AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 5 sur 8
Alentours de Loutry Ste Chaspoule
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Nyptia Shaklebolt
Serdaigle
Serdaigle

Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Nyptia Shaklebolt, Mer 15 Juin 2016 - 23:18


Joyeux Anniversaire !
ft. Pandore Hastings

Le réveil sonne, de sa sonnerie stridente et angoissante, et j'ai une fois de plus envie de l'envoyer valser contre un mur. Je n'aime décidément pas du tout ce moment de la journée. S'extirper d'un profond sommeil, réparateur et bon conseiller, dans un bruit incroyablement désagréable, pour retourner à la vie réelle... Quel bonheur ce serait de pouvoir dormir tant qu'on le souhaite ! Mais bon, aujourd'hui, je n'ai pas à me plaindre : pas de cours à l'horizon, ni de devoirs, seulement l'amusement. On est samedi, il fait beau - à moins que la fenêtre du dortoir ait été enchantée dans la nuit - et une fête de bon augure m'attend, cet après-midi. Ce bon vieux Weasley (qui ne fête pourtant que ses vingt-deux ans) a organisé "la plus grande fête de tous les temps", comme il s'est plu à le noter dans son invitation. La tradition perdure, chez les rouquins ! Je crois bien que cette famille n'a jamais engendré rien d'autre que de joyeux fêtards... Tant mieux ! Ça me changera des examens de fin d'année.

Je me lève, ragaillardie par la perspective de la journée, et m'habille d'une robe tout simple, en soie bleu sombre, et de sandales élégantes dans les tons noirs. Nouveau regard par la fenêtre. J'ajoute un chapeau de feutre noir à liseré bleu. Décidément, je colle à ma Maison, même quand je quitte Poudlard !

Descendant tranquillement les nombreux escaliers du château, je me retrouve dans la Grande Salle, où j'engloutis avec appétit mon petit-déjeuner. Fin prête à partir pour Loutry Sainte-Chaspoule, je me rends compte que j'ai oublié le cadeau de Killian. Et me voilà repartie, gravissant les marches quatre à quatre, jusqu'à la Tour de Serdaigle, pour récupérer le petit paquet enrubanné de rouge. Soufflant comme un chiot qui a trop joué, je redescends jusqu'au rez-de-chaussée et sors de l'académie d'un pas léger. Il me tarde d'arriver, je n'aime que peu les longs trajets...

Et en terme de longs trajets, je suis servie aujourd'hui : Poudlard - Loutry ne se fait pas en cinq minutes ! Le Magicobus a beau rouler à une vitesse effrénée, je ne distingue le paysage du village anglais que trois heures plus tard. Légèrement nauséeuse à cause de la conduite... comment dire ? Sportive ? du chauffeur, je descends du bus à impériale d'un pas chancelant. À peine ai-je mis pied à terre que le car disparaît déjà, hors de ma vue. Je prends une minute pour retrouver mon équilibre et commence mon ascension vers le haut du village.

Loutry Sainte-Chaspoule est un charmant petit hameau, où nombre de sorciers voisinent les Moldus. J'observe le décor du bourg avec intérêt. Tout est joli, pittoresque, comme dans mon souvenir. Je ne suis venue ici qu'une ou deux fois, pour rendre visite aux amis de la famille, mais j'étais très jeune. Aussi, le paysage n'est-il pas resté gravé à proprement parler dans ma mémoire... Où se trouve la maison des Weasley, déjà ? Si mon père avait été encore de ce Monde, il se serait sans doute gaussé de mon horrible sens de l'orientation, avant de m'indiquer la bonne direction. Oui mais voilà, je suis toute seule. Et perdue. Un peu. L'idée d'aller demander ma route à un inconnu ne m'effleure même pas, je serais bien capable de m'adresser à un Moldu qui n'aurait jamais entendu parler de la famille aux cheveux enflammés...

Il me semble me souvenir qu'il faut emprunter une route de campagne, en direction du Nord. C'est donc ce que je fais, m'orientant à l'aide de ma Baguette, grâce à l'enchantement des Quatre Points. Voilà ! Je suis partie. Reste plus qu'à dénicher la bicoque à l'architecture insolite, au loin, à travers les champs qui se profilent à perte de vue...

Au bout d'un moment, il me semble discerner le toit pointu de la maison que je cherche. Ah ! Ils ont dressé des chapiteaux blancs, dans le jardin. Et j'ai l'impression qu'il y a déjà pas mal de Monde... si j'en crois le boucan qui parvient à mes oreilles, alors que je ne suis encore qu'à deux centaines de mètres de l'entrée ! J'avance en souriant, certaine que je vais retrouver beaucoup de connaissances, et pénètre, heureuse, dans le sanctuaire légendaire des Weasley...
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Hastings
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Pandore Hastings, Jeu 16 Juin 2016 - 4:58



Avec Nyptia Shaklebolt


Le temps était splendide, idéal pour une promenade ou une fête. Le ciel était d'un beau bleu, clairsemé de quelques nuages timides, et le soleil se reflétait sur la rosée encore fraîche de l'aube. Il devait être sept heures lorsque Pandore ouvrit les yeux. Son hibou était introuvable ; la sorcière pensa qu'il dormait encore et aussi ne se formalisa-t-elle pas de son absence.

Elle se lève et marche mollement jusqu'à la commode. Elle observe un instant la petite écuelle qui la surplombe. Elle trempe ses doigts dans l'eau froide et se masse le visage. Même les heures les plus tardives sont chaudes, en ce début d'été. Elle se rafraîchit le corps en commençant par le cou. Elle descend progressivement en se débarrassant de sa tenue de chambre. Pandore se sent revigorée au contact de cette eau glaciale sur sa peau encore poisseuse de la nuit passée. Quelques vifs coups de baguette lui évitent le rangement indésirable. Aujourd'hui, ce sont des fioritures. La grande blonde a bien mieux à faire.
Elle se couvre d'une chemise longue et repasse au rez-de-chaussée, où elle prépare du thé. Elle allume un bâton d'encens et entrouvre une fenêtre pour laisser entrer la brise matinale qu'elle affectionne. Elle se sert une tasse et en hume le parfum. Elle a décidé d'utiliser du thé noir. Elle ne boit pas tout de suite, c'est trop chaud. Elle ajoute deux gouttes de lait et du sucre. Beaucoup de sucre. La cuillère tourne automatiquement contre la porcelaine. La sorcière souffle doucement sur le liquide délicat et ambré, l'esprit vide. Pandore laisse son regard traîner dans le vague. Elle adore plus que tout au monde ces moments où elle est seule avec elle-même. Elle songe à la journée qui l'attend, et chasse à nouveau toute pensée consciente. Elle boit enfin son thé. Elle entoure la tasse avec les deux mains. Un léger tintement lui rappelle la présence d'un anneau d'argent fin au pouce. Ses yeux se posent sur la minuscule opale sertie et en savoure chaque reflet.

Lorsque l'encens acheva de se consumer, la jeune femme s'occupa de débarrasser le peu de vaisselle qui trônait encore sur la petite table repeinte en blanc. À nouveau, elle s'adonna à l'un de ses éternels défauts : la rêverie. Elle repensa à ses petits frères qui s'étaient donné un mal fou pour réparer son pied légèrement bancal avant de la barbouiller de vulgaire acrylique. Ce meuble avait une drôle d'odeur, mais il était radieux, et Pandore sourit au souvenir de ses deux cadets. Cette pensée chaleureuse lui donna du cœur à l'ouvrage et la Sang Pur se remit à son brin de ménage. À huit heures quarante-et-une minutes, elle décréta que c'était assez pour les trois prochains jours et referma la fenêtre pour remonter dans sa chambre.

La lettre sur sa table de chevet date de plusieurs jours. C'est une invitation. Les initiales de Killian Weasley ressortent en relief sur le cachet de cire. Il fête ses vingt-deux ans et prétend donner la plus grande fête de tous les temps pour cette occasion. Ce n'est pas la première fois qu'il dit ça. Les années passées à Poudlard en attestent encore dans toutes les mémoires. Mais les fêtes qu'il organise sont toujours pleines de joie. Pandore a confirmé qu'elle serait là sans l'ombre d'une hésitation. Il est encore tôt, elle peut se préparer sans hâte. L'étape la plus difficile sera le trajet. Sa cheminée n'est pas encore fonctionnelle. Son permis de transplaner ne lui a pas encore été remis. Le lieu de la réception est à des lieues de la petite bourgade paisible où vit l'ancienne Gryffondor. Elle s'accommode comme elle peut. Elle commence à trier les tenues qui conviendraient. Son extravagance n'est un secret pour personne. Elle aime porter des choses que personne ne verrait sur quelqu'un d'autre.
Son choix se porte sur une robe de velours noir aux manches et au jupon évasés. L'encolure délicate et bordée de perles fines s'arrête en pointe à la naissance de sa poitrine. Plusieurs lignes d'autres perles nacrées se rejoignent dans son dos. Les épaules sont légèrement découvertes sur le dessus. La robe s'arrête avant les genoux et elle est resserrée à la taille par un ruban de dentelle sombre. Elle épouse parfaitement le corps de Pandore. Cette dernière est absolument satisfaite. Le tissu est d'un noir épais et profond qui contraste avec sa peau diaphane et ses yeux d'eau. Ses chaussures sont de simples plateformes hautes, noires, vernies. Elles enserrent la cheville avec douceur.
La mondaine se prépare à la dernière minute avant de partir. Elle boucle ses cheveux clairs et se maquille légèrement. Elle se regarde dans un grand miroir, à taille humaine. Elle se sent présentable. Elle verrouille la porte et se met en route.

Le voyage ne fut pas de tout repos pour l'élégante sorcière qui, une fois montée dans le premier Magicobus disponible, se rendit compte de la difficulté que représentaient les longs trajets en tenue de soirée. Malgré cela, elle ne se délesta ni de son faste, ni de sa hâte d'arriver et d'aller saluer son ancien camarade. À la perspective de revoir moult visages familiers, l'anglaise esquissa un sourire, baguette en main, et se dirigea tranquillement vers le lieu qu'elle devait rejoindre. Elle n'eut aucun mal à reconnaître la bâtisse si singulière qu'habitaient les Weasley. C'était une famille très ancienne, d'après les connaissances de la jeune femme, et ce que lui en avait dit son vieil ami. De grands sorciers avaient porté ce nom.
Lorsqu'elle parvint enfin à se faufiler sous les immenses chapiteaux, la sorcière blonde se galvanisa.  Cette foule qui l'entourait était beaucoup plus dense que prévu, mais c'était un bien maigre défi. Elle était dans son élément. De nombreux visages lui étaient vaguement reconnaissables, et d'autres bien moins. Elle repéra des élèves qui avaient fréquenté sa maison pendant tout le temps où elle était à Poudlard, et bien sûr, elle croisa le regard de celui qui l'avait conviée. Elle s'empressa d'aller le saluer et de discuter un peu avec lui, sans jamais se défaire de sa prédisposition naturelle pour les contacts sociaux. Il y avait en ce lieu tant de beauté que Pandore s'en émerveilla et félicita son hôte avec la plus grande sincérité.

Tu auras finalement réussi à organiser la fête la plus grandiose qui soit ! Et dire que ça t'a pris des années pour arriver à ce résultat, taquina la Gryffonne. Je n'ai rien à dire. Je m'incline, Monseigneur.

Ils éclatèrent de rire, et de bon cœur, comme si le monde était, au bout du compte, devenu un havre de paix et d'euphorie.



Revenir en haut Aller en bas
Nyptia Shaklebolt
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Nyptia Shaklebolt, Sam 18 Juin 2016 - 20:17


Des centaines de Sorciers sont réunis sous les immenses chapiteaux blancs dressés pour l'occasion, et j'ai bien du mal à repérer des visages connus, tant il y a d'activité. Peu de gens restent en place plus de quelques secondes, et je dois me frayer un chemin à travers la cohue pour me rapprocher des tables du buffet. Ces dernières sont fastueuses, encombrées de mets à l'aspect délicieux, et je m'empresse d'attraper deux ou trois petits fours avant qu'ils ne me passent sous le nez... même si un charme de remplissage automatique a été apposé sur chacun des plats.

Un homme grand et passablement chauve m'aborde avec chaleur, en s'écriant "La petite Shaklebolt ! Ça faisait longtemps qu'on ne s'était vus !" Je me retourne et aperçois alors Julius Prewett, un cousin éloigné des Weasley, et ancien collègue de mes parents, au Ministère de la Magie. Effectivement, ça faisait un bail ! Au moins quatre ans que je ne l'avais plus croisé. Je me rappelle de lui comme d'un homme aimable et gentil, toujours prêt à rendre service à ses amis. Je m'étonne qu'il m'ait si aisément reconnue, alors que la dernière qu'il m'a vue, je n'avais que treize ans... D'un autre côté, il faut bien dire que les Sorciers à la peau mate ne courent pas les rues, en Angleterre ! "Bonjour Monsieur Prewett ! Comment allez-vous ?" Il me répond avec entrain, s'enquérant par la même occasion de ma vie, depuis la mort de mes parents. C'est donc ça ! La dernière fois que je l'ai vu, c'était à l'enterrement. Joyeux souvenir... Ou pas.

La conversation va bon train et je rencontre d'autres Sang-Purs, que je n'avais plus revus depuis, là encore, l'enterrement de mes parents, qui viennent me saluer avec bonne humeur. Je reconnais chacun d'entre eux : ils étaient souvent à la maison, à assister à un repas ou à un autre, dans le salon familial. Au bout d'un moment, les sujets de conversation s'épuisant peu à peu, je décide d'aller trouver mon hôte. Où se cache Killian ?

Je fends à nouveau la foule, posant des questions pour localiser plus rapidement le jeune homme aux Sorciers que je croise, et aperçois pas très loin la chevelure rougeoyante du Weasley que je cherche. Je m'approche avec un grand sourire et bondit à sa rencontre en m'exclamant "Joyeux Anniversaire !" Killian se tourne vers moi et esquisse un sourire éblouissant en me prenant dans ses bras pour me souhaiter la bienvenue et me remercier. "C'est bien parti pour être une super fête, dis moi !" je réponds en englobant d'un geste le monde qui encombre le jardin. C'est alors que je remarque aux côtés du rouquin la présence d'une jeune femme à la beauté impressionnante. Blonde, les yeux d'un clair incroyable, vêtue d'une élégante robe sombre de velours, je ne la connais pas. Je hoche la tête en guise de salut à son attention et tourne légèrement le regard vers Killian, pour l'inviter à me la présenter. Il est tout à fait impoli de ne pas dire bonjour, même à quelqu'un que l'on ne connaît pas, cependant mon éducation m'interdit de m'adresser à une personne à laquelle je n'ai pas été présentée...
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Hastings
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Pandore Hastings, Mer 22 Juin 2016 - 19:10



Avec Nyptia Shaklebolt

Désolée pour le retard !


Une longue discussion s'était engagée entre l'hôte et son ancienne camarade. Ils évoquèrent avec amusement les années passées dans le château et les nombreuses heures perdues à préparer des fêtes qui finissaient toujours par tourner au vinaigre. La vie d'apprenti sorcier avait aussi ses désavantages. Bien d'autres anecdotes encore furent racontées et savourées par les deux diplômés, parfois partagées par d'autres convives qui se mêlaient au duo. Un instant, de proches cousins firent une escale pour célébrer avec leur parent cette belle journée et cette grande occasion.

Pandore ferme les yeux. Elle se laisse caresser par les voix joyeuses qui éclatent, ici et là. Elle les rouvre. Elle observe les visages détendus, les tenues ravissantes, les attitudes élaborées. Elle sait que c'est son monde. Elle sent qu'elle est chez elle, dans cette foule où personne ne la connaît. Elle referme les yeux. Elle s'imprègne de la magie qui flotte partout autour d'elle. Elle laisse un frisson parcourir sa peau, l'espace d'une seconde perdue parmi les autres. Elle ouvre les yeux à nouveau. Elle hume profondément le parfum des liqueurs et des fruits. Elle les ferme encore une fois. Elle savoure la brise légère qui s'engouffre sous les tentures. La sorcière se sent légère et enivrée. Elle voudrait se laisser tomber contre l'herbe, rêver à toutes ces belles couleurs qui se mélangent devant ses yeux, à cette extase qui gagne lentement ses sens.
Pandore revient à la réalité. Elle discute à nouveau. Elle s'est éloignée de son hôte. Elle veut lui offrir la paix, aujourd'hui c'est lui le roi. C'est lui que l'on fête, que l'on gâte et que l'on couvre de gentillesses. C'est un bon garçon. Il a travaillé dur pour être reconnu. Il est entouré de gens qu'il aime. De gens qui l'aiment. L'histoire de sa famille l'honore. Killian est un sorcier talentueux qui ne s'est pas reposé sur son nom pour réussir.
Un autre instant, la grande blonde s'efface de l'endroit, par l'esprit. Elle s'envole, une petite minute, rien qu'une, elle respire enfin, elle est seule. Au milieu de tous ces sorciers admirables et magnifiques qu'elle a dévoré de ses yeux bleus de chat, elle est seule et calme. Au milieu de ces corps qui marchent, qui dansent, qui rient, qui se rapprochent, elle s'isole. Elle pense à tant de choses. Elle caresse le velours de sa robe du bout des doigts. Elle se concentre sur le tintement feutré des perles qui suivent les courbes de son buste. Elle voit les ombres des oiseaux qui passent se découper, noires de carbone, sur l'écran blanc qui la sépare du ciel. Ils piaillent gaiement, en écho au tumulte ambiant. Leur liberté fait chavirer les âmes, imperceptiblement... Pandore est plongée dans une paix qu'elle n'aurait jamais voulu quitter. Ce monde est le sien, et il est si beau, si pur, à la fois irrationnel et irrégulier... Pourtant il est parfait. Aucun autre monde n'aurait pu la séduire à ce point et faire d'elle sa prisonnière, à jamais.

Personne ne sembla remarquer l'absente qui revenait doucement dans leur univers commun. Était-ce un rêve ? Cela n'avait duré qu'une minute à peine. Peut-être moins, même, en vérité. La jeune femme but deux coupes de ce qui ressemblait à une variété de vin plutôt exotique. La fraîcheur de son goût permit à l'anglaise de raviver son intérêt pour l'instant présent.  Elle se dirigea à nouveau vers son confrère afin de le questionner sur divers projets dont il avait fait mention des années auparavant. Leurs souvenirs ainsi ravivés avaient inspiré pléthore d'autres sujets de discussion.

Au fait, cher ami..., commença Pandore avec un air complice.

La sorcière n'eut pas le temps d'achever son interrogation. Une tornade d'un bleu éblouissant bondit dans le dos du fêtard pour le saluer et souffla tout bonnement les deux compères dans une joie communicative.

Joyeux anniversaire !, s'exclama la charmante débutante d'un ton enchanté. C'est bien parti pour être une super fête, dis-moi !, ajouta-t-elle après son accolade avec le rouquin.

L'arrivante est une jeune femme à la peau de bronze. Ses yeux d'ambre ont un éclat particulier qui n'échappe pas à la spectatrice. Sa robe épouse parfaitement son corps énergique et souple. De la soie. Cette sorcière est sûrement quelqu'un dont le nom est connu. Elle est très élégante, et pourtant, il y a quelque chose dans son attitude... Un petit quelque chose d'insouciant qui trahit sa jeunesse. Une étincelle qui fait oublier son éventuelle noblesse de sang. Elle est comme un jus pétillant et acidulé qui surprend et ne peut jamais laisser indifférent. Elle est peut-être encore élève. Elle est espiègle et fraîche. Puis, au contraire, elle est aussi fabuleusement mondaine, pour un si jeune et bel âge. Les étudiants en sorcellerie ne subissent généralement aucune épreuve sociale de cet acabit avant leur sortie de l'académie qui les a diplômés. C'est un délicieux contraste dont Pandore se délecte avec l'appétit malicieux d'un fauve devant sa prochaine proie. C'est cependant d'un regard bienveillant qu'elle couvre la belle bleue.
La frêle demoiselle semble finalement remarquer la présence de la blonde qui la précède. Son comportement change presque radicalement. Apparaissent à nouveau les traits d'une éducation exemplaire. Elle adresse un signe de tête courtois et respectueux, mais ne décoche aucun mot. Aucune flèche ne vire de son arc. Elle se contente d'être là et d'être radieuse, soudainement distante toutefois. Quoi de plus habituel, face à de parfaits inconnus ?

Tu manques à tes devoirs absolus, cher hôte, s'amusa la Gryffonne avec un ton faussement solennel. Veuillez excuser nos manières, adressa-t-elle ensuite à l'autre jeune femme.

Avec une lenteur calculée, Pandore esquissa un geste précieux afin d'amorcer la présentation en bonnes et dues formes qu'une sorcière de sa qualité se devait d'offrir aux invités plus jeunes qu'elle. Elle tendit le bras avec grâce et avança d'un pas, ce qui réduit la distance entre les deux femmes d'un peu moins que moitié. Un sourire radieux se dessina sur son visage.

Pandore Hastings, annonça-t-elle. J'étais à Poudlard avec ce charmant Killian. En revanche, je n'ai pas le plaisir de me souvenir de vous, mademoiselle... ?

La grande blonde, dans l'attente d'une réponse, garda une main tendue vers son interlocutrice à la peau mate et soyeuse.



Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Finrod Elensar
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Finrod Elensar, Dim 25 Sep 2016 - 17:42


C'était un comble qu'un Auror, même s'il s'agissait d'Acturus et c'était bien ça qui faisait la différence, vienne demander des conseils "d'expert" auprès de Finrod. La dernière visite qu'il avait reçu de l'une d'entre eux avait prouvé qu'ils l'avaient dans leur ligne de mire et ne semblait pas très apprécié de leur service. Il n'en avait que faire mais la demande d'aide était risible. Heureusement que le jeune Madverier était venu, cela pouvait lui servir dans un avenir proche ou moins proche si on lui reprochait de ne pas coopérer avec les autorités magiques. Et l'appel des créatures magiques était toujours quelque chose à laquelle le fourchelang avait de la peine à dire non.

Les compères du jour se retrouvèrent donc à transplaner près de l'endroit du délit. L'ex-serpentard n'était jamais venu dans ce village, ni dans ses alentours d'ailleurs. Cela semblait être un lieu paisible habituellement. Pas à l'instant, en effet avec ces employés du Ministère qui s'agitaient. Sans ajouter un mot, le sorcier suivit l'Auror pour se rendre à la chambre de la victime. L'endroit n'était pas vraiment du goût de Finrod, bien que décorée avec une certaine réflexion.

- Je vais faire mon possible. Ce genre de créatures ne laisse que peu de trace derrière elle. Je ne garantis rien.

Laffaire ne semblait pas passionner tant que ça le jeune Auror. C'est sur, faire semblant de courir derrière des mages noirs était bien plus excitant. Un léger sourire se dessina sur le visage du presque-géant. Il avança dans la chambre, observant les affaires de la victime, le lit, ... Pour l'instant, rien ne pouvait confirmer ou non l'attaque. Cet animal était très discret et il était étonnant d'en voir ici alors qu'il favorise les lieux tropicaux. Quelqu'un devait en posséder et il s'était échappé. Finrod chercha du regard Arcturus.

- Je ne suis pas capable de vous dire quoique ce soit en ne voyant que la chambre. Il faudrait que je vois l'animal aussi. S'il a mangé quelqu'un ou non. Cela fait combien de temps que la créature a été capturée ? Par qui ? J'aimerai voir la personne qui l'a découverte. C'est le mieux qu'il pouvait faire en l'état des choses. "Je ne tiens pas à faire votre travail à votre place, mais il serait intéressant de savoir aussi si l'homme avait des raisons de s'enfuir ou ce genre de choses. Le moremplis ne laisse rien de sa victime.

Il n'avait pas servi à grand chose pour l'instant. Tant qu'il ne verrait pas l'animal, ce serait difficile pour lui d'affirmer quoique ce soit.

Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Finrod Elensar
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Finrod Elensar, Mer 28 Sep 2016 - 17:17


Brisée. Oui c'était le mot. La pauvre femme était brisée. Finrod savait ce que c'était de perdre l'être aimé. Pas le temps de se replonger dans des souvenirs douloureux. Il écoutait plus ou moins attentivement les réponses de l'éventuelle veuve. Finrod se disait qu'il était là en tant qu'expert, ce qui était déjà étonnant qu'un Auror vienne lui demander de l'aide après les menaces à peine voilées de Rosie Peltz lors de sa visite à la Boutique d'Animaux Magiques, et pas comme enquêteur alors il ne devait interroger personne. Moins il faisait de bruit, mieux c'était.

Madame-j-ai-peur-des-moremplis a donc réussi à ramener la bestiole dans sa cave. Étonnant. Mais le fourchelang garda sa réflexion pour lui. Il se dirigea en direction de la cave pour y découvre d'autres Aurors qui tentaient de maintenir l'animal en place. Arcturus l'avait appelé par son prénom. Cela lui déplaisait légèrement. Le Madverier était rapidement familier, trop.

C'était la première fois que Finrod voyait cette créature en vrai. Certains spécialistes s'accordaient pour dire que les moremplis étaient liés aux Détraqueurs. Le "tissu" était presque semblable soi-disant ainsi que la manière de le repousser. Mais de nouveau, Finrod ne pouvait se contenter que des écrits qu'il avait parcouru étant donner que les anciens gardiens d'Azkaban n'avaient jamais croisé sa route non plus.

Les yeux plissés, le Fourchu tentait de distinguer l'animal tant que bien que mal. Il n'avait aucune autorité sur les Aurors et ne souhaitait pas non plus voir l'animal s'enfuir ou attaque quelqu'un. Quelques heures s'étaient déjà écoulées au dire de la jeune femme, il était donc difficile de distinguer une différence d'épaisseur, surtout que c'était un détail difficile à remarquer selon Finrod. Il remonta pour retrouver l'Auror et la femme pleureuse.

- Je ne saurai dire si l'animal l'a réellement mangé ou pas. Cela fait déjà quelques heures. En plus, la créature ne fait que se tortiller face aux patronus. Il ne me semble pas avoir vu de trous qui aurait pu être la conséquence de sa capture dans le piège.

Sur ces mots, il posa son regard émeraude sur la dame. Soit c'était effectivement l'animal, soit c'était elle. Il ne semblait pas manquer d'affaire de l'homme. Mais c'était à Arcturus d'en arriver à ses conclusions et à lui seul.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Esteban R. Lefebvre
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Esteban R. Lefebvre, Sam 3 Déc 2016 - 13:47


RP avec MM. 91

Le jeune homme se tient devant le miroir, une ride perplexe barre son front. Le miroir lui renvoit son image ; il semble ailleurs. Il se demande si c'est son corps, si un esprit étrange ne vient pas de le posséder. À cette pensée, il rit ironiquement. Depuis le temps, il ne s'habitue pas à l'après métamorphose. Il faut dire que c'est impressionnant et quelque peu déroutant de changer si facilement d'apparence. Si facilement... À l'époque, il trouvait le processus diablement éreintant qui demandait toute sa concentration. Ce qui relevait du miracle pour lui, hyperactif, qui n'a qu'au maximum deux minutes de concentration.

Il se penche et après avoir recueillit de l'eau dans ses mains il se la passe sur le visage. Il entend vaguement les voix des personnes de l'autre côté de la porte ; dans la grande salle. Ce bistrot est très connu à Loutry-Ste-Chaspoule et ce n'est pas très loin du village où il réside. Depuis quelques mois il vient s'y détendre. Se mêler aux autres lui fait beaucoup de bien. Il se redresse lentement et manque de faire un arrêt cardiaque. Une personne le fixe étrangement à travers la glace. Est-ce de l’inquiétude ? Remarquant l'air suspicieux du Français, l'homme sourit légèrement et lui tend un... mouchoir ?

Vous saignez du nez.... Hein ?! Il est étonné puis il constate la véracité de ses mots. - Merci ! Il sourit à son tour. Cela lui arrive souvent quand ses pensées s’égarent dans des contrées lointaines et surtout quand il pense à lui-même. Il hausse un sourcil, se rendant compte qu'il saigne souvent du nez après une métamorphose. Est-ce parce qu'il se trouve trop beau ? Magnifique ? Inégalable ? Sans doute...

Quelques minutes plus tard, l'air frais du soir caresse les parties dénudées de son corps. Sombre idiot ! Il aurait dû revêtir au moins un pull. Un gros pull douillet à souhait et pas un simple treillis et un T-shirt. Il caille p*tain ! Pourquoi est-il aussi irritable ? Pourquoi est-il sorti du bistrot ? Il se détourne dans l'optique de rebrousser chemin, mais son regard remarque un immeuble de plusieurs étages et il sent une envie irrésistible inhiber toutes ses résolutions. Il réajuste son sac sur son épaule et ni une ni deux, il s'élance tel un félin zigzaguant entre les passants qui rouspètent.

Il patiente plusieurs minutes avant que quelqu'un sorte de l’immeuble et il en profite pour s'y faufiler. Il ne prend pas l’ascenseur et gravit les escaliers quatre à quatre. Des images pénètrent dans son esprit. Des souvenirs ? Quand la porte s’ouvre enfin, il reprend son souffle. Comme s'il avait déjà fait cela auparavant, il s'approche du bord puis se penche en avant. Wow ! C'est haut ! Il se recule. Un temps. Puis comme s'il avait eu un signal il se met à danser. Hum, non. Il se tortille plutôt comme une limace, parce qu'Esteban danse réellement comme un pied. Il se sent libre p*tain ! C'est trop boooon !

♫Nana na.... oh oh ! PERDUUUUU DANS L'ESPAAAACEUH nana na ♫ Il danse, chante. Spectacle absurde, grotesque, ridicule. Il s'en fiche. Cela fait tellement de bien de ne plus être entravé par les chaînes de la société. Libre. Il l'est ! Qu'il soit professeur ou non, même s'il était ministre de machin chose, il ne pourra se soustraire à ses désirs refoulés. Après tout il est un chat. Il est Silwen.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Mangemort 91, Lun 5 Déc 2016 - 11:01


La de 08

Nuit noire sans lune par dessus le village presque endormi. Tout était trop calme, trop silencieux à leur goût. Tel un chat, ils avaient pris un peu de hauteur sur les choses, perchés sur les toits de cette ville morose. Ils n'étaient pas venus depuis bien trop longtemps, lieu de vacances, d'errances... Mais ils n'étaient pas là pour se ressourcer à l'air marin ce soir. Non. Leur masque glissant entre leur doigts amusés, ils laissaient courir leur regard sur les rues presque désertes, cherchant un en-cas à se mettre sur les gencives. Village semi-sorcier semblait pourtant rimer avec moldus dénués d'interet. C'est pour cela qu'ils étaient venus. Semer la terreur nocturne dans les veines des habitants des alentours, testant des sorts permis par l'anonymat de ce bout de tissu noirci, par l'ombre mouvante qu'ils se plaisent à revêtir. Silhouette noctambule, pas tout à fait sobre non plus, mais encore conscient de ce qui les entourait. Les soirées à Hollow Bastion étaient longue, et il leur fallait parfois trouver de quoi s'occuper. Ce soir, ils s'étaient laissé surprendre par l'invitation de Zéro-Huit à mener une petite promenade dans le reste du pays. cherchant de quoi se dégourdir les os engourdis par le froid de décembre. Ils étaient rapidement tombés d'accord quant à la destination à prévoir, il y en aurait ici pour tous les goûts. C'était Neuf  et Un qui avait proposé de s'élever un peu vers les cieux, l'air était plus respirable, et la vue plus dégagée pour rester à l'affût de quelques âmes égarées.

Il ne leur fallut d'ailleurs pas longtemps pour en repérer une, bras dénudés, l'air étrange. Ils le virent s'engouffrer dans un immeuble et pensaient l'avoir perdu définitivement avant qu'un mouvement sur le toit du bâtiment n'attire leur attention. Amusés, ils désignèrent la tache sombre mouvante au loin à leur camarade d'anonymat tout en enfilant leur masque:

"Eh 08, regarde l'idiot là-bas qui se prend pour un oiseau. Ca nous donne envie de le plumer. "

Et sans consultation aucune, ils attrapèrent le bras de Matricule 08 avant de s'envoyer dans le néant et de réapparaître sur le toit derrière la silhouette dansante. Apercevant la démarche de l'autre, ils ne purent s'empêcher de porter la main à leur poche et d'y faire tourner la petite pierre, esquisse d'une époque passée. Sûrement le cadre, la prestance de l'inconnu, le fond nocturne, impossible que ce soit le même, même si beaucoup de choses concordaient. Ils chassèrent rapidement leurs pensées, se concentrant sur pourquoi ils en étaient là.

"Le toit d'un immeuble, du vide, un félin et deux félons. Jouons à chat. "

Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Mangemort 08, Lun 5 Déc 2016 - 13:44


--------Tout avait commencé à Hollow Bastion, depuis l'essence de son identité jusqu'à cette journée incertaine. Il passait une soirée agréable dans le vaste salon de la forteresse lugubre. Du whisky pour lui, du whisky pour ILS. Car Ils étaient là. Et Il était là. On aurait ainsi pu simplement dire qu'ils étaient là, mais ça n'aurait été qu'une demie vérité. Il avait son mot à dire.

--------Des vestiges de combats passés en horizon peints de ceux qui se profilaient, la discussion s'en allait bon vent, et les éclats de rires souvent, accompagnaient la joie de ce moment. Matricule 91 et moi partagions un esprit similaire. Ce qu'il fallait de folie et de raison, le tout secoué dans un shaker avec quelques soupçons de magie noire, et on obtenait le mélange qu'Il et Ils était. De bonne compagnie, mais attention, au moindre écart, cela devenait explosif.

--------Alors, après que plusieurs apéros soient passés, comme des gouttes de pluie qui se résorberaient, Il avait décidé d'inviter Ils à faire une petite sortie. Loustry fut la ville heureuse élue où allait être organisé leur chasse du jour. On avait tranplané. On recherchait alors des jouets.

--------Trouver dans une ville où se baladait des moldus, des amuses gueules, était une chose bien élémentaire. Mais trouver le pigeon idéal pour qu'Il et Ils s'amusent tout deux, ça demandait un peu plus d'observation. Il avait d'ailleurs laissé faire 91. Observant son mode opératoire. Finalement, ils arrêtèrent leur choix sur un énergumène qui avait l'air particulièrement atteint.

--------Voyant Ils mettre leur masque, il en fit de même, avant qu'à coup de transplanage inattendu, de se retrouver sur le toit d'un immeuble, derrière le type à l'allure bizarre. L'estomac de 08 en fut retourné, et il ravala un haut le cœur juste avant de dégobiller ses entrailles. Ouf c'était pas passé loin.

- Préviens la prochaine fois, j'étais ailleurs...

--------Se redressant, il vit le péon qui leur faisait face. 'Fin il était de dos, mais face à eux. Il chantait d'une voix tellement atroce, que tous les oiseaux du quartier avaient certainement décidé de mettre fin à leurs jours. Le mec, outre sa gestuelle n'avait pas froid aux yeux. Il était en mode osef de la vie, il fait pas froid, si j'étais à poil ça serait la même ! Il s'interrogea un instant sur les substances prises par l'inconnu, nul doute que ça devait être pas mal.

"Le toit d'un immeuble, du vide, un félin et deux félons. Jouons à chat. "

- Tu veux voir s'il retombe sur ses pattes c'est ça ? dis-je en regardant Ils. Avant de crier à l'égard de l'inconnu en pointant ma baguette sur lui. Hey p'tit gars, t'en as marre de la vie ? Tu veux peut-être qu'on t'aide à partir ?
Revenir en haut Aller en bas
Esteban R. Lefebvre
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Esteban R. Lefebvre, Mer 7 Déc 2016 - 16:06


Droite, gauche, avant, arrière, flexion, extension. Encore une fois ! Droite, gauche, avant, arrière, flexion, extension. Pour une chorégraphie, elle est... originale. Disons qu'il n' a pas vraiment d'idée, alors il prend ce qui lui passe par la tête. ♫... Éloigné par *kof* *kof* les... les étoiles dans le firmament et la voie lactééééééé avec des- - Hey p'tit gars, t'en as marre de la vie ? Tu veux peut-être qu'on t'aide à partir ? Hum ? Le p'tit gars stoppe ses mouvements spasmodiques -pourtant il n' a pas quatre-vingts piges- et se tourne brusquement. Sauf que, la tête tourne et le corps ne suit pas ce qui lui vaut une douleur au niveau de la nuque. Il lève son pouce, soudain essoufflé et légèrement penché en avant. - Pouce ! J'ai un petit problème. Lance-t-il comme si c'est un jeu. Droite, gauche, avant, arrière. Sa tête bouge au bon vouloir des messages nerveux de son cerveau. Dingue ! Il a frôlé le torticolis !

Il se redresse. Il plisse les yeux. Au début, il a dû mal à distinguer les deux personnes puis la lumière lui permet d'en voir davantage. Et là, il fait une grimace vraiment énorme. Genre celle qu'on fait quand on s'imagine enfermé dans les stations d'épuration. Il dit ensuite à leur intention : - M*rde. Pourquoi vous porter des masques aussi... moches ? Non mais, on est au XXIIe siècle les gars, la mode emo-punk c'est démodée ! Il est réellement abasourdi. Lui l'incarnation de la swagitute, de la bogossitude, de la canonsitude et de la beauté inégalable.

Il secoue frénétiquement la tête, n'en croyant pas ses yeux. Il remarque que l'un des deux hommes -à en juger par leur morphologie- pointe vers lui un bout de boit. Il est tout d'abord sceptique. Son cerveau ne trouve pas le résultat de l'équation Hommes-Masqués + Baquette-Magique = ??? Donc, il hausse les épaules et s’accroupit, affairé à trouver quelque chose dans son sac. Un instant plus tard, il brandit deux masques, les yeux brillants puis il se souvient pourquoi il a plusieurs masques en sa possession. Zut ! Il était censé faire une sorte de one man show au bistrot comme tout les samedis ! Sur que Dean va lui faire passer un sale quart d'heure...

Tenez ! Plus coloré que ça tu meurs ! Ah ! Je me rends compte que je dois vraiment vous relooker de la tête au pied. Dis donc, c'est pas parce que vous êtes des mecs qu'il faut vous laisser aller... Merlin ! Il les gronde ! Comme si... comme si ce sont ses gosses. Et il est un peu énervé.

HRPG : Pleazzzzz ! Laissez ce sujet libre pour les MMs et moi. :x
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Mangemort 91, Mar 10 Jan 2017 - 12:37



Nuit noire, la lune comme seul réverbère, lançant à terre ses halo de lumières. Moment idéal pour laisser parler la monstruosité, le non commun. Il parait que la nuit, tout les chat sont gris, que même les pires démon peuvent se dissimuler. Le chat qui leur fait face, noir, à l'air plus perché qu'eux. Mais n'est-ce pas là le but du jeu ? Alors pourquoi restent-ils bloqués sur la grâce féline de l'inconnu ? Comme un relan mémoriel envoyé par leur synapse pour leur faire comprendre que quelque chose ne va pas, qu'ils ne devraient pas. Certainement que si 08 n'avait pas été présent ils auraient hésité, se seraient peut-être même rétractés. Mais le besoin encore présent de faire leur preuves parmi les leurs, une sorte de fierté mal placée de les avoir rejoints, et ils ne pouvaient pas renoncer. Et comme pour réveiller les neuf, doucement, ils se mirent à chanter pour eu même.

My friends don't walk, they run
Skinny dip in rabbit holes for fun
Poppin', poppin' balloons with guns
Getting high off helium
We paint white roses red
Each shade from a different persons' head
And in this dream there is a killer
Getting drunk with the blue caterpillar
You can be Alice, I'll be the Mad Hatter


Et les voilà, s'agitant dans le crâne, s'éveillant, facilitant sûrement la tâche du 1 qui commençait à faiblir. Et les idées commencent à fleurir, et le sourire malsain à étirer leurs lèvres. Ce soir, ils lâchent les chiens à la poursuite du chat noir, en temps normal ami des gens comme eu. Mais ce soir les conventions, ils les envoient se faire voir. Ils sont libres, avec leur frère à leur côté. Et alors qu'ils s’apprêtent à lancer le premier coup de croc, le gibier, comme s'il n'avait pas compris l'importance de la situation:

- Pouce ! J'ai un petit problème.

Désinvolture qu'en d'autres conditions ils auraient su apprécier, mais qui ici, ne leur rendait pas la tâche facile. Il caressèrent le masque de leur frère d'arme de leurs prunelles étonnées, interrogeant l'ombre de la conduite à adopter. Mais déjà la nuque avait craqué, et le temps repris son cours.Le chat noctambule, les yeux plissés, ne pouvait que tenter de les dévisager, affichant une moue dégoûtée . Si la baguette de 9 et 1 avait jailli entre leurs doigts abîmés, ils n'eurent pour l'instant pas le temps de commencer à jouer. Car ils semblaient être tombés sur un vrai trublion.  

- M*rde. Pourquoi vous porter des masques aussi... moches ? Non mais, on est au XXIIe siècle les gars, la mode emo-punk c'est démodée !

Un soupir bruyant qu'ils ne cherchèrent pas à dissimuler, et un regard agacé à leur compagnon d'arme. Tandis que leur proie semblait cher cher quelque chose. Cette dernière ne semblait pas encore avoir saisi à qui elle pouvait bien avoir affaire. Mais, au vue de l’énervement qu'ils semblaient sentir poindre en eux, ils n'allaient pas tarer à lui faire comprendre. C'est à l'heure que, leur tendant le masque le plus hideux qu'il leur ait été donné de voir, le chat miaula:

- Tenez ! Plus coloré que ça tu meurs ! Ah ! Je me rends compte que je dois vraiment vous relooker de la tête au pied. Dis donc, c'est pas parce que vous êtes des mecs qu'il faut vous laisser aller...  

Et c'en est trop pour eux, les 9 sortent, brûlantes, sous forme d'un #Legglutten informulé. Et les chiens lâchés, ils font le tour de leur gibier, l'examinant minutieusement, finissant de se convaincre que si l'attitude est bien familière, il ne s'agit en aucun cas de lui. Sourire malsain qui se met en place. Les marionnettes sont lancées.

- Eh notre frère, il semblerait que nous soyons tombés sur un drôle d'énergumène ce soir. Peut-être pourrions-nous jouer avec lui ? Il a l'air très inventif. Qu'en pense "Il " ?

C'est limite si ils ne se léchaient pas les babines, leur folie et l'envie elui laisser libre cours dégoulinant entre leurs lèvres. Ce soir ils lachaient les chiens après le chat. Ce soir les 9 flirteraient avec l'immoral. Comme des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Mangemort 08, Mer 11 Jan 2017 - 9:12


LA d'Esteban  :mm:

Il observe le mec étrange. Il se retourne bizarrement, genre une seule partie de son corps a décidé de suivre, chelou. Ça lui rappelait étrangement son pote Hugh Dey. Il espérait que ça ne soit pas lui sous une forme aussi... Euh... Moche ? Bref, le gars nous sort un "- Pouce !" du coup réflexe Il lui lève le sien histoire de lui montrer qu'il en avait un aussi ! Il me prenait pour un uni pouce ou quoi lui ?

Il regarde Ils. Le mec finit par se redresser. Il le voit grimacer, il a l'air beau pour le coup. Puis vl'a que le mec il se permet de critiquer nos masques ! Clairement, son cerveau devait pas tourner dans les sens des aiguilles solaires ! Ou alors il avait une partie du cadran qu'était partie pisser ou acheter des saucisses ! Qui était-il pour se foutre de nous ? Il se voyait bien le jeter du toit de l'immeuble, l'explosant avec un #Bombarda juste avant qu'il heurte le sol, pour décomposer totalement sa carcasse immonde.

Le mec se met à fouiller dans son sac, on pourrait l'enfermer dedans aussi tien ? Bref, il nous sort deux masques genre on est des danseuses de french cancan ! Il lance un regard médusé à Ils, le suppliant presque d'avoir le droit de le tuer sur le champ. Il nous parle comme si on était ses danseuses ! Nan mais c'est qui ce C*N ! Les seules personnes pour qui je dansais, bah c'étaient pas lui !

Il a le sang en feu, l'envie de lui faire avaler ses masques, un par la bouche et l'autre dans le... Mais vl'à qu'Ils décident d'agir. Il regarde ses confrères. Ils vont faire le tour du SNI (spécimen non identifié), un sortilège sortant de leur baguette. Il sourit. Car Ils l'invitent à jouer avec eux. Alors Il va se poster devant le mec, son masque devant ses yeux idiots.

- Oui on peut... répondit-il d'abord à Ils. Hey petit ! Tu crois peut-être qu'on fait partie d'un cirque ? Tu crois que tes masques nous rendraient plus beaux ? Tu veux qu'on te rende plus beau toi peut-être ? Ouiiii c'est ça qu'il veut notre ami ?

Il pointa sa baguette - magique -, droit sur le tee-shirt de l'humoriste.

- Diffindo...

A mouvements aisés, le tissu s'en alla de l'homme.

- Je pense que tu sera moins satisfait de toi-même bientôt... Mais dit moi, tu veux qu'on te relook à notre façon dit ? Il y a tout plein de couleur, mais surtout beaucoup de rouge !

Sourire sous le masque, envie de le remettre à sa place. Peut-être était-il joueur, ou idiot, ou les deux. Ou peut-être que ce petit manège aurait alerté son esprit brumeux.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban R. Lefebvre
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Esteban R. Lefebvre, Dim 22 Jan 2017 - 20:50


LA de MM08 :mm:

Il sourit. Largement. Non plus que largement. Son sourire fait flipper. Trop blanc ; fait trop penser à une pub de dentifrice. Mais tous cela part d'une bonne intention. La perspective d'aider ses deux ringards face à lui l'enchante terriblement. Les deux masques dans ses mains, il attend peut-être un signal pour leur sautée dessus ( x) J'avais trop envie de la faire !) Un combat Esteban Vs gens pas nets et Merlin ultra démodés pour faire jaillir leur côté swag. C'est existentiel ! Il plisse légèrement le front quand l'un des deux lui tourne autour. Désolé mec, j'ai pas de nonosse. Son front se plisse davantage. C'est quoi ces pensées trop cheloux ? Et il ne comprend pas très bien ce qu'il veut dire parce par : - Il a l'air très inventif. Qu'en pense "Il " ?. C'est quoi cette façon de parler ? Bah, il doit être dérangé pense-t-il en regardant suspicieusement le masqué.

Il n'a pas le temps de lui faire remarquer dire que l'autre masqué enchaîne : Hey petit ! Tu crois peut-être qu'on fait partie d'un cirque ? Tu crois que tes masques nous rendraient plus beaux ? Tu veux qu'on te rende plus beau toi peut-être ? Ouiiii c'est ça qu'il veut notre ami ? WTF. Le rendre plus beau ? Il est indigné ! - Je n'ai pas besoin que tu me rendes plus beau conn- Non ne pas jurer. L'autre l'ignore royalement et le pointe sur lui son bout de bois. Et là il comprend qu'il s'agit d'une baguette magique. Euh...

Après un diffindo, son beau T-shirt qui lui a coûté un bras part en lambeaux. Il rougit, furieux. Je pense que tu sera moins satisfait de toi-même bientôt... Mais dit moi, tu veux qu'on te relook à notre façon dit ? Il y a tout plein de couleur, mais surtout beaucoup de rouge ! Argh ! Il ose le narguer en plus ! Il bouillonne intérieurement près à exploser. Chose qui ne tarde pas d'ailleurs. - S'PÈCE DE MALADE !! Ce T-shit m'a coûté une semaine de salaire et ce n'est pas avec la paye de Poudlard que je serais riche ! Il se penche en avant prêt à lui coller une -même s'il risque de vraiment souffrir avec son masque-. C'est précisément à cet instant q'il se rend copte qu'il ne peut pas bouger. Oh, oh. C'est quoi ce déli- ESTEBAN PETIT CON ! Qu'est-ce que t'as fichu ?! - Hein ? Mais je n'ai rien fait ! Ton corps est si mal fichu que je n'arrive pas à le contrôler. - Pour rappel, on a le même corps et TU es moi. - Silwen, il me fait peur le monsieur !

Finalement, c'est le Félin qui a pris l’ascendant, car c'est lui qui se tourne vers le monsieur désigné par Rory (MM91). Il est nonchalant et il est si blasé que ça devient inquiétant vu la situation. Parce qu'il a compris contrairement à Esteban, et il joue la carte de  l’ignorance pour ne pas le... déstabiliser. Dans ce genre de situation, il vaut mieux qu'Esteban soit loin, très loin et plus particulièrement Rory.

Il murmure : - Ça n'se fait pas de clouer un félin au sol. Puis il détourne le regard. Les yeux levés vers le ciel comme s'il n'en a rien à faire d'eux. Et c'est le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 8

 Alentours de Loutry Ste Chaspoule

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.