AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 4 sur 8
Entre l'Allée et le Chemin...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Raphaëlle Elfast
Serpentard
Serpentard

Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Raphaëlle Elfast, Mer 10 Sep - 18:15


|Autorisation de Luke pour son libre arbitre|

A son plus grand bonheur, Luke accepta son invitation pour aller chez elle. Raphaëlle ne put s'empêcher de se mordre l'intérieur des joues pour ne pas trop sourire et garder un minimum de retenu. Elle acquiesça d'un signe de tête! Elle allai lui servir la meilleure bierraubeurre de sa vie! Bon peut-être pas, mais la recette qu'elle avait appris à faire à la Tête de Sanglier était encore meilleure avec son ingrédient secret ! Elle passa sa main dans ses cheveux pour y replacer es mèches rebelles. Elle se promit durant cet entrevue de rester correcte et de ne pas lui sauter dessus comme une femme devant un hamburger, après une semaine de grève de la faim.

- Tu veux que j'appelle mon elfe, pour qu'il nous y amène ?

- Non ce ne sera pas utile! Il trouvera jamais où j'habite, c'est un peu reculé. Prend mon bras ! dit-elle en lui tendant ce dernier.

Quand sa peau toucha la sienne,elle prit soin de poser sa main sur celle de Luke, évitant tout atterissage un peu trop brusque.  Elle espérait que ça ne le dérangeait pas. Mais alors qu'elle pensait à tout sauf à sa maison, elle transplana en compagnie de Luke. Elle n'avait encore jamais transplaner sans visualiser clairement sa destination, et n'avait aucune idée de là où ils allaient attérir. Elle pensa alors à un endroit rapidement, et elle se sentit aspirée vers le bas avant d''être projetée au sol avec une terrible douleur à la main gauche. Sonnée, elle ne se leva pas de suite, et apperçut avec soulagement le ciel bleu. Ouf elle était en vie! Elle regarda enfin sa main qui la faisait souffrir, et aperçut qu'il lui manquait un doigt. Elle hurla en voyant sa main atrophiée, et se mit alors à la recherche de son doigt. En se relevant, elle apperçut Luke, inconscient à terre et se souvint alors qu'elle était avec lui. Elle n'avait aucun idée d'où ils se trouvaient mais c'sa semblait bien loin de l'Angleterre .

- Luke ! LUKE Réveille-toi ! J'ai perdu un doigt il faut que tu m'aide à le retrouver. Cria-t'elle d'une voix enrayée.

Elle retint ses larmes et n'osait pas regarder sa main blessée. Elle sentait le sang coulait de ses mains pour s'échapper sur le sol inconnu. Prise d'une lueur d'espoir elle sortit sa baguette et lança un #Revigor sur le pauvre jeune homme. Raphaëlle ne voyait aucune plaie apparente, et dès qu'il s'éveilla elle s'assura de son état:

- Tu vas bien? T'as rien ? J'suis désolée j,sais pas ce qui s'est passé,... J'ai ... j'ai perdu un doigt , commença t-elle à sangloter en montrant sa main tremblante.


Suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Invité, Mar 14 Oct - 19:13


[RP avec Clíodhna Quinn]


»»» [Quelques jours auparavant...] «««

Un petit craquement très satisfaisant se fit entendre lorsque l'homme s'écrasa lourdement contre le mur. Était-il nécessaire de préciser que son visage exprimait une profonde terreur ? Peut-être, car un filet de sang le masquait partiellement. Rurik étira un rictus, se rapprochant de sa pauvre victime, qui n'eut malheureusement pas le temps de s'échapper, se retrouvant à nouveau avec une énorme paluche lui broyant presque la nuque.

« Dorian Flormont ? N'est-ce pas ? Non parce que si c'est pas toi, autant te tuer...
- Si si ! C'est moi, pitié !
- Pitié ? Sérieusement... L'originalité est une notion qui se perd...
- Qu'est-ce que vous me voulez ? Je vous dirais tout !
- J'ai pas besoin d'apprendre quoi que ce soit, je sais tout, il me fallait juste...ça ! »

D'un mouvement brusque, il arracha une touffe de cheveux à l'homme au visage ensanglanté, provoquant immédiatement un couinement pathétique. Par principe, le russe lui décrocha un droite qui lui fit cracher quelques dents.

« Voilà, maintenant je peux... m'amuser ? »

Tout joyeux, Rurik traîna sa cible un peu plus loin dans la ruelle, ne la décollant pas de la paroi rugueuse en chemin, histoire de bien lui racler le crâne contre ce mur irrégulier, laissant une mince traînée rouge derrière lui. Une fois suffisamment loin, le sorcier fit disparaître ces "preuves" d'un coup de baguette magique (l'habitude...).

« Je te propose de jouer encore un peu, après tout j'ai rien à faire... Et il vaut mieux que je me détende de cette manière, crois-moi, tu auras au moins servi à ça. »

Un concert de "non", ou encore de "pitié" et autres protestations en tout genres fut dirigé vers les oreilles du criminel, en vain. Franchement, est-ce que les méchants s'arrêtaient à la moindre demande ? "Non, pitié, ne me tuez pas !" D'accord... Au revoir... Non, cela n'arrivait jamais ! Pourquoi essayer encore et encore ? Après avoir asséné quelques autres coups aggravant passablement l'état de sa cible, Rurik se retourna brusquement : quelqu'un approchait... Depuis combien de temps étaient-ils observés. L'obscurité avait l'avantage de camoufler son identité, mais du coup, aussi celle de l'indésirable... Tant pis, ce serait une seule cible pour aujourd'hui...

...D'un autre coup de baguette discret, il fit disparaître les traces de sang et transplana en emportant avec lui l'homme qui ne risquait pas de passer la nuit.



_______________


»»» [Aujourd'hui...] «««


** Quel endroit charmant... **

L'Allée des Embrumes, ça lui rappelait tellement de lieux malfamés en Russie, certains pouvaient être encore plus dangereux qu'ici. Il se souvenait très bien de ses escales pour aller s'acheter diverses armes, où l'échange du moindre regard pouvait finir en fusillade sanglante. Être une cible massive de deux mètres ne lui avait pas toujours servi dans ce genre de lieux : ce qui éloignait certains soucis par intimidation en ameutait d'autres par "provocation"... ou stupidité... au choix !

Pourquoi était-il ici déjà ? Pour "visiter un peu" ? Probablement... Il devait aussi récupérer quelques potions provenant d'un très sympathique fournisseur dont il ne valait mieux pas chercher la provenance des articles. La qualité de certains articles était au rendez-vous, c'était la seule chose importante. Et comme cette personne était encore en vie, cela voulait dire qu'elle n'avait pas encore tenté de rouler le criminel russe.


« Oh ~ Ce cher ami de l'Est est de retour ? J'ai des élixirs de jeunesse ! Continuez à vivre tandis que ceux autour de vous tombent comme des mouches ! Ou alors j'ai d'excellent poisons à base de fécule de maïs croisé avec des tentaculas vénéneuses...
- Ne me fais pas regretter d'être venu... »

D'un simple regard menaçant, le russe fit se recroqueviller le marchand douteux. Alors qu'il allait reprendre la parole, le semi-escroc prit un air encore plus terrifié, se carapatant à toute vitesse en faisant tomber quelques fioles au sol. Rurik se retourna brutalement, brandissant sa baguette, déviant violemment le sortilège qui lui était destiné. Le maléfice fut alors projeté sur un mur, y laissant une marque noire guère rassurante.

« Je ne peux que vous déconseiller de réessayer... Une fois mort, l'autre pourra s'échapper, si c'est contre lui que vous avez une dent. »

Son ton froid et menaçant était également blasé, promettant d'immenses souffrances à celui ou celle qui oserait l'embêter. L'attaquant, une silhouette en cape noire, au menton pointu dépassant de l'irréductible capuche qui semblait être la mode de l'Allée des Embrumes, considéra un instant ses possibilités : Rurik ne prenait que son propre parti... Hochant la tête, l'inconnu transplana aussitôt.

« Bon... » grogna-t-il d'un air agacé.

Il ramassant les deux fioles ayant survécu à la chute : autant se dédommager d'avoir été gêné par ce règlement de comptes. Les gens ayant tourné leur regard vers lui reprirent leurs habitudes, rétablissant bien vite l'ambiance pesante de l'Allée. Un rapide coup d'œil aux fioles... Une solution de force et un puissant poison... A quoi cela allait-il lui servir ? Déjà qu'il devait faire attention de ne pas arracher les portes en les ouvrant, la première potion avait une utilité très contextuelle. Pour le poison, l'exemple de la dague de Valentina était une des possibilités... Bref, il rangea tout ça dans sa poche, espérant vivement qu'on ne l'embête plus.

Revenir en haut Aller en bas
Dwayne Maddison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Dwayne Maddison, Mer 19 Nov - 17:01





x Un mois donc je me permets de poster. Puis, au pire, ce n'est qu'un RP très rapide (un post/personne).

Nous étions en plein dans l'allée des embrumes. Alexander Scott et moi-même, fraîchement nommé auror. Le russe était mon tuteur, en quelques sortes. Ils étaient plus jeunes que moi, mais aussi plus expérimentés dans le métier. Je n'avais aucun problème à me laisser guider par un plus "frais" que moi. Nous étions en pleine récupération suite à notre duel d'entraînement, j'avais tout donné, toute mon énergie en tout cas. J'avais mis plusieurs jours à reprendre intégralement mes forces. Le programme d'aujourd'hui était une formation à la ronde, pas trop compliqué en sois. Même si, j'avais quelques questions. Notamment sur la façon d'agir face à un acte frauduleux. Il faisait jour, mais les ruelles de l'allée étaient sombre. Les ruelles n'étant pas très large et les maisons montant haut dans le ciel, le soleil avait du mal à passer par ici. Chacun de nos pas résonnaient, j'observais mon insigne, toujours aussi éclatant. Je posais mon regard sur celui d'Alexander, il n'avait plus l'éclat d'antan. L'astiquait-il ?

- Si jamais on tombe sur une personne suspecte qu'est-ce qu'on doit faire exactement ? Appeler des renforts ? Suivre la personne et attendre de voir ce qu'il se passe ?


Je notais chacune des réponses données par le tuteur, histoire de n'avoir aucun problème si jamais les informations sortaient de ma mémoire. Nous discutions de diverses choses, mais pas vraiment de la ronde. En même temps, il n'y avait pas grand chose que je n'avais pas saisit. Je savais déjà plus ou moins comment ça se passait, j'en avais déjà fait pour l'Ordre auparavant. Maintenant, il était sûr que le cadre légal n'était plus le même.

Quand tu tourne comme ça, tu reste combien de temps sur les lieux ? Puis, tu vas vers les commerçants pour discuter avec eux, voir s'ils ont pas vu quelques choses de bizarre ?

Puis je me demandais, est-ce qu'un Auror devait agir sur n'importe quelle affaire ? Est-ce qu'un bête vol dans un magasin rentrait dans les missions de l'Aurors ? Ce n'était pas vraiment glorieux d'enquêter là-dessus, pour moi les Aurors étaient là pour contrer les mangemorts et tout groupuscules pouvant avoir attrait à la magie noir. J'attendais que le jeune homme ait terminé sa réponse pour poser ma nouvelle question.

- Dernière question ; est-ce que nous sommes censés agir sur n'importe quel problème ? Genre un vol, une bagarre dans la rue ?



Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Alexander Scott, Sam 22 Nov - 16:49


L'allée des embrumes, assurément c'était un lieu que n'affectionnait pas particulièrement Alexander Scott. L'ancien Serdaigle n'avait jamais vraiment aimé ce lieu mais depuis qu'il était Auror son dégoût n'avait cessé d'augmenter et comment aurait-il pu en être autrement ? Cette sombre ruelle empestait le crime et la magie noire à des kilomètres à la ronde et chacun des personnes qui l’arpentaient était susceptible d'être un voleur, un tueur ou tout autre type de criminel. Chaque pas que vous faisiez dans la rue était potentiellement dangereux et pourtant de nombreux inconscients incapables de se défendre continuaient de s'y aventurer ! Durant l'année précédente le jeune homme avait pu même constater que des élèves de Poudlard s'y aventuraient parfois pour se rendre notamment à la boutique de magie noire ou pour simplement se faire des frayeurs. Ce genre de comportement était particulièrement stupide, quelques années auparavant les adolescent de Poudlard se contentaient de s'aventurer dans la forêt interdite, le lieu était dangereux mais restait moins malsain que l'allée des embrumes. Le chasseur de mage noir préférait encore qu'un élève rencontre un troll plutôt qu'un mage noir ! Le premier était incapable d'aligner deux pensées censées, on pouvait facilement lui échapper tandis que le deuxième... Impossible de se cacher d'un mangemort fermement décidé à vous éviscérer pour le plaisir. Récemment encore un sixième année de Gryffondor s'était aventurée dans la sombre ruelle en plein milieu de la nuit, peut-être cherchait-il un moyen efficace de louper les cours de lendemain toujours est-il qu'il s'était fait attaqué par un sorcier masqué ! Que diable faisait Renata aux commandes de l'école de sorcellerie ? Entre les élèves qui se baladaient aux fêtes dépravés du Chaudron Baveur et ceux qui décidaient d'aller dans le lieu le plus dangereux de toute la grande Bretagne, Poudlard s'était transformé en une véritable souricière ! La situation avait quelque chose de désespérant pour les Aurors qui étaient accusé d'incompétence à chaque nouvelle agression, mais que faire si les sorciers et les sorcières n'avaient pas un minimum de bon sens ? Si ils tenaient tant que ça à mourir alors autant envoyer un hiboux aux mangemorts !

Le sorcier de l'est bouscula machinalement un homme encapuchonné qui était bien plus large que lui, il avait appris à ne pas se laisser impressionné par les passants de la sombre ruelle. Dans ce lieu si dangereux il fallait montrer que vous étiez capable de répondre à toute agression et en occurrence un insigne d'Auror était généralement efficace encore plus si il était relativement abîmé. Comme d'habitude l'allée des embrumes était loin d'être déserte pourtant Alexander ne voyait rien d'illicite de toute façon il était toujours difficile de voir quelque chose dans l'allée des embrumes premièrement parce qu'il y faisait toujours sombre quelque soit l'heure de la journée et deuxièmement parce que la plupart des personnes malintentionnées qui y circulaient savaient ce qu'elles faisaient. L'Auror jeta un regard à son disciple, ce dernier se frayait un chemin à travers la foule éclectique du lieu sans trop de difficulté mais ce n'était pas surprenant puisqu'il était taillé comme une armoire à glace. Evidemment les gens ne se doutaient pas que Maddison était un loup garou mais Scott était prêt à mettre sa main à couper que l'ancien professeur d'histoire de la magie pouvait battre n'importe qui dans cette rue à "mains nues". Alex' reporta son attention sur les passants, la seule chose qu'il appréciait dans ce lieu particulier c'était la diversité des ethnies qui y déambulaient ainsi on pouvait aussi bien y croiser des elfes de maisons, des gobelins, des brutes sanguinaires, des mages encapuchonnées, des alchimistes un peu fou et même des semis géants ! En prenant cela en compte était-ce vraiment étonnant que le lieu était réputé comme dangereux ?


- Si jamais on tombe sur une personne suspecte qu'est-ce qu'on doit faire exactement ? Appeler des renforts ? Suivre la personne et attendre de voir ce qu'il se passe ?

La question méritait d'être posé même si par les temps qui courraient Alexander commençait à penser que presque tout le monde était suspect, et c'était bien pire dans l'allée des embrumes ! Comment pouviez vous savoir d'un regard si une personne était un mage noir ou un phénix ? C'était tout bonnement impossible. Peut-être le ministère lui même avait-il déjà été infesté par les deux organisations, ça n'aurait pas été étonnant.

- Tout dépendra de la situation. Le sorcier de l'est se rapprocha de son disciple pour ne pas avoir à hurler dans ce lieu. Si le suspect présente des signes d'agressivité, si quelqu'un est en danger ou si tu peux le prendre en flagrant délit alors il ne faut pas hésiter à intervenir mais envoie toujours un patronus au bureau avant une telle manœuvre. Les mages noirs se déplacent rarement seul et sont de toute façon capable de très rapidement se retrouver en supériorité numérique grâce à leur marque des ténèbres. Débrouille toi pour ne jamais être face à un désavantage numérique contre eux. Alexander marqua une pause scrutant les environs pour s'assurer que personne n'écoutait et qu'il n'y avait aucune activité suspect. Toutefois si personne ne t'as repéré et si la situation ne présente pas de risques immédiats alors tu peux suivre la personne pour éventuellement recueillir des informations. De toute façon tu peux bien passer à l'offensive par la suite.

Dwayne Maddison prit le temps de noter la réponses apportés par son instructeur ce qui étonna quelque peu Alexander. Lors de sa propre formation il n'avait pas pris de notes de toute façon il n'avait pas posé beaucoup de questions à Londubat, avec le recul peut-être qu'il en poserait bien plus aujourd'hui puisque son mentor était devenu un ami proche en qui il avait une confiance indéfectible. C'était d'ailleurs bien la seule personne en qui il avait entièrement confiance au ministère pourquoi ? C'était difficile à expliquer mais c'était sans doute du au fait qu'ils avaient combattu plusieurs fois les mages noirs côte à côte et qu'il lui avait déjà sauvé la vie.

- Quand tu tourne comme ça, tu reste combien de temps sur les lieux ? Puis, tu vas vers les commerçants pour discuter avec eux, voir s'ils ont pas vu quelques choses de bizarre ?

Décidément l'ancien professeur de Poudlard faisait bien les choses et ne laissait passer aucun détail, c'était une bonne chose qu'il ait rejoint les Aurors. Alexander était d'autant plus content qu'il le savait capable de bien des choses en duel de magie de plus... Sa nature lupine était un avantage certains pour les chasseurs de mage noir qui n'avait pas encore de loup garou dans leur rang, et les mangemorts ? Disposaient-ils des incroyables pouvoirs offert par les transformation nocturne dues à la pleine lune ? Scott reporta son attention sur celui qui était également son beau frère et qui attendait sa répondre le carnet à la main.

- Il n'y a pas de temps défini pour un tour de garde. Si il n'y a personne dans le lieu que tu surveille alors tu peux bien en changer. Personnellement j'évite d'aller voir les commerçants, ils peuvent évidemment nous donner de bonnes informations mais qui sait si ce ne sont pas aux mages noirs qu'ils ont prêté allégeance ? Ferais-tu réellement confiance à un commerçant de l'allée des embrumes par exemple ? Rien ne t'empêche de les interroger mais je préfère rester discret.

Le sorcier russe eut à peine le temps de terminer sa réponse que Dwayne Maddison posait déjà une autre question !

- Dernière question ; est-ce que nous sommes censés agir sur n'importe quel problème ? Genre un vol, une bagarre dans la rue ?

Le chasseur de mage noir ne répondit pas tout de suite préférant vérifier que rien de suspect ne se déroulait dans la sombre ruelle. Le tour de garde touchait à sa fin sans rien d'incroyable ne ce soit déroulé... Comme d'habitude. La plupart des tours de garde n'étaient qu'une routine monstrueuse toutefois on ne pouvait pas les qualifier de perte de temps. Même si Alexander n'était jamais tombé sur des mages noirs au cours de ses rondes il avait toutefois déjà vu des signes de leur présence comme des affiches contre le gouvernement. Les deux hommes sortirent finalement de l'allée des embrumes et l'ancien Serdaigle stoppa la marche.

- Même si nous sommes des chasseurs de mage noir, nous demeurons de représentants de l'ordre au service de lu ministère. Si une intervention ne met pas en péril une éventuel filature ou une couverture alors tu te dois d'intervenir. Alexander posa sa main sur l'épaule de son beau frère et collègue. Ce sera tout pour aujourd'hui. Si tu as d'autres questions tu me les poseras au ministère.

CRAC

Fin du RP.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Invité, Mar 2 Déc - 2:52


{ Suite du rp avec Rurik Mkrovsk }

Elle avait fini par le suivre. Ce n’était certainement pas la raison qui guidait ses pas, mais sa curiosité à l’égard de cet homme avait été grandissante depuis qu’elle avait eu le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. En réalité, elle n’avait pas vu grand-chose. Elle s’était débinée aussitôt repérée, préférant se mêler de ce qui la regardait. Une attitude lâche qui ne lui ressemblait pas et que son subconscient lui faisait désormais payer. Comment un parfait inconnu pouvait-il vous obséder autant ? Bien malgré elle, il avait occupé toutes ses pensées depuis que leurs chemins s’étaient croisés quelques jours auparavant et elle ne parvenait plus à le chasser de son esprit. Si bien qu’elle s’était surprise à l’épier, maintenant à le suivre. Elle ne rêvait plus que d’une chose : le rencontrer.

Où tout cela la mènerait-elle ? Pour l’heure, comme il fallait s’y attendre, le colosse s’était engouffré dans la rue la plus malfamée de la Grande-Bretagne magique, l’Allée des Embrumes. Une ruelle sombre qui accueillait des commerces délictueux et leur clientèle douteuse. Un lieu que notre héroïne évitait d’ordinaire comme la peste, mais pas ce jour-là : ce fut sans hésitation qu’elle y emboîta le pas de son homme, lui laissant tout juste assez d’avance pour ne pas avoir l’air suspecte.


Et pourtant, une jeune femme de son acabit pouvait-elle réellement espérer passer inaperçue dans un tel endroit ? Ce n’était certainement pas son châle rose fuchsia, bien qu’elle eût pris soin de le remonter sur sa tête, qui l’aiderait à se fondre dans la masse. Elle était bien trop propre sur elle, avec sa chevelure étudiée et sa tenue parfaitement assortie. Elle devait donc garder ses distances. Elle ne quittait pas l’inconnu des yeux, mais elle le laissa s’éloigner. Il semblait chercher quelque chose, peut-être quelqu’un. Elle n’en avait aucune idée, mais, aussi sinistre soit-elle, la situation avait le don de l’émoustiller.

Soudain, il y eut un petit mouvement de foule. Notre belle se retourna et aperçut que plus intrus qu’elle s’approchait : des Aurors. Pas étonnant que la sombre populace esquissât un mouvement de repli. Bien qu’elle n’eût fondamentalement rien à se reprocher, la jeune femme ne put retenir une grimace. Ils tombaient mal, s’ils lui avaient le malheur de lui faire perdre son contact visuel avec son homme… Grrr ! Nom d’un Scrout à pétard, elle les connaissait en plus : c’était Maddison et le larbin de Benson. Préférant ne pas se faire prendre en pareille posture, elle se tourna donc vers le mur et remonta son foulard sur son visage. Elle pria ensuite pour qu’ils ne l’eussent pas déjà repérée.

Les minutes qui suivirent lui parurent interminables, mais ils finirent par s’éloigner. Elle put à nouveau respirer et laissa échapper un long soupir, tandis que la vie reprenait son cours sur l’Allée des Embrumes. Restait plus qu’à espérer que cette présence indésirable n’avait pas fait fuir son bonhomme ! Il fallait croire qu’il lui faudrait plus que ça, car c’était bien sa silhouette qu’elle aperçut un peu plus haut sur l’allée. Son pouls s’accéléra alors à nouveau et elle ne put s’empêcher de s’avancer vers lui. Elle ne savait pas ce qu’elle faisait, c’était plus fort qu’elle. Il l’attirait à lui.


Elle ne voyait plus que lui et ce qui devait arriver arriva : elle rentra dans quelqu’un, le heurtant de plein fouet. C’était un vieil homme à l’air sinistre qui eut vite fait de la repousser d’un large mouvement de bras, lui crachant son venin à la figure. Mais il en fallait plus pour que Clíodhna se laisse démonter, elle lui lança à son tour quelques insultes bien senties sans lâcher son homme du regard. Qu’il aille se faire voir ce vieux bouc, elle avait mieux à faire que se chamailler avec un papy mal léché !

À moins que… ?

Tout à coup, la brunette se mit à hurler, laissant échapper des cris suraigus. Elle n’avait toujours pas quitté sa proie des yeux, en quête de son attention. Elle se mit alors à gémir puis se jeta violemment par terre. Bien décidée à tirer parti de cette situation, elle feignait l’agression. Elle le savait, son homme était Médicomage. Aussi louche que soient les affaires dans lesquelles il trempait, il devait donc avoir une once d’humanité. N’est-ce pas… ? Étalée de tout son long sur le pavé humide, la belle ferma les yeux. Elle s’était passablement fait mal à la tête, mais elle s’en fichait. Son cœur battait la chamade. Elle espérait du plus profond d’elle-même qu’il l’avait vue et viendrait rapidement à son secours.

Jouer les demoiselles en détresse, ça avait toujours été son truc. Elle était née pour ce rôle et comptait bien mettre à profit ce don pour apitoyer le mystérieux Rurik Mkrovsk, elle voulait toucher la corde sensible. Tout portait pourtant à croire qu’il était dangereux et le pire c’est qu’elle savait dans quoi elle s’aventurait, mais c’était peut-être aussi ça qui l’excitait. Il fallait dire qu’il était irrésistible avec son faux-air de brute épaisse. Elle le voyait déjà se pencher sur elle, torse nu comme dans ses rêves... Qu’allait-il bien faire pour la réconforter ? Elle s’en délectait d’avance.


Dernière édition par Clíodhna Quinn le Jeu 7 Mai - 19:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Invité, Mar 9 Déc - 23:06


( Reprise du  RP avec Clíodhna Quinn, donc... )


Pas de potions pour lesquelles il était venu... Il y avait de quoi le mettre en rogne, surtout que la période sombre du mois approchait. Depuis toutes ces années, il savait pertinemment que c'était lors de ces moments là qu'il pouvait "sauter malencontreusement quelques jours". Cela ne lui était arrivé que rarement, mais à chaque fois il était passé à côté d'une véritable catastrophe.

Un grognement sourd et menaçant roula dans sa gorge, telle celui d'une bête que l'on dérange : pourquoi rester ici, du coup ? Il avait mieux à faire, s'occuper d'Arngrim, écrire une lettre à Vaida et Viktor, s'entraîner ?

Ses pensées furent coupées par un cri qui avait tendance à le faire sortir de ses gonds, à savoir la complainte perçante d'une femme. Immédiatement, il tourna la tête, observant ce qui se passait un peu plus loin derrière lui : il ne pouvait rien ignorer, le danger était partout. Au final, à part l'abus de décibels, la scène ne détonnait pas vraiment de ce que l'on pouvait voir dans l'Allée des Embrumes : une femme était à terre, hurlant, l'homme tout près d'elle s'étant écarté, le visage décoré par une expression de surprise... sans doute un masque.

« Eh ! Dégage de là, toi ! » fit une voix rauque et menaçante.

Rurik ne comprit pas tout de suite qu'il s'agissait de sa propre voix, et de sa propre décision : la femme à terre avait l'air blessée, ou du moins passablement remuée. Elle dégageait une aura étrange, son odeur aussi, probablement (si la flétrissure ambiante de cette allée ne masquait pas tout le reste...). C'était tellement évident : elle n'était pas d'ici.

S'approchant des deux inconnus, le vieil homme ayant provoqué le cri strident fit quelques pas en arrière, bien décidé à s'éloigner, balbutiant et se plaignant qu'il n'avait rien fait, qu'elle était folle, et tout un tas d'excuses dans le genre. Le legilimens décelait quelques fragments de vérité dans son discours, mais n'en avait que faire : si la femme était blessée, il avait sans doute de quoi passer le temps... C'était quelque peu sadique, mais pour une fois que les ennuis ne s'abattaient pas sur lui, il était plutôt content.

Enfin... "content"...

« Ça va aller ? Vous pouvez bouger ou parler ? »

Accroupi tout près de l'inconnue échouée comme une baleine (enfin, pas aussi large, mais c'est pour l'image...), il ne se risqua pas à la toucher : si elle était victime d'un mauvais sort pouvant se propager, un médicomage hors-service n'allait pas lui être très utile. Un examen rapide de la part du russe ne décela aucune des affections magiques les plus répandues.

Pas de blessure physique majeure, pas de réactions étranges, pas de flaque de sang, pas d'arme en vue... Rurik pouvait presque jubiler à l'idée d'avoir enfin un cas intéressant. Pour ce qui était de l'agresseur, il était déjà trop tard pour le retrouver, mais ce n'était pas le boulot de l'imposant sorcier... Du moins pas son boulot officiel.

« N'ayez pas peur, je suis médicomage. »

À vrai dire, ça, tout le monde pouvait le dire... Ce n'était pas vraiment un argument de poids dans un lieu ou le mensonge et les mauvaises intentions se répandaient tel un herpès dans un club échangiste. Ayant écarté d'autres dangers d'un rapide examen à l'aide de sa baguette magique, il s'autorisa à aller un peu plus loin : sa grosse main s'approcha donc du corps étendu au sol de la femme et la toucha du doigt comme on piquerait du bout d'un bâton un objet inconnu.

« Eh... Je pense que si c'était aussi grave que ça, je l'aurais déjà remarqué... » ajouta-t-il un peu plus bas, l'air blasé.

Son ton était devenu las, un peu déçu : cette inconnue n'avait rien... Ou bien quelque chose de trop grave pour que ce soit repérable, mais c'était très peu probable. Relevant les yeux vers les quelques passants s'étant arrêtés pour les observer d'un air curieux, malsain ou les deux à la fois, il grogna :

« Ça ira, il n'y a plus rien à voir ! »

Sa voix s'était mêlée à un grognement bestial, pouvant sans doute s'expliquer dû au fait de sa "condition particulière", son apparence de brute et aussi le fait que dernièrement, il passait la plupart du temps seul avec Arngrim. Son attention se reporta sur la femme... Finalement, un autre grognement s'échappa de sa gorge, et il releva la femme en l'attrapant par la nuque, comme une poupée de chiffons, c'est d'ailleurs ce qu'elle pesait plus ou moins pour lui...

« Vous avez strictement rien, alors arrêtez de faire votre intéressante et déguerpissez... »

D'un mouvement tout aussi délicat que la charge d'un rhinocéros dans un magasin de porcelaine antique, il la relâcha en la repoussant au loin. Il n'était pas du genre à vouloir jouer, si elle avait voulu qu'il joue au gentil chevalier secourant la demoiselle en détresse, elle se fourrait le doigt dans l'œil jusqu'au coude en passant par son crâne très peu rempli.

« Les femmes... » grogna-t-il avec dégoût pour lui-même, à peine audible (ou compréhensible, en fait).


[ Post modifié le 15/05/2015 pour clore correctement le RP ]


Dernière édition par Rurik Mkrovsk le Ven 15 Mai - 9:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Théodore Winderfelt
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Mamba noir


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Théodore Winderfelt, Jeu 7 Mai - 19:41


Le Rp du dessus semblant abandonné depuis quelques mois, on prend la place.

Serpentueuse rencontre
Avec Axelle Higgs



Sortant de la Boutique d'Animaux Magiques avec un paquet de croquette minimisé par un sortilège, Théodore marchait tranquillement dans la rue dans le but de rentrer à Poudlard. Nini devait sûrement attendre son dîné avec impatience puisque la nuit commençait à tomber offrant ainsi aux visiteurs du Chemin de Traverse un splendide couché de soleil. L'enseignant glissa le riquiqui paquet de croquette dans sa poche de jean moldu pour ne pas avoir à le tenir dans sa main. Il préférait avoir les pattes libres, la preuve : même sa chère baguette était coincée contre sa hanche entre son jean et sa ceinture Kaporal ; Son regard émeraude scrutait les différents visages qu'ils croisaient et qui le dévisageaient, la mode moldu n'était plus quelque chose de choquant pour les sorciers, mais ça restait assez rare de voir des sorciers se promener ainsi. Il comprenait donc les regards et n'y faisait pas franchement attention. Sa mère l'avait habitué très tôt aux regards des gens, entre les photo-shoot et les défilés, il y avait eu le droit le jeune Winderfelt.  Bref, il était fatigué et il avait hâte de pouvoir prendre une douche pour atterrir ensuite directement dans son lit.

Le brun arriva à l'intersection entre le Chemin de Traverse et l'Allée des Embrumes. Un endroit où il n'avait d'ailleurs jamais mis les pieds. Pourquoi ? Il ne s'intéressait pas à la Magie Noire, tout simplement, et d'après lui il n'y a aucune raison de s'y rendre si ce n'est pour aller à la Boutique d'Accessoire de Magie Noire. Ou bien pour croiser des sorciers parlant à des rats morts, au choix. Cliché ? Peut-être, mais Théodore n'avait franchement pas envie d'aller vérifier si ces ragots étaient fondés. D'ailleurs, il remarqua une forme noire se dessiner dans l'ombre de l'intersection, et il fut tellement concentré sur cette forme humaine immobile qu'il ne vit pas la forme, beaucoup plus attrayante pourtant, sur laquelle il fonçait.

Bam. Percussion. Par réflexe, le jeune homme tendit ses mains, heureusement libres, pour rattraper le corps qui partait déjà vers l'arrière en direction du sol. Une fois sûr que la bombe demoiselle tenait parfaitement sur ses pieds, l'enseignant retira ses propres mains des hanches féminines. Quel con, pourtant il avait la fâcheuse manie de toujours regarder droit devant lui. Il se laissait facilement distraire ces derniers temps. Peut-être ne dormait-il pas assez ? « Excusez moi, j'étais distrait. » Marmonna t-il presque à contre cœur, il n'aimait pas s'excuser mais là il fallait avouer que c'était de sa faute. Son regard clair tomba sur celui, franchement magnifique, de la demoiselle et au lieu de reprendre sa route il resta là, comme un con, à attendre. Attendre quoi ? Aucune idée, mais c'est bien la première fois qu'il voyait des yeux pareils alors il pouvait bien se permettre de les scruter 2min. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Axelle Higgs, Ven 15 Mai - 3:04


Les courses. Toutes les occasions étaient bonnes pour prétendre devoir faire quelques courses et transformer ceci en séance de shopping incroyable ! Dans le cas de la jeune sorcière, elle devait simplement chercher de la crème fraîche et un paquet de framboise. Avant de s'attaquer à cette lourde tâche,  Axelle avait d'abord fait de nombreuses boutiques à Londres, dans l'espoir de se trouver de nouvelles tenues. C'est bredouille qu'elle repartie de la plupart des boutiques visitées. Avant que la frustration ne la gagne totalement, elle s'arrêta donc manger un morceau et décida plutôt de faire un arrêt dans quelques boutiques du chemin des traverses. La mode sorcière n'était plus aussi ringarde qu'à l'époque, bien que de nombreux sorciers s'obstinait coûte que coûte à conserver des habits conventionnels, et il se pouvait que la Higgs y trouve la perle rare.

Bam.

Trop lunatique, la sang pur n'avait pas fait attention et on lui avait foncé dedans. À parier que c'était un homme, vu la force de l'impact. Heureusement, il eut le réflexe de la rattraper, ses mains s'abattant sur ses hanches. Une fois bien stable, la sang pur recula d'un pas, penchant légèrement la tête, sa main droite replaça sa chevelure légèrement éméchée. En moins d'un instant, elle constata que sa baguette était toujours en place et que rien ne lu avait été volé. Quoi ? Près de l'allée des embrumes, nous n'étions jamais trop prudent ! Surtout lorsqu'arrivait le crépuscule. Son regard se posa ensuite sur l'individu qui prit la parole :


- Excusez moi, j'étais distrait, marmonna-t-il d'une voix rauque.
- Pas de problème.

Et c'est ainsi que l'incident devait se clore, chacun reprenant leur route. Néanmoins, il resta là, à la regarder et la jeune sorcière arqua un sourcil intrigué. Se connaissaient-ils ? Probablement qu'ils avaient fait leur scolarité ensemble, d'autant plus qu'ils semblaient avoir le même âge. Puis, la Serpentard eut un flash : c'était le mec de la pub ! Cette pub française controversée qui avait vu le jour l'automne dernier dans le but d'annoncer la nouvelle collection de Lacoste. Les médias avaient été critiques, mais Axelle, elle, avait surtout remarqué l'adonis. Incapable de se rappeler son nom, encore moins son prénom, Higgs lança cependant d'un air sûr :

- Lacoste, c'est ça ?

Winderfelt serait sans doute beaucoup plus flatté que la Serpentard se rappelle de lui en tant que modèle plutôt qu'en tant que l'un des siens. Parce que si la verte et argent avait replacé le jeune modèle, elle n'était toujours pas certaine qu'ils avaient fréquenté la même maison.
Revenir en haut Aller en bas
Théodore Winderfelt
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Mamba noir


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Théodore Winderfelt, Ven 15 Mai - 16:35


« Pas de problème. » Manquerai plus qu'il y en ai un. La jeune femme resta là elle aussi, elle aurai pu partir mais non, au lieu de ça elle le fixait à son tour d'un regard curieux. Plus il l'observait, situation assez bizarre en sois, et plus Théodore se demandait où est-ce qu'il l'avait déjà vue. A Poudlard ? Peut-être. On oublie rarement un tel regard.  « Lacoste, c'est ça ?  » Là, l'enseignant leva les sourcils franchement étonné. C'était une moldue ? Une née moldue ? Non parce que ce n'était pas la première fois qu'on le reconnaissait dans le monde des sans-pouvoir, mais ça n'était encore jamais arrivé ici. D'ailleurs, il oubliait souvent qu'il avait tourné dans une telle pub. Enfin, "oublier" était un bien grand mot. Sa mère l'avait légèrement beaucoup poussé à tourner dedans alors qu'il préparait sa formation de prof', il n'avait pas franchement eu la tête à ça. « En partie, oui. »

Non parce que, qu'on se le dise, il y avait d'autres campagnes bien plus réussi. Il énoncerait bien sa longue liste à la jeune femme mais de base il n'était même pas sensé lui parler à l'heure actuelle. Théodore devait pondre un cours d'étude des moldus, pas un cours de mode. Quoi que ? Laissant son regard émeraude chuter sur la tenue vestimentaire de la demoiselle, il sentit ses lèvres se pincer. Elle avait du goût, clairement. Ça faisait plaisir de voir un petit peu de réussite dans ces rues. « Théodore Winderfelt. Enchanté, mademoiselle ..? » Ses prunelles firent le chemin inverse pour remonter jusqu'aux yeux trop clairs de la ''mademoiselle'' en question. Son ton avait été plus cordial qu'amical, comme s'il s'adressait à une nouvelle collègue. Peut-être que son nom lui dirait quelque chose ? Il oubliait rarement les noms, il avait une mémoire en béton. Encore fallait-il qu'il l'ai déjà entendu quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Axelle Higgs, Mar 26 Mai - 7:20


À l'évocation de la publicité de Lacoste, le sorcier fronça les sourcils. Était-il étonné qu'une sorcière ait remarqué son passage dans le monde moldu ? Probablement, mais Axelle n'était pas n'importe qui. La Serpentard n'appréciait pas spécialement les moldus, cependant elle savait reconnaître leur talent. À défaut d'être de magiciens hors-pair, ils savaient manier plusieurs branches de la sciences et concentraient leur savoir-faire dans d'autres branches telles que la mode ou, encore, le cinéma.

- En partie, oui.

Higgs eut un sourire amusé. Sans doute que l'homme n'avait pas apprécié les critiques sur cette publicité et, bien qu'il soit flatté que la sorcière le reconnaisse, il aurait sans doute espérer qu'elle nomme autre chose. Cette campagne de Ralph Lauren, pour ne nommer que celle-ci. Lèvres légèrement pincées, le sorcier observa brièvement son interlocutrice. Axelle ne se sentie pas le moins du monde jugée, car elle savait que sa tenue était réussite : sa jupe noire haute venait souligner parfaitement sa taille de guêpe, alors que le petit bustier prune décolleté remontait légèrement sa poitrine. Pour terminer, une veste de jean qui cintrait la silhouette de la sorcière et un bijoux doré qui ajoutait une légère touche glamour à l'ensemble.

Finalement, l'homme de Lacoste se présenta :


. Théodore Winderfelt. Enchanté, mademoiselle ..?

Winderfelt ! Voilà le nom qu'elle cherchait. Du temps qu'elle était préfète, Higgs connaissait par coeur le nom de tout les étudiants de sa maison, ou presque. Théodore faisait partie de ceux-ci, mais quelques années plus tard, il arrivait que le cerveau de la verte et argent fasse défaut. Et puis, lui non plus ne semblait pas se souvenir d'elle. Du coup, l'ancienne préfète n'avait aucun remord à avoir oublier le nom de son ancien collègue de classe. Au moins, elle avait su le replacer en tant que modèle, c'était déjà ça ! Non ?

- Higgs. Axelle Higgs, répondit calmement, presque solennellement même, la sang-pur, tandis qu'elle présentait sa main droite à Winderfelt.
Revenir en haut Aller en bas
Théodore Winderfelt
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Mamba noir


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Théodore Winderfelt, Mar 26 Mai - 17:14


La jeune femme avait revêtu un joli sourire du bout de ses lèvres pulpeuses. Elle se foutait sûrement de la réaction du jeune homme face à la reconnaissance dont elle venait de faire preuve. En tant normal, il l'aurai gentiment envoyé sur les roses avant de tourner les talons, mais le fait qu'elle soit plutôt bien habillé calmait un peu l'amertume qu'il ressentait face à un son air presque moqueur. Du moins, c'est comme ça qu'il le prenait. Quoi qu'il en soit, les yeux émeraudes du français remontèrent bien vite à ceux, turquoise, de la demoiselle. Il commençait d'ailleurs à se demander si ces yeux n'étaient pas, en réalité, des lentilles. Théodore scruta alors le contour de ses iris. Non, c'était naturel. Bizarre. Impressionnant surtout. Il fut néanmoins coupé dans sa réflexion lorsqu'il vit que la jeune femme semblait reconnaître son nom. Evidemment, tout le monde le connaissait. Aeum. « Higgs. Axelle Higgs » Bien sûr, Higgs. Le genre de fille qu'on croise une fois mais qu'on oublie jamais. Enfin "croiser une fois" c'est un peu exagéré puisqu'elle avait tout de même été préfète. Il était donc normal que l'ancien Serpentard l'a connaisse, par contre la réciprocité de la chose n'était pas obligatoire. Mais il était fière que ce soit le cas.


Remarquant enfin qu'elle lui tendait sa petite main fragile, le mannequin la saisit pour émettre une légère pression contre celle-ci et symboliser cette rencontre/retrouvaille. 
« Comment ai-je pu oublier un si joli minois. - Demanda t-il sans réellement attendre de réponse puisqu'il reprenait déjà. Tu deviens quoi ? »  Il attendait le moment marrant où il sortirait que, lui, il était prof'. C'était quelque chose qu'on avait du mal à comprendre, pourquoi décider de rester à l'école toute sa vie ? Ou du moins, une bonne partie de sa vie. En observant Théodore on pourrait croire que c'est tout simplement pour être reconnu, vue et écouter. Mais nop', sa vie n'était pas diriger par son narcissisme inculqué par ses parents. Au début c'était surtout pour avoir un travaille et, franchement, il se voyait mal bosser dans un bar.. Yeurk. Cependant, à présent, il avait finit par s'habituer à ces élèves et à les apprécier. Le né-moldu relâcha finalement la main de la jeune femme, il n'avait même pas remarqué qu'il la tenait encore. 
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Axelle Higgs, Mer 27 Mai - 6:46


À l'annonce de son nom, le visage de Winderfelt s'illumina. Ça y est, il la replaçait. En même temps, il était plutôt difficile d'oublier Axelle Higgs n'est-ce pas ? Doucement, le Serpentard enveloppa la main d'e la sorcière dans la sienne et la serra doucement, comme s'il s'agissait de quelque chose de précieux et fragile. Cela flatta à coup sûr l'égo de la demoiselle, dont les lèvres s'étirent en un fin sourire.

- Comment ai-je pu oublier un si joli minois. Tu deviens quoi ?  demanda-t-il par la suite.

Question qui arrivait à coup sûr lors de retrouvailles telles que celles-ci et question redoutable que la jeune sorcière détestait se faire poser, pour plusieurs raisons. Notamment sa carrière peu glorieuse. Bon, elle n'était pas devenue péripatéticienne heureusement, mais elle ne considérait pas qu'être barmaid étoile de la Tête de Sanglier était une réussite. Tandis qu'elle songeait à une réponse réfléchie, il y eut un moment de silence, où elle remarqua alors que son interlocuteur lui tenait toujours la main. Ce dernier, comme s'il avait lu dans les pensées de la sang pur relâcha son emprise. La verte et argent prit finalement la parole :


- Pas grand chose, malheureusement. Je tente chaque jour de maîtriser les différentes branches de la magie afin de devenir Oubliator au Ministère. J'ai travaillé un bon moment à la Tête de Sanglier, afin d'économiser pour diverses voyages, puis... je me suis lassée de la routine à l'Auberge. Et ma patronne acceptait de moins en moins mes absences lorsque je voyageais, déclara-t-elle avec une moue. C'est drôle quelques temps être serveuse, ensuite on a l'impression de ne pas servir à grand chose, mis à part endormir de pauvres hommes dans les effluves de l'alcool.

La sorcière laissa échappa un léger ricanement avant de reprendre :

- Et toi ? Mis à part jouer les modèles pour des designers moldus reconnus, tu fais quoi ?

La sorcière fit quelques pas, histoire que les deux sorciers se trouvent moins en plein milieu de la rue et éviter ainsi une nouvelle collision.
Revenir en haut Aller en bas
Théodore Winderfelt
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Mamba noir


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Théodore Winderfelt, Dim 31 Mai - 13:56


« Pas grand chose, malheureusement. Je tente chaque jour de maîtriser les différentes branches de la magie afin de devenir Oubliator au Ministère. » Pas mal, ça. Néanmoins, la tête que faisait la jeune femme laissait présager de moins bonnes informations pour la suite de sa tirade. « J'ai travaillé un bon moment à la Tête de Sanglier, afin d'économiser pour diverses voyages, puis... je me suis lassée de la routine à l'Auberge. Et ma patronne acceptait de moins en moins mes absences lorsque je voyageais - Ah, Mer**. » C'était prévisible, d'un côté. Théodore était du genre très ponctuelle et tout. Du coup il pouvait largement comprendre l'avis de sa patronne. « C'est drôle quelques temps être serveuse, ensuite on a l'impression de ne pas servir à grand chose, mis à part endormir de pauvres hommes dans les effluves de l'alcool.  » Le mannequin senti un fin sourire se former au coin de ses lèvres. Elle n'avait pas tout à fait tord. D'ailleurs, ses mots lui firent penser à Miss Greyss. La demoiselle qui l'avait servi à la Tête de Sanglier le jour où il avait gagné sa cape d'invisibilité. Charmante jeune femme, il l'avait revu peu de temps après et il avait d'abord eu peur que son physique ne soit que sa principale qualité. Heureusement, il s'était trompé. « Et toi ? Mis à part jouer les modèles pour des designers moldus reconnus, tu fais quoi ?
»
Pinçant ses lèvres, Théodore fit un signe de la tête à son ancienne camarade pour l'inviter à marcher un peu. Il n'aimait pas rester sur place, surtout pas quand tout le monde marchait, il avait l'impression d'être une bête de foire que tout le monde observait. Il avait même eu l'impression que certains sorciers tendaient l’oreille pour entendre leur conversation. Parano ? Léger.

« J'le fais moins maintenant, j'me consacre à l'éducation des mini sorciers. - Marmonna t-il non sans une pointe de sarcasme. Je suis professeur à Poudlard, étude des moldus. J'en entend des belles, ça vaut l'coup d’œil. » Il ponctua ses mots d'un roulement d’œils avant de retourner son visage vers la jeune femme à ses côtés. Mine de rien, il espérait qu'elle n'était pas du genre à tuer tout les moldus qui passent. Mais si elle aimait la mode moldue, elle devait les respecter un minimum. « Je prévois d'écrire un livre avec toutes leurs réflexions. » Juste après ces mots, Théodore se fit bousculer de point fait par un enfant qui courait. Poussant un soupir bruyant tout en fusillant l'enfant des yeux qui se mit à courir vers sa mère, le brun reprit sa route non sans vérifier qu'il n'avait rien perdu pendant la bousculade. « Faîtes des gosses, qu'ils disent. »
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Axelle Higgs, Mar 9 Juin - 6:36


Avant de répondre à sa question Théodore insista pour qu'ils reprennent la route. Vers où ? Peu importe, sûrement chez lui. De son côté, Axelle retourna brusquement son visage vers l'arrière. Elle avait l'impression que... Ben, que quelqu'un les épiait. Tout simplement, parce que Merlin sait que la vie de Higgs et Winderfelt était passionnante et désirée de tous. Ce genre de réactions paranoïaques devenaient un peu trop fréquentes au goût de la sorcière qui reporta toute son attention vers son interlocuteur lorsqu'il prit la parole :

-J'le fais moins maintenant, j'me consacre à l'éducation des mini sorciers.

Nooon ! Il était devenu professeur ? Ça, ça étonnait bien la sang pur qui releva un sourcil de surprise. Elle n'y aurait pas pensé. De son souvenir, Théodore n'était pas très avenant avec les jeunes sorciers lors de leur scolarité. Il précisa qu'il enseignait l'étude des moldus. Eh bien... c'était plus ou moins étonnant compte tenu qu'il travaillait dans leur univers en tant que modèle. Ils devaient en connaître beaucoup à leur propos. D'ailleurs, il devait être un sang-mêlé, ce qui expliquait qu'il avait baigné dans ce monde dès son plus jeune âge. Il expliqua qu'il avait comme projet d'écrire un livre sur leur réflexion, mais fut interrompu par un gamin qui le bouscula sans aucune gêne.

- Faîtes des gosses, qu'ils disent.
- Ha, ha, mouais. La plupart des gens semblent oublier qu'après les avoir fait, il faut les élever hein, lâcha-t-elle en lançant un regard vers la mère qui se trouvait un peu plus loin, mais qui n'entendit pas ses propos.

Axelle n'était pas fan des enfants, disons que sa fibre maternelle s'était très peu développée au cour des dernières années, contrairement à bien des jeunes femmes de son âge. Peut-être parce qu'elle n'avait pas eu une belle relation stable avec un homme exceptionnel ? C'était sûrement ça. Valait mieux rejeter la faute sur les autres que sur elle !


- Et tu es professeur à Poudlard depuis longtemps ? reprit-elle. Tu as connu Reneta ou alors c'est Kholov qui t'as engagé ?
Revenir en haut Aller en bas
Théodore Winderfelt
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Mamba noir


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Théodore Winderfelt, Lun 22 Juin - 16:23


HRPG : Vraiment désolée pour l'immense retard. :S


« Ha, ha, mouais. La plupart des gens semblent oublier qu'après les avoir fait, il faut les élever hein, - C'est clair. » Comme ces parents par exemple, ils avaient pondu un gosse et l'avait refilé à une nourrice. Dit comme ça, on se croirait au 18e siècle. Néanmoins c'est un peu dans ce délire là que le petit Théodore avait grandit. Il n'y avait qu'à voir l'école moldu catholique qu'il avait fréquenté. Il était d'ailleurs quasiment sûr que si son paternel avait pus il l'aurait entraîné à l'épée. D'accord, il exagérait, mais l'anglais était très vieux jeu. Un vrai gentleman de son époque. Sa mère, au contraire, était la grande dame parisienne. Les deux univers n'avaient jamais réellement accroché donc, voilà comment on se retrouvait avec un brun aux yeux émeraude perfectionniste et superficiel.

« Et tu es professeur à Poudlard depuis longtemps ? - Non, je suis arrivé au cours de l'année. » Et il allait débuter la prochaine comme il se doit. Il avait eu du mal à se faire une petite place, l'équipe étant déjà composé de pas mal de personnel. De plus, les élèves semblaient réticents à l'idée de suivre des cours d'étude des moldus, mais tout compte fait le mannequin français avait réussi à rendre la matière suffisement attrayante pour avoir des élèves toujours plus nombreux à ses cours. Victoire personnelle. « Tu as connu Reneta ou alors c'est Kholov qui t'as engagé ? - Je n'ai pas eu cet honneur, je suis tombé sur l'autre tyran. » Ôh, vous sentez cet amour s'échapper des lèvres charnues du professeur ? Non ? Normal. Au début Théodore avait pensé que, peut-être, Kholov formerait une élite. Ouais, franchement il y avait cru l'espace de quelques jours Puis finalement non, retour à la réalité : son règlement était trop strict, son attitude trop hautaine.

Il n'avait pas eu l'occasion d'en parler avec les autres membres du personnel, mais il se doutait bien que peu de gens appréciaient le personnage. Alors ne parlons même pas des élèves, il ne serait même pas étonné qu'un mouvement révolutionnaire naisse des salles communes. « T'as d'la chance de ne pas connaître le bonhomme. Au début j'avais du respect pour lui, il représentait l'ordre et la détermination. Mais à présent.. J'sais pas. J'crois qu'il me rappel trop mon père en faite, du coup ça coince. » Puta**, il venait juste de s'en rendre compte. Aussi froid, imposant et sévère que son géniteur. Voilà où ça clochait. Pas étonnant que le brun n'arrive pas à rester dans la même pièce que lui sans bouillonner de l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Axelle Higgs, Mer 1 Juil - 3:13


{HRPG : No stress <3}


Axelle appris que le Serpentard avait débarqué au château en plein milieu de l'année et que c'était Kholov qui l'avait donc engagé. Lorsqu'il mentionna ne pas avoir eu cet honneur, l'ancienne Verte et Argent eut un sourire moqueur. Si elle avait apprécié Renata lors de son arrivée à Poudlard, cela s'était gravement gâté par la suite. Au point où elle l'avait peut-être même détestée ? Oui. Higgs en était venue à détester l'ancienne directrice de l'Académie qui apparaissait sans doute comme une vraie soie à côté du Russe.

Tyran. Ça collait plutôt bien à l'image que projetait Kholov. Curieuse, la Higgs aurait voulut le rencontrer. Pire, elle aurait voulut rajeunir de quelques années pour être à nouveau étudiante et tenter de déjouer son autorité. C'est qu'elle adorait le défi, voyez-vous. Faudrait qu'elle demande un peu plus de détails sur le personnage auprès de Blanchet ou de West... ou même Proulx et Wells, les gardiens de la prestigieuse Académie. En fait, quand on s'y attardait un court instant, Axelle semblait connaître la moitié du personnel de Poudlard. Pourquoi elle n'était pas devenue professeur, hein ? Ha ouais, cette teigne de Quinn qui s'acharnait à garder son poste et être douée en métamorphose. Ok, pis Higgs n'avait vraiment, mais vraiment, aucune patience envers les enfants. Sûrement qu'on lui aurait reprocher sa discipline. Comme on lui avait reprocher ses méthodes drastiques en tant que préfète.


- T'as d'la chance de ne pas connaître le bonhomme,reprit le jeune professeur. Au début j'avais du respect pour lui, il représentait l'ordre et la détermination. Mais à présent.. J'sais pas. J'crois qu'il me rappelle trop mon père en faite, du coup ça coince.

Ah. L'image du paternel. Higgs déglutit repensant à son propre père, bien que les raisons étaient totalement différente de celles de Winderfelt.

- Tu vois.. plus tu m'en parle, plus j'ai envie de le rencontrer, débuta la sorcière d'un air malicieux Probablement que je le détesterais également. S'il te fait tant penser à ton père, tu trouveras alors sans doute un moyen de le mettre dans ta poche, non ? demanda la jeune femme.

Et avant que le sang pur ne puisse répondre, Higgs la verte ajouta :


- Je suis contente de t'avoir croisé, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 8

 Entre l'Allée et le Chemin...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.