AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 18 sur 18
Assis par terre.
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle

Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Jennifer Wilson, le  Sam 10 Nov - 9:34

Je le vois rougir face à mon compliment mais je disais vrai. Bon, j’avoue que moi-même j’étais difficile pour recevoir des compliments d’autrui mais des fois il fallait savoir en recevoir aussi quelque fois. Du moins, c’est ce qu’on m’avait appris car j’étais à la base exactement comme lui.

- Ne t'en fait pas, je ne t'en veux pas de m'avoir interrompu. On ne peut pas en vouloir à une personne pour ça quand même, dit-il avec un sourire sincère. Je te remercie pour le compliment en tout cas. En fait, ça me fait plus que plaisir, puisque c'est rare que ça m'arrive pour être franc... J'ai déjà songer à prendre des cours, mais mes études passeront avant tout le reste.

Il reconnaissait pourtant le plaisir que ça lui procurait et je souris  pour venir le rejoindre et m’assoir à ses côtés. Maintenant que notre conversation était bien engagée, je me permettais de le faire. Il y avait quelque chose chez d’apaisant chez lui et j’aimais ça. Etre amie avec lui était sûrement la meilleure chose à faire et je l’avais souhaité dès que mon regard s’était posé sur lui. Oh bien sûr, s’il m’avait repoussé, je n’aurais pas insisté davantage. Je n’étais pas non plus une sangsue irritante heu enfin bref.

« Je te comprends. On en a déjà beaucoup à faire avec nos études puis elles sont tellement passionnantes mais pour tout te dire, ça ne m’aurait pas étonnée si tu avais fait partie d’une chorale. Tu ne dois pas abandonner le chant quoi qu’il en soit. »

- Au fait, je m'appelle Ethan Espinosa et je suis chez les Poufsouffle. Et toi ?
C'est bien si tu n'as pas cours maintenant, ça permet de se détendre un peu je trouve.

Il se présente, je fais de même tout en lui tendant ma main droite pour qu’il la serre. Simple politesse qui officialisait pour moi une rencontre et le début prometteur d'une future amitié.

« Jennifer Wilson. Ravie de faire ta connaissance même si j’ai un peu forcé notre rencontre. »

Je ris franchement.

« Poufsouffle, c’est une bonne maison. J’ai atterri chez les Serdaigle pour ma part. Bonne maison également, en fait je crois qu’elles le sont toutes à Poudlard, le principal c'est de s'y sentir bien. Je prends doucement mes marques pour ma part. Enfin, j’ai quand même réussi à arriver en retard à mon premier cours, faut dire avec tous ces couloirs et ces escaliers… mais bon ça a fait mon sport de la journée. Heureusement, la Prof a été compréhensive. Un peu de repos, effectivement, ne fait pas de mal non plus et ça sera avec plaisir si je te croise à nouveau. »

Je tourne ensuite la tête pour observer ses réactions. attendant peut-être trop de lui mais j'avais été ravie de faire sa rencontre ce matin, il m'avait permis de penser à autre chose et de me détendre un peu et, même si je ne le reverrais pas par la suite.
Ethan Espinosa
Ethan Espinosa
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Ethan Espinosa, le  Sam 10 Nov - 23:45

Selon Ethan, recevoir des compliments n'était pas une chose facile. Mais il se disait qu'il ne devait pas être le seul dans ce cas. Peut-être que la jeune fille face à lui dont il ignorait le nom avait aussi ce sentiment. Mais que pouvaient-ils y faire ? Lorsque ce dernier lui avait dit qu'il ne lui en voulait pas, la jeune fille s'était approchée pour s'asseoir à ses côtés en souriant et il n'était pas mécontent de ça. En fait, il se disait qu'il avait besoin de parler de quelque chose, mais il hésitait énormément. Il se demandait si le sujet serait si bien accueilli par la jeune fille. Elle dégageait quelque chose de bien, comme une aura très positive selon lui. C'était à son sens une sensation très agréable. Elle lui dit :

- Je te comprends. On en a déjà beaucoup à faire avec nos études puis elles sont tellement passionnantes mais pour tout te dire, ça ne m’aurait pas étonnée si tu avais fait partie d’une chorale. Tu ne dois pas abandonner le chant quoi qu’il en soit.

Il est vrai que les études sont passionnantes, mais elle prennent bien de la place dans nos petites têtes. Il se demandait pourquoi les professeur avaient tant envie de leur bourrer le crâne avec des sortilèges, des potions ou encore des enchantements en grande quantité. Qui pouvait retenir autant de choses en si peu de temps ? Après réflexion, il en arriva à la conclusion que personne ne pouvait faire ça. Elle se présenta à son tour et lui tendit la main :

- Jennifer Wilson. Ravie de faire ta connaissance même si j’ai un peu forcé notre rencontre.

Le jeune Poufsouffle lui serra la main, presque timidement. Elle se mit à rire en même temps avant de reprendre :

- Poufsouffle, c’est une bonne maison. J’ai atterri chez les Serdaigle pour ma part. Bonne maison également, en fait je crois qu’elles le sont toutes à Poudlard, le principal c'est de s'y sentir bien. Je prends doucement mes marques pour ma part. Enfin, j’ai quand même réussi à arriver en retard à mon premier cours, faut dire avec tous ces couloirs et ces escaliers… mais bon ça a fait mon sport de la journée. Heureusement, la Prof a été compréhensive. Un peu de repos, effectivement, ne fait pas de mal non plus et ça sera avec plaisir si je te croise à nouveau.

Il écouta attentivement la jeune fille avec passion. Finalement, il adorait sa compagnie et se sentait heureux. Il lui adressa même un sourire avant de lui répondre :

- Je ne compte pas abandonner le chant de toute façon. C'est bien trop important pour moi. En tout cas, je suis enchanté de faire ta connaissance Jennifer. Même si tu as forcé la rencontre, ce n'est peut-être pas plus mal dit-il sur un ton dégagé. Effectivement, il faut se sentir bien dans sa maison, sinon, on ne prend pas de plaisir à être ici je pense. Tu verras, tu te feras bien à la vie ici et je te le souhaite en tout cas. Moi aussi j'ai du mal au départ tu sais. Mais je pense que c'est pour tout le monde la même chose, ne t'en fait pas. Et puis bon, il y a énormément de prof compréhensifs, puisque eux aussi ont été à notre place quand même.

Maintenant qu'elle avait abordée une partie de sa vie, il devait faire la même chose. C'était normal. Il commença alors à débiter un tas d'informations à son sujet :

- De mon côté, je suis originaire d'Espagne, mais j'ai toujours été à Poudlard pour mes études de sorcier. Je dois avouer qu'en fait, ce n'est pas plus mal que je ne sois plus en Espagne ou dans mon ancienne école. La plupart des gens que je connais, ou que je croyais connaître me tournent le dos à présent. Pour être tout à fait franc avec toi et en espérant que cela ne te fasse pas fuir, je suis gay. Je sais que c'est peut-être quelque chose de complexe à accepter ou je ne sais quoi, mais c'est ainsi que je suis. Malheureusement, j'ai du mal à me faire accepter. Si je dis le contraire, je mens et je n'aime pas mentir, tu comprends ? La raison pour laquelle j'étais perdu dans mes pensées, c'était plus ou moins à cause de ça. Mes amis me manquent et je me sens atrocement seul en fait. Je suis désolé de t'avoir envoyé sur les roses tout à l'heure, surtout que tu ne devais pas penser à mal. J'espère que tu ne m'en veux pas trop.

Il se sentait presque mieux d'avoir dit tout ça, mais il était presque choqué en même temps. Il ne parlait jamais autant d'habitude. Il appréhenda la réaction de la jeune fille, mais si elle espérait devenir son amie, il fallait qu'elle l'accepte tel qu'il était. Après tout, on ne peut pas changer pour quelqu'un, sauf pour soi.
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Jennifer Wilson, le  Sam 17 Nov - 21:51

Sans entamer un quelconque chant, sa voix était toujours aussi apaisante et vous calmait illico. Ce matin, je ne regrettais pas qu'elle ait pu m'attirer comme un aimant et m'avoir fait rencontrer Ethan. Rien à voir avec celles qui avaient le don de vous horripiler dès la première syllabe. Puis, pouvoir partager enfin un moment avec une personne, en dehors des cours qui plus est, était certainement un imprévu des plus agréables que j'avais pu vivre depuis mon arrivée à Poudlard.

- Je ne compte pas abandonner le chant de toute façon. C'est bien trop important pour moi. En tout cas, je suis enchanté de faire ta connaissance Jennifer. Même si tu as forcé la rencontre, ce n'est peut-être pas plus mal dit-il sur un ton dégagé. Effectivement, il faut se sentir bien dans sa maison, sinon, on ne prend pas de plaisir à être ici je pense. Tu verras, tu te feras bien à la vie ici et je te le souhaite en tout cas. Moi aussi j'ai du mal au départ tu sais. Mais je pense que c'est pour tout le monde la même chose, ne t'en fait pas. Et puis bon, il y a énormément de prof compréhensifs, puisque eux aussi ont été à notre place quand même.

« Tu ne voulais sans doute pas que l’on te surprenne en train de chanter mais sache que je ne regrette pas d’avoir entendu ta voix et croiser ta route. A propos des cours, ça serait cool que l'on puisse avoir quelques cours en commun. »

Je ne serais pas, effectivement, mécontente de le croiser dans un cours commun ou bien sûr ailleurs. Cependant, il est vrai que même si j'avais fait bonne figure durant mes cours, étant nouvelle, je ne connaissais pratiquement encore personne et me sentais parfois un peu seule aussi. Attentive, je l'écoute à nouveau. Apparemment, il souhaitait me faire partager lui aussi une partie de sa vie.

- De mon côté, je suis originaire d'Espagne, mais j'ai toujours été à Poudlard pour mes études de sorcier. Je dois avouer qu'en fait, ce n'est pas plus mal que je ne sois plus en Espagne ou dans mon ancienne école. La plupart des gens que je connais, ou que je croyais connaître me tournent le dos à présent. Pour être tout à fait franc avec toi et en espérant que cela ne te fasse pas fuir, je suis gay. Je sais que c'est peut-être quelque chose de complexe à accepter ou je ne sais quoi, mais c'est ainsi que je suis. Malheureusement, j'ai du mal à me faire accepter. Si je dis le contraire, je mens et je n'aime pas mentir, tu comprends ? La raison pour laquelle j'étais perdu dans mes pensées, c'était plus ou moins à cause de ça. Mes amis me manquent et je me sens atrocement seul en fait. Je suis désolé de t'avoir envoyé sur les roses tout à l'heure, surtout que tu ne devais pas penser à mal. J'espère que tu ne m'en veux pas trop.

Ce garçon avait eu une vie difficile. Beaucoup plus difficile que la mienne à cause de sa différence. Différence qui pour moi n'en était pas une... J’étais en tout cas contente qu'il se confie à moi, et, même si je devais avoir un peu honte à le reconnaître, un peu fière également. Si je pouvais être une épaule sur laquelle il pouvait s'appuyer et s'apaiser quelques instants, je le serai sans soucis. Il pouvait bien être gay, hétéro ou pan même, ce n'était pas ce qui importait le plus pour ma part.

J’avais toujours voulu voir le monde sous son meilleur jour mais son témoignage me ramène à la réalité comme une belle claque.
A présent, c'est un ami dont il a besoin et j’espère pouvoir être celui-ci ou plutôt celle-ci.

Doucement,
Une de mes mains se pose sur son épaule.


« Les gens ont peur de ce qu’ils ne connaissent pas et ne savent pas maîtriser. C’est juste de la bêtise humaine. Pour moi ton orientation ne fait aucune différence. Pour être sincère avec toi, je m'en fiche même. Enfin, je ne dis pas ça pour te vexer mais tu fais ce que tu veux de ta vie et être gay n'est pas interdit. Tu es un être humain comme tout le monde avec des pensées et des sentiments. »

Je lui souris, un sourire que je lui souhaite réconfortant au moins un peu. Un sourire qui lui était uniquement destiné..

Si j'avais un vœu à faire à cet instant précis, c'est qu' il puisse trouver les vraies personnes qui l'accepterait comme il était.
A Poudlard, c’était une nouvelle vie qui débutait et que j’espérais être, comme sa voix, plus apaisante pour lui.


Dernière édition par Jennifer Wilson le Dim 18 Nov - 0:18, édité 1 fois
Ethan Espinosa
Ethan Espinosa
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Ethan Espinosa, le  Dim 18 Nov - 0:15

Le jeune homme ne s'était jamais confié de cette manière à qui que ce soit, sauf peut-être à son frère. C'était quelque chose qui venait de le libérer d'un poids énorme et ce, qu'elle le juge négativement ou non. Il semblait adorer la compagnie de la jeune Serdaigle et se sentait désormais en confiance sans trop en connaître la raison. En effet, il lui faut largement plus de temps normalement. Mais il ne s'en portait pas plus mal. Il avait l'occasion de se faire une nouvelle amie et il n'allait certainement pas gâcher cette chance. Il n'avait déjà pas vraiment d'amis, alors il n'allait pas faire le difficile. Mais il pensait surtout qu'elle devait être très gentille et à la hauteur d'une amitié sincère. Elle lui dit :

- Tu ne voulais sans doute pas que l’on te surprenne en train de chanter mais sache que je ne regrette pas d’avoir entendu ta voix et croiser ta route. A propos des cours, ça serait cool que l'on puisse avoir quelques cours en commun.

Ses paroles lui faisaient du bien et il était content. Il lui adressa un sourire. Elle poursuivit alors :

- Les gens ont peur de ce qu’ils ne connaissent pas et ne savent pas maîtriser. C’est juste de la bêtise humaine. Pour moi ton orientation ne fait aucune différence. Pour être sincère avec toi, je m'en fiche même. Enfin, je ne dis pas ça pour te vexer mais tu fais ce que tu veux de ta vie et être gay n'est pas interdit. Tu es un être humain comme tout le monde avec des pensées et des sentiments.

Ethan se disait que comme elle était nouvelle, elle ne devait pas avoir beaucoup d'amis, ce qui était compréhensible. Il est toujours difficile de se faire des amis quand on ne connaît personne de base. Mais ça ne veut pas dire que c'est impossible après tout, bien au contraire. Lui-même espérait un jour croiser celle-ci pendant des cours communs. Il aurait au moins une personne avec qui interagir pendant les cours (mais sans bavarder hein ?). Quand il avait terminé de raconter son histoire, la jeune fille posa une main sur son épaule, une main réconfortante. Elle lui adressa également un sourire et il semblait content désormais. Il espérait simplement ne pas faire pitié auprès d'elle, car ce n'était pas son but. Il avait horreur qu'on apitoie sur son sort. Il préférait seulement en parler librement sans être jugé. Il répondit alors :

- A la base, je ne voulais pas être surpris, mais je ne suis pas mécontent que tu sois là tu sais. Je dois dire que ça fait du bien pour le coup. Moi aussi je serai ravi d'avoir des cours communs avec toi, parce que je n'ai pas vraiment qui que ce soit de bien dans ma classe pour parler un peu, dit-il sur un ton détaché. Peut-être que c'est juste de la peur, mais parfois, je me dis que les gens aiment simplement juger ceux qui sont différents. Quoi qu'on dise, je suis différent et ça ne plait pas beaucoup, dit-il d'un air abattu. Oui, je comprends ce que tu veux dire, tu as raison. Mais ce n'est pas tout le monde qui s'en fiche. Personnellement, je suis content que tu le prennes bien tu sais. C'est rare. Après tout, on aime un cœur surtout. Mais certains ne pensent pas du tout la même chose je pense. Au moins, tu ne me juges pas et je t'en remercie, crois-moi. Je suis profondément sincère.

Il s'arrêta un moment et lui demanda :

- D'ailleurs, tu comptes faire quoi après la septième année ici ? demanda-t-il curieusement.

Il appréciait la discussion avec Jennifer et elle était très constructive pour lui. Il lui était reconnaissant de ne pas le juger comme d'autres. Il lui adressa un large sourire et se remit à chantonner sans s'en rendre compte. Il devrait songer à écrire des textes bientôt, car il ne l'avait jamais fait et il ne savait pas trop s'il pouvait y arriver.
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Jennifer Wilson, le  Sam 8 Déc - 10:06

HRPG : Désolée pour le retard...

Même si au fond j’étais toujours un peu gênée de l’avoir dérangé, je ne regrettais pas cette interruption. Le jeune Poufsouffle commençait à être d’ailleurs bien plus à l’aise qu’au tout début de notre rencontre et cela ne pouvait que me réjouir davantage. C’est alors qu’il continue à prendre la parole et même à se confier un peu plus.

- A la base, je ne voulais pas être surpris, mais je ne suis pas mécontent que tu sois là tu sais. Je dois dire que ça fait du bien pour le coup. Moi aussi je serai ravi d'avoir des cours communs avec toi, parce que je n'ai pas vraiment qui que ce soit de bien dans ma classe pour parler un peu, dit-il sur un ton détaché. Peut-être que c'est juste de la peur, mais parfois, je me dis que les gens aiment simplement juger ceux qui sont différents. Quoi qu'on dise, je suis différent et ça ne plait pas beaucoup, dit-il d'un air abattu. Oui, je comprends ce que tu veux dire, tu as raison. Mais ce n'est pas tout le monde qui s'en fiche. Personnellement, je suis content que tu le prennes bien tu sais. C'est rare. Après tout, on aime un cœur surtout. Mais certains ne pensent pas du tout la même chose je pense. Au moins, tu ne me juges pas et je t'en remercie, crois-moi. Je suis profondément sincère.

« Je te comprends…Du moins, je pense. J’aime également les moments de solitude. Ils permettent de nous retrouver et de faire parfois le point sur nous-même. On va dire que c’est à demi grâce au destin. » Je souris car moi-même, je devais l’avouer n’y croire qu’à moitié. Cependant, il fallait bien admettre que c’était mon intuition qui m’avait amenée jusqu’à lui. La suite de ses paroles était moins réjouissante mais ça ne m’empêcha pas d’avoir une écoute attentionnée envers lui-même peut-être plus encore. Je ne comprenais toujours pas ces gens qui pouvaient juger ainsi.

« Je suis désolée pour les différentes épreuves que tu as du subir à cause de ça… Mais tu sais il ne faut pas qu’elles t’abattent au contraire. Cela doit te rendre plus fort. Après, je sais, bien entendu que c’est plus facile à dire qu’à faire. Puis, si tu veux un conseil, les personnes qui le prennent bien sont rares certes mais tu dois rester toi et seulement toi ! Ceux qui t’acceptent, tant mieux, sinon tant pis. »

Pour moi, c’était la meilleure des réactions. Je savais bien que les remarques sur les différences pouvaient bien faire mal et même pires mais si j’étais à sa place, j’aurais réagis ainsi. Et avant tout, il devait s’accepter soi-même.

- D'ailleurs, tu comptes faire quoi après la septième année ici ?demanda-t-il curieusement.

Je me mets à réfléchir alors à sa question à laquelle je ne m’étais pas tout d’abord attendue mais après tout puisqu’on parlait des cours elle était la bienvenue et ne me dérangeait pas le moins du monde même si je pris soin de choisir mes mots. La carrière que je souhaitais n’était pas des plus communes.

« Je crois que je voudrais bien devenir Auror… » Lui répondis-je simplement d’un haussement d’épaule. « Du moins, je le souhaite. » Une information sans doute pas très utile mais dont je m’étais sentie obligée lui en faire part. La voie d’Auror n’était pas facile et si je voulais vraiment le devenir, il allait me falloir redoubler d’effort pour les différentes épreuves qui m’attendaient, je le savais. En parlant avec la Professeure de vol, celle-ci m’avait dit d’ailleurs que mon gout du danger n’était pas un trait commun de ma maison.  « Personne dans ma famille ne sait encore que je veux prendre cette voie et je pense que ça ne plairait pas trop à mon père mais moi je sais ce que je veux et si je n’y arrive pas, j’aimerais au moins pouvoir travailler au ministère comme lui… »

C’était soit l’un ou l’autre mais bon qui sait… l’avenir me fera prendre peut-être des chemins bien différents. Cette réflexion m’amène à lui retourner la question également bien curieuse de savoir ce qu’il souhaitait faire plus tard.  

« Et toi ? Tu voudrais faire quoi à ta sortie de Poudlard ? »
Ethan Espinosa
Ethan Espinosa
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Ethan Espinosa, le  Sam 8 Déc - 15:27

J'étais tellement bien assis par terre. Finalement, c'est bien de profiter de la vie et surtout quand on est en compagnie d'une personne qu'on apprécie. Ben oui, j'aime bien la petite Serdaigle à mes côtés. J'espère qu'elle n'est pas trop gênée par le fait qu'elle soit venu me parler. J'aurai dû être plus gentil au départ, mais le mal est fait. Bref, je vais tâcher d'être plus souriant. Je ne sais pas pourquoi je me confie comme ça à elle, mais je sais que je peux lui faire confiance. Elle est adorable cette fille. Elle me répond alors :

- Je te comprends…Du moins, je pense. J’aime également les moments de solitude. Ils permettent de nous retrouver et de faire parfois le point sur nous-même. On va dire que c’est à demi grâce au destin.

Elle a raison sur ce point : la solitude est parfois de rigueur quand c'est nécessaire. On peut se focaliser sur des choses qu'on ignore la plupart du temps. Mais elle est parfois pesante et c'est son plus mauvais côté à cette foutue solitude. Qu'est-ce que je peux la haïr parfois. Après ses paroles, elle laisse un sourire se dessiner sur ses lèvres. Elle continue :

- Je suis désolée pour les différentes épreuves que tu as du subir à cause de ça… Mais tu sais il ne faut pas qu’elles t’abattent au contraire. Cela doit te rendre plus fort. Après, je sais, bien entendu que c’est plus facile à dire qu’à faire. Puis, si tu veux un conseil, les personnes qui le prennent bien sont rares certes mais tu dois rester toi et seulement toi ! Ceux qui t’acceptent, tant mieux, sinon tant pis.

Elle n'a pas à être désolée, elle n'y peut rien dans tout ça. Bien sûr qu'il ne faut pas que les épreuves m'abattent, mais le problème, c'est que sans soutien, c'est dur de se relever. On peut faire des efforts, mais parfois, ils ne sont pas suffisant et c'est bien ça qui est ennuyant. Je sais que je dois rester moi-même et c'est ce que je fais tout le temps. Mais parfois, je me dis qu'il faut changer pour les autres, même si je n'en suis pas convaincu. Peut-être que je me casse trop la tête, va savoir me dis-je en levant le nez en l'air pour réfléchir à ça. Je lui répond alors :

- Tu as raison, c'est à demi grâce au destin, dis-je un sourire en coin. Je te rassure, tu n'as pas à être désolée pour ça, tu n'y peux rien du tout dans ces histoires. C'est la vie qui est faite ainsi et elle doit nous rendre plus fort, même si c'est dur parfois. J'essaie de rester moi-même, mais pour se faire comprendre, il faut aussi accepter de changer parfois. Je n'en suis pas encore vraiment convaincu, mais j'y pense parfois disons.

J'espère que ma question concernant son avenir ne la dérange pas. Ben ouais, certains sont gênés d'en parler et d'autres refusent à cause de leurs ambitions pouvant être néfastes aux sorciers... Coucou les Mangemorts. Je ne pourrai jamais être attiré par la magie noire personnellement. Je trouve ça trop grave et clairement pas utile. Comment peut-on vouloir faire du mal à autrui ? Je ne comprendrai jamais ça personnellement. Elle semble réfléchir à sa réponse avant de déclarer :

- Je crois que je voudrais bien devenir Auror…, lui répondis-je simplement d’un haussement d’épaule. Du moins, je le souhaite. Personne dans ma famille ne sait encore que je veux prendre cette voie et je pense que ça ne plairait pas trop à mon père mais moi je sais ce que je veux et si je n’y arrive pas, j’aimerais au moins pouvoir travailler au ministère comme lui…

Ainsi, elle souhaite devenir Auror ? Mais c'est super ça. Sauf que je ne sais pas trop ce que c'est. Même si je suis ici depuis 5 ans, je ne me suis jamais intéressé de près aux métiers magiques. Je ne connais que ceux des Moldus, étant nés de deux parents Moldus. Mais pourquoi elle ne pourrait pas réussir ? J'imagine que ça doit sûrement être dur de devenir Auror, mais je suis sûr que quand on veut, on peut. Enfin, ça ne marche pas tout le temps, mais la majeure partie du temps, ça fonctionne. Elle me retourne alors la question :

- Et toi ? Tu voudrais faire quoi à ta sortie de Poudlard ?

J'ai bien envie de lui répondre que je ne sais pas, parce que c'est vrai.

- Je suis certain que si tu veux faire ce métier, tu y arriveras. J'imagine que c'est difficile de devenir Auror non ? Mais je dis toujours que quand on veut, on peut. Tu vas y arriver, j'en suis sûr ! Quant à moi, ben j'en sais rien du tout. J'sais pas trop ce qui existe comme métier dans votre monde. Je connais que ceux du monde Moldu... Mais faire carrière dans la justice m'intéresse énormément je dois dire.
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Jennifer Wilson, le  Dim 23 Déc - 19:05

Il avait raison. C'est vrai que je n'y étais pas la responsable dans son vécu mais je n'avais pu m'empêcher d'être au moins un minimum désolée pour lui. Ce n'était sans doute pas facile d'accepter que quelqu'un puisse enfin ressentir disons une certaine compassion pour ce que l'on avait pu vivre mais peut-être était-ce aussi une bonne chose. En tout cas, j'étais heureuse de pouvoir lui prêter

- Tu as raison, c'est à demi grâce au destin, dis-je un sourire en coin. Je te rassure, tu n'as pas à être désolée pour ça, tu n'y peux rien du tout dans ces histoires. C'est la vie qui est faite ainsi et elle doit nous rendre plus fort, même si c'est dur parfois. J'essaie de rester moi-même, mais pour se faire comprendre, il faut aussi accepter de changer parfois. Je n'en suis pas encore vraiment convaincu, mais j'y pense parfois disons.

Je tique quand il me fait remarquer qu'il fallait aussi parfois accepter de changer. Sur ce point, il n'a pas tord. C'était même parfois obligatoire pour être mieux ensuite mais changer pourquoi... là était réellement la question.

« Changer ? Tu veux dire quoi par là exactement enfin, je veux dire, dans quel sens l'entends-tu ? Après, je pense que tu as également raison. »

D'abord une question puis ensuite une confidence sur ses propres ambitions. La justice ? Intéressant. N'aimant pas l'injustice, j'aurais pu prendre la même voie bien qu'il me fallait plus. Beaucoup plus même. Quelque chose me disait au fond de moi, que j'avais besoin d'action me concernant.

- Je suis certain que si tu veux faire ce métier, tu y arriveras. J'imagine que c'est difficile de devenir Auror non ? Mais je dis toujours que quand on veut, on peut. Tu vas y arriver, j'en suis sûr ! Quant à moi, ben j'en sais rien du tout. J'sais pas trop ce qui existe comme métier dans votre monde. Je connais que ceux du monde Moldu... Mais faire carrière dans la justice m'intéresse énormément je dois dire.

« Je te remercie de croire en moi, je vais tenter en tout cas. De ce que j'en sais, il y a un panel de formations et d'épreuves à passer pour pouvoir le devenir car tu approches quand même des mages noirs sinon peut-être le Ministère... »

Quoique j'en étais plus tout à fait certaine à présent. Enfin, je verrais bien ce que me réservera l'avenir. La voie d'Auror n'était pas facile d'accès. Tout le monde ne pouvait pas entreprendre cette carrière car en plus des épreuves formatrices, se faire tout un réseau relationnel était aussi clairement important.

« Oh ! Un futur avocat ? C'est une carrière très honorable en tout cas. » lui dis-je avec un sourire.
« Il me semble qu'à une certaine année d'étude, on devra commencer à choisir nos vœux enfin je crois. »

Même si Auror n'était pas encore complètement sorti de mon esprit, il est certain que j'allais devoir choisir le chemin que j’aimerais faire plus tard.
Ethan Espinosa
Ethan Espinosa
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Ethan Espinosa, le  Lun 24 Déc - 6:02

Un petit air doux me caresse le visage. J'adore les périodes de douce chaleur à Poudlard. J'ai l'impression d'être en Espagne de nouveau, au soleil. Mais je ne vais pas me laisser distraire maintenant quand même. Je dois focaliser mon attention sur Jennifer. D'ailleurs, je remarque qu'elle tique un peu quand je lui parle de changement. Je me demande seulement si elle est d'accord avec moi ou non. Elle me répond alors :

- Changer ? Tu veux dire quoi par là exactement enfin, je veux dire, dans quel sens l'entends-tu ? Après, je pense que tu as également raison.

Je comprends sa question. Moi-même, j'aurai aussi demandé la même chose si j'avais été à sa place. Je ne me suis pas spécialement bien exprimé. En y pensant encore, je me dis que même s'il faut changer pour se faire comprendre et / ou accepter, ce n'est pas quelque chose qu'on peut qualifier de normal. Les gens doivent nous prendre tels que nous sommes et pourtant, rares sont les personnes qui pensent ainsi. Les convictions de chacun divergent beaucoup. D'ailleurs, heureusement. Sinon, j'imagine qu'on serait dans l'ennui le plus total. Je lève les yeux au ciel à cette pensée. Il est d'un bleu... comme mes yeux tient. Je me retourne alors vers la jeune Serdaigle avant de lui répondre tout en souriant :

- Hé bien je veux dire qu'il faut accepter de changer soi-même pour être compris et accepté dans certaines situations. Par exemple, les gens ne comprennent pas toujours le fait que je sois gay. Ben, si je sortais avec une fille, ils me comprendraient mieux. J'sais pas si tu vois ce que je veux dire. Mais c'est simplement pour se faire accepter et se sentir normal, comme tout le monde. Parfois, on se sent très différent et les différences ne sont pas toujours bien perçues, malheureusement, dis-je en haussant les épaules.

Ha, ces différences. Il faut espérer un jour qu'on puisse avancer en ne changeant que pour soi et non pour autrui. Bref. Ce qui est bien avec Jennifer, c'est qu'on peut parler de tout et de rien. On parle de changement de soi, des différences et même de notre future carrière. Je dois avouer que c'est plutôt intéressant et qu'elle est une personne très intéressante. Je fais en sorte qu'elle puisse croire en elle. Je sais que la confiance en soi est complexe à acquérir. Moi-même, j'ai du mal. C'est ironique que je lui tienne ce discours en fait. J'étouffe un petit rire discret avant qu'elle ne me réponde :

- Je te remercie de croire en moi, je vais tenter en tout cas. De ce que j'en sais, il y a un panel de formations et d'épreuves à passer pour pouvoir le devenir car tu approches quand même des mages noirs sinon peut-être le Ministère...

Elle a l'air plutôt bien renseigné sur le sujet, c'est un bon point pour une future carrière nan ? Je peux comprendre que ce soit difficile d'accéder à ce métier, surtout en ce qui concerne les mages noirs. Je suis totalement contre la magie noire, bien que j'ai parfois songé à me ranger de ce côté de par mon vécu personnel. Mais je pense qu'il est préférable de rester dans le droit chemin. Elle me dit alors :

- Oh ! Un futur avocat ? C'est une carrière très honorable en tout cas. Il me semble qu'à une certaine année d'étude, on devra commencer à choisir nos vœux enfin je crois.

Moi ? Avocat ? J'éclate de rire quand je l'entend. Je ne peux pas m'en empêcher. Je me suis de nouveau mal exprimé et je lui dit :

- Hahaha, non, pas avocat. J'suis désolé, je me suis de nouveau mal exprimé. En fait, je disais que je connais seulement les métiers moldus, mais je ne ferai jamais carrière dedans. Je veux travailler dans le domaine de la justice magique. Peut-être que nous devrons choisir l'année prochaine non ? Quoi qu'il en soit, je comprends que devenir Auror est dur. Surtout pour les mages noirs. Il ne faut pas avoir froid aux yeux je pense. Et il est naturel que je crois en toi, c'est normal, dis-je avec un large sourire.

Je passe ma main dans les cheveux pour me décoiffer un peu.
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Jennifer Wilson, le  Sam 19 Jan - 12:28

Pouvoir avoir cette discussion avec Ethan en ce début de matinée était agréable. Bien que le sujet était sans doute pas facile pour lui, parler avec lui puis ensuite de tout et de rien me revigorait pour le reste de la journée qui nous attendait encore.

- Hé bien je veux dire qu'il faut accepter de changer soi-même pour être compris et accepté dans certaines situations. Par exemple, les gens ne comprennent pas toujours le fait que je sois gay. Ben, si je sortais avec une fille, ils me comprendraient mieux. J'sais pas si tu vois ce que je veux dire. Mais c'est simplement pour se faire accepter et se sentir normal, comme tout le monde. Parfois, on se sent très différent et les différences ne sont pas toujours bien perçues, malheureusement,

« Je crois que si. Malheureusement, il y a toujours une norme dans la société qu'elle soit magique ou non.Les gens s'attendent à te voir tels qu'ils le désirent et n'ont pas envie de changer l'image que tu donnes et que la société leur a fabriqué. Mais ce n'est pas pour cela que tu dois suivre ce code. Tu es gay et c'est ton droit, tu n'as pas à changer pour les autres...»

J'avais parlé presque d'une traite et avec conviction. Il est clair que la société était bâtie sur des tas de principes et de préjugés que voir quelqu'un avec d'autres principes étaient mal vu. Quoi qu'il en soit, il est clair qu'il devait arrêter de penser pour les autres et seulement vivre pour lui. Conseil quelque part légèrement ironique pour moi même car il m'était aussi destiné, en passant, concernant mon père.

- Hahaha, non, pas avocat. J'suis désolé, je me suis de nouveau mal exprimé. En fait, je disais que je connais seulement les métiers moldus, mais je ne ferai jamais carrière dedans. Je veux travailler dans le domaine de la justice magique. Peut-être que nous devrons choisir l'année prochaine non ? Quoi qu'il en soit, je comprends que devenir Auror est dur. Surtout pour les mages noirs. Il ne faut pas avoir froid aux yeux je pense. Et il est naturel que je crois en toi, c'est normal

« Je pense, peut-être. Il faudrait se renseigner. »

Les profs ne manquaient pas à Poudlard pour obtenir quelques informations souhaitées sur notre avenir. Un timide sourire s'affiche sur mon visage en entendant sa dernière phrase. D'une voix douce, je reprends à nouveau la conversation.

« La même pour moi. Je suis sûre que tu y arriveras également. La justice qu'elle soit chez nous ou chez les moldus est un domaine passionnant. Et puis, tu deviendras, peut-être, un Auror toi aussi qui sait après avoir travaillé au ministère. »

Simple suggestion certaine que le recrutement des Aurors était plus ouvert que jamais à l'heure actuelle.
Ethan Espinosa
Ethan Espinosa
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Ethan Espinosa, le  Lun 21 Jan - 7:48

Ce qui me plaît dans toute cette situation, c'est de pouvoir me lier d'amitié avec Jennifer. On peut dire ce qu'on veut, mais il y a toujours des gens bien à Poudlard. Il y a forcément des exceptions, mais il faut de tout pour faire un monde il paraît. Je suis sûr que cette discussion marque le début d'une belle amitié. On pourrait aller à Pré-au-Lard ensemble, s'amuser, faire des bêtises (oui, oui, on est jeune) et se disputer. Une amitié, ce n'est jamais tout blanc. Il y a forcément des nuances de gris par-ci et là. C'est tout à fait logique. Quoi qu'il en soit, je me sens beaucoup mieux qu'en arrivant au Parc. Il faut vraiment que je retrouve ma joie de vivre. Je ne peux pas passer le reste de l'année à me plaindre quand même. Donc, je vais faire en sorte de retrouver mon sourire légendaire d'avant. Mais, assez pensé. Elle me ramène à la réalité :

- Je crois que si. Malheureusement, il y a toujours une norme dans la société qu'elle soit magique ou non.Les gens s'attendent à te voir tels qu'ils le désirent et n'ont pas envie de changer l'image que tu donnes et que la société leur a fabriqué. Mais ce n'est pas pour cela que tu dois suivre ce code. Tu es gay et c'est ton droit, tu n'as pas à changer pour les autres.

Une norme ? La normalité est une notion très subjective. Je dirai même que c'est propre à soi. Après, je comprends ce qu'elle veut me dire par-là. Je sais que je ne dois pas suivre ce code à la lettre, heureusement d'ailleurs. Sinon, je n'aurai même pas une once de respect à mon égard. Je sais qu'il faut surtout avoir du respect pour autrui, mais vis-à-vis de soi-même, c'est tout aussi important. Être gay peut être associé au droit ? Hm... Pourquoi pas. Mais techniquement, je n'ai pas choisi de l'être. C'est comme ça et je n'ai jamais rien demandé. Je lui réponds :

- On parle de normalité, mais pour être franc, c'est très subjectif pour moi. Je veux dire que c'est plus ou moins propres à chacun. Il y a toujours des choses qui ne seront pas normales, comme le crime par exemple. Étant donné que cela nuit à autrui, c'est anormal de penser que c'est normal. J'vais m'embrouiller en parlant comme ça, dis-je en souriant, mais concrètement, tu vois ce que je veux dire ?

Il faut bien comprendre qu'on a tous une façon de penser qui diffère et heureusement. Que serait la vie si nous pensions la même chose ou si nous étions pareils ? Je pense qu'on s'ennuierai quand même beaucoup. Notre discussion est très intéressante. Je ne regrette en aucun cas de l'avoir. C'est toujours constructif ce genre de petit débat philosophique. Bon, c'est un grand mot "débat", mais voilà, c'est un peu l'idée quoi.

- Je pense, peut-être. Il faudrait se renseigner. La même pour moi. Je suis sûre que tu y arriveras également. La justice qu'elle soit chez nous ou chez les moldus est un domaine passionnant. Et puis, tu deviendras, peut-être, un Auror toi aussi qui sait après avoir travaillé au ministère.

Elle n'a pas tort, faut se renseigner avant tout. Il est temps que je fasse un choix de carrière professionnelle. Je sais que beaucoup ont déjà des idées depuis un sacré moment et j'ai l'impression d'être le seul à ramer comme un malade pour faire un choix. Seulement, manquant d'informations, j'peux pas faire un choix basé sur... ben, sur rien quoi. Je réponds alors :

- J'irai me renseigner du coup, je n'avais pas pensé à ça, même si ça semblait logique. C'est un domaine fascinant dans les deux mondes comme tu dis, du moins... je pense. Je ne connais que mon monde. Je te remercie du soutien, dis-je avec un large sourire.

D'ailleurs, mon ventre commence à se faire entendre. En regardant ma montre, je constate qu'on discute depuis quand même pas mal de temps. Il va falloir que j'y aille.

HRPG:
 
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Jennifer Wilson, le  Sam 26 Jan - 16:58

Avec Ethan tout semblait si simple bien que son secret ne l'était pas. J'étais certaine que l'on pourrait devenir amis de longues dates, parler encore comme aujourd'hui, rire ou à faire même les 400 coups, en dehors des cours bien entendu.

- On parle de normalité, mais pour être franc, c'est très subjectif pour moi. Je veux dire que c'est plus ou moins propres à chacun. Il y a toujours des choses qui ne seront pas normales, comme le crime par exemple. Étant donné que cela nuit à autrui, c'est anormal de penser que c'est normal. J'vais m'embrouiller en parlant comme ça, dis-je en souriant, mais concrètement, tu vois ce que je veux dire ?

En l'écoutant, je réalise que j'aime beaucoup sa façon de voir les choses qui l'entourent. Pour le coup, il n'avait pas tout à fait tord sur la question de la normalité même si j'étais à demie-mitigée. Je lâche un léger rire, il est certain que son discours faisait très philosophique pour le coup mais cela ne me dérangeais pas et j'aimais ça.

« Hmm oui. Je pense savoir ce que tu veux dire. Normalité ou pas est un sujet de toute façon très vaste, ceux qui aiment la philosophie seraient ravie d'écrire une dissert là-dessus. »

- J'irai me renseigner du coup, je n'avais pas pensé à ça, même si ça semblait logique. C'est un domaine fascinant dans les deux mondes comme tu dis, du moins... je pense. Je ne connais que mon monde. Je te remercie du soutien.

« Oh mais je t'en prie. C'est normal. »

Je note qu'il regarde sa montre. C'est vrai qu'on avait déjà pas mal papoté ensemble et qu'il était sûrement temps de quitter le parc pour rejoindre les autres.

« Je crois qu'on va y ailler. Il se fait tard. Ça m'a fait très plaisir de t'avoir connu en tout cas. » lui dis-je dans un sourire tout en me levant à mon tour.

Spoiler:
 

Fin du Rp.
Sujet à nouveau libre.
Alkanor Naoui
Alkanor Naoui
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Alkanor Naoui, le  Mer 6 Fév - 12:11

Pv Moira Sullivan

Peu de cours, du beau temps : tout ça réuni, ça annonce une belle promenade dans le parc dès le matin! Après être passée à la Grande Salle pour manger, je me mets en route vers le parc, autant y aller le plus tôt possible, le soleil peut disparaître à n'importe quel moment, sans prévenir. Je fais d'abord un petit tour rapide au dortoir pour prendre un livre. En sortant dans le parc, l'air frais me fait remarquer que je n'ai pas pris de manteau. Tant pis, mon pull devrait suffire, j'ai besoin de lire un peu. La lecture apporte un réconfort surprenant quand on y pense, on se perd dans les mots, on oublie tout pour seulement se concentrer sur ce que raconte le livre. Et si on a bien choisit, on ressort de ce moment détendu et prêt à continuer la journée.

Je marche tranquillement dans le parc en cherchant un petit coin tranquille où m'asseoir. Heureusement, il n'a pas plu cette nuit, je vais pouvoir m'installer par terre, comme j'aime faire. Je choisis un endroit un peu à l'écart, mais exposé au soleil, pour mieux profiter du calme. Le soleil brille bien fort et éclaire le parc de ses rayons chauds, comme s'il était heureux d'être là.

Je m'assois et j'ouvre mon livre et commence à lire, j'ai tout ce qu'il me faut : silence et soleil. En espérant que le calme reste là.
Moira Sullivan
Moira Sullivan
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Moira Sullivan, le  Jeu 14 Fév - 0:47

Le soleil s’était levé sur une journée qui promettait d’être tout aussi monotone que celles qui l’avaient précédée. Je n’étais qu’à l’aube de ma septième et dernière année dans cette école, pourtant la rentrée me semblait déjà à des années lumières d’ici. Je supportais mal l’isolement relatif dans lequel je me retrouvais suite au départ des rares personnes qui m’étaient chères ici. Oh, j’aurais pu tenter de me refaire des amis histoire de tenir encore cette année mais pour l’heure je n’ai pas la tête à ça ni l’énergie pour reconstruire quelque chose avec d’autres personnes. Parce que je veux dans le fond, ce ne sont pas « des amis », ce sont eux.
Dans le fond, mon humeur est un peu comme la météo de ce matin. Tantôt je parviens à dépasser mes doutes, à me faire violence pour m’ouvrir un peu plus aux autres, au-delà du simple échange de banalités. Tantôt un nuage maussade vient couvrir ce bref rayonnement et je me replie alors sur ma solitude qui ne me convient pas mais que j’accepte, parce que c’est plus facile sans doute. Et on dit que les Gryffondor sont courageux…

Pour l’heure, ce n’est pas à ma vie sociale que je vais m’attaquer mais à un sortilège qui me donne du fil à retordre. Et vu ce que c’est, pas question de m’entrainer à l’intérieur du château. Je fais un passage éclair à la Grande salle histoire de piquer un fruit et quelques viennoiseries puis me dirige vers le parc, les bras encombrés par la nourriture et le gros livre que je transporte. Il n’y a pratiquement personne dehors à cette heure-ci ; pourtant le temps est clément pour la saison. Je m’éloigne un peu des murs gris du château en direction du lac puis remonte un peu en direction d’un bosquet d’arbres dont les feuilles bruissent doucement sous les assauts du vent. Je me trouve un petit coin au soleil, non loin d’une autre élève à laquelle je ne prête pas vraiment attention. Tout en grignotant, j’ouvre mon livre de sortilèges au chapitre sur Aguamenti. Mes performances en cours n’avaient pas été très concluantes, aussi réviser la théorie ne me ferait pas de mal. Une fois mon repas englouti je m’attaque à la pratique, avec pour tout résultat de fines gouttelettes qui glissent piteusement le long de ma baguette pour venir s’écraser mollement sur mes doigts. Même pas de quoi arroser l’herbe. Frustrée par plusieurs tentatives tout aussi infructueuses, je lance finalement le sortilège avec un peu plus de hargne, ce qui eut un effet plus spectaculaire, à défaut d’être meilleur. Ma baguette fit jaillir un jet d’eau aussi bref que puissant qui arrosa un peu partout aux alentours. Pestant contre ma maladresse et mes chaussures désormais trempées, je me souvint soudainement de la présence de cette fille à côté de moi, si discrète que je l’avais complètement oubliée.

- Hum, désolée pour ça, lui lançai-je. Tu n’est pas mouillée j’espère ?
Alkanor Naoui
Alkanor Naoui
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Alkanor Naoui, le  Jeu 14 Fév - 21:32

Pendant que je lis, tandis que le soleil brille continuellement dans la ciel, éclairant le parc presque vide d'une lumière joyeuse, une jeune fille arrive avec dans les bras de la nourriture et un gros livre et s'installe près de moi. Sans trop relever la tête, je l'observe avec curiosité alors qu'elle commence à manger en ouvrant son livre. Je ne peux m'empêcher de penser que ce n'est pas vraiment une bonne idée de manger un lisant, on risque par malheur ou par maladresse de tacher le livre... Mais ça n'arrive pas, à mon grand soulagement, car je n'ai pas l'idée qu'un livre soit salit par une bêtise d'un élève pas assez attentif à ce qu'il fait, et je n'ose pas imaginer ma réaction face à une pareille catastrophe. Je suis timide, c'est vrai, mais les livres, c'est sacré.

Je me remet à lire, l'élève a l'air de rester calme. Mais rapidement, elle semble décider de s'entraîner. Je relève la tête pour l'observer, ce n'est pas souvent que j'ai l'occasion d'observer les autres, car les fois où nous utilisons la magie, c'est en cours, et là je dois me concentrer sur mes exercices. Le premier essai n'est pas trop réussi, quelques gouttes qui suivent la courbe de la baguette et tombent sur ses doigts. Sauf erreur de ma part, j'ai l'impression qu'elle travaille sur Aguamenti, un des quelques sorts que je maîtrise plutôt bien. Elle recommence, plusieurs fois, sans plus de réussite que la première fois. Finalement, un jet d'eau court mais puissant jaillit de sa baguette et vient arroser autour d'elle. Je sursaute, quelques gouttes me tombent dessus tandis que l'entends râler. Ses chaussures à elle sont trempées, ça n'a pas l'air de lui faire plaisir, mais il faut dire que je la comprends.
Elle me lance un :

"Hum, désolée pour ça. Tu n’est pas mouillée j’espère ?"

Je ne m'attendais pas à ce qu'elle s'excuse, je ne savais même pas qu'elle m'avait vue. Je baisse alors la tête pour vérifier de mon livre puis, soulagée de voir qu'il n'a rien, je la regarde en souriant :

"Non ça va, mon livre n'est pas abimé. C'est bien de s'entraîner! Je peux t'aider à quelque chose? Je ne suis pas très forte non plus, mais je maîtrise plutôt bien le sort Aguamenti, si c'est bien lui que tu travailles."

J'aime bien aider les autres, même si je suis timide, ça fait partie de mon caractère. Et puis, ça peut être amusant de s'entraîner à utiliser ce sort, je l'aime bien, celui-là. Ce n'est pas souvent que je me propose pour aider niveau sort, c'est d'ailleurs plusstôt l'inverse.
Moira Sullivan
Moira Sullivan
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Moira Sullivan, le  Mer 13 Mar - 22:44

Ma voisine semble, étrangement, plus préoccupée par l’état de son livre que par le fait d’avoir pu être éclaboussée. Heureusement pour moi, les dégâts se sont limités à mes vêtements et elle n’a pas l’air de me tenir rigueur de ma maladresse. Elle me propose même son aide pour pratiquer ce sortilège, avant d’ajouter :

- Je ne suis pas très forte non plus, mais je maîtrise plutôt bien le sort Aguamenti, si c'est bien lui que tu travailles.

- Oui, c’est bien celui-là, répondis-je. Habituellement je suis plutôt douée pour les sortilèges, mais j’avoue que celui-ci me donne du fil à retordre…

Comme pour illustrer mes dispositions habituelles pour les sortilèges, je lance un Consectetuer Dryer sur mes chaussures qui séchèrent instantanément, pour mon plus grand plaisir. Et ça me laisse le temps de réfléchir à sa proposition d’aide. C’est gentil de sa part de se proposer pour s’entrainer, je n’ai aucune raison de refuser sa main tendue après tout. Ca peut m’être utile de retrouver quelqu’un de sérieux avec qui travailler la magie. Les A.S.P.I.C.S paraissent loin mais ne sont finalement que dans quelques mois…  

- C’est vrai, ça ne t’embêterait pas qu’on s’entraine ensemble ? J’avoue que ça me serait utile, comme tu as pu le voir, fis-je avec un petit rire un peu gêné. Si j’étais toi, j’éloignerais mon livre par contre. Tu as l’air d’y tenir et je ne garantis pas de réussir du premier coup, même avec ton aide !

Je ne sais pas si c’est dû au soleil,  à la gentillesse inattendue de ma camarade ou bien à la perspective de parvenir enfin à maitriser ce fichu sort – moi qui ai tant de mal à gérer l’échec ! – mais je me sens habitée par une énergie soudaine. Je me lève donc, prête pour la séance pratique qui s’annonce, et lance un sourire franc à mon mentor improvisé.  
Alkanor Naoui
Alkanor Naoui
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Alkanor Naoui, le  Jeu 14 Mar - 21:49

La demoiselle acquiesce. Je souris, sincèrement ravie d'avoir reconnue le sortilège. En même temps, je ne crois pas que beaucoup de sortilèges font jaillir de l'eau d'une baguette. D'après ce qu'elle dit, elle est forte d'habitude en sortilège. Effectivement, un Consectetuer Dryer fait sécher ses chaussures et j'ouvre de grands yeux surpris. Impressionnés. Elle a l'air de réfléchir à ma proposition. Ça me ferait plaisir qu'elle accepte ma proposition. Ce n'est que très rarement que j'ai l'occasion d'aider les autres. Car la plupart du temps, je ne fais pas partit des gens à qui l'on a envie de demander de l'aide. Parce que je suis renfermée et tellement timide et discrète que l'on ne me voit pas. Que personne ne fait attention à moi. Et aujourd'hui... Aujourd'hui est un jour spécial. Cette élève est à côté de moi et s'entraîne. Avec sa baguette. J'aime utiliser ma magie, même si je ne suis pas forte. Finalement, elle prend la parole avec un petit rire gêné :

"C’est vrai, ça ne t’embêterait pas qu’on s’entraine ensemble ? J’avoue que ça me serait utile, comme tu as pu le voir. Si j’étais toi, j’éloignerais mon livre par contre. Tu as l’air d’y tenir et je ne garantis pas de réussir du premier coup, même avec ton aide !"

Je lui souris, toute contente.

"Oh non ça ne m'embête pas! Contrairement à ce qu'on pense, j'aime beaucoup aider. Mais ne soit pas gênée, tout le monde a des difficultés. Et puis moi, je ne suis pas super forte moi non plus. Mais j'aime ce sort. Alors on peut essayer!"

Je me lève d'un pas léger, enferme mon livre dans mon sac que je dépose un peu plus loin dans l'herbe. Elle sourie elle aussi, et je me sens bien, toute joyeuse à l'idée d'aider.

"Par quoi veux-tu commencer? Je peux t'expliquer comment je fais lorsque je fais de la magie, ou alors c'est toi qui essaye de m'expliquer. Ce que tu penses et ce que tu ressens quand tu fais ce sort. C'est comme tu veux! Je suis pas professeur," j'ajoute avec un rire content "donc je n'ai pas trop de méthode!"

Le soleil brille bien fort, c'est une belle journée pour s'entraîner.
Contenu sponsorisé

Assis par terre. - Page 18 Empty
Re: Assis par terre.
Contenu sponsorisé, le  

Page 18 sur 18

 Assis par terre.

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.