AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 12 sur 13
Il ne faut jamais sortir la nuit...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts

Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Mangemort 67, Mar 13 Juin - 9:59


J'errais dans Hollow, notre bastion caché, notre QG secret, accessible uniquement aux Mangemorts, attendant l'heure. J'avais failli y perdre la vie, après mon combat contre Meraxès ou du moins bras. Mes cris de douleur avaient brisé le silence qui y régnait habituellement mais une fois mes blessures guéries par deux mages noires, le calme était revenu prendre ses quartiers.

J'attendais l'heure. L'heure pour rencontrer ce gosse dont on m'avait parlé et que j'avais pu rencontrer lors de la prise d'otages. Il était loin de m'avoir convaincu. Afin de m'assurer que j'avais les bonnes pièces pour mon plan je me devais de vérifier par moi-même que tous m'étaient bien fidèles. Quelques minutes avant le rendez-vous, je transplanai. Toujours dans cette forêt... J'espérais qu'un jour je puisse me promener dans Poudlard à nouveau et ne plus à devoir me contenter qu'on m'y autorise ou à rester à sa limite.

La lettre lui donnait une heure à cet élève, mais aussi une fausse identité. Après tout, ce concierge m'était utile pour une fois. Il n'avait pas intérêt à se plaindre parce que j'avais emprunté son identité, c'était même un honneur. Encore fallait-il qu'il l'apprenne.

Après avoir attendu l'heure, voilà que j'attendais la personne. Toujours en noir, avec ce masque rouge auquel je tenais tant, impossible de m'en détacher. Je restais silencieux dans ce bois lugubre. Allais-je rencontrer quelque créature sauvage ou un élève bravant les règles, comme celui que j'attendais...

Un son m'annonçait une arrivée. Je me retournai assez rapidement, baguette à la main, afin de m'assurer qu'il ne s'agissait pas de la mauvaise personne. Mais non.

- Bonsoir... Une arrivée loin d'être discrète, si j'avais été un ennemi tu serais déjà mort. Je commence à croire que ce que tu serais plus un poids pour notre cause qu'un atout. Voix froide et sèche. Décidément, ce Riri ne marquait pas beaucoup de point à chaque fois que je le voyais. "Ne t'attends pas à voir ce stupide concierge, c'est moi qui t'ai convoqué ce soir. Je veux m'assurer que tu puisses tenir la cadence de mes projets... Que tu sois meilleur que lors de notre visite à la cabane hurlante. T'en crois-tu capable ?

Il n'avait pas été très brillant à ce moment-là. Cette nuit, il allait devoir faire ses preuves.


Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Riri Vacuitas, Mar 20 Juin - 18:22


Le concierge n'était pas là. Pourtant ce n'était pas un drame. Apparemment c'était prévus, rien n'était mal venus. Ça venue était donc voulut. Me voilà seul avec le masque rouge. Celui qui à peut-être comme mensonge son rôle de chef. Je ne savais pas quoi en penser. Peut-être que ce masque était là pour faire croire en à rôle de chef alors que ce n'était peut-être pas lui qui tirait les ficelles dans l'ombre. Leur nombre rend tout ça incertain. Actuellement nous partageons le même terrain et il semble être serein. En même temps c'est normal venant d'un type est Mangemort, il n'a aucun remord, aucun appréhension à avoir face à un avorton qui se transformera peut-être en simple pion.

Le souffle lent, le cœur battant lentement comme-ci qu'il attendait un jugement. Le regard blasé dans sa direction. Ce regard cachait ma surprise et mon désarrois, je n'étais pas préparé à ça. Dire que je n'avais pas peur serait mentir. Je me demandais si j'étais venus là pour souffrir (Okay ?!). Envie de partir mais aussi envie de guérir la rage de cette soirée.

Il prend la parole et sa voix résonne dans mon crâne, une attaque oral et un jugement hâtif. J'étais donc attentif à la suite. Une référence à la cabane hurlante. Une idée brûlante me vient en tête. J'avais été prit de court sans avoir aucuns recours à la force. Ils étaient bien trop pour tenter de se rebeller. Je n'aimais simplement pas être contraint d'une quelconque façon. Dans le fond j'avais envie de lui montrer que je pouvais me battre, que je savais faire plus que simplement me débattre. Il était un Mangemort et il finirait forcement par me prouver que j'avais tord. Si je voulais l'attaquer de front fallait que je le fasse intelligemment. Je n'étais qu'un enfant et mon point fort avait été travaillé avec un autre Mangemort. Il fallait que je le garde pour plus tard. Je comptais me battre ? Il semblait m'y inviter fortement. Je prenais donc ça comme un défi et non comme un soucis. Peut-(être qu'il comptait simplement me tuer et je finirais oublié. Mais j'étais présent en cet instant et je comptais faire quelque chose de franchement stupide mais que je voulais intéressant. Alors je pense aux sort que je connais. Essaye de savoir lequel peu probablement le plus réussir. Presque aucun, toute façon sa réplique m'enverrait probablement au tapis, je sais bien que je n'ai pas la puissance pour le vaincre. Peut-être que j'en ai assez pour gagner du temps ou simplement résister suffisamment pour fuir ou protéger quelque chose ? Oui, imaginons ça comme une scène de guerre. Qu'est-ce que je ferais dans une telle galère ? Les sorts que je maîtrise le plus sont * Bombarda, Electrocorpus, Protego et Terrorim *. Il ne fallait peut-être pas sortir ses cartes maîtresse d'entré, surtout qu'ils étaient presque tous gourmand en énergie pour un jeune sorcier comme moi. A utiliser avec parcimonie. Alors pensons à un sort qui pourrait lui infliger un gros malus pour augmenter mes chances de survis à défaut d’espérer gagner. Une idée. J'avais envie de lui dire oui, mais j’espérais qu'il comprendrait tout autant mon message ainsi.

« Tarentallegra »

Dis-je en lançant le sort vers lui. Baguette noir dans sa direction. Faudrait que je lui trouve un petit nom à cette baguette. J'avais probablement signé mon arrêt de mort alors je me mit à me déplacer pour aller derrière un arbre sans faire attention. Il avait probablement repoussé le sortilège que j'avais lancé. Mais ça, je ne le savais pas. Un sort simple et innocent, mais pourtant le début d'un plan probablement utopiste. Le cœur battant je me dis que j'avais agit bêtement en levant les yeux au ciel. Malgré tout, l'adrénaline dessinait un petit sourire sur mon visage. J'aimais ça, l'adrénaline, pas pour autant que j'aimais les affrontements, pourtant, on s'y sentait vivant, acteur, donc important et décisif. Pas passif.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Mangemort 67, Mer 21 Juin - 14:52


À croire que ma présence imposait le silence. Ce n'était pas la première, ni la dernière probablement, que la silence résonnait après mes propos. Il se faisait lourd et insistant, même dans cette Forêt Interdite où de multiples créatures sauvages et agressives vivaient, l'on aurait pu croire que mes propos avaient ôté tout envie à Riri de me répondre. Devais-je le secouer comme un prunier pour chercher les fruits pas trop pourris d'une éventuelle réflexion ?

Que pouvais-je donc bien faire ici ? Face à ce mioche aussi mou qu'un genou... Je devais avoir fait une erreur, mauvais casting. Hop tu pars au bêtisier avec les autres, ceux qui se croient doués mais qui ne le sont pas. Je m'apprêtais à décamper, lui lançant un sortilège comme dernière parole avant de transplaner. Mais il m'attaqua. C'était donc sa réponse.

- Protego ! Une seconde à peine après la création du bouclier magique que son sortilège ricocha. "Est-ce tout ce dont tu es capable ?"

Pas assez agressif, pas assez mordant... Il en fallait plus ! Je comptais bien lui montrer ce qu'on pouvait attendre d'un de mes partisans.

- Où comptes-tu aller comme ça ? Lui demandai-je en le voyant se diriger vers un arbre. J'allais lui faire comprendre que dans un terrain pareil, aussi riche et plein de ressources, il fallait en tirer les avantages. Un Radicis Perfidum Maxima informulé pour que tout ce qui passe à leur portée rejoigne la terre et les y enferme. Surtout qu'elles étaient épaisses et leurs épines étaient prêtes à pénétrer la chaire, à lacérer.

Sous ce masque rouge, je souriais. Voir comment il allait s'en sortir. J'hésitais à surenchérir avec un autre sortilège d'attaque mais si je le tuais, déjà ? Cela passerait mal, après tout nous en aurions peut-être besoin d'un jour à l'autre... Voyons déjà comment il s'en sortait.


Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Riri Vacuitas, Ven 23 Juin - 17:13


Comme je m'y attendais il se protégea d'un sort de protection. Dommage, j'avais l’espoir de pouvoir lui lancer le sort du sable juste après. Ses jambes auraient donc bouger et ça l'aurais enfoncé bien plus rapidement. J'avais en face de moi un mangemort. Je devais me douter que ce genre de stratagème ne marcherais pas aussi bien que d'habitude. Cependant je savais que je ne devais pas m'épuiser trop rapidement. Il fallait que je me base sur la combinaison de sorts comme lors des coupes de duel. Les sorts puissant seront à utiliser seulement et seulement lorsque cela pourrait être décisif. Puis il lance quelque mots comme pour me provoquer. Quelque secondes après, des racines épineuses sortent du sol. Commencent à s'enrouler, me serrer. Il faut que je réagisse vite. Surtout parce que je sens les épines se planter progressivement dans ma chaire. Je les sens, si je ne réagit pas cela va vraiment m'handicaper. Les mollets commencent à être prit. Alors je lance un #Lashlabask à mes pieds pour m'en délivrer. A peine délivrer que je sors le plus rapidement possible de la zone d'attaque de ce sortilège. Quelques pas et voilà. Je le vois continuer de grandir, si j'étais rester j'aurais pus mourir. Soudain je ressens la douleur des mollets. Je ne dois pas m'y focaliser, je ne dois pas y penser, en tout cas essayer. Je dois juste être capable de résister, capable de gagner du temps et peut-être même être plus qu'entreprenant. Jongler entre énergie et puissance. Alors j'essaye d'aller ailleurs pour lancer d'autres sorts. Le souffle rapide, le cœur vaillant et l'adrénaline tapant dans mes tempes.

B
on, tant pis pour l’énergie, je devais trouver un moyen de prendre l'avantage. J'étais plus faible, prendre l'avantage me serait plus coûteux que lui. Me retournant alors et lançant à ses pied un premier sort. #Defodio suivit d'un #Legglutten pour le coller au fond du trou. L'action d'après je me retrouvais à genoux. Les épines avaient été plus grande que ce que j'avais pensé. C'était donc ça des sortilèges de haut niveau ? Avec une puissance de haut niveau ? Il était évident qu'il était puissant, mais plus puissant que le 39 ? Il devait m'apprendre des trucs si c'était le cas. Cependant il semblait plus avoir envie d'en finir qu'autre chose. Me voilà avec un genoux au sol. Me déplacer serait bien plus coton puisque j'avais eu de grandes épines dans les mollets. Prochain coup il fallait que je me lance un sort de soin, au moins pour essayer de tenir plus longtemps. Ce n'était pas ma spécialité, mais ça pouvait marcher un petit peu. En attendant j’espérais que mes deux sorts fonctionnent. Comme ça, je pourrais mettre à exécution la fin de mon idée. Il ne faut pas avoir d'espoirs, si non, nous sommes déçus. Toujours prévoir un autre plan, un plan B. Avais-je seulement prit le temps d'y réfléchir ? Les seules choses que je ressentais c'était l’énergie qui venait de me manquer suite à mes sort lancer, mais aussi la peur d'échouer. Ho j'y pense, ne pas être aveugle, n'est-ce pas 39 ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Mangemort 67, Mar 4 Juil - 9:16


Le but de ce soir était de la tester, voir comment il pouvait s'en sortir face à quelqu'un de plus entraîné que lui. Car, je devais bien le reconnaître, nos ennemis pouvaient se montrer redoutable. Il n'était donc pas impossible qu'un jour, il se retrouve face à un membre de l'Ordre de Phénix qui n'aurait pas grand chose à faire de sa vie de partisan des Ténèbres.

Je ne me cachais pas trop, j'aurais pu transplaner pendant qu'il se débattait avec ces ronces mortelles, dans un arbre, derrière lui ou encore me camoufler mais pour l'instant je testais sa capacité à attaquer. Souvent c'était ce qu'il manquait aux débutants, cette volonté de blesser, de tuer. Ils avaient un don pour tourner autour du pot, pour éviter que le sang coule mais si le leur tâchait déjà le sol, peut-être qu'ils se retiendraient moins.

Je voyais Riri échapper aux ronces, il avait réussi, mais dès à présent je ne serai pas aussi clément. Mais avant de pouvoir lancer un sortilège, la contre-attaque arriva. Une fois au fond de ce trou, je réalisai qu'il avait utilisé le terrain, c'était une bonne chose, s'avoir en tirer les avantages. S'en suivit une giclée d'un liquide étrange, de la colle ! Ainsi donc, avait-il décidé de creuser mon tombeau ? Oh, mon petit, j'ai survécu à pire que ça. Aguamenti pour recouvrir la partie qui m'empêchait de bouger d'eau. S'en suivit d'un rapide Glacio qui fit durcir le tout et enfin un Bombarda Minima. Et ma prison de glace explosa en mille morceaux. Je me relevai et sorti de cette tombe prématurée. Je voyais que mon jeune adversaire était à genoux.

- Je dois reconnaître que tu t'en aies bien sorti ! Immobiliser ton adversaire de cette façon était une idée intéressante, mais tu aurais dû enchaîner rapidement pour me blesser...

Si je m'étais retrouvé dans un vrai combat, le sortilège de la Mort aurait fusé à ma sortie du trou, mais pas dans le cas présent. Il avait réussi à se rendre un petit peu intéressant. Qu'avait-il en tête pour la suite ? Je l'attendais...



Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Riri Vacuitas, Mar 11 Juil - 4:24


Je pus constater avec un certainement entonnement mélanger à un sentiment de victoire qui restera provisoire. Mais pour le moment je suis content de ce que j’ai pus faire, sous terre il, est mais pour combien de temps ? Les sorts s’enchaînent rapidement, décidément je n’aurais pas la chance de mener un seul plan à bien. L’étape suivante c’était de lancer de la morve de dragon puis d’y mettre feu pendant qu'il est dans le trou. Le fait qu’il soit dans le trou aurait grandement facilité la chose. Mais il n’était pas le seul obstacle et pour réaliser mon clou de spectacle il me fallait de la concentration, de l’énergie, de la puissance que je n’avais pas forcement actuellement. Mon adversaire pouvait être celui qui pouvait m’éviter de mordre la poussière dans l’avenir. Actuellement il était plutôt celui qui allait me mettre à terre si je ne réagissais pas. Le voyant sortir de sa prison terrestre, je pointa ma baguette devant moi, vers lui, le cœur battant, le souffle lent comme pour anticiper une de ses attaque. Le protego était prêt à partir au moindre de ses gestes. Heureusement que 39 m’avait bien apprit comment utiliser ce sort, j’étais probablement très fort avec, c’était peut-être le sort que je maîtrisais le plus. Tant mieux, si ça peu m’éviter la mort. Il se mit à parler, pas pour me tuer, mais pour … me parler ? Il semble me faire la morale … Non, il semble m’expliquer ? Est-ce un duel ou un cours ? Est-ce que je dois toujours le combattre ou alors il m’invite à parler ? Je ne sais pas si je peux lui faire confiance … La dernière fois il avait dit qu’il blesserait personne et il a blessé le directeur … D’ailleurs qu’en est-il de lui ? Je n’avais pas oublié la dernière fois, j’avais eu peur. Mais j’avais fuis mentalement, lâchement. Seulement maintenant, j’étais présent et je comptais montrer que mes sorts n’étaient peut-être pas puissant, mais ma tête elle, était la plus puissante de mes armes. En tout cas je le croyais, et j’espérais que se sois le cas. Alors je lance un sort sur mes mollet, pour me permettre de mieux me déplacer. Je ne le maîtrise pas trop mais ça fera un petit peu l’affaire pour ces blessures de guerre.

« #Curo As Velnus »

Puis je replonge mon regard dans son masque. La douleur ne part pas complètement. Ni même les blessures, mais ça va déjà mieux. Compose une phrase. A vrais dire, lui répondre ça me faisais peur. j’étais vulnérable pendant ce moment alors j’essayais de dire rapidement.

« Tu souhaite discuter avec moi ? #Accio roche ! »

Ma baguette s’étant relever pour les derniers mots, pointant une roche derrière lui. Pas trop grosse pour pas trop m’épuiser. J’espérais que ça taille suffisait à l’assommer, si non tant pis, cela ferait un gain de temps. J’espérais également que se sois suffisant pour me permettre de me relever et aller derrière quelques arbres, je ne referais pas la même erreurs. Je me mit alors à couvert, mais pas de dos à l’arbre. De face et légèrement reculé, de façon à voir ce qu’il faisait (l’avais-je touché?). Mon cœur semblait s’arrêter, comme-ci qu’il s’étranglait pour s’empêcher de faire du bruit. Le regard plein de conviction pour ce moment d’action. Pourtant au fond de moi, j’avais l’impression que c’était la direction de ma mort.

Malgré cette pensé qui devrait me motiver à rester et augmenter mon adrénaline. Je ne pouvais m’empêcher de penser que j'avais agit un peu bêtement. En me basant sur la coupe de duel et mon énergie actuel. Il fallait que je fasse attention. Je pense que mon prochain sort devrait être au moins un gros, un que je maitrise, genre le terorim ou l'electrocorpus ...


Voilà, j'ai fini mes impératif. Je devrais pouvoir répondre beaucoup plus vite ...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Mangemort 67, Sam 15 Juil - 19:00


De la fraîcheur se faisait ressentir, était-ce dû à mon sortilège utilisé quelques minutes auparavant ? Très certainement. C'était comme si mon torse s'était retrouvé trempé après une baignade dans un lac en plein hiver. Mais je sentais bien que le duel allait me réchauffer. Le petit face à moi s'en sortait plutôt bien, comme si ce n'était pas le même que dans la Cabane Hurlante. Comme s'il était quelqu'un d'autre. Préférait-il l'intimité dans un duel à un contre un ou avait-il pris conscience de son attitude déplorable la dernière fois que je l'avais vu ?

Bien que nous étions éloignés, je cru devenir de l'étonnement sur son visage. Oui, je n'étais pas un monstre sanguinaire qui cherchait à détruire tout et tuer tout le monde sur son passage. Enfin pas quand je me retrouvais face à un de mes partisans, le but était de le former et non de l'envoyer six pieds sous terre. Cette petite pause improvisée lui permit de se soigner... Encore un qui perdait de l'énergie à guérir son corps. Lorsque l'esprit est fort, cette masse de chair suivait sans trop de problème. Il fallait être prudent, certes mais ne pas perdre de temps avec des blessures superflues. Les cicatrices, visibles ou invisibles, sont les témoins d'une vie riche...

Je savais que le combat ne tarderait pas à reprendre. Après tout, nous n'allions pas nous arrêter en si bon chemin. Que m'avait-il réservé ? La réponse ne se fit pas attendre. Ainsi, il pensait m'avoir aussi facilement ? Ne voyant rien arriver de nulle part, autant changer de position. CRAC. Je transplanai non loin d'où je me trouvais. Un rocher d'une taille certaine traversa mon champs de vision. Malheureusement, en esquivant cette attaque, je n'avais pas fait attention à l'endroit où s'était terré ce veracrasse. Aux aguets, je m'attendais à voir une suite à cette vaine tentative, mais rien... Quelle déception.

- Eh bien ?! Est-ce tout ? Tu as déjà épuisé toutes tes forces pour te cacher ? Diffindo Maxima Multiplicare ! J'avais presque hurlé le sortilège. Pour me donner de l'énergie, pour me permettre d'atteindre le but que je souhaitais.

Ne sachant pas où il se cachait, probablement un arbre, solution de facilité, mais lequel ? Autant essayer viser les trois se trouvant face à moi avant de d'esquiver le rocher. Dans tous les cas, ils tomberaient et pouvaient le toucher, voire l'écraser s'il n'était pas assez vif...

De lourds craquements se firent entendre, des bruits secs et puis la chute, lente dans un premier temps puis s'accélérant avant de toucher le sol soulevant terre et poussière. Impossible de voir quoique ce soit et pas question d'user de magie pour que ce soit le cas, il fallait que je récupère. Ma respiration était forte, comme après un sprint, quelques gouttelettes perlaient sous mon masque. J'avais encore de quoi lui en faire baver mais un tel effort n'était pas sans avoir puisé dans ma réserve de Magie. Je restais aux aguets, ne voulant pas me faire avoir bêtement...

Alors petite souris, où te caches-tu à présent ?



Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Riri Vacuitas, Dim 16 Juil - 18:30


Je le vis transplaner afin d’esquiver le projectile projeté  pour le rendre inanimé. Suite à ça je compris que se serais compliqué de l’atteindre physiquement, alors il fallait que je pense à un plan. Que je vois ça autrement. Ce n’était pas en me contentant de sort violent ou d’attaque virulente que j’aurais cet être masqué de rouge. C’était lui, derrière son masque que je devais attaquer, mal-mener. L’attaquer psychologiquement, lui faire comprendre qu’on peut perdre en ressortant vivant. J’avais l’espoir de le plonger dans le noir et de voir la victoire qui sera mienne. Une partie de moi me rappelait qu’il ne fallait pas sous estimer ses adversaire. Surtout quand c’est une personne qui semble être tout le temps en guerre, comme lui. Alors je le cherche un peu du regard, je le vois mais c’est trop tard. Une attaque part, je vois les chose devant moi se faire couper petit à petit. Je comprend rapidement ce qui m’attends. L’arbre devant moi se fait visiblement coupé et me protège en partie de son attaque. Plongeant sur un coté pour l’esquiver. Je me prend quand même son sort amortis par l’arbre. Me voilà blessé au torse, le sang coule et c’est pas trop cool non. C’est seulement la chaire qui est touché. Je le sens au milieux de ce sang qui est mien mais qui pourtant semble vouloir partir loin. Ça fais mal mais je ne m’arrêterais pas là. Esprit marginal, je n’abandonnerais pas la bataille, pas comme le reste de la marmaille de Poudlard. Ce soir c’est une bataille personnelle, un combat déséquilibré mais qui laisse mon esprit rebelle se frotter à quelqu’un de plus fort sans pour autant me laisser pour mort. Enfin, pour l’instant. Un arbre tomba à coté de moi, quelle chance j’ai eu au milieux de ma négligence.

Cette blessure m’aura à l’usure. Je dois faire des choix très limité pour la suite. Je ne sais pas combien de sort je pourrais lancer avant d’être raide mort ou de faire le mort. Quelle superbe blessure. De droite à gauche légèrement en diagonale histoire de donner un style sympa. Aller, on va dire ça. Je ne sais même pas si elle est vraiment grave ou pas. Si elle va s’arrêter de saigner d’elle même ou si il ne faut pas que je la mal-mène. J’ai peur de me tromper, peur de me foirer, peu de me condamner. Il faut que j’essaye d’être vainqueur. Alors je me concentre quelque seconde histoire d’oublier la douleur qui semble me fendre le cœur. Me redresse et lui lance successivement deux sorts. Pour lequel je remercie la finale face à Asclépius, j’avais déjà essayé une telle combinaisons. Si seulement je n’avais pas oublié mon couteau ça aurais été plus simple. Baguette pointé vers lui, regard concentré avant de déclarer en essayant de ne pas trop me faire entendre.

« #Diffindo ! #Vicero ! »

Avant de me remettre derrière ce tronc désormais au sol. Le bruit de branches et de tronc tombant encore pouvait se faire entendre. J’essaye de calmer ma respiration, je ne dois pas me trahir. Les prochains sorts seront dans le même genre, essayer de perturber sa tête en lui faisant croire que j’ai le dessus. Je dois bien me l’avouer, c’est plutôt compliqué et mal partis. J’essaye quand même d’avancer doucement à quelques mètre histoire de ne pas être complètement statique. Je m’attends à un sort de terrain. Alors j’ai ma baguette vers le sol, prête à lancer le même sort que tout à l’heure. Mais il pourrait aussi venir rapidement et me lancer un sort directe. Que faire, me préparer à une attaque du sol ou une attaque directe. Mince, faut qu eje bouge, je n’ai pas confiance. Alors je me met à essayer d’avancer vite et à quatre pâte le long de se tronc. Face à un adversaire plus fort, la réussite vient de la surprise. Le sang tombe un peu sur le sol. j’essaye d’ignorer la douleur. Pour le moment ça va, ou pas trop, mais ça passe. On verra bien ensuite, pas sur que j’y arrive éternellement. Me voilà au bout du tronc, qu’est-ce que je fais ? Je place ma baguette de façon à me protéger d’une attaque terrestre ou directe. Donc entre les deux, ma réactivité devra faire la suite.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Mangemort 67, Dim 23 Juil - 15:33


Le craquement des branches, la poussière du sol, le lourd bruit des troncs. Un concert de destruction. Un paysage détruit, la guerre est votre porte chers habitants de Poudlard. Du moins c'est ce qu'on pouvait croire mais je jouais juste avec un de nos partisans, simplement. Est-ce que mon manège allait attirer quelque créature vivant dans cette sombre forêt ?La fatigue commençait à se faire sentir et je n'étais pas certain de pouvoir faire face à un groupe d'acromentules ou d'un troupeau de centaures.

Le calme était revenu. Était-il mort ? Avait-il quelque chose de cassé ? Un œil de percé ? J'étais sur mes gardes, le calme avant la tempête n'est-ce pas ? Qui savait d'où il pouvait sortir ? Il m'était rare de rester sur place, moi qui essayais d'être toujours en mouvement pour éviter d'être une cible facile. Là, j'écoutais, cherchant ce qui pouvait le trahir. Si Saïka avait été là, elle n'aurait pas hésité une seconde pour aller le dénicher mais il arrivait que je me déplace sans elle. Les craquements recommencent, comme s'ils n'avaient jamais cessé et là. Mon jeune adversaire se lève, sortant de derrière un tronc coupé, mais il attaque, pas de blabla, juste une attaque que je n'entends pas. J'ai le réflexe de lancer un proteg... Trop lent, fatigué... Des pans dans robe sont découpés, je sens une douleur, je sens que mon sang coule à présent. Je regarde l'étendue des dégâts et je tombe à genoux devant ce que je vois. L'intérieur de mon ventre est sorti. La vision est immonde. Du sang, beaucoup, des entrailles. Comment s'y est-il pris ? Je n'arrive pas à réfléchir. De ma main libre, j'essaie de faire quelque chose mais quoi ? Je n'ai jamais été aussi blessé. Pourtant la douleur... Je ne la sens pas, je veux dire... Si sur mon bras qui a pris un sortilège de découpe probablement mais mon ventre. J'ai envie de vomir. Mais je devrai enlever mon masque... Je ne peux pas. Je crie, je hurle. Comme un animal blessé. Que m'a-t-il fait ? Dois-je appeler un de mes masqués ? Ils vont le tuer, c'est certain.

Je ne comprends pas ce qu'il m'arrive. Comment s'y est-il pris ? Je dois me calmer ? Facile à dire quand on a une partie de ses entrailles qui prennent l'air. Je dois me secouer, me faire secouer, je suis le Seigneur des Ténèbres après tout. Mais le manque de douleur m'interpelle, je n'ai pas de point de comparaison mais s'il s'agissait d'une emprise sur mon cerveau et non la réalité ? Un subterfuge de faibles pour jouer avec mon esprit ? Electrocorpus Minima. La secousse ne se fait pas attendre et parcourt tout mon corps... Je ferme les yeux, ce n'est pas une sensation très agréable, j'essaie de respirer calmement. Et j'ouvre les yeux...

Plus rien. Mes entrailles ne sont plus là. Un goût de bile acre attire mon attention à présent. Je n'étais pas loin de vomir. Le petit insolent ! Il venait de toucher un point sensible. Comme lors d'un duel avec une de mes mages noires. Attaquer l'esprit semblait efficace...

- Alors gamin ! Tu croyais m'avoir ? Presque, c'était bien joué ! Je balaie devant moi avec un Atshum Draconis suivit d'un rapide Incendio. Après avoir coupé du bois, on se réchauffe avec non ?

- Arrête de te cacher ! Lui hurlai-je... Heureusement qu'il ne finissait pas ses enchaînements. Il aurait pu me mettre très mal en point... Les flammes dévoraient les arbres fraîchement coupés, un feu de joie, un feu de la mort...

Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Riri Vacuitas, Ven 28 Juil - 3:01


J’enlevais donc ma cape de sorcier. Afin de m’en servir pour ma blessure. Lui faisant faire le tour de mon torse pour faire un nœud rapide dans mon dos. Serrant pour essayer d’arrêter le sang tant bien que mal. Une sorte de grand pansement de fortune. Puis un cri se fait entendre, le sien ! Je me redresse donc derrière mon tronc. La douleur se fait sentir dans mon torse, elle me lance de plus en plus. Je ne suis pas encore suffisamment résistant pour me mouvoir dans cette nuit presque noir. Chaque inspiration gonfle mes poumons et avec, ma cage thoracique. Cela me fait mal, l’expiration également. Ce n’est pas un entraînement pour moi. Mais bientôt ça se transformera en enterrement si je reste la bêtement. Je suis malgré tout content de savoir et de voir que mon illusion à fonctionné. Comme pour 39, cela semblait être efficace sur un adversaire qui était plus fort. Mais sa riposte aurait pus déclencher ma mort. Cette idée me fait prendre conscience que je dois m’éloigner pour ne pas être victime de ma stupidité. Seulement j’ai mal, après avoir fait un pas pour m’éloigner je tombe à genoux. Une main contre le torse, l’autre contre le sol. Je sens le vent frais passer dans mes cheveux et longer mon corps. Il me rafraîchit, le sentiment que c’est fini me rempli le crane. J’essaye d’avancer encore, à trois pattes. Chaque avancé me fait mal, terriblement mal. Mais la volonté d’avancer me fait continuer. Pendant combien de temps encore ? Peut-être que je suis déjà mort mais que je ne le sais pas encore !

J’entends sa voix. Jamais je ne l’aurais. Je serre les dents, essaye d’avancer plus vite. Mais voilà qu’il déb**e rapidement deux sort. Cette fois-ci ça ne sera pas gore. Seulement chaud ! L’air semble s’embraser. Maintenant on oublie les idéaux. Cet instant me semble être une éternité, la chaleur semble venir en même temps que la peur. Les cris les pleure, inutile dans cette nuit désormais éclairée. Je suis comme entouré, comme enfermé, comme chaque soir avec moi-même. Face à mes problèmes sauf que cette fois il n’y a pas de dilemme. C’est peut-être de la verdure mais ça brûle bien quand même. Cela ne se contente pas de picoter les chevilles ou les chatouiller je ne sais plus, lancer un sort distraitement ne me suffira pas. J’espère que tu le conçois ! Je relève la tête, regarde devant moi, cherche une sortie à cette instant présent qui continuera peut-être sans moi. Le regard droit et le corps aux aboies. Dans le détroits le flot de ma conscience hésite entre accoster sur les terres de l’adrénaline ou sur celle du paris risqué.

J’attrape péniblement ma baguette de la main gauche. Lâchant ainsi ma blessure. Tachant ainsi ma baguette. Lance un #Pyrpuits. Essaye d’avancer, me voilà prêt des flammes, me laissant tombé au sol afin de faire une roulade pour me sortir de ces flammes. Le feu se propage, dommage. Je m’étais dis que cela risquait d’attirer l’attention. L’adrénaline me pousse à avancer jusqu’à cet arbre là-bas. La douleur devient plus présente que la peur. L’odeur du bois brûlé se repend et devient très présente. Faut que je prépare ma défense. Je voulais lancer un terorim, mais je crois que je n’aurais pas assez de force pour le lancer efficacement. Alors contre cette arbres, je m’appuie, le dos posé, je pousse sur les jambes pour me redresser, me mettre debout. Arrêter de se cacher ? Ok. Une fois debout et appuyé contre l’arbre, le feu se rependant, je pointe ma baguette vers lui. Prêt à lancer un protego en cas d’attaque. Le regard déterminé, mais le corps bien abîmé.


Cher Mangemort 67, tu as mon LA pour dire que je lance un protego dans le cas où tu m'attaquerais. A toi de voir s'il fonctionne ou non. Oui, les deux issues me vont. Tout en sachant que j'essaye de rester proche de la résistance physique d'un gamin de 16 ans qui est peu sportif.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Mangemort 67, Lun 7 Aoû - 22:05


Les flammes dévoraient tout, ou presque. Les arbres étaient encore trop frais pour flamber correctement. Mais je m'exaltais d'un tel spectacle. Le feu et moi étions liés depuis longtemps, depuis mon enfance. Je crois que je tiens mon intérêt pour cet élément depuis ce temps-là.

À travers la fumée, je pus distinguer une silhouette. Celle de mon jeune adversaire, évidemment. Qu'allait-il tenter ? J'étais prêt à recevoir encore une attaque sur mon esprit. Jouer avec mes sens était une tactique, mais à usage presque unique. À présent, je m'attendais à ce genre d'approches. Il était rare que mes adversaires y pensent. Comme moi, ils préféraient les attaques directes et dévastatrices. Cela permettait souvent de prendre l'avantage, à celui ou celle qui en faisait le plus.

Je crois que j'en avais assez fait. Il ne cherchait plus à me combattre mais à survivre. Et si je jouais encore, je finirai par avoir un cadavre, supplémentaire, sur les bras. Étant celui d'un partisan, ce serait dommage. Il était temps d'arrêter la confrontation. Numen Arma et une jolie lame apparue dans ma main. Il était temps que j'en ai une en permanence sur moi... Et CRAC, transplanage à quelques centimètres du jeune sorcier, ma gauche appuyé sur le tronc d'arbre.

- Que vas-tu faire à présent ? Lancer un sortilège qui nous blesserait tous les deux ? Vu ton état, je ne suis pas certain que tu survivrais. Sur ces mots, j'avançai ma lame au niveau de son visage. Et si je faisais une petite coupure. Là, comme ça sur sa joue ou sur un de ses yeux ? Ou laisser ce visage intact ? Il est rare que les sorciers usent du corps à corps, c'est une chose j'apprécie, moi... Et j'informulai le contre-sort rendant à ma baguette sa forme originale. Je me recule pour lui faire comprendre que c'est terminé.

- Tu t'es bien défendu. Tu en as dans le ventre. Et tu es coriace. J'apprécie. Tu caches bien ton jeu. Il faut maintenant te libérer des chaînes qui te retiennent et te joindre pleinement à notre cause. N'hésite plus.

Le feu continuait de crépiter derrière moi. Je tâcherai de l'éteindre avant de partir. Il serait dommage d'abîmer encore plus l'habitat naturel de si belles créatures telles les licornes ou les acromentules...


Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Riri Vacuitas, Mer 9 Aoû - 5:46


J’avais beau le chercher du regard, il était sûrement déjà trop tard. Soit il s’était barré comme un s...par, soit il s’était soustrais à mon regard et ferais quelque chose qui n’a rien à voir avec le hasard. En plus, il était tard. Puis, une présence se fait sentir, je n’ai pas le temps de réagir. Vais-je mourir ? Succomber ici et maintenant ? Celui qui n’aurait pas peur, ment ! Sa lame tout proche de mon visage. Me transforme instantanément en un enfant sage. Je n’ai pas échappatoire, direction … l’Abattoir ? Je me raidis, je ne bouge plus. Ma conscience n’est plus concentré sur mes douleur mais sur ce qui risque de m’en causer d’avantage. Je n’ai plus mal pendant que le temps se rallonge, non, je n’ai plus mal puisque je le vis mal. Des mots, des maux, me fait-il un cadeau ? M’offre t-il quelques secondes de sursis ? Je suis confus, je me sens perdu, je suis foutu.

Il me demande ce que je vais faire, m’envoyer au cimetière pour le blesser d’avantage ? C’est tentant, mais complètement inutile et débile. Il ne faut pas céder à des actes irréfléchie en combat, ne pas se laisser avoir par ses propres embrasement qui provoqueraient inévitablement un enterrement. Aussi proche de la mort, je me sens vivant. Puis vient une réflexion sur le corps à corps. Je devais bien avouer avoir déjà pensé à cette approche. Cependant, je ne suis pas encore assez fort pour la combiner à ma magie. A mon âge, je devrais plutôt miser sur une force brute pour l’utiliser correctement. Alors ce type masqué m’intéressait. Il utilisait quelque choses que j’avais déjà pensé et réfléchie. Seulement, lui, avait sûrement eu l’occasion de le tester. Il devait savoir des choses intéressante, utile et puissante ! Ne me tue pas s’il te plaît. Juste après, son arme retrouve sa forme originelle. C’était donc sa baguette. Les yeux rivé sur elle, le corps toujours raide.

S’ensuit des mots glorifiant puis … Énigmatique ? Il veut que je les aides ? Je croyais l’avoir déjà fais par le passé ? Que veut-il dire ? Que cherche t-il ? J’aurais juré qu’il voulait me tuer il y a encore peu. Aurait-il changé de positions ? Où alors, c’était son intention depuis le début. La lettre du concierge … Douleur, j’ai de nouveau mal partout où je suis blessé. Je suis pas bien, je suis pas super résistant. De plus, les fumés ne sont vraiment pas cool à respirer. Alors j’essaye de rythmer ma respiration pour éviter mes poumons de trop se gonfler, afin de limiter la douleur thoracique. Mais également pour m’éviter de tousser. Je plonge le regard dans le ciel, pas d’étoiles. A cause des branches et du feu. Pas d’étoiles comme pas d’espoirs dans le noir. Je n’ose pas bouger, toujours pas, pourtant mon corps me dit de me laisser tomber à genoux. Mes idées ne sont pas floue pour autant. Alors je formule ces mots à destination du sorcier puissant et imposant.

« Comment ? »

J'avais aussi envie de lui demander * Pourquoi ? * Mais ça, je le gardais pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Mangemort 67, Sam 19 Aoû - 22:37


Pourquoi faut-il toujours que nos chères têtes blondes paraissent aussi dubitatives face à mes discours ? Ne comprennent-elles pas que notre combat continue ? Que tant que le Secret tient, chaque action doit le viser afin de le détruire ? Alors j'exige d'eux de faire tout ce qu'ils peuvent pour m'aider ? Aider l'Ordre Noir, aider notre société emprisonnée ?

La fumée commençait à pénétrer sous mon masque. Mes yeux devaient être rouges et des larmes ne tarderaient probablement pas à couler si je ne faisais rien. Décidément, lorsque je m'emportais... Il fallait que j'arrête de répondre aux provocations ennemies, je me ferai avoir un jour... Mais il fallait que je calme les flammes dévorantes que j'avais lancées, cette forêt n'avait rien demandé et elle abritait bon nombres d'êtres aussi incroyables que dangereux. Il serait bête d'attirer l'attention et de devoir se battre à nouveau. Face à des acromentules ou des centaures, je n'étais pas certain de m'en sortir et je ne parlais même pas de ce Riri, vu l'état dans lequel je l'avais mis. Je pointai ma baguette en direction du feu : [blur]Aguamenti[/blut] murmuré sur le brasier le plus proche. Dans une crépitement et presque instantanément, les flammes les plus proches s'éteignirent. Celles plus loin, continuait de danser mais cela permit de retrouver un air un peu plus frais ou moins chaud...

Peut-être que ma non-réponse avait fait que le jeune partisan ait trouvé une réponse lui-même mais rien ne semblait indiquer qu'il était apte à réfléchir, en même temps, vu son état.

- C'est simple. Sois des oreilles, écoute les gens, les autres élèves, les professeurs, ceux qui pourraient être nos alliés mais aussi nos ennemis. Les secrets de chacun peuvent dangereux s'ils sont entendus par les mauvaises personnes. Trouves comment nous être utile... Tu es assez intelligent pour cela, non ?

Je m'étais retourné après avoir joué à l'extincteur de brasier. Étaient-ce des tâches difficiles ? Évidemment mais n'est-il pas ardu de vouloir changer une société ? Mais chaque rouage, aussi petit soit-il, est important pour que la machine mise en marche puisse atteindre son but...


Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Riri Vacuitas, Mar 3 Oct - 5:07


Toujours le dos rigide. J’attends qu’il se décide à me lâcher mais visiblement il était partie pour me garder harnaché par ses bras. Je savais pas quoi faire, je me sentais déjà sous terre alors que j’étais toujours dessus et déçus de ce que mon combat fut. Il était largement au dessus c’était une évidence. Mais j’espérais pouvoir faire quelque différence plutôt que de garder la défense. Comme tout, après tout on se le rejoue dans la tête, on se dit qu’on à été bête, qu’on aurait du faire comme-ci et comme-ça. Mais ici bas rien ne se passera comme tu le voudra. Pour se relever faut déjà avoir réussi à s’élever, et pour le moment je n’ai fais que m’écraser. Simplement bon à se faire tabasser puis oublié. Celui qui perd, celui qui ne sera jamais un repère.

Ce mec, pépère, aurait put me tuer comme un vulgaire adversaire qu’il préférerait voir se taire. Mais en même temps, je n’oubliais pas que j’avais poussé ce concierge à lui ouvrir la porte. Je ne sais toujours pas pourquoi ni même quelle sorte d’idée m’a poussé à agir avec cette volonté. Je n’avais pas non plus envie de lui demander. Peut-être que la réalité du passé me faisait peur dans le présent que je subissais comme un adolescent inintéressant.

Ses mots, je ne sais pas s’ils viennent de haut ou si j’en tombe. Peut-être qu’il faut que je réponde avant d’être envoyé à la tombe. Le cœur battant et l’esprit fuyant. Alors, ma parole vient se mêler au bruit d’ambiance de la forêt interdite. Je ne voulais pas lui répondre, mais en même temps, je n’étais qu’une ombre.

« J’en ai déjà entendu. Peu de gens parlent et beaucoup semblent plus intéressé par leur vie d’adolescent stupide que part un questionnement globale. Je dois continuer ainsi ? »

HRP : J'espère que tu ne m'en voudra pas si il y a des petits trucs qui ne collent pas bien. Le temps à un peu filé désolé
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Mangemort 67, Mer 25 Oct - 16:05


Je l'ai lâché. Il faut bien qu'il se reprenne le pauvre petit. Après un combat de la sorte, il a de quoi être fatigué. Le feu éteint continuait de fumer mais de moins en moins. L'air devenait à nouveau respirable.

Je sens dans sa voix qu'il a besoin de plus. Sa réponse est presque blasée. Il veut plus. Pourtant, je ne sais pas s'il est prêt à embrasser la cause de manière inconditionnelle. Et si... ?

- Que dirais-tu de vandaliser une salle, une statue, qu'importe dans Poudlard en faisant en sorte que les personnes pensent qu'il s'agit de nos ennemis de toujours : l'Ordre du Phénix. Tu devras faire en sorte de ne pas être pris le fait mais aussi que ce soit suffisamment subtile pour qu'on pense qu'il s'agisse bien d'eux. Ainsi, tu pourras voir ceux qui semblent les défendre le plus. Note bien leurs noms, je compte sur toi pour me remettre une liste.

Ainsi il aurait de quoi faire. Il mettra pas un mais bien les deux pieds dans la cause qui semble encore bancale à ses yeux ou me fais-je des idées ? Le résultat de cette mission aura son importance. Après tout, il est important de pouvoir s'appuyer sur ses partisans.

- Je crois qu'on en a terminé. Soigne-toi, ce serait bête de mourir de la sorte.

Crac. Pas de réponse attendue. Je m'étais un peu entraîné malgré tout. Il ne s'était pas laissé avoir facilement. C'était une bonne chose.

Fin du RP pour moi, merci à toi

Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Riri Vacuitas, Dim 19 Nov - 17:57


Des instructions à la hauteur de mes ambitions ? Voilà donc la direction qu’il me montrait. Cette mission me semblait difficile et je pensais être trop fragile pour la remplir sans me faire griller. C’était le cas de le dire. Il était partie et moi j’étais retombé à quatre patte. Reprenant ma respiration. Je cherchais à me réveiller intérieurement. J’étais bien vivant et j’avais quelque chose à faire maintenant. La vie n’était plus un long chemin avec les mêmes lendemain. Trop perturbé pour réfléchir correctement sur l’instant. Impossible de bien savoir comment je vais m’y prendre. Se serais embêtant que je me précipite.

Respire,cherche une façon de fuir cette endroit. La douleur est toujours là, je dois l’ignorer pour me barrer d’ici avant que quelqu’un d’autre n’arrive. Lui il est partie, moi je resterais pas ici. Insouciant complètement inconscient. Mais quelle idée de répondre à cette lettre, fallait-être bête ! Quoi que … C’était instructif mais destructif. Je ferme les yeux quelques seconde, me concentre, cherche ma baguette. Je l’ai toujours, j’ai la chaire de poule. j’ai bien crus que j’allais mourir, que ça en serais fini, au moins je n’aurais plus aucuns soucis. Sauf que la nuit elle, n’est pas finie. Elle est la fin de cette portion de chemin. Encore faut-il que je fasse ce bout de chemin. Tout me semble loin.

Réfléchissons. Dans un premier temps, je dois me tirer de là, puis me soigner du mieux possible, puis réfléchir à comment remplir cette mission. Voilà, c’est la solution, faut que je m’y tienne. Oui, que je m’y tienne, que je tienne bon, se sera bon.

J’ai donc fini par me jeter un petit sort de soin afin d’aller plus loin. J’ai fini par retourner dans le château, dans notre salle commune et mon lit. Cette nuit était fini. Mais cette vie ne faisait que commencer. Mais quand est-ce que ça pourrais m’arrêter ?

Fin du RP. Sujet libre
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Il ne faut jamais sortir la nuit...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 12 sur 13

 Il ne faut jamais sortir la nuit...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.