AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 10 sur 12
Une rencontre particulière
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
Emily Lynch
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005

Re: Une rencontre particulière

Message par : Emily Lynch, Mar 29 Déc - 20:36


Tout était prêt, Marjory connaissait la gestuelle ainsi que la formule. D’ici quelques instants, Emily allait avoir l’immense chance de se retrouver suspendue  dans les airs par la cheville. Bon honnêtement, ça n’était pas vraiment agréable, mais cela ne faisait pas de mal pour autant. Il fallait tout simplement bien s’accrocher lors du moment où le corps bascule vous s’inverser et avoir la tête en bas. Fort heureusement pour elle, la rouquine savait bien ce que cela fait de se prendre un Levicorpus. Elle était donc prête et attendait que la première année lance le sort, la septième année lui adressa un clin d’œil, histoire de la rassurer, puis fit un décompte dans sa tête pour s’amuser, voir si elle pouvait être synchro avec Marjory. Trois, deux, un... rien, bon elle était en avance, mais de pas grand-chose, pas plus de deux secondes, car à peine avait-elle fini de penser au dernier nombre du décompte qu’elle s’envola.

Parfaite maitrise du sortilège de la part de la première année, il n’y avait rien à redire. Réussi dans accro, un envol parfait, tout était bon ! Du point de vue d’Emily tout était différent, à croire que Marjory et Mathéo avaient décidé de se donner rendez-vous au plafond. Bon la rousse n’était pas dupe et savait parfaitement qu’il ne s’agissait pas de cela, elle n’avait pas bu et avait toute sa mémoire et n’avait donc pas oublié qu’elle avait pris un aller simple pour s’envoyer en l’air, en plus elle faisait ça avec une première année. Franchement ce n’était pas son genre, qu’est-ce qu’il lui arrivait soudainement, certes il lui arrivait des choses pas forcément agréables, mais ce n’était pas une raison.

Mais pour le moment, elle ne pensait pas à cela, elle essayait de lutter contre la gravité et tentait de faire en sorte que le sang ne lui envahisse pas trop vite la tête. Sans doute trop pressée, elle avait oubliée de donner le contresort, mais heureusement, Mathéo était, il allait pouvoir lui dire la formule, la gestuelle, etc. au pire il pouvait le faire lui-même. Mais le temps passait, le sorcier jouait le professeur et Emily avait de plus en plus mal pour résister et ce qui devait arriver arriva. Ne pouvant plus tenir elle se mit à rire, elle ne pouvait pas contrôler son rire qu’elle augmentait l’intensité du rire plus le temps passait et au bout d’un certain temps, sa vision commença à devenir floue, mais elle riait toujours.

- Hahahahaha… lilili… hahahaha… Bbbb… Hahah

Elle essayait en vain de prononcer la formule pour se libérer, mais malheureusement, elle ne pouvait y arriver tellement elle riait. Mais malgré tout, bien que cela puisse paraitre amusant, ça l’était de moins en moins au fil du temps. Peut-être aurait-elle du laisser Mathéo à sa place, elle savait bien qu’il avait quelques difficultés pour lancer certains sortilèges et là, elle était incapable de se servir de faire usage de la magie à cause de son état… Elle ne pouvait à présent espérer que Marjory réussisse le contresort.
Revenir en haut Aller en bas
Marjory U. Damian
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une rencontre particulière

Message par : Marjory U. Damian, Ven 1 Jan - 17:54


Les yeux paniqués se retournèrent vers Emily alors que Mathéo lui nomma le contre sort. Elle le vit du coin de l’œil chercher sa baguette et se détendit légèrement. Il allait lancer le sort, Emily allait redescendre au sol et ils pourraient en rigoler tous les trois. Rire, d’ailleurs, c’était ce qu’avait entrepris de faire la rousse. La petite fille ne comprenait pas tout à fait ce qui pouvait la faire rire, mais elle s’imaginait que ce faire la tête en bas devait donner des sensations étranges … Et ça devait lui faire mal au ventre, la pauvre ! Bref, la fillette n’était pas du tout sereine par rapport à la position de son ainée, et elle attendait impatiemment que Mathéo la fasse redescendre.

D’ailleurs, que faisait-il, celui-là ? Elle le vit se rapprocher d’elle alors que leur amie rigolait de plus en plus fort. Il lui mima un geste, Marjory eu un regard incertain. C’était quoi ça, le contre sort ? Ah bon, il n’allait pas le faire lui-même ? Mais pourquoi ? Ils n’allaient quand même pas laisser la belle pendue par la cheville pendant trop longtemps ! Du coup, dans la panique, la fillette n’avait rien vu, et surtout rien retenu de ce que venait de lui montrer Mathéo. Elle entendit Emily, toujours dans son éclat de rire, essayer de prononcer le sort elle-même. Et voilà, c’était trop pour elle, elle devait redescendre ! Damian demanda alors prestement à son ami de lui remontrer le geste, qu’elle regarda puis se tourna de nouveau vers la jeune fille à la tête à l’envers.

Sa baguette n’avait pas quitté sa position, pointée sur Emily. Elle effectua précipitamment le mouvement de poignet en prononçant « #Liberacorpus » pour libérer la jeune fille qui avait l’air de moins en moins bien même si elle riait toujours. Mais rien ne se produisit. La blondinette réitéra l’expérience mais rien n’arriva une nouvelle fois … Marjory jeta un regard de franche panique à Mathéo et lui lança :

- Lance le sort ! Tiens, prends ma baguette si t’as pas la tienne, mais on peut pas la laisser comme ça !

La fillette avait vraiment peur pour la jeune fille. Et si ils arrivaient pas à la descendre de la, tous les deux, qu’est ce qu’il se passerait ? Ils pouvaient pas la laisser pendue par la cheville, elle allait finir par vomir tout le bon repas qu’ils venaient de partager … Tout ça pour qu’elle apprenne quelques sorts … Marjory présenta sa baguette à Mathéo, commençant à s’en vouloir franchement, elle aurait dû vérifier avant qu’elle pourrait arranger les choses, qu’elle pourrait la faire redescendre sans heurts. Mais non, elle l’avait pas fait et la pauvre restait bloquée la tête à l’envers.
Revenir en haut Aller en bas
Mathéo Angur
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Une rencontre particulière

Message par : Mathéo Angur, Dim 10 Jan - 15:29


C'était quelque chose d'inouïe, il en était sûr. Il savait qu'il avait vu cette chose bouger. Et là, elle s'était fondu dans le décor. Malin hein. Pas tant que ça. Celui là n'était pas très bien caché. Malgré qu'il avait prit la fameuse apparence de cette arbre. Quelques petits détails pouvait lui permettre de découvrir cette charmante créature. C'était un botruc totalement sauvage. Et il se tenait là, ne bougeant plus. Lui permettant de le découvrir tranquillement. Sans lui faire peur. Il le devisageait et admirait sa capacité à être là, sans être vu ni connu par toute les autres créatures qui pouvait passer devant lui. Il pouvait dévorer les insectes, sans même se faire repérer. La nature est drôle parfois.

Il y avait des fois... Mathéo avait beau lui expliquer. Marjory n'y arrivait pas. Emily toujours dans les airs. Rien à faire. Elle ne suivait pas les consignes au début, totalement absorbé par les rires qui inquiétait Mathéo au bout du compte. Un sort simple, amusant et qui pourtant tourne pas vraiment dans le bon sens. Ce résultat était atroce, n'empêchant absolument pas les rires de son ami. Il fallait trouver un moyen. Avant que ce ne soit vraiment dangereux pour elle. Pourquoi il avait pas pris sa baguette aussi ce con ? Pourquoi l'avait-il laissé là-bas ? Il allait à Londres quand même. Il pouvait toujours en avoir besoin. La preuve. Il en avait plus que besoin en cet instant. Quel terrible idiot qu'il fait. C'est une grande première dans l'histoire de la connerie de Mathéo. Ne pas avoir sa baguette dans un moment où il en à forcément besoin. Mais aussi, il avait pas prévu sa non plus...

Bref.. Arrêtons de tergiverser, il y a encore Emily là haut, suspendu par la cheville, hilare. C'était pas le moment de reposer sur ses lauriers et de regarder cette scène ridicule. Après un dernier essai sans succès de Marjory, il fallait intervenir. Il n'avait plus le choix. Et elle le comprit très vite aussi.

- Lance le sort ! Tiens, prends ma baguette si t’as pas la tienne, mais on peut pas la laisser comme ça !


Mathéo ne laissa pas Marjo lui dire deux fois la même chose, il prit la baguette de sa "petite soeur" sans hésiter et la dirigea vers Emily. Sauf qu'evidemment, la baguette de Marjo ne répondit pas. Du fait qu'elle n'appréciait pas que Mathéo s'en servait à sa place. Mais c'est pas ce qu'il allait le décourager. Vraiment pas ! Stop, faut pas pousser. Tu vas fonctionner oui ? Mathéo s'approcha d'Emily de plus en plus prêt, baguette toujours tendu, jusqu'à arriver à sa hauteur. Ou plutôt en dessous d'elle. Il exprima avec envie, avec détermination un bon gros #Liberacorpus ! L'effet escompté se produisit enfin. Mais, sauf qu'il se trouvait en dessous d'elle. Évidemment. Et Emily tomba pile poil sur lui. Mathéo essayant de la rattraper comme il le pouvait, mais à la place, avec la vitesse à laquelle elle tomba, Mathéo perdit vite l'équilibre lâchant la baguette de Marjory qui roula un peu plus loin et Emily qui lui tombait littéralement dessus.

Il était par terre, son amie sur lui. Et quand il rouvrit les yeux pour se remettre les esprits en place, il vit le visage d'Emily de très près, ce qui pouvait pas l'empêcher de rougir tout d'un coup. Il remarqua bien plus sa beauté que la dernière fois où il était tomber sur elle, cette fois-ci. Il avait une agréable sensation. Il n'allait pas devenir amoureux quand même ? Pas lui ? C'était devenu une véritable amie maintenant, comment ceci pouvait être possible ? Il en savait rien. C'est comme avec Marjory qu'il considérait comme sa petite soeur. C'était inexplicable. Et bien là, c'est pareil. Il ne pouvait expliquer cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une rencontre particulière

Message par : Emily Lynch, Mer 13 Jan - 22:27


Suspendue dans les aires, délirante et complètement hors du temps, Emily ne se rendait plus vraiment compte de ce qu’il se passait autour d’elle. Elle voyait Marjory et Mathéo en train de s’agiter dans tous les sens, mais bien qu’elle les voyait très clairement en face d’elle, il n’y avait aucune réaction de la part de la rousse… Comme quoi avoir la tête en bas pour une durée assez longue n’était pas ce qu’il y avait de mieux, bon ça tout le monde s’en doutait, mais ici elle venait de l’expérimenter. Rigolant depuis maintenant quelques instants, l’intensité du rire commençait à diminuer au rythme des secondes qui s’écoulaient. Même cette réaction incontrôlée devenait de plus en plus compliquée à maintenir. C’était peut-être l’occasion rêvée pour saisir sa baguette et se libérer du sortilège, mais elle avait beau souhaiter de tout son être que son bras bouge pour saisir sa baguette, rien ne se passait, son corps ne répondait plus, puis ce fut le trou noir.

Monde merveilleux, une forêt en automne, un sentier et une légère brise de vent. La rousse se tenait là, paisible, respirant lentement, profitant que chaque bouffée d’air. Ses yeux fermés, il lui était impossible de dire où elle se situait, mais elle savait avec certitude qu’elle était bien en ce lieu. Elle resta ainsi durant de longues minutes avant d’ouvrir enfin ses yeux pour contempler cette forêt aux couleurs vives et chaleureuses qui inspiraient une certaine joie de vivre, chose assez étrange lorsque l’on sait que l’automne signifie la fin de vie de ce feuillage qui durant presque un an aura assuré la vie de l’arbre qui le porte, mais qu’importe, l’effet de bien être était présent, puis cela peut aussi inspirer le renouveau, un départ vers autre chose… Emily commença alors à parcourir le sentier, elle ne s’était rarement sentie aussi bien depuis très longtemps. Chaque chose qu’elle pouvait voir lui inspirait quelque chose, lui donnait la joie de vivre. Puis soudain, un flash, un éclair qui retentit dans le ciel bleu ! Une chute, interminable, quand cela va-t-il s’arrêter, elle regrette déjà cette forêt.

Emily fit une chute des plus artistiques et se paye même le luxe d’atterrie sur un matelas de premier choix pour amortir sa chute ! Il faut avouer que sans Mathéo juste au-dessous d’elle, la rouquine inconsciente aurait percuté le sol la tête la première, elle lui devait une fière chandelle. Ne reprenant conscience que quelques instants après sa chute, elle fut d’abord surprise de voir qu’elle n’était pas dans les airs mais sur Mathéo qui lui avait aussi chuté. Et l’observa durant un certain temps sans trop comprendre ce qu’il était en train de se passer, d’autant plus que Mathéo ne semblait plus vraiment réagir face à la situation, il était comme hypnotisé, mais par quoi ou qui, elle ne le savait pas. Bien que, non, cela ne se pouvait, pourquoi restaient-ils comme ça à s’observer l’un l’autre sans rien dire ni bouger. Non impossible, pas comme ça, pas maintenant ! Le visage d’Emily afficha un sourire qu’elle ne contrôlait pas, mais pourquoi était-elle en train de lui sourire ! Puis soudainement, Emily avait de nouveau le contrôle de son corps, elle pouvait effacer ce sourire incontrôlé et se frotta la tête avant de se relever, libérant Mathéo par la même occasion.

- Oh pardon Mathéo ! J’espère que je ne t’ai pas fait trop mal en te tombant dessus ! Bien que sonnée, la rouquine n’avait pas trop de difficultés pour marcher droit et proposa même son aide pour que le sorcier puisse se relever à son tour avant d’aller trouver Marjory. Je n’ai rien, je vais bien. Regarde, pas de blessure, je sais encore que tu es la plus adorable des blondinettes et que tu as réussi à me lancer le sortilège avec brio !

Inutile de l’angoisser avec la suite des événements ! Certes, elle n’avait pas réussi à libérer Emily, mais c’était aussi un peu de sa faute, la rousse n’avait pas lui expliquer le contre-sort avant de s’envoyer en l’air. Elle se contenta alors de rassurer Marjory en lui montrant qu’elle n’avait aucune blessure et en la complimentant sur la réussite du sortilège.

- Alors, tu en dis quoi Mathéo ? On est d’accord pour dire qu’elle s’en sort parfaitement bien ?!
Revenir en haut Aller en bas
Marjory U. Damian
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une rencontre particulière

Message par : Marjory U. Damian, Jeu 28 Jan - 6:32


Emily avait arrêté de rire. Elle avait à présent les yeux fermés et avait l'air loin, très loin d'ici. Est ce qu'elle était tombée dans les pommes ? Elle n'avait en tout cas pas l'air bien du tout ... Il était largement temps de faire quelque chose ! Mathéo prit finalement la baguette qu'elle lui tendait. Alors la petite blonde se recula doucement et prudemment, pour lui laisser un plus grand espace de manœuvre. En plus de ça, elle ne savait pas vraiment comment il allait faire redescendre la jeune fille, donc si il avait besoin d'une quelconque marge, elle préférait la lui donner. Les yeux de la petite fille s'étaient à cet instant fixés sur la rousse, pour chercher une réaction. Réaction qui ne vint pas. Elle avait beau l'attendre, elle ne vint pas. Et son corps n'avait pas l'air de redescendre non plus ... Pas d'un seul poil. Mais que faisait Mathéo ?? Le regard bleu de la blonde de dirigea vers son ami, celui ci agitait sa baguette presque violemment, mais rien ne se passait.

Mais qu'est ce que c'était que cette histoire ? Pourquoi Emily ne redescendait pas ? Elle ne pouvait pas rester en l'air comme ça ! Comment est ce qu'ils feraient si ils n'arrivaient pas à la faire retoucher terre ? Et si son cerveau n'était pas assez irrigué, qu'est ce qu'il se passerait ? Elle ne voulait pas que son aînée ai quoi que ce soit. Ce n'était pas le but, pas du tout ! Pourquoi ils s'étaient lancés la dedans, déjà ? Pourquoi est ce qu'elle n'avait pas tester des sortilèges plus simples en première étape ? Qu'est ce qui leur avait pris de l'envoyer en l'air comme ça ?

Toute dans ses pensées, Marjory revint sur terre lorsqu'Emily en fit autant. Elle vit un mouvement en périphérie de son regard, puis en le recentrant, la vit tomber lourdement sur Mathéo qui avait tendu ses bras. Malheureusement, ceux ci ne suffirent pas et ils se retrouvèrent tous deux au sol, l'une sur le second.

La petite Damian se précipita vers eux. Est ce qu'elle s'était fait mal ? Ou est ce qu'elle avait fait mal à Mathéo en lui tombant dessus ? Attends. STOP. On fait une pause, on rembobine. Qu'est ce qu'il était entrain de se passer ? Qu'est ce que c'était que cette tension entre eux deux ? Et Emily ... Ce sourire ? Est ce qu'il était entrain de se produire ce à quoi la fillette avait pensé au tout début de leur rencontre ?

Marjory se recula un petit peu de nouveau. C'était ça, ce qu'on appelait tenir la chandelle ? Elle se sentait un petit peu gênée d'assister à ça de l'extérieur ... Finalement, Emily se releva et aida Mathéo a en faire autant, en s'excusant. Oh, vu l'état dans laquelle était Mathéo, il n'avait pas l'air de lui en vouloir. Mais alors, pas du tout du tout ...

Emily se dirigea alors vers elle en lui montant sa peau. C'était vrai qu'elle n'avait pas l'air d'avoir de séquelle ... Mais malgré tout, il y avait tout juste quelques instants elle était toujours dans les airs et n'avait pas l'air d'être elle même.

- Alors, tu en dis quoi Mathéo ? On est d'accord pour dire qu'elle s'en sort parfaitelemt bien !?

Bien ? Euuuuh, ce n'était pas tout à fait le terme qu'elle aurait choisi. Bien sur, elle avait réussi à lui lancer le sort, et à lui mettre la tête à l'envers, mais bon ... Elle n'avait en aucun cas pu la faire redescendre sur terre ... Elle ne se sentait pas prête à continuer de faire de la magie tout de suite. En tout cas pas de la magie aussi difficile. Peut être même qu'elle ferait mieux de les laisser tous seuls tous les deux ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Mathéo Angur
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Une rencontre particulière

Message par : Mathéo Angur, Sam 20 Fév - 9:15


Mélange d'incompréhension, sourire identifiant que ça ne se passait PS comme prévu, dans sa tête c'était le chaos, déconnecté par le visage qu'il a dans les yeux. Une chose venait de se passer, une incompréhension par la suite ne donnait pas l'envie d'aller mieux. Mal à la tête tout d'un coup, il s'était quand même sans le vouloir fais mal sous le choc. À vrai dire, avec la vitesse et la surprise, il n'avait pas moyen de se rattraper correctement, la tête frappant contre le sol juste à ce moment, mais... Pourquoi cette douleur était plus intense maintenant ? Ce mal de crâne qui signifiait que ça n'irait pas mieux par la suite, que ce regard, que ce sourire, que cette vision... Il avait l'impression qu'il allait finir par souffrir, que c'était une très mauvaise idée, que ces deux jeunes filles n'était pas vraiment ce qu'il espérait depuis longtemps. La petite soeur et l'amie qui pouvait l'être plus. Non, quelque chose n'allait pas, comme si cette relation était inexistante, que les fragmants s'échappaient en mille morceaux et qu'il faudrait des années pour les reconstruires. Mais le temps de les reconstruites, elle aura fait sa vie et ces morceaux s'évaporeront au fil de temps, ce qui ferait qu'il lui serait impossible de tout reconstruire, de tout reprendre les choses en main. Alors que faire ? L'impasse ? S'arrêter de rêver et de passer à autre chose ? Comme pour ce qui est du fameux sort ?

Excuse, maladroite, Mathéo n'était pas mieux dans se domaine, mais ces mots s'étaient enfui comme son esprit. Avoir mal ? Non, il était au top de la forme, avec un mal de crâne et une envie de comprendre la suite, de la connaître et de savoir à quel point sa lui fait encore plus mal de la voir. Mais bon, qu'elle aille bien, c'était le principale, elle proposa à Mathéo de le relever, ce qu'il fit en s'aidant de sa main. Trop douce. Debout, c'était devenu le monde à l'envers pour lui, comme s'il se trouvait à la place d'Emily un instant plus tôt. Perdu, Mathéo ne bougeait plus, regardant Emily de ces gros yeux, limite incompréhensif, cherchant à savoir ce qui ne clochait pas entre lui et elle. Parce que oui, il y avait quelque chose qui n'allait pas. Elle était gentil, belle, mais il y avait quelque chose. Une chose d'indescriptible qui lui empêchait d'avoir tout réponse envers elle.

- Alors, tu en dis quoi Mathéo ? On est d'accord pour dire qu'elle s'en sort parfaitement bien ?!

Euh ? Sérieusement, elle ne savait pas à quel point, Marjory et lui était totalement inquiet pour elle.

- Parfaitement ? Emily... Tu te rends compte qu'on a eu très peur ! Si seulement j'avais ma baguette, tout cela ne se serait jamais arrivé..

Mathéo était toujours là-bas, ne bougeait pas, restait coincé à cette place..

- Marjory, dis moi sincèrement. Tu penses pouvoir continuer après ça ?

Mathéo était sceptique, trop de questions mais qu'il ne voulait pas poser. Trop mal à cette tête, ces jambes trop lourde d'un coup pour pouvoir ce déplacé. On lui avait jeté un sort ou quoi pour qu'il reste ainsi comme ça ? Non, parce qu'il restait bien en place, bougeant quelques fois ces pieds pour éviter de tomber. En tout cas, Mathéo réagissait totalement bizarrement...
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une rencontre particulière

Message par : Harmony Lin, Jeu 7 Avr - 16:36


RP avec Léo Keats


C’était les vacances. Pour une fois, Harmony avait décidé d’aller voir un peu ses grands-parents, laissant pour quelques jours Alexy à Poudlard. Elle échangeait souvent des lettres avec sa grand-mère et celle-ci insistait tant pour qu’elle vienne les voir qu’elle avait fini par accepter. Elle retournerait bien assez vite aux côtés de sa demi-sœur et de ses amis à Poudlard et, même si elle ne connaissait que très peu les parents de sa mère, ça serait une bonne occasion de passer du temps avec eux.

Cela faisait donc quelques jours qu’elle était avec ses grands-parents, dans un petit village à côté de Londres. Elle s’entendait très bien avec son grand-père Mark, qui était beaucoup plus calme et posé que sa femme. Il lui arrivait fréquemment, tout comme Harmony, de rester une après-midi entière à bouquiner, dehors si le temps le permettait, dans un petit coin à côté d’une grande bibliothèque sinon.

Au fil des jours, Mark et Harmony étaient devenus très proches et passaient beaucoup de temps ensemble, oubliant parfois Margaret, qui, du coup, partait souvent de la maison pour faire toutes sortes de choses. Et quand, en rentrant, elle les retrouvait dans la position exacte dans laquelle elle les avait laissé, elle soupirait en disant : « Décidément Harmony, tu as de qui tenir ! »

Un soir, alors que la grand-mère de la Serdaigle était sortie pour faire des courses, Mark et Harmony étaient assis tranquillement dans le canapé, un livre policier pour l’un, médical pour l’autre. Chacun était plongé dans sa lecture quand, tout à coup, un bruit se fit entendre. Mark leva les yeux, fronça les sourcils et se tourna vers la brunette, qui n’avait rien entendu, passionnée par son livre.

Se disant que ça ne devait être que le bruit du vent, il se dirigea néanmoins vers les toilettes - car cela faisait longtemps que lui et la Bleu et Bronze étaient assis-là - puis regarda par la fenêtre, admirant le soleil qui était en train de se coucher. Il songea un instant à Margaret, qui était encore dehors, puis se dirigea à nouveau vers le salon où Harmony était toujours, plus concentrée que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Leo Keats Gold
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Une rencontre particulière

Message par : Leo Keats Gold, Jeu 14 Avr - 9:14


Pv Pand-harmo


L'truc cool quand on a deux emplois, c'est qu'on touche plus d'argent. Et qu'on peut s'permettre certaines choses qui aurait été impensable si on avait eu qu'un seul salaire. Pendant c'week-end d'vacances, je m'étais installé dans un p'tit hotel d'Londres. Les vacances d'printemps ayant déjà commencée d'puis quelques jours, ma présence à Poudlard était moins nécessaire qu'à l'ordinaire, je m'étais donc un peu rapproché d'Ollivander's pour les vacances, histoire d'me concentrer là d'ssus.

La journée avait été plutôt calme aujourd'hui, peu d'clients, et tous plutôt agréables. Aucun râleur, ni même de p'tit j'sais tout. J'avais fini un peu plus tôt c'jour là, et au lieu d'retourner directement à l'hôtel, j'avais pris une décision un peu surprenante. J'avais d'abord pris l'chemin du Londres Moldu, souv'nir de jeunesse. Dégoûté par ces dernier, je m'étais un peu éloigné du centre, histoire d'ne pas m'retrouver au milieu d'une grosse foule d'ces chiens, quand une envie étrange m'avait frappé. J'voulais retourner voir la maison où j'avais grandi, j'ne m'en étais plus approché d'puis qu'mon père m'avait appris qu'il n'étais pas mon géniteur. Je n'avais pas spécialement envie d'le voir, mais en même temps, le besoin d'retourner voir l'quartier était trop fort.J'vaias pris les transport en commun moldus, résistant à l'envie d'tout faire péter. Ils avaient tendance à coller tout l'monde ceux là, et c'est seulement après que j'ai envoyé mon poing dans la tête d'une p'tite vieille  que j'ai pu avoir la paix. C'était fou quand même, j'avais grandi parmi eux, mais depuis quelques années ils m'insuportaient d'plus en plus. Depuis qu'je m'étais découvert Sans Pur, c'était fini, l'seul lien m'rattachant à leur monde c'était rompu, et ma haine avait pris l'dessus.

Après une petite heure d'torture, j'étais descendu du bus, ne tenant plus. J'avais décidé d'finir à pied, et il m'restait quelques minutes de marche. J'flanais dans les allées, sans trop m'presser, j'déambulais, partagé entre les souvenirs d'ces lieux qui m'envahissaient, et un mélange d'rancoeur et de dégoût. Je m'étais un peu perdu, toutes les rues s'ressemblaient, et je n'étais pas habitué. Trop fier pour d'mander mon chemin, j'avais continué à avancer san trop savoir où j'allais. J'commençais à m'demander si je n'allais pas rentrer quand mes yeux s'arrêtèrent sur une boite aux lettres. "Mark SCOTT"... Ca m'disait quelque chose. C'nom résonnait dans ma p'tite tête "Mark Scott"... Affreusement familier. C'était quoi déjà ?

La mémoire m'revint brusquement. Une histoire d'enfance, racontée maintes et maintes fois, par ma mère. Celle d'un vieux sorcier, qui avait renoncé au monde magique pour vivre parmi les moldus. L'admiration brillait dans les yeux d'ma mère quand elle en avait parlé. Faut dire qu'pour une traitre et une menteuse d'son sort, un paria qui renonçait à la magie avait forcément un truc d'attirant. Mais moi. Ça me mettait hors de moi. Sans réfléchir, irascible, j'poussais le petit portail et pénétrait dans l'jardin, m'arrêtant derrière l'un des buisson alors qu'un homme paraissait à la fenêtre. Une fois ce vieux disparu, j'recommençais à marcher. J'arrivais à la porte, activant discrètement la poignée, qui refusa de s'ouvrir. Un petit #Alohomora plus tard, la porte pivota silencieusement, et je m'engouffrai dans la maison. Je n'étais pas vraiment maître d'moi même, et, en tendant l'oreille, j'parvins à déterminer la position des occupants d'la barraque. A coup spur, l'vieux aperçu à la fenêtre était c'crétin de Scott. Je m'approchais des légers bruits, sortant discrètement ma baguette d'ma poche, puis passer la tête au coin du mur. Le vieux était assis sur le canapé, aux côtés d'une jeune fille que je reconnu comme élève de Poudlard. Et Mer**. Impossible d'engager l'offensive à visage découvert. Il ne me fallut que quelques seconde pour régler ce problème. Un petit #Nigrum Larva, et me voilà masqué.

Ne réfléchissant plus, j'sortis d'ma cachette, tendant ma baguette devant moi:

- #Bombarda Maxima !

Voilà qui ne devrait en tuer aucun des deux. Je ne les avais pas viser eux, juste le mur situé derrière eux, comptant sur l'effet d'surpise. Le sort eut l'effet escompté. Dans un grand bruit, un nuage de poussière envahi la pièce alors qu'un sourire étirait mes lèvres... J'allais pouvoir m'amuser un peu.

- Montre toi, sale chien ! Traitre à ta race !

La haine m'avait désormais totalement envahi, m'ouvrant les portes d'une cruauté au délice insoupçonnée.


Dernière édition par Leo Keats le Lun 7 Nov - 7:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une rencontre particulière

Message par : Harmony Lin, Sam 23 Avr - 14:03


Tout tranquille après sa courte contemplation, Mark retourna s'assoir auprès de sa petite fille, à laquelle il fit un sourire attendri. Mais celle-ci, toujours aussi captivée par son livre, ne le remarqua même pas.

Puis, tout à coup, une énorme explosion retentit. Un homme avec un masque noir était dans la maison, la baguette pointée sur Harmony et son grand-père. Il venait de prononcer distinctement, provoquant ce qui venait de se passer :

- #Bombarda Maxima !

L'explosion ne semblait pas avoir fait beaucoup de dégâts. Du moins, pas au grand-père et à sa petite-fille. Pour le mur de la bibliothèque, c'était une autre histoire. Suite à l'explosion, Harmony s'était cachée derrière le canapé. Elle s'accrochait à son bouquin comme elle s'accrocherait à une infime chance de survit et tremblait comme une feuille. Elle était terrifiée. De son côté, Mark avait profité du nuage de poussière qu'avait soulevé l'explosion pour se jeter sur un des livres de la bibliothèque, son préféré, dans lequel il avait habillement caché sa baguette, la laissant dans un trou qu'il avait formé à cet effet de nombreuses années plus tôt. Puis soudain, un cri de rage retentit, alors que les effets de l'explosion s’atténuaient petit à petit :

- Montre toi, sale chien ! Traitre à ta race !


Faisant tout pour ne pas trembler lui aussi, Mark s'avança, jetant un rapide coup d’œil à la Serdaigle cachée pour lui indiquer de ne pas bouger. Il se posta devant l'homme masqué et murmura d'une voix sombre, que la brunette ne reconnu pas :

- Qui es-tu ? Et que me veux-tu ?

Sur ses gardes, le vieil homme songea avec effroi que, si un combat s'engageait, il n'avait que peu de chances de survit. Cela faisait plus de 30 ans qu'il n'avait pas pratiqué la magie, cachant habilement à sa femme sa véritable nature, et il avait peur de ne pas pouvoir riposter si jamais cet inconnu commençait à attaquer. Mais il fallait protéger Harmony. Coûte que coûte, sa petite fille devait vivre. Il donnerait sa vie pour elle, si cela s'avérait nécessaire.

Se préparant intérieurement à lancer un #Stupéfix si cela s'avérait nécessaire, il fixa l'étranger d'un air déterminé et sombre et attendit la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Leo Keats Gold
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Une rencontre particulière

Message par : Leo Keats Gold, Sam 23 Avr - 17:03


LA du papy accordé


L'goût sucré du supplice à venir qui s'répand dans mon être. J'avais l'pouvoir cette fois, l'pouvoir au bout des doigts. Enfin apte à décider, seul, de c'que j'allais faire d'ce pourri une fois qu'il se serait montré. J'savourais quand même c'délice d'absolu, le pouvoir d'vie ou d'mort ainsi offert à ma libre décision, c'était jubilatoire, ça touchait au moi profond, endormi d'puis des lustres mais n'demandant qu'à émerger, pour seule condition d'être attirée. La p'tite voix s'en était chargé, tel un  équidé offert en pâture au grand loup, elle avait attiré la bête à l’extérieur. Deux solutions maintenant, pilule bleue, j'la refrène et je l'achève. Pilule rouge, j'la laisse exploser, tout régir, et rugir à plein cœur, plein poumon. Après tout, suffira d'une étincelle. L'délice d'la cruauté gratuite au bout des lèvres, j'me laisserai bien tenter. C'est si facile d’ôter une vie, suffit d'un p'tit crac de rien du tout, et l'charme est rompu, fini l'boulot Decima, tu peux t'barrer, Atropos va prendre le relais, elle va l'briser ce fil d'échine, elle va interrompre le flot d'la sève qui parcourt toutes nos veines, couper toute communication nerveuse entre l'grand manitou là haut, et les extrémités. Fini, mort. Décédé.

ET j'pouvais décider d'ça, moi, l'pauvre Gryffondor de son état. C'était puissant, jouissif. Certains auraient pu dire qu'je m'sentais plus. Mais c'était pas l'cas. J'me sentais bien, et comment. Plus que ça, j'me ressentais vivant, comme jamais. La vie s'ouvrait enfin, et avec elle, des infinités d'carrefour œdipien. Les choix viendraient, les combats aussi, mais pas maintenant. Là j'étais face à c'nuage de poussière. Gueulant à ce sale canidé d'ramener ses fesses si il tenait au délicat postérieur d'sa descendance qui croupissait derrière l'canapé. Un p'tit avada, rien du tout, et s'en était fini d'la généalogie Scott. Pouf, envolée. Mais heureusement, je n'avais aucune envie de m'en prendre à cette jeune gourgandine à la lâcheté incomparable, qu'elle stagne en paix, et m'laisse buter son cher pépé.

Peu importe ce sur quoi mon cerveau pouvait dériver, j'étais là pour lui, c'était pas la boite aux lettres, ou l'patronyme qui s'y trouvait qui m'avait poussé à entrer, mais bien moi, et c'te soif de pouvoir sur l'être humain. C'était grisant, et nouveau, j'me sentais invincible, et c'était fichtrement bon. C'est marrant dans ces moments là, on sent l'sang qui bat dans les veines, d'un boum boum infernal, mais délicieux à la fois. C'en est presque sensuel, et ça bat, et ça pulse, j'sens la vie passer en moi, alors qu'je m’apprête à prendre celle d'autrui. C'qu'il ne faut pas faire pour se sentir exister...

Alors qu'son salon vient d'voler en éclat, l'vieux semble voir un éclat d'courage, l'rat sort d'son trou, et se met face à moi. C'était donc cela l'visage de la couardise ? Sa félonie ne pouvait se lire qu'entre les plis poussiéreux que l'âge avait laisser apparaître sur l'visage de l'ancêtre. Ces plis d'mauvais repassage étaient témoins d'une époque révolue, qui normalement n'avait plus lieu d'être. Sauf pour moi. Il nous avait trahis c'parjure, et aujourd'hui il allait payer. Mais je n'allais pas le tuer directement. Pas sans l'avoir laisser comprendre son crime au préalable. J'étais un con, peut-être, mais pas un monstre.

Il n'en menait d'ailleurs pas large le Scott, après avoir récupérer un truc dans un bouquin soufflé par l'explosion, il s'était planté face à moi, et j'avais tout le loisir d'le dévisager, sans qu'celui-ci puisse en faire autant. Rictus de haine qui m'défigurait. Si quelqu'un avait pu voir mon visage, il n'y aurait rien perçu d'autre qu'un mépris viscéral et du dégoût.

- Qui es-tu ? Et que me veux-tu ?

L'infâme avait parlé. Question légitime en soit, sauf que j'la trouvais dépourvue d’intérêt. Qui j'étais ? Si j'le révélais, l'masque perdait tout son intérêt. Et c'que j'lui voulais ? Le simple Bombarda était déjà un avant goût d'ce qui allait suivre.

- Qui suis-je ? C'est une excellente question Mr.Scott, j'avoue ignorer moi même une partie de la réponse...  MAis vous dire ce que je sais rendrait superflu tout l’intérêt du masque.... Quant à ce que je veux... Ce sont des explications que je suis venu chercher. Et accessoirement, votre vie.

Un silence s'était plus ou moins installé, troublé par ma respiration. L'ancien n'semblait pas vraiment comprendre de quoi il en retournait, à croire qu'à fréquenter les moldus, il avait perdu sa faculté à réfléchir. Profondément agacé, j'poussais un long soupir exaspéré avant de reprendre:

- A défaut de savoir qui je suis, j'imagine que vous savez pertinemment ce que je suis. Cela vous indiquera surement pourquoi je suis là. C'est une honte de renoncer ainsi à son sang et à sa race Mr. Scott. Et je suis là pour vous le faire payer. #Endoloris !

Sourire aux lèvres, j'observai la scène, désir inéluctable que cette contemplation. Traître qui se tort et paye. Bourreau qui risque enfin de retrouver le sommeil.

Boum, Boum, Boum,
Pulsion sensuelle
D'un délice sans pareil.


Dernière édition par Leo Keats le Mar 31 Mai - 7:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une rencontre particulière

Message par : Harmony Lin, Mer 27 Avr - 10:06


Alors que Mark s'était dressé contre l'homme masqué qui venait de dévaster la maison, Harmony était encore assise derrière le canapé, les bras autour des genoux et la tête repliée. Elle tremblait de peur. Alors que son grand-père venait d'interroger l'inconnu sur son identité et la raison de l'attaque, un silence se fit. Mais pas pour longtemps car l'homme répondit alors :

- Qui suis-je ? C'est une excellente question Mr.Scott, j'avoue ignorer moi même une partie de la réponse... Mais vous dire ce que je sais rendrait superflu tout l’intérêt du masque.... Quant à ce que je veux... Ce sont des explications que je suis venu chercher. Et accessoirement, votre vie.

Le Silence... Que répondre à cela ? Évidemment, l'intérêt du masque était qu'on ne le reconnaisse pas, pour éviter les représailles. Et des explications... Quelles explications ? Mais surtout, pourquoi en vouloir à la vie de son grand-père ? Harmony était perdue dans ces paroles... Car malgré sa peur, elle écoutait attentivement ce que disait l'homme masqué... D'ailleurs, Mark non plus ne disait rien. Seule la respiration de l'attaquant résonnait dans la pièce dorénavant dévastée par l'explosion qui s'était produite quelques minutes plus tôt. Soupirant fortement, l'étranger continua :

- A défaut de savoir qui je suis, j'imagine que vous savez pertinemment ce que je suis. Cela vous indiquera surement pourquoi je suis là. C'est une honte de renoncer ainsi à son sang et à sa race Mr. Scott. Et je suis là pour vous le faire payer. #Endoloris !

Harmony ne pu pas le voir mais, à ce moment là, le grand-père de la Serdaigle pâlit. Il avait enfin compris. Il n'aurait jamais pensé que lui, un sorcier qui avait renoncé à sa condition pour vivre avec sa femme moldue sans lui dire son secret, se retrouverait en face de quelqu'un qui voudrait lui faire du mal à cause de cela. Il n'eut même pas le temps de jeter un regard plein de détresse à sa chère petite fille qu'il était déjà part terre, se tordant de douleur sous l'effet du sortilège impardonnable.

La jeune fille ouvrit de grands yeux plein de terreurs quand elle vit Mark tomber au sol et hurler. Les larmes lui montaient aux yeux, elle voulait faire quelque chose, l'aider, mais restait figée, comme bloquée par la peur. En plus, elle ne connaissait que très peu de sorts, surtout offensifs, et le peu qu'elle pouvait faire n'aiderais pas assez son grand-père et énerverait l'homme qui l'attaquait. Que faire ? Dilemme... Alors qu'elle se posait encore la question, le vieil homme se tourna vers la brunette aux yeux bleus et, malgré la souffrance, réussit à esquisser un sourire, comme pour lui dire que tout allait bien aller et de surtout rester la où elle était.

Alors, la Serdaigle resta à sa place, tremblante mais un peu rassurée. Tout irait bien, son grand-père allait donner raison à l'homme masqué. Tout irait bien. Elle se répétait ça inlassablement, fixant toujours Mark qui était au sol. Mais quelques secondes après cela, une faible voix retentit dans la pièce, celle justement du vieil homme, qui murmurait :

- Pitié...

Mark n'avait plus de force, ça faisait trop mal... Il lâcha sa baguette, qui roula un peu plus loin, et, dans un effort surhumain, leva les yeux pour dévisager son agresseur. Peut être que cet homme avait un peu de compassion ?! C'est ce qu'on allait voir...
Revenir en haut Aller en bas
Leo Keats Gold
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Une rencontre particulière

Message par : Leo Keats Gold, Ven 29 Avr - 10:32


Ce fut d'abord la pâleur du visage de la victime de ce délicieux supplice qui accentua mon sourire. Il avait enfin compris, et j'le savais. Le voir se tordre de douleur fut donc encore plus jouissif. J'ne voyais aucun intérêt à tourmenter aussi brutalement un homme si ce dernier n'en connaissait pas la raison. C'était vide de tout plaisir. En revanche, l'vieux Scott pourrait désormais implorer ma clémence des heures durant, il connaissait la cause de mon action... Et j'me ferai un plaisir d'accentuer sa souffrance, j'ne l'acheverai que lorsqu'il n'resterait de lui qu'une enveloppe corporelle vide de tout ressenti et de toute âme humaine. Quand il se serait résigné... J'allais l'briser... Et ce serait ma générosité qui m'pousserait à l'achever lorsqu'il me supllierait. Je n'étais tout de même pas un monstre.

J'eus une pensée rapide pour la gosse qui s'planquait derrière le canapé, m'demandant c'que j'allais bien pouvoir faire d'elle... Je n'étais pas non plus prêt à ôter la vie d'une gamine...  Même si il m'en restait plus beaucoup, ma morale m'en empêchait. L'pépé sembla avoir un regard pour sa p'tite fille, c'qui eut l'don de m'agacer. L'mec était en train d'subir un endoloris et pensait encore à sa progéniture... Alors qu'il implorant ma pitié, j'eus un sourire à glacer le sang. Il voulait d'la pitié ? J'allais lui en donner, à cet être si pathétique et méprisable. Il n'y a rien de plus efficace que l'espoir pour briser un homme. Le laisser espérer que tout est terminé.... Piur mieux recommencer ensuite. J'allais lui arracher tout ce qui faisait de lui un homme. Son âme, ses sentiments, sa personne, son identité, et enfin j'lui oterai la vie,  m'sentant alors plus vivant que jamais. Jouissance  que d'assener le coup fatal pour enfin ssentir l'énergie vitale nous toucher de son enveloppe d'euphorie.

L'espoir,  instrument humain au service de la torture... Il avait suffit d'un #Finite Incantatem...Toujours au sol, l'vieux haletait comme le chien qu'il était.  Il laissa échapper un ''merci'' à peine audible... Merci auquel je répondis par un rire venu d'ailleurs.

- Vous pensiez vraiment que j'allais vous laisser ainsi Mr Scott ? Vous êtes encore plus stupide que je l'avais imaginé... L'espoir fait vivre, certes, mais il conduit souvent à la mort. Malheureusement pour vous, la votre sera longue à venir.

Voulant illustrer mes propos, j'informulais un #Sectumsempra. Instantanément, de profondes entailles apparurent sur le corps du vieillard qui tombe à terre. Le sang s'écoulait de ses plaies sur le rythme des pulsations qui lui donnaient la vie. Le laissant agoniser à terre, j'le dedaignais du regard pour fixer mon attention sur le canapé derrière lequel se terrain la p'tite fille. Harmony Lin, seconde année, Serdaigle. J'étais renseigné, Poudlard n'était pas immense.

- Ma chère Harmony... J'me doute bien que tu es terrifiée, c'est d'ailleurs très bien comme ça... Du sang de sorcier coule dans tes veines. Malheureusement le même sang que ce chien, mais tu n'as pas commis son crime, c'est pourquoi je ne te ferai rien de plus.Ne tourne jamais le dos à notre monde, où la prochaine à se tordre sur ce sol sera toi. Regarde bien maintenant, apprends bien ta leçon, et n'en perd pas une miette. C'est ainsi qu'on traité les traîtres chez moi.

Reportant mon attention sur l'ordre qui geignait toujours au sol, j'esquissais un sourire carnassier:

- Bye bye Scotty.
#Avada Kedavra.


C'en était fini. J'étais vivant. Lui mort. Je n'avais plus rien à faire ici, d'autant plus que mon masque commençait à s'estomper. J'tournais les talons, m'appretant à quitter la pièce. Je marquai un arrêt au niveau du seuil et sans m'retourner déclarai:

- Bonne fin de journée Mademoiselle Lin. Et à bientôt, d'une façon ou d'une autre.

Une fois dehors. Je m'eloignai un peu puis reprenai ma flânerie à visage découvert.

Boum boum boum
Pulsation sensuelle
D'un délice sans pareil.

Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une rencontre particulière

Message par : Harmony Lin, Sam 7 Mai - 6:03


Son grand-père venait d'implorer la pitié de l'homme masqué... Harmony, naïve qu'elle était, espérait que ça serait assez pour qu'il parte, mais elle verrait assez vite qu'elle se trompait... Enfin, pour l'instant, l'attaquant lança un #Finite Incantatem, laissant tranquille Mark, qui soupira de soulagement tout en haletant un peu et se relevant doucement, fatigué par la souffrance qu'il venait de subir. Levant les yeux vers l'assaillant, il murmura :

- Merci...

Mais une seconde après que le vieil homme ait remercié celui qui venait de lui faire subir un #Endoloris, celui-ci rit d'un rire qui fit trembler Harmony et son grand-père. Ouvrant les yeux de terreur et se rendant petit à petit compte qu'il n'allait sans doute pas le laisser s'en tirer ainsi, Mark lança un regard angoissé à l'homme masqué, refusant de montrer sa peur à sa petite-fille. Il se devait d'être fort. Pour elle. L'homme sombre dit alors, le sourire qu'il faisait s'entendant dans sa voix :

- Vous pensiez vraiment que j'allais vous laisser ainsi Mr Scott ? Vous êtes encore plus stupide que je l'avais imaginé... L'espoir fait vivre, certes, mais il conduit souvent à la mort. Malheureusement pour vous, la votre sera longue à venir.

Une sueur froide parcouru le corps du grand-père. Il allait le torturer ? Parce qu'il avait caché sa nature de sorcier à sa femme et avait vécu comme un moldu toute sa vie ? Mais quel était le mal ? Quel était ce monstre ? Et surtout, qu'allait-il lui faire ? Mark n'eut pas le temps de plus y penser qu'une douleur sourde lui parcouru tout le corps et qu'il tomba à nouveau à terre, incapable de rester sur ses jambes. De larges entaille apparurent sur tout son corps, permettant au sang de s'échapper à une vitesse folle.

Voyant cela, Harmony étouffa un sanglot, les larmes lui montant aux yeux. Il fallait faire quelque chose ! Il fallait qu'elle le sauve ! Durant ses deux premières années à Poudlard, elle avait étudier un bon nombre de sortilèges de soin. Elle savait comment le sauver... Mais encore fallait-il sortir sa baguette et arriver à se concentrer assez pour pouvoir lancer le sort. Et elle était tellement bouleversée et effrayée qu'elle doutait de réussir. En plus, lancer un sort de soin revenait à prendre le risque de mettre encore plus en colère l'étranger qui venait de lancer le sort sur son grand-père. Et tout compte fait, la Bleue et Bronze songea que Mark lui en voudrait si elle intervenait et mourrait aussi. Il lui avait fait comprendre de ne rien faire, elle ne devait rien faire. Se recroquevillant un peu plus sur elle même, la jeune fille regarda d'un air désespéré Mark qui souffrait le martyre, ne pouvant pas l'aider.

Pendant ce temps, le vieil homme se vidait de son sang. Chaque seconde qui passait était un peu plus de sang qui sortait de son corps. Il n'en avait plus pour longtemps... Mais la douleur était insupportable... Il devait tenir, pour Harmony. Il ne devait pas crier. Il l'avait déjà fait lorsque l'homme masqué lui avait fait subir un Doloris, il ne devait plus montrer sa faiblesse, pour alléger la peine de la petite Serdaigle. Alors qu'il luttait contre la douleur et qu'Harmony tremblait, toujours derrière le canapé, l'assaillant dit alors :

- Ma chère Harmony... J'me doute bien que tu es terrifiée, c'est d'ailleurs très bien comme ça... Du sang de sorcier coule dans tes veines. Malheureusement le même sang que ce chien, mais tu n'as pas commis son crime, c'est pourquoi je ne te ferai rien de plus. Ne tourne jamais le dos à notre monde, où la prochaine à se tordre sur ce sol sera toi. Regarde bien maintenant, apprends bien ta leçon, et n'en perd pas une miette. C'est ainsi qu'on traité les traîtres chez moi.


Harmony acquiesça silencieusement de peur qu'il ne change d'avis et une larme coula sur sa joue. Pourquoi ? Pourquoi devait-elle vivre ça ? Après sa mère, son grand-père allait mourir ?! Et en quoi son grand-père était-il un traître ? En quoi le fait de tourner le dos au monde de la magie était-il un crime...? Qu'il se rassure, Harmony ne ferait jamais ça, son rêve étant quand même en jeu, ainsi que, dorénavant, sa vie. Mais pourquoi faire subir ça à quelqu'un qui vivait simplement comme il l'entendait ? Se retournant vers son grand-père, l'homme sombre, bientôt tueur, dit alors :

- Bye bye Scotty.
#Avada Kedavra.


En une seconde de temps, Mark repensa à sa femme, sa fille, sa petite-fille. Il repensa à la vie qu'il avait eu et ne regretta pas. Ça n'était pas le moment de regretter ses erreurs, il était en train de mourir. Il sourit légèrement, espérant qu'Harmony s'en sortirait et aurait une belle vie malgré cet évènement et ferma les yeux douloureusement, à la fois sous l'emprise du #Sectumsempra et de l'#Avada Kedavra. Il était mort. Mais Harmony ne s'en rendit pas compte tout de suite, trop choquée par ce qu'il venait de se passer. Le tueur tourna les talons, quittant la maison qu'il avait détruite. A ce moment-là, Harmony aurait pu attraper la baguette de son grand-père, qui avait roulé jusqu'à elle quand il l'avait lâché en subissant l'#Endoloris mais elle resta à sa place, tremblante, choquée, mortifiée. Il se retourna alors et déclara :

- Bonne fin de journée Mademoiselle Lin. Et à bientôt, d'une façon ou d'une autre.

Il connaissait son prénom... Et son nom... Donc si elle faisait la moindre erreur, il le saurait, elle en était persuadée. Tremblant encore un peu plus fort de terreur à cette pensée, elle ferma les yeux et quand elle les rouvrit, l'homme n'était plus la. Il s'en était allé, après avoir tué son grand-père... Grand-père ! D'un bond et avec on ne sait trop quelle force, elle sortit de sa cachette et alla jusqu'au corps de Mark, qui était sur le sol. Il avait des entailles sur tous le corps, imbibées de sang et une flaque rouge entourait le corps du vieil homme. Son visage était d'une pâleur à faire peur mais, malgré tout, il avait un minuscule sourire. Il avait sourit jusqu'à sa mort. Tremblante de peur, de chagrin et de douleur, Harmony tendit la main vers le corps sans vie et toucha doucement le visage de celui qui était le père de sa mère. Pendant un instant, elle songea à lancer un sort, n'importe lequel, pour soigner son grand-père. Mais c'était trop tard et elle le savait.

Se rendant alors brusquement compte de tout ce qui venait de se passer, Harmony explosa en sanglots. Elle prit la main de son grand-père, la mettant sur sa joue comme s'il était encore en vie et pleura amèrement. Elle aurait du faire quelque chose, bouger, l'aider... A quoi avaient servis ses deux premières années à Poudlard sinon ? A quoi est-ce que ça avait servis d'étudier les sortilèges et potions curatives si au moment venu, elle n'avait pas pu les utiliser ?

La Bleue et Bronze repensa alors aux moments qu'ils avaient passés, tous les deux, assis dans le canapé désormais dans un état lamentable. Elle repensa aux sourires qu'ils échangeaient, à la complicité qu'ils partageaient... Et ses pleurs redoublèrent... Qu'allait-elle faire maintenant ? Puis, elle pensa tout à coup à sa grand-mère, parti faire les courses... Son mari venait de mourir et le salon était explosé ! Qu'allait-elle penser ?! En plus, elle ne connaissait pas l'existence de la magie et ça n'était clairement pas le moment pour le lui dire. Si Mark n'avait pas voulu lui annoncer qu'il était un sorcier, Harmony ne le dirait pas non plus. Paniquée, elle se releva, pleurant toujours mais songeant à quelque chose. Il fallait ranger la baguette qui avait appartenu au vieil homme, seul signe de magie. Elle alla la poser dans ses affaires, décidé à la ramener avec elle à Poudlard pour se souvenir éternellement de celui qui était mort pour son choix de vie puis retourna auprès du corps de son grand-père, s'agenouillant près de lui et recommençant à laisser sa peine traverser son corps et se déverser sur son visage.

Margaret Scott revenait des courses. Quand elle arriva devant chez elle, elle remarqua d'abord que la porte était ouverte, ce qui était franchement inhabituel. Surprise et soucieuse, elle laissa son cadis à l'entrée de la maison et poussa la porte tout doucement, pas rassurée. Elle avança lentement vers l'endroit où étaient toujours posés Harmony et Mark, la bibliothèque, et cru distinguer des sanglots au fur et à mesure qu'elle s'approchait. Des sanglots de petite fille... Oubliant le danger probable, elle accéléra alors le pas et, quand elle vit le corps de son mari par terre et la brunette qui pleurait à côté, elle pâlit. Elle resta choquée sur place et son sac à main, qui tenait sur son épaule jusque là, tomba sur le sol dans un bruit sourd.

Harmony tressaillit de peur quand elle entendit quelque chose tomber sur le sol. Elle leva des yeux remplis de terreur, persuadée que l'homme était revenu pour la tuer, mais vit que c'était sa grand-mère. Elle se précipita alors vers elle, se jeta dans ses bras et pleurant toutes les larmes de son corps, elle murmura, sa voix cassée par les pleurs et la peur :

- Un inconnu... Il est venu dans notre maison... Il a tout fait exploser... Puis il a torturé Grand-père et l'a tué... J'étais cachée mais il m'a vu... Il ne m'a rien fait... Grand-père est mort...

Après avoir prononcé ces paroles, Harmony recommença à pleurer et Margaret fit de même, trop choquée pour répondre quoi que ce soit. C'était rare que la grand-mère et sa petite fille soient si proches mais en cet instant, elles n'y pensaient pas. Puis, dans un souffle déterminé, la vieille femme dit :

- Je vais te retirer de ton internat... Tu viendras vivre avec moi... On restera ensemble, on veillera l'une sur l'autre...

Harmony frémit en se rappelant de la menace de l'homme masqué. Elle ne devait pas abandonner Poudlard. Elle ne pouvait pas abandonner Poudlard. Au risque de mourir et que sa grand-mère soit aussi en danger. Il fallait qu'elle trouve un moyen de l'empêcher de faire ça, mais comment ?! Chassant vite cette idée, la peine étant plus forte que la peur, qui s'était calmée, elle resta silencieuse et continua de pleurer dans les bras de sa grand-mère.

Mark était mort, assassiné.


[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Une rencontre particulière

Message par : Altaïr Debrooks, Ven 20 Mai - 11:33


PV Amy

Maintenant qu'il avait quitté les murs de l'école de sorcellerie, Altaïr se rendait compte à quel point il n'avait jamais réellement mesuré la complexité de la vie adulte. Les connaissances qu'il avait acquises durant ses sept années de scolarité lui paraissaient complètement inutiles maintenant qu'il passait la plus grande partie de ses journées en compagnie de Moldus, et qu'il vivait par intermittences avec son cousin Cracmol. Heureusement, il gardait un lien avec le monde de la magie grâce à ses camarades de l'Ordre du Phénix, qu'il retrouvait généralement à leur quartier général, l'endroit où il passait l'autre moitié de son temps. Bien que livré à lui-même, il se sentait perdu, et ne savait pas comment aborder le nouveau monde dans lequel il était plongé. En somme, il se sentait comme un vagabond, dans une quête hasardeuse pour se trouver lui-même, et naïf quant aux nombreux périls auxquels il s'exposait. La vie aux côtés des Moldus était bien moins dangereuse que celle de sorcier, mais il ne se sentait pas dans son élément, comme un jour de football sur le banc de touche. Il était temps de rentrer dans le feu de l'action.

Les rues de Londres grouillaient de touristes, même à cette heure avancée de la nuit. Bien qu'indirectement touchés par les récentes attaques des masqués, les Moldus ne semblaient pas prendre la menace au sérieux, ou du moins préférait-il lutter contre le fléau de la mort en vivant. Tout simplement. Mais honnêtement, avec un esprit aussi rationnel que le leur, pouvaient-ils se permettre de se laisser intimider par des fanatiques semblant tout droit sortis d'une secte satanique ? Parfois, toujours trouver des explications grâce aux sciences pouvait empêcher de s'inquiéter pour de telles bagatelles. C'était pour cette raison que le secret magique devait être protégé, puisqu'il avait une valeur humaine que les Mangemorts ne semblaient pas déceler. Et si l'ignorance était la clef de la vie ? Il suffisait de les voir pour se poser la question. En ces temps obscurs, qui des sorciers ou des Moldus souffraient le plus ? La réponse semblait évidente. Mais alors pourquoi cherchait-il à se tenir à l'écart de cette vie ? À trop contempler cette omniprésence d'humanité, les pas d'Altaïr le conduisirent inconsciemment jusque devant la façade du Chaudron Baveur, où il comptait bien trouver Amy, son amie qui avait le poste de gérante dans l'établissement. S'abaisser au point d'avouer sa vulnérabilité et de demander un service donnait un sacré coup à son orgueil mais il n'avait plus vraiment le choix.

Il suffisait d'observer l'accoutrement des personnes entassées devant les portes du pub pour s'apercevoir qu'on venait de pénétrer dans un milieu sorcier. L'excentricité de ces personnages avait de quoi effrayer ou dégoûter les Moldus qui se seraient aventurés jusqu'ici, si bien que l'établissement était exclusivement fréquenté par une clientèle sorcière. S'adossant au mur d'un appartement qui jouxtait le Chaudron Baveur, Altaïr se mit à en fixer l'entrée, dans l'espoir de capter la silhouette de son amie, en espérant qu'elle ne transplanerait pas avant qu'il n'ait eu le temps de l'aborder. Au pire des cas, il pouvait la retrouver un peu plus tard au QG des Phénix, mais il préférait éviter d'attirer l'attention de ses frères d'armes et passer pour plus faible qu'il ne l'était déjà. Alors que le ciel commençait à cracher des milliers de gouttelettes par la gueule béante qu'il exhibait, l'ancien Serdaigle entraperçut la chevelure brune ainsi que les traits qu'il connaissait si bien d'Amy. Sans hésiter une nouvelle, il pressa le pas pour la rejoindre, ignorant non sans un regard méprisant les interjections agacées des badauds qu'il bousculait. Arrivé à une distance raisonnable, il lui un lança un timide « Amy ? », qui trahissait clairement son manque d'assurance.
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Une rencontre particulière

Message par : Amy Shields, Sam 21 Mai - 3:11


Journée fatigante mais journée productive ! Amy avait passé sa journée, comme toutes les autres journée d'ailleurs, au Chaudron Baveur. Depuis la réouverture avec la nouvelle carte et tout ce qui allait avec, l'auberge se portait à merveille, certains clients venaient attendre devant la porte qu'une place se libère pour eux. Quoi de mieux pour ravir la brunette ? On ne pouvait faire mieux ! Enfin presque.


Si il fallait trouver un point négatif à la popularité du bar, c'était que les clients étaient du genre à se ramener même au milieu de la nuit, à l'heure de la fermeture. Amy adorait son job hein, mais il ne fallait pas pousser non plus. Sa vie était déjà assez agitée comme ça que pour qu'elle se permette de perdre le peu d'heure de sommeil qui lui restaient. Entre sa vie de Phénix, et le Chaudron Baveur qui fermait tard dans la nuit, autant vous dire que la jeune femme était bien occupée autant le jour que la nuit. Mais elle n'allait pas se plaindre, clairement pas. Elle aimait tellement sa vie actuelle qu'elle ne pouvait se plaindre de rien. Bon, sauf de son sommeil perdu mais ça, c'était son choix et pas celui des autres. Et puis, les Phénix le lui rendaient bien, elle les adorait.


Heure de fermeture. Enfin ! Eut-elle envie de crier. La fatigue était à son maximum pour la brunette qui prit 5 minutes pour se poser à une des tables à présent libre. Quelle heure était-il ? Aucune idée et franchement, mieux valait qu'elle ne sache pas vu ce qui l'attendait encore. Un peu de repos, un peu de repos,.. Facile à dire mais quand on a des parents qui se lèvent lorsque vous rentrez pour vérifier que vous allez bien, on ne peut pas se reposer. Vivement son chez soi tien, cette situation devenait insupportable.


La porte claqua derrière elle et elle fut accueillie par une pluie torrentielle. C'était une blague ? Mais c'était quoi ce temps tout pourri ?? C'était pas possible ça ! Qu'est ce qu'il faisait moche en Angleterre, c'était incroyable. Amy sortit de sous le petit préau et fût à découvert pour la pluie. Très vite, ses cheveux courts furent trempés. Elle tourna les talons lorsque son prénom résonna dans le bruit assourdissant des gouttes qui fouettent le sol et les toits. La jeune femme se retourna vers la source de la voix qu'elle ne connaissant que trop bien.


Altaïr se tenait devant-elle, aussi trempé qu'elle. Celui qui l'avait entrainé lorsqu'elle était encore jeune Phénix, celui qui lui avait fait cette cicatrice sur la cuisse, toujours pas partie. Que de souvenirs. La jeune femme lui fit un sourire gentil avant de lui prendre le poignet pour l'entrainer dans une ruelle où ils pourraient se mettre à l'abris. Elle trouva sans soucis un petit préau dans une ruelle voisine. Elle s'arrêta en dessous et lacha le poignet de son camarade avant de secouer un peu la tête pour faire tomber les gouttes de ses cheveux. Juste après, elle leva les yeux vers le visage du grand brun et lui sourit, amusée.


- Hé bien, quelle surprise. Même par un temps pareil tu ne sais pas te passer de moi ?


La Phénix tira la langue à son compatriote avant de s'adosser au mur. Elle n'était pas du tout prétentieuse, loin de là, ses paroles étaient surtout là pour taquiner le jeune homme, rien de bien méchant. Une petite lampe qui émanait une lumière blanche était accrochée au mur. Elle regarda quelques secondes la pluie torrentielle qui s'abattait sur la capitale avant de se retourner vers l'ancien bleu et bronze.


- Comment tu vas ? Qu'est ce qui t'amène beau brun ?


Les formules familières étaient devenues assez courante pour Amy, surtout lorsqu'elle parlait d'Altaïr. Loin d'avoir peur d'être jugé par son camarade Phénix, elle n'avait aucune gêne à lui faire des compliments on ne peut plus spéciaux pour quiconque ne la connaissant pas. Nouveau sourire vers le jeune homme. Elle ne pouvait pas s'en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Une rencontre particulière

Message par : Altaïr Debrooks, Mar 24 Mai - 12:13


Certaines personnes entraient dans votre vie, la bouleversaient, puis s'évanouissaient dans l'Oubli, non sans laisser un vide derrière elles. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Ces derniers temps, Altaïr avait malheureusement fait un tel constat, lui qui avait au contraire besoin d'épaules solides pour le supporter alors que, tel un nouveau né, il pénétrait dans un monde nouveau pour lui. Puis, il y avait d'autres personnes, qui s’immisçaient dans votre quotidien plus tardivement, mais qui vous donnaient l'impression de les connaître depuis toujours tant ils avaient su se montrer présent aux moments propices. La qualité d'une relation ne dépend pas exclusivement du nombre d'années, mais plutôt de la mesure à laquelle elle avait su vous être bénéfique. Aussi amer ce constat fût-il, l'ancien Serdaigle devait admettre que récemment, ce n'étaient pas ses amis de toujours ou même sa famille qui avaient su se montrer là quand il le fallait, mais ses frères d'armes de l'Ordre du Phénix. Aussi, lorsque la jeune femme se retourna et lui dédia un sourire sincère, il ne put s'empêcher d'en faire autant. Il était assez surprenant de constater à quel point il avait su s'attacher si facilement à Amy, mais apparemment la traque d'une mage noire et une formation intensive pouvaient accentuer le processus. Le lien qui le liait à ses autres camarades Phénix semblait indéfectible, et bien plus puissant que n'importe quelle magie ancestrale, puisqu'il fonctionnait sur un rapport de confiance réciproque.

Lorsqu'ils furent à l'abri de la pluie diluvienne et des oreilles indiscrètes, la bonne humeur de son amie prit aussitôt l'ascendant. Ce qu'il appréciait particulièrement chez Amy, c'était qu'elle n'alourdissait jamais ses propos de filtres ou de bonnes manières futiles. Il était relativement facile de se sentir à l'aise en sa compagnie, une qualité qui semblait de plus en plus rare dans un monde où fleurissaient les esprits pervertis par la méfiance et le mépris.

« Hé bien, quelle surprise. Même par un temps pareil tu ne sais pas te passer de moi ?
- Ne t'emballe pas, ça me coûte de devoir supporter encore la vue ton insupportable minois. »

Ses lèvres s'étirèrent en un semblant de sourire, mais dans ses pupilles éclatait un feu d'artifice de malice. Quiconque connaissait un minimum Altaïr savait qu'il ne fallait jamais prendre ses paroles au premier degré, et qu'il exprimait son affection au travers de répliques toujours plus bienveillantes les unes que les autres. On ne le changerait probablement jamais, mais une fois qu'on avait su décoder ses manières, il était facile de déceler l'essence même de ses mots.

« Comment tu vas ? Qu'est ce qui t'amène beau brun ? »

Arquant un sourcil face au surnom qu'elle venait de lui attribuer, il se contenta de faire la moue. La familiarité, c'était le credo d'Amy, et autant dire que cela fonctionnait plutôt bien avec Altaïr, lui qui était encore un grand enfant dans l'âme. Mais après tout, pouvait-il en être autrement à seulement dix-huit ans ? Probablement, mais le jeune homme refusait d'être une nouvelle victime de la société actuelle qui se faisait un malin plaisir de détruire la jeunesse. On ne pouvait pas dire qu'il était quelqu'un de banal, lui qui fricotait avec des milieux d'opposition clandestins, mais au moins il gardait sa personnalité et ne cherchait pas à paraître plus vieux et mature qu'il ne l'était. Certains voyaient en cela une faiblesse d'âme ridicule, d'autres préféraient regarder les bons côtés.

« Va pas croire que c'est toi qui motive ma visite, brunette, j'te vois assez souvent au QG. J'voulais juste savoir si par hasard vous aviez besoin d'un extra au Chaudron, au cas où, ce serait cool si je veux un jour quitter le taudis de mon cousin. »

Tenter de paraître neutre dans la voix, ne pas exposer sa vulnérabilité, mais tout de même laisser suggérer que ça demeure une urgence. Les quelques adresses sorcières où il s'était rendues présentaient toutes le même discours, et remettaient pour certaines en cause son manque d'expérience et de qualifications. En revanche, Samuel lui avait clairement fait comprendre qu'il ne pourrait jamais espérer obtenir un job chez les Moldus avec son style vestimentaire. Il s'en remettait donc aux mains de l'ancienne Poufsouffle, bien que la réponse lui parût déjà évidente.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une rencontre particulière

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 10 sur 12

 Une rencontre particulière

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.