AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 2
[Habitation] 424, Moonstone street
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Zoey Higgs
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Zoey Higgs, Mar 23 Juil - 20:36


______________________________



Voici l'habitation (Manoir) de Jessy Brown.

Elle peut poster dès à présent.


______________________________


Dernière édition par Zoey Higgs le Mar 21 Jan - 23:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ailinn Kafka
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Colibri rouge
Chercheuse


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Ailinn Kafka, Mer 24 Juil - 21:14




424, Moonstone Street



Le Manoir
Grande demeure de pierres blanches, le 424, Moonstone Street est isolé du pavé londonien par un immense jardin anglais auquel les grands peupliers et les saules pleureurs mis en terre des décennies auparavant donnent un curieux aspect fantastique.

Sous-sol
Le sous-sol du Manoir regorge de secrets... Plusieurs décennies de désordre se sont entassées dans la cave autrefois destinées aux bouteilles, et il est fort probable qu'un vieil épouvantard se soit caché dans l'une des malles pour mieux surprendre les intrus. Avec un peu de patience et surtout beaucoup de courage, on peut cependant apercevoir une étrange statue de pierre aux yeux vides, géant de pierre aux traits de phénix que vous parviendrez peut-être à détourner de son chemin en prononçant la bonne incantation... Derrière-lui se trouve un étroit corridor secret semé d'escaliers, menant tout droit sur le Chemin de Traverse.

Rez-de-Chaussée
Le rez-de-chaussée du Manoir ne se divise qu'en parties communes, permettant ainsi à la petite troupe de se réunir sans empiéter sur leurs espaces individuels.
Sous le grand escalier menant aux étages supérieurs, un petit placard sans importance abrite de vieux balais qu'aucun sorcier raisonnable n'utiliserait à la place de la magie, ainsi que quelques vieux chaudrons rouillés et deux ou trois bocaux mystérieux dont l'utilité restait encore à déterminer.
Deux grandes pièces, le salon et la salle à manger, ont été repeintes de frais et remeublées après le départ des anciens propriétaires. Nos quatre jeunes sorciers y ont ajouté tous certains effets personnels afin de mieux se les approprier, et de larges canapés et des fauteuils moelleux sont prêts à accueillir tous les éventuels visiteurs. Un grand piano à queue a été transporté avec difficulté dans un coin de la pièce, et beaucoup de livres plus ou moins moldus reposent sur de grandes étagères, en face de la grande cheminée.
Enfin, une grande cuisine ainsi qu'un garde manger abritent tout le nécessaire habituel - bien que préparer des petits plats ne soient pas la grande passion de ces sorciers tout juste sortis de l'adolescence...


Premier étage
Le premier étage.

Deuxième étage
Au deuxième étage se trouvent également deux chambres, ainsi qu'une petite pièce d'expérimentations dont la porte est toujours fermée à clé pour éviter tout incident impliquant des moldus. Celle-ci réservée à la préparation de potions et aux entraînements magiques et n'est donc utilisée que par les propriétaires des lieux.

L'aile droite du Manoir est occupée par Liam, et on peut faire le rapprochement entre le caractère du jeune homme et sa chambre : en désordre, mais simple. Ce petit bout du manoir rappelle les origines du né-moldu. On peut y apercevoir du vert sur les deux plus grands murs. Un vert qui rappelle celui des forêts qu'il croisait en Suède. De grandes étendues vertes... Et au bout, un mélange de bleu et blanc. Comme si les couleurs s'entremêlaient, essayaient de se mélanger sans y arriver, l'une essayant de prendre le dessus sur l'autre. On peut aussi les confondre avec des vagues. Celles-ci rappellent les fjords qu'on pouvait trouver dans le pays natal du Poufsouffle. C'est donc dans ces teintes que se décline la chambre de Liam. Elle lui inspire le calme et la tranquillité, il est sûr de pouvoir s'y reposer.
Concernant les meubles, c'est très simple: un lit se tient au milieu de la pièce, contre un des murs perpendiculaires à la porte d'entrée. Et en face, se tient la fenêtre qui illumine la pièce. Juste à côté, on peut voir l'incroyable désordre que constitue le bureau du Suédois. Un bureau de couleur métallique, avec quelques tiroirs où il range tout et n'importe quoi. Il faut dire que si sa chambre était rangée autrement que ce qu'il en a décidé, il ne s'y retrouverait plus. Au dessus, une petite étagère où se trouve toutes les affaires qui le relient à Poudlard. Ayant beaucoup apprécié ses années à-bas, il n'a pu se résoudre à tout jeter ou ranger. Alors, il a tout mis en bazar sur celle-ci. Et à chaque qu'il y jette un oeil, il se rappele à quel point il s'est amusé là-bas. On peut y voir des photos tout comme ses affaires de Quidditch. Les couleurs de Poufsouffle, ses amis, une partie de ses cours...
Lorsqu'on continue la visite de la chambre, on peut voir une armoire à la droite de son lit. Blanche, elle accueille à l'intérieur tous les habits du garçon. Certains sont rangés, d'autres non. Mais à chaque fois, il se dit que s'il rangeait tout ça, il ne retrouverait plus rien. Alors, il laisse. Au plafond, un plafonnier en forme de tourbillon éclaire la chambre la nuit. Elle est de couleur verte également. Niveau lumière, le blond dispose aussi d'une table de nuit où se trouve une lampe qu'il utilise pour lire les nombreux livres qu'il peut trouver. Certains se trouvent sur son bureau, d'autres sur sa table de nuit, d'autres sous son lit, d'autres par terre... Mais Liam évite. Le sol de sa chambre est toujours le plus propre possible. Un petit tapis est étalé entre la fenêtre et son lit qui rappelait l'entremêlement des couleurs bleue et blanche. Un pouf vert se tient en dessous de la fenêtre, même s'il bouge assez souvent. Tous ces petits détails ajoutent à la chambre de Liam une douce vie où il se sent à sa place.

Dans l'aile gauche du bâtiment, en revanche, une chambre plutôt spacieuse et assez grande pour accueillir au moins trois personnes, s'offrait à Antoni. La couleur bleue des murs rappelait les aventures d'un voyageur spatio-temporelle d'une vieille série moldue, une personne appartenant à cette race aurait sans doute fait le rapprochement. Les appartements du Gryffondor se divisent en trois parties. La première, la pièce principale, comporte son lit, diverses étagères et armoires pouvant accueillir vêtements et effets personnels. Ayant été fasciné par le mode de vie moldu de nos jours, il a récemment acheté ce qu'ils appellent "ordinateur portable", ayant échangé quelques gallions contre des livres. Invention pour le moins divertissantes, bien que le sorcier ne s'en sert qu'à l'occasion, sa façon de penser étant assez différente de ces personnes. Les tons tournent autour du bleu et du blanc, cette pièce est bien entretenue par Antoni qui, rien que pour ça, est parvenu à maîtriser quelques sortilèges de nettoyage en tout genre.
Lorsque vous poursuivrez votre chemin, vous ne verrez pas la porte cachée grâce à un certain sortilège, ne pouvant être visible que grâce à son contre-sort, celui d'Apparition. Là-dedans se trouve le garde-manger du Londubat qui tient cette pièce cachée. Il a amassé énormément de nourriture et de boisson là-dedans, lui qui, n'ayant pas toujours l'envie ni le courage de descendre jusqu'à la cuisine, a pallié cela avec cette pièce secrète. Il dispose de tout les outils afin de tenir ces aliments hors de portée de la péremption, à savoir un réfrigérateur ou même un congélateur. Bref, lorsque vous continuer votre route, vous arriverez à la dernière pièce : la salle de bain. Elle-même respecte les tons de couleur des autres pièces. Une grande baignoire où l'on peut prendre d'excellents bains est collée au mur fait de carreaux bleus, juste à côté de la douche. Juste devant se trouve la cuvette, ou le "Trône" comme il le surnomme. Cette pièce regorge de produits moldus, que ce soit pour les cheveux, la peau ou même pour se laver, tout y est quoi.


Grenier
Autrefois habité par les domestiques des propriétaires moldus, et par les elfes des derniers sorciers ayant possédé le Manoir, le grenier est désormais inutilisable depuis qu'une terrifiante goule y a élu demeure... Ne vous formalisez pas des bruits sourds et des craquements, elle aime simplement mordre la tuyauterie et même après toutes ces années, elle pense toujours être capable de défier la gravité en marchant au plafond.

Note sur la sécurité : Le Manoir est équipé de sortilèges repousse-moldu et anti-transplanage..





Dernière édition par Ailinn Kafka le Ven 30 Aoû - 18:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ahlys Maplestone
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Polatouche


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Ahlys Maplestone, Mar 30 Juil - 23:32


Post unique. Autorisation d'Ailinn.
Ahlys reposa sa plume d'hippogriffe et quitta sa chambre, non sans jeter un regard nostalgique aux draps soigneusement tirés du lit qu'Ailinn n'occuperait désormais que ponctuellement. Songeant aux prochains événements, dont elle espérait curieusement beaucoup, la femme à la chevelure flamboyante laissa un sourire éclore sur son visage opalin, puis descendit dans la salle à manger avant de rejoindre Pancake, son petit hibou, qui était perché sur le rebord de la fenêtre. La sorcière relut sa lettre une dernière fois avant de la sceller et de la confier à son loyal compagnon, qui trépignait d'impatience en battant légèrement des ailes et en poussant des cris enthousiastes. Elle noua un cordon de cuir à la patte de l'animal. Le chemin qu'il aurait à parcourir ne serait pas long et l'expéditrice espérait un retour rapide de Pancake, si possible avec un message lui étant destiné. Elle laissa enfin l'oiseau prendre son envol et le regarda s'éloigner, puis se confondre dans le paysage nuageux.

Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Liam Riu, Dim 1 Sep - 22:58


{RP with Ailinn}

Une nuit dans un manoir vide et sombre, sans bruit. Une histoire avec un tel début avait tout l’air d’un film d’horreur. Personne n’aurait été étonné qu’un zombie, un vampire, ou un loup-garou entre ici. Tout le monde… Sauf leurs habitants. Et même si l’habitation avait pris place chez les humains incapables de magie, elle n’en restait pas moins uniquement habitée par des sorciers. Cette ambiance n’apeurait donc personne au 424, Moonstone Street. Une grande maison un peu à l’écart de l’agitation de la capitale britannique, tout en profitant de l’avantage d’être à proximité de tout ce qui les reliait à la magie. Ici vivaient trois personnes : Jessy, Antoni et Ailinn.

On pourrait alors se demander ce que la tignasse blonde de Liam faisait par ici, allongé dans un lit, les yeux fermés, la bouche grande ouverte, signe d’un profond sommeil. Le garçon n’avait jamais eu l’habitude de squatter les premières maisons qu’il voyait. Non, c’était tout autre. Dans un sens, cette petite chambre aux murs simples et agréablement éclairée lui appartenait, sans qu’il puisse l’utiliser. Etrange, c’est vrai, si on oublie le fait que le Suédois est encore à Poudlard. Les vacances bien entamées, il passait ses journées chez son frère, profitant les premières semaines de sa famille. Mais les bons moments ne durent jamais longtemps, et ses parents ainsi que sa sœur durent rapidement retourner chez eux. Le jeune sorcier restait donc en compagnie de Bryan et Rebecca, sa fiancée. Leur amour était dégoutant pour le Poufsouffle, si bien qu’il préférait sortir le plus souvent, pour transplaner discrètement jusqu’au QG des Phénix. Là-bas, il pouvait souvent se retrouver au calme à discuter avec ses membres, de truc moldu ou pas. Et c’est comme cela qu’Ailinn lui avait proposé de venir dans son manoir même s’il n’avait encore rien payé, pour s’y habituer, et tout simplement, passer du temps hors du petit studio de son aîné.

Liam en avait été ravi. Il s’y était donc installé avec quelques affaires récupérées, et c’était la première nuit qu’il passait là. La première dans cette baraque qu’il appellerait plus tard son « chez lui ». Il y avait trouvé tout ce qu’il lui convenait pour se sentir bien : la sérénité des lieux en faisait majoritairement partie. Parti dans un rêve où il escaladait les tours de Poudlard pour échapper un gros Basilic qui essayait de le tuer, l’étudiant n’avait pas tout de suite senti la brûlure dans sa main.

Mais à force d’insister, il avait fini par se réveiller en sursaut, en lâchant la pièce qu’il tenait dans sa paume dans un bruyant « Aie ! ». Celle-ci avait tellement chauffé qu’en observant à la lumière de la petite lampe sur son chevet ses doigts, il découvrit des marques rouges qui continuaient à lui lancer. Il serra le poing et reporta son attention sur le Gallion d’Urgence. Pourquoi avait-il eu l’idée de s’endormir avec ? Tout en s’interrogeant, il vit la pièce d’Or s’arrêter de rougir. Et une autre question lui vint en tête : Pourquoi s’était-elle mise à chauffer ? Avec le sommeil, les pensées du Nordique n’étaient pas très claires, mais une chose était sûre, un des Phénix était en danger ou s’apprêtait à l’être. Il n’en fut pas rassuré du tout.

Se frottant le visage, il décida de les rejoindre tout de suite. Il était peut être élève, mais il pourrait toujours aider. Il se leva d’un coup, et ouvrit la porte d’un geste vif. Un obstacle l’empêcha de dévaler les escaliers rapidement : l’hypothèse qu’Antoni ou Jessy soit dans la maison. Ils étaient probablement entrain de dormir et s’il les réveillait, ils allaient poser des questions. Et non, ça n’était pas possible qu’ils posent une seule question, sinon, Liam ferait courir le risque à ses compagnons d’armes de révéler l’Ordre au monde entier. Ils ne pouvaient pas se permettre que quiconque sache à propos de leur organisation. Il ralentit alors la marche, mais réalisant qu’il était dans un short de pyjama, torse nu, il rebroussa chemin vers sa chambre. Il ferma la porte et se précipita sur son sac. Il voulait absolument les aider. Il fallait qu’il puisse faire quelque chose pour eux, jamais il ne laisserait une quelconque personne faire du mal à ses partenaires. Déjà qu’il était plutôt pacifique avant tout.

Il chercha du regard un vêtement à enfiler, mais il se stoppa immédiatement. Ses yeux devinrent vides de toute expression. Il était devant l’évidence : il ne pouvait pas intervenir. Pourquoi ? Pour la simple raison qu’il n’avait aucune idée d’où provenait le signal d’alerte émis par le Gallion. Il pouvait transplaner certes, mais sans avoir de direction à prendre? C’était totalement illogique et débile. Dans la précipitation et la panique, il n’y avait pas pensé, pourtant, cela aurait dû être la première chose à laquelle son cerveau aurait dû réfléchir. Il se recula et se laissa tomber sur son lit. Il ne pouvait que reconnaître son manque de sang froid dans la situation, ce qui l’avait complètement empêché de penser aux éléments essentiels. Quel bon à rien.

Il pouvait toujours rejoindre Waddiwasi ? Ou le Chaudron Baveur ? Ou Honeydukes ? Ou Poudlard ? Il y avait trop d’endroits où un Phénix avait pu utiliser son Gallion. Finalement, il se frappa le front, en jurant intérieurement contre lui. Si seulement il avait un peu plus observé la pièce, il aurait su de qui elle venait. Il se dépitait lui-même. Mais à ce moment précis, la seule chose qu’il puisse faire, était d’attendre le levé du jour pour partir au QG et savoir ce qu’il s’était passé cette nuit. Il devait dormir maintenant.

Mais après une demi-heure passée à retourner ses draps, il sut qu’il ne pourrait pas laisser sa conscience tranquille avec cette histoire. Sa tête était pleine de scénarios plus invraisemblables et plus catastrophes les uns que les autres et son excitation était à son maximum. Il était parfaitement éveillé, et ne pourrait pas se rendormir avant d’avoir connu tous les détails. Il passa alors de nouveau la porte de sa chambre, pour descendre, doucement, les escaliers. Il s’installa sur l’une des marche, son dos collé au mur et entreprit d’attendre, longtemps, avant de voir le soleil pointer le bout de son nez.

Soudainement, alors qu’il commençait à retrouver son sommeil, il distingua un bruit de déchirement d’air. Il ouvrit ses yeux, écarquillés, concentré sur sa vue et son ouïe. Finalement, ce fut ses oreilles qui l’aidèrent le plus. Un pas sur le plancher, et Liam se leva, baguette pointé devant lui. Il avait deviné que les sons venaient du salon, d’où sa direction. Il prit la décision de ne pas lancé de Lumos pour éviter qu’on le repère, ne sachant pas à qui il avait affaire et arrivé devant l’encadrement de la porte, il se précipita sur l’interrupteur qu’il actionna, prêt à lancer un sort sur son assaillant.

Heureusement, il n’eut pas à le faire, car il trouva la belle chevelure rousse d’Ailinn en plein milieu de la pièce. Il prit d’abord le temps de regarder ses vêtements. Ils étaient pleins de poussières. La mine essoufflée qu’affichait la jeune fille montrait qu’elle avait dû courir. Elle y était donc, pensait-il. Et ses iris se replacèrent sur ceux de la jeune fille.

- Ai… Ailinn… Bégaya-t-il, sans savoir quoi lui dire d’autre. Tu… Devrais t’asseoir non ?

Il s’approcha à ses côtés et lui montra le canapé sur lequel il décida de lui-même se poser. Et presque immédiatement après, il lui demanda simplement, d’un ton calme, mais avec des yeux quelque peu affolés:

- Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Revenir en haut Aller en bas
Ailinn Kafka
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Colibri rouge
Chercheuse


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Ailinn Kafka, Lun 2 Sep - 22:35


Way too bad.
PV Liam Riu





Il faisait si sombre dans ce quartier de Londres…
Après l’horizon pourpre du Chemin de Traverse, Moonstone Street semblait plus noire qu’une mer d’encre.

Des maisons de briques sombres, aussi sages et alignées que de sinistres dominos, un grand parc bordé de peupliers et enfin, le Manoir. Ce bon vieux manoir, stoïque et silencieux, mais dont chacune des poutres, chacune des pierres, semblaient respirer à l’unisson.

Pour être honnête, Ailinn ne pensait guère à ses colocataires endormis lorsqu’elle claqua la porte d’acajou avant de la verrouiller d’un sortilège informulé.
Tout ce que la jeune femme voulait en cet instant était de courir dans sa chambre, s’enfermer à double-tour et pleurer toutes les larmes de son corps pour oublier sa stupidité.

Lâche. Lâche. Elle n’était qu’une horrible lâche. À présent, elle regrettait de ne pas être restée plus longtemps, rien que pour vérifier que Noah allait bien, et hésitait entre la perspective de retourner affronter des adversaires de taille dans son état, ou passer la nuit à se torturer en songeant à sa sœur d’arme, seule au milieu de leurs impitoyables ennemis.

Jamais encore elle ne s’était conduite de la sorte. Pour Ailinn, la vie n’avait été qu’un combat, de sa naissance jusqu’à son entrée dans l’Ordre du Phénix, et pour la première fois, elle avait reculé. Pour l’irlandaise, capituler avait toujours été inacceptable, et elle ne pouvait croire qu’elle venait d’abandonner ses sœurs d’arme.

La rouquine était prête à grimper quatre à quatre les interminables escaliers du Manoir, mais ses grands projets de larmes et de solitudes ne tardèrent pas à se réduire à néant. Quelqu’un se trouvait juste en face d’elle, debout au beau milieu du grand escalier de leur Manoir. Le cœur de la rouquine rata un temps. Et si les Mangemorts l’avaient trouvée ?

Ailinn leva simultanément sa baguette et son regard d’émeraude sur celui qui lui faisait face. Comment aurait-elle pu paraitre plus coupable en cet instant ? Elle était couverte de cendres, plusieurs mèches de ses cheveux avaient brûlé, et sa respiration était aussi courte que si elle venait d’échapper au diable en personne. Ce qui n’était pas loin de la vérité, à vrai dire.

Mais la silhouette, dans l’escalier, était bien plus familière et rassurante. Simplement son petit frère d’armes et colocataire. Liam.

«  Ai… Ailinn… Tu… Devrais t’asseoir non ? »

La voix de Liam, qui n’avait été qu’un murmure, avait pourtant résonné dans les corridors creux de leur grand Manoir et Ailinn se prit à espérer que Jessy et Antoni aient eux-mêmes eu d’autres plans pour la soirée.

Prétexter diverses fêtes, engagements et petits-amis lorsqu’elle s’absentait pour l’Ordre n’avait jamais éveillé leurs soupçons jusqu’à présent, mais que diraient-ils s’ils la voyaient rentrer dans cet état ? Il était clair qu’elle ne revenait pas d’une soirée à la Tête de Sanglier…

Ailinn s’assit simplement sur le canapé à côté de son frère d’armes sans dire un mot, et lança avec lassitude un rapide #Assurdiato autour d’eux pour être sûre que personne n’écouterait cette conversation.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

C’était une question pour le moins ambitieuse… Il s’était passé tant de choses en si peu de temps qu’Ailinn ne savait pas le moins du monde par où commencer.

« Les Mangemorts ont attaqué Ollivander’s. » capitula la Serdaigle en tentant de conserver l’air digne.

Comment avouer qu’elle s’était enfuie dès qu’elle avait vu que Phoebe prévenait les Aurors ? Bien sûr, sur le moment elle n’avait pas pensé à s’enfuir pour sauver sa peau mais plutôt à ne pas trahir l’Ordre… Mais à présent, c’était du pareil au même. Et surtout, comment tout raconter à Liam sans fausser les évènements, étant donné qu’elle n’avait entrevu qu’une partie de la scène, depuis sa cachette dans la boutique ?

Ailinn  n’avait pas prévu de se lancer dans un récit détaillé des évènements en rentrant au Manoir, mais après tout,  il n’était peut-être pas plus mal de tout raconter maintenant, histoire de n’oublier aucun détail avec le temps…

« Bon, je vais essayer de commencer par le début. » murmura la jeune femme en tentant de se maîtriser. « J’étais déjà sur le Chemin de Traverse quand je les ai vus. Il y avait quatre personnes, mais je crois que seuls deux d’entre eux étaient des Mangemorts… Les deux autres n’avaient pas de masques, mais ils se cachaient sous des longues capes. Ah oui, et j’ai aussi entendu l’un d’entre eux dire « ma belle asiatique » en s’adressant à l’une de ceux qui montaient la garde ! »

Ailinn reprit son souffle en songeant à ce qui s’était passé. Si elle avait été à la place de Liam, elle aurait voulu connaitre tous les détails pour tenter de comprendre, alors elle tentait de ne rien négliger.

« Et puis… Noah est arrivée, et… Je savais qu’elle vous avait tous prévenu par gallion mais… Je ne pouvais pas intervenir, ils étaient trop nombreux, avantagés par l’obscurité… J’avais si peur que personne ne vienne, qu’il arrive quelque chose à Noah… »


La rouquine éclata brusquement en sanglots avant de se reprendre, essuyant en toute hâte les larmes poussiéreuses qui roulaient le long de ses joues.

« Désolée. Je… Ils cherchaient quelque chose dans la boutique, mais je n’ai pas pu savoir quoi. Ils fouillaient… les registres, les coffres, la réserve… J’ai essayé de les arrêter comme j’ai pu en faisant diversion mais deux d’entre eux se sont enfui avec un portoloin. Il y a eu une bataille, des sortilèges et… la boutique a pris feu. Et puis, Phoebe est arrivé, il a prévenu les Aurors et… je me suis enfuie. Je… Je pensais que ce serait plus risqué pour l’Ordre si je restais là… Mais j’ai eu tellement peur pour Aby et Noah… Je n’aurais pas dû partir. » murmura la rouquine, de nouveau les larmes aux yeux.

Un craquement sourd à l’étage fit sursauter la jeune femme qui scruta le plafond gravé avec anxiété.

« Est-ce que Jessy et Antoni sont là ? »
murmura-t-elle, soudain terrifiée, avant de se rappeler que la goule du grenier avait pour habitude de faire du bruit pendant la nuit. « Enfin, c'est vrai qu'ils ne peuvent pas entendre. »

« Si seulement j’avais pu entendre ce qu’ils disaient plus clairement… Je sais juste qu’ils parlaient sans cesse d’une « elle », donc c’était probablement une information, ou une baguette ou… J’en sais rien, j’en sais vraiment rien… » s’exclama-t-elle en enfouissant sa tête entre ses mains pour retenir ses larmes.

Oui, elle était mentalement instable. À vrai dire, elle n’aurait pas été étonnée  qu’Abygael l’expulse de l’Ordre avec un bon sermon et un #Oubliette… Et tout ça pour rien. Elle avait abandonné ses sœurs d’armes, tout ça pour apprendre que les Mangemorts avaient une alliée asiatique et qu’ils cherchaient un truc qu’on peut désigner par « elle » dans la boutique. Génial.

Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Liam Riu, Jeu 19 Sep - 21:49


Liam observa avec des yeux inquiets la rousse s'asseoir à ses côtés. Elle semblait vidée de toute force. Ses yeux n'avaient aucun éclat, ils étaient vides, on aurait cru la jeune fille perdu dans le néant. Ses mèches rousses avaient perdu de leurs couleurs, couverts par une poussière fine. Un halo sombre s'était installé autour de sa soeur d'arme, il ne savait pas qu'elle pouvait être aussi abattue. Parce que c'était ce qu'elle lui inspirait le plus. La tête de Liam un peu embrumé ne put s'empêcher d'imaginer le pire sur ce qu'il s'était passé là-bas. Mais là-bas où?

Rapidement après avoir posé la question, elle lança un Assurdiato pour éviter toute bavure, ni elle ni lui ne savaient si les autres habitants se trouvaient ici. Les lèvres de sa colocataire remuèrent finalement pour lui indiquer la raison de l'activité de son Gallion d'Urgence:

- Les Mangemorts ont attaqué Ollivander’s.

La salive de Liam glissa difficilement dans sa gorge, à mesure qu'il se rendait compte de ce qu'il s'était déroulé. Les neurones du garçon s'agitaient, un grand bordel régnait dans sa tête. Les mages noirs étaient donc passés à l'action. Après ces histoires d'affiches postées dans tout le monde magique, traversant même les portes de Poudlard, et puis cette attaque... Les Mangemorts étaient donc bien de retour. La garçon était même sûr que cela faisait plusieurs mois qu'ils préparaient leur rentrée parmi les sorciers. Au final, ils n'étaient jamais parti... De tout temps, la monde magique avait dû gérer les activités de sorciers avides de pouvoir et méprisants envers les Moldus sans aucun don. Ils avaient été naïfs d'imaginer qu'ils s'en étaient débarrassés.

Avec cette même expression, Ailinn paraissait prête à lui raconter tout. Le jeune homme n'attendait que ça, avec la peur que cela se soit fini mal pour l'un d'entre eux. D'une oreille attentive, il écouta le récit:

- Bon, je vais essayer de commencer par le début. J’étais déjà sur le Chemin de Traverse quand je les ai vus. Il y avait quatre personnes, mais je crois que seuls deux d’entre eux étaient des Mangemorts… Les deux autres n’avaient pas de masques, mais ils se cachaient sous des longues capes. Ah oui, et j’ai aussi entendu l’un d’entre eux dire « ma belle asiatique » en s’adressant à l’une de ceux qui montaient la garde !

Il y avait dans ses paroles une pointe d'amertume, de haine envers leurs opposants. Mais d'après la description que la vendeuse d'Honeydukes lui faisait, il était évident qu'ils avaient vu des Mangemorts. Enfin elle... Riu se demandait soudain si c'était elle qui avait lancé le Gallion, si elle avait reçu des renforts ou si elle avait fait partie des renforts. Mais pendu à ses lèvres, le jeune blond n'intervint pas, laissant sa soeur d'arme enchaîner:

- Et puis… Noah est arrivée, et… Je savais qu’elle vous avait tous prévenu par gallion mais… Je ne pouvais pas intervenir, ils étaient trop nombreux, avantagés par l’obscurité… J’avais si peur que personne ne vienne, qu’il arrive quelque chose à Noah…

De lourds sanglots se firent entendre, provenant de la jeune femme. Liam éprouvait une grande peine pour elle, il avait envie de la serrer dans ses bras. Mais il ne voulait rien faire qui puisse la couper. Malgré tout, après l'évocation de Noah, son ancienne directrice, son coeur se serra. Il été de plus en plus effrayé qu'elle lui apprenne qu'elle... Que l'ancienne Poufsouffle... Ne soit plus... Enfin soit... Partie. Morte. Il chassa cependant cette pensée de son cerveau, il savait que Ailinn aurait tout fait pour la sauver, et puis la brune savait se défendre, elle était majeure tout de même, et de plus, dans l'Ordre du Phénix. Elle ne l'avait pas intégré pour rien. Essayant de mettre de l'ordre dans ses idées, il attendit la suite de l'histoire, qui arriva une fois que la jeune rousse eut repris ses esprits:

- Désolée. Je… Ils cherchaient quelque chose dans la boutique, mais je n’ai pas pu savoir quoi. Ils fouillaient… les registres, les coffres, la réserve… J’ai essayé de les arrêter comme j’ai pu en faisant diversion mais deux d’entre eux se sont enfui avec un portoloin. Il y a eu une bataille, des sortilèges et… la boutique a pris feu. Et puis, Phoebe est arrivé, il a prévenu les Aurors et… je me suis enfuie. Je… Je pensais que ce serait plus risqué pour l’Ordre si je restais là… Mais j’ai eu tellement peur pour Aby et Noah… Je n’aurais pas dû partir.

Lui raconter tout cela lui avait beaucoup de force, un mental d'acier, elle était vraiment très courageuse, même en ce moment. Dans un sens, Liam l'admirait et l'enviait. C'était des qualités qui avaient pour lui toujours été un manque, il se sentait si faible par rapport à ses partenaires. Mais il n'avait pas peur. Il avait cette intrépidité, caractérielle d'un adolescent de son âge. Conscient de cela, il essayait de le puiser à l'intérieur pour pouvoir arriver au niveau. Un jour, il pourrait se montrer à lui-même qu'il était capable de faire de bonnes choses, mais pour l'instant, il se sentait inutile.

Son regard se posa sur les yeux embués de la rousse, il avait l'impression d'éprouver la même sensation qu'elle, malgré le fait qu'il ne sache pas ce qu'elle ressente en ce moment. Mais son empathie le lui indiquait. Il essaya de se reporter sur les informations qu'elle avait récoltées une fois là-bas. Elle avait agi comme un vrai Phénix, elle avait été brillante sur tous les domaines. Liam était sûr et certain que tout le monde serait fier d'elle. Il l'était en ce moment même. Elle n'avait aucune raison de s'en vouloir, elle avait agi pour le bien de l'Ordre. Il allait le lui faire remarquer lorsqu'un craquement sourd les fit sursauté, Ailinn prête à bondir.

- Est-ce que Jessy et Antoni sont là ?

- Je ne sais pas du tout, répondit doucement Liam, en haussant les épaules.

C'était la première fois qu'il s'exprimait, mais c'était la seule réponse qu'il avait pu donner à la Phénix sur le moment. Jusqu'à présent, le choc et les émotions de son interlocutrice avait laissé le blondinet muet, sans pouvoir dire un mot censé, un minimum utile. Mais visiblement, la Kafka ne l'avait pas remarqué puisqu'elle aussi devait être dans un état second pour avoir oublié qu'elle avait insonorisé l'environnement autour d'eux pour qu'on ne les écoute pas. Le choc également, sûrement plus puissant que lui. Elle avait l'air de ne pas en avoir fini avec son esprit, puisqu'elle ajouta:

- Si seulement j’avais pu entendre ce qu’ils disaient plus clairement… Je sais juste qu’ils parlaient sans cesse d’une « elle », donc c’était probablement une information, ou une baguette ou… J’en sais rien, j’en sais vraiment rien…

- Ailinn. Tu as fait tout ce que tu pouvais, et même plus. Il ne faut pas que tu rejettes la faute sur toi, tu as agi comme un vrai Phénix, avec le courage et la manière qu'il fallait dans cette situation. Personne, aussi fraîchement arrivé que toi, n'aurait réussi à faire aussi bien. En tous cas, certainement pas moi. Il marqua une pause, puis continua: Tu es bien plus courageuse que tu ne peux le penser.

Il n'avait pas véritablement réfléchi à ce qu'il venait de lui répliquer, mais finalement, il trouvait qu'il avait bien expliqué ce que tous les autres Phénix lui auraient également dit. Il espérait qu'elle trouverait un peu de force dans ses paroles, en attendant, sa tête se trouvait ailleurs.

Il pensait à ce fameux "elle". Elle, dans Ollivander's, il y avait peu de doutes quant à l'identité ce qu'ils avaient cherché. Avaient-ils réussi? C'est ce qu'il entreprit de demander à la jeune femme, mais s'arrêta voyant son air anéanti. Il comprenait, il aurait réagi de la même manière s'il avait été à sa place. Mais la voir dans cet état lui faisait braucoup de peine, aussi il préféra commencer par:

- Ne ne dois pas t'en vouloir, je suis sûr qu'Aby et Noah se débrouilleront très bien. Elles sont hors de danger maintenant et avec Phoebe. Il attrapa sa main pour lui montrer son soutien, mais la retira lentement lorsqu'il se rendit compte que les deux jeunes gens n'étaient pas si proches que ça. Il préféra lui demander: Mais finalement, ils sont partis... Avec ce qu'ils voulaient? Et les Aurors? Tu les as vu?

Se rendant compte qu'il devenait un peu lourd avec des questions auxquelles la jeune femme ne voudrait probablement pas répondre, il s'arrêta. Il en avait encore plein, un grand sac dans son cerveau s'était formé, mais il se dit qu'ils auraient largement le temps d'y réfléchir plus tard, avec les autres, au QG pourquoi pas. Il avait toujours la désagréable impression qu'un des colocataires était là, il espérait qu'ils ne s'étaient pas réveillés.
Revenir en haut Aller en bas
Ailinn Kafka
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Colibri rouge
Chercheuse


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Ailinn Kafka, Sam 9 Nov - 18:59


[J’ai commencé ce RP il y a un bout de temps déjà, donc j’espère que ça a encore du sens n.n ]


« Ailinn. Tu as fait tout ce que tu pouvais, et même plus. Il ne faut pas que tu rejettes la faute sur toi, tu as agi comme un vrai Phénix, avec le courage et la manière qu'il fallait dans cette situation. Personne, aussi fraîchement arrivé que toi, n'aurait réussi à faire aussi bien. En tous cas, certainement pas moi. Tu es bien plus courageuse que tu ne peux le penser. »

Il n’avait pas la moindre idée de… De son état d’esprit. De la manière dont elle se sentait, là, maintenant, en cet instant précis. Seconde fugace sur le cadran rayé de sa montre gousset. Tic. Tac.

Tout tournoyait si vite… Un fatras inextricable de sentiments violents. Il y avait l’adrénaline, l’exaltation du danger et même quelques fourmillements de puissance après s’être sortie indemne d’une confrontation avec les Mangemorts. Mais il y avait aussi le reste, plus sombre, plus indéfinissable, toujours en arrière-plan… Cette peur, incontrôlable, qu’elle essayait toujours de dissimuler. Un peu de honte et beaucoup de remords.

Etait-ce donc cela, la vie d’un Phénix ? Se sentir détruit, meurtri, terrassé chaque instant ? Ce n’était pas tant le danger qui l’effrayait que ce qu’elle était capable de faire pour parvenir à ses fins. Car la jeune femme y avait véritablement songé. Tuer ce Mangemort… Tuer un monstre n’en restait pas moins un crime ignoble.

En cet instant, Ailinn avait la nette impression d’avoir brûlé ses ailes au lieu de les déployer. En fuyant les Aurors, elle n’avait pas fait preuve de courage mais simplement d’égoïsme. C’était pitoyable.

« Tu ne dois pas t'en vouloir, je suis sûr qu'Aby et Noah se débrouilleront très bien. Elles sont hors de danger maintenant et avec Phoebe. »

Bien sûr. Et elles le seront encore moins entre quatre murs, à Azkaban, quand le Ministère aura fini de les interroger…

Ailinn interrompit brusquement ses cyniques pensées quand son frère d’armes lui attrapa la main. Euh… ?
Bien qu’ils soient réciproquement frère et sœur d’arme à présent, la rouquine ne s’était pas rendu compte qu’ils se fussent tant rapprochés depuis leur légendaire dispute des quais londoniens. Le jeune homme dut se faire la même réflexion car il retira rapidement sa main, comme s’il regrettait.

Quel monde étrange. Ce jour-là, elle n’aurait pas cru un instant qu’elle allait devoir faire confiance à Liam, et encore moins qu’ils deviendraient colocataires.

« Mais finalement, ils sont partis... Avec ce qu'ils voulaient ? Et les Aurors ? Tu les as vus ? »

Ailinn releva doucement les yeux, une lueur à la fois sombre et légèrement ironique traversant ses iris émeraude.

« Je suis certaine qu’ils n’ont pas eu ce qu’ils voulaient. Je m’en suis assurée… Personnellement. » répondit Ailinn en relevant doucement les yeux avec un rictus tordu, une lueur à la fois sombre et légèrement ironique traversant ses iris émeraude.

« Ils étaient en train de s’enfuir quand j’ai quitté le chemin de Traverse, mais je suis totalement sûre qu’ils n’ont rien eu de ce qu’ils cherchaient. Ils étaient assez dépités, je crois, et ils pestaient largement de ne rien avoir trouvé. Qu’est-ce que ça pouvait être à ton avis ? »

La rouquine avait enfin recouvré son calme. Elle redevenait maîtresse d’elle-même, posée et réfléchie. Avec l’aide de Liam, peut-être allait-elle en savoir plus sur ce mystérieux objet que cherchaient les Mangemorts ?


Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Antoni Londubat, Dim 17 Nov - 2:07


HRPG : Avec l'accord de Liam pour poster.
Et désolé pour la qualité il se fait tard e_e

{Pv Phoebe Monroe.}

Les fins de journées d'Antoni n'avaient jamais été aussi longues. Depuis les récents événements qui avaient secoués le monde magique, les rondes se faisaient plus longues, plus nombreuses. Les quelques Aurors couvraient tout l'Angleterre et ce, inutilement. Intérieurement, il se frustrait de faire autant d'efforts pour rien, tout ça pour quoi ? Les Mangemorts semblaient toujours se débrouiller pour agir en toute tranquillité, tout en baissant la faible estime qu'avait leur brigade dans le cœur des sorciers. Toutefois, il avait eût le mérite de démontrer à la petit brunette qu'il avait sauvé l'autre jour que les Aurors n'étaient pas si superfétatoires. C'était là l'une de ses rares fiertés dont il pouvait se vanter.

Ne pouvant directement transplaner dans le 424, Moonstone Street car sécurisé, il le fit à une centaine de mètres du Manoirs. Exténué, il dut faire un effort colossal pour atteindre sa demeure sans ramper à même le sol. Il atteint l'habitation et son jardin qui surplombait les autres et atteint enfin son seuil. Il sortit de sa poche une clé argentée qu'il introduit dans la sourire, avant de la faire pivoter et d'ouvrir la porte. Il s'apprêta à entrer mais une enveloppe s'était perdue sur le paillasson orné d'un "Welcome". Il y avait une boîte pour ça, pourtant. Et pourtant, le papier ne comportait aucune information, même pas un nom, ni d'adresse. Il grimaça et déplia le papier, avant d'arquer un sourcil.

« Suis l'Oiseau de Feu ? » Marmonna-t-il.

Soudain, la lettre lui échappa des mains et plana quelque temps dans les airs. Elle se plia jusqu'à prendre la forme d'un volatile et prit feu, puis s'envola dans le Manoir. Exaspéré, le jeune homme dût poursuivre le roitelet et gravit les nombreuses marches jusqu'arriver au dernier étage. Et même plus haut, car le piaf pénétra le grenier.  « Purée de patate... » siffla-t-il, contrarié. Qu'est-ce qu'il pouvait bien faire là-bas ? Tout ce qu'il y avait, c'était une goule solitaire qui hantait cette partie de la maison, il n'y avait rien d'autres. Mais à contre-coeur, il dût s'y aventurer pour calmer sa curiosité.

Il ouvrit doucement la porte et tâta dans le noir à la recherche de l'interrupteur et l'actionna une fois trouvé. Il eut un haut-le-coeur en voyant le corps difforme de la goule, à en faire frémir les plus téméraires. Seulement, elle n'était finalement pas seule. Quelqu'un se trouvait à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Phoebe Monroe, Ven 6 Déc - 23:54


____Le temps n'était pas bon pour monter sur les toits.
____Quelques moineaux chantaient sur une antenne, un chant accompagné par un tumulte de klaxons, de cris, de grognements. On disait que la vie était agréable dans ce quartier de Londres, du moins, faut-il la trouver agréable. De haut, on pouvait apercevoir le monde, pour cela, il suffisait de pencher la tête. Tout nous semblait si petit, mais on ne se sentait pas pour autant grand. Il était intéressé de regarder en bas, les gens vivaient sans nous, sans penser à nous, et, nous, nous pensions à eux. On se demandait qui ils étaient ; des honnêtes gens ? des hommes courageux ? des femmes respectables ? En réalité ce n'étaient que des silhouettes.

____Le gel brûlait les lèvres de Monroe, ses doigts étaient rougeauds et sa peau pâle. Il finit par revêtir un masque, un masque noir qui avait été bariolé de plusieurs coups de pinceaux ; du blanc lui fendait le visage en deux, des coups de bleu martelaient sa face inerte et du rouge soulignait quelques traits imperceptibles.
____Il avançait avec précautions sur le toit, se tenant fermement aux grosses tuiles, craignant tomber par un coup de vent ou une maladresse passagère.
____Phoebe Monroe arriva devant une fenêtre qu'il fracassa d'un coup de pied, par la suite, il pénétra dans l'enceinte de la grande demeure.
____Ne s'arrêtant pas pour admirer l'emplacement des meubles ou la couleur du papier peint, il monta à l'étage le plus haut, étage occupé par une goule. Celle-ci ne daigna pas le regarder, elle émit simplement un grognement lorsqu'il farfouilla dans divers cartons afin d'en apprendre plus sur les propriétaires – qu'il connaissait déjà très bien.

____Enfin, des bruits se firent entendre aux étages d'en-dessous, il arrêta son affaire et il vit son origami enchanté arriver dans la salle, suivi par l'homme qu'il attendait. Se raclant la gorge, il s'exclama d'une manière parfaitement intelligible :
____« Bonjour Mr. Londubat. N'ayez crainte, je ne vous veux en aucun cas du mal ! Je ne peux, hélas, vous révéler mon nom, cependant, vous pouvez toujours m'appeler Aster si l'envie vous en prend. Je n'ai pas beaucoup de temps, je vais donc être bref : vous êtes Auror, chose que je n'ignore pas, maintenant, voici la question ; qui suis-je ? Ne trouvez-vous pas ? Voyons, c'est que vous ne cherchez pas assez. Vous pensez à moi depuis très longtemps, c'est simplement que vous ne me reconnaissez pas. Alors, je vais me présenter, je suis membre de l'Ordre du Phénix. Vous ne me croyez pas ? C'est votre droit, je ne peux pas vous obliger à croire en moi. Pourquoi je viens vers vous ? Sachez, Mr. Londubat, que l'on vous suit depuis quelques temps et que vous nous semblez apte à participer à notre œuvre. Maintenant, je vais vous poser une seule question, mon cher monsieur, rêvez-vous encore ? Rêvez-vous encore d'un monde plus beau ? Moi, je ne rêve plus depuis quelques temps, tout simplement parce que j'ai fait de ce rêve ma raison de vivre. Vous ne me croyez pas quand je vous dis que je membre de l'Ordre du Phénix ? Me croyez-vous quand je vous dis qu'en ce moment même je suis bien présent, bien sur ce plancher ? Je repose ma question, rêvez-vous encore Mr. Londubat ? Ne me répondez pas ! Enfin,pas tout de suite ! Voyez-vous cette lettre enflammée ? »
____Le Phénix ardant s'étouffa, il ne restait plus qu'un parchemin vierge.
____« Répondez-moi quand je serai parti, sur cette lettre, elle saura me trouver. Si vous ne rêvez plus, jamais plus vous ne me reverrai, si vous rêvez encore, je vous en apprendrais plus. Sur ce, je vous souhaite une bonne fin de journée, Mr. Londubat. »
____Terminant par une petite courbette ainsi qu'un éclat de rire, l'étrange personnage s'envola.
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Antoni Londubat, Mar 17 Déc - 16:41


L'ampoule qui pendait au-dessus des trois individus s'était usée avec le temps, aussi clignotait-elle par moment. Et le fait d'être en face d'un homme louche ne rassurait en rien Londubat, sa baguette ayant déjà jaillit de sa manche afin d'atterrir directement entre ses doigts, sans pour autant l'avoir pointé droit sur son vis-à-vis. Il le toisa d'un regard profond. Le noiraud restait de marbre, ne bougeait pas d'un cil. Inutile de chercher qui pouvait bien se cacher derrière ce masque, ou même ce qu'il avait derrière la tête. Antoni s'imaginait déjà le pire, et se demandait si le simple fait qu'un individu ait commis une effraction justifierait le sort qu'il s'apprêtait à lancer. L'homme qui se tenait face à lui ne pouvait être un moldu, ceux-ci ne pouvant apercevoir le Manoir.

Un raclement de gorge et un discours s'en suit. Les yeux du jeune Auror s'écarquillaient à mesure que le flot de paroles se déversait de la bouche de son interlocuteur, la sienne se faisant béante. L'Ordre du Phénix, dit-il ? Un rire rauque resta coincé dans sa gorge. À première vue, il s'agissait plus d'une farce qu'autre chose mais....tout ça semblait sérieux. Même la goule s'était tut. Aster marqua une pause, avant de dévoiler l'oiseau - qui le faisait penser à une note de service, enflammé qui était redevenu à son état normal. Il donna ses dernières instructions et repartit avec la discrétion d'un assassin, avant d'abandonner Antoni avec la créature verdâtre qu'était la goule.

Il pointa sa baguette sur le parchemin qui se mit à léviter. Décrivant des symboles du bout de son précieux, des lettres furent gravées sur le papier. Ce dernier s'embrasa et redevint comme il fut jadis, avant de disparaître à son tour dans la nuit noire. Londubat resta un long moment immobile. Il servait la justice mais s'apprêtait à participer à un mouvement illégal, n'était-ce pas contradictoire ? Il prenait là un risque, mais la paix n'était-elle pas ce qu'il chérissait le plus au monde ? Si l'Ordre était bel et bien de retour, tout se compliquerait. Le conflit qui opposait le Ministère aux Mangemorts prendrait-il une nouvelle tournure ? En attendant, le brun se demandait s'il faisait le bon choix en croyant à cette utopie.

Car il rêvait encore.

{Fin du RP.}
Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Liam Riu, Mer 15 Jan - 18:50


{RP avec Raphou}


Tout était prêt. Oui, la maison était rangée. Liam n'était en rien une fée du logis, préférant son bazar ordonné à une maison en ordre où rien ne dépasse. Cependant, l'état du logement qu'il occupait grâce à la bonne volonté d'Ailinn et qui serait à lui (ainsi qu'aux autres colocataires) à sa sortie de Poudlard laissait à désirer. Cette fois-ci, et à sa demande, la maison était vide. Ainsi, on n'entendait plus le bruit de feuilles se frottant les unes contre les autres que faisait parfois Antoni, la voix d'Ailinn révisant pour ses cours de Médicomagie ou le léger silence de Jessy qui était principalement dehors à s'entraîner pour le Quidditch.

L'activité des occupants officiels avait disparu mais toute la maison avait vu la tignasse blonde du Poufsouffle faire des allers-retours dans tous les recoins du manoir pour vérifier que tout était en ordre. Quand le Suédois recevait, tout devait être parfait. Perfectionniste? Non pas du tout. Juste habitué à recevoir du monde. C'était une qualité des moldus qui se perdaient un peu chez les sorciers. La convivialité, quoi de plus moldu comme mot. Surtout lorsqu'on est issu des Rius.

L'ex préfet tenta un regard par la fenêtre. Personne pour l'instant. Mais bien sûr, il attendait quelqu'un. Pas n'importe qui en plus. Une personne qu'il avait côtoyé durant ses années à Poudlard, partie bien avant lui. Cela faisait un bon moment qu'il ne l'avait pas revu, pas depuis sa scolarité si ses souvenirs étaient corrects. Le château l'enfermait dans un monde fait de cours, de révisions et de course aux points, qui ne lui laissait que peu de temps libre. De plus, il n'avait eu aucunes nouvelles de l'ex Serpentard et lui-même n'avait pas osé la contacter, de peur de la déranger dans ses nouvelles activités. Mais finalement, après son séjour à New York avec July, il avait eu l'envie soudaine de reprendre contact avec ses anciennes connaissances. Il s'était toujours promis de rester en contact avec ses amis, mais il voyait que le temps et la distance étaient des facteurs qu'il avait sous-estimés. Il avait donc pris les choses en main. Il avait été ravi et surpris qu'elle accepte son invitation dans le manoir, mais surtout qu'elle lui ait répondu. La confiance en soi était quelque chose qu'il n'avait acquis que très récemment.

Le vent soufflait fort ce soir. Il espérait que la jeune femme n'avait pas prévu de venir en balai ou en tapis volant - comme Noah à Noël - sinon, elle risquait d'arriver en retard. Les petits apéros, qui ne ressemblaient décidément à rien, allaient refroidir. Non pas qu'il avait prévu de manger, mais au moins, il serait prêt si Raphaëlle arrivait affamée. En attendant, il se posa dans un canapé, confortable, qui lui rappelait Ailinn. Liam commençait à stresser. Il se posait beaucoup de questions sur la suite de la soirée et surtout, s'il avait fait assez à petits-fours. Réalisant l'absurdité de cette interrogation, il se força à se relaxer, jusqu'à ce que quelqu'un apparaisse derrière la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaëlle Elfast
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Raphaëlle Elfast, Mer 15 Jan - 22:49


Il était temps pour Raphaëlle de partir, aujourd'hui était un jour spécial. Un jour marqué par l'arrivée d'un hibou, ou plutôt d'une lettre. Alors que la jeune fille lisait avec un attention un bouquin de magie très sombre, un picotement vint à sa fenêtre. Une chouette au plumage gris picorait la vitre, un parchemin à la patte. Intriguée, l'ancienne Serpentard se dirigea vers la poignée qu'elle actionna. Le volatile s'engouffra dans son manoir, et manqua de s'écraser sur la table en verre qui ornait son salon. Agacée Elfast s'approcha d'un pas rapide et dénoua le message. Elle le lut une fois, deux fois en fronçant les sourcils, et une troisième fois en souriant. Alors comme ça elle manquait au blond jaune et noir ? Elle plia le papier qu'elle glissa dans sa poche, et libéra l'oiseau maladroitement.

Armée de sa plus belle tenue, c'est à dire slim en cuir, grosse botte noir et manteau en poil de lapin blanc. Ses cheveux étaient en bataille mais ça lui donnait un petit côté rebelle qu'elle ne saurait renié. Elle était à son avis, fin prête à aller voir l'écolier et demanda un avis à un juge très objectif.


"Piwy !! Suis-je assez bien pour sortir voir un gamin impétueux, séduisant, et... et en couple!"

"Oui maîtresse, Piwy vous trouve... très belle comme toujours maîtresse"

Elle répondit d'un sourire et s'approcha de sa belle et grande cheminée. En investissant dans ce manoir, elle avait également investi dans un bon moyen de transport. Elle empli sa main de poudre de cheminette et la referma. Elle sentit les grains, doucement se faufiler entre ses doigts. Une fois dans l'natre sombre, elle dit haut et distinctement l'adresse qu'elle avait lu sur le parchemin. Sa mainse leva, et déversa fermement la poudre sur les cendres qui s'enflammèrent aussitôt. Une chaleur se répendit dans les jambes de Raphaëlle et en un rien de temps elle se trouvait dans une autre cheminée. Elle se baissa et se trouva dans un beau salon, très bien rangée, et l'odeur de la maison était très agréable. Elle arrivait à distinguer l'odeur de nourriture,et elle ne put s'empêcher de sourire. La vache il mettait le paquet le pouffy! Bientôt elle le vit arriver, et elle s'empressa de dire:

"Hey! Désolé de débarqué comme une voleuse dans ton salon sans prévenir... Mais il y avait trop de vent dehors pour le balais, et j'ai pas mon permi de transplannage.. "


Un peu gênée la jeune fille s'approcha de lui pour lui tendre sa main. Elle n'avait rien trouvé de mieux à faire, car dans sa tête, le jeune homme était en couple et elle préférait évité toute ambiguïté... bien que par le passé ce ne fut pas le cas. La dernière fois qu'elle l'avait vu, c'était il y a peu de temps, mais lui ne le savait pas... Il pensait ce jour là avoir vu sa copine, et Raphaëlle ne pût s'empêcher d'avoir un pic au coeur à cette pensée. Elle se devait d'être forte, et de ne pas confondre son passe temps favoris à sa vie personnelle. Elle se devait d'être impartial et surtout liée à son maître, liée à cette marque qui se mouvait sur son bras.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Liam Riu, Mar 21 Jan - 21:32


Les mains moites, il ne cessait de vouloir les essuyer sur son pantalon. Qu'est-ce qui le rendait nerveux à la fin? Il attendait juste une amie. Ce n'était pas comme si c'était le Ministre de la Magie. C'était beaucoup mieux. Et pourtant, malgré ses souvenirs qui ne faiblissaient pas, il se disait que les choses changeraient entre eux deux. Après tout, il n'était pas encore avec Kyara à l'époque. Et peut être elle aussi avait trouvé une perle rare. De plus, elle était dorénavant entrée dans la vie active. Il devait paraître vraiment très jeune pour elle. Lui devait-il respect? Il n'était pas sûr qu'il devait jusque là.

Dans ses moments d'extrêmes réflexions, le Poufsouffle ne voyait pas le temps passé. Ainsi, il sauta sur place lorsqu'il entendit puis vit la poussière de la cheminée se reprendre dans le manoir. Il écarquilla de grands yeux, scrutant la silhouette qui venait de pénétrer ici. Il mit la main sur sa baguette, au cas où. Un corps très féminin observait le salon, dévoilant de belles formes. Le Suédois n'eut pas besoin de plus tergiversé sur l'identité de la jeune femme qui venait d'arriver. Son visage confirma ses dires, un petit sourire en coin vin t se former sur ses lèvres.

- Hey! Désolé de débarqué comme une voleuse dans ton salon sans prévenir... Mais il y avait trop de vent dehors pour le balais, et j'ai pas mon permis de transplanage...

Ses sourcils se froncèrent, son visage toujours rayonnant. Comment se faisait-il qu'elle n'ait pas son permis de transplanage? Il trouvait très utile d'avoir le pouvoir de se rendre d'un point à un autre. Il n'avait jamais autant apprécié la magie qu'à l'instant où il avait reçu son permis de transplanage. Mais certains se débrouillaient sans et de toute manière la maison était équipé de sorts anti-transplanage. Elle aurait eu beaucoup de difficulté à s'introduire ici.

S'approchant du blond, l'ex Serpentard lui présenta sa main. Sur le moment, le Nordique crut qu'elle souhaitait lui offrir quelque chose ou lui montrer quelque chose. Mais il n'en était rien. Il regarda ces doigts, ne comprenant pas où elle voulait en venir. Il avait une idée. Mais il ne comprenait pas pourquoi elle faisait cela. Ce n'est pas comme s'il ne s'était rien passé entre eux. Bien sûr, rien de concret, juste des petits jeux. Mais pas pour en arriver là. Alors, préférant retourner le jeu pour lui, il prit la petite main de son amie pour y déposer un baiser dessus. Elle voulait peut être faire une croix sur leur passé, mais lui non. La situation était très ridicule, voire carrément comique. Mais cela ne le dérangea pas plus que ça. Il adorait repousser les limites en présence de Raphaëlle.

- Si tu pensais que j'allais te serrer la main, c'était raté! Dit-il sur un ton amusé. Ça faisait tellement longtemps que je t'avais pas vu! Pas même de nouvelles, j'étais un peu déçu... Ajouta-t-il, sans avoir le moindre reproche à lui faire.

Après tout, lui aussi n'avait pas donné de nouvelles non plus sur ce qu'il se passait à Poudlard. Mais il avait été ravie qu'elle ait accepté de venir et de le revoir. Il espérait qu'elle lui apprenne tout ce qu'il était arrivé d'elle aujourd'hui. Un bruit sonore se fit entendre dans la cuisine, indiquant que les en-cas étaient prêts. Il fit un geste à la belle brune de patienter pendant qu'il se dirigeait vers l'origine de la sonnerie. Il sortit les petits-fours, qu'il apporta dans le salon à l'aide de sa baguette. Il n'osait pas vraiment les toucher, la plaque devait être super chaude.

- Euh j'ai fait ça... Mais j'suis pas sûr que ça soit très réussi, ni très mangeable. C'est uniquement si tu as faim, je voudrais pas t'empoisonner!

Il la laissa faire son choix et puis posa le plat sur la table du salon. Il avait eu l'impression qu'elle était un peu gênée et il ne voulait pas que ces retrouvailles se passent comme cela. Alors, il n'attendit pas plus de temps pour engager la conversation sur le premier sujet qu'il trouva:

- Alors qu'est-ce que tu deviens?
Revenir en haut Aller en bas
Raphaëlle Elfast
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Raphaëlle Elfast, Jeu 23 Jan - 19:13


La main de Raphaëlle resta suspendue dans les airs un long moment, attendant une poigné de mai ferme et amical, mais cette dernière ne vint jamais. A la place, elle recût un baiser des plus doux. Ah ! La métamorphomage le reconnaissait bien le petit blondinet, audaccieux et chaud comme la braise! Il en perdait pas une! Raphaëlle retira succinctement sa main, et lança un regard étonnée à son hôte. Il était vrai que dans sa jeunesse Raphaëlle avait joué avec lui dans la forêt interdite, mais la femme qu'elle était maintenant avait tourné la page, et puis il devrait le faire lui aussi. Ne voulant pas reproduire le conflit qu'il y avait eût entre elle et Nikki, l'ex Serpentard resta sur ses gardes et finit par accorder à Liam un sourire timide, histoire de faire baisser la tension. D'ailleurs, la jeune fille commençait déjà à avoir chaud. Etait-ce son gros manteau en fourrure de lapin, ou l'effet que lui prodduisait un simlple baise-main? Au pire, on s'en fiche, cette chaleur fit que la jolie brune se défit de sa doudoune dévoilant un pull aux couleurs pastels [ celui-ci . Alors que Raphaëlle jetta son manteau sur un des fauteuil du salon, le pousouffle ouvrit enfin la bouche:

"Si tu pensais que j'allais te serrer la main, c'était raté! Dit-il sur un ton amusé. Ça faisait tellement longtemps que je t'avais pas vu! Pas même de nouvelles, j'étais un peu déçu."

Raphaëlle baissa la tête. A vrai dire elle n'avait donné de nouvelles à personne... A part Kyara qu'elle continuait de voir de temps à autres, quand l'envie les prenaient. Et si elle n'avait pas souhaité reprendre contact avec lui c'était aussi pour une bonne raison: c'était le petit copain de son amie et au vue des événements passés la situation était plutôt embarrassante. En venant ici elle avait pensé que le jeune homme aurait tout comme elle évié le sujet, il fallait dire qu'il rentrait en plein dans le mille, et dès sa première intervention. Elle se pressa alors de donner une explication à son avis plausible.

"J'suis navrée... En ce moment le temps me manque, je sers à plein temps à la Tête de Sanglier, il y a pas mal de monde en ce moment..."


Ouais le manque de temps c'était bien ça. Liam fit le geste d'attendre à Raphaëlle, qui regarda le blond s'eclipser dans ce qui semblait être la cuisine. Raphaëlle remarqua que la maison était finalement plutôt grande, et il semblerait également qu'il ne soit pas le seul à vivre ici.. Avant que le brune finisse son incpection des lieux, le poufsouffle revnt à la charge munit de petit fours à l'odeur succulente.

"Euh j'ai fait ça... Mais j'suis pas sûr que ça soit très réussi, ni très mangeable. C'est uniquement si tu as faim, je voudrais pas t'empoisonner!"


C'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd, Raphaëlle se jeta sur un petit four. A prmeière vue il semblait délicieux, mais l'esthétisme de la chose était à revoir. Elle le porta à la bouche et avant qu'elle ne le touche elle se stoppa. Il fallait qu'elle soit vigilante bon sang, elle faisait partie d'une setion secrète et ces petits fours étaient peut-être truffé de véritaserum! La jeune fille regarda l'hôte en quête d'un toc ou de n'importe quoi qui trahirait sa fourberie, mais rien.

" Alors qu'est-ce que tu deviens?"

" Je pense que je ne saurais jamais vraiment répondre à cette question... Mais en gros je bosse, j'étudie des livres... Puis je pense des fois à Poudlard... Ca me manque un peu et récemment j'ai vu qu'il proposait un poste de Directeur de Maison à Serpentard, et ça me trotte. je sais pas si je postule ou quoi... Je suis encore un peu jeuune je crois pas qu'il me prendront.."

C'était fou comme elle arrivait à se confier, et cette démarche l'étonnait elle-même. Elle n'était pas spécialement très proche de Liam, elle l'appréciait mais il était aussi son rival et elle savait qu'elle ne pouvait pas s'attacher trop à lui. De plus elle avait des doutes, et se demandait si il avait pu la reconnaître bien qu'elle soit sous une autre forme. Il fallait qu'elle soit sûre de ses intentions.

"Tes petits fours sentent vraiment bons, mais j'hésite à les manger ils ont une forme chelou... Tu voudrais pas goûter celui-ci pour moi ? " demanda-telle en faisait les yeux doux.



Revenir en haut Aller en bas
Dwayne Maddison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Dwayne Maddison, Mer 5 Fév - 22:20




C'était pour vivre ce genre de journée que j'avais accepté de rejoindre l'Ordre du Phénix. Aujourd'hui était un grand jour pour nous, cela faisait plusieurs semaines que, dans l'ombre, nous élaborions un plan afin de coincer cette Raphaëlle Elfast. Je ne la connaissais pas, pourtant je la détestais plus que tout au monde. Il fallait dire que je n'étais pas objectif, je ressentais une haine vicérale envers les membres de l'Ordre des mangemorts. Nous étions presque certains qu'elle en faisait partie, beaucoup trop de coïncidence pour qu'au final il en s'agisse d'une. Le premier élément qui nous avait mit sur la piste était une action qu'avait effectué un mangemort lors d'un duel avec Liam. Il s'était transformé en Kyara Blanchet. De la, il n'existait que trois solutions.

Premièrement, il s'agissait réellement de Blanchet, ce qui était fort peu probable étant donné qu'elle avait fait partie de l'Ordre. Qui plus est, notre camarade Liam avait été vérifié l'avant-bras de sa petite copine. Cette thèse, de loin la moins crédible, n'avait pas fait long feu. Deuxième possibilité, la personne avait pris du polynectar afin de prendre l'apparence de la petite amie du jeune Riu. Nous avons alors mené nos petites enquêtes, aucun élément nécessaire à la préparation de la potion ne manquait aux endroits où l'on pouvait en trouver. Soit la boutique de magie noire, soit la réserve personnelle du,  maintenant ancien, professeur de potion. La thèse du polynectar écartée elle aussi, il ne restait plus qu'une seule solution : un ou une métamorphomage.

Il fallait que l'on trouve cette personne, cette usurpateur. Nous avons cherché et cité les personnes connues de Liam ou de Blanchet, bah oui, pour connaître le lien qui unissait les deux jeunes, il fallait au moins les connaître, possédant le don de métamorphomage. Comme beaucoup de gens le savent, le métamorphomage possède le don de prendre l'apparence d'autrui. Qui dit don, dit rare. Après élimination, il ne nous restait plus qu'un seul nom sur notre petite fiche : celui de miss Elfast. De là, pas besoin d'être Einstein pour en déduire qu'elle devenait notre principale suspect, nous étions sûr à 95% qu'elle était une mangemorte. Suffisamment pour entamer une mission à son encontre.

Nous étions trois. April Warren, professeur d'enchantement à Poudlard et donc une de mes collègues. La troisième personne du groupe n'était autre qu'Ailinn Kafka, c'était grâce à elle que je me retrouvais dans cette position aujourd'hui. Je ne pouvais que la remercier, lui dire merci d'avoir vu en moi un homme capable de défendre une cause juste. Elle s'était mouillée pour moi, je ne voulais pas la décevoir.

Par transplanage d'escorte, nous arrivions au niveau de la maison de Liam et Ailinn, sur le trottoir d'en face. Je portais une longue cape noire, elle couvrait mon corps et mes vêtements dont on ne voyait que de petites brides. Au niveau du visage, je portais un masque blanc. On ne distinguait rien, même pas mes yeux. Ces derniers semblaient être noire, vide. Le masque, lui, était neutre et ne dégageait aucune expression. Pourquoi ce choix ? Car c'était ce que j'allais devenir, un être sans sentiment.

Nous nous approchions en silence de la porte d'entrée, de temps en temps on se lançait des regards mais rien de bien expressif. On savait tous ce qu'on avait à faire, chacun avait un rôle et devait le respecter. Si c'était le cas, tout irait bien. Je trépignais d'impatience, mes doigts tapotant le manche de ma baguette située dans ma main droite. Je levais le bras, soulevant ma cape avec, et pointait le morceau de bois en direction de la porte d'entrée. Avant de commencer, je jetais un regard en direction d'Ailinn, comme pour m'excuser des dégâts que j'allais causer à son manoir. Il fallait que ça soit crédible.

BOMBARDA MAXIMA

J'y avais été fort, la porte sortait de ses gonds. Elle partait s'écraser contre un mur proche, détruisant au passage un ou deux éléments de décoration. On ne perdait pas de temps, j'entrais en premier dans le trou que je venais de créer suivit de mes deux camarades. Très rapidement, je les avais en visuel, Liam et ce monstre d'Elfast. Elle allait payé, ça ne faisait aucun doute.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2

 [Habitation] 424, Moonstone street

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.