AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Bibliothèque
Page 15 sur 15
La nuit dans la bibliothèque
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15
Guéthenoc Ursion
Serdaigle
Serdaigle

Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Guéthenoc Ursion, Lun 12 Fév 2018, 21:21


Au Moyen-Age Moldu, les chevaliers et autres seigneurs féodaux, de part l'appui de la Loi salique et du fait du Dogme de l’Église, avaient préséance sur l'Indigne Créature qu'était la femme. S'ensuivait tout un ensemble de Règles, d'Us et de Coutumes, le Droit de Cuissage n'en était qu'un piètre exemple. Certes, Guéthenoc n'avait pas été élevé selon ses canons et principes douteux mais il tentait vaille que vaille de respecter un semblant de Code d'Honneur. Voilà pourquoi il pensa donc : « Un digne chevalier ne se laisse pas rabrouer de la sorte, et encore moins dicter sa conduite. Encore moins par une demoiselle ! ».

Êtes-vous sûr de cela, Fils ?

*Non, Mère, d'accord, Mère...*

C'est mieux... Gentils garçon...

Néanmoins, il n'était pas forcément content. Si lui n'avait pas le droit de se trouver ici et maintenant, au nom de quoi Lorelaï s'exemptait des obligations auxquelles il était assujettis ? Il se demandait bien quelles affaires sérieuses l'avait amenées à enfreindre elle aussi le Pontifiant Règlement. Dans tout les cas, son projet à lui tombait bel et bien à l'eau par la présence de sa consœur. A bien regarder, tout cela fleurait fort la loucherie. Il fronça des sourcils et la dévisagea.

- « Permets-moi, Ô Brillantissime Muse, de te demander... ». Au diable le langage ampoulé ! « Et toi, qu'as-tu à faire ici ? ».

Ses yeux mirèrent la scène et remarquèrent l'ouvrage à terre (ce qui n'était guère une place pour un grimoire, soit dit en passant), puis s’ouvrirent comme des soucoupes quand un cri mit fin à la diarrhée interrogatoire qu'il s'apprêtait à répandre. Il se précipita vers un sac posé non loin de là, laissant en plan la Serdy d'Elite. A n'en point douter, à moins d'être atteint d'une foldinguerie manifeste, ça bougeait à l'intérieur. L'avait-il interrompue alors qu'elle s’apprêtait à vendre son âme au Malin ? Comptait-elle s'adonner à une cérémonie hérétique, impliquant un sacrifice ? Il ne pouvait le croire.

- « Dis moi séance tenante ce qu'il se passe ! Et ne rêve pas, je ne bougerai pas d'un iota ! ».

Peut-être jamais ne s'était-il senti aussi déterminé. Il connaîtrait le fin mot de cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Lorelaï Peony, Mar 13 Fév 2018, 12:19


[LA de Nonoc]

Nan mais. Il en avait du culot le petit ! Comment osait-il, lui, lui demander à elle, ce qu'elle faisait au milieu de la bibliothèque en pleine nuit ?! Les jeunes n'avaient plus aucun respect des aînés ! Ça ne se serait pas passé comme ça au Japon. Non, les japonais, eux, avaient le respect de la hiérarchie. Ils ne remettaient jamais en question la parole de l'aîné.

Lorelaï inspira grandement, puis expira longuement, tentant de garder son calme. La mâchoire crispée, elle posa ses mains sur les épaules du bleu qui était habillé de manière... passablement rigolote. Mais elle n'était pas d'humeur à rire, elle avait des affaires sérieuses sur le feu !
- Écoute... Nonoc, recommença-t-elle.

Mais elle devait changer de stratégie. Lui dire simplement de quitter les lieux en invoquant le règlement n'avait pas fonctionné. Elle se devait d'être plus futée. Elle s'approcha du petit et lui dit à l'oreille, après avoir regardé autour d'elle afin de s'assurer que personne ne pouvait les entendre,
- Nonoc... Je suis... Tu ne le répètes pas hein ?! demanda-t-elle en le regardant dans les yeux. Bon, je suis envoyée par Monsieur  Jiménez pour une mission spéciale. Mais il faut en parler à personne sinon il va être très fâché. Il m'a fait confiance pour accomplir la mission sans embrouilles et sans problèmes. Du coup, ce serait vraiment chouette si tu pouvais rentrer au dortoir et faire comme si t'avais rien vu.

Le hibou faisait toujours des siennes derrière eux, ce qui stressait de plus en plus la blonde. Elle aurait vraiment dû envoyer un sort pour le faire taire mais elle ne voulait pas risquer de le blesser.
- Voilà, je t'ai tout dis, ajouta-t-elle en le regardant avec un air suppliant.
Revenir en haut Aller en bas
Guéthenoc Ursion
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Guéthenoc Ursion, Mar 13 Fév 2018, 17:49


Mensonge : ou menterie, est l'affirmation intentionnelle d'un fait contraire à la vérité, ou encore la déguisement de la vérité. En général, le boniment s'oppose à la véracité , à la sincérité ou à la franchise.

Et voilà que Guéthenoc s'en prenait un en plein visage, et sans vergogne apparente de la part de Loly. Il y avait bien quelques signes témoignant d'un comportement inhabituel, crispation de la mâchoire, qu'elle ait titillé ses acromions, sa ventilation excessive, la paranoïa d'être écouté, suivi, et son intention manifeste de le faire déguerpir. Il nota toutefois la belle mise en scène et les efforts fournis.

Pigeon : se dit de celui qui, crédule, se fait avoir ou facilement ridiculiser.

Il n'était pas non plus, pas tout le temps en vérité, de cet acabit. Il était un Aigle, qui cogitait du coup. Oui ils sont comme ça, ceux-ci. Il n'était pas dupe. D'où le Directeur aurait-il confié une mission spéciale à une élève de l'Académie ? Genre il n'avait pas toute l'équipe du personnel ainsi que le corps professoral sous la main... Non, évidemment, il avait envoyé Lorelaï en Quêste... Icela tombait tellement sous le sens et était d'une logique implacable. Il doutait fortement que le Sieur Jiménez soit fâché pour quelque chose qu'il ignorait et qui se passait sous sa barbe. Il en avait l'intuition, non, la certitude et l'intime conviction qu'elle voulait se jouer de lui.

*Sans embrouilles, tu parles !*

Mh, m'est avis, Fils, qu'elle vous truande de la Vérité !

- « Je pense que tu as oublié quelques passages dans ta charmante histoire, comme pourquoi tu sembles être sur des charbons ardents... Comme aussi pourquoi tu aurais alors commis l'imprudence de laisser la porte entrebâillée... Oh ? Et il semble y avoir un animal emprisonné ici... Pourquoi ? ».

Il contourna son aînée et fit quelques pas en direction du sac.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Lorelaï Peony, Mar 20 Fév 2018, 22:55


Lorelaï soupira, désespérée. Bon, elle ne pourrait pas s'en débarrasser, là c'était évident. Et parfois, le mieux c'est de se rendre à l'évidence. Parce que rester là toute la nuit à essayer de faire fuir l'aiglon, ce serait juste une perte de temps. Surtout qu'après le coup qu'elle avait fait à Prépuce, y avait peu de chance qu'il accepte d'être à nouveau capturé dans un sac si facilement.

La jeune étudiante se retourna et lança un sortilège sur le piaf pour le faire taire. Ensuite, elle s'adressa à son camarade le plus sérieusement du monde.
- Ecoute moi Nonoc...

Sa voix devint soudainement tremblante, trahissant son émotion.
- J'ai dans ce sac le seul souvenir qu'il me reste d'un homme que j'ai... beaucoup aimé. Et, malheureusement, je pense qu'il est possédé, ou plutôt... maudit ? Alors je voudrais le délivrer. J'ai besoin de calme pour ça... J'ai besoin d'être seule aussi. Si tu ne veux pas partir, je pourrais le comprendre, après tout, je peux pas t'y forcer. Mais, je t'en supplie, dit-elle en le regardant dans les yeux, ne prévient pas les professeurs et les préfets. Ils comprendraient pas. Et je dois vraiment le faire.

Alea jacta es.

Si le schtroumpf décidait de prévenir les autorités compétentes, il ne restait plus qu'à espérer que ce soit Ulysse ou Jace qui venait de devenir préfet aussi. Elle pourrait peut-être leur expliquer. Qquiconque d'autre la prendrait pour une tarée. Au moins, eux deux savaient qu'elle était folle, mais juste gentiment folle.
Revenir en haut Aller en bas
Guéthenoc Ursion
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Guéthenoc Ursion, Jeu 22 Fév 2018, 22:29


En tant qu'apprenti escuyer et fringuant chevalier en devenir et plein d'avenir, la Vérité s'élevait, aux yeux du petit aiglon mignon, au rang de la première des Vertus. « Loly Cuty Verity », cela sonnait plutôt pas mal à ses oreilles, n'êtes-vous pas d'accord, Ô Remarquable Lectorat ? Certes, il comprenait pourquoi elle était autant sous tension et avait souillée sa bouche en proférant tantôt des mensonges aussi vils, mais...

Vous y allez un peu forts, Fils...

*Soit, Mère... Partez à présent.*

… Silence offusqué...

L'affaire semblait plus que sérieuse. Les mots de Lorelaï touchèrent sa corde sensible de gentilhomme. Il s'en voulut un peu d'avoir insisté à connaître les dessous de l'affaire mais il se plaisait à penser qu'il avait un peu guidé l'âme de sa consœur vers la Lumière. N'était-ce pas son rôle ? D'ailleurs souligné par sa robe de bure, habituellement apanage de maîtres plus spirituels que le Bleu ne l'était en réalité ? Il leva le menton fièrement, plein de sentiments contradictoires. Hardi d'avoir obtenu la vérité. Inquiet par la situation de Loly. Fasciné par l'enjeu. Effrayé de la bête inconnue enfermée dans le sac et rendue muette avec tant de nonchalance. Vexé qu'on le considère comme un potentiel délateur. Ridicule ainsi affublé. Frémissant car il s'agissait d':

- « Une Quête ! Et bien, soit ! Je vais t'assister en cette tâche ! Je ne saurais te laisser ainsi esseulée ! ».

Il pose genou à terre et sort sa verge de vigne.

- " Si par chance, je peux t'être d'une quelconque utilité, ma baguette est tienne !".

Il se releva et lança :

- « De toute façon, ce n'est pas négociable ! Par quoi commence-t-on ?».

Il était bien résolu et prêt à braver les épreuves qui se pourraient se mettre en travers de son chemin. Et puis, il s'agirait de son premier exorcisme. Il n'allait certainement pas rater cette occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Shae L. Keats, Lun 26 Fév 2018, 14:14


Ronde du concierge
T-W


Maison déserte
__________ abominables
Maisons
__________pauvres
Maisons
Comme des livres vides.


Les pages des livres d'enfances parcourues du bout des doigts sur la voix de maman sonnent creux. Les monsieur et madame lapin ont fini leurs aventures, et sont morts et enterrés depuis le temps. Ou condamnés à revivre les mêmes histoires à chaque génération de marmots. Je crois que vaut mieux être mort que revivre toujours la même chose. Se crever les yeux comme Œdipe plutôt que de s'apercevoir que sa vérité propre n'est plus. La papiers glacés qui jetaient les images dans les yeux en des milliers de reflet a terni, et il ne sert plus à rien d'en souffler la poussière.

Alors autodafé désespéré et c'est dans la baignoire de cet appartement de fonction que tu déposes les livres d'enfance-adulte, les livres de fuites, les ailleurs réconfortant. T'y dépose les souvenirs, les photos, les miettes de toi qu'il reste, les cas de conscience, ne plus être là, ne plus ressentir sera le plus simple pour élever les deux gosses. Alors t'allumes une clope. Et lance de la morve de dragon sur les papiers de bonbons froissés. Les deux enfants dorment à côté, côte à côte. Enzo et Timothy, les deux qui seront désormais ta vie, c'est pour eux que tu te lèves le matin comme un automate. Pour eux seulement.
Alors derrière inspiration
et tu laisses tomber la braise sur les miettes qui s'enflamment.

Y a une fascination certaine pour le feu qui ramène à la poussière. Le feu libérateur, qui effraie autant qu'il fait envie. T'as dessiné les contours de tes bras avec un briquet y a quelque temps, mais a ne se voit pas tant. Ou alors t'es dupe de penser que les autres ont pas remarqué. Mais peu importe.
T'as besoin d'air ce soir.
#Aguamenti.
Tu confies les petits à ton elfe avant de te glisser dans les couloirs.

Tu prends un parcours absurde, tu t'imagines des champs, des clefs, des craies pour y casser tes ongles dans le parquet. Pour dessiné des marelles pour adultes. Les mêmes qu'enfant à l'exception que lorsque tu poses le pieds
T'as plus tant le droit de recommencer.

Tu dessines des paysage pour toi, ceux où te réfugier pour ne plus voir, ne plus sentir, faire taire les chiennes. Les neuf laisses. Colère Frustration Désespoir Euphorie Jalousie Soulagement Amour Tristesse Vide. La poitrine creuse. Tes paysages prennent des teintes de vent, de poussière et de temps. Bientôt les lianes auront tout recouvert et la mémoire partira avec.

au loin les fleurs fanées
un rien de paysage suffisant
les prisons de la liberté s'effacent
nous avons à jamais
laissé derrière nous l'espoir qui se consume.


Mais l'angoisse te prend soudains
il y a dans ton monde
quelque chose qui ne va pas.
Une ou deux voix. Alors tu ouvres les yeux, monde de livres comme ceux que tu viens d'incendier. Monde de trésors, de contes de fée tous plus faux les uns que les autres. Et deux enfants cachés par la lumière qui à tes yeux portent la délivrance entre leur main.
La seule sauveuse qui répond à tes lettres.
La douce-amère.
entre leurs mains
c'est la mort des aiguilles.

bonsoir
timide face aux anges-démons qu'il te faudra châtier plus tard pour être sortis inutilement du cocon-chaud d'un dortoir qui sait encore les protéger de la vie.
j'crois que je vous attendais. mais il y a comme un doute, une incertitude qui subsiste. vous faites quoi là ?. Un peu ferme, un peu brusque mais le besoin d'élan vital, de savoir alors que tu sombres d'avantage à chaque heure dans ce recoin sans retour dans un coin de ton crâne.
Qu'il te le dise
qu'il te sauve
du poids écrasant de l'ennui.


   
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Lizzie Bennet, Dim 04 Mar 2018, 20:57


Ronde de la prof de vol _ Reloue numérobis
Le retour à Poudlard. Enfin. J’crois que derrière mes mensonges et mes peurs, j’en avais besoin, tant et tant. Parce le passé n’est pas résolu et qu’il y a des tris à faire. Des jours à froisser, des dates à barrer, pour ne plus avoir à vivre une vie de papier.

J’ai recouvert une partie de ma vue, et avec elle, un bout de ma vie. Il est donc temps de faire face à face avec mes démons, les souvenirs de cette scolarité dont certains tableaux pouvaient encore me hanter. Il fallait faire le tri, tout ranger dans le placard, et repartir pour une nouvelle existence. Une nouvelle chance.

J’crois que c’est ça, en fait. J’veux me mettre en couple avec moi-même. Je l’ai déjà été par le passé, mais je le savais pas trop, et ça s’est perdu dans ma mémoire plus flétrie que les jambes de ta grand-mère. Et là, là je veux me donner une nouvelle chance. Je sais pas encore si je peux réapprendre à m’aimer, mais je veux essayer, croire en un nouveau départ.

Et pour cela, où commencer sinon dans les errances nocturnes ? Il y a quelques années, j’aurais probablement commencé par la forêt interdite. Peut-être. Mais aujourd’hui ce n’est plus une option — je panique à l’idée d’en faire trop, de repartir directement sur les mêmes cases de ce jeu de l’oie.

Alors je demande le droit de débuter à l’envers, promets que tu ne t’ennuieras pas, pas tant que je suis là enfin je crois. Au fond, je panique aussi, à l’idée du vide partagé, qu’on ait pas de mots à échanger, que je sois juste de trop car trop morte pour danser. Refouler les doutes, se jeter dans l’océan de l’autre.

— On fait une quête, je crois. Mais je ne sais pas trop ce qu’on cherche. Ni si on cherche vraiment la même chose.

Au fond, si, on cherche tous la même chose ; une raison d’oublier la mort, de laisser l’adrénaline et l’espoir nous gagner les veines, de ne plus avoir à flirter avec la destruction. C’est juste qu’on lui donne pas tous le même visage. Peut-on s’aider en chemin ? Ou nous faut-il vraiment les ramener sur la bonne route ? A voir, à voir. Y a comme une odeur de cendres dans l'air ce soir. Où est le phénix prêt à se redresser ?
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Megan K. Hayajân, Lun 28 Mai 2018, 22:21


post unique

____________________


Megan avait un plan : un très bon plan. Sa patronne lui avait confié une mission et la jeune métamorphomage comptait bien la mener à bien. Elle devait accrocher des affiches de propagande, oui. Rien que ça. Elle avait donc joué la carte de la discrétion. Vêtue d'un pantalon et d'un chemisier noir, elle avait coloré ses cheveux, sa peau et ses yeux de la même teinte sombre. Elle serait une ombre parmi les ombres, si discrète et si silencieuse... ! Prenant ses affiches sous le bras, elle quitta la salle commune en catimini avec un gros tas d'affiches sous le bras. Ah ah ! Personne ne pourrait ignorer la parole sacrée qu'elle s'apprêtait à rependre... ! Avec ça, le tyran serait obligé de lui filer une augmentation ! Megan alluma sa baguette afin de se frayer un chemin dans les couloirs obscurs.

Sa première destination était tout simplement la bibliothèque : à la nuit tombée, elle était totalement déserte et dès le lendemain, de nombreux étudiants viendraient se cultiver dans ce temple de la littérature. Quoi de mieux qu'un endroit remplit de livre et de journaux pour faire la publicité du Chicaneur ? Fière de son idée brillante, Megan poussa la porte du lieu de savoir et se mit à la recherche de la surface parfaite pour coller son affiche. Elle finit par arrêter son choix sur une étagère, au milieu de la salle, dont le côté était tourné vers l'espace de vie. Là, ce serait très bien.

Elle attrapa sa baguette et, l'affiche bien en main, elle souffla :

-#Legglutten

Et voilà qui était parfait ! Sereine et fière de son sortilège qui avait bien réussit, Megan quitta la bibliothèque après un dernier regard pour le superbe prospectus - sans se douter que ses cheveux étaient tout englués.


Revenir en haut Aller en bas
Guéthenoc Ursion
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Guéthenoc Ursion, Mar 29 Mai 2018, 21:42


Oncques ne sauraient contredire l'Aiglon si à confesse, il avait avoué que, parfois, il posait des questions qui se révélaient pertinentes. Grâce soit rendue à l'entité tutélaire du lecteur, cette fois encore, sa dernière interrogation trouva vite une réponse mais pas de la bouche palicool de Lorelaï.

En effet, pourquoi ne pas commencer par se faire surprendre par la concierge de l'établissement et par la professeure de vol ? COMBO ! Pire qu'un regard glacial jeté par la Dame de Lanxorre, suivi de son fameux coup de pied retourné. Penser à cette gadji le fit frémir, plus que l’Épée de Damoclès qui venait d'apparaître au dessus de sa tête. Tout pris qu'il fut par la nouvelle Quêste qui se présentait fort opportunément à lui, Guéthenoc n'avait pas entendu l'arrivée de Shae, ni celle de Lizzie. C'étaient-elles passées le mot ? Ou bien avaient-elles également convenues d'un rendez-vous secret ? Ou bien était-ce seulement le fruit gâté du hasard, ou d'une quelconque malséante Providence, qui les avait menées ici ? Et si elles étaient celles qui avaient jeté un maléfice à l'infortuné hibou de Loly, et venaient maintenant se gausser de leur effort ? Et puis, n'avait-elles rien d'autre à faire, dans ce bahut, que de harceler deux jeunes élèves ?

Enfin vous voyez quand mon Fils parlait de la pertinence de ses questions... D'ailleurs, Fils, je crois que vous n'êtes pas seul...

*Oooh, merci, très chère Mère... Fastoche la déduction...*

Pour le coup, il l'aurait bien déglinguée mais il s'exposerait alors aux soufflantes et autres sévices corporels que sa moldue de daronne prendrait plaisir à remettre au goût du jour. D'autant que pour l'heure, il devait plutôt se méfier des deux oiseaux de mauvais augure qui, comme deux vautours prêts à fondre sur sa carcasse – si tant est que Lorelaï décide de lui ôter la vie – n'allaient pas manquer d'exiger des explications.

Suite à un regard de connivence adressé à Loly, il entreprit de calmer sa respiration et remercia la Dame du Lac que la faveur de la pénombre ne dévoile pas aux yeux de tous la teinte un tantinet guacamolesque qu'avait adopté son doux visage. Il s'agissait donc de sauver les apparences, sans accuser Lorelaï qui dans un excès d'aller savoir quoi – il ne s'agissait pas non plus de froisser sa complice – aurait pu le peufra et ruiner sa réputation d'Apprenti Escuyer dans le terter. Honnis soit celui qui...

Bon, Fils, dédouanez-vous de suite auprès de ses deux empêcheuses de tourner en rond !

*J'y venais, Mère...*

Silence curieux.

Il esquissa l'une de ses sempiternelles courbettes et leur tint ce langage :

- « Moultes gratitudes aux Parcae ! Je Leur sacrifierais volontiers un poulet sur l'Autel de ma Chevaleresque Reconnaissance ! Je me dois de dire que Vous arrivez à point nommé ! Il baissa la voix, inspirant la confidence. Sachez, Ô Genstes et Aimables Dames, que nous venons d'entrer dans la Gésine d'une nouvelle Quêste ! Vostre Secours n'en n'est que le bienvenue et je vous Prie de garder l'Esprit ouvert, l'Oreille alerte et les Yeux acérés ! ».

Il avisa alors l'allure cyclopéenne de la Damoiselle Lizzie et son teint pris la couleur d'une belle courge. Il espérait que Cuty le suivrait sur ce plan et ne le laisse pas macérer dans son jus comme une plantoïde inachevée.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Lorelaï Peony, Sam 23 Juin 2018, 15:30


HRP : encore pardon de tout ce retard. Je précise aussi que Lolly porte un masque comme noté sur le premier post Wink

Lorelaï soupira longuement... Le schtroumpf voulait l'aider. Elle fit une girmace, regarda derrière elle le sac qui s'agita puis haussa les épaules en se tournant pour aller libérer Prépuce et commencer le rituel, quand une voix s'éleva dans son dos. Un frisson la parcourue de bas en haut et ses cheveux se dressèrent sur sa tête. La voix en question était bien plus féminine que celle du bleu... et bien plus mature. Il ne s'agissait pas là d'un élève ni d'un préfet, surement pas Jace ou Ulysse. Merci Noc. Merci.

Se retournant doucement en gloussant, Lorelaï reconnue la concierge de l'école. Des larmes montèrent jusqu'à ses yeux, mais ne passèrent pas la barrière de ses iris. Il était hors de question qu'elle rate l'occasion de sauver son hibou. Elle devait s'en sortir. Ouvrant la bouche pour s'expliquer, elle n'eut pas le temps d'émettre un son qu'une deuxième personne fit son entrée. Lorelaï ne connaissait pas la dame en question, mais il semblait évident qu'elle devait faire parti du personnel vu son âge avancé. La jeune femme inspira grandement et ré-ouvrit les lèvres pour s'expliquer cette fois-ci aux deux femmes, quand le Schtroumpf prit la parole.

Un flot de mots sorti de la petite bouche, mais Lorelaï n'en compris quasiment rien. Si ce n'est qu'il semblait leur demander de les aider dans l'exorcisme du hibou. Éberluée, la jeune femme resta figée un long moment.
- Madame... heu... Mesdames... Heu...

Les yeux écarquillés, fixant à tour de rôle les dames puis le petit, Lorelaï faisait marcher ses neurones de Serdaigle sans résultat. Elle tomba alors à genoux, face aux deux adultes, la tête baissée.
- Je... je dois sauver mon hibou. Je sais pas comment faire, j'ai acheté ce livre chez Barjow et Beurk, j'espérais qu'il explique comment l'exorciser, je crois qu'il est possédé... Depuis la mort de mon presque petit copain, il agit bizarrement... Alors je voulais le sauver, je suis désolée, je suis vraiment désolée d'enfreindre le règlement, mais je peux pas faire autrement et c'est ce soir où jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Shae L. Keats, Mer 04 Juil 2018, 02:09


J'attends toujours les mots, les raisons de leur présence, une explication quelconque aux événements de ce soir.
Parce que l'esprit est trop embué pour penser librement ce soir, c'est pas un mal-être, un non-être ou quoique ce soit du genre, non, c'est l'engourdissement des sens par les liqueurs du sang rougeoyantes sous la lune. Les reflets vermeils jusque dans les veines invisibles par temps sombres qui entourent les iris. Alors j'attends les phrases incongrues, qui suivent le fil des giboulés de mars dont le fracas empêche de deviner l'issue. Mais les mots ne viennent pas du faciès aperçu, mais de celui de la mer.e. Alors les yeux tournent et sourient doucement dans le noir avant de reporter l'attention sur les explications bancales de la jeune femme.

- Je... je dois sauver mon hibou. Je sais pas comment faire, j'ai acheté ce livre chez Barjow et Beurk, j'espérais qu'il explique comment l'exorciser, je crois qu'il est possédé... Depuis la mort de mon presque petit copain, il agit bizarrement... Alors je voulais le sauver, je suis désolée, je suis vraiment désolée d'enfreindre le règlement, mais je peux pas faire autrement et c'est ce soir où jamais.

Il y a une bonne excuse, tant dans la naiveté attendrissante de la gamine que dans les arguments avancés auparavant par son camarade. Alors il y a hésitation certaine enter punir, expliquer ou laisser couler. La dernière option inenvisageable si un adulte ne se tenait pas à leurs côtés.

Et une troisième solution qui se fraie un chemin jusqu'à la bouche sans même effleurer la conscience apparavant. Une demande que l'on attendait plus, et pourtant suffisamment logique pour découler de ce qui a été dit.
Aors à mi-voix dans la nuit
demande à peine voilée
exorcisez-moi aussi.
J'ai un démon dans le bide, c'est un peu de moi, enlevez-le, enlevez-tout, il n'y a plus rien qui importe si ce n'est la mort des horloges.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Lizzie Bennet, Mer 11 Juil 2018, 11:30


Bon. Shae ne répondit pas tout de suite, mais le médiéval, il en avait à dire. Quand il parlait, je comprenais un mot sur deux. J’allais devoir lui demander des cours d’anglais là, parce que bon, c’était gênant un peu, surtout en cours. J’voulais pas le snober, mais impossible de savoir s’il disait des trucs vrais ou s’il cherchait juste à noyer le poisson !

Un peu comme aujourd’hui, d’ailleurs. Gratitude, autel et reconnaissance, j’avais. Sacrifice aussi, mais je tenais pas spécialement à finir en compote sur une table de marbre, alors je lui adressais une oeillade suspicieuse.

— Ok, mais t’as toujours pas dit ce qu’on cherchait. Si c’est juste une raison de vous coller, j’crois qu’on en manque pas vu l’heure…


Heureusement, la fille qui l’accompagnait était plus loquace. Sauf qu’elle tombait par terre, alors que pas besoin quoi. Meuf on peut parler sans que tu bouffes la poussière et nous lèche les orteils, ça va hein.

Je l’écoute d’un air très sérieux, mais le souffle inaudible de Shae me parvient. Je pose une main sur son épaule. Iel ne devrait pas laisser les élèves connaître ses faiblesses ainsi, ils pourraient l’utiliser contre iel. Mais c’est sans doute le démon qui parle.

— Un hibou possédé ? C’est la première fois que j’entends ça. Une noble quête, oui… si elle est vraie, s’entend. Quels signes avez-vous relevé dans son comportement, histoire qu’on sache à quoi on a affaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Guéthenoc Ursion
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Guéthenoc Ursion, Mar 24 Juil 2018, 20:45


Fort marri par la réaction de Lorelaï – n'était-ce pas les individus de basse extraction qui s’agenouillaient aussi honteusement ? – il le fut d'avantage suite aux explications de Miss Peony. Quel triste sort... Il ignorait qu'un animal pouvait être possédé par une âme humaine. Jusqu'à présent, il n'avait pas fait le lien. Il se demandait pourquoi le presque petit copain avait réalisé ce prodige quelque peu malséant. Quitte à choisir, pourquoi un hibou ? Il existait des créatures bien plus majestueuses dans la nature, n'était-il pas ? Après tout, Guéthenoc ne connaissait pas le-dit trépassé alors faisant fi de ses questions, il écouta à la suite, se grattant le col de sa robe de bure qui commençait furieusement à le gratter.

Les basses paroles de Dame Shae l'atteignirent mais il ne sut comment y réagir. Il avait sûrement mal entendu, tant la demande lui paraissait alarmante. Il avait des images de cas possessions humaines en tête et les exorcismes n'avaient jamais été très jolis à voir. C'était même plutôt crasseux et turpide... Il n'osait même pas la regarder, de crainte de devenir faribouldingue si jamais l'hypothétique entité décidait de se manifester et tiens, pourquoi pas changer d'hôte. L'Aiglon avait déjà sa génitrice qui squattait profitait du confort douillet de son esprit, il n'était donc pas question d'héberger encore quelqu'un...

Fort heureusement, ou peut-être pour son plus grand malheur, Dame Lizzie-Je-Vais-Te-Coller-Un-Coup-De-Manche-Devine-Où, manifestait toute l'allure d'une Dame de Glace. Sa voix charriait des glaçons, son regard était polaire et ses propos refroidissant. Comment osait-elle mettre en doute les paroles d'un Apprenti-Escuyer ? Bien évidemment, il ne lui en ferait point la remarque, il n'était guère sot et surtout le spectre du manche à balai était bien trop présent, menace planante. Que dire pour que personne ne lui saute à la gorge ?

Tentez le tout pour le tout, Fils !

*Je ne suis point sur que cet avis soit très judicieux...*

Autant qu'affirmer que je suis une squatteuse, j'imagine...

- « Ne comprenez-vous point que la Dame du Lac et Dame Fortuna se sont alliées pour guider vos pas vers nous ? » Ils se retint de dire « Faut-il être aveugle ? » mais il poursuivit de cette manière, vertueux : « Or donc comment pouvez-vous émettre une once de doute devant la déconvenue d'une jouvencelle en détresse ? Si elle affirme que son hibou est victime d'une possession maléficiente, il nous faut la croire ! ».

Sentiment nouveau pour l'Aiglon : l'amertume, et rien à voir avec un pamplemousse...
Revenir en haut Aller en bas
Lorelaï Peony
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Lorelaï Peony, Jeu 02 Aoû 2018, 22:20


Les réactions furent plus inattendues les unes que les autres. Lorelaï resta bouche bée quand l'employée du château demanda a être exorcisée aussi. C'était une blague ? Devait-elle avoir peur ? Se moquait-elle d'elle ? Apparemment non... L'enseignante était également étrange dans sa réaction. Elle voulait en savoir plus, évaluer la situation peut-être. Lorelaï se releva et se dirigea vers le sac qui contenait toujours le hibou muté pour l'occasion par un sortilège. Je... C'est pas son comportement. Je sais pas... exorcisé est peut-être pas le bon terme. Il semble pas possédé... Il semble plutôt... Maudit. Les mots étaient prononcés pour la première fois à voix haute et Lorelaï se rendait compte de l'absurdité de ce qu'elle exprimait. Elle allait finir à Ste Mangouste, risée de l'école qui plus est. Mais ses yeux s’emplir de larmes pour d'autres raisons. Edward est mort. Et je sais pas. Je sens comme... Comme si. Comme si Prépuce n'y était pas pour rien. Enfin... pas Prépuce a proprement parlé. Lui il est gentil, parfois trop. Un peu naïf même. Mais j'ai peur. Edward est mort. Et si en me léguant son hibou il m'avait légué sa malédiction aussi ? Je sais pas... Je sais pas comment on peut savoir qu'un hibou est maudit ou non. Edward est mort de manière si brutale. Elle le sentit à nouveau quitter ses lèvres pour s'effondrer au sol. A ses pied. Les yeux dans le vide, elle fixait le sac de tuile qui bougeait à ses pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Lizzie Bennet, Mar 28 Aoû 2018, 18:26


L’amusant énergumène s’égosilla sur mon incompréhension des désirs de Dame du Lac et Dame Fortuna. Ma foi, s’il fallait se fier au destin et à la confiance en sa « jouvencelle » préférée… je pouvais bien plaider coupable. Après tout, les mystères de la zoomagie et des hiboux possédés passent avant le règlement de Poudlard. C’est écrit dans les lignes de ma main, les étoiles, la carte du Japon, et même dans le regard suppliant de ce petit. Mon avis avait beau évoluer, je gardais un visage de glace, bien décidée à en apprendre plus sur cette affaire.

Malheureusement, la blondinette expliqua qu’il s’agissait moins d’une possession du volatile que d’une malédiction. Va, je m’en contenterai pour aujourd’hui, ce devait être divertissant aussi à traiter. Sa voix se brisa et ses yeux rendirent les armes à leur tour. Elle mentionna un événement qui paraissait pas vraiment relié au petit hibou, mais elle s’effondrait tant et tant qu’il m’était nécessaire de faire un pas vers elle, de poser une main sur son épaule, prête à la prendre dans mes bras.

— Je suis désolée. J’ignorais qu’il y avait eu un décès dans l’histoire. Pour que je vous prête un coup de main, accepterais-tu de m’en dire plus ?

Les mots se cherchent ; après tout, il me manque bien des éléments pour comprendre ce qu’elle raconte. Comme le rôle des différents protagonistes.
— Edward était ton ancien hibou…? En fait, le plus simple serait que tu me racontes exactement ce qu’il s’est passé. Si tu t’y sens prête, bien sûr.

Malaise. Comment ça se fait, ce genre de discussion ? On pouvait pas juste en rester à l'exorcisation d'animal domestique ? D’un mouvement de poignet de la main libre, j’attirais à nous trois chaises et leur proposais de s’installer pour qu’on en discute.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La nuit dans la bibliothèque

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 15 sur 15

 La nuit dans la bibliothèque

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Bibliothèque-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.