AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 6 sur 10
Entre l'Allée et le Chemin...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Loktar Ombral
Serdaigle
Serdaigle

Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Loktar Ombral, Mar 22 Nov 2016 - 20:53


Loktar regrettait déjà d'avoir hélé Lunara. C'était bien elle, il n'y avait aucun doute possible, malgré le temps maussade, l'humidité dans l'air et sous ses yeux, malgré cette cicatrice terrible, c'était bien Lunara Sweetlove. Le plaisir de revoir son visage et de la reconnaître formellement fut dissipé en un éclair laissant place à une crainte et à un malaise. Loktar hésitait grandement sur ce qu'il devait dire ou faire, il était pris de court, totalement désemparé devant la tournure des événements. Machinalement il avait levé les bras devant lui, paume ouverte mais cela ne lui aurait été d'aucun secours si elle s'était mise à attaquer. Jamais il n'aurait eu le temps d'attraper sa baguette pour riposter et cette situation le contrariait. Il se trouvait à la merci d'une femme qu'il avait bien connu mais qui avait radicalement changée. C'était perceptible au premier regard.

C'est... C'est Loktar

Léger instant de silence, espérant que cela enclenche un processus de réflexion chez Lunara, histoire de désamorcer la situation mais rien n'y fait. Elle tremblait légèrement du poignet et se montrait plus sur la défensive qu'autre chose. D'ailleurs, Loktar ne l'avait pas vu dégainer,  comme si elle avait déjà sa baguette prête à servir. Loktar, très imaginatif se laissa aller à des suppositions sur la présence de sa camarade à cette heure si matinale dans la ruelle la plus sordide du monde magique. Mais ses tergiversations s'estompèrent naturellement en une fraction de seconde.

Loktar Ombral, de Serdaigle. Je reconnais que cela fait longtemps que l'on ne s'est pas croisé mais si ta mémoire est bonne, tu n'as pas pu oublier celui qui a partagé le wagon avec toi lors de notre premier voyage vers Poudlard. C'était il y a dix neuf ans, je le concède mais pour moi, c'est comme si c'était hier.

Se sentant presque ridicule et voyant quelle n'attaquerait pas, enfin, pas tout de suite du moins, il abaissa ses bras pour les plaquer contre son corps. Se rapprochant ainsi, dans une discrétion totale, de sa baguette, au cas où...

Je te prie de m'excuser de t'avoir surprise ainsi, je ne voulais pas t'effrayer, j'ai eu du mal à te reconnaître mais là je n'ai plus de doute, tu as toujours ce joli visage même si il semble légèrement soucieux ce matin. J'espère que tout va bien. Si je te dérange, je te laisse tranquille et nous pourrons, si tu le désires nous revoir ultérieurement. Je suis revenu il y a peu à Londres, je travaille au Chaudron Baveur.

En parlant de baveur, cela faisait longtemps que Loktar n'avait pas été aussi loquace. Le fait est que revoir la fille qu'il avait aimé en cachette durant des années sans jamais oser lui avouer, ne le laissait pas indifférent.
Revenir en haut Aller en bas
Lunara Sweetlove
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Lunara Sweetlove, Mar 22 Nov 2016 - 23:10


3 jours auparavant...

Il ne voulait pas utiliser le réseau des cheminées, mais un hibou serait trop lent. Il jeta une pincée de poudre dans la cheminée en prononçant quelques paroles. Les flammes devinrent vertes émeraudes, il s'approcha et plongea sa tête dans les flammes et fut transporté jusqu'à la demeure ou se trouvait le destinataire de son appel. L'homme faisait déjà face à sa cheminée, observant le visage de son allié se formant dans les flammes. La pièce n'avait pas changée d'un iota depuis la dernière fois. Il y a toujours les mêmes tableaux vides aux murs, ainsi que e bureau ou une marque de brulure était encore visible. Les fenêtres étaient entrebâillées par des rideaux noirs. Il y avait un chaudron, vide visiblement et surtout un ancien costume de Mangemort dans une vitrine. Elle datait de plus d'un siècle et il voulait toujours savoir si elle appartenait à la famille de son destinataire ou si c'était uniquement un objet de décoration.
Son destinataire était habillé simplement, une robe noire, des chaussures en peau de dragon comme il était de coutume en Sibérie, des gants du même animal, la seule chose marquante sur le personnage, c'était les yeux de son allié, ses yeux noirs. Il ne l'avait vu qu'une seule fois ainsi, il scruta une deuxième fois de peur de voir ce qui pouvait provoquer cette réaction, il n'y avait rien dans la pièce pourtant.


Jon V. - Parle. La voix était toujours aussi étrange, insidieuse, semblable à celle d'un serpent.
Ned - Harry est venu me voir, paniqué et surtout avec un message... elle nous cherche. Viktor ne veut pas qu'on la touche.
Jon V. - Je ne suis pas Viktor, si elle vient te voir, tue cette femme. Cela fait trop longtemps qu'elle pose problème. Tue Harry aussi, il m'insupporte depuis trop longtemps.
Ned - C'est déjà fait, d'ailleurs il a toujours autant peur du feu même après la mort. C'est remarquable qu'il soit utile même si c'est après sa mort. Tu veux que je la tue, l'idée me plait...
Cynthia - Tu n'en feras rien. Je vous écoute parler, mais la véritable voix de Viktor, c'est moi. Ned tu dois disparaitre pour le moment, rejoins nous au 12 et ne t'occupe pas de la morveuse.

Il accepte, mais le regard de Jon, derrière Cynthia lui fait comprendre qu'il doit écouter son premier destinataire, plutôt que cette femme. Il coupe la conversation. Les flammes disparaissent de l’âtre. Il lance un regard circulaire dans la pièce, son regard se porte sur la porte principale, Vycer entre dans la pièce, apporte la tasse de thé habituel de son maitre sans rien dire, il pose la tasse sur la table et s'incline respectueusement. Il ne fait pas mention des deux minutes de retard. Edrik, lui, a remarqué son retard et pour faire passer sa rage et pour punir son Elfe, lui assène un coup de pied qui envoie la petite créature dans le couloir violemment, la créature gémit et tente de se relever. Edrik ferme la porte d'un coup de baguette et d'un autre geste prépare sa valise. Il ne va pas se charger de Lunara, son nouveau compagnon s'en occupera pour lui. Il esquisse un sourire et lance un regard vers la créature, anciennement connue sous le nom de Harry.

Le présent...

Elle regardait Loktar, il lui parlait de leur passé commun, de leur première rencontre dans le Poudlard Express, de Serdaigle et il ment sur son visage. Loktar... elle le reconnut, elle ne l'avait pas depuis des années et elle ne le reconnaissait pas vraiment. Son regard s’adoucit sans pour autant montrer une quelconque faiblesse ou fragilité. C'était un de ses amis à une époque, plusieurs épisodes marquants de leur jeunesse lui revinrent comme le premier match de Quidditch, l'épisode des marches de l'escalier ou encore l'épisode avec la cage du quintaped. C'était le passé, l'école avait fait d'eux des amis, mais plusieurs de ses ennemis aujourd'hui était des amis hier. Elle baissa sa baguette sans la ranger, des sorciers commençaient à sortir, il y avait trop de gens à son goût et elle voulait rester discrète. Loktar n'était pas un méchant garçon dans ses souvenirs, mais Harry non plus et pourtant c'était un monstre comme les autres du groupe. Loktar ne pouvait pas être membre du groupe, ce n'était pas sang-pur, Viktor ne voyait que par la pureté du sang.

- Je me souviens de toi.

Un vieil homme passa à côté du duo, elle le vit regarder son visage, il détourna les yeux.

- Je n'ai pas le temps de passer au Chaudron Baveur, si tu veux me parler, fait le maintenant. Le ton était plus froid qu'elle ne le désirait.

Elle tourna les talons, laissant Loktar suivre ses pas. Elle arriva devant l'adresse que Harry lui avait indiqué quelques secondes après, la demeure de Edrik était la seconde maison de l'Allée. Comme le reste de la ruelle, c'était lugubre. Elle pointa la serrure et prononça *Alohomora. Elle fut surprise avec quelle simplicité la porte fut déverrouillée, ce n'était pas normal. Elle poussa la porte avec sa baguette et regarda la ruelle, Loktar et elle était toujours à l'entrée de l'Allée et il y avait encore peu de passage. Elle lança un regard à Loktar. Elle ne savait pas pourquoi elle le laissait venir avec lui. Elle pénétra dans la maison, il n'y avait aucune lumière et aucun son, la maison était dévastée. Il faisait sombre, elle éclaira sa marche grâce au sort *Lumos. Il y avait une forte odeur, elle connaissait cette odeur sans savoir ce que c'était. Elle marcha le long d'un couloir, prudemment, sa baguette tendue comme une torche. Ce n'était probablement pas la chose la plus discrète à faire, mais si elle ne voulait pas s’étaler de tout son long au sol, c'était la seule solution. Les tapisseries étaient déchirées, certains objets étaient brisés au sol. C'était la bonne adresse, un portrait de sa proie étant accroché dans le couloir. Elle ne lui connaissait pas d'ennemis, elle ne comprenait donc pas pourquoi la demeure était dans un tel état. Elle arriva devant une porte.
Elle poussa celle-ci avec sa baguette et pénétra dans ce qui semblait être un bureau. L'odeur pestilentielle était bien plus forte dans cette pièce, elle porta sa main pour masquer son nez et scruta la pièce, c'était la même pagaille, des livres étaient éparpillés au sol, la tapisserie était déchirée à certains endroits, le bois de la cheminée était étalé au sol, il y avait du sang sur la table et des parchemins sur le sol ainsi qu'une matière visqueuse sur le fauteuil contre le mur. Elle se dirigea vers les fenêtres et en ouvrit les rideaux, Edrik n'était pas là et elle n'avait plus aucune piste pour le moment. *Nox. Elle regarda Loktar puis son regard fut attiré par les photos sur le mur face à elle. Elle s'approcha du mur quand un bruit venant de la seconde porte la stoppa dans sa recherche. Elle se retourna et pointa sa baguette vers la porte.


Tsing... tsing... tsing...
Revenir en haut Aller en bas
Loktar Ombral
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Loktar Ombral, Mer 23 Nov 2016 - 0:35



A voix basse - Lunara, on fait quoi ici ? c'est quoi ce bruit derrière la porte ? C'est pas humain...

Elle ne l'écoutait pas, ou plutôt ne l'écoutait plus et cela depuis quelques minutes. Il la questionnait pour tenter, en vain, d'en savoir plus mais son ancienne camarade de classe s'était murée dans un mélange de froideur et de silence. Lui même ne savait pas si c'était pour l'aventure, la drague ou une autre raison qu'il l'avait suivi. Quand la seconde porte s'ouvrit en grand, libérant au passage une créature livide qui se rua sur Lunara, celle-ci chuta en arrière dans un réflexe de retrait. Loktar qui se tenait alors à quelques pas en retrait, assista presque impuissant à l'attaque de sa confrère de Serdaigle. L'inferi commença à viser le visage de la belle blonde. Cette dernière l'aurait repoussé si Loktar, d'une agilité insoupçonnée jusqu'alors n'était pas intervenu.

#repulso

Le mort-vivant valdingua au travers la pièce, s'encastra dans un meuble en provoquant un brouhaha sonnore. Loktar accouru vers son amie mais avant qu'il y soit parvenu, le cadavre ambulant s'était redressé et chargeait à nouveau. Il fut de nouveau stoppé par Loktar qui l'immobilisa avec assurance et moins de surprise que la première fois.

#Incacerem

Jaillissant de la baguette en abricotier, des cordes ligotèrent solidement le monstre, laissant un peu de répit au serveur du Chaudron pour tendre une main ferme à Lunara.

Rien de cassé ?


Loktar jeta un regard en coin à la créature avant de reporter toute son attention sur la blonde.

J'espère que tu as une bonne raison pour être ici car c'est une violation de propriété privée. Je savais que les rencontres d'anciens élèves étaient souvent mouvementées mais là ça dépasse largement la simple discussion que je souhaitais avoir avec toi. J'suis vraiment ravi de te revoir mais de là à commettre une infraction, il y a un monde.

Loktar était sidéré, non pas par Lunara mais par lui même. Son attitude l'étonnait, pourquoi avoir suivie la blonde alors qu'elle l'avait rembarré à la limite du raisonnable quelques minutes auparavant. Il espérait sincèrement quelle allait tout lui expliquer et que ce serait cohérent et logique car le jour perçait vraiment et dehors, ça ne tarderait pas à s'agiter un tout petit peu plus.


Revenir en haut Aller en bas
Lunara Sweetlove
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Lunara Sweetlove, Mer 23 Nov 2016 - 16:07


Elle était idiote. Edrik n'était pas aussi faible que Harry, c'était un piège et elle venait de se faire avoir comme une débutante. La créature était maintenant immobile, Loktar était impressionnant contrairement à la première impression qu'elle en avait eu dans la ruelle. Il l'aida à se relever, ce qui pouvait être dérisoire en soit et qui pourtant fit plaisir à la sorcière. Elle était seule dans sa quête même si son beau-frère était un soutien. Elle ne le remercia pas pour autant. Il lui parla d'effraction, de ce qu'ils venaient de faire. Elle ne le regardait pas, elle regardait la créature et fit une grimace. Elle porta une main au niveau de ses côtes, elles n'étaient pas fracturées visiblement, mais douloureuses. Elle observait la créature au sol et fut surprise, c'était Harry. La créature portait les mêmes vêtements et surtout il avait le même bracelet au poignet, celui qu'il avait depuis leurs années à Poudlard. Elle se décomposa brièvement. Elle n'aimait pas Harry, il était mauvais depuis l'enfance et faible. Il avait participé à une série de meurtres et pourtant on ne pouvait pas désirer une telle chose, c'était un mouton, un être mauvais. Ses pensées étaient confuses, elle se ressaisit rapidement et reporta son attention sur son ancien ami.

- Violation de propriété privée? Cette maison appartient à Edrik Lynch. Il a tué plus d'une vingtaine de sorciers et de nombreux Moldus en Pologne pour le compte d'un autre mage. C'est un boucher, un monstre et le responsable de la mort de ma fille. Sa voix était colérique, agacée et psychotique. Le regard qu'elle portait à son compagnon était signe d'un dégout, certes qui étaient alimentée par sa tristesse et sa peur, mais qui sur le coup était presque sincère. Je n'ai aucun respect pour cette personne et si tu ne veux pas rester, je ne retiens pas.

Un feu se déclencha, surprenant le duo. La créature au sol était en train de hurler, elle brulait littéralement sur place. Une autre petite créature était apparue sans qu'ils s'en aperçoivent, l'Elfe de maison de Edrik, Vycer. La petite créature tient la baguette de Lunara, de ses grands yeux elle regarde la créature mourir. Elle se dirige vers Lunara qui la toise du regard et lui redonne la baguette. Elle l'avait déjà vue, à plusieurs reprises, c'était l'Elfe de sa proie. La petite créature était dans un sale état. Il y avait du sang séché au coin de ses lèvres, ses vêtements étaient sales, il avait une balafre sur le visage. Il regardait les deux sorciers sans rien dire.

- Tu es Vycer, ou est ton maitre?
Vycer- Vycer ne sait pas dame Lunara.
- Tu te souviens de moi? Je... merci pour ton aide.
Vycer - Je me souviens de vous dame Lunara, de Evanna et de votre dame... qui est-ce?
- Un... un ami. Le terme venait de la surprendre, mais elle ne le montra pas. Tu ne sais vraiment pas ou se trouve ton maitre? Tu sais quand il va revenir?
Vycer- Il ne reviendra pas, il m'a dit adieu et m'a dit de rester dans la maison, c'était son dernier ordre. Je ne sais pas ou il est parti, mais je sais dans qu'elle maison il est, celle de Jon Varkos.

Le nom la tétanisa sur place. Jon Varkos était le bras-droit de Viktor, toute sa famille était versée dans la Magie Noire depuis qu'elle existait. C'était un être froid et calculateur, un psychopathe qui avait fait plusieurs années dans la prison pour sorcier en Sibérie. Elle l'avait vu tuer un bébé en le donnant à manger à une Acromentule dans une cage. Il avait tué sa propre fille parce que celle-ci aimait un Moldu et il avait fait dépecer le Moldu en question. Elle grimaça un bref instant, elle essayait d'être discrète, de ne pas attirer l'attention de Jon et maintenant c'était chose faite. Son regard la stoppa dans ses pensées, elle fixait le mur ou il y avait encore des photos, dont une particulièrement perturbante. Elle connaissait certaines personnes sur la photographie, notamment l'homme au centre. Elle attrapa le cadre et le regarde avec intention. La femme sur la photo était morte il y a plusieurs années, elle le savait, car elle l'avait vu mourir. Celle de droite était Cynthia, jeune. Elle était en vie et probablement avec Viktor, donc inaccessible pour le moment. Les deux hommes à gauche étaient en prison et celui tout à droite était mort, tué par Viktor. Celui au centre, elle le connaissait, c'était Adrian Lestrange, un homme dangereux, que son père connaissait et qu'elle avait rencontré à plusieurs reprises par le passé. Elle montra la photo à l'Elfe.

Spoiler:
 

- Cet homme. Le doigt sur l'homme au centre. C'est Adrian Lestrange non?
Vycer - Oui, c'est un ami du maitre, un grand sorcier et...
- Tu sais où je peux le trouver? La remarque venait de surprendre l'Elfe. Il connaissait la famille Lestrange, mais il ne l'aimait pas.
Vycer - Adrian Lestrange est un homme important, il travaille au Ministère, mais il ne sait pas ou est le maitre je pense. Il a une femme et deux enfants.
- Des enfants? Ils sont à Poudlard?
Vycer - Je ne sais pas Dame Lunara. Ils sont jeunes, c'est possible.

Elle porta son attention sur Loktar, il n'avait pas pipé un mot depuis quelques minutes. Elle porta son regard sur l'Elfe qui était en train de ranger du mieux qu'il pouvait la pièce... pendant un bref instant elle eue pitié de lui. Elle regarda encore une fois la photo et porta encore son regard sur son ami de Serdaigle.

- Tu connais des gens à Poudlard?
Revenir en haut Aller en bas
Loktar Ombral
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Loktar Ombral, Mer 23 Nov 2016 - 22:27


Écoutant sa réponse avec attention, Loktar eu envie de l’interrompre, il ouvrit la bouche pour lui dire qu'il y avait des gens spécialisés pour la capture des mages noirs mais quand elle évoqua sa fille, ce fut un choc. Elle l'avait dit avec une telle émotion. Stupéfait, Loktar referma sa bouche et ravala ses conseils. Il écouta avec pitié les mots de son amie. Quand elle eut fini de parler, Loktar allait répondre lui répondre, cette fois avec bienveillance et sagesse malgré les propos rudes de la blonde. Sauf que le mort-vivant enroulé dans les cordes fut pris d'une combustion spontanée... ou presque. Les cris, l'odeur, la fumée, tant de chose désagréable pour les sens d'un être humain. Trop occupé à espérer que personne ne débarquerait inopinément dans l'appartement, Loktar n'avait pas vu l'Elfe de maison arriver. Un dialogue s'engagea mais Loktar ne comprenait pas toute la teneur de l'échange. Il s'approcha de la fenêtre qui donnait sur la rue pour voir si personne n'arrivait tout en gardant une oreille attentive pour tenter de déchiffrer les paroles, en vain.

Le regard du serveur se porta également sur la trace noircie du sol, de l'inféri, il ne restait rien ou presque. Le feu magique l'avait consumé sans se propager dans la pièce. Son esprit, un peu tourmenté par ses événements décrocha de la conversation dont il ne comprenait de toute manière pas grand chose. Il focalisa son attention sur son propre destin. L'aguichante surprise de la matinée était en faite pleine d'amertume et c'est avec d'immenses regret que Loktar constata qu'il n'avait pas vraiment réfléchit avant de se lancer. Il était bien entendu ravi de la revoir mais ce n'était plus la même, définitivement ? Loktar n'était pas sûr de vouloir trop pousser la question. Le trentenaire revint à ce qui se déroulait sous yeux quand on l'interpella pour lui poser une question en apparence simple. De réflexe, il allait répondre tout naturellement que oui, il connaissait quelqu'un à Poudlard, Evan de Serpentard qui était de la même année qu'eux. C'était désormais le professeur de Métamorphose de l'école et bien que Loktar n'ait pas gardé de contact en particuliers avec lui, nul doute qu'il se rappellerait de lui. Mais encore une fois, Loktar se ravisa en se remémorant les dernières phrases de Lunara.

Attends une minute, tu veux t'en prendre aux enfants de ce gars du Ministère ?

Es-tu folle ?


C'était peut être déplacé de lâcher une telle phrase à une dame qui a perdu son enfant mais c'était sorti naturellement. Choqué par ce comportement abjecte et encore plus par la demande de complicité quelle venait de lui faire, Loktar se pinça l'arrête du nez. C'était quelqu'un de dévoué envers ses amis mais il y avait des limites.

Les enfants... Ses enfants n'y sont pour rien dans ton affaire. Tu es à quelques centaines de mètres du Ministère, va régler cela directement là-bas avec lui, en adulte et pas en lâche. Mais je t'en conjure, quand tu y seras, arrête toi au deuxième étage et rends toi au bureau des Aurors et passe par la voie légale.

Mais cette tirade sembla avoir autant d'effet qu'un coussin tentant d'amortir une pastèque chutant de big ben. Elle était démente et complètement bornée. Terriblement déçu, un choix s'imposait désormais. Elle avait sa route, allait-il la suivre ? Las, Loktar abandonna et se dirigeant vers la sortie, il lâcha...


Il était à deux pas de franchir la porte, triste de ne pas reconnaître une personne qu'il avait tant aimé. Tout le corps de Lunara lui rappelait les bons souvenirs. L'insouciance de la jeunesse, les jeux, les punitions, les copains et les aventures. Il n'avait jamais osé lui avouer ses sentiments à l'époque, que pouvait-il espérer en ce jour ? Rien, surement mais Loktar est un optimiste, quelqu'un qui croit pouvoir changer les choses. C'est peut être pour cela qu'il fit volte face et sans tergiversations, il pointa sa baguette sur Lunara.

#Expelliarmus


Hrpg:
 


Dernière édition par Loktar Ombral le Dim 4 Déc 2016 - 16:55, édité 1 fois (Raison : Correction de quelques fautes)
Revenir en haut Aller en bas
Lunara Sweetlove
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Lunara Sweetlove, Jeu 24 Nov 2016 - 1:22


*Il a dit que tu étais folle. Je ne suis pas la seule à le penser.*
*Silence.*


Il lui parla du lamentable ministère, des Aurors, les collaborateurs de son ennemi. Il venait de la traiter de lâche. Il lui demanda si elle voulait vraiment s'en prendre à des enfants, le voulait-elle d'ailleurs? Elle ne le savait pas encore. Il lui parla de la voie légale ce qui la fit sourire bien que sa colère soit immense. C'était la voie légale et l'incompétence des gens qu'elle avait consultés qui aujourd'hui avait provoqué sa quête vengeresse. Il lui assena une dernière vérité avant de partir. Elle le pointa avec sa baguette, non pas pour le tuer, mais pour le bloquer et lui demander de répondre à sa question. Les évènements se succédèrent rapidement. Il lança un sort contre lequel elle riposta avec le sort *Protego, elle enchaîna directement avec le sort *Pecus Udi. La réaction fut instantanée, son ami eu son comportement transformé, l'homme se prenant pour un mouton. Elle l'observa un bref instant et esquissa un sourire.

- Je pense que tu es parfaitement dans ton rôle maintenant. Les Aurors sont incapables de régler mon problème. Énormément de gens pensent que le Ministère protège les gens, que les Aurors sont des gens bien, la vérité c'est que l'aide que je désirais tant me fut refusé, ils ne protègent que leurs intérêts. Les gens me prennent pour une folle, déjà à l'époque on m'appelait Excentriqua Edgecombe.


Elle attrapa une chaise qu'elle posa à l'endroit où la créature venait de disparaitre, puis pointa sa baguette vers son ami, elle voulait utiliser un sort bien plus redoutable que le précédent, mais en voyant l'Elfe l'observait, elle stoppa son geste. Il ne lui voulait aucun mal, il lui avait sauvé la vie... deux fois en une vingtaine d'années, elle ne pouvait pas le faire souffrir. Elle ne voulait pas le faire souffrir. Elle rangea sa baguette et la photographie sous sa cape. Elle scruta la pièce un bref instant, il n'y avait rien de bien intéressant. Elle porta une main à ses côtes, elles étaient légèrement douloureuses, mais rien d'alarmant.

Vycer - Vous avez mal, le maitre à des potions pour...

- Ça va aller merci. Le village de Pré-au-Lard accueil toujours les élèves de Poudlard n'est-ce pas?
Vycer - Je ne sais pas, le maitre n'a pas d'enfant, mais je pense que oui.

Elle regarda Loktar qui était toujours sous l'emprise du sort. Elle s’avança vers la fenêtre, il y avait des sorciers au plus bas, observant la demeure. Vycer avait ouvert les fenêtres pour faire disparaitre l'odeur de brûlure, de la fumée sortait par les mêmes fenêtres ce qui n'avait pas manqué d'alerter les quelques passants. Elle devait se dépêcher.

- Vycer, si personne ne vient dans la maison, trouve un moyen pour faire annuler le sort. Tu devras attendre une heure avant de faire ceci et si quelqu'un vient et que l'on t'interroge tu oublieras de mentionner ma présence ici.
Vycer - vous avez toujours été bonne avec moi dame Lunara durant vos années avec les ...
- Ne dis pas leurs noms. Tu feras ce que je viens de te demander?
Vycer - Oui. Il tenta maladroitement de sourire.

Elle jeta un dernier regard vers son ami. Elle ne lui en voulait pas, comme une grande majorité de la population, il pensait à bien, mais le monde actuel n'était pas aussi lisse que certains le pensaient, les monstres évoluaient parmi eux et personne ne faisait rien, même si elle devait se tuer à la tâche et tuer, elle trouverait Viktor et réglerait le problème, puis elle trouvera une solution pour faire revenir sa fille et elles pourront reprendre leur existence, une pensée naïve et irréalisable, mais c'était tout ce qu'elle avait. Elle s’éclipsa par la porte et après avoir travers le couloir, cacha son visage avec sa capuche avant de sortir, poussant plusieurs personnes au passage. Elle trouverait les enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Loktar Ombral
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Loktar Ombral, Dim 4 Déc 2016 - 19:34


Au bout de quelques dizaines de minutes, on tambourina à la porte du logement. C'est à peu près à ce moment là que l'elfe de maison se décida à annuler le sortilège qui frappait Loktar, le sortant de son avilissement laineux. Celui-ci, très contrarié se redressa tout en martelant son costard de quelques coups pour faire disparaître les marques de poussières. Il jeta un regard incertain à l'elfe et lui glissa un merci du bout des lèvres. Comme on refrappait à la porte, l'elfe se décida à aller ouvrir, Loktar s'éclipsa en transplanant rapidement sans demander son reste de cette mauvais impasse vers son logement. Modeste de pièce encore fraîche mais déjà moins glauque que l'affaire de ce matin. C'était beaucoup d'un coup. Une ancienne amie qui refait surface, un inféri carbonisé, de la magie noire... D'un regard dans le miroir, il s'impressionna, son œil était fixe et déterminé.


Déterminé à retrouver son amie et à lui faire entendre raison. Il avait manqué de volonté lors du court duel, il se jura qu'on ne l'y reprendrait plus. Elle était malade, il fallait l'aider, quoi que cela en coûte. Toujours la mine renfrogné, il attrapa dans sa petite bibliothèque un album de photo. Il feuilleta rapidement l'ouvrage pour s'arrêter à une page précise. Une photo style moldu, fixe, prise près du lac de Poudlard il y a fort longtemps. C'était lui et Lunara, auparavant, quand tout n'était que simplicité et convivialité.

Désormais, ils étaient adultes et le temps avait fait son office, pas forcément dans le bon sens pour Lunara. La pendule émis un léger bruit qui le sorti de sa rage interne. Il était l'heure, l'heure d'aller travailler au Chaudron...
Fin du Rp
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Mangemort 67, Jeu 22 Déc 2016 - 19:38


Douces retrouvailles privées avec Miss Higgs

Il fallait reconnaître que je devais avoir un lien avec les chats. Les serpents aussi. Parler leur langue, les comprendre, les utiliser, c'était certain que cela rapprochait. En revanche, j'aimais me trouver en hauteur, sensation de dominer, d'observer ce qu'il se passait en contre-bas mais aussi pouvoir le ciel noir. Difficile parfois de distinguer les étoiles tellement les lumières de la capitale luttent contre les ténèbres des plaines aériennes. Mais oui, j'étais de nouveau sur un toit, masqué, car ce n'était pas quelque chose de très courant. J'aimais la hauteur, comme les chats, je ne m'en étais pas rendu compte avant de rejoindre l'Ordre Noir.

D'ailleurs, contrairement à d'habitude où mes pensées galopaient dans les contrées du ciel, je regardais les rues sous moi. Mes yeux sautaient de passant en passant. Je me demandais bien quelle était leur vie. Où est-ce qu'ils allaient à cette heure de la nuit. Il n'étais pas très tard d'ailleurs. Chacun vivant sa vie. Craignaient-ils les Mangemorts ? Qui partageait notre idéologie ? Qui s'y opposait ? Le physique pouvait aider mais rien n'était mieux que de les tester dans un face à face plus ou moins musclé. Oh...

Mais qui est-ce donc ? Habillée, cachée, camouflée. Un visage qu'on ne souhaiterait pas montrer. Qu'as-tu donc à cacher petite ombre ? Où.... Mais ? Je me redresse, je me lève. Je connais cette démarche ! Non, cela ne se peut pas. À cette distance, mes yeux me jouent des tours, ce n'est pas possible autrement. Je les plisses. Il faut que je m'assure de son identité. Transplanage au sol. Dans l'Allée des Embrumes, je me cache dans l'ombre des bâtiments, j'observe, j'attends que cette silhouette apparaisse au coin d'un immeuble. La voilà.

Elle passe devant moi, d'un pas assuré. Je sors de ma cachette. Masque rouge, capuche noir. Elle me reconnaîtra sans faute. Mais si ce n'était pas elle ? Filature. Il faut que je l'observe avant de me montrer. Quelques minutes passent. Le rythme a ralenti. Oui, c'est elle.

- On se serait perdu Mademoiselle ?

Langage humain. Baguette sortie. Je lui parle de dos, elle craindra peut-être une attaque... Sauf si elle reconnaît ma voix. Cette voix du presque géant qu'elle avait formé.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Axelle Higgs, Sam 24 Déc 2016 - 17:45


Encore de la neige. Presque suspendu dans l'air, comme si le temps s'était figé, les délicats flocons se frayaient malgré tout doucement au sol. C'était un hiver particulièrement enneigé, plus que les dernières années dû moins. Cela n'empêchait pas la sorcière de porter ces fins bottillons à talon aiguille, en cuir et avec plein de lacets, pour se déplacer ce jour-là.

Clac. Clac. Démarche féline, bon rythme, quoiqu'un peu plus rapide que le reste de la foule, petit coup de hanche afin d'éviter les passants. La jeune femme en avait un peu marre de se retrouver mêler à autant de gens et l'idée de lancer un arc de feu pour se débarrasser de ceux-ci lui traversa l'esprit. Ce serait si facile ! Et un #Oubliette bien placé réglerait la situation en moins de deux.

Oppresser dans cette foule, pourtant pas si grande, Axelle se sentait observer. Les battements de son coeur s'accélèrent et son seul moyen de contrer cela fut de se mordre l'intérieur de la joue afin de se ressaisir. Foutue paranoïa. Retrouver son appartement, vite. Pourquoi ne pas Transplaner ? Pas envie, peur d'atterrir au mauvais endroit. Une peur idiote ? Oui, bien sûr. Cette frayeur était accentuer par la prise de médicaments et autres comprimés disponibles sur le marché noir. Pardonnez-la, elle est un peu troublée par la visite de sa mère à l'hôpital. Elle aurait bien voulu visiter sa soeur mais à Azkaban, c'était trop risqué.

Même si le cerveau de la jeune femme était embrumée par les soucis quotidiens, la paranoïa et la consommation, cela n'empêchait pas la sorcière de marcher d'un pas assurée. Pourtant, elle avait raison de s'inquiéter car, ce soir, elle était bel et bien traquée.


- On se serait perdu Mademoiselle ?

Un moment d'arrêt, un son sourd dans ces tympans et un arc électrique dans son champ de vision. Les pupilles de ce regard azurés se décuplèrent.

Cette voix.

La craindre ou non ? Les bras bien droits contre son corp, Axelle ne bougea pas, pensive. Dans sa manche droite, sa baguette était coincée, mais facile d'accès grâce à un mouvement discret. Une technique travaillée et retravaillée au cours des dernières années qui pourrait s'avérer utile ce soir. Malgré son inquiétude, elle n'en fit rien et après une courte inspiration fit volte-face avec une certaine grâce, les pieds pontées, un mouvement circulaire faisant relever son manteau, dévoilant légèrement ses cuisses, mais surtout le tissus d'une belle robe grise.

Visage de marbre, dû moins en apparence, la sorcière offrit en guise de salut un hochement de tête à matricule six-sept, son fier successeur. Comment celui-ci réagirait ? Pouvait-on parler de désertation ou alors de simples problèmes à régler ? Bien sûr, Higgs penchait pour la deuxième option, mais l'opinion de ses camardes pouvait diverger. Et Merlin savait comment ils pouvaient être rancuniers... elle-même l'était.

Un fin sourire en coin, limite narquois, s'étira sur les lèvres d'un rouge sombre de la mage noire qui répondit :


- Peut-être... Et vous ?


Dernière édition par Axelle Higgs le Mer 4 Jan 2017 - 3:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Mangemort 67, Mar 27 Déc 2016 - 22:18


Revoir celle qui m'avait formé lors de mon arrivée dans l'Ordre des Mangemorts, après son départ bien trop précipité était une sensation étrange. Il fallait dire que beaucoup nous avait quitté à cette période là. Je m'étais retrouvé à être le membre le plus ancien alors que cela ne faisait pas si longtemps que j'y étais. Un avait trahi l'Ordre, une autre était enceinte, puis un décidait de devenir quelqu'un dans le monde sans piété de la vie publique mais elle... Pourquoi ? Si engagée, si parfaite dans son rôle. Non, son départ était inexpliqué. Elle avait disparu sans rien dire et là, je la retrouvais.

Mon cœur battait rapidement. Mon sang fusait dans mes veines, je le sentais. J'avais suivi la demoiselle sans réfléchir, sans penser à ce que serait cette rencontre. Elle n'avait peut-être pas envie de me voir, de rappeler son passé. Je lui imposais ma silhouette, mon masque rouge. Je l'observais, tentant de comprendre son langage corporel, son visage qui se révéla à moi quand elle se retourna. Mais rien n'était perceptible. Elle semblait se jouer de la situation avec sa réponse. Est-ce qu'un duel allait éclater ?

- Une promenade qui est devenue une filature qui devient une rencontre avec une vieille connaissance.

J'avançais vers elle, sans geste brusque. Bras le long du corps, je ne tiens pas à ce qu'elle voit ma baguette. Le but n'étant pas de déclancher les hostilités, je tiens à me prévenir s'il le faut. Le silence s'installe.

- Tu t'es décidé à revenir, à sortir de l'Ombre ? Voix la plus neutre possible, pas certain d'y arriver.

Il semblait que l’impassibilité était de mise ce soir. Je tâchais de m'aligner sur le comportement de mon ancienne sœur d'arme mais j'ai envie de savoir. Connaître les raisons de son départ, certes mais surtout ce qu'elle comptait faire à présent. Je n'avais pas peur pour ma place, non, mais c'était une alliée de taille et l'avoir à nos côtés serait un atout dans notre lutte.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Axelle Higgs, Mer 28 Déc 2016 - 5:33


Comment agir ? Son cerveau lui dictait plusieurs options, mais aucune ne plaisait à la sorcière. Définitivement, ses aptitudes sociales n'étaient plus ce qu'elles étaient. Son esprit de déconnecta même pendant un bref instant de la réalité, foudroyer par une forte envie d'avaliser un ou deux comprimés. Sur le visage d'Axelle cette absence ne paru pas tellement, mis-à-part son regard légèrement plus éteint. Ce dernier s'accrocha au masque rouge de son interlocuteur qui après un silence prit la parole :

- Tu t'es décidé à revenir, à sortir de l'Ombre ?
- Ai-je seulement quitté l'Ombre ? s'enquit doucement la sorcière, préférant jouer avec les mots plutôt que de répondre.

Après tout, elle n'avait pas tort : pendant son absence, personne de son entourage n'acait reçu un hiboux ou même une beuglante qui aurait pu expliquer son geste. Tapis dans l'ombre, elle avait vécu sous le couvert de l'anonymat pendant tout ce temps. À bien y penser, pas une seule fois elle s'était présentée sous son vrai prénom. Axelle etait resté cachée.

La Higgs avait envie de provoquer son interlocuteur, mais ce n'était pas tout à fait le moment. Devant elle se tenait une figure importante de l'Ordre, c'est ce que son intuition lui dictait doucement à l'oreille. Toutefois, elle n'avait pas envie de de montrer trop curieuse par rapport à son ancienne allégeance.. elle qui n'était même pas certaine de rester à Londres. Un inconfort palpable, mais dont les causes étaient inexplicables, se faisait ressentir dans son être. Ultiment, elle se serait réfugiée au manoir familiale, mais elle n'avait aucune envie de revoir Ludovic et avait donc fait une croix sur ce choix. Heureusement, à son appartement elle avait retrouvée ses animaux et son elfe de maison qui s'était occupée de tout en son abscence, réussissant à subvenir aux besoins grâce au compte en banque bien garni de sa propriétaire. Lorsqu'elle avait reçu tout ce beau monde, un beau s'était partiellement posé sur le coeur d'Axelle. 67 devait comprendre ce sentiment, mais comme il ne se trouvait pas dans l'esprit de la jeune femme à ce moment-là, aucune empathie ne de lit et son visage. L'expression dominante, si on puisse nommer cela une expression, était la neutralité.

Sans doute attendait-il des détails, peut-être même des explications, mais garce comme elle était, Higgs n'avait pas trop envie de lui offrir cela sur un plateau d'argent.


- Combien ils ont mis sur ma tête ?

Ils, c'était vague et c'était voulu. Cela pouvait être le Ministère, mais cela pouvait aussi être les Mangemorts. La réponse de matricule dix-sept lui donnerait subtilement des ifbrinations sur comment elle était perçue au sein du groupe... si on se rappelait d'elle, bien sûr.


Dernière édition par Axelle Higgs le Jeu 5 Jan 2017 - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Mangemort 67, Mer 28 Déc 2016 - 19:10


Elle marquait un point avec ça réplique rapide. En forme apparemment, cela me fit sourire sous mon masque. Mon avancée légère ne la fit pas reculer, c'était un bon point. Bien qu'une certaine tension était palpable, aucune phrase assassine ne se fit entendre pour l'instant. Bon, pas grand chose ne faisait entendre, elle n'était pas très loquace. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer depuis son départ ? Depuis sa disparition ? C'était un sujet que je n'avais jamais abordé avec 26, que ce soit avant ou après son départ à lui.

Si j'étais légilimens... Cela semblait être utile dans toutes les situations, autant avec mes clients qu'avec mes rencontres nocturnes. Non, je me devais de rester là, en silence. Attendant que quelque chose se passe. Bien que mes yeux restaient concentrés sur son visage, il était difficile de le distinguer correctement, la pénombre m'empêchant de remarquer un changement subtil de son expression, encore fallait-il qu'il y en ait. Les battements de mon cœur s'accélérèrent un petit peu, avais-je peur de quelque chose ?La question qu'elle posa brisant le court silence augmenta ma cadence cardiaque, heureusement que j'étais jeune et dynamique.

- Je ne crois pas que le Ministère ait mis plus de Gallions que sur celle d'un autre Mangemort...

Paf dans ton ego... Mais c'était la vérité ou je n'avais rien entendu sur ce sujet. Je n'avais pas vraiment le temps de courir après une information sur un fantôme. L'Ordre avait souffert de plusieurs départ à la suite, il avait fallu trouver des remplaçants et les former. Ce n'était pas une tâche aisée.

- Que s'est-t-il passé ? Que t'est-il arrivé ?

Entrons dans le vif du sujet. J'avais toujours ma baguette dans ma main, mais aucun signe d'attaque de ma part en vue. Je comptais en savoir plus, c'est tout.

- Tu sais que tu manques à 39 ?

C'était un euphémisme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Axelle Higgs, Lun 2 Jan 2017 - 6:59


Son interlocuteur lui fit comprendre qu'elle n'était pas plus recherchée qu'un autre criminel, car c'est ce qu'ils étaient aux yeux du Ministère. Il y eut une certaine forme de soulagement, qui ne dura qu'un bref instant. Le Mangemort reprit la parole abordant le vif du sujet : il lui demanda bien sûr ce qu'il était passé. Comment éviter ce sujet ? Elle ne le voyait pas, mais sans doute que ses yeux reflétaient des points d'interrogations. Avant qu'elle ne puisse placer un mot, il poursuivit :

- Tu sais que tu manques à 39 ?

Un sourire plana sur les lèvres de la sorcière. C'était toujours flatteur de recevoir de l'attention. Elle aurait préféré que ce soit Will, soit, il avait semble bien se débrouiller avec son départ. Comme quoi personne n'était indispensable, meme la Higgs. Plongeant les mains dans les poches de son manteau la Fourchue réfléchit : par où commencer ? Son raisonnement tout sauf logique ? Ses craintes ? La détérioration de sa santé mentale ? Si elle décidait de tout déballer à matricule six-sept, ils en auraient pour la nuit.

- J'allais me faire pincer, c'était d'une évidence.. après mon père et Zoey, j'étais la suite logique.

Elle marqua une pause, songeuse : est-ce que ses alliés s'en étaient simplement souciés ?

- Conbien de temps aurais-je tenu ? Jamais deux sans trois qu'ils disent et je n'avais pas envie que les aurors célèbrent ma capture. Je suis bien trop fière.

Tout en parlant elle avait baissé le ton, à tel point que le presque géant qui lui faisait face avait dû rapprocher son visage du sien. Il pu percevoir le regard électrique de sa consœur d'armes. La neutralité avait disparu pour faire place à des éclats de colère, de remord et, surtout, d'une douce folie.

- Alors j'en ai profité pour disparaître et tenter de régler certains dossiers.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Mangemort 67, Lun 2 Jan 2017 - 21:54


Il y avait quelque chose qui n'allait pas, c'était étrange comme sentiment. Je ne craignais pas une attaque d'Axelle, mais devrais-je ? Non... Non, elle ne se retournerait pas contre moi, contre nous. Mais pourquoi avais-je l'impression que quelque chose n'allait pas ? Je devais me faire des idées. Un mélange des émotions que je ressentais probablement. D'un côté un plaisir de retrouver une ancienne alliée et de l'autre des interrogations en suspend sur ce départ mystérieux.

Certains sujets étaient à éluder ce soir apparemment, du moins pour l'instant. J'écoutais en silence. Se donner entièrement à l'Ordre Noir pouvait parfois nous faire oublier qui l'on était. Nous risquions nos vies pour une cause juste. Elle le savait mieux que quiconque. Elle y avait laissé sa sœur et son père. Elle avait eu raison de s'en aller, ce n'était plus qu'une question de semaines voire de jours pour elle. Mais nous avions perdu une membre bien plus qu'importante.

- Il ne vaut mieux pas leur laisser une chance de t'attraper en effet, ils ne te lâcheraient pas.

Le passé semblait être à éviter alors peut-être que l'avenir ?

- Et que comptes-tu faire à présent ? T'en aller à nouveau ?

La dernière question sonnait comme un reproche. Cela pouvait en être un après tout. Mais cela pouvait aussi être une invitation, il nous fallait des sorcières de sa trempe dans nos alliés malgré tout ou...

- Peut-être que l'on peut s'entraider dans nos projets...?

Je ne savais pas dans quoi je m'engageais. Le travail n'était pas ce qui me manquait mais pour Axelle, je pouvais peut-être faire une exception. Fallait-il encore qu'elle accepte.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Axelle Higgs, Mer 4 Jan 2017 - 3:47


67 lui accorda son point concernant sa liberté fortement compromise. Peut-être aurait-elle pu faire les choses plus proprement avec les Mangemorts, non ? Après tout, elle était à tête de l'Ordre et son départ aurait pu causer des dommages et dusloquer l'oeuvre de son père, son sacrifice. Non pas qu'ils étaient incompétents, loin de là, mais les disputes aurait pu éclater et les membres se diviser. Ou un truc digne de Game of Thrones. Hein, quoi ? Axelle secoua brièvement la tête. Heureusement, 67 avait réussis à garder les membres soudés et, sans doute avait-il enrôlé d'autres mages à leur cause. Car oui, malgré son départ, malgré ce qui devait être considéré comme une trahison à la marque, Higgs était fidèle. Cela se voyait-il à l'étincelle qui brillait dans son regard ?

La question, déguisée sous une remarqua assassine de 67 la ramena au moment présent. Il y eut un instant de silence, pendant lequel la sorcière aurait du répondre. evant son silence, le grand sorcier ajouta :


- Peut-être que l'on peut s'entraider dans nos projets...?
- Sache tout d'abord que je ne vous quitterai jamais. Nous serons toujours alliés, déclara-t-elle dans la langue des Serpents.  

Le seul hic c'est qu'elle n'avait pas toujours décidé de ce qu'elle allait faire. D'abord, il fallait, c'était impératif même, qu'elle revoit William. Oh, elle l'avait aperçu brièvement à la sortie de la SISM, mais son corps s'était figé. Il lui avait été impossible de le rejoindre, alors que lui sauter dessus avait sembler la meilleure option. Chose certaine, la sorcière ne pouvait plus se dévouer aux Mangemorts de la même façon, même si elle en rêvait secrètement. Dans un monde idéal, elle serait resté cette garce des Ténèbres, mais pendant son absence elle avait eu un flash : elle voulait atteindre 30 ans. Décidant de jouer la carte de l'honnêteté, elle ajouta :

- Je ne sais pas ce que je vais faire. Je devrais retrouver William. Tu es la première personne que je connais à qui je parle depuis mon retour.

Bon, il y avait de sa mère, mais cela ne comptait pas vraiment, elle ne parlait plus. Higgs avait gardé le silence tout le long de sa visite, se contenta de l'observer et ne pouvant s'empêcher de penser à quel point c'était triste de la voir dans cet état depuis l'arrestation de son mari.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Mangemort 67, Mer 4 Jan 2017 - 14:29


Je me rappelais la façon dont j'avais traité 57 alors que je venais de rejoindre l'Ordre Noir. Une trahison que je n'avais pu prouver réellement mais dont le châtiment avait suffi à le faire fuir et carrément rendre le masque. Aurais-je dû faire payer à Axelle son départ ? Je le pouvais, là, maintenant. Je n'avais qu'à lever ma baguette. Lui faire comprendre qu'elle ne devait pas recommencer et que nous n'avions pas oublié. Non... Ce n'était pas la solution. Je n'étais pas certain de l'emporter si elle contre-attaquait, deux mages noirs qui s'entre-tuent alors que leurs baguettes devraient plutôt pointer contre l'Ennemi était une chose impensable. L'idée s'en alla aussi rapidement qu'elle était venue.

Le doux son du Fourchelang vint caresser mes oreilles. J'avais presque oublié son affinité avec les serpents. Il fallait dire que nous avions pu le constater qu'une seule et unique fois que nous avions ceci en commun. Des paroles qui sonnaient justes, elles n'avaient pas besoin d'être prouvées par des actes. Le passé de la Higgs parlait de lui-même. J'émis un petit "Tant mieux".

Elle évoqua William, évidemment. Ces deux-là étaient comme des baguettes avec un cœur jumeau.

- J'ai eu de la chance de t'apercevoir, c'est tout. Tu aurais pu me filer sous le nez. Si tu me parles c'est que je l'ai voulu. William se fait gentiment connaître mais il ne vise pas assez haut, pas assez fort. Il s'attire les foudres des Aurors alors qu'il devrait les caresser dans le sens du poil pour ensuite mieux les dépecer. Il reste fidèle à la cause mais à visage découvert, tout est plus compliqué. Un rien attire leur attention. Mais peut-être qu'en reformant votre duo, vous arriverez à quelque chose pendant que nous agissons dans l'ombre.

Je demandais peut-être trop. Mais lui faire comprendre que les choses avançaient lentement et que chaque pierre était importante pour que l'éboulement ait un réel impact contre ce bloc ministériel. Il fallait qu'elle revienne.

- Il semble faire cavalier seul, nous avons dû nous assurer que son allégeance n'avait pas changé. Certains des Mangemorts pensaient qu'il ne cherchait qu'à glorifier son nom. Peut-être que ton retour resserrera les liens.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Entre l'Allée et le Chemin...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 10

 Entre l'Allée et le Chemin...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.