AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 8 sur 8
Alentours de Loutry Ste Chaspoule
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Mangemort 91
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite

Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Mangemort 91, Ven 22 Juin 2018 - 14:35


Le doute comme une anguille qui glisse entre les mains de celui qui l’insuffle, toujours ce même nez allongé, et les rires à semble si mystérieux alors que le visage étaient connu d'un grand nombre, montant son capital tant sur les balais alcoolisés que sur ceux qui permettaient encore à Poudlard de briller. Le doute étaient la base même du travail, briser les idéaux si cela était possible, les réflexes pas tant oppressifs mais cette  habitude à se poser en victime incapable de réfléchir qu'avaient tendance à inculquer le ministère dès l'enfance.

Alors les interrogations se font légitime et il est compliqué d'en tenir rigueur, nombre d'enfants sont élevés dans l'idée que nous  ne sommes rien de plus que les loups qui viendront les dévorer si leur soupe n'est pas terminée. La peur de l'autre avant même de tenter d'en comprendre les idées.

« Je n’ai jamais entendu parlé de l’ordre noir non ? C’est quelque chose contre lequel vous luttez ? Un complot du ministère ? »

Tant d'ignorance semblait impossible. Et pourtant il n'y avait guère de trace de moquerie, juste une réelle interrogation. C'était à se demander où avait grandi l'enfant, mais la tolérance était une de nos revendications les plus chères. alors l'explication se formule presque trop simplement.


« Nous ne luttons pas contre, l'ordre est ce que nous sommes. Aussi connus comme les Mangemorts. Aucun lien avec le ministère, nous portons nos propres idées. »
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Galway Lynch, Lun 25 Juin 2018 - 11:28


Nous ne luttons pas contre, l'ordre est ce que nous sommes. Aussi connus comme les Mangemorts. Aucun lien avec le ministère, nous portons nos propres idées.

Mangemort. Ce mot fut prononcé et tout à coup tout devint flou. Il fut pris de vertiges et n'avait rien pour s'accrocher car son corps entier était pétrifié, y compris son cerveau. Et il n'entendait plus rien, il était pris d'acouphènes. Plus rien à part ce mot qui raisonnait en boucle dans sa tête. Il resta une bonne minute, qui lui parut une éternité, totalement pétrifié. Jusqu'à ce que son cerveau se remette en marche, lentement d'abord, puis à toute vitesse, comme pour répondre à l'urgence de la situation, de sa vie qui était en jeu.

Mangemort. Bien sûr qu'il connaissait ce mot, tout le monde connaissait ce mot dans le monde magique, tout le monde connaissait Voldemort, le mage noir qui avait marqué l'histoire du XXième siècle et même après sa mort, et le nom qu'il avait donné à ses adeptes, certains étant presque aussi célèbres que lui, ou que Harry Potter, le héros qui l'avait vaincu alors qu'il était à peine plus âgé que lui. Les mangemorts s'étaient dissolu à la mort de leur chef, beaucoup avaient été arrêté. Mais ils s'étaient reformé au cours du XXIème siècle et avaient commis nombre d'actions horribles pour imposer leurs idées, comme récemment l'attaque de Poudlard à laquelle il avait assisté, ou l'attaque des inferies à Londres.

Mangemort. Pourquoi lui? Pourquoi être venu le voir lui? Pour le tuer? Probablement, mais pourquoi? Il n'avait rien fait pour se mettre en travers de leur chemin, du moins pas qu'il sache... Pour faire un exemple alors? Montrer à la communauté magique qu'ils sont là, qu'ils peuvent frapper à tout moment, même des innocents? Oui, mais pourquoi lui? Il n'était pas particulièrement populaire, avec un large cercle d'amis qui seraient bouleversés. Il n'était pas non plus admiré pour ses talents en magie ou pour son charisme, malgré son statut de préfet.  Enfin sa mort ne passerai pas non plus inaperçue, elle choquerait à Poudlard c'était sûr, mais il y avait mieux que lui pour toucher les gens, pour faire un exemple.

Mangemort. Le laisser en vie alors? Obtenir quelque chose de lui? Le recruter? Impossible. Ces mages noirs étaient réputés pour être parmi les sorciers les plus puissants qui existent et lui, lui n'était qu'un étudiant, et pas le genre d'étudient super doué et prometteur, il était dans la moyenne en sortilège et en métamorphose, nul en potion. Là où il se distinguait c'était les matières théoriques comme l'arithmancie ou l'étude des runes, mais ça n'intéressait pas les mangemorts, du moins pas qu'il sache. Se servir de lui? De lui et de sa position de préfet, pour espionner, recruter, manipuler, semer la confusion chez les Serpentard? C'était bien mal le connaitre, il n'était pas du tout doué pour ce genre de chose, il ne savait pas mentir. Récupérer des informations qu'il détenait? Il avait beau chercher dans sa mémoire qui fonctionnait à plein tubes, il ne trouvait pas d'informations intéressantes qu'il détenait et pourrait leur servir. Pourquoi lui?

-P...pou...

Mangemort. Et si il mentait? S'il n'était pas vraiment un mangemort? Qu'il disait ça pour lui nuire, le déstabiliser et le voler? Mais il n'avait rien de valeur sur lui, même s'il n'était pas censé le savoir. Une blague? Pas d'un moldu puisqu'ils ne connaissent pas les mangemorts, mais d'un sorcier, quelqu'un qu'il connaissait et qui trouvait ça drôle de le mettre dans cette situation. Oh, faites que ce soit une blague! Si s'en était une il aurait probablement envie d'arracher les yeux de son auteur, mais ça restait la meilleure issue possible pour lui.

-Vous...

Vous êtes une blague?

-Vous...

Vous croyez vraiment que je vais tomber dans un piège aussi gros?

-De...

Depuis quand les mangemorts portent des masques aussi ridicules?

-...

Mangemort. Peu importe comment il tournait la phrase dans sa tête, ça n'allait pas. Car la probabilité que ce soit une blague était très faible, autour d'une chance sur vingt. Et pour les dix-neuf autres, cela risquait de l'énerver. Et c'était la dernière chose qu'il voulait. Mais que dire alors? Que faire? Combattre? Risible. Fuir? Le mangemort connaissait sans doute une dizaine de manières différentes de le retrouver, ne pas se laisser distancer, être plus rapide que lui, anticiper ses intentions... et puis il ne savait même pas si ses jambes pourraient supporter son poids, il était toujours comme pétrifié. Lui tenir tête, ne pas lui montrer qu'il avait peur? C'était mal barré. Aller dans son sens? Mentir, manipuler, flatter? Il n'était pas doué pour ça et puis, il ne savait même pas ce qu'ils voulait. Qu'est-ce qu'il voulait? Pourquoi lui? Attendre? Attendre et en savoir plus? Attendre et se faire tuer? Mais pourquoi ils voulaient le tuer?

Pourquoi lui?
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Mangemort 91, Lun 25 Juin 2018 - 12:42


Il y avait de nombreuse réactions possibles à cette phrase, Nonante-et-Un avaient déjà été confronté à un certain nombre d'entre elle, cela allait de la fuite en courant, cas dans lequel il suffirait d'un accio pour ramener la personne à eux, à la bravoure enfantine incohérence où des enfants de douze ans essayaient pathétiquement de se confronter à eux, cas dans lequel ils n'avaient aucun scrupule à les jeter du haut d'un toit. Encore fallait-il qu'ils n'aient pas l'idée de remonter demander des explications après.

Tout ça pour dire que 91 en avaient vu beaucoup, de l'absurde au cohérent. Mais une réaction logique, accès essentiellement sur la panique logique qu'un enfant est censé ressentir dans ce genre de situation, ça jamais. Alors ils furent plus étonnés qu'autre chose devant le mutisme du rouquin, la bouche entrouverte sous le masque en un "oh" de surprise.

« P...Pou »

Poudlard, poule, poubelle, les possibilités étaient trop vagues pour qu'ils prennent la peine d'essayer d'interpréter ces paroles. Ce n'était que de la peur, du pourquoi, de la terreur. Et s'ils s'en étaient nourris à une époque, il n'y avait aujourd'hui plus de plaisir dans les frayeurs de l'autre. Il n'y avait plus ce jeu du traumatisme, de vouloir être un cauchemar. Ils étaient le sauveur, le bourreau et parfois la victime. Mais il fallait tenir les trois pour obtenir confiance.

« Vous »

Vous n'était plus. Vous était tombé au combat, avait fui à toute vitesse en même temps que Tu, Nous et On. Introuvable depuis hormis une nuit où Ils l'avaient croisé, sur les cimes de la ville. Du temps béni des sujets enlacés, il ne restait plus que Je, Il et Ils, pour se tenir comme des béquilles, s'appuyant sur les novices à qui ils n'arrivaient pas à laisser une place.
Vous n'était plus depuis des années.

« Vous »

Eux.
Sans réellement percevoir ses propres contours, ni ce que le Vous pouvait bien désigner. Ils n'était qu'un bras, son bras articulé qui rameuter les troupes pour une patte sur la tête, un sourire et une récompense. Ils étaient tombés bien bas, mais la conscience de la chose ne les avaient pas encore atteints, alors ils attendaient, toujours plus patiemment, racheter leurs erreurs et continuer à servir la cause, parce qu'au final il leur fallait accepter de s'écraser pour préserver et lutter pour leurs idées. Pour présenter un autre monde aux deux voix qui pleuraient dans la nuit.  

Et l'enfant qui s'écrasait encore entre deux mots et deux peurs, suffisamment pour que leurs esprits se rassemblent et qu'il rassure, pour que la position de la main soit elle aussi préparée.

« Ce sont des mots qui peuvent paraître faux, mais nous ne te ferons rien, enfant. Tu partiras de ton côté et nous du nôtres, que tu approuves nos dires ou non. »  
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Galway Lynch, Lun 25 Juin 2018 - 14:19


Ce sont des mots qui peuvent paraître faux, mais nous ne te ferons rien, enfant. Tu partiras de ton côté et nous du nôtres, que tu approuves nos dires ou non.

Cette phrase était censé le rassurer et cela fonctionna, un peu. Il n'était pas venu pour le tuer par simple cruauté ou pour quelque chose qu'il avait fait, il semblait plutôt attendre quelque chose de lui. Cela repoussait sa mort de quelques minutes au moins, car pour le reste il n'était pas dupe, il se doutait bien que s'il opposait une résistance ses chances de survie étaient minimes. "Nous ne te ferons rien". Est-ce que c'est ce qu'ils avaient dit aux sorciers qu'ils avaient croisé dans Londres avant de lâcher les inferies? Est-ce que c'est qu'ils avaient dit aux premiers élèves qu'ils avaient croisés dans Poudlard lorsqu'ils y avaient pénétré il y a deux ans?

Pourquoi lui?

Et puis pourquoi parler à la première personne du pluriel? Il y avait un autre mangemort caché, prêt à intervenir en cas de fuite? Il y avait trop de questions, il fallait en priorité qu'il sache ce que les mangemorts lui voulaient, en prenant le moins de risque possible.

-Vos dires? Mais du coup qu'avez-vous à me dire?
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Mangemort 91, Mer 25 Juil 2018 - 1:50


L'être noir n'a de cesse de se tordre comme un saule sous la brise âcre de l'hiver. Il se joue du mistral, du gel qui ne le rompt pas. Les atomes tels des aimants se retrouvent toujours en une météorite amère. Les doigts pianotent le chant des tuiles arrachées, pulvérisées sur les toits par la colère froide d'un simple mouvement d'air. Les courants d'air s'infiltrent sous l'enveloppe de chair comme une aiguille. La colère s'y glissant comme une anguille.

Cette colère qui se suit toujours d'incompréhension car découlant d'une source tarie et inconnue. L'inexistence de déclencheur, si ce n'est l'inexactitude de l'être et les synapses déviantes de cet esprit que l'autre qualifie de malade. Plutôt assommé qu'accepté tel qu'il est.  Obligé de se dissimuler derrière un masque au nez tendu comme une arme contre le reste, ou comme autre chose tendu par d'autres pour se rassurer sur l'inexistence de leur importance. Préserver l'illusion du moule à en devenir de plus en plus toxique.

Alors les questions énervent, parce que les esprits enfantins ne font jamais l'effort d'apprendre. La compréhension est prise comme une menace, alors qu'il est des combats qu'ils se doivent de mener pour eux-même. Les yeux du néant -mais surtout de la rage en cette nuit sans instant- fixe l'enfant entre les deux fentes-barrages du masque trop serré.

« À te voir tous les jours nous te croyions capable de penser. Tu poses trop de questions, mais pas les bonnes malheureusement. »

Et les phalanges blanchissent sur les rebords du banc alors qu'il ne faudra plus grand chose pour que l'éclatement ait lieu. L'écrasement de soi contre une couche atmosphérique très hypothétique et la combustion des morales futiles, mais surtout des limites. L'obscurantisme des sens, parce qu'il n'y a eu aucun progrès. Le latin est mort pour permettre de comprendre, mais la langue des nerfs, personne n'a jamais su l'englober dans son être. Certains ont failli, mais ont perdu raison à en embrasser les chevaux.

L'envie est là, autodestructrice, celle de chercher à brûler sans se soucier des conséquences, car la naïveté de croire qu'elles ne peuvent être désastreuses est commune tous les êtres les soirs de liesses ou de grand vent. Comme l'un de ces mantras que l'homme se répète au réveil, au coucher et à chaque instant. Il ne va rien se passer.

« Provoque-nous. »

Après tout la bête dort depuis tellement longtemps, enchaînée dans un petit recoin des côtes qu'elle ne s'éveillera pas. Il ne se passera rien. La nuit est bien trop calme pour les drames.
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Galway Lynch, Mer 25 Juil 2018 - 14:10


L.A de Nonante-et-un.

Pourquoi lui ?

Clairement la solution qu’il avait trouvé, celle de gagner de temps pour essayer de savoir ce qu’ils voulaient, n’était pas la bonne. Le Mangemort changea radicalement de comportement, lui qui semblait enclin à exposer ses idées quelques instants plus tôt déclarait d’une voix colérique qu’il était déçu par ses questions, lui qui l’observait tous les jours.

Lui qui l’observait tous les jours.

En entendant cette phrase la paralysie s’empara de nouveau de son cerveau, tel un étau duquel il ne pouvait s’échapper. Quelqu’un qui l’observait tous les jours ? Ses journées, il les passait à Poudlard durant l’année scolaire, et chez ses parents durant ses vacances ? Se pourrait-il que ce soit l’un de ses parents qui se cache derrière ce masque ? Ses parents étaient moldus, pendant très longtemps ils avaient détesté la magie, qui avait causé près de dix ans d’incapacité à marcher pour leur fille. Aussi loin qu’il pouvait chercher il était impossible pour lui de croire à cette idée, ce serait tout son univers qui basculerait.

Poudlard alors ? C’était nettement plus plausible, il y avait plus de 300 personnes dans ce château, il ne les connaissait pas tous… mais cette idée était tout aussi effrayante… un mangemort, un mage noir surentrainé  au milieu de tous ces élèves ? Ses jambes tremblaient à cette idée, il avait l’impression d’être retourné à l’âge de 11 ans où, durant ses premières semaines à Poudlard, il était terrorisé par chaque recoin du château, par ses propres pouvoirs, par les autres, les autres monstres, comme lui.

Il ne pourrait pas vivre avec ça, avec l’idée qu’un mangemort se cachait parmi les résidents du château. Il y avait une autre hypothèse. Les mangemorts l’auraient suivi depuis le début des vacances. Tous les jours signifierait alors tous les jours depuis 3 semaines. Mais qu’avait-il fait pour attirer leur attention ? Pourquoi lui ?

Le démasquer et rapporter son identité à un auror, à un professeur de Poudlard, à la gazette du sorcier, à n’importe quel sorcier qu’il croiserait sur son chemin. C’est ce qu’aurait fait un héros. Mais les chances qu’il avait de lui retirer son masque étaient plus qu’infimes, et puis même s’il y parvenait, il faudrait qu’il arrive à fausser compagnie au mage noir car clairement, il serait en détention d’informations compromettantes qui pousseraient sans doute le masqué à le tuer, ou au mieux à effacer sa mémoire. Il n’était pas un héros. Bien sûr qu’il avait envie de savoir qui était sous le masque, surtout s’il l’observe « tous les jours ». Mais son instinct de survie prenait le dessus, il fallait vivre, à tout prix.

Si la technique de gagner du temps pour avoir des infos ne marchait pas, il ne lui restait plus grand-chose comme alternative. La meilleure était de prendre la fuite. Peu de chances de succès, mais c’était à peu près tout ce qui lui restait. Il fallait le distraire pour que ça marche, mais comment ? Le Mangemort lui avait ordonné de le provoquer. Il sortit sa baguette. Son adversaire devait probablement s’attendre à ce qu’il l’attaque, préparait déjà sa parade, mais s’il visait à coté ? L’effet de surprise serait peut-être suffisant pour qu’il puisse se réfugier derrière ces arbres à une dizaine de mètres. Il fallait qu’il essaye. Il pointa sa baguette à deux mètres à gauche du masqué, vers un bac à sable.

- Eolo Procella !

Rien de bien spectaculaire, il n’avait jamais pratiqué ce sort en dehors des cours, dans un environnement maîtrisé.  Mais c’était suffisant pour ce qu’il voulait faire, soulever un nuage de sable pour obstruer la vue du masqué, le temps de fuir, fuir, fuir, à toute vitesse. Il était surpris de voir que ses jambes avaient retrouvé toutes leurs capacités et, l’adrénaline aidant, il crut un moment pouvoir s’en sortir.

Mais il senti une pression sur son corps qui le fit ralentir, puis s’arrêter et enfin basculer vers l’arrière sous l’effet du sortilège d’attraction lancé par le mangemort. Cette fois c’était fichu, il n’en ressortirait pas vivant. Il essaya de se défaire du sortilège en agitant ses membres dans tous les sens mais c’était peine perdu, bientôt il retrouva le bac à sable qu’il avait créé et retomba lourdement sur le sol, toujours en se débattant, créant un nouveau nuage de sable.

Dans sa lutte contre l’attraction il percuta quelque chose. Il ne put voir ce que c’était avec le nuage, mais il sentit quelque chose tomber sur lui. Il parvint à s’en dégager et roula sur un ou deux mètres, le temps que le nuage retombe. Le temps qu’il s’aperçoive que la personne n’était plus masquée.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Mangemort 91, Mer 25 Juil 2018 - 15:30


LA absolu de Galway


Les nuits sont élastiques et silencieuses. Il flotte dans l'air cette odeur de caoutchouc et de sève qui colle doucement la peau de sa fraîcheur. Il n'y a aucun cri, aucun pleur. Seul le vent chante son requiem dans les feuillage quand les corbeaux font crisser les graviers sous leurs serres. Il n'y a que cette douceur funeste qui s'empare du décor, l'embellit le façonne tandis que les phalanges blanchissent sur le rebord du banc. La colère s'empare ici du corps, une haine avalée qui prend possession d'un être qui avait eu la prétention de se croire calmé. L'exultation silencieuse des nerfs tandis que l'innocent ne semblent pas plus rassuré à quelques centimètres de là. Nulle chasse à l'homme de notre côté, aucune soif de sans, nous laissons cela à d'autres, ceux qui se pensent attirés par les ténèbres qu'il pré-conçoivent eux-même en leur fort intérieur pour coller à des idées qui ne sont pas les leurs.  Assemblant de faux attraits comme des kaplas pour une attention quelconque.
Ce n'était point notre jeu du soir.

Ce fut l’inattendu qui explosa à nos pieds, nous arrachant un cri et nous poussant à bondir sur nos jambes tandis que celles de l'autre semblaient avoir déjà rejoint son cou. Le nuage, la poussière, l'aveuglement temporaire mais surtout cette toux insupportable. Nous parvenons tout de même à articuler un accio entre deux salves, mais colère trop présente ou précipitation, la dose de magie utilisée dépasse tout entendement, car voilà le corps du rouquin qui nous percute et nous en voie à terre, une partie de nous tombée à ses côtés. Il est déjà trop tard lorsque nous réalisons, avec peine, qu'il s'agit de notre masque.


Nous nous relevons doucement, la colère retombant avec le sable. Il n'y a que le silence, le corps de l'adulte debout, et celui du gosse toujours à terre. Un calme d'apparat qui tranche douloureusement avec la tumulte qui s’engrange alors sous le crâne du matricule. Ce n'es plus avec la haine qu'il nous faut composer désormais, mais la peur la terreur. Car l'identité est exposée, et il n'y aucune confiance en l'autre qui permette un autre échappatoire que celui qui se dessine doucement sous notre expression faciale. La peur paralysant, l'idée d'appeler 40 pour un oubliettes n'effleurent même pas. Juste cette peur de se voir attraper, de voir les gosses confiés à des institutions qui ne sauront réellement remplacer ce substitut de parentalité que nous nous entêtons à leur fournir. Alors la main tremble alors que la solution s'impose en deux mots que nous ne parvenons à prononcer dans l'immédiat.

« Je suis désolé.e Galway. Vraiment, vraiment désolé.e. Mais j'ai trop à y perdre. »

Alors une latence de quelques secondes où le regard se sent obligé de trouver le sien. Il n'est qu'un gosse apeuré qui se tient à terre, et nous osons croire qu'il a compris ce qui va suivre. Un autre instant, celui pour se convaincre de prononcer ces deux mots qui scellent un destin comme une porte blindée. Alors, nous faisant violence, c'est entre deux soupirs que les mots s'échappent enfin.

« #Avada Kedavra »

Et le corps enfantin retombe de façon insupportable, redevenant objet vide de sens et d'esprit. Les tremblement s'accentuent alors que nous nous agenouillant à ses côtés, retirant sa baguette de sa poche et lui coupant une mèche de cheveux que nous enroulons sans peine autour de l'instrument magique, déposé à même le sol non loin. Voilà l'enfant payant encore un pêché commis sans volonté de heurter. Les vies arrachées nous déchirent à chaque fois. Alors nous nous frottons les yeux rougis avant de l'empoignant sous les aisselles avant de l'attirer contre nous comme si il n'était qu'un enfant endormi. Et nous disparaissons dans un crac, accompagné du corps creux.

Ne laissant derrière nous que cette baguette sans propriétaire, une mèche de cheveux roux enroulée sur le manche.
Ce que la courte existence de Galway Lynch aura su laisser derrière elle.



Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 8

 Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.