AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 7 sur 8
Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Daemon Stebbins
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor

Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Daemon Stebbins, Sam 24 Fév 2018 - 10:09






La vérité dévoilée...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“L'amour est un secret entre deux cœurs, un mystère entre deux âmes. ” ♫♫♫


Les mots de Loredana, je les avais entendus mais surtout, je les avais écoutés. Je n'arrivais pas à réaliser l'ampleur de ce que cela voulait dire. Enfin si je comprenais mais j'avais l'impression d'être hors de la sacro-sainte réalité.  Elle venait de m'avouer qu'elle était prêtre à plonger avec moi depuis longtemps. Mais surtout elle avait menti. Il n'y avait  pas d'autres garçons. Personne ne l'avait envoûté pour partir lion de moi. J'étais resté figer quelques secondes mes prunelles dans les siennes. Je ne savais pas comment réagir. J'avais simplement lâché comme elle le voulait et d'une traite:

- Il n'y a plus d'accord. Il est rompu. Tout ce que je veux c'est toi.

Alors sans ménagement, je m'étais relevé et je m'étais emparé de ses lèvres dans un baiser désespéré qui avait une nouvelle fois faim d'elle. Il avait duré quelques instants. Mon cœur s'était réchauffé comme jamais. J'avais finis par me détacher de la gryffondore. Elle était toujours assisse sur moi.

- Dis moi que je rêve pas. Tu viens bien de dire que tu m'aimes aussi. Et le type de cet aprem ? Qui sait ? Celui qui touchait tes cheveux et à qui tu souriais comme si l'univers était entre ses mains ?

Chasser le naturel, il revenait au triple galop chez moi. Pleins de questions affluèrent d'un coup dans mon esprit.

- Promets de ne plus jamais me mentir. Et surtout je refuse que quelqu'un puisse avoir de tel geste envers toi. enfin quelqu'un plutôt un type dans son genre... Tu es à moi...Et à personne d'autre. Comme je suis à toi...

Et je la serrais contre mon torse, nichant mon nez dans son cou et m'enivrant de son parfum. Malgré tout cette complication du départ, de ces échanges délicats et un peu violent dans les propos, la fin de ce rendez-vous se terminait bien pour nous deux. Je l'avais pour moi et elle m'avait pour elle. Bien sûr tout ne serait pas simple et facile. Lo avait sa part de problème et son caractère à gérer et j'avais les miens. J'étais euphorique intérieurement. Mais ensemble, je voulais croire qu'on pourrait y arriver...



Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Loredana Sparks, Sam 24 Fév 2018 - 12:52




C'était enfin sorti de sa bouche, ce qu'elle attendait. Il n'y avait plus ce fichu accord qui avait empêché Loredana d'avouer ses sentiments à Daemon. Il était rompu, jeté aux oubliettes et le Gryffondor semblait vouloir donner une seconde chance à ce sentiments qui l'avait détruit de l'intérieur. Une destruction qui l'avait poussé à aller voir des filles pour oublier, à les blesser et à partir sans se retourner. Il ne faisait aucun doute que la rouge et or avait commencé par faire partie de ce genre de personne, même si c'était différent, elle lui permettait d'oublier et il ne fallait pas se mentir, c'était également son cas à elle. Il fallait simplement se rendre à l'évidence. En traînant ensemble tous les week-ends, la complicité s'était installé entre-eux et les sentiments qui étaient nés étaient presque inévitables. Elle ne se voyait simplement plus sans lui et ce ressenti lui faisait tout de même peur.
Dey n'avait pas pu tenir davantage et avait embrassé Loredana. C'était un baiser tout à fait différent des baisers passionnés qu'ils avaient pu échanger. Celui-là revenait à dire qu'ils avaient perdu, qu'ils étaient tombés amoureux l'un de l'autre alors qu'ils s'étaient mis d'accord que ça ne serait jamais le cas. C'était un baiser qui montrait qu'ils lâchaient enfin prise, qu'ils acceptaient enfin leur sort et qu'ils étaient prêts à prendre un tel risque. Le risque d'être blessé, le risque d'être détruit, de se faire du mal. Mais à côté de ça, il y avait tous les bons moments qu'ils avaient passé ensemble et ceux qu'ils allaient désormais passer. Des moments que Loredana pensait détruit à jamais par la peur de Daemon de s'engager.

Il lui avait ensuite demandé de lui en dire plus sur ce gars avec qui il l'avait vu, à qui elle souriait et qui lui touchait les cheveux. Cette scène avait probablement été l'une des raisons pour laquelle il avait tant hésiter à lui avouer ses sentiments. Parce qu'il pensait qu'elle avait été voir ailleurs malgré ce qu'ils vivaient ensemble, tous les deux. C'était peut-être ce qui lui avait fait peur. Loredana avait posé une main sur la joue du préfet des lions. Elle le regardait droit dans les yeux pour qu'il voit qu'elle était sincère dans ses propos.

- Oui, je t'aime, ça paraît fou, même moi j'ai du mal à croire que je dis ça à quelqu'un. Mais c'est le cas... Et ce gars, c'est juste un ami, rien de plus. Il n'y a rien et il n'y aura jamais rien. Il me parlait d'un problème avec sa famille et je l'ai simplement réconforté, il m'a remercié et c'était terminé. Je n'ai jamais vécu avec lui, ce que j'aie vécu...ce que je vis avec toi. Jamais.

Elle avait remarqué que Daemon avait cette possessivité en lui. Le fait que ce garçon lui remette en place une mèche de cheveux semblait l'avoir mis dans tous ses états et elle n'aurait pas aimé être à sa place à ce moment-là. Ce qu'il avait pu ressentir en pensant qu'elle en avait un autre à côté, en pensant qu'il ne lui était pas si indispensable finalement. Il la serrait désormais contre lui. Cette sensation de chaleur était agréable et tout semblait différent maintenant. Cet étreinte n'avait plus la même signification. Elle se demandait même s'il l'avait déjà pris dans ses bras de la sorte.

- Je ne te mentirai plus, je te le promets. Comme je te l'ai dis, c'était pour te faire réagir, pour te rendre jaloux au plus haut point. Que je sache ce que tu ressentais vraiment parce que tu refusais de me le dire. J'avais besoin de savoir s'il fallait partir ou rester, bien que je mordais d'envie que tu choisisses cette deuxième option. Parce que je serais partie et il n'y aurait pas eu de retour en arrière possible après cela. J'en aurais bavé, mais jamais je ne serais revenue.

Elle le serrait davantage contre lui, pour lui montrer qu'elle était à lui et vis-versa. Elle ne pouvait pas se le cacher, elle avait toujours eu peur de tomber amoureuse. Être blessé par l'amour devait être douloureux et elle l'avait bien ressentit quand il lui disait qu'il fallait tout arrêter. Elle avait senti son cœur se déchiré en deux comme s'il n'était rien d'autre qu'un bout de papier.


- De ton côté, j'aimerais que tu me dises les choses quand tu penses que ça ne va pas. Je sais que c'est sûrement dur pour toi, mais je veux que tu me fasses confiance et que tu parles. Ça ne sert à rien de refouler tes sentiments par peur. Il faut que tu aies confiance en moi, autant que moi j'ai confiance en toi. Mais si tu veux te sortir de tout ça, il faut que tu m'ouvres la porte, que tu me laisses entrer dans ton univers quel qu'il soit. Je n'ai pas une vie facile non-plus et tu le sais. Ensemble, on peut peut-être s'en sortir, tu ne penses pas ? Moi en tout cas, j'ai vraiment besoin de toi.





Dernière édition par Loredana Sparks le Mar 27 Fév 2018 - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Daemon Stebbins, Sam 24 Fév 2018 - 14:10






La vérité dévoilée...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins
“L'amour est un secret entre deux cœurs, un mystère entre deux âmes. ” ♫♫♫


Loredana venait de me redire ses sentiments. Elle avait levé les doutes sur sa relation avec ce gars. Il n'y avait rien entre eux. Rien de rien et cela enchantait mon être. Cependant ma déesse avait dit des choses importantes, des choses que je ne pouvais pas accomplir pour le moment. Parce que je n'étais capable de changer du tout au tout aussi rapidement. Quelque soit ma bonne volonté. Alors je lui avait dit les choses comme elles étaient

- Déesse me faire réagir n'est pas la plus brillante des idées. Tu sais que je suis pas le type le plus intelligent du monde sorcier quand je perds le contrôle. Ca peut s'avérer malsain. Imagine qu'au lieu te dire les choses, je me sois braqué sur mes postions. Aurais-tu eu vraiment le courage de partir ? Il faut que tu comprennes que je ne peux pas changer du genre au lendemain. Et là je ne parle pas des fêtes et de l'alcool. Mais que je ne suis pas capable de me livrer ainsi. Trystan et Aria pourraient t'en raconter.

Je sentais ma brune se calait un peu plus contre moi et honnêtement à cet instant, ma faim d'elle commençait à se réveiller. J'avais envie d'elle parce qu'elle savait me rendre cinglé juste par sa simple présence. Puis il y avait ce parfum envoutant qui se dégageait de son corps qui était devenu ma possession exclusive.

- Lo, c'est bien cela le soucis. Ce n'est pas toi le problème niveau de la confiance. C'est moi. Je n'ai pas d'assurance en ma personne. Les gens pensent que je suis sûr de moi, que je sais toujours comment m'en sortir parce que j'ai des connaissances. Mais ce n'est pas le cas. Et même si, je ne te le caches pas, j'ai eu pas de filles par le passé, je ne suis pas un expert en sentiments. La seule idylle que j'ai vécu c'est fini en fiasco. Au point que j'avais juré que plus jamais on m'y prendrais...

Tout était confus dans mon esprit.

- Déesse, il va falloir que tu apprennes la patience. Surtout que tout comme toi, j'ai un fichu caractère, que j'ai tendance à être jaloux et possessif parce que ses sentiments me perturbent et me font perdre le contrôle. Et sans maîtrise, c'est panique à bord. Et ma première option, c'est retourner vers ma zone de sécurité quelque soit les conséquences.

Ma main avait commencé à dessiner inconsciemment des dessins sur sa cuisse alors que j'essaie de lui démontrer la situation.

- Et puis je ne sais pas si j'ai vraiment les clés pour gérer tout ce que tu déclenches en moi. Comme en cet instant, où je n'ai envie que d'une chose qu ferait rougir même les âmes les moins chastes. Cette faim qui ne trouve jamais de fin quand je suis prêt de toi. Je crois que c'est d'abord cela qu'il va falloir gérer... Parce que si je m'écoutais je serai déjà bien occupé avec tout ceci...

Ma main remontait lentement sur sa jambe. J'étais e train de sortir tout mon talent pour qu'elle perdre le contrôle d'elle-même et que je puisse dévorer sa chair en cette seconde.

- Donc à toi de voir si tu seras capable de me gérer, d'accepter qu'à des moments, je ne sois pas le type le plus hyper communiquant et que je puisse me montrer possessif envers toi. Il faut que tu comprennes que je suis entier, complexe et exclusif. Je ne serais pas forcément des plus évidents à vivre...

A cet instant, mes lèvres vont se perdre dans le creux de sa gorge...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Loredana Sparks, Sam 24 Fév 2018 - 15:36



Daemon avait quelques problèmes avec lui-même, des problèmes de contrôle. Elle avait tenté de faire en sorte qu'il n'ait plus de crainte à lui parler, mais elle avait échoué. Elle comprenait parfaitement qu'il puisse avoir du mal et qu'il ne pouvait pas changer aussi rapidement. Malgré tout, elle ne pouvait s'empêcher d'être déçue, mais il fallait qu'elle se montre patiente, tout cela finirait bien par arriver. Elle avait déjà obtenu les réponses à ses questions, il ne fallait pas lui en demander trop d'un coup non-plus. Aussi, il ne lui cachait pas qu'il n'était pas vraiment le plus intelligent, bien qu'elle se fichait de tout ça. Elle en savait déjà assez sur lui pour savoir qu'il était quelqu'un de bien et qu'il ne s'en rendait pas compte parce que ses blessures ne s'étaient pas totalement refermés. Elle aussi aurait besoin d'un peu de temps pour lui dire certaines choses dans sa vie dont elle était peu fière. De ce qu'elle faisait quand il avait le dos tourné, d'où elle dormais quand elle n'était ni à Poudlard, ni avec lui. Il ne savait rien de tout ça et tout comme lui, elle n'était pas encore prête à tout lui avouer pour le moment, elle voulait d'abord savoir où ils allaient tous les deux. Elle ne voulait pas se tromper.
Il ne lui cachait pas qu'il était loin d'être sûr de lui, que sa relation avait été un fiasco. Mais elle savait qu'elle n'était pas comme ça, que si ça se passait mal entre-eux, ça ne serait pas dû à une infidélité de sa part, ce n'était pas dans ses principes, elle ne pourrait même pas le lui cacher. Il lui demandait seulement d'être patiente, ce qu'elle allait faire. Il fallait vivre au jour le jour, le reste viendrait au fur et à mesure. Elle l'espérait du moins...

Alors qu'il continuait à parler, elle sentait sa main caressait lentement sa cuisse, comme si le désir s'était mêlé à la conversation sérieuse qu'ils avaient à cet instant précis. Elle devait se concentrer afin d'ignorer tout ceci et rester maître d'elle-même. Il ne lui cachait pas qu'il devait apprendre à contrôler ce désir qu'il avait pour elle à chaque fois qu'il la voyait. Un désir insatiable qui s’atténuerait peut-être avec le temps, sans pour autant rester absent. Pourtant, il continuait son petit jeu de séduction avec elle. Il savait très bien qu'elle avait du mal à résister. Pourtant, elle ne voulait pas que ça dérape, pas ici.
La décision lui revenait. Allait-elle être capable d'accepter cette situation, d'accepter qu'il puisse y avoir des hauts et des bas.

- Je suis loin d'être parfaite. Je n'ai pas envie que notre relation soit en permanence basée sur des jugements et des reproches. Je te veux toi. Entièrement. Avec tes qualités et tes défauts peu importe ce qu'ils sont. Je patienterais, j'essaierais de te redonner confiance en toi. Je ne veux pas fuir et je ne le ferais pas. Tu devras supporter mon sale caractère encore longtemps... même quand j'aurais quitté Poudlard dans quelques mois...

Elle avait presque oublié qu'elle avait une année d'avance sur Daemon et que dans quelques mois, elle allait devoir quitter Poudlard tandis que lui entrerais en septième année. Elle ignorait si leur relation allait marcher, mais si c'était le cas, cette séparation allait être dur, bien qu'ils se verraient toujours en dehors, cela lui donnait un goût amer. Elle savait cependant qu'elle ne quitterait pas la Grande-Bretagne. Elle avait envie de vivre à Londres, sur le Chemin de Traverse ou aux alentours pour qu'elle soit proche de son lieu de travail. Mais elle ne voulait pas penser à tout cela pour le moment et elle avait de plus en plus de mal à se concentrer tant le rouge et or tentait de la faire tomber dans ses bras. Elle se laissait aller juste... trente secondes... Ou cinq minutes, ou trente...

- Daemon... Pas ici, pas après tout ça. La cabane hurlante n'est vraiment pas l'endroit idéal, surtout dans cette situation. Trouve un endroit plus...agréable. Je veux que ce soit parfait et je sais à quel point tu peux être perfectionniste.

Elle sourit puis l'embrassa à son tour. Elle avait l'impression que tout pouvait aller dans le bon sens. Ils devaient simplement vivre au jour le jour et ne pensait à rien d'autre qu'à l'instant présent. Elle était passée par plusieurs émotions aujourd'hui. Mais la haine envers son Gryffondor s'était envolé à partir du moment où il lui avait dit qu'il l'aimait. Et il était temps maintenant de mettre en pratique leur amour naissant.




Dernière édition par Loredana Sparks le Sam 24 Fév 2018 - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Daemon Stebbins, Sam 24 Fév 2018 - 17:13






La vérité dévoilée...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins
“L'amour est un secret entre deux cœurs, un mystère entre deux âmes. ” ♫♫♫


Lo me disait ce qu'elle voulait pour nous et surtout ce qu'elle ne voulait pas non plus. Elle me fit comprendre qu'elle n'était pas plus parfaite que moi. Qu'elle voulait m'aider à reprendre confiance en moi. J'avais envie de rire en entendant cela parce que je savais la masse de travail que cela représentait à fournir. Ce n'était pas une question de semaines ni de mois mais peut-être bien plus qu'elle ne le pensait. Elle ne voulait pas fuir et m'annonçait que je devrais faire avec son sale caractère à elle aussi.

- Très bien Déesse. On avancera ensemble mais pas de pression. Une étape après l'autre. Et pour ce qui est de ton départ de l'école, on a encore quelques mois avant qu'il soit effectif. Pour le moment, tu es ici avec moi. c'est tout ce qui compte.

Mon corps continuait d'appeler le sien comme toujours depuis la première fois que nous nous étions rencontrés. Ca avait été ainsi depuis le début et d'une certaine manière, j'avais conscience que certes les choses prendraient moins d'ampleur avec le temps même qu'elles ne changeraient pas complétement. Elle me voulait aussi en cette seconde mais pas dans cet endroit qui avait été une source de conflit afin d'arriver à ce que nous étions aujourd'hui : un couple.

- Très bien Déesse. Je sais où nous allons nous rendre. Accroche-toi bien à moi, on va transplaner...

Je prenais une grande respiration et la tenant contre moi, nous disparaissions dans un nuage de poussière...

( Fin du rp pour nous deux. Merci Déesse)




Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Arty Wildsmith, Ven 7 Sep 2018 - 16:01


Lovely night
Avec Trente-Deux & Quatre-Vingt-Quatre



Zaza n’avait pas voulu venir avec lui. Il n’avait pas compris, c’était toujours ainsi, dans cette relation, ça fonctionnait comme ça. Arty se tuait à la tâche de leur trouver des activités pour se divertir, se rapprocher, il faisait des efforts, cuisinait pour Azaël, s’occupait presque de lui afin qu’il ne s’ennuie jamais et ne soit pas totalement-toujours le visage fermé-blasé. Mais ce soir, il n’avait pas épousé les plans du Blaireautin. Pourtant, c’était une excellente idée qui avait germé derrière le regard malicieux du Louveteau, le genre de projets qui fait sursauter les cœurs des adolescentes victime de badinage, alors il était parti en laissant la rose qu’il avait cherchée pendant des heures et cueillie, sur la table, ponctuant sa sortie d’un virulent claquement de porte. Il boudait. Tant pis pour Zaza. La tête ronchonnante, il profiterait de sa soirée romantique seul, ça ne le touchait presque même pas, là il se mentait. Il aurait dû inviter quelque d’autre pour partager ce moment, Enzo par exemple, ou ramasser dans les rues sorcières un jeune homme tout aussi écervelé que lui, ou encore, s’il avait eu le courage de prendre sa plume et d’envoyer à l’autre amoureux de Serpenteau un by the way j’suis pas mort. Mais non, la sortie de la tombe devait être plus préparée et fantastique, le message ne pouvait être porté par un Kevin dodelinant. Ses baskets frappent d’irritation dans un pauvre bosquet qui n’avait rien demandé, ça commençait à le rendre fou cette histoire. C’était ainsi, il mourrait un peu chaque jour du manque que ses entrailles éprouvaient. Alors forcément, pour s’empêcher de crever, il brûlait colériquement de l’intérieur. Se sentir vivant autrement.

En voyant se dessiner la silhouette ruineuse de la Cabane hurlante, Arty dodeline de la tête. Vraiment, il ne sait pas pourquoi Aza avait refusé de profiter du coucher de soleil ici, sur le toit de la célèbre maison hantée, il n’avait pas cédé à l’élan romantique du gamin, immense déception sous les boucles sentimentales. Son nez s’ébroue alors, il avait certes laissé la fleur offerte à son meilleur copain, mais avait aussi oublié le panier pour pique-niquer. Il laisse échapper un grognement de mécontentement mais pénètre tout de même dans la baraque oubliée. Il s’arrête quelques instants pour s’assurer qu’il était seul, bien que c’eût été particulièrement réjouissant de tomber sur un couple se bécotant, ayant eu la merveilleuse même idée que lui. Enfin, bien qu’il n’avait personne à bécoter, lui. Nouveau soupire de mélancolie accompagné par le grincement des escaliers, comme s’ils le comprenaient, ils geignent. Les lambeaux de l’ancestrale demeure seraient donc son unique et seule compagnie.
Parvenu sur les tuiles chancelantes de la Cabane Hurlante, le gamin tourne sur lui-même, cherche l’orange-rose-rouge du ciel bientôt nuité. Là-bas. Avec précaution, il s’assoit, essayant de se faire contemplatif, ce n’était pas souvent.
Le ridicule de la situation le frappe alors de plein fouet, mais bordel qu’est-ce qu’il faisait là. Lui qui ne souhaitait seulement qu’une soirée avec son meilleur copain, tranquillement, sereinement, lui voici abandonné devant un soleil pas encore endormi, ruminant ses erreurs amoureuses. C’est pathétiquement triste, invraisemblable en ce qui le concernait. Il attrape près de lui tuile rouillée, à moitié cassée, pour la balancer à travers la forêt. F*cking life.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 32
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Mangemort 32, Mar 11 Sep 2018 - 14:38


LA 84


Il y a toujours des gens à rencontrer lorsqu'on fait partie de l'Ordre Noir. En cette fin de soirée, 32 et 84 ne dérogent pas à cette règle. Ils savent où aller, ils savent qui rencontrer. Les Aurors sont des ennemis, le fait est avéré. Cependant, l'un d'entre eux semble différent. Il émet des doutes, il ne s'intéresse guère au secret magique, et n'essaie même pas de le respecter lui-même. Et il ne s'en cache pas. Son comportement et ses actions n'ont pu rester ignorés des Ombres plus longtemps. Ce soir, ils vont le rencontrer. Et les baguettes devront rester rangées.

Le coucher de soleil rend le cadre quelque peu déplacé. Cependant, le Corbeau espère simplement que ça mettra la cible dans de bonnes conditions. Après tout, ils n'approchent même pas dans l'obscurité et la pénombre totale, c'est qu'il n'y a guère de volonté de se montrer agressif. Du moins pas si le petit Auror se tient tranquille. Ce soir, ils vont jouer des mots, et ils vont devoir trouver les bons. C'est jouer à un jeu dangereux que de discuter avec l'ennemi. Mais en cas de victoire, c'est un avantage non négligeable qu'ils auraient tort de laisser passer.

La cape de 32 vole et claque ses mollets au rythme de ses pas. Il est décidé et motivé. La rencontre de ce soir pourrait être bien plus importante qu'elle n'y paraît. La présence de 84 à ses côtés le rassure tout de même. Il sait qu'elle ne laissera pas tomber non plus. Le Corbeau aime être accompagné, surtout par le Masque de Fer. Un binôme de masqués, quoi de mieux pour lancer le bal ? Arrivés aux abords de la Cabane Hurlante, toujours cachés par les arbres de la forêt, un objet non identifié fend les airs pour s'écraser à leurs pieds.

Derrière le masque, 32 hausse un sourcil. Voilà qui n'est pas passé loin. Il se baisse, ramasse l'objet en question qui se trouve être un morceau de tuile qui semble avoir terminé sa vie depuis quelques temps à présent. Un sourire remplace bientôt la surprise. Il se doute bien de l'auteur de ce lancer. Un regard vers 84 avant de s'approcher. L'Auror se trouve sur le toit de la Cabane. Un petit mouvement de doigt ganté pour le désigner, et il est temps d'entrer en action avant qu'il ne les voie.

32 transplane dans un craquement sec et se retrouve debout, juste derrière l'Auror, dans un équilibre précaire sur ce toit ayant visiblement un grand besoin de rénovation. L'heure n'est plus à la discrétion mais à la discussion. La main tend la tuile récupérée plutôt et la voix s'élève « Bonsoir, Mister Wildsmith. Vous devriez faire attention, vous auriez pu blesser quelqu'un. ». Le ton moqueur du Corbeau n'est guère voilé.

Il reprend rapidement avant que l'autre ne réagisse réellement. « Ne vous inquiétez pas, nous voulons simplement discuter. ». Afin de donner davantage de poids à ses paroles, 32 se laisse glisser pour s'asseoir à son tour sur le toit. Il dépose la tuile à son côté et montre ses mains ouvertes, vides de toute arme. Il est de bonne volonté et disposé à ce que cette rencontre se passe pour le mieux. Pour tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 84
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Mangemort 84, Mer 12 Sep 2018 - 0:03


Des rencontres nocturnes, il y en avait des tas. Des âmes à pervertir, à torturer. Bien entendu, ça faisait ton quotidien d’insomniaque et tu aimais ça. Pire même, tu y prenais gout. A convaincre les perdus, les oubliés de cette communauté sorcière bien-pensante qui pensait que le secret magique était ce qu’il y avait de mieux à faire. Mais toi, comme les autres Masqués, étiez persuadés qu’il y avait mieux à faire. Beaucoup mieux. Et cela commençait par enlever ses chaines à vos poignets, ses boulets à vos chevilles. Et annihiler le secret pour plus de liberté.

Ce soir encore, tu as le Corbac sur l’épaule. Dans un jeu d’échec où chacun avance ses pions, tu étais la Reine et lui ton Cavalier. Drôle de ballet dans lequel vous vous étiez lancés. Mais il y avait une sorte d’équilibre. Une balance immuable qu’il était plaisant d’entretenir, et dans vos nuits à parcourir le monde magique, vous étiez comme deux instruments du Chaos. Dissociés vous aviez déjà un joli son, mais associés vous faisiez des merveilles. Des cadavres qui s’empilent aux raisons qui se plient sous vos consciences et vos langues acérées, il n’y avait pas à dire, porter un masque pouvait libérer la parole.

La cabane hurlante était un lieu rêvé pour rencontrer l’être qu’ils allaient voir. Un lieu désertique, normalement abandonné, quoique parfois habité par quelques élèves en mal de sensation forte. Mais là, ce soir, c’était une autre âme que vous veniez trouver. Une âme perdue, en quête de réponse.  84 mène la danse, ce soir tu restes en retrait, interdite d’une quelconque façon, juste que l’Oiseau doit prendre son envol, un peu. Tu veillerais tout de même à ce qu’il ne s’éloigne pas trop de ta cape.

La main gantée montre une silhouette sur le toit abîmé de la cabane un peu bancale. Du suicide que de s’élancer là-dessus mais tu n’as pas le temps de laisser s’extirper cette pensée au travers de ton masque de fer que déjà le Corbeau s’envole. Alors tu restes au sol, les deux pieds ancrés sur cette terre, comme un arbre qui prend ses racines avant de déployer ses branches vers le ciel éternel.

Et tu écoutes, d’une oreille, la conversation qui peut se nouer entre le confrère d’arme et l’auror. L’appréhension n’est lisible nulle part, ni dans tes yeux, ni dans tes gestes. Tu restes dans cette position d’attente, te targuant d’un simple. « Fais-le donc descendre de là-haut ». Une absence d’envie de savoir si 32 savait réellement voler si jamais le toit volait en éclat.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Arty Wildsmith, Mar 18 Sep 2018 - 22:41


Rho pu*ain. Soudainement, le crépuscule s’était assombri d’un terrible sentiment d’agacement. Qu’est-ce qu’il avait fait pour mériter ça ? Son roulement d’yeux tintillé de déplaisir avait ponctué son sursautement d’épaules. Il ne s’y attendait pas, avait espéré légèrement, le temps d’une brève seconde secouée, que c’était son meilleur copain, ampli de culpabilité et d’amour qui venait partager la contemplation du coucher de soleil. Que nenni. Belle récolte Masquée qu’il écopé, avait-il apporter le pique-nique ? Même pas. Arty soupire fortement, c’est que l’autre insiste, s’assoit à ses côtés, moment brun de causette en toute simplicité. Alors qu’il aurait aimé, justement, le blesser malencontreusement, cela aurait évité cette situation bien plus qu’embarrassante, bien que provoquant une introduction beaucoup plus violente. Enfin, bref. La lassitude et la déception d’une soirée tranquille avec Aza, comme pansement de ses plaies émotionnelles, l’empêchent de s’emparer immédiatement d’Odette et de bondir, le Mangemort avait parfaitement choisi son moment. Et voici qu’il se faisait psychologue improvisé, enfin, bien qu’il n’avait rien demandé. J’ai rien à t’dire. C’était faux évidemment, le gamin avait toujours quelque chose sur la langue à dévoiler. Ses yeux bifurquent sur le coté, caressent rapidement le bec qui ornait le masque du voisin, pas facile pour respirer si ? Existentielle question, à peine insolente. C’est qu’il avait noté tout de même la volonté d’originalité de la part du Ténébreux jamais rencontré. Un bleu, sûrement. Avant de regarder les mains ouvertes, dénuées de toute bellicosité.

C’est là qu’il se rend compte, l’oreille tendue, l’Oiseau n’était pas venu seul. Il gonfle les joues avant d’articuler en désignant d'un menton imperceptiblement inquiet la silhouette du bas, ta mère t’appelle, forcément, même contrarié, l’arrogance humidifiait ses lèvres brigandes. Il se frotte les genoux, se demande par où commencer exactement, puisque l’autre voulait babiller, autant lui donner de la matière. J’te préviens, tu m’agaces, j’te mords. Donner la tonalité à la rencontre, cela aurait pu résonner comme une vague menace veine d’un enfant qui se sentait pris au piège dans les pinces noires du mauvais Ordre, mais non. Sa voix sérieuse et détachée soulignait l’idée qu’il ne plaisantait pas. Le doux songe d’ailleurs, d’un coup de crocs bien placé à l’orée de la jugulaire, lui arracher à la tête à ce maudit Corbeau, réveille doucement la Bête à l’intérieur, elle lève doucement le museau, à l’affût. Ses mèches cabriolent immédiatement, penser à autre chose qu’à une inopinée transformation lupine qui, de plus, le ferait passer à travers les couches brisées de la Cabane avant qu’il ne s’écrabouille sur le sol – lourdeur canidéenne oblige. Pour cela, délier les pensées, se confier à un quelqu’un inconnu, ennemi de surcroit. Pourquoi pas, renchérir le côté abracadabrant de cette soirée. Mon meilleur copain a pas voulu pique-niquer avec moi et observer le coucher d’soleil. T’y crois toi ? Tssss, ça s’fait pas quand même. Il avait du mal à digérer, le Fripon boudeur, un caprice non assouvi créait une petite boule piquante de rancœur sur le palais, puérilement amère. Il restait fixé sur cette déception, incapable de voir qu’il se trouvait maintenant dans un embarras fantasque, un Masqué en bas, un Masqué à côté, et pourtant, Odette toujours rangée. Au lieu de ça j'me retrouve avec vous les gars, c'est abusé, j'suis pas d'humeur. C'est là que ses yeux malicieux se remettent à pétiller de son espièglerie habituelle. Décidément, il ne s'arrêterait jamais de parler, en plus, si Zaza apprend qu'vous m'avez embêté, il s'ra pas content du tout ! Ça, c'était une menace veine, parce qu'après tout, qu'est-ce qu'il en savait, Azaël était peut-être ami avec ces deux zigotos.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 32
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Mangemort 32, Dim 30 Sep 2018 - 20:12


Il faut croire qu'une approche sympathique et dénuée de tout besoin de violence et d'agressivité ne fonctionne pas aussi bien que prévu. Il aurait pu s'en douter étant donné le caractère de l'Auror. Un simple haussement d'épaule suffit à répondre au fait qu'il n'ait rien à dire. Le Corbeau n'y croit pas vraiment. Et il a visiblement raison puisque le gamin ne tarde pas à lui poser une question. Qui ne sert strictement à rien, mais une question quand même. La communication n'est visiblement pas une chose aisée pour n'importe qui. Nouveau haussement d'épaules de 32, suivi d'un simple « Si. ». Si le masque n'était pas pratique, il en porterait un autre. Voilà qui semble évident.

En bas, 84 semble s'impatienter. Elle veut que l'Auror descende de là. Le Corbeau n'en a pas vraiment envie. Il se sent bien ici, perché sur le toit. Voilà un endroit qui semble avoir été tout droit désigné pour qu'il s'y tienne. Il ne s'offusque pas de la réponse de sa cible du soir, bien qu'elle soit des plus moqueuses. 84 n'est pas sa mère, tout comme il n'a pas l'intention d'agacer son interlocuteur. Quoi que, s'il continue à se montrer si capricieux, il serait bien forcé de remettre les choses au clair pour tout le monde. 32 garde le silence. Il se contente d'attendre le bon moment du haut de son perchoir.

Et voilà que l'autre commence à lui déballer sa vie et ses malheurs. C'est peut être l'effet du masque qui le fait parler. Ou alors c'est juste qu'il est capable de se plaindre à n'importe qui d'assez stupide pour l'écouter. Le Corbeau a soudainement envie de fuir en entendant les plaintes de l'enfant qui n'en est plus vraiment un. Est-ce réellement possible de s'inventer des malheurs à ce point ? Son meilleur copain par-ci, son meilleur copain par-là… 32 décide de l'arrêter d'une claque à l'arrière du crâne. « Descendez. La soirée pourrait être plus agréable que ce que vous ne pensez. ». Le ton du Corbeau est malicieux, il a envie de commencer à jouer.

Sa baguette sort de sa manche pour se pointer vers le sol. D'un simple sort informulé, ce dernier se ramollit et 32 se laisse tomber du haut du toit dans un mouvement de cape impressionnant. Sa silhouette semble réellement planer un instant avant de se poser délicatement au sol. Le voilà bientôt de nouveau aux côtés de 84. Son regard est cependant toujours rivé sur l'Auror afin qu'il daigne enfin les rejoindre au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 84
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Mangemort 84, Mer 10 Oct 2018 - 16:58


« Ta mère t’appelle ». Et c’est un ricanement qui s’extirpe de ton masque. Tu as envie de répondre, de lancer une réplique cinglante qui lui clouerait le bec sur le place – celui du Poussin, pas du Corbeau – mais tu te contiens. Difficile de garder un self-control efficace dans ce genre de situation. C’est dire que le sourire que tu arbores ne veut pas s’effriter, comme un rappel constant. Et tu constates, la claque sur l’arrière du crâne de l’auror, et à nouveau tu dois te concentrer pour ne pas éclater d’un rire qui ferait comprendre au Poussin qui se cachait sous le masque. Tu reprends constance alors que le Corbeau revient se posé à tes côtés.

Léger penchement, murmure à son oreille « Et que le jeu commence ». Car si tu estimais le gamin, rien ne disait qu’il n’userait pas de ses talents de pyromane contre vous. Le jeu promettait toutefois d’être amusant, comme une danse que le partenaire ignore mais que vous connaissiez par cœur. Alors tu t’amuses, tu souris, les pensées s’enfuient doucement vers le toit de la Cabane, où le Poussin n’a pas bougé. Il serait peut-être temps qu’il se décide, avant que vous ne perdiez patience. Surtout 32, qui a déjà révélé ses talents pour l’impatience lors de vos précédentes rencontres.

Mais c’est finalement le bruit d’un transplanage qui se fait entendre, le CRAC caractérisque qui annonce soit une venue, soit un départ. Soit un transfert, comme c’est le cas actuellement. Les doigts se resserrent sur la baguette, s’empreigne du bois de cette dernière. Il fallait parer à toutes les éventualités pour savoir comment réagir. « Alors Mister Wildsmith, vous pensiez passer une soirée en solitaire sur la cabane ? C’est vraiment … dommage … » de gâcher vos talents ainsi. Mais tu ne dis rien, laisse couler un silence.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Arty Wildsmith, Jeu 18 Oct 2018 - 15:43


Petit TW : langage pas top top.


C’est l’ensemble du corps qui s’était contracté, jusqu’aux orteils qui frissonnent de surprise. Le gamin est incapable de bouger, la petite tape sur l’arrière du crâne comme une brique dans la gueule qui lui torpillerait le cerveau. Les yeux rondement stupéfiés escortent la bouche soudainement sèche, entrouverte. Il ne rit même pas de la mise en scène dont fait preuve le Corbeau afin d’atterrir sur le sol. Pourtant, il y avait de quoi se moquer, clairement, cette cape qui vole théâtralement, un rebondissement maîtrisé pour un atterrissage stylé. Le jeune Auror aurait éclaté de rire, mais non. Ses pensées sont toutes figées, glacées, cousues autour d’une idée. C’était donc pour ça, seule et unique raison pour laquelle il se retrouvait seul pour ce pique nique romantique, pour ça que les Masqués ne l’avaient pas immédiatement affronté. Ses mains en tremblent de pu*ain-mais-j’fais-quoi-maintenant ? il cligne, cligne, cligne des yeux avant de gonfler ses joues d’un air déconcertement déboussolé. Bordel, quelle situation de m*rde. Et dire que l’Autre avait parlé d’une soirée agréable, stupide stupide stupide stupide. Finalement, il soupire, décide de se relever en essayant de garder l’équilibre, il titube, toujours sous l’ébranlement de la révélation officieuse. Sans chichis, il transplane.  

Ça faisait bien longtemps que l’envie de vomir ne l’avait pas pris suite au craquement téléportatif. Là, il ravale son goûter in extremis avant de se pencher vers l’avant, serrer ses cuisses chevrotantes. Il avait sincèrement du mal à digérer. La voix de l’Inconnue Noire lui fait convulser la nuque qu’il étire, droite, gauche avant de se relever et de pointer sur cette silhouette, immédiatement étiquetée comme agaçante, un doigt accusateur : toi, ta g*eule. Odette palpite derrière l’oreille du Louveteau, elle sait ce que lui vaut l’attitude insolente de son propriétaire. Mais il faudra lui pardonner, il n’en revient pas, un tour, deux tours sur lui-même, son cœur bourdonnant l’empêche de respirer normalement. Les mots débarquent dans le gosier, grande débandade sur la langue, maisquoiquecommentquandpourquoi ? pas tellement une question claire. Ses jambes, ses mains s’affolent devant le raffut des émotions. Il veut se lancer dans une tirade sans précédent, demander comment il allait faire maintenant ? Son devoir auroresque était d’arrêter ces Brigands, les combattre, les exterminer, eux qui avaient tout fait capoter dans sa vie, ses parents oubliettés, qui ne se souviendraient jamais. A côté de ça, ce besoin, cette nécessité de protéger l’Autre, d’être à ses côtés. Non, c’est trop. Il panique, hurle son oppression intérieure à en faire frémir les ruines de la Cabane qui gisait non loin, P*TAIN ! Il se bouche les oreilles, pour la première fois, voici bien un secret qu’il aurait voulu ne jamais connaître.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 32
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Mangemort 32, Mar 23 Oct 2018 - 21:54


La réaction du jeune Auror n'est pas vraiment celle attendue. Certes, la révélation était clairement voulue, mais il n'y a pas de quoi se mettre dans un tel état. Il rejoint tout de même les deux Ombres en un transplanage fébrile. Le Corbeau aurait pourtant juré qu'il maîtrisait parfaitement ce déplacement à présent. Après tout, ils avaient suivi tous les deux le même entraînement pour pouvoir enfin transplaner correctement. Il faut croire qu'il n'est pas capable de s'occuper de plusieurs choses à la fois et que le traitement de l'information prend le dessus sur ses capacités magiques.

84 voulait jouer. Elle essaie d'ailleurs, elle se moque gentiment, mais il n'apprécie guère et la réduit aussitôt au silence. Grimace du Corbeau sous le masque. Il n'aime pas tellement qu'on manque de respect à sa comparse. Le petit pourrait rapidement s'en mordre les doigts, mais il semble trop occupé à paniquer pour une raison qui lui échappe toujours. Il se contente d'observer son manège. Son caprice, même. Ses questions qui fusent sans réellement attendre de réponse. L'agacement qui se pointe et finalement... Le déni total.

Haussement de sourcil de 32. Il en fait sans doute un peu trop. Il pourrait se contenter de se réjouir, de le féliciter, d'être content. Mais non, il préfère se morfondre et se mettre dans un état pas croyable. Regard vers 84, pour lui demander silencieusement de l'aide sur ce coup-là, parce qu'il ne sait pas comment réagir. Il tente d'apaiser la situation de quelques mots « C'est pas bientôt fini ? ». Oui, c'est une tentative d'apaisement. Tout le monde n'est pas capable de manier les mots comme il le faut, et l'effort est là.

Mais il faut bien dire ce qui est, ce n'est pas évident. Il ne pensait pas que les choses se passeraient ainsi, sinon, il l'aurait probablement davantage préparé. Un soupir s'extirpe du masque tandis qu'il essaie de reprendre les choses où elles en étaient. « On peut discuter maintenant ? Sans nous manquer de respect de préférence. » Parce qu'il a beau apprécié l'Auror, être prêt à tout pour lui, il ne faut pas trop lui en demander non plus. S'il continue de manquer de respect à 84, il tâtera de sa baguette, et la soirée sera encore moins agréable pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 84
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Mangemort 84, Mer 24 Oct 2018 - 14:58


La réponse de Wildsmith t’arrache un rire franc. A mi-chemin entre le ricanement machiavélique et le fou rire incontrôlable. Il avait de la ressource le petit, mais il semblait un peu perdu par quelque chose. Petit Poussin tombé de son nid du haut de la Cabane Hurlante. C’était risible, tellement risible. Ton compagnon d’arme n’apprécie guère la manière dont le Poussin te traite. Duel entre le Corbeau et le Poussin, sûre que c’était le Corbeau qui allait gagner. Tu aurais mis toutes tes pièces sur lui et son masque à bec. Bien loin du Poussin et de son apparente fragilité oisive.

Un dernière phrase s’extirpe de 32 alors que tu penches la tête sur le côté, les yeux rivés sur la colère de l’auror « Surtout qu’on ne parle pas comme ça à sa sœur ». Murmure en demi-teinte, insidieux. Pour que chacun de tes mots le prennent en otage. Pour qu’il comprenne qu’en face de lui, ce n’était pas de quelconque individu mais bien des personnes qu’il côtoyait au quotidien.

Ta voix s’élève à nouveau. Plus forte. « Cesse donc de faire l’enfant veux-tu, nous n’aimerions pas devoir te faire du mal ». Regard qui se lève au ciel, énième tentative pour le calmer. Si cela ne suffisait pas tu ferais le nécessaire pour que sa colère ne s’extériose pas davantage et surtout qu’il soit en mesure de vous écouter. Qu’importe les paroles dont il faudrait l’arroser. Ou qu’importe soit les sortilèges dont il faudrait user pour le maintenir au calme.

Tu adresses un regard au Corbeau. Tu ne t’attendais pas vraiment à cette tournure d’évènement, il fallait l’admettre. Avoir Arty dans ce genre de confidence, c’était prendre un risque pour vos vies, mais pour la sienne aussi. Il n’était pas aisé de réduire le petit Wildsmith au silence – à moins de l’avoir mort – mais ce n’était pas une solution envisageable. Que ce soit pour toi ou pour 32, tu n’en doutais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Arty Wildsmith, Mer 24 Oct 2018 - 17:25


Non, non, non, non, il n’entend rien, tente de trouver un petit coin de happy place dans son esprit terriblement malmené, par quelqu’un qu’il aimait qui plus est. Évidemment qu’Arty en fait trop, parce que la nuance ne fait malheureusement pas partie de ses grandioses qualités. Mais tout de même, il reste bouleversé, peut-être blessé aussi, d’avoir été prévenu si tardivement. Il s’apprête à ricocher une parole sur le manque de respect, leur montrer comment les sombres Masqués, eux, lui avaient manqué de respect si souvent auparavant. Il ouvre la bouche qui reste brutalement figée, coincée en même temps que ses yeux écarquillés, ça résonne résonne résonne à l'intérieur, le mot sœur, QUOI ? ah non mais c’est le pompon. Ses mains viennent frapper son visage hurluberlué pour glisser finalement sous le coup de la surprise. Ce n’était pas possible, une blague, une vaste blague, Halloween écrivait ici son prologue, oui oui oui ça devait être ça. Jusqu’à qu’il sente parvenir jusqu’à ses boucles alarmées comme une menace sortant de la gorge qu’il reconnaissait bien maintenant. Redoutable allumette. T’es sérieuse ? Tu me menaces ? MOI ? Kestuvas m’faire, azy il sautille azy sautille azy sautille azy comme un boxer prêt à rejoindre le ring azy bien qu’il ne fasse peur à personne, presque j’t’attends ! Avant de réaliser qu’il était épuisé, essoufflé. Il balaie l’idée d’un combat – carrément inéquitable – du revers d’une main blasée alors qu’il tente de retrouver un battement de cœur régulier.

Expire, inspire, expire, inspire, et voici venir une petite part du discours épico-légendaire : C’est à cause de gars comme ça, en désignant les masques sous lesquels sa famille se cachait, qu’j’ai été kidnappé, torturé, que des moldus sont MORTS, que mes parents ne se souviennent pas d'moi, il compte sur ses doigts d’enfant, enfin, au moins lui était bien vivant, pense-t-il bien rapidement. J'me suis fait mordre par des F*CKING ZOMBIES ! Et sans pudeur il lève son teeshirt et baisse légèrement son pantalon pour faire briller la cicatrice qui lui parcourait l’aine. Vous êtes sérieusement POUR ÇA ? Parce que lui non, absolument non. Bien qu’il n’avait pas de camp, pas vraiment, pas véritablement, s’amuser, que ceux qu'il aimait soient en sécurité, voilà tout.
Finalement, comme lassé par le numéro qu’il venait de donner aux deux spectateurs privilégiés, il se laisse tomber sur le sol terreux pour s’y asseoir. Mais vous voulez discuter, allez, super, très bien, ok, d’accord, allons-y, j’vous écoute ! Enfin une pause, plutôt longue, au cours de laquelle il lève les yeux. C’est peut-être là qu’il se rend compte que son cœur était incroyablement tout serré. En voyant le bec sombre, et les griffes sur le masque gris, en fait, il ne voulait pas qu’il leur arrive quelque chose. Il y avait ça dans la promesse silencieuse qui le reliait au Corbeau d’ailleurs, la protection inconditionnelle. C’était avec lui qui se sentait capable de tout, renforcé par la sécurité d’amour qui lui apportait. Alors oui, il écouterait.

When the night has come

And the land is dark

And the moon is the only light we see

No I won't be afraid

No I won't be afraid

Just as long as you stand, stand by me
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 32
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Mangemort 32, Sam 3 Nov 2018 - 13:43


Comme si le gamin n'en avait pas eu assez, 84 en rajoute une couche. Le Corbeau manque de s'étouffer, à mi-chemin entre la surprise et le fou rire. Il l'a bien cherché tout de même. Mais 32 ne peut s'empêcher d'être quelque peu désolé pour lui, ce ne sont jamais des révélations évidente à encaisser. Il lui faudra sûrement un peu de temps. Du moment qu'il tient sa langue, peu importe. Actuellement, plutôt que de digérer l'information, il préfère s'agiter tel un combattant moldu. Un soupir s'échappe du masque.

Ce gamin est irrécupérable, quoi qu'il arrive, il reste lui. Trop lui. Quoi qu'il se calme légèrement tout de même, et cesse de vouloir lancer un combat qui n'aurait pu avoir qu'une issue possible. Sage décision, 32 n'avait aucune envie de se battre avec lui, ni même que 84 lui lance un sort. Parce que ça ne ferait que ralentir les choses, repartir en arrière. Alors qu'il faut avancer à présent. Et qu'avancer avec lui, c'est toujours un plus.

Il se sent quand même obligé de balancer tous les griefs qu'il a à l'encontre de l'Ordre Noir, mais le Corbeau les balaie rapidement d'un revers de main.« Et bien sûr, tes choix et tes convictions personnelles qui étaient contraires à celle de l'Ordre Noir n'y étaient pour rien... » Il doit comprendre que, lorsqu'on touche à la Cause, ses actes ont des conséquences, et que ces dernières peuvent avoir une grande influence sur sa vie. Il était du mauvais côté, et il l'a payé. Mais il ne tient qu'à lui à présent d'inverser la tendance, de changer les choses.

C'est pour cela que les Ombres sont là ce soir. Pour qu'il comprenne les choses, qu'il change de point de vue, et qu'enfin il ouvre les yeux. « Tu as choisi le mauvais côté. Celui qui brime la magie qui est en nous. Celui qui veut tout contrôler. Nous, on a choisi la liberté, et la fin d'un secret magique qui nous opprime. Nous ne sommes pas le Mal, nous sommes ceux qui doivent agir dans l'Ombre pour que nos idées ne meurent pas. Alors oui, on doit rappeler aux gens qu'on est là, et quel meilleur moyen pour ça que de leur faire peur ? Il n'y a que ça pour faire parler de nous sans que l'affaire ne soit étouffée. Pour qu'enfin, le Monde change. Tu ne vas pas me faire croire que tu veux protéger ce foutu secret magique, qu'il ne te dérange pas ? »

C'est la première fois que le Corbeau tente d'expliquer les choses. Il se sent maladroit. Et pourtant, il est convaincu. Il sait qu'il œuvre pour un Monde meilleur, dans lequel chacun aura sa place pour peu qu'il la mérite. Et il veut que le gamin l'y suive. Pour le protéger au mieux, et peut être aussi pour le surveiller un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 8

 Rencontre romantique dans la Cabane Hurlante.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.