AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 2 sur 2
[Habitation] 424, Moonstone street
Aller à la page : Précédent  1, 2
Dwayne Maddison
Gryffondor
Gryffondor

Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Dwayne Maddison, Mer 5 Fév 2014 - 22:20




C'était pour vivre ce genre de journée que j'avais accepté de rejoindre l'Ordre du Phénix. Aujourd'hui était un grand jour pour nous, cela faisait plusieurs semaines que, dans l'ombre, nous élaborions un plan afin de coincer cette Raphaëlle Elfast. Je ne la connaissais pas, pourtant je la détestais plus que tout au monde. Il fallait dire que je n'étais pas objectif, je ressentais une haine vicérale envers les membres de l'Ordre des mangemorts. Nous étions presque certains qu'elle en faisait partie, beaucoup trop de coïncidence pour qu'au final il en s'agisse d'une. Le premier élément qui nous avait mit sur la piste était une action qu'avait effectué un mangemort lors d'un duel avec Liam. Il s'était transformé en Kyara Blanchet. De la, il n'existait que trois solutions.

Premièrement, il s'agissait réellement de Blanchet, ce qui était fort peu probable étant donné qu'elle avait fait partie de l'Ordre. Qui plus est, notre camarade Liam avait été vérifié l'avant-bras de sa petite copine. Cette thèse, de loin la moins crédible, n'avait pas fait long feu. Deuxième possibilité, la personne avait pris du polynectar afin de prendre l'apparence de la petite amie du jeune Riu. Nous avons alors mené nos petites enquêtes, aucun élément nécessaire à la préparation de la potion ne manquait aux endroits où l'on pouvait en trouver. Soit la boutique de magie noire, soit la réserve personnelle du,  maintenant ancien, professeur de potion. La thèse du polynectar écartée elle aussi, il ne restait plus qu'une seule solution : un ou une métamorphomage.

Il fallait que l'on trouve cette personne, cette usurpateur. Nous avons cherché et cité les personnes connues de Liam ou de Blanchet, bah oui, pour connaître le lien qui unissait les deux jeunes, il fallait au moins les connaître, possédant le don de métamorphomage. Comme beaucoup de gens le savent, le métamorphomage possède le don de prendre l'apparence d'autrui. Qui dit don, dit rare. Après élimination, il ne nous restait plus qu'un seul nom sur notre petite fiche : celui de miss Elfast. De là, pas besoin d'être Einstein pour en déduire qu'elle devenait notre principale suspect, nous étions sûr à 95% qu'elle était une mangemorte. Suffisamment pour entamer une mission à son encontre.

Nous étions trois. April Warren, professeur d'enchantement à Poudlard et donc une de mes collègues. La troisième personne du groupe n'était autre qu'Ailinn Kafka, c'était grâce à elle que je me retrouvais dans cette position aujourd'hui. Je ne pouvais que la remercier, lui dire merci d'avoir vu en moi un homme capable de défendre une cause juste. Elle s'était mouillée pour moi, je ne voulais pas la décevoir.

Par transplanage d'escorte, nous arrivions au niveau de la maison de Liam et Ailinn, sur le trottoir d'en face. Je portais une longue cape noire, elle couvrait mon corps et mes vêtements dont on ne voyait que de petites brides. Au niveau du visage, je portais un masque blanc. On ne distinguait rien, même pas mes yeux. Ces derniers semblaient être noire, vide. Le masque, lui, était neutre et ne dégageait aucune expression. Pourquoi ce choix ? Car c'était ce que j'allais devenir, un être sans sentiment.

Nous nous approchions en silence de la porte d'entrée, de temps en temps on se lançait des regards mais rien de bien expressif. On savait tous ce qu'on avait à faire, chacun avait un rôle et devait le respecter. Si c'était le cas, tout irait bien. Je trépignais d'impatience, mes doigts tapotant le manche de ma baguette située dans ma main droite. Je levais le bras, soulevant ma cape avec, et pointait le morceau de bois en direction de la porte d'entrée. Avant de commencer, je jetais un regard en direction d'Ailinn, comme pour m'excuser des dégâts que j'allais causer à son manoir. Il fallait que ça soit crédible.

BOMBARDA MAXIMA

J'y avais été fort, la porte sortait de ses gonds. Elle partait s'écraser contre un mur proche, détruisant au passage un ou deux éléments de décoration. On ne perdait pas de temps, j'entrais en premier dans le trou que je venais de créer suivit de mes deux camarades. Très rapidement, je les avais en visuel, Liam et ce monstre d'Elfast. Elle allait payé, ça ne faisait aucun doute.

Revenir en haut Aller en bas
Ailinn Kafka
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Colibri rouge
Chercheuse


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Ailinn Kafka, Mer 5 Fév 2014 - 22:34


Ailinn jeta un bref coup d’œil dans le petit miroir de poche qui traînait dans la doublure de sa cape. Sa longue crinière rousse avait fait place à de longs cheveux raides d’un brun sombre et brillant grâce à un habile sortilège jeté quelques heures plus tôt, et la jeune femme avait pris soin de déposer de fragiles lentilles noisette sur ses iris émeraude. Les méthodes moldues restaient parfois les meilleures. Enfin, pour parfaire son camouflage, la Médicomage avait glissé un masque italien d’un blanc pur sur son visage, empêchant quiconque de reconnaître son visage rond aux pommettes saillantes.

Cette fois, ils étaient presque sûrs que Raphaëlle Elfast faisait partie des Mangemorts, du côté sombre. Ailinn avait beau reconsidérer chaque preuve amassée objectivement, il ne subsistait presque aucun doute quant à l’appartenance au mal de la jeune Serpentard qu’elle avait autrefois tant haïe.

Ils étaient trois. April, qu’elle n’avait plus besoin de présenter, et Dwayne, un jeune homme que la rouquine avait recruté à Londres quelques temps auparavant. Une fine équipe. Ce soir, ils remplissaient une mission des plus importantes et plus rien ne pourrait les arrêter.
Peu importaient les dommages que subirait le manoir, de toute façon plus rien n’avait d’importance. Aussi, la rouquine ne se formalisa pas lorsque Dwayne défonça la porte d’entrée.

Raphaëlle était là, au beau milieu du salon dans lequel Ailinn passait la plupart de ses soirées, une petite moue sur son visage diaphane qui ne paraissait décidément plus innocent aux yeux de la Phénix. Liam était près d’elle, et lui tendait un plateau couvert de ce qui ressemblait à des gâteaux.
L’interruption des trois larrons faisait visiblement voler leur bavardage badin en éclats.

La fête est finie, les amis.

La Médicomage masquée lança deux puissants #Malum Contigo en direction de ses adversaires pour limiter les dégâts, son masque figé ne trahissant aucune émotion. Sans même attendre de savoir si ses sortilèges avaient eu l’effet escompté, la jeune femme hurla : « Incarcerem ! », sa baguette directement pointée sur son frère d’arme. A partir de maintenant, la rouquine jouerait son rôle et la lueur d’amitié pour le garçon s’éteignit au fond de ses yeux. Dès lors, plus rien ne devait sembler les relier sans quoi ils seraient tous en danger.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Invité, Mer 5 Fév 2014 - 23:32


C'était un grand jour pour les Phénix. Un résultat d'enquêtes approfondies, de preuves, de tout ce qu'on avait entrepris pour arrêter les forces du mal. Ca y était! On était dans la pratique là! Dans l'action! Tous nos efforts ont porté nos fruits, on avait découvert l'identité d'un mangemort. Mon coeur battait d'excitation, et l'adrénaline prenait place petit à petit à mesure que je changeais mon apparence. Un nez plus long, une bouche plus fine, des yeux noirs perçants, une énorme cape noire, et pour finir un masque blanc opaque. En voyant Ailinn et Dwayne les mettre, cela me fit un déclic. Rien àvoir avec les masques gris métalliques de ces put*** de brutes. Nous on était... "Blanc!" Du côté du bien... Je le voyais comme ça en ce moment.

Et pourtant une culpabilité me pesait, et je le sentis lorsqu'on atterrissait en trombe du transplanage d'escorte. Mon coeur battait de plus en plus fort, je déglutissais difficilement, et je ne réfléchis plus qu'à une seule chose. Partir d'ici, avec Raphaëlle Elfast le plus neutrement possible. Ne pas penser. Juste agir. Dwayne commença les hostilités: il fit sauter la porte, et nous nous précipitâmes dangereusement vers Liam et Raph. Je lui adressais un clin d'oeil avant de me souvenir qu'on ne pouvait voir mes yeux à travers ce masque. Ailinn les ligota en un coup de baguette. "Ca y est!" C'était mon tour à présent. Je lançais un reparo fébrile au niveau de la porte qui se répara avec difficulté, et attrapais Liam et Raphaëlle en adressant un coup de tête à mes frères d'armes. Ailinn et Dwayne me rejoignirent et on sortit en claquant la porte déjà bringuebalante. Puis nous tranplanâmes dans un plop étouffant...
[suite]
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Noah Alniott, Lun 14 Juil 2014 - 20:28


PV Antoni Londubat

C'était un drôle de hasard que d'avoir rendez-vous dans la maison même où avait eu lieu la capture de Raphaelle Elfast, des mois plus tôt. Surtout que si Noah se rendait au 424 Moonstone Street en ce début d'après-midi, c'était pour continuer la mission que l'Ordre du Phenix avait intitulé la "Mission Elfast".

La sorcière était bien entendu déguisée et maquillée par la très professionnelle "maquilleuse de l'Ordre du Phenix". Aussi avait elle à présent une perruque de long cheveux noirs et brillants, des yeux bleus, et la peau mate. Seules les personnes très intimes de Noah auraient été capables de la reconnaitre sous les tonnes de maquillage... En effet elle ne pouvait prendre de risques, bien qu'elle ait confiance dans le chef des aurors... Elle l'avait contacté par hibou un jour auparavant, lui signifiant que l'Ordre du Phenix avait pour lui des preuves concernant l'identité mangemoresque d'une jeune femme et qu'il tenait à en informer les aurors. Londubat était allié de l'ordre depuis longtemps maintenant, mais lui aussi n'avait pas voulu prendre de risque, et il n'avait pas n'avait pas convoqué la jeune femme au ministère, mais dans l'habitation qu'il partageait en colocation.

Noah était venue à pieds depuis le Chaudron Baveur, ressassant dans sa tête tout ce que l'ordre avait décidé, tout ce qu'elle devait dire, avec tact et assurance. Quand elle arriva devant la porte, la jeune femme vérifia une dernière fois son apparence dans un petit miroir de poche, se racla la gorge afin d'être capable de la transformer dés qu'elle devrait parler à l'auror, et enfin, elle frappa trois grands coups à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Antoni Londubat, Lun 14 Juil 2014 - 23:59


Faisant les cent pas dans le salon du Manoir, Londubat patientait. Il cogitait dans sa tête, d'un côté car les informations qu'il allait recevoir pourraient s'avérer décisive vu les temps qui courent, mais d'un autre, cette collaboration était bien trop étroite pour celui qui dirigeait les chasseurs de mage noir. Il se remettait souvent en question, conscient qu'on lui faisait confiance et que, dans le dos du Ministre, il avait établi des relations peu recommandables. Cette situation le mettait mal à l'aise par moment, mais il était sûr de ses choix.

Albatra, l'une des membres de l'organisation de l'Ordre du Phénix, allait lui rendre visite. Les renseignements qu'elle allait lui donner étaient attendus en main propre depuis que le groupe secret lui avait envoyé un hiboux, hier matin. L'heure de rendez-vous approchait, et bientôt Albatra devrait sonner à la porte. Il consulta sa montre à gousset et dès qu'elle lui indiqua qu'il était 8 heures, la sonnerie retentit. Prenant sa baguette sur le canapé, il se présenta devant la porte et l'ouvrit de quelques centimètres seulement. Il pointa sa baguette droit sur la femme, l'air méfiant :

- Nom de code ?

***

Une fois qu'Antoni fut sûr de savoir à qui il avait à faire, il la fit entrer. Il ne prit pas la peine de la faire rentrer dans le salon ou quoi que ce soit, puisque l'entrevue serait plutôt courte. Il ne put pas mettre de nom sur ce visage, mais était-ce véritablement le sien ? Toute cette peinture sur ce visage...Il esquissa un sourire. Visiblement, ces sorciers-là n'avaient pas non plus d'intérêt à se dévoiler.

- Qu'avez-vous pour moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Noah Alniott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Noah Alniott, Mar 15 Juil 2014 - 20:33


- Nom de code ? demanda le sorcier menaçant.
-Albatra.

Le sorcier la fit entrer dans le hall, ne l'invitant pas dans le salon. Les deux mages passèrent un court instant à s'observer, puis l'auror interrogea la phénix, qui sortit de son sac une grande pochette noire. Dedans, toutes les preuves qu'ils avaient amassés sur Raphaelle Elfast depuis des mois. Tout avait commencé lors d'un combat dans l'allée des embrumes entre Noah, Liam et deux mangemorts. L'un des mages noirs avait prit l'apparence de Kyara Blanchet, petite amie de Liam Riu afin de déstabiliser le phénix. En rentrant au QG le soir, ils avaient réalisé que si leur assaillant avait prit cette apparence, c'était qu'il connaissait bien Liam. Or dans les amis de Liam, seule Raphaelle était métamorphage, elle en avait fait la démonstration en cours. Ce don était suffisamment rare pour éveiller leur soupçons. Les phénix avaient quand même vérifié la réserve de la professeur de potion, et celle de la boutique d'accessoires de magie noire, afin de s'assurer que le polynectare n'était pas la raison de la transformation du mage noir. Et pour couronner le tout, Liam était au courant qu'elle avait un elfe nommé Piwy, le même qui était venu chercher les deux mages noirs dans l'allée des embrumes à la fin de l'attaque. Face à ces preuves, ils avaient capturé Raphaelle pour l'interroger. Elle avait démenti toute activité frauduleuse, mais à force de harcèlement, elle avait quand même livré le nom d'une demeure Mangemort.

Tout était donc inscrit proprement et méthodiquement dans le dossier que Noah tendait à Antoni. Le nom de Liam et Noah avait bien sur été transformé par "phénix numéro 1" et "phénix numéro 2", ainsi que pour tous les autres phénix ayant participé à l'enquête.

-Je vous assure que cette enquête qu'on a faite est sérieuse. Toutes les preuves sont là. Il faut inculper Mademoiselle Elfast, et l'envoyer à Askaban. Elle est directrice de Serpentard, elle ne peut décemment pas rester à Poudlard! Enfin nous avons bien vu le résultat avec la récente attaque. Elle est au château, elle peut faire ce qu'elle veut, faire entrer n'importe qui.

Noah avait le visage - enfin le faux visage - crispé et grave. Le seul moyen de s'en sortir et de permettre une justice honorable et non une justice "par leur propres moyens" était de faire appel aux aurors.
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Antoni Londubat, Mer 16 Juil 2014 - 2:16


Ni une ni deux, Antoni prit la pochette noire que lui tendait Albatra, avec délicatesse et méfiance . Sait-on jamais. Il ne la lâcha pas des yeux tandis qu'il en sortait le contenu, puis entama la lecture. Des notes avaient été inscrites sur une bonne demi-douzaine de parchemins, avec une panoplie de détails qui concordaient parfaitement. Les preuves tenaient largement debout. Cependant, son ego en prit un sacré coup...Savoir que tant d'initiatives avaient été prises sous son nez, sans qu'il le sache, sans qu'il puisse mettre une pièce à cet édifice, c'était frustrant. Mais il fallait reconnaître que tout ça avait été bien ficelé. De quoi prouver que Raphaëlle Elfast était une Mangemort.

- Je vous assure que cette enquête qu'on a faite est sérieuse. Toutes les preuves sont là. Il faut inculper Mademoiselle Elfast, et l'envoyer à Askaban. Elle est directrice de Serpentard, elle ne peut décemment pas rester à Poudlard ! Enfin nous avons bien vu le résultat avec la récente attaque. Elle est au château, elle peut faire ce qu'elle veut, faire entrer n'importe qui.

Bien sûr, on l'avait prévenu depuis longtemps, mais pour lui ça en était une certitude. Elle faisait bel et bien partie de ce groupe de mages noirs...Si, quelques années plus tôt, on lui aurait dit qu'elle tournerait ainsi, Londubat vous aurait ri au nez. Il connaissait bien - enfin, c'est ce qu'il pensait - Miss Elfast, pour l'avoir côtoyé à Poudlard dans un premier temps, et car elle fut à un moment de son adolescence une personne qu'il pouvait considérer de proche...Très proche même. Mais à présent, elle le dégoûtait. Pas de traitement faveur. Si elle était des leurs, il l'enverrait à Azkaban sans se ménager.

- Je vous fais confiance. Maintenant, on prend la relève. Si tout se passe bien, Elfast se réveillera demain matin à Azkaban...

Dans un premier temps, il lui faudrait contacter Alexander pour réunir le Magenmagot. Ensuite, il se rendrait lui-même au Manoir de Raphaëlle pour procéder à son arrestation. Elle aura sans doute une belle surprise...

- Je vous remercie de votre aide, je savais que je pouvais compter sur vous, dit-il avec toute sa condescendance.

Il ouvrit la porte, prit sa cape de voyage et suivit Albatra au-dehors. Il la gratifia d'un sourire et s'engouffra dans une ruelle adjacente à Moonstone Street, où il disparut aussitôt venu.

{Fin du RP.}
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Renata Harshing est morte ! - Jessy Brown

Message par : Jessy Brown, Lun 9 Mar 2015 - 23:53




La douceur du silence. Sa simplicité. Le noir, total. La crainte qu'il inspire. Son ampleur, telle qu'à son arrivée il fait disparaître toute source de clarté. Sa longévité. Les traces qu'il laisse après son passage. Enfin, sa disparition. Progressive. La naissance de formes nébuleuses. Qui peu à peu se distinguent. C'est un magnifique paysage. Une grande forêt, toujours sombre, mais pleine de vie. Elle abrite de hauts arbres, de basses plantes vertes. D'épais buissons. C'en est un, ici. Il est couvert d'épines. Il cache quelque chose. Une bête. Repliée sur elle-même, protégée. Elle demeure immobile pendant ce qui semble être une éternité. Puis elle étend son cou. Ouvre ses bras, étend sa cape déchirée. Elle s'échappe sans soucis. Elle s'envole, plane loin au-dessus des bois. Veille sur eux. Des étincelles diaphanes tombent du ciel nuageux. Elles se répercutent sur la flore, s'attachent à elle. Elles accentuent l'éclat des plus imperceptibles points de lumière. Elles filent, poursuivent leur cheminement. Alors la créature émet une longue plainte, qui ne fait nullement réagir la dense forêt. Les échos de son cri sont le silence. Les nuages s'obscurcissent, de nouveau un voile d'encre s'étend sur les environs. Plus rapidement qu'il n'était parti. L'animal mystérieux tente de regagner son habitation mais se perd. Les ténèbres l'engloutissent. C'est la fin. Le commencement...

La paix, ne pouvait-on avoir la paix un bref instant ? À peine Jessy retrouvait-elle ses esprits que ses sens étaient assaillis de toutes parts. Des claquements incessants, des bruissements impatients, divers cris d'oiseaux, plusieurs miaulements graves, une lumière éblouissante qui obligea la jeune femme à se redresser. Qu'est-ce que c'est que ce cirque ? Elle s'étira, bâilla et frotta ses yeux. Comme si se réveiller sans avoir profité d'une bonne matinée de sommeil n'était pas suffisant, elle se rendit compte qu'une terrible migraine oppressait son crâne. Ah, oui, c'était à cause de la veille. Mais elle ne pouvait rien y faire pour le moment, tant les dérangeaient la lumière sur soleil et ses animaux. Décidée à mettre un terme à toutes ces perturbations, elle se leva et, s'appuyant sur son lit, vit sa pierréveil cesser d'émettre sa lumière. Soupirant pendant que le chahut poursuivait, elle observa le reste de sa chambre. Choco, le hibou grand-duc, paraissait fort troublé et s'agitait à l'intérieur de sa cage sans raison apparente. Le perchoir du jobarbille était vide, puisqu'il était sorti quelques temps auparavant livrer du courrier. Snowflake, quant à lui, tournait en rond sous la fenêtre, les yeux rivés sur le rebord. C'était de cette fenêtre que provenait le plus de bruit ; un coup d’œil suffit à l'ancienne Serdaigle pour se rendre compte que des oiseaux s'impatientaient dehors et tapaient du bec sur la vitre pour se faire remarquer : son petit oiseau bleu, Earth, et un hibou petit-duc qui portait le journal. Elle se précipita pour leur ouvrir. S'engouffrèrent dans la pièce les deux volatiles, ainsi qu'un coup de vent et de la pluie ; elle referma de moitié. Ses animaux n'en faisaient qu'à leurs têtes, ils commençaient à se pourchasser, à se poser n'importe où et à déverser de l'eau par terre et sur son lit. Agacée, elle porta la main à ses cheveux et s'écria :

- Stop ! Je n'ai pas le temps pour vos bêtises, alors vous vous arrêtez de suite ou je vous mets tous dehors !

Grâce à l'autorité qu'elle avait développé sur les animaux, ceux-ci se calmèrent un peu, le jobarbille et le petit-duc se perchant au même endroit et se jetant des regards mauvais. Expirant l'air qu'elle avait accumulé dans ses poumons, Jessy s'intéressa à l'oiseau inconnu. Elle tendit la main pour retirer le courrier de son bec, mais il ne voulut lâcher prise, alors elle s'éloigna en grommelant pour chercher son argent ainsi que du miamhibou. Quelques minutes plus tard, elle revint vers lui et il accepta miraculeusement de céder sa marchandise en échange de la friandise et de cinq noises qu'elle déposa dans la bourse en cuir accrochée à l'une de ses pattes. Elle lança le journal sur son lit sans le regarder, rouvrit la fenêtre en incitant le postier à partir puis la ferma pour de bon. Ça fait du bien quand ça s'arrête... Elle jeta un œil morne sur ses animaux, se disant qu'elle s'occuperait d'eux plus tard. La bouche pâteuse, elle se dirigea tout d'abord vers la salle de bain de l'étage. Elle fit couler de l'eau dans le lavabo, aspergea son visage puis nettoya sa bouche. Puis elle retourna sur ses pas, se saisit machinalement du courrier qu'elle avait mis sur son lit puis descendit les escalier. Dans la cuisine, elle plaça la pile de papier sur le comptoir et commença à se préparer un petit déjeuner qui aurait aussi bien pu remplir le rôle de déjeuner. Elle était perdue dans ses pensées, dans un tourbillon inlassable d'informations futiles. Quelques minutes plus tard, elle avait rajouté sur le comptoir un verre de jus de citrouille ainsi que des œufs brouillés. Elle s'assit alors sur un tabouret et commença à enfourner son repas, avant d'enfin choisir de déplier son journal.

Daily Prophet. Édition spéciale. Jessy cessa de mâcher sa nourriture. Ses yeux suivirent avec appréhension les premières lignes de la Gazette du Sorcier qui annonçaient que les récents événements avaient nécessité ce numéro inattendu, dans lequel les journalistes avaient apparemment voulu réunir le plus d'informations possible. Elle n'eut pas le temps de se demander ce qu'il s'était passé que ses yeux tombèrent sur une grande photographie représentant une fière sorcière d'âge mûr dont les cheveux étaient d'un blanc de neige. Elle la reconnut aussitôt, l'ayant déjà vue de nombreuses fois. Il s'agissait de la directrice de Poudlard, qui avait été à la tête de son ancienne école durant les dernières années de sa scolarité. "Poudlard, effondrée." titrait la une. "Renata Harshing est morte, hier soir, dans la Grande Salle de Poudlard."

Jessy recracha sa bouchée sur la table, l'esprit embrouillé. Elle ne comprenait. C'était impossible. Elle serra l'alliage de papier et se leva su comptoir, pour gagner le salon d'une démarche des plus chancelantes. Dans la Grande Salle ! Devant tous les élèves ! Non... Elle se laissa tomber sur le canapé moelleux et ne put lâcher son précieux des yeux. Elle parcourut les premières lignes sans réagir plus que cela, mais se surprit à relire la même phrase des dizaines de fois. Levant les yeux au ciel, elle prit une profonde inspiration avant de poursuivre sa lecture, de plus en plus troublée, de plus en plus énervée, puis elle se relâcha, secoua la tête et manqua de s’étouffer en prenant connaissance de la nouvelle direction de l'école qu'elle chérissait tant, autrefois. Elle ne savait pas pourquoi, mais ce sorcier à l'allure des plus sévères et au regard sombre ne lui inspirait rien de bon. Il fallait dire qu'elle ne le connaissait pas, et que cela ne jouait pas en sa faveur. Néanmoins, elle devait bien avouer que les premiers propos recueillis de sa part ne lui déplaisaient pas trop. Elle avait toujours déploré le manque d'encadrement des élèves de l'établissement, depuis quelques années. Les différentes rumeurs qui avaient circulé, ainsi que les attaques qui avaient eu lieu, lui avait fait prendre conscience qu'il fallait que quelque chose, quelqu'un intervienne. Peut-être fut-ce le Ministre, auquel elle accordait sa confiance. Ou peut-être ce nouveau personnage, qui serait capable de poursuivre et d'améliorer les mesures de sa prédécesseur.

Seul le temps répondrait à ses interrogations et à ses doutes.


Dernière édition par Jessy Brown le Ven 25 Aoû 2017 - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Jessy Brown, Dim 3 Mai 2015 - 2:04


PV : Raphaëlle Elfast


Debout devant la plus grande fenêtre du salon du 424, Moonstone Street, Jessy regardait à l'extérieur, anxieuse. Cet après-midi pluvieux de printemps grisait le vaste jardin qui entourait le manoir. Le temps n'était pas agréable - d'après ce qu'elle avait pu sentir, il faisait même un peu frisquet -, et invitait donc les londoniens à ne pas sortir de chez eux. Elle-même ne comptait pas s'aventurer dehors - c'était tant mieux -, cependant elle avait proposé à deux personnes de la rejoindre chez elle, et elle espérait que ces dernières daigneraient faire le déplacement malgré le climat grimaçant.

Car la raison de leur invitation n'était pas de moindre importance. Il y avait plusieurs mois, la brunette, qui était alors à la tête de Boutique d'Animaux Magiques du Chemin de Traverse, avait fait affaires avec une jeune femme qui l'avait aussitôt intriguée. Il s'agissait en réalité de Raphaëlle Elfast, une ancienne Serpentard qu'elle avait rencontrée à Poudlard. Suite à une histoire de collier familial, un échange de lettres avait eu lieu et, stupéfaites, elles avaient découvert qu'elles étaient cousines. Par la suite, elles avaient décidé d'un jour pour se revoir et en discuter, et ce jour était venu. Bien sûr, la brune avait convié sa mère à ces retrouvailles car il semblait qu'elle avait beaucoup de choses à expliquer aux deux jeunes femmes.

Jessy portait actuellement le fameux collier ; il s'agissait d'un pendentif circulaire gravé de motifs incompréhensibles, l'air un peu rustique, et surmonté d'une épaisse chaîne. À part de ce bijou qu'elle s'était sentie obligée de sortir des cartons contenant ses vieilles affaires, elle était vêtue de ballerines propres, d'un slim noir et d'une chemise claire. Il n'y avait pas de quoi se mettre sur son trente-et-un, aussi, dès le matin, elle s'était maquillée tout aussi simplement que d'habitude et avait rapidement enfilé ces habits.

La sang-pur jeta soudain un œil à la montre ancienne qu'elle portait à son poignet gauche. L'heure approchait et toujours personne à l'horizon. Elle soupira et se laissa choir dans l'un des fauteuils moelleux. Il n'y avait plus qu'à attendre, à espérer qu'au moins l'une des deux sorcières pointe le bout de son nez.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaëlle Elfast
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Raphaëlle Elfast, Ven 8 Mai 2015 - 19:02



C'était aujourd'hui un grand jour pour la directrice des Verts et Argents. Elle allait enfin en savoir plus sur sa famille, sur ses ancêtres et sur un tas d'autres trucs dont elle n'avait pas encore conscience. Habillée d'une veste en jean, d'un top noir et d'un slim de la même couleur elle était presque prête à partir. Elle alla vers sa commode, où dans le deuxième tiroir elle trouva l'accessoire parfait: son seul et unique accessoire qu'elle avait de ses parent, son collier aux motifs anciens. Elle le passa autours du cou, et l'ajusta pour qu'il tombe au milieu de sa poitrine. Un coup d’œil dans le miroir et voilà que la brune était fin prête à partir.

Elle regarda si elle n'avait rien oublié, et attrapa une enveloppe où se trouvaient les seules 5 photos qu'elle avait de sa famille et d'elle petite. C'était les parents adoptifs de Raphaëlle qui lui avait donné à ses 14 ans. Elle leur en voulait d'ailleurs beaucoup de ne pas lui avoir donné avant. L'enveloppe mise dans son petit sac en cuir, elle put enfin s'échapper de son manoir en donnant comme instruction à son elfe, de tout nettoyer de fond en comble! L'image de son salon tournoya autour d'elle, et en quelques secondes, un nouveau paysage se trouva devant les yeux d'Elfast. Elle connaissait ce manoir, c'était aussi là que le Poufsouffle, Riu avait habité. Elle ne savait pas si il s'y trouvait toujours, mais ce lieu n’était pas forcément un endroit qu'elle aimait: c'était là où elle et le blond avait été attaqué.

Avant de s'approcher de la porte du manoir, elle scruta les alentours, en recherches d'une potentielle menace qui pourrait s’abattre sur elle et Jessy. A part des arbres et quelques sorciers du voisinage, Raphaëlle se sentait plus ou moins en sécurité. Le cœur palpitant, elle marcha en direction de l'habitation de Brown, montât les 3 marches précédant la porte, et sonna. Ses mains étaient moites, et le fait de savoir qu'elle allait chez sa cousine la stressait. Qui était ces gens qui lui était si étrangers et à la fois si proches ? Elle n'avait jamais eu l'occasion d'en connaître plus sur les siens, et voilà que le mystère allait enfin se lever. Elle inspira un bon coup, et attendit poliment qu'on vienne lui ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Jessy Brown, Mar 30 Juin 2015 - 20:34


Confortablement allongée dans son fauteuil, Jessy avait fermé les yeux. Elle n'était pas fatiguée, loin de là ; elle réfléchissait simplement. De nombreuses pensées se bousculaient dans sa tête en ce jour particulier. Toujours ces questionnements sur la découverte du lien entre Raphaëlle et elle, mais aussi des évènements dont elle avait pris connaissance quelques mois auparavant, et les doutes que pouvaient susciter l'entrevue qu'elle avait prévue... Bref, son esprit était fort occupé, donc elle prit grand soin à respirer calmement, profondément, et à écouter les battements réguliers de son cœur pour se détendre un peu et passer le temps.

Tout à coup, alors que Jessy commençait à somnoler, une sonnerie retentit dans le grand manoir. Elle se redressa brusquement, hagarde, et ne mit pas longtemps à se rappeler des personnes qu'elle attendait. Elle se leva, les pieds de nouveau posés sur le sol en pierre du manoir, et se précipita vers la grande porte d'entrée qui n'était pas bien loin. Elle passa une main sur ses cheveux dans l'idée de les remettre un peu en place puis s'empressa d'ouvrir, curieuse de connaître l'identité de la première arrivée.

C'était Raphaëlle. La jeune femme avait l'air passablement préoccupée, mais Jessy ne s'en étonna guère car elle comprenait tout à fait ce qu'elle pouvait ressentir en cet instant. Les cheveux sombres et lisses, le teint pâle, vêtue soigneusement, Jessy pouvait désormais lui reconnaître aisément un lien de famille avec sa mère. Et c'était sans compter le mystérieux collier qu'elle arborait. Avec cela, elle ressemblait presque au reflet de Jessy dans un miroir. Un petit sourire étira les lèvres rosées de l'ancienne Serdaigle qui l'accueillit rapidement.

- Ah, salut Raphaëlle ! Comment vas-tu ? Je suis contente de te revoir. Entre, je t'en prie.

Sur ces mots, elle fit un geste ample de la main et se retira dans l'entrée pour lui permettre de s'avancer. Elle ferma ensuite la porte derrière elle et reprit après une hésitation :

- Ma mère n'est toujours pas arrivée, mais elle ne devrait pas tarder...

La sang-pur fit alors quelques pas pour conduire son invitée dans le salon, que l'on aurait dit recouvert d'un voile sombre à cause du temps maussade. Elle fut surprise d'apercevoir son fléreur gris, Snowflake, roulé en boule sur le fauteuil le plus proche de la cheminée éteinte. Faisant comme si elle ne l'avait pas vu - même si son sourire s'était étrangement élargi -, elle reporta son attention sur la directrice de Serpentard, à qui elle proposa gentiment de s'asseoir sur le canapé qui faisait face à la table basse.

- Fais comme chez toi, Raphaëlle. Je t'offre quelque chose à boire ? J'ai un peu de tout !

Elle se baissa alors sur la petite table basse qui trônait au milieu du living-room et se saisit de sa baguette magique qu'elle avait laissé traîner. Se retournant, elle s'approcha de la cuisine et l'agita afin de faire sortir quelques tasses et verres ainsi qu'une théière - sa mère adorant le thé. Ah, ce qu'elle aurait aimé avoir un elfe de maison pour jouer de rôle de serveur - et réaliser toutes les tâches ménagères au 424, Moonstone Street, car ce n'était pas qu'elle était agacée de toujours tout nettoyer à la maison, mais un peu quand même !

Jessy avait commencé à préparer les boissons quand elle se souvint d'un sujet qui l'avait intriguée. Alors, elle laissa ses actions en suspens - bien qu'elles se poursuivirent toutes seules, comme par magie - et se dirigea vers sa cousine. Son visage s'était éclairci et elle avait pris un air songeur. Elle avait très envie de parler de cette affaire avec Raphaëlle, mais ne souhaitait tout de même pas la mettre mal à l'aise dès les premières minutes. Néanmoins, à son sens, il s'agissait d'un sujet important qui méritait d'être abordé, et qui pourrait alléger les consciences, de l'une comme de l'autre. Elle prit une grande inspiration puis retourna vers elle d'un air désolé.

- Au fait, Raphaëlle... J'ai entendu parler, il y a un petit moment maintenant, du "procès Elfast"... Je n'arrive pas à croire que les Aurors aient pu t'accuser de... d'appartenir à un groupe de mages noirs ! Je me demande bien quelles étaient leurs preuves... Ça ne devait pas être bien solide puisque le Magenmagot a réalisé que tu étais innocente. Mais c'est quand même incroyable qu'ils aient fait autant de bruit pour ça ! (Elle se tut un instant et reprit d'une voix un peu plus douce.) Enfin, j'espère simplement que le procès n'a pas été trop dur, et que le manque de jugement des Aurors n'a pas eu trop de conséquences pour toi...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] 424, Moonstone street

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2

 [Habitation] 424, Moonstone street

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.