AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 5 sur 9
La Grande Horloge
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
June Evans
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: La Grande Horloge

Message par : June Evans, Mar 30 Juin - 2:35


Marx semblait surpris de tomber sur June. Il ne l'avait pas sans doute pas reconnu de dos. Après tout, des jeunes filles brunes, aux cheveux longs, de petite taille, il y en avait beaucoup dans Poudlard et puis, June n'était pas du genre à se promener la nuit au sein de l'école. Après tout, c'était enfreindre le règlement et June était très à cheval sur les règles.

- Mais bien sur!! C'est comme cela que je les drague d'ailleurs. Ça fonctionne mieux que d'essayer de les emmener dans la Forêt Interdite en tout cas. Même si je tente de jouer les héros protecteurs. Mais que fais tu hors du dortoir à cette heure là? Ce n'est pas ton habitude d'enfreindre le règlement il me semble. Il doit donc y avoir une bonne raison.

June avait oublié le sens de l'humour que possédait Marx et cette manie qu'il avait à faire des clins d'oeil dès qu'il disait quelque chose qui pouvait le faire passer pour un « vantard». June ne le prenait pour ça, heureusement. Non, elle pensait plutôt qu'il faisait ça, amicalement.

- C'est sûr que si tu draguais toutes les filles en leur demandant de te suivre dans la forêt interdite, tu n'aurais pas beaucoup de succès, répondit June dans un éclat de rire, puis repris un air un peu plus grave.

Elle ne savait si parler de ses problèmes personnels avec lui était une bonne idée. Après tout, même si leur rencontre avait été très mouvementé, elle ne l'avait vu qu'une seule fois et elle n'allait pas l'embêter avec ses histoires. Elle se contenta, donc, d'inventer un petit mensonge.

- Oui, je sais, à croire que j'y ai pris goût depuis notre aventure avec les acromentules ! Non, plus sérieusement, il fait une chaleur à mourir dans mon dortoir, j'en pouvais plus. J'ai pris le risque de sortir prendre l'air ici.

Le jeune Gryffondor s'adossa contre un mur pour lui faire face. Il tenait toujours sa baguette allumait, ce qui ne dérangeait pas June puisqu'il faisait nuit noire actuellement. Il la regarda fixement. Sentait-il qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas chez elle en ce moment ? Elle l'ignorait, mais Marx lui adressa un nouveau sourire avant de prendre un air grave, presque froid. Un regard qu'elle n'avait jamais vu sur lui.

- Rappelle moi de te parler de quelque chose d'important s'il-te-plaît. Et de relativement urgent d'ailleurs...

June s'arrêta immédiatement de sourire. Que voulait-il bien lui dire alors qu'ils ne s'étaient pas revus depuis plusieurs semaines. June était inquiète et espérait que cela n'était pas trop grave.

- Ça va Marx ? Il n'y a rien de grave j'espère, dit-elle en espérant qu'il lui dise que non, qu'il n'y avait absolument rien de grave.
Revenir en haut Aller en bas
Marx Rosenzwag
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: La Grande Horloge

Message par : Marx Rosenzwag, Mar 30 Juin - 11:40


- Ça va Marx ? Il n'y a rien de grave j'espère.

- Ce n'est pas tellement grave, mais plutôt urgent..., le garçon réfléchie une seconde.

  Pouvait-il lui parler de cela? Après tout, June ne semblait pas avoir le profil pour cela. Mais il appréciait la sorcière, elle était juste, et il sentait qu'il le regretterait s'il ne la mettait dans la confidence. Elle serait surement sensible à cette cause. Il fixa, l'air sérieux, plongeant son regard dans le sien. Les ombres dansaient sous la lumière de sa baguette, sur les murs et leur visage.

- Alors voilà: un soulèvement se prépare contre les mesures drastiques et les sanctions humiliantes misent en place par notre cher directeur. Pas une attaque armée hein, juste une résistance dans l'ombre et l'anonymat. Je tiens cette information d'une personne de confiance, et je compte me joindre à eux. Je te demande donc si tu te sentirais toi aussi de nous rejoindre dans cette lutte? Tu es une élève sérieuse, qui reste dans les clous je le sais. Mais je pense aussi que tu es contre ces mesures, et c'est pourquoi je t'en parle. Si tu es avec nous, je te dirais le lieu de rendez-vous. Sinon, je ne dirais pas un mot de plus, et je te demanderais de ne jamais parler de ça à quiconque...

  Il jouait à pile ou face, dans l'espoir d'être chanceux. Ce n'était certainement pas une bonne idée de lui en parler, mais il sentait qu'il devait le faire. Et comme ils étaient seuls, le moment était plutôt propice. Il tiqua de nouveau. Ce que la jaune et noire lui avait dit venait de percuter. Une chaleur à en mourir? C'est ça qui avait poussé cette jeune fille hors du dortoir? Il trouvait cela un peu gros. Un peu trop gros d'ailleurs... Cette raison n'était absolument pas nécessaire à son sens.

- Tu es vraiment sur que tout va bien? Tu mes sembles étrange... Y aurait-il quelque chose dont tu voudrais me parler?

  Il changeait un peu de sujet, de peur de la réaction de la Poufouffle à sa proposition. Il souriait de nouveau. Ce sourire n'était pas franc, mais il le tenait quand même, pour l'encourager à parler, et détendre l'atmosphère plus que tendue.


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
June Evans
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Grande Horloge

Message par : June Evans, Mar 30 Juin - 13:28


June regardait Marx avec gravité. A le regarder, June voyait bien qu'il hésitait un peu à en parler. Son regard n'était pas celui qu'elle connaissait. Il s'agissait même de l'inverse.

- Ce n'est pas tellement grave, mais plutôt urgent...


Il hésita encore quelque temps. La jeune Poufsouffle voyait qu'il avait du mal à lui faire confiance et elle se demandait bien pourquoi. Puis Marx se lança enfin.

- Alors voilà: un soulèvement se prépare contre les mesures drastiques et les sanctions humiliantes misent en place par notre cher directeur. Pas une attaque armée hein, juste une résistance dans l'ombre et l'anonymat. Je tiens cette information d'une personne de confiance et je compte me joindre à eux. Je te demande donc si tu te sentirais toi aussi de nous rejoindre dans cette lutte? Tu es une élève sérieuse, qui reste dans les clous je le sais. Mais je pense aussi que tu es contre ces mesures et c'est pourquoi je t'en parle. Si tu es avec nous, je te dirais le lieu de rendez-vous. Sinon, je ne dirais pas un mot de plus et je te demanderais de ne jamais parler de ça à quiconque...


June écarquilla les yeux. La jeune fille avait déjà enfreint deux fois les règles en se promenant la nuit dans le château et ses alentours. Cependant, était-elle réellement capable de rejoindre ce genre « d'attroupement » ? Elle se retourna pour ne plus faire face à Marx, histoire de réfléchir rapidement sans avoir un regard rivé sur elle. Il est vrai que les méthodes du directeur de Poudlard la rendait malade. En clair, il la faisait carrément flipper et la rendait mal-à-l'aise par la même occasion. Après avoir pesé le pour et le contre, elle se retourna vers son ami.

- C'est d'accord, dit-elle immédiatement après s'être retournée, c'est d'accord, je suis avec vous ! Où est le lieu de rendez-vous ?

La jeune Poufsouffle avait décidé de faire confiance à Marx et également à la personne qui organisait qui organisait cette résistance. Si cela pouvait changer quelque chose, alors il était temps d'agir malgré le fait que June avait très peur des répercutions si jamais le Directeur de l'école s'en rendait compte.

Ses yeux rencontrèrent de nouveau ceux du jeune Gryffondor. Il l'a regardé encore avec intensité, comme s'il essayé de déchiffrer ses pensées.

- Tu es vraiment sur que tout va bien? Tu mes sembles étrange... Y aurait-il quelque chose dont tu voudrais me parler?

Il souriait, il souriait toujours, même si June savait bien que ce sourire-là était tendue

- Non, ne t'en fais pas, c'est rien, un membre de ma famille a des problèmes de santé et on ignore si elle va survivre ou non, alors ça me travaille un peu, mais ça va, ne t'inquiète pas.

Elle ne voulait pas créer un froid entre Marx et elle. Elle l'appréciait beaucoup depuis leur première rencontre et ne voulait pas le faire fuir avec sa mauvaise humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Marx Rosenzwag
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: La Grande Horloge

Message par : Marx Rosenzwag, Mar 30 Juin - 17:54


- C'est d'accord, dit-elle immédiatement après s'être retournée, c'est d'accord, je suis avec vous ! Où est le lieu de rendez-vous ?

  Stupéfaction et soulagement! Elle avait accepté! Et vite qui plus est! June semblait relativement motivée. Le jeune Gryffondor ne pu s'empêcher de rigoler face à l'engouement de la Poufsouffle. Il était vraiment content qu'elle soit avec eux, et la sincérité qui ce dégagée d'elle était plus qu'encourageante. Il était également soulagé qu'elle ait accepté, car il ne savait pas vraiment comment il aurait du réagir face à son refus. *Un sortilège d'amnésie* Il chassa immédiatement cette idée de sa tête. Quelle idée!! Bref, elle voulait rejoindre les rangs, le problème ne se posait donc plus.

- Ha ha!! C'est génial!! Tu n'as pas idée d'à quel point ça me fait plaisir! J'ai d'abord pensé que tu refuserais, par peur des risques encourus et des représailles, vu que tu sembles plutôt dans le genre "Petite Fille Modèle"... C'est ce qui ce dégage au premier abord du moins... Enfin..., silence gênant. Marx vira au rouge. Pourquoi avait-il dit ça?! Il n'en pensait plus un mot en plus.

- Je veux dire que tu parais juste hein! Ce n'est pas du tout le cas, ne crois que je le pense maintenant!! Surtout quand on voit comment tu t'es lancée dans cette campagne!! Hé hé... Hé... Bref... Je suis vraiment ravi., il s'approcha de son oreille pour lui chuchoter la suite, en effleurant sa joue. Le rendez-vous aura lieu au bord de la Tamise à Londres en début d'après-midi, le premier Juillet. Kaëlie, notre préfète et la leader de ce mouvement aura certainement parlé de tout ça aux autres préfets, dont celle de Poufsouffle. Tu pourrais peut être l'interroger discrètement si tu veux plus d'info. Moi c'est tout ce que je sais.

  Le sorcier tiqua brutalement (Cf. message précédent) et demanda:

- Tu es vraiment sur que tout va bien? Tu me sembles étrange... Y aurait-il quelque chose dont tu voudrais me parler?

- Non, ne t'en fais pas, c'est rien. Un membre de ma famille a des problèmes de santé et on ignore si elle va survivre ou non, alors ça me travaille un peu, mais ça va, ne t'inquiète pas.

- Ne pas m'inquiéter? Si ça t'inquiète, alors ça m'inquiète aussi. La famille, c'est toujours un peu délicat, il y a des hauts et des bas, je le sais bien. Et ne crois pas que tu sois la seule dans cette situation là, alors je peux peut être t'aider, te rassurer. Tu n'es pas toute seule June.

  L'air sérieux de Marx appuyait ses propos, faisant force de ses propres convictions. Il parlait sans vraiment savoir, vu que la famille était un état qui lui était plutôt inconnu, ses parents étant très distants, le reste de cette famille étant très loin tout court. Il n'avait jamais vraiment connu non plus ces problèmes communs à tant de foyers, ces phases douloureuses, la perte de quelqu'un de cher. Il en était heureux d'ailleurs. Alors il faisait de son mieux pour paraitre sur de lui, et ainsi réconforter la jeune fille.

- Lâche donc ce que tu as sur le cœur, ça te libérera et tu te sentiras bien mieux après. On peut faire un deal si tu veux! Tu me dis ce qui ne va pas, et moi, à mon tour, je te dirais un secret. Comme des enfants tu vois... Ou de vieilles personnes, comme tu veux...

  Il lui fit un petit clin d'œil, un air malicieux s'était emparait de sa face.
Revenir en haut Aller en bas
June Evans
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Grande Horloge

Message par : June Evans, Mar 30 Juin - 18:29


Marx semblait à la fois étonné mais heureux que June accepte rejoindre les autres élèves à leur genre de rébellion et il avait raison. June était très respectueuse des règles et n'aimaient pas les enfreindre, de peur des représailles. Mais, là, il s'agissait d'une bonne cause : Redonner à Poudlard sa joie de vivre et faire comprendre à tous les élèves pourquoi on aime tant cette école et ce n'était sûrement pas grâce aux règles du directeur de l'école.

- Ha ha!! C'est génial!! Repondit-il. Tu n'as pas idée d'à quel point ça me fait plaisir! J'ai d'abord pensé que tu refuserais, par peur des risques encourus et des représailles, vu que tu sembles plutôt dans le genre "Petite Fille Modèle"... C'est ce qui se dégage au premier abord du moins... Enfin...Je veux dire que tu parais juste hein! Ce n'est pas du tout le cas, ne crois que je le pense maintenant!! Surtout quand on voit comment tu t'es lancée dans cette campagne!! Hé hé... Hé... Bref... Je suis vraiment ravi., Le rendez-vous aura lieu au bord de la Tamise à Londres en début d'après-midi, le premier Juillet. Kaëlie, notre préfète et la leader de ce mouvement aura certainement parlé de tout ça aux autres préfets, dont celle de Poufsouffle. Tu pourrais peut être l'interroger discrètement si tu veux plus d'info. Moi c'est tout ce que je sais.

June rigolait en le voyant essayer de se rattrapper à chaque qu'il disait. Mais June savait très bien qu'elle faisait «  petite fille modèle », c'est bien ce que tout le monde lui disait, bien que ça ne soit pas le cas, c'était surtout qu'elle avait peur des punitions qui pourraient suivre si elle ne respectait pas le règlement de l'école. Elle ne lui en voulait pas de penser ça d'ailleurs.
Marx lui expliqua le déroulement du rendez-vous dans la plus grande discrétion et la jaune et noire l'écoutait avec attention. Elle ne voulait pas arriver en retard ou bien ne pas trouver le lieu de rendez-vous, mais elle fut soulagée en apprenant qu'il fallait que tout le monde se rejoigne à Londres, c'était une ville qu'elle connaissait bien, elle y allait souvent avec sa famille quand elle était plus petite.
Elle acquiesça à ce que lui disait le jeune Gryffondor, évitant de parler au cas où quelqu'un l'entende. Puis, il changea rapidement de conversation.

- Tu es vraiment sûr que tout va bien? Tu me sembles étrange... Y aurait-il quelque chose dont tu voudrais me parler?

- Non, ne t'en fais pas, c'est rien. Un membre de ma famille a des problèmes de santé et on ignore si elle va survivre ou non, alors ça me travaille un peu, mais ça va, ne t'inquiète pas.

- Ne pas m'inquiéter? Si ça t'inquiète, alors ça m'inquiète aussi. La famille, c'est toujours un peu délicat, il y a des hauts et des bas, je le sais bien. Et ne crois pas que tu sois la seule dans cette situation là, alors je peux peut être t'aider, te rassurer. Tu n'es pas toute seule June.

Á  ces mots, June hésita d'autant plus. Pouvait-elle lui confier des détails de sa vie personnelle ? Il est vrai qu'il avait l'air d'être sincère et pouvait devenir un confident pour la jeune fille. Malgré tout, elle ne voulait pas que tous les élèves de Poudlard connaissent toute sa vie entière, après tout, qui sait ? Peut-être que Marx était en réalité la personne la plus manipulatrice du monde et allait se moquer de June dans son dos demain matin. June sourit légèrement, c'était impossible, sinon tout le monde aurait su qu'elle n'avait pas réussi à se sauver seule des acromentules, or, personne ne lui en avait parlé.

Remarquant son hésitation, Marx ajouta.

- Lâche donc ce que tu as sur le cœur, ça te libérera et tu te sentiras bien mieux après. On peut faire un deal si tu veux! Tu me dis ce qui ne va pas, et moi, à mon tour, je te dirais un secret. Comme des enfants tu vois... Ou de vieilles personnes, comme tu veux...

Il semblait réellement vouloir devenir le confident de la jeune fille et, après tout, pourquoi ne se lâcherait-elle pas ? Elle ne se confiait à personne et peut-être que ça lui ferait du bien pour une fois de parler à quelqu'un. Elle prit une longue inspiration et commença son histoire.

- Á midi, j'ai reçu une lettre de mes parents. Elle disait que ma grand-mère était malade et que c'était assez grave. Je ne sais pas exactement ce qu'elle a, mais je pense que c'est la vieillesse et j'ai du mal à m'y faire parce que c'est elle qui m'a tout appris avant que je vienne ici, elle m'a appris des petits sorts très simple à réaliser, elle m'a enseigné énormément de choses sur la magie. Je suis très proche d'elle et j'ai du mal à croire qu'elle peut mourir du jour au lendemain.

June avait annoncé ça en regardant le sol, pour ne pas montrer à Marx les larmes qui commençaient lentement à couler de ses joues. Elle ne se sentait pas prête à pleurer devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Marx Rosenzwag
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: La Grande Horloge

Message par : Marx Rosenzwag, Mar 30 Juin - 22:45


- À midi, j'ai reçu une lettre de mes parents. Elle disait que ma grand-mère était malade et que c'était assez grave. Je ne sais pas exactement ce qu'elle a, mais je pense que c'est la vieillesse et j'ai du mal à m'y faire parce que c'est elle qui m'a tout appris avant que je vienne ici, elle m'a appris des petits sorts très simple à réaliser, elle m'a enseigné énormément de choses sur la magie. Je suis très proche d'elle et j'ai du mal à croire qu'elle peut mourir du jour au lendemain.

June fuyait son regard, ce que Marx pouvait comprendre. La jeune sorcière se trouvait dans une situation des plus difficiles à appréhender, situation à laquelle il espérait être soumis que le plus tard possible. La perte d'un être cher... En y réfléchissant une seconde, c'était même la pire chose qu'il soit. Cependant, quelque chose chiffonnait le sorcier. Il déclara donc d'un air perplexe:

- Dans ce cas, qu'est ce que tu fais encore là?

La question pourrait sembler bête, mais pour le garçon il n'y avait qu'une seule option envisageable à la situation.

- A ta place, je serais déjà reparti, pour la voir. Si elle compte tant pour toi, il n'y a aucune hésitation à avoir. Je pense qu'elle le mérite. Ça te rassurerais surement de pouvoir la voir... Parce que ça pourrait aussi bien être la dernière...

Marx s'approcha de June, se plaçant à côté d'elle, et glissa une main qui se voulait réconfortante dans son dos. Il ne savait pas quoi dire de plus, et se trouvait gêné par ce moment. Il se contentait de lui sourire, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
June Evans
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Grande Horloge

Message par : June Evans, Mer 1 Juil - 0:08


June se sentait mal à l'aise, elle n'aimait déjà pas pleurer devant  sa famille, alors devant lui... Elle sécha les quelques larmes qui lui étaient tombées sur les joues et tenta de retrouver une expression un peu plus sereine. Elle leva les yeux vers le jeune garçon en souriant timidement et peut-être un peu par fierté, pour lui montrer qu'elle était une personne forte malgré les apparences.

- Dans ce cas, qu'est-ce que tu fais encore là? À ta place, je serais déjà reparti pour la voir.  Si elle compte tant pour toi, il n'y a aucune hésitation  à  avoir. Je pense qu'elle le mérite. Ça te rassurerait sûrement de pouvoir la voir... Parce que ça pourrai aussi bien être la dernière...

Marx se mit à côté d'elle  et plaça une main amicale dans son dos, probablement pour la réconforter. Cependant, elle sentait bien qu'il  ne se sentait pas à l'aise dans cette situation et c'est l'une des raisons pour laquelle elle hésitait à  lui en parler au départ pour éviter de mettre un froid à la conversation et c'était bien la dernière chose que la jeune Poufsouffle souhaitait. Marx avait dit cela, comme si c'était normal pour lui qu'elle quitte Poudlard et bien évidemment, June avait pu avoir l'autorisation pour deux jours pour rentrer chez elle, à Weymouth retrouver sa grand-mère.

- Oui c'est prévu, je ne pouvais pas rester ici. Je m'en vais à la fin de la semaine pour quelques jours, au moins le temps de la voir.

June répondit au sourire que lui tendait le jeune Gryffondor. Un long silence se fit entendre, mais pas ce genre de silence désagréable qui te donnait envie de disparaître. Non il s'agissait d'un silence agréable,  où  l'on entendait uniquement le bruit du vent. La baguette toujours allumée de Marx éclaircit le parc de Poudlard. Le lac brillait sous la lumière des étoiles et les arbres de la forêt interdite continuaient de se balancer.
June se décida à briser le silence et à  changer de sujet.

- Et toi alors? Tu as un secret à me confier?  Tu sais? Comme les enfants.

Elle ne le forçait pas bien entendu, mais tant qu'ils étaient tout les deux dans le calme, pourquoi ne pas commencer par se confier l'un l'autre? Peut-être que c'était un bon moyen pour les deux jeunes gens de faire connaissance et de développer un petit peu leur amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Marx Rosenzwag
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: La Grande Horloge

Message par : Marx Rosenzwag, Mer 1 Juil - 14:15


- Oui c'est prévu, je ne pouvais pas rester ici. Je m'en vais à la fin de la semaine pour quelques jours, au moins le temps de la voir, lui dit June en accompagnant sa réponse d'un sourire.

- A ta place, je serais déjà parti... Pas besoin d'attendre la fin de la semaine. Au diable les cours, c'est tout de même plus important.

Marx se détendit un peu. Il répondait à la jeune sorcière en fixant le vide, l'air un peu perdu. Le silence qui régnait n'était plus de plomb, et le garçon le supportait mieux .

- Et toi alors? Tu as un secret à me confier? Tu sais? Comme les enfants.

Le Gryffondor rigola à sa question. Elle ne perdait pas le Nord décidément! Il marcha un peu, de long en large du couloir, faisant tourner sa baguette. Il jouait avec les ombres, et faisait mine de réfléchir.

- Alors... Quelque chose d'intérêt... Humm... Ah peut être que..., disait-il doucement pour la faire languir, aussi souriant qu'à son habitude. Je crois que j'ai trouvé! Ah non pas ça... Ou alors... Pourquoi pas...

Il revint face à la Poufsouffle, et s'essaya contre le mur, en tailleur. Puis il éteignit sa baguette d'un geste sec. La pénombre s'empara des lieux. Pendant quelques instants, Marx ne vit rien d'autre que de petits clignotements nuancés, lui brouillant la vue. La Lune étant derrière les nuages, les ténèbres régnaient dans le couloir. Il attendit une minute que sa vision s'adapte à l'obscurité, puis se mit à parler, tranquillement.

- Je n'ai jamais rencontré mes grands-parents. Ils vivent toujours en Pologne, et nous ne sommes jamais allés les voir depuis que nous avons débarqué en France. Mais même avant cela, mes parents ne m'ont jamais emmené les voir, et eux ne sont jamais venu. Je ne sais pas à quoi ils ressemblent. En fait, je ne sais même pas s'ils sont encore en vie, et vu que je ne l'ai jamais demandé... Je ne vois jamais mes parents non plus car je reste ici durant les vacances. Quand je rentre l'été, ils travaillent et moi je sors voir des potes du quartier ou prendre l'air. On ne se croise q'une ou deux fois du coup. Remarque, durant l'année, ils m'envoient des lettres: une à Noël avec des cadeaux, une autre quand ils prennent le temps de l'écrire croyant que c'est mon anniversaire, mais ils se plantent à chaque fois. J'trouve ça drôle. J'trouve ça drôle vu que ça ne m'attriste plus aujourd'hui (ce qui est tout à fait logique!) Ma famille, c'est pas eux... Elle est ici, et c'est Gryffondor!

Marx déballait son sac sans vraiment en être conscient. Le noir lui permettait ne plus trop penser et d'oublier que June était là, à l'écouter. Il tenait son sourire, figé sur son visage comme un masque, et ne se rendait même pas compte qu'il pleurait. Le vent soufflait plus fort dehors, provoquant un léger sifflement et un coup de froid dans le couloir. Le jeune sorcier sursauta et se ressaisit. Il se remit sur pied d'un bond, et ralluma la lumière d'un #Lumos, faisant face à June. Il lui fit un clin d'œil et lança en souriant:

- Ha ha! Avoue que t'y as cru?! J'suis sur que t'y as cru! J'suis trop bon acteur aussi!!
Revenir en haut Aller en bas
June Evans
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Grande Horloge

Message par : June Evans, Mer 1 Juil - 15:05


Selon Marx, June n'avait pas à attendre la fin de la semaine pour retourner chez elle, mais ça n'avait rien à voir avec les cours et tout ça, elle ne pouvait pas retourner chez ses parents avant ce jour puisqu'ils ne pouvaient pas l'accueillir de suite à cause de tout ce qui se passait là-bas. June partira donc mercredi soir et sera de retour à Poudlard samedi, tôt dans la matinée.

Si elle avait demandé au Gryffondor de lui raconter un de ses secrets, ce n'était pas par indiscrétions, mais plutôt pour changer de sujet. Entendre les histoires des autres lui permettrait peut-être d'oublier les siennes pendant un certain temps. D'ailleurs, c'était tout ce qu'elle souhaitait.

- Alors... Quelque chose d'intérêt... Humm... Ah peut être que... Je crois que j'ai trouvé! Ah non pas ça... Ou alors... Pourquoi pas...

June leva les yeux au ciel tout en rigolant. Elle lisait dans les yeux du garçon qu'il faisait exprès de la faire attendre. Elle patienta calmement en attendant qu'il « choisisse » le sujet qu'il voulait aborder avec elle.

Il s'assit face à elle en tailleur et June fit de même. Elle était désormais face à lui, attendant qu'il commence à parler.

- Je n'ai jamais rencontré mes grands-parents. Ils vivent toujours en Pologne, et nous ne sommes jamais allés les voir depuis que nous avons débarqué en France. Mais même avant cela, mes parents ne m'ont jamais emmené les voir, et eux ne sont jamais venu. Je ne sais pas à quoi ils ressemblent. En fait, je ne sais même pas s'ils sont encore en vie, et vu que je ne l'ai jamais demandé... Je ne vois jamais mes parents non plus car je reste ici durant les vacances. Quand je rentre l'été, ils travaillent et moi je sors voir des potes du quartier ou prendre l'air. On ne se croise q'une ou deux fois du coup. Remarque, durant l'année, ils m'envoient des lettres: une à Noël avec des cadeaux, une autre quand ils prennent le temps de l'écrire croyant que c'est mon anniversaire, mais ils se plantent à chaque fois. J'trouve ça drôle. J'trouve ça drôle vu que ça ne m'attriste plus aujourd'hui (ce qui est tout à fait logique!) Ma famille, c'est pas eux... Elle est ici, et c'est Gryffondor!

La jeune Poufsouffle avait écouté son histoire avec attention et il l'impressionnait. Elle ignorait si elle aurait pu vivre sans sa famille à ses côtés et avec des parents qu'elle ne voyait jamais. Cela lui paraissait impossible. June était quelqu'un de très mature pour son âge, très autonome, pouvant se débrouiller seule, mais ses parents étaient tout de même très importants pour elle. Malgré l'obscurité qui régnait dû au fait que Marx avait éteint sa baguette magique, June aurait parié que son ami avait les larmes aux yeux. Avant qu'elle n'ait eu le temps de dire quoique se soit, le jeune garçon se leva d'un bon et prononça l'incantation pour rallumer sa baguette magique.

Il lui fit un clin d'œil et conservait se sourire qu'il avait toujours sur les lèvres.

- Ha ha! Avoue que t'y as cru?! J'suis sûr que t'y as cru! J'suis trop bon acteur aussi!!

June fronça ses sourcils et fixa son ami d'un air interrogateur. Son histoire avait vraiment l'air crédible et la façon dont il la racontait donnait vraiment l'impression qu'il avait réellement vécu cette histoire. Ou peut-être parlait-il uniquement des larmes. Beaucoup de questions se posaient dans sa tête.

- Tu veux dire... ces larmes sont fausses? , dit-elle en essuyant les dernières larmes qui restaient sous les yeux de son ami, pour lui montrer que s'il avait voulu les lui cacher, c'était loupé.

June ne croyait pas au fait que ses larmes pouvaient être fausses ou alors, comme il lui disait, il était vraiment bon acteur.

- Tu n'as jamais essayé de rencontrer ta famille, ou de passer plus de temps avec tes parents ?

Elle le regardait avec intensité, tentant de déchiffrer tout ce qu'il pouvait penser ou tout simplement, ce qu'il pouvait ressentir. Elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance et voulait pas tout les moyens lui montrer que lui aussi pouvait compter sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Marx Rosenzwag
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: La Grande Horloge

Message par : Marx Rosenzwag, Mer 1 Juil - 15:51


- Tu veux dire... ces larmes sont fausses?

Marx resta une seconde figé. Un *Quoi?!* lui traversa l'esprit, et il se rendit compte que des larmes avaient coulaient, et que June les essuyait. Il se dégagea brutalement, lui tournant le dos. *Bordel de Mer**!*, gronda-t-il dans sa tête. Il se frotta le visage vite fait. Il avait horreur de s'afficher ainsi. Pour lui c'était être faible, pousser les autres à s'apitoyer sur son sort. Et il ne comprenait pas non plus pourquoi il pleurait. Cette situation avec sa famille, ça avait toujours été!! Et il y était habitué. Ça n'avait aucun sens... Il ne voulais pas qu'on le voit comme ça. Le sorcier se reprit rapidement et se retourna de nouveau, tout sourire. Ce n'était pas lui avait besoin de réconfort mais elle. Et non pas qu'il ne lui fasse pas assez confiance pour se confier, c'est juste que Marx ne se confiait jamais, à personne.

- Tout à fait!! Je viens de te le dire, je suis un grand acteur!! Ha ha~

- Tu n'as jamais essayé de rencontrer ta famille, ou de passer plus de temps avec tes parents ?

La sorcière le fixait avec intensité, et lui se sentait transpercé de part en part par ses grands yeux bleus. Il se remit donc à déambuler dans la largeur du couloir. Il ne tenait plus en place, et serait bien allé courir dehors s'il n'était pas en compagnie de June. Il s'était laissé avoir leur deal, et n'avait pas assez réfléchie. Il aurait vraiment du inventer une histoire au final.

- Tout ceci est faux June. Je connais ma famille, je les aime, il m'aime, on s'aime tous! Je suis chanceux de cela, je n'ai pas à me plaindre. Hé hé... Oh tient! Que dirais-tu d'aller dans la forêt demain soir?! Pour renouveler nos extraordinaires aventures!! Ça te dirais?

Changement total de sujet. Marx espérait faire oublier tout ça June en lui parlant d'une expédition improvisée, en fraude au règlement encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
June Evans
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La Grande Horloge

Message par : June Evans, Mer 1 Juil - 17:04


Lorsque June avait de ses larmes, Marx se figea un instant et elle regretta instantanément d'avoir voulu plaisanter avec ça, mais, comme à son habitude, le jeune Gryffondor lui sourit de nouveau, comme pour cacher son mal-être.

- Tout à fait!! Je viens de te le dire, je suis un grand acteur!! Ha ha~

June ne le croyait pas mais décida de passer à côté et de ne plus lui parler de ça à l'avenir. D'ailleurs, elle regrettait déjà sa dernière question et fut heureuse de constater qu'il y répondit de manière assez brêve. Lui également souhaitait changer de sujet, apparemment, et June pouvait tout à fait le comprendre.

-  Tout ceci est faux June. - June acquiesça- Je connais ma famille, je les aime, il m'aime, on s'aime tous! Je suis chanceux de cela, je n'ai pas à me plaindre. Hé hé... Oh tient! Que dirais-tu d'aller dans la forêt demain soir?! Pour renouveler nos extraordinaires aventures!! Ça te dirais?

June ne pu s'empêcher de rire lorsqu'elle entendit Marx lui poser cette question. Décidément, il voulait vraiment qu'elle y pénètre dans cette forêt, mais elle était quand même contente qu'il lui fasse la proposition, ça prouvait qu'il l'appréciait un peu. Malgré tout, elle ne savait pas si enfreindre le règlement une troisième fois était une bonne idée. Elle finirait par se faire prendre un jour ou l'autre et elle ne tenait pas à se faire humilier en public ou d'être traînée de force aux cachots !! En revanche, elle savait que Marx avait l'habitude de ne pas respecter le règlement et, de ce qu'elle avait compris, il n'avait pas l'air d'avoir eu de problème jusqu'à maintenant. Peut-être trouverait-il le moyen de faire en sorte que personne ne les trouve facilement. Elle prit quelques minutes pour réfléchir et se retourna dos à Marx pour regarder les arbres de la forêt interdites se secouer au rythme du vent. Même de la Grande Horloge, on pouvait entendre des bruits mystérieux provenant de la forêt, mais qui sait, peut-être que si elle se battait une nouvelle fois contre des acromentules, et qu'elle gagnait cette fois-ci, ça la ferais sûrement progresser et bientôt, elle n'aurait plus besoin de personne pour se défendre. Elle se retourna vers Marx avec un grand sourire.

- D'accord, pas de problème, décidément tu vas me faire enfreindre toutes les règles d'ici peu ! Je compte sur toi pour me donner toutes tes astuces pour que je ne me fasse pas prendre avant d'avoir pu quitter le château.

Elle sourit d'avantage, la forêt lui faisait drôlement peur, mais Marx avait prouvé, lors que leur première rencontre, qu'il était dans la capacité de la défendre, il connaissait assez de sorts pour ça et de ce côté-là, elle avait confiance en lui.

- Alors ? Etonné ? Tu t'attendais à un "non" ? dit-elle dans un léger éclat de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Marx Rosenzwag
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: La Grande Horloge

Message par : Marx Rosenzwag, Mer 1 Juil - 21:48


- D'accord, pas de problème, décidément tu vas me faire enfreindre toutes les règles d'ici peu! Je compte sur toi pour me donner toutes tes astuces pour que je ne me fasse pas prendre avant d'avoir pu quitter le château.

  Cette remarque fit rire Marx, qui était resté en apnée après avoir posé sa question, d'autant plus que la jeune fille avait réfléchie un instant avant lui répondre. Le sorcier était tellement excité par le fait qu'elle ait accepté qu'il en sauta de joie! Il avait déjà hâte d'y être. Il ne pensait déjà plus à ce qu'il avait pu lui dire il y a quelques minutes encore. Son esprit était envahit de scénarios de leur aventure dans la Forêt Interdite, tous plus épiques les uns que les autres. Son sourire franc était revenu.

- Alors ? Étonné ? Tu t'attendais à un "non" ?

- Honnêtement, je ne sauvais à quoi m'attendre! C'est trop bien! Ça me fait tellement plaisir, tu n'as pas idée! Je rêve d'y aller, mais tout seul ça manque d'intérêt. Alors avec une amie, c'est juste tip top! Bon bin, on a une journée pour préparer ça. Je te conseil de prendre ta cape et ta baguette. Ça devrait être suffisant. Je te ferrai parvenir le lieu et l'heure du rendez-vous dans la journée de demain.

  Le garçon faisait les cents pas dans le couloir, en marmonnant dans sa barbe ce dont ils pourraient avoir besoin. Les ombres dansaient toutes autour de lui, suivant le déplacement de sa baguette. Il redressa soudainement la tête en direction de June.

- Je t'abandonne pour ce soir du coup. J'ai quelque chose à faire! Pour rejoindre le lieu dit demain sans te faire repérer, n'utilise pas de lumière, longe les murs, et passe par les vieux et grands couloirs. Sur ce, à demain June!!

  Marx s'éloigna rapidement, et quitta la Grande Horloge, laissant les lieux et la jeune sorcière happés par les ténèbres qand il tourna ou bout du couloir. Il éteignit alors sa lumière en murmurant #Nox.

~Fin du RP~


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Maxine Andrews
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Grande Horloge

Message par : Maxine Andrews, Ven 21 Aoû - 17:10


En cette fin de journée, Maxine était pour une fois de bonne humeur, sa journée c'était plutôt bien passée et elle avait réussi à ne se disputer avec personne, ce qui était un miracle pour elle. Elle aurait du se douter que les choses ne pouvaient continuer ainsi. Sortant de la salle de son dernier cours, qui se trouvait tout en haut d'un des tours du château de Poudlard, elle se rendit dans son dortoir pour poser ses affaires puis elle se rendit tranquillement vers la Grande Salle.

Pour rejoindre sa destination, Maxine emprunta une fois de plus un chemin qui lui était inconnu. Étant en septième et dernière année dans cette école, elle était toujours très étonnée de voir le nombre de chemin qu'elle ne connaissait pas encore, a croire que tous les jours le château changeait ses couloirs de place. Un peu perdue, elle se déplaçait lentement en regardant tout autour d'elle. Beaucoup de personnes empruntaient ce chemin elle se décida donc à suivre le mouvement jusqu'à ce qu'elle fasse tomber quelque chose de sa poche. Elle venait de se redresser, après avoir ramasser l'objet qu'elle avait laissé tomber lorsûelle sentit quelqu'un lui attraper les cheveux et tirer avec force vers le bas.

Déséquilibrée et ayant l'impression que l'on venait de lui arracher la tête, Maxine tomba comme une masse et se cogna la tête contre le sol. Sonnée pendant quelques instants, la vert et argent finit par se remettre debout. Légèrement vacillante, elle se rendit compte que du sang commençait à lui couler dans l'œil, l'essayant, elle se rendit compte que son arcade avait été coupée lors du choc. Lentement elle se tourna vers la personne qui venait de la brutaliser. Un élève de Serdaigle qu'elle n'avait jamais vu se tenait en face d'elle. Toute bonne humeur envolée, Maxine se mît à lui crier dessus, ne comprenant pas pourquoi il avait fait une chose pareille:

"Nan mais qu'est-ce qui te prend ? T'es complètement malade! Pourquoi t'as fait ça?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Maxine Andrews
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Grande Horloge

Message par : Maxine Andrews, Ven 21 Aoû - 19:41


Dans la confusion de son esprit, Maxine ne s'était même pas rendue compte qu'il lui avait adressé la parole avant qu'elle ne se relève, mais elle n'en avait de toute manière rien a faire. Voyant que le jeune homme qui lui faisait face avoir les yeux rivés sur le sang qui continuait de couler sur son visage, Maxine l'essuya avec le dos de sa main et commença à se sentir mal à l'aise, il n'avait pas l'être d'être très net celui là. Cependant à sa grande surprise, il répondit à son coup de gueule d'une voix calme:

"Chère... Je ne sais pas comment tu te prénommes. Pourrais-tu, s'il-te-plaît, avant de crier dire bonjour et me dire qui tu es ? Je n'aime pas trop parler aux inconnus pour te dire vrai."

Maxine n'en revenait pas il y avait vraiment quelque chose de bizarre chez lui. Il venait de l'envoyer au sol, lui arrachant au passage des cheveux, et il avait presque l'air de s'étonner qu'elle lui hurle dessus. Il lui demandait même de lui dire bonjour et de lui dire son nom, il pouvait toujours rêver. C'était vraiment super pour lui, on lui avait appris à ne pas parler aux inconnus mais apparement on ne lui avait pas appris qu'il ne fallait pas faire du mal aux gens qui l'entouraient.

Voyant qu'il se rapprochait d'elle Maxine se rentint de reculer, ne voulant surtout pas lui montrer qu'elle commençait à avoir légèrement peur de lui. Elle n'aurait pas dû hésiter, car à peine était-il arrivé à sa hauteur qu'il lui lit un coup de coude dans le ventre ce qui l'a dit se plier en deux oui il approcha sa bouche de son oreille et lui dit d'une voix légère:

"La prochaine fois, tu apprendras à ne pas crier et à rester plus discrète. Ce n'est pas bien de jouer avec le feu"

Essayant d'ignorer la douleur, Maxine se redressa et pensant à toutes les fois où son père lui avait dit de ne jamais se laisser faire, elle envoya son poing fermé dans le nez du Serdaigle qui venait déjà de la frapper deux fois. Sentant le nez de celui-ci se briser, elle ne se rendit compte qu'à ce moment là de ce qu'elle venait de faire elle se mit à reculer puis pris la parole d'une voix qu'elle voulait forte mais qui était légèrement tremblante:

Restes où tu es, ne t'approches pas de moi!"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La Grande Horloge

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 9

 La Grande Horloge

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.