AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 5 sur 5
Bureau du professeur
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Mangemort 08
Mangemort
Mangemort

Re: Bureau du professeur

Message par : Mangemort 08, Dim 25 Fév - 1:05





Tristesse, Jour 2


Rp unique. 2/8

~

... Retrouver Poudlard, vingt-quatre heures après avoir perdu le fil de mon existence, après l'avoir scié à une essence de protection dont j'avais perdu le contrôle. Je n'avais pas pris la peine de camoufler ces plaies qui vivaient sur mes mains, témoignage du monde qui se dérobait à chacun de mes pas.

L'attente de la veille avait été insoutenable, le soir et la nuit encore plus sombre qu'une nuit sans lune ni étoile. J'avais regardé, impuissant, les heures s'écouler une à une, dans l'espoir qu'elle rentre, qu'elle revienne, qu'elle retrouve sa place chez elle, et près de moi.

Je n'avais pas dormi, et je ne savais pas ce qui était le plus dur dans tout cela. La fatigue qui accentuait le flou dans mes pensées qui n'avaient pas besoin de cela pour que je ne sois que l'ombre de moi-même, ou le fait que je ne voyais déjà plus ce qui pouvait me faire revenir à quelque chose de positif dans ce monde.

Car c'était la vérité, elle était tout ce qui comptait. Et de ne plus la voir, de ne plus l'avoir me plongeait dans des tourments insaisissables, et j'assassinais chaque regard que je croisais, et je savais qu'il ne valait mieux pas me contredire en ce jour, ni certainement dans ceux qui arriveraient.

Alors j'étais là, la bouteille de whisky devant moi, neuf heures du mat', normal. Un verre à la main, le regard qui tentait de percer à travers les brumes hivernales qui régnaient derrière la fenêtre sur le royaume de la forêt interdite. Deuxième verre, peu importait, les cours ne commençaient de suite.

Et ils étaient bien le dernier de mes soucis. Pourtant, j'avais choisi de faire acte de présence, malgré ma gueule cernée et certainement mon attitude qui trahirait ces ténèbres qui prenaient possession de ma vie. Cela faisait tout juste vingt-quatre heures, pourtant, j'avais l'impression que tout devenait poussière, ou peut-être était-ce seulement ma raison.

Des larmes roulaient sur mes joues, alors que je me demandais bien ce qu'elle pouvait faire. Si elle était au ministère, si quelqu'un lui avait dit. Si elle pensait à moi, ou bien si... La main tremblante, je failli renverser mon verre, et après m'être mordu rageusement la lèvre, j'avalais sec ce qu'il restait comme nectar vivant à l'intérieur, le faisant tomber lourdement sur mon bureau de bois sans un regard ou un geste pour lui.

Les yeux toujours rivés sur l'extérieur, je ne cessais de retoucher, ces moments somptueux passés près d'elle. Chaque fois qu'elle avait ensoleillé mes matins avec ses sourires, qu'elle avait fait danser les étoiles à ses baisers, qu'elle avait fait tourné le monde entier, en s'accrochant à mes lèvres.

Et aujourd'hui, me fuyait mon seul rêve...

~

1/8 - 3/8
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Bureau du professeur

Message par : Evan, Mar 27 Mar - 10:37





Instinct de Loup
With Harmony


Posé dans le siège confortable de ton bureau, la fin d'un verre de whisky entre les doigts, ton regard s'évadait par delà les fenêtres donnant sur le parc, dans les lambeaux de nuages qui s'évaporaient à ton regard à mesure qu'ils avançaient.

Pensif, tu réfléchissais à l'état de l'élève que tu avais convoqué cette après midi. Harmony Lin, brillante représentante de sa maison. Mais surtout, de ce que tu avais pu discerner, atteinte d'un mal que tu ne connaissais que trop bien.

Tu avais besoin de la voir pour en avoir totalement le cœur net. Mais si tu avais raison... Elle était atteinte de la malédiction qui te frappait à chaque pleine lune et que tu avais mis tant d'année à maitriser. Et qui ces derniers temps s'était réenclenchée tant il y avait eu de bouleversements dans ta vie.

Tu ne savais pas qui l'avait mordue, quand, où. Ce qui était inquiétant quelque part, car elle était encore élève, et camoufler son état au milieu des autres pouvait s'avérer compliqué, en plus d'être terriblement dangereux dès lors qu'elle aurait eu sa première transformation.

Pour peu qu'elle soit émotive, et la catastrophe était assurée. Alors tu devais la voir, lui parler, et si tu avais raison, tout faire pour la rassurer au mieux, l'aider à se contrôler, la contrôler, faire en sorte qu'elle ne devienne pas une bombe à retardement.

La prochaine pleine lune était prévue le 31 mars, c'était donc pour bientôt. Et tu ne pouvais pas prendre le risque que cela se fasse dans ses dortoirs, où il y avait fort à parier que cela se terminerait en un carnage incroyable. Tu devais la prévenir, et faire en sorte qu'elle ne se laisse pas submerger par ses émotions.

Tu terminais ton verre, en même temps que tu laissais tes nombreuses pensées et questions de côté, rangeant le récipient dans ton tiroir avec la bouteille. Tu devrais la canaliser, éviter qu'elle prenne peur, qu'elle ne cède à la panique devant ce qui l'attendrait, qui serait, à n'en pas douter, la pire douleur de toute sa vie, et qui la suivrait encore et encore.

Les yeux rivés sur la porte, sans savoir exactement l'heure qu'il était, tu attendais, espérant qu'elle vienne. Au pire, si tu avais vu faux, une simple discussion et elle repartirait comme elle était venue. Mais si tu avais vu juste, il était probable que l'après midi soit très longue tant tu devrais la prévenir pour bien des choses.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Loup-Garou


Re: Bureau du professeur

Message par : Harmony Lin, Ven 30 Mar - 18:22


J'ai reçu une lettre de l'un de mes professeurs. J'ai eu du mal à comprendre son sujet. J'ai principalement compris qu'il souhaitait me voir le plus rapidement possible pour discuter d'un sujet de Métamorphose. Un sujet qui, il le pense, pourrait m'intéresser. Mais il a aussi parlé d'éviter de sombrer ? Qu'il fallait que ça reste entre nous ? Je ne comprend pas.

Et si...?

Non. Ce n'est pas possible. J'ai été discrète. Je cache ma pâleur sous un sort tous les jours et je fais tout pour bien suivre les cours. Bon, j'ai un peu plus de mal ces temps-ci car la fatigue et la maladie me tiraillent. Sont de plus en plus forts. Mais je suis quand même assez pour ne pas que les professeurs se doutent de quoi que ce soit. Si ?

La peur au ventre à cette idée, la lettre rangée dans la poche intérieure de ma robe de sorcier, je me dirige vers le bureau de mon professeur. Que va-t-il me dire s'il a découvert mon secret ? Miss Blanchet va-t-elle pouvoir me protéger si quelqu'un d'autre le découvre ? Je ne veux pas avoir à quitter Poudlard... Je soupire. Accélère le pas pour arriver plus vite dans son bureau en ce début d'après-midi.

Quand j'arrive devant la porte, je reste bloquée devant quelques secondes, quelques minutes peut être. A fixer la porte comme si derrière, l’échafaud m'attendait. Puis soudain, je me rend compte que je ne peux pas rester là éternellement. Alors je toque discrètement une première fois. Si discrètement qu'il ne doit pas avoir entendu. Je toque une nouvelle fois, plus fort cette fois-ci, et entre.

Il est assit sur le siège de son bureau et je le dévisage, terrifiée.

- Vous vouliez me voir monsieur ?

L'attente est insoutenable. J'ai l'impression que mon cœur va s'échapper de ma poitrine, je me sens de plus en plus faible. Pitié, faites qu'il m'invite à m’asseoir rapidement et me dise pourquoi je suis là.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Bureau du professeur

Message par : Evan, Dim 1 Avr - 22:58







Quelques minutes chantent pendant lesquelles tu attends l'élève, dans ce moment de doute, pensant aux conséquences qui pourraient être affreuses pour l'école. Si tu avais raison, il allait lui être bien compliqué de pouvoir gérer cela sans se faire voir, sans éveiller les soupçons, sans céder aux pulsions qui seraient bientôt siennes et dont elle ignorait absolument tout.

Tout comme tu t'interrogeais, sur l'identité de la personne qui avait bien pu la mordre. Tu étais loin de connaître tous les Loup-garou vivants en Grande-Bretagne, même si tu en avais côtoyé plusieurs au fil des années. Tu espérais surtout qu'il n'y ait pas un nouveau prédateur de fraîchement débarquer d'une région reculée du monde, qui aurait décidé de venir transmettre cette malédiction à un grand nombre.

C'est alors que résonnent quelques coups sur la porte, t'extirpant d'un voyage en forêt fait avec ta belle quelques mois plus tôt, où vous aviez tué des moldus qui s'en étaient pris à une pauvre biche sans défense.

Elle passe timidement la porte, comme si elle s'attendait à être punie et qu'elle ne savait pas quel sort horrible tu allais lui réserver. Laissant sa voix frêle venir jusqu'à toi. Aussi, tu te levais, l'accueillant avec un signe de la main lui indiquant de venir s'asseoir en même temps que tu lui parlais d'une voix rassurante.

«Bonjour Harmony ! Comment vas-tu ? Je t'en prie viens t'asseoir ! »

Ta question était rhétorique, dans le sens où si elle était vraiment contaminée, qu'elle ne serait pas là à exhiber fièrement sa morsure dans tout Poudlard en le criant dans chaque salle commune, comme si c'était le plus beau cadeau qu'on lui ait jamais fait.

«Alors dis moi, comment vas-tu ces temps-ci ? J'ai eu l'impression que quelque chose pouvait peut-être te déranger depuis notre dernier cours... Et tu sais que je suis prof de métamorphose, et que tu peux me parler de tout, je suis calé dans ce domaine... Et j'ai côtoyé tout ce qui y touche de près ou de loin...»

Mots plein de sous entendus, tu espérais amener à ce qu'elle se dévoile d'elle-même, tout en lui montrant qu'elle pouvait avoir confiance en toi. Et si ce n'était pas le cas, tu ne passerais pas par quatre chemins et irait droit au but. Mais tu le voyais, là, sur sa mine d'ado, que quelque chose semblait ne pas aller, tu le sentais, c'est comme si tu en étais intimement convaincu. Comme si ton côté loup repérait quelqu'un de semblable, ou du moins qui s'apprêtait à l'être.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Loup-Garou


Re: Bureau du professeur

Message par : Harmony Lin, Jeu 5 Avr - 17:32


Musique

J'ai le cœur au bord des lèvres tant la peur me paralyse. Je ne veux pas qu'il ait découvert mon secret, je ne sais pas ce qui pourrait m'arriver si c'était le cas. Je ne veux pas être renvoyée. Tant d'émotions associées à mon état de fatigue et de maladie ne font pas bon ménages et je sens rapidement que ma tête tourne alors que je viens d'entrer dans le bureau de mon professeur de Métamorphose et que je lui ai demandé pourquoi il voulait me voir.

- Bonjour Harmony ! Comment vas-tu ? Je t'en prie viens t'asseoir !

Il lève sa main et m'indique le siège devant lui sur lequel je m'assois sans perdre de temps. Je sens que ça va un peu mieux. La peur est encore là mais je n'ai plus le risque de m'écrouler à tout moment sur le sol. Retrouvant rapidement mes esprits, je souris légèrement. Difficile pour moi de sortir un de mes sourires sincères et joyeux habituels : la peur me ronge les entrailles et la maladie rend tout bien plus fatiguant à faire. Même sourire.

- Alors dis moi, comment vas-tu ces temps-ci ? J'ai eu l'impression que quelque chose pouvait peut-être te déranger depuis notre dernier cours... Et tu sais que je suis prof de métamorphose, et que tu peux me parler de tout, je suis calé dans ce domaine... Et j'ai côtoyé tout ce qui y touche de près ou de loin...

Je n'arrive pas à savoir s'il veut me faire passer un message. J'ai l'impression que oui mais si je me trompais et qu'il voulait me parler d'autre choses ? Est-ce que je prendrais le risque ? Le risque que ma vie soit fini ? D'être une paria quel que soit l'endroit magique où j'irais ? Le risque de devoir tout perdre ? Ou presque...

- Je vais bien... Juste un peu fatiguée. Sans doute un mauvais virus...

Je me force à sourire pour rassurer le professeur en espérant qu'il me laissera partir. En espérant pouvoir aller me recoucher et récupérer un peu. En faisant le souhait qu'une fois que je me réveillerai de ma sieste, cette morsure ait disparue. Que je me sente bien. Que tout ce qui s'est passé ne soit jamais arrivé. Que je ne me sente pas perdre pied de plus en plus...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Bureau du professeur

Message par : Evan, Sam 7 Avr - 18:01







Merci pour ta musique, je connaissais pas du tout et du coup je vais écrire ma rép dessus haha

On ne nait pas loup, on le devient. Alors que ton regard se perdait sur l'élève, tu te revoyais à sa place, avec presque une quinzaine d'années de moins, face à un inconnu des plus terrifiant. Il y avait de quoi avoir peur.

Même si toi tu avais été bien entouré, que tu avais eu deux loups pour s'occuper de toi, tu savais que cela n'atténuait pas les symptômes pour autant, que cela n'enlevait rien à la douleur immense qui traversait dès lors la première pleine lune acquise comme bourreau des os et des sens.

Et elle te répond, prétextant une fatigue et qu'elle avait peut-être attrapé un mauvais virus. T'appuyant le menton sur un de tes poings, tu la regardes d'un œil dubitatif, comme si tu voulais lui crier « Inutile de me mentir, je sais ».

Et ce n'était pas le mince sourire qu'elle t'offrit qui te rassura. Et ton regard sur elle ne devait pas la rassurer non plus, tu n'en avais pas l'intention d'ailleurs. Non, tu n'allais pas y aller par quatre chemins. Et tant pis si tu avais tord, tu pourrais toujours l'oublietter de force. Tu prends une profonde inspiration et lui répond.

« J'insiste sur le fait que notre échange ne sortira pas de cette pièce, et que si je te fais confiance, tu dois aussi me faire confiance... Vois-tu, je ne devais pas être beaucoup plus âgé que toi lorsque j'ai été mordu... »

Tu laisses l'ombre d'un silence prendre place, avant de le rompre d'un regard lourd sur elle.

« Le nombre de personnes qui connaissent ma condition de lycantrhope se comptent sur les doigts d'une main, et hormis deux personnes proches, les autres ont quitté ces terres depuis longtemps. Je me trompe peut-être... Mais... »

Tu te lèves de ta chaise, fais le tour du bureau et t'assois sur l'angle à la droite de l'élève avant de continuer.

« Tu as été mordue n'est-ce pas ? Tu dois être en plein doute, à ne pas vouloir y croire, à ne pas vouloir savoir, à espérer que ça s'en aille comme si ce n'était qu'un nuage menaçant que la moindre brise de vent chasserait ! Que tu t'endormes avec ce soir et que demain matin ça ne soit plus là ? Mais tu dois voir tout le côté non rassurant. Les sueurs froides, les frissons, cette impression désagréable que quelque chose est en gestation dans ton corps... Ais-je raison ? Si oui... Tu peux me montrer ta morsure ?  »

Tu étais cash et espérait que ça la motive à se délivrer à toi. Si tu avais tord, un sortilège te suffirait à t'assurer qu'elle ne dise rien pour ta condition, puisque tout le château à l'exception d'une personne l'ignorait. Si tu avais raison, tu pourrais sentir tout ce qui la tourmente, et elle te dirait certainement ses doutes comme ses peurs, et tu pourrais faire de ton mieux pour l'aider à affronter cette épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Loup-Garou


Re: Bureau du professeur

Message par : Harmony Lin, Lun 16 Avr - 0:11


Musique
L.A de Evan

Il me regarde d'un air pas convaincu. Il ne me crois pas. Serais-ce la fin de ma scolarité ? Va-t-il en parler au Directeur ? Me faire exclure de la société ? M'exposer ? Tous les scénarios se jouent dans ma tête tandis que j'essaye de deviner ce que son air veut vraiment dire. Un poids a été mis sur ma poitrine, m'empêchant de respirer correctement. En attendant ma sentence.

« J'insiste sur le fait que notre échange ne sortira pas de cette pièce, et que si je te fais confiance, tu dois aussi me faire confiance... Vois-tu, je ne devais pas être beaucoup plus âgé que toi lorsque j'ai été mordu... »

Mes yeux s'écarquillent, mon cœur bat soudainement à 100 à l'heure. Un air étonné s'affiche sur mon visage. Je ne veux pas y croire : c'est un piège pour me faire avouer. Pour avoir des preuves de ce qui m'est arrivé. Il ne peut pas avoir été mordu, si ? Si c'était le cas, il pourrait peut être m'aider ? M'aider à me sortir de tout ça ? A ne pas blesser les gens qui comptent pour moi ? A ne pas menacer n'importe quel élève qui sortirait du château au mauvais moment ?

« Le nombre de personnes qui connaissent ma condition de lycantrhope se comptent sur les doigts d'une main, et hormis deux personnes proches, les autres ont quitté ces terres depuis longtemps. Je me trompe peut-être... Mais... »

Il se lève, s'approche de moi. Il s'assoit contre un angle de son bureau et je lève la tête pour pouvoir continuer de le regarder tandis qu'il continu son discours. Je commence à le croire. Je commence à me dire que peut être, il ne me veut pas de mal. Peut être que comme moi, il souhaite que personne ne soit blessé ? Je l'espère si fort que je bois ses paroles. Mes oreilles sont grandes ouvertes à ce qu'il pourrait bien me dire.

« Tu as été mordue n'est-ce pas ? Tu dois être en plein doute, à ne pas vouloir y croire, à ne pas vouloir savoir, à espérer que ça s'en aille comme si ce n'était qu'un nuage menaçant que la moindre brise de vent chasserait ! Que tu t'endormes avec ce soir et que demain matin ça ne soit plus là ? Mais tu dois voir tout le côté non rassurant. Les sueurs froides, les frissons, cette impression désagréable que quelque chose est en gestation dans ton corps... Ais-je raison ? Si oui... Tu peux me montrer ta morsure ? »

Un long frisson me parcoure le corps en entendant ses paroles. C'est exactement ce que je pense. J'aimerais que ça ne soit jamais arrivé. Tous les matins, je regarde mon épaule et vérifie que je suis toujours coincée dans ce cauchemar. Ce cauchemar dans lequel dans peu de temps, je me transformerai en une bête terrible qui pourrait blesser même le plus proche de ses amis.

Alors d'une voix éteinte, presque brisée par la peur, je lui demande de fermer la porte. S'il fait attention, il pourra aussi sentir une pointe d'espoir dans ma voix. Comme si, soudain, au milieu de l'ombre naissait une petite lumière. Un point auquel s'accrocher pour ne pas perdre l'envie de continuer de me battre. Pour ne pas perdre dans le duel contre la peur.

Une fois que la porte est fermée, je me lève et retire ma robe de sorcière, restant en tee-shirt et pantalon devant mon professeur. Et après un dernier regard empli de terreur vers celui qui, selon ses dires, est passé par là, je baisse la manche de mon bras gauche, faisant bien attention de ne pas toucher la blessure tandis que j'expose mon épaule.

Je n'ose plus croiser son regard. Montrer ça rend le cauchemar terriblement réel. Je me rend compte que peu importe à quel point je souhaite que tout ça ne soit jamais arrivé, c'est arrivé. Et rien ne pourra changer ça.

Je vais devoir vivre avec.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Bureau du professeur

Message par : Evan, Hier à 21:59







Plus besoin de détours. Tu savais que l'issue était inéluctable, qu'elle ne pourrait pas s'y dérober. Si tu avais tord, tu pourrais la maitriser et lui faire oublier ce que tu venais de lui dire, par la force s'il le fallait.

Si tu avais raison, tu pourrais être une épaule pour la guider devant les souffrances terribles qui l'attendaient. Assurément, même si elle avait déjà lu tous les ouvrages du monde sur le sujet, elle ne pourrait jamais être prête à temps.

Jamais être prête à subir ce qui allait lui arriver, à endurer ces douleurs monstrueuses de la première transformation. Quand tous ces os craqueraient d'un concert morbide pour s'agrandir, quand ses doigts se changeraient en griffes, quand ses dents disparaitraient pour voir apparaître des crocs.

Là, quand elle ne serait plus que souffrance, quand elle perdrait la notion d'humanité qu'il y a en elle, quand ses yeux s'ouvriront sur un monde nouveau en noir et blanc, et que l'appétit insatiable de la Bête s'élèvera en elle, le corps meurtri, elle saura.

En attendant, elle était là, devant toi, une pauvre élève sans la moindre idée de la portée de sa maladie, qui la suivrait comme un fardeau tout au long de sa vie dont elle devra encore et encore se méfier.

Même toi après de biens longues années, tu arrivais encore à être sujet à des folies incontrôlées, alors tu savais bien le risque qu'elle serait, pour les autres comme pour elle. C'est de cela que tu devais la prévenir, que tu devais l'aider, faire en sorte qu'elle ne soit pas une bombe à retardement en liberté dans l'école.

Après ton monologue, elle finit par te dire d'une voix presque tremblante, de fermer la porte. Tu te lèves dans un silence pesant, t'exécute, avant de revenir où tu étais assis juste avant.

Et tu la vois se lever à son tour, et retirer sa robe de sorcière sans dire un seul mot. Et tu sais déjà que tu as raison, avant même de voir l'origine de son mal. Tu vois dans ses yeux tout son monde, ses doutes, sa peur, ses espoirs, son appréhension.

Et elle finit par tirer sur son tee-shirt, dévoilant son épaule dans laquelle la morsure luit de sa pestilence. Elle détourne le regard comme si elle avait peur de ta réaction, ou honte que cela lui soit arrivé. Alors tu te lèves, fais le tour d'elle pour observer sa blessure de plus près.

« Je vois... Tu n'as pas à en avoir honte ou peur... C'est comme ça de toute façon, et il n'y a aucun moyen de faire machine arrière... »

Brève pause, essayant d'offrir un regard apaisant à l'élève avant de poursuivre.

« Je ne vais pas te mentir, la première transformation sera extrêmement douloureuse... Violente... A tel point qu'il est possible que tu souhaites mourir pendant le processus tant tu auras l'impression que tout ton corps sera à l'agonie... Et rien ne peut te préparer à cela, aucun livre ni même mes conseils... »

Silence. Tu te doutais que tes mots ne la feraient pas sauter de joie, mais tu préférais qu'elle ne se leurre pas sur ce qui l'attendait.

« Tu sais cela fait combien de temps que tu as été mordue exactement ? Et sinon, il faudra que tu trouves un lieu sûr, éloigné de l'humanité de préférence... Car tu perdras tout contrôle de toi la première nuit... »

Regard posé sur l'élève, sans ciller, qu'elle sache à quoi s'attendre, et en même temps prêt à la rassurer si jamais elle était terrifiée.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Bureau du professeur

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 5

 Bureau du professeur

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.