AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Bibliothèque
Page 19 sur 22
Entre les rayons
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant
Aria Morrison
Gryffondor
Gryffondor

Re: Entre les rayons

Message par : Aria Morrison, Lun 07 Aoû 2017, 14:25


Elle me rassure et me donne des conseils. A chaque fois qu’elle me parle, elle a toujours une voix douce. J’ai l’impression d’avoir la sœur que je n’ai jamais eue. Est-elle comme ça aussi avec les autres ou est-ce que ce n’est qu’avec moi ? Je me perds rapidement dans mes pensées en pensant à Matthew qui adore me taquiner et m’embêter, comme n’importe quel frère envers sa sœur je suppose. Parfois, quand je suis assise en train de lire, il arrive et me prend mon livre des mains. Je cours derrière lui dans le salon lui râlant dessus puis je sautille quand je suis près de lui pour essayer de récupérer mon livre. Il me le rendait toujours avec un sourire plein de malice. Et moi, je le serrais toujours dans mes bras à la fin parce qu’il me faisait rire. Quand je suis triste, je sais que je peux toujours compter sur lui pour me réconforter. Ça va être bizarre de ne pas le voir pendant toute cette année.

Je reviens dans la réalité lorsqu’elle me dit qu’elle doit partir. Mais pourquoi pars-tu tout de suite ? Reste… Je sais qu’elle doit aussi travailler mais j’aurais tellement voulu rester encore un peu avec elle. Mais finalement, elle a quand même raison parce que si elle reste à côté de moi, je sais que je vais me mettre à parler et elle ne travaillera pas énormément. Elle me montre où elle sera, au moins, je pourrais toujours aller la voir si j’ai une question. Elle me donne aussi le prénom de son hibou que j’essaie de retenir : Éolia

Je la regarde s’éloigner avec un petit sourire, puis regarde mon livre fermé pendant quelques secondes en me disant que j’avais été très contente de l’avoir revue aujourd'hui. J’ouvre mon ouvrage à la même que tout à l’heure, relis la question et me replonge dans ma lecture.


Fin du RP
Merci à toi Mered
:kiss:
Revenir en haut Aller en bas
Lina Park
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre les rayons

Message par : Lina Park, Lun 14 Aoû 2017, 16:23


Rp privé avec
Théo Osborne


J'observe le soleil se levé depuis la fenêtre de ma chambre. La nuit à été plutôt courte pour moi, mais bon si je veux pouvoirs réviser se lever à l'aube était nécessaire. Une fois habillée et coiffée je me met à déambuler dans les couloirs du château en direction de la bibliothèque. Je dois avouer que le château est beaucoup plus calme le matin que le reste de la journée, en même temps à cette heure ci les autres élèves doivent certainement encore dormir. Je connais le chemin jusqu’au la bibliothèque par cœur enfin étant en cinquième année c'est normal. Cinquième année, en pensant à ça je me sens déjà veille. Quinze ans ce n'est pas vieux, si ?

J'arrive assez rapidement à ma destination, j'ouvre la porte et me faufile discrètement à l'intérieur de la salle. Personne, cette endroit est compétemment désert, parfait, je vais pouvoirs réviser calmement et ne pas être dérangé. En me dirigeant vers le rayon que je cherche j’aperçois des tonnes de bouquin qui recèle de la fantaisie, mes préférés. Une soudaine envie des lires tout entières me prend mais malheureusement je ne suis pas là pour ça. Je m’avance dans un rayon au hasard et décide de m’asseoir par terre le dos collé à une étagère. Je prends mon sac et en sort un livre qui porte sur la divination. J’ai toujours adoré ce cours mais lui, il ne m’aime pas. Du moins, c’est la seule explication que j’ai trouvé qui expliqueraient ma moyenne si médiocre. En lisant le bouquin j’essaie d’y comprendre quelque chose mais connaissant mon talent dans cette matière qui frôle presque le néant, c’est peine perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre les rayons

Message par : Osvald Osborne, Lun 14 Aoû 2017, 17:09


Rp avec
Lina Park

Voir le soleil se glisser par-dessus la ligne d'horizon est un spectacle magnifique. Je m'étais faufilé sans bruits jusqu'à la fenêtre du dortoir et m'étais assis sur le rebord d'une fenêtre que j'avais ouverte pour savourer ce moment. J'aurais préféré aller dehors, dans le parc, m'asseoir dans l'herbe encore fraîche de rosée mais le souvenir de mon escapade nocturne d'il y a quelques jours me convainquit de rester à l'intérieur pour cette fois.

Les couleurs chaudes envahissent peu à peu le ciel. Le rouge et l'orange chasse prennent la place du mauve sombre et bleu nuit. Puis des rayons jaunes transpercent çà et là les feuilles des arbres. Du rose vient s'ajouter au tableau, formant un délicieux mélange avec la mauve et bleu s'atténuant peu à peu.
Quelques oiseaux nocturnes rejoignent la volière en silence, leur nuit terminée, tandis que s'élèvent les chants timides des diurnes. Douce mélodie à mes oreilles.

Je prends une grande inspiration, remplissant mes poumons de cet air frais et piquant, encore rempli des odeurs de la nuit.
Je ne compte pas me rendormir, après en avoir pris plein les yeux de la sorte, j'en serais bien incapable ! Je retourne près de mon lit et sors mes affaires en me faisant le plus discret possible, mes autres camarades dormant encore. Je descends les escaliers de la tour où se situe ma salle commune tout en me demandant ce que je vais bien pouvoir faire d'ici à l'heure du petit déjeuner. Comme à chaque fois que je me pose cette question, deux solutions s'imposent dans mon esprit : le parc ou la bibliothèque.

Hésitant, je prends dans ma poche le petit sac en tissu contenant mes runes. Je formule ma question et pioche.
Ase.



Une fois dans la bibliothèque, je savoure le calme des lieux. C'est si reposant, une bibliothèque. La compagnie des livres me ravit, je me sens en sécurité, entouré d'amis. Ayant l'embarras du choix je jette mon dévolu sur une petite table de travail près du rayon portant sur la divination. En passant je remarque une pile de livres laissée sur place. Sûrement une Pile À Lire en attente de son lecteur ou sa lectrice !

Ses pieds raclent le sol lorsque je tire une chaise vers moi. Le bruit n'est pas énorme mais avec la résonance de la pièce et le silence qui y règne, c'est très désagréable. Je fais très attention à ne pas recommencer en m'asseyant confortablement même s'il n'y a personne d'autre dans la bibliothèque, le silence va de pair avec un tel endroit !

Je plonge la main dans mon sac pour y sortir ma dernière acquisition de chez Fleury&Bott : "L'histoire de la divination par les runes à travers les âges". J'ouvre le volume en grand et me laisse emporter par les reconstitutions des rituels de divination d'antan.
Revenir en haut Aller en bas
Lina Park
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre les rayons

Message par : Lina Park, Mer 16 Aoû 2017, 23:24


Après avoir lu à peine quelques lignes de mon bouquin, je suis totalement perdue, c'est comme si ce livres était écrit dans une autre langue, la langue de la divination et moi j'y comprend malheureusement pas grand chose... Assez rapidement je me désintéresse de mon cours et trouve mon bonheur dans un roman fantastique qui se situait dans l'étagère juste derrière moi. L'histoire me passionne à un telle point que les pages défiles sous mon regard admiratif. Dénouer le nœud de l'histoire et y découvrir tout ses secrets ainsi que des mystères plus extravagant les un que les autres c'est ça qui m'intéresse vraiment dans la lecture. Sous mes air de fille toujours optimiste et énergique je suis en réalité une fille assez calme e qui aime bouquiner. Qui l'aurais cru ? Pas mon entourage en tout cas.

Les minutes défiles ou même peut être les heures je ne sais pas je n'ai aucune notion du temps, mais ce que je sais, c'est qu'il faudrait que je me remette à travailler. Mais bon, j'ai l’impression que tout ce que je fais ne sert strictement à rien. Pour bien faire il faudrait que quelqu'un m'explique... Oui mais qui ? Ça je sais pas. Je suis certaine que Arty se ferait une joie de m'expliquer mais je ne pense pas que ses talents en divination dépasse les miens. J'aimerai tellement étudier mon cours de métamorphose ou bien alors le cours de défense contre les forces du mal qui sont tout les deux mes leçons de prédilection au lieu de ma bête noir. Je me souviens du dernier cours de métamorphose, c'était avec les énigmes, j'ai juste adoré ce cours. Déjà parce qu'on était par maison et que grâce à ça j'ai pu me lier d'amitié avec Arty mais aussi parce que j'ai bien rigolé avec le préfet qui était toujours en pyjama ainsi qu'avec '' Flori'' sa petite rose qu'il à gardée après l'original leçons donnée par notre professeur. Moi j'ai garder Petit Bateau qui réside fièrement sur ma commode dans ma chambre dans le dortoir des poufsouffles.

J'entends du bruit non loin de moi ce qui me fait tourner la tête en direction d'un jeune garçon. Ho, je pensais pourtant être seule ici... Il a du arriver pendant que j'étais entrain de rêvasser. Il est tranquillement assis sur une chaise et travaille sur une table ce qui dois certainement être plus confortable que le sol sur lequel je réside en ce moment. Je me met à l'observer, il a les cheveux châtain des yeux vert foret, non, ils sont bleu glace ? Je ne sais pas vraiment, c'est un mixte des deux qui est assez joli il faut l'avouer. Le jeune garçon à l’air légèrement plus jeune que moi. Dans l'ensemble je le trouve plutôt mignon, c'est un mignon serdaigle. Qui sait, il est peut être doué en divination lui. Je me redresse et m'approche de lui toute souriante et lui dit d'un ton amical les paroles suivantes.

- Salut ! Désolé de te déranger mais je me demandais, tu es doué en divination ?
Revenir en haut Aller en bas
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre les rayons

Message par : Osvald Osborne, Jeu 17 Aoû 2017, 12:26


Je dévore les pages de mon livre sans retenue. J'en étais à un chapitre explicatif d'une vieille méthode de lancer de runes, datée aux alentours de la renaissance. Les descriptions et schémas qui recouvraient la double page que j'avais sous les yeux étaient très travaillés. Même s'il y avait plusieurs détails qui me semblaient peu pertinents, comme l'importance de l'ajout de la rune blanche.
En lisant une remarque de bas de page, je suis pris de curiosité et amorce un mouvement vers ma poche pour prendre mon jeu de runes. Une fois en main je le vide et renverse les ronds de bois sur la table. Je suis surpris. C'est bizarre, elles sont toutes retournées ! Sauf une !
C'est à ce moment-là que j'entends quelqu'un parler derrière moi.

- Salut ! Désolé de te déranger mais je me demandais, tu es doué en divination ?

Je me retourne avec sûrement un air un peu ahuri, le timing étant d'une justesse absolue. Puis je rends son sourire à la fille près de moi. Vu l'uniforme, c'était une Poufsouffle. Elle était assez grande, mais le fait qu'elle soit debout et moi assis devait sûrement influencer mon impression. La peau brune, les cheveux noirs et des yeux noisette. Elle avait l'air gentille !

Je me décale un peu sur ma chaise, pour que de là où elle se trouve elle puisse voir la double page sur laquelle je m'étais arrêté, ainsi que mes runes éparpillées sur la table.
"Bonjour ! Tu ne me déranges pas, ne t'en fais pas !" Je prends la seule rune visible entre mon pouce et mon index pour lui montrer, et appuyer mes paroles "En fait, il semblerait que tu tombes à point nommé !"
Je souris de plus belle. J'adore quand elles me font ça, mes runes. Ne pas me prévenir avant, mais juste au moment où j'en ai besoin ! Certaines personnes préfèrent s'en servir pour tout savoir à l'avance, moi je trouve que ça ne vaut pas la peine, et puis on use inutilement nos énergies à demander des informations futiles comme le temps qu'il va faire dans deux heures ou quel jus d'orange boire ce matin.

Je rassemble un peu mes affaires devant moi pour libérer de la place sur la table afin que la Poufsouffle puisse s'asseoir à côté de moi.
"Tu as besoin d'aide pour quelle méthode de divination ?"
Revenir en haut Aller en bas
Lina Park
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre les rayons

Message par : Lina Park, Dim 03 Sep 2017, 18:54


Il se retourne et me sourit. Ce garçon à l'air gentil, on peut dire que j'ai de la chance parce que disons que je suis un peu arrivée de façon imprévue pour lui. Je remarque que sur la table qu'il utilise se trouve plusieurs pierres. Je me demande bien ce qu'il fessait avec et qu'elles est leurs utilités. Si ça se trouve ce sont peut être des pierres précieuses ou bien des elles sont peut être rare ou alors ce sont juste des simples pierres tout ce qui à de plus banal. Je ne sais pas. Sur la table il y aussi un livre ouvert à une certaine page, j'en conclus donc qu'il était entrain de lire. La lecture c'est tellement passionnant, enfin du moment que ça ne parle pas de divination.

-Bonjour ! Tu ne me déranges pas, ne t'en fais pas !


Le sourire qui était présent sur mon visage s'agrandit et une légère teinte rosé sur mes joues apparaît. Il a l'air sympa ! Il prend une des pierres et la dispose entre son pouce et son index afin de me la montré, de ses lèvres s'échappe la phrase suivante "En fait, il semblerait que tu tombes à point nommé !'' Je ne suis pas certaine d'avoir compris le rapport entre l'objet qu'il tient entre ses mains et mon arrivée... Ce jeune garçon refait chanter sa voix à mon égard afin de me demander dans quelle méthode de divination j'ai besoin d'aide. J'ouvre alors mon livre au chapitre que je dois réviser. Une fois le titre vérifier je lui répond aussi tôt.

- C'est la Chiromancie, si je ne me trompe pas c'est interprétation des lignes et des autres signes de la paume de la main. Je marque une légère pose puis reprend. Ha au fait, merci beaucoup d'avoir accepter de m'aider ! Je suis Lina Park élève en cinquième année et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Osvald Osborne
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Entre les rayons

Message par : Osvald Osborne, Lun 04 Sep 2017, 10:05


La Poufsouffle se met à sourire de plus belle après que je lui ai offert mon aide. C'est bien la plus grande récompense, le meilleur de tous les paiements, que de voir le visage de quelqu'un s'illuminer à la vue d'une main tendue pour l'aider. Je ne comprendrais jamais les gens qui refuse systématiquement d'épauler celles et ceux qui en ont besoin. Qu'est-ce que ça apporte de dire non ? À part la déception et la tristesse pour celui qui a essuyé un refus ? Un coup de main ne coute rien mais apporte énormément ! Et puis le monde dans lequel on vit est suffisamment cruel, pas besoin d'en rajouter...
Moi, le sourire de cette fille me suffit amplement. Ça vaut tout l'or du monde !

Elle cherche une page dans son livre puis, le drame : elle étudie la chiromancie.

J'aime la divination, certes, mais certaines des méthodes utilisées comme oracles me sont totalement opaques. Les boules de cristal, par exemple, ne sont à mes yeux de simples bibelots décoratifs, leurs secrets inaccessibles à mes sens. Mais la chiromancie... c'est pire encore ! Pendant que je cherche un moyen d'annoncer à cette fille que je ne suis certainement pas plus avancé qu'elle en la matière et que j'en suis sincèrement désolé, elle me dit :
- Ha au fait, merci beaucoup d'avoir accepté de m'aider ! Je suis Lina Park, élève en cinquième année et toi?

Alors plutôt que de tourner autour du pot, je lui réponds simplement :
- Moi c'est Osvald Osborne, je suis en quatrième. Par contre je suis vraiment désolé mais je suis un très mauvais chiromancien... À la limite je peux t'aider avec la théorie, mais pour la lecture même, un chaton sera sans doute plus doué que moi...

Je range mes runes dans leur sac en tissu, je ne pense pas que j'en aurais besoin. Je referme le livre que j'étais en train de consulter puis je tourne à nouveau la tête vers Lina et lui dit en souriant :
- On fera de notre mieux ! Dis-moi à quel niveau est-ce que tu coinces. La première étape est de savoir reconnaître les types de mains.

Et déjà là, ça me pose personnellement un problème. Décréter que la personne est rattachée à un élément via la forme de ses mains, je trouve ça assez... approximatif comme méthode. La chiromancie est approximative d'ailleurs, je trouve. Pour dire si quelqu'un est de l'eau, de la terre, de l'air ou du feu, il faut l'observer un peu plus sérieusement que de juste jeter un œil à ses mimines. Moi qui aime sentir la nature profonde et élémentaire des gens, cette façon de faire me hérisse le poil. Mais passons, ce n'est pas le sujet et ça n'aidera pas du tout ma nouvelle amie si je me mets à l'embrouiller avec des détails techniques divinatoires.

Je lui tends ma main droite, paume vers le haut :
- Je me propose de faire le cobaye, ce sera plus simple. À ton avis quel élément me correspond en chiromancie ?
J'ai voulu préciser en chiromancie parce qu'autrement ça ne coïncide pas du tout avec la réalité. Je suis un enfant de la terre, rien n'est plus sûr que cette affirmation, pourtant en chiromancie on considère que je suis du feu. Ce qui est ridicule. Mais encore une fois, ce n'est pas le sujet, tenons-nous en à la théorie.

J'encourage Lina d'un sourire de connivence, pour qu'elle ne se sente pas gênée de s'exercer sur moi.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Entre les rayons

Message par : Ellana Lyan, Dim 26 Nov 2017, 17:09


Plus d'un mois, je vole le sujet, si soucis MP ♥

Vivre ou survivre ?
Pv Larousse

C'est la folie dans l'instant alors que j'ai l'impression de voir les murs se refermer sur moi, le monde tourner un peu trop vite au rythme saccadé des aiguilles qui filent à toute vitesse sans que je n'ai mon mot à dire non tu  n'es  pas  le  centre  du  monde - soupire - un regret peut-être, seule entre les rayons je regarde fixement une étagère en face de moi sans réelle but, véritable raison - respirer - et profiter de la solitude du moment, les élève si peu présent dans cette partie du château pourtant bien plus intéressante parfois qu'un quelconque passage secret introuvable, il est des choses qui ne changent pas et malgré la tempête de ma vie j'étais restée une bonne élève au loin j'entends un rire résonner dans ma tête moqueur - haussement d'épaule - qui pour juger la satisfaction de trouver de bonnes notes dans son bulletin ? pour ne pas comprendre l’appréhension d'à jamais rester dans ce château ou de s'en faire sortir ? la mémoire travaillée depuis le plus jeune âge facilite grandement les choses, pas réellement obligée non plus de jouer les premières de classe __j'en n'en suis pas une  

appréhension, c'est ce regard perdu pour la poussière des livres qui reflète l'âme dévastée, un miroir, une main se porte dans un replis de la cape qui me tient chaud peut-être va t-il bientôt neiger ? les couloirs devienne peu à peu glacé, je trouverais quelqu'un dans une promesse pour faire un bonhomme de neige avec moi pleine de tendresse et d'espoir
lame scintillant à la lueur des bougies, il fait déjà si vite sombre, nettoyée comme lors de son achat, belle coupante, mes yeux brillent d'admiration et ce n'est pas faute d'avoir essayer d'affuter ma langue pour qu'elle deviennent aussi tranchante, que le venin de mes mots coulent plus facilement sur l'acier mais compliqué au fond je m’emmêle, les lames et les pinceaux...

tourne l'objet entre les doigts frêles qui n'ont plus peur de se couper
sachant manier le tranchant avec une efficacité due - à la pratique ? -
à l'entrainement. le regard change d'optique et se dirige vers un dehors sombre
depuis combien de nuit ai-je regardé par la fenêtre en revoyant son visage
__ presque mort entre mes bras
et le sourire sadique qui ne s'en voulait pas

c'est une légère parte d'humanité qui inquiète ce soir là
qui fait tourné les pensée à plein régime dans un vide infini
le néant qui succède au déni,
j'aurais voulu m'y blottir encore un peu
le temps de retrouver, une marche sur laquelle me poser.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Entre les rayons

Message par : Mered Adand, Mer 29 Nov 2017, 12:32


pv avec Lala

Fin des cours, un moment d’apprentissage habituel s’en suivait. S’instruire, apprendre, retenir des théories avant de les pratiquer plus tard. Pas ce soir en tout cas, la nuit était venue dire bonsoir de bonne heure, pas pratique pour s’entrainer. Néanmoins je tenterai probablement de lui rendre visite quand même pour admirer les étoiles voire de lire les bouquins récupérés. J’appréciais dévorer les ouvrages à la lueur du ciel, assise sur la pelouse du parc avec pour seule compagnie les ténèbres et son adorable silence.

La bibliothèque ne faisait pas fureur, peu de monde présent. Tant mieux, laissez mes amis tranquilles et ne les salissez pas avec vos doigts dégoûtants. Direction mon QG pour poser mon sac avant de partir en exploration. Quoi réviser aujourd’hui ? Un peu de bota pour changer, c’était pas parce que j’étais pas fan de la matière que je devais la délaisser. Les ASPICS ne se résumaient pas à Défense Contre les Forces du Mal et Métamorphose. Me promenant entre les rayons, j’étais partie à la cueillette. Je fus surprise de trouver cette fleur ici, une tête connue de vue, une fille blonde qui trainait avec la vipère. Pas de reliure dans ses mains mais un objet tranchant. Ciseaux non réglementaire chère préfète, quel piètre exemple tu faisais.

« Bonsoir toi. Drôle de livre que tu viens de trouver. Quel est son titre ? Comment égorger quelqu’un en trois leçons ? Je savais les Serpentards relativement insupportables mais pas au point que leur préfète veuille en tuer un.e. », soupir et émeraudes tentant le contact visuel. « Je pourrai aller chercher un adulte et t’attirer des ennuis…  mais je vais pas faire ça, tu sembles en avoir assez comme cela. », pause et activation de ma mémoire, comment Nyx l’avait-elle appelée déjà ? Trouvé ! « Envie de parler Petit Ange ? Certains démons semblent t’avoir rattrapée. »

Me mêler des affaires des autres. Voilà une drôle de chose que j’avais développé. Les autres étaient des sources de soucis potentiels. En toute logique je devrais les fuir. Pourquoi tant d’altruisme ? Peut-être car sans les autres, j’aurai moi-même sombré dans la tourmente il n’y a pas si longtemps que cela.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Entre les rayons

Message par : Ellana Lyan, Mer 06 Déc 2017, 16:43


Le monde ne tournait pas rond, c'était la première chose que la vie pouvait apprendre en se montrant chienne et chaque matin se ressemblait, tout était répétitif comme une horloge qui sans cesse tourne d'un rythme fou, si je pouvais fermer les yeux sur cette vie, m'enfermer dans un autre utopique paradis mais prise au piège il me reste si peu de choses encore pour tenter d'avancer j'ai peur de ne pas y arriver peur que la faiblesse rattrape une nouvelle fois mes pieds - assise - sur le bord du chemin j'attends - debout - au milieu de la route dans l'espoir qu'un fou me renverse, perdre la vie dans un ouragan de désespoir, je ne serais plus enfin mais tout les jours sur les rails, je marche et sans cesse imprévu le train me renverse, sans que je ne comprenne le moyen , la bonne formule pour réussir à l'arrêter, à m’arrêter ce cœur qui de plus en plus vite bat en moi

un voix, qui résonne qui coule le long des tympans comme un sirop sucré et plaquant et je sais que si j'y pose mes mains plus jamais je ne serais capable de revenir en arrière, alors sur la lame les doigts se crispent, dans sa direction les yeux se dirigent et mon cœur bat un peu plus vite - sourire discret - toi je te connais ce ne sont as les serpents que je coupe un regard furtif vers l'arme étincelante, comment donc l'avais-je trouvé déjà ? magnifique... puis teintée de rouge si belle je pourrai lancer la lame dans ta direction et te regarder te vider de son sang mine lassée, presque ennuyée mais moi aussi je me retiens tu vois c'est que j'attendais une récompense en prime ? perdition ...

et l'appellation qui fait frisonner je suis si loin de l'ange
elle semblait pourtant le savoir, une être intelligente __ faiblement forte
encore faudrait-il être capable de savoir parler, les mots fuient lentement lâchement...
t'es sûre que tu veux entendre mes mots ? si je m'accroche je ne pars pas sans dégâts
une douce mise en garde presque inutile au final mais la prévention ce n'était pas mal je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Entre les rayons

Message par : Mered Adand, Jeu 07 Déc 2017, 16:34


LA de Lala

Le danger avec les tourmentés c’est qu’ils étaient capables de tout. Comme de ne pas voir la main tendue venue les aider et essayer de la couper. Ben tant pis, j’avais de bons réflexes, elle pouvait bien tenter de me trancher la serre avec son arme, je serai plus rapide qu’elle, je l’espérais. Déjà qu’elle coupait pas les serpents, sur qui s’exerçait-elle ? Les Aigles ? Sur sa propre personne ? Être torturé et mutilé par la vie, du haut de ma pâleur, je te ferai reprendre des couleurs. Oublie le rouge sang toi la verte portant la couleur de l’espérance. Nuance de mes prunelles aussi, regarde-moi, mate mes émeraudes, c’est un signe.

Le couteau dégainé laissa place au tranchant d’une suite de mots. Oui tu aurais pu m’attaquer comme j’aurai pu le faire aussi pour te faire lâcher ta prise. Ainsi démunie, je t’aurai trainée devant un adulte et ce dernier t’aurait emmené voir le directeur de l’école. Au mieux t’aurais perdue ton insigne et au pire tu aurais été virée. Au final à quoi bon ? Qu’aurai-je gagné à faire cela ? Irait-elle mieux ? Non. Elle serait toujours persécutée par ses démons et le passage à l’acte ne serait que plus proche. Je m’en serai voulu de l’avoir laissé dans cet état. En perdition, comme je l’étais il y a deux ans, sauvée par Mary. A mon tour de sauver.

Pas besoin de répliquer à sa douleur, les actes protecteurs suffisaient. Bouille d’ange déchu, je te rendrai ta joie de vivre, au moins j’essaierai. Elle parlait d’accroche mais c’est moi qui fus la première à entamer le contact physique. Ma serre se posa délicatement sur son épaule et glissa le long de son bras jusqu’à rejoindre sa main libre. Le tout affichant un sourire radieux. Mes griffes se plantèrent dans les interstices de ses doigts et nos paluches ne formèrent qu’une. Prisonnière de ses problèmes, elle l’était également de ma personne désormais. L’attirant dans mon nid, là où nous pourrions échanger sans craindre d’être dérangées, je l’invitai à s’asseoir.

Le Petit Ange s’installa confortablement à la table et rangea son arme comme si elle venait d’assimiler le fait que je n’étais pas une menace. Bon début pour la rédemption même s’il restait l’étape la plus difficile à réaliser : mettre des mots sur ses maux. Un sourire amical pouvait délier sa langue de rampante.

« Certaine Petit An… Comment t’appelles-tu ? Moi c’est Mered et je suis toute ouïe. Qui te parle de dégâts ? Commence déjà par t’accrocher, l’Aigle est plus solide que sa petitesse laisse penser. »

Petite voix investigatrice et sûre d'elle. La mettre en confiance et lui prouver qu'elle pouvait se confier à moi. Pardon de commencer par des questions avant de te laisser décharger ta besace de tous tes soucis. Tu avais un nom, je voulais le savoir. Non pas que Petit Ange ne t’allait pas, au contraire. Cependant ce pseudo me renvoyait à l’image de la vipère et à ce rythme, c’était moi qui allais avoir des envies de meurtre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Entre les rayons

Message par : Ellana Lyan, Ven 08 Déc 2017, 11:45


C'était incompréhension dans les gestes de la bleue envers moi pourquoi pareil comportement ? sais-tu donc que jamais de mon côté ne me serais-je ne serait-ce que laisser effleurer par la pensée de te tendre mes doigts d'enfant
différence fondamentale, je te vois pourtant toujours décelant dans mon regard éteint la flamme d'un appel au secourt
de cette lame tranchante un simple désir d'attirer l'attention, qu'importe la sanction seul comptait le besoin d'être regardée, trouvée et protégée dans ce manque à la poitrine qui s'agrandissait au fur et à mesure qu'on tentait de le remplir
comme le manque d'une mère est-il capable de laisser des séquelles irréversible

j'avais cette impression de marcher sur du verre brisé
tu connais petit aigle ? le gout du sang dans la détresse ?
le poison dans la perdition, un manque soudain et rien

ce néant au bras tendus qui cherche à aspirer vers le fond
j'ai tant de larmes à laisser tomber sans qu'aucune n’accepte de couler
__ le monde à perdu de sa netteté et tu sais
j'ai grandi pieds nus dans la neige, le froid glacial me mordant la chaire

encore du mal à marcher aujourd'hui
comme si jamais je n'avais appris
et toi nouvelle folie qui m'emprisonne
un regard perdu vers nos doigts entrelacés

mes yeux dans les siens, était ce donc un nouveau défi ? je m'assieds et le couteau se reperds dans les plis du vêtement
ranger les crochets, cette soirée je n'étais pas ennemie ni assassine, juste victime aux allures enfantines - soupire -
paroles envolée en questions, dévoilant son prénom Mered... ça sonnait comme Mère-Aide, maman pour le titre, bienfaisance pour la fonction, un savant mélange et une pincée de sourire amicale, en moi la frayeur doucement se fait moindre
Ellana comme un bout de moi l'expérience pour répondre une seconde fois
dernière phrase et la tête se relève un peu trop vivement tu sais voler ?
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Entre les rayons

Message par : Mered Adand, Lun 11 Déc 2017, 17:06


Progressivement elle desserrait ses anneaux, se livrant par morceaux. Un prénom pour débuter, Ellana. Les deux dernières syllabes formaient le nom de ma mère, Anna, signe qu’elle ne pouvait être mauvaise et qu’elle méritait mon attention. Une mise en garde pour poursuivre, ses expériences malheureuses lui faisait craindre les dégâts qu’elle me causerait. Sage intention de ne pas vouloir blesser la personne venue vous aider. Tu pouvais y aller petit Ange, moi aussi j’avais du vécu et j’avais érigé de solides barrières pour me protéger. Et une question pour conclure sur mes connaissances en matière de vol. C’était vague comme sujet. Ma foi, j’avais le temps de développer mes réponses, la blonde ne s’envolerait pas dans son état.

« La vie n’est pas un éternel recommencement Ellana. Ce que tu réalises aujourd’hui, même si tu l’as déjà fait dans le passé, ne garantit en rien que les résultats finaux seront les mêmes. Je ne suis pas les autres personnes à qui tu t’es accrochée auparavant. Je ne prétends pas être meilleure ou pire, je suis différente, je suis moi. », débitais-je calmement tout en la fixant avant de reprendre « Voler ? Tout dépend du sens que tu entends par-là. Si tu parles de voler comme dérober des biens à autrui, alors non je ne sais pas voler. Si tu voulais dire voler comme voler sur un balai comme un joueur de Quidditch, alors je ne sais toujours pas voler. Par contre… », un large sourire illumina mon visage à cet instant, « …si tu évoques voler comme le fait de s’évader, de se sentir libre, vivante, alors là oui, je sais voler. L’aigle que je suis quitte régulièrement son nid au crépuscule pour rendre visite à son ami la nuit. Et toi Ellana, sais-tu voler ? Si non, je peux t’apprendre et te prêter mes ailes. Mieux, il a y de la place sur mon dos, veux-tu m’accompagner lors de mon prochain voyage ? », terminais-je ma tirade.

Sur l’instant, j’avais complétement zappé que je m’adressais à une préfète. Je venais ouvertement de lui avouer que je ne respectais pas le couvre-feu du château. J’pouvais m’attirer des ennuis et des remontrances. J’pouvais aussi la libérer de ses douleurs en lui faisant rencontrer le magnifique ciel étoilé. Il avait eu des propriétés salvatrices à mon égard. Pourquoi pas avec elle ? C’était dans les ténèbres que la lumière brillait le plus. Ma camarade semblait éteinte, il me suffisait de la rallumer pour lui rendre son envie de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Entre les rayons

Message par : Ellana Lyan, Sam 16 Déc 2017, 17:38


Faible ? fort ? l'impression incontestable qu'en fin de compte seule la folie gagnait vraiment, comme toutes celles avant toi petit oisillon qui m'ont pris par la main, les bleus semblent avoir un cœur qui me laisse entrer avec une facilité déconcertante es-tu donc aussi comme l'ange, la fée l'enchanteresse ou la petite folle qui m'ont servi d'appui, d'amies ? - froncement de sourcils - la scène est encore une fois différente et pourtant si semblable la vie n’est pas un éternel recommencement Ellana la phrase m'interpelle, qu'en savait elle ? ce trouvait elle donc à ma place dans cette existence si... cyclique ? ses mots résonnent parallèles à mes pensées et je laisse l'étonnement sur mon visage impassible se marquer, derrière le masque c'est une multitude de pensées qui s'affronte en même temps sans personne pour les arrêter serais-tu donc venue calmer les tremblements de mon esprit ?

attention attirée, je suis prête à t'écouter les yeux brillants
je suis moi et comment fais-tu petite aiglonne ?
arrives tu encore chaque matin à ne pas éviter les miroirs ?
penser et se rendre compte que tu es dans ton propre esprit
que t'es pensées ne sont peut-être que la solution d'un million d'idée de la société
est-tu sûre d'être toi ou bien ce que l'on attendrait de ton nom ?

valse de questionnements qui déchirent un peu plus
parfois j'ai l'impression d'être seule à comprendre
au fond peut-être suis-je la seule à me tromper
expliquez moi, je vous en prie, dans quel sens tourne le monde ?

j'ai peur, tu sais ? dans la glace de mon regard, de mon visage sur lequel je vois les traces d'un temps passé, d'un temps présent et les rides qui se creuseront sous mon regard d'enfant quand le nombre de printemps seraient devenus trop élevé pour que je soit capable de les compter, j'ai peur de la nuit, du noir qui ne fini pas et des démons qui se cachent dans l'obscurité fragile poupée qui se voudrait forte enfant damnée que l'on dit sotte

voler il y avait mille et un sens
mille et un chemin, mille et une porte

elle s'engouffre dans ma réalité différente
soulagement, les étoiles ? jolies dorées, astre argenté
oui je connaissais, un peu trop bien
mais depuis que l'insigne à ma poitrine brillait
depuis que les démons ne me laissaient plus en paix
elles me manquent dans un aveux

avant tous les soirs j'allais les retrouvé et le nez en l'air comme toi
mais...
les doigts tremblent comment expliquer ? la peur, le vide et l'absence... la douleur, le manque et l'oubli...
mes cris perdus dans le silence et la décision prise : emmène moi.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Entre les rayons

Message par : Mered Adand, Dim 17 Déc 2017, 17:03


LA de Lala

Comment un si lumineux visage pouvait renfermer de si sombres pensées ? Que cachait-elle derrière son masque d’enfant ? Une envie de ne pas grandir probablement. Peut-être par peur ou encore par dégoût de certains adultes croisés. La legilimens apprentie lisait à la surface de sa bouille son cri de détresse silencieux. Plus de crainte à avoir Petit Ange, j’étais là et comptais bien de débarrasser de tes démons un par un. Armée jusqu’aux dents, nous nous battrons et gagnerons mais tu allais devoir faire un travail préliminaire extrêmement compliqué avant de nous lancer dans la bataille : me donner le nom de tes ennemis.

Ton premier aveu concernait ton amour des étoiles, toi fille de la nuit qui adorait leur compagnie tu me ressemblais là-dessus. Pourquoi avoir mis en pause cette activité ? L’obscurité avait un pouvoir apaisant et pouvait t’aider. Emprise au doute avais-tu redouté qu’elle ne te recouvre de son manteau d’ombres pour t’emmener dans un monde de ténèbres ? La nuit n’était jamais cruelle, les nuages l’étaient lorsqu’ils s’amusaient à planquer les étoiles, le froid l’était quand il te disait ouvertement de rentrer à l’abri, jamais la nuit, elle était toujours accueillante. Il était grand temps de te réconcilier avec mon amie, notre amie. Reviens faire connaissance avec la bienfaitrice des âmes perdues. Viens te retrouver.

Emmène-moi sonnait comme un ordre dissimulé en signal de détresse. J’avais pas besoin de ton injonction pour me décider, lève-toi. Je me hissai sur mes jambes et lui pris la main dans un sourire. Aucun mot prononcé, seul le spectacle parlerait ce soir. Trop faible pour résister, elle ne fut pas difficile à convaincre pour me suivre. Nous traversâmes les lieux pour terminer notre course le nez devant une fenêtre. Admire le décor Ellana, il est à toi. Vois ce que tu as raté depuis trop de jours. Régale-toi de sa brillance. Dévore-le de tes prunelles. Sois heureuse.

L’hiver avait un avantage non négligeable pour les nocturnes que nous étions, le crépuscule tombait rapidement. En cette fin d’après-midi la noirceur avait déjà envahi le parc. La brise également tant les arbres se balançaient comme des pantins. Ma main entraina celle de la blonde contre la vitre. Le verre nous rappela à quel point la fraicheur du dehors ne nous inciter pas à sortir mais à travers lui je ressentais la chaleur de mon amie qui m’appelait. L’entendais-tu Ellana ? Tentation de la rejoindre et de ne plus l’observer de ma cage qui formait ce château. L’Aigle détestait sa prison et il avait choisi la liberté. S’évader c’était mieux à deux, j’avais pas l’intention de laisser la verte sur le carreau.

« Va chercher un manteau, écharpe et tout ce qui te semble utile Ellana et rejoins-moi dans la Grande Salle. Ce soir je te réapprends à voler de tes propres ailes, nous allons dans le parc. »

J’allais en faire de même. Rassembler mes affaires, tout déposer au dortoir et m’emmitoufler pour affronter l’extérieur. Nuit, j’arrive ! Et avec une de tes anciennes adeptes. T’as intérêt à te montrer gentille avec elle sinon je t’en mets une. Rends le sourire à cette beauté tourmentée.




Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Entre les rayons

Message par : Ellana Lyan, Lun 18 Déc 2017, 12:10


Tout en elle criait la confiance et au fond de moi j'avais un peu peur, cette impression étrange que  tout était bien trop joli, que cela n'allait pas durer, mais aujourd'hui en cet instant précis je n'avais absolument aucune envie de lutter contre une quelconque destruction intérieur, il fallait apprendre à faire croire en l'autre on me l'avait assez répété mais il faut croire que j'avais bien plus de mal avec ses leçon là que celle que l'on nous donnait dans les salle de classe du grand château

on aurait d'ailleurs pu s'interroger sur la nature humaine elle même, pourquoi donc avoir besoin de se méfier ?
les hommes sont ils donc à ce point incapable de rester correct que l'on doive à tout prix juger, réfléchir, analyser ? Ce devait réellement être plus fort que nous, mais obstinée dans une variante de l'ambition des serpents je voulais croire être capable de passer par au dessus de tel préjugés et avouer au monde entier que je pensais pouvoir trouver en l'aigle une alliée sinon une amie, une tisseuse de rêve qui me prenait la main pour me faire découvrir un autre paradis

et toi tu y croyais ? si je regardais ton sourire je pouvais me persuadée que oui
alors je n'ai pas décroché les yeux, emportée par le vent de la bleue qui voulait me pousser en avant
sans résistance peut-être parce que j'en étais simplement incapable - sourire - une joie réciproque
main placée contre le froid d'une vitre, un instant régalée de la vue je fini par fermer les yeux
la nuit alors m'appelle de son chant hypnotique, une voix qui me tord le cœur

l'envie de sortir si grande
elle propose l'infinité
comme la chose la plus naturelle du monde
peut-être que ça l'était

comme une enfant à qui on avait confié une mission, heureuse de la perspective de retrouver la nuit
je pose mes lèvres contre sa joue dans un baiser de remerciement avant de filer vert mon dortoir
non sans avoir laisser échapper un merci ! lourd de pensées.


[Fin Du RP ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Entre les rayons

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 19 sur 22

 Entre les rayons

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Bibliothèque-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.