AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 15 sur 17
Assis par terre.
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant
Ellie Wells
Serdaigle
Serdaigle

Re: Assis par terre.

Message par : Ellie Wells, Dim 2 Avr 2017 - 22:55


HRPG : Vraiment désolée pour ce très très gros retard

Ellie en avait eu le sifflet coupé. Son magnifique dragon des cieux renversa une Gryffondor, qui se trouvait malheureusement maintenant en pétard sans mauvais jeu de mots. Les yeux lançant des flammes, le poing en avant elle s'écria soudainement :

- Vous êtes complètement barges, hurla-t-elle. Jouer avec ça au milieu d'autres élèves. Vous auriez pu me tuer avec vos conneries !

Ellie grimaça ce dragon rouge et or prenait tout ça un peu trop sérieusement..."Vous auriez pu me tuer " semblait pour Ellie un peu trop dramatique. Voyons ce qui aurait pu lui arriver de pire...prendre feu ? La jeune Serdaigle s'imaginait la situation : cette fille dans un cercle de feu, hurlant à pleins poumons des jurons enflammés, le regard carbonisant tout sur son passage !
...
...
......Tout cela allait beaucoup trop loin... En effet la jeune fille s'éloignait un peu trop de la réalité, néanmoins cette vision provoqua chez elle une très forte envie de rire. Se mordant la lèvre de toutes ses forces, elle resta silencieuse pour ne pas se mettre à rigoler. C'est donc les muscles crispés telle une constipée qu'elle laissa son amie Luna calmer leur interlocutrice.
Ellie fût surprise par la maîtrise de Luna, en effet ce n'était pas elle qui savait régir face à ce genre de situation. Après quelques paroles échangées la jeune fille qui se nommait Loredana sembla se détendre pour le plus grand plaisir de la Serdaigle. L'observant un peu plus, Ellie lui trouva un air sympathique et sourit devant la merveilleuse proposition de Luna.

-Ah ouais ! C'est une super idée ! dit-elle avec engouement.

Sans attendre encore une fois une réponse, elle fila à vive allure chercher le feu d'artifice et la fameuse cale...
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Assis par terre.

Message par : Loredana Sparks, Mer 19 Avr 2017 - 12:01


En l'espace de quelques minutes, Loredana était passée de la colère au calme, ce qui n'était pas nouveau chez elle, son côté lunatique étant très connu de ses proches. Les deux filles finiront elles-même par le savoir si ce n'était pas encore le cas. M'enfin, elles n'avait vraiment pas l'air méchante, elles voulaient simplement passer un peu moment à faire des bêtises et la Gryffondor s'était trouvée là au mauvais endroit, au mauvais moment alors il ne fallait pas s'en faire, bien au contraire pourquoi ne pas profiter également ? Après tout, elle était la reine pour faire des bêtises !

- J'espère que tu ne nous en veux pas trop. Et pardon de t'avoir appelée "Mérida". Si tu pouvais éviter d'en parler à un prof, je t'avoue que ça nous arrangerais. On ne voulais vraiment blesser personne. D'ailleurs... il nous reste un dragon, si tu veux te joindre à nous.

Bingo, à croire qu'elle avait lu dans ses pensées, c'était le meilleur moyen de passer à autre chose, Loredana ne se serait pas vu juste leur sourire puis rentrer dans Poudlard pendant qu'elle continuerait de faire péter leur feux d'artifices. Enfin il se passait quelque chose dans ce parc, elle ne pouvait pas passer à côté.

-Ah ouais ! C'est une super idée !

Ellie s'en alla chercher son feu d'artifice, Loredana sourit à cet enthousiasme, finalement elles allaient probablement passer un bon moment, elle qui adorait faire des choses interdites, c'était là une occasion idéale. De manière général, Loredana faisait tout toute seule, pour ne pas mettre ses amis dans le pétrin si jamais elle se faisait prendre. En revanche, ces deux filles-là n'avaient pas eu besoin d'aide pour acheter et faire péter ces feux alors Loredana supposa qu'elles étaient un peu comme elle dans le fond, ce qui n'était pas une mauvaise chose, elles allaient bien s'entendre sur ce terrain-là.

- Ok, ça marche, je suis des vôtre mais même si ça n'avait pas été le cas, je ne vous aurais pas dénoncer, ce n'est pas du tout mon genre !

Le parc se vidait, c'était une bonne chose, elles allaient pouvoir faire leur affaire sans blesser ni effrayait personne, du moins c'est ce qu'elle espérait... A vrai dire, lorsque ce genre de chose lui arrivait elle se mettait dans une colère noire, les filles en avait eu l'expérience quelques minutes auparavant, mais s'il arrivait la même chose à quelqu'un d'autre, elle serait le genre de personne à rigoler, ce qui n'était pas forcément une bonne chose !

- Allez, on fait tout péter !!
Dit-elle enthousiaste

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Luna Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


re: Assis par terre.

Message par : Luna Black, Mer 26 Avr 2017 - 15:27


- Ok, ça marche, je suis des vôtre mais même si ça n'avait pas été le cas, je ne vous aurais pas dénoncer, ce n'est pas du tout mon genre !

- C'est cool de ta part. dit-elle avec un sourire

- Allez, on fait tout péter !! Dit-elle enthousiaste

- Ouais, tout à fait d'accord. Par contre cette fois c'est moi qui supervise les opérations sinon on va finir par avoir les aurores sur le dos pour meurtres. Bon alors...

Ellie venait de revenir avec sa cale. Luna la récupéra, la planta profondément dans le sol puis y déposa le feux d'artifice restant. Ça allait être grandiose. Elle se saisit de sa baguette magique, la pointa vers leur petite installation et incanta #Incendio.

Aussitôt, la fusée s'envola dans les cieux. Et le point positif des feux d'artifices magiques, c'est que même de jour les explosions étaient extraordinaires. Les jeunes filles fascinée regardaient le ciel lui même s'enflammer. C'était beau. Au bout de  quelques instants, Luna se tourna vers ses deux comparses et leur dit avec la voix des haut-parleurs dans les gares : - Je vous rappel qu'utiliser le sortilège #Stupéfix multiplie les effets de ses explosions par dix...

Ces deux amies en avait l'air enchantées et sortirent leurs baguettes à leur tour.

HRPG: Voilà donc les feux sont lancés, c'est à celle qui répondra en premier pour lancer le sortilège #Stupéfix ou n'importe quel autre sortilège d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Aria Morrison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Assis par terre.

Message par : Aria Morrison, Dim 28 Mai 2017 - 16:16


RP avec Sid Elreth
Aurorisation de Loredana pour utiliser ce sujet

Contexte : RP se déroulant peu de temps après la répartition, Aria a donc 11 ans.

Deux jours s’étaient écoulés depuis mon arrivée au château et pourtant, j’ai l’impression d’être ici depuis bien plus longtemps que ça. Il faut dire que ce nouveau monde est vraiment une découverte pour moi. Un monde de magie… c’est quand même fou. J’ai découvert tellement de choses depuis que j’ai appris que j’étais une sorcière. Je repense à cet homme qui était venu me donner ma lettre d’admission en personne et qui par la même occasion, m’a montré et expliqué que la magie existait. Et dire que tout cela date de moins de deux mois. Il s’en était passé des choses dis donc.

Une fois que mes parents avaient digéré cette information, nous sommes allés au chemin de traverse. Heureusement que nous avons croisé une jeune sorcière, assez mystérieuse il faut le dire, mais j’ai eu de la chance qu’elle se trouve sur notre route. Elle a ainsi pu nous ouvrir le passage pour que je puisse acheter le nécessaire pour la rentrée. Et ce chemin de traverse, cette belle allée de magasins ! J’en garde un très bon souvenir. Surtout de mon deuxième passage, cette fois là où j’ai rencontré Mered. Quelle merveilleuse rencontre ! Elle avait pris son temps pour parler avec moi. Je retire de ma poche le blason bleu et bronze qu’elle m’avait donné. J'avais décidé de le garder toujours auprès de moi. Ce serait comme mon porte-bonheur. Je passe mes doigts sur l'écusson et le regarde. J'avais aperçue cette jeune rousse lors de la répartition mais j’avais vite été accueillie par mes Rouge et Or et je n'avais donc pas pu aller lui parler. Il faut que je la retrouve oui, je lui dois mon blason moi aussi. Je souris à cette idée.

Une brise d’air caresse mon visage et me fait revenir au moment présent. C’est agréable ce petit vent. J’étais sortie découvrir ce grand parc et je m’étais un peu assise ici, sous un arbre pour être un peu au frais. Je range le blason dans ma poche et au moment où je relève ma tête, j'aperçois un jeune garçon en face de moi. Ah mais je le connais, c’est Sid ! Nous nous sommes rencontrés dans le train. Je rigole en me remémorant son entrée spectaculaire dans le compartiment. Je ne sais pas s’il m’a vu, je lui fais donc un petit coucou de la main et lui dit d'un ton amusé :

- Hey, salut le cascadeur !
Revenir en haut Aller en bas
Sid Elreth
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Assis par terre.

Message par : Sid Elreth, Mer 31 Mai 2017 - 23:10


Enfin je me retrouve face à moi même, les instants de solitude m'avaient un peu manqué. C'était fatiguant pour moi de vouloir me fondre dans un groupe...écouter les beaux parleurs et faire semblant d'être intéressé pour faire partie du groupe. J'aimais être avec les gens, mais pas trop longtemps ! Cela ne nous donne pas assez le temps de découvrir les gens de façon plus approfondie. On a tendance à parler de sujets trop vagues dans le but d'atteindre un maximum de personnes. Le contraire m'attirait bien plus !
Je marchais dans ce beau paysage qui est donc le parc, observant les gens qui m’entouraient. Se posaient-ils autant de questions que moi ? ou bien... le cachent-ils ? Beaucoup trop de questions pour peu de réponse. Tiens ! une fille fait coucou de la main, elle regarde dans ma direction. Je me retournais derrière moi pour constater qu'il y avait personne. Ah mais c'est Aria !

- Hey, salut le cascadeur !

Décidément, ce surnom risque de me coller longtemps dans ma peau. Ce qui ne me dérangeait pas du tout venant d'Aria, je savais que c'était affectif. Je lui souris et lui répondis à mon tour d'un geste de la main. Elle avait l'air content de me voir, tout comme moi.
J'aimais bien sa présence, son dynamisme me faisait oublier ma timidité ennuyante. je continuais donc ma marche en me dirigeant vers elle. Elle étais assise au pied d'un arbre. Le vent balayait ses mèches de cheveux, ce que je trouvais assez poétique. Une fille sous un arbre, les cheveux au vent...

- Comment va la chasseuse de choco-grenouilles ?

Je fis une grimace, n'étant pas convaincu de ma réplique.
Ce n'est peut-être pas le meilleur surnom que j'ai donné mais je pense qu'elle me pardonnera pour mon manque d'originalité.
Voilà ce que j'ai appris grâce à Aria : devenir spontané , ce n'est pas encore ça mais j'y travaille.

- Alors Aria que fais-tu sous cette arbre ? toi aussi tu t'évades de la société ?
Revenir en haut Aller en bas
Aria Morrison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Assis par terre.

Message par : Aria Morrison, Mar 20 Juin 2017 - 23:46


Il m’avait vu et m'avait souri. Après m'avoir adressé à son tour un signe de la main, il se dirigea vers moi et me lança : «  Comment va la chasseuse de choco-grenouilles ? » Je rigole à sa phrase. C'était super bien trouvé, parce qu'il faut avouer que l'autre jour dans le train, j’avais vraiment envie de manger les choco-grenouilles et j'avais quand même fait ma gourmande, même si au final, je n'avais pas réussi à en manger une !

Il me demanda ensuite : « Alors Aria que fais-tu sous cette arbre ? toi aussi tu t'évades de la société ? »
Je le regarde perplexe réfléchissant à sa question. M’évader de la société ? Mais pourquoi voudrait-il s’isoler du monde ? Il n’aime pas les gens ? Je lui répond :

- Ah non non, en fait, j’étais venue me balader pour profiter de ce beau temps et puis, je me suis assise un peu ici, sous cet arbre.

Il était resté debout à me regarder, c’est donc tout naturellement que je lui propose de venir s’asseoir près de moi :

- Installe-toi là - lui dis-je en tapotant le sol à ma droite avec ma main - à moins que tu veilles t’évader aussi de moi ?

Je savais que je le provoquais un petit peu mais un bon feeling était passé entre nous deux. Et puis, comme dis le proverbe, qui aime bien châtie bien ! Ne lui laissant pas le temps de répliquer, je l’interroge à mon tour : « Et toi alors ? pourquoi essaies-tu de t’évader ? »
Revenir en haut Aller en bas
Waldemar Wildo
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Assis par terre.

Message par : Waldemar Wildo, Jeu 20 Juil 2017 - 18:31


Depuis son arrivée à Poudlard, Waldemar s'étais montré très discret, personne ne le connaissais et il connaissais personne. Quand il s'ennuyais, il adorais aller dans le parc, il s'asseyais par terre et il pensais, parfois même il prenais son instrument et jouais des airs qu'il connaissais bien.

Il étais heureux d'être à Poudlard, mais il se sentais seul, il réfléchissais de quelle manière il pouvais se faire des amis, lui étant discret de nature. Alors, un jour qu'il étais comme à son habitude assis dans le parc, il se promis d'aller parler aux autres pour pouvoir se faire des amis et enfin commencer sa vraie vie à Poudlard. Il allais être plus attentif en cours, et s'intégrer avec les autres élèves de sa maison. Il commencerai le plus tôt possible, dès qu'il en aurai l'occasion, il irai parlais à ses camarades !
Revenir en haut Aller en bas
Rewynia Scoffdyssa
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Assis par terre.

Message par : Rewynia Scoffdyssa, Lun 7 Aoû 2017 - 19:59


RP avec Waldemar Wildo
[J'ai demandé si c'était un RP Libre, et tout le reste en message privé. Résultat: j'ai le feu vert.]

Quand les routes sont destinées à se recroiser

La jeune fille se rappelait parfaitement sa rencontre avec l'élève de première année de la même maison qu'elle, en pleine nuit. Elle essayait tant bien que mal de se rappeler son nom, se demandant comme elle avait pu l'oublier. Ce dont elle se souvenait de lui, c'était qu'il était français et qu'il connaissait bien la Corse. Bien sûr, elle se souvenait aussi de son visage. Cependant, son nom lui avait échappé. C'était probablement quelque chose comme "Waldo". L'adolescente n'aimait pas forcément se balader la journée, préférant fuir le soleil ainsi que la chaleur. La nuit était bien meilleure pour ce genre de choses. Celle-ci esquissa un large sourire quand elle repensa aux derniers instants avec son jeune ami. Il lui avait joué un air de tuba, mais comme son instrument faisait beaucoup de bruit, ils avaient du courir le plus vite possible pour atteindre les dortoirs sans se faire repérer. En effet, la demoiselle se rappelait qu'elle n'avait eu aucune envie d'avoir une heure de colle pour avoir traîné avec quelqu'un dans un couloir de l'école. La jeune fille aimait bien le jeune garçon, c'était vraiment un bon ami. Même si, au départ, elle avait douté de lui, ce n'était plus le cas. Effectivement, elle n'était pas le genre de personne à s'ouvrir aussi facilement, par un temps lugubre, à quelqu'un qui avait des années de moins qu'elle. Cela voulait dire que le Serpentard était vraiment quelqu'un de spécial, qui savait utiliser les mots corrects.

Celle-ci s'étira de tout son long, étant quand même épuisée. Il était tard dans l'après-midi et elle ne savait pas quoi faire. Peut-être écrire, lire un bouquin d'horreur ? Ou alors aller faire un tour dans le parc, comme si c'était normal pour elle ? Elle optait plutôt pour la troisième option, n'ayant pas envie de faire les deux premières. Rewynia se rappelait aussi des paroles du garçon, comme quoi elle n'avait jamais eu de véritables amis et qu'elle ne savait pas ce que cela faisait. Il n'avait pas tort, dans le fond. Elle avait juste peur de se faire des amis, d'aller vers le gens, de discuter de tout et de n'importe quoi. Celle-ci n'était pas forcément une bonne personne, déjà qu'elle avait fahi ne jamais s'arrêter pour proposer son aide. Donc, si elle ne s'était pas dit les mots qu'elle avait eu à cet instant-là, elle ne se serait jamais fait un nouvel ami. C'était l'un des rares qu'elle avait, mais elle en était satisfaite. Autant avoir des amis fidèles, que d'avoir des lèches-bottes aux pieds. Un peu comme ses personnes qui se croyaient les plus beaux ou les plus belles de la Terre. Leur comportement était puéril, enfantin et sans but précis. Oh, peut-être celui de se faire une tonne de faux amis juste pour être populaire. Que c'était ridicule. Si un jour elle croisait une personne de ce genre, elle n'hésiterait pas à lui mettre une gifle ainsi qu'à l'humilier devant ses admirateurs. Cela pouvait être quand même assez marrant de tenter l'expérience.

La demoiselle regarda à droite et à gauche, se demandant ce qu'elle pouvait faire. Se balader, c'était bien. Néanmoins, elle commençait à avoir mal aux jambes. Ce n'était pas une sportive, loin de là. À peine elle marchait quelques mètres, à peine elle avait mal. Il faut dire qu'elle ne s'entraînait pas à la course tous les jours, pas comme certaines personnes. Puis, même si cela permettait de s'affiner et de gagner en endurance, elle préférait se prélasser dans son lit. Celle-ci venait d'avoir une idée, se disant qu'elle pourrait aller s'asseoir sous un arbre, dans le parc. Rêvasser en regardant le ciel, fixer les personnes qui passeraient devant elle. La jeune fille se dépêcha d'y aller, n'étant pas très loin du fameux parc. Heureusement que cette école en avait un, c'était sa source d'inspiration ainsi que sa source de relaxation. Sa vie n'était que rêve. La mort... Ce sera probablement le rêve qui la réveillera. L'adolescente ne comprenait pas pourquoi les gens avaient peur de la mort. La "mort" n'était qu'un mot inventé par les personnes qui peuplaient ce monde. On se croyait le centre du monde, alors qu'en fait, nous ne le sommes pas. C'est triste à dire, mais nous sommes pathétiques, faibles et rien, comparé au monde en lui-même.

La jeune fille venait finalement d'arriver au parc. Elle venait de faire quelques pas quand, tout à coup, elle tomba par terre. Heureusement qu'il n'y avait que de l'herbe et pas des cailloux. La demoiselle se demandait comment elle avait pu se ramasser de cette manière. C'est vrai que regarder le ciel au mieux de regarder le sol était une mauvaise idée, elle en avait conscience. Celle-ci se releva tant bien que mal, observant les alentours. Elle espérait que personne ne l'avait vu tomber. Sinon, sa fierté serait probablement touchée. La demoiselle s'arrête sur une silhouette qu'elle connaissait bien, se figeant sur place. *Non, c'est une blague ? Il ne m'a pas quand même pas vu tomber comme une petite chose fragile ? Oh non, il fallait qu'il soit là pile à ce moment...* Celle-ci n'osa pas s'approcher du garçon. Maintenant, son prénom lui revenait en mémoire. C'était Waldemar, élève en première année à Poudlard. L'adolescente s'approcha, étant quand même un peu timide. -Tiens, quelle coïncidence de tomber sur toi ! C'est drôle. Sinon... Salut ? fit la demoiselle d'une voix tremblante, se disant qu'elle n'était vraiment pas crédible. Le jeune homme était assis par terre, il semblait dans ses pensées. Est-ce qu'elle avait bien fait de l'interpeller dans un moment pareil ?
Revenir en haut Aller en bas
Waldemar Wildo
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Assis par terre.

Message par : Waldemar Wildo, Lun 7 Aoû 2017 - 20:56


RP avec Rewynia

Waldemar, qui était dans ses pensées, ne s'occupait plus du monde qui l'entourait, il ne se souciait même plus de ce qu'il voyait. Ses yeux étaient comme évanouis et perdus dans ses pensées, il revoyait son arrivée en train, le choixpeaux lui annonçant sa maison et plein d'autres choses... comme sa rencontre avec cette fille un soir dans les couloirs, Rewynia. Il avait déjà oublier son nom de famille et il se sentait un peu honteux d'ailleurs, une rencontre comme celle-ci n'arrive pas tous les soirs. Et il se mit à rigoler, il s'était rappelé du moment où il avait jouer du tuba pour elle et qu'ils avaient dû courir dans les couloirs jusqu'aux dortoirs pour ne pas se faire prendre. Rien que ce souvenir l'éclaircissait. D'ailleurs, cette nuit là fut la meilleure qu'il n'avait passé à Poudlard, il avait très bien dormis et cela se voyait dans son humeur. Au contraire, en cours, il avait la tête en l'air, ces pensées étaient occupés que par Rewynia, il voulait en savoir toujours plus sur cette fille avec laquelle il avait fait connaissance quelques jours plus tôt.

Il continuais à penser, juste après, c'est quand il était partis chez Ollivander's pour aller chercher sa première baguette magique. Sa baguette, qui n'était pas la plus impressionnante faite de bave de goule mais bon, il fallait faire avec, elle était tout de même très flexible. Il ressenti de la colère quand il se souvenait que deux autres élèves qui étaient rentrés dans la boutique en même temps que lui n'avaient pas été polis avec la vendeuse, pas de "Bonjour Madame" ni de "Merci Madame" ou encore "Au revoir Madame, bonne journée". Pour lui, ces formules de politesse sont un réflexe et il en est fier de les avoir.


D'un coup, il fut sortis de ces pensées par un bruit comme la chute d'un meuble que l'on aurai jeté d'une fenêtre. Il regarda au loin, et distingua une silhouette, quelqu'un était tombé dans le parc, il hésita à se lever pour aller aider cette personne, mais il vu qu'elle se relevait juste après, cette personne ne s'était pas fait si mal que ça finalement. Mais il pu distinguer le visage de cette personne, il eut un sursaut et se releva directement, c'était Rewynia qui était là, il n'aurait pas imaginé qu'elle pouvait venir là, en plein jour, elle qui était une fille admirative de la nuit et de l'obscurité.

Quand elle s'approcha de lui, après qu'elle ai parler de cette voix qui tremblait, il ne tarda pas à répondre -Désolé, je t'ai vu tomber, mais je ne savais pas que c'était toi, et puis comme j'ai vu que tu te relevais assez vite, je me suis dit que tu ne t'étais pas fait mal, je me trompe pas au moins ? J'espère que tu ne t'ai pas fait mal. Effectivement, quelle coïncidence que nous nous rencontrions à nouveau, et ce qui l'est encore plus, enfin du point de vue où notre première rencontre, je tombe des escaliers et là tu tombe dans le parc, à croire que c'est le destin qui a fait notre rencontre. Je suppose que tu venais ici pour te détendre et admirer l'arrivée de la nuit si je ne me trompe n'est ce pas ? En tout cas saches que depuis notre rencontre, je me sens très bien et me prête beaucoup plus à la conversation avec les autres. Et aussi, j'avais hâte de reparler avec toi.

Sur ces mots, il se rassit sous l'arbre et dit à son amie -Viens t'asseoir si tu veux, je t'ai fait une petite place.
Revenir en haut Aller en bas
Rewynia Scoffdyssa
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Assis par terre.

Message par : Rewynia Scoffdyssa, Mar 8 Aoû 2017 - 12:04


La jeune fille n'avait pas fait attention à ce qu'il se trouvait par terre, se disant que cela ne servirait à rien. Après tout, elle ne faisait jamais attention et ne tombait jamais aussi. C'était étrange qu'aujourd'hui, elle se soit prit une pierre dans le pied et qu'elle était tombée. Comme si quelqu'un lui en voulait, ou quelque chose dans ce genre. La demoiselle repensa à la dernière fois où elle n'avait pas été au top de sa forme, s'étant totalement vautrée devant tout le monde à la sortie d'un cours. C'était parce que qu'elle était en train de penser à tellement de choses à la fois, que cela était arrivé. La demoiselle se sentait tellement honteuse. Heureusement qu'elle était en plein milieu du parc, près de quelques arbres qui faisaient de l'ombre par-ci et par-là. Celle-ci secoua vivement sa tête, reprenant ses esprits. Waldemar se tenait debout devant elle, il devait probablement avoir eu peur en voyant la jeune fille tomber. Elle espérait cependant qu'il n'allait pas se moquer d'elle, déjà que ça faisait mal de tomber par terre. Celle-ci regarda son pantalon et constata qu'il était troué. La demoiselle lâcha un râle de mécontentement, se disant qu'il allait falloir qu'elle rachète des pantalons sachant qu'elle n'en avait pas beaucoup. Elle était plutôt difficile au niveau du style vestimentaire, mais quand elle trouvait quelque chose qui lui plaisait, elle était vraiment tout le temps en train de porter ce vêtement. L'adolescente avait décidé de sortir un peu pour aérer son esprit. Elle s'était dit qu'une bonne petite balade ne lui ferait pas de mal. Cependant, elle évitait de se mettre au soleil car elle ne l'aimait pas particulièrement. Au moins, elle savait désormais quel coin utiliser pour venir secrètement la nuit. En pleine journée, ce n'était pas vraiment une bonne idée car n'importe qui pouvait voir la demoiselle, ce qu'elle détestait. L'un des points qu'elle adorait pendant la nuit, c'était qu'elle était pratiquement invisible dehors. Sauf si les rayons de la lune pointaient vers elle, ce qu'elle essayait d'éviter à chaque sortie.

La demoiselle fixa son ami d'un œil curieux, se disant qu'il était toujours le même depuis la dernière fois. En même temps, on ne pouvait pas changer en quelques jours. Celle-ci se disait qu'elle aurait mieux fait de le laisser dans ses pensées. On pouvait dire qu'elle s'en voulait de l'avoir interpellé à un tel moment. La jeune fille repensa de nouveau à leur dernière rencontre. Un petit sourire se dessina sur son visage, se rappelant l'air du tuba de son ami. Elle avait tellement aimé le son produit par celui-ci. Un son doux mais fort, agréable à écouter et le jeune garçon n'avait fait aucune faute au niveau de la mélodie jouée. Quel dommage qu'ils avaient du partir. L'adolescente se disait que si elle n'était pas sortie en douce ce soir-là, elle n'aurait pas eu la chance de faire la connaissance du Serpentard. Comme c'était un élève de première année, ils n'avaient pas les mêmes cours, ils n'étaient pas dans la même classe et ils ne dormaient pas dans les mêmes dortoirs. Il était donc relativement compliqué de se croiser dans les couloirs par un simple hasard. Et maintenant, voilà qu'elle le croisait dans le parc. Leurs routes étaient destinées à se rencontrer, c'était certain. Le jeune homme avait été attentif avec elle, il l'avait écouté pendant toute la soirée parler de ses problèmes, de ses sentiments, donner son avis sur le monde. Waldemar s'était aussi confié en répondant aux dires de Rewynia, en lui disant qu'il était tout aussi timide que la demoiselle avec les autres. La jeune fille, en entendant de telles paroles, s'était dit que c'était impossible qu'il ne possède pas au moins quelques amis. Doux, souriant, à l'écoute, c'était un ami parfait.

Celle-ci observa les alentours du parc, voyant qu'il n'y avait personne. C'était quand même un peu étrange. Probablement que la plupart des élèves étaient près de la fontaine ou du lac. Eux, Waldemar et Rewynia, étaient stratégiques. Au moins, personne n'était là et ils pouvaient parler de tout et de n'importe quoi. La demoiselle reporta son attention sur son ami, écoutant ses dires avec attention. La jeune fille venait de prendre une teinte rouge quand elle entendit le garçon, se disant qu'il avait vraiment vu la chute. Qu'elle avait honte, désormais. Celle-ci se retourna en vitesse, essayant de masquer sa gêne. On peut dire que ça ne lui arrivait pas souvent de tomber, mais c'était quand même embarrassant quand l'un des rares amis que nous avions avait assisté à la scène. -Oh, euh... Ce n'est pas grave. C'était une chute banale, ça ne m'arrive pas souvent. Ne va pas croire que je suis maladroite ou tête en l'air, fit la demoiselle. Effectivement, elle était maladroite ainsi que tête, tête en l'air, curieuse, méfiante, orgueilleuse. Elle avait vraiment beaucoup de défauts et pas beaucoup de qualités, elle se demandait comment le jeune sorcier pouvait toujours lui parler. -C'est vrai que c'est étrange, d'abord toi qui tombe dans les escaliers puis ensuite, c'est mon tour. Je me dois de remercier l'herbe pour avoir amortie ma chute. Pour ce qui est de l'aide, ne t'inquiète pas. Je ne me suis pas fait mal, tu n'avais donc nullement le besoin de venir à ma rescousse. Heureusement que je ne pleure pas pour un rien, sinon je serais encore là-bas. Après, au niveau de ma sortie.... Je suis plutôt venue m'aérer l'esprit, tout en attendant la nuit, effectivement, affirma l'adolescente d'une voix sympathique.

La jeune fille venait effectivement admirer aussi l'arrivée de la nuit, le crépuscule. Un des meilleurs moments avec la nuit. Pour elle, l'aube, la matinée, l'après-midi, ce n'était pas sa tasse de thé. Quand le crépuscule arrivait, le soleil se couchait. On voyait alors un ciel mauve, virant parfois au orange avec les derniers rayons du soleil. Un moment fantastique, éblouissant. Quand le soleil n'était plus là, qu'elle laissait place aux étoiles ainsi qu'à la nuit, c'était une douce sensation. Le vent chaud de la journée devenait un vent glacé, soufflant fort. Puis, elle avait souvent l'impression que la nuit, elle pouvait entendre des choses qu'elle n'entendait pas en plein jour. Comme la martèlement de pattes des créatures traînant par-ci, par-là ainsi que le hululement d'une chouette. Ou encore le bruissement des feuilles, le craquement des branches. C'était parfois flippant pour certains, mais captivant pour l'adolescente. Celle-ci, en voyant son ami s'asseoir, se demanda s'il avait toujours mal à sa cheville. Après tout, peut-être qu'il n'était pas allé à l'infirmerie, qu'il avait encore mal mais qu'il ne le montrait pas ? -Dis-moi, est-ce que ta cheville va mieux ? Après tout, une chute reste une chute. Surtout dans les escaliers, tu as peut-être fait cogner ta tête ? demanda la demoiselle en fixant d'un air inquiet le jeune homme.

L'étonnement, la surprise, l'incompréhension. Pourquoi le garçon lui demandait de s'asseoir à côté de lui ? Pourquoi il ne la rejetait pas ? Il n'en avait pas marre d'avoir une élève plus âgée que lui dans les parages ? Celle-ci se mordait les lèvres, ne sachant que faire. Autant accepter un petit moment de papote avec son ami. -Pourquoi pas ? Ce serait amusant de recommencer une discussion comme la dernière fois, murmura la demoiselle en prenant place près de son interlocuteur. Celle-ci voulait dire un mot magique, un seul mot qu'elle n'avait pas dit depuis pas mal de temps, mais elle n'y arrivait pas. C'était un mot de cinq lettres, il était facile à prononcer. Pourtant, il ne sortait pas. Au bout d'un moment, elle prit une grande inspiration et se lança. -Merci. Moi aussi j'avais envie de reparler avec toi, j'ai souvent pensé à toi depuis notre dernière rencontre. C'était dommage de partir si vite, mais nous n'avions pas le choix. Je préférais ne pas me faire prendre, si tu vois le genre, fit la jeune fille d'une voix neutre.
Revenir en haut Aller en bas
Waldemar Wildo
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Assis par terre.

Message par : Waldemar Wildo, Mar 8 Aoû 2017 - 16:28


Waldemar voyait très bien que Rewynia était mal à l'aise et qu'elle tenait à ne pas montrer une image trop personnelle d'elle. Il voulait découvrir qui elle était vraiment, ce qu'elle pensait du monde qui l'entourait même si il se doutait que c'était une opinion négative. Elle paraissait honteuse d'être tomber, au point de se retourner pour pas que Waldemar ne le remarque.

-Tu n'as pas à être honteuse de tomber devant moi tu sais, je ne suis pas quelqu'un qui juge les gens pour si peut. Tu sais, tu n'es pas obligé de caché tes sentiments, je sais que nous en sommes qu'à notre deuxième conversation mais je pense que la dernière en valait plus. J'aime bien découvrir ce que les gens pensent.

Il lui fit signe qu'elle pouvait venir s'asseoir au près de lui, après tout, ils étaient amis, et il voulait resserrer les liens qui le liait à Rewynia. Pour cela, il fallait déjà qu'elle pleinement confiance en lui, lui en tout cas avait déjà une grande confiance en elle. Il savait qu'elle était une fille sincère à qui l'on pouvait se confier, parler de sujets sérieux.

Waldemar, à ce moment précis, se sentait soulager, soulager de pouvoir à nouveau parler à Rewynia, soulager de ne pas être trop timide  avec elle et surtout de pouvoir parler sans devoir sélectionner ses paroles.

-Un de ces jours, il faudra qu'on aille quelque part, qu'on se fasse une sortie dans des boutiques, on pourrai chercher pour te trouver un nouveau pantalon, tu viens malheureusement de le trouer en tombant, peut être au chemin de traverse, il doit y avoir des magasins pour ça. Je serai ravis de t'aider à t'en trouver un nouveau. Ma cheville ? Comme neuve, rien de grave, je m'en doutais, j'ai l'habitude de tomber, de me blesser, il m'est même arrivé de percuter quelqu'un alors que je marchais, en plus, c'était un prof, alors je te dis pas dans quel état j'étais...

Il en ricana rien qu'à y penser, quand il vu que Rewynia s'était assise à côté de lui, il en était ravis. Après un moment de silence, il dit enfin.

Alors, de quoi veux-tu qu'on parle?
Revenir en haut Aller en bas
Rewynia Scoffdyssa
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Assis par terre.

Message par : Rewynia Scoffdyssa, Ven 11 Aoû 2017 - 20:21


La demoiselle était désormais assisse auprès de son ami. En fait, la position dans laquelle elle était en ce moment-même n'était pas très confortable. Elle n'arrêtait pas de remuer pour essayer de trouver la meilleure position possible, même si cela devait paraître étrange aux yeux du jeune garçon. Une fois qu'elle était à l'aise, celle-ci évita de croiser le regard de Waldemar, trouvant qu'elle avait agit de manière trop familière. Celui-ci devait probablement penser que c'était la honte d'être là, assis dans le parc de l'école, avec une fille plus âgée qui agissait de manière très suspecte. Elle poussa un long soupir, en se disant qu'elle n'en avait rien à faire. Rewynia pensait qu'elle était libre de faire ce qu'elle voulait, ce qui n'empêchait pas l'adolescente d'être mal à l'aise. La jeune fille reporta son attention sur le ciel bleu, dégagé du moindre nuage, de la moindre tâche. Un ciel qu'elle n'aimait pas du tout, qui était beaucoup trop lumineux et beau à ses yeux. Dans ce monde, elle savait parfaitement que tout le monde avait des secrets. Personne ne pouvait être pur comme ce ciel, c'était tout bonnement impossible. Elle esquissa un sourire moqueur qui voulait dire "Que je suis bête, bien sûr que personne n'est comme ce ciel". La demoiselle repensa à sa chute de toute à l'heure, elle n'en revenait toujours pas. Pour la deuxième fois qu'elle revoyait son ami, il fallait qu'elle tombe. Elle claqua ses mains sur ses hanches, comme pour la réveiller d'un long rêve. L'adolescente espérait sincèrement que le soleil allait vite se coucher pour laisser place à la lune ainsi qu'aux étoiles. Elle espérait aussi que les nuages ne s'inviteraient pas à la fête de la nuit.

Celle-ci n'avait pas répondu aux paroles de son interlocuteur, il serait peut-être temps de lui répondre quelque chose. En effet, elle s'était assisse tranquillement et n'avait fait que penser. C'était toujours comme ça avec elle, elle semblait à chaque fois autre part qu'à l'endroit où elle était réellement. En même temps, la réalité était bien trop ennuyeuse au goût de la jeune fille. Heureusement que les rêves, que l'imagination ainsi que la nuit existaient. Sinon elle serait perdue dans ce vaste monde. Il faut dire qu'elle était surprise qu'une personne accepte de parler avec elle, alors qu'elle n'était qu'une simple élève de quatrième année qui semblait, aux premiers abords, renfermée alors que pas du tout. Juste un peu différente de la normale.

La jeune fille jeta un regard étonné à celui qui était assis à côté d'elle. Celle-ci venait de se remémorer les paroles de son ami, un peu plus tôt. Comme quoi elle n'avait pas à être honteuse d'être tombé devant lui et que ça arrivait à tout le monde. Il n'avait pas tort, dans le fond. Les sorciers faisaient tous des erreurs. C'était même inévitable. Un être parfait n'existait pas. Elle était contente que son ami ne la jugeait pas. Cela lui prouvait une nouvelle fois que c'était vraiment quelqu'un de spécial, un véritable ami sur qui elle pouvait compter. De la même maison, un peu plus jeune qu'elle, plus mûr que ceux de son âge, intelligent, attentif, d'une rare gentillesse, jeune garçon plein de ressources. -Je suppose que je devrais te remercier, mais je n'ai pas vraiment l'habitude. Donc... Merci ? fit la demoiselle d'une voix hésitante. C'est bon de savoir qu'une personne est là pour nous, sans nous juger et qui s'inquiète un peu aussi. Enfin, je dis juste ça comme ça, hein... Hum. Je suis toujours une fille qui essaye de fuir. C'est lâche, pas vrai ? demanda celle-ci sans vraiment attendre une réponse. Elle connaissait déjà la réponse. C'était un oui assuré. -Tu es vraiment quelqu'un de gentil. Au fond, je suppose aussi que je t'envie. Pourquoi ? Va savoir. Cependant, en restant avec moi, tu te heurteras à un problème. Je ne suis pas vraiment une fille qui se plaint, qui dit tout ce qu'elle pense, qui fait part de ses sentiments ouvertement. Lors de notre première rencontre, tu as été le premier à qui j'en ai parlé. Je pense que c'est une preuve suffisante pour savoir que je te fais confiance, déclara l'adolescente en fixant droit dans les yeux son camarade.

Elle venait de dire qu'elle fuyait. Celle-ci venait de s'en rendre compte. La demoiselle écarquilla les yeux, en cherchant les mots justes pour se rattraper. Elle abandonna cette idée quelques minutes plus tard, se disant que ce qui était dit, était dit. Revenir en arrière ? Cela ne servirait à rien, la jeune fille avait dit la vérité. Elle fuyait la vie ainsi que ce monde, elle fuyait celle qu'elle était réellement, elle fuyait les autres sorciers et sorcières. Mais elle n'avait pas trop envie d'aborder ce sujet avec son ami. L'adolescente remarqua que le jeune garçon n'avait pas son instrument de musique avec lui, probablement parce qu'il ne comptait pas en jouer cette après-midi. C'est vrai que Rewynia était quand même un peu déçue qu'il n'ait pas apporté son tuba, mais elle se disait que ce serait pour une prochaine fois et que ce n'était pas très grave. Celle-ci avait déjà pu écouter le son produit, elle en était ravie. La jeune fille se remémora les autres paroles de Waldemar, se disant que c'était vraiment quelqu'un de bien. Il lui proposait d'aller faire un tour en sa compagnie, cela lui faisait plaisir mais elle ne savait pas si elle méritait cette amitié. Celui-ci avait même remarqué que son pantalon était troué.

-Pourquoi pas ? Si tu penses que je suis assez bien pour faire une sortie avec toi, ça me va. Tu es beaucoup trop attentionné, mais je dois bien avouer que ça me fait plaisir, fit la demoiselle en détournant le regard, se rendant compte de ce qu'elle venait de dire. Euh, je veux dire que c'est juste sympa de ta part, quoi. Il suffit que tu m'envoies un hibou ou autre chose et qu'on se fixe une date. Ainsi qu'une heure, n'oublie pas, murmura la jeune fille en souriant. Pas un faux sourire, cette fois-ci. Un vrai ! Qu'elle était contente qu'on lui propose une sortie sur le chemin de Traverse. Voilà qui pourrait bien la surprendre, ainsi que lui redonner un peu confiance en elle. Ce ne serait pas plus mal si elle allait faire des magasins avec le jeune homme. Quand celui-ci lui parla du fait qu'il était rentré dans un professeur, elle éclata de rire. Elle venait de se relever en précipitation, se tenant le ventre tellement elle en riait. C'était à mourir de rire, rentrer dans un professeur devait être dérangeant pour celui qui en avait eu l'expérience. En ce qui la concernait, elle n'était jamais rentré dans un professeur. Encore heureux, parce que sinon... Elle se serait sauvé en courant pour éviter d'avoir une quelconque sanction ! Une fois que sa crise de rire venait de passer, elle reprenait son souffle. La demoiselle venait de se rasseoir, murmurant un "désolé" au passage.

Elle pensa aux différents sujets de discussion qu'elle pourrait avoir avec le jeune garçon, mais n'en trouva aucun en particulier. -On peut parler de tout et de n'importe quoi. De ta pire honte, du cours le plus ennuyeux de ta vie, du meilleur bouquin que tu n'ais jamais lu, de la meilleure mélodie que tu n'ais jamais jouée, fit la demoiselle en haussant un sourcil, se disant que ses propositions n'étaient pas vraiment originales. Tant pis, tant qu'ils trouvaient un sujet de discussion, c'était le principal.





Revenir en haut Aller en bas
Ashley Marsh
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Assis par terre.

Message par : Ashley Marsh, Dim 15 Oct 2017 - 17:59


Privé avec Lorelaï Peony

Le sujet étant inexploité depuis le 11 août, je me permet de prendre la suite. S'il y a le moindre problème, envoyez moi un hiboux!

C'était une fin de matinée d'automne, le ciel était bleu, clairsemé de quelque nuages mais il n'y en avait pas assez pour gâcher la température qui était douce. Mais il n'aurait pas fallu se découvrir sous peine de finir à l'infirmerie à cause d'un bon rhume. La jeune Poufsouffle devait s'entrainer pour le cours d'enchantement. Mais elle n'arriverait pas à se concentrer dans la salle commune de la maison jaune et noire. Il y avait trop d'agitation et de brouhaha ce matin, elle ne savait pas pourquoi puisqu'il n'y avait aucune raison particulière à ce tumulte. Pas de vacances en prévisions, de visites à Préaulard ou quoi que ce soit d'autre. Ashley décida donc de prendre ses affaires dans le dortoir, d'enfiler sa robe de sorcier et son écharpe de laine au couleur de sa maison et de passer par le tableau pour quitter le château. Elle déambula quelques instants dans les couloir et se retrouva sans le vouloir devant la grande salle, elle regardait les grandes portes en bois massif. Elle avait déjà petit-déjeuné et ne voulais pas retourner dans une pièce ou il y avait trop de bruit. La jeune rouquine fit demi tour et passa les portes d'entrée du château. Les rayons du soleil vinrent caresser la peau de son visage en y déposant une agréable sensation de chaleur qu'une légère brise venait contraster. Elle balaya du regard l'espace qui s'offrait , une vaste étendue d'herbe verte seulement délimitée par le lac noir et la forêt interdite. Il n'y avait pas grand monde dehors, quelques petits groupe de ça de la. La jeune fille se dirigea vers un coin tranquille, assez loin de tout pour ne rien entendre d'autre que le bruit du vent dans les feuilles. Idéal pour la concentration.

-"Allez ma grande, au boulot!"

Ashley posa sa sacoche et s'assit par terre, prenant soin que la jupe longue recouvre bien toutes sa peau qui pourrait être en contact avec l'herbe. Elle sortit de sa besace de cuir sa baguette et son manuel d'enchantement qu'elle ouvrit à la page du sortilège du Charmanpetibouket. Elle arrivait à créer le bouquet de fleur, mais les plantes n'avaient jamais une belle couleur et n'était jamais très vivaces, à la limite d'être fanées. Le professeur n'était pas satisfait, il lui avait clairement fait comprendre au dernier cours et lui avait recommander de travailler durant le week-end. Il avait même prévu l'ensemble des troisième année qu'il seraient tous évaluer sur le sort. elle fit un petit moulinet avec sa baguette et prononça la formule magique d'une voix haute et intelligible:

-"ORCHIDEUS!"

Comme en salle de classe, le sort fonctionna. Et comme en salle de classe, on aurait dit que le bouquet était fané. Ce qui la fit bouillir en un instant. Elle ne comprenait pas pourquoi. Pourquoi? Pourquoi ce sort facile lui résistait alors que certains plus complexe de métamorphose ou de défense contre les force du mal ne lui posait pas de problème? Pourquoi fallait elle qu'elle bloque sur le sort qui servirait d'évaluation? Ça l’énervait, et elle n'en était qu'à son premier essais.Ashley avait du temps, deux jours exactement pour y arriver, mais elle aurait voulu le faire avant manger car il lui restait d'autre devoir à faire pour prendre un peu d'avance. Trois rouleaux de parchemin pour le cours de potions, deux pour celui de métamorphose et cinq pour celui d'histoire de la magie. Elle prit une grande respiration et se concentra de nouveau.


"-ORCHIDEUS!"
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Assis par terre.

Message par : Lorelaï Peony, Dim 15 Oct 2017 - 20:16


Dans un bouquet de lilas

[LA d'Ashley accordé]

Lorelaï était particulièrement agacée. Elle avait reçu une lettre de son père, le matin même, lui demandant si elle rentrerait pour les vacances d'automne. Elle avait bien vu dans sa manière d'écrire qu'il aurait eu le cœur brisé si elle avait répondu que non. Elle avait passé sa journée à tourner en rond, se demandant comment elle pourrait expliquer son absence.

Qu'est-ce qui pourrait bien la retenir à Poudlard?

Elle ne pouvait lui expliquer pour...

Il ne comprendrait pas...

Ou comprendrait que trop bien...

La fin des cours sonna. Elle allait enfin pouvoir réfléchir sérieusement à la question.

De l'air. Il lui fallait de l'air.

Elle sortit dans le parc et commença à marcher de long en large.

Elle s'enfonçait de plus en plus dans le parc, ne voyant rien sur sa route.

L'angoisse, la culpabilité, la colère et la dépression l'aveuglaient de plus en plus. Créant une fine couche de larmes qui la préservait du monde extérieur.

Ce n'est que quand elle eut l'impression d'avoir marché sur quelque chose de bizarre qu'elle s'arrêta un instant.

Une jeune fille bien plus jeune qu'elle était assise par terre. Et sous le pied de Lorelaï se trouvait un bouquet de fleurs fanées qu'elle avait probablement produit, au regard de la baguette qu'elle tenait en main.

Lorelaï s'écarta soudainement, essuya ses larmes et sortit sa baguette.
- Désolée, marmonna-t-elle.

Elle pointa sa baguette vers le sol et prononça la formule magique en pensant aux magnifiques bouquets de lilas que son père avait dans sa boutique.
- Orchideus!

Un bouquet de fleurs violettes et blanches se constitua alors, majestueusement.

Voyant le bouquet, Lorelaï se mit à pleurer à plus chaudes larmes encore. L'idée de son père seul dans sa boutique de fleurs l’anéantit de culpabilité. Elle s’essaya par terre et commença à chercher un mouchoir dans son sac.

Revenir en haut Aller en bas
Ashley Marsh
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Assis par terre.

Message par : Ashley Marsh, Dim 15 Oct 2017 - 21:42


Ashley ne l'avait pas vu venir, cette fille était sortie de nulle part. Enfin, la poufsouffle était trop concentrée pour la remarquer. Elle leva les yeux distraitement sur la jeune fille sans remarquer qu'elle pleurait. Enfin jeune elle l'était mais elle restait plus vielle qu'elle. elle devait être dans sa sixième année, peut être même ma septième. Elle venait de piétiner son bouquet mais vu le piètre niveau de magie dont elle venait de faire preuve c'est tout ce que ce sortilège méritait.  Elle n'en tint même pas compte, mais rebaissa son regard sur le pied de sa camarade qui s'excusa:

"- Ce n'est pas grave, de toute façon je l'avais loupé..."

Puis la Serdaigle créa un autre bouquet, magnifique, réussi... tellement différent des siens. Un mélange de fleurs blanches et violettes. On aurait juré que les fleurs venaient d'être cueillis une minute avant d'avoir été appelées par magie. Sublime au yeux de la petite londonienne. Elle aurait aimer être capable d'en invoquer un pareil et pouvoir l'offrir à sa mère. Mais cette dernière était loin, et il y avait cette fichue loi qui interdisaient aux sorciers mineurs d'utiliser la magie en dehors de l'école... Quelle barbe! Enfin soit, elle ne pouvait pas, et n'en n'était pas capable de le faire de toutes les manières. Mais cette élève pourrait peut être lui donner des conseils. Des astuces autres que celles du professeur qui ne lui étaient pas d'une grande aide sur ce sort. Elle releva les yeux sur la demoiselle qui se trouvait à coté d'elle et commença à parler:


"-J'y arrive vraiment ..."

Puis elle vit, ses yeux humides, les perles d'eau qui coulaient sur ses joues. Sa mine triste, et son visage fermé. La première question qui lui vint à l'esprit était "comment faisait elle pour faire quelque chose d'aussi beau en étant aussi triste?". Elle s'abstint. Ça aurait été très déplacé et ça aurait sûrement empirer les larmes. Ashley se retint et changea sa question. Elle n'aimait pas la tristesse. Elle préférait les rires, ou les larmes dues au rire. Pas celle là... D'un bon, l’adolescente se releva et s’approcha imperceptiblement de la jeune femme. Oubliant complétement son travail.

"- Hey, qu'est ce qu'il t'arrive? Pourquoi tu pleures?"
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Assis par terre.

Message par : Lorelaï Peony, Mar 17 Oct 2017 - 1:02


- Ce n'est pas grave, de toute façon je l'avais loupé...

Comment ça pouvait ne pas être grave? La petite était vraiment trop gentille avec elle. Elle avait sûrement pitié.

- J'y arrive vraiment ...

J'y arrive vraiment? J'y arrive vraiment à quoi? Sûrement pas à lancer ce sort... Pas pour être méchante mais bon.

Lorelaï regarda le bouquet fané, puis le sien, tout beau, tout éclatant, imbibé d'un parfum enivrant, puis celui de la petite, puis encore le sien...

Ah... "J'y arrive vraiment pas " peut-être?

Elle pointa sa baguette par terre.

La petite parla encore, quelques mots sans importance.
- Hey, qu'est ce qu'il t'arrive? Pourquoi tu pleures?

Lorelaï ravala ses larmes. Y avait des choses plus importantes.
- Regarde. C'est pas compliqué. Le tout c'est de bien visualiser les fleurs. Comme en dessin. Tu visualises le bouquet, sa couleur, les nuances, les odeurs, la texture. Tu visualises la lumière qui se reflète dessus, la manière donc les pétales s'enlacent et tu prononces la formule.

Un sanglot.
- Orchideus, dit-elle.

Un superbe bouquet de lys blanches et bleus apparut juste aux côté du bouquet de lilas.
- Le mieux peut-être c'est que tu commences par essayer d'imiter les miens. Ça te donnera un support visuel.

Elle regarda la petite de ses yeux mouillés et lui sourit. Elle était jolie avec ses cheveux roux.
- Vas-y, je te regarde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Assis par terre.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 15 sur 17

 Assis par terre.

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.