AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 12 sur 13
La Grande Horloge
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
Time Alyster
Serpentard
Serpentard

La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Time Alyster, le  Sam 7 Juil 2018 - 14:37

PV avec Anna Wink

L'après-midi était chaude, horrible et le ciel lourd semblait peser sur l'école de magie.
Comme à chaque chaleurs, le Vert-Argent avait la tête qui tournait, et le moindre bruit lui frappait sauvagement le crâne. Pour s’échapper de la foule, Time décida de monter au niveau de la grande horloge.
Le parquet était vieux et abîmé, le lieux sentait légèrement la poussière, et malgré les rayons de soleil et l’absence de mur, il y faisait beaucoup plus frais.
Time s'accouda pour admirer le Parc depuis son perchoir, accoudé à une rambarde en fer un peu rouillé qui se trouvait là.

Fatigué, le Vert Argent laissa s'écouler le flot de pensés qui le maltraitait depuis le début de la matinée. Rien de bien intéressant, juste un mélange grossier de bribes de souvenirs, d'analyses non-réfléchis, de "et si", puis quelques musique dans la tête...

Une fois le flot passé, Time inspira et s'enferma dans sa pièce mental préféré.
La vieille pièce en pierre était fraiche, et une douce odeur de pluie emplissait la pièce. Time prit mentalement un morceau de papier et y inscrivit rapidement ce dont il se rappelait des cours du matin pour pouvoir y accéder et mieux retenir le tout plus tard.
Sa technique du Palais Mental, purement Moldu, marchait de mieux en mieux ses temps ci...

Une voix féminine le coupa de son étrange technique:

« Salut, tu sembles bien seul en cette fin d'après-midi. Tu ne m'en veux pas si je me joins à toi ? Eva Harper, enchantée. »

Quelque chose était ... bizarre avec cette fille... Time ne savait pas quoi, et cela l'interrogeait au plus au point.
Blonde, cheveux légèrement frisé, yeux marron, petite mais pas trop, d'une quinzaine d'années, la robe était un peu trop grande...
Time continua de la regarder avant de fixer son visage... le problème était lié au sourire...
Ce sourire trahissait à la fois de la mélancolie... une envie d'isolement...mais elle ne l'envoyait pas balader contrairement à l'autre Aigle ... C'est même plutôt l'inverse, l'Aigle cherchait complètement sa compagnie !
Time se plongea quelque seconde dans ses yeux, puis elle repris:

« J'adore cet endroit, il est reposant. Il permet d'oublier tout ce qui pullule dans nos esprits. »

Pour la première fois, Time répondit sans vraiment réfléchir:

"Salut, Time Alyster, enchanté."

Il reprit en se tournant vers l'horizon et le ciel bleu clair, sans nuages:

"Oui, je me suis isolé, comme toi à vrai dire... J'aime beaucoup aller ici pour.....
oublier tout ce qui pullule dans nos esprits.... c'est les bons mots..."


Time adressa un léger sourire à la jeune fille avant de reprendre.

"Tu peux rester, évidement"



Dernière édition par Time Alyster le Mer 12 Déc 2018 - 21:59, édité 2 fois
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Anna Keats, le  Sam 7 Juil 2018 - 17:44

Je remarquais les yeux bleus se poser sur moi par moments, croisant le mien lors de mes mots. J'avais suscité son intérêt car c'est peu de temps après que le jeune se présenta. Time, quel nom étrange, j'étais sûre de ne pas l'oublier celui-là. Son regard partait plus haut que le mien. Comme s'il recherchait un espoir, ou simplement maudissait-il la chaleur du moment ?

Accompagné d'un sourire pour le moins charmant, il avait accepté ma présence avec simplicité, présence que je lui avais plus ou moins imposée en fait. Un bon point pour moi. Le soleil en face de nous chauffait ma peau, je déboutais un bouton de ma chemise d'un geste simple.

« D'ici tout semble si simple, si calme. Le monde s'étand devant nous jusqu'à l'infini et il paraît si lisse, si parfait. C'est peut-être ce qu'il me plaît ici... croire en l'espace de quelques minutes que tout est parfait. »

Mes yeux se penchèrent sur lui quelques secondes. Le temps de voir ce que pouvait afficher son visage.

« Sauf que si on se penche, on retombe rapidement sur la réalité. Tu es du genre à vouloir rêver éternellement ? »

Question innocente, une interrogation pour mieux le cerner, pour mieux le comprendre et voir s'il me ressemblait finalement.
Time Alyster
Time Alyster
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Time Alyster, le  Sam 7 Juil 2018 - 19:50

« D'ici tout semble si simple, si calme. Le monde s'étand devant nous jusqu'à l'infini et il paraît si lisse, si parfait. C'est peut-être ce qu'il me plaît ici... croire en l'espace de quelques minutes que tout est parfait. »

C'était vrai... se plonger dans un monde utopique était toujours agréable...

« Sauf que si on se penche, on retombe rapidement sur la réalité. Tu es du genre à vouloir rêver éternellement ? »

"C'est vrai que ce qui est paradoxal avec cette Horloge, c'est qu'elle donne le sentiment que le Temps s'arrête"
railla Time.
Le Vert-Argent réfléchis quelques secondes puis répondit naturellement

"Oui et non... En soit, le monde et si horrible et cruel que oui, rêver éternellement peut donner envie..."

Time se tourna à nouveau vers le Parc en soufflant et en s'appuyant sur la rambarde

"Malheureusement, la réalité nous rattrape toujours.... La vie c'est comme.... "

Plusieurs phrases venaient en tête à Time, "comme un film d'horreur ou le bonheur fait office de page de pub" "comme le loto, on perd plus que l'on gagne" "un amis au sens de l'humour tordu"
Mais il ne pu se résoudre à terminer sa phrase.

"Je viens d'y penser mais... beaucoup de monde, dont moi pendant quelques années" "et encore maintenant "pensait il, "pense que le bonheur n'existe pas, que le bonheur n'est qu'une utopie"
"Hors.... Le principe existe... Comment peut on imaginer le parfait si il n'existe pas ?
Comment peut on créer un principe qui serait normalement impossible à penser ?
J'en déduis donc que le bonheur existe, et qu'une forme de perfection doit exister quelque part"


"Mais pour répondre à ta question, oui, je me plonge souvent dans des mondes qui n'existe pas ou des réalités dans lesquels tout va pour le mieux" adressa t'il avec un léger sourire presque mélancolique en rétorquant : "et toi ?"
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Anna Keats, le  Dim 8 Juil 2018 - 1:02

Le temps qui s’arrête, je n'osais reconnaître si le léger rire que j'affichais était dû au fait que je comprenais parfaitement ce qu'il voulait ou juste le fait que cette comparaison était dite par un garçon du nom de Time. Il continuait sur sa lancée, parlant d'un monde cruel. J'avais croisé son regard sur cette phrase, celui interrogatif. Avait-il un vécu particulier, certes le monde était inégal et en tant qu'homme nous n'étions pas les plus à plaindre, mais employer la cruauté, il me faudrait creuser. Puis il ne terminait pas sa phrase, trop d'analogies en tête ou pas assez pour être exact, peu importait. La suite l'était.

Il partait dans un débat, une idéologie, une question philosophique. Ma réponse était déjà construite dans mon esprit alors naturellement j'exposais mon point de vue. Si mon visage était masqué, mes pensées lui étaient ouvertes.

« Je pense que le bonheur existe, on le vit à chaque instant, il faut juste savoir regarder. Tout a un contraire, rien de mauvais ne peut exister sans que le bon soit présent, sinon comment reconnaître ce qui n'est pas bon. Je pense que la perfection n'est juste pas un bonheur total mais un équilibre parfait entre les deux côtés, un endroit où le malheur ne t'attend plus tant que le bonheur est là pour le contrer. »

Je respirais quelques instants, baissant mes yeux puis ma tête vers le sol lointain. Je laissais mes nouveaux cheveux glisser le long de mon épaule pour venir tester la gravité.

« Je rêve souvent oui, j'aime rêver et j'aime aussi faire en sorte que la réalité devienne mes rêves. Rien n'arrive tout seul. » - une légère pause le temps de plonger mes yeux dans les siens. «  Dis-moi Time, si tu pouvais changer une réalité en rêve, quel genre de rêve serait-ce ? »

J'étais calme, curieuse. Je retrouvais dans cette conversation, les premiers mots touchés à un brun mécontent il y a deux ans. Je me demandais franchement ce que le blond répondrait de son côté.
Time Alyster
Time Alyster
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Time Alyster, le  Dim 8 Juil 2018 - 11:43

« Je pense que le bonheur existe, on le vit à chaque instant, il faut juste savoir regarder. Tout a un contraire, rien de mauvais ne peut exister sans que le bon soit présent, sinon comment reconnaître ce qui n'est pas bon. Je pense que la perfection n'est juste pas un bonheur total mais un équilibre parfait entre les deux côtés, un endroit où le malheur ne t'attend plus tant que le bonheur est là pour le contrer. »

Time ne sut que répondre. Il ne pouvait pas répondre oui ou non comme cela à cette réponse. Il lui fallait réellement réfléchir, et pas en 5 pauvres secondes que lui offrait la discussion.
Le blond garda les arguments de son interlocutrice qui lui paraissait à présent de plus en plus intéressante, pour y réfléchir plus tard.
Fixant l'horizon, il laissa Eva reprendre la parole avant de se retourner vers la jeune Aigle.

« Je rêve souvent oui, j'aime rêver et j'aime aussi faire en sorte que la réalité devienne mes rêves. Rien n'arrive tout seul. »

Lorsqu'elle prit une pause, surement pour reprendre son souffle pensa Time, la jeune Aigle le fixa du regard. Un long frisson le parcouru.
Le regard était curieux, et Time attendait la suite.


«  Dis-moi Time, si tu pouvais changer une réalité en rêve, quel genre de rêve serait-ce ? »

La question lui fit l'effet d'un électrochoc. Time fut forcé de fuir le regard quelques instant. Trop de choses lui arrivèrent en tête.  
Le blond se replongea dans l’œil de la jeune fille une fois de plus. Cela le calmait.

"Je suis un né-moldu, avant, je rêvais beaucoup d'exister et de vivre dans un monde ou la magie existe, ou tout est différent"
"Mais je suis forcé d'admettre qu'il y a peu de différences. Magie ou non, Moldu ou sorcier, on reste des hommes, et la manière de penser, de faire est pareil."


"Une réalité en rêve ?"
Time réfléchit. Remonter le temps, se retrouver dans le corps du Time petit... Cela le faisait rêver, mais il ne pouvait pas donner cette réponse.

"je voudrais m'amuser... rire... vivre bêtement parfois. Être heureux..."

Il se retourna vers le Parc immense, fixant à présent la forêt.

"Évite de répéter ça, merci."
Il laissa échapper un soupir
"Et désolé de cette réponse"
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Anna Keats, le  Mar 10 Juil 2018 - 11:18

Faire d'un rêve une réalité, j'aurais vraiment du mal à choisir si réellement ce vœu m'était proposé, peser le pour et le contre de tout ce que mon choix pourrait changer, les milliers de destins que tout pourrait influencer.
La réaction du jeune homme ne me surprit pas, il avait esquivé mon regard alors que je venais de lui poser la bombe entre les mains. Tellement de possibilités, tellement d'envies et lui demander d'en choisir une seule. Quelques secondes lui suffirent, car le bleu se replongea dans mes iris.

" Je suis un né-moldu, avant, je rêvais beaucoup d'exister et de vivre dans un monde ou la magie existe, ou tout est différent. "
" Mais je suis forcé d'admettre qu'il y a peu de différences. Magie ou non, Moldu ou sorcier, on reste des hommes, et la manière de penser, de faire est pareil.
"


Tout revenait souvent au secret magique, qu'aurait été sa vie s'il avait su dès le début ? Son intégration, son savoir, son instruction… Les nés-moldus doivent souvent travailler deux ou trois fois plus que leurs camarades nés-sorciers, car ils n'ont aucun prérequis, aucune base, il doivent tout apprendre comme des nouveaux-nés.
Il avait raison sur son second point, partiellement…

« Je suis en partie d'accord avec toi. Pour moi chaque moldu ou sorcier a sa manière d'agir ou de penser, aucune n'est pareille à une autre, il y a juste autant de différences entre celle d'un sorcier avec un moldu, qu'un sorcier avec un autre sorcier. »

Finalement, le blond réfléchit plus intensément avant de répondre à la vraie interrogation que je lui avais posée. Un temps précieux qui se décomptait avec la pression, que le craquement caractéristique des rouages derrière nous, nous infligeait. Et puis une réponse, hésitante, comme s'il en avait honte comme si la banalité de son vœu pouvait être mauvaise.
Au contraire.

« Je ne dirais rien si c'est ce que tu souhaites, mais il ne faut pas craindre la simplicité. Le désir d'être heureux est très pur comme vœux. Maintenant il faut que tu cherches. Qu'est-ce qui, en changeant, t'apporterait plus de bonheur. »

Une seconde d'hésitation, mais le temps m'avait appris à parler pour ouvrir les autres.

« Tu vas sûrement me trouver étrange mais mon bonheur je suis prête à le sacrifier pour celui des autres. Mon vœu serait pour la liberté. »

Je n'avais pas encore trouvé le courage de tout dire, de tout exposer, il n'était pas encore temps après tout.
Time Alyster
Time Alyster
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Time Alyster, le  Mar 10 Juil 2018 - 11:57

Avec les minutes qui passaient, le soleil s'était décalé, et Time était maintenant en plein cagnard. La chaleur l'enveloppait d'un voile lourd, comme un couvercle d'acier trop massif pour le commun des mortel.
Eva disparaissait dans le contre-jour tandis qu'elle répondait.

« Je suis en partie d'accord avec toi. Pour moi chaque moldu ou sorcier a sa manière d'agir ou de penser, aucune n'est pareille à une autre, il y a juste autant de différences entre celle d'un sorcier avec un moldu, qu'un sorcier avec un autre sorcier. »

« Je ne dirais rien si c'est ce que tu souhaites, mais il ne faut pas craindre la simplicité. Le désir d'être heureux est très pur comme vœux. Maintenant il faut que tu cherches. Qu'est-ce qui, en changeant, t'apporterait plus de bonheur. »

Time fit exprès d'esquiver la deuxième partit de la réponse d'Eva. Il n'avait aucune idée de comment être heureux, et cette question ne faisait qu'en soulever d'autre, bref, un horrible casse-tête pour Time.

« Tu vas sûrement me trouver étrange mais mon bonheur je suis prête à le sacrifier pour celui des autres. Mon vœu serait pour la liberté. »

La Liberté.... Quelle étrange vœu... tout pouvait se cacher derrière le terme liberté... Et en soit... ce qui nuit le plus à la liberté, ce ne sont pas les lois, ni les répressions, mais les instincts grégaires qui empêchent de ne pas obéir en toutes liberté à celle-ci... Les remarques tels que "C'est comme ça" qui empêchait l'expression.
Le jeune Vert-Argent se décala vers l'ombre ce qui l'amena au centre de la pièce.

Time se reconcentra sur Eva, et le sentiment que quelque chose n'était pas net réapparu en lui. Étais-ce à cause de la robe trop grande ?
Non... surement pas, beaucoup d'élèves avait une robe légèrement trop grande. Ce qui le dérangeait, et cela, le Serpentard finit par le comprendre, c'était ces questions.
Elle étaient loin d'être banales. Et chacun de ses mots l'obligeait à en dire long sur lui... et ce, dès qu'elle fut arrivée.
Comme si c'était son but... Pourtant, l'Aiglonne était chaleureuse et bienveillante.... Time ressentait un mélange de doute, de peur, mais aussi paradoxalement de calme et de sûreté. Comme si rien ne pouvais vraiment lui arriver... Mais il n'avait pas envie de mettre plus de mots sur ce mélange absurde de sentiments.

"La liberté.... vaste sujet... tu trouves que l'on est pas libre ?"

Question simple aux premiers abords, des raisons de ne pas se sentir libre, il y en avait des milliers....mais elle rentrait terriblement dans son jeu. Car sa réponse sera forcément intéressante et en dira long sur elle.
Cependant, le Vert-Argent ne pu s'empêcher d'en rester là. Et ajouta simplement:

"Que me veux-tu ? Et... pourquoi ces toutes ces questions ? Tu as un autre but que simplement papoter avec un inconnu au pif dans le châteaux n'est ce pas ?"
Anna Keats
Anna Keats
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Anna Keats, le  Sam 28 Juil 2018 - 19:48

Le serpent commençait lentement à comprendre, à ne plus se laisser soumettre à mes questions. Sa méfiance était telle qu'une simple discussion idéologique entre deux adolescents ne pouvait pas être dénuée d'arrière pensées ? C'était amusant de constater la différence entre lui et la jeune Liz... Nous avons parlé de nos familles, de nous, et rien de vicieux n'avait été évoqué. L'être humain était-il capable de sentir les intentions d’autrui inconsciemment ? Alors un léger sourire traversa mes lèvres. Les gens seuls devaient être plus méfiant de nature, lui comme moi.

Je pensais à sa question, oui le sujet était vaste, voulait tout et rien dire à la fois, seuls les détails pourraient arriver à quelque chose. De l'hésitation, beaucoup d'hésitation, puis se rappeler que sous cette apparence je ne craignais pas grand-chose.

« Tu as raison, la liberté c'est très flou. » Je marquais une pause, prenant une inspiration profonde, comme si la réponse avait été très dure à sortir. « Je me sens étouffée par moments, contrôlée par le système. Cette histoire de trace, de devoir faire tout le temps attention à nos faits et gestes pour ne rien laisser paraître aux yeux de ceux qui sont comme nous, mais n'ont juste pas de magie. »

Et puis l'autre question, celle justifiée et si vite arrivée. Trop tôt, beaucoup trop tôt.

« Par inconnu tu veux dire que tu n'as pas de réel intérêt à mes yeux ? Tu te sous-estimes. Je trouve que tu me ressembles, je voudrais simplement mieux te connaître. »

Prétendre être innocente quand un sourire légèrement mélancolique ornait mon visage devenait une habitude. Mais quelque part, j'étais heurté par ce manque de confiance, de confidence. Ce sourire partiellement vrai, je devais bien le reconnaître. Je faisais comme lui, je me méfiais, toujours, alors pourquoi être de l'autre côté de la frontière alors que c'est moi qui portais le masque était si pesant. C'est donc avec un ton légèrement plus sombre que je lui renvoyais la balle de la conversation.

« Je suis peut-être trop intrusive. Se dévoiler c'est comme donner une chaîne attachée à notre cou, une amie pourrait simplement la briser, un ennemi tirerait pour te voir agenouillé. Moi qui désire être libre, je voulais être cette amie pour toi. Mais si tu préfères que je parte... »
Time Alyster
Time Alyster
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Time Alyster, le  Lun 30 Juil 2018 - 17:28

Time s'empressa de protester
"Non, reste ! Je .. Excuse moi, je ne voulais pas dire ça comme ça..."

Il resta cependant comme figé... apeuré... il y a moins d'un ans, cela aurait suffi à provoquer une crise d'angoisse. Mais cette fois-ci, trop d'informations venaient en même temps.
D'abord, la jeune fille était venue sans donner de raison. Il ne se souvint pas de la voir surprise de sa présence ou autre, comme avec l'autre garce. eEle était arrivé comme ça, naturellement. Ensuite, ils s'étaient présenté, avaient parlé du calme, des rêves, du bonheur, des moldus et maintenant de l'amitié.
Time ne savait pas comment réagir....
Mais comme prévu, les dernières paroles de l'Aiglonne sous-entendais quelque chose d'important qui en disait long sur elle.
« Je me sens étouffée par moments, contrôlée par le système. Cette histoire de trace, de devoir faire tout le temps attention à nos faits et gestes pour ne rien laisser paraître aux yeux de ceux qui sont comme nous, mais n'ont juste pas de magie. »
Elle était donc contre le système actuel, et le secret magique.
Time ne savait pas vraiment ce qu'il devait penser du secret magique. Il y avait certes d'énorme inconvénients comme la condition des nés-moldus et des cracmols, mais Time pensait surtout que se révéler aux moldus pouvaient être dangereux. Dans l'histoire de l'humanité, jamais la rencontre d'humains envers d'autre humains différents ne s'étaient bien déroulé...De plus, entre l'Ordre Noir et les Phénix.... Le ministère avait surement d'autre chats à fouetter.

Malgré tout, c'était la deuxième partie la plus intéressante
« Par inconnu tu veux dire que tu n'as pas de réel intérêt à mes yeux ? Tu te sous-estimes. Je trouve que tu me ressembles, je voudrais simplement mieux te connaître. »
Un intérêt. Donc elle le connaissait et lui non... Malgré la concentration dont il faisait preuve, Time perdit ses moyens et se sentit légèrement rougir. Qui s’intéresserait à lui positivement ?
Il se reprit rapidement.

"Moi aussi je commençais à me dire qu'on se ressemblais. Mais... dis-moi... tu parles comme si tu me connaissais mieux que ce que je pense. Je me trompe ?"

Le temps d'un soupir, Time reprit, la voix presque bancal. Cette question faisait encore rage dans son esprit
"Dit moi Eva..... C'est quoi un amis pour toi ?"
Question fatidique. Le jeune blond n'en savait rien. Il savait bien sûr que c'était une relation de confiance, mais la confiance était dangereuse à ses yeux. Mais cette fois, il avait envie de lui faire confiance. Sans savoir pourquoi.

Pourtant, pas de réponses.... Il se retourna vers Eva, qui semblait angoisser en regardant l'heure.

"ça va ?" tenta simplement Time qui commençait à se poser des questions

Eva répondit simplement

"Oui oui, ne t'inquiète, excuse moi, mais je dois y aller"

Elle partis d'un pas pressé, en plantant Time qui ne comprenait rien.
Après tout, se dit-il, ça ne le regardait pas.
Un dernier regard sombre sur le parc, tournant définitivement la page de cette discussion qui n'aura et ne changeras jamais rien, Et le Serpent retourna en cours.


Merci beaucoup Anna pour ce RP Wink
Time Alyster
Time Alyster
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Time Alyster, le  Mar 31 Juil 2018 - 16:21

Un jeune facteur à la recherche du Préfet Perdu
Post unique


Le préfet avait disparu, et quelques jours plus tard, Time se retrouvait à poser des avis de recherches. Il ne lui avait jamais réellement parlé, à peine aperçu, riant, avec ses amis. La peur le pris. Pour la première fois, il se rendait compte le monde ne tournais pas rond. Galway était son préfet. Et sa disparition était lié à l'Ordre Noir. Il le savait au plus profond de lui. Pourquoi l'avoir enlevé, voir tué ?
Personne n'était en sécurité. Ils s'en prenaient à ceux qui étaient aux mauvais endroits au mauvais moments.Sans état d'âme.
Time avait peur, il sentait ramper sur son dos comme une ombre lourde et noir. Les autres élèves aussi avaient surement peur. Le monde avait peur.

Celà ne devait plus durer. On vivait sous la peur, mais personne n'en parler. Des attentats, des attaques avaient lieu partout, mais ils portaient tous un masque. Comme si tout allait bien.
Le combat ne faisait que de commencer. Et le monde magique ne sortira pas indemne de cette affrontement.
Le Chef des Serpents aura emporté le sentiment de sécurité avec lui.

Time signa la fin de ses réflexions d'un coup de baguette collant l'affiche magique.

Cette affiche d'apparence banale ne révèle son vrai message qu'aux yeux des sorciers... Sortilège intelligent.
Le jeune Vert-Argent alla dans d'autre endroit de Poudlard, comme cela pour coller les affiches.
Si il avait décidé de poser l'affiche ici, c'était pour donner le temps aux élèves solitaires de la lire. Les couloirs bondé étant désagréables pour eux.


Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Eden L. Maddox, le  Jeu 6 Déc 2018 - 15:00


Rp Privé.
Quelques maux parmi tant d'autres.
ft Enzo Maxwell Aiken & Elly W.


Debout face au balcon donnant sur l’extérieur, je ne peux m’empêcher de contempler les alentours avec une curiosité passagère. À cette heure – ci, je sais très bien que je devrais être en cours, mais j’ai la tête ailleurs. Elle se perd dans les dédales des couloirs, des escaliers qui bougent selon leurs têtes. Peut – être même entre deux passages secrets et quelques projets d’avenirs qui me travaille depuis un certain temps aussi. Cette mission qu’on m’a demandé d’exécuter n’a pratiquement aucune limite de temps, mais pourtant, il me tarde d’en voir la fin. Cette fête donnée à la cabane hurlante, quelques notes de couleurs glissés au détour d’une salle sur demande aussi. Et puis, je songeais à Loredana dont la présence restait presque rare depuis cette fameuse nuit. Alors, mes pensées se tournent vers Arty et sa condition de vie. Plus j’y pense et plus, l’envie me frôle l’esprit, même si la peur de l’inconnu me paralyse encore un peu. De plus, je me retrouve à paniquer un peu, intérieurement, alors je camoufle ça par l’envie de brûler d’un coup de doigt sur la roulette de ce briquet, kidnappé des poches de la belle infirmière, pour allumer l’une de mes barrettes mentholées. Je touche un peu et je finis même par m’assoir sur le sol, posant mon front contre l’un des barreaux. Et puis, je soupire longuement comme pour chasser mes angoisses enfuis. Pour une fois, je ne veux pas avertir Lizzie, encore moins Élina, sachant qu’elle traine avec celui qui est responsable de mes travers. Alors, je laisse ma tête se cogner légèrement contre la barre de fer, tandis que je grimace de frustration. Une bouffée plus tard sur mon objet illégale et je prends appuie sur mes mains, fixant le plafond, puis le pendule qui se balance de gauche à droite et vice-versa derrière moi. Enfin, je me laisse tomber sur le dos, me disant que je peux bien rester à l’abri du personnel de l’école encore quelques heures. Quelques heures avant le souper, quelques heures pour devoir trouver le sommeil et commencer une nouvelle journée. Ainsi, je ferme légèrement les paupières pour pouvoir tenter d’effacer cette nervosité qui prend trop de place à l’intérieur de moi, en ce moment, même.
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ - Glisse ta baguette sur l'image
Invité
Anonymous
Invité

La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Invité, le  Sam 15 Déc 2018 - 11:47

Une fin d’après-midi mouvementée pour la jeune enseignante. Les cours s’enchainaient de manière toute relative et si elle semblait suffisamment douée pour intéresser ses élèves, elle avait toujours ses appréhensions de la première heure, à se demander si elle serait à la hauteur sur le long terme. Toujours des doutes et des angoisses qui la saisissaient parfois. C’était absolument dingue qu’elle n’arrive pas à se voir à la hauteur de la tâche qui lui est confiée dans le cadre de l’apprentissage de ses jeunes élèves. Pour le reste, elle n’avait pas ce genre de souci. Elle se savait à la hauteur de la tâche qui lui incombait. Mais elle n’arrivait pas à faire le même constat dans l’enceinte du château.

C’est donc sur ce genre d’idée qu’elle dévalait les escaliers la ramenant devant la Grande Horloge de Poudlard, cette pendule infernale qui rappelle à quel point les secondes s’écroulent sans qu’on ne puisse les retenir. Les minutes étant des traitresses indomptables. C’est le genre de pensée qui secoue la brune alors qu’en bas, posé, elle constate un élève qui n’avait certainement rien de mieux à faire que de s’endormir en pareil endroit.

Elle se rapproche, doucement. Juste assez pour reconnaitre l’élève et pour choisir de tonner auprès de lui. « Mister Aiken, vos cours sont-ils donc à ce point si contraignant que vous ne vous donnez pas la peine d’y assister ? ». Et c’est là, à cet instant précis qu’elle comprit. C’était le mélange des rôles qui lui convenait mieux, quand sa vie était faite de telle sorte que l’un et l’autre était complémentaire. Soupir alors qu’elle regarde le gamin. Pourquoi pensaient-ils tous que Poudlard était un carcan dans lequel les sorciers adultes se complaisaient à les enfermer ? C’était comme tout : il y avait du bon et du mauvais dans chaque chose, c’était à eux de savoir saisir le bon grain et de laisser le reste de côté … s’ils en étaient capables, ce qui n’était pas dit.
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Eden L. Maddox, le  Dim 16 Déc 2018 - 15:32


Rp Privé.
Quelques maux parmi tant d'autres.
ft Enzo Maxwell Aiken & Elly W.


Une douce voix m’extirpe de mes songes et mon regard composé de jade se dépose sur son visage de porcelaine dans un calme qui ne me ressemble guère. Le vermeil qui s ‘écoule dans mes veines ne s’ébullitionne plus alors que je me redresse juste assez pour venir me coller à la garde de fer qui me sépare du vide. Puis, je fixe le pendule qui, dans un mouvement de balançoire, me force à respirer sur le même rythme. L’un pour inspirer, l’autre pour relâcher l’air que j’emmagasine silencieusement dans mes poumons. Trouver les cours « contraignants » m’arrache un sourire quasi muet sur l’instant, parce que malgré les apparences, je ne trouve pas l’école étouffante. Il n’y a que des choix auxquels j’accorde des priorités et tant pis si ça déplait à mon entourage. Une bouffée sur ma barrette mentholée et je laisse mon regard se poser au loin comme si j’avais ce besoin inéluctable de me projeter à des kilomètres au loin. Quelques secondes de silence s’écoulent encore avant que je ne me décide d’ouvrir mes lèvres, cherchant une bonne façon d’aborder les choses sans avoir à tout dévoiler, sans avoir trop à en dire aussi.

- « J’ai mieux à faire que de m’enfermer entre quatre murs avec l’envie d’immoler l’un de vos collègues sans vouloir vous manquer de respect, Miss Wildsmith. »

Même si l’aveu semble si dur, le ton n’est pas si froid. Ma voix semble fatiguée et au fond de celle – ci, on pourrait presque y entendre un léger étouffant. Et sous mes airs d’ado-rebelle, quasi confiant dans ce qu’il fait, que j’ai besoin de prendre un peu l’air. Juste prendre quelques instants pour y voir plus clair. Ne pas parler à Lizzie pour apprendre à gérer seul, mes projets d’avenirs, mes emmerdes à venir aussi, ça semble une bonne idée sur le papier, mais quand j’y réfléchis, il y a des choix qu’il me reste encore à prendre et des choses encore à faire. Ainsi, silencieusement, je me mords la lèvre inférieure avant de m’étirer la nuque discrètement tout en m’éloignant de quelques pas de la jeune femme. Mettre un peu de distance, me mettre un peu sur mes gardes. Un conseil d’ami.e glisser par une Obscure rencontre, il y a quelque temps. Autour de nous, autour de moi, rien n’est sûr, ni certain. Alors à qui me fier quand le moindre petit détail pourrait me faire « tomber » de mon petit nuage aussi. Lentement, je soupire avant de me masser la nuque à l’aide de ma main droite pour ensuite « fuir » du regard, la demoiselle, comme si je ne veux pas qu’elle remarque mon état, moi, qui commence légèrement à stresser pour diverses raisons, cette fois…
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ - Glisse ta baguette sur l'image
Invité
Anonymous
Invité

La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Invité, le  Mar 18 Déc 2018 - 14:20

Qu’ils sont innocents les jeunes enfants, qui pensent avoir mieux à faire que d’avoir le cul bien collé sur une chaise, à écouter les propos parfois lassants du corps professoral. L’enseignante pousse un soupir. C’était lassant pour elle aussi, de répéter encore et encore les mêmes mots, pour tenter de convaincre les cerveaux qu’il y avait du bon à aller en cours. A feindre un minimum d’intérêt pour les matières et discipline que Poudlard proposé. La brune savait des choses qu’il ignorait, à n’en pas douter. Mais elle garderait pour elle ces informations bien précises, préférant appuyer doucement là où elle savait qu’elle aurait de l’impact.

« Vous savez Mister Aiken, on apprend des choses intéressantes en cours ». Il s’éloigne, mais qu’importe. « Il me serait regrettable de vous coller en retenue pour manquement à vos cours. Surtout que vous perdriez du temps, en fin de compte ». Nouveau soupir. Le fait qu’elle le connaisse ailleurs, autrement, sous des balafres arborées … lui permet sans doute d’insister un peu plus. Sans rien dévoiler pour autant. Sans qu’il ne sache non plus qui elle est. C’est là tout l’intérêt de la chose.

Elle aussi, elle s’éloigne. Juste assez pour ne pas avoir à hurler si elle souhaite lui parler, juste assez pour lui permettre d’entendre la réponse du Serpentard s’il se décidait à répondre. Au fond, elle comprend, cette envie d’ailleurs, cette lassitude ressentie par certains élèves. Ils avaient besoin d’espace et de liberté, et au final on les enfermait dans une salle de classe, les fesses vissées sur des chaises austères.

Mais c’était aussi la meilleure manière d’apprendre, de ne pas éveiller les soupçons. Parce que les esprits qui se font remarqués, généralement, sont suivis. Passé partout, ne pas faire de vague, c’était aussi les clés d’une potentielle réussite. Tout dépendait donc des caractères de chacun. Quant aux menaces sur le corps professoral, elle se contente d’un simple haussement d’épaule : chacun savait se défendre un minimum, supposait-elle.
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Eden L. Maddox, le  Sam 22 Déc 2018 - 12:09


Rp Privé.
Quelques maux parmi tant d'autres.
ft Enzo Maxwell Aiken & Elly W.


Une menace à peine voilée parvient jusqu’à mes oreilles. Toujours les mêmes discours au sein de cette école, au sein de mon entourage. Un rappel à l’ordre incessant, ce qui me pousse encore à vouloir y mettre mon grain de sel. Vouloir leurs rappeler que je ne suis pas le même enfant que les autres, que ce qui me compose, est vraisemblablement plus différent qu’un autre. Je ne dirais pas que les cours m’oppressent, mais que le contenu de l’école en elle – même est angoissante. Je me sens comme pris au piège dans un monde où les adultes veulent constamment nous « protéger » de la réalité des choses. Et ce n’est pas avec des mots que j’apprendrais à me défendre. Certainement pas avec des battements de cils aussi. Alors, je regarde la demoiselle s’éloigner de moi avec ce désir étrange de vouloir tourner les talons, de vouloir m’accrocher à la rambarde et de fixer l’extérieur, une dernière fois, peut – être.

- « Est-ce nécessaire de vouloir m’envoyer en retenue tout en sachant pertinement que je ne m’y rendrais pas ? »

Cette vérité absolue qui m’habite, elle me téléguide comme une télécommande et suite à cela, je m’approche de cette femme sans prendre conscience que je fais ça sans m’en rendre compte aussi. Pour moi, ça me parait presque normal, presque habituel, d’essayer d’être « maitre » de mon destin, d’être le maitre de la « situation » aussi. Inconsciemment aussi, je me place devant elle tout en laissant un sourire sincère, mais espiègle se dessiner sur mon visage diaphane.

- « Avec tout le respect que je vous dois, Mademoiselle, vous pouvez toujours essayer de me faire peur de cette manière, ça ne marchera pas. Je suis beaucoup trop en colère pour me laisser influencer de cette manière. »

N’en dire que le stricte minimum ne m’aidera pas, j’en suis parfaitement conscient. Cependant, ça ne m’empêche pas de m’éloigner de mon côté, retourner à mon « ancienne place » pour revenir me coller aux barreaux avec ce regard qui durcit et qui s’enflamme encore. Et mes mains s’agrippent à la barrière avec cette ferme envie de l’arracher de son support. Cette pression dans mon corps, qui s’écoule dans mes veines, à vive allure… Cela me brûle, me consume et me consomme jusqu’à la moindre petite « particule ».  

- « Je peux vous demander quelque chose, Mademoiselle. … Qu’est – ce qui vous fait sentir vivre ? … Qu’est-ce qui vous pousse à vous dire « je suis en vie grâce à ça ? » … »

Et pour la première fois, je me montre pleinement moi – même. Je ne m’amuse plus à prendre les gens de « haut » avec cette confiance de moi – même, celle qui est si exubérante que j’en stresse mon prochain, comme l’approche d’un compte à rebours qui régresse jusqu’au zéro. Je laisse même mon visage se ternir avant de fixer l’adulte du coin du regard.

- « En toute honnêteté, Mademoiselle, je vous le demande parce que je n’ai aucune idée sur ce qui peut bien me faire « vivre ». Je suis incapable de me souvenir de celui que j’étais avant de perdre la mémoire. Je ne suis que la résultante d’un enchainement de situations, toutes plus cocasses que les autres, à l’heure d’aujourd’hui. Et pour moi, certaines choses me paraissent plus importantes que les cours qui ne font que me rendre plus bête, les uns comme les autres. Je n’apprends rien en voulant faire comme tout le monde. J’ai … besoin d’élargir mes connaissances ailleurs. »

Aux travers de mon léger discours, on entendrait presque quelques « sanglots » camouflés dans ma voix. Quelques regrets ou des remords pour certains d’entre eux et un soupire qui succinct ce dernier avec l’espoir d’y voir, peut – être, un peu plus clair. Je ne dévoile aucunement les parties de mon plan, je n’occulte que le « fond » du problème pour lui en faire part que d’une partie. Après tout, comme me le disait une certaine Obscurité d’autrefois. « Ne faites confiance à personne » et c’est ce que je fais, même, inconsciemment depuis le début de mon réveil. Il n’y avait qu’un seul groupe auquel j’y prêterais, volontiers, allégeance sans vouloir y mettre ma main à couper. C’est celui qui est venu à moi, une nuit où je pensais me cacher aux yeux du monde entier. Et qui, depuis, ne cesse de m’impliquer davantage dans ce dernier. J’ose espérer que ces interactions ne sont pas sur le point de s’arrêter.
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ - Glisse ta baguette sur l'image
Invité
Anonymous
Invité

La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Invité, le  Mar 25 Déc 2018 - 22:16

Ah l’inconscience des jeunes âmes. Elle n’en a rien à faire, qu’il aille en cours, qu’il n’y aille pas. Qu’il aille en retenue, qu’il n’y aille pas. Peu lui importe, aucun de ses choix ne changera sa vie à elle, ses propres choix. Elle sourit, ce serait presque un ricanement qu’elle laisserait s’extirper de ses lèvres étirées en un sourire. Elle reste dans la retenue, mais n’en pense pas moins. Elle ne répond pas au jeune garçon, trouvant son discours proprement inutile et profondément … inintéressant. Ce n’est avec l’insolence qu’on pouvait avoir ses faveurs, il fallait montrer autre chose comme le loup et les 7 biquets. Forcément.

Mais finalement, l’enfant se montre plus réflechis qu’il n’y parait, et ce serait presque un sourire carnassier qui se dessine sur le visage de la brune. Elle lui répond simplement « Oh, je n’essaye pas de vous faire peur, rassurez-vous ». Elle aurait d’autres méthodes plus … personnelles, pour lui faire peur. Et cela ne faisait nul doute, aux yeux de la brune, qu’elle parvienne à distiller l’angoisse dans l’esprit du jeune Serpentard.

Toutefois, la conversation ne s’oriente pas dans ce sens-là, mais prend un virage plus personnel. Il lui demande, ce qui la fait se sentir vivre. Elle sourit, de manière sincère cette fois-ci. Difficile de lui dire ce qui pouvait bien la laisser vivante, quand tous les sentiments qu’elle avait pu ressentir l’avait laissé telle une coquille vide. Il fallait admettre que la rupture avec Evan, la disparition d’Austin … tout cela avait laissé des traces dans la vie de la jeune femme, dans son cœur, dans son âme. Des plaies béantes qu’il lui fallait panser, avec du temps, peut-être.

Elle lève les yeux au ciel lorsqu’il suppose qu’il est meilleur que les autres, que lui, à l’inverse des autres sorciers de son âge, n’a pas besoin des cours. Qu’il vaut mieux que ça. Cette fois-ci, c’est un profond soupir de désapprobation qui s’extirpe des lèvres de l’ancienne auror. S’il y a bien quelque chose qu’elle ne supporte pas, c’est bien le comportement du garçon qui lui fait face, qu’importe la voix tremblotante et les sanglots qu’elle entend dans son discours.

« Oh, je suis certaine, Mister Aiken, que vous avez des choses pour vous raccrocher à cette vie, qu’importe votre mémoire, qu’importe qui vous êtes ». L’œil pétille d’une lueur malsain, les sous-entendus sont explicites, difficiles de passer à côté. « Quant aux cours, il me semble dommage de ne pas y assister, surtout lorsque vous devez vous intéressez à vos condisciples ». Cette fois-ci, la phrase appuie là où ça doit faire mal, la brune a pleinement conscience des risques ainsi pris, mais, s’il venait à crier, il lui suffirait d’un simple Avada Kedavra pour en finir avec sa vie.
Contenu sponsorisé

La Grande Horloge - Page 12 Empty
Re: La Grande Horloge
Contenu sponsorisé, le  

Page 12 sur 13

 La Grande Horloge

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.