AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Bibliothèque
Page 1 sur 24
Entre les rayons
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 12 ... 24  Suivant
Liberty Owen
Liberty Owen
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entre les rayons Empty
Entre les rayons
Liberty Owen, le  Mer 19 Juin - 0:11

[Avec l'autorisation d'Elenna Benson]
RP avec Tobias Nyutten 




Ennuyeux. C’était le terme parfait pour qualifier le livre présent devant Liberty : ennuyeux à mourir. Liberty feuilletait un volume assez conséquent reprenant divers potions. Ces livres reprenaient la méthode pour réaliser une potion, les ingrédients, l’attitude à avoir. C’était si simple lu dans ce livre. Pourquoi la bleue et bronze n’arrivait pas à réaliser une potion en cours sans provoquer une catastrophe ? Etait-elle si idiote que ça ? La jeune fille savait que ce n’était pas le cas. Après une seule lecture, elle avait déjà mémorisé l’intégralité de la potion. Une seconde lecture lui permettrait de connaître les détails. Alors pourquoi ne réussissait-elle aucune potion ? Il lui fallait un professeur particulier, de toute urgence. Elle devait être inattentive, impatiente ou pire trop brute lors de la confection de potions.
Le beau temps n’était pas au rendez-vous aujourd’hui. Liberty entendait la pluie cogner sur les vitraux de la bibliothèque. De ce fait, cette salle est remplie de sorciers de tout âge, inquiet pour leur passage de B.U.S.E ou d’A.S.P.I.C. Les élèves étaient regroupés sur des bouts de table et griffonnaient des morceaux de phrases sur leur parchemin. ° Comme toujours, à la dernière minute °, pensa la bleue et bronze.  Bon, Liberty ne trouva pas une place pour elle s’assoir dans cette bibliothèque. La blonde décida de se poser à terre entre les rayons.
Liberty adorait l’odeur de ma bibliothèque. Cette odeur de vieux parchemin l’apaisait.  Assise en tailleur par terre, la sorcière feuilletait encore son livre de potions. Cependant, elle avait l’esprit ailleurs. Liberty n’entendit le cri d’une autre élève située certainement de l’autre côté du rayon.
-         Attention !
BAM ! Cinq énormes volumes tombèrent sur le crâne de Liberty. Elle était recouverte de livre. Ces livres magiques, eux aussi, se plaignaient de la chute. On pouvait les entendre geindre ou pousser des cris de plainte. Liberty releva la tête et vit une tête rousse passer sa tête pour voir l’étendue des dégâts. Liberty était amusée de la situation et explosa de rire lorsqu’elle vit un des livres, tombés sur son pied,  avec des minuscules pattes se sauver de l’autre côté du rayon. Toujours en riant, la bleue et bronze s’adressa à la rousse ;
-         C’est bon, j’ai survécu !
La situation devait être drôle à voir. Une blonde s’adressant à un rayon. De l’autre côté, la jeune rousse devait être dans une sacrée position pour pouvoir passer sa tête à ce niveau. D’ailleurs, son visage n’était pas inconnu à Liberty. Soit, l’inconnue passait beaucoup de temps à la bibliothèque, soit elles faisaient parties de la même maison. 
Un « Chuuuuut » fit baisser d’un ton le rire de Liberty. Il n’était pas rare que la jeune fille ait des réflexions sur son comportement et son rire très expressif. Toujours le sourire aux lèvres, la Serdaigle repoussa les énormes volumes qui étaient encore sur elle. Avec la chute de ces livres sur sa tête, elle avait dû perdre au moins deux neurones !
Tobias Nyutten
Tobias Nyutten
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Tobias Nyutten, le  Lun 24 Juin - 17:43

Ce n’est rien de nouveau si l’on m’aperçoit encore en train de m’émerveiller de la pluie et de l’ambiance qu’elle fait naître : dès qu’une première goutte s’échappe des nuages, comme si elle crevait de la laine grise, ou découlait d’une éponge à l’aspect moelleux, je pousse toujours un soupire de soulagement, ravie. A vrai dire, j’avais, ce jour-là, un peu poussé sur la joie que l’averse me procurait. Je sautillais partout, restais collée à une fenêtre fraiche durant de longues minutes sans que les autres ne puissent y voir le moindre intérêt, chantonnais des airs moldus qui parlait de pluie – ce qui me valut des regards interloqués – puis j’ai surtout avertit inutilement beaucoup d’étudiants en leur sautant presque dessus « EH, IL PLEUT DEHORS ! ».

Non, sans blague ?!, me rétorquèrent quelques uns avec froideur avant de s’éloigner. Ça m’a calmé, si peu d’enthousiasme. J’ai réalisé que peu d’entre eux étaient aptes à comprendre toute la beauté d’une averse. Son odeur terreuse, le goût saumâtre de ses gouttes, son bruit délicat ou rassurant, sa fraîcheur, la beauté de ses perles cristallines venues s’éclater en d’autres, plus infimes, contre le sol. La pluie est tellement plus belle qu’une journée de soleil. Et moi qui ne supporte que faiblement la chaleur, après l’épisode de jours ensoleillés que nous avions eut, j’étais bien heureuse de ce passage pluvieux. Je n’avais qu’une idée en tête : me laisser bercer par la mélodie des gouttes fouettées contre les vitres par le vent, en lisant un bon roman d’aventure, comme je les aime.

Je dévalai les escaliers de pierre, froids, en direction de la bibliothèque avec, sous le bras, un énorme volume d’Histoire de la Magie que je devais rendre dans la semaine. En peu de temps je me retrouvai à l’entrée de la pièce pleine de livres et y entrai pour remplir à l’accueil un formulaire de Retour. Lorsque ce fut fait, je me rendis dans le rayon où je l’avais prit pour l’y replacer. Il n’y avait pas beaucoup de place, pour le bouquin. Puis son rayonnage était haut ! En mettant les pieds sur un autre, plus bas, je me hissai au juste niveau et commençai donc à pousser et écarter les livres déjà agencés. J’insistai tellement qu’ils finirent par tomber de l’autre côté du rayon ! Je poussai un hoquet de surprise et me penchai sur l’étagère pour essayer de les retenir…

    Attention !, m’exclamai-je par reflexe.

Trop tard. Les cinq pavés s’écroulèrent sur une étudiante qui se trouvait là. En la voyant tomber sous cette avalanche de grimoire, je m’en voulu de lui avoir causé ce souci, mais la situation était vraiment comique… Je réprimai un rire en me mordant la lèvre, puis contemplais du haut de mon étagère, sur laquelle je m’étais avachie, ma pauvre victime de littérature. Finalement, un livre avec des écailles se dressa sur de petites pattes pour redonner à l’élève la possibilité de voir.

    C’est bon, j’ai survécu !, s’esclaffa la blonde. Elle éclata de rire en apercevant le volume écaillé prendre la poudre d’escampettes.

Son rire était communicatif. J’eus envie de me laisser aller à de petits gloussements, mais un « Chuuuuuut ! » agacé m’en dissuada. Je souris amicalement à l’étudiante.

    Attends, j’arrive… Je baissai la tête pour contrôler où mettre mes pieds afin de descendre. Jouer à l’escalade sur des rayonnages n’était pas la plus pratique des idées que j’ai eu. Il suffit d’un peu de… d’adresse, continuai-je en me concentrant. Et surtout de ne pas… glisSEEEhER !?

Il avait fallu que je prononce ce mot pour que mes Vans décident de déraper sur le bord des étagères. J’eus pour seul réflexe de m’accrocher à celle où je m’étais penchée quelques minutes auparavant, mais quand je vis que tout le rayon risquait de me tomber sur la face, j’hésitai à m’en défaire. C’est un épais volume de Métamorphose qui intervint en se changeant en poids et s'abattant sur mes doigts. « Lâche, tu vas nous faire tomber gamine ! » siffla t-il d’une voix métallique. J’inspirai et bloquai ma respiration, stupéfaite de telles manières, puis décrispai mes doigts pour quitter le rebord qui retenait ma chute. Mes pieds finirent par toucher le sol sans que je ne m’écroule lamentablement : avec un poil d’équilibre, je réussi à me remettre droite, telle une gymnaste que je n’étais absolument pas. Quand j’ai d’la chance…

    …Ta-daaa !, déclarai-je en levant les bras pour finir ma prestation d’acrobate.

En baissant les yeux, je remarquai le petit livre à la peau de lézard qui continuait sa route. L’ombre de mon pied au-dessus de sa couverture le fit s’arrêter et je cru même reconnaître un petit tremblement de crainte. Le pauvre ! Je décidai de l’épargnai d’être écraser et de le reposer sur son étagère sans avoir recourt à la violence. Il se laissa faire, docile, même si son territoire se trouvait au-dessus. Mais j’avais connu assez de sport pour cette matinée et en restai à ce qui était à ma portée.

Je fis le tour du rayon pour rejoindre celle que j’avais assommée. Elle déposait les derniers bouquins qui l’encombraient, puis je lui tendis la main pour l’aider à se relever, un petit sourire au coin des lèvres.

    Désolée pour les livres, j’ai pas fait exprès… Ça va ? T’as pas eu mal ?

A en juger par l’éclat de rire qu’elle avait laissé échapper tout à l’heure, je me doutais qu’elle n’était pas souffrante. Cependant, peut-être ses idées n’étaient-elles pas claires et son cerveau endommagé… Bah quoi ? On sait jamais, hein. Je la dévisageais rapidement. Elle avait de magnifiques yeux bleus rieurs, et ses cheveux lumineux me paraissaient très doux. Étrangement, son visage me disait quelque chose… Son sourire plus que tout, d’ailleurs. Nous n’étions pas en week-end et grâce à cela, je pu chercher son insigne, qu’elle portait sur le pull de son uniforme : Serdaigle. Dès que je le vis, je réussi à mettre un prénom sur ce joli visage.

    Eh, Liberty ? Liberty… Owen ?, demandais-je en souriant davantage.On est de la même maison ! Je suis arrivée y’a deux semaines, peut-être que tu ne me reconnais pas. Je m’appelle Tobias. Nyutten, ajoutai-je précipitamment.Encore pardon pour la chute de livre, hein… Après un blanc et un sourire désolé, je repris. T’es venue ici pour étudier ?

Elle tenait dans sa main un manuel de Potion, que j’avais d’ailleurs lu quelques jours après mon arrivée à Poudlard. Passionnant et très complet ! De toute façon, une thèse sur les potions ou un sujet qui en relève ne peut qu’être intéressant.

    Les Potions… C’est ma matière favorite, murmurai-je presque. Tu aimes cet Art ? A m’entendre, on aurait dit ma grand-mère... Seulement je ne voyais pas d’autre mot pour qualifier une telle science. Je poursuivis. En plus, Miss Lecomte sait faire aimer sa matière.
Liberty Owen
Liberty Owen
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Liberty Owen, le  Sam 29 Juin - 21:14

Liberty releva la tête pour entendre la réponse de la jeune femme. La blonde avait vu juste lorsqu’elle pensait que son interlocutrice devait être dans une position inconfortable. Cette dernière avait dû escalader les rayons pour parvenir à ce niveau. Liberty, toujours adosser au rayon, sentit celui-ci basculer dangereusement dans son dos. La bleue et bronze se retourna brusquement, démunie. Le rayon risquait d’écraser la fille qui venait de faire tomber, accidentellement, les ouvrages sur Liberty.
Quelques secondes plus tard, le rayon avait cessé de pencher.  « Ta-daaa ! » Liberty pouffa une seconde fois en entendant ce petit cri de victoire. Elle entendit également de nombreux ouvrages soupirer de soulagement. Peut-être avaient-ils eu également la crainte de s’écraser sur le sol. Dans tous les cas, la figure acrobatique qu’avait dû faire l’inconnue couta la chute de trois autres malheureux livres. Heureusement pour Liberty, ces ouvrages avaient chuté à côté d’elle et non sur elle, contrairement à tout à l’heure.
La rousse avait fini entière de sa mésaventure. Elle venait d’apparaître devant Liberty, pendant que cette dernière était en train de retirer un dernier livre qui la dérangée. 
               Désolée pour les livres, j’ai pas fait exprès… Ça va ? T’as pas eu mal ?
 Sur ces paroles, la sorcière tendit sa main à Liberty afin de l’aider à se relever. La bleue et bronze lui fit un sourire reconnaissant et attrapa sa main. Elle observa la jeune fille qui l’aidait à se redresser. Ses longs cheveux roux flamboyant retombaient sur ses fines épaules. La proximité des deux sorcières permettait à Liberty de voir quelques discrètes taches de rousseur sur sa peau pâle. 
Liberty rit en entendant la première remarque de la jeune fille « J’ai pas fait exprès ». Son rire s’étouffa immédiatement lorsqu’une étudiante chez les Pouffsoufles se retourna brusquement vers les deux filles pour voir d’où venait le bruit. Liberty se doutait que la jeune sorcière n’avait pas fait exprès de lui faire tomber sur son crâne 5 énormes volumes d’histoire de la magie. La blonde secoua la tête en souriant d’un air entendu – évidemment qu’elle l’excusait. 
               J’ai certainement dû perdre deux ou trois neurones ; mais ça va rien de grave !
 Une fois relevée, la tête de Liberty se mit tout de même à tourner légèrement. La jeune fille s’accrocha au rayon de livres. Cette stabilisation lui permit de stopper les étoiles apparentes. Sa tête cessa de tanguer et Liberty reprit ses esprits. Les deux sorcières s’échangèrent un sourire. Liberty remarqua le regard de la jolie rousse se diriger vers son blason de Serdaigle. La bleue et bronze fit de même et remarqua que son interlocutrice appartenait à la même maison. Au moment où Liberty releva la tête pour l’examiner davantage, la jeune fille la devança. 
               Eh, Liberty ? Liberty… Owen ? On est de la même maison ! Je suis arrivée y’a deux semaines, peut-être que tu ne me reconnais pas. Je m’appelle Tobias. Nyutten
 Liberty écarquilla les yeux lorsque la Serdaigle dit son nom. Une chose était sûre, Liberty ne lui avait jamais parlé. Le fait que la jeune fille explique qu’elle est nouvelle éclaira Liberty. Sur le coup, cette dernière éprouvait une certaine gêne de ne pas reconnaître la sorcière. Pour preuve, la blonde passa instinctivement sa main dans ses cheveux pour les remettre en place. Ce petit tic prouvait qu’elle était embarrassée. Liberty espérait que la jeune fille connaisse son nom car elle avait entendu des choses positives à son sujet, ou simplement parce qu’une de ses amies l’avait interpellé dans les couloirs. « Tobias Nyutten ». Un grand sourire apparut sur le visage de Liberty. Oui, elle l’avait déjà croisé dans la salle commune. La sorcière l’avait remarqué pour sa bonne humeur toujours présente chez les Serdys. Liberty savait qu’une nouvelle élève était arrivée chez les aigles. La directrice de leur maison avait glissé son prénom durant une conversation.
                   Bien sûr que je te reconnais Tobias Nyutten! Je t'ai déjà repéré dans la salle commune. Et je te le répète, ce n'est rien, tu m'as réveillé au moins !
 C’était vrai, Liberty n’étudiait plus de toute façon. Sinon, elle aurait entendu l’avertissement poussé par Tobias un quart de seconde plus tôt. Liberty est très rapide, si elle n’avait pas eu l’esprit ailleurs, elle aurait pu en éviter. Du moins, un ou deux. 
La bleue et bronze acquiesça lorsque Tobias lui demanda si elle était ici pour étudier. Liberty montra son livre sur les potions qu’elle tenait encore dans sa main. Cet ouvrage n’avait pas réussi à lui échapper. 
               Les Potions… C’est ma matière favorite. Tu aimes cet Art ?  En plus, Miss Lecomte sait faire aimer sa matière.
Comment dire à Tobias que la jeune blonde évitait soigneusement les cachots. Premièrement, parce qu’elle était miss catastrophe concernant les potions. Puis parce qu’elle détestait cette matière. La réputation des Serdaigles allait en prendre un coup si on apprenait que l’une d’entre eux séchait délibérément un cours. Liberty se mordit la lèvre en souriant. La jeune fille ne voulait pas décevoir son interlocutrice, qui semblait, quant à elle, adorait cette matière. Elle désignait tout de même « art », un liquide visqueux et dangereux. Cependant, Liberty voulait être sincère envers la jeune fille. 
               Pour tout te dire… Je déteste les potions. Cela doit être parce que je ne supporte pas de rester assise des heures sur un tabouret ! Mais, je suis de bonne volonté, la preuve j’étudie !
Liberty regarda la Serdaigle d’un air désolé. La blonde ne doutait pas des compétences de Miss Lecomte, elle ne les connaissait quasi pas. 
               En fait, je préfère être dans l’action des choses. Défense contre les forces du mal, sortilèges… , déclara Liberty en regardant d’un air septique son livre sur les potions.
 
Invité
Anonymous
Invité

Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Invité, le  Lun 22 Juil - 14:03

 [RP ouvert avec l'autorisation de Liberty Owen 
& RP privé avec Rebekah Hamilton]

Comme chaque Vendredi soir, Briséis dînait dans la Grande Salle, auprès de ses camarades Aigles, pour ensuite se diriger vers la Bibliothèque. Cette habitude pouvait paraître assez insolite voir égoïste, mais Briséis gardait encore cette passion pour la lecture et la culture qu'elle avait nourri durant ses jeunes années passées au King's Collège de Londres. Elle se dépêcha de finir son jus de citrouille, pris la dernière bouchée de sa gelée de groseilles et quitta la table. En longeant celle-ci vers les escaliers, elle croisa le regard d'une Serdaigle qui la regardait avec curiosité. C'est sûr qu'à cette heure-ci, rares étaient les élèves qui avaient déjà quitté la table. Beaucoup préféraient passer la soirée en compagnie de leurs amis, une soirée d'étudiants normaux. 
Peu importait. Briséis se dirigea donc vers les escaliers, grimpa les marches deux par deux et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, la jeune grecque se retrouva dans le corridor menant à la Bibliothèque. Elle aimait tout particulièrement s'y rendre le Vendredi soir car celle-ci était déserte. Elle franchi l'immense porte de bois et se mit à flâner dans les rayons de la grande salle regorgeant de livres. Elle arriva près du rayon  consacré aux créatures magiques. Non, trop de bestioles de ce côté-ci, et puis elle avait justement passé une après-midi en cours de Soins aux Créatures Magiques. Un peu plus loin, dans un coin assez reculé de la Bibliothèque où les étagères étaient toutes poussiéreuses par manque de visiteurs, Briséis déboucha sur le rayon des ouvrages moldus. Elle parcourra les titres du regard quand elle tomba sur un ouvrage qui l'attira particulièrement. Elle se saisit du gros volume d' "Histoire de la mythologie grecque" et se laissa couler sur le sol froid de la salle. Le bouquin ressemblait plus à un dictionnaire ou à une encyclopédie qu'autre chose. Elle ouvra la lourde couverture aux bordures dorées et rouges et observa le sommaire. Son doigt glissait le long des lignes et s'arrêta sur un numéro de pages. 337. Elle fit tourner les pages délicatement pour finalement trouver la bonne. Elle se plongea dans sa lecture, passionnée par l'histoire de la déesse grecque Athéna Niké et ne vit dès lors plus les minutes passer.
Rebekah Hamilton
Rebekah Hamilton
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Rebekah Hamilton, le  Mer 24 Juil - 9:01

Vendredi soir. Ça avait été une bonne journée pour Rebekah. Les cours s'étaient bien passés, comme tout le reste. Mais une journée de cours laissait entendre des devoirs. Elle ferait la plupart le lendemain. Mais elle voulait au moins débuter celui de potions qui avait l'air particulièrement costaud. Bien entendu, aucun devoir n'avait la force de résister à Rebekah. Elle entra donc la bibliothèque. Elle posa ses plumes, ses parchemins et ses livres de potions qu'elle avait acheté sur le chemin de traverse, à Fleury & Bott. Puis, elle se dirigea vers l'étagère qui était dédiée aux potions. Elle avait sans le moindre doute suffisamment d'éléments dans ses propres et nombreux livres mais elle aimait toujours pêcher encore plus d'éléments dans les livres de la Bibliothèque de Poudlard, surtout qu'en si l'on mettait des informations en plus, on pouvait toujours espéré un petit bonus de points. Elle prit un livre de potions entre ses mains quand elle aperçut une sorcière dans le rayon voisin. Rebekah en était très étonnée. Elle étudiait à Poudlard depuis sept ans, maintenant et elle n'avait jamais vu personne se risquer à lire un de ces livres. Soit pour ne pas être couvert de honte, soit car le sujet n'intéressait pas. Mais quel sujet? Les moldus. Une majorité de sorcier avait au moins un membre de leur famille moldu ou sang-mêlé et connaissait donc déjà le monde des moldus. Quant-au sang-pur, ce serait la plus grande des honte que d'être vu en train de lire avec passion un livre concernant les moldus, de près ou de loin. Rebekah se rapprocha doucement de la sorcière qui lisait. Elle se plaça juste derrière la brune et observa les images de son livres. Pendant une ou deux minutes, elle ne dit rien mais elle décida finalement de faire savoir sa présence à l'autre sorcière. « Ça parle de quoi? Des dieux? Tu es intéressée par ce genre de choses ? » Rebekah ne pensait pas obligatoirement que les divinités étaient forcément un sujet sans aucun intérêt. Sûrement que si l'on prenait le temps de s'y intéresser l'on pouvait aimer ça.
Invité
Anonymous
Invité

Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Invité, le  Mer 24 Juil - 12:03

 Briséis était plongée dans sa lecture. Les pages défilaient lentement à mesure que la jeune grecque continuait de lire, captivée par les mythes d'Athéna.  Pendant longtemps ses parents l'avaient interdit de se renseigner  à propos des dieux de l'Olympe, ce que Briséis n'avait jamais pu comprendre. Jusqu'au jour où ...
"Ca parle de quoi ? Des dieux ? Tu es intéressée par ce genre de choses ?" une voix au dessus de ses épaules l'avaient interrompu dans ses méditations. Surprises, Briséis referma d'un coup sec son bouquin, par peur de tomber sur une Serpentarde. En se retournant, elle aperçu avec soulagement qu'une Serdaigle la regardait avec intérêt et étonnement surtout. C'est sûr que trouver une sorcière plongée dans un livre du rayon moldu, c'était surprenant. 
"Oh ... euh ... oui des dieux de l'Olympe, en Grèce tu sais. Tu en as entendu parler ?"
Plus rassurée, Briséis pris le risque de rouvrir l'encyclopédie qui s'arrêta sur une page épaisse. Un peu plus épaisse que les autres. Au bord inférieur droit, le papier corné semblait se dédoubler, comme si la page semblait se dédoubler. "C'est curieux ça ..." songea Briséis à voix haute.
Rebekah Hamilton
Rebekah Hamilton
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Rebekah Hamilton, le  Mer 24 Juil - 15:31

Rebekah ne croyait pas en l'existence des dieux, ni même d'un seul. Dans l'hypothèse que dieu puisse exister, il fallait avouer qu'il était un être vile et cruel. Il existe des personnes qui souffrent d'une manière horrifiante et Dieu ou qui que ce soit d'autres ne levaient pas le petit doigt pour les aider. L'avantage quand on y croyait, c'était qu'on pouvait reporter toutes ses propres erreurs sur lui. Au yeux de Rebekah, Dieu était plus "là" pour soulager les désespérés et les lâches. Rebekah se demandzit si la brune croyait en ces Dieux qu'elle lisait. « Oh ... euh ... oui des dieux de l'Olympe, en Grèce tu sais. Tu en as entendu parler ? »  Rebekah en avait un tout petit peu entendu parler, pas beaucoup. Elle ne connaissait le nom que de trois. Il y avait Poséidon, Zeus et Hadès. C'était les trois Dieux les plus importants. Tout le monde les connaissait ceux-là. Tiens, Rebekah pensa à un autre Dieu. Hermès. Il n'était pas le plus connu mais Rebekah se rappelait avoir déjà lu son nom dans un ouvrage. C'était le messager des Dieux, à ce que Rebekah était capable de se souvenir. Mais elle n'en avait pas d'autres en tête. Quatre, c'était largement suffisent pour une sorcière. « Oui, vaguement. Je n'ai pas vraiment le temps de me consacrer du temps à ça et je n'y aurai jamais pensé avec ma famille. » Rebekah ne faisait aucun reproche à sa famille. Elle disait simplement que dans une famille de sang-pur, on ne discutait jamais des Dieux grecques ou de quoi que ce soit qui se rapproche de près ou de loin aux moldus. D'ailleurs, Rebekah ne s'était jamais intéressée aux Dieux grecques et elle ne s'y intéresserait sûrement jamais. « C'est curieux ça ... » Rebekah haussa les épaules, pas du tout convaincue qu'il y ait quoi que ce soit de curieux. Ce n'était qu'un vieux livre abîmé. Mais elle ne fit aucun commentaire, afin de ne pas décevoir la fascinée. « Tu crois que ça existe ? Les Dieux, tu y crois? » Rebekah se demandait si quand on lisait ce genre d'ouvrages, on croyait ce qu'il contenait
Invité
Anonymous
Invité

Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Invité, le  Mer 24 Juil - 17:27

 La Serdaigle semblait dubitative à ce propos. Briséis sentait dans son regard et au son de sa voix qu'un tel sujet, un sujet moldu, ne méritait pas son attention. Pourtant, par politesse surement,  elle répondit gentiment :  "Oui vaguement. Je n'ai pas vraiment le temps de me consacrer à ça et je n'y aurai jamais pensé avec ma famille". Oui une famille de Sang-Pur à tous les coups. Dans la famille de Briséis, seul son père avait des ascendances magiques. Mais cela n'empêchait en rien Briséis de se retrouver mêlée à une certaine prophétie divine. Mais il était plus sûr pour la jeune grecque de n'en parlait à personne.
Rassurée, Briséis avait rouvert l'encyclopédie. Alors qu'elle était piquée d’intérêt pour la page secrète du livre, la Serdaigle ajouta : "Tu crois que ça existe ? ... Les Dieux, tu y crois ?" Bien sûr qu'elle y croyait, tout pointait pour qu'elle y croit. L'Olympe état réelle. "Oui, pas toi ? Tu devrais, il y a tellement de preuves à ce sujet, à commencer par cette proph ..." Briséis s'arrêta net, s'étant emportée trop loin dans son discours. A mesure qu'elle avait défendu ses dieux grecs, Briséis avait décollé les deux pages du livres, collées entre elles par le temps et la poussière. Mais il semblait que ces deux pages avaient été délibérément jointes, comme pour garder secrète les lignes qu'elles renfermaient. Briséis resta bouche bée : "Mais qu'est-ce que ..." C'est alors qu'elle remarqua ces vers, ceux qu'elle avait tant de fois lu et relu dans la bibliothèque Athénienne. Ceux qui dicterai sa vie, quoiqu'il adviendrait. Mais jamais à Londres elle ne les avait retrouvé, malgré tous ses efforts. Alors qu'est-ce que ces quatre lignes faisaient ici, à Poudlard ?
Lorsque le deuxième millénaire débutera,
Quand le magique se liera au divin,
Naîtra du sang de la Justice un cadeau du Ciel,
Envoyée pour vivre, régner et consoler.
Des années durant elle avait cherché à comprendre en quoi ces mots étaient porteur de sens ? Pourquoi est-ce que cette prophétie dictait son destin et pas celui d'un autre ? Et qu'est-ce qui prouvait qu'il s'agissait en effet de Briséis ? Elle n'avait jamais eu de réponses à proprement parler à part ces quatre vers gravés dès sa naissance au creux de son collier de baptême., qu'elle avait retrouvé huit ans plus tard dans la grande bibliothèque d'Athène. Elle tourna la page, comme si la Serdaigle pouvait comprendre ce que signifiait cette phrase. C'était là bien son erreur car cela avait surement du attiser encore plus la curiosité de son interlocutrice. Sur la page précédente était gravée en grosses lettre d'or et en alphabet romain le nom de la déesse grecque Athéna. Des illustrations couvraient la double-page, relatant toutes des mythes et légendes concernant la déesse. Briséis se tourna vers la Serdaigle, comme pour détourner la conversation : "Hum on ne se connait pas, je m'appelle Briséis au fait!" 
Harradas Spinner
Harradas Spinner
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Harradas Spinner, le  Mer 21 Aoû - 15:17

RP avec Sangohmy

La Bibliothèque était sans doute l'un des endroits favoris d'Harradas Spinner. Calme, relaxante, l'atmosphère de détente était digne d'un spa ! La poussière qui tapissait ouvrages inexplorés et murs intouchables créait un environnement de sagesse et d'ancienneté qui respirait la connaissance. On avait l'impression de devenir plus intelligent à chaque bouffée d'air. Lorsque l'on arrive dans cet endroit magique, on est confronté tout d'abord au bureau de la Bibliothécaire. Le genre de femme stricte au point de vous fouettez avec les pages d'un livres. Si si croyez le.

Donc nous tournons à gauche et nous nous retrouvons au beau milieu de plusieurs dizaines de rangées toutes aussi hautes les unes que les autres, et les sommets inateignables sans un petit accio par-ci par-là. Vous poursuivez votre chemin dans cette grande allée et une fois arrivée au fond, vous verrez, du côté opposé au fenêtres lumineuses, un banc, qui sera quasiment toujours occupé par le Serdaigle. Dès qu'il a du temps libre, c'est ici qu'il le passe. Puis la Salle Commune prend le relais quand la Bibliothèque ferme, mais il prend toujours soin d'emprunter une dizaine de livres pour la nuit, qu'il rendra le lendemain matin, lus.

Son objectif personnel était sans doute d'avoir lu tous les livres qui se trouvent à Poudlard. Il n'était pas très fier de n'avoir lu que la moitié des ouvrages car il ne lui restait plus que deux petites années pour parvenir à ses fins. Sans oublier ceux de la directrice ! Qui sont sans doute les plus importants d'ailleurs. Quoi qu'il en soit, il était certain qu'il remettrait les pieds dans cette école un jour ou l'autre soit pour devenir professeur, soit pour continuer à emprunter les livres jusqu'au dernier. Et qui sait peut-être qu'il sera mentionné dans Sorcier Hebdo ?

C'était un bel après-midi et le soleil se baissait de plus en plus, éclarant progressivement et au fur et à mesure les jambes d'Harradas. Celui-ci mécontent d'avoir les pieds chauffés quand il les préfère froid, en leva un, puis l'autre et les mis sur le banc. Il était à présent confortablement allongé sur le banc avec les jambes pliées. Le livre qu'il lisait lui cachait la tête des gens indiscrets, car même au paradis des livres il y a toujours des petits fouineurs. Il tourna la page. Tiens, les adaptations aux Runes Anciennes ne seraient pas toutes fiables d'après ce qu'il dit là...
Sangohmy Kuro
Sangohmy Kuro
Serpentard
Serpentard
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Sangohmy Kuro, le  Mar 3 Sep - 22:29

(hrp: désolé d'avoir mis du temps)

Sangohmy avait du mal à s'habituer à sa vie au château dans sa nouvelle école. Moins elle côtoyait de monde mieux elle se portait avait bien commencé a trainer avec lux et Altair, mais ce n'était pas vraiment encore ça. Et les cours étaient bof elle avait vraiment du mal à être au contact des autres être en cours lui rappelais bien trop de choses Sarah, Ludovic, Alam lui manquai beaucoup même Jak.

Quand elle voulait fuir tout le monde elle avait trouvé le refuge presque idéale, la bibliothèque représentai toujours la même chose dans n'importe quelle école et la lecture qui se trouvait devant ses yeux arrivai à lui redonner un peu de gout à l'apprentissage.

C'est lors de ces nombreux séjours là-bas, en allant redéposer des livres et en récupérer d'autre, qu'elle tomba sur un gars couché contre un banc. Le peu que Sangohmy a pu voir de ce garçon a été un vrai choc. Une de ces nombreuses images de son passé lui revient en mémoire un peu trop violemment. Elle lâcha les quelques livres qu'elle avait en main pour se précipiter sur le jeune serdaigle.

-Alam, Alam ça fait si longtemps.

Le livre cachant le visage du jeune garçon elle ne se rendit pas compte de suite de son erreur.
Harradas Spinner
Harradas Spinner
Serdaigle
Serdaigle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Harradas Spinner, le  Sam 7 Sep - 19:43

Non mais c'est vraiment n'importe quoi ! L'auteur de traductions de runes le plus populaire du XXIème siècle aurait basé son interprétation sur de la divination ! Il y a de quoi s'en arracher les cheveux. Comment peuvent-ils laisser de tels gens se faire publier. Harradas se promit de brûler les livres qu'il possédait sur lui. Hors de question de se retrouver avec des ouvrages écrits sur un coup de tête avec un langage approximatif et donc entièrement faux. Hors de lui, le Serdaigle souffla en se demandant s'il y avait beaucoup d'imposteurs de la sorte dans ce monde d'ingrats. Il était sur le point de fermer son livre lorsqu'il entendit un fracassement de manuels sur le sol.

Alerté, il posta son livre sur son visage pour se cacher et éviter d'être mêlé à quoi que ce soit qui pourrait lui causer des problèmes. Mais la personne à l'origine de tout ce brouaha se rua sur lui, en l'appelant avec un nom qui n'était pas le sien. Quelques peu déconcerté, Harradas ne bougea pas au début, figé, se demandant s'il devait se prêter au jeu ou s'il pouvait même partir en courant. Il baissa le livre lentement, et laissa la fille découvrir son visage. Il fit un sourire désolé, de ne pas être celui qu'elle pensait se trouver là. Il avait l'air si important à ses yeux que le Serdaigle commençait même à se sentir coupable.

- Je... Je suis navré je ne suis pas.. Alam.

Il déglutit, craignant la réaction de la Serpentarde qui avait eut l'air pendant un instant si heureuse qu'elle aurait pu faire exploser les vitres de Poudlard. Le sourire embarrassé encore présent sur son visage, il commença à se rendre compte que la tête de la jeune fille lui avait l'air terriblement familier. Oui ce n'est pas possible, il devait la connaître. Ses longs cheveux bruns, ses yeux en amende... Non c'était impossible, celle qu'il avait imaginé avait les cheveux plus longs... Ses yeux étaient roses ! Pourtant il était certain de l'avoir connu auparavant. Ses traits de visage, son nez, ses joues ne lui étaient pas inconnus. Il en aurait mis sa main au chaudron !

- J'ai l'impression que l'on se connait... Moi c'est Harradas.

Il prononça son nom distinctement espérant que cela provoque une réaction chez la jeune fille. Et s'ils s'étaient vraiment rencontré auparavant ? Ils se frotta les yeux et en les rouvrant la jeune fille avait disparu. Il s'élança d'un coup à sa poursuite hors de la Bibliothèque, mais il ne la voyait plus. Que s'était-il passé ? L'avait-il imaginé ? Ce n'était pas la première fois qu'il avait des hallucinations, il avait terriblement besoin de sommeil. Il traina les pieds jusqu'à son banc dans la bibliothèque, reprit son livre, et s'endormit.

Fin du RP


Dernière édition par Harradas Spinner le Lun 16 Déc - 3:13, édité 1 fois
Andrew Lewis
Andrew Lewis
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Andrew Lewis, le  Mer 13 Nov - 0:07

~Quand le jeu devient réalité~
Valiné Whisky et Andrew Lewis

Andrew avait décidé de se rendre à la bibliothèque afin de se mettre très rapidement au travail. En effet, il avait toujours été un élève sérieux et qui ne prenait jamais de retard dans ses devoirs. De plus, il avait une soif d'apprendre telle qu'il aimait travailler sur des sujets qui ne sont pourtant pas dans son programme scolaire. Voilà autant de raison pour qu'Andrew aille à la bibliothèque. Il se dirigeait donc vers celle-ci d'un pas décidé. Il s'était fixé des objectifs et comptait bien les réaliser sans que rien ni personne ne vienne le perturber. Une fois à la bibliothèque, il ne s'installait pas à une table, car il ne voulait pas travailler au milieu de tous les autres élèves. Il préférait trouver une place tranquille entre les livres pour pouvoir s'enfermer dans une bulle de solitude et de réflexion. Seulement lorsqu'il arpentait les rayons son regard se posait sur une fille qu'il avait déja vue auparavant. Mais il ne s'agissait pas de n'importe quelle fille. C'était cette mystérieuse Gryffondor qu'il avait intérieurement surnommé "Bella" tant il était émerveillé devant sa beauté. Plusieurs fois lorsqu'ils s'étaient croisés, ils avaient échangé des regards et des sourires ce qui ne laissait pas Andrew indifférent.
Malheureusement, il n'était pas ici pour ça aujourd'hui, mais bien pour travailler. Jusqu'à aujourd'hui, il n'avait jamais laissé une fille l'empêcher de travailler. Mais l'attraction que cette fille avait sur lui était si forte qu'il se décidait à renoncer au travail pour lui parler pour la première fois.
Il s'approchait timidement de la jeune fille et dit d'une fois basse pour ne pas gêner les autres.

Il y a vraiment du choix, ça n'est pas très évident de savoir lesquels nous seront les plus utiles pour travailler. Je me trompe ?

Il lui adressait un léger sourire. Au fond de lui, il se sentait juste parfaitement idiot. Il avait l'occasion de lui parler de tout ce qui lui passait par la tête et il fallait encore qu'il fasse sont garçon intelligent en parlant des livres. Il attendait malgré tout la réponse de Valiné, se disant que tant qu'elle n'avait pas répondu, il y avait toujours un espoir qu'il ne se soit pas ridiculisé.
Valiné Whisky
Valiné Whisky
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Valiné Whisky, le  Jeu 14 Nov - 21:26

Ça y est, l'envie de bailler la gagnait déjà. Il fallait rester éveillé et choisir un livre, allez... Rayon Alchimie. Son rayon préférée, après les rayons de la réserve bien sûr. C'était évident. Que serait la vie sans un peu de folie ? En parlant de ça, un garçon vint l'aborder au sujet de choix ? De livres en plus.


- AH et bien, disons que je sais ce que je veux. Pas toi ?


Elle lui rendit son clin d’œil et un grand sourire puis continua à fouiller. Il devait forcément en avoir un... Un livre sur l'alchimie complète. Oui, c'était si difficile ? Pas à priori, alors pourquoi n'y en avait-il pas ? AH, si. Ah ben non finalement, il ne regroupait aucune catégorie requise. Elle se retourna vers lui et lui murmura :


- Les livres, c'est pas vraiment mon truc en fait. Moi c'est plutôt... le vol qui fait ce que je suis.


Et allez, comment mal engager une conversation en trois secondes... C'était un combat perdu d'avance. Elle soupira puis reprit sa recherche perdue...
Andrew Lewis
Andrew Lewis
Poufsouffle
Poufsouffle
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Andrew Lewis, le  Jeu 14 Nov - 23:05

~Quand le jeu devient réalité~

Valiné Whisky et Andrew Lewis

Au vu de sa première réponse, Andrew se sentait vraiment idiot. Cette fois il le savait, cette fille qui était en face de lui ne serait jamais son ami, il avait l'air bien trop bête face à elle. Mais cette déception n'était rien face à la surprise qui le gagnait lorsqu'elle parlait de vol. Il n'était pas sur d'avoir compris. Parlait elle de vol sur un balais c'est-à-dire de quidditch, ou bien parlait elle du fait de voler des objets. Il était perdu. A vrai dire il ne s'attendait pas du tout à ce genre de réponse ni même ce genre de révélation dès la première fois qu'il lui adressait la parole.

Il se retrouvait donc la, à ses côtés, à ne pas vraiment savoir quoi faire, ni même savoir quoi dire. C'est d'ailleurs involontairement qu'il sortait sa réponse.

"Le... Le vol ?"

Et voilà, cette fois c'était enterré six pieds sous terre, il venait de bégayer comme le pire des looser qui puisse exister. Il n'en revenait pas de ne pas avoir réussi à sortir un truc intelligent et d'une traite sans hésitation ne bégaiement. Il se sentait tellement idiot qu'il se tournait dos à elle et frottant son visage doucement.
Valiné Whisky
Valiné Whisky
Gryffondor
Gryffondor
Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Valiné Whisky, le  Ven 15 Nov - 17:15

Question simple, réponse simple... Elle soupira à moitié d'exaspération et d'amusement devant ce garçon qui semblait se battre avec soi-même intérieurement. le vol sur balai, ça paraissait évident. A moins qu'il ne la juge par rapport à son statut de sang ? Et bien non d'ailleurs, il ne pouvait pas en avoir conscience. Elle s'approcha de lui et lui murmura dans les oreilles, avec un léger clin d’œil.


- Sur balai volant, puis elle se recula, et haussa les sourcils. J'ai l'air d'une voleuse peut-être ?


Elle le retourna dans le bon sens puis croisa les bras et attendit qu'il réponde. Valiné le mettait certainement dans l'embarras total, mais il fallait savoir tester les gens et leur donner des défis à relever. S'il ne s'en montrait pas capable de lui tenir tête, elle continuerait à chercher des livres sur l'alchimie, l'air de rien et lui dirait de continuer sa recherche indépendamment d'elle. 


La brune se demanda si elle n'allait pas trop loin mais finalement, la question lui parut un choix judicieux à ses yeux : de quoi était-il capable ?
Contenu sponsorisé

Entre les rayons Empty
Re: Entre les rayons
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 24

 Entre les rayons

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 12 ... 24  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Bibliothèque-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.