AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 3 sur 9
Par un après-midi d'été
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Hayley Blake
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle

Re: Par un après-midi d'été

Message par : Hayley Blake, Dim 08 Déc 2013, 18:42


[HRPG : autorisation d'Antoni pour le faire bouger]

Hayley attendait la réponse d'Antoni. Est-ce qu'ils devaient vraiment aller dans chaque boutique pour voir si tout le monde allait bien. Si ce n'était pas le cas, ils l'auraient vu ou entendu depuis longtemps quand même.
Et puis tout semblait vraiment calme.

- Hayley! Hayley !

La jeune brune fit volte face et vit... Qu'est-ce qu'il se passait ? Son collègue avait ses deux mains sur son visage, il cachait quelque chose, ou alors il cherchait quelque chose.

- J'y vois plus rien, il fait nuit, c'est tout noir ! Je.. Je ! Hayley !

Il était devenu fou et il criait en pleine rue. Hayley ne savait pas quoi faire. Antoni n'y voyait plus, mais la demoiselle ne voyait même pas ce qu'il se passait. C'est alors qu'il se tourna vers elle et elle vit enfin ses yeux. Ils étaient complètement blancs.
Elle comença à avoir peur, et même à paniquer. Sans aucun doute il s'agissait d'un sort, mais elle ne voyait personne. Elle regarda dans tous les sens et avant même qu'elle reprenne ses esprits ou même qu'elle pense à une solution, elle vit des plantes jaillir du sol. Elle du faire un pas en arrière pour ne pas perdre son équilibre.

Sa baguette en main elle jeta un Aresto Momentum sur les plantes. Le sortilège allait les ralentir pendant une trentaine de secondes, juste assez pour donner le temps à Hayley de se sortir de là. Elle passa à travers les racines à peine sorties de la terre et s'en écarta.

Antoni était toujours aveugle, aussi elle appela Clumsy pour qu'il aille l'aider. Bien évidemment, c'était jamais parfait, et aujourd'hui n'étais pas une exception.
Finalement, Hayley avait bien trouvé son nom...
L'elfe fit apparaitre une benne à ordure devant l'auror. En deux secondes, la benne et Antoni s'envolèrent plus loin. De plus en plus surprise, appeurée, choquée et inquiète, la brunette se tourna vers la provenance du dernier sortilège et vit des silhouettes apparaitre.

- Clumsy, va chercher Laura et ramène là ici! Et dépêche toi !

Une fois son elfe parti, elle se reconcentra sur ce qu'il se passait. Elle pointa sa baguette sur l'homme qui venait de jeter le sort et en lança un à son tour.

- Sphaera ignis !

Une boule de feu jaillit de la baguette et se dirigea droit vers l'inconnu masqué. Elle espérait vraiment faire des dégats. Pour le moment, Antoni était certes aveugle, mais au moins il était caché par cette grosse poubelle.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 70
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Fourchelang


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Mangemort 70, Dim 05 Jan 2014, 03:06


[hrpg: autorisation de tout le monde pour les
faire bouger, je suis le maître de l'impero \m/]

Un sourire fendit les lèvres de la mage noir lorsqu'elle vit que son sortilège était une réussite. Quelque peu paniqué l'homme plaqua ses mains sur ses yeux. Quelques pas devant lui,  la sorcière qui accompagnait le tout nouvel aveugle, ne remarqua pas sa frayeur. C'est la voix étranglée qu'il interpella sa partenaire et 70 en profita pour retenir ce prénom, cela pouvait être utile, plus tard. La jeune femme se tourna vers Antoni, qui délirait quelque peu par la peur d'être devenu définitivement aveugle, et eut un léger mouvement de surprise lorsqu'elle vit les yeux blancs du garçon.

Avant même que Hayley puisse comprendre qu'ils étaient attaqués, 98 tenta de l'emprisonner, à l'aide de racines épineuses. Elle faillit perdre l'équilibre, tandis que son acolyte ne voyait pas que la sorcière était également prise avec un problème. Du coup, elle lança plutôt un #Aresto Momentum sur sa personne, stoppant ainsi l’ascension des racines. Elle s'y extirpa avec une certaine facilité, puisque le maléfice avait plus ou moins été contré.

De son côté, le matricule sept-zéro s'était déplacée près d'eux, son charme de désillusion s'estompant peu à peu. Elle était tout près d'Antoni, sa mains gauche frôlant même sa joue, elle s'apprêtait à lancer une nouvelle offensive, mais elle fût interrompu par l'apparition d'un elfe de maison et... d'une benne à ordures ? What th f**k ? 70 eut cependant le réflexe de reculer, évitant ainsi de se faire écraser les pieds.  

Au même moment, Treize lâcha sa colère sur Antoni qui était alors très vulnérable de par sa cécité temporaire. Une onde de choc fendit l'air en direction de l'auror, se dirigeant droit vers sa cage thoracique. C'était un maléfice puissant et vicieux, car de l'extérieur cela ressemblait à un simple sortilège de propulsion, mais c'était tout beaucoup plus douloureux et pouvait facilement blesser les organes internes. Tout comme l'ex-Gryffondor, la benne s'envola mais, par malchance, ne s'écrasa pas sur le l'homme, mais plutôt contre un mur, fournissant ainsi une "cachette de fortune" à l'aveugle.

Hayley ordonna à son elfe de rapporter de l'aide, mentionnant le prénom Laura. Sept-zéro avait eu raison, ils étaient plus qu'un simple couple ; c'étaient des gens importants. Ses pensées furent rapidement écourtées, mais toutefois confirmées, lorsque la brune envoya une immense sphère de feu en direction de 13. Cette dernière explosa et, de sa position, la plus jeune des mages noires ne put comprendre si le matricule un-trois s'en était bien sorti. Se fiant à son intuition, la sorcière décida qu'il était temps de quitter, d'autant plus que l'elfe de maison était parti chercher du renfort.

sans pour autant tenter une dernière offensive. Un regard de connivence vers son confrère 98 suffit à ce faire comprendre. Le sorcier lança un #Ango Nubes ]que 70 combina à un #Aranea Telam  qu'elle hurla avec conviction. Le nuage toxique se dirigea vers le duo, tandis qu'une gigantesque toile d'araignée s'abattait sur Hayley. 98 transplana un léger «crac !» le trahissant. Fidèle à son habitude, un #Terorim, toujours en direction de la jeune femme.

Par la suite, ne sachant pas si leurs sortilèges avaient été dévastateurs, la mage noire transplana à son tour vers l'une de leur cachette, située non loin de là, mais inconnu de tout ceux ne faisant pas parti du cercle des Mangemorts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Par un après-midi d'été

Message par : Invité, Ven 17 Jan 2014, 08:07


Laura était au ministère quand Clumsy, l'elfe de maison d'Hayley arriva dans un craquement sonore du transplanage. Rien qu'à voir la tête apeurée de l'elfe, Laura sut qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Pendant que l'elfe reprenait ne serais ce qu'un peu son souffle, la blonde se rappela qu'Hayley était partie avec Antoni et qu'ils devaient avoir des soucis. Clumsy vint alors tendre son bras à Laura pour qu'elle l'attrape et qu'ils puissent transplaner. L'elfe n'aurait pas eu besoin de parler pour que Laura comprenne, mais il arriva quand même à dire quelques mots précipités.

Laura venir avec moi, Maîtresse avoir des soucis avec Mangemorts.

Sans réfléchir, Laura attrapa le bras du petit elfe et ressentit alors la désagréable sensation qu'était celle du transplanage. Elle n'avait jamais beaucoup transplané et avait encore du mal avec cette sensation, mais quand elle débarqua sur le Chemin de traverse et qu'elle vit cette scènes sous ses yeux, elle n'eut pas le temps de réaliser qu'elle venait de transplaner. A côté d'elle, Antoni semblait ne plus rien voir, et ses yeux était complètement blancs. Se décalant du gros conteneur qui les cachaient, Laura vit un épais nuage toxique se diriger vers eux. Une géante toile d'araignée fonçait elle aussi sur Hayley, qui fit un bond sur le côté, la toile ne touchant que sa jambe.


Pendant qu'Antoni retrouvait peu à peu la vue, Clumsy et Laura les aidaient à se sortir de cette galère. Une fois que Hayley fût libérée de sa toile et qu'Antoni voyait un peu mieux, la jeune Auror qui n'était encore qu'en formation trouva plus sage de conduire les deux autres  Auror à St-Mangouste. Ils fallait qu'ils se fassent soigner toutes les blessures qu'ils avaient subis. La blonde exposa alors son idée à Clumsy de les faire transplaner à l’hôpital. Il accepta, étant toujours très affolé par la situation, et fît donc transplanner les deux Aurors à St-Mangouste. Laura qui n'était qu'en formation et qui n'était donc pas encore capable de se combattre comme les deux autres venaient de le faire réalisait à présent à quel point le métier dans lequel elle s'était lancé était difficile et pouvait être dangereux. Les mages noirs étaient des sorciers puissants et redoutables. Mais elle en regretta pas sa décision d'être devenue Auror, elle avait même hâte de pouvoir arrêter les Mangemorts.
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: Par un après-midi d'été

Message par : July Swann, Lun 31 Mar 2014, 14:10


(RP avec Elenna Benson)

July arpentait le chemin de Traverse. Ses yeux papillonnaient d'une boutique à l'autre, regardant avec curiosité les dernières nouveautés, cherchant des visages familiers dans la foule et profitant des ondes magiques qui emplissaient l'atmosphère. Elle aurait dû venir plus tôt, elle se serait installée à une terrasse et y aurait dégusté une glace en contemplant ses semblables. Toute cette frénésie présente sur l'allée marchande lui avait beaucoup manqué. L'ambiance était tellement différente chez les moldus. Elle s'y était un peu sentie comme une sirène hors de l'eau. Elle avait besoin de la magie pour se sentir pleinement vivante.
July n'avait cependant pas le temps de s'arrêter pour déguster une glace, elle avait rendez-vous avec Elenna et ne voulait pas être en retard.
Ses pas s'accélérèrent. Elle se faufilait parmi la foule, faisant parfois des écarts pour éviter un groupe ou un sorcier trop pressé pour faire attention à ceux qui l'entouraient. Elle arriva finalement devant l'enseigne Olivander's que gérait Elenna. C'était une petite boutique élégante dont la réputation n'était plus à prouver. Certains venaient de très loin pour acheter une de leurs baguettes. Ils perpétuaient un savoir-faire vieux de presque de 2000 ans.

Lorsqu'elle entra, une cloche tinta. Un client était en train de se faire servir tandis qu'une autre attendait son tour. Deux futures élèves de Poudlard, à en juger par leur air juvénile.
Un silence presque religieux régnait dans la pièce. Il n'était interrompu que par les mouvements et commentaires de la jeune vendeuse qui tentait de trouver la baguette idéale pour son petit client.
Après avoir salué les personnes présentes dans l'établissement, July sortit sa baguette et informula un sortilège du patronus, incorporel. Il était adressé à Elenna qui devait se trouver dans l'arrière-boutique. July aurait pu demander à la vendeuse de lui annoncer son arrivée, mais elle n'avait pas voulu la déranger dans ses essayages.
La  sang-mêlé fut rapidement rejoint par Elenna et, après des embrassades chaleureuses, les deux filles sortirent du magasin. Malgré le soleil qui décroissait peu à peu dans le ciel, il faisait encore chaud. Ce n'était toutefois pas aussi étouffant que le jour où Elenna et July s'étaient rencontrées, trois ans auparavent.

Depuis leur première rencontre, les deux Poufsouffles n'avaient communiqué que par hibou. Une relation de confiance s'était établie entre elles. July savait qu'elle pouvait parler de tout librement. Malgré tout, elle restait secrète sur certaines choses. Il était plus naturel pour July de parler de son travail ou de ses opinions politiques que de s'épancher sur ses relations amoureuses. De toute façon, il n'y avait pas grand-chose à dire. À part Connor, mais il n'avait jamais suffisamment compté pour elle pour qu'elle se donne la peine d'en parler. La sang-mêlée ne se l'avouerait sûrement jamais, mais il avait été plus une distraction pour elle qu'autre chose. Ça n'avait jamais été comme avec Andrew.
Andrew ... Qu'était-il devenu ? Les sentiments de July à son égard étaient très flous. Il avait énormément compté pour elle et elle devait bien admettre qu'il comptait toujours. Ce qui était tout à fait aberrant puisqu'elle avait rompu deux ans auparavant. Et puis, avait-elle vraiment été amoureuse ? Le doute était possible puisque à la fin de leur relation, elle s'était découvert des sentiments pour Liam. Mais plutôt que de se questionner en vain, July préférait ne pas y penser.

- Ta journée s'est bien passée ?, demanda la rousse pour engager la conversation. Puis, se rendant compte qu'elle ne savait pas trop quelle direction prendre, elle ajouta : Tu veux aller quelque part en particulier ?
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Elenna Benson, Mar 22 Avr 2014, 08:56




L'amitié sans confiance, c'est une fleur sans parfum.

Tout allait bien dans le meilleur des mondes. Enfin, presque, pas tout à fait. Ceux qui nous avaient fait miroiter de beaux rêves et un avenir radieux durant notre enfance avaient disparu avec leurs belles paroles, laissant derrière eux de vagues souvenirs d’un monde rose et gentil. Non en effet, la vie était dure et elle emmenait avec elle son lot d’embuches et de mauvais moments. Ouais, la vie était une garce, comme le destin qui ne nous donnait rien mais il nous promettait tout. Il parait que le bonheur est à portée de main alors on tend la main et on se retrouve fou. Et dieu sait combien les gens déments étaient nombreux. Certains plus que d’autres, il y avait cette folie maladive et celle qui s’attaquait à l’esprit. D’ailleurs, d’après les philosophes les plus tordus, le mal était un dérivé de cette folie. Les mages noirs étaient-ils donc fous ? Eux qui semaient la terreur partout sur leur chemin et qui n’avaient aucune conscience d’après leurs actes ? Elenna avait passé beaucoup de temps à réfléchir à ses ennemis jurés. Quelle était leur façon de penser ? Pourquoi avait-il choisi la magie noire ?...

La jeune fille secoua légèrement la tête, pour remettre les pieds sur terre, elle qui s’était perdue dans ses pensées. Habillée d’une petite robe légère, tenue peu habituelle pour elle, Elenna s’était faite particulièrement jolie aujourd’hui. Oh non elle n’avait pas de rendez-vous galant avec son Jules mais elle revoyait une vieille amie qu’elle avait rencontré il y avait exactement trois ans de cela : July Swann. Elle voulait faire bonne figure même si elle savait qu’elle n’en avait pas besoin, que la rousse l’acceptait telle qu’elle était. Les années étaient passées et leur vie avait changé. La jeune médicomage s’était donné corps et âme dans sa passion qui était aussi son métier et avait quitté l’Angleterre pour partir vers les Etats-Unis, histoire de continuer cette formation qui lui tenait tant à cœur. La petite brune, elle, était restée dans leur beau pays, errant sans but réel et avait fini par être embauchée chez Ollivander’s. Le temps était passé et voilà que les deux femmes allaient enfin se retrouver. Toutes ses années, elles ne s’étaient pas perdues de vue et avaient continué de se raconter leurs petits soucis et bonheurs par correspondance. Mais aujourd’hui, c’était un renouveau pour leur amitié.

Dans l’arrière-boutique d’Ollivander’s, la louve souriait déjà, impatiente de retrouver son amie, certainement la seule véritable qu’elle avait. D’ici quelques minutes, elle pourrait enfin la serrer dans ses bras. Chantonnant, Elen s’était assise à son bureau, un verre d’eau fraîche à côté d’elle et elle avait plongé sa tête dans les papiers administratifs. Il faisait chaud, pas autant qu’il y avait trois ans mais le beau temps se faisait de plus en plus présent et on voyait bien que les saisons belles faisaient leur arrivée sans plus attendre. Relevant la tête de son travail, elle aperçut enfin le signe de l’arrivée de son amie. Un patronus corporel qui avait la forme d’une petite méduse venait de signaler que July l’attendait dans la pièce principale de la boutique. Rapidement, la belle saisit son sac qu’elle glissa sur son épaule et fila vers le comptoir, se jetant au cou de son amie. Embrassant ses joues et la serrant fort dans ses bras, elles échangèrent quelques paroles euphoriques avant qu’Elenna ne donne quelques consignes à Liv qui était derrière le comptoir. Elle lui faisait confiance pour fermer la boutique, même si elle passerait certainement pour vérifier tout cela plus tard.

Les deux anciennes Poufsouffles sortirent de la célèbre boutique de baguettes magiques dont la brune était la propriétaire, se plongeant dans la foule du Chemin de Traverse et le flot incessant de jeunes élèves de Poudlard qui étaient venus faire quelques courses.

" Ta journée s'est bien passée ? Tu veux aller quelque part en particulier ? "

Un sourire éblouissant se dessina sur les lèvres du petit bout de femme. Ce moment passé en la compagnie de July allait lui faire un bien fou, c’était indéniable. Elle n’avait jamais réellement eu de véritable amie et pourtant, dans le regard bleu de la rousse, même si elles se connaissaient plus via leurs échanges de lettres, elle y voyait une confidente et bien plus encore. La médicomage était plus discrète et semblait ne pas aimer étaler sa vie personnelle en plein milieu d’une discussion mais Elenna avait bien compris que leurs caractères étaient différents et avait choisi de faire avec. Si elle racontait sa vie à deux avec Alexander, elle ne forçait pas Ju’ à lui raconter les détails de sa vie sentimentale si elle ne voulait pas en parler.

" Une journée de travail plutôt agréable oui. J’adore mon boulot, je crois que je ne m’en lasserai jamais même si au début, je pensais que je ne serai chez Ollivander’s que le temps de me trouver autre chose… Si nous nous posions à une terrasse pour boire une boisson fraîche ou manger une glace ? Tu choisis, je te suis ! "

Et sans plus attendre, elles partirent en quête d’un endroit sympathique où elles pourraient s’asseoir sans être dérangées. Les deux jeunes femmes avaient longuement parlé de tout ce qui se passait en ce moment avec le retour des mages noirs et leurs discussions avaient toujours été intéressantes, leur prouvant qu’elles partageaient le même point de vue. D’ailleurs, Elenna avait parlé de son amie à l’Ordre du Phénix et ils avaient un projet pour elle. Accepterait-elle seulement de les suivre, de les aider ? Oui, la brune était là pour des raisons personnelles mais bien plus, elle voulait demander à July si elle était prête à se battre à ses côtés… Après quelques minutes de recherche, les amies trouvèrent chaussure à leur pied, mais finalement, ne suivirent pas le plan initial. Elles prirent une glace chez un marchand avant de reprendre leur chemin, arpentant des petites ruelles calmes plutôt que de continuer sur le Chemin de Traverse. Léchant avec avidité sa sucrerie, la louve reprit la parole.

" Alors ? Ce retour aux origines ? Ça fait du bien hein ? Que comptes-tu faire de ta vie maintenant ? "

Elle devait savoir si July serait prête à mettre de côté, au moins un minimum, sa vie personnelle pour aider l’Ordre…
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: Par un après-midi d'été

Message par : July Swann, Dim 04 Mai 2014, 16:54


C'était seulement la deuxième fois que July rencontrait Elenna, pourtant elle avait l'impression de  l'avoir toujours connue. Elle était comme dans ses souvenirs, pleine de joie de vivre, avec un sourire et un enthousiasme contagieux. Pourtant, cette affection qu'elle lui portant aurait pu ne jamais être. Leur rencontre n'avait pas bien commencé, la curiosité et la perspicacité de la jeune femme avaient mis July mal à l'aise. Par chance, les deux filles avaient fini par s'accorder sur l'affection qu'elles portaient à leur ancienne école de magie et, plus particulièrement, à la maison qui les avait hébergé durant sept ans. Leur amitié s'était tissée autour des valeurs de Poufsouffles, qu'elles partageaient, et de leurs idées communes : leur désillusion du gouvernement, leur incompréhension face à la montée des mages noirs et à l'insécurité.

Elenna affirma qu'elle avait passé une agréable journée.
- [...] J’adore mon boulot, je crois que je ne m’en lasserai jamais même si au début, je pensais que je ne serai chez Ollivander’s que le temps de me trouver autre chose …
Un sourire sincère s'afficha sur le visage de July. Elle était ravie qu'Elenna ait trouvé sa voie, elle avait de la chance car ce n'était pas toujours facile. La rouquine savait que pour être bien dans sa vie et dans sa peau, il fallait avoir un métier qui plaît. Elle l'avait vu, avec son père. Il était de bien meilleure humeur depuis qu'il exerçait la profession de journaliste, que lorsqu'il travaillait au ministère.
July aussi avait eu la chance de trouver sa voie. Même s'il lui arrivait de ne pas avoir envie de se lever, le matin, une fois qu'elle était à l'hôpital elle était toujours d'excellente humeur. Il était rare que des patients ou des collègues arrivent à lui retirer sa gaieté naturelle.

Elenna suggéra qu'elles s'arrêtent à une terrasse, pour boire un verre ou manger un encas. La rouquine était bien tentée par une glace, elle conduisit donc Elenna à une petite échoppe qu'elle affectionnait particulièrement. Ils proposaient tout un assortiment de sorbets, aux parfums variés et originaux. Ça allait de la glace à l'ortie citronnée, à la vanille, en passant par le sorbet goût sang. July choisit le format deux boules, citrouille et menthe chocolat.
Les deux filles avaient espéré que, le temps de leur commande, une place sur la petite terrasse de la confiserie se libère. Malheureusement pour elles, les gourmands étaient nombreux et aucun ne semblait décidé à céder sa place. Elles poursuivirent donc leur chemin, à la recherche d'un endroit tranquille pour s'installer.

Tandis qu'elles s'engageaient dans une ruelle, Elenna reprit la conversation :
- Alors ? Ce retour aux origines ? Ça fait du bien hein ? Que comptes-tu faire de ta vie maintenant ?
- Oh oui, l'Angleterre m'a trop manqué ! J'espère ne plus jamais avoir à partir. Sauf pour des voyages ... Mais pour l'instant je dois me concentrer sur la fin de mes études. Comme je te l'ai dit par hibou, j'ai été accepté à St Mangouste pour la deuxième partie de ma formation. J'aurais beaucoup de pratique et quelques heures de cours théoriques. J'ai été affecté au service de pathologie des sortilèges de Mr Smethwyck. Ça dure deux ans. Du coup je pense prendre un appartement, sur le chemin de travers ou dans Londres ... J'envisage une collocation, si tu connais quelqu'un qui cherche une coloc' ... Sinon je pensais passer une annonce sur la gazette pour trouver. Et toi, tu as des projets, pour ta boutique ou avec Alex ?
Revenir en haut Aller en bas
Darnel James Williams
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Darnel James Williams, Ven 13 Juin 2014, 20:28





Rencontre inattendue


PV : Jessy Brown
Tenue de Darnel
Holliday ! Holliday ! Vacances d'été, surement la période préférée de Darnel. Soleil, sorties, amis et famille sont la devise du jaune et noir ! Dans la maison familiale irlandaise Darnel s'ennuyait, il fallait qu'il se bouge et puis il avait quelques courses à faire. C'était bientôt l'anniversaire de sa mère et il fallait qu'il lui fasse honneur. Il se décida donc d'aller sur le Chemin de Traverse pour voir ce qu'il pouvait bien trouver pour celle qui l'a porté. Il monta à l'étage pour aller dans sa chambre et s'habiller pour sortir avec un tee-shirt simple, blanc et un pantalon tout aussi simple, noir celui-ci. Une fois habillé et parfumé il descendit au salon pour prendre la cheminée. Il prit une poignée de poudre de cheminette et distinctement tout en lâchant sa prise il dit : CHEMIN DE TRAVERSE.

Enfin à destination, il se baladait, regardant sur sa droite, sur sa gauche, cherchant un cadeau à la hauteur. Il alla chez cette Madame Guipure qui d'après les dires était la reine du prêt-à-porter ! Sa mère aimant les habits il se décida de céder. Il entra dans la boutique et marchant entre les rayons il tomba sur une robe de soirée qui lui tapa directement à l'oeil. C'était décidé ! Au pire, si ce n'était pas la bonne taille, il pourrait toujours changé. Son bagage à la main il sortit de la boutique et il fut interloqué par ce qui était entrain de se passer en plein milieu de la rue...

Effectivement la foule criait et courait comme si une bête féroce était en train de faire régner sa loi. Le jeune Williams avançant au sens contraire de la foule cherchait à savoir ce qu'il se passait jusqu'à ce qu'il se retrouve nez à nez avec... Un Serpent ?! Qu'est-ce qu'un serpent fichait en plein milieu de la rue ? Et puis ce n'était pas un petit, il avait la taille de ceux que l'on voit habituellement dans les zoo ou encore au cirque. Pétrifié sur place, il n'osait plus bouger. C'était comme si un sortilège de pétrification lui avait été lancé. Les reptiles, c'était une des plus grosses phobies du poufsouffle...

Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Elenna Benson, Sam 28 Juin 2014, 14:45




( Désolée du retard July - Accord de Darnel pour faire notre rp en parallèle du leur )

Il faisait beau, il faisait chaud, mais que demander de plus ? En ce merveilleux jour, on aurait pu croire que le soleil brillait dans le seul but d’éclairer la route de la belle amitié que formaient les deux jeunes femmes. Une légère brise faisait voler les jupes et décoiffer les chevelures parfaites des dames. L’été était bel et bien arrivé et cela se voyait. Les londoniens étaient de sortie pour profiter de chaque vitamine que pouvait leur apporter l’astre solaire et ses rayons. Les oiseaux chantaient certainement mais vu le peuple qui marchait et se bousculait dans le Chemin de Traverse, il était difficile d’entendre quoique ce soit.

C’était d’ailleurs pour cela que July et Elenna avait fui la rue principale, leur glace à la main, léchant avec avidité. Elles étaient bonnes très bonnes, il n’y avait pas à dire, la rousse avait du goût et la petite brune avait pris des parfums exquis. Une des boules était à la fraise des bois et d’un rose qui en aurait fait baver plus d’un. La seconde était blanche, un de ses fruits exotiques moldus qui s’appelait le litchi. Le mélange était divin et les sorbets furent trop vite engloutis tandis que les petits pas des deux jeunes femmes résonnaient sur les pavés. Elles s’étaient éloignées de la foule pour tomber sur une petite place déserte où un banc trônait. Il semblait les attendre, patiemment.

" Oh oui, l'Angleterre m'a trop manqué ! J'espère ne plus jamais avoir à partir. Sauf pour des voyages ... Mais pour l'instant je dois me concentrer sur la fin de mes études. Comme je te l'ai dit par hibou, j'ai été accepté à St Mangouste pour la deuxième partie de ma formation. J'aurais beaucoup de pratique et quelques heures de cours théoriques. J'ai été affecté au service de pathologie des sortilèges de Mr Smethwyck. Ça dure deux ans. Du coup je pense prendre un appartement, sur le chemin de travers ou dans Londres ... J'envisage une collocation, si tu connais quelqu'un qui cherche une coloc' ... Sinon je pensais passer une annonce sur la gazette pour trouver. Et toi, tu as des projets, pour ta boutique ou avec Alex ? "

Elenna sourit devant la joie qu’exprimait son amie de retour au pays. C’était un pur bonheur de la revoir, de pouvoir la serrer de nouveau dans ses bras. La belle n’avait pas plus fidèle amie que July, c’était du moins l’impression qu’elle avait. Si elle pouvait tout confier à Alexander, elle savait que la rouquine était aussi d’une très bonne écoute et de bon conseil quoiqu’il arrive. Les médicomages étaient des personnes sages disait-on, Elen le confirmait, du moins July. Peut-être que le Choixpeau aurait dû la mettre chez Serdaigle à l’époque mais c’était certainement sa loyauté qui primait sur son intelligence. C’était avec enthousiaste qu’elle racontait d’ailleurs le retour au bercail.

" Je suis ravie que tu sois rentrée et de te revoir enfin. Pour Sainte Mangouste, c’est tout simplement génial, je suis trop fière de toi ! Je ne connais personne qui chercher un appart mais je suis persuadée que tu trouveras, les étudiants sont nombreux à Londres. J’ai des projets en effet… Beaucoup, dont certains que j’aimerai aborder avec toi… "

Sans plus attendre, la demoiselle sortit sa baguette de sa poche et lança un sortilège : Sourdinam. Ce fut un regard plus sérieux que la brune posa sur la July qui devait se demander ce qui se passait. Sa voix plus basse était donc plus discrète et permettrait aux filles de parler de tout et de rien.

" Si je t’ai demandé ta position et ton avis par rapport aux attaques des Mangemorts c’est tout simplement parce que je suis de l’autre camp. Je ne sais pas si tu me croiras ou pas mais l’Ordre du Phénix n’est pas mort et tu es la seule en dehors de ses membres à le savoir à partir de maintenant. Comme tu as dû le comprendre, je suis donc une Phénix mais je ne te révélerais que mon identité pour protéger les autres. J’ai une totale confiance en toi, c’est pour ça que je vais te demander une chose si importante. Nous avons un réseau d’alliés qui ne savent pas réellement qui nous sommes et il faut quelqu’un à leur tête sans être un véritable leader, surtout une personne à qui se référer, qui pourrait faire le lien entre eux et nous, donc moi. Tu serais ce qu’on appelle le chef des alliés… Qu’en penses-tu ? "

Les informations venaient certainement de s’accumuler dans les pensées de la médicomage et Elenna se tût, lui laissant le temps  de toute digérer avant de répondre. Elle allait certainement avoir des questions. Si July refusait, la belle serait obligée d’effacer cet instant de sa mémoire mais ça, elle savait que la rousse l’accepterait pour le bien du monde magique et des sorciers…
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: Par un après-midi d'été

Message par : July Swann, Sam 05 Juil 2014, 15:38


Elenna se montra enthousiaste face à la réussite de July, ce qui eut pour effet d'élargir un peu plus le sourire de la rouquine. Elle était touchée que la jeune femme se réjouisse ainsi pour elle. C'était le signe d'une amitié sincère, que de pouvoir trouver un peu de bonheur dans la réussite de ceux qu'on aime.
July n'était pas coutumière de ce genre de félicitations. Elle n'avait pas pour habitude de parler d'elle, que ce soit de ses problèmes ou de ses succès, mais elle devait bien avouer que c'était agréable. Cela lui mettait du baume au coeur. Elle réalisa alors qu'un bonheur n'était jamais aussi intense que lorsqu'il était partagé.
La jeune femme répondit ensuite à la question que lui avait retournée July :
- J’ai des projets en effet… , dit-elle d'un air plus sérieux, Beaucoup, dont certains que j’aimerai aborder avec toi…
July haussa un sourcil en posant un regard interrogateur sur son amie. Des projets dans lesquelles elle serait impliquée ? De quoi pouvait-il bien s'agir ? L'air solennel d'Elenna montra à July que ce devait être important si bien que son sourire à elle aussi disparu, pour laisser place à un visage attentif.

Avant d'en dire plus, Elenna sortit sa baguette pour lancer un sortilège. July supposa que ce devait-être afin d'éviter que des oreilles indiscrètes écoutent leur discussion, ce qui piqua encore plus sa curiosité. Quels genres d'informations pouvaient valoir autant de précautions ?
- Si je t’ai demandé ta position et ton avis par rapport aux attaques des Mangemorts c’est tout simplement parce que je suis de l’autre camp., commença la jeune femme, tandis que July acquiesça, sans trop comprendre encore ce que cela impliquait.
Elenna poursuivit en expliquant que l'Ordre du Phénix était toujours actif et qu'il avait un vaste réseau d'ailiers. À ce titre, ils cherchaient un chef pour servir de lien entre les deux parties et ils avaient pensé à July pour remplir cette mission.
Heureusement que la rousse avait fini sa glace, car elle l'aurait sûrement fait tomber par terre à l'annonce de telles révélations. L'Ordre du Phénix, c'était un nom qu'elle n'avait vu que dans les livres d'histoire. Même si July était loin d'être une adepte de ce cours à Poudlard, elle connaissait nombre de leurs actions. C'était une organisation mythique, créé par l'un des plus grands sorciers de tous les temps.
Le fait que cette association soit encore active avait quelque chose d'irréel. Quant au fait qu'ils la sollicitent pour être une de leurs alliés, pire, la chef des alliés, c'était totalement sur-réaliste. À ce moment, July eut envie de se pincer, pour vérifier qu'elle ne rêvait pas. Elle savait cependant que ces rêves étaient toujours bien différents de cela et que ce qu'elle vivait présentement était bien la réalité.

La rousse ne s'en était pas rendu compte, mais la surprise lui avait fait ouvrir la bouche en un « o » parfaitement rond qui lui donnait un air hébété. Elle en prit conscience lorsqu'elle voulut répondre, mais elle ne savait par quoi commencer. Elle la referma donc, d'un air troublé, avant de l'ouvrir à nouveau :
- Waou, souffla-t-elle. Et ben ça ... Waou. Alors vous combattez les Mangemorts, comme la première fois ? Je veux dire, c'est vraiment eux ?! Le ministère de la magie dément toujours c'est ... Irresponsable de ne pas avertir la population d'un tel danger ! ... ... Et vous ... Qu'est-ce qu'il faudrait que je fasse exactement ? Parce que, la médicomagie, je maîtrise bien, je suis à l'aise sur beaucoup de sortilèges courants, mais ça fait longtemps que je n'ai pas pratiqué la DFCM ...
Si c'était juste transmettre des messages, c'était faisable, mais se battre ? July était douée en sortilèges, pourtant la défense contre les forces du mal n'avait jamais intuitif pour elle. Elle n'avait d'ailleurs jamais eu l'occasion de faire de duel. Il ne faisait nul doute que si elle était confrontée à un Mangemort entraîné, elle se ferait écraser.
Il y a quelques années, July se serait enfuie en courant face à une telle proposition. Mais maintenant elle se sentait plus forte. Elle avait confiance en ses capacités magiques et même si elle ne connaissait pas grand-chose aux sorts de combat, elle était persuadée qu'avec un peu d'entraînement, elle pourrait s'en sortir. Mais sa principale motivation c'était qu'elle ne pouvait décemment pas rester là, les bras croiser, à laisser les Mangemorts commettre leurs exactions. Elle était une citoyenne du monde magique, adulte et responsable, et à ce titre, elle se devait de défendre les idéaux qui lui paraissaient justes.
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Jessy Brown, Lun 07 Juil 2014, 19:43


Désolée du retard DJ !


_ _ Les doux rayons du soleil caressaient l’allée pavée du Chemin de Traverse, ainsi les sorciers qui s’y trouvaient. La matinée venait à peine de débuter mais tout le monde ressentait déjà l’euphorie de l’été. Au fil des jours, les écoliers souriants se présentaient de plus en plus nombreux à l’intérieur de la ruelle ; ils s’affairaient au lèche-vitrine ou à augmenter le chiffre d’affaire des commerces, dont les gérants se disaient sans scrupules aucun que la bonne saison commençait. La joie des une entraînait celle des autres ; et tout allait bien dans le meilleur des mondes.

_ _ Jessy se sentait également heureuse. Elle avait dû entamer des recrutements pour faire face à l’augmentation des clients à la Ménagerie, et elle accueillait chaque jour une nouvelle personne dans l’équipe. Par ailleurs, les anciens stagiaires, qui quittaient définitivement Poudlard et souhaitaient conserver leur job en ces lieux, pouvaient obtenir un travail à temps plein. Les jeunes étaient contents, de même qu’elle et les visiteurs qui appréciaient que l’on s’occupe d’eux rapidement.

_ _ Levée dès l’aube et préparée à sa future journée, la proprio entra dans son établissement. Elle ne manqua pas les deux grandes cages situées près de la porte : elles contenaient des serpents, des mambas noirs, dont le venin avait évidemment été retiré avant l’arrivée à la boutique. Elle les transporta tant bien que mal jusque dans la réserve, où elle ouvrit les boîtes pour les faire entrer dans leur nouvelle demeure. Elle entendit sans étonnement les critiques des créatures sur le fait qu’elle les avait secouées mais ne s’en formalisa pas. Elles étaient encore sauvages et devraient s’habituer au mode de vie de l’établissement ; alors, peut-être seraient-elles plus sympathiques.

_ _ Elle leur glissa un peu de viande puis fit sa tournée auprès des animaux les moins dociles. Ensuite, elle quitta les lieux sans plus de cérémonie, atteignit l’arrière-boutique, ferma la porte derrière elle et vérifia que les boules de poils, de plumes ou d’écailles ne manquaient de rien. Elle fit brièvement jouer des petits chats avec un plumeau de ménage puis laissa l’objet ensorcelé retourner faire son boulot. C’est à ce moment-là qu’elle se rendit compte que quelque chose n’allait pas. Une sorte d’instinct s’éveilla en elle pour le lui souffler. Ce n’était pas l’étrange manque de clients en cette belle fin de matinée, non, c’était autre chose. Difficile de savoir quoi, toutefois. Jusqu’à ce qu’elle ouvre les oreilles.

_ _ Il y avait du bruit dehors. Hum, on aurait dit des cris de personnes affolées. Sa curiosité étant bel et bien piquée, Jessy ne put s’empêcher de sortir sur le perron de la boutique pour savoir ce qui pouvait bien mettre des sorciers dans un tel état. Elle ne fut pas déçue par ce qu’elle vit. Un énorme serpent aux écailles de couleur grise rampait sur le sol, lentement. Une grande partie de la foule était déjà loin, il fallait dire que les gens savaient prendre leurs jambes à leur cou quand il le fallait ! Mais, à cet instant, la brune ne se préoccupait pas ses semblables. Elle fixait le reptile imposant. D’où pouvait-il venir celui-là ? Oh, mais c’était bizarre. Il ressemblait à ceux qu’elle avait reçus le matin même.

_ _ Son sang se glaça dans ses veines quand elle comprit que cela n’était pas une coïncidence. Elle avait eu deux cages, et seuls trois serpents s’étaient retrouvés dans la vitrine. Sur le coup, elle n’avait pas réagi. Mais elle était censée en avoir quatre, deux dans chaque boîte. Donc, celui qui terrorisait le Chemin de Traverse n’était qu’un rescapé de son transfert dans la vitrine de la réserve. Comment avait-elle fait pour ne pas voir cette chose se déplacer dans sa boutique ? Les autres vendeurs et ceux qui étaient dans la salle n’avaient, eux non plus, aucune excuse ! Elle respira profondément et tenta de se calmer tant bien que mal. Mais quelle boulette, quand même…

_ _ Un jeune homme était venu à contre-courant à travers les passants apeurés ; il était bien le seul à avoir cette idée saugrenue, celle de s’approcher d’un spécimen du deuxième serpent le plus dangereux du monde. Seule Jessy savait, à cet instant, qu’il n’était plus en possession de son venin. Donc tout le monde pouvait encore se défendre en pensant protéger la population magique, et blesser voire tuer son protégé qui ne la connaissait pas encore. Heureusement que personne n’avait pensé à utiliser sa baguette jusqu’à présent. Elle comptait bien le ramener entier à la maison !

_ _ Soupirant, elle sortit entièrement dans la rue, l’œil aux aguets. Personne aux environs, enfin sauf le brun qui était arrivé à l’instant. Il semblait pétrifié, comme s’il avait croisé le regard de Méduse. Pourtant, en face de lui s’avançait dangereusement la créature. Cette dernière se redressa de façon théâtrale à quelques pas de lui et ouvrit grande sa gueule noire pour l’intimider. Jessy eut soudainement peur qu’elle le morde. Il fallait qu’elle intervienne. Mais si l’on découvrait sa particularité magique ? Le fait d’être un tant soit peu associée à la magie noire lui faisait froid dans le dos, elle ne pouvait pas le laisser faire…

_ _ Elle s’approcha, baguette sortie, et réfléchit rapidement à une diversion qui lui permettrait de parler sans être entendue, que ce fût par la personne la plus proche ou celles qu’elle ne voyait pas mais qui étaient là.

_ _ « Assurdiato multiplicare. »

_ _ Elle laissa quelques secondes au murmure de sortilège pour faire effet, espérant qu’il serait assez puissant pour que personne ne sache ce qu’elle s’apprêtait à faire. Soupirant, elle ferma les yeux avant de lancer, sa baguette légèrement levée comme pour faire croire qu’elle prononçait une incantation :

_ _ « Ne t’approche pas de lui ! »

_ _ Le serpent se rabaissa et fit demi-tour en un cercle parfait pour faire face à la personne qui lui avait adressé ces mots. La sang-pur ne savait pas si elle devait continuer sa discussion ou si elle devait le bombarder de sortilèges pour qu’il rentre de force dans la réserve, mais opta finalement pour la première option. La méthode douce fonctionnerait sans doute mieux ; la forte ne ferait que l’énerver, lui donner envie d’attaquer et lui valoir quelques ‘‘bleus’’. Une voix sifflante s’éleva alors, répondant à son exclamation par une question.

_ _ « Pourquoi ? Que j’attaque ou non, on me fera sssouffrir et m’enfermera.

_ _Non. » rassura-t-elle le serpent, tout de même impressionnée par ses réflexions. « Je peux au moins t’épargner la souffrance, si tu retournes immédiatement avec les autres, dans la réserve.

_ _À quoi bon, sssi sss’est pour vivre en captivité jusssqu’à la fin de ma vie ?

_ _Tu seras avec tes amis. Et je te promets que je prendrai soin de vous jusqu’à ce que quelqu’un décide de vous acheter. »

_ _ Son cœur ralentit en attendant la réponse de la bête d’écailles. Les secondes semblaient suspendues jusqu’à ce que, tout à coup, celle-ci déclare qu’elle était d’accord. Les yeux ronds, Jessy suivit donc son déplacement - toujours à la baguette – en la sommant de ne pas faire de détour pour ne pas manger les boursoufs ou les lapins. Le mamba noir ondula délicatement et docilement par terre, puis passa la porte entrouverte de l’échoppe. Personne à l’intérieur ne sembla remarquer son arrivée ; tant mieux.

_ _ Le pire était passé, ça en avait l’air en tout cas. Mais il restait toujours les témoins, le témoin qui avait été menacé par le serpent. Inquiète, elle marcha jusqu’à lui et le regarda dans ses grands yeux verts. Levant sa branche de lilas, elle informula un Finite Incantatem, au cas où son précédent sortilège eût fonctionné. Là, elle patienta quelques secondes pour être sûre qu’il puisse l’entendre, puis demanda :

_ _ « Ça va ? Il ne vous a pas fait mal ? »
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Elenna Benson, Jeu 07 Aoû 2014, 18:52




Elenna était toujours une enfant, elle le savait et les gens qui la côtoyaient aussi. C’était bien trop jeune qu’elle avait dû abandonner son insouciance, trop jeune qu’elle avait dû faire face à la dureté de la vie, trop jeune que son enfance lui avait été volée. Depuis, la belle prenait un malin plaisir à se rattraper. Elle aimait rire, chanter, jouer, manger des glaces et faire des tours de manèges. Elle aimait les choses que les enfants  chérissaient plus que tout et ne s’en cachait pas. Pourtant, les épreuves passées et à venir avaient fait d’elle une personne au caractère explosif et surtout bien étrange. Derrière ses yeux gris innocents, son visage de poupée de porcelaine et son rire mélodieux, voire enfantin, se cachait une terrible femme qui pouvait être aussi sensuelle que dangereuse, un loup-garou sous des airs de petite fille. Mais ce n’était pas tout, la belle pouvait faire preuve d’un sérieux à toutes preuves et si rire était l’une de ses philosophies, elle n’en était pas moins mature et responsable… Tout cela était bien compliqué.

Rares étaient ceux qui avaient réussi à la cerner et encore plus rares étaient ceux qui avaient réussi à la supporter, à la comprendre, à l’accepter telle qu’elle. July faisait partie de ses rares personnes. Elenna la soupçonnait même de la voir un peu comme une petite sœur, une personne qu’elle prendrait sous son aile sans même se soucier des conséquences. Pourtant, aujourd’hui, c’était bel et bien à la petite de prendre la rousse sous sa gouverne et lui expliquer ce qui se déroulait réellement dans le monde magique. Elle s’était lancée dans ses explications et elle finit face à la bouche bée de celle qui était comme sa meilleure amie. La demoiselle se mordit doucement la lèvre, laissant un blanc se poser délicatement sur la discussion comme pour laisser le temps à la médicomage d’enregistrer chaque information avant qu’elle prenne la parole.

" Waou. Et ben ça ... Waou. Alors vous combattez les Mangemorts, comme la première fois ? Je veux dire, c'est vraiment eux ?! Le ministère de la magie dément toujours c'est ... Irresponsable de ne pas avertir la population d'un tel danger ! ... ... Et vous ... Qu'est-ce qu'il faudrait que je fasse exactement ? Parce que, la médicomagie, je maîtrise bien, je suis à l'aise sur beaucoup de sortilèges courants, mais ça fait longtemps que je n'ai pas pratiqué la DFCM… "

Un mince sourire se dessina sur le visage d’Elenna. Si July posait de telles questions, c’était qu’elle était intéressée, il n’y avait pas à penser le contraire. Mais il était légitime qu’elle ait des doutes, des questions et des craintes. Elle ne s’engageait pas dans rien non plus. Si elle ne serait jamais en première ligne, la rousse pourrait être plus exposée que si elle restait chez elle, bien cachée lors d’une attaque de Mangemorts.

" Comme la première fois. Vraiment eux aussi, tu devais t’en douter non ? C’est comme si tout le monde le savait mais personne n’ose en parler, personne n’ose y croire. La population ne devrait pas attendre le feu vert du Ministère pour faire attention à eux. Mais nous sommes là, c’est déjà un bon point. Je n’ai pas de check liste à te donner avec des tâches bien définies mais sache que tu ne seras pas là uniquement pour te battre si les mages noirs sont de sortie. Chaque allié de l’Ordre a ses particularités, ses aptitudes. Toi tu as ton intelligence et la médicomagie et même si tu n’as pas pratiqué depuis longtemps, je sais que tu sauras te défendre si besoin est. Nous vous demanderons des petites missions, des histoires de messages, de réunions, voire d’infiltrations mais saches que nous ne serons jamais loin et que nous ne risquerons jamais ta vie, quoiqu’il arrive… "

Assise face à July, elle posa sa main sur son épaule, affichant ce sourire bienveillant et sincère qu’elle savait si bien faire. Au sein de l’Ordre du Phénix, la belle s’entourait de personnes qui lui étaient chers et pour qui elle donnerait sa vie. C’était une force mais pourtant, c’était aussi une terrible faiblesse. Certains disaient qu’avoir des sentiments, c’était être faible…

" De toute façon, si tu acceptes et que tu as peur de ne pas être à la hauteur, je pourrais toujours t’aider à refaire une petite remise à niveau sur quelques sortilèges de défense et d’attaques si tu le souhaites… "
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: Par un après-midi d'été

Message par : July Swann, Ven 05 Sep 2014, 14:13


Il n'est pas aisé de faire les bons choix dans la vie. Même armé d'une boule de cristal, comment être sure de trouver le bonheur parmi les voies qui s'offrent à nous ? Partir ou rester, choisir une amitié plutôt qu'une autre, un métier ... Certains auraient tendance à arrêter de vivre, de peur de ne pas prendre les bonnes décisions. Certains, mais pas July. La rouquine n'avait pas pour habitude de se poser des questions sans fin. Elle faisait les choses d'instinct. Un défaut, sans doute, car à trop écouter son coeur et oublier sa raison, on finit forcément par faire des erreurs. Mais la demoiselle n'en avait pas encore conscience et, pour l'instant, tout ce qu'elle sentait, c'était son instinct qui lui criait qu'elle devait se battre. Elle refusait de vivre dans la peur, dans un monde où elle ne pourrait pas évoluer comme elle le désirait. Car July était ambitieuse. Elle ne rêvait pas seulement de devenir médicomage, elle voulait devenir chef de service. Et pourquoi pas directrice de l'hôpital ? Elle visait une brillante carrière et pour cela, elle savait déjà qu'elle devrait se battre. Être la meilleure, toujours. Une petite vie tranquille, faite de bonheurs simples, ce n'était pas pour elle.

Elenna prit le temps de répondre aux interrogations de la rouquine. July acquiesça d'un air intéressé, lorsque son amie mentionna que sa formation de médicomage pourrait potentiellement servir. Là, elle était sure de se sentir comme une selkies dans l'eau.
Bien qu'elle n'ait pas d'exemples précis, Elenna énuméra des taches que les alliés pouvaient être amenés à réaliser. L'étudiante comprit que cela serait essentiellement de la transmission de messages. Plus dangereux, en revanche, l'infiltration. Les sourcils de la rouquine se soulevèrent, elle ne s'imaginait pas du tout sympathiser avec un Mangemorts. Mais les Phénix devaient savoir ce qu'ils faisaient et, comme le lui affirma Elenna, il n'était pas question de mettre sa vie en danger. Sur ce point, la sang-mêlé trouva son amie un peu optimiste. Rien que le fait de s'allier aux Phénix, d'être contre les Mangemorts, c'était dangereux. Les mages noirs n'étaient pas du genre à laisser leurs dissidents en vie. Ils avaient commis tout un tas d'exactions durant le passé et la rousse était persuadée qu'ils n'hésiteraient pas à recommencer. Peut-être était-ce déjà le cas ? Mais faute de communication dans les médias, il n'était pas aisé de déterminer l'ampleur de leurs actions.
Quoi qu'il en soit, July savait que si elle acceptait, elle s'exposait à des risques. Et elle y exposerait sans doute sa famille, par la même occasion. Si la jeune fille n'était pas inquiète pour son frère et son père -ils étaient tout le temps en vadrouille autour du monde- elle était nettement moins rassurée pour sa mère. Elle se promit donc de veiller sur elle.

July acquiesçait, au fil des paroles d'Elenna, les sourcils froncés par la concentration. Cette dernière posa une main amicale sur l'épaule de la rousse et conclut d'une voix qui se voulait rassurante :
- De toute façon, si tu acceptes et que tu as peur de ne pas être à la hauteur, je pourrais toujours t’aider à refaire une petite remise à niveau sur quelques sortilèges de défense et d’attaques si tu le souhaites…
- Oui, ce ne serait pas de refus. Enfin, je commencerai par ressortir mes vieux bouquins, mais je n'ai jamais vu de combat ni de duel et je sais bien que dans ces cas-là, la maîtrise du sortilège ne suffit pas.
July laissa s'écouler quelques minutes, le temps de faire le point. Que devait-elle faire ? Elle ne s'imaginait pas une seconde refuser, mais elle savait qu'il n'était pas raisonnable de prendre une décision aussi importante sans l'avoir mûrement réfléchi. Avait-elle pensé tout ce qu'elle encourait ? À part sa famille, que risquait-elle de perdre ? Il fallait qu'elle y réfléchisse à tête reposé, que les choses aient le temps de mûrir pour que, une fois son engagement pris, elle n'ait pas l'envie de revenir dessus.
- Est-ce que ... Tu attends une réponse tout de suite où je peux y réfléchir ? Je veux dire, même si je ne serais pas en première ligne, il y a quand même des risques. Si les Mangemorts venaient à reprendre le pouvoir, ce n'est pas encore le cas, rassure moi ?! ... Si les Mangemorts venaient à reprendre le pouvoir, rien que le faite d'être partisane des Phénix ce sera dangereux. Je sais qu'ils n'hésitent pas à s'en prendre à la famille, aux amis ... Je veux me battre contre les mages noirs, reprit-elle d'une voix d'où perçait la détermination, je refuse qu'ils prennent trop de place dans notre société, qu'ils nous asservissent, mais je dois quand même y réfléchir ...
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Elenna Benson, Jeu 09 Oct 2014, 08:14




Elenna regardait July, un mince sourire sur le visage. Elle repensait à leur amitié. Les deux jeunes femmes avaient passé leur scolarité ensemble sans être de véritables amies. Elles avaient côtoyé Poudlard en même temps sans pour autant passer leur temps ensemble. Elles se connaissaient de vue mais n’avaient pas soudé de réels liens comme le faisaient les élèves à l’école de sorcellerie. Elles avaient eu des amis en commun mais n’avaient pas pris plus la peine que cela de se connaitre. Cependant, voilà qu’Elen considérait la rousse comme l’une de ses meilleures amies maintenant. Après leurs études, elles s’étaient rencontrées de nouveau dans un bar et avaient fait cette connaissance qu’elles auraient dû avoir le réflexe de faire plus tôt. Quelques semaines plus tard, July partait pour les Etats-Unis et devenir médicomage. Mais elles avaient entretenu ce début d’amitié par correspondance jusqu’à devenir de vraies confidentes l’une pour l’autre.

Les questions de la médicomage étaient pertinentes et surtout légitimes. Après tout, c’était quand même un grand changement dans sa petite existence, c’était un choix important à faire. Accepter ou refuser la proposition que lui faisait son amie. July écoutait attentivement chaque réponse, acquiesçant sans faire de bruit dans un sérieux que lui connaissait déjà Elenna. La rousse avait toujours été d’une dignité sans nom lorsqu’il s’agit de faire preuve de sagesse. D’ailleurs, la louve admirait son amie depuis de nombreuses années, elle qui semblait si calme, si sereine, inébranlable, comme si le monde pouvait s’effondrer autour d’elle et qu’elle parviendrait quand même à rester de marbre et à rassurer les plus effrayés. C’était certainement l’une de ses forces dans son métier et la brune contemplait cette sérénité incarnée dans une seule et même personne.

Fronçant les sourcils, étant plongée dans une réflexion qui pourrait faire basculer toute sa vie, la rouquine finit d’écouter les paroles rassurantes d’Elen. Personne ne savait ce qui pouvait arriver lorsqu’on mettait en place une forme d’allégeance au bien, à l’Ordre du Phénix. Le meilleur comme le pire pouvait les attendre au tournant mais les dangers valaient la peine d’être vécus si au bout du tunnel se trouvait enfin la lumière. July accepta rapidement les entraînements qu’Elenna pouvait lui proposer, même s’ils ne seraient certainement pas si formels que ceux que les Aurors pouvaient recevoir. Un silence dédié aux pensée de la médicomage se mit en place alors que sur son visage, Elenna pouvait peser les arguments pour et contre la proposition qu’elle venait de lui faire.

" Est-ce que ... Tu attends une réponse tout de suite où je peux y réfléchir ? Je veux dire, même si je ne serais pas en première ligne, il y a quand même des risques. Si les Mangemorts venaient à reprendre le pouvoir, ce n'est pas encore le cas, rassure moi ?! ... Si les Mangemorts venaient à reprendre le pouvoir, rien que le faite d'être partisane des Phénix ce sera dangereux. Je sais qu'ils n'hésitent pas à s'en prendre à la famille, aux amis ... Je veux me battre contre les mages noirs, je refuse qu'ils prennent trop de place dans notre société, qu'ils nous asservissent, mais je dois quand même y réfléchir ... "

" Ne t’inquiète pas Ju’. Je te laisserai le temps qu’il faudra pour que tu y réfléchisses. Nous ne savons pas qui ils sont, où ils sont. Ce sont peut-être des professeurs de Poudlard, des médicomages comme toi. Ils peuvent être n’importe où et peuvent souhaiter reprendre le pouvoir en effet. C’est pour cela que nous sommes là, que l’Ordre du Phénix renait de ses cendres, pour que cela n’arrive pas. Nous protégeons au mieux l’identité de nos alliés mais je ne peux pas nier qu’il y a toujours des risques. Mais cela ne vaut-il pas la peine ? "

Un mince sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme alors qu’elle se penchait pour embrasser la joue de son amie avant de se relever. Elle ajusta rapidement ses vêtements avant de jeter un coup d’œil à sa montre. Les deux jeunes femmes avaient passé plus de temps que prévu à parler et les obligations de la belle la rappelaient à l’ordre.

" Je suis désolée mais je vais devoir te laisser, les responsabilités reviennent au galop ! Elle rit doucement. Prends ton temps et réfléchis bien. Ma volière t’est toujours ouverte pour une quelconque question ou même une réponse. On se revoit rapidement okey ? On ira manger un bout quelque part avec Alex ! "

Elle se pencha pour embrasser de nouveau les joues de July.

" Je suis tellement contente que tu sois rentrée. Merci pour tout et à bientôt. "

Sans plus attendre, Elenna pivota et repartit de sa démarche guillerette telle une enfant qui profitait du beau temps. Qui aurait pu croire que derrière cette fragile silhouette et cette petite taille se cachait une véritable lionne, prête à donner sa vie pour protéger le monde magique ?
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: Par un après-midi d'été

Message par : July Swann, Mar 14 Oct 2014, 13:11


July avait confiance en Elenna, une confiance presque aveugle. Il en était de même avec tous les gens qu'elle chérissait. C'était son côté Poufsouffle, protectrice envers ses amis, fidèle et dévouée. Elle était capable de se jeter corps et âme pour leur venir en aide s'ils en faisaient la demande. Sans doute pourrait-elle sacrifier sa propre vie pour que celle de ses amis demeure.
Pour l'heure, July n'avait pas conscience de cette force qui dormait en elle et c'était ce qui la rendait dangereuse. Elle n'avait pas le recule pour déterminer les limites. Si la sang-mêlé était quelqu'un de rationnel, dans sa façon de vivre ou dans son travail, elle perdait toute sagesse lorsqu'il s'agissait de ses amis. C'est aussi pour cette raison que July ne pouvait décliner la proposition d'Elenna. Si son amie lui demandait de l'aide, elle se devait de la lui apporter.

Comme depuis le début de leur rencontre, Elenna se montra rassurante. Elle affirma que July n'avait pas à se presser pour lui donner une réponse définitive, qu'elle pouvait prendre son temps. La rousse n'en attendait pas moins de la part de son ancienne camarade de classe, qui poursuivit en lui expliquant que les mages noirs pouvaient se cacher partout. Elle mentionna le corps professoral de Poudlard, ce qui rappela à July les paroles d'un certain Maximilien. Cela lui paraissait tellement loin, pourtant le souvenir était intact. Il lui avait dit soupçonner que des professeurs puissent-être des Mangmorts. July avait mis cela sur le compte de l'imagination débordante d'un élève de 17 ans, mais elle devait bien reconnaître, à présent, qu'il avait peut-être raison. Et qu'Elenna devait également être dans le vrai lorsqu'elle disait que certains médicomages l'étaient aussi. L'apprentie n'avait pas encore rencontré ses collègues, mais elle nota dans un coin de sa tête de les observer discrètement, pour essayer de déterminer ceux qui pourraient être affiliés aux forces du mal.

- [...] Nous protégeons au mieux l’identité de nos alliés mais je ne peux pas nier qu’il y a toujours des risques. Mais cela ne vaut-il pas la peine ?
July acquiesça, il était évident qu'ils ne contrôlaient pas tout et qu'ils n'étaient pas à l'abri d'un accident. Quant à savoir si le jeu en valait la chandelle ...
- Si, je pense que quand on se bat pour ses idées ça en vaut toujours la peine.
- Je suis désolée mais je vais devoir te laisser, les responsabilités reviennent au galop !
- Il n'y a pas de soucis, répondit la rouquine avec un sourire compréhensif sur les lèvres.
- Prends ton temps et réfléchis bien. Ma volière t’est toujours ouverte pour une quelconque question ou même une réponse. On se revoit rapidement okey ? On ira manger un bout quelque part avec Alex !
- Oui ! Il faut absolument que tu me le présentes !, s'exclama-t-elle dans une étreinte.
-  Je suis tellement contente que tu sois rentrée. Merci pour tout et à bientôt.
- Moi aussi. Bonne fin de journée, à bientôt !

Assise sur le banc, July regarda la jeune femme aux cheveux blancs s'éloigner. Elle repensait à ce qu'elle venait d'apprendre. Elle resta ainsi durant plusieurs minutes, avant de réaliser qu'elle n'avait plus rien à faire sur le chemin de traverse. Aussitôt, elle tourna sur elle-même et disparue. Quelques secondes plus tard, elle apparaissait à quelques pas de chez elle.

[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Eléane Lestrange
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Eléane Lestrange, Mer 19 Nov 2014, 14:32


Ça fait un mois alors je poste, si il y a un problème mp moi

RP avec Finrod Elensar


Eléane était en train de se préparer, elle avait un rendez-vous de la plus haute importance aujourd'hui, elle allait retrouver un de ses amis de Poudlard. Ils étaient amis bien qu'il avaient une forte différence d'âge, il l'avait pris sous son aile lorsqu'elle était arrivée en première année, et que lui était en septième année. Elle fit son si célèbre sourire en coin en se rappelant des coups qu'ils faisaient aux personnes "inférieures" comme ils disaient souvent. La pureté du sang avant tout était la doctrine de sa famille, et apparemment il en était de même chez lui. Bien qu'il soit partit de Poudlard un an après leur rencontre, Eléane et lui avait réussis à garder contact grâce aux nombreuses lettres qu'ils s'envoyaient. Mais ça faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu, d'où l'état d'extrême impatience dont faisait preuve la demoiselle à cet instant.

Elle passa devant la fenêtre pour regarder le temps qu'il faisait au dehors. Il y a avait un grand soleil et un beau ciel bleu, et Eléane savait pertinemment qu'il faisait chaud à l'extérieur. Elle se posta donc devant son armoire pour choisir des vêtements en conséquence. En quelques minutes elle avait sortie un corset noir avec des lacets argent, et une jupe style patineuse verte si foncée qu'elle en paraissait noire et qui lui arrivait au dessus du genou. Elle se coiffa rapidement les cheveux, enfila ses hauts compensées noires et pris son sac avant de sortir sans oublier de fermer sa porte.

Une fois en dehors de son immeuble, la chaleur écrasante s'abattit sur elle. Elle pris le chemin qui menait à la sortie de l'Allée des Embrumes où se situait son appartement, sans vraiment faire attention à ce qui ce passait autours d'elle. Eléane marchait d'un bon pas, mais sans aller trop vite. Son éducation ne lui permettait pas de montrer son empressement ni aucune autre émotion en public. Elle arriva tout de même rapidement sur le Chemin de Traverse, où son rendez-vous était fixé. Elle s'arrêta au soleil entre deux boutiques, ainsi elle pourrait facilement repérer Finrod et lui faire signe si jamais il ne la reconnaissait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Finrod Elensar, Mer 19 Nov 2014, 18:00


Le ciel bleu, le soleil tapant et le peu de vent qu'il y avait, faisait de ce jour une chaude journée. On pouvait remarquer sur les visages des passants que la température élevé leur pesait dessus. Certains avaient des gouttes dégoulinant et d'autres buvaient à grosses gorgées. Au milieu de ce qu'on pouvait presque qualifier de fournaise, un homme de grande taille, très grande taille, marchait d'un pas sur et déterminé. Il s'agissait de Finrod Elensar, jeune sorcier, promu depuis quelques années de Poudlard. Il avait obtenu de très bons résultats et était un peu connu de ses camarades de volée mais pas dans le monde en dehors de l'académie. Mais il ne passait pas inaperçu, son mètre 97 ne lui permettait pas de passer inaperçu. Il avait atteint cette taille très jeune, faisant de lui soit un élève moqué ou, au contraire, respecté. Le jeune homme était habitué à cette chaleur. Dans son pays natal qu'est la Roumanie, les étés sont souvent très chauds, les plaines s'assèchent et sont régulièrement victime d'incendies. Pourtant, on aurait pu penser que sous son capuchon noir habituel, sa longue robe ivoire et la ceinture noire avec une boucle émeraude représentant un serpent, pouvait lui donner chaud. Les bottes en cuir noir mottant jusqu'à mi-mollet n'aurait pu rien arrangé, mais non. Il s'était accommodé du chaud depuis très jeune déjà.
Ces derniers mois, Finrod se trouvait en Roumanie et avait décidé de remettre les pieds à Londres pour retrouver une amie de longue date. Il avait continué de correspondre avec une jeune femme de 6 ans sa cadette, rencontrée à Poudlard: Eléane Lestrange. Lorsque la petite fille de 11 ans, qu'elle était, avait passé la porte de la salle commune des Serpentards, il avait sentit quelque chose se dégager d'elle. Une attitude qu'il connaissait bien: la même que la sienne. Très hautaine, confiante et le visage dur. Elle ressemblait en beaucoup de points à Finrod. Dès lors, une complicité s'installa et malgré le départ du garçon, resta forte au delà des murs du château. Maintenant qu'elle était sortie diplômée, Eléane était libre de ses mouvements. Ils avaient donc planifiés une rencontre. Le jeune Elensar était content de la retrouver, car au fil de leurs nombreuses lettres, leurs opinions sur de nombreux sujets se rejoignaient: l'idéologie du sang-pur en faisant partie.
Continuant de marcher d'un pas certain, Finrod diminua le rythme lorsqu'il aperçu Eléane. Comment pouvait-il oublier à quoi elle ressemblait? Cette chevelure sauvage et ses tenues décalées qui faisaient d'elle une personne unique et à part. Il sourit, les dents aussi blanches que son teint apparurent. Il continua d'avancer dans sa direction et approcha son visage très proche de celui de la jeune femme. Les deux jeunes gens avaient beau avoir de nombreux points communs, ils divergeaient sur une chose, le comportement à avoir en publique. Elle, toujours très noble et distinguée, ne laissant transparaître aucune émotion et lui, tout le contraire, excentrique, s'exprimant sans langue de bois et n'accordait pas d'importance à la discrétion ou la bienséance. "Salut toi!" lâcha-t-il. La regardant droit dans les yeux. Chacun avec une teinte différente pour les yeux. Lui émeraude, de son père et elle, d'un sombre attirant. "Ce que tu as grandi, une vraie jeune femme! Hahaha! Mais tu restes toujours plus petite que moi, même avec ces talons vertigineux!." Il aimait la taquiner, la chercher lorsqu'ils se trouvaient être en public. Finrod avait beau la provoquer, la joie qu'il ressentait en revoyant Eléane était indescriptible. Les affinités que les deux sorciers partageant faisaient d'eux un duo de choc à en devenir au vu de leurs écrits.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Par un après-midi d'été

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 9

 Par un après-midi d'été

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.