AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 4 sur 10
Quand la magie noire s'exprime...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Invité
Invité

Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Invité, le  Dim 10 Mai 2015 - 11:05

[MAGIE NOIRE]

Toms était parvenu sur ces Terres fertiles à pied. Sa capacité à transplaner étant encore mise en question, il ne voulait pas prendre davantage de risque. Debout droit dans le noir, les yeux rivés sur la plage, Toms attendait son contact...

Trois ans s'étaient écoulés depuis son renversement par les Aurors. Le maléfice qu'avait réservé l'ancien Seigneur des Ténèbres aux défenseurs de la Justice avait été retourné, jetant un terrible maléfice au déchu. Depuis, les T Shirts "TOMS IS DEAD" avaient fleuri et les Moldus, involontairement bien entendu, ont créé le panneau routier en forme de T, ce qui était à la base une célébration de la communauté de sorciers pour la Défaite de Toms.

Mais comme l'avait prouvée l'histoire à de nombreuses reprises, tant qu'on n'avait pas le corps sous les yeux, personne ne pouvait s'assurer de la mort de la personne. Toms s'était retranché de nombreux mois, errant de taverne moldue à taverne moldue, dormant dans des lits de paille, et ne prenant que de rares repas. La silhouette, déjà fantomatique du mage noir s'était encore affinée, devenant un être squelettique.

L'entrevue de ce soir avec son interlocuteur allait démontrer que le sorcier n'était pas mort.
Invité
Anonymous
Invité

Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Invité, le  Ven 15 Mai 2015 - 16:50

La nuit était plutôt calme et seul le bruit des vagues ricochant sur la plage venait perturber le silence. La vue était particulièrement belle par ce temps dégagé mais ce n'était pas pour l'admirer que Charli était là. Un certain homme avait souhaité le rencontrer pour une raison qui lui était encore inconnue. Mais, il ne se faisait pas plus de soucis que cela. Il avait maintenant acquis une certaine influence sur le monde magique et il lui arrivait d'être contacté pour diverses raisons mais qui servait, la majeure partie du temps, son propre intérêt.

A quelques bons mètres de là, un homme semblait perdu, aspiré par l'eau qui se remuait sans cesse. La plage étant déserte, il savait pertinemment de qui il s'agissait. Il était à l'heure et il aimait ça. Cela en disait long sur ce mystérieux inconnu. Sans accélérer le pas, il combla la distance qui les séparait et s'arrêta à ses côtés. Mais, il ne prononça pas le moindre mot. Il attendait qu'il réagisse, qu'il explique pourquoi il avait fait venir le Proulx afin qu'il puisse juger si cela valait vraiment le coup de se déplacer.

Il espérait grandement que ce n'était pas là une perte de temps. Si il y avait bien quelque chose qu'il détestait, c'était bien quand on se jouait de lui et dans ces cas là, il n'hésiterait pas à le faire comprendre.
Invité
Anonymous
Invité

Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Invité, le  Sam 16 Mai 2015 - 14:15

Un bruit de pas caractéristique, lent et régulier, méticuleux, pouvait se distinguer du son des vagues qui se projetaient sur le littoral. Son contact était arrivé. Et au son du bruit de pas, il sut à qui il avait affeire.

Toms ne connaissait pas cet homme, il avait, bien sûr, eu quelques échos de son contact, certaines officielles, d'autres officieuses. Ce sorcier avait l'air téméraire, contrastant avec le comportement très stratégique de l'héritier Swakaniri. Mais il avait aussi entendu qu'il faisait du très bon boulot, et Toms avait besoin - sans particulièrement apprécier une personne - d'un soutien de grande taille pour se réintroduire dans la communauté magique.

Il n'était pas question de perdre du temps une fois de plus.

Le mage noir se retourna et fit face à son interlocuteur. Charli Proulx, une baguette tendue, s'avançait lentement et soigneusement. Toms Swakaniri, non armé, dévisagea son homologue, observant la relève. Il leva son bras blessé en guise d'introduction et annonça :

- Toms Swakaniri, pour vous servir. Excusez mes manières, vous comprendez parfaitement pourquoi je vous demande à une heure si tardive, à un endroit si perdu

La glace étant brisée, les deux hommes allaient parler stratégie. Car le mage noir n'aimait pas rester sur une défaite.
Invité
Anonymous
Invité

Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Invité, le  Lun 18 Mai 2015 - 12:21

Ne connaissant pas l'homme qui l'avait demandé, Charli s'approcha de lui baguette à la main. Certes, il y avait une mince probabilité qu'il soit là pour lui tendre un piège mais on n'était jamais trop prudent. En approchant de la sorte, il montrait également qu'il était maître de la situation et que rien de ce que l'inconnu pourrait faire ne la retournerait.

Le sentant approcher, il se retourna enfin et montra à Proulx qu'il n'était pas armé et lui montra son bras blessé. Il ne comprit pas pourquoi il avait fait cela. Charli n'en avait strictement rien à cirer et ce n'était absolument pas son genre de faire preuve de pitié. Il aurait pu être à l'agonie devant lui qu'il n'aurait pas bougé le petit doigt pour l'aider. Peut-être même qu'il se serait contenté d'observer la scène et d'appuyer là où il avait mal afin de tester sa capacité à supporter la douleur.

- Toms Swakaniri, pour vous servir. Excusez mes manières, vous comprendrez parfaitement pourquoi je vous demande à une heure si tardive, à un endroit si perdu

Toms Swakaniri. Ce nom lui disait quelque chose. Il était persuadé de l'avoir déjà entendu quelque part mais il n'arrivait pas à se souvenir d'où. Dans tous les cas, il ne chercha pas plus longtemps et se contenta d'écouter ce que l'homme avait à dire. Il tournait autour et Charli n'aimait pas vraiment ça. Une heure tardive et un coin perdu pouvaient dire plusieurs choses et pour l'instant, il ne savait toujours pas ce qu'il lui voulait. Il avait plutôt intérêt à y venir rapidement ou la très grande patiente de Charli ne tarderait pas à s'épuiser.

- Si c'est pour votre bras .. Au mieux j'peux arranger l'autre, dit-il avec un petit sourire légèrement sadique. Mais dîtes moi exactement ce pourquoi vous m'avez demandé. Je suppose que vous avez déjà une petite idée derrière la tête ?
Invité
Anonymous
Invité

Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Invité, le  Mar 28 Juil 2015 - 0:22

[ Vu qu'il n'y a plus de réponses depuis un moment et pas vraiment d'autres sujets disponibles, je poste ici ! ]

Grunt était prêt à agir, n'attendant qu'une seule chose : le coup d'envoi de celle qui allait être sa partenaire, mais qui était aussi sa chef, Elenna Benson. Était-ce bien sage de sa part de se mettre à nouveau en danger après la blessure qu'elle avait écopé face aux mangemorts ? Le médicomage n'avait pas décelé de séquelles, mais il restait quelques inquiétudes enfouies : quelque chose d'anormal se tramait dans le corps ou l'esprit de l'Auror, et il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus.

« C'est bon ? T'as tout ce qu'il faut ? »

La blondinette (blanchette ?) ne pouvait pas vraiment participer à ce qu'ils avaient prévu avec son apparence normale, il n'y avait aucune femme là où ils allaient, ce qui n'était pas pour déplaire au russe déguisé par magie. Son Polynectar en poche, la cheftaine de l'Ordre du Phénix acquiesça d'un mouvement de tête et tous deux purent enfin quitter le QG. La mission était simple sur le papier, mais de grosses interrogations subsistaient dans la tête du mafieux, bien trop habitué à être celui qui dirigeait. Au sein de l'Ordre, il se devait d'être différent, les autres savaient ce qu'ils faisaient, et l'imposant sorcier essayait, pour une fois, de suivre les ordres.

CRAC ! Ils furent bien vite arrivés au lieu repéré quelques jours auparavant : les rues de Londres avaient un aspect différent lorsqu'il y avait quelque chose d'important à accomplir, comme si le mal pouvait surgir de n'importe quelle ruelle, de derrière n'importe quelle cabine téléphonique ou bus à double impériale (même si généralement, ceux-ci vomissaient des groupes de touristes en plein ébahissement à l'idée de prendre un bus à étage... pathétique).

Les deux sorciers virent au loin un endroit tellement apprécié par les adeptes de l'appareil photo : Buckingham Palace. Les deux phénix ne comptaient pas aller se coller aux barreaux de l'enceinte en bavant sur les quelques gardes qui passaient, espérant voir un membre de la famille royale pour prendre des photos de piètre qualité pour donner un sens à leur vie. S'éloignant davantage de la vague d'affamés armés de téléphones portables, appareils photo numériques et autres gadgets moldus tous plus ou moins perfectionnés, ils se dirigèrent vers le coin de rassemblement de la garde, un peu plus loin, pour prendre part à la relève et s'infiltrer parmi la quarantaine d'hommes qui prendrait place pour surveiller le palais : les couleurs de la reine flottaient au dessus de Buckingham, témoignant de sa présence en ce lieu, et du nombre accru de gardes.

Se tourna vers son alliée, il eut une légère grimace : ça faisait bizarre de voir cet homme, d'apparence passe-partout, et de se dire qu'il s'agissait de sa chef. Autant lui ne changeait pas trop, suffisamment pour que sa véritable identité ne soit pas mise en danger, mais le polynectar, c'était carrément radical.


Elenna Benson
Elenna Benson
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Elenna Benson, le  Mar 28 Juil 2015 - 0:23

Personne ne peut porter longtemps le masque.


C’était un début de matinée comme les autres. Ou pas. Aujourd’hui était un jour nouveau, l’une de ses journées où il fallait se lever avec motivation et conviction. Heureusement, la jeune femme n’en démordait jamais et depuis qu’elle avait intégré l’Ordre du Phénix pour ensuite en être sa chef, elle n’avait jamais perdu de vue son objectif principal : réduire à néant l’ordre des mages noirs. Elenna avait ouvert les yeux quelques minutes avant que son réveil ne sonne. Fixant le plafond du Quartier Général, elle s’efforçait d’animer ses pensées pour se remettre en tête le plan à suivre. Oui, ce n’était pas une journée comme les autres. Et pour cause, une fois de plus, en cette belle journée, elle allait encore mettre sa vie en péril face à ses ennemis de toujours, ceux contre qui elle avait promis de protéger la population sorcière ou non.

Une douche, un chignon bien serré et un jogging. Ce fut le simple rituel que la belle fit ce matin-là. Elle n’avait pas besoin de se mettre sur son 31 car bientôt, elle n’aurait plus cette apparence. Il n’y avait pas un seul bruit dans ce foyer qui regroupé les phénix qui souhaitaient y venir et seul le silence rappelait qu’il était encore tôt. Elenna fit un passage par la cuisine pour y prendre seulement une pomme. La faim n’était pas ce qui la caractérisait, surtout avant une mission d’une telle importance. Elle croque bruyamment dans son fruit avant de gagner le salon. Il y avait peu de temps cela, la demoiselle avait refait les réserves de l’Ordre du Phénix et elle savait parfaitement ce qu’il lui fallait aujourd’hui. Il lui fallait devenir un homme. Ouvrant le placard, l’ancienne Poufsouffle saisit un petit flacon qu’elle glissa dans sa poche avant de se retourner, sentant une présence derrière elle. Rurik se tenait là, prêt lui aussi. Elle lui fit un mince sourire.

" C'est bon ? T'as tout ce qu'il faut ? "

" Oui. Allons-y. "

Ils n’avaient pas besoin de parler plus et de toute façon, la louve doutait que le russe ne soit un grand bavard. Finalement, elle ne connaissait rien de lui et continuait de surveiller la récente arriver du colosse dans l’Ordre du Phénix. Elle avait décidé de faire confiance à ses amis et collègues pour recruter ce type mais maintenant il fallait que ce soit elle qui soit sûre de sa fiabilité. Certes, il lui avait sauvé la vie quelques jours auparavant mais elle préférait garder un léger recul pour ne pas se faire avoir. Il faudrait qu’elle prenne le temps de lui parler, de le connaître, un jour, prochain, bientôt. Ils savaient ce qu’ils avaient à faire et le bavardage n’était pas dans la liste de courses.

Ils transplanèrent dans Londres ensemble, l’un à côté de l’autre, dans ce lieu qu’ils avaient longuement cherché et préparé avant d’être sûrs d’accomplir leur mission comme ceci. S’il y avait bien une chose qu’Elenna pouvait dire sur ce fameux Rurik, c’est qu’il avait de bonnes idées et suivait les ordres sans rechigner pour le moment, malgré sa carrure de macho. Buckingham Palace se tenait non loin, une foule attendant déjà devant les barreaux de l’endroit si apprécié des touristes moldus. Rapidement, dans une ruelle cachée de la vue du peuple qui affluait pour venir rencontrer la Reine d’Angleterre, la jeune femme prit sa fiole, la buvant cul-sec avant de faire une grimace digne des monstres les plus effrayants. Son corps se mit à changer de façon étrange et sa mâchoire se serra pour contrôler la douleur qui parcourait son corps peu à peu qu’il changeait. Bientôt, le Polynectar fit son effet et un jeune homme de taille moyenne, brun aux yeux marron se tenait à sa place dans son jogging et son t-shirt large. Monsieur tout-le-monde bonjour.

Sans plus attendre, les deux hommes s’avancèrent dans les rues de la capitale pour rejoindre la garde qu’il allait infiltrer. Leur uniforme sous le bras, les faux-gardes rejoignirent leurs nouveaux collègues qui s’apprêtaient à faire ce que les moldus adoraient appeler « la relève de la garde ». Génial, un vrai défilé où il ne faudrait pas osciller. La petite caserne regroupait un nombre important d’hommes qui semblaient comme tout le monde, parlaient, riaient, souriaient et racontaient des blagues salaces. Pourtant, une fois qu’ils eurent tous enfilé leur attirail, leur visage se figea et le travail commença. Elenna, sous son apparence modifiée, s’avança vers les vestiaires, passant avant par plusieurs postes de gardes et de surveillance. Heureusement, elle avait prévu le coup et Rurik et elle étaient en possession de badges qui confirmaient leur appartenance à cette garde royale. Un des supérieurs posa son regard sur elle et son ami, haussant un sourcil.

" Vous êtes nouveaux vous deux ? "

" En effet, 1er Grenadier. Nous avons été affectés pour la relève de ce matin et la protection du palais de notre Majesté ensuite. "

L’homme fixa les deux arrivants avant de poser de nouveau son regard sur les papiers et de les laisser passer. Mentalement, la jeune femme se félicita de connaître les tenues des différents régiments de l’armée anglaise. Elle avait bien fait ses devoirs avant de venir. Gagnant les vestiaires de la caserne, gênée pour rien finalement, la jeune femme se déshabilla loin de ses nouveaux amis, évitant de regarder son allié infiltré pour ne pas le déranger non plus. Une fois parfaitement apprêtés, les deux Phénix se joignirent aux autres soldats, prêts à se lancer dans cette aventure. Ils échangèrent seulement un regard. Et c’était parti.
Invité
Anonymous
Invité

Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Invité, le  Mar 28 Juil 2015 - 0:23


Rajustant son chapeau, Grunt attendit le moment fatidique : ils avaient réussi à s'infiltrer parmi la garde, et la relève allait être déployée. Cette tour de poils d'ours sur la tête lui donnaient déjà des envies de meurtre, et il se demandait comment faisaient les gardes royaux pour supporter ça au quotidien. Sans compter cette tenue à la couleur d'un rouge un peu trop vif à son goût... Ça le changeait carrément des uniformes de police en Russie.

Elenna semblait s'en sortir plutôt bien, du moins on ne l'avait toujours pas éjectée, ce qui signifiait qu'elle ne faisait pas d'erreurs. Il n'était pas sûr que les Aurors aient bénéficié du moindre entraînement correspondant à tout ce qui touchait à l'organisation et à l'ordre... Il suffisait qu'il se remémore ses péripéties avec Matt ou Anthéa, et en prenant en compte qu'Alexander et Elenna faisaient partie de l'Ordre du Phénix... Et puis quoi encore ? Si ça se trouvait, il y avait même des mangemorts parmi les rangs de ces prétendus chasseurs de mages noirs. Quoi de mieux qu'infiltrer le groupe censé nous poser des soucis ? C'était exactement ce qu'il avait fait en intégrant la police moldue tout en dirigeant un groupe mafieux.

Un appel le fit presque sursauter, le sortant assez brutalement de ses pensées. Le signal était donné, il n'avait pas trop entendu ce qui s'était dit, mais un garde royal n'était pas censé poser des questions et demander à ce qu'on répète quoi que ce soit. Imitant les autres à ses côtés, il fit de son mieux pour ne pas paraître un peu trop bizarre : certes, à part observer ce petit rituel très prisé des touristes, il n'avait que la rigueur militaire de son côté... ainsi que les souvenirs d'un des deux gardes qu'ils avaient mis hors course pour pouvoir les remplacer. La légilimancie pour obtenir des informations et l'occlumancie pour faire passer plus facilement le faux... Décidément, cette mission le poussait déjà à user de toutes ses capacités. C'était quoi la suite ? Appeler un de ses contacts de Londres pour amadouer la reine à coup de drogue ?

Grognant légèrement, il se contenta de continuer à marcher et imiter les autres, sa chef s'en sortait apparemment aussi bien que lui, lorsqu'il put enfin la voir (même s'il eut un peu de mal à se rappeler à quoi ressemblait l'homme dont elle avait pris l'apparence, pour elle ce n'était pas compliqué, elle n'avait qu'à chercher la silhouette la plus imposante et elle était fixée).

Le trajet entre la caserne Wellington et le Buckingham Palace ne dura que cinq minutes, ce qui sembla tout de même une éternité avec tous ces touristes, cette fanfare militaire et compagnie, le russe déguisé s'autorisa à mettre son cerveau sur pause pendant cette marche : après tout, le plus délicat serait à effectuer plus tard.

Une fois devant le palace, sur la grande place, l'ensemble des gardes procédèrent à la relève. Le phénix attendit son tour, ravi de ne pas être dans les premiers, cela lui permettait d'observer afin de ne pas se tromper lorsqu'il devrait s'y mettre. Lorsque ce fut le cas, il se retint d'effectuer la moindre grimace : déjà que l'homme qui lui faisait face et qu'il devait remplacer avait l'air intrigué par ce collègue aussi grand et imposant...

** Oui bah hein... La garde royale a pas le droit d'avoir des membres qui ressemblent vraiment à des gardes ? ** songea-t-il.

Son humeur massacrante était sans doute alimentée par le fait qu'il avait été affecté à un des postes de la façade du palais, ce qui ne l'enchantait guère. Il devrait probablement avoir recours à la magie pour s'esquiver discrètement lorsque la suite des opérations serait lancée.

De sa nouvelle place, immobile (pas le choix), il n'arrivait pas à voir où était passée Elenna. Avec un peu de chance, elle ne se trouvait pas très loin.

Elenna Benson
Elenna Benson
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Elenna Benson, le  Mar 28 Juil 2015 - 4:27

Distraitement, Elenna posa son regard sur ses mains trapues et son corps masculin. Elle ne savait pas exactement de qui elle avait pris l’identité mais les fioles gardées dans le Quartier Général n’étaient pas celles qui renfermées l’apparence des hommes les plus moches de la population. Enfin habillée comme un véritable petit soldat, la sorcière croisa son reflet dans un des miroirs qui trônaient dans les vestiaires de la caserne. Cette fois-ci, elle y était et Rurik, ou du moins l’homme à l’apparence nouvelle, l’accompagnait. Elle détailla son visage, ses traits fins légèrement féminins et son regard en amande, sa peau un peu mate et son sourire blanc. Les touristes françaises allaient toutes craquer !

Ajustant son chapeau de poils de grizzly ou autre connerie, la jeune femme se retint de rire devant l’accoutrement qu’elle avait. Si un jour on lui avait dit qu’elle se serait retrouvée là, elle ne l’aurait certainement pas cru. Jetant un regard vers son collègue, Elenna faillit glousser de nouveau. Cela non plus elle ne l’aurait pas cru. La journée promettait d’être riche en émotion. La journée ou peut-être la semaine d’ailleurs. Ils étaient là pour surveiller la Reine d’Angleterre d’une possible attaque de Mangemorts alors ils attendraient qu’ils se pointent pour leur faire regretter leur idée tordue. Bref, le défilé commencé, il fallait marcher en rythme. Rapidement, elle se cala sur les pas de ses nouveaux compères, essayant d’apercevoir où était l’autre Phénix. A à peine quelques rangés d’elle, il venait lui aussi de se mettre en marche, adoptant une posture militaire qui lui allait à ravir.

Ils marchèrent durant cinq bonnes minutes ou peut-être plus mais Elenna ne s’en souciait pas réellement. Adoptant la cadence, elle surveillait surtout les alentours, jetant des coups d’œil discret vers la foule sans pour autant détourner la tête. Les mages noirs étaient peut-être déjà là, dissimulés dans ce peuple de touristes qui admiraient avec avidité les soldats aux allures élégantes. C’était fou le nombre d’étrangers que pouvaient ramener ce simple et quotidien défilé. Peu à peu, à l’approche du palais se séparaient pour rejoindre les postes qu’ils devaient prendre. La sorcière remarqua que Rurik ne partit pas dans la même direction qu’eux, ils se retrouveraient certainement plus tard étant donné qu’ils connaissaient leur mission sur le bout des doigts.

La belle dans la peau d’un homme suivit son régiment, pénétrant rapidement dans l’enceinte de Buckingham Palace avant de rejoindre directement la bâtisse. Génial. Elle n’aurait pas à rentrer discrètement. Suivant son chef militaire, elle se positionna dans le couloir principal, comme prête à faire une haie d’honneur si une personnalité de la royauté se présentait. Se figeant comme une statue de marbre, Elenna planta son regard droit devant elle et attendit. Les heures allaient être longues durant cette journée. Avec un peu de chance, ses muscles ne seraient pas trop endoloris après cette atonie prévisible. Rurik n’était pas là. Elle devrait donc se débrouiller seule pour le moment.
Invité
Anonymous
Invité

Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Invité, le  Mar 28 Juil 2015 - 15:02

La journée se déroula lentement... Trèèèès lentement... Le raffut que faisait les touristes s'atténua enfin lorsque le soleil commença à décliner. Enfin un peu de calme, le sorcier était resté immobile pendant toutes ces heures, il s'accorda le luxe de fermer les yeux quelques instants pour lâcher un soupir de satisfaction.

** Maintenant on passe à la suite... **

Il n'y avait plus personne pour fixer les gardes royaux depuis les barreaux qui délimitaient l'enceinte de Buckingham Palace, et ce n'était pas plus mal comme ça : il n'aurait pas à s'en prendre à de pauvres innocents et leur effacer la mémoire de leur séjour à Londres... Qu'est-ce qu'il était gentil...

Les deux gardes immédiatement à sa gauche et à sa droite demeuraient tout aussi vigilants et professionnels, voire davantage que lui. Ils ne s'étaient contentés que de faire quelques pas à chaque fois que leurs jambes s'engourdissaient. Heureusement que le protocole leur autorisait cela. Grunt, lui, préférait amplement rester immobile et laisser le temps filer tout en gardant en tête sa mission. Les longues journées d'attente sur un toit, l'œil rivé sur le viseur de son arme... Ça entraînait parfaitement à ce genre de situation. Les "snipers" expérimentés se devaient de pouvoir tenir au moins trois jours sans dormir, attendant le moment fatidique d'appuyer sur la détente. Il n'avait jamais eu à attendre aussi longtemps mais il s'en savait capable...

Bien, il fallait donc agir. D'un mouvement discret, il porta sa main à sa ceinture, où était dissimulée sa baguette. Pour qu'il puisse passer discrètement, il n'avait pas d'autre choix que de neutraliser les autres gardes : un petit Stupéfix, couplé à un Mobilicorpus permettrait de les plonger dans l'inconscience sans qu'ils ne s'effondrent au sol. Son idée première avait été de tous leur briser la nuque, mais il s'était bien gardé de le proposer lors de la préparation de la mission. Passant sur le côté du bâtiment, où étaient garées diverses voitures moldues de luxe (et par luxe, comprenez "classe britannique !"), marchant toujours comme un demeuré un garde royal, au cas où des passants jetteraient un œil dans sa direction, il s'approcha des barreaux de l'enceinte, non sans avoir neutralisé deux autres gardes.

« Votre Majestée... » grogna-t-il d'un air amusé.

La jeune fille de l'autre côté des barreaux lui fit la grimace, lui répliquant qu'il devrait plutôt se dépêcher de la faire entrer. Soupirant d'un air blasé, le sorcier usa à nouveau de sa baguette pour transformer temporairement les barreaux en fumée, le temps de laisser Izsa et vérifier que personne ne pouvait les voir depuis Constitution Hill. Parfait, il n'y avait pas un chat... Enfin si, un, mais celui-là, c'était normal qu'il soit là. Mais franchement, il venait d'attendre toute la journée sans bouger, c'était trop demandé, un peu d'humour pour se détendre ?

« T'aurais très bien pu le faire...
- Je suis la Reine d'Angleterre, on fait les choses pour moi. »

Ah, là c'était mieux. Marchant aux côtés de l'imposant garde, la jeunette n'eut aucun mal à se cacher derrière lui pour ne pas être repérée depuis la place du Victoria Memorial. S'approchant d'une porte, ils virent à nouveau le chat qui patrouillait. Au moins, Alexander avait pu se dégourdir librement les pattes. Et Grunt était même sûr qu'il en avait profité pour se laisser caresser et nourrir par les touristes. Le traître !

Laissant le soin de déverrouiller la porte à la jeune fille, le déguisé en garde s'engagea dans le couloir intérieur et brandit aussitôt sa baguette pour neutraliser le garde qui se tenait à quelques mètres... Sauf que son sortilège fut paré... Ah, c'était Elenna... Oui bon, ils avaient prévu ce cas de figure, il n'avait donc rien à se reprocher.

« Parfait, on a pas à se chercher pendant trois plombes, au moins... »

Les trois sorciers continuèrent d'avancer lentement dans les couloirs, Izsa et Elenna s'occupaient silencieusement des autres gardes au fur et à mesure, laissant Grunt se reposer au vu du nombre de sortilèges qu'il avait dû lancer pour aller chercher celle qui prendrait l'apparence de la reine.

Et d'ailleurs, en parlant de Sa Majestée, le petit groupe n'allait pas tarder à arriver dans ses quartiers. Oh, si seulement ils avaient pu transplaner, mais le palais entier était protégé par de puissants sortilèges, et ce depuis très très longtemps : on ne déconnait pas avec la reine d'Angleterre... Ou avec tout lieu d'importance mondiale, d'ailleurs... Aucun sorcier ou elfe ne pouvait transplaner ici, c'était d'ailleurs bizarre, mais la protection de certaines personnalités du monde, qu'elles soient magiques ou non, avaient demandé de grandes préparations.

... Ça restait cohérent, après tout, sinon le moindre péquenaud avec une baguette magique pouvait mettre sans dessus-dessous le monde entier.
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Eileen I. Hilswood, le  Mer 29 Juil 2015 - 19:42

Le soir pointait doucement quand Izsa sortit de la bouche du métro. Elle revenait d'une journée de travail à Ollivander's, et elle avait préféré prendre le moyen de transport moldu le plus pratique, plutôt que de s'embêter à transplaner. C'était même excessivement simple : sortir du Chemin de Traverse, descendre Leicester Square, prendre la ligne Picadilly jusque Green Park, traverser Green Park, et hop ! Elle y était. Limite, elle aurait pu y aller à pied.
Au cœur de la ville moldue, la jeune Sang-Mélée se sentait totalement dans son élément. Personne n'aurait pu la prendre pour une sorcière, et elle-même trouvait que la vie moldue devait être plutôt sympa. Et c'est ainsi que, mêlée aux passants profitant des dernières minutes de soleil, elle atteint Buckingham Palace. Un jeu d'enfant.

Comme convenu, elle passa par une entrée secondaire. Se faisant la plus discrète possible, elle s'approcha d'une grille marquant l'enceinte du bâtiment. Sans surprise, elle remarqua une caméra de surveillance, sur laquelle elle lança un léger Obscuro. L'objet moldu produisit un petit volute de fumée, preuve encore une fois que la technologie n'aimait pas la magie. Bon, avec un peu de chance elle n'était pas HS, et ainsi personne ne viendrait remplacer la caméra en panne.
Izsa pu alors s'approcher plus près des grilles, remarquant au passage la carrure imposante de l'homme qui s'approchait. Il ne lui en fallu pas plus pour reconnaitre Rurik, quand bien même l'armoire à glace n'avait pas sa tête habituelle.

Il avait l'air assez ridicule, dans son costume de garde royal en train de marcher au pas, si bien qu'elle se promis d'aller chercher des touristes ayant pris des photos dans la journée. Ou encore mieux ! Des vidéos pendant la relève de la garde ! Alala, Lilith ratait quelque chose !

« Votre Majestée... » grogna l'homme pas vraiment sérieux.

- Ahah. Tu me fais rentrer ou tu continues de faire de l'esprit ?

La jeune fille n'était pas très à l'aise à cet instant. N'importe qui aurait pu l'apercevoir de l'extérieur, et donner l'alerte. Rurik lança alors un sort, et les barreaux de la grille devinrent fumée. Précipitamment, elle avança, ce sentant tout de suite mieux maintenant qu'elle était entrée dans l'enceinte. Ce n'était pas encore gagné, mais elle était moins à découvert. Et quiconque se trouvant près du grand russe en étant son allié ne pouvait clairement pas se sentir menacé. C'était un peu comme avoir un garde du corps... Ouais, finalement le costume lui allait assez bien.

« T'aurais très bien pu le faire...

- Je suis la Reine d'Angleterre, on fait les choses pour moi. »

Une chose était claire dans l'esprit d'Izsa : cette mission était une occasion incroyable pour faire des jeux de mots et autres remarques qu'elle n'aurait jamais pu faire, sauf dans ce contexte. Elle allait être la Reine d'Angleterre, bordel ! Non seulement, ça en jetait grave, mais en plus, elle attendait le moment propice pour lancé le fameux : "Et moi, je suis la Reine d'Angleterre !" suite à une remarque absurde. Elle allait se marrer, ça c'était clair. Sauf quand les Mangemorts arriveront...
Elle suivit en sautillant légèrement le pas rapide du russe, et ils progressèrent jusqu'à une porte aussi discrète que possible. Izsa la déverrouilla assez facilement, et ils s'engouffrèrent dans le Palais. Là se tenait un garde qui surveillait l'entrée et qui fut neutraliser... Ah non en fait, c'était Elenna. Izsa ne l'avait pas du tout reconnu, puisque la jeune femme était sous Polynectar. Elle lui adressa un sourire, alors que Rurik grogna (aucun mot ne définissait aussi bien sa façon de s'exprimer) :

« Parfait, on a pas à se chercher pendant trois plombes, au moins... »

Il avait pas tort, il fallait l'avouer. Maintenant, ils n'avaient plus qu'à rejoindre la suite royale en neutralisant les personnes se mettant sur leur route, et le tour était joué. Ce qui était sûr, c'était qu'à côté de la chef des Phénix et d'une armoire à glace, Izsa n'allait pas manquer de confiance. Qu'est ce qui pourrait les arrêter ? Bon, à part des Mangemorts...
De son côté - entre deux gardes stupéfixés - Izsa appréciait particulièrement cette visite inédite du palais. Elle n'avait jamais eu l'occasion d'y mettre un pied, ce moment était donc tout à fait privilégié.
L'hétéroclite compagnie arrivait dans la zone Nord du Palais et, pour avoir vérifié ses informations sur internet et tous les plans qui lui étaient tombés sous la main, c'était ici que logeait la reine.
D'un geste vif, Rurik déverrouilla la porte, et ils s'engouffrèrent dans les quartiers de la Reine. Là, c'était vraiment de l'exclu, cette visite ! Sauf qu'il y avait clairement autre chose à penser : il fallait éviter à tout prix que la vieille femme les remarque et sonne la garde avant qu'ils aient le temps de la maitriser. Discrétion était donc le maitre mot, aussi difficile que cela était à imaginé pour un être comme Rurik.

La troupe se sépara, chacun allant de son côté pour plus d'efficacité. En tendant l'oreille, en pouvait entendre leurs bruits de pas, il fallait donc espérer que la reine n'échappait pas à la règle disant que toute personne âgée a nécessairement l'ouïe qui déconne.
Ce fut finalement Izsa qui trouva le jackpot : la deuxième porte qu'elle ouvrit menait directement à la chambre de la reine. Celle-ci était couchée, en train de dormir ? Dans le doute, Izsa lança un Silencio informulé avant qu'elle ne se rende compte de ce qui lui arrivait.
La femme ne dormait pas ; elle avait les yeux ouvert et voulu crier quelque chose. En voyant que cela ne marchait pas, elle lança sa main vers un bouton tout près de son lit, et avec un réflexe salvateur, Izsa lança un Reducto sur l'alarme.

- Désolée de vous importunez, votre Majesté la reine, mais nous avons une affaire urgente à vous soumettre.

Du bout de son doigt, elle indiqua à l'aide de son Gallion d'urgence qu'elle avait trouvé leur cible.

- Nous avons eu des informations comme quoi un groupe terroriste va s'en prendre à vous dans les jours qui arrivent. Aussi, pour votre sécurité, nous allons vous transférer autre part pendant qu'une doublure prendra votre place.

Izsa énonçait cela d'une voix très calme. Elle n'était pas du tout impressionnée par la petite mamie en robe de chambre, et elle se dit en que ça n'était pas tant que ça la classe de prendre sa place.
Elenna et Rurik arrivèrent peu après. Elle les laissa prendre en charge la vieille dame qui semblait par ailleurs un peu secouée, et sortit de son sac une fiole confiée par leur cheffe, remplie d'un liquide boueux peu appétissant. Elle s'approcha de la couche royale et récupéra plusieurs cheveux blancs qui trainait sur l'oreiller. Facile !
Sans plus attendre, elle en mis un dans la fiole, glissa les autres dans un tube à essai muni d'un bouchon en liège, et observa l'apparence de la potion maintenant que le dernier ingrédient y avait été ajouté. Il s'agissait d'un blanc jaunâtre, plus agréable que la couleur initiale mais toujours peu ragoutante.

Et voilà, Izsa, jeune sorcière de 17 ans à peine sortie de Poudlard, allait pouvoir devenir une vieille femme influente et même sacrée selon la religion anglicane ! Rien que pour ça, ça valait le coup d'être Phénix.
Invité
Anonymous
Invité

Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Invité, le  Mer 29 Juil 2015 - 22:56

De la musique immonde dans les oreilles, je balançais la tête sur son rythme saccadé. Les paroles qui se faisaient entendre ne me disaient rien, leur sens profond enfoui dans les méandres du cerveau malade de leur créateur. Je faisais fi de mon dégoût pour ce son contemporain et moldu, remerciement discret de la destinée qui avait placé sur mon chemin ce petit morveux suffisamment gâté ou étourdi pour ne pas se formaliser de l'absence de son appareil. La technologie moldue, ce monstre parfois serviable. Mon regard se perdait en va-et-vient sans but lorsque l'habituelle sensation de chaleur fit office de signal. Izsa était dans la place.

Soupirant, du soupir doux et fin de l'âme rassasiée —pleine s'entend par les petits bonheurs que la vie a su lui offrir, je souris péniblement au ciel étoilé que je devais quitter pour affaires. Ou plutôt, pour fioritures. Car que pouvions-nous bien trouver de si remarquable à nous mêler des histoires personnelles d'un individu isolé, fût-ce la Reine d'Angleterre ? Et c'était d'ailleurs bien de cette vieillarde, que l'on eût pu croire décédée depuis des siècles, si seulement la technologie moldue précédemment citée (et plus précisément l'intrigante cryogénisation) n'avait pas fait son office, de cette vieillarde dont il était question.

Ne suivant pas avec toute l'attention que j'aurais du leur accorder les activités de ce groupuscule qui avait longtemps été le point cardinal de ma vie, j'avais été un tant soit peu décontenancée par le plan mis en place pour la soirée. Un enlèvement pour prévenir d'un enlèvement. L'idée se voulait provocante et délicieusement illégale, ce en quoi je ne pouvais qu'approuver dans la forme. Le fond en l'espèce me dérangeait, qu'avait donc ce vestige de la monarchie qui nous importait tant, en vertu de la sécurité de la communauté magique et de l'égalité moldue-sorcière ? Je n'avais pour autant pas émis l'ombre d'une opposition, par sentiment de fraternité sans doute. Pour ma part la femme pouvait bien expirer de quelque manière que ce soit je n'y voyais d'inconvénient aucun. Mais puisque notre majorité avait tranché qu'il était de notre devoir de protéger l'antique représentante de la famille royale, je suivais. Ne cherchez pas, mettons que je sois férue de mamie-sitting. Dire que c'était ma tâche pour les jours à venir... Heureux futur.

J'avais donc pénétré dans l'enceinte de ce qui se faisait appeler palace mais qui n'avait pas à mes yeux le faste de ma bien-aimée Poudlard, une intrusion permise par quelques tours de passe-passe bien maigres comparés à ce qu'il m'eut fallu user pour entrer dans le Château. Je me fis discrète, prudente. Des gardes royaux ne devaient subsister que très peu, deux peut-être si le plan s'était déroulé aussi bien que prévu. Je ne savais pas exactement ce qu'il en était aussi fis-je usage du minimum de précautions. Me veillant à ne pas attirer leur attention par les bruits et autres preuves de mes maladresses, je traversais les couloirs protégée d'un simple #kaléidem. J'arrivais jusqu'à la chambre à coucher où Sa Majestée la Cible avait déjà été remplacée par son double. Elle était encadrée par deux hommes, de stature respectivement imposante et moyenne. Si j'avais eu des doutes quant à l'identité de ces gardes, un coup d'oeil au géant m'aurait suffit pour reconnaître Rurik décidément trop attaché à sa condition de brute épaisse. Elenna pour sa part ne m'était pas reconnaissable mais je considérais que, étant encore vivante et consciente à côté de ce cher Grunt, il ne pouvait s'agir d'un intrus.

Sans perdre de temps, je lâchais un laconique "#Stupefix" pour tout échange avec la reine et entrepris de me préparer pour le transport. Ce n'était certes pas avec cette déférence que l'on se devait de traiter tout être conscient, cependant la perspective d'une semaine d'abstinence ne me disposait guère à un comportement affable. Plus vite cette affaire était terminée plus vite je regagnerais mon existence et des corps non ménopausés.

- J'vous jure, y a intérêt à ce qu'ils se pointent, grommelais-je à l'attention de mes complices. J'm'amuse pas à la protéger loin de tout pour lui offrir des vacances improvisées.

Attendant d'éventuelles remarques ou consignes de la part de l'un ou de l'autre de mes frères d'armes, je restais quelques instants encore dans la spacieuse pièce.
Mangemort 70
Mangemort 70
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang


Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Mangemort 70, le  Jeu 3 Sep 2015 - 5:43

{Accord du libre arbitre des MM}

Assise dans la luxueuse calèche 70 renifla tout en ajustant son masque doré sur son visage. Aujourd'hui, elle avait laissé tomber le masque de lapin : après tout ils rendaient visite à la famille royale ! Son regard se posa sur 49, puis 13, auxquels elle adressa un chaleureux sourire. Les deux Mangemorts ne semblaient pas trop nerveux et, compte tenu de leur mission, c'était une bonne chose. Aujourd'hui, le sang coulerait !

En effet, lors du dernier affront de 61 - ce dernier avait laissé sous entendre aux Phénix qu'il rencontrerait bientôt la Reine - avec un peu de recherche, les oiseaux de feu avaient sans doute compris à quel moment les masqués frapperaient. En fait, le but n'était pas tant d'affronter les Phénix, mais plutôt de faire un maximum de victimes. Et quoi de mieux qu'un royal évènement moldu, au milieu duquel surgirait un combat fantastique opposant les deux extrémités de la doctrine magique, hm ? Bien sûr, en laissant un indice aux Phénix, ceux-ci avaient eu l'occasion de se préparer, ce qui leur laissait un certain avantage. De leur côté, les masqués avaient imaginé une belle surprise pour leurs ennemis...

Bien qu'ils se trouvaient dans une prestigieuse embarcation, pouvant accueillir aisément plus d'une douzaine de passagers, le groupe était plutôt à l'étroit. Le fait qu'ils soient cinq n'était pas vraiment un problème, mais leur surprise jonchant au sol les obligeait à remonter leurs genoux. 70 sentit le coude de 26 s'enfoncer dans son flanc et elle lui adressa un regard interloqué, ne comprenant pas trop s'il voulait attirer son attention ou s'il manquait cruellement d'espace. Visiblement, c'était la première solution puisque le mage noir pris aussitôt la parole.

- Je m'occupe des Inferis, je vais leur montrer ce qu'est de la vraie magie noire... lança-t-il d'un air ironique. Par contre, quand on arrivera faudra me donner autant de temps que possible pour reprendre des forces. Dix-sept macabés... Même moi je vais être épuisé...

Le sorcier se leva à demi, face aux cadavres, et ferma les yeux tandis qu'il levait sa baguette. Après un court instant durant lequel il inspira profondément, le Mangemort prononça la formule :

- Mortuis Resurgunt Oboediunt Me...

Les cadavres s'animèrent un à un, les bras et les jambes de 26 se mettant à trembler à mesure que le sort faisait effet. Lorsque le dix-septième cadavre se leva, le mage noir s'effondra, retenu de justesse par 13 et 49 qui l'aidèrent à s'asseoir. Les cadavres se tenaient tranquille, attendant des instructions pour agir.

Le palais se dessinait à l'horizon et sept-zéro jubilait. Grâce à un #Impero, matricule 70 contrôlait à distance le cocher qui les conduisait au célèbre Palais de Buckingham. Le moldu, au grand bonheur de la Mangemort, n'avait offert aucune résistance. Tant mieux. La reine devait faire un discours d'ici une demi-heure : les masqués étaient donc dans les temps. Après quelques minutes, la calèche s'immobilisa et sept-zéro s'adressa aux autres Mangemorts :

- On entre en scène dans trois, deux, un...

Se raclant la gorge, le cocher annonça solennellement leur arrivée :

- Et voici la famille : Burn Mother F*ckers.

Et, à l'annonce de ce nom glorieux, 70 fut la première à débarquer de la calèche, ses magnifiques talons haut foulant le prestigieux tapis rouge. Les moldus étaient trop hébétés devant son accoutrement pour réagir, et la mage noir en profita pour informuler un #Terrorim Maxima, histoire de semer la panique dans la foule. 90, qui suivait de près, lança une première offensive soit un #Bombarda en direction des portes principales.

Les Inferis jaillirent à leur tours, obéissant à la volonté sans faille de 26 qui resta caché dans la calèche, laissant ses camarades et les cadavres semer la terreur en lui laissant le temps de récupérer.
Mangemort 13
Mangemort 13
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Mangemort 13, le  Jeu 3 Sep 2015 - 9:55

A l'étroit dans la calèche, Treize n'avait qu'une envie : sortir de cet endroit clos et en découdre avec qui de droit. Ce n'était pas une question d'odeur mais avoir un espace de quelques centimètres carrés pour voyager n'était pas ce qu'il y avait de mieux, lui qui aimait avoir son petit confort personnel. Il était temps de mettre en œuvre les projets du groupuscule et ce soir les mages noirs allaient marquer l'histoire à la fois des sorciers mais aussi des moldus. Lorsque le moyen de locomotion s'arrêta, il comprit que les choses sérieuses allaient commencer et un sourire sadique se profila sur le visage juvénile du jeune homme, le rendant encore plus sexy que d'habitude.

Après avoir récupéré de justesse 26 après son sortilège, il sentit un souffle dans son dos suivi d'une explosion. L’origine de cette détonation ? Tout simplement matricule neuf, zéro. En plus des cris de la foule, il pût distinguer les cris de terreur tout autour de lui. Ses camarades, visiblement en forme, avaient déjà fait des dégâts en l'espace de quelques secondes. Tout en s'imprègnent de ses éléments, il sentit son corps frissonner et rentrer dans une ferveur destructive. Rajustant ses beaux vêtements d'apparat, il commença à avancer, dépassant le groupe d'inferis. Il n'était pas question de les voir mourir de suite et ainsi réduire à néant les efforts de notre dévoué vingt-six. Ils avaient eux aussi une mission à accomplir et autant mettre tout en œuvre pour y arriver. Il regarda son bras gauche et comprit qu'il était temps de passer à l’action.

Bien droit sur ses pieds, il lança un Protego Conditionnalis autour des cadavres en marche afin de les protéger un maximum. Dès qu'une attaque serait réalisée à leur encontre, une bulle de protection se manifesterait afin de les protéger. Il pourrait ainsi continuer leur avancé en toute sécurité pour le moment. Il décida de rejoindre ses compatriotes en sautillant de gauche à droite, tout en affichant un sourire guilleret. Il ne fallait pas trop se fatiguer car la soirée risquait d'être longue si les piafs ou autres saletés de sorciers au cœur de sheriff trainaient dans les parages. Il mit ses mains dans ses poches et serra fortement la fiole qui s’y tenait. Il avait une arme secrète... Une fameuse solution de force gagnée quelques mois plus tôt grâce à ses talents en potions.
Invité
Anonymous
Invité

Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Invité, le  Jeu 3 Sep 2015 - 20:21

En général 49 n'était pas du genre à avoir un problème avec les espaces clos, et c'était tant mieux pour lui. En effet, entouré de quatre de ses collègues ainsi que de dix-sept cadavres, même la spacieuse calèche qu'ils avaient empruntée paraissait un peu étroite. Mais le jeune homme n'avait aucun problème à être dans une position désagréable pour quelques instants puisqu'il savait que ce qui suivrait serait grandiose. Il n'était d'ailleurs absolument pas stressé par ce qui l'attendait, au contraire il avait plutôt hâte que cela commence. C'est à ce moment là que leur véhicule s'arrêta, laissant le cocher annoncer la famille Burn Mother F*ckers. C'était parti !

Quarante-Neuf et Treize récupérèrent Vingt-Six, qui venait tout de même d'animer dix-sept morts, une démonstration de puissance dont très peu de sorciers étaient capables. Les deux plus jeunes Mangemorts entendirent à l'extérieur le bruit de l'agitation provoquée par leurs collègues, 90 et 70. Il était cependant absolument hors de question de les laisser s'amuser seules, Matricule Quatre-Neuf suivit donc 13 pour sortir de la calèche. Ce dernier commença par s'occuper de la protection des Inferis, ce qui se révèlerait certainement être une sage décision.

Se décidant enfin à entrer en jeu, 49 s'avança en souriant à plein dents à la foule, jubilant sous son masque. Afin de renforcer le Protego lancé par son collègue, Quarante-Neuf leva à son tour sa baguette et formula un Salveo maleficia Conditionnalis qui se déclenchera dès que les Inferis seront visés par un sort. Et puis, parce c'était pas drôle de faire uniquement de la protection alors qu'il y avait tant de cibles potentielles aux alentours, le Mangemort lança un Electrocorpus sur une partie des moldus présents histoire d'en faire frire un ou deux. La fête avait commencé.
Alexander Scott
Alexander Scott
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Alexander Scott, le  Lun 7 Sep 2015 - 19:33

Avez vous déjà entendu le vacarme d'une explosion ? Imaginez maintenant l'entendre avec l'ouïe surdéveloppée d'un félin et vous comprendrez le calvaire de l'animagus qui patrouillait dans le parc de Buckingham Palace au moment de la détonation.  L'espace d'un instant le chat cru qu'on lui avait tiré dessus mais aucune douleur n'apparut de ses entrailles, aucun projectile ne vint le percuter de plein fouet. L'explosion venait de loin, de bien plus loin mais l'audition était bien moins efficaces lorsqu'il s'agissait de détecter la direction d'un tel son, ou plutôt elle devenait bien moins efficaces après qu'il ait eu lieu. Pendant quelques secondes le prédateurs tourna sur lui même les oreilles dressés afin d'essayer de déterminer la direction de l'attaque mais rien ne vint.  Pourtant le chat n'était pas totalement désarmé car l'odeur ne tarda pas à remplacer le son, une odeur de mort, une horrible odeur de cadavre mais une telle odeur n'était censée provenir que de corps en décompositions... L'instinct de l'animal lui commandait de partir de ce parc, de partir de ce lieu, les choses n'allaient pas tarder à dégénérer s'était une certitude et déjà des cris d'humain s'élevaient du palais ou de son entrée. Le félin était sur le point de fuir mais une voix intérieur lui dicta de faire demi-tour, sa mission était loin d'être terminée et il devait s'empresser de pénétrer dans le bâtiment au plus vite !  Sans plus de réflexion le curieux animal s'élança sur l'herbe parfaitement coupée du parc en direction du palais. Jamais on n'avait vu un chat courir aussi vite dans les jardins de Buckingham Palace ! D'ailleurs avait-on déjà vu un chat courir dans ces jardins ? On avait l'impression que la bête était guidée par une voix supérieure, qu'elle fuyait un danger suprême, qu'elle essayait de fuir le prédateur ultime pourtant c'était tout l'inverse... Le félin était en train de désobéir à son instinct animale pour se laisser guide par l'autre.

Il ne fallut que quelques instants au chat de Pallas pour traverser le parc à cette vitesse. Une fois arrivé à hauteur du palais la métamorphose du félin reprit cette fois en sens inverse, l'animal gagna en taille et en masse musculaire à une vitesse alarmante tandis que ses poils et sa queue disparaissaient comme par enchantement. Le museau du félin ne tarda pas à rétrécir, à s’aplatir pour devenir un nez. La transformation se termina par la disparition des petites oreilles caractéristiques des chats et remplacées par les oreilles disgracieuses des humains. Combien de temps avait-il fallut pour passer d'un chat recouvert d'une épaisse armure de poil à un humain simplement revêtu de ses vêtements ? Difficile à dire mais désormais Alexander était parfaitement habitué à cette métamorphose et cette dernière se déroulait bien plus vite que lors de ses premiers exercices. Le chasseur de mage noir savait qu'il n'avait pas de temps à perdre, une explosion avait eu lieu et il ne croyait pas aux coïncidences, les mangemorts étaient arrivés.  Une foule de question hantait l'esprit du Phenix à cet instant, quelle était donc cette affreuse odeur de cadavre quelques instants plus tôt ? Les affrontements avaient-ils déjà commencés ? La Reine avait-elle été mise en sécurité ? Izsa avait-elle pris son identité ? Peu importe la situation, il fallait se dépêcher, l'affrontement n'allait sans doute pas tarder à débuter, Scott pouvait déjà sentir l'adrénaline fouetter tout son être ! Pour le moment il devait dans la mesure du possible essayer de rejoindre ses frères et sœurs d'arme avant l'ennemi mais il devait également penser à protéger son identité... Il n'était pas question que sa couverture d'Auror tombe ce soir. Le sorcier de l'est étouffa un juron et ouvrit une porte à la volée à l'aide de sa baguette avant de s'engouffrer dans le palais.

La chambre de la Reine... La chambre de la Reine... Alexander grimaça, si on lui avait dit qu'un jour son manque de sens de l'orientation le foutrait dans une telle Mer**... Il avait étudié Buckingham Palace avant de venir mais impossible de se rappeler où se trouvait cette foutue chambre ! Elle pouvait pas avoir une maison normale la Reine ? Au moins dans un appartement le sorcier de l'est n'avait aucun problème pour retrouver son chemin ! Finalement le chasseur de mage noir s'engouffra dans le couloir de gauche et déboucha sur un escalier, sans se poser plus de question il emprunta ce dernier sautant les marches quatre par quatre. Plus Alexander avançait dans les couloirs et plus il resserrait son emprise sur sa baguette, l'affrontement approchait... Dans quel état allait ressortir cet endroit si une guerre y éclatait entre les deux organisations ? L'Auror était bien placé pour connaître les dégâts engendré par ce genre d’escarmouche et le simple pensée que Buckingham soit détruit le glaçait d'effroi, inutile de préciser que la faute retomberait sur le ministère de la magie n'est-ce pas ? D'ailleurs qui était en tour de garde à Londres ce soir là ? Il ne manquerait plus que l'un de leur collègue arrive. Guidé par des éclats de voix le sorcier de l'est se dirigea vers une pièce, soit c'était les mangemorts et il était dans la Mer**, soit c'était les Phenix et c'était parfait. Le pourfendeur de magie noire s'engouffra dans la pièce pour tomber sur... La Reine d'Angleterre et deux de ses gardes ! Avaient-ils déjà procédés à l'échange ? Probablement, il était peu probable que la Reine dorme avec deux de ses soldats sinon l'Angleterre avait de sérieux soucis à se faire...
 

-Je suppose qu'il est inutile de préciser que nos invités sont arrivés ?

Alexander esquissa un sourire à ses compagnons sans trop savoir qui était qui, normalement Izsa était la Reine mais pour le reste... Impossible de savoir où était Elenna, un soucis de plus durant l'affrontement... Le plan de ce soir avait toutes les chances de tourner au désastre mais au moins la monarchie moldue anglaise serait-elle saine et sauve... La belle affaire ! Deux sorciers Russes qui sauvent la monarchie anglaise, on aurait tout vu ! Même les moldus n'auraient pas voulu d'un tel scénario pour l'un de leur film. Le pourfendeur de magie noire formula un Nigrum Larva et serra sa baguette, désormais il ne restait plus que quelques instants tout au plus avant le début de la réception.
Mangemort 90
Mangemort 90
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Mangemort 90, le  Mar 15 Sep 2015 - 22:56

" Et voici la famille : Burn Mother F*ckers. " annonça le cocher.

A peine avait-il finit sa phrase que 70 faisait sensation sur le tapis rouge. Et je la suivais de près. Être accueillies par le tapis rouge pour foutre la Mer** chez les moldus... Fallait faire gaffe parce que j'allais y prendre goût !
Quoi qu'il en soit, pendant que 70 s'amusait avec les moldus, moi je lançais mon sort favori sur la porte d'entrée du bâtiment. Celle-ci vola en éclats dans un vacarmes assourdissant qui sonna comme une douce mélodie à mes oreilles. La place était libre pour laisser passer nos invités, pièces(rares) rapportées de différents pays, et surtout, notre cadeau pour la reine.
Je laissais les gars faire avancer nos "pantins" pour fouiller le bâtiments et aller dire bonjour à nos amis préférés.

Pendant que les garçon avançaient et que 26 préparait sans doute son entrée fracassante sur le tapis rouge, 70 et moi allions nous amuser un peu dehors. C'était trop beau d'avoir tous ces moldus à disposition et de ne rien en faire ! Je commençais donc par lancer un #Diffindo sur le sol afin de déstabiliser un peu ces abrutis. J'enchainais ensuite sur un  #Fustigeaflamma et fit claquer mon fouet de feu sur le premier rang de moldus ! J'adorai ça !
Contenu sponsorisé

Quand la magie noire s'exprime... - Page 4 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 10

 Quand la magie noire s'exprime...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.