AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 2 sur 4
Bureau du professeur
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Elizabeth Stonem
Serpentard
Serpentard

Re: Bureau du professeur

Message par : Elizabeth Stonem, Lun 26 Aoû 2013 - 21:59


Depuis plusieurs mois déjà, Effy menait secrètement sa petite enquête. Elle avait fouiné du mieux qu'elle pouvait et ce soir serait avec un peu de chance le dernier de cette épuisante enquête. Elle avait passé des soirées entières dans l'Allée des Embrumes à interroger des gens tous plus étranges les uns que les autres, et elle était presque sûre d'être sur une piste fiable.
 
Ce soir là, Effy était assise près du lac, un de ses endroits favoris pour rêvasser  bien que le moment ne se prête pas à la rêverie  Si elle ne s'était pas trompée, la vie d'Effy allait prendre un tournant. Il ne lui restait plus qu'a rassembler suffisamment de courage pour y aller. Son regard plongé dans les doux remous du lac, elle réussi finalement à rassembler assez de force pour y aller. 


Elle passa l'immense porte d'entrée et se mêla à la foule d'élèves, une personne parmi tant d'autre. C'était bien cela le problème. Malgré tous les efforts qu'Effy faisait pour se démarquer de ses camarades, elle ne restait qu'une fille parmi toutes les autres. Mais tout cela allait changer. Elle allait tous les dépasser. Effy voulait qu'on l'admire, qu'on la craigne et la respecte.  Et c'est pour cela qu'elle était sur le chemin du bureau de son professeur de Metamorphose. Elle était presque sûre qu'il était celui qui pourrait lui apporter ce qu'elle souhaitait.


Arrivée devant la lourde porte de bois qui menait au bureau de son professeur, Effy marqua une hésitation. Elle s'adossa à une des tables de la salle de classe, profitant de cet instant pour remettre un peu d'ordre dans sa tenue. Bien évidement  elle ne portait pas son uniforme, qu'elle horripilait. Et puis sa visite n'était pas vraiment dans un cadre scolaire. La jeune femme inspira profondément et se recomposa son masque habituel d'impassibilité. 


S'avançant devant la porte, Effy frappa trois coups, nets et précis  de sorte à ce qu'ils ne trahissent pas son hésitation. Il ne restait plus qu'a espérer que le professeur soit la.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Azphel, Dim 1 Sep 2013 - 17:17


¤ ¤ LR ¤ ¤ Azphel se reposait tranquillement dans son bureau ce soir là. Sa journée avait épuisante, du moins pouvait-il dire qu'il en était fatigué, car juger de la pénibilité d'un acte ou, en l'occurrence, d'une journée, relevait d'une grande subjectivité.
¤ ¤ ¤Il était assis derrière son petit bureau en chêne massif, un verre de scotch dans la main, son regard défilant sur les pages du livre consacré à la magie noire, ouvert devant ses yeux. Un ouvrage assez complexe, d'autant qu'il n'avait pas été publié mais avait été écrit par un grand mage noir Bulgare de sa propre main. De ce qu'Azphel en savait, c'était un exemplaire unique, contenant des textes parfois confus mais qui traitaient de sujets intéressants, comme de la création d'Horcruxe et des changements physique que tel acte apportait à quiconque s'y adonnait.

¤ ¤ ¤Le mage noir sirotait son verre patiemment en gravant dans sa mémoire les lignes qu'il jugeait importantes dans le récit du sorcier bulgare. Kivol s'agita soudainement dans sa cage en poussant un petit cri aigu de mécontentement.

- Quoi, qu'est-ce qu'il y a? demanda Azphel en se tournant vers son hibou. Est-ce que j'ai encore oublié de te donner à manger ?

Pour toute réponse, le hibou lui adressa un regard énigmatique.

¤ ¤ ¤Azphel soupira et termina son verre. il se leva finalement et alla chercher un petit sachet de graines dans le bas de son armoire qui faisait face à son bureau. Il s'approcha de la cage de kivol, l'ouvrit et y déposa quelque graines. Celui-ci battit des ailes joyeusement et regarda son propriétaire avec gratitude. Il passa les minutes suivantes à manger en produisant des petits craquements sonores dans le petit bureau. Azphel se resservit d'un scotch et s'apprêtait à refermer son livre pour un étudier un autre, consacré lui, à la Métamorphose, quand trois coups frappèrent à sa porte.
*Décidément, c'est devenu une habitude depuis que je suis à Poudlard*, pensa-t-il.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ En effet, depuis son arrivée, des élèves où quelques adultes inattendus avaient eus la manie de venir le voir en soirée, à l'improviste, que ce soit dans son bureau ou carrément dans ses appartements privés. Il n'était même pas surpris qu'on vienne le voir, quoi que il se demandait qui cela pouvait-être cette fois-ci. Verre à la main, il partit ouvrir au mystérieux visiteur qui était... une jeune et jolie sorcière, une fois n'est pas coutume.
¤ ¤ ¤Azphel reconnut une élève de sa maison, Elizabeth, bien qu'elle ne portait ce soir pas les couleurs des serpents. néanmoins, elle avait une beauté semblable aux autres Serpentard(e)s qu'il connaissait. Il ne put masquer une réaction de surprise en la voyant, se questionnant sur le pourquoi de sa visite. Il avait déjà fait la connaissance de Nevada dans la même situation, alors qu'elle était envoyée par Jagang pour lui transmettre un message ; Elizabeth venait-elle également lui en transmettre un ?

Sa réaction de surprise fut fugitive et il adopta rapidement un visage impassible fendu d'un demi sourire, qui était, au choix, charmeur ou simplement amical.

- Bonsoir, dit-il simplement à la jeune sorcière.

Ce faisant, il s'était écarté pour l'inviter à entrer dans son bureau.

- Est-ce que je peux t'aider ? lui demanda-t-il très poliment.

¤ ¤ ¤Savourant de son whisky comme s'il était en banale réunion avec un de ses amis, il eut la réflexion que s'il avait été legilimens il n'aurait pas à poser cette question qui était récemment devenue une de ses favorites.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Stonem
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du professeur

Message par : Elizabeth Stonem, Dim 1 Sep 2013 - 21:53


Effy patientait devant la porte, lissant nerveusement un pli imaginaire sur ses vetements, lorsque la porte s'ouvrit. Elle se recomposât rapidement son masque habituelle et observa l'homme qui la regardait d'un air surpris.  C'est vrai qu'il était plutôt rare qu'un élève vienne visiter un professeur dans son bureau à cette heure ci.

Bien vite, son visage devin impassible et un demi sourire vint se loger au creux de ses lèvres, lui donnant un air amical et avenant.

- Bonsoir, dit-il simplement en s'écartant.

Il s'écarta pour la laisser entrer et elle se faufila dans le bureau.

- Est-ce que je peux t'aider ? lui demanda-t-il très poliment.

Effy l'observa de ses grands yeux clairs, scrutant son regard comme si elle voulait y voir quelque chose. Elle même ne savait pas quoi.

Rassemblant son courage, elle se dirigea de sa démarche féline vers un canapé face à la porte d'entrée. Elle détacha ses yeux de son professeurs et les laissa vagabonder sur les divers meubles et objets qui composaient le bureau, s’arrêtant brièvement sur la baie vitrée. Elle prenait son temps afin d'éviter de paraître trop empressée ou trop stressée. Elle voulait qu'il pense qu'elle était sûre d'elle.

-  Je suis désolée de vous déranger à une heure si tardive, mais j'avais une requête qui n'a rien de scolaire, exposa t-elle d'une voix suave et ferme. Voyez-vous, depuis toute petite, je m’intéresse à la magie noire, j’apprends divers sortilèges grâce à la collection de livres familiale, mais mes parents ne sont pas de grands adeptes de cette sorte de magie. Ils en ont donc vendu une grande partie.

Effy fit une pose, le fixant paisiblement, essayant d'observer une quelconque réaction qui aurait put l"encourager ou non à continuer.

- J'ai fouillée plusieurs bibliothèques avant de me rendre compte que si je voulais vraiment progresser à ce sujet il me faudrait... un mentor, si je puis dire. Aussi, je voudrais vous demander de m'aider, si cela ne vous dérange pas. Vous devez certainement connaître des personnes de ce genre.

Effy croisa les jambes, sans le quitter du regard. Il devait lui donner une réponse positive et elle espérait qu'elle ne s'était pas tromper et qu'il avait vraiment des connaissances dans ce milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Bureau du professeur

Message par : Invité, Sam 10 Mai 2014 - 7:34


Bureau de Clíodhna Quinn
Deux portes menaient au bureau du professeur de Métamorphose. La porte principale débouchait sur le couloir et portait une plaque en or rose qui indiquait ‹ Clíodhna Quinn, métamorphose ›. En dessous de cet écriteau était accroché un morceau de papyrus  reprenant l'horaire des cours de la jeune femme ; à la main, il était précisé : ‹ Frapper avant d'entrer ›. À un mètre du sol se trouvait une petite fente refermée par un clapet, une boîte aux lettres, via laquelle les élèves pouvaient déposer leurs devoirs ou lui faire passer des messages. La seconde porte, très discrète puisque parfaitement fondue dans le revêtement des murs, menait directement à la salle de cours, à droite du tableau.

La première chose que l'on remarquait en pénétrant dans cet espace, c'était sans doute l'imposant vitrail sur lequel figurait une langoureuse Circé avachie sur son trône, entourée des hommes qu'elle avait transformé en lions et en loups. À moitié translucide, ce vitrail se mouvait comme par magie et laissait passer la lumière. Par endroits, on pouvait même entrevoir une vue plongeante sur l'une des cours intérieures du château. Les autres pans de la pièce étaient des murs en pierre rose tout ce qu'il y avait de plus ordinaire. Au centre de la pièce trônait une bureau en bois massif sur lequel régnait un désordre relatif ; rouleaux de parchemins, livres, cadres, pendule, etc. Il y avait même un bocal dans lequel flottait un nénuphar. Trois fauteuils en velours bordeaux encerclaient ce bureau ; celui de la professeur faisait dos au vitrail, tandis que les deux autres lui faisaient face. Le sol était couvert d'un grand tapis circulaire. Outre deux petites bibliothèques, les murs étaient recouverts de nombreux tableaux et photos diverses, disposées dans un chaos organisé. La pièce était éclairée par un lustre central et quelques appliques murales, des chandeliers.

En réalité, la jeune enseignante préférait largement travailler dans ses appartements que dans son bureau où elle ne passait finalement que peu de temps, s'efforçant simplement de se montrer un minimum disponible pour ses élèves. En effet, elle n'était pas vraiment le genre de femme à rester en place derrière un bureau. Elle préférait largement travailler emmitouflée dans son lit, en tenue plus légère et avec une tasse de thé. Pourtant, il s'agissait d'une pièce chaleureuse et confortable, redécorée à son image avec une dominance de rouge et de vieux rose. Vous l'aurez donc compris, il vous faudra de la chance pour ne pas tomber sur une porte close ; le cas échéant, laissez un message.


Dernière édition par Clíodhna Quinn le Lun 14 Juil 2014 - 21:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du professeur

Message par : Harel Chaitan, Lun 23 Juin 2014 - 18:00


Dire que cette missive et son contenu l'avait surpris était un euphémisme. Depuis son entrée à Poudlard, jusqu'à très récemment, son comportement lui avait justement permis de ne pas marquer l'esprit de ses différents professeurs, au prise avec les étudiants les plus chahuteurs. Et cette attitude restait, globalement, inchangée. De plus, il ne semblait pas à la jeune femme que le rôle que s'attribuait Quinn lui incombait. L'auteur d'une telle convocation aurait dû être Elfast, en sa qualité de Directrice de la Maison Serpentard. C'était elle qui avait en charge de se préoccupait de l'avenir des Serpents. Alors que voulait véritablement Quinn ?

Il n'y avait qu'une seule façon de le savoir ...

Comme indiqué, Chaitan emprunta la direction pour rejoindre le bureau de Quinn situé dans les étages supérieurs. Au détails près qu'elle avait effectué un détour par la salle commune des Serpents. Durant le cours de botanique l'une de ses camarades de maison avait orchestré une pseudo attaque contre Smith, débordant sur les étudiants les plus proches. L'affrontement bien que de courte durée avait laissé quelques traces, en plus de l'exercice qui consistait à greffer une tentacule à une Mandragore pour évincer son cris perçant. Brillant, mais salissant.

De fait, elle accuserait un léger retard, chose qui ne lui ressemblait pas. Or, les circonstances étaient un peu particulières, l'enseignante était à l'initiative de cette rencontre, aucune requête n'avait émané de sa part. On verrait jusqu'à quel point elle tenait à échanger avec son étudiante.

Poliment, son poing cogna contre la porte sur laquelle était fixée plusieurs informations.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Bureau du professeur

Message par : Invité, Lun 14 Juil 2014 - 21:07


Toc, toc. Quelqu’un venait de frapper à la porte. Certainement Chaitan, puisqu’elle lui avait donné rendez-vous plus tôt dans la journée. Sous couvert de bonnes intentions vis-à-vis de son élève, Clíodhna était bien décidée à en savoir plus sur ces mystérieux badges qui fleurissaient depuis quelques temps dans le château. Elle ignorait encore ce dont il retournait exactement, mais elle avait l’intime conviction que quelque chose ne tournait pas rond. Ça ne pouvait pas être un hasard si seule une certaine frange d’élèves les portait, avec une écrasante dominance de Serpentards… Sauf erreur de sa part, il avait semblé à la jeune professeure que la très discrète Harel avait été l’une des premières à arborer ce signe distinctif et c’était donc tout naturellement vers elle qu’elle s’était tournée, en plus du fait qu’elle lui paraissait particulièrement influençable. Posant son regard sur un vieux pendule, elle ne put s’empêcher de constater que son élève était en retard. Elle n’aimait pas ça, bien qu’elle-même n’ait jamais été un modèle de ponctualité !

Ce fut donc délibérément qu’elle laissa la jeune Asiatique poireauter quelques minutes derrière la porte – petite vengeance personnelle – avant de finalement se manifester :

« C’est ouvert, vous pouvez entrer ! articula-t-elle d’une voix suffisamment forte pour qu’on l’entende au travers du bois massif. Miss Chaitan, je suis ravie que vous ayez pu venir ! Je vous en prie, prenez place (elle lui désigna un fauteuil d’un signe de la tête). Y a-t-il quelque chose dont vous souhaitez me parler ? », l’enjoignant à se confier à une avec un sourire qu’elle voulut rassurant, mais qui pouvait paraître quelque peu carnassier.
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du professeur

Message par : Harel Chaitan, Mer 27 Aoû 2014 - 12:23


Bras croisés sur sa poitrine, aussi généreuse que les couleurs Verts et Argents, agrémentant le gris terne de son pull, inspirées la sympathie, Harel patienta poliment jusqu'à ce qu'un consentement parvienne à percer le bois épais de la porte. Une chance que sa visite ne fusse pas impromptue. A son tour, l'adolescente ne se précipita pas pour pénétrer l'antre de la sorcière, s'attardant sur la plaque gravée, fixée à hauteur d'yeux. Visiblement l'enseignante accordait de l'importance aux détails. Perfectionniste ? Cela n'étonnerait pas la jeune fille qui avait déjà remarqué avec quelle soin Miss Quinn enjolivait sa silhouette féminine. De haut en bas rien ne semblait être laissé au hasard.

D'un air détaché, elle entra dans le bureau d'une taille convenable. Son visage s'inclina en direction de la femme assise derrière son bureau, occupant le centre de la pièce. Ici l'expression " voir la vie en rose " se métamorphosait en " vivre la vie en rose ". Seul le mobilier en bois et les fauteuils parés de velour bordeau étaient épargnés par cette domination écrasante. On pouvait dire sans risquer d'exagérer que ce n'était plus seulement une couleurs, mais un art de vivre, une façon de pensée. Par ailleurs, la douceur qu'il en émanait contrasté avec l'imposant vitrail, situé dans le dos de l'enseignante. Il personnifiait une femme aux jolies boucles brunes, vêtue d'une toge, et entourée par des lions et des loups. Un mélange de beauté et de puissance qui forçait l'admiration et le respect. Un détail intéressant.

L'esprit pragmatique d'Harel ne s'attarda pas à juger de la qualité de la décoration qui par ailleurs représentait assez justement son auteur. Féminine et spontanée. Un patchwork de photos s'organisait sur les murs formant un ensemble harmonieux, mais incohérent. Un assemblage de souvenirs variés sans doute chers à l'enseignante. L'étudiante regretta de ne pas pouvoir les contempler de plus pré.

« Miss Chaitan, je suis ravie que vous ayez pu venir ! Je vous en prie, prenez place. Y a-t-il quelque chose dont vous souhaitez me parler ? »

La silhouette filiforme de Miss Chaitan s'installa au creux d'un des fauteuils, celui de gauche. L'assise généreusement rembourrée était un appel au relâchement, toutefois, elle ne s'y abandonna pas, son dos épousa la forme redressée du dossier.

- Professeur, je ne suis pas certaine de bien comprendre, dit-elle en empruntant un ton hésitant. Je vous remercie de votre attention bienveillante à mon égard, cependant en consultant votre missive, j'avais cru comprendre que vous initiez ce rendez-vous dans l'objectif d'aborder des points précis. Est-ce que cela à rapport avec votre cours ? Mon attitude vous a-t-elle déplu ? Mes notes subissent-t-elle une baisse significative ? Mon niveau vous semble-t-il faible ?

La missive envoyé sous forme d'un origami ne manquait pas d'ambiguïté. Le champ lexical du premier paragraphe laissait à penser que l'enseignante s'inquiétait vraiment du moral de son étudiantes, et l'informait que sa porte rester ouverte si elle ressentait le besoin de se confier. Dans le second, un changement de ton s'était opéré, le terme invitation avait été troqué au profit d'une injonction employée à l'impératif : " ne soyez pas en retard ".

Elle avait aussi employé le mot " taciturne ". Et si, Quinn ne l'avait convoqué que pour la convertir à son univers édulcoré, parce qu'elle ne supportait plus la vision du visage morne de son étudiante, et son aspect négligé. Grotesque, mais pas impossible. Tout comme le sourire, qui barrait son visage encore épargnée par les rides, sonnait faux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Bureau du professeur

Message par : Invité, Sam 2 Mai 2015 - 16:35


{ RP avec Rurik Mkrovsk, en parallèle de celui-ci }

Y a des moments comme ça où vous vous rendiez compte que vous n’étiez que bien peu de choses. Qui aurait cru que le château de Poudlard, l’un des lieux les plus sûrs au monde, pouvait être infiltré si facilement ? Pire encore, comment se pouvait-il que l’on rentre comme un moulin dans le bureau d’une professeure de Métamorphose qui, si elle n’était peut-être pas la sorcière la plus douée de sa génération, n’en avait pas moins quelques prétentions en termes de sortilèges de protections les plus élémentaires ?

Quelle n’avait en tout cas pas été la surprise de notre jeune enseignante lorsqu’elle avait découvert que sa collection de Big Wands avait été profanée. Ses précieux magazines, ceux-là même qu’elle collectionnait depuis maintenant des années en fantasmant chaque mois sur les sorciers les moins pudiques de la communauté magique. C’était inacceptable !

Bien décidée à tirer rapidement cette affaire au clair, la brunette n’hésita pas un instant :

« Spero Patronum ! », lança-t-elle effectivement, avant de charger sa carpe fantomatique d’un message sommant Mkrovsk, le professeur de Médicomage, de la rejoindre au plus vite dans son bureau.

Aussitôt, l’animal se contracta en une petite boule de magie et détala à travers les couloirs du château en quête du colosse. Bien qu’elle espérât qu’il ne soit pas déjà en train de dormir, Clíodhna ne voyait pas d’autre solution pour résoudre son enquête. En effet, elle avait besoin du loup domestique de son confrère pour trouver la trace de celui qui avait osé…


Dernière édition par Clíodhna Quinn le Sam 2 Mai 2015 - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Bureau du professeur

Message par : Invité, Sam 2 Mai 2015 - 17:34


« Mkrovsk, viens vite à mon bureau ! Il y a urgence, Poudlard n'est plus un endroit sûr ! »

Un poisson hideux : Clíodhna ! Non non, pas le poisson, ça, ce serait insulter ces pauvres animaux, ce poisson était juste le patronus de cette alliée qui lui donnait sans cesse des envies de meurtre (non, pas Lilith, c'est différent !).

Pourquoi y faire attention ? Pourquoi ne pouvait-il pas être un gros salaud et l'ignorer ? Parce qu'il s'agissait peut être de quelque chose de véritablement important, et non pas uniquement pour les critères de cette femme qui lui collait à la peau de manière très désagréable. Posant son livre d'anatomancie dans lequel il s'était plongé suite à une idée de cours, il se redressa de sa chaise et observa pas la fenêtre : le temps avait filé... décidément, s'il continuait, il risquait de se transformer en... en... personne normale ?

Chassant ces idées désagréables de son esprit, il ordonna à Arngrim de rester couché au sol. En se dirigeant vers la porte, il jeta un œil à la hache accrochée au mur... Une prochaine fois, peut-être, pas quand il était susceptible de donner des coups à Clíodhna.

Ce fut après quelques minutes qu'il arriva dans le bureau du professeur de Métamorphose, qui ne se trouvait pas très loin du sien. Sans prendre la peine de taper pour indiquer son arrivée, il ouvrit la porte et entra :

« J'te préviens, si c'est une fausse alerte ou une stupidi... »

Ses yeux se posèrent sur la magazine que la femme tenait à la main et il ne termina pas sa phrase, optant plutôt pour un long soupir. Il avait bien fait de ne pas prendre la hache... Ou bien c'était dommage... Ça dépendant du point de vue.

« ... Franchement, Clio', on est censés se contacter de cette manière en cas de véritable problèmes ! On est là pour intervenir en cas d'attaque ou la présence d'indésirables dans l'école. »

Ricanant légèrement, il ajouta :

« ... Puis sérieusement, ce genre de choses, tu dois être vraiment désespérée. À ta place j'irais m'enterrer sous la pile d'objets honteux de la Salle sur Demande. Ça en fera un de plus... »

Attendant une réponse (parce qu'il ne lui avait pas tellement laissé le choix en arrivant aussi rapidement), il chercha un moyen de se venger de ce dérangement inutile, sans qu'elle ne s'en sorte handicapée... Difficile, difficile...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Bureau du professeur

Message par : Invité, Sam 2 Mai 2015 - 18:34


Ayant entre temps pris place à son bureau, la jeune enseignante évaluait l’ampleur du préjudice qu’elle avait subi. Les gens n’avaient-ils donc aucun respect ?!

La moindre des choses eut au moins été de remettre les magazines à leur place, mais le malotru qui avait osé s’introduire dans son antre avait tout laissé sans dessus dessous. Il s’en était d’ailleurs de toute évidence donné à cœur joie, ce que la jeune femme n’avait pas pensé avant de s’asseoir. Si elle se retrouvait avec des taches étranges sur la jupe, elle savait d’où ça viendrait…

Pas franchement connu pour faire dans la dentelle, Mkrovsk entra en trombes dans son bureau et ne tarda pas à déplorer la futilité de notre héroïne :

« Tu ne comprends pas ! s’indigna à son tour la jeune femme. De une, je n’ai pas besoin de ton aide pour m’astiquer la praline (elle avait appris à son dépend qu’elle n’avait pas tous les attributs requis pour plaire au beau Russe, ce qui était d'ailleurs fort dommage) et, de deux, tu penses vraiment que je mettrais un tel bazar… ? », prenant soudain un air très grave.

Elle alla alors droit au but :

« Quelqu’un est entré ici par effraction, précisa-t-elle en refermant brusquement l’un des magazines dans lequel un Adonis ne cessait d’essayer d’attirer son attention en agitant nonchalamment sa baguette. Vu le niveau général, je doute fortement que ce soit un élève, je ne suis pas nulle à ce point en enchantements. Bref, va chercher ton gros chien, on va voir s'il flaire quelque chose ! », n’ayant elle-même pas l'organe vorémo-nasal nécessaire pour suivre la trace d'un mâle en rut.

Cela étant, Mkrovsk n’avait pas tout à fait tort. Avec le nouveau directeur, sans doute ferait-elle mieux de mettre ses magazines en lieu sûr avant que la rumeur ne se propage et qu’une perquisition ait lieu dans son bureau. La Salle sur Demande était bien une idée, mais des élèves ne risquaient-ils pas de poser leurs sales pattes sur ses précieuses revues ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Bureau du professeur

Message par : Invité, Sam 2 Mai 2015 - 20:45


- Tu ne comprends pas ! De une, je n’ai pas besoin de ton aide pour m’astiquer la praline et, de deux, tu penses vraiment que je mettrais un tel bazar… ?

Un léger silence s'installa, Rurik n'ayant même pas envie de prendre la peine de répondre à question dont tout le monde connaissait la réponse... Quoique... Elle-même ne devait pas la connaître... Faisons lui une faveur et rappelons-lui...

« Oui, je le pense... Ce serait toi tout craché. »

Il ricana légèrement, mais elle ne le laissa pas partir immédiatement.

- Quelqu'un est entré ici par effraction. Vu le niveau général, je doute fortement que ce soit un élève, je ne suis pas nulle à ce point en enchantements. Bref, va chercher ton gros chien, on va voir s'il flaire quelque chose !

Fronçant les sourcils, Rurik croisa les bras. Il était entre deux états... L'envie de la mettre K.O. et de s'en aller aussitôt luttait avec l'envie de la faire tourner en bourrique...

« Hrm... J'comprends pourquoi t'es toujours aussi désespérée et frustrée, ce genre de magazine ne présente que de la... sous-gamme. M'enfin, si tu ne peux mettre le grappin que sur ce...cher... John, je comprends que tu ne vises pas très haut. »

Bon, en fait il avait choisi la troisième option : l'attaquer de manière absolument cruelle...Oops ? Non, elle n'avait pas qu'à l'embêter pour un rien, elle n'avait pas qu'à être un pot de colle, toujours à lui tourner autour alors qu'il lui avait clairement fait comprendre son orientation. La croiser au quotidien ET lors de ses passages au QG n'arrangeait pas non plus les choses.

Cette femme était exaspérante, mais elle avait quelque chose d'attachant... Ce devait être sa seule qualité, la seule raison qui lui permettait de survivre à son incommensurable stupidité. Certaines personnes arrivaient à vivre alors qu'elles faisaient tout pour mettre les gens à bout...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Bureau du professeur

Message par : Invité, Sam 2 Mai 2015 - 21:31


Agacée par la désinvolture de son collègue, la belle leva les yeux au ciel tandis qu’elle sortait sa baguette :

« Failamalle ! lança-t-elle en tapotant doucement sur le bureau pour que les magazines s’animent en cœur et forment un tas discipliné. Le jour où j’aurai besoin de conseils matrimoniaux, je te le ferai savoir, merci Mkrovsk », soupirant avec emphase au cas où le message n'était pas passé.

Une fois qu’ils furent réunis, la jeune femme saisit les magazines puis se leva, rejoignant Rurik qui était resté à quelques pas de la porte. Constatant une fois de plus qu’il était décidément énorme et se sentant minuscule malgré ses échasses, la jeune femme tâcha de ne pas se laisser impressionner et toisa le Russe avec un regard de défi. Il avait plutôt intérêt à l’aider, car elle se voyait mal mettre au courant tout le château au sujet de son abonnement à Big Wands. Non pas qu’il y ait de mal à ça, mais il était vrai que cela pouvait la faire passer pour une grosse frustrée et elle ne tenait pas à avoir ce genre de réputation…

« Bon alors, t’es d’accord pour ton chien ? s’impatienta-t-elle alors. À moins qu’il refuse de renifler des revues qui ne sont pas au goût de son maître… ? J’aimerais d’ailleurs bien savoir ce qu’il te faut, moi je vendrais femme et enfants pour une nuit avec Beau Warmahead ! », l’invitant d’un signe de tête à la suivre dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Bureau du professeur

Message par : Invité, Dim 3 Mai 2015 - 22:52


Il ne servait à rien d'essayer de raisonner la jeune femme, Rurik se demandait bien pourquoi il avait osé espérer un tel miracle : l'on ne changeait pas Clíodhna Quinn, on faisait avec, car l'on n'avait pas le choix. Il y avait toujours l'option de l'achever, certes, mais à quelle finalité ? Elle demeurait un brin utile, en tant que professeur, en tant qu'allié...

... Ce devait être ça, ce qui la rendait indispensable... Elle n'était pas spéciale, c'était une ancre à la réalité.

- Bon alors, t’es d’accord pour ton chien ? À moins qu’il refuse de renifler des revues qui ne sont pas au goût de son maître… ? J’aimerais d’ailleurs bien savoir ce qu’il te faut, moi je vendrais femme et enfants pour une nuit avec Beau Warmahead !

Rurik se passa une main sur le front : ouais, bon, elle était surtout très agaçante.

« Que ce soit toi ou moi, nous n'avons ni femme, ni enfants... »

Pour lui, il en était sûr, mais pour elle... Naaan, elle ne pouvait pas avoir de gosses, ces choses là étaient fragiles... Si elle en avait eu, ils étaient probablement déjà morts.

« Clio... T'es bien sympa, mais j'aimerais bien retourner me détendre. Entre les cours et... tout le reste... Faut que je décompresse, donc la prochaine fois, abstiens-toi de m'appeler. Dérange quelqu'un d'autre, ou demande à Kholov d'engager des cerbères... »

L'air un peu blasé, il se passa une main derrière la nuque, s'étirant légèrement : il était bien sur sa chaise, avec son livre et sa vie paisible... Manquait plus qu'un massage et il aurait pu se mettre à grogner de satisfaction. Que ce soit par ses alliés ou par ses ennemis, on venait toujours lui arracher les rares instants de calme. Il devait être maudit...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Bureau du professeur

Message par : Invité, Mer 6 Mai 2015 - 3:48


« Tu savais que j’étais sortie avec un mec qui faisait du X ? lança-t-elle alors à son confrère qui venait de la ramener durement à la réalité. Enfin, j’avoue que je n’étais pas au courant au début et que… », avant de s’arrêter brusquement en se rappelant qu’il n’en avait probablement rien à cirer de son aventure avec John Alniott.

Il ne la prenait d’ailleurs absolument pas au sérieux et lui fit bien vite comprendre qu’elle ne pourrait pas compter sur lui, son agacement étant plus que palpable. Désespérée, Clíodhna soupira longuement. Elle n’avait plus qu’à se débrouiller par elle-même, puisqu’elle était la seule dans ce château à prendre cette intrusion au sérieux et à réaliser qu’ils n’étaient plus en sécurité. Ses magazines avaient été profanés, que lui fallait-il de plus pour se convaincre qu’ils étaient en danger ?!

Ce fut donc avec une pointe de colère qu’elle ajouta :

« C’est bon, je peux gérer ça toute seule, le gratifiant d’un regard noir. Si on retrouve mon corps sans vie, tu ne pourras t’en prendre qu’à toi-même. Je ne te dérange pas plus longtemps, bonne nuit Mkrovsk », tournant les talons avec grâce, déterminée à suivre le seul conseil probant que lui avait donné son collègue, à savoir se débarrasser de l’objet du délit.

Elle se dirigea donc vers la Salle sur Demande, en espérant ne croiser personne avec le tas de magazines plus que compromettants qu’elle tenait dans les bras…


{ RP terminé }
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Bureau du professeur

Message par : Evan, Mer 14 Oct 2015 - 14:46


Spoiler:
 

~ Sur le trajet jusqu'à son bureau personnel, Evan prit le temps de réfléchir. Pas à sa défense non, elle était déjà toute faite puisqu'il était innocent. Mais il réfléchit quelques instants aux éventuelles objets qu'il aurait pu laisser dans son bureau. Rien de compromettant heureusement ! Il n'avait pas vraiment installé d'affaires personnelles dans son bureau, et rien le reliant de près ou de loin à la magie noire. La seule chose qu'elle pourrait éventuellement trouver de compromettant, c'était une bouteille de whisky entamée.

~ Le fait qu'il erre dans les couloirs de Poudlard menotté le dérangeait profondément. De longues minutes s'étaient déjà échappées depuis l'attaque, et nul doute que la majorité des élèves de l'école avait été mis en sécurité, étaient au courant, et donc, ceux qui le croisait lui jetaient un regard accusateur, soupçonneux, qu'il faudrait certainement des semaines à changer. Merci les Aurors, encore un innocent monté sur un pilori !

- Je te laisse ouvrir, j'ai les mains liées ! lança-t-il à l'Auror en arrivant devant sa salle de classe. Mon bureau est derrière !

~ Elle ouvrit la porte et lui demanda de passer devant. Ce qu'il fit. Ils passèrent au milieu des tables des élèves qui attendaient patiemment son troisième cours. Ils contournèrent le bureau de la classe pour arriver devant la porte désirée.

- C'est ouvert, je ne ferme pas à clef, il n'y a rien à piquer dedans de toute façon...

~ Une nouvelle fois, elle ouvrit la porte et il se glissa à l'intérieur en premier. Le bureau était plutôt classe (voir premier post d'Azphel), comportant un mobilier en bois clair. Il y avait un fauteuil de part et d'autre du bureau pour le professeur et son invité lorsqu'ils en recevaient. D'ailleurs il se dit qu'il n'avait pas imaginé que la première personne qu'il ferait entrer dans son bureau serait une Auror et non un ou une élève. Une commode et une grande armoire entouraient la pièce, avec deux chaises et un autre fauteuil esseulé dans un coin. Deux plantes vertes donnaient un peu de couleur à la pièce et la luminosité était parfaite avec l'orientation des fenêtres.

- Fais comme chez toi je t'en prie. Fouille dans tous mes papiers ne te gêne surtout pas... Mais je pense qu'ici les menottes ne sont plus utiles ? A moins que tu ai peur que je ne te saute dessus ? fit-il avec un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé

Re: Bureau du professeur

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4

 Bureau du professeur

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.