AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 1 sur 6
[Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Daenerys Pendragon
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Daenerys Pendragon, Sam 29 Juin 2013 - 21:14


Autorisation d'Elenna Benson pour l'ouverture du sujet.


Daenerys, accompagnée d'Angelina, quittèrent la salle commune des Gryffondors, sous les regards inquisiteurs, voire insistants, de leurs semblables. La sorcière se préparait mentalement au combat qui n'allait pas tarder à s'ensuivre. Cependant, il lui fallait déjà récupérer sa baguette magique, avec le concours d'Angelina. Cela s'avérerait sûrement compliqué étant donné que la proviseur risquait de se trouver entre elles et la baguette. Les jeunes filles devraient redoubler de ruse et de prudence afin d'entrer incognito dans le bureau de leur supérieure. Dans le même temps, Daenerys songea  qu'elle était allée trop loin en provoquant les deux Serpentards, (celui qu'elle avait agressé et celui qu'elle avait menacé). De toute façon, il était trop tard pour avoir des remords, le défi était lancé et orgueilleuse comme elle l'était, la Pendragon le relèverait quoi qu'il en coûte. L'honneur, tout était question d'honneur. Cette valeur, héritée de sa famille et tout particulèrement de Lord Robin, lui était importante. La fierté de Daenerys l'empêchait de reculer alors qu'un simple « excusez-moi » aux Serpentards aurait tout réglé. La jeune demoiselle pensa qu'elle aimerait avoir, en plus de son arme magique, une arme de moldus qu'elle chérissait comme la prunelle de ses yeux. De ce fait, alors qu'elles passaient devant le dortoir des filles de Gryffondor, la rouge et or s'arrêta.

- Attends-moi une seconde, je dois prendre quelque chose.

Daenerys se dirigea vers son lit et tira de dessous ce dernier, un coffre de chêne massif, cerclé de métal. Il datait de plusieurs siècles et elle l'avait reçu en héritage de ses parents. Elle posa sa main sur le bois et le caressa doucement, le visage empreint d'une profonde nostalgie. Se ressaisissant, elle chercha dans sa poche d'uniforme la vieille clé de métal rouillée permettant d'ouvrir le coffre. Lorsque ce dernier fut déverrouillé, elle saisit l'objet qu'il contenait, enveloppé dans un tissu vermeil flamboyant. Doucement, presque délicatement, elle ôta l'étoffe et contempla l'épée. C'était une arme magnifique datant du XII e siècle, à la poignée recouverte de cuir et de fil d'argent, au pommeau de métal sculpté en forme de lion. La rouge et or se releva en brandissant la lame étincelante avant de la glisser dans un fourreau de cuir brun, datant de la même époque. Cette épée, elle l'avait également reçu de son père et son oncle lui avait appris comme s'en servir. Elle connaissait toutes les subtilités du combat à la une main. S'apprêtant à partir, un autre objet dans le coffre attira le regard de la Gryffi ; un arc. Plus précisément un Longbow, sculpté dans un bois vernis, des plus solide et des plus flexible. Cette arme-ci était relativement récente, mais tout de même très utile pour qui savait s'en servir. La jeune fille la passa dans son dos et accrocha son carquois de hanche qui contenait une dizaine de flèches aux pointes acérées et mortelles. Si la sorcière croisait quelqu'un dans les couloirs accoutrée de cette façon, elle risquait l'exclusion, c'était certain. Puis, elle sortit du dortoir après avoir glissé le coffre sous le lit. Elle rejoignit Angelina en marchant d'un pas vif.

- Désolée, j'ai été un peu longue.

Les deux magiciennes se dirigèrent alors de conserve en direction du bureau du proviseur de l'école des sorciers. Les couloirs étaient déserts, elles avaient de la chance. Daenerys sentit la tension monter, mais elle tâchait de garder son sang-froid. Elle jeta un coup d'oeil à Angelina, pour voir comment celle-ci réagissait. L'épéiste était touchée que la fille qu'elle venait à peine de rencontrer eût prit sa défense et elle espérait qu'elle n'était pas trop effrayée par tout son attirail médiéval. Bientôt les demoiselles arrivèrent vers le bureau du directeur. Daenerys se demanda comment vérifier si ce dernier était où non à l'intérieur lorsque soudain, la porte s'entrouvrit. La sorcière avisa un rideau près d'une fenêtre.

- Derrière-vite !

Le proviseur sortit, vraisemblablement pressé, la mine inquiète. Daenerys retenait sa respiration, et des gouttes de transpirations commencèrent à couler le long de son front. Le directeur passa cependant sans les remarquer, ou tout du moins la magicienne l'espérait. Lorsqu'il fut passé, elle jeta un coup d'oeil à son acolyte.

- La voie et libre, allons-y, mais vite ! Si tu ne veux pas venir, tu peux partir, je ne t'en voudrais pas. Ce qu'on va faire est très grave. De plus, il faudra remettre la baguette à sa place après le combat où alors je risquerai très très gros.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina Johns
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Angelina Johns, Dim 30 Juin 2013 - 14:01


Angelina quitta la salle commune, en compagnie de Daenerys. Sous les regards interrogateurs et les murmures des autres élèves de la salle commune, qui augmentèrent sur leur passages, ils n'avaient rien entendu et qui se demandaient où elles allaient. Elle continuait d'avancer dans les couloirs, en compagnie de Daenerys. Les Serpentards devaient être déchaîner contre eux, après ce qu'avait fait Daenerys à Daryl. Mais ça promettait d'être divertissent. Angelina avait hâte de leur mettre une bonne raclée. Quand elles passèrent devant le dortoir des filles, Daenerys s'arrêta brusquement. La rouquine s'arrêta à son tour et la regarda.

- Qu'est-ce qu'il y a ? Demanda t-elle à son amie.

- Attends-moi une seconde, je dois prendre quelque chose.

- D'accord, je t'attends ici ! Lui répondit Angelina.

La gryffonne la regarda partir puis s'assit par terre, en l'attendant. Angel espérait qu'elle ne durerait pas longtemps, elle regarda autour d'elle, il n'y avait presque personne. Ouf ! Se dit-elle. Pas besoin de passer inaperçu. Quand est-ce qu'elle arrive ? Se demanda t-elle. Et si elle ne venait pas ? Et si elle avait fait semblant qu'elle allait revenir, mais qu'elle ne reviendrai pas ? Angelina commencait à avoir des doutes.

Quand soudain, elle entendit des bruits de pas à l'autre bout du couloir, elle se redressa brusquement. La rousse fut soudain prise de panique, et si c'était un professeur ? Ou encore pire, le concierge. Ca allait surement être sa fête, c'était peut-être Daenerys qui était allée les chercher. Mais, la silhouette se rapprocha et Angelina put distinguer que ce n'était que Daenerys, qui revenait. Elle soupira de soulagement, elle se sentit tout de suite honteuse, d'avoir crut qu'elle pourrait être une traitresse.

- Désolée, j'ai été un peu longue. Lui dit la rouge et or.

- J'ai crus que c'était le concierge, ou un professeur. Lui confia t-elle, se sentant un peu bête.

Les deux gryffonnes se dirigèrent alors vers le bureau du proviseur de Poudlard. Il n'y avait personne dans les couloirs, et un silence morne y planait. Angelina tourna la tête et vit les objets qu'avaient ramené Daenerys, elle se demanda pourquoi elle avait prit tant de choses, alors qu'elle pouvait très bien les attaquer à l'aide d'une baguette magique. Mais elle se dit que mieux fallait t-il avoir beaucoup d'armes, pour affronter Daryl et son ami.

Elles arrivèrent près du bureau du proviseur, Angelina allait ouvrir la porte, quand soudain elle s'entrouvrit. La sorcière recula de quelques pas et se tenta de se dissimuler à l'ombre d'une armoire, qui se trouvait dans le couloir. Quand soudain, elle entendit la voix de son acolyte.

- Derrière-vite !

La rouquine courra derrière un rideau, et se cacha, attendant que le proviseur parte. Il sortit, il avait l'air inquiet. Il disparut dans le couloir, sans même les remarquer.

- La voie et libre, allons-y, mais vite ! Si tu ne veux pas venir, tu peux partir, je ne t'en voudrais pas. Ce qu'on va faire est très grave. De plus, il faudra remettre la baguette à sa place après le combat où alors je risquerai très très gros. Lui dit Daenerys.

- Non, je veux venir avec toi ! Je n'ai pas peur de me faire punir, de toute façon, j'ai l'habitude. Et puis, je ne vais pas te laisser seule face à eux ! Ce serait déloyale, et vu comme sont les Serpentards, ils seraient très bien capable de t'attaquer, même si ils sont beaucoup plus que toi !

Angelina avait parlé courageusement, et sur un ton décidé. La gryffonne avait l'air étonnée par son courage. C'est vrai, on ne voyait pas tous les jours des personnes prêtes à risquer leur vie pour aider quelqu'un. Elle lui sourit. Angelina aimait bien Daenerys, même si elle était très timide, et qu'elle ne voyait pas trop pourquoi elle se servait de tous ces objets pour un duel. Mais ça faisait partie d'elle, et Angelina l'aimait bien comme elle était.
Revenir en haut Aller en bas
Daenerys Pendragon
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Daenerys Pendragon, Dim 30 Juin 2013 - 19:09


-  Non, je veux venir avec toi ! Je n'ai pas peur de me faire punir, de toute façon, j'ai l'habitude. Et puis, je ne vais pas te laisser seule face à eux ! Ce serait déloyal et vu comme sont les Serpentards, ils seraient très bien capables de t'attaquer, même beaucoup plus nombreux que toi !

- Merci, murmura la sorcière.

La porte s’était refermée sur le proviseur et avait été verrouillée de façon magique. Ni une ni deux, dès qu’il fut parti, Daenerys traversa le couloir, vérifia que personne ne s’approchait et sortit de sa poche sa baguette magique. Ce qui était problématique, dans cette affaire, c’est qu’elle risquait à tout moment de se faire surprendre par un élève ou pire, par un professeur.  La jeune fille se demanda un court instant si le Serpentard qui était venu la défier savait qu’on lui avait confisqué sa baguette. Si oui, il devait sûrement se frotter les mains de satisfaction en compagnie de ses sbires. D’autre part et en règle générale,  la Gryffondor n’avait pas peur de transgresser les règles et de piétiner les interdits mais, aujourd’hui, elle trouvait que cette histoire allait beaucoup trop loin. Pourtant, son honneur lui commandait de relever le défi et d’écraser cette bande d’avortons belliqueux.  Daenerys étouffa un juron et maudit, mentalement, une bonne centaine de fois son orgueil, les Serpentards, ainsi que la malchance.  Bref, arrivée devant la porte, elle s epencha en avant et murmura de façon presque inaudible :

- Allohomora.

La porte s’ouvrit dans un grincement, bien trop bruyant, au goût de la sorcière. Bon,  le premier obstacle était surmonté. Il fallait maintenant franchir les deux autres : trouver la baguette, sortir discrètement sans se faire remarquer.  Tout un programme ! Daenerys vérifia une dernière fois que tout était bon et elle pénétra dans l’antre obscur communément appelée : salle des tortures, bureau du « dirlo ».  La pièce était sombre et la jeune fille ne discerna pas d’interrupteurs. De plus, aucun procédé magique n’éclaira automatiquement la salle.

- Lumos.

Un faisceau lumineux jaillit aussitôt de la baguette et éclaira le bureau. Autour de Daenerys régnait un désordre sans nom. Des grimoires jonchaient le sol, des piles de parchemins étaient entassés dans des coins et prenaient la poussière, des bocaux étranges recelaient des choses non mois saugrenues, des élixirs et des potions en tout genre aux couleurs bigarrés étaient posés dans les moindres recoins.  Et tout cela, c’était sans compter les créatures bizarroïdes qui dormaient dans des endroits louches. La jeune fille diminua l’intensité du faisceau lumineux pour ne pas les réveiller. Qui sait ce que ces bestioles ophidiennes étaient capables de faire ! La demoiselle avança prudemment en veillant à ne rien toucher et à ne rien renverser, ce qui n’était pas une mince affaire. Jetant des coups d’œil circulaires, elle se demanda comment retrouver sa baguette dans ce désordre incommensurable, dans ce capharnaüm indescriptible. Ne voulant pas laisser le désespoir la submerger, elle farfouilla à droite à gauche, ouvrit des tiroirs, déplaça des fioles, mais sans succès. Elle manqua même de réveiller un étrange lézard à tête de gnou qui ronflait bruyamment. L’heure tournait, elles avaient rendez-vous avec Daryl et sa bande dans mois de dix minutes.

- C’est désespérant, je ne vois pas où elle pourrait être dissimulée ! Un passage secret peut-être ? C’est chercher une aiguille dans une botte de foins. On ne  la retrouvera jamais. T’aurais pas une petite idée ? Moi je suis complètement à court !

Daenerys s’assit sur un tabouret recouvert de feuilles, la tête posée dans ses mains. Elle avait beau réfléchir, elle ne voyait pas comment retrouver l’instrument. Et, si dans cinq minutes elle n’avait pas une idée brillante, elle manquerait le rendez-vous fixé par les Serpentards et serait la risée de toute l’école.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina Johns
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Angelina Johns, Sam 6 Juil 2013 - 15:27


- C’est désespérant, je ne vois pas où elle pourrait être dissimulée ! Un passage secret peut-être ? C’est chercher une aiguille dans une botte de foins. On ne  la retrouvera jamais. T’aurais pas une petite idée ? Moi je suis complètement à court !

- Heu..., Angelina se mit à réfléchir. Il n'y a pas un tiroir où le proviseur cache toutes les choses qu'il confisque ? Il faut un peu mieux chercher, car, s'il y en a un il est surement dans un coin dissimulé...

Angelina commençait à voir sombre dans cette pièce. Donc elle sortit sa baguette, et, comme avait fait Daenerys quelques minutes auparavant elle chuchota.

- Lumos !

Aussitôt, le bout de sa baguette s'éclaira. On y voyait déjà plus clair. Elle avança, et explora la salle. Il n'y avait pas l'air d'y avoir de tiroir contenant des objets confisqués. Angelina s'approcha du bureau et commença à ouvrir tous les tiroirs un à un. Elle fit signe à son amie d'en faire de même. Mais il n'y avait rien dans les tiroirs, à part des tonnes de parchemins, des plumes, des flacons vides et une pile de lettres qui avait l'air de dater d'il y a des siècles tellement elles était froissées et noir de poussières, non il n'y avait rien qui puisse les intéresser. De l'autre côté du bureau, il y avait d'autres tiroirs, mais quand la Lionne essaya de les ouvrir, ils avaient l'air d'être fermés à clef. Quand soudain elle entendit un bruit, comme si quelque chose venait de tomber par terre, c'était un bruit de métal, comme si un objet métallique auquel elles n'avaient pas fait attention venait de tomber sur le sol. Elle s'en approcha, éclairant la direction de sa baguette et là, elle vit une petite clef par terre. Elle la ramassa puis lança à son acolyte.

- Regarde ce que j'ai trouvé ! Il doit surement ouvrir un de ces tiroirs là-bas, je les ai essayé et ils étaient tous verrouillés !

La Gryffonne acheva sa phrase en baissant la voix, car elle se rendit compte qu'elle avait parlé trop fort, tellement elle était contente qu'elle avait oublié que le proviseur n'était pas loin et qu'il pouvait revenir d'une minute à l'autre, et faire perdre des points à Gryffondor. Ce qui ne serait pas amusant du tout, avoir tous les Gryffondors sur le dos, et les élèves des autres maisons se moquer d'eux. Angelina ne supporterait pas ça si ça se passait et elle leur collerait une bonne gifle à chacun qui se moquerait d'elle.
Elle alla vers les tiroirs et essaya la clef dans le tiroir de droite. Elle était trop petite et elle n'arrivait pas à ouvrir loquet avec, tellement le trou étaient large. La serrure du tiroir du milieu n'avait pas la même forme, et la serrure du tiroir de gauche était trop grande. La rousse soupira, déconcertée et se laissa tomber sur la chaise du proviseur, qui se trouvait juste devant le bureau, et qui devait servir pendant ses entretiens, de nombreux élèves aillant reçus des punitions ont dû s'asseoir là.

Puis soudain, elle se releva. La sorcière remarqua un grand placard en bois massif au fond de la pièce. Elle regarda un instant la clef qu'elle tenait dans la main et s'avança vers le placard d'un pas vif, car le temps était compté, et que si elle ne parvenaient pas au rendez-vous à temps, Daryl et sa bande les prendraient pour des poules mouillées. Et, après ce qui venait de se passer dans la salle commune, Angelina était maintenant impliquée dans l'histoire, et n'abandonnerait pour rien au monde Daenerys pendant le combat. Elle arriva devant le placard et plaça sans mal la clef qu'elle venait de trouver dans la serrure. Elle la tourna et le placard s'ouvrit.

- Viens voir Daenerys ! J'ai trouvé ! Dit Angelina enthousiaste, mais à voix basse pour éviter que le proviseur qui était toujours dans les parages les entendent.

Elle regarda à l'intérieur, c'était pleins de piles d'objets qui avaient été confisqués. Elle se mit à fouiller dans la pile et, dans tous ce blizzard, elle distingua un bout en bois. Elle le tira et se rendit compte que c'était une baguette magique. Elle la tendit à Daenerys puis prit bien soin de remettre un peu les objets en place, avant de refermer le placard avec la clef. Comme ça, le proviseur ne se doutera de rien.

- Allons-y maintenant, le temps presse !

Elle sortit de la pièce, puis quand son amie fut sortie à son tour, elle se retourna vers elle et lança.

- Verrouille la porte, je surveille tes arrières !

Elle regarda à l'autre bout du couloir. Aucune personne en vue. Elle se demanda si elles n'avaient pas raté le rendez-vous.

- Dépêche-toi ! Sinon ils vont nous prendre pour des poules mouillées !
Revenir en haut Aller en bas
Valiné Whisky
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Valiné Whisky, Ven 25 Oct 2013 - 17:07



Valiné Whisky se tenait debout dans les toilettes à attendre. Elle était très excitée mais ne laissait rien paraître. Elle allait devoir se faire entendre... et aussi s'amuser. C'est important s'amuser. Elle appréhendait aussi le fait car elle loupait une heure de cours pour lui enseigner (chose qui lui importait peu d'abord), alors qu'elle avait une heure de libre. Il ne fallait surtout pas se faire prendre le nez dans les toilettes à lancer toutes sortes de sortilèges... Oui, elles se feraient sûrement grondées et la brune serait collée de toute façon. Mais après tout, c'était un risque à prendre, un risque comme un autre. Elle serra très fort sa veste en jean. Elle avait renoncé à l'uniforme de Poudlard pour ce cours. Après tout, elle était professeur et c'était très salissant, alors il valait mieux ne rien porter d'important sur soit, hormis sa baguette. Pour une fois, elle n'avait rien dans les cheveux, pratiquement pas de maquillage, voir même pas du tout et ça ne lui manquait pas. Ses cheveux étaient lisses mais partaient dans le vent. Sa couleur brune se faisait ressentir... Bah après tout, pour se rouler par terre, il vaudrait mieux ne pas tenir de son style vestimentaire. Elle était en retard, tandis qu'elle (pour une fois) était en avance. C'était la deuxième fois depuis Septembre qu'elle arrivait à l'heure et pour cause, elle avait raté ses ASPICS. Mais peu lui importait, elle avait enfin une raison de rester à Poudlard quelques temps.
Elle frappait l'eau qui coulait du pied, s'approcha du lavabo, là où la chambre avait été ouverte et qui était vide à présent... Ah oui, ça elle le savait, même si elle ne venait carrément pas d'ici, elle l'avait lu et le connaissait par cœur. Elle restait là, toute seule, comme une imbécile à attendre, décidément Violaine lui ressemblait vraiment : Toujours les mêmes habitudes que son aînée ! "L'apprentie-sorcière", comme elle aimait l'appeler, ferait mieux de se dépêcher si elle ne voulait pas des devoirs supplémentaires. Non, elle plaisantait bien sûr, et ça l'a faisait bien rire. Mais elle avait l'étrange impression - et certitude, que celle-ci ne pourrait pas vraiment compter comme ses proches à cause des six ans qui les séparaient. Elle s'en fichait, elle l'aimait bien de toute façon. Elle avait hésité, mais elle avait quand même prit son sac en bandoulière, celui de sa mère...
Elle renifla, en attendant, elle s'amusa à imaginer comment les autres pouvaient s'ennuyer pendant qu'elle allait enseigner à une adorable petite.


____________________________________________________
                                                   
#1 Drague Potterhead
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Invité, Ven 25 Oct 2013 - 17:38


Violaine jeta un regard par-dessus son épaule. Personne. Tant mieux.
Elle rasait les murs et pressa le pas, essayant de ne pas trop ressembler à quelqu'un qui s’apprêtait à désobéir. Fallait pas attirer les soupçons.
Si par malheur on la suivait, et qu'elle se faisait prendre, elle n'était pas sure d'avoir assez de tact pour mentir convenablement.
Il y avait toujours quelque chose qui la trahissait quand elle mentait. Un je-ne-sais-quoi dans son expression, sur son visage..un regard un peu trop fuyant peut-être ?

Il lui restait un étage à parcourir pour se rendre au rendez-vous que lui avait proposé Valiné. Et elle n'était pas en avance. Croisant un Serpentard dans le couloir, elle feinta d'être subitement subjuguée par la gargouille qui se trouvait là et lança une exclamation d'émerveillement lorsqu'il la frôla.

-Ohh, regardez-moi ces détails ! C'est magnifique, d'autant plus que le granite est un matériau très difficile à... ouf parti.

D'un pas rapide elle enjamba quatre à quatre les escaliers et vérifia à un angle de mur que personne ne la filait.
D'un côté elle était ravie d'avoir son premier cours particulier de Duel, mais ça l'embêtait un peu de devoir le faire clandestinement. Dans les toilettes, c'était original, mais interdit. Elle n'aimait pas vraiment cette idée....enfin c'était déjà gentil de la part de la septième année de s'occuper d'elle comme ça.

Après un dernier regard derrière elle, elle poussa la porte en sifflotant et s'engouffra dans la pièce à reculons.

Son amie était déjà là, à l'attendre impatiemment. Reprenant son souffle, elle la salua.

-Salut Val' ! J'espère ne pas être trop en retard, j'ai pas l'habitude de me déplacer clandestinement comme ça. Elle enchaîna avant que celle-ci ne puisse ouvrir la bouche. Oh, mais rassures-toi personne ne m'a suivie, j'ai vérifié.

Puis elle remarqua que la brune avait troqué son uniforme pour quelque chose de plus confortable. Se maudissant de ne pas y avoir pensé également, la petite se frappa le front et contempla son uniforme.

-Faudra faire avec, n'est-ce pas ?

Elle s'adapterait. De toute façon, il devait bien exister un enchantement pour rafistoler les vêtements non ?
La petite sorcière sortit à on tour sa baguette, impatiente de commencer.

-Alors, ALORS, qu'est-ce qu'on fait ? Tu as prévu quoi ? Défense ? Contre-sort ? Tu vas me montrer d'abord ? Ou on teste sur quelque chose ? Je veux tout savoir.


C'était toujours comme ça, dès que Violaine était excitée, fallait qu'elle pose un nombre incalculable de questions. Elle avait sans doute déjà agacé 'sa prof' avec toutes ses interrogations. Elle s'excusa alors, honteuse :

-Pardon. Je sais, je parle trop. Je t'écoute !
Revenir en haut Aller en bas
Valiné Whisky
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Valiné Whisky, Ven 25 Oct 2013 - 18:04


Violaine ne mit pas longtemps à arriver, un soulagement pour la septième année, d'autant plus qu'elle ne fut pas suivie. Elle ne comprenait que trop bien le fait qu'elle ne veuille pas se faire prendre. Elle avait pensé à la salle sur demande aussi, mais... Ah, comment dire, beaucoup de gens s'y intéressaient drôlement depuis plusieurs années et il lui était impossible de se faire oublier à cet endroit-là, qui devait certainement être surveillé par un concierge ou quelconque autre moyen pour les prendre la main dans la sac. Bah, après tout il n'y avait jamais personne à cause de Mimi. Surtout en heures de cours, ça leur donnait une légère avance sur les professeurs. Mais les autres Gryffondors qui étaient en classe avec la rousse ? Oh, elle aurait tout le temps de s'en soucier plus tard.

Elle s'enquit ensuite de poser trois milles de questions auxquelles Valiné pourrait répondre plus tard. Pour le moment, il fallait travailler. Dans même pas une heure, ce sera la fin de la journée de cours et pleins d'élèves se précipiteront d'ici. L'apprentie sortit sa baguette et la brune jeta un regard à sa tenue. C'est vrai que ce n'était pas très intelligent... Bah tant pis, il faudra bien s'en accommoder.  Et puis elle connaissait Récurvite, même si ça risquait de faire une petite marque d'eau sur sa tenue. Mais qu'elle était stupide ! Elle sortit de sa sacoche un rechange, elle avait prévu que ça pouvait arriver. Elle pointa sa baguette dessus, fit un cercle puis abaissa tout en prononçant : #Wingardium Leviosa ! Les habits s'envolèrent et se glissèrent dans les mains de la petite qui partit se changer.


- Alors, nous allons commencer par la base, veux-tu, et le sortilège qui sert beaucoup, le sortilège de désarmement, tu le connais j'en suis sûre, Expelliarmus. Bien, on va tout de suite passer à la pratique si tu le veux bien, dit-elle lorsqu'elle eut finit de se changer.

Elle recommença le même sortilège que tout à l'heure pour poser son uniforme près du lavabo pour ne pas le salir dans la pagaille. Oui, maintenant il fallait attaquer la deuxième partie du plan, et elle avait intérêt à obéir pour une fois.

- Bien ! Alors quand je te le dirais tu lanceras ce sortilège dans ma direction - et ne me coupes pas s'il te plait, ajouta-t-elle quand elle la vit ouvrir la bouche. Tu exécuteras un mouvement vif du poignet comme ceci. Elle le lui montra. Tu es prête ? Trois, deux, un...

Elle lui fit un signe de tête. Elle en était capable et c'est ce point là qu'elle allait travailler d'abord : Sa confiance en elle. Il fallait qu'elle le fasse, c'était la base... Elle attendit calmement qu'elle la désarme.

____________________________________________________
                                                   
#1 Drague Potterhead
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Invité, Sam 26 Oct 2013 - 0:02


Après avoir grommelé quelques commentaires, son amie fit voltiger des vêtements de rechange qu'elle avait prévu pour elle.
Pendant que Violaine les enfilait-ayant pris un toilette pour cabine d'essayage-l'ainée Gryffondor lui parla de l'activité par laquelle elles allaient commencer.
Les bases, oui. De toute façon, il fallait bien commencer par quelque chose, vu que la petite ne connaissait absolument rien aux duels. Les fines cicatrices sur ses bras en témoignent !

Elle était pressée de commencer, mais qui sait quelles sensations et souvenirs cela allait réveiller ? Plus à l'aise dans ses habits de prêt, elle sortit  de nouveau sa baguette.

-Bien sûr que je connais l'Expelliarmus ! Mais je ne l'ai encore jamais pratiqué.


Elle se positionna face à son amie, le bâton magique levé.

- Bien ! Alors quand je te le dirais tu lanceras ce sortilège dans ma direction - et ne me coupes pas s'il te plait..


En effet, Violaine avait une question qui lui taraudait les lèvres, mais n'eut pas l'occasion de sortir un son. C'était pourtant important.

- Tu es prête ? Trois, deux, un...

La première année, la main tremblante, baissa sa baguette et la pointa au sol. Incapable de prononcer le moindre mot.
Des souvenirs de son agression lui remonta en mémoire, ainsi que tout ce qu'elle avait enduré et fait endurer à son adversaire. La respiration saccadée elle posa quand même la question qui lui brûlait les lèvres quelques instants plus tôt :

- Et..Et..Et si je te faisais mal ? C'est peut-être pas prudent pour toi.


Bien sûr, le sortilège ne devait que désarmer son opposante. Mais qui sait ce qui pouvait arriver ? Une mauvaise manœuvre, une articulation douteuse et les choses pouvaient mal tourner. Ce qu'elle redoutait le plus.
Violaine avait trop peur de faire du mal à son amie, qui devait pourtant avoir l'habitude de ce genre d'activités.
Ayant besoin d'air, l'apprentie respira plusieurs fois de suite, pour essayer de se calmer ses nerfs et de reprendre le dessus. Rien n'est pire que de vivre dans le passé.

Aller de l'avant...

Serrant son outil magique entre ses doigts, elle fit un signe de tête à Valiné, pour lui indiquer qu'elle voulait à nouveau essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Valiné Whisky
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Valiné Whisky, Sam 26 Oct 2013 - 0:18


La jeune Gryffondor ne put s'empêcher de dire qu'elle ne connaissait Expelliarmus que en théorie, ce qui lui fit penser que finalement elles avaient quelques points d'écarts. C'était évident qu'elle le connaissait ! Elle voulait juste la tester, et elle avait eu juste à demi-mots. En même temps, elle avait l'air confiante et en même temps perdue, et elle en savait pas trop quoi faire pour la rassurer... Elle-même avait vécu bien pire que ça, comme la première fois qu'elle avait vu un mangemort et qu'elle s'était laisser torturer par exemple grâce au sortilège Doloris. Ce n'était pas un Experlliarmus qui allait lui faire peur.

Elle respira longuement et chercha pendant quelques secondes comment exprimer la chose sous un meilleur angle. Elle ne pouvait quand même pas lui déballer comme ça son enfance assez traumatisante comme ça pour en remettre une couche. Elle ouvra à peine la bouche pour lui répondre. Comment lui expliquer le choc ?

- Quand j'avais ton âge, j'ai vu mes parents mourir, sous mes yeux et... le mangemort qui les a attaqué, quand, quand il en a eut fini avec eux, il s'en ait prit à moi et m'a lancé le sortilège Doloris. Elle se rappelait tant de mauvais souvenirs qu'elle avait encore du mal à tenir debout. Elle se ressaisit, ce n'était pas le moment de donner des cauchemars à son apprentie. Elle parlait à présent d'une voix forte. Donc, tu comprendras que je n'ai pas peur de Expelliarmus n'est-ce pas ?

Elle lui sourit. Valiné devait déployer une force surhumaine pour réussir à faire ça et de toute évidence, Miss Corrigan devait s'en douter. Bah, ça au moins, c'était fait...

____________________________________________________
Par tous les caleçons les plus avachis de Merlin !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Invité, Sam 26 Oct 2013 - 1:01


Étant dotée d'une sensibilité à fleur de peau, la petite ne put se résoudre à lancer un sortilège sur Valiné.
Elle n'osait même pas imaginer tout le chagrin, la douleur et les souffrances que celle-ci avait dû supporter. Prise de vertiges, elle s'assit sur un des lavabo : toute détermination envolée. Soudain, elle se sentit terriblement honteuse, elle se dégoûtait d'elle-même. Elle était là, à revivre son misérable duel dans la bibliothèque alors que la septième année venait de lui dévoiler une partie de son enfance tragique. Si les douleurs physiques qu'elle avait elle-même ressentie s'estompaient peu à peu, rien ne pourra faire revenir les parents de Valiné, c'était irréversible. C'était avec ces souvenirs-là qu'elle devait vivre, ces cauchemars, ces hantises. Tous les jours. Tout le temps.

Son amie faisait preuve d'une force de caractère hors du commun en lui donnant ces cours particuliers : elle qui avait vu sa famille périr sous les sorts des Mangemorts, en combattant en duel. Se spécialiser dans cette forme de combat, en ayant vécu cela...
Violaine, elle ne s'en serait pas cru capable. Sans doute aurait-elle renié le monde magique pour aller s'enterrer au plus loin de cette histoire, dans le monde Moldu.

Pour la première fois, elle regarda la sorcière qui se tenait devant elle. Regarda vraiment. Avec respect et compassion. Elle n'avait pas dû raconter ce pan de sa vie à beaucoup de monde et elle s'estimait privilégiée d'être dans le secret.

- Je..je suis désolée. Tu as raison. Excuses-moi c'était idiot.

Il lui faudra du courage pour poursuivre, mais pour monter à son professeur qu'elle non plus, elle n'était pas faible, elle allait essayer.
Ramassant sa baguette tombée à terre, elle l'essuya sur sa manche et la pointa sur la gryffondor.

- Je crois que je suis prête.

Puis, elle attendit qu'on lui donne le feu vert...
Revenir en haut Aller en bas
Valiné Whisky
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Valiné Whisky, Sam 26 Oct 2013 - 1:14


C'était la première fois qu'elle le disait à quelqu'un et elle se sentit soudainement salie, comme si quelqu'un venait de traîner sa réputation dans la boue. Sauf que la personne, c'était elle. Cela se voyait qu'elle était sensible, pourquoi elle lui avait mit ça dans la tête... Elle n'avait jamais pensé à devenir Auror, comme le célèbre Harry Potter avait décidé lui-même en hommage - sans doute, à ses parents. C'était cette "malédiction" qui l'empêchait de vivre convenablement depuis tant d'années et elle comprenait très bien que Violaine veuille arrêter maintenant. Elle allait bien pourtant, et elle s'était même excusée. Même si elle ne comprenait pas la raison, elle en fut touché et elle était sûre que ses parents auraient pu, pour une fois, être fiers d'elle. Elle essuya une petite larme au coin de l’œil.

Allez, maintenant il fallait vraiment reprendre, la rousse était prête à présent et attendait son signal, elle allait réussir et si ce n'était pas le cas elle recommencerait, encore et encore... C'était sans intérêt, elles avaient tout leurs temps. Elle décomptait les temps, sa baguette bien serrée en main...

- Trois, deux, un... Désarme-moi.

____________________________________________________
Par tous les caleçons les plus avachis de Merlin !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Invité, Sam 26 Oct 2013 - 1:47


Le moment était venu de lancer le fameux sortilège. Valiné essuya rapidement ses yeux humides, et la petite fit semblant de ne rien remarquer. Inutile de l’embarrasser davantage.
Lorsque sa partenaire fut prête, elle se concentra bien sur le sortilège qu'elle avait à envoyer. Même s'il ne s'agissait que de désarmer, agiter sa baguette en marmonnant une incantation ça ne suffisait pas. Il fallait qu'elle visualise l'effet qu'elle voulait donner.

Fermant les yeux, elle imagina l'arme de son opposante virevolter en dessinant des arcs de cercle. Oui, c'était bien le résultat qu'elle voulait obtenir...

Gardant les paupières closes pour ne pas être perturbée et fit un délicat mouvement du poignet :

- #Ex...Expelliarmus !

Contente, elle observa le résultat. Qui n'était pas celui qu'elle avait espéré.
Rien n'avait bougé depuis tout à l'heure...rien à part que maintenant, Valiné arborait un petit sourire moqueur et un regard qui voulait dire 'Essaies encore !'

Passablement énervée, Violaine ferma de nouveau sa vision au monde extérieur, et tenta une nouvelle fois. Fronçant les sourcils, elle essaya de s’imaginer la scène avec plus de conviction encore. Il fallait que cette fichue baguette parte des mains de sa partenaire, Allez ! ALLEZ !

Rouvrant les mirettes, la petite vit la baguette toujours entre les doigts de Valiné.
Déçue, elle dit, pour se persuader :

- Elle a bougé au moins ? Tu ne la tenais pas mieux que ça avant ? Elle dû glisser un peu...  Hein non ?

C'était pas gagné.
Sa partenaire la gronda alors sur sa façon de faire. Comment pouvait-elle lancer un sort les yeux fermés ? Est-ce qu'avec un vrai adversaire, elle ferait pareil ? Comment pouvait-elle maîtriser l'objet de l'interaction magique si elle ne regardait pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Valiné Whisky
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Valiné Whisky, Sam 26 Oct 2013 - 1:59


Ce n'était pas tout à fait l'effet espéré et c'était loin d'être brillant. Elle ferma les yeux et commença son sortilège. A partir de ce moment elle savait déjà que ça n'allait pas marcher, mais elle ne voulut pas la déranger et la laissa essayer à plusieurs reprises, lui lançant quelques regards perturbateurs pour l'aider à se concentrer, bien que ça faisait carrément l'inverse.
D'un mouvement de tête, elle lui conseilla d'essayer encore, et elle répéta son mouvement toujours les yeux fermés. Elle était accablée. Comment pouvait-elle espérer réussir avec les yeux fermés ?
Elle le lui fit remarquer et lui proposa de lui montrer sur le lavabo où était posé son petit sac brodé. Bien sûr, ça n'aurait pas du tout le me^me résultat, il serait juste pousser un peu plus loin - elle le fit remarquer, mais elle ne voulait essayer aucun sortilège sur la première année de nature fragile.

Elle visa son sac de sa baguette magique, se concentra sur ce qu'elle voulait (elle le savait précisément) et donna un petit coup sec sur sa baguette. La sacoche fut projeté quelques centimètres en arrière et elle sut donc qu'elle avait réussi.

- Tu manques énormément de confiance en toi, et je veux que tu le travailles. Nous allons réessayer une dernière fois tu veux ! Et... les yeux ouverts.

Elle se remit en position, et cette fois-ci elle la guiderait... Elle la "driverait", comme on dit dans le métier. Elle attendit qu'elle se mette en place et recommença à compter. TRois, deux, un...

____________________________________________________
Par tous les caleçons les plus avachis de Merlin !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Invité, Sam 26 Oct 2013 - 3:57


Violaine avait désormais envie de tout envoyer balader, y compris sa baguette.
Le petit bout de bois ne lui était d'aucune utilité, rien ne fonctionnait lorsqu'elle voulait tenter quelque chose. C'est à se demander si vraiment, il était fait pour elle ce bâton. Au fond, elle savait que c'était le cas car c'est toujours la baguette qui choisit son sorcier ou sa sorcière, c'est bien connu !
Donc c'est le bonhomme qui ne va pas. Forcément ! Nulle comme elle était !
La 'Magie', Ras-la-casquette ! Elle aurait eu bien plus de résultats en allant chercher la baguette de Valiné à mains nues ! D'ailleurs, elle serrait la sienne si fort, qu'elle faillit la rompre en deux.
Elle en avait marre, marre de toujours devoir ramer pour réussir le minimum magique, alors que ses camarades étaient tous à faire des prouesses en tout genre. Marre d'avoir l'impression d'être une ignorante sur des choses qui étaient innées chez d'autres. Marre, marre, MARRE !

Dans son poing, la baguette commença à émettre de petites étincelles rouges. Sans s'en rendre compte, la petite continuait de fulminer intérieurement.
Son amie dû s'en rendre compte car elle s'employa à lui faire une démonstration, sur son sac là bas, posé sur un des lavabos. D'un simple moulinet du poignet, elle l'envoya à quelques centimètres de sa position initiale, simplement, comme on respire.
Ça semblait si simple, et pourtant ça ne l'était pas.
Valiné voulait persévérer avec son élève, celle-ci prit cela comme une forme de politesse, elle ne voulait surement pas lui avouer qu'elle ne pouvait plus rien faire...

- Tu manques énormément de confiance en toi, et je veux que tu la travailles. Nous allons réessayer une dernière fois tu veux ! Et... les yeux ouverts.

Une dernière fois, bah oui bien sûr, son amie aussi savait reconnaître une cause perdue. Même sur elle-même il fallait qu'elle travaille apparemment, c'était complètement ahurissant ! Comme si son naturel ne convenait pas non plus !
Furieuse, Violaine ne lui laissa même pas finir son décompte, et au chiffre deux hurla :

- #EXPELLIAAARMUUUS !!!!

La baguette de son professeur fut projetée à l'autre bout de la salle, ricochant sur le plafond et finit sa course quelques mètres plus loin, près de l'entrée.

L'apprentie mis quelques instants à baisser son arme, tant elle n'en revenait pas. Sa rage commençait à refluer, en même temps que sa respiration, laissant place à une grande fatigue. Elle recula de quelques pas, s'accouda sur le rebord de la fenêtre et examina ses mains. Puis elle regarda Valiné de ses grands yeux stupéfaits.
Revenir en haut Aller en bas
Valiné Whisky
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Valiné Whisky, Sam 26 Oct 2013 - 13:52


Violaine n'attendit pas son décompte et lui lança le sort qu'elle réussit, même si elle avait crié un peu trop fort à son goût et que le concierge n'allait pas tarder à venir vérifier par lui-même. Sa baguette fut propulsé juste devant la porte, empêchant Valiné de se défendre si celui-ci surgissait alors. Elle pourrait essayer de la faire revenir juste en crier Accio, même si ça risquait de ne pas marcher, elle essaya quand même.
Comme avec une baguette, elle pointa sa main sur l'objet désiré et s'écria :

- Accio baguette !

La baguette glissa dans sa main à sa plus grande surprise. La baguette reconnaissait son sorcier, il devait certainement lui permettre de revenir vers elle si elle était menacée... Elle adressa un sourire assurée à la rousse pour l'encourager, mais de ne pas faire comme elle. C'était assez complexe de faire ça, sans baguette, et elle avait bien cru que la baguette ne bougerait pas.

- Félicitations, Miss Corrigan !

Elle rigolait d'un air enjouée, non pas pour se moquer, mais car elle trouvait cela splendide comment elle avait crié fort. Bien sûr, c'était très maladroit mais c'était ça qui était bien ! Elle essuya sa baguette avec un petit chiffon qui se tenait dans la veste et le rmeit à sa place.

Dehors, on entendait des bruits de pas qui se rapprochaient et elle dût interrompre le cours, persuadée qu'elle avait fait d'énormes progrès. Elle mit en garde la première année.

- Bon, écoute-moi Violaine, quelqu'un approche, alors tu vas t'enfermer dans les toilettes pendant que je ferais diversion. Tu as fait du bon travail, alors tu n'auras qu'un seul devoir. Elle lui fit un clin d’œil. Entraîne-toi à lancer ce sortilège, mais attention, pas sur les autres hein.

Elle prit sa sacoche en bandoulière, et sortit des WC. Elle espérait que Violaine s'était plu, en tout cas c'était son sentiment...


[Fin du RP pour ma part]


____________________________________________________
Par tous les caleçons les plus avachis de Merlin !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 6

 [Toilettes de Mimi Geignarde] Affrontements.

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.