AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 4 sur 5
Bureau du professeur
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Evan
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Bureau du professeur

Message par : Evan, Mer 12 Juil 2017 - 22:20







Je le voyais, semblant peser les Pour et les Contre dans sa tête, comme traçant une ligne imaginaire avant de décider quel serait le meilleur choix pour lui. De quel côté il pencherait. S'il était capable ou non de faire le pas et d'avancer vers une entente cordiale, ou s'il choisissait de continuer à se braquer et éventuellement essayer de se mettre à dos d'autres prof's.

Il finit par me remercier et me dire qu'il avait bien une question à me poser. Le regard qu'il me lançait avait l'air à moitié réticent, comme s'il appréhendait ma réponse autant qu'une nouvelle séance de torture.

Puis enfin, arrive la fameuse question. Il ne passait pas quatre chemins, me demandant directement comment j'avais fait pour devenir mangemort. La question eut le mérite de me surprendre. Il avait tellement eut l'air flippé quand il avait découvert que j'en étais un que je ne pensais pas qu'il oserait me poser la moindre question à ce sujet.

Je ne savais pas si c'était qu'il s'y intéressait réellement où s'il avait posé cela pour essayer d'en savoir plus sur moi. Je restais un instant avec un regard stupéfait, pensif, à me demander comment lui répondre.

La vérité aurait été de lui dire que mon narrateur avait envoyé un MP à Mangemort 19 à l'époque ou les poules mangeaient du coucous, et, qu'après un concours de circonstance bien étrange où il avait postulé aussi chez les Aurors, il avait avec l'aide d'une admin pu contacter un Mangemort actif et intégré l'ordre. Mais clairement, le personnage d'Azaël n'attendait pas ça comme réponse...

- J'ai été... Façonné pour devenir Mangemort. Mes parents, leurs amis, tous avaient des relations avec différents groupuscules alliés à la magie noire. Depuis mon jeune âge on m'a enseigné à cacher ce que je ressentais et n'avoir que pour seul but d'intégrer leur rang.

Je laissais une brève pause, repensant à mon parcours depuis l'orphelinat, jusqu'à Poudlard et mon ascension rapide vers les Ténèbres.  Étonnement, là où j'aurais pu avoir une réticence légitime quant à lui dévoiler certains détails, j'avais envie de lui faire confiance, comme si cela serait une preuve supplémentaire pour lui que j'avais tourné la page de la Bulgarie il y avait bien longtemps. Je poursuivais.

- Alors quand je suis arrivé à Poudlard sur l'année allant à mes dix-sept ans, j'ai tout fait pour être remarqué le plus rapidement possible. Et c'est ce qui s'est passé. J'ai pu entrer en contact avec certains de leurs membres, et j'ai été accepté dans leur rang alors que j'étais encore à l'école. Et derrière, j'ai pu travailler avec beaucoup d'entre eux dans les différents boulots que j'ai occupés.

Je repensais à la Gazette du Sorcier où j'avais travaillé avec trois mangemorts, ou encore à Ollivander, me rappelant mes premières années dans le monde magique, mes premiers amis. Avant que je ne sois mordu et que j'entame une longue période de folie meurtrière en enchainant les pertes de contrôle.

-Du coup je ne sais pas si ça va t'aider, mais je pense que quand on aspire à la magie noire, il est facile de faire des rencontres qui vont en ce sens, et inversement... Je ne sais pas si ça t'aidera... Peut-être avais-tu une idée plus précise ou autre chose que tu voulais savoir ?

J'avais croisé mes mains sur mon bureau, fixant sans ciller le garçon. Je lui faisais confiance. A lui de ne pas me trahir s'il ne voulait pas que son cadavre soit retrouvé au quatre coins de la forêt interdite..
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Bureau du professeur

Message par : Azaël Peverell, Mer 12 Juil 2017 - 23:57


En voyant le regard plutôt stupéfait de Lival à ta question, tu te mords légèrement la lèvre. T'as encore raté une occasion de te taire. T'aurais jamais dû amené ce sujet dans la conversation. T'aurais largement mieux fait de te barrer directement après l'avoir remercié. Il avait bien dit que ce qu'il s'était passé dans le parc devait y rester. T'es vraiment un crétin d'avoir laissé ta volonté d'en savoir plus sur l'Ordre Noir et ses membres prendre le pas sur ta raison. Tu t'apprêtes à t'excuser platement, à lui dire qu'en fait, t'as pas forcément envie de savoir, et que ça ne te regarde absolument pas. Mais il est plus rapide que toi. Et il répond plutôt tranquillement. Tu retiens un léger soupir de soulagement avant de l'écouter bien sagement.

Tu dois bien avouer que l'histoire est plutôt intéressante. Alors tu ne cherches pas à le couper. Tu te contentes d'assimiler toutes les informations qu'il te donne. Pourtant, t'as bien envie d'en savoir plus. Du style : pourquoi est-il arrivé à Poudlard alors qu'il avait déjà dix-sept ans ? C'est quand même étrange d'arriver pour la dernière année. Mais étant donné que tu y es toi-même arrivé tard, tu supposes (à tort) qu'il devait être scolarisé ailleurs avant cela, tout comme toi. Et puis, t'as pas non plus forcément envie de connaître absolument tous les détails de sa vie, alors la version courte te convient tout à fait. C'est déjà un miracle à tes yeux qu'il réponde si facilement à ta question qui était pourtant des plus indiscrète puisqu'elle concernait directement la seconde vie secrète qu'il mène.

Si de ton côté ton père était clairement un partisan de la Magie Noire, et que cette dernière t'as toujours intéressée, tu ne choisis pas de te tourner vers elle pour coller à l'éducation que tu as reçu. Bien au contraire, t'aurais plus envie de t'en éloigner au maximum. C'est simplement la magie qui te semble la plus puissante. Celle qui t'attirait lorsque tu n'avais que pour unique objectif de te venger de ton père, de lui faire payer tout ce qu'il t'a fait subir. Alors effectivement, t'es plutôt bien placé pour savoir que s'entourer de personnes qui s'y intéressent également est plutôt simple. Quoi qu'au final, si on excepte Benbow, tes autres rencontres se sont fait de manière totalement aléatoires et involontaires. Mais le résultat est le même.

Et depuis que certains des collègues masqués de Lival sont dans le tableau, tu te rends compte que c'est surtout cette magie qui t'approchera le plus de la liberté que tu as toujours recherchée. Alors même si ta vengeance n'est à présent plus au programme étant donné qu'Alhena s'est chargée de tuer ton père, tu n'as pas l'intention de t'en détourner. D'autant plus que tu as soutenu lors de la prise d'otages que t'étais de leur côté. Ce que tu penses réellement. Ce que t'es prêt à prouver. Tu secoues légèrement la tête de gauche à droite à sa question.

- Non... J'm'attendais pas forcément à un truc précis. Enfin... j'sais pas trop à quoi j'm'attendais en fait. Mais merci d'avoir répondu M'sieur.

Tu te sens pas vraiment assez en confiance pour lui exposer la véritable raison de ta question. Le fait que, plus ça va, et plus tu te sens en adéquation totale avec les idées que défendent les Mangemorts. Et que tu commences à réellement vouloir un changement. Même que t'es prêt à aider pour ça. Mais tu préfères voir ça avec 87 et 91. T'es beaucoup moins tendu en leur présence étrangement. Tu finis par te lever de ta chaise en récupérant ton sac resté au sol avant de te tourner vers le professeur.

- J'vais y aller... Bonne soirée M'sieur, et encore merci !

Et tu sors de la salle, le coeur tout de même bien plus léger que lorsque tu y es entré. Parce que t'as l'impression que tu vas pouvoir un peu avancer. Le traumatisme ne partira sans doute jamais. Mais il sera bien moins profond. Lival vient de te donner l'opportunité de réellement aller de l'avant. Et c'est rassurant.

Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Bureau du professeur

Message par : Aya Lennox, Lun 11 Déc 2017 - 11:28


Avec l'autorisation des Admins
RP flashback avec Evan ; Aya a 14 ans.
LA d'Azphel.

Il était un monde d'obscure clarté. Un monde inconnu aux yeux de tous et qui pourtant ne demandait qu'à être découvert. Par une simple question.
Je me considérais alors comme le Centre d'un monde ; le mien. Voilà pourquoi tous, autour de moi, me paraissaient ne rien savoir de ce que je présageais. De ce que j'estimais. Je n'avais besoin de rien d'autre. Uniquement de réponses, finalement. On ne se posait pas de questions, entre élèves. Les rares personnes avec qui je traînais n'étaient pas intéressées par cette quête. Celle d'une identité bien personnelle. Bien à soi.

Mysie avait toujours été pleine de secrets. Son existence sur Terre était ponctuée de parades et de fuites. Si bien que je n'y comprenais rien. Je ne pigeais pas jusqu'où elle était allée. Ni même pourquoi. Je ne savais peut-être pas qui elle était, finalement. Je cherchais en elle une mère, quelque chose que je n'avais jamais connu.
Elle m'avait, pendant très longtemps, parlé de ce don. Ce don qui continuait à batailler en elle, pourtant. Elle m'affirmait que c'était un combat contre un monstre sacré, celui qu'elle gardait au plus profond d'elle. Elle avait réussi à l'accepter, pourtant. Sa forme de louve était sa deuxième enveloppe, et elle ne pouvait la nier. La Bête l'appelait, une liberté qu'elle ne pouvait se refuser.

Les Cours de métamorphose étaient devenus un échappatoire. J'étais naturellement douée, plus qu'en enchantements divers, soins aux créatures magiques et autres matières que je n'arrivais à assimiler. Mes résultats étaient à la hauteur de mes espérances. Mais rien ne pouvait rivaliser avec la Métamorphose. Altérer la réalité était bien plus qu'un penchant secret. J'en avais fait une affaire personnelle.

Ma main ripa sur la porte du bureau. Mes espoirs étaient doubles : j'espérais secrètement qu'Evan ne soit pas là, histoire d'enterrer pour de bon cette histoire. Mais cette désagréable petite voix dans ma tête me força à rester devant la porte et à attendre. C'était plus fort que moi.
Je devinais des voix au travers des murs. Evan semblait accompagné. C'était bien ma veine. J'avais tout sauf envie de le déranger. Les gens dérangés n'étaient jamais de très bonne humeur. Je n'eus pas le temps de serrer plus les dents, et la porte s'ouvrit sur un visage qui n'était pas celui de mon Professeur.
- Je...
Le Directeur de ma maison me fit face, et un drôle de sourire germa sur ses lèvres.
- Miss Lennox, c'est ça ?
Je déglutis et secouai légèrement la tête, de haut en bas. Bien. J'avais tout fait pour l'éviter, jusqu'à présent. Oui, puisque mon but n'était pas de me faire remarquer. Mon but, c'était de filer comme une ombre d'ici, de tous ces murs. D'oublier Poudlard après avoir accumulé tout ce qu'il fallait savoir.
- Je vous en prie, déclara-t-il avant d'ouvrir un peu plus la porte, comme pour me laisser passer. Miss Lennox, Evan.
Pour être honnête, je ne savais pas si il se foutait de moi ou si il était naturellement aussi lourd pour me présenter ainsi. Mais il ne fit pas long feu et salua son ami avant de disparaître dans les tréfonds du château. Le sourire narquois qu'il m'offrit juste avant que je n'entre dans le bureau rivalisa avec la rebuffade que je retenais. Oui, cette rencontre m'avait refroidie. Il n'était pas prévu dans mon planning.
- Je suis désolée de vous déranger, Professeur. J'aurais peut-être du prendre rendez-vous.
Le ton morne sembla presque ironique. Espoir fou qu'il n'en tienne pas compte.


Dernière édition par Aya Lennox le Jeu 11 Jan 2018 - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Bureau du professeur

Message par : Evan, Ven 15 Déc 2017 - 11:26







LA d'Ayaz

Poudlard. Repère de mages noirs en tout temps. Celui-ci ne dérogeait pas à la règle. Etrange réunion dans ton bureau, qui avait été autrefois le sien. Aujourd'hui Azphel était Directeur de Serpentard. 08 et 05 réunis. Deux anciens masqués, deux amis. Elles étaient loin vos dernières aventures, tu te souvenais de Venise avec 98 et 13, dernière sortie que tu revoyais en sa compagnie.

Aujourd'hui, vous parliez librement. Comme toujours. Pas de cours, mais magie noire et mystère du monde étaient au rendez-vous de votre discussion, un whisky douze ans d'âge vous accompagnant dans votre récit. Lycanthrope comme toi, tu pouvais parler librement avec lui.

Il était un des rares d'ailleurs, qui savait presque tout de toi. Comme si vous étiez des frères... Alors pas de langue de bois, après tout vous aviez été recherchés tous les deux, aviez tué tous les deux. Tu savais ton ami toujours soucieux de tout ce qui touchait à l'occulte, à ses mystères qui demeurent pour beaucoup juste des légendes, là où vous, vous cherchiez à y apporter des réponses.

C'est après ce flot de discussions à ne pas mettre à l'oreille de tout le monde, que quelques coups résonnèrent à ta porte. Az', bienveillant, se leva pour aller voir qui cela était. Manquerait plus que ça soit la Directrice. Jetant vainement un œil par-dessus l'épaule de ton ami, tu entendis le semblant de discussion qui s'amorçait.

« Miss Lennox »

Le nom te disait quelque chose, le genre d'élève que tu avais croisé au détour d'un couloir ou d'un de tes cours au milieu d'autres. Pour autant là, tu n'arrivais pas à remettre l'élève en question.  Aussi, quand elle entra timidement, présentée par Azphel qui en profita pour s'éclipser et tu le saluas au passage, elle entra et tu l'invitas à s'asseoir à la place que le directeur avait occupé plus tôt.

Tu faisais disparaître la bouteille de whisky et les verres comme si de rien n'était, histoire qu'elle ne croit pas que vous éitez des alcooliques profond, mais simplement deux hommes qui décompressaient tranquillement au détour d'un feu de souvenirs.

« Aucun soucis, vous ne dérangez pas ! Nous avions fini d'ailleurs ! Et inutile de prendre un quelconque rendez-vous, au moins ça me permet de m'évader de cette paperasse pesante ! Que puis-je pour vous ? Une aide pour un cours ? »

Elle devait être en quatrième année au maximum. Tu savais que tu l'avais déjà vue, pour autant tu ne la connaissais pas plus que cela. Azphel devait en savoir bien plus à son sujet, tu n'en doutais pas. Tu la regardais avec les mains croisées devant toi, attendant patiemment sa demande, voir si tu pourrais l'aiguiller ou non.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Bureau du professeur

Message par : Aya Lennox, Mer 20 Déc 2017 - 17:49


Je peux ?
J'aurais tant voulu, peut-être, me donner une dose de courage. Parce que je ne savais demander. J'avais pas vraiment de mots tout prêts sur la langue, phrases coquettes à déballer. Une gamine de plus dans ces couloirs un peu trop vastes, investis du passage de tant d'âmes égarées.
Je savais pas comment réagir. Je n'aimais pas parler.
Installée sur la chaise, toute en silence, j'observais autour de moi le bureau mais retournais bien vite à mon sujet de préoccupation.
- Je suis plutôt là pour des renseignements, en fait.
C'était bien ça, après tout. J'avais des questions, et le Professeur avait des réponses. Les réponses que j'estimais, je suppose. Je ne savais vers qui me tourner, et les livres ne suffisaient pas forcément à décrire une certaine réalité. Celle d'une magie que l'on pratique et que l'on n'a pas forcément à décrire.
- Nous ne l'avons pas encore étudié en cours. Du moins, je ne l'ai pas encore étudié mais j'aimerais en savoir un peu plus sur les sorciers qui savent se transformer en animaux.
Comme un besoin de m'expliquer.
- Ma tante savait se transformer en louve, par exemple mais elle ne m'a jamais expliqué comment on faisait. Elle m'avait dit que je verrais quand je serais à Poudlard.
Bon sang, ça me mettait presque en colère. De me balancer que je saurais ça une fois à Poudlard. Bien sûr, et c'était bien facile de rassurer l'âme égarée ainsi. Tu verras plus tard, tu as encore le temps. Je voulais savoir tout de suite, pouvoir surtout. Et m'échapper d'ici.
- J'ai trouvé des livres. Mais surtout des livres qui parlent de la connexion de l'humain à l'animal. De cette abstraction de soi.
D'ailleurs, je n'avais pas tout compris mais je n'en fis pas la remarque. Peut-être en parlerait-il de lui-même.
- Est-ce que vous pouvez me parler des Animagi ? Comment ils font ?
Hésiter. Espérer.


Dernière édition par Aya Lennox le Jeu 11 Jan 2018 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Bureau du professeur

Message par : Evan, Jeu 21 Déc 2017 - 18:40







Tu attendais patiemment qu'elle ne te réponde. Elle n'avait pas l'air totalement détendue, dans sa façon de se tenir, aussi, bien des pensées te passèrent par la tête. Peut-être avait-elle fait une connerie dans le château, ou souhaitait-elle simplement un éclaircissement sur un sortilège qu'elle n'aurait pas compris ?

Elle aiguilla ta pensée, en reprenant la parole, évoquant des renseignements qu'elle était venu chercher. Et rapidement, elle entre dans le vif du sujet, en parlant des sorciers pouvant se transformer en animaux. Ton regard pensif s'évada un instant par delà ta fenêtre qui donnait sur l'extérieur, alors qu'elle faisait référence à sa tante.

Tu en savais un rayon sur la métamorphose animale. Au-delà que ça soit ta matière, tu pouvais te targuer d'avoir vécu toutes les facettes possibles, la bonne comme la mauvaise. Ton côté lycanthrope t'avait fait voir les douleurs les plus abominables qui soient. Et il t'avait fallut bien des années pour qu'elles cessent de te faire hurler comme une âme vide que l'on torture encore et encore pour le plaisir.

Mais bien avant cela, quand tu étais encore élève, tu avais toi aussi franchi cette étape de communier avec ton animal totem. Avant ta morsure ténébreuse, quand tu étais cette panthère noire qui foulait les forêts avec une rapidité et une aisance remarquable. Un fin sourire étirait tes lèvres, repensant à ce passé que tu avais bien des fois regretter, et qui aujourd'hui encore te manquait parfois.

Au moins quand tu avais été animagus, tu n'avais pas une seule fois perdu ton humanité et tous tes moyens. Mais depuis ta morsure... *Tellement de sang et de larmes* Tu sortais de tes pensées à sa double question, reportant ton regard sur elle.

« Vous en parler... Je pense que c'est faisable oui... J'ai... Bien étudié le sujet dans un temps éloigné... Devenir animagus relève d'un procédé particulièrement long et fastidieux, qui demande une abnégation sans failles. A vrai dire je me demande même comment est né le traité original autour de ce "don", tant ça me parait inconcevable qu'un seul sorcier ait pu naturellement trouver tout cela tout seul » (bon c'est peut-être les pensées du narrateur aussi devant la complexité du truc xD)

Tu faisais une brève pause, sortant un lourd ouvrage défraichi d'un tiroir de ton bureau, le déposant devant toi et l'ouvrant. Tu faisais défiler les pages rapidement, sachant exactement où tu voulais aller au milieu de ces pages centenaires.

« Alors... Commençons par le plus simple... Comme je disais juste avant, devenir animagus n'est pas donné à tout le monde !  Cela requiert une patience et une concentration au-dessus de la moyenne, et si vous n'avez aucune de ces deux qualités, inutile de vous dire que vous pouvez passer votre chemin ! Il faut savoir également que vous ne pouvez pas décider en quoi vous vous transformerez, ce n'est pas un jouet que vous choisissez dans une boutique du chemin de traverse selon vos envies ! C'est infiniment plus que cela, c'est une partie de vous ! Une partie EN vous ! Pour le découvrir ça demande une introspection et de faire le vide avec vous-même, afin de ressentir cette présence en vous ! Vous devez être capable d'occulter tout le reste, pour concentrer toute votre énergie juste dans le but d'apercevoir, de sentir, cette présence au fond de vous ! Mais là n'est que la première étape délicate d'un processus bien plus long et laborieux ! Alors il faut être sûre de vouloir vous engager dans cette voie ! Pensez-vous avoir la patience et la concentration requise ? Ou vos questions ne sont là que par curiosité Miss Lennox ? »

Tu étais prêt à continuer, à l'aiguiller plus en avant sur la marche à suivre. Mais il fallait que tu t'assures qu'elle ait les épaules pour, que cela ne soit pas qu'une envie passagère qu'elle perdrait au printemps suivant en remarquant qu'elle a le béguin pour le premier ado boutonneux qu'elle croiserait, alors qu'elle se baladerait avec une feuille de mandragore dans la bouche...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Bureau du professeur

Message par : Aya Lennox, Ven 12 Jan 2018 - 0:17


Sans surprise, le professeur Lival savait de quoi il s'agissait. C'était d'ailleurs la réponse que j'attendais, auquel cas j'aurais eu de sérieux doutes sur ses qualifications*. Dans tous les cas, je me sentais à mon aise. Je sentais que j'allais pouvoir poser bien des questions, en espérant ne pas assommer la bête. Ce sujet m'envahissait un peu trop l'esprit. L'aérage de neurones semblait presque être nécessaire.

Je ne savais pas si je n'en dormais plus. L'essentiel demeurait que la Métamorphose était pour moi un sujet si vaste et si nébuleux dans ses travers et ses rouages, que je savais que pour frôler mon but, je devais avoir toutes les cartes en main. Il ne s'agissait pas de viser l'excellence, il s'agissait surtout de la frapper, en plein dans le mille.
Et, si je savais que je manipulais pas vraiment le professeur puisque j'étais venue lui poser des questions sans forcément passer par des calculs psychologiques trop savants et trop coûteux en énergie mentale, j'espérais secrètement en tirer toujours plus à propos de la Métamorphose. Ne serait-ce que parce que j'aimais tout savoir.

Le coup du procédé long et fastidieux ne me troubla pas vraiment. J'étais jeune, et très motivée. Les embûches ne m'effrayaient pas vraiment et, bien au contraire, me motivaient on ne peut plus à dépasser mes limites et celles que mon corps pouvait m'imposer.
Mes yeux se braquèrent sur l'ouvrage qu'Evan manipulait désormais. Quelque part, une pointe de convoitise naissait. J'aurais tant donné pour posséder pareille Bible de savoir.
Intérieurement, je fis la liste de ce qu'il me récitait. Concentration, j'avais. Patience, j'y avais été forcée. Je crois même que j'étais championne dans le domaine, lorsqu'il le fallait.

Je n'étais que trop peu surprise. L'idée de ne pas choisir l'animal me semblait évidente. De ce que j'avais compris, le but était avant tout de créer une connexion avec l'animal qui dormait en soi. A moins d'en avoir une légère idée en se connaissant bien, je me doutais qu'on ne devenait pas Animagus à la carte.
- Ce...
Etait-il vraiment utile de nous épancher sur mes motivations ? Un sourire mystérieux étira mes lèvres.
- Disons que je ne me renseigne pas simplement pour un devoir. Il s'agit d'un projet personnel que je prends très au sérieux.
Même si je me trouvais un peu trop jeune peut-être, et inexpérimentée pour tout apprendre de ces rouages.
- Pensez-vous qu'une élève en soit capable ?

*(quoique, j'en ai parfois hein)
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Bureau du professeur

Message par : Evan, Sam 13 Jan 2018 - 20:42







Tu dévisageais l'élève, cherchant ses motivations sur son visage juvénile. La voie des animagus n'avait aucun secret pour toi, puisque tu l'avais suivie scrupuleusement lors de tes quelques années d'études, trouvant la panthère noire qui sommeillait en toi. Mais c'était un temps éloigné, depuis une morsure t'avait privé de ta liberté, et tu avais gagné une malédiction en échange de ton don d'animagus, que tu savais que tu ne retrouverais jamais désormais.

C'était certainement le plus dur de la sentence. Pas les transformations violentes, pas les craquements des os sous la pleine lune, pas les vagues de colères obscures, pas les envies de sang incontrôlables, mais bien d'avoir perdu un côté naturel qui te tenait à cœur au profit d'un bestial qui pouvait t'échapper à tous moments, qui pouvait faire de toi un artiste de la Mort. Qui bien des fois l'avait fait.

Tu écoutes sa réponse hésitante, elle te décrit les contours d'un projet dont tu ne peux tout voir, et tu restes pensif à ses mots, pouvant difficilement répondre à sa question car tu ne la connaissais pas personnellement, tu ne savais pas de quoi elle était ou non capable.

« Je ne sais pas quel est vraiment votre projet Miss Lennox ! Mais je suis convaincu d'une chose. C'est que peu importe que vous soyez élève ou professeur, penseur ou scientifique, si c'est ce que vous voulez réellement, alors votre volonté seule vous permettra de réaliser votre projet. Avant tout vous devez croire en vous. »

Bref silence, alors que tu fais tourner quelques pages qui ne sont pas sorties depuis longtemps aux rayons filtrés de lumière entre tes doigts, te replongeant dans le processus particulièrement contraignant de ce don, et d'autant plus pour un élève quel qu'il soit. Tu repris.

« Projet personnel ou non, si vous souhaitez arpenter cette voie, vous devrez respecter méticuleusement dix étapes, toutes particulièrement contraignantes. En avez-vous déjà entendu parler ? Ou ignorez-vous tout de la marche à suivre ? Car il faut savoir que beaucoup de sorciers arrêtent en cours de route, devant la tâche loin d'être joyeuse et pouvant s'avérer éprouvante pour les nerfs... Non pas que je doute de vous, mais il faut que vous gardiez bien à l'esprit que cela sera tout sauf une promenade de santé, et ce pendant de longs mois, voir années suivant votre chance... Pendant lesquels vous devrez continuer vos cours et votre quotidien, avec tout ce que cette voie implique comme sacrifices à côté ! »

Comme un dernier avertissement, pour être certain qu'elle était prête à tous les sacrifices pour atteindre son but. Si elle voulait, tu lui expliquerais toutes les étapes du processus, mais il fallait qu'elle ait parfaitement à l'esprit que ce n'était pas sans risque, car beaucoup de sorciers en tout temps, étaient décédés en cherchant à trouver leur animal.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Bureau du professeur

Message par : Aya Lennox, Lun 15 Jan 2018 - 21:13


Contraintes, pas contraintes. Il semblait chercher la faille quelque part. Ou alors, son statut de professeur l'obligeait, comme un cri intérieur, à avertir l'élève qu'une certaine voie n'était jamais sans danger.
Je ne savais pas vraiment où je voulais en venir. Mais bizarrement, je prenais la question trop à coeur pour ne me permettre aucun doute. J'étais sans doute encore trop jeune pour saisir toutes les finalités, tous les dangers du monde magique et ce qu'un bête processus en apparence pouvait cacher. Sur le papier, chercher son animal paraissait être une quête intérieure pleine de sens, et semblait bien plus facile que la réalité. En tant qu'élève, toujours apprentie face aux secrets de la magie, je m'étais dressée une utopie qui m'éclata en pleine figure. J'allais devoir être bien plus pointue et dévouée que ce que j'avais imaginé.

Cette seule pensée pourtant conforta mes sentiments. Que ma quête n'était pas en vain. Je me préparais à cette idée depuis bien trop longtemps. Depuis toujours peut-être. C'était une rage, une tempête intérieure. Une volonté de reprendre le flambeau. Mysie ne m'en serait pas forcément reconnaissante, mais quelque part je la rejoindrais. Au travers de ces esprits liés.
Croire en moi lui était bien plus difficile que je ne voulais le laisser croire, malheureusement. Mais l'idée, germée par mon esprit prêt à tout, était à chérir plus que tout. L'idée valait plus que tout.

J'imaginais déjà les corps, les esprits, vagabonds et pourtant liés. Appelés l'un à l'autre. J'imaginais déjà cette quête personnelle et l'aboutissement, le Graal de cette case précise de la Métamorphose humaine. Cette exception faite sur la nature. Ce pied-de-nez à la réalité.
Je souhaitais plus que tout l'animal qui sommeillait en moi.
- Comme je vous l'ai dit... Tout ce que j'ai lu pour l'instant parlait surtout de la connexion entre l'esprit de l'animal et l'esprit de l'Homme qui l'appelle. En soi, de la pure théorie. Je n'ai aucune idée des autres étapes...
Je passais sous silence l'idée que mes années à Poudlard ne me serviraient pas à cela. Je préférais mettre toutes les chances de mon côté pour exceller à mes ASPIC et tenter l'aventure de l'Animagie sous un soleil plus lointain. Je l'avais aisément compris : on pouvait toujours tenter l'aventure, mais mieux valait y être intensément préparé. Il était inutile de se précipiter dans une quête qui pouvait s'avérer bien plus dangereuse que prévue. L'esprit humain aimait les challenges, mais aussi s'embarquer dans des aventures bêtement risquées. Je visais l'excellence, pas la mort non plus.

- Je n'ai pas peur des sacrifices. Ma vie en est un. Un petit sourire complice étira mes lèvres. J'étais sûre qu'il s'y connaissait en sacrifices. On ne pouvait être professeur de Métamorphose, ou même sorcier expérimenté, sans en avoir fait. Est-ce que je peux prendre des notes ? Sur ce que vous allez dire ?
J'étais déjà en train de sortir un parchemin de mon cartable, posé au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Bureau du professeur

Message par : Evan, Sam 20 Jan 2018 - 17:38







Tu regardes l'élève, attendant patiemment sa réaction à tes propos. Si elle voulait se désister dans sa quête, il était encore temps pour elle. Mais déjà, suivant sa réponse, tu saurais si elle avait les épaules ou non pour y parvenir, ou si elle était simplement curieuse du sujet sans s'attendre véritablement à explorer les profondeurs de la voie animale.

Elle te précise alors qu'elle n'a strictement aucune idée des étapes que tu as mentionnées, se trouvant dans un flou qu'il fallait que tu évapores de tes connaissances. Avant qu'elle ne termine, comme pour s'assurer d'avoir ta pleine attention, en affirmant une nouvelle fois qu'elle n'avait pas peur des sacrifices que cela impliquerait, te demandant si elle pouvait prendre des notes à tes mots.

« Bien entendu ! Je vous le conseille même fortement ! » réponds-tu avec un sourire.

C'était le moment de vérité, celui ou tu verrais véritablement sur son visage ses motivations à vouloir poursuivre cette route là. Là où elle pourrait choisir de rebrousser chemin devant la tâche ardue qui l'attendait. Tu attendis qu'elle eut sorti ses affaires avant de commencer.

« La quête de son animal intérieur est particulièrement longue comme je disais... La première étape donne le ton. Elle consiste à conserver en bouche, une feuille de mandragore pendant un mois complet ! Soit entre deux phases de pleine lune ! Et cette feuille ne doit sous aucun prétexte être retirée de votre bouche ! Ajoutez à cela, qu'elle ne doit évidemment pas être avalée et encore moins se retrouver déchirée. Et vous comprendrez bien la difficulté qui se cache derrière cette première étape. Si jamais vous veniez à la retirer, ou l'avaler par mégarde, il vous faudra recommencer avec une nouvelle feuille ! »

Tu scrutais attentivement le moindre signe qui pourrait te faire penser qu'elle serait rebutée ne serait-ce que par cette première étape, mais ça n'avait pas l'air d'être le cas, elle prenait scrupuleusement des notes sur tout ce que tu avais dit. Tu poursuivais, ton narrateur se disant que la personne qui avait écrit tout cela dans la saga n'avait pas pris que des produits licites avant de saisir sa plume...

« Pour la suite, lors de la pleine lune qui viendra terminer le mois où vous aurez réussi à garder la feuille en bouche, il vous faudra alors l'enlever, et la glisser, imbibée de votre salive, dans une fiole en cristal que vous exposerez à la lune ! Si aucun rayon de lune ne vient heurter votre fiole, il vous faudra recommencer tout le processus à l'étape une ! En revanche si un rayon de lune se reflète dessus, il vous faudra alors rajouter dans votre fiole un de vos cheveux, en plus d'une cuillère en argent de rosée que vous aurez obligatoirement recueillie dans un lieu qui n'aura ni été exposé au soleil, ni été foulé par l'homme pendant sept jours ! »

Tu marquais une pause, (re)constatant l'incroyable démarche que représentait le parcours jusqu'à rencontrer son animal intérieur. Tu terminais ta description de l'étape deux après avoir attendu que l'élève ait fini de prendre ses notes.

« Pour terminer l'étape deux, il faudra en plus de cela, ajouter la chrysalide d'un sphinx tête-de-mort à votre mélange. Enfin, il vous faudra placer votre fiole dans un lieu à la fois tranquille et sombre. Et vous ne devrez alors sous aucun prétexte ni la regarder, ni la déplacer, jusqu'à la venue du prochain orage ! »

Tu fixais l'élève intensément, le genre de regard qui lui disait « Bien des sorciers ont abandonné cette voie, je comprendrais si tu sembles blasée toi aussi. ». Mais il n'en était rien. Elle restait silencieuse en continuant de griffonner sur son parchemin ce que tu lui disais.

« As-tu la moindre question sur ces deux premières étapes, ou je peux poursuivre sur les suivantes ? »

Une envie soudaine de boire un whisky te passait par la tête, pour t'hydrater au milieu de cette longue narration, te demandant un instant, ce que pourrait bien être l'animal de l'élève.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Bureau du professeur

Message par : Aya Lennox, Lun 22 Jan 2018 - 16:20


1800ème message et il est pour toi, pfff

J'attaquais, sans surprise, la rédaction à la suite de ses mots. J'étais plus douée pour noter que pour enregistrer, même si bien souvent, les termes que je souhaitais oublier s'imprégnaient bien trop dans mon esprit. Je savais que plus tard, je me féliciterais d'avoir gardé une trace écrite de cet entretien. Je savais que c'était la meilleure chose à faire. Je n'aurais peut-être pas eu d'autres occasions de me renseigner à ce propos. Bien sûr, cet entretien n'était qu'une introduction à cette histoire. Mais les introductions, dans ce monde, avaient bien trop d'importance pour être sous-estimées.

Je cillais légèrement à l'idée de garder une feuille de mandragore en bouche. Je me demandais sincèrement comment j'allais pouvoir la conserver à sa place. Même en mangeant, même en dormant, même en me brossant les dents. D'autres questions pratiques me vinrent à l'esprit. Mais il était plutôt question d'être à deux, et à l'époque, j'étais infiniment seule et peu intéressée par les caresses buccales d'adolescents véreux. En bref, j'aimais pas vraiment qu'on me touche. Du coup, ces interrogations s'échappèrent très vite. Je soulignais l'importance de cette étape.
Je hochais légèrement la tête, comme pour montrer au sorcier en face de moi que je suivais bien tout ce qu'il disait. Sur le haut de mon parchemin, des pattes de mouche récapitulaient les éléments dont j'avais besoin. Les chiffres romains en-dessous s'attardaient plus sur les étapes, à l'aide de mots-clés et d'abréviations dont j'avais le secret.

Je ne m'avouerais que plus tard que le processus semblait bien difficile. Cependant, le manque de facilité allait de pair avec le don visé. On ne se transformait pas en animal si on ne le méritait pas. Et je voyais ce chemin de croix comme nécessaire. Je n'avais pas besoin de l'attester au professeur face à moi. Ma prise de notes suffisait à le prouver.
L'idée de trouver un endroit qui n'avait pas été foulé par l'homme pendant sept jours fut cependant un point sur lequel je tiquais. C'était ce qui me faisait le plus peur. Mais mon Ecosse natale regorgeait d'endroits dont je gardais les emplacements secrets. Ces souvenirs étaient simplement partagés par Mysie, qui les couvait tranquillement dans sa tombe, au milieu des bois. Je notais pour moi-même ce lieu, soit dit en passant.

Je relevais un regard neutre vers Evan, qui me regardait intensément. Je souriais malgré moi. Trouvait-il cela trop complexe pour moi, ou pour n'importe qui ? Redécouvrait-il le processus ? Ou essayait-il toujours de sonder mes ambitions ?
- Allez-y, je vous en prie.
Pour l'instant, c'était clair. Je savais cependant qu'une fois la machine en route, plus rien ne le serait. Mais pour l'instant le but était d'avoir le plus d'informations possible.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Bureau du professeur

Message par : Evan, Ven 26 Jan 2018 - 19:08







Tu attends silencieusement, qu'elle finisse de griffonner ses notes sur ses feuilles de parchemin, qui lui serviraient de point d'ancrage pour la suite. Elle finit par te dire que tu peux continuer, n'ayant pas de questions même si tu imaginais que certaines à l'allure pratiques avaient du se bousculer dans son esprit.  

Comme voulant mettre geste à tes pensées, tu ouvrais le tiroir que tu avais précédemment fermé, ressortant ton verre et la bouteille de whisky comme si de rien n'était. On mode "chanson d'Aya". Tu te sers un verre, referme et range la bouteille, avant d'adresser un mince sourire à l'élève.

« Je ne t'en propose pas, les élèves n'ont pas le droit de boire ! Quant à moi, la journée est finie... »

Tu trempais tes lèvres dans le breuvage, avalant deux grandes lampées qui te firent un bien fou. Reposant ton verre, tu feuilletais à nouveau l'ouvrage, reportant ton regard sur les étapes suivantes à lui décrire, dans sa quête aussi noble que courageuse. Tu reprenais après un court instant.

« Vient ensuite la troisième étape. Elle peut-être particulièrement longue et surtout elle demandera un dévouement sans faille. En effet, il te faudra attendre la venue d'un orage ! Et avant qu'il n'arrive, il faudra respecter un geste scrupuleusement à chaque lever et coucher de soleil ! Il te faudra placer ta baguette sur ton cœur, et prononcer la formule suivante  : "Amato Animo Animato Animagus". Il suffit d'un seul oubli, pour là encore, te voir échouer et devoir tout recommencer depuis le début de la première étape ! »

Tu marquais une courte pause, pendant laquelle de nouvelles gorgées salvatrice de whisky vinrent rassasier ton palais. Et tu enchainais en voyant qu'elle ne semblait toujours pas avoir de questions à poser.

« La quatrième étape est intimement liée à la troisième ! Elle consiste uniquement dans une résistance mentale, puisqu'il te faudra te maitriser pour ne surtout pas retourner voir ta potion une fois que tu l'auras posée en lieu sûr à la fin de la seconde étape ! Et sache aussi que si un rayon de soleil venait à l'effleurer, alors ta vie serait en danger, aussi assure-toi d'avoir précautionneusement choisi l'endroit où tu la laisseras. Normalement, si tu suis tout cela méticuleusement, tu devrais percevoir un deuxième battement de cœur en plus du tien à force de répéter la formule. C'est tout à fait normal, ça sera celui de ton animal intérieur, et tu n'as absolument pas à en avoir peur ! »

Nouvelle pause, le temps qu'elle finisse de recopier ce que tu venais de lui dire, et tu allais sur la suite.

« La cinquième étape quant à elle, concerne justement l'orage que tu attendras. Dès que le premier éclair aura rugit, il te faudra aller retrouver ta fiole ! Et si tout s'est bien déroulé, elle aura alors une couleur rouge. Si ce n'est pas le cas, là encore, il te faudra tout recommencer à zéro. »

Nouveau silence. Il restait cinq étapes, à la fois les plus simples à lui énoncer, mais aussi les plus complexes et douloureuses à réaliser dans la quête de l'animagie.

« Tout est bon jusque là ? »

Tu regardais l'élève, comme si tes mots voulaient lui dire, qu'à partir de l'étape suivante, les choses sérieuses commenceraient et c'est là que tout se jouerait pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Bureau du professeur

Message par : Aya Lennox, Jeu 1 Fév 2018 - 15:08


Un mince sourire s'échappa de mes lèvres, alors que le professeur s'excusait en justifiant qu'on ne faisait pas boire les élèves. Intérieurement, ça me rassurait un peu. Je n'étais pas franchement attachée aux figures d'autorité, mais l'alcool ne m'intéressait plus spécialement. Il était vrai qu'un verre, au tout début, m'aurait aidé à me concentrer. Mais finalement, je préférais rester totalement maîtresse de mon esprit et laisser les différents flux de mon cerveau s'épanouir sans aide chimique. Il valait mieux.
- Profitez-en, me contentai-je de répondre, avant de jeter un oeil à mon parchemin griffonné.

Les idées s'amoncelaient quelque peu, dans un coin de mon esprit. Quelque part, il fallait laisser le temps au projet de mûrir. Mais je savais que, si je ne voulais me précipiter, ma décision était pourtant toute faite. L'Animagie n'était pas qu'un caprice momentané. Je n'avais jamais été du genre à réagir à mes humeurs et mes extravagances. Plutôt à lentement tisser ma toile, bien au contraire.

Le professeur reprit bien vite son récit et je me remis toujours aussi sérieusement à ma rédaction. Ses mots effleuraient mon esprit et m'emmenaient bien souvent plus loin que le simple bout de ma plume. Vers des tréfonds de magie que je n'imaginais pas encore.
Je m'arrêtais un instant, à l'idée du second battement de coeur, en parallèle du mien. L'idée d'être bien plus vite à deux que ce que laissaient présager ces longues étapes m'enivra un instant. Je me demandais quel genre d'effet cela pouvait provoquer. Une drôle de peur, certainement. Une manifestation physiologique telle que celle-ci devait être impressionnante à voir. Ou plutôt ressentir.
Ne pas en avoir peur devait être facile à dire. Mais à vivre pour la première fois... Ce devait être une toute autre histoire.

Je pris un instant, à partir de ces derniers mots. Oui, les étapes se compliquaient. Une potentielle erreur, ne serait-ce qu'apparue au tout début du processus était envisageable. Et implacable. Tout dépendait finalement de la couleur de la fiole dont Mr. Lival avait parlé.
- Ainsi, la moindre erreur peut être... Fatale.
Oui, c'était ça. Les mots franchissaient la barrière de mes lèvres et je me laissais bercer par de bien nombreuses pensées. Pensées parasites. Pensées funestes.
- Allez-y..., repris-je après avoir secoué la tête et retrouvé un sourire neutre. Je pense que c'est maintenant, que les choses se compliquent.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Bureau du professeur

Message par : Evan, Mar 13 Fév 2018 - 18:32







Toujours ce même rituel, à observer l'élève des fois que son esprit ne flanche à cet instant précis, où tu lui avais donné un dernier point de non retour dans sa quête. Les dernières étapes étaient beaucoup plus rapide dans leur déroulement que la longue et minutieuse attente qui accompagnait les premières.

Et pourtant, c'était là le plus dur, les douleurs ancrées au fond de l'être, la métamorphose du corps en l'animal, tout un nouveau monde qui vous transforme à jamais, écrivant votre esprit à cette liberté qui dormait profondément enfouie au fond du corps. Tu te contentes d'un signe de tête quand elle te dit que tu peux continuer. Aussi, après une gorgée avalée, ton regard sur les pages vieillies reporté, tu repris.

« Les dernières étapes se suivent et te demanderont là à la fois une concentration optimale, et un dévouement sans failles sous peine d'une sanction irrémédiable ! Elles s'enchainent toutes à la suite de la cinquième lorsque l'orage est venu ! Pour commencer, si tu as bien obtenu la bonne couleur rougeoyante pour ta potion, il faudra alors que tu t'assures d'être dans un endroit sans risque, pas de fenêtres, pas proche d'une crevasse ou d'un endroit par lequel tu pourrais attenter à ta vie... Car tout va s'enchainer jusqu'à ta première transformation, et outre que cela est extrêmement douloureux, ça va complètement chambouler ton esprit et tu ne peux aucunement prévoir ce que tu feras à ce moment là. »

Tu marquais une pause, qu'elle assimile bien les risques encourus après ce que tu venais de dire, et tu poursuivais.

« Une fois que tu seras donc dans un endroit sûr avec ta potion, il te faudra pointer ta baguette sur ton cœur et prononcer la formule suivante. Amato Animo Animato Animagus. Tu devrais alors rapidement sentir le second battement de cœur en toi. A ce moment-là, tu devras boire tout le contenu de ta potion d'une traite ! Et le plus douloureux commencera... »

Tu terminais ton verre silencieusement, repensant à la suite du processus quand tu l'avais toi-même vécu. Bien que cette douleur était lointaine, sa force faisait qu'elle demeurait encore ancrée profondément dans ton esprit.

« Tu vas alors sentir ta poitrine se resserrer, et ton rythme cardiaque qui sera doublé. La silhouette de ton animal va apparaître dans ton esprit, ça sera le signe que la transformation sera imminente. Tu devras tout faire pour garder ton calme et ne surtout pas paniquer devant cala ! La suite sera le moins plaisant. Si tu penses avoir déjà souffert, alors oublie cela, car la transformation va littéralement te plonger dans une douleur atroce que tu ne pourras pas contrôler. Chacun de tes os se brisera, tout con corps se métamorphosera alors, tes sens seront complètement perdus, et les vêtements que tu porteras sur toi ce jour là se mêleront à ta nouvelle peau. Aussi évite de porter des bijoux ou accessoires inutiles. Il faut que tu aies à l'esprit que si tu n'arrives pas à garder ton calme, la folie pourra alors s'emparer de toi, et l'instinct animal pourrait de conduire à l'irréparable. Tu dois arriver à te maitriser, à essayer de ne penser à rien. »

Un nouveau silence, à scruter les yeux de l'élève, mais elle semblait toujours très attentive à ce que tu lui disais. Aussi tu terminais.

« Si tu arrives à garder ton calme jusqu'à la fin de la métamorphose, les étapes finales consisteront à voir ton nouveau corps, à sentir ton côté animal pleinement. Cependant, il est fortement déconseillé de vouloir rester trop de temps sous forme animale lors de ta première transformation. Mais tu pourras essayer d'observer ce que tu es réellement. La fin est simple mais toute aussi délicate, elle consistera à faire le chemin inverse. Tu devras visualiser cette fois tout ton côté humain, ton physique, tes habitudes. Cela pourra prendre un peu de temps, c'est normal, mais il faudra faire le vide sous tout ton côté animal pour retrouver ta forme humaine ! Ton corps risque d'être endolori un petit moment, mais c'est le prix à payer pour y arriver. Au début, il te faudra user de la formule encore et encore pour te transformer en ton animal, jusqu'à ce qu'avec le temps tu sois capable de le faire sans ta baguette. Et voilà... »

Regard vers elle, tu refermais en silence le lourd livre vieilli. Elle avait toutes les cartes en mains pour entrevoir si oui ou non elle souhaitait réellement s'orienter vers cela.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Bureau du professeur

Message par : Aya Lennox, Jeu 15 Fév 2018 - 16:26


LA emprunté pour clôturer

L'heure était venue des dernières étapes, étapes qu'il me décrivait comme fatidiques et déterminantes. Mon caractère peu impressionnable s'emballa tout de même : je n'étais pas certaine de ce qu'il allait me dire, et quand il m'assura que mes souffrances seraient suffisamment vives pour ne jamais en avoir connu de semblables, mon esprit se resserra naturellement autour de cette idée et de cet avertissement. Une boule me monta vite à la gorge, que je désirais soudainement soigneusement détendue par un verre de ce qu'il sirotait depuis quelques instants.

Je n'avais pas imaginé que cela serait si douloureux. Je ne m'étais pas autant attardée sur l'idée qu'une telle transformation physique puisse me faire du mal. Bizarrement, je me trouvais bien naïve à ce sujet. Ma plume, qui avait suivi la linéarité de ses dires, se posa au dernier de ses mots, dans un silence que j'entretenais, relisant les dernières lignes et ces possibles dangers.

- Donc, plus les étapes avancent, plus le danger est imminent. Je n'avais pas vu ça comme ça.
Un empressement soudain me percuta le crâne. J'avais envie de partir, de fuir et de laisser ce parchemin en sûreté jusqu'au moment voulu. Etais-je prête à subir une telle douleur ? Etais-je suffisamment patiente et sûre de moi, pour aller au bout de ces étapes, en sachant pertinemment qu'une erreur pouvait me coûter la vie ?
Ma trop grand confiance en moi, que j'avais décidé d'arborer face à ce spécialiste, s'étiola légèrement. Pour autant, mes doigts se refermant sur le parchemin que je glissais dans l'un de mes livres de cours soigneusement, ne s'étaient pas crispés pour rien. L'envie était là, le challenge perdurait.

C'était au temps, à la patience et à l'entraînement vers l'excellence de faire leur oeuvre. Il s'agissait là des éléments qui joueraient en ma faveur, si je savais les assimiler, ou au contraire qui me propulseraient au plus bas, avec ceux qui eux aussi avaient raté, s'ils venaient à m'échapper.

Après m'être levée, je remerciai le sorcier d'un air lointain. Pour autant, le sourire que je lui laissai en guise d'au revoir démontra, à lui seul, et j'en suis certaine, toute ma reconnaissance.

FIN DU RP
Merci à toi pour ton temps et tes magnifiques monologues !
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: Bureau du professeur

Message par : Mangemort 08, Dim 25 Fév 2018 - 1:05





Tristesse, Jour 2


Rp unique. 2/8

~

... Retrouver Poudlard, vingt-quatre heures après avoir perdu le fil de mon existence, après l'avoir scié à une essence de protection dont j'avais perdu le contrôle. Je n'avais pas pris la peine de camoufler ces plaies qui vivaient sur mes mains, témoignage du monde qui se dérobait à chacun de mes pas.

L'attente de la veille avait été insoutenable, le soir et la nuit encore plus sombre qu'une nuit sans lune ni étoile. J'avais regardé, impuissant, les heures s'écouler une à une, dans l'espoir qu'elle rentre, qu'elle revienne, qu'elle retrouve sa place chez elle, et près de moi.

Je n'avais pas dormi, et je ne savais pas ce qui était le plus dur dans tout cela. La fatigue qui accentuait le flou dans mes pensées qui n'avaient pas besoin de cela pour que je ne sois que l'ombre de moi-même, ou le fait que je ne voyais déjà plus ce qui pouvait me faire revenir à quelque chose de positif dans ce monde.

Car c'était la vérité, elle était tout ce qui comptait. Et de ne plus la voir, de ne plus l'avoir me plongeait dans des tourments insaisissables, et j'assassinais chaque regard que je croisais, et je savais qu'il ne valait mieux pas me contredire en ce jour, ni certainement dans ceux qui arriveraient.

Alors j'étais là, la bouteille de whisky devant moi, neuf heures du mat', normal. Un verre à la main, le regard qui tentait de percer à travers les brumes hivernales qui régnaient derrière la fenêtre sur le royaume de la forêt interdite. Deuxième verre, peu importait, les cours ne commençaient de suite.

Et ils étaient bien le dernier de mes soucis. Pourtant, j'avais choisi de faire acte de présence, malgré ma gueule cernée et certainement mon attitude qui trahirait ces ténèbres qui prenaient possession de ma vie. Cela faisait tout juste vingt-quatre heures, pourtant, j'avais l'impression que tout devenait poussière, ou peut-être était-ce seulement ma raison.

Des larmes roulaient sur mes joues, alors que je me demandais bien ce qu'elle pouvait faire. Si elle était au ministère, si quelqu'un lui avait dit. Si elle pensait à moi, ou bien si... La main tremblante, je failli renverser mon verre, et après m'être mordu rageusement la lèvre, j'avalais sec ce qu'il restait comme nectar vivant à l'intérieur, le faisant tomber lourdement sur mon bureau de bois sans un regard ou un geste pour lui.

Les yeux toujours rivés sur l'extérieur, je ne cessais de retoucher, ces moments somptueux passés près d'elle. Chaque fois qu'elle avait ensoleillé mes matins avec ses sourires, qu'elle avait fait danser les étoiles à ses baisers, qu'elle avait fait tourné le monde entier, en s'accrochant à mes lèvres.

Et aujourd'hui, me fuyait mon seul rêve...

~

1/8 - 3/8
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Bureau du professeur

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 5

 Bureau du professeur

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.