AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 7 sur 10
Quand la magie noire s'exprime...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Mangemort 39
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite

Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Mangemort 39, le  Lun 6 Juin 2016 - 23:20

Point de « vous » pour cet épisode de ma vie, car sans le masque je ne le méritais pas. Le visage découvert, je baissais la tête et les yeux pour fixer mes pieds. Pieds, jambes, cuisses, ou brins d’herbe, peu importait tant que je ne voyais pas son visage. J’entendais déjà ce qu’elle s’apprêtait à dire. Un « Je » à peine commencé et déjà terminé. Comme si mon visage avait ôté tout le piquant de ses paroles.

Plus d’ironie, aucune moquerie, seul un silence oppressant dans le noir de la nuit. J’avais l’impression de subir le Jugement Dernier, d’attendre que le couperet tombe. Et la tête baissée de cette façon, il aurait été aisé de me trancher le cou. Bizarre comme un masque pouvait faire la différence. Car avec, je me sentais invulnérable, apte à être son instructeur, apte à me battre et à défendre mes idées. Et sans j’étais… Le petit membre du personnel à l’humeur changeante, que les élèves tutoyaient sans peine, et qui n’avait évidemment rien d’impressionnant.

A part mon résultat à la Coupe de Duels, j’étais constamment sous-estimé. Cette nuit il s’agissait de confronter les deux parts de mon être et de les lui offrir. Il semblait cependant que le chemin était difficile pour elle. Sans doute n’avait-elle pas tout à fait la lumière à tous les étages, ce qui n’améliorait pas le temps de compréhension d’une telle chose, mais j’avais espéré une réaction plus prompte. Plus franche. Plus impulsive aussi peut-être.

Finalement c’était cela qui me minait le plus. J’aurais pu faire face à un lancer de chaussure, à un sortilège cruel, à une insulte de taille. J’aurais pu faire face à toute sorte de maltraitance, à une réaction révoltante et révoltée. Je m’étais préparé à tout. Sauf à ce qu’elle ne dise rien. Et ne rien dire était comme ne pas avoir droit à la pensée d’autrui. Comme si mon acte ne changeait rien, comme s’il n’y avait justement rien à commenter. Comme si c’était normal.

Puis enfin, après trente-neuf secondes qui auraient tout aussi bien pu être trente-neuf heures, un son sortit de sa bouche. Je l’entendis à peine. Comme s’il était trop incroyable pour avoir le droit de pénétrer mes oreilles. Mais il s’y infiltra. Il pénétra mon esprit, imprégna mon cerveau, et lorsqu’enfin la lumière se fit sur sa signification, je relevais la tête.



Vous releviez la tête. Car ce n’était plus l’être chétif qui s’était permis de baisser les yeux devant celle qu’il avait formée. C’était vous, Trente-Neuf, avec ou sans masque. Car ce simple mot, ce merci à peine prononcé, indiquait qu’elle vous acceptait quelque soit l’état de votre visage. Masqué ou non. Transformé ou non. Maquillé ou non. Quelque soit votre sexe. Féminin, masculin ou indéterminé. Quelque soit la couleur de peau que vous choisissiez d’arborer. Seul comptait pour elle le matricule que vous portiez.

Cela vous semblait presque être une troisième naissance. Votre deuxième ayant été simplement votre marquage. Et à présent que vos deux vous ne faisaient plus qu’un, vous sembliez trouver la vraie voie. Le masque n’était plus celui qui gisait au sol mais votre visage de tous les jours, votre emploi. Il s’agissait du masque au vu au su de la communauté Magique, celui qu’on vous imposait de porter. Les Mangemorts n’étaient qu’un moyen de vous offrir votre réel visage.
Brusquement vous vous rendiez compte de l’impact que pouvait avoir un entraînement sur votre personne. Alors que vous contribuiez à changer la vie de la personne en face de vous, de cette petite 87 si motivée, vous changiez la vôtre aussi.

Un sourire presque timide se dessina sur votre visage tandis que vous osiez enfin croiser son regard. Alors que c’était elle qui aurait dû vous remercier pour le temps que vous lui aviez accordé, vous lui étiez reconnaissant de sa réaction. Et votre visage, pourtant habituellement si inexpressif, le laissa apercevoir. Si le clair de Lune était assez clément pour le dévoiler à votre interlocutrice. Car l’expression ne resta pas bien longtemps. Vous repreniez un visage dur, celui que vous adopteriez si votre masque était toujours posé sur votre visage. La séquence émotions était terminée.

- File. Il est temps pour toi de voler de tes propres ailes.
Mangemort 87
Mangemort 87
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Mangemort 87, le  Lun 6 Juin 2016 - 23:46

J’avais rien vu venir. Rien de cette journée, de sa révélation, et encore moins de ma réaction. Non parce que faut pas déc*nner, y avait le fait qu’il était qui il était, et le fait que je l’accepte. Le digère. Des scènes de nos entrevues défilaient et p*tain. J’étais contrainte de réaliser qu’il jouait terriblement bien son rôle. Si du moins c’en était un, car lui même s’étonnait d’instants en instants de mon acceptation. Le pire fut probablement lorsqu’il releva la tête. Une expression métamorphose, ai-je parfois pu lire, tant un visage que l’on peut croire y trouver plusieurs hommes.

Différent par l’humeur, le caractère, mais l’âge aussi. Ne vous êtes vous jamais représenté combien vos parents prennent des rides sitôt que la fatigue et le labeur tirent leurs traits ? Ou combien Sudworth, qui avait su déclencher la folie de jeunes mères à ses débuts, s’enlaidissait au fil de ses inefficacités ? A l’inverse, la quiétude du sommeil rajeunit tout sorcier ; la moue boudeuse du rêve rappelle le caprice infantile. Et le rire ! Oh, le rire est la plus belle transcendance. On en fait quatre-vingt sept nuances, à nulle autre pareille. Lui, il dormait pas. Il riait pas. Il était grave. Mais c’était pas dans le sens de solennel, comme tantôt. Non.

J’étais ni intimidée ni revancharde, juste profondément troublée par ses traits que je peinais à interpréter. Il était... Presque sinistre, en fait. Tout embourbé de doute. Et lorsqu’il a levé la tête. Je crus lire un éclat de reconnaissance, de ceux que l’on lit une fois dans sa vie, de ceux qui vous comblent, emplissent tous les vides, tous les manques. Quand l’on manquait de confiance, on roulait à la magie et au fuel d’agrumes. Il semblait me les distiller d’un seul coup d’oeil. L’impression fut pourtant fugace, et il repartit à sa dureté. De statut, ou presque. Alors qu’il venait de les dépasser.

De s’affirmer, comme le père oui -pour la première fois sans ironie-, le mentor -grelottant-, et surtout, le frère.
Dès maintenant, nous étions uns, comme des lions par millions par le coeur ne font plus qu’un. Idées et gens se conciliaient. Il était mon premier pas, mon premier risque, mon premier attachement, tout improbable qu’il soit. Il m’invita à l’envol, et je crois que la surexcitation me poussa à le prendre au mot. Des ailes, des ailes, des #Morph Animalis.

Puisque charogne, je m’entachais de la mort d’un pré-39, pour un virage plus affirmé, et d’une pré-87, pour une vague de sensibilité, c’est d’un Vultur qu’il fallait s’inspirer. La question de la couleur et de la taille m’orienta vite vers le condor des Andes. Deux ailes, majestueuses, noires au commencement de mes ailes de pigeon et se prenant pour des zèbres ensuite, cinglèrent mon dos. Volons, ou Volo va à vau-l’eau.

Va, cours- mes pieds s’animent, mes ailes se replient, déplient, d’abord malhabiles, comme froissées, déshabituées, rouillées, puis la vitesse les aide. Je ne sais si c’est l’euphorie ou la magie, peut-être même 39 y a-t-il mêlé sa baguette, mais je crois voler. Coeur et esprit légers. De peur de finir sur un échec, et Merlin sait qu'ils me sont désagréables, je transplane en plein vol. Aujourd’hui, plus encore qu’hier, est un début. Hors de toutes les cages.

Mon réflexe est de penser "dette éternelle", mais ce serait louper la leçon du jour. Aujourd'hui, je ne dois rien à personne. Je ne dois l'oublier, mais aujourd'hui, je ne suis pas Pour ou Par quelqu'un. Aujourd'hui, je suis ; je vis.

< Fin de RP >
Keira Sanders
Keira Sanders
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Keira Sanders, le  Dim 7 Aoû 2016 - 17:00

Raphaëlle
- suite de ce RP

Le transplanage... Qui avait inventé ce moyen de transport au juste ? Qui avait eu une idée pareille ? Même le déluge de personnes voyageant à travers les cheminées, l'odeur de poudre  et le saleté dans laquelle on pouvait se retrouver à la sortie du voyage étaient préférables à ces sensations que Keira appréhendait pour la toute première fois. Aussitôt elle avait agrippé ce bras qu'on lui tendait qu'elle s'était sentie prise dans un tourbillon qui se déplaçait à toute vitesse. Ou plutôt, une tornade. Une tornade ravageuse. Elle ne voyait plus rien ; seulement des masses de couleur indistinctes. Un peu comme le commencement d'un tableau impressionniste : une tâche rouge par-ci, une tâche verte par là et une tâche blanche un peu plus haut, mais on ne sait pas encore quelle beauté le tout doit représenter. Ajoutez à ça cette sensation d'écrasement, cette force invisible qui lui habitait la poitrine comme si elle tentait de l'étouffer proprement avec un oreiller imaginaire et les suffocations qu'il en résultait. Non, le trajet n'avait pas été vraiment agréable.

Mais tout ça, c'était rien comparé à la douleur qui avait prise Keira sur une partie du crâne à l'arrivée. Elle avait senti une douleur sèche et vive, bien que brève. Comme si quelqu'un avait attaché une mèche de ses cheveux à une charrue avant de fouetter les chevaux pour arracher le tout. Réflexe, elle se massa le crâne du bout des doigts, mais au lieu de rencontrer la texture douce et fibreuse de ses cheveux noirs, elle eut la sensation de toucher la peau d'un poulet pas cuit. Ses yeux se remplirent d'horreur. Elle avait compris. « AAAAAAARRRGHHHHHH !  » Regard furtif autour, les deux sorcières étaient seules. Elle ne savait pas où exactement, mais elles étaient seules. Son cri n'avait donc attiré l'attention de personne. « Mais- ... Mes... Mes ch'veux ! »

Lui arracher un bout de cheveux, c'était comme arracher un bout de son âme. Sans ses cheveux noirs d'encre, elle n'était plus Keira. Elle n'était plus la même. Elle pouvait dire adieu à sa beauté, qui pourtant, lui tenait tant à cœur. Elle eut envie de pleurer, mais se retint pour ne pas se ridiculiser ; pourtant, on pouvait entendre des sanglots réprimés dans ses mots. « Rah, fichtre ! Vous savez faire des trucs classes avec vos yeux, mais pour transplaner c'est autre chose... »
Raphaëlle Elfast
Raphaëlle Elfast
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Raphaëlle Elfast, le  Dim 7 Aoû 2016 - 22:11

Raphaëlle pouvait enfin mettre un prénom sur le visage de la demoiselle; elle s'appelait Keira, et son attitude devint beaucoup moins désinvolte. La petiote adopta une attitude bien moins hostile, et les rapports entre les deux vertes et argents s'annonçaient plus paisibles.

« Et... euh, vous ? Je suis désolée, j'ai l'impression que je devrais vous connaître, mais ce n'est pas le cas. Vous semblez savoir beaucoup de choses. Et ce truc avec vos yeux ? C'est un truc de métamorphomage ? »

Alors qu'elle allait répondre, leurs pieds se détachèrent du sol et accrochées l'une à l'autre elle tourbillonnèrent dans l'espace-temps. Une sensation désagréable parcouru Raphaëlle,  comme si on lui écrasait les boyaux, et elle tenta, bien que trop tard, de se focaliser sur leur destination. L'atterrissage ne fut pas moins paisible, et la métamorphomage roula sur une dizaine de mètres, avant de se frotter la tête et de se redresser. Elle avait de sérieuses nausées et écarta ses cheveux pour rendre le reste de déjeuner qu'elle avait dans l'estomac. Elles étaient sur un terrain vague dont Raphaëlle n'avait aucun souvenir; un lac tapissait le sol brumeux et à quelques kilomètre on appercevait une forêt de pins. Le ciel était grisonnant à tel point qu'en le regardant on pouvait se demander si c'était le matin, l'après midi, ou len début de soirée. Elle n'eut pas besoin de chercher Keira du regard car un grand cris résonna à sa droite, faisant fuir les quelques corbeaux des environs.

« AAAAAAARRRGHHHHHH !  Mais- ... Mes... Mes ch'veux ! »

Bien que patraque, la métamorphomage se leva  et rejoignit sa cadette,  valsant de gauche à droite, comme après un lendemain de cuite. Elle dut se tenir la bouche pour éviter de vomir à nouveau, et s'agenouilla près de l'asiatique. La pauvre, avait pendant le voyage, perdu une bonne mèche de ses cheveux, lui donnant presque un style punk. Seulement, son crâne n'était pas rasé mais rougi, comme si elle s'était coincé les cheveux dans une perceuse électrique qui tournait à toute vitesse. Elle  informula un des seuls sorts qui lui parrut adapaté à la situation #Curo As Velnus et espéra que celui-ci eût fonctionné. Elle n'était pas vraiment douée dans les sorts visant à guérir une personne, ni dans le transplannage. Ce que Keira le rappela.

« Rah, fichtre ! Vous savez faire des trucs classes avec vos yeux, mais pour transplaner c'est autre chose... »

- 'Fallait pas me parler au moment de transplaner aussi.. dit-elle d'un ton de reproche. Elle observa une nouvelle fois le trou béant dans la chevelure noire de Keira et se ravisa. Bon... Puis c'est vrai que j'ai encore des efforts à faire sur le transplanage. Mais je m'améliore! La dernière fois, j'ai perdu un doigt. C'était plutot dégeu... Sa main vint à nouveau se coller sur sa bouche pendant un moment et elle reprit. Et pour répondre à ta question,moi c'est Elfast, Raphaëlle Elfast, une des rares métamorphomage du pays. J'suis plutôt connu dans la région, mais je suis revenue depuis peu. J'ai eût quelques.... soucis avec le ministère, mais c'est de l'histoire ancienne.... Et désolé pour tes cheveux, j'pense qu'il va falloir que t'attende que ça repousse, ou peut être faire un tour à Ste Mangouste, moi j'peux pas faire mieux, j'suis pas médicomage.

Elle chercha du regard son chapeau, qui s'était envolé à une dizaine de mètre d'elle et se leva péniblement pour aller le récupérer. Elle ne valsait plus, mais chacun de ses pas lui rappelait que son estomac était vide et irrité par les régurgitations. Le remettant en place, elle fouilla maintenant ses poches et en retira sa baguette do's dont elle était si fière. A ce qu'on lui avait dit, cet os avait appartenu à un troll des montagnes, et vu sa rigidité, Elfast y croyait fermement aussi. C'était sa plus fidèle alliée, et elle savait qu'elle lui obéissait au doigt et à l'oeil.

- T'es prête Keira? Ce qu'on va voir aujourd'hui, y'a peu d'chance pour qu'tu l'ai vu à Poudlard.


Keira Sanders
Keira Sanders
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Keira Sanders, le  Sam 13 Aoû 2016 - 17:02

La demoiselle aux yeux émeraudes valsait à droite, à gauche, dégobillant le contenu de son estomac par-ci et par-là. On aurait dit qu'elle était au bord du coma éthylique. C'était dégoûtant, cette vision. Et cette odeur qui venait fouetter tes narines pour s'infiltrer au plus profond de tes poumons et venir tordre ton estomac à son tour. Tu ressens une pression rapide, et avant d'avoir eu le temps de penser, tu te retrouves penchée en avant, bouche grande ouverte par réflexe pour déverser une charmante mixture orangée avec tous les petits morceaux de ce que tu avais mangé avant de partir. La gorge te brûlait, en plus de ce goût acide qui te ferait boire de l'eau non potable, pourvu qu'il s'en aille. Une ou deux larmes roulaient aussi sur les joues. Pas que tu sois triste, non. C'était juste un réflexe bizarre de ton corps. Tu vomissais, tu pleurais. C'était comme ça.

Une fois stabilisée, l'inconnue use un peu de la belle magie pour faire passer la douleur qui prend ton pauvre cuir chevelu, puis te raconte avoir perdu un doigt. Ouais, charmant. Bonne idée de raconter ça alors que vous vous retenez toutes deux de vomir à nouveau. Elle est peut-être un peu sadique, cette femme ; mais tu ne peux pas t'empêcher de trouver ça un peu marrant, la façon dont elle raconte ça. Le nom d'Elfast résonne un peu dans tes oreilles le temps d'allumer tes cellules grises, parce que dans l'état dans lequel tu es, le mécanisme est un peu lent. A y songer, il te semble déjà avoir entendu ce nom traîner quelque part. Mais ouais, c'était juste un nom qui traînait, jusqu'à aujourd'hui ; pas de visage à mettre dessus, rien. Faut dire que question actualités, tu suivais pas trop il y a quelques années.

T'as peut-être plus mal aux cheveux, mais la sensation est étrange. Tu sens l'air caresser ton crâne nu à cet endroit-là, et ça te plait pas. Pas du tout. Tu te sens... Nue, oui. Il te manque une partie de toi. Tu regardes alors le chapeau noir d'Elfast, envieuse. Toi aussi, tu devras porter un chapeau jusqu'à avoir arrangé ça. Heureusement, tu aimes l'allure que ça donne. C'est élégant. C'est classe. Mystérieux, aussi, parfois. Sans scrupule, tu lances un Gemino sur le couvre-chef de la demoiselle et attrape la copie qui s'en est formée pour la placer sur ta tête, heureuse et rassurée. C'est comme un bouclier, en fait.

« T'es prête Keira? Ce qu'on va voir aujourd'hui, y'a peu d'chance pour qu'tu l'ai vu à Poudlard. »

Ces mots te font sourire ; un petit sourire satisfait, un peu narquois. Pas compliqué de comprendre de quoi parle la Madame, mais tu es heureuse d'entendre ça. Heureuse, parce qu'une partie de toi doutait encore de son honnêteté. Elle aurait bien pu te planter là et repartir en transplanant. Tu aurais été dans de beaux draps. Mais non, elle ne l'a pas fait, et elle tiens parole. Mais prête, pouvais-tu seulement l'être ? Tu ne sais même pas exactement ce qu'il va se passer, dès que tu auras acquiescé. Peut-être que tu n'aimeras pas. Peut-être qu'il n'y aura pas de retour en arrière possible. Peut-être que tout cela marquera la naissance d'une Keira plus sombre. Alors, prête, tu ne sais pas. Mais c'est quand même un « oui » sec qui sort de ta bouche, alors que tes yeux se perdent dans l'horizon.
Raphaëlle Elfast
Raphaëlle Elfast
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Raphaëlle Elfast, le  Sam 20 Aoû 2016 - 13:11

Autorisation de Keira Sanders pour son Libre arbitre
Autorisation de Celya L. Shake pour utiliser le dé à 4 faces

C'était une première pour Raphaëlle, d'une part de tenir ses paroles, et d'autre part de donner de son temps à une sombre inconnue qui en plus, ne s'était pas montré très coopérative les premières minutes de leur rencontre. Mais maintenant elle ne pouvait plus reculer. Baguette tendue elle était sur le point de jeter un sort impardonnable. Elle se rappela alors son adolescence: elle aussi avait rencontré une sorcière qui lui avait appris des sortilèges de magie noire. Elle s'appelait Maria Vladescu, elle aussi était de Serpentard et l'avait prit sous son aile. A l'époque, Elfast n'était qu'une gamine, curieuse mais assez renfermée sur elle-même, un peu comme Keira au final. Si elle s'était engagée, c'était peut-être qu'elle voyait en sa cadette des traits qui lui rappelait son propre passé. L'asiatique était prête. Bien sur elle ne savait pas à quoi s'attendre, mais elle le découvrirait bien vite.

- Je vais t'envoyer un sortilège d'Imperium. Toi ton but, c'est de résister, de lutter. D'accord ? C'est un exercice fastidieux, mais si t'y arrive tu auras le droit de passer à la partie pratique!


Sans plus attendre, la métamorphomage leva sa baguette qui fondit dans les airs en direction de Keira. #Imperium! Le sort atteignit sa cible et Keira se figea instantanément.

1. Keira se met à faire des roues dans l'herbe humide, puis des galipettes, mais semble refuser de faire le pont. Elle reste bloquée allongée sur le dos, les bras tremblant. Pas mal, pas mal!

2. Keira se met à imiter un dragon, qui bat férocement des ailes. Elle essaye en vain de voler. Puis elle se met ensuite à quatre pattes, imitant un chien docile. Raphaëlle la force à lever la patte comme pour uriner. Keira tire la langue, aboie joyeusement, mais ne semble pas résister au sortilège. Elle se met même à se gratter l'oreille avec son pied gauche. Raphaëlle écarquille les yeux. * Je pensais pas que physiologiquement parlant un humain soit capable de se contorsionner ainsi...* Raphaëlle lève sa baguette pour stopper le sort.

3. Keira, commence à faire des gestes obscènes. Raphaëlle l'oblige à mettre ses doigts dans son nez, puis dans ses oreilles. Elle lui fait faire un sprint jusqu'à la lisière de la forêt et la fait revenir à cloche pied. Finalement Raphaëlle se lasse et stoppe son emprise, légèrement déçue.

4. Keira commence à se déshabiller. Elle enlève sa veste, et au moment d'enlever son t-shirt se fige rapidement. Raphaëlle intensifie son regard, le t-shirt se lève assez pour que la sorcière découvre son ventre, mais ses bras se bloque. Elle résiste bien la petite.

Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Maître de jeu, le  Sam 20 Aoû 2016 - 13:11

Le membre 'Raphaëlle Elfast' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 D-4-3-10
Keira Sanders
Keira Sanders
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Keira Sanders, le  Ven 9 Sep 2016 - 19:10

Elle se balança un peu sur ses pieds, d’avant en arrière, geste qui trahissait à la fois son impatience, son excitation et son anxiété quant à la situation imminente. Elle ignorait ce qu’il allait se passer et s’en méfiait. Elle ne pouvait pas encore savoir dans quoi elle s’était embarquée, peut-être allait-elle le regretter, mais se lancer dans quelque chose yeux fermés avait beau être parfois stupide, c’était aussi ce qui pouvait faire la beauté de l’expérience. C’était comme marcher les yeux bandés : elle ne savait pas sur quoi elle venait de marcher, et où elle allait finir. Peut-être dans un jardin de bonheur, mais peut-être aussi allongée au fond d’un trou.

De toute manière, le danger avait quelque chose d’excitant et de satisfaisant, personne ne pourrait dire le contraire. Faire quelque chose qui pourrait mal tourner ou dont on pourrait rapidement perdre le contrôle stimulait l’adrénaline humain depuis la nuit des temps, les poussant à commettre des infractions pour le plaisir ; et la petite pouvait toujours prétendre y être insensible ou être plus mature que ça, c’était faux.

Sa mâchoire manqua de se décrocher lorsqu'elle entendit le programme - ça commençait fort, et difficile. Bonne sorcière elle jugeait être, mais c'était d'un autre niveau. Et en effet, on apprenait pas ça à Poudlard. Pas très logique. L'asiatique jugeait important de savoir résister contre une telle force, et était donc au fond tant ravie qu'effrayée de pouvoir essayer.

Le sort l'atteint d'un coup, elle le sentit. Un genre d'euphorie bizarre, comme si elle avait le cerveau en compote et qu'elle ne pouvait plus penser logiquement. Elle faisait des gestes qu'elle était trop prude pour faire juste parce que sa tête lui indiquait de le faire, avant de lui demander de fourrer ses doigts dans son nez puis ses oreilles. Et elle jugeait presque ça normal.

Après quelques nouveaux gestes forcés auxquels la brune ne résista pas, la sorcière rompit le sort. Keira retrouva soudain tout son esprit, et c'était... étrange. Et dégoûtant, c'était vraiment dégoûtant. Jamais elle n'aurait agit d'une façon si peu distinguée d'elle-même. « Ça va pas, vous pourriez pas demander des trucs un peu moins immondes que ça ? », lança-t-elle en s'essuyant les doigts comme si elle allait vomir. « Je veux réessayer. » Ne pas réussir du premier coup, ça lui semblait plus que normal - et puis, elle n'aurait pas le droit de passer à la suite à moins de faire ses preuves.
Raphaëlle Elfast
Raphaëlle Elfast
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Raphaëlle Elfast, le  Lun 12 Sep 2016 - 16:18

Finalement Elfast se demandait si elle avait bien fait de proposer à une gamine son aide. D'une part elle avait l'impression de perdre son temps, et d'autre part Keira lui rappelait son adolescence. Concrètement, rien ne l'obligeait à rester avec cette jeune fille, si ce n'est sa parole, et Raphaëlle n'était pas vraiment connu pour son honnêteté.  Ce premier essai était, il fallait être franc, un échec. La serpentard ne luttait pas plus que ça. Était-ce vraiment étonnant pour une première fois?

L'apprentie sorcière commença à se plaindre des ordres que lui avait donné Raphaëlle qui en guise de réponse , fronça les sourcils. Elle aurait pu lui faire faire d'autres petites actions, mais ce qui lui passait par la tête à ce moment là, se révéla plutôt distrayant. Keira semblait pour le moins déterminée à réussir cet exercice, puisqu'une fois qu'elle ait repris le contrôle de son corps, elle demanda à recommencer sur le champ. Elfast s'approcha d'elle, le visage dur et lui tapota l'épaule.

- Il faut que tu te concentres plus. Quand tu prends conscience que je m'empare du contrôle de tes gestes, tu dois lutter. Si j'ai choisi de faire faire des sotises, c'est parce qu'en temps normal, tu n'aurais pas eu ces gestes déplacés. Si je t'avais fais faire des actions avec lesquelles tu étais d'accord, tu aurais certainement encore moins lutté que là.... Quoique... Peut-être qu'il faut que j'y aille un peu plus fort?

Tapotant son menton, les yeux rivés sur le ciel, elle se demandait franchement ce qu'elle pourrait demander à la jeune fille de faire, pour que celle-ci se rebelle avec hardeur. Quand soudain, une ampoule s'alluma au dessus de la tête de la métamorphomage. *Mais c'est bien sur!* Keira tient à ses cheveux, ou du moins à ce qu'il en reste. Si Raphaëlle lui ordonnait de se les couper très courts à la garçonne, peut-être que cette dernière réagirait ! Et au pire, elle aurait une nouvelle coupe de cheveux, c'est pas comme si c'était gravissime... Raphaëlle pointa l'os qui lui servait de baguette sur l'asiatique avant de lui donner un dernier conseil.

- Cette fois, il faut vraiment que tu arrives à distinguer ma volonté de la tienne. Ce que je m’apprête à t'obliger à faire ne te plairas pas du tout. Sois forte! #Imperium


HRPG:
 
Keira Sanders
Keira Sanders
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Keira Sanders, le  Ven 16 Sep 2016 - 15:03

La sorcière lui tapota l'épaule et lui expliqua qu'elle devait se concentrer plus. Pour les gestes déplacés, elle avait raison : c'était probablement la meilleure façon de faire. Cela lui donnait une bonne raison de lutter et de rejeter ce contrôle forcé. Pourquoi lutterait-elle contre quelque chose avec quoi elle était totalement d'accord, après tout ? C'était certes embarrassant, mais c'était le bon chemin.
D'un air mystérieux, Elfast réfléchissait pour déterminer si oui ou non elle devait y aller plus fort. La jeune se doutait que la réponse serait un oui, et qu'elle devait se préparer.

Elle mit donc à profit les quelques secondes de suspens pour concentrer son énergie et sa volonté, en faire un gros paquet dans sa tête, et s'imaginer mentalement une bulle protectrice construite de tout ça. La bulle allait repousser le sortilège, si elle ne rompait pas sa concentration. Elle savait faire preuve de force de volonté quand ça lui tenait à cœur. Elle était certaine d'avoir assez de tripes pour lutter, mais sentit tout de même ses jambes se ramollir et serra la mâchoire quand la baguette fut pointée sur elle.

Elle n'entendit pas vraiment ce que l'autre dit après.Elle avait quand même compris que ça n'allait pas lui plaire, mais tenait à ne pas se déconcentrer avant d'y être - mais d'un côté, un inconnu ne débarquerait probablement pas en disant hey salut, je m'apprête à te jeter un méchant sortilège qui te fera faire de méchantes choses. Non. Elle n'aurait pas le temps de se préparer. Mais ce n'était pas son problème actuel.

Elle se sentit à nouveau devenir un genre de légume heureux, un genre de chien sans cervelle. Elle pensait, étrangement, qu'elle devait se couper les cheveux. Très courts. Très, très courts. Peut-être que ça lui irait ? Changement de style radical. On abandonnait le style de l'arrière-arrière-arrière-arrière grand-mère.

1 - Alors qu'elle attrapait ses cheveux, elle se rendit compte de ce qu'elle s'apprêtait à faire et en se répétant qu'elle aimait ses cheveux longs, elle sembla repousser assez bien le sortilège.

2 & 3 - Elle résistait plutôt bien, même si on pouvait pas appeler ça parfait. Au lieu de se couper tous les cheveux, certaines mèches eurent droit à un épointage gratuit.


4 - Echec total, une nouvelle fois. Peut-être que le style garçonne lui irait à merveille, après tout ?
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Maître de jeu, le  Ven 16 Sep 2016 - 15:03

Le membre 'Keira Sanders' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 D-4-1-10
Invité
Anonymous
Invité

Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Invité, le  Lun 19 Déc 2016 - 5:22

Pas de réponse depuis deux mois, MP si problème.

Entrainement en impro avec Vhagar Meraxès

Le temps des fêtes était passé et une nouvelle année pointait doucement son visage. L'air était délicieusement gelé, le froid mordant et la neige virevoltait autour d'Aileen. Cette dernière avait eu la brillante (?) idée de rejoindre Vhagar pour leur entrainement mensuel à bord de balai, le tout dernier modèle de Nimbus qu'elle avait reçu à Noël. Mais, malgré sa supériorité technologique, le balai ne la protégeait pas de façon adéquate de la basse température. La rousse aurait dû mieux se couvrir....Ou non, se prendre les remarques sarcastiques du Nordique sur son accoutrement trop ''chaud'' pour ce qui ne ressemblait même pas à un début d'hiver pour Vhagar, ne lui tenta pas plus que cela. Au pire, elle était une sorcière, un sort bien placé et elle ne finirait pas congelée.

Leur lieu de rendez-vous était assez particulier cette fois-ci. Bien que Vhagar s'était amusé à la traîner un peu partout dans Londres et ses alentours, c'était la première fois que leur entrainement mensuel (ou bi-mensuel lorsque les deux avaient le temps) se déroulait en pleine forêt. Plus précisément dans une petite cabane perdue dans les bois. Son mentor lui avait fourni les coordonnées géographiques, c'était à elle de se débrouiller pour le reste à présent.

Aileen laissa ses pensées divaguer sur leurs derniers entraînements. Elle avait prit une belle aisance entre temps, et cela lui en prenait beaucoup plus pour s'épuiser dorénavant. L'enseignement dur, mais efficace, de Vhag avait réussi à réveiller un beau potentiel magique en elle. Potentiel qu'ils polissaient les deux au rythmes de leurs séances.

Un cri de Sombral perça le calme de la forêt, lui rappelant sa retenue...intéressante...avec son professeur de DCFM. Il fallait vraiment qu'elle améliore sa forme physique, ne pas réussir à soulever un gros chien était assez humiliant. Vu la musculature du dragon, elle ne se faisait pas trop de soucis sur sa capacité à la conseiller.

Le dragon, Aileen sourit au surnom qu'elle avait trouvé à Vhagar. Elle avait découvert lors d'une discussion après un entrainement particulièrement douloureux que ce dernier avait une étrange adoration, voir fascination, avec ces derniers. Depuis elle l'appelait affectueusement dragon. Ce dernier avait rouspété au début, probablement pour la forme, mais ne disait plus rien désormais lorsqu'elle l'utilisait. Comme quoi une relation basée sur un meurtre et beaucoup de sang pouvait très bien fonctionner.

Pour la rencontre du jour, elle avait amené avec elle le cadeau de Noël du Nordique, offert lors de la petite fête qu'elle avait organisé à Sligo pour Noël. Avec un peu de chance, elle aurait l'occasion de goûter à l'hydromel avec le dragon lors d'une bonne petite pause bien méritée. Avec un peu de malchance, Vhag serait sans pitié cette journée là et elle finirait épuisée, sans pouvoir même penser ouvrir la bouteille.

C'est à ce moment que la rousse aperçut la cabane, illuminée de l'intérieur par ce qu'elle devinait être un feu de bois. Aileen atterrit donc devant la porte d'entrée, lança un #Alohomora sur cette dernière, avant de rentrer en trombe dans la petite cabane, et dit :

-Hello Dragon! Je ne veux vraiment pas me plaindre mais la prochaine fois que tu nous amènes nous perdre dans les bois, pourrais-tu attendre qu'il n'y ait pas de tempête de neige dehors? C'est horrible quand tu es à balai.

Comme pour appuyer ses paroles, la rousse secoua ses cheveux pleins de neige et lança un #Consectetuer Dryer sur ses vêtements avant de se débarrasser de son manteau. En dessous de celui-ci, elle portait sa tenue d'entrainement habituelle, t-shirt de sport et leggings noirs....D'un coup qu'il se décide à la faire courir...la robe serait de trop.
Everard Lloyd
Everard Lloyd
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Everard Lloyd, le  Mar 20 Déc 2016 - 2:27

Le petit feu établi au milieu de la vieille cabane abandonnée commençait à prendre forme. Et pendant ce temps là, le Nordique continuait de mettre en place son terrain à l'extérieur. Quelques reversement de terrains et quelques découpages de sapins, pour donner à la forêt un meilleur potentiel pour un entrainement digne de ce nom. Aileen n'allait plus tarder à arriver, et Vhagar profita de ses derniers instants de solitude pour s'allumer une cigarette dans le sifflement sonore perpétuel. Le déchaînement de mère nature giflait son visage mais Vhagar ne bougeait pas. Il profitait plus du froid qu'il ne le supportait, comme s'il en emmagasinait assez pour survivre quelques mois plus tard aux premières fortes chaleurs. Et il méditait, comme à son habitude. Le petit garçon perdu et sans abri devenait peu à peu l'homme indépendant qu'il était maintenant. User des autres plutôt que de s'user. Telle était sa nouvelle façon de vivre.

A l'exception d'Aileen, sinon il n'aurait pas choisi de perdre son temps pour faire d'elle sa partenaire, ou quelque chose comme ça. Il jeta son mégot dans un tas de neige en passe de verglacer, et rentra terminer d'approvisionner la flamme intérieur. Et quelques minutes plus tard, la jeune apprenti fit irruption fracassante.

-Hello Dragon! Je ne veux vraiment pas me plaindre mais la prochaine fois que tu nous amènes nous perdre dans les bois, pourrais-tu attendre qu'il n'y ait pas de tempête de neige dehors? C'est horrible quand tu es à balai.


Il sourit un instant face à tant d'insolence, mais ne répondit pas tout de suite. Dos à elle, il continuait de mettre du bois sur le feu, quite à arracher du plancher juste pour que la petite rouquine ne meurt pas de froid. Quand on parlait de survit, ou dans ce cas-ci de petite tâche quotidienne, Vhagar appréciait passer du temps à les accomplir manuellement. Cela lui rappelait qu'autant que sorcier, il était descendant de guerriers du Nord. Peut-être même pas, mais l'idée lui plaisait. Il se leva lentement et sereinement, et alla chercher une sacoche à l'autre bout de la pièce, en répondant à l'effrontée.

- Ça tombe bien, la suite se passe dehors.

Il la croisa non pas du regard mais d'un pas dynamique, et posa le sac au pied d'une large souche de sapin. Elle découvrirait assez vite ce qu'il contient, mais en attendant, l'heure était à la première leçon. Elle arriva un peu en retard après lui, comme si elle avait préféré un bref moment se cajoler auprès du feu de fortune. Il la regarda un moment d'un air sévère, et lui annonça d'une voie assez forte pour briser le cri du vent la suite des événements.

- Donne moi ta baguette. Tu n'en auras pas besoin, aujourd'hui.
Invité
Anonymous
Invité

Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Invité, le  Ven 23 Déc 2016 - 19:54

Ce n’était pas que la rousse n’aimait pas le froid. Non lui et elle s’entendait à merveille d’habitude. C’était davantage qu’elle n’appréciait nullement la sensation de se faire asperger d’eau glacée sous forme de tempête de neige. Heureusement que la magie existait, sinon elle aurait probablement dû perdre une vingtaine de minute pour se réchauffer et faire sécher ses vêtements.

Elle arriva derrière Vhagar qui alimentait le feu de la petite cabane. L’irlandaise se rapprocha de lui, de la chaleur, et profita de la délicieuse odeur de bois fumé qui émanait de l’âtre. L’odeur était différente des feux, magiques, de Poudlard. C’était plus naturel, plus imparfait, plus vif. Aileen se surprit même à mettre ses mains devant les flammes pour goûter à la douce chaleur.

C’est à ce moment que le Nordique décida de se lever, cherchant une sacoche de l’autre côté de la cabine. Intriguée, la serpentard le suivit du regard, s’attardant sur les détails de la pochette qu’il venait de ramasser. Que pouvait-il contenir cette fois-ci?

-Ça tombe bien, la suite se passe dehors.


Aileen ne pût retenir une petite grimace. Vraiment? Elle venait de passer plusieurs heures dehors, elle avait communié avec la neige, avec le froid. Elle avait entendu le vent chanter dans un langage que lui seul connaissait. Elle avait…

Avant qu’elle ne puisse protester, Vhagar était déjà sorti, ouvrant la porte au froid et à la neige. La rousse ravala donc ses protestations et se rhabilla, prenant soin de prendre touttttt son temps avant de bien montrer au Dragon son déplaisir. Il s’en fichait probablement mais, au pire, cela lui donnait une satisfaction mesquine, de gamine, de retarder ses plans ne serait-ce que pour quelques minutes. De le contrer. De l'énerver.

Elle ressortit donc dehors, affronter la dure température. Vhagar était là, bravant les éléments, semblant étrangement vivant au milieu de ce climat de mort. Il la regarda sévèrement et elle se reprit, droite. Elle était là pour s’entraîner, pas pour s’amuser. Elle aurait tout le temps du monde pour le gosser par après.

-Donnes-moi ta baguette. Tu n’en auras pas besoin, aujourd’hui.

Le sang de l’irlandaise se glaça. Donner sa baguette. Donner une partie d’elle à Meraxès. Lui donner le contrôle absolu sur elle, sur la situation. Sa poigne se resserra sur celle qui faisait maintenant parti de sa vie depuis quelques années. Qui l’avait vu grandir, évoluer. Celle dont elle ne s’était jamais séparé, même lors des retenues, même avec Benbow, même lors des sorties avec Nya.

-Tiens.


D’un geste vif, avant qu’elle ne puisse y réfléchir, avant qu’elle ne puisse le regretter, Aileen tendit sa baguette à Vhagar. Elle se sentait nue, impuissante, sans rien pour la protéger. Il lui fallait faire confiance, il lui fallait espérer que Dragon n’aille en profiter.

-Qu’est-ce que je dois faire maintenant?
Everard Lloyd
Everard Lloyd
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Everard Lloyd, le  Mer 28 Déc 2016 - 20:26

Sans bouger une infime partie de son corps, le Nordique tendait le bras, attendant que la jeune fille lui donne ce qu'il attendait. Elle semblait déjà être atteinte par le froid glacial qui régnait en surcroît de la tempête de neige, mais il n'y donna que peu d'attention. Enfin elle se décidait à obéir. Vhagar prit un malin plaisir à lui prendre lentement des mains, et à sortir les siennes pour les comparer un moment. La baguette d'Aileen était hautement plus élastique, et bien plus courte. En bois de charme, de couleur bien plus claire que le noyer qui constituait celle du Nordique. Deux baguettes bien différentes pour deux esprits finalement pas si différents. Du moins il l'espérait. Il espérait voir Aileen devenir aussi voire plus forte que lui, tant qu'elle restait de son bord. Elle constituait déjà une allié de poids. Avec beaucoup de désinvolture et d'insouciance, mais une alliée de poids. Il fallait juste la cadrer et l'aider à cerner l'important du futile, et la canaliser. Rien de mieux pour ce point qu'un exercice physique en pleine tempête glaciaire.

- Bien. Ça va être très simple. Tu as ici une hache.


Il pointa du doigts une petite hachette à couper du bois, en contre-bas de la cabane. Elle était à moitié rouillée, et il aurait presque été impossible de la déloger de la souche d'arbre dans laquelle elle était plantée si Vhagar n'y avait pas laissé un peu de mou pour faciliter la tâche à son apprentie. Le manche rouge la rendait bien visible dans cet étendu de blanc. Mais plus la neige tombait, et plus la hache semblait disparaître sous un amas de flocons de neige. La tâche allait être dure, quoiqu'elle fut. Le Nordique, presque insensible à la température, glissa un pied sur le sol pour dégager les nombreux centimètres d'épaisseur que le manteau blanc avait recouvert. Il pointa la baguette d'Aileen vers le sol, incantant un Incendio. Rien ne prit, et le sol restait toujours aussi froid. C'était évidemment l'objectif du Nordique, qui pour une première fois jouait pleinement son sarcasme imbécile. Sans rire mais n'en pensant pas moins à la bonne drôlerie que c'était de voir Aileen réagir à des telles moqueries gentilles.

- J'ai pas de bois. Va m'en chercher je te prie.

Avant qu'elle ne parte, il jeta un coup d’œil à la baguette d'Aileen, comme si c'était sa faute si son sort n'avait pas fonctionné. Il l'observa un moment, cherchant un petit défaut, juste pour rire, mais sans trahir un quelconque amusement. Il haussa les épaules, relâchant ses muscles et laissant tomber son bras portant le bois étranger. Et voyant qu'elle n'était toujours pas parti, lui adressa d'un ton plus vif:

- Tu attends que la neige tombe ? T'es déjà en retard.

Vhagar ne bougerait pas, et elle ne cesserait pas, tant que le feu n'aurait pas prit.
Invité
Anonymous
Invité

Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Invité, le  Dim 1 Jan 2017 - 22:38

Lenteur du mouvement du Nordique. Comme pour la narguer qu'elle était désormais sans défense, qu'elle était désormais à la merci du froid qui l'entourait. La rousse ne peut retenir un frisson d'ailleurs, la tentation du feu de bois devenait de plus en plus forte. Rentrer et se réchauffer. Rentrer et échouer. Vhagar, de son côté, semblait se foutre éperdument de la température, s'amusant à comparer leurs deux baguettes, radicalement différentes. C'était assez ironique d'ailleurs qu'ils s'entendent aussi bien, de part leur différence d'âge, de part leurs personnalités différentes, de part leurs différences d'attitude. Le Nordique était bien plus posé, calme, terre à terre, que l'irlandaise. Alors qu'il était un roc, stable, difficile à atteindre, encore plus à s'en rapprocher, elle était vent marin, libre, insouciant, changeant. Et pourtant...Vhagar lui apportait une stabilité qu'elle se surprenait à apprécier.

- Bien. Ça va être très simple. Tu as ici une hache.

La rousse dirigea son regard vers l'instrument pointé par le Nordique. La hache en question semblait solidement fichée dans une souche, une épaisse couverture de neige la recouvrant. Que voulait-il qu'elle fasse avec un outil coincé, rouillé, inefficace? Elle eut sa réponse quelque secondes plus tard lorsque Dragon, utilisant SA baguette, tenta de créer un feu sur le sol gelé.

- J'ai pas de bois. Va m'en chercher je te prie.

Aileen haussa un sourcil, déjà il se permettait d'utiliser SA baguette, sa partie d'elle lui permettant d'incanter, pour lancer un sortilège qu'il savait pertinemment voué à l'échec. Mais en plus, il semblait accuser cette dernière de cette non-réussite, se plaisant à observer sous toutes les coutures un des objets les plus personnels qu'un sorcier ne puisse avoir. Si la rousse eut été louve, elle aurait sorti les crocs. En l'absence de ceux-ci, néanmoins, elle fusilla simplement Vhagar du regard. Ce dernier remarqua son petit manège et, d'un ton plus vif, plus sec, la rappela à l'ordre.

- Tu attends que la neige tombe ? T'es déjà en retard.

Bon, elle n'avait pas 36 000 solutions, ravalant une réplique cinglante qui serait tombée dans l'oreille d'un sourd, la rousse se dirigea vers la hache. Autant focaliser sa frustration sur quelque chose d'utile pour une fois. Elle avait été assez intelligente pour avoir pris une paire de gants en cuir. Bon, ils n'étaient pas les plus efficaces du monde, mais ils l'empêcheraient de totalement geler. D'un coup sec elle tira pour déloger la hache.

Échec.

Cette dernière ne voulait définitivement pas bouger, alors Aileen la secoua un peu, histoire de casser la glace qui c'était formée et, utilisant son pieds comme levier, tira un coup supplémentaire, la délogeant. Vhagar semblait l'observer attentivement, se moquait-il déjà d'elle? Lui lançant un énième regard noir, elle s'enfonça plus profondément dans le bois, cherchant un arbre aux branches assez basses pour qu'elle puisse les couper. Ça ou un bouleau, ils étaient assez simples à couper.

Au bout de quelques minutes de marche, dans le froid, la neige lui coupant une bonne partie de sa vision, elle trouva l'arbuste idéal. Pas trop petit, pas trop gros, idéal pour faire un feu avec. La rousse n'attendit donc pas avant d'utiliser sa hache et se mit au travail.

Un coup, l'écorce vola, Aileen pensa à un moyen de faire payer à Vhag cet entrainement inutile et contraignant.

Deux coups, le bois vert commençait à poindre son nez, l'irlandaise avait froid, mais l'exercice commençait à la réchauffer.

Cinq coups, l'arbre était bien entamé, un peu plus et il allait tomber.

Sept coups, l'arbre tomba et Aileen ne put retenir un petit cri de victoire. Elle l'avait fait! Pendant un moment toute l'amertume qu'elle avait eu envers son mentor s'estompa. Satisfaction.

Satisfaction qui dura jusqu'à ce qu'elle s'empare du tronc, et cherche le chemin qu'elle venait d'emprunter. La neige avait eu le temps de recouvrir toute trace de son passage. Combien de temps était-elle restée à abattre ce fichu bout de bois déjà?

- Vhag??? Es-tu proche?

Pas d'autre réponse que le sifflement du vent, elle tenta une nouvelle fois d'appeler son mentor, sans succès. Elle était bel et bien perdue.
Contenu sponsorisé

Quand la magie noire s'exprime... - Page 7 Empty
Re: Quand la magie noire s'exprime...
Contenu sponsorisé, le  

Page 7 sur 10

 Quand la magie noire s'exprime...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.