AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 2 sur 10
Entre l'Allée et le Chemin...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle

Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Taylor Malëan, Jeu 31 Oct 2013 - 8:06


Des mots d'ivrognes, des souvenirs de familles, et une forte détermination. Quoi demander de plus ? Malëan avait déjà entreprit de folles recherches avec moins que ça pour débuter. Au moins elle avait un témoin, son état n'était en rien une entrave à l'avancée de l'enquête, il suffirait simplement, de revérifier la réalité de ces paroles.
La jeune fille avait expliqué la situation du mieux qu'elle le pouvait. Avait toutes les explications et pistes qu'elle avait. Elle attendait à présent passive et silencieuse les yeux rivés sur les pupilles du vagabonds. Il aurait juré qu'elle essayait de percevoir sa réponse, avant même que ses lèvres ne la formulent.

-Vous avez donc déjà le début d'une piste. C'est au moins quelque chose. Cependant je ne connais rien à votre famille et il va donc me falloir faire quelques recherches personnelles.
Ensuite nous devrions commencer par vérifier la véracité des éléments que nous a donné cet homme ivre. Peut être qu'il aura les idées plus claires à présent, et sinon nous l'y contraindrons.  


Pour certain cette quête était totalement vouée à l'échec avec si peu de renseignement, mais pour Malëan ce n'était qu'un attrayant challenge.

-Nous allons donc devoir nous occuper de formuler tous ça par écrit. Histoire que nous nous mettions d'accord sur tous les plans. Je vais vous donner de quoi écrire.

Il se leva et sorti de son fourre-tout une feuille de parchemin et une grande plume blanche, d'un blanc neige étincelant. Autrefois sa plume était noir, mais signer avec un instrument si sombre, donnait au vagabond l'impression d'être plus "malfaisant".
Il s'approcha de la Miss et lui tendit le tout.

-Il vous faut mentionner vôtre nom, vôtre âge, et OUI c'est une nécessité. ensuite vous écrirez vos termes, ce pour quoi vous m'employez, la durée de cet emploi, mes droits d'intervention et les intérêts à protéger. Puis enfin le paiement. Une fois ceci réglé nous vérifierons ça ensemble, et passerons au dispositif de traçage, car j'imagine que vous refuserez de rester passive.

Combien de contrats avait-il bien pu signé avec une enfant ? Taylor avait beau se creuser la mémoire il ne s'en souvenait d'aucun. Aujourd'hui il prenait probablement un risque démesuré qu'aucune fois dans le passé il n'aurait toléré. Mais Era et leurs histoire, rendait le vagabond de plus en plus confiant, il se sentait plus apte à protéger des personnes sans grand moyen de défense, et en terrible embarra.
Il savait déjà que dans les lignes que la Miss allait écrire, s'y trouverait une mention disant que Mlle Chaitan serait du voyage. Et en toute honnêteté, il en avait hâte. Voyait il ceci comme un nouveau jeu, dont le but serait d'atteindre un nouvelle objectif tout en protégeant un vip presque inoffensif ?
Un peu tôt pour le dire.

-N'oubliez pas vôtre signature en bas, et l'empreinte de vôtre baguette, C'est du parchemin ensorcelé, une seule étincelle devrait suffire, ne faite pas de l'art.
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Harel Chaitan, Dim 10 Nov 2013 - 1:55


Harel ne réalisa pas de suite le sens des paroles de Taylor Malëan. Sans l'avouer clairement, son discours traduisait son accord quant à la quête de sa famille. Pendant, une poignée de secondes, l'adolescente fut déconcertée et décontenancée de la facilité avec laquelle il s'était laisser convaincre. Pourtant, elle avait pensé que dés qu'il verrait son visage, qui trahissait son jeune âge, l'homme se serait dérobé. Comme quoi le culot et la témérité pouvait rendre service de temps à autre. A cette constatation, elle réintégra bien vite son attitude distante et froide. Si ses quatorze ans ne semblaient pas un obstacle à leur collaboration, elle ne lui laisserait pas pensée qu'elle n'était qu'une enfant naïve et fragile. Elle se fit violence pour ne pas laisser transparaître tout l'espoir qu'impliquait ses paroles. Il existait encore une chance pour elle de retrouver sa famille.

Silencieusement, elle se félicita de ne pas avoir cédé à la facilité, ô combien tentante, d'abandonner. Cependant, ces trois années de recherche laborieuse ne pouvaient être qualifiées de fructueuses. L'ivrogne rencontré dans la taverne du chemin de traverse illustrait se source de renseignement la plus productive. Rien de glorieux en somme

- Nous allons donc devoir nous occuper de formuler tous ça par écrit. Histoire que nous nous mettions d'accord sur tous les plans. Je vais vous donner de quoi écrire.

Au premier mouvement que l'inconnu produit l'adolescente ne put retenir un mouvement de recul. Les battements de son cœurs s'emballèrent une fraction de seconde avant de constater qu'il sortait le nécessaire à la rédaction : une plume blanche immaculée et un morceau de parchemin. Dans l'intimité de ces pensées, elle se traita d'imbécile. D'ici peu, ils serait amenés à se côtoyer sur un laps de temps plus long et dans des circonstances différentes, de ce fait, il fallait impérativement qu'elle apprenne à se contrôler.

-Il vous faut mentionner vôtre nom, vôtre âge, et OUI c'est une nécessité. ensuite vous écrirez vos termes, ce pour quoi vous m'employez, la durée de cet emploi, mes droits d'intervention et les intérêts à protéger. Puis enfin le paiement. Une fois ceci réglé nous vérifierons ça ensemble, et passerons au dispositif de traçage, car j'imagine que vous refuserez de rester passive.

L'orpheline écouta attentivement le discours de la voix masculine. Bien évidemment, elle ne silla pas en saisissant qu'elle devait rédiger un contrat, pour autant, elle n'était pas sûr de savoir comment procéder. Le seul contrat qu'elle n'avait jamais signé était le règlement de l'école. Document qui engageait bien peu de responsabilités. Pour se donner contenance, ses doigts pâles attrapèrent la plume et le parchemin. Ensuite sans accorder plus d'intérêts à son interlocuteur, elle retourna s'installer contre un mur, assise cette fois-ci. Un sortilège d'agrandissement plus tard, elle installait le parchemin sur un ouvrage de botanique jusqu'ici réduit dans la poche de son jean.

" Je soussignée Harel Chaitan, âgée de 14 ans, employée Taylor Malëan afin d'enquêter sur la famille Chaitan résident en Angleterre, dans l'objectif de rencontrer au moins l'un de ses représentants.

Par ce présent document, je fixe la durée de sa mission non pas en terme de temps écoulé, mais d'objectifs remplit. Notre collaboration ne cessera si et seulement si :

- je parviens à rencontrer un membre de la famille Chaitan possédant toute son intégrité physique et mentale.
- je prends la décision pour une raison quelconque de mettre fin à ce contrat. Dans ce cas, je rédigerai un parchemin qui délivrera Monsieur Maëlan de ses obligations.

Pendant l'exercice de sa mission, Taylor Malëan bénéficiera de toute l'amplitude de mouvements nécessaire à la réalisation des objectifs précédemment cités. En outre, je m'accorde la droit de participer activement et physiquement à cette enquête. En raison de vos compétences, je m'engage autant que faire se peux à suivre vos recommandations en terme de sécurité.

Pour des raisons évidentes, il convient de ne pas ébruiter notre collaboration et de préserver nos identités respectives. "


La jeune Chaitan cessa de gratter le papier du bout de la plume aiguisé. Ce document ne la satisfaisait pas, elle craignait un manquement qui pourrait avoir de lourdes conséquences. De plus, le sujet de la rétribution l'interrogeait. Dans sa missive réclamant une rencontre, elle avait mentionné sa situation financière frôlant le nul. Elle releva ses yeux sombres sur l'homme :

- Comment nous arrangeons nous de l'aspect économique ?
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Taylor Malëan, Lun 11 Nov 2013 - 15:27


La miss écrivait sur son bureau de fortune, appuyé contre un mur. La plume blanche virevoltait rapidement, et l’éclat des rayons lunaires qui s'y reflétaient, faisait scintiller la plume si bien, qu'elle était dans la pièce sombre, la seule chose vraiment visible.
Elle dansait au rythme des crissements de papiers, faisait des boucles, des lignes, à chaque lettre on aurait dit une nouvelle figure artistique.  Puis plus rien. Taylor qui regardait fixement la plume désormais immobile, mit un moment à comprendre qu'on s'adressait à lui.


- Comment nous arrangeons nous de l'aspect économique ?


Malëan l'avait oublié, mais lorsqu'il reçu la missive de Mlle Chaitan, il était bien mentionné qu'elle n'avait aucun revenu. "Une mission gratuite ?" s'était-il dit. En fait, il était venu dans l'espoir que cette demande se révèle assez intéressante, pour justifier le manque de paiement, et la surprise de voir Mlle Chaitan être une enfant, rendait déjà l'histoire bien attrayante. (Après tout, avait-il seulement déjà travailler avec une fillette de son potentiel et de son courage ?)

-Et bien je suppose que vu que vous ne posséder pas un pécule, le seul moyen que vous ayez de me payer se rapporte à vôtre corps et vôtre vie.
Malëan ne voyait pas à mal dans sa phrase. Il pensait simplement, que la seul chose qu'elle pourrait lui offrir, serait de lui rendre service un jour à son tour.
Je veux dire pars là, qu'il est frotement probable, qu'un jour, je viennes vous réclamer en retour un service. Ainsi, peu importe l'ordre, j'attends de vous que vous l’honoriez. Mais n'ayez crainte, je ne suis pas un monstre. Vous n'aurez jamais à tuer personne.

Mlle Chaitan n'avait pas vraiment d'autre choix que d'accepter, alors pendant qu'elle réfléchissait probablement au conséquences de ce contrat, Malëan en profita pour lire ce qu'elle avait écrit, se tenant à présent, droit devant elle. Elle avait prit soin de détaillé chaque ligne, en fait c'était même l'un des contrats les mieux rédigés que Taylor est vu, si le contrat qu'il avait passé avec Mr Prewett quinze ans en arrière, il n'aurait jamais pu vivre avec Era à ce jour.

-Vos termes de contrat me semble parfait, je n'y vois rien à....

En outre, je m'accorde la droit de participer activement et physiquement à cette enquête. En raison de vos compétences, je m'engage autant que faire se peux à suivre vos recommandations en terme de sécurité.

-Vous plaisantez n'est-ce pas ? Vous n'espérez tout de même pas que je vais m'encombrer de vous, et vous permettre de me suivre partout en mettant ma propre sécurité en danger ?

Le Serdaigle posait la question, en connaissant pertinemment la réponse. Elle ne le laisserait jamais partir seule, après tout, elle était bien venu chercher un "Mercenaire douteux" au milieu des coins les plus sombres de l'allée des embrumes. Que restait-il comme choix au vagabond, maintenant que cette histoire avait tinté à ses oreilles, il ne pouvait plus vulgairement l'oublier. Elle allait devoir être plus que convaincante si elle voulait être de la partie, et elle serait de ce fait même, obligé de suivre un minimum l'entrainement du vagabond. Il ne pouvait se permettre d'augmenter les risques de blessure, ou de prise d'otage, vu à quel point cette affaire était déjà louche. Ensuite, Taylor devrait la marquer, pour être toujours capable de la retrouver en cas de perte ou de dissimulation. Il restait encore beaucoup de travail, avant de pouvoir ne serait-ce que commencer les recherches.

-J'ai bien compris que vous ne lâcherez jamais l'affaire, petite femme, alors je vous propose quelque chose. Vous et moi allons allez par chez moi, et vous allez subir là-bas une série de tests, qui si vous les réussissez, suffiront à me convaincre de vous emmener avec moi. Cela semble t-il raisonnable à vos oreilles ?

La balle était dans le camp de la miss, Malëan faisait déjà beaucoup d'efforts pour accorder sa confiance à une personne qu'il savait bien inférieur à lui en expérience et puissance. Toute fois, si elle la gamine était vraiment embarqué dans une histoire de famille chassée, le sachant maintenant, le vagabond ne pourrait se résoudre à la laisser partir avec le peu de défense qu'elle avait.
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Harel Chaitan, Lun 11 Nov 2013 - 21:19


-Et bien je suppose que vu que vous ne posséder pas un pécule, le seul moyen que vous ayez de me payer se rapporte à vôtre corps et vôtre vie. Je veux dire pars là, qu'il est frotement probable, qu'un jour, je viennes vous réclamer en retour un service. Ainsi, peu importe l'ordre, j'attends de vous que vous l’honoriez. Mais n'ayez crainte, je ne suis pas un monstre. Vous n'aurez jamais à tuer personne.

Son regard s'assombrit. Ces paroles lui rappelaient crument la situation délicate dans laquelle, elle s'était fourrée. Concrètement, Harel se liait par un document contractuelle à un inconnu. La seule assurance qu'elle possédait et que c'était elle qui détenait, en cas de besoin, le pouvoir d'y mettre fin. Son visage se baissa de façon à ce qu'un rideau de cheveux le préserva de la vue de Malëan. Elle n'était pas naïve au point de croire qu'il ne lui réclamerait rien en retour, cependant, l'adolescente aurait préféré qu'il fut ce genre de monstre. Mais qu'importait qu'elle tourna le problème dans tous les sens de toute façon, elle n'était pas en position de pouvoir refuser. Son corps frissonna, il lui sembla que l'atmosphère se rafraîchissait.

-Vous plaisantez n'est-ce pas ? Vous n'espérez tout de même pas que je vais m'encombrer de vous, et vous permettre de me suivre partout en mettant ma propre sécurité en danger ?

Sa tête se releva brusquement. Ce point là ne serait pas marchandable ! Il était question de retrouver SA famille, elle ne resterait pas bien sagement en arrière. Alors, non, l'héritière des Chaitan ne plaisantait pas. Et pour donner plus de porté à sa décision, elle se mit debout afin qu'il cesse de la dominer de toute sa taille. Elle prenait un risque en le défiant ainsi. Risque qui s'avéra pesait dans son sens puisqu'il nuança ses propos lorsqu'il reprit la parole. Suite à quoi plusieurs sentiments se disputèrent en elle. Tout d'abord l'appellation " petite femme " ne lui avait pas échappé. Cela la rassurait de constater que l'homme tenait compte de ce qu'elle disait. Par contre, l'idée de le suivre dans un endroit, dont la localisation n'était connu que de Taylor Malëan refroidit son enthousiasme. Debout face à lui, le dos droit, le menton relevé, ses yeux fouillaient ceux de son interlocuteur à la recherche d'un quelconque indice quant à ses intentions. Il mentionnait sa sécurité pourtant cela ne le dérangeait pas de lui faire une telle proposition. Franchement, non, l'orpheline ne pouvait définir cette proposition de raisonnable.

- Il n'est pas question que je vous suive partout comme votre ombre Monsieur Malëan. Je suis pleinement consciente que mon statut d'étudiante, à différent niveau, ralentirait considérablement l'enquête. Je veux seulement être celle qui décidera de vous suivre ou non à certaines étapes.

Il lui sembla préférable de préciser sa pensée. Si, elle voulait qu'il la considèrent comme une personne responsable, non pas comme une enfant de quatorze alors il était nécessaire qu'elle en adopta l'attitude.


- Concernant votre proposition, je ne peux pas raisonnablement accepté. Non pas que je la considère malhonnête bien au contraire, néanmoins, vous êtes en position de force ... par conséquent, je ne peux vous suivre n'importe où les yeux fermés.

Cette dernière remarque était paradoxale puisqu'elle serait amenée à le suivre dans des endroits inconnus pour elle, mais pas forcément pour lui. Peut-être voulait-elle simplement évaluer sa réaction et sa réponse ? Aussi voulait-elle s'assurer que l'homme comprennent qu'elle ne le suivrait pas aveuglément.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Taylor Malëan, Lun 11 Nov 2013 - 22:50


Visiblement il ne pourrait l'emporter par l'intimidation. Aux paroles de la jeune femme, puisqu'à cette instant elle ne semblait plus être enfant, il comprit que pour pouvoir continuer à se faire confiance, ils cessaient d'être hostile l'un envers l'autre. Miss Chaitan le regardait d'en bas, le visage ferme comme si elle était prête à défier toute chose.

- Vôtre famille à disparu et c'est de moi que vous avez peur ? Vous remarquerez mademoiselle que si j'avais voulu vous neutraliser je me serait déjà appliqué à la tâche plusieurs fois. Ensuite vous m'avez bien suivi jusqu'ici à ce que je sache, et sachez qu'avant toute rencontre je visite mes lieux d’entretien. Je comprends que vous rechignez à me suivre, mais en même temps, ce n'est pas vraiment comme si vous aviez le choix. Si vous comptez venir participer à mes recherches sur le terrain, je dois pouvoir avoir confiance en vous. Refusez, et dans ce cas, ne signez pas ce contrat, tout comme le paiement et la trace, cela fait parties des closes obligatoires.

Au moins avait-il était formelle. ça voie qu'il avait faite douce pour l'occasion flottait dans un petit échos rebondissant sur les murs vides. Dans la pièce toujours vide, un silence se fût à nouveau, la petite semblait réfléchir à la proposition, ou plutôt à l'obligation, peut être qu'elle imaginait un contrat avec moins de contrainte. Il se demandait si lui expliquer ce qu'il préparer pour elle ne la mettrait pas un peu plus en confiance, puis se décida.

Mademoiselle, Vous allez me suivre jusqu'en Ecosse, où vous suivrez une formation à la fuite, à la discrétion et au combat, en situation de stress. Sachez que si vous ne pouvez tenir la longueur lors de cet entrainement, je ne pourrais honorer vôtre close d'accompagnement, et ainsi le contrat prendra fin avant même qu'il n'est commencé. Je m'apprête à emmener une jeune femme, à la recherche d'une famille qui à complétement disparue, et je doute que ses disparitions soient naturelles, alors je ne vous conduirez pas vers une mort certaine.

Malëan lui tourna ensuite le dos pour lui donner le temps de réfléchir. Il fit quelques pas, tout en commençant déjà à imaginer les épreuves qu'il ferait subir à la Miss. Il revoyait l'entrainement d'Era, et l'assurance qu'elle en avait tiré, la puissance que cela lui avait apporté.

-Ho et avant que vous ne demandiez, ça ne sera d'aucun repos. Vous risquez de souffrir, et peut être même de voir des choses atroces, mes je ne suis pas certain que ce genre de choses vous effraye, après tout. En tout cas, ce dont je suis certain c'est que vous sortirez de là transformée, et prête à faire face en cas de problème. Je serais certain de pouvoir compter sur vous, et enfin, nous pourrons travailler ensemble comme vous le désirez.

Je vous laisse réfléchir à la chose une petite minute. J'ai à faire en ville, l'heure tourne et les magasins ferme. Ne bougeait surtout pas, j'ai protégé cet endroit. Malëan quitta la pièce en espérant que son futur travail ne s'enfuirait pas, il serait vite de retour, mais il lui fallait pour l'entrainement, quelques ingrédients....
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Harel Chaitan, Mar 12 Nov 2013 - 0:17


Harel écouta attentivement, sans modifier son attitude, le discoure formulé par Malëan. Sous ses mèches ébènes sa réflexion marchait bon train. Au fur et à mesure, son esprit devint confus. Lorsque l'homme quitta la pièce après lui avoir tourner le dos, elle se laissa glisser le long du mur et laissa sa tête se posait contre le mur. Jambes remontées contre la poitrine et bras croisé sur son ventre, ses yeux se perdaient dans la contemplation de la porte d'entrée close. Cette situation la dépassait. Elle avait beau faire en sorte de paraître assurer et sûr d'elle, au fond, la jeune fille avait peur. A ce moment là, elle ressenti douloureusement sa solitude et son isolement. D'autant plus, seule au milieu de cette pièce vide. Finalement, ce fut ce sentiment d'abandon qui l'encouragea à se reprendre. Elle quitta sa position prostrée pour se rapprocher de la fenêtre.


Elle devait admettre que l'homme ne représentait pas une menace. Pour ce faire, l'adolescente devait étouffer ses angoisses, chasser ses souvenirs. Sa concentration devait être pleinement investi vers le futur. Elle savait que cela ne serait pas aussi simple, malgré qu'il avait tenté de la rassurer en lui assurant que s'il avait eu d'obscur dessein cela serait déjà fait. Tant pis, elle se ferait violence pour se convaincre. A bien y réfléchir, il lui offrait bien plus que ce pourquoi, elle désirait l'employer.

Cette partie du discoure lui revint en mémoire. Il avait pris le temps de lui expliquer. En fait, depuis le début, elle devait admettre qu'il restait patient et n'élevait jamais la voix plus que nécessaire. Que perdait-elle vraiment à le suivre ? Au pire sa vie, or si elle ne signait pas ce contrat à quoi rimerait-elle ? Au mieux ... Taylor Malëan avait utilisé le verbe " transformer ". Avant de retrouver sa famille, c'était une occasion inespérée. Poudlard ne lui permettait pas d'évoluer assez rapidement ni n'assouvissait les interrogation qu'elle se posait. Elle s'assit sur le rebord de la fenêtre, les bras croisés autour d'elle et son front se posa contre la vitre froide. La nuit tombée peu à peu. Le temps s'écoulait inexorablement. A quoi bon se torturer l'esprit ? Puisque dans le fond, elle n'avait pas vraiment le choix. Un refus et elle perdrait tout.

Ses obsidiennes se reportèrent sur le contrat échoué sur le planché. Doucement, Harel se leva pour aller le ramasser. Ses genoux se plièrent jusqu'à toucher le sol, le bois grinça sous les mouvements de son corps, ses doigts ramassèrent la plume, puis elle acheva d'ajouter la clause concernant le paiement. Par défaut de trésorerie, la jeune Chaitan s'engageait à rendre service à Taylor Malëan sous la forme que celui-ci jugera convenir. Ensuite, elle retira la baguette de sa manche et signa en bas du parchemin. Accord conclut. Un chapitre s'achever, tandis qu'un autre s'ouvrait.

A son retour, l'étudiante l'attendait adossée contre le mur en face de l'entrée. Elle se redressa lorsqu'il avança vers le centre de la pièce et lui tendit le parchemin.

- A présent que cela vous plaise ou non, nous voilà lié par ce parchemin Monsieur Malëan

Pour la première fois depuis de nombreuses années, elle se sentait vivante. Son existence prenait un sens. Un léger sourire étira ses lèvres, même si ses yeux conservaient leur inexpressivité.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Taylor Malëan, Mar 12 Nov 2013 - 8:28


-Je suis ravis de voir que vous avez fait le bon choix Mademoiselle.Nous n'avons plus qu'un petit détail à régler ici et nous pourrons partir.

Malëan s'empara du contrat qu'il ne put s’empêcher de relire à haute voix, mentionnant tous les termes de l'accord. Il n'y avait donc plus que le signe de détresse à tracer. Ce signe qui marque le signataire du contrat, dans le but de toujours être apte à le retrouver, dans n'importe quelle situation. L'avantage étant que Malëan, qui allait avoir un signe similaire, se verrait averti si le rythme cardiaque de la miss s'affolait grandement.

-Je vais tracer sur vôtre bras une petite cicatrice, qui m'aidera beaucoup à vous reconnaitre en cas de subtilisation de vôtre identité ou au cas où vous vous perdiez et que vôtre rythme cardiaque s’accélère grandement. De cette manière, à compter d'aujourd'hui je serais un peu comme vôtre ange gardien.

Taylor remonta la manche droite de son long manteau et apparut son bras nu, où l'on pouvait distinguer mal grès le peu de luminosité une vingtaine de petite croix en cicatrice, et quelques autres semblait être tatouées. Il visa de sa baguette un espace vide, et une fine lumière bleu vint creuser sa peau, avant que celui ci ne gonfle un peu afin de former une nouvelle cicatrice en forme de croix. A l'intérieur de celle ci, deux petites lettres se formèrent, H.C.

-C'est aussi simple que ça, et il n'y a pas vraiment de grosse douleur.Ca pique un peu voilà tout. Vous n'avez qu'à choisir la partie de vôtre corps que vous souhaitez que je marque. Ce sera tout aussi discret que sur mon corps, et à vôtre mort, il prendra une teinte noire, comme s'il s'agissait d'un simple tatouage. Si vous avez des tuteurs qui sont censés ne pas être au courant de ça; vous feriez mieux de bien le cacher. Après ça nous n'aurons plus qu'à nous quitter pour nous retrouver plus tard chez moi. En fait nous n’allons pas partir de suite. Avant tout, je vais vous laisser un peu de temps pour réfléchir aux actes que vous venez de commettre, et pour vous préparer un petit sac de survie. Amenez y tout ce qui pourrait vous sembler utile pour survivre à la vie sous le combat.

L'insécurité de cette mission était bien sûre totalement fictive pour le moment, mais le vagabond le sentait. L'expérience parlait d'elle même. De toutes ses recherches, quand quelqu'un qui détenait soit disant les secrets de la magie sans baguette, il disparaissait, et toujours dans des situation forcé par des tiers. Il en avait lui même fait l'expérience. Au plus profond de lui, il savait déjà que cette "mission" lui coûterait beaucoup d’énergie, mais en voyant la petite Chaitan s'armer de tous son courage en lui tendant la partie de son corps qu'elle avait choisi, il sut que sa décision fut la bonne. Il avait toutes les capacités requises pour se travail, et il s'en acquitterait au plus vite. Il y avait là une jeune fille, qui avait hâte de retrouver sans famille, comment aurait-il pu refuser.


-Alors mademoiselle, quel sera vôtre signe ?

Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Harel Chaitan, Jeu 14 Nov 2013 - 13:29


Peu à peu l’obscurité envahissait la pièce. Le sourire de la jeune fille se fana en même temps que la discussion reprit. Harel n’était pas sûr que l’adjectif bon fût le plus adapté. Or, elle n’en fit pas mention ce n’était qu’un détail. Tout comme l’idée de se faire marquer ne l’enchanta pas. Une fois encore, elle prit sur elle. L’argument derrière le geste lui semblait justifié. De plus, Malëan n’attendait pas de réponse de sa part, il l’informait simplement de sa façon de procéder. Si cela ne lui convenait pas, il répliquerait purement et simplement de briser le contrat et de ne plus l’ennuyer. Elle se contenta, donc de l’observer relever sa manche pour découvrir son avant-bras couvert de marques. Cela témoignait sûrement de son expérience, un peu comme ses soldats aguerris au corps couvert de cicatrices. Une fois de plus, l’enveloppe corporelle témoignait bien plus que tous les discours. Voir ses initiales s’inscrire à l’intérieur d’une croix la gêna, néanmoins, elle étouffa ses protestations. D’autant que ce qui la mit le plus mal à l’aise fut l’idée que d’une certaine façon ils étaient physiquement liés. Cette pensée ne lui plaisait pas. Elle aurait préféré être raccordée à un bijou ou tout autre objet qui pourrait remplir les mêmes fonctions plutôt que ce procédé de marque. Son regard se perdit dans la contemplation de ces croix. Mettre sa vie au service de celles des autres … rapidement rappelée à l’ordre par la voix masculine, Harel reporta son attention sur l’homme.

Ses tuteurs … décidément cette situation nécessitait qu’on aborde des sujets pour le moins sensible. Consciemment, l’orpheline ne relevait pas pour éviter de s’éterniser dessus. Ces tuteurs n’existaient plus, voilà qui résolvait un problème. Elle réfléchit à un symbole discret.
Néanmoins, un détail attira son attention sur ce qu’il venait d’expliquer :

- Vous me demander de réfléchir à une situation seulement après que j’ai signé le contrat. Ne pensez-vous pas que j’ai pris cette initiative avant ? De plus, vous comptez me marquer et me demander de réfléchir après ? A mon sens, il me semble que cela est trop tard.

L’intention était là, mais elle ne s’y montrait pas sensible. Concernant son sac, il serait rapidement bouclé, elle ne possédait rien d’autres que des vêtements et ses affaires scolaires. En entrant à Poudlard, elle avait abandonné tout ce qui la rattachait à son enfance parmi les moldus. Même le peu de vêtements qu’elle possédait, l’adolescente se les étaient achetée avec ses maigres économies. Il n’y avait que Azael … Azael ! Un autre point sur lequel, l’étudiante ne transigerait pas.

- Monsieur Malëan, j’ai un chat. Et, il m’est impossible de le laisser à l’école durant mon absence, puis-je l’emmener ?

Par politesse, l’héritière des Chaitan posait la question. Or, si la réponse s’avérait négative, elle trouverait dans tous les cas, un moyen de l’emmener. Une fois cela posé, elle reprit sa réflexion quant à la marque qu’elle souhaitait voir apparaître sur sa peau pâle. La partie de son corps fut aisément choisi. Ses doigts relevèrent ses longues mèches ébène pour présenter à Taylor Malëan le morceau de peau vierge situé derrière l’oreille.

- Un triangle à l’envers.

Discret, simple et plein de sens. En un mot : parfait. Après cette soirée, le retour à Poudlard risquait d’être compliqué. Reprendre la monotonie du quotidien. Patienter en attendant un signe.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Taylor Malëan, Jeu 14 Nov 2013 - 15:44


Volontairement, Malëan ne reparla pas de cette histoire de chat. Un l'animal ne poserait en soit aucun problème du moment que la demoiselle était capable de le laisser seul, tout en restant concentré sur son "Devoir". Taylor aimé la compagnie des animaux et de ce fait, une petite boule de fourrure ne serait en rien un dérangement. Il préféra tout de même ne rien mentionné là dessus. Après tout, si elle se considérait assez grande pour entreprendre de telles recherches, elle l'était aussi assez, pour savoir où était la place de son animal.


- Bien, c'est une merveilleuse idée que d'en faire un signe discret mais rassuré vous, normalement personne ne chasse mes clients.

Taylor s'approcha de la miss et leva la mèche de cheveux coincée derrière son oreille, à présent la peau albâtre de la jeune fille n'attendait plus qu'à se faire meurtrir et marquer. Le vagabond approcha sa baguette jusqu'à toucher la peau, se qui fit sursauter Harel.


- Êtes vous prête mademoiselle, ça peut parfois être un peu douloureux, mais jusqu'ici personne ne s'en est jamais plein, il faut dire aussi, que jusque-là tous mes clients dépassés les quinze ans....

Il savait qu'après de telles paroles, Miss Chaitan ne sentirait rien du tout, ou du moins, elle ferait comme si. Elle devait après tout, ce montrer à la hauteur des tâches qu'on lui donnait. La pointe de la baguette s'enfonça de quelques millimètres dans la chair avant de se stopper net. Au travers de la peau, une tâche noire se diluée au fur et à mesure, s'éparpillant derrière le lobe de la sorcière, jusqu'à s'arrêter enfin pour former comme elle l'avait demandé, un triangle à l'envers. Malëan retira sa baguette et acheva sa manipulation par un rapide épiskey. À présent, le polygone trônait d'un noir profond au dessus de la nuque de la jeune fille, et Malëan replaça la mèche qu'il avait enlevée, d'un revers de main.

-Voilà. Maintenant nous sommes fin prêt à partir d'ici. Sachez que maintenant ou que vous soyez je connaîtrais votre opposition, et que si jamais vous êtes en danger, si je ne suis pas trop loin je devrais être en mesure de pouvoir vous aider. Cela ne vous autorise pas à prendre des risques inconsidérés bien sûre.

Malëan se ressaisit de la plume blanche qu'il avait laissé de côter, et signa à son tour le contrat. À la suite de quoi il prit un nouveau bout de parchemin et y inscrivit une adresse.

Voici mademoiselle, notre prochain lieu de rendez-vous. Nous nous y retrouverons aussitôt que vous recevrez un message de ma part. Pour le moment, repartez à Poudlard, je dois prendre quelques initiatives avant de pouvoir commencer votre entraînement, puis les recherches. Soyez patiente, agissez comme si de rien était et surtout, ne parlez de nous à absolument personne.


À la suite de ses mots, le vagabond ne tarda pas. Sans demander son reste, il mît sa capuche, rangea ses documents ainsi que sa baguette et s'en fut sur le seuil de la porte. De là, il transplanna sans attendre. Laissant la jeune sorcière seule. Ils se retrouveraient d'ici peu dans les Montagnes Françaises.


Fin d'utilisation du Post.

Edit Solange : Bonjour Taylor. Ceci n'est absolument pas un rp, c'est un message que tu aurais dû faire parvenir à Harel en MP. Je te demanderais donc d'éditer cela pour donner une réponse correcte en retour au rp de ta partenaire. Amicalement,
(Oui merci. J'avais pas vu)
Revenir en haut Aller en bas
Valentina S. Riddle
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Valentina S. Riddle, Ven 17 Jan 2014 - 1:07


{RP avec Anjelica Stark}

Il devait être aux alentours de cinq heures. Valentina s'était rendue sur l'allée des Embrumes grâce à la poudre de cheminette de la salle commune des Serpentard, afin d'acheter des ingrédients pour les potions douteuses qu'elle préparait en cachette.
Le ciel était gris et le vent aussi violent que celui qui régnait quand elle avait acheté sa baguette avant la rentrée. Les pans de sa cape virevoltaient autour d'elle et la capuche rabattue sur la tête, Valentina frissonnait. Elle avait fourré ses achats dans un poche magiquement amplifiée de sa robe de sorcière et se tenait adossée à un mur de pierre situé à la gauche d'une porte en bois miteux. En fait, elle aimait ce temps. Le soleil la répugnait au plus haut point ; venant s'ajouter à cela que, par les temps trop ensoleillés, ses pupilles nyctalopes se rétractaient en deux fentes si fines que ça en devenait insupportable.

Une sorcière gâteuse arriva en boitant vers elle, sa bouche grande ouverte dévoilant certaines dents manquantes. Valentina fit un léger écart sur la droite et percuta de plein fouet quelqu'un qui sortait de la porte à sa droite.

Elle se retourna en silence, son regard rouge fixant glacialement la jeune femme qui la toisait d'un air méprisant. Le visage de Valentina demeura de marbre, ne prenant même pas la peine de s'excuser. La jeune femme était plutôt grande, de longs cheveux encadraient un beau visage à présent déformé par la colère. Les yeux foncés de la fille étincelaient de fureur. Valentina la reconnut comme appartenant à la maison des Serpentard, et, indifférente à cette information, entreprit prendre congé.
Revenir en haut Aller en bas
Anjelica Stark
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Anjelica Stark, Dim 19 Jan 2014 - 11:34



RP WITH VALENTINA



Anjelica terminait de déambuler dans la boutique, peu inspirée. Elle laissa ses doigts parcourir la rangée de vêtements qui lui faisait face avec une petite moue dubitative. Non, rien ne la tentait. Il faut dire qu’elle avait passé son après-midi au Chemin de Traverse, en atteste ses nombreux sacs laissés à l’accueil remplis à ras-bord. Une vendeuse se tenait derrière elle, gardant dans ses bras les quelques articles que la jeune fille avait jugé digne d’intérêt. Il était très difficile de trouver quelque chose de convenable dans l’allée des embrumes, mais qui sait ? C’est avec cette idée qu’elle avait décidé de pénétrer dans ces lieux malfamés. « Bon je vais prendre ça », dit Anji en désignant une jolie nuisette un peu sexy. La vendeuse acquiesça et prit ledit vêtement. La brune fit un dernier tour pour la forme et se décida enfin à allez régler le tout. Une fois cela fait, elle prit l’ensemble de ses sacs, trace de ses précédents achats, et poussa la porte d’entrée. Elle ne répondit pas à l’au-revoir de la gérante et maugréa. « Il me faudrait un elfe », murmura-t-elle pour elle-même. Certains auraient pensé à utiliser un sortilège de réduction afin de tout faire tenir dans un seul contenant, mais Anji ne le voulait pas. Pourquoi ? Sans doute une partie de ses origines Moldues. Mais aussi à cause de son caractère : comment montrer aux autres qu’on a les moyens, qu’on est quelqu’un d’important, si ce n’est en montrant ostensiblement tout ce que l’on peut s’acheter ? Sur ces réflexions, elle fit un premier pas et fût surprise de rentrer dans quelqu’un. Elle tomba sur les fesses, ses sacs lui échappant des mains. « Espèce d’idiot ! », pesta-t-elle furieuse en se relevant. Elle détailla l’inconnu qui l’avait bousculé tout en époussetant son jean moldu. Une vieille femme édentée toute proche ricana, ce qui mit encore plus en colère la brune. « Tu ne pouvais pas faire attention, non ? Regarde-moi ça ! » fit-elle en désignant quelques vêtements qui étaient par terre. « J’espère que rien n’est abimé ! ». Anjelica savait qu’il n’était pas très prudent de chercher quelqu’un dans ces lieux : on ne savait jamais sur qui on pouvait tomber. Alors elle se calma et observa plus attentivement celui, ou plutôt celle, qui lui faisait face. Plusieurs boucles brunes encadraient un joli visage. Tout aurait pût paraître normal si ses yeux n’avaient pas été rouges. Elle eut un mouvement de recul. « T’es quoi ? Une sorte de Vampire ou quoi ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Valentina S. Riddle
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Valentina S. Riddle, Dim 19 Jan 2014 - 20:27


- Espèce d'idiot!

Valentina, qui avait commencé à partir, se retourna lentement.

- Tu ne pouvais pas faire attention? Regarde moi ça!

Le choc de la bousculade s'était apparemment traduit par la chute de tous les sacs que tenait la Serpentard, étalant une collection d'habits neufs sur le sol crasseux.
Valentina resta de marbre et récupéra tout ce qui était tombé à l'aide d'un sortilège d'attraction informulé. Elle jeta brusquement les sacs remplis de vêtements à la fille qui les attrapa au vol et lui lança un regard noir.
Comment pouvait-on avoir autant d'habits? Valentina se contenait de sa cape noire même à l’extérieur de l'école. La Serpentard vérifia le contenu des sacs.


- J'espère que rien est abîmé!

De sa voix glaciale, Valentina répliqua:

- C'est que des vêtements.

La fille leva ses yeux écarquillés de rage vers Valentina et eût un mouvement de recul. Aaaah, oui. Elle avait souvent le droit à ça. Quand les gens voyaient ses yeux rouges et ses pupilles ovales, ils étaient souvent dégoutés ou effrayés. Ca ne manqua pas.

- T’es quoi ? Une sorte de Vampire ou quoi ?

Valentina haussa les épaules, son visage impassible toujours figé sur sa camarade. D'un ton sec, elle répliqua:

- C'est pas parce que les gens ont pas un joli visage de poupée parfaite et gâtée qu'ils sont pas humains.
Revenir en haut Aller en bas
Anjelica Stark
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Anjelica Stark, Mar 21 Jan 2014 - 13:21



RP WITH VALENTINA



Tout aurait pût paraître normal si ses yeux n’avaient pas été rouges. Elle eut un mouvement de recul. « T’es quoi ? Une sorte de Vampire ou quoi ? ». Le pouls d’Anji s’accéléra. Elle avait entendu pas mal de chose sur ces créatures répugnantes qui se nourrissaient de sang humain et elle avait nullement l’intention de servir de déjeuner. La fille en face d’elle haussa les épaules et lui répondit sèchement : « C'est pas parce que les gens ont pas un joli visage de poupée parfaite et gâtée qu'ils sont pas humains ». Le teint d’Anjelica vira au rouge. Elle n’était pas une Vampire maintenant c’était sûr, elle pouvait donc se lâcher sur l’imprudente. « Gâtée ? » , dit-elle méprisante en relevant la tête. « C’est vrai que tu ne l’as pas été toi. Non mais sérieusement tu te prends pour qui pour me juger comme ça ?! ». Elle raffermit ses mains sur ses sacs comme si elle avait peur que l’inconnue le les lui prennent. « Et c’est quoi ton nom ? T’es à Poudlard ? En tout cas je ne t’ai jamais remarqué. Et puis c’est quoi ce style ?! Tu vis dans un cimetierre ou quoi?».
Revenir en haut Aller en bas
Valentina S. Riddle
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Valentina S. Riddle, Jeu 23 Jan 2014 - 0:56


- Gâtée? C’est vrai que tu ne l’as pas été toi. Non mais sérieusement tu te prends pour qui pour me juger comme ça ?!

Bah non, elle ne l'avait pas été puisqu'elle n'avait jamais connu ses parents. Elle avait vécu dans la pauvreté toute sa vie.

D'une voix monotone et le visage éternellement inamovible, Valentina se contenta de lancer:

- Je ne juge pas, je constate.

Elle jeta un regard éloquent aux sacs que tenait sa camarade.

- Ces fringues valent une fortune, les galions ne poussent pas dans les arbres au cas où tu le saurais pas. Rien qu'à ta dégaine ça se voit que t'es née avec la cuillère en argent dans la bouche.

Valentina n'avait jamais été riche. Elle n'avait même jamais dépassé de 3 galions (ceux de bienvenue) le solde de son compte à Gringott's. Mais elle s'en fichait complètement, tout ce qu'elle achetait, c'était des ingrédients pour les potions - quand elle ne les volait pas dans la réserve.

- Et c’est quoi ton nom ? T’es à Poudlard ? En tout cas je ne t’ai jamais remarqué. Et puis c’est quoi ce style ?! Tu vis dans un cimetière ou quoi?

Valentina ricana intérieurement. Evidemment qu'on l'avait pas remarquée. Personne ne la remarquait et c'était bien tant mieux. Quand à la cape qui constituait l'intégralité de sa garde-robe, elle lui convenait très bien.

D'une voix glaciale, elle répliqua, calmement:

- J'aurais bien aimé m'habiller au rayon des grosses pouffes mais t'avais déjà tout dévalisé.
Revenir en haut Aller en bas
Anjelica Stark
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Anjelica Stark, Lun 27 Jan 2014 - 12:23



RP WITH VALENTINA



Anjelica bouillait littéralement. Cette petite idiote commençait à l’énerver. Grave. Le venin qu’elle lui lançait, toutes les petites piques qui habituellement marchaient si bien pour faire sortir son interlocuteur de ses bottes ne fonctionnaient pas. A croire qu’elle n’avait aucunes émotions. « Et c’est quoi ton nom ? T’es à Poudlard ? En tout cas je ne t’ai jamais remarqué. Et puis c’est quoi ce style ?! Tu vis dans un cimetière ou quoi? » Dit-elle méprisante. Elle devait réagir Purée ! Mais c’est d’une voix totalement neutre et froide qu’elle répliqua : « J'aurais bien aimé m'habiller au rayon des grosses pouffes mais t'avais déjà tout dévalisé ». La ce fut le mot de trop. La Serpentarde posa ses sacs et réduisit la distance entre elle et cette fille en quelques pas, à tel point que son visage touchait presque le sien. « Ose redire ça ! », lança-t-elle menaçante. Quoique les menaces ne devaient pas marcher avec elle. Autant changer de stratégie. Alors ni une ni deux elle lui lu assena une claque retentissante. « Tu ne me manques pas de respect espèce de vampire à deux noises ! ». Voilà. Situation typique qu’Anji n’arrivait plus à gérer et qui dégénérait automatiquement après. « Je vaux dix fois plus que toi ! ».  
Revenir en haut Aller en bas
Valentina S. Riddle
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Valentina S. Riddle, Lun 27 Jan 2014 - 13:26


Ose redire ça ! s'égosilla la brune.

D'une voix morne, Valentina lâcha:

- Pas besoin de répéter, je suppose que tu as déjà entendu.

Valentina eut juste le temps de sentir un impact sur son visage qui projeta sa tête sur le côté. Ses pupilles réduites à deux fentes par la colère flamboyaient de haine.

- Tu ne me manques pas de respect espèce de vampire à deux noises! Je vaux dix fois plus que toi !

Prétentieuse. En un quart de seconde, Valentina avait déjà lancé un Répulso projetant la Serpentard contre le mur sale en face, suivi d'un Levicorpus, tous deux informulés. La fille se tenait à présent dans les airs tête en bas.

Valentina posa la main sur sa joue. Elle avait frappé fort mine de rien, et pouvait être quasi-sûre qu'une marque rouge allait apparaître.

Elle se tourna vers la fille qui s'agitait dans les airs proférant des insultes à son égard. Valentina se retint de toutes ses forces de jeter un impardonnable.


- Je te conseille de t'excuser.

L'audace de la fille l'avait tout de même surprise. Même si elle affichait un visage impassible elle en était tout de même choquée et résignée. Elle venait de se faire gifler par une fille qu'elle ne connaissait même pas.
Ça serait intéressant de pousser la fille un peu plus aux extrêmes pour voir jusqu'où elle pouvait aller dans le blâme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 10

 Entre l'Allée et le Chemin...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.