AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 1 sur 4
Bureau du professeur
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Bureau du professeur

Message par : Azphel, Lun 29 Juil - 17:14




¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Le bureau d'Azphel, qui faisait office de dépendance de sa salle de classe, ressemblait fortement à celui présenté ci-dessus. Imaginez la porte sur la gauche de l'image donnant sur sa salle de cours, les deux baies vitrées elles, ne donnant pas sur de la végétation mais bien sur les toits et les étages de Poudlard, comme une vue imprenable du château millénaire. Les meubles sur la gauche de l'entrée, sont faits de bois de chêne et contiennent suffisamment de verres et de bouteilles d'hydromel et autres alcools pour sorciers aguerris, pour accueillir quatre à cinq personnes sans craindre une pénurie de boissons.

La grande armoire en face de son bureau est sa petite bibliothèque privée. Un oeil scrutateur y découvrira de nombreux ouvrages traitant de métamorphose, desquels Azphel s'inspire pour ses cours. Ils sont accompagnés de dizaines de livres traitant de la magie sous toutes ses formes, qu'Azphel a collecté au cours d'une carrière démarrée il y a peu, mais riche de nombreuses trouvailles. Parmi ces livres, certains sont plus importants que d'autres et traîte de magie noire, très noire parfois...
Leurs titres sont cachés à l'aide d'un sortilège, si bien qu'un regard lambda y trouvera des livres sans importances traitant de magie de base. Seul Azphel connait le contenu réel de sa bibliothèque.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Dans un des placard au bas de cette même armoire se trouvent tous les accessoires d'Azphel, qu'il a jugé utile d'apporter à Poudlard pour s'éviter d'incessants allers-retours jusqu'à son manoir. On y trouve de nombreuses potions, dont de la potion Tue-loup en abondance, des graines pour Kivol, son hibou et pour son phénix, ainsi que des accessoires hétéroclites moins fréquents, comme un bâton qui lui avait servi des années auparavant pour pratiquer de la magie noire... une baguette magique qui n'avait servit qu'avec un groupe de personne bien précis, et une cape noire comme les ténèbres accompagné d'un masque sombre, accoutrement parfois nécessaire pour se présenter face à des adversaires. Azphel savait qu'il ne les utiliserait probablement jamais, mais il aimait les avoir près de lui.

Dans le coin à droite de cette armoire, que l'on ne peut voir sur l'image, il y a le premier perchoir de Shadow, son phénix - le second se trouve dans la salle de cours. La cage de son hibou grand-duc est située le long du mur, en face de la double fenêtre, comme un tremplin d'élan pour qu'il prenne un envol majestueux, en traversant le bureau d'un fluide battement d'ailes.
Face à la porte d'entrée, dans l'angle qu'on ne peut distinguer sur la photo, un canapé d'angle se tien prêt à accueillir les invités d'Azphel.


Dernière édition par Azphel le Ven 2 Aoû - 10:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nevada Marban
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du professeur

Message par : Nevada Marban, Lun 29 Juil - 23:06


La brune se demandait vraiment si ce De Maldor n'était pas en train de se foutre d'elle. Envoyer une dizaine de parchemin il pouvait bien le faire tout seul après, un coup de baguette et c'était réglé. Mais non Monsieur le professeur avait tenu à ce que quelques uns de ses élèves remettent en main propre ces parchemins. Du jamais vu. Elle n'était pas facteur.
C'est donc légèrement énervé qu'elle marchait dans les couloirs tentant désespérément de ne pas se perdre dans ce labyrinthe. Jamais elle ne se ferait à tous ces couloirs, ces portes et ces escaliers. En plus après s'être concerté avec les autres élèves, on lui avait dit de s'occuper du concierge et du professeur de métamorphose qu'elle ne connaissait absolument pas bien sûr elle la nouvelle. Finalement après avoir tournée en rond pendant un petit bout de temps elle finit par trouver la porte du fameux bureau.

Nevada prit une légère inspiration, toqua et poussa la porte avant d'entrer. Automatiquement avant de faire un pas de plus, son regard bleu scanna toute la pièce. Elle avait toujours était comme ça. Remarquant ensuite le professeur elle décida de prendre la parole de manière posée et calme. Même énervée, elle se fixait comme règle d'or de toujours garder le contrôle et de ne jamais se laisser emporter.

- Bonjour, excusez moi de vous déranger mais j'ai un document à vous remettre de la part de Monsieur De Maldor.

Attendant une réponse, elle avança en deux grandes enjambés vers lui et posa quelques instant son regard dans le sien tentant d'y déceler quelque chose. C'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait s'empêcher de scruter les gens malgré tout ce qu'on lui avait dit. La verte et argent pensa tout de suite que cet homme avait quelque chose de particulier. Il semblait savoir ce qu'était véritablement la vie. Il dégageait une aura qui lui plaisait bien. Et généralement cela signifiait que la personne avait vécu des choses dures. Elle se décida finalement à lui tendre poliment le fameux document.  

- Tenez, souffla-t-elle pour accompagner son geste.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Azphel, Lun 29 Juil - 23:41


¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Azphel était arrivé la veille au soir seulement, au château de Poudlard. Entre son installation et la prise de ses marques, il avait passé une courte nuit assez difficile. Il était du genre à éprouver beaucoup de difficultés pour dormir quand il se trouvait dans un autre lit que le sien. Même si en cette circonstance, il avait dormi dans un lit qui était sien, mais auquel il n'était pas encore réellement habitué. Le mage noir avait passé sa matinée à mettre en ordre des piles de vieux livres d'histoires, quelques-uns traitant de Métamorphose et d'autres encore de magie noire, même s'il avait pour la plupart de ceux-là, camouflé les titres réels.

Le début d'après-midi avait été tranquille et il avait commencé à préparer ses premiers cours, mettre en ordre les sujets et les parties pratique. Il avait laissé son hibou Kivol virevolter dans le parc du château et il n'était toujours pas revenu à cette heure ci. Seul Shadow, son phénix qu'il avait également apporté avec lui semblait dormir paresseusement sur son perchoir. Il en était à ses premières semaines de vie et n'était alors pas plus gros qu'un poulet. Azphel était en train de le contempler lorsque l'on frappa à la porte de son bureau. Il n'attendait personne et pensa aussitôt que c'était un membre du personnel qui venait le voir.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Une jeune femme qui portait les couleurs de Serpentard entra à l'intérieur. Elle était assez jeune, brune aux cheveux légèrement ondulés et un regard bleu qui détailla presque instantanément le bureau du sorcier, quelque chose qu'Azphel faisait lui aussi quand il arrivait dans un endroit qu'il ne connaissait pas. Elle tenait une enveloppe ou un parchemin dans ses mains

- Bonjour, excusez moi de vous déranger mais j'ai un document à vous remettre de la part de Monsieur De Maldor.
- Jagang?! répondit-il surpris.

Ca alors, la nouvelle de son arrivée à Poudlard avait déjà fait le tour de l'école. Il devait admettre qu'il était légèrement étonné que Jagang s'adresse à lui si rapidement, mais c'était plutôt une bonne surprise. La jeune étudiante s'avança vers lui en plongeant ses beaux yeux bleus dans ceux du sorcier, un de ces regards qui cherchait à voir au-delà de l'apparence.

Azphel se détacha de ce regard magnétique et détailla le rouleau de parchemin. Son ami et maintenant collègue l'invitait à le rejoindre dans son appartement. Il ne put s'empêcher de sourire en voyant le message. Il n'avait rencontré le sorcier qu'à deux occasions, mais elles avaient toutes deux été mémorables. La première fois ils avaient passés une nuit en compagnie de deux ravissantes jeunes femmes après s'être tapés dessus.. Et la fois d'après ils avaient participé à une réunion d'initiés à la magie noire qui avait eu pour conséquence de causer quelques dégâts à la ville de Venise...
Aussi, Azphel se demandait ce qu'allait bien pouvoir réserver cette entrevue.

Kivol n'était pas revenu, aussi il s'adressa directement à la sorcière :

- Merci pour le message. Si vous revoyez Monsieur De Maldor (il se retenait de ne pas l'appeler Jagang devant la sorcière) veuillez lui dire que je viens dès que je peux. Et vous êtes, miss ? demanda-t-il avant de laisser repartir la jeune élève.
Revenir en haut Aller en bas
Nevada Marban
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du professeur

Message par : Nevada Marban, Mar 30 Juil - 0:05


Au vu de l'exclamation qu'avait poussé le sorcier il devait connaître personnellement le prof qui prenait ses élèves pour des facteurs. Il avait visiblement l'air très surpris de recevoir quelque chose venant de sa part. Il s'était vite détachait de son regard toutefois ce que Nevada n'avait que moyennement apprécié. Plus elle regardait plus certaines choses lui apparaissaient comme des évidences. Son instinct est quasiment infaillible et Merlin sait qu'elle était persuadé qu'il y avait beaucoup de choses à découvrir chez cet homme. Cela se sentait.

Tandis que le professeur de métamorphose prenait connaissance de la missive, ses yeux s'égarèrent une fois de plus dans la pièce. Quelque chose lui disait que cet homme n'était pas forcément un saint. Décidément Poudlard était plein de surprise. Une voix lui fit tourner la tête vers son interlocuteur.

- Merci pour le message. Si vous revoyez Monsieur De Maldor veuillez lui dire que je viens dès que je peux. Et vous êtes, miss ?

C'est là que se posa la question. Devait elle absolument lui dire qui elle était après tout qu'elle importance il avait eu son courrier ? Son premier réflexe aurait été de ne pas le dire, surtout à cet homme là. Toutefois en y réfléchissant bien elle aurait forcément un cours avec lui par conséquent il connaitrait un jour ou l'autre son identité.

- Je vous conseillerai de lui envoyer un hibou car je ne suis pas sûre de le recroiser et j'ai encore un autre parchemin à distribuer. Sans vouloir vous offensez je ne suis pas facteur. Sa voix était restée calme bien qu'elle en ai marre qu'on la fasse courir dans tout le château. Et je suis...Nevada Marban Monsieur.

Elle ancra une dernière fois son regard pendant à peine quelques secondes essayant d'y voir une quelconque réaction face à l'énoncer de son prénom. Puis finalement partit du bureau aussi rapidement qu'elle était entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Azphel, Mar 30 Juil - 8:44


¤ ¤ ¤ ¤ ¤ La jeune femme parut le sonder quelques instants. D'ordinaire, c'était plus l'inverse et le sorcier éprouva un sentiment de malaise à l'idée d'être analysé par une étudiante, bien qu'il n'en montra rien. Elle n'avait pas répondu de but en blanc à sa question et il l'imagina réticente à l'idée de se présenter. Pourtant, s'il l'avait demandé, c'était simplement pour connaître à l'avance le nom de l'une de ses futures élèves, et surtout une sorcière de la grande famille de Serpentard.

- Je vous conseillerai de lui envoyer un hibou car je ne suis pas sûre de le recroiser et j'ai encore un autre parchemin à distribuer. Sans vouloir vous offensez je ne suis pas facteur.
Et je suis...Nevada Marban Monsieur.


Non, elle n'offensait pas Azphel. Le sorcier comprenait qu'à l'âge d'étudier on avait autre chose à faire que de servir d'elfe de maison pour des professeurs. Cependant il n'était qu'à moitié surpris que Jagang est demandé à cette jeune fille de lui délivrer son message. Il était prête à parier même qu'il ne l'aurait pas demandé à un garçon...

- Très bien madmeloiselle Marban, dit-il sans s'offenser du ton quelque peu abrupt qu'elle avait avec un nouveau professeur. Je vais me débrouiller pour lui faire parvenir ma réponse. Je pense que nous nous reverrons très bientôt dans mes cours ; passez une bonne journée.

Il afficha un demi sourire sur le visage et resta ancré dans les yeux bleus de la sorcière qui le fixa intensément une nouvelle fois. Puis sans rien ajouter, celle-ci quitta son bureau.
¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Il déposa le parchemin de Jagang en pensant à Nevada. Décidément ces temps-ci, il rencontrait beaucoup de jeune sorciers qui avaient la fâcheuse habitude de chercher à le déchiffrer. Il se demanda si c'était dû de son propre chef, s'il y avait quelque chose dans son attitude ou ses manières qui intriguaient les jeunes sorciers. Pourtant il était habitué à entretenir des apparences bien façonnées à la vue de tous.
Après tout, son imagination lui jouait sûrement des tours, l'analyse des autres devait être une qualité courante, surtout lorsque l'on faisait partie de la noble maison de Salazar Serpentard.

Cette après-midi là, il attendit patiemment le retour de Kivol, et, quand il fut revenu à lui, il envoya sa réponse à jagang, lui faisant savoir qu'il passerait chez lui le lendemain soir.


~~ RP avec Nevada terminé ~~
Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: Bureau du professeur

Message par : Junie Shape, Mar 30 Juil - 14:07


Les jours et les nuits passaient doucement, à un rythme et calme, chaque jour la jeune femme allait dans sa petite boutique et à chaque fois qu'elle y poussait la porte, les images de cette nuit-là lui revenait. Les taches de sangs avaient disparu mais l'asiatique avait l'impression que l'odeur restait malgré tous ses efforts. Il restait aussi de cette nuit un petit mot, cacher sous le livre des comptes. Junie l'avait mis là dans l'espoir de l'oublier, de ne plus y prêter attention, pourquoi ne pas le brûler ? Cela aurait été plus simple, mais elle n'avait pas eu la force. En pénétrant dans la boutique cet après-midi-là, elle salua d'un gracieux sourire son stagiaire puis elle se dirigea vers le comptoir. Prenant le petit mot, elle resta un moment immobile à regarder le mot et réfléchir puis elle prit son courage à deux mains.

Prenant alors une petite plume et un parchemin tout neuf, elle écrit avec entrain et sous le regard interrogateur de son stagiaire. Quand la lettre fut terminé, elle la relut doucement et signa non dans la langue de Shakespeare, mais dans sa langue maternel, pour qu'il se souvienne, sait-on jamais. Puis un hibou parti de suite pour Poudlard, ou se trouvait l'homme en question.

Lettre:
 


La jeune femme avait été assez directe et ne laissait guère le choix au loup, mais cela faisait partie en quelque sorte de son pardon. Descendant alors dans la réserve la jeune femme regarda les potions avec intérêt. Souriant alors devant une certaine potion elle en prit trois fioles et les mit dans un petit bout de soie pourpre avant de remonter dans la boutique.

L'heure tournait et enfin venait le moment de la fermeture. Rentrant chez elle la jeune femme fila dans la salle de bain afin de prendre un bain. Elle resta un moment nue devant sa glace, regardant les cicatrices qui restaient encore sur son corps, beaucoup avaient disparu, mais la principale restait, celle qui partait d'entre ses seins jusqu'à ses côtes. Soupirant elle détourna son regard du miroir et plongea dans son eau bouillante, elle y resta un moment.

Sortant, elle opta pour une robe blanche, droite et cintrée, une robe qui la mettait en valeur sans dévoiler son décolleté et pour ne pas mentir sa cicatrice aussi. Elle n'avait pas besoin de mettre de gant pour cacher ses plaies, mais elle le fit quand même pour la beauté de la dentelle sur ses mains. Elle se coiffa d'une tresse indienne et elle mit sur ses yeux son habituel trait de liner. Descendant l'escalier, elle enfila une cape de sorcier de haute qualité noire avec pour doublure de la soie pourpre elle aussi. L'asiatique enfila une paire d'escarpins à talons blanc puis elle partit avec à bras un petit sac, comme une petite bourse en velours.

Arrivant devant les grilles, le concierge la reconnu et la laissa pénétrer dans l'enceinte sans problème, elle traversa alors les couloirs sombres et calme à cette heure, tous mangeaient. Mais cette fois-ci elle ne fit pas le détour par la grande salle, elle alla directement voir le professeur. Elle n'avait aucune envie de voir son cousin, elle lui en voulait encore beaucoup. Arrivant devant la salle de classe elle frappa à la porte et attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Azphel, Mar 30 Juil - 16:59


¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Ce jour-là, Azphel avait dispensé ses premiers cours à Poudlard. Il était dans sa salle de cours, en train de discourir avec des premières années sur les difficultés à métamorphoser une feuille de papier en un épais carton. Alors qu'il allait leur montrer pour la deuxième fois en un quart d'heure un exemple de transformation réussie, il entendit un "poc" venant de son bureau, adjacent à la salle. S'interrogeant sur l'origine du bruit il ne se précipita pas et termina son second exemple avant de laisser ses élèves travailler leur propre feuille de papier, sous le regard de Shadow, son phénix.

En arrivant dans son bureau, il aperçut son hibou Kivol qui trépignait devant la double fenêtre qui avait vue sur le château. De l'autre côté de la parois de verre, un autre hibou attendait, visiblement contrarié, avec une enveloppe accrochée à la porte. D'ordinaire, Azphel laissait la fenêtre ouverte pour que son hibou vagabonde à son gré dans le parc du château, mais le vent avait soufflé fort la veille et il avait préféré ne pas prendre le risque de mettre son bureau sans dessus-dessous à cause de violentes bourrasques.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Il s'approcha de la fenêtre et l'ouvrit en grand, libérant un cri perçant du hibou voyageur, mélange de remerciement et de réprimande pour avoir attendu derrière la fenêtre. En un battement d'ailes gracieux il vint se poser sur le bureau du sorcier et tendit la patte d'un geste impatient. Dès qu'Azphel eut décroché la lettre, il vola jusqu'à la cage de Kivol, but un peu d'eau pour se réhydrater et repartit sans demander son reste. Intrigué, le mage noir déplia la lettre et découvrit avec surprise qu'elle venait de Junie, la sorcière qu'il avait failli tuer une semaine auparavant.

Du moins l'écriture ne laissait aucun doute sur son identité, car il n'aurait pu déchiffrer les idéogrammes au bas de la lettre.
¤ ¤ ¤ Junie viendrait donc à Poudlard ce soir, et apparemment prête à le pardonner ; au minimum passer une soirée avec lui à en discuter, si l'on en croyait la tournure formelle de sa lettre et le fait qu'elle exige plus ou moins qu'il soit présentable. Un sourire inconscient se dessina sur le visage d'Azphel. IL ne savait pas si c'était parce qu'il était ravi à l'idée d'un tête à tête présentable avec Junie ou simplement parce que les choses allaient peut-être s'arranger entre eux, et qu'elle ne serait plus seulement pour lui la sorcière qu'il aurait pu tuer.

~~~

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Avec son corps et sa tête pris d'un certain entrain, le reste de la journée passa à une vitesse folle. Quand ses derniers élèves le quittèrent aux alentours de 18 heures, il gagna rapidement les appartements du personnel et se délecta d'une bonne douche tiède dans celui qu'il occupait. Il s'habilla somme toute assez normal, du moins pour lui, qui aimait être habillé avec toujours un minimum de classe. Il s'était passé un de ses plus beau jean sombre, magiquement repassé, avec une chemise blanche élégante, les manches impeccablement relevées au niveau de ses coudes et le bouton du col défait. Il avait mis une paire de chaussures noires assorties, proprement cirées.

Quand il eut regagné son bureau, il rangea les livres qu'il avait ouvert pour sa journée de cours et fit un brin de ménage à coup de baguette magique. Il prépara dans son armoire qui faisait office de bar différents verres dont des flûtes de champagne et se tint prêt à recevoir son invitée. Un quart d'heure après, alors qu'il était passé plusieurs fois de la chaise de son bureau à son canapé d'angle sans éprouver de confort, il entendit quelqu'un frapper à la porte de la salle de classe. Il la traversa d'un pas bondissant, avec une certaine boule au ventre tout de même. De ces boules que l'on ressent avant certaines rencontres dont on sait qu'elles pourraient changer beaucoup de choses.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Junie se tenait là, sur le palier, divinement belle. Elle était comme dans ses souvenirs, sublime jeune femme asiatique au teint de porcelaine, pourvue d'une beauté de femme désarmante et d'un goût certain pour s'habiller. Elle portait sous une cape une robe blanche qui lui allait à ravir et des chaussures à talons saillantes. On était loin de la robe bustier qu'elle avait eu le soir de leur "rencontre", mais Azphel devinait le pourquoi. Il n'empêche que ça n'enlevait rien à sa beauté naturelle. Elle portait dans l'une de ses mains un petit sac en soie qui aurait pu contenir n'importe quoi.

- Bonsoir Junie, c'est un plaisir de vous revoir, dit-il en l'invitant à entrer d'un geste de la main.

Il avait choisi le vouvoiement, même si le soir de leur rencontre il l'avait tutoyé après les scènes anormalement intimes dont ils avaient été les acteurs. Mais il ne savait trop sur quel pied danser avec la jeune femme et une part de lui avait encore peur qu'elle ne se décide à lui pardonner ce qu'il lui avait fait. Pourtant, l'élégance de la jeune femme laissait penser qu'elle n'avait pas fait tout ce chemin jusqu'à lui pour ressasser ce qui s'était produit.. à moins qu'elle ne cherche à le tuer...
L'idée était absurde, mais plus absurde encore, Azphel avait l'habitude de ne se méfier de personne. Maintenant qu'il était revenu de plein pied dans l'activité du monde sorcier, il ferait bien de prendre davantage de dispositions pour sa propre sécurité.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Ils gagnèrent le petit bureau éclairé par deux lampes suffisamment puissante. Azphel débarrassa Junie de sa cape et l'invita à s'asseoir, d'un côté du bureau ou sur le canapé d'angle qui faisait face à l'entrée.

- J'avoue avoir été agréablement surpris par votre message. Je ne m'attendais pas à avoir de vos nouvelles après... vos paroles plutôt claires de la dernière fois.

Il avait prononcé ça sans rancune dans la voix, au contraire il affichait un sourire nullement contrarié.

Vous désirez boire quelque chose, proposa-t-il en se dirigeant vers le meuble qu'il avait soigneusement rangé quelques heures plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: Bureau du professeur

Message par : Junie Shape, Mer 31 Juil - 17:43


A peine quelques secondes après son apparition, la porte vint s'ouvrir et derrière celle-ci, Azphel rayonnant et très élégant malgré une tenue tout à fait traditionnelle. Figeant alors un sourire tout à fait amical sur ses lèvres la jeune femme le salua d'un signe de tête délicat quand la porte fut ouverte entièrement. Il la salua alors à son tour, sa voix était différente, plus douce, mais cette fois-ci il y avait dans la voix du professeur, un magnifique respect envers la sorcière. Pénétrant alors à sa suite dans la salle de classe, elle prit une voix douce et calme, ou tout accent asiatique avait disparu.

« C'est aussi un plaisir pour moi. »

Avançant alors à travers la petite salle de classe, Junie s'arrêta à côté d'un bureau, le sien quand elle était élève, elle avait pour habitude d'y siéger. Souriant elle reprit sa marche jusqu'au bureau privée d'Azphel. Il débarrassa alors la jeune femme de sa cape. Les yeux émeraudes de cette dernière firent un petit tour de la pièce avant de retourner sur l'homme. L'invitant à s'asseoir, Junie décida de s'asseoir sur le canapé. Elle n'était pas ici en tant que tutrice de son cousin, ni même en visite officielle, mais bien pour essayer de lui pardonner et apprendre à le connaitre. Cela semblait encore absurde à la sorcière, essayer de connaitre un de vos agresseur, quelle idée folle! S'asseyant alors gracieusement, elle posa sa petite sacoche prêt d'elle et elle regarda de nouveau le Vert et Argent.

« Et bien si vous me proposez un verre, ce serait avec plaisir. Servez-moi la même chose qu'à vous ! .. A propos de mes mots quelques peu froids de la dernière fois, peut-être ai-je eu un jugement trop rapide sur vous.. »

L'asiatique n'avait pas pour habitude de s'excuser, ce qu'il ne fit pas d'ailleurs, même si ces paroles étaient des excuses indirectes. Souriant alors chaleureusement au professeur. Elle attendit qu'il vienne s'asseoir à ses côtés. Prenant alors la petite sacoche dans la paume de ses mains elle la tendit à Azphel, un sourire sournois aux lèvres. Dans sa voix on pouvait déceler une pointe d'humour, mais légère évidemment.

« J'ai pensé que ce présent pourrait vous être utile, alors ne le refusez pas très cher. J'y tiens. »

Puis elle laissa le petit paquet à l'homme prenant son verre, entre ses doigts. A vrai dire même si elle paraissait tout à fait à l'aise, il existait en elle un certain mal-être, dans son esprit, elle ressentait la langue du loup la lâcher à certains emplacement de son corps quelques peu intime. Chassant alors ses idées, elle attendait la réaction du professeur face aux petites fioles de potion Tue-Loup dont la jeune asiatique venait de lui faire cadeau.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Azphel, Ven 2 Aoû - 11:28


¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Répondant à la demande de Junie, le sorcier prépara deux grands verres ronds en cristal, et fit apparaître magiquement divers ingrédients devant lui. Inspiré par Sir Francis Drake, il déposa des feuilles de menthes fraiche au fond des verres, du sucre et du jus de citron. Il pila le tout consciencieusement à l'aide de sa baguette avant d'ajouter le rhum et de la glace en petits morceaux. Il mélangea délicatement et finit de remplir les verres à l'aide d'eau gazeuse avant de remuer une dernière fois les deux Mojitos prêts à être bus.

Junie croyait l'avoir jugé trop rapidement lors de leur première rencontre, mais ce n'était pas le sentiment qu'éprouvait Azphel. A vrai dire, elle l'avait peut-être très bien jugé ce jour-là : il avait été idiot, imprudent et... odieux. Rejoignant le canapé d'où la sorcière le regardait avec un sourire aimable, il ressentit le besoin de s'excuser formellement.

- Je ne crois pas que vous m'ayez jugé précipitamment. Vous aviez raison ce soir-là, en dépit du fait que je vous ai soigné. Si un loup-garou se permet d'être distrait au point d'en oublier la prochaine lune, c'est évident qu'il court à des massacres. J'aurais pu vous tuer.
Il s'assit prêt de Junie en lui tendant son verre.

« J'ai pensé que ce présent pourrait vous être utile, alors ne le refusez pas très cher. J'y tiens. », lui dit-elle dans un sourire qu'elle semblait maîtriser parfaitement.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Préoccupé par ses remords, Azphel n'avait pas distingué la pointe d'humour dans la voix de la jeune femme. Il prit le petit sac dans ses mains pour voir ce que Junie lui avait apporté ; il rigola en découvrant trois fioles de potion tue-loup.

- Merci !, c'est très gentil ! Mais c'est peut-être un calendrier lunaire que vous auriez du m'offrir, plaisanta-t-il.
Il porta son verre devant lui et trinqua sans porter de toast avec Junie.

Pour être honnête, cela faisait de longs mois que je me forçais à me maîtriser une fois transformé, mais jusqu'à la semaine dernière, je ne m'étais plus imaginé me retrouver dans un lieu publique un soir de pleine lune. C'était un accident.. très stupide, et j'en suis sincèrement désolé. Alors pour ce que ça vaut, je m'excuse de ce que je vous ai fait Junie, je n'ose imaginer ce que vous avez ressenti... et je sais que quelque part, je ne me pardonnerai jamais complètement ce qui est arrivé ce soir-là.

Cela aurait pu être un mensonge, Azphel se souciait peu du sort de beaucoup de gens. Mais il était sincère, il détestait faire du mal à des personne gratuitement si elles n'étaient pas ses ennemis, et Junie n'en était pas une. Il espérait pouvoir apprendre à la connaître un peu plus, même s'il savait que la nuit où ils s'étaient rencontrés risquait de laisser entre eux une barrière que le temps n'effacerait pas. Simplement, il espérait avoir l'occasion de racheter sa conduite un jour envers la sorcière... De quelle manière, il ne savait pas encore, mais il espérait trouver avec le temps.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ La succulence des Mojitos qu'il avait préparés lui mit un peu de baume au coeur et il chassa sa rancœur envers ce qu'il était de ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: Bureau du professeur

Message par : Junie Shape, Mer 7 Aoû - 16:56


Lorsque les deux jeunes gens furent enfin assis l'un à côté de l'autre ils purent trinquer dignement ensemble. Buvant alors une gorgée du délicieux mojito que lui avait préparé le professeur elle l'écouta avec attention, ce qui eut pour effet de lui faire perdre son sourire quelques instants. Elle revoyait la scène, le sang, la violence du loup, sa rage ainsi que le sortilège qu'elle-même lui avait infligé. Son nom était celui de sortilège impardonnable, il devait bien y avoir une raison après tout. Il était vrai que l'homme ne pouvait en rien imaginer ce que l'asiatique avait vécu et ressenti durant cette nuit, mais elle ne savait pas ce qu'avait fait sa magie si noire sur le loup-garou. Soupirant alors, elle reprit une gorgée délicate avant de reposer son verre sur la petite table et d'une main tendre elle la posa sur celle de l'homme, comme un ami ferait pour consoler son prochain. Elle raccrocha alors à son visage un sourire plus que radieux, un sourire sincère.

« Peut-être que vous ne vous pardonnerez pas de vos actes, mais moi j'arriverais à vous pardonner. J'en suis certaine avec le temps les traces physiques et psychologiques partiront j'en suis certaine. Alors, essayer de vous pardonner vous-même. »

Elle enleva ensuite sa main de celle de l'homme en face d'elle, elle espérait que ces mots réussiraient à apaiser la rage qu'il éprouvait pour lui-même. Reprenant son verre elle le garda dans sa main quelques secondes avant d'en boire une nouvelle gorgée, il n'aimait vraiment pas s'excuser et elle ne le ferait certainement pas, mais elle devait tout de même dire quelque chose à propos de son agissement à elle. Prenant alors une petite bouffée d'air elle reprit la parole.

« Dites-moi Azphel, nous parlons beaucoup de moi et de mes séquelles, mais il me semble que moi-même je n'ai pas été très tendre avec vous ? Comment allez-vous ? Les effets du sortilège s'effacent-il un peu plus chaque jour ? »

Elle était vraiment très mal à l'aise à l'intérieur, mais elle ne le montrait en rien, grand jamais elle ne laisserait tombé ses masques qui la suivaient depuis si longtemps. Elle était une professionnelle du mensonge ainsi que du faire semblant et ce ne serait surement pas ce soir que cela allait changer. Son visage était plus rayonnant que jamais, ses yeux émeraudes brillaient de mille feux et ses lèvres rougit par le maquillage affichait un sourire amical sincère. De cette soirée, elle n'espérait pas devenir la plus grande amie du professeur, mais elle voulait apprendre à le connaitre en tant que personne pour ainsi mieux lui pardonner son acte, un jour viendra où elle oubliera ses blessures.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Azphel, Dim 11 Aoû - 14:56


¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Junie était très attentionnée envers lui, d'une manière à laquelle il ne se serait pas attendu. Il était coupable de ce qu'il lui avait fait, coupable de l'avoir presque tuée et pourtant, la sorcière était là, sa main douce posée sur la sienne à l'écouter exposer ses regrets et à les effacer d'une voix douce et apaisante. Elle était aussi belle qu'agréable, en plus d'avoir cette extraordinaire capacité à lui pardonner ce que lui même ne pardonnerait surement à personne. Mais la belle asiatique semblait davantage préoccupée par ce qu'elle lui avait fait plutôt que l'inverse.

« Dites-moi Azphel, nous parlons beaucoup de moi et de mes séquelles, mais il me semble que moi-même je n'ai pas été très tendre avec vous ? Comment allez-vous ? Les effets du sortilège s'effacent-il un peu plus chaque jour ? »

Azphel n'y pensait pas trop mais lorsque elle en parla, il se concentra sur ses côtes et ressentit la petite douleur qui lui lacérait le flanc à longueur de journée. Une côte cassée n'était pas si difficile que cela à vivre, ça se remettait, lentement mais surement.

- Ca va, répondit-il. Les premiers jours sont douloureux mais ça se remet assez bien.. C'est pareil pour l'effet d'engourdissement. Du moins je ne doute pas que de faibles sorciers puissent en souffrir des jours durant, mais vous avez bien vu ma lycanthropie, croyez moi j'ai connu bien pire que cela.

Junie le regardait, de son visage rayonnant, son sourire délicat et son regard émeraude ; c'en était surprenant, compte tenu de la physionomie de leur première rencontre... Elle n'était clairement pas venue le voir pour remuer le couteau dans la plaie mais plutôt pour que leur relation reparte de zéro... Cela convenait très bien à Azphel, même s'il s'en voudrait surement longtemps encore de sa stupidité et des blessures qu'il avait du laisser sur le corps de la sorcière...
¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Pourtant, tout comme elle semblait le souhaiter, il se contenta de lui rendre son sourire chaleureux, comme deux amis qui discutent dans un accord parfait. Il verrait plus tard pour se torturer de ses reproches, lorsqu'il serait seul...

Il but une longue et succulente gorgée de son Mojito et demanda :

- Tu diriges la boutique de magie noire c'est bien ça ? J'ai connu de ses anciens propriétaires par le passé, et on peut dire que cette boutique leur correspondait plutôt bien... Alors je me demande, est-ce que la magie noire te passionne ou est-ce que tu es arrivée là par hasard ?
Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: Bureau du professeur

Message par : Junie Shape, Lun 12 Aoû - 19:32


La soirée avançait un peu plus et la jeune femme se plaisait en compagnie du professeur, même s'il semblait empli de remords et de haine envers lui le plus important était son sourire. Junie avait souhaité le voir plus que tout. Ecoutant alors le récit des douleurs de l'homme, Junie soupira, pourquoi avait-elle choisi ce sort ? Pourquoi lui ? Elle n'arrivait pas à comprendre quelle rage l'avait envahie au moment où il sortit de ses lèvres. Elle laissa ces réflexions à l'abandon pour boire une nouvelle gorgée du délicieux breuvage que lui avait préparé Azphel avant de lui répondre. Elle ne savait pas vraiment si la magie noire était le fruit du hasard, mais elle avait tout de même une petite idée sur la question.

« En effet La Boutique d'Accessoires de Magie Noire est mienne et j'en suis plus que fière croyez-moi. Je pense que mon penchant pour cette magie n'est en rien le fruit du hasard, disons que dans ma famille la magie blanche n'est que très peu présente. J'ai tout bonnement suivi le sentier familiale je crois et je m'y plais, ma boutique, le fait que je sois Four.. »

La jeune femme se stoppa. Sans mauvais jeux de mot sa langue avait fourché. Peu de gens connaissait ce don qu'elle possédait et elle ne souhaitait pas que cela se répande dans les couloirs de Pourdlard, mais il semblait qu'il soit un peu tard pour lui cacher la fin de la phrase. Le rose monta alors aux joues de la jeune femme. Lui souriant de nouveau, elle reprit la parole

« Fourchelangs, tout cela me plait et me plonge dans la magie noire à chaque instant. J'espère que cela ne vous gêne en rien très cher. »

Posant son verre sur la petite table, Junie se mordit la lèvre inférieure, elle ne savait pas si c'était les vapeurs d'alcools ou bien autre chose, mais elle avait bien envie d'embrasser le professeur aux traits plutôt attirant. Elle passa alors sa main entre des yeux. Non non elle ne devait pas faire ça. Ça allait lui passer c'était certain, il le fallait. Elle regarda alors de nouveau l'homme. Un silence venait de s'installer entre eux. Elle devait à tout prix faire quelque chose sinon elle allait déraper. Elle se leva alors du canapé pour regarder les livres qui traînaient sur le bureau. Faire autre chose était une bonne issue pour échapper à sa pulsion.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Azphel, Jeu 15 Aoû - 10:41


¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Le mage noir n'avait pas tenu compte de l'hésitation de Junie à lui révéler qu'elle était Fourchelang. Il savait que ce n'était pas le genre d'information que l'on criait sur les toits mais cela ne le dérangeait nullement, lui aussi avait des parts d'ombre en lui. L'histoire de l'asiatique était sensiblement la même que la sienne, une famille plongée dans la magie noire qui ne leur avait laisser que peu d'opportunités de s'écarter du chemin généalogique.

- Ca ne me gêne pas non, répondit-il, j'ai des parts d'ombre moi aussi, que tu connais déjà. Nous avons eu le même parcours vers la magie noire il semblerait. Peut-être que nos chemins étaient destinés à se croiser?

Junie avait reposé son verre et il fut surpris de voir qu'elle rougissait et qu'elle semblait gênée par leur conversation, personnelle, mais privée puisqu'il n'y avait aucun risque qu'elle sorte des murs du petit bureau. Elle se mordilla la lèvre d'une manière qui ne laissait guère de place au doute... Se pouvait-il qu'elle ait ressenti une attirance pour le sorcier sombre qui avait faillit la tuer ? L'idée n'aurait pas parut absurde d'ordinaire, surtout pour Azphel ; mais il ne s'était pas vraiment imaginé draguer Junie. En fait, il n'y avait pas pensé, de part la nature atypique et mortelle de leur première rencontre, il était trop occupé à se confondre en remords...

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Il la regarda se lever pour aller détailler les livres sur son bureau, peut-être une manière de masquer la gêne et le silence qui s'étaient installés entre eux... Il était évident qu'elle était magnifique dans sa robe blanche de bon goût, ses gants de dentelles judicieusement choisis et son maquillage léger, atout superficiel d'une femme qui n'en avait à l'évidence pas besoin. Maintenant que l'idée avait traversé son esprit, Azphel ne pouvait qu'admettre à quel point Junie était une femme désirable, douce, charmante, et terriblement sexy... Maintenant qu'il y pensait, il avait envie de goûter son teint de porcelaine, de savourer la peau de la belle asiatique et d'imaginer la beauté de son corps ; l'envie d'une amitié difficile était largement enterrée à ce moment là.

Il termina son Mojito qui lui montait quand même légèrement au crâne... Il les avait peut-être corsés ou alors c'était Junie qui provoquait la sensation de chaleur qu'il ressentait. Il se leva et rejoignit la sorcière qui laissait glisser une main sur son bureau d'un air pensif. Il passa dans son dos et laissa sa main gauche frôler la hanche de la jeune femme... un geste habillement contrôlé qui laissait quelques pensées s'immiscer entre les deux protagonistes. Il passa si près d'elle qu'il dut faire un effort considérable pour ne pas l'enlacer ; son souffle frôla le cou fin de la jeune femme et il réfréna un désir de poser ses lèvres sur la rose épineuse tatouée sur la peau de la sorcière...

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ S'arrêtant à côté d'elle il laissa légèrement glisser sa main sur celle de Junie, un geste qu'il continua jusqu'à la poser sur l'ouvrage à ses côtés. C'était un livre banal sur la Métamorphose, mais Azphel s'en foutait complètement à ce moment-là. Il ne voulait que vérifier l'origine de la gêne qui était apparue sur le visage de la belle asiatique, voir s'il résultait bien d'une attirance mutuelle que peut être il avait ressenti dès leur rencontre pour elle, mais qui était restée enfouie sous les regrets. A côté, il y avait d'autres livres traitant de philosophie moldue.

- J'aime lire différentes choses, dit-il d'une voix extrêmement douce. Je m'intéresse beaucoup au façon de penser des gens et aux regards qu'ils ont sur le monde...  Il plongea alors ses yeux verts dans le regard émeraude de Junie. Je ne suis pas gêné par ton aptitude de Fourchelang. En fait, pas surpris je dirais. J'avais pu remarquer même avant aujourd'hui que tu es une femme surprenante... Je trouve que la magie noire te va bien, vous êtes d'une beauté commune elle et toi.

Le compliment aurait pu paraître ridicule, mais connaissant la vénération d'Azphel pour la magie noire, il était fort approprié pour qualifier Junie.

L'envie de l'étreindre sans autre forme de procès était là. Aussi absurde que cette idée l'avait été quand il avait reçu la lettre de la sorcière annonçant sa venue, l'envie étouffante de Junie était là, irrépressible et excitante.
Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: Bureau du professeur

Message par : Junie Shape, Jeu 15 Aoû - 14:05


Le comportement de l'asiatique laissait planer dans l'air un léger mystère, elle sentait d'ici l'interrogation de l'homme qui pensait comprendre sans en être certain. Frôlant alors les livres sur le bureau, elle s'arrêta sur un ouvrage traitant de Magie Noire. Elle souriait toute seule façon aux livres, elle se rappelait Poudlard et ses longues heures de travail, mais elle fut vite rattrapée par la réalité du moment présent. L'alcool lui montait au cerveau et cela était plus que certain. Le professeur se leva alors du canapé pour venir se placer prêt de la jeune femme, il avait frôlé sa hanche ainsi que sa main. Junie soupira alors, non pas comme si elle était exaspérée, elle soupirait car elle venait de comprendre ce qui venait de lui arriver.

Elle ne ressentait rien de physique pour le professeur, elle était seulement confuse, ne sachant vraiment pourquoi elle était là, elle s'était fait une sorte de film dans son esprit et elle était certaine que pour lui s'était la même chose. Il ne se connaissait pas, il se cherchait, il ne savait pas trop ou allait les mener cet entretien, alors comme des adolescents ils testaient, tâtonnaient. Écoutant alors de nouveau Azphel elle fut touchée par son compliment, il était tout à fait adorable. Prenant alors une voix calme et sûre elle s'adressa à l'homme.

« Je trouve tout à fait passionnant le fait d'enseigner, mais je suppose que jamais je n'aurais la patience dont un bon enseignant doit disposer. »

Regardant alors autour d'elle son visage s'arrêta sur l'horloge accrocher au mur. Quoi ? Déjà le temps semblait avoir avancé d'une traite, elle n'avait pas vu le temps passer. Bon sang, elle devait absolument retourner dans sa boutique, si un massacre allait avoir lieu, elle devait à tout prix éviter l'éclosion de ses oeufs de mambas noirs sinon la boutique allait être envahie et même malgré son don elle ne réussirait pas à les contrôler tous. Posant alors ses yeux émeraude sur Azphel, elle accrocha à son visage un sourire tout à fait amical, car pour elle au moins plus aucune ambiguïté n'existait. Elle prit une voix sereine mais embarrassée à la fois, filer ainsi était tout à fait malpolie de sa part.

« Veuillez m'excuser d'avance, je vais devoir être d'une impolitesse sans nom. L'heure a tourné et je ne pensais pas rester aussi longtemps, je dois à tout prix retourner sur mon Allée sinon je crains qu'une invasion de reptiles fasse son apparition, je ne voudrais pas avoir de problème avec le ministère ! »

Suite à ses mots la jeune femme rigola un peu puis elle récupéra sa cape qu'elle posa de nouveau sur ses épaules. Venant se placer devant Azphel elle lui prit les mains entre les siennes, puis elle sourit

« Acceptez toutes mes excuses pour cette sortie quelque peu incorrecte. J'espère avoir de vos nouvelles bientôt et je fus enchantée d'apprendre à vous connaitre, l'amitié est un lien difficile à comprendre »

Puis elle partit d'un pas rapide, on pouvait entendre ses talons claqué dans tout le château, puis bientôt plus aucun bruit, elle était partie direction sa précieuse boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Stonem
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du professeur

Message par : Elizabeth Stonem, Lun 26 Aoû - 21:59


Depuis plusieurs mois déjà, Effy menait secrètement sa petite enquête. Elle avait fouiné du mieux qu'elle pouvait et ce soir serait avec un peu de chance le dernier de cette épuisante enquête. Elle avait passé des soirées entières dans l'Allée des Embrumes à interroger des gens tous plus étranges les uns que les autres, et elle était presque sûre d'être sur une piste fiable.
 
Ce soir là, Effy était assise près du lac, un de ses endroits favoris pour rêvasser  bien que le moment ne se prête pas à la rêverie  Si elle ne s'était pas trompée, la vie d'Effy allait prendre un tournant. Il ne lui restait plus qu'a rassembler suffisamment de courage pour y aller. Son regard plongé dans les doux remous du lac, elle réussi finalement à rassembler assez de force pour y aller. 


Elle passa l'immense porte d'entrée et se mêla à la foule d'élèves, une personne parmi tant d'autre. C'était bien cela le problème. Malgré tous les efforts qu'Effy faisait pour se démarquer de ses camarades, elle ne restait qu'une fille parmi toutes les autres. Mais tout cela allait changer. Elle allait tous les dépasser. Effy voulait qu'on l'admire, qu'on la craigne et la respecte.  Et c'est pour cela qu'elle était sur le chemin du bureau de son professeur de Metamorphose. Elle était presque sûre qu'il était celui qui pourrait lui apporter ce qu'elle souhaitait.


Arrivée devant la lourde porte de bois qui menait au bureau de son professeur, Effy marqua une hésitation. Elle s'adossa à une des tables de la salle de classe, profitant de cet instant pour remettre un peu d'ordre dans sa tenue. Bien évidement  elle ne portait pas son uniforme, qu'elle horripilait. Et puis sa visite n'était pas vraiment dans un cadre scolaire. La jeune femme inspira profondément et se recomposa son masque habituel d'impassibilité. 


S'avançant devant la porte, Effy frappa trois coups, nets et précis  de sorte à ce qu'ils ne trahissent pas son hésitation. Il ne restait plus qu'a espérer que le professeur soit la.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Bureau du professeur

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4

 Bureau du professeur

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.