AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 7 sur 10
Par un après-midi d'été
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Emily Lynch
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005

Re: Par un après-midi d'été

Message par : Emily Lynch, Lun 17 Aoû - 2:51


Le Chemin de Traverse ! Comment ne pas penser à cet endroit lorsque vous avez besoin de quelconque fourniture ? Entre les robes de sorciers, les livres en tout genre, les chaudrons, les ingrédients pour préparer d’innombrables potions, mais aussi pour les fans de sports, tout le matériel pour le quidditch et autre sports magiques ! C’était l’endroit rêvé pour tout sorcier cherchant un peu de matériel. C’est d’ailleurs de tout ça dont avait besoin Emily. Elle avait besoin de ravitailler son stock d’encre et de parchemin, mais aussi aller chercher quelques bouquins afin d’être préparée au mieux pour sa dernière année. Pas question de louper les examens !

Heureuse à l’idée de dépenser ses économies, elle se dirigea vers la première boutique. Bizarrement ça sentait le parchemin neuf dans toute la boutique, quoique par si étrange que ça puisque la majorité des étalages étaient recouverts de quantités folles de parchemins ! De toutes les épaisseurs, longueurs et formats. Il y en avait même des colorés, c’est la première fois qu’Emily en voyait, elle ne put s’empêchée de les regarder et même d’en prendre un peu.

Après cela, les fonça directement dans la célèbre librairie Fleury & Bott. D’abord les livres obligatoires, ceux qu’elle trouvait les moins intéressants, puis elle se laissa guidée aux grés de ses envies au travers des rayonnages. D’abord un livre sur les enchantements, puis un sur les potions même si elle n’était pas une experte dans ce cours, elle l’appréciait tout de même. Quelques rayons plus loin c’était les créatures magiques ! Avec tout ça, Emily ressortit les bras surchargés de livres. Heureusement, elle avait pensé à prendre son sac et y poussa le tout dedans.  

La liste des courses à faire diminuait et le sac de la Poufsouffle était de plus en plus remplit. Après le magasin pour les ingrédients, elle passa vite faire réparer son uniforme de Poudlard pour ensuite aller jeter un coup d’œil aux balais, elle rêvait depuis quelques temps de s’en acheter un. Un vrai prévu pour la compétition, mais avant, il allait lui falloir faire de bonnes économies.

Enfin bref, il ne lui restait plus que le pire magasin ! Celui dans lequel elle redoutait le plus de passer ! Celui qui hantait ses pensées jour et nuit. Elle en frissonnait rien que d’y penser. Mais cette fois-ci, elle était devant, plus le choix, pas de possibilité d’éviter, elle allait devoir y pénétrer. C’est donc avec crainte qu’elle entra dans la librairie la plus miteuse de tout le Chemin de Traverse. Oui encore une vous allez me dire, mais Emily avait une grande passion pour les bouquins et puis le dernier livre qu’elle avait acheté là-bas l’avait fait tellement rire qu’elle se souvient encore quand des fraises se sont misent à danser sur une des tables du Chaudron Baveur. Un bon moment passé en compagnie d’une des préfètes des Pouffys, tout ça à cause d’un livre miteux acheté dans une librairie miteuse. Une fois à l’intérieur, elle commença à fouiller dans les rayons après la perle rare ! Après près d’une heure de recherche, elle l’avait trouvé ! Oui, encore une fois elle allait bien rire, elle en était certaine.

La rousse se précipita de sortir de la boutique pour commencer à lire son livre tout marchant à travers l’allée bordée que magasins à tous genres ! Les sorciers les plus malchanceux ! C’était le titre du bouquin, une compilation de plus de deux mille noms de sorciers de tous les temps ayant faire preuve d’une poisse immense ! Emily n’arrivait pas à détacher son regard tellement les histoires racontées étaient drôles ou bien atroces. Certain sorciers n’avaient pas eu de chance tout simplement et d’autre avaient subi une expérience plutôt terrible, voir traumatisante.

C’est ainsi que complètement captivée par sa lecture Emily ne faisait pas attention à l’endroit où elle posait ses pieds et ce qui devait arriver arriva ! Lancée à pleine vitesse elle fonça droit sur un individu non identifié qui passait par là à l’angle du Chemin de Traverse et l’Allée des Embrumes. Un grand bruit de ferraille retentit tandis qu’Emily tomba violemment au sol. Un peu sonné par sa chute, elle entendit une voix masculine prononcer une phrase qu’elle ne comprit guère. Elle se releva et se dirigea vers la personne en question.

- Oh excusez-moi ! C’est de ma faute, je ne regardais pas où je marchais ! Laissez-moi vous aider. Emily se mit alors à essayer de ramasser les affaires de l’individu toujours non identifié.
Revenir en haut Aller en bas
Salim Entel
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Salim Entel, Mar 18 Aoû - 23:24


C'était une catastrophe ! Tous les plans douteux de Salim étaient en train de s'étaler sur le sol du Chemin de Traverse. Plus fébrile que jamais, le petit sorcier un peu loufoque tentait en vain de rassembler ses affaires sans trop attirer l'attention de tous les banals sorciers et sorcières qui ne comprenaient pas grand chose aux aspirations commerciales de Salim ou ne pouvaient, le plus souvent, s'empêcher d'émettre un jugement sur les moyens qu'il était prêt à mettre en oeuvre. Il en avait conscience, si les gens découvraient qu'il étudiait, testait, affinait des rituels, maléfices et potions appartenant largement au domaine de la magie noire tout autant qu'à celui de la magie blanche, il serait certainement incompris et risquerait même d'être inquiété par la justice bien qu'il ne faisait de mal à personne car ses études restaient théoriques et il ne s'en servait que lorsqu'il était certain qu'aucun risque n'existait. L'ancien Serdaigle n'avait aucune mauvaise intention. Il était curieux, mais il espérait ne jamais avoir à se servir de ses connaissances en matière de magie pour faire du mal à qui que ce soit. Pourtant, bien souvent, il se demandait si cette fascination qu'il avait pour ces pratiques magiques parfois dangereuses et aux conséquences irréversibles et atroces était tout à fait normale. Relativement intéressé par les sciences moldues de l'esprit et de ce qu'ils appelaient le "psychisme", il se demandait si ses intentions étaient réellement irréprochables. Certaines théories avaient trouvé un certain écho en lui et il pensait sincèrement que les citoyens de la communauté sorcière étaient bien idiots d'ignorer les connaissances moldues car certaines de leurs connaissances étaient très intéressantes et en plus de cela très instructive en ce qui concerne l'ensemble de l'humanité.
Ainsi pensait le jeune homme et ne le perdait jamais de vue, persuadé que si les moldus avaient, certes des défauts, ces derniers ne pouvaient être l'apanage de ces pauvres bougres et concernait également les sorciers qui, bien que pourvus de pouvoirs magiques, ne seraient pas si différents des moldus, s'ils ne disposaient pas de liens avec le monde de la magie qui ouvrait des horizons inconnus des moldus et vice versa. Mais, oublions tout cela ! La catastrophe empirait ! C'était une jeune fille que Salim avait percuté et qui l'avait renversé ! Il s'agissait d'une jolie jeune fille à la chevelure rousse. Son visage constellé de tâches de rousseur semblait désolé et sa jolie bouche se répandait en excuses et proposait son aide au jeune homme qui réagit un peu plus rapidement que son cerveau en s'exclamant assez bêtement et bien trop sèchement :
-Non surtout pas ! C'est pas la peine !

Chers lecteurs, chères lectrices, vous qui avez un regard extérieur, vous saurez vous faire la réflexion que réagir aussi brutalement ne peut que paraître louche, étrange, bizarre... Rassurez-vous, Salim se fit également cette réflexion, mais un peu tard. En fait, il se rendit compte de son horrible bévue quelques secondes après avoir aussi durement envoyé promener les gentilles intentions de la jeune fille qui lui faisait face. Le stress montant en pression et désireux de retrouver une image correcte, il reprit, parlant toujours plus vite :
-Enfin, ce que je veux dire, c'est que ce n'est pas absolument nécessaire. Je peux ramasser mes affaires seul. Mais c'est très gentil de vous proposer. Je suis plus fautif que vous en plus... Je ne regardais pas devant moi, je suis impardonnable.

Dans le désir, maladroit de reprendre contenance, il se redressa dans une posture plus digne que celle dans laquelle il ramassait ses affaires, à savoir penché, les fesses en l'air et le dos tourné à son interlocutrice. Dans une tentative passablement réussie de passer pour une personne détendue et "cool", il afficha ce qu'il espérait être un sourire sympathique associé d'un plis navré au front et dit d'un ton qui se voulait détendu et mentit :
-De toute façon ce n'est pas bien grave. Bon, les fioles de sang de dragon sont précieuses mais aucune ne semble brisée. Les bouquins ne valent pas grand choses, ils sont très vieux et ces éditions n'ont plus beaucoup de valeur.

Enfin, pour couronner le tout, il acheva sa tentative assez pitoyable de discrétion en demandant :
-Et vous ? Ca va ? On ne parle que de moi là mais vous vous êtes peut-être fait mal...
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Emily Lynch, Ven 28 Aoû - 17:51


Adrian Lucky, c’était le nom du sorcier malchanceux qui se trouvait au sommet de la page qu’Emily était en train de lire avant de finir sur le sol sans trop vraiment comprendre pourquoi. Quoi qu’il en soit ni cet Adrian, ni Emily n’avait eu de chance en ce moment. Lui était mort à la suite d’une chute après avoir glissé sur un pauvre boursouflet qui passait par là et elle avait malencontreusement rencontré la trajectoire d’un inconnu plutôt étrange. Mais heureusement pour elle, elle était toujours en vie contrairement à ce sorcier au nom qu’il n’aurait peut-être pas dû avoir.

Rassemblant les affaires de cet illustre inconnu, Emily ne savait pas trop s’il devait être désolé ou en colère pour avoir fait une chute plutôt spectaculaire. Mais se rendant compte de sa responsabilité en ne regardant pas où elle avait mis les pieds, elle était complètement désolée face à cet homme à peine plus âgé qu’elle. Il ne devait pas y avoir plus de cinq ans entre eux deux, ce qui dans un sens rassura un peu Emily. A moins qu’il soit complètement antipathique, cela faciliterait le dialogue.

- Non surtout pas ! C'est pas la peine !

Emily cessa immédiatement de ramasser les affaires de l’individu. Que pouvait-il avoir de si important pour qu’Emily n’ait pas le droit de toucher à son matériel ? Peut-être croyait-il que la rousse avait l’intention de lui subtiliser discrètement un bouquin ou l’autre ? Il est vrai qu’elle avait un amour fou pour les livres, mais elle n’en était pas au point d’en voler un ou l’autre afin d’assouvir sa soif de lecture. Si ce n’était pas les livres, peut-être avait-il peur de voir disparaitre ses fioles contenant probablement du sang de dragon. Dans ce cas, c’était compréhensible, le prix du sang de dragon étant élevé, il serait malheureux de se le faire voler.

Mais le comportement de la personne changea presque instantanément. Présentant aussi des excuses, il prenait l’entière responsabilité de l’incident qui venait de se produire, pourtant Emily avait du mal accepter cela. Elle n’avait peut-être pas l’entière responsabilité de ce qu’il venait de se produire, mais elle refusait d’admettre qu’elle n’y était pour rien. Enfin, ça c’était en théorie puisque l’illustre inconnu ne semblait pas vouloir laisser sa part à Emily.

- Et vous ? Ca va ? On ne parle que de moi là mais vous vous êtes peut-être fait mal...

- Oh oui, ça va, juste une grosse frayeur. Rassurez-vous je n’ai rien.

Emily mentait, elle avait très mal au dos et était prête à crier de douleur si elle avait pu. En plus de cela, en tentant d’amortir sa chute avec ses mains, elle s’était ouvert la main gauche et le sang commençait à couler. Elle se précipita de cacher sa main afin que le jeune homme ne puisse pas voir dans quel état elle était. Pour détourner complètement l’attention, elle décida de revenir sur un sujet qui l’intéressait beaucoup.

- Si je puis me permettre, de quoi traitent les livres que vous avez avec vous ?

Elle aurait bien cherché elle-même, mais l’état de certains livres étant complètement déplorable, il était impossible de lire le titre qui y figurait. Emily regretta un instant d’avoir posé la question. Après, il n’avait surement pas envie de discuter avec la personne qui venait tout juste de le heurter et par la même occasion qui avait étalé toutes ses affaires sur le sol.

- Oh pardon, je n’aurais pas dû poser la question. Excusez-moi. Emily se baissa pour ramasser une fiole qui trainait encore à terre et la rendit à son propriétaire. Je pense qu’elle est aussi à vous.

Emily tenta de faire oublier les tout récents événements en affichant un petit sourire timide. Même si elle se doutait que cela ne marcherait peut-être pas.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Salim Entel
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Salim Entel, Sam 12 Sep - 9:33


-Non, surtout pas ! C'est pas la peine !

Un peu trop direct et maladroit comme approche tout ça... Enfin, d'un autre côté, l'effet escompté était obtenu car la jeune fille qui avait malencontreusement rencontré le chemin hasardeux du petit sorcier Salim avait immédiatement perdu ses velléités de l'aider à ramasser ses effets étalés sur le sol en un spectacle magnifique et un peu glauque qu'offraient la vue des livres de magie noire et les fioles de sang.
Direct et maladroit, mais surtout maladroit, le jeune sorcier, comprenant qu'il avait été un peu, beaucoup -passionnément!- suspect dans sa façon de parler tenta de s'expliquer de manière politiquement correcte :
[color:d084=#8A2BE2-]-Enfin, ce que je veux dire, c'est que ce n'est pas absolument nécessaire. Je peux ramasser mes affaires seul. Mais c'est très gentil de vous proposer. Je suis plus fautif que vous en plus... Je ne regardais pas devant moi, je suis impardonnable.

Enfin, réalisant qu'il devait paraître bien impoli de ne pas s'inquiéter du sort de la jeune fille et cherchant surtout à détourner l'attention de cette dernière des affaires répandues sur le sol, il lui demanda si elle ne s'était pas faite mal. La réponse ne se fit pas attendre très longtemps et la jeune sorcière dit, tout en cachant l'une de ses mains derrière son dos, position fort gracieuse mais très peu naturelle au yeux de Salim :

- Oh oui, ça va, juste une grosse frayeur. Rassurez-vous je n’ai rien.


Fronçant légèrement les sourcils dans une attitude légèrement suspicieuse calculée au millimètre et ratée à cent pour cent, le futur commerçant de doudous chargés de magie noire, laissa son interlocutrice demander le sujet des ouvrages qu'il avait précédemment obtenus dans l'Allée des Embrumes. Dans l'espoir de détourner l'attention de la jeune fille, il s'approcha d'un pas, persuadé d'être convaincant dans la position de la personne soucieuse de la santé d'une camarade sorcière et lui tendit la main en lui demandant très doucement :

-Pouvez-vous me montrer votre main gauche s'il vous plaît ? Si vous vous êtes blessée, il faut peut-être vous prodiguer les premiers soins  pour être certain que cela s'aggrave... En plus, vous ne vous en rendez pas compte je pense mais vous vous tenez bizarrement, comme si vous aviez mal quelque part et puis vous avez les yeux un peu rouges... Je me sentirais responsable si par ma faute vous êtes blessée, vous savez...


Une fraction de seconde après avoir déblatéré son petit monologue minable sur les blessures et l'inquiétude, Salim s'aperçut qu'il devait avoir l'air particulièrement ridicule et perdait sans doute toute crédibilité. Étrangement, comparé à d'autres fois, le jeune sorcier s'en souciait. Certes, il n'était pas du genre à avoir peur du ridicule, mais là, quelque chose était différent. Il commençait même à avoir honte, d'autant plus la jolie rousse -j'ai dis "jolie" ???- se répandait en excuses, disant que le sujet des ouvrages du petit mage monochrome ne la regardait pas. Enfin, pour couronner le tout, elle ramassa une des fioles de sang en la lui tendant. C'est alors que le pauvre sorcier émotif devint blanc comme de la poudre de Cheminette, terrorisé à l'idée que la jeune fille découvre l'origine du sang qu'elle retenait entre ses doigts, sous la minuscule paroi de verre.
Comme pour se faire pardonner, elle affichait un joli petit sourire timide. C'est alors que Salim, sorcier au cœur de pierre et de mousse au chocolat cru défaillir tant il avait l'impression de tomber au plus profond de son étrange interlocutrice qui, il faut bien le dire, semblait être tout ce qu'il y a de plus gentil au monde.
Rendu complètement imbécile, Salim répondit non sans bégayer fortement:
-Ah, je ... euh... Je c-c-crois que-que-que ou-oui, c-c-c'est bien à m-m-moi ! Les-les li-livres c-c-c'est de la ma-ma-magie noire qu-que j'étu-tu-tudie p-p-pour mes re-re-recherche p-p-p-personnelles. Tu-tu-tu t'app-ppelles co-co-comment ?

Encore très profondément abruti par ses émois, Salim ne réalisait pas encore ce qu'il venait de dire...
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Emily Lynch, Mar 15 Sep - 1:05


Mince, elle qui pensait avoir pu profiter de l’agitation suite à cet incident pour planquer sa main et bien c’était purement et simplement un échec critique. Durant un moment elle se demandait s’il l’avait vu cacher sa main ou bien s’il avait aperçu les petites gouttes de sang qui commençaient à tombé sur le sol. Mais la conclusion fut rapide, il devait très certainement l’avoir pris en flagrant délit de « cachage de main ». Elle hésita un long moment, devait-elle continuer de jouer la comédie alors que sa main allait bientôt être complètement recouverte de sang ou bien alors ne ferait-elle pas mieux de reconnaitre qu’elle s’était blessée ? Elle préférait très clairement la première possibilité, elle devait absolument cacher cela pour ne pas importuner le jeune-homme plus que ce qu’elle avait déjà fait. Même s’il semblait vouloir guérir sa main, il devait certainement avoir d’autres priorités que de passer son temps à soigner Emily. Puis arriva la remarque sur sa tenue. Evidemment qu’elle se tenait bizarrement, elle s’était presque broyé le dos sur les pavés du chemin de travers. La Poufsouffle décida alors de jouer là-dessus.

- Oh oui, juste un peu mal au dos à cause de la chute, mais ce n’est rien de grave dit-elle tout en serrant le poing toujours caché derrière son dos.

Puis tant une autre stratégie pour que la conversation passe à un autre sujet, Emily s’était fait pénitence en se baissant pour rendre une fiole qui trainait toujours à terre au sorcier. A ce moment, la rousse fut surprise de voir l’homme en face d’elle passer du discours presque convainquant à des paroles discontinues, mais surtout qui ne semblaient pas être contrôlées par celui qui les prononçait.

- Ah, je ... euh... Je c-c-crois que-que-que ou-oui, c-c-c'est bien à m-m-moi ! Les-les li-livres c-c-c'est de la ma-ma-magie noire qu-que j'étu-tu-tudie p-p-pour mes re-re-recherche p-p-p-personnelles. Tu-tu-tu t'app-ppelles co-co-comment ?

Qu’avait-elle donc fait à cette personne ? D’un simple sourire, ou peut-être autre chose, l’individu avait perdu ses moyens. Décidemment, elle devait absolument trouver l’origine de cette perte de moyen chez la gente masculine. Ce n’était pas la première fois que quelqu’un semblait perdre ses moyens, pourtant, à sa connaissance, elle ne possède pas de sang de Vélane dans ses veines. C’était là un mystère qu’elle allait devoir éclaircir un jour ou elle n’aurait vraiment rien de mieux à faire que ça qui, semble très peu probable. Mais bon, pour l’instant, il semblait vouloir discuter d’autre chose que de la main d’Emily, ce qui de son côté l’arrangeait fort bien.

- Oh et bien je m’ap… Attendez ! Vous avez parlé de magie noire ?!

Profitant de l’état « second » du jeune-homme, Emily plongea la main dans les ouvrages pour en prendre un au hasard et se rendre compte qu’il traitait bien de la magie noire. Emily était surprise de voir cette personne souhaitant en apprendre plus sur la magie noire et en plus de ça pour des recherches personnelles ! Que pouvait-il bien faire ? C’est alors à ce moment que le comportement étrange qu’il avait eu lors de l’accident revint à l’esprit d’Emily.

- Ne me dites pas que ces fioles contiennent autre chose que du sang de dragon ?! Et puis quel genre de recherches personnelles traitant de la magie noire peuvent être effectuées ? Je ne vous comprends pas, comment pouvez-vous trouvez satisfaction à étudier la magie noire et pire à tenter des expériences avec je ne sais quel ingrédient !

Emily était vraiment hors d’elle. Si douce, si calme la plupart du temps, on lui avait servi sous le nez un sujet plutôt sensible. Ce qui choquait le plus la rouquine dans toute cette histoire ce n’était pas vraiment d’apprendre des choses par rapport à la magie noire, même si elle préfère faire comme si elle ne savait rien du tout, ses lectures diverses l’avait parfois menée sur des sujets traitant de magie noire.  Non ce qu’elle ne supportait pas, c’est qu’il était prêt à faire des expériences à l’aide de magie noire !
Revenir en haut Aller en bas
Salim Entel
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Salim Entel, Dim 20 Sep - 12:45


Mal au dos, rien de grave ? Ok, l'information était enregistrée et quelque part, dans les méandres ignorés de Salim, s'allumait le soulagement. La jeune fille qui lui faisait face lui tendit l'une des fioles de sang humain, un petit sourire aux lèvres et le pauvre petit sorcier perdit tous ses moyens, sauf sa franchise. Il révéla dans un concert de bégaiements ce qu'il s'efforçait de retenir depuis le début de la conversation sans qu'on ne lui ai rien demandé. Un jour, il allait vraiment falloir qu'il conçoive une potion ou un charme pour l'empêcher de baver devant la première jolie fille qui lui passait sous le nez. Cette faiblesse honteuse le rendait ridicule et pour le coup, pouvait le conduire jusque devant la justice. On pourrait même le soupçonner d'être un mangemort ou un autre de ces personnages peu recommandables et au combien cruels qui prennent plaisir à malmener de pauvres gens. Mais tout ça, dans l'immédiat, il ne le captait pas tout à fait, encore sous l'effet imbécile des phéromones des belles femmes sur le cerveau fragile du sorcier au chapeau. Enfin, il finit par capter lorsque les doux mots sortirent de la bouche de la jeune fille :

- Oh et bien je m’ap… Attendez ! Vous avez parlé de magie noire ?!


Avant qu'il n'ait eu le temps de s'évader totalement de son étrange transe, la jeune fille saisit un des manuels à la couverture répugnante et constata d'elle-même que le volume traitait bien de magie noire. Celui-ci expliquait comment détacher les différentes composantes du sang humain afin de n'en garder que le plasma pour l'ajouter à une solution de cervelle de macaque, de bave de Veracrasse et quelques poils de Demiguise, base quelque peu sinistre de la potion qui permettrait peut-être à Salim de donner la vie à des êtres inanimés. Le but était de leur offrir véritablement la vie. Par la magie blanche seule, on pouvait animer des objets, mais pas leur donner de véritable vie car sans le sorcier enchanteur, les objets en question perdaient toute vie. Dans le cas de cette potion, il devait être possible de permettre à ces objets d'obtenir une personnalité, un esprit et un cycle de vie dans une certaine mesure. Très gêné, Salim tenta de calmer la tempête qu'il sentait venir :

-Euh... Je te déconseille ce genre de lectures. C'est pas l'idéal pour lire le soir et moi aussi ça me dégoûte mais enfin...


Bien sûr, cela ne fut pas du plus grand effet et voyant l'expression redoutable du visage de la jeune fille, il se tut et s'écrasa sous la tempête qui fondit sur lui en ces termes :
- Ne me dites pas que ces fioles contiennent autre chose que du sang de dragon ?! Et puis quel genre de recherches personnelles traitant de la magie noire peuvent être effectuées ? Je ne vous comprends pas, comment pouvez-vous trouvez satisfaction à étudier la magie noire et pire à tenter des expériences avec je ne sais quel ingrédient !

Passablement intimidé, Salim qui commençait à se demander si, effectivement il n'avait pas tort de faire de pareilles recherches, chercha vainement une excuse pour faire croire que ce n'était pas à lui. Très vite, il y renonça. Il comprenait qu'il avait déjà trop menti et joué la comédie. Encore angoissé par cette perspective, il se lança, sincère, faisant remonter toutes la force de sa conviction :
-Ok, je vais tout t'expliquer. Après, tu feras ce que tu voudras. Il s'agit bien de manuels de ce qu'on appelle la magie noire et ses fioles contiennent le sang d'un homme mort en se battant bravement en 853 ap. J-C. Son sang a été récolté directement après sa mort. D'abord, je veux rappeler que tout le monde pratique la magie noire parce que si on suit la définition de base de ce qu'est la magie noire, il faut savoir qu'elle regroupe tous les maléfices existant. Dès l'instant qu'un sortilège, une potion, nuit à une autre personne, viole les lois de la nature ou cause des dommages irréversibles, on parle de magie noire. Du coup, je pense que si tu y réfléchis bien, même toi tu l'as pratiquée au moins en jetant des maléfices à des camarades par plaisanterie ou peut-être plus pour te défendre. Ensuite, oui j'ai bien acheté du sang humain, mais je n'ai tué personne pour me le procurer. Non, ce n'est pas dans mes habitudes de faire ce genre d'emplettes. Qu'est-ce que je vais faire de ce sang alors ? En fin de compte, tout tient à cela. En lisant ces ouvrages, j'ai compris qu'il se pourrait qu'il soit possible de donner vie à des objets inanimés, mais quand je parle de donner vie, je parle d'une vraie vie, avec des pensées limitées mais présentes et une durée de vie. Mon objectif est de donner vie à des peluches pour que les enfants de sorciers puissent vraiment dire que leur doudou est vivant. Mais avant, il faut que je fasse des tests afin de vérifier que cette  possibilité est viable et dénuée de toute forme de danger. J'aimerais tellement pouvoir offrir ça aux petits... En plus, une fois installé, je pourrai peut-être garder secrète cette sorte de rituel qui peut devenir affreusement dangereux entre les mains de personnes mal intentionnées. A l'origine, je crois que le but était de créer des esclaves ou des genres de gollems plus intelligents que des inferis. Il faut empêcher les personnes dangereuses d'accéder à ce rituel de magie noire. Tu comprends ?
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Emily Lynch, Dim 27 Sep - 1:27


Emily n’en revenait pas, l’homme en face d’elle avait pour projet de faire usage de la magie noire, déjà cela était très peu toléré dans la société magique alors en plus pour en faire un usage commercial ! Non la franchement ce type dépassait les bornes. Comment pouvait-on faire usage de la magie noire pour en plus la faire utiliser par des enfants ?! Peut-être que les fameux ours en peluche allait avoir une personnalité et tout ce que l’on voulait, mais Emily était bien loin d’être convaincue que les parents accepteraient de laisser jouer leurs enfants avec un objet enchanté par magie noire si inoffensive puisse-t-elle être ! C’est de la magie noire quand même, on ne sait pas ce qu’il peut se passer, même en faisant des tests, on ne peut pas prédire ce que ce nounours fera dans une ou deux années, déjà que la magie blanche n’est pas toujours stable, alors prendre le risque avec une magie plus dangereuse, non merci !

- Non mais bor*** de mer** ! Vous vous rendez-compte de ce que vous êtes en train de faire ?! Vous voulez donner un jouet conçu avec de la magie noire à un enfant ! Etes-vous au courant des risques que cela peut induire ? Vous êtes prêt à prendre le risque que votre joujou explose à la figure du gosse tout simplement pour qu’il puisse lui raconter une histoire… Non, ce n’est pas pour ça, c’est même pire ! Tout ça pour vous remplir les poches ! En plus, vous utilisez des ingrédients que je n’oserais jamais utiliser, d’accord cet homme est peut-être mort depuis des siècles, mais que ferez-vous lorsque vous serez à court ? Vous allez attraper des gens dans la rue pour leur piquer deux ou trois litres de sangs et puis partir comme si de rien n’était ?

Emily parlait comme elle ne l’avait jamais fait. Ce n’était plus la fille douce et gentille qui parlait, mais celle qui se rebelle, celle qui ne supporte pas que l’on mette d’autres personnes en danger tout ça pour assouvir la soif d’argent de certaines personnes. Même s’il comptait bien faire des tests avant de commercialiser son projet, Emily ne pouvait simplement pas tolérer cela. Les risques potentiels étaient bien trop grands pour que l’on puisse se permettre de faire joujou de la sorte avec de la magie noire.

- Et puis franchement, vous croyez que les gens vont acheter ce genre de choses ? Les adeptes de la magie noire comme vous, sans doute, mais les autres personnes, vous pouvez oublier. Ah oui j’y pensais pas, vous n’allez sans doute pas leur dire que le doudou qui parle et tout est issue d’un rituel de magie noire nécessitant l’usage de sang humain et je ne sais quels autres ingrédients. Et puis, je vais vous dire une chose, j’ai été éduquée avec des jouets non magiques et croyez-le ou non, mais je m’en porte très bien.

Ou le monde tournait, s’il y a bien quelque chose de déconseillé, c’est bien de laisser un enfant s’approcher trop prêt d’objet de magie noire. Puis une chose arriva revint à l’esprit d’Emily, une chose que l’homme en face d’elle avait en essayant de se justifier. Empêcher les personnes dangereuses d’accéder à ce rituel. Mais comment pouvait-il dire ça, rien que d’essayer comme il voulait le faire était déjà inadmissible.

- En plus, comment osez-vous dire vouloir empêcher les personnes dangereuses de vouloir faire ce rituel alors que vous-même voulez essayer de le réaliser. Certes, je ne vous connais pas, vous êtes peut-être quelqu’un de très respectable, mais rien ne me dit que vous n’êtes pas justement l’une de ces personnes dangereuses. Rien ne me prouve que vous me dites la vérité, sur quoi devrais-je basé ma confiance en vous après ce que je viens d’apprendre sur vous ! Reconnaissez au moins que j’ai de quoi avoir de gros doutes sur vous et vos intentions !
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Merry K. Harper, Mer 10 Fév - 12:28


Flash Back

PV Faeria Brokehill


La rentrée aurait bientôt lieu et Merry venait tout juste de terminer ses achats pour le début d'année. Le soleil était haut dans le ciel et cognait fort sur les ruelles du Chemin de Traverse, obligeant la rouquine à s'attacher les cheveux pour avoir moins chaud, bien que vêtue d'un simple pantacourt et d'un débardeur, la jeune fille contrait les effets de la chaleur. Sacs en mains, la rousse rentrait dorénavant chez elle après avoir passé l'après-midi dehors, prête à prendre un grand soda qui l'attendait dans le réfrigérateur bien au frais, chez elle. Son frère n'avait pas souhaité venir avec elle bien qu'elle savait qu'il ferait ses achats, même si c'était au dernier moment.

Sur le chemin du retour, la rouquine salua quelques uns de ses amis qui passaient par là mais ne s'arrêta pas pour autant, continuant sa route. Jusqu'à ce qu'elle trouve une jeune fille qui semblait complètement perdue. Elle cherchait quelque chose, ne cessant de tourner sur elle même et de regarder les divers vitrines des boutiques alentours. Un sourire sur les lèvres, Merry se rappela le premier jour de ses achat en première année. Seule elle n'aurait jamais pu trouver ce qu'elle cherchait. Bien heureusement, ses frères étaient là pour l'aider. Mais cette fois-ci, c'était à elle d'aider les plus jeunes qu'elle. C'est donc ce qu'elle fit, s'approchant alors de la jeune fille.

- Hey ! Tu es perdue ? Tu as besoin d'aide ?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Esteban R. Lefebvre
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Esteban R. Lefebvre, Sam 11 Juin - 21:46


RP avec O. Snyder

Chasser le naturel il revient au galop

Son corps est un puits sans fond : vide, sombre, profond. Les abysses se renouvellent au profit de leur population. Ils cherchent constamment à surmonter leur frayeur d'atteindre la lumière.

Esteban est humain après tout.
Il aime former des mots avec des racines.
Colorer des sons avec la lettre U.


Il laisse l'air remplir ses narines. Il tourne sur lui-même ; trébuche et se rattrape de justesse sur le mur. Il s'y appuie puis il rit brusquement. Les larmes lui montent aux yeux, et il se sent bien là.

Seul. Il ne ressent pas la solitude. Il a prié son jumeau de ne pas l'accompagner.
Heureux. Des larmes de joie coulent sur ses joues.
Libre. Il n'est plus oppressé. Tout est pur ici.
Quelle sensation étrange !


Il baisse ses yeux. Observe avec une fascination morbide les taches de rousseur sur sa peau. Il passe délicatement sa main aux doigts plus fins dans ses cheveux.

Blond. Courts. Il sait que ses yeux sont d'un gris orageux : tornade d'aquarelle. Les nuages dansent joyeusement dans ses pupilles. Il est beau.

Il secoue sa tête : blues et jazz se chamaillent dans sa tête. C'est dément !

Oh qu'il aime cette journée. C'est incroyable à quel point il se sent bien loin de Poudlard. De tous ces gens étranges qui le prennent pour un phénomène de foire.

Des débiles ! Aristo' des temps modernes qui vouent un culte à la séduction.
Monogamie et Polygamie. Ont-ils tous des maîtresses ? Ils se cachent . C'est la Raison.
Esteban ne se mariera jamais. Ttop de responsabilités ; plus de liberté.


Il se décolle lentement du mur. Son jeans suit les mouvements des membres inférieurs. Son T-Shirt blanc semble emmagasiner les rayons du soleil.
Oh Merlin ! Qu'il détonne parmi tous ces Sorciers. Enfin, il y en a quelques uns qui sont vêtis comme des... "Moldus". Le Monde Sorcier se modernise.

Avisant une fille -ado' ? Femme ? Non trop jeune- il affiche un sourire triomphant. Peut-être a-telle des friandises ?

Hey t'aurais pas un chewing-gum par hasard ? T'sais, avec la mauvaise haleine c'est pas top !

Ouais ben non ! Il ne pue pas de la bouche. C'est seulement un moyen -peu subtil- de mendier.
Revenir en haut Aller en bas
Alexei Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Alexei Dragoslav, Dim 7 Aoû - 22:34


Contexte du RP:
 

Il fallait qu'Alexeï sorte aujourd'hui, il n'en pouvait plus de rester enfermé par cette chaleur. On a beau dire que Londres est une ville pluvieuse avec un temps consternant environ huit mois dans l'année, lorsque venait les premiers jours d'été le Suédois souffrait toujours autant. À Malmö, là où il a vécu, les températures n'atteignaient pas d'extrêmes comme ici. Le climat, les gens, les traditions, tout était différent ici et ça n'était pas pour lui déplaire.

Une dernière douche dans l'auberge dont il avait loué une chambre afin de se rafraîchir, en vain et le Poufsouffle rejoignit le Chemin de Traverse, en quête d'une occupation lui permettant d'oublier le temps environnant. Un vacarme monstre s'échappait de la rue la plus empruntée par les sorciers. Les plus petits découvraient pour la première fois les plaisirs de leurs achats suite à la lettre de Poudlard, quand les plus grands eux, s'extasiaient sur les nouveaux balais volants.

La seule chose que le Poufsouffle souhaitait à cet instant était de retrouver sa contrée natale, la fraîcheur de la maison familiale accolée à la mer Baltique dont les écumes laissait toujours le jeune homme rêveur et dont la brise le revigorait à chaque fois qu'il s'aventurait un peu trop loin de la maison. Un peu assommé par cette pensée qu'il chassa rapidement de sa tête, Alexeï se dirigea vers un des nombreux glaciers afin de se rafraîchir un tant soit peu. L'attente semblait interminable, par cette chaleur tout le monde se ruait vers ces vendeurs de sucreries fraîches. Quelques minutes d'attente plus tard qui furent interminables, le jeune suédois détenait enfin dans ses mains le précieux sésame. Un cornet à la vanille et au chocolat.

Non content de son achat, Alexeï retourna vaquer à ses occupations sur le chemin de Traverse, faire du lèche vitrine, écouter quelques conversations ici et là, ne regardant jamais où ses pieds le menaient. Il était tellement occupé à espionner la vie des autres et à ne pas regarder droit devant lui que la chose la plus absurde allait arriver.


SHLACK !

Une douleur dans la tête, des étoiles pleins les yeux et une glace vanille chocolat complètement fichue. Alexeï prit le temps d'observer la victime qu'il venait de bousculer, un jeune homme d'environ 16 ou 17 ans maximum, sans doute un étudiant de Poudlard également. À présent recouvert de la glace fraîchement achetée, elle lui donnait l'air d'un enfant ne sachant pas manger.

Quelques secondes lui suffire afin de se remettre d'aplomb et de questionner son nouvel interlocuteur.


- Eh ! C'est toi ou c'est moi qui ne regardais pas où il allait ? J'ai un peu mal à la tête, mais t'as ruiné ma glace. Ce n'est pas très grave, tu vas bien ? Viens, j'te paye une glace pour me faire pardonner !

Le suédois se passa la main sur le front, une bosse allait sans doute apparaître dans les jours à venir. Une blessure de guerre dont laquelle il comptait bien profiter auprès de la gente féminine. Après tout, qui n'aime pas les rebelles aujourd'hui ? Certaines et même certains de ses camarades n'allaient sans doute pas rester de marbre rien qu'avec cette petite blessure.
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Peter McKinnon, Lun 8 Aoû - 9:07


S'il y a bien un moment que les jeunes sorciers vivants dans des familles moldues (ou des familles de sang-mêlé sans ambitions vivants comme des moldus) redoutent, ce sont les vacances d'été. Pour Peter, juillet et août sonnaient, depuis ses onze ans, comme le purgatoire. Par amour pour sa mère, le père de Peter avait renoncé à la magie à domicile et sa soeur, bien que fille de sorcier, n'avait hérité d'aucun pouvoir magique. Cela signifiait que, non seulement il ne pouvait faire de magie ou voir quelqu'un faire de la magie chez lui, mais qu'en plus il ne pouvait faire ses travaux de vacances la journée, sous peine de réveiller les vieille fractures familiales. Les vacances d'été comportaient un autre aspect particulièrement désagréable pour cette écossais, qui venait de la contrée des Lochs, c'était la chaleur. Et la maison moldue mal isolée dans laquelle il était contraint de passer tout son été donnait à son purgatoire des airs de portes de l'Enfer.

Seul rayon de soleil (si l'on peut dire) dans les vacances du jeune serpentard, il pouvait se rendre deux fois sur le Chemin de Traverse. Depuis ses quinze ans, il avait pris l'habitude de venir sans son père lors de ses visites estivales. La première visite, il demandait toujours à la faire plus ou moins au milieu de l'été, lorsque le monde magique lui manquait trop et qu'il avait besoin de se retrouver seul à déambuler au milieu de gens de son espèce pendant une après-midi. Cette fois-là, il n'achetait rien, étant totalement désargenté. L'immense reproche qu'il faisait d'ailleurs à son père était de changer l'argent qu'il gagnait en travaillant au ministère en argent moldu pour avoir l'air "normal". Peter se retrouvait donc dans la situation paradoxale de celui qui ne manque de rien, mangeant à sa faim, pouvant s'acheter tous les vêtements moldus qu'il voulait, mais de ne pas avoir la moindre noise d'argent de poche dans le monde des sorciers. Sa famille était une illustre famille de sorcier, pourtant, mais dont le dernier héritier était contraint de lorgner sur la moindre mornille car son père avait décidé de vivre comme un moldu. Sa dernière visite, il la faisait vers la fin août pour s'acheter ses fournitures scolaires. Il recevait à l'occasion une bourse d'argent sorcier bien souvent incomplète (son père ayant perdu tout notion de la valeur des effets sorciers) qu'il devait alors compléter avec le peu d'argent qu'il se faisait en douce pendant le reste de l'année.

Ce jour-là, donc, Peter marchait sur le Chemin de Traverse, sous une chaleur assommante. Lui qui ne la supportait pas ne pouvait néanmoins pas se résoudre à la fuir car il était pressé, il avait des emplettes à faire avant la rentrée et il savait que c'était sa dernière chance de les faire. Il venait d'arriver sur le chemin, par le Chaudron Baveur. Il avait glissé une liste dans sa poche. Pas la liste envoyée par Poudlard, mais une liste manuscrite comportant les noms exactes des magasins qu'il devait visiter, ce qu'il devait y acheter, et le temps approximatif que cela allait lui prendre. Il était particulièrement pressé. Il devait commencer par se rendre chez Madame Guipure pour s'acheter de nouvelles robes car un accident au cours de Soin aux créatures magiques avait fini par recycler complètement la robe qu'il trainait pourtant depuis sa troisième année à l'école. Sauf que rien n'allait se passer comme prévu …
A peine avait-il fait dix mètres qu'un type lui rentra dedans ! Comble du désespoir, ce dernier tenait en main un cornet de glace deux boules, qui s'étaient bien évidemment renversées sur ses vêtements. Peter regarda d'un air ahuri qui donc pouvait bien oser lui gâcher l'une des deux belles journées de son été. C'était un garçon, qui devait avoir plus ou moins son âge, mais qui était plus grand que lui. Un grand blond, à la stature olympique. Malgré sa taille, il avait manifestement été incapable de voir où il allait et il était rentré dans le premier sang-mêlé qui passait par là mais c'est bien sur ! Surement encore un de ces mecs idiots qui passent leurs journées sur le Chemin de Traverse à faire tressaillir une bourse pleine de gallions histoire de se donner un genre. Peter était persuadé que ce parfait inconnu passait le plus clair de son temps devant la vitrine d'un balais volant à voler après une stupide balle en or pendant que des troupeaux d'adolescentes aveugles seraient occupées à crier son nom sur les bords d'un stade idiot. Peter en était déjà persuadé, il allait détester ce mec … Et c'est d'ailleurs ce dernier qui prit la parole :

- Eh ! C'est toi ou c'est moi qui ne regardais pas où il allait ?

*Alors, non ! Ca ça n'est pas possible ! Mais est-ce que c'est possible d'être d'une mauvaise foi à ce point là ?!*

- … mais t'as ruiné ma glace.

*Ce mec le fait exprès ! Il a totalement ruiné tes fringues, regardes-toi ! Mais quel égoïste c'est pas croyable …*

- ... tu vas bien ?

*Tout de même, merci de demander, maintenant qu'il est sur que sa glace ne va pas bien, elle.*

- Viens, j'te paye une glace pour me faire pardonner !

Là, ça en était trop pour le jeune serpentard. Alors que celui-ci avait du déployer des trésors de mauvaise foi pour faire la sourde oreille aux préoccupations à son égard du jeune inconnu, il n'avait besoin de rien d'autre que cette dernière phrase pour caser l'inconnu dans la catégorie des gens qu'il ne voulait plus jamais revoir. Voilà maintenant qu'il voulait lui offrir quelque chose pour s'excuser. Peter avait-il à ce point l'air de manquer d'argent pour s'offrir l'une de ces glaces ou quoi que ce soit d'autre ? Il n'avait même pas utiliser le conditionnel ou formulé une proposition d'achat de glace, non. Il lui avait déclaré comme ça, tout de go, qu'il allait lui acheter une glace, histoire de montrer qu'il avait de l'argent et que l'on pouvait tout régler avec ! Peter était totalement dégouté …

- Non mais … C'est incroyable ça ! Enfin tu sais pas voir où tu marches ?! Et tu crois que je vais accepter une glace de la part de quelqu'un qui n'est même pas capable de s'excuser ?!

Peter était totalement hors de lui. En face de lui l'inconnu se massait le front, il avait quand même du se faire mal, mais cela n'importait pas du tout au jeune sorcier qui était incapable de se rendre compte d'autre chose que tu fait que l'on avait brisé sa journée ...
Revenir en haut Aller en bas
Alexei Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Alexei Dragoslav, Mer 17 Aoû - 17:38


[HRP > Qui a dit que j'avais tardé à répondre ? Je suis désolé :x]

Alexeï n'en revenait pas, la seule journée où il allait enfin pouvoir savourer une glace venait d'être gâchée par la bousculade d'un jeune homme sur le chemin de traverse. Complètement hors de lui, il semblait se ficher énormément de ce que lui racontait le suédois. De bon cœur, le blondinet avait proposer à son interlocuteur de lui payer un rafraîchissement afin de faire connaissance et de s'excuser dans un endroit un peu moins bruyant, cependant, aucune de ses paroles ne pouvait raisonner le jeune complètement tâché de glace. D'ailleurs, il lui envoya une réponse plutôt cinglante qui laissa le Poufsouffle complètement abasourdi. Comment était-ce possible qu'une personne ait si peu de jugeote et surtout, qu'une personne se mette à s'énerver aussi facilement.

- Non mais … C'est incroyable ça ! Enfin tu sais pas voir où tu marches ?! Et tu crois que je vais accepter une glace de la part de quelqu'un qui n'est même pas capable de s'excuser ?!


La chose qui comptait le plus avec de gens d'individus est de bien choisir ses mots. Chaque phrase peut leur sembler une attaque, une insulte ou un affront. Alexeï l'avait bien compris. Il se ravisa gentiment de lui dévoiler le fond de sa pensée et continuait plutôt dans sa lancée enthousiaste.

- Te mets pas dans ces états là, un petit peu d'eau et du savon et elle sera comme neuve ta robe. Et puis, j'sais pas pourquoi je devrais m'excuser, t'es tout autant fautif que moi !

Mensonge. Alexeï était le seul qui était complètement dans ses pensées à savourer son cornet de glace quand il avait foncé dans le jeune homme. Ce dernier ne s'était même pas donner la peine de se présenter, soit dit en passant. Afin de lui faire retrouver un peu de bonne manière, le suédois lui rappela comment faire lorsqu'on faisait connaissance.

- D'ailleurs, moi c'est Alexeï. Mais vu qu'tu m'as l'air quelqu'un de plutôt sympa j'vais m'excuser pour ce que je t'ai fait. T'sais mec, faut pas se mettre dans ces états là pour une petite bousculade, y'a des choses plus importantes dans la vie comme les ASPIC, les filles, les nouveaux sortilèges ...

Encore un mensonge. Le Poufsouffle n'avait pas vraiment envie de rester en compagnie de cet énergumène, mais les règles de courtoisie l'obligeait à agir de la sorte. Les parents du suédois l'avait élevé avec de bonnes manières avec une bonne dose de respect, même envers les plus démunis, ce qui semblait être le cas aujourd'hui.

- Allez j'insiste, viens manger une glace ou boire un verre avec moi, j'suis sûr qu'on pourrait devenir de très bons amis. J'suis sûr que t'es pas souvent aussi bien accompagné qu'avec quelqu'un comme moi !  

Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Peter McKinnon, Mer 17 Aoû - 21:19


HRPG:
 

Une fois qu'il avait fait sortir ce qu'il avait sur le coeur, Peter n'avait qu'une envie : rentrer chez lui. Il était d'ailleurs assez incroyable que quelqu'un ait pu avoir cet effet là sur lui, alors qu'il se retrouvait enfin dans le monde magique qu'il aimait tant. Tout ce que le jeune serpentard voulait désormais, c'était que cet inconnu, qui d'après lui manquait cruellement d'éducation, le lâche enfin.

- Te mets pas dans ces états là, un petit peu d'eau et du savon et elle sera comme neuve ta robe. Et puis, j'sais pas pourquoi je devrais m'excuser, t'es tout autant fautif que moi !

*Pitié faites qu'il se taise !*

Peter n'en revenait pas, après avoir eu à subir les divagations de cet inconnu, il était désormais obligé de subir de fausses accusations de sa part ... La situation empirait décidément pour le serpentard. Mais l'inconnu ne semblait pas en avoir fini avec lui :

- D'ailleurs, moi c'est Alexeï. Mais vu qu'tu m'as l'air quelqu'un de plutôt sympa j'vais m'excuser pour ce que je t'ai fait. T'sais mec, faut pas se mettre dans ces états là pour une petite bousculade, y'a des choses plus importantes dans la vie comme les ASPIC, les filles, les nouveaux sortilèges ...

*Les filles ?! Mais qu'est ce que les filles pourraient bien lui trouver à lui ?*

Peter sentait de plus en plus la colère monter en lui face à cet inconnu prétentieux. Pour sa part, il était hors de question pour le serpentard de se présenter à ce type qui ne savait pas regarder devant lui. Lequel continua sur sa lancée :

- Allez j'insiste, viens manger une glace ou boire un verre avec moi, j'suis sûr qu'on pourrait devenir de très bons amis. J'suis sûr que t'es pas souvent aussi bien accompagné qu'avec quelqu'un comme moi !

Là, ça en était beaucoup trop pour le jeune McKinnon. Il dévisagea Alexei et lui dit sur un ton sans réplique :

- Non ça certainement pas. Je ne vais pas venir avec toi, "manger une glace" ou "boire un verre". Il est hors de question que je fréquente des gens aussi imbus d'eux-mêmes ! Et d'ailleurs, à l'avenir, je te conseillerai de ne plus m'approcher.

Cela étant dit, Peter amorça un geste pour se diriger vers le Chaudron Baveur, vers le bout du Chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Alexei Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Alexei Dragoslav, Dim 21 Aoû - 13:53


L'énergumène en face d'Alexeï semblait être un vrai idiot. Le jeune suédois lui proposait son aide, s'était excusé et avait même proposé d'aller éponger sa dette en offrant un rafraîchissement à sa victime, alors que ce dernier restait campé sur ses positions de MonsieurJ'aimePasLesGens. Incroyable. Néanmoins, il fallait accepter le fait que des personnes soient moins aimables que d'autres.

- Non ça certainement pas. Je ne vais pas venir avec toi, "manger une glace" ou "boire un verre". Il est hors de question que je fréquente des gens aussi imbus d'eux-mêmes ! Et d'ailleurs, à l'avenir, je te conseillerai de ne plus m'approcher.

Alors que le blond venait de proposait une dernière fois à son interlocuteur de le rejoindre afin d'éponger leur soif mutuelles, le môme eut une réaction des plus déplaisante. Alors comme ça Alexeï était imbu de sa personne et ça exaspérait le jeune Serpentard. Il faut reconnaître que ce dernier a une sacré dose d'humour. Et par-dessus le marché, il ordonnait au suédois de ne plus s'approcher de lui, comme s'il bénéficiait d'une ordonnance restrictive en la personne qu'il était, tout ça pour une simple bousculade et une robe tâchée !

A peine avait-il fini sa phrase que le jeune sorcier avait tourné le dos au Poufsouffle. Heumpf, il ne voulait même pas assumer ses propres paroles. Un lâche, un de plus dans ce monde pourtant si accueillant. Ne voulant pas laisser passer cette occasion de ridiculiser son opposant, Alexeï lui lança :


- Ah ouais, t'as vraiment passé une bonne journée toi. J'vais te laisser un peu reprendre tes esprits et on continuera cette conversation la prochaine fois qu'on se verra. Vu ta tête t'es encore un jeunot encore à Poudlard, on se reverra forcément. N'oublie pas de laver ta robe avant la rentrée !

Sans attendre de réaction du Serpentard qui n'avait même pas daigné donner son nom à Alexeï, le jeune homme retourna chez le glacier qui l'avait précédemment servi afin de récupérer son précieux sésame. La température ambiante étant toujours élevée, les sorciers du Chemin de Traverse devaient toujours  se désaltérer à coup de boissons fraîches ou de glaces. Vanille chocolat. Les mêmes boules que précédemment qu'Alexeï n'allait pas tarder à gober.
Revenir en haut Aller en bas
Orianne Estheim
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Par un après-midi d'été

Message par : Orianne Estheim, Sam 27 Aoû - 22:44



Permission d'Alexei Dragoslav pour m'incruster ♥


Quelle chaleur ! C'était à peine croyable qu'il fasse cette température à Londres. Après tout d'aussi loin que tu t'en souviens, ta ville natale était sujette à des averses qui durait des semaines entières et non à des chaleurs pareilles. Etant en vadrouille près du manoir familial que ton père moldu avait laissé à ta mère et toi, tu avais décidé de te rendre au chemin de traverse. Quoi que de mieux que de se rendre dans un endroit remplis de sorciers en tout genre ? En plus il y avait pleins de boutiques dans cette rue que tu pourrais sans problèmes faire un peu de lèche-vitrine. Il y avait tellement de choses à voir là-bas que tu en aurais probablement pour pas mal de temps, surtout que tu rêvais d'aller voir les nouveautés questions balais de course. Comme tout en chacun dans le monde des sorciers, le Quidditch était un sport que tu affectionnais particulièrement. Malheureusement tu n'avais jamais eu de balais à toi et encore moins réussi a avoir une place dans l'équipe de ta propre maison. Rien que d'y penser cela assombrir ton regard mais tu ne semblais pas trop être affectée de ne pas pouvoir faire ce que tu aimes comme sport. Certes ne pas être reprise dans l'équipe ne t'enchantais pas vraiment mais les entraînements solo existait et tu pouvais voler et jouer toi-même au Quidditch pour passer le temps.

Tandis que tu errais sans réels but en plein milieu du chemin de Traverse, ton attention fut attirée par quelque chose qui te remonterais forcément le moral : un marchand de glace. Friande de ces douceurs glacées, tu te dirigeais naturellement vers le stand où se pressait déjà un paquet de personnes. Bon, a voir la file qu'il y avait devant toi, ta crème glaçée tu l'auras la semaine des quatre Jeudi… Soupirant d'un air désespéré, tu te repris lorsque tu vis un étudiant dont la tête te disait quelque chose. Ah mais oui, c'était lui. Le Poufsouffle que tu trouvais prétentieux. Il était presque devant la marchande de glace. C'est à ce moment que tu eu une idée géniale. Certe cela n'allait pas plaire aux autres devant toi mais qui ne tente n'a rien, comme on dit. Ors là le Poufsouffle était tout près d'avoir sa glace, autant en profiter. Souriant d'un air mauvais à peine dissimulé, tu commences à jouer des coudes pour séparer les passants et te frayer un chemin à travers la file qui attendait de s'acheter une bonne glace.


« - Pardon, excusez-moi, pardon, pardon… J'suis avec ce gars de Poufsouffle, laissez-moi passer s'il-vous-plait,... faisais-tu en écartant brusquement les gens autour de toi avec des coups de coude par-ci, des coups de coudes par là. Puis avec force, tu t'approches d'Alexei avant de t'arrêter à sa hauteur. Merci d'avoir gardé ma place pendant que j'étais allée prendre des sous, Dragoslav ! Bon, que vas-tu prendre ? Pour ma part deux boules ce serait bien. Vanille, classique. Après une boule spéculoos ça me va. Il n'y a rien de meilleur. »

Où comment tu te comportais comme si tu étais amie avec cet individu pour bien que les gens autour de vous penses que vous étiez ensemble dans la file. Ce n'était pas vraiment le cas,mais bon, tout les stratagèmes étaient bons pour que tu puisse avancer dans cette fameuse file et acheter la glace que tu désirais. Une chance que l'autre ait été là et t'ai servis de +1. Quant à ce que l'autre penserait de ton tour de force pour t'imposer, tu ne t'en souciais pas vraiment, préférant compter l'argent que tu avais sur toi afin de voir si effectivement tu aurais assez. Tu avais en effet prétexté avoir été à la banque retirer de l'argent, ce serait bête que ton mensonge soit découvert parce que tu n'avais pas assez dans ton porte-monnaie !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Par un après-midi d'été

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 10

 Par un après-midi d'été

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.