AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 6 sur 7
Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Arty Wildsmith
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle

Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Arty Wildsmith, Ven 8 Déc - 15:12


Et toujours les menaces qui flottent au-dessus de lui, tant de pression autour de ce qu’il venait de se passer. Deux seules issues que continuait de répéter la Serpentard donc, soit il se taisait soit il mourrait. Finalement, la décision n’était vraiment pas si difficile que ça à prendre. Pourtant l’éventualité de sa propre mort ne lui faisait ni chaud ni froid, quoi que. Il avait déjà entraperçu la folie de la blonde, autant ne pas tenter de repousser les limites de sa névrose. Après tout. Les armes blanches dans l’estomac, ce n’était pas tellement son truc. Mais il fallait qu’il cache absolument, à quel point ça commençait à être ravagé là à l’intérieur, sinon la Serpentard allait s’y engouffrer, à tous les coups. Ou se révéler aussi. Qui sait. Néanmoins jamais ils ne se confieraient. Ce n’était que menaces d’un côté et insolence de l’autre. Sans issue donc. Pourtant l’attitude changeante d’Ellana évapore petit à petit les restants d’alcool. Elle se rapproche, dangereusement, c’est qu’elle lui caresse la joue. Il frissonne. De quoi il ne sait pas.

Puis la proposition qui claque, d’un coup. Beaucoup plus que toutes les autres paroles. Arty dessaoule brutalement. Était-elle sérieuse ? Après tout, c’est lui qui avait commencé à plaisanter. Mais tout de même. Il hausse un sourcil, impossible, ça lui remue tellement l’estomac qu’il ne sait pas quoi répondre. C’est rare, qu’aucune parole ne s’échappe des lèvres du Poufsouffle. Trop balancé sûrement, encore et toujours entre être tenté et la culpabilité. Mais il avait cédé aujourd’hui, sans penser aux conséquences qui lui frappaient les tempes dorénavant. D’un autre côté, oui, bien sûr. Une fois de plus, qu’est-ce que ça changerait.  « Non ! » Plus de sourire, tout à fait disparu, l’espièglerie aussi. Il repousse la Préfète, fermement. Parce que ça y’est, l’image de Mary était tout à fait là, imprimée, maintenant plus moyen de s’en défaire. Il aurait envie de secouer la Serpentard, lui dire qu’elle était carrément folle. Oh mais. Il peut. « Qu’est-ce qui te prend ? J’sais bien qu’t’as du mal à résister à mon charme, mais quand même, y’a des limites. On peut pas. On peut plus. » Parce qu’il était sobre maintenant. Qu’il ne pouvait absolument plus faire abstraction d’elle, des sentiments qui étaient supposés l’empêcher de faire ça. Parce qu’il la haïssait pour ce qu’il venait de faire, lui.

Alors il s’éloigne brusquement, mains sur la tête. Essayer de réfléchir. Il fallait qu’il s’en aille, qu’il cesse d’être dans la même pièce qu’elle, il étouffait. Tromper Mary, il pouvait gérer. Vraiment, il l’avait déjà fait, ce n’était pas un problème. Tromper Mary avec Ellana, c’était autre chose, toute nouvelle ligue. Et c’était là l’épicentre de la boule dévorante dans la poitrine. « Bon alors, c’est tout ? Une promesse ? Faut que j’te raccompagne jusqu’à ton dortoir ? » Est-ce qu’on raccompagne la fille qui avait voulu tuer sa petite amie & avec laquelle on venait de vivre ça ? Galanterie oblige, du moins le supposait-il. Il était prêt à faire toutes les promesses du monde pour que tout reste là, avec le plancher pourri, les murs & plafonds défoncés, les meubles d’un autre temps. A l’image de la catastrophe sentimentale qu’ils avaient expérimentée. Mais il ne lui dirait pas ça, ce qu’il avait au fond de la gorge désormais. Juste. Ne jamais la revoir. Fermer la parenthèse et souffler dessus, fort.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Ellana Lyan, Ven 8 Déc - 16:02


C'est un mot, un refus qui claque dans l'air pour m'écarter de lui, au fond un soulagement - l'air maline s'il avait répondu au avances provocatrice - il perd son sourire, enfin, satisfaction personnelle quand je le voix revenir sur terre un peu trop vite, dur est l’atterrissage après l'imbécilité, je m'en rend compte en même tant que lui et cette fois nulle folie pour me sauver, juste un petit rire accroché aux lèvres quand il s'indigne et s'éloigne sans douceur, lui renvoyer toute son insolence à la figure en deux minutes,
un jeu cruel auquel je participais sans vraiment savoir qui tenait les ficelles, non je ne voulais plus de lui il ne devais pas être sans savoir que mon cœur était déjà pris, du moins je l’espérais

Kalsi...
serait-il ne nouvelle fois capable de fermer les yeux
si facile de faire comme si, de ne rien voir
certains matin rester dans le déni
pour exister


grimace mi amusée, mi dégoutée ton... charme ? sourire provocateur
fuis pas, je rigole - les yeux levés au cieux - à mon tour reculer d'un pas
je ne savais qu'elle heure il était, ce que je fichais encore là, une seule envie à présent : s'éloigner d'ici
le plus vite que cela était possible et oublier à tout prix le gout de ses lèvres ivres contre les miennes
enivrant interdit disparu à présent que l'alcool à quitté les veines

juste le gout amer de la bêtise
et je voudrais l'accuser
dire que tout est de sa faute
pour me protéger

mais au fond ça ne sert à rien
il est déjà trop tard

oui juste un petit serment inviolable de rien du tout
l'envie qu'il se rende un peu compte parfois
c'est qu'il était bien trop insouciant cet exaspérant enfant
- soupire - t'inquiète je retrouverais le chemin
c'est pas un endroit pour toi petit, c'est pour les gens pas gentil
je te contacterais quand j'aurais trouvé quelqu'un
et disparaissant par un souterrain je me mords la lèvre
j'espère, Ellana, que tu n'es pas fière de toi...


[Départ d'Ellana et fin, merci pour ce RP Ange]
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Loredana Sparks, Ven 23 Fév - 3:38




La vérité dévoilée...

ft. Daemon Stebbins



La journée avait très mal commencé. Réveillée aux aurores par des cauchemars qu'elle ne cessait de faire en boucle, Loredana n'était pas vraiment de bonne humeur. Elle avait nourri ses animaux et s'était directement rendue en cours sans prendre le temps de passer par la Grande Salle pour prendre son petit-déjeuner. Rester éloignée des autres n'était pas une bonne idée, elle le savait bien, mais elle n'avait pas le courage d'agir comme si tout était parfait et de parler du dernier cours de la veille et des devoirs compliqués qu'ils avaient à faire. Non, elle n'en était pas capable.
Depuis son séjour en Italie et notamment le mystère qui planait au sujet de sa famille, elle s'efforçait de reprendre une vie normal, de voir ses amis, de faire ses devoirs et de suivre en cours un maximum en attendant de recevoir des réponses à ses questions. Bien sûr, rien de tout cela n'était fait de gaieté de cœur, mais elle faisait en sorte d'agir du mieux qu'elle pouvait, pour que personne ne remarque que, du jour au lendemain, elle était passée d'une jeune femme souriante à un simple pantin dénué de toute bonne humeur.

Cerise sur le gâteau, elle avait reçu en début d'après-midi, une lettre de Daemon qui avait été apportée par son hibou grand-duc, un animal assez imposant, mais qu'il ne fallait pas craindre. Loredana avait l'habitude de travailler avec les hiboux et avait gentiment récompensé celui-ci d'un petit paquet de Miamhibou avant qu'il ne reprenne son envol. Ce qui l'avait le plus inquiété, en revanche, c'était le contenu de la lettre qu'elle avait lue et relue, essayant en vain de deviner où il voulait en venir. Premièrement, jamais il ne l'appelait entièrement par son prénom: Loredana. C'était ce qui l'avait alerté en premier. Ensuite, sa lettre était ferme, dénuée de tout sentiment. Il voulait la voir, point final. Pas de raison, pas d'indice rien, ce qui laissait la Gryffondor assez perplexe. Pour être honnête, elle avait longuement hésité avant de se rendre au lieu du rendez-vous qu'il lui avait indiqué, de peur de ce qu'il allait bien pouvoir lui dire et le connaissant, c'était vraiment quelque chose d'important.
Elle avait donc séché les cours de l'après-midi pour se rendre dans le village sorcier qui se trouvait proche de l'école, espérant ne pas se faire repérer par un autre préfet qui aurait pu passer par là à ce moment. Elle savait qu'elle allait avoir des ennuis, mais même Daemon, le préfet de sa maison pourtant obligé de faire respecter les règles, lui avait dit que c'était bien plus important que de suivre des cours dans une salle de classe durant toute l'après-midi.

Le vent était glacial, un vent d'hiver peu agréable qu'elle pouvait sentir à travers ses vêtements. Il ne pleuvait pas, mais le temps était gris, un temps d'hiver basique, mais peu agréable puisque les paysages alentours semblaient fades. Plus elle se rapprochait du village, plus l'angoisse montait en elle. Que voulait-il lui dire ? Qu'il avait réfléchi et que tout était terminé ? Se rendant compte que leur relation ne les menait nul-part ? Qu'il avait trouvé mieux ? Ou peut-être même s'était-il rendu compte que Loredana n'était pas si innocente que ça par rapport à la mort de sa soit disant tante et qu'il ne voulait plus avoir à faire à elle? Tout lui semblait confus et elle avait peur de ce qu'elle allait entendre. Le préfet des lions était devenu très importants pour elle au fil des jours qui passaient. Elle s'était même avouée à elle-même, lors de leur petit séjour à Venise, qu'elle était tout bêtement tombée amoureuse de lui alors qu'il lui avait fait promettre que ça n'irait jamais jusque là. Peut-être s'en était-il rendu compte ? Peut-être qu'il voulait tout arrêter à cause de cela.

Elle se rendit dans la cabane hurlante, le lieu de leur rendez-vous. Comme dit dans la lettre, Daemon était déjà présent sur les lieux. Une regard froid, peu accueillant. Elle ne comprenait rien, elle avait tellement de questions à lui poser, mais tout était tellement emmêlé dans sa tête qu'elle était incapable de remettre assez d'ordre dans ses idées pour pouvoir les lui poser. Elle avança lentement vers lui, méfiante, le regard interrogateur. Elle était là. À lui maintenant de lui donner les explications qu'elle mourrait d'envie d'entendre, tout en appréhendant ce moment en même temps.

- Salut. Tu voulais me parler. Ça avait l'air très important d'après ta lettre. Qu'est-ce qui se passe ?

Elle restait assez éloigné de lui, préférant garder une certaine distance entre-eux tant qu'elle ne saurait pas la raison de ce rendez-vous précipité.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Daemon Stebbins, Ven 23 Fév - 18:54






La vérité dévoilée...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“L'amour est un secret entre deux cœurs, un mystère entre deux âmes. ” ♫♫♫


C'était une journée étrange. Une journée qui n'avait pas commencé comme les autres. Une journée où tout allait basculer sans que j'avais vraiment le contrôle. Une journée qui allait m'obliger à faire face à ce que je n'avais pas voulu voir depuis le début de cette curieuse relation avec Loredana. Les choses avaient été différente dés le départ. Parce qu'au fond de moi, j'avais l'impression de voir elle. Cette même blessure béante qui refusait de se refermer. Cette même désillusion qui vous habitait quoique vous fassiez pour la faire disparaitre et que vous tentiez de dissimuler par mille et un artifices qui ne duraient que quelques heures avant de réapparaître dés que vous étiez devant votre miroir. Le genre de chose qui vous poussait à vous mettre la tête à l'envers pensant que cela allait faire tout s'évanouir comme par magie sous le tapis...

Magie, que même si vous connaissiez, ne servait à rien pour arranger le malêtre qui habitait le cœur depuis la trahison. Puis on croit que rien ne pourra jamais changer. Que les blessures étaient immuables et définitives. Toutefois, le temps s'écoulait comme l'eau d'une rivière dévaler la pente qui l'avait mené à l'océan. Et puis, brusquement, il y avait cette vérité qui vous frappe sans que vous vous y attendiez. Vérité qui ouvre la porte à une nouvelle douleur au quelle vous ne pensiez pas être sensible.

Les termes, c'était moi qui les avaient fixés deux mois plutôt. Pas d'attache, pas de lien. Juste du plaisir et chacun son existence. Alors pourquoi quand je l'avais vu si proche de ce type. Je m'étais senti furieux. Mon sang n'avait fait qu'un tour. Pour quoi avais-je la sensation que me dérober quelque chose qui ne devait n'être qu'à moi. Lo n'était pas ma petite amie. Si j'avais le droit de faire ce que je voulais en dehors de nos rencontres, il en était de même pour elle. Cependant, je pensais être au-dessus et maîtriser la situation. Et au vu de ma réaction, ce n'était absolument pas le cas. Bien, au contraire, j'avais eu l'impression de percevoir une lame me déchirant une nouvelle fois le cœur. Evidemment que j'avais tenté de me raisonner, de rationaliser. Mais la petite voix au fond de moi n'avait eu aucune pitié.

* Je t'avais dis que c'était dangereux. Que tu t'accrochais et t'investissait trop. Et regarde comme tu as si bien le contrôle. Alors vas-tu enfin admettre que tu t'es fais prendre à ton propre piège ? Alors que vas-tu faire ? *

Je n'en avais aucune idée.

* Cesse de te mentir ! Tu sais très bien ce qu'il te reste à faire. Soit tu décides de t'éloigner d'elle. Soit tu fais en sorte qu'elle soit qu'à toi. Mais cela veut dire prendre un risque *

J'étais donc pas loin de la cabane hurlante. A attendre l'arrivée, de Loredana suite à mon hibou. Je faisais les cent pas. Il faisait froid comme l'hiver écossais peut l'être en ce temps de l'année. J'avais peur. Viendrait-elle ?  Accepterait-elle ce que je me devais de lui dire ?

J'avais entendu des pas et je ne doutais pas que ce soit la gryffondore. J'étais fermé malgré moi. Absolument pas une attitude qui aurait été propice à la discussion.

Par où commençait ? Comment sortir de ce qui était entrain de bouffer.

- Oui.

Je tentais de me canaliser mais ce n'était pas gagné.

- Je ne sais pas par où commençait. Les choses deviennent compliquées...

Je devais paraître confus, perdu.

- C'est à propos de ce qui se passe entre nous...

* Super comme entame. Plus embrouillée que cela, tu meures. *

Je me demandais comment faire parce que moi-même je ne savais pas ce que je désirais à cette seconde même...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Loredana Sparks, Ven 23 Fév - 19:44



L'attitude de Daemon n'avait rien de positive. Qu'est-ce qu'elle avait bien pu faire pour qu'il se ferme autant à elle ? Lui qui était d'habitude si avenant, toujours prêt à passer du temps avec elle... Aujourd'hui, elle avait l'impression que tout allait s'arrêter, que ces deux mois avec lui allaient prendre fin, par lassitude, probablement. Les images de ces moments passés avec lui défilaient dans sa tête, de leur première rencontre jusqu'à la dernière en passant par leur week-end en Italie. Tout cela la rendait nostalgique, allait-il lui dire qu'il voulait que tout s'arrête ?
Au vue du ton qu'il avait dans sa voix, elle en avait conclu que oui. Il voulait lui parler de ce qui se passait entre eux, une discussion probablement sérieuse qui commençait à faire peur à Loredana. Une boule dans l'estomac, elle ne savait plus vraiment où se mettre. Elle n'arrivait pas vraiment à le regarder dans les yeux, se sentait presque humilier qu'il la fasse venir dans cette endroit pour seulement lui dire qu'il ne fallait plus qu'ils se voient. Est-ce que tout cela avait un sens ? Avait-il rencontré une autre fille ? Lui qui refusait catégoriquement de se mettre en couple. Quelle ironie...

Avait-il fait exprès d'attendre qu'elle tombe amoureuse avant de mettre fin à tout ça ? S'agissait-il de son but en fin de compte ? Si c'était le cas, elle s'était bien fait avoir. Elle le pensait honnête, drôle, attentionné et digne de confiance. Peut-être n'était-il qu'un manipulateur qui jouait avec les femmes comme si elles n'étaient que des pantins pour lui. Elle tentait de respirer normalement, de cacher cette appréhension, cette angoisse qui sommeillait en elle depuis qu'elle avait reçu la lettre.
Le silence s'était installé entre-eux, Lore qui regardait le sol avait levé les yeux vers le Gryffondor. Il fallait qu'il parle, il ne l'avait pas fait louper les cours pour rien. S'il avait quelque chose à dire, il fallait qu'il se lance, qu'il soit clair et qu'elle sache à quoi s'attendre désormais. Elle savait que tomber amoureuse de lui avait été une erreur, mais elle pensait pouvoir faire avec, pouvoir continuer comme ils étaient. Jamais elle n'aurait pensé que ça se finirait si tôt.

- Daemon... Dis-moi ce qui se passe, tu vas me rendre folle à me faire attendre comme ça.

Son regard était inquiet, il pouvait le voir elle le savait. Il la connaissait, il avait toujours su quand quelque chose n'allait pas chez elle. Il ne pouvait pas y avoir d'exception à ce moment-là. Ce qui lui faisait le plus peur, c'était de devoir revenir à zéro. Sans joie, sans personne à qui se rattacher. Daemon avait tellement était là pour elle. Daemon Stebbins, sois gentil, vas-y doucement. Dis-le lui, vas-y dis-lui. Elle est prête à t'entendre à t'écouter. Elle n'a pas le choix de toute façon. Ne lui mens pas, soit honnête.
La Cabane Hurlante semblait bien plus froid qu'à son habitude. Elle avait toujours voulu l'explorer, découvrir ses secrets, ce qu'elle pouvait bien cacher. Jamais elle n'aurait pensé avoir un rendez-vous si bizarre dans cet endroit de Pré-au-Lard. Les bars étaient de bons endroits, les restaurants, les lieux dans ce genre, mais sûrement pas la Cabane Hurlant. Néanmoins, elle savait que le préfet avait beaucoup d'imagination et qu'il voulait toujours trouvé l'endroit parfait. S'il lui avait demandé de venir ici, cela voulait dire qu'il s'agissait du meilleur endroit pour lui annoncer ce qu'il voulait lui annoncer.
Attendant la réponse du rouge et or, Loredana commençait à tourner en rond dans la cabane, le bruit de ses talons raisonnait dans la pièce silencieuse. Il fallait qu'elle se calme, qu'elle souffle. Elle ne savait même pas ce qu'il avait à dire qu'elle paniquait déjà.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Daemon Stebbins, Ven 23 Fév - 20:34






La vérité dévoilée...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“L'amour est un secret entre deux cœurs, un mystère entre deux âmes. ” ♫♫♫


Comment présenter les choses ? Comment faire en sorte que je prenne la main sur ma vie, sur mes désirs et surtout sur mon esprit... Aucune idée. Moi qui étais si loquasse, n'arrivait pas à dire les choses parce que je voyais de nouveau cette image s'imposait à mon esprit. Ce type qui touchait une mèche de cheveux de Lo. Ce sourit que j'aurais voulu uniquement pour moi. Ce rire partageait avec cet inconnu qui me donnait seulement envie de le frapper. Jaloux oui. Je ne pouvais pas nier la vérité. J'étais jaloux que Lo puisse porter tant d'attention à un autre.

- Le fait que je perds tout contrôle, ne me plaît absolument pas. J'ai l'impression d'oublier qui je suis à nouveau et cela me m’insupporte parce que je ne veux plus dépendre de quelqu'un. Tu n'y es pour rien. Cela vient de moi. Je n'aime pas...

* Quoi ? Qu'un étranger puisse avoir accès à toi ! Parce que je me rendais compte que je m'étais enfermé dans quelque chose que je ne maîtrisais absolument pas. Quelque chose qui était entrain de rendre dépend de toi. Et que le moindre geste envers un autre me rend dingue au point de vouloir l'éclater sans avoir à me justifier. *

Voilà ce genre de mots, je ne pouvais pas les dire. Je ne pouvais pas devenir faible encore une fois. Le fantôme d'Elhiya refaisait surface pour me rappeler tout ce que j'avais dû endurer et subir. Est-ce que j'étais prêt à prendre à nouveau un tel risque ? Non, si j'écoutai ma tête et la raison. Oui, si je bravais me peurs. Mais la balance ne cessait de pencher d'un côté ou de l'autre. Mais beaucoup plus vers le négatif que le positif.

La peur était un parfait anesthésiant incroyable pour la bosse qui était censé contrôler ma raison. Ironie quand tu nous tiens. Comme un grand gaillard comme moi, pouvait se laisser manipuler par un tel sentiment. Où étais donc passé ce gryffondor qui ne cédait jamais devant l'adversité. Celui qui avait failli réduire en bouillie le type qui avait osé embrasser Aria sans son consentement. Pas la moindre idée.

- Je te l'ai dis, je ne suis pas quelqu'un de bien...

* Menteur, tu vas renoncer à elle. Tout ça à cause de ta foutue jalousie qui ne supporte pas d'être en compétition... Un peu de courage. Tu veux quoi. Qu'elle te dise ok, c'était sympa. Je t'ai déjà remplacer. *

- Puis tu n'auras pas de mal à me remplacer...

*Voilà continue la lâcheté*

Mais c'était vrai. Elle avait eu l'air si enthousiaste avec ce type qu'avais-je pour lutter ? Comment pouvais-je revenir sur ce que j'avais défini ? Aucun moyen. Et pourquoi le voudrait-elle ? Lo pouvait avoir tellement mieux que moi. Et malgré j'étais en colère. ma mâchoire s'était crispée sur ce que je venais de lâcher... Oui elle allait me remplacer avec cet autre...

Je passais rageusement ma main dans mes cheveux, en les ébouriffant.

- Je ne suis pas le seul dans ton entourage de toute façon...

Le venin sortait malgré moi et me résolutions....


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Loredana Sparks, Ven 23 Fév - 22:29


/! \ Trigger Warning - Insultes possible /! \
Plus il parlait, moins elle comprenait où il venait en venir et à vrai dire ça commençait un peu à l’agacer. Elle avait beau essayer, elle n’avait pas encore le don de lire dans les pensées. Il allait falloir qu’il lui dise clairement les choses au lieu de les insinuer. Sa boule qui lui nouait l’estomac grandissait. Mais elle était énervée et cela devait se voir dans son regard. Un regard ferme, froid comme celui du Gryffondor, comme s’il était un miroir qui reflétait sa propre personne. Elle ne savait pas quoi lui dire, tout était confus dans sa tête. Elle hésitait entre partir d’ici et fuir ou simplement prendre son courage à demain et l’affronter comme elle devait le faire. En faisant cela, elle prenait le risque de mettre une fin définitive à leur relation. Malgré tout, au bout d’un moment, il fallait savoir peser le pour et le contre et d'affronter ses problèmes.
Toutefois, elle ne savait pas quoi répondre. Était-il en train de l'accuser d'être aller voir ailleurs ? Dans ce cas-ci, elle-même n'était même pas au courant. Il se faisait des idées, il délirait même. Il essayait clairement de l'éloigner de lui en lui sortant son baratin de "je ne suis pas quelqu'un de bien". Ça la faisait presque rire intérieurement. Ce genre de décision n'était pas la sienne. Elle était assez grande pour juger de ses fréquentations et ce qu'elle voulait faire. Il n'était ni son frère, ni son père, il n'en vait aucun droit là-dessus.
Elle s'approcha de lui. Elle le regardait droit dans les yeux cette fois-ci. L'air faussement amusé, elle s'adressa enfin à lui.

- À vrai, je ne sais même pas quoi te dire...  Mais en fait... Tu te prends pour qui ? Pour le diable ou je ne sais quoi d'autre ? Tu crois pouvoir coucher avec moi, m'emmener en Italie le sourire aux lèvres et me rejeter comme une mam-propre deux mois plus tard ? Alors quoi ? Tu es bien rassasié alors tu te dis que tu vas jouer la victime pour que je m'éloigne sans que tu te sentes coupable en te disant que je vais retrouver quelqu'un avec qui m'occuper pour que tu sois rassuré d'avoir une nouvelle fois brisé un cœur. C'est ça ton objectif Daemon ?

Elle était proche de lui à présent, elle voulait lui montrer qu'elle ne faisait pas partie de ces gamines qui pleuraient quand elles le voyaient partir. Il ne la connaissait pas tant que ça alors. Comment avait-elle pu être aussi idiote ? Elle se sentait naïve, trahi même d'être tomber sous le charme d'une personne comme lui. Voyant qu'il ne répondait pas elle continua, sa colère grandissait. Tellement qu'elle se mit à le pousser à mesure qu'elle parlait.

- Tu veux que je te dise ? Tu agis comme une lâche Daemon Stebbins, un sale lâche. Parce que tu as peur... Et tu as raison, je devrais peut-être aller voir ailleurs, après tout, je trouverais peut-être mieux, quelqu'un qui assumera ses actions, ses envies.  

Elle se tut un instant, puis reprit.

- Ou tu n'as simplement pas les couilles de me dire que toi-même tu as trouvé mieux alors tu retournes la situation contre moi pour te rassurer....alors ? Je pourrais au moins avoir son nom ?

Elle avait le regard interrogateur, mélangé à du mépris et un sourire malsain. Elle avait l'impression de ne pas se reconnaître. Elle voulait savoir, elle voulait qu'il lui dise clairement ce qu'il avait, ce qu'il pensait, qu'il soit honnête et qu'il lui dise clairement les choses. Elle ne demandait rien d'autre que son honnêteté. Ils avaient passé deux merveilleux mois ensemble. Sans prise de tête, il savait tout de sa vie, il savait même que sa famille la prenait pour une meurtrière. Elle regrettait de l'avoir embarqué dans tout ça. Elle lui faisait confiance et elle avait eu tort.

- Tu me dégoute p*tain...



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Daemon Stebbins, Ven 23 Fév - 23:09






La vérité dévoilée...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“L'amour est un secret entre deux cœurs, un mystère entre deux âmes. ” ♫♫♫


C'était le monde à l'envers là. Ce n'était pas lui qui s'était affiché devant toute l'école avec un autre et évidemment pousser le monsieur dans ses retranchements, était une chose assez dangereuse. Mais visiblement Lo n'en avait pas conscience. Alors devant son attitude blessante, mon mauvais côté sortait et je me mettais à éclater de rire.

- Je pense que tu inverses les rôles Déesse. Ce n'est pas moi qui m'affiche tout sourire avec un autre en plein milieu de la coure de Poudlard comme si j'étais seul au monde.

Je la poussais à reculer afin qu'elle se retrouve coincer contre le mur. Je voulais lui montrer que ce n'était pas moi le lâche de l'histoire.

- A-t-il déjà goûter à ce corps ?

Je me penchais vers elle alors que ma main caressait son côté traçant lentement ses formes qui me possédaient chaque fois que je m'approchais d'elle.

- Lui as-tu déjà permis de savourer chacune de tes formes si divines.

Oui la jalousie était entrain de parler à ma place. Ca me rendait dingue d'imaginer qu'il avait pu la toucher, la butiner, la posséder. Comme si cette phrase que j'avais lâché la première fois avait été prémonitoire. Ce fameux à moi. Oui j'aurais voulu qu'elle ne soit qu'à moi. Mais je mettais brûler une fois de plus les ailes. Pourquoi ? N'arrivais-je jamais à trouver le bon timing avec ce que je voulais.

- Alors ?

Je passais ma langue sur mes lèvres comme lorsque j'avais envie de la prendre. Toutefois je ne devais absolument pas céder. Elle voulais jouer les ingénues avec moi. Elle allait s'en mordre les doigts. Puis je partirais, blessé mais avec toute ma fierté. Comment pouvait-elle mentir après tout ce qui s'était passé.

* Stop! Elle ne te doit rien. souviens toi tu l'as voulu ainsi. Tu ne peux t'en mordre que les doigts ! *

- Pourquoi mentir ? Me semble-t-il que toi et moi n'avions pas de règles. Que chacun pouvait reprendre sa liberté.

Oui cela me coutait de dire cela mais quel autre choix avais-je ? Je me refusais à chuter à nouveau pour quelqu'un qui ne verrait pas comme je la voyais. Je la fixais droit dans les yeux, pour pouvoir trouver une trace de ce que j'affirmais. Oui il fallait que je vois la réalité dans ses prunelles océans qui me captivaient tant...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Loredana Sparks, Ven 23 Fév - 23:58


/! \ Trigger Warning - Insultes possible /! \
Évidemment il avait retourné la situation, comme c'était bizarre. Elle ne savait pas comment réagir face à ce qu'il veut dire et encore, il avait le culo de l'appeler par ce surnom qu'il lui avait donné dès le début, comme si elle était une créature envoyée juste pour lui. Mais mon cheri, ce n'était plus le cas. Quitte à lui faire des reproches, autant rester sur la distance et l'appeler par son prénom. Elle n'est pas ta chose. Elle avait d'ailleurs ouvert les yeux à ce moment, comme si tout cela la dépasser, comme si elle était presque choquée. Ce n'était pas elle qui voulait lui parler pour lui dire inplicitement qu'il voulait qu'elle fuit. Et de qui il parlait à vrai dire ? Il lui arrivait de parler à d'autres garçons oui, mais jamais elle n'avait été très poche de quelqu'un à Poudlard en dehors de Daemon. Et en quoi sourire était un problème ? Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Il était... jaloux ?
Il l'avait poussé à reculer jusqu'à ce qu'elle soit coincée entre le mur et lui. Cette approche l'avait déstabilisée un instant, mais elle tentait de ne rien laisser paraître, il ne fallait pas et elle était bien trop sur les nerfs pour se permettre ce genre de chose. Puis il l'avait touché, il avait dessiné ses formes avec sa main, lui demandant si la personne avec qui il l'avait vu l'avait déjà caressé de la sorte. Mais pour qui il se prenait ? Pour quoi il la prenait surtout ? Pour une traînée incapable de résister aux avances des garçons ? Il avait tout faux. Il n'avait aucune idée de qui elle était s'il l'a pensait comme ça. Il voulait savoir. Il voulait qu'elle le lui dise.
En guise de réponse, elle lui mit une claque. C'était sorti d'un coup, sans vraiment se contrôler.

- Ne. Me. Touche. Pas. Je te l'interdis. Ce que je fais ne te regarde pas. Comme tu le dis si bien, nous n'avons aucune règles. C'est toi qui a décidé tout ça et on est d'accord.
Tu n'as pas droit de me faire ce genre de reproche. Alors oui, il a touché touché ce corps et tu sais quoi, j'ai adoré, bien mieux qu'avec toi. Ne joue pas le jaloux, tu savais très bien que cela arriverait un jour...
.

Elle avait menti évidemment. Peut-être que cela se voyait dans ses yeux, elle ne le savait pas. Elle n'avait jamais été douée pour mentir de la sorte. Mais bordel, pourquoi ne voyait-il pas qu'elle était tombée amoureuse de lui ? Ou du moins, amoureuse de celui qu'elle avait rencontré, celui qui la soutenait, qui la faisait rire... Sûrement pas du Daemon qu'elle avait actuellement devant les yeux. Celui là la repoussait.

- Alors ne te gêne pas, va sauter tes traînées qui te feront te sentir vivant pendant cinq minutes. Mais je refuse d'être ta chose. Je refuse de faire partie de tes simples conquêtes que tu jettes une fois que tu en as plus besoin. Si c'est ce que tu voulais de moi, alors il vaut mieux qu'on en reste là et que tu retournes à tes occupations si passionnantes. C'en est fini pour moi, Daemon. Et je te remercie de m'avoir fait comprendre qu'on ne peut faire confiance à personne.  

Elle avait presque les larmes aux yeux, mais il fallait qu'elle reste forte et déterminée face à lui. Hors de questions qu'elle craque. Comment avait-elle pu se tromper autant à son sujet ?
Elle le repoussa et s'éloigna de lui, lui lançant des regards noirs. Elle aurait eu des éclairs à la place des yeux, il serait probablement mort foudroyé. Puis elle décidait de jouer la provocation.

- Je veux que tu assumes une chose. Une seule chose, ça ne doit pas être compliqué pour toi, si ? Tu es jaloux. Jaloux que je ne sois pas uniquement ton pantin.   N'est-ce pas ?

Elle le détestait. Elle détestait l'homme qu'elle avait devant lui. Elle ne le connaissait pas celui-là.

- Si tu m'as fait venir pour me blesser, sache tu perds ton temps. Je ne m'abaisserait pas à ce niveau. Je ne suis pas comme les autres. Je te déteste Daemon Stebbins.  
Nouveau mensonge.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Daemon Stebbins, Sam 24 Fév - 1:06






La vérité dévoilée...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“L'amour est un secret entre deux cœurs, un mystère entre deux âmes. ” ♫♫♫


Quand j'avais entendu les mots sortirent de sa bouche, j'avais eu mal. Je ne pensais que cela m'atteindrait autant de savoir ce que je croyais être la vérité. Pourquoi aurait-elle menti sur cela. Je ne m'étais jamais considéré assez bien pour elle. Mais sur le moment, ma fierté était plus forte que le reste et cette douleur je ne savais qu'en faire. Et elle avait continué à enfoncer le clou encore et encore. Laminant un peu plus le peu de confiance que j'avais récupéré/ elle continuait à me pousser toujours plus loin toujours plus violent jusqu’à me repousser.

Et évidemment, la colère avait fini par exploser quand j'avais reçu la baffe de sa part. De rage, j'avais cogné dans le mur.

- Tu ne comprends rien.

avais-je hurlé. Ce n'était pas un pantin que je voulais. C'était elle est uniquement elle. Cependant il était déjà trop tard d'après ce que je comprenais. J'en étais certain. Encore une fois Morgane se jouait de moi et me piétinait. Chaque fois que je pensais touché le soleil, j'avais l'impression d'être Icare. J'étais dépassé, pris dans un tourbillon entre peur, désir et amertume. Et je ne trouvais comment en sortir. Alors

- Ce n'est pas un pantin que je ...

Mais le reste ne voulais pas sortir. Trop grande était la vague qu'il devait  affronter après ce qu'elle lui avait balancé. Il n'était pas capable de voir au-delà de faux semblants parce que la peur était toujours là. Celle de désirer, de vouloir plus toujours plus en sa présence. Celle de devoir affronter la vérité de ses sentiments. Il avait failli faiblir et balancer  la réalité qui se cachait derrière ce qui se jouait.

Faire le bon choix... Ce n'était pas cela le soucis. C'était par dessus tout l'assumer qui me terrifiait.

- Visiblement tu as déjà choisi... Alors quelle importance de dire les choses. Le mal est déjà fait... Et il et trop tard...

Je ne voyais pas se yeux brillants, je ne voyais pas le mensonge. Je ne voyais que la douleur. Je m'étais mis à sourire ironiquement devant ce gâchis. Cette mauvaise tragédie à la Shakespeare dont William aurait eu honte à n'en pas douter

- Qu'importe ce qu'il aurait pu être dit... Moi, je ne détesterai jamais... Parce que jamais tu n'auras été comme les autres...

Puis j'avais commencé à m'éloigner également d'elle. Cette vérité, je la tenais pour acquise. Si j’étais loin d'elle, elle serait heureuse. C'était ce que je venais d'en conclure dans mon esprit d'imbécile. Mon cœur saignait...



Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Loredana Sparks, Sam 24 Fév - 2:01



Évidemment, ce qu'elle lui avait dit avait mis Daemon dans tous ses états, tellement qu'il lui avait dit en hurlant qu'elle ne comprenait rien. C'était tellement facile de  lui dire des choses comme ça. Alors elle était assez bête pour ne rien comprendre ? Où est-ce lui qui ne savait même plus quoi lui dire alors il se défendait en lui sortant cette phrase ridicule. Elle ne savait même plus comment réagir face à tout ça. Pour elle, la situation était claire: il ne voulait plus d'elle alors il utilisait tous les moyens possibles pour l'éloigner, pour qu'elle le déteste et qu'elle s'en aille parce qu'il avait trop peur de ce qui se passait entre eux.
Puis il avait commencé une phrase qui était restée en suspens. Alors qu'elle attendait la suite de cette fameuse phrase, il s'était mis à lui dire que cela n'avait pas d'importance, qu'il était déjà trop tard.  Mais pourquoi il ne lui disait pas les choses ? Pourquoi n'allait-il pas au bout des choses ? Elle ne disait rien, attendant qu'il lui dise clairement les choses. Il allait bien finir par tous lui balancer. Pourtant, ce ne fut pas le cas. Tout ce qu'il lui dit c'était qu'il ne pourrait jamais la détester, qu'elle n'était pas comme les autres. Pourquoi lui faisait-il ça ? Voulait-il réellement la blesser ? Pourquoi était-il obligé de compliquer les choses ?
Elle se jeta sur lui, le frappant de toute ses forces, il se reculait,
elle continuait, elle n'était plus maître d'elle-même ?

- Tu n'est qu'un abruti Daemon, pourquoi tu ne peux pas me faciliter les choses et me détester en retour ? Ne me dis pas que je ne suis pas comme les autres, regarde comment ça se termine entre nous ? Regarde dans quel état je suis ?


Elle était hors d'elle-même, elle ne parvenait plus à se contrôler. Elle voulait qu'il ait mal, qu'il finisse par la détester, par la rejeter afin qu'elle puisse enfin passer à autre chose. C'était bien trop dur pour elle.

- Si je ne suis pas un pantin je suis quoi pour toi ? Dis le moi, arrête de mentir, arrête d'être approximatif et dis moi !

Elle hurlait à son tour à présent, toujours à se déchaîner sur lui. Elle ne mesurait pas sa force et Daemon avait trébuché et était tombé à terre. Loin de vouloir s'arrêter, elle se mit sur lui et continua dans son action, à frapper contre son torse sans vraiment savoir en quoi cela pouvait bien l'aider.

- Pourquoi tu veux tout arrêter ? Pourquoi tu laisses tomber ? Tu n'étais pas heureux ? Tu n'as pas passé de bons moments avec moi ? Je te déteste parce que j'avais repris confiance en moi, confiance aux autres, j'avais une lueur d'espoir et tu as tout gâché. Pourquoi tu me crois quand je dis que je suis allée voir ailleurs ? Pourquoi tu y crois ? Dis-moi les choses, agis en homme et dis-moi la vérité Daemon ou des teste moi et laisse moi partir.  Tu as assisté à la scène avec ma tante en Italie, je t'ai laissé tout entendre, j'ai partagé cela avec toi parce que j'avais confiance. J'ai toujours été honnête avec toi. Tu gâches tout je te déteste tellement.

Elle t'aimait Daemon, tu as été son rayon de soleil, son sauveur. Tu l'as aidé à se sentir mieux et à cause de toi, elle retombe au fond du trou, bien plus profond que dans celui dans lequel elle était auparavant. Tous ses espoirs, toutes ses envies sont parties en fumée en quelques minutes seulement. Elle n'est pas allée ailleurs, parce qu'elle n'avait d'yeux que pour toi et tu n'as rien vu. Tu n'as rien vu.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Daemon Stebbins, Sam 24 Fév - 2:51






La vérité dévoilée...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“L'amour est un secret entre deux cœurs, un mystère entre deux âmes. ” ♫♫♫


Une furie. Lo était devenue une vraie furie. J'avais à peine le temps de me retourner que je m'étais retrouvé à me prendre toute une série de coups de poings de sa part. Elle continuait à m'interroger en frappant. Je la laissais vider son sac. qu'aurais-je pu faire d'autre. Elle en avait de l'énergie la petite rouge et or. A tel point que j'avais finis pas me casser la figure avec elle sur moi, toujours en train de se défouler. Les questions pleuvaient encore et encore. Mais elle n'était pas prête à entendre la réponse dans son état. Et je ne savais pas si je réussirais à laisser échapper ces mots qui ne cessaient de tourner dans mon cerveau inondé d'informations.

J'avais fini par bloquer ses bras. Je la regardais intensément comme lui expliquer que je ne savais pas comment gérer mes émotions qi m'envahissait chaque fois qu'elle était prêt de moi. comment lui dire que j'avais peur de lui dire que je me voilais la face depuis le début dans cet accord plus que débile où j’avais voulu cloisonner les choses pour ne pas tomber de nouveau. Parce que j'avais été surpris par quelque chose à laquelle j'avais tenté de résister depuis la seconde où je l’avais vu dans cette boite de centre commerciale. Oui dés ce moment, elle avait pris possession de mon âme mais si j'avais refusé de le voir. c'était le genre de rencontre qui bouleversait une vie et c'était ce qu'elle avait fait.

J'avais soupiré tenant toujours ses mains dans les miennes alors que j'étais sur le sol froid de la cabane hurlante. Lo était toujours au-dessus de moi et je gardais le silence. Par où commencer ? Où par quoi ? je savais que c'était une étrange situation ou plutôt position pour discuter surtout après la violence de l'échange qui avait eu lieu. J'avais trop poussé les choses, je le savais mais je ne pouvais imaginer faire autrement.

- Tu l'auras compris, je ne suis pas doué pour communiquer sur certaines choses.

J'avais resserré mon emprise sur ses poignets.

- Je t'en prie ne dit rien tant que je n'ai pas finis.

Je ne changeais pas de position et continuais:

- J'ai beau être un élève brillant. Je ne sais pas exprimer les choses importantes. Et depuis une certaine serpentarde, c'est encore pire. Elle m'a broyé et trompé avec la personne que je détestais le plus au monde. Ca c'est très mal terminé. Je ne me cherche pas d'excuse. Je sais parfaitement qui je suis et de quoi je suis capable. Repousser les autres est devenu plus facile depuis l'autre afin de me garder en sécurité. Alors quand je perds le contrôle de mon univers, je prends la fuite en avant pour survivre. Je suis même devenu un champion dans ce domaine. Alors dès j'ai pris le parti de ne refuser de m'attacher. Seulement toi, j'ai eu beau lutté, ça revenait de plus en plus fort à chaque fois. Et plus je tentais de me raccrocher à ce que je m'étais dis, plus cela devenait compliqué.

Là, j'étais vrai, sans masque ni fioriture.

- Puis Venise a été tournant. Je continuais à vouloir garder des œillères mais cela ne tenait plus la route... Tu étais partout dans mon univers. J'ai pensé....

Evidemment je ne pouvais pas encore. Trop délicat, trop dangereux.

- Puis cet après-midi, quand je t'ai vu avec l'autre. tu avais ce sourire incroyable. Un sourire que je ne supportai pa de voir adresser à un autre que moi... La réalité m'a frappé de plein fouet... Celle que j'avais bien pris soin de vouloir enfouir tout au fond et d'en jeter la clé afin qu'elle ne vienne pas détruire mon équilibre.

Je continuais de regarder le plafond. Parce que c'était beaucoup plus simple de le faire ainsi. De ne pas sentir le poids de son regard.

- Me restait que deux choix... Dans les deux cas douloureux... Te faire fuir ou avouer....

Evidemment c'est là que je me suis interrompu parce que cela devenait trop intense...



Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Loredana Sparks, Sam 24 Fév - 3:54



Il ne réagissait pas, il l'avait laissé se défouler sur lui jusqu'à ce qu'elle termine son long speech. Elle avait eu besoin de se défouler, tant tout cela la dépassait. Elle était blessée, en colère, se sentait humilié et tous ses sentiments mélangés ne l'aidaient pas vraiment,
bien au contraire. Il l'avait fini par l'arrêter tout en gardant la même position pendant qu'il n'était pas fort pour communiquer sur ce genre de sujet. Elle avait presque envie de rire face à toutes ces absurdité. Elle voulait parlé, mais il lui demanda de le laisser finir, elle avait accepté à contre cœur. Il lui raconta son histoire avec son ex qui l'avait trompé. Depuis cette histoire, il avait pris l'habitude de rejeter les autres, ça semblait être devenu automatique chez lui, mais il lui avait dit qu'elle n'était pas comme les autres, alors pourquoi agir de la même façon ? C'était bien trop bizarre dans sa tête. Elle ne savait plus comment réagir, mais elle était toujours sur les nerfs, tant tout été si incompréhensif. Pourquoi luttait-il ? Pourquoi avec elle ? Elle regrettait de lui avoir faire croire qu'elle avait couché avec un autre durant ces deux mois. L'Italie avait fait comprendre à la jeune femme qu'elle était amoureuse de lui et pour lui aussi ça avait changé quelque chose, mais il avait cette manie de ne pas terminer ses phrases et cela la rendait folle. La jalousie qu'il avait ressenti quand il l'avait vu sourire à un autre, bien que ça avait été tout à fait innocent. Mais qu'est ce qu'il voulait avouer ? Pourquoi avait-il choisi de fuir et surtout pourquoi ne voulait-il pas finir ses satanés phrases ?

Elle était restée dans sa position et avait levé la tête pour reprendre ses esprits. Elle ne parvenait plus à retenir ses larmes et s'était sentie obligée d'en laisser s'échapper quelques unes. Elle le regardait de nouveau et s'était adressée à lui, presque en criant.  

- Dis mois les choses, dis les moi, arrête de faire ça, de t'arrêter en plus milieu de tes phrases ! Tu crois vraiment que je suis le genre de personne à tromper ? On n'est même pas en couple, Daemon.  Tu n'as pas à me comparer à ton ex. Toutes les histoires sont différentes. Alors ne te trouves pas d'excuse et dis moi clairement que tu veux aller voir ailleurs. Alors vas y, ne te gènes plus, je te laisse partir, mais j'irais voir ailleurs aussi et je ne veux plus entendre ce genre de crise de jalousie de ta part. Une fois ta décision prise, une fois que j'aurais passé cette porte, ce sera terminé, tu ne me verras plus mise à part dans les couloirs et lorsque tu me trouveras la nuit à me balader dans le parc durant tes tours de gardes.
Je ne voudrais plus avoir à faire à toi. Parce que tu n'auras pas été capable de me dire les choses telles qu'elles sont. Et crois moi, je ne dis jamais des paroles en l'air, Daemon.


Elle s'était rapprochée et le regardait droit dans les yeux. Au point où elle en était, elle se fichait qu'il voit qu'elle pleurait. Elle voulait qu'il balance tout, il n'avait plus beaucoup de temps désormais. Elle était à deux doigts de partir et de retourner à Poudlard. Elle avait l’impression de perdre son temps, ici.




Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Daemon Stebbins, Sam 24 Fév - 4:26






La vérité dévoilée...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“L'amour est un secret entre deux cœurs, un mystère entre deux âmes. ” ♫♫♫


Lo ne lâchait rien. Elle voulait comprendre. Elle ne voulait pas abandonner contrairement à moi. Elle voulait aller au fond des choses. Et pour cela, la rouge et or me poussait encore plus dans mes retranchements en me questionnant encore et toujours sur le pourquoi. Sur où je voulais en venir avec ce que j'étais en train de raconter. Ce que je tentais de lui dissimuler. Mais en réalité ce n'était pas cela le soucis. C'était que je n'arrivais pas à formuler ce que je ressentais à haute voix. Je me rendais compte à cette seconde de la place que la gryffondore avait prise. Combien elle avait bouché ce vide dans mon être, dans ce coeur qui avait été réduit en miette quelques mois plutôt.

- C'est cela que tu ne comprends pas. Je ne te compare pas à elle parce que ce serait te faire offense. Seulement, ce que je veux dire c'est que je suis cassé et j'ai peur de t'entrainer dans tout cela. Peur que tu sois plus blessée parce ce que je suis. Que je puisse t'apporter bien moins que ce que tu combles dans ma petite vie d'égoïste. J'ai peur de trop dépendre de ce qu'il y a entre nous... J'ai peur de t'aimer....

Il avait fini par dire ce qui le hantait depuis Venise. Ce qu'il avait assimilé en une seconde quand ce type s'était trop pavané devant sa déesse. Parce que l'idée de la partager état au-delà du supportable. Il la voulait à lui. Non parce qu'il le considérait comme un pantin, mais parce qu'elle était l'être qui lui permettait de revivre malgré les scarifications qu'il avait encore en lui.

- J'ai peur parce que je t'aime... Tu comprends ? Et ça me rends dingue de t'imaginer avec un autre...

Est-ce qu'elle pouvait imaginer, la peur qu'il ressentait parce qu'il était terrifié d'être abandonné. Fuir ses émotions étaient plus faciles, prudents, raisonnables lorsqu’on survit à peine. Là, il venait de sauter sans élastique et il avait beau se dire que tout allait bien, il redoutait le moment de l'impact sur le sol. Ce passage où l'air vous manquait et où vous saviez que vous alliez mourir sans qu'il n'y ait d'échappatoire possible. C'était ce qu'il venait de faire malgré lui à cet instant.

Les mots avaient franchis la barrière et il n'y avait plus de retour en arrière. Soit cela passait, soit il allait être à nouveau une victime de cette chute libre qui se terminerait sur le bitume. Il n'osait pas l'observer après cet aveu qu'elle lui avait extorqué. Son cœur battait bien trop vite. Et ce silence assourdissant autour de lui. Fuir... Se lever et partir retrouver la sécurité des fêtes et de l'alcool. Avoir des corps qui n'engageaient à rien.

Cependant la réalité était autre. Il ne pouvait pas s'en aller sans faire tomber sa déesse. Parce qu'elle le dominait en cet instant. Comme depuis cette première seconde entre eux sur la piste de danse... Il l'avait su malgré le sable, les excuses et les faux semblants. Il avait été perdu à la seconde où il s'était noyé dans son regard bleu...



Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Loredana Sparks, Sam 24 Fév - 5:46




Il avait fini par parler. Il avait fini par lui dire les choses telles qu'elles étaient. Il avait fini par lui dire qu'il l'aimait et que ce sentiments lui faisait peur tant il avait souffert dans le passé lorsqu'il s'était livrée, lorsqu'il avait aimé une autre personne. Ce sentiment, Loredana ne le connaissait pas. Elle n'avait jamais eu de sentiments amoureux pour quelqu'un auparavant. Elle avait peur aussi, mais d'une manière différente. Elle le regardait, sans savoir quoi lui répondre tandis qu'il ne parvenait plus à la regarder dans les yeux. Elle lui avait demandé d'être honnête, de tout lui avouer et c'était ce qu'il avait fait.
Il y avait beaucoup de confusion dans ce qu'il lui disait. D'un côté il avait peur de l'aimer, peur de s'engager dans une histoire les yeux fermés, pensant que tout cela se terminerait mal et pourtant, il ne voulait pas non-plus qu'elle s'en aille et qu'elle en trouve un autre. Comment pouvait-elle réagir face à cela ? Malheureusement, elle ne pouvait pas le forcer à ne pas lutter. Elle voulait essayer, bien sûr, mais cela servirait-il à quelque chose?
Mais à cet instant, son cœur et son cerveau ne collaboraient plus vraiment et elle se fichait que cela soit inutile. Il fallait simplement qu'elle essaie.

- Je m'en fous d'être entraînée dans ta petite vie minable comme tu te plais à le dire. Je m'en fiche. J'étais... Je serais prête à prendre ce risque, parce que je ne veux pas que tu me laisses partir, je ne veux pas que tu m'oublies. Parce que depuis notre week-end à Venise, je n'attends qu'une seule chose : Que tu me dises que cet accord est rompu, que tu veux plus et que tu es prêt à franchir ce pas... avec moi. Je suis tombée amoureuse de toi, c'est comme ça et je m'en excuse, mais c'est tout simplement incontrôlable et ça fait longtemps que je l'ai accepté. Je ne voulais pas t'en parler parce que j'avais justement peur que tu me fuis. Tu l'aurais sûrement fait n'est-ce pas ? Je préférais rester le plus longtemps possible avec cet accord que de te dire les choses et que tu veuilles tout arrêter.

Elle marqua une pause. La jeune femme n'était pas le genre de personne à dévoiler comme ça au grand jour tout qu'elle pouvait ressentir. Pourtant, il était temps pour elle de dire également les choses, afin d'éviter de le regretter par la suite. Au moins il saurait à quoi s'en tenir, à lui de décider ce qu'il voulait réellement.

- Pour ton information... J'ai menti, je n'ai pas couché avec ce gars. C'était le seul moyen pour que tu réagisses, j'avais besoin que tu parles, tout cela était allé bien trop loin. Je voulais que ça te blesse, que tu ressentes ce que je ressentais. J'ai peur aussi, peur parce que je sais que ce n'était pas ce que tu voulais, mais rends-toi à l'évidence Daemon, c'est trop tard pour revenir en arrière désormais. Il faut l'accepter ou tout arrêter. Je ne peux pas continuer comme ça, ça me ferait trop mal de savoir que tu m'aimes...que... je t'aime aussi et qu'on ne puisse pas s’épanouir ensemble. Est-ce que ça pourrait tout changer ? Nous étions déjà bien trop proches avant tout ça... Ne fuis pas, Daemon. On s'en mordra les doigts...

Elle le regardait droit dans les yeux. Elle avait toujours cette méfiance, cette peur qu'il ne fuit et qu'il la laisse là, seule. Elle ne donnerait pas de seconde chance, ce n'était malheureusement pas dans sa nature. Une fois qu'il aurait fait son choix, celui-ci serait irrévocable, sans retour en arrière possible. Quant à elle ? Elle le voulait lui. Elle le voulait à elle, elle le savait depuis bien longtemps déjà, mais les aveux du Gryffondor n'avait fait qu'amplifier ce sentiment.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Daemon Stebbins, Sam 24 Fév - 10:09






La vérité dévoilée...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“L'amour est un secret entre deux cœurs, un mystère entre deux âmes. ” ♫♫♫


Les mots de Loredana, je les avais entendus mais surtout, je les avais écoutés. Je n'arrivais pas à réaliser l'ampleur de ce que cela voulait dire. Enfin si je comprenais mais j'avais l'impression d'être hors de la sacro-sainte réalité.  Elle venait de m'avouer qu'elle était prêtre à plonger avec moi depuis longtemps. Mais surtout elle avait menti. Il n'y avait  pas d'autres garçons. Personne ne l'avait envoûté pour partir lion de moi. J'étais resté figer quelques secondes mes prunelles dans les siennes. Je ne savais pas comment réagir. J'avais simplement lâché comme elle le voulait et d'une traite:

- Il n'y a plus d'accord. Il est rompu. Tout ce que je veux c'est toi.

Alors sans ménagement, je m'étais relevé et je m'étais emparé de ses lèvres dans un baiser désespéré qui avait une nouvelle fois faim d'elle. Il avait duré quelques instants. Mon cœur s'était réchauffé comme jamais. J'avais finis par me détacher de la gryffondore. Elle était toujours assisse sur moi.

- Dis moi que je rêve pas. Tu viens bien de dire que tu m'aimes aussi. Et le type de cet aprem ? Qui sait ? Celui qui touchait tes cheveux et à qui tu souriais comme si l'univers était entre ses mains ?

Chasser le naturel, il revenait au triple galop chez moi. Pleins de questions affluèrent d'un coup dans mon esprit.

- Promets de ne plus jamais me mentir. Et surtout je refuse que quelqu'un puisse avoir de tel geste envers toi. enfin quelqu'un plutôt un type dans son genre... Tu es à moi...Et à personne d'autre. Comme je suis à toi...

Et je la serrais contre mon torse, nichant mon nez dans son cou et m'enivrant de son parfum. Malgré tout cette complication du départ, de ces échanges délicats et un peu violent dans les propos, la fin de ce rendez-vous se terminait bien pour nous deux. Je l'avais pour moi et elle m'avait pour elle. Bien sûr tout ne serait pas simple et facile. Lo avait sa part de problème et son caractère à gérer et j'avais les miens. J'étais euphorique intérieurement. Mais ensemble, je voulais croire qu'on pourrait y arriver...



Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 7

 Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.