AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 16 sur 18
Petit moment a deux
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor

Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Lïnwe Felagünd, le  Dim 19 Nov - 15:56

Après deux moi sans réponse, je me permets de reprendre le sujet. PV si soucis.

Petit moment a deux - Page 16 Friori10
Confessions
Petit moment a deux - Page 16 Friori11
avec Twinzy


LA de Zack.
Suite à cette correspondance.


Des pas dansant sur les pavés glissants de l'école. La givre du froid sur les lèvres, brille de mille éclats face au vent. Ce vent d'hiver impertinent. La saison est tombée et le ciel se pare d'un long manteau de fourrure blanche. Les arbres sont dénudés de toute feuille et pourrissent sous le verglas. Senteur de neige matinale qui est tombée pendant la nuit. Senteur de mort silencieuse. Une douce agonie florale. Des spectres qui parcourent la petite place. C'est peut-être le seul moment de l'année où certains d'entre eux arborent ce sourire étoilé. Sourire d'enfant qui submerge les cadeaux. — Par opposition au monde, Lïnwe

qui descend les dernières marches menant tout droit au parc du domaine. Qui aurait l'idée de sortir par ce temps ? Si ce n'est le garçon et ses idées insolites. Si on réfléchit bien, le concept est bon et permet d'éviter toute autre distraction sonore que la litanie qui s'échappe des deux bouche de garçon. Et le couinement des chaussures dans la rive fine et poudreuse. Manque de détermination certaine dans les hautes sphères, là-bas, au-dessus des têtes.

Le monde est outrageusement muet. Et lorsqu'il parvint près du lac qui imite sans crier gare l'esthétique d'une claire patinoire, son ami est déjà là. Assis sur le banc, à se geler les c*uilles sûrement. Mais à force de penser au froid, ça brûle. C'est dans la tête. La tête qui se perd dans les dédales de folles neurones. La tête qui est sous contrôle schizophrénique. La tête qui se penche, de biais, à la manière des félidés lorsque quelque chose attire leur attention. Les yeux qui s'ouvrent en grand, le cœur qui palpite, comme ses bras qui enserrent le jeune homme d'une amitié sincère. La peur au ventre. Et la satisfaction de le revoir. Comme une fascination.

- Salut. J'ai amené quelque chose. fit-il
en laissant entrevoir une bouteille de whisky dans sa longue poche de caban.

A défaut d'être très bon en potion, il est précieux en alcool.
— Le petit remontant.

Invité
Anonymous
Invité

Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Invité, le  Dim 19 Nov - 22:27

Tell - me why i'm scared, twinly...J'serais tenté de dire que la connerie humaine se trouve partout. Partout en chacun de nous, partout autour de nous. L'endroit où on peut la retrouver en grosse majorité, en surplus de concentré, c'est dans les soirées. Ces soirées clandestines organisées dans le dos de papa, maman et de notre bon vieux règlement. Ces soirées où dire ☾ M**de☽ à nos voisins nous arrange tellement. C'est tellement ce qui se passe dans ma tête, dans mon monde, en ce moment. Cette grosse concentration de la déchéance humaine, de l'insolence à l'état pur. Du je-m'en-foustime le plus parfait et d'un ras-le-bol général. Cette rébellion me démange les veines. Cette envie de liberté me ronge de l'intérieur, autant que la peur de l'inconnu me paralyse. Suis - je malade ? ...

C'est tellement le bordel autour de moi, les réflexions me font perdre la raison. Je n'aime toujours pas les gens, ni pour ce qu'ils incarnent, ni pour ce qu'ils sont. Si je m'accrochais et m'accroche toujours autant aux Obscures Silhouettes, ce n'est pas tant pour ce qu'Elles sont, qui m'attire, mais pour l'Idée de ce qu'Elles incarnent que je veux leur ressembler. Indéchiffrable, si imposante, si sûre d'Elles. Ces Ombres sont belles que dans l'Obscurité de leurs Combats pour leurs Quêtes de Libertés. Quelque part, je me retrouve un peu en Elles et cette Ombre que j'avais croisée... Elle m'avait fascinée autant qu'Elle a fait éclater mon vrai visage au grand jour. Suis - je en train de perdre la tête ?

Je n'ai aucun espoir pour l'Humanité. Cette Monotonie, ces moutons qui ne sont qu'une pâle copie d'eux - même. Ils me dégoutent autant que je me dégoute, moi - même. Je n'ai toujours pas mangé, je ne peux rien avaler à part de l'eau sucrée, mais là, tout de suite, j'ai bien envie d'être bourré. De me noyer dans la foule pour me perdre un peu plus encore. J'ai envie de prendre une cuite, envie de me faire un kiffe et pourquoi pas un badtrip. Parce que j'en ai plus rien à foutre des jugements. J'renie la Lumière depuis mon plus jeune âge, parce qu'elle ne m'a jamais porté conseil, ma bonne étoile s'est fait la malle depuis le jour où cet enf... S'est permis de rentrer dans ma chambre. Mon enfance, envolée... Mon innocence, brisée... Alors, là, le règlement, je lui dis ☾Non.☽. J'ai perdu mes ailes, je ne suis pas un Ange, de toute façon.

J'ai envie de mourir lors d'une hallucination, j'ai envie que mon sang devienne aussi noir que mes songes, mes tripes et mon subconscient. Parce que l'amour, c'est de vivre dans atroces souffrances. Tu tombes amoureux, t'as peur que la personne qui t'aime te quitte à chaque instant. Tu es enceinte, t'as peur d'accoucher, parce que ça fait mal. Tu commences à marcher, t'as peur de tomber. Normal. .... Même pour passer un examen, un test à la c*n, t'a peur d'échouer... Les sentiments, c'est tellement déprimant, c'est tellement douloureux, bordel. J'ai envie d'être bourré, là, maintenant. D'avoir un burnout qui me met en pause pendant un laps de temps. C'est marrant, non ?

Mon cerveau pète un câble, mais qu'est-ce qu'on en a à foutre. J'suis détraqué, j'ai juste envie de m'enfoncer, là... Dans ses bras qui viennent juste de me prendre par surprise. Je sursaute pendant qu'il s'éloigne alors qu'il me montre la bouteille d'alcool cachée dans un morceau de tissu de sa veste. Bordel, mon double... Il me connaît de plus en plus intimement, c'est effrayant. Déglutissant, je sais que j'vais pas tenir le fil de mes idées longtemps. Généralement, après deux verres, autant dire que j'pourrais faire la cour à n'importe qui, me taper n'importe quoi, que le lendemain, je m'en souviendrais même pas. Seulement, au diable, ma bonne conscience. Au diable, mon ambivalence et ma démence.

- ☾ C'est pas de refus, même si c'est pas raisonnable. Quoi que la vraie question, est-ce que je l'ai déjà été ? J'crois pas m'en rappeler... ☽

Une simple remarque et j'étire un sourire en coin, marquant l'ironie sarcastique de ma phrase à son comble. D'ailleurs, je me fais pas prier pour attraper la bouteille et l'ouvrir avant d'en boire une belle gorgée, m'essuyant, ensuite, les lèvres d'un revers de poignet. Et finalement, je soupire tout en lui retendant la bouteille. En ayant avalé le contenu de ma bouche, j'avais tiré une belle grimace, tousser sur le premier coup, je sentais déjà l'effet d'un bien - être se déverser dans mon corps, dans mes veines comme une libération. Bordel. Qu'est-ce que c'est bon.
© 2981 12289 0 & Azryel - RP PV with Lïnwe Felagünd  
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Lïnwe Felagünd, le  Dim 19 Nov - 23:36

Le chant des sirènes, assourdi par les mensonges de la glace. Couche de gel qui a figé l'eau comme on fige le temps dans un rêve. Montre cassée et bouteille prisée. Son ami lui subtilise son trésor qui dépassait de sa poche. Ce trésor onctueux qui titille les papilles. Ce trésor généreux qui s'immisce dans tous les plis musculaires du corps humain. Ce trésor innocent qui n'en fait qu'à sa tête. Ce trésor qui laisse faire. Qui fait oublier. Qui donne en-vie et qui fait mourir. Ce trésor qui rend fou, qui rend joyeux et qui rend triste à la fois. Ce trésor qui devient dépendant quand on y a trop touché, trop goûté. — Amitié.

Zack avait beaucoup de choses à lui raconter. Il en était persuadé comme on est persuadé de voir le soleil se lever à six heures trente huit. Plutôt sept heures trente cinq, en ce moment d'ailleurs. Quelque chose, une montagne qui grandit ou un volcan qui prend feu, quelque chose qui lui remontait dans l'estomac. Comme s'il avait avalé un poisson encore vivant et qu'il s'essayait à trouver une sortie adaptée.

Le sang-mêlé s'assit près de son ami
qui venait de s'enfiler au moins un bon verre de whisky.

Il avait pas l'habitude de le voir boire, en fait.
C'était à la fois surprenant et amusant.

Pour prendre un peu de hauteur,
il pose ses fesses sur le dossier du banc
de peur de crouler sous les maux du
Serpentard.

L'amitié est un poison
une muraille imprenable
mais un poison
qui s'infiltre
dans les pensées
et le cœur :
et les fait mourir.

- Artes Constringitur murmure-t-il
en s'aidant de l'environnement épique
pour former un verre sordide.

Après quelques secondes de concentration, de volonté et d'imagination pures, Lïnwe réussit à sculpter un verre en glace. La métamorphose, y'avait rien de plus fascinant. Et ce résultat était dû aux nombreux cours du prof de l'école, aux bouquins qu'il avait lus pour éviter de dormir et par-dessus tout, à ses heures d'entraînement solo. Un sourire aux lèvres, il dédoubla le récipient pour y verser un doigt ou deux de ce whisky pur feu de la région.

- C'est plus safe dans un verre.
Non pas qu'il voulait se la jouer noble
gentleman ou gros bourge.

Sourire détendu, yeux qui répondent à la nostalgie
et à la peur, et bras tendu vers lui
il était pas prêt à recevoir le choc.

Un cul-sec, de son autre
main.


Invité
Anonymous
Invité

Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Invité, le  Lun 20 Nov - 1:32

Tell - me why i'm scared, twinly...J'ai... La tête qui tourne... Sa mère. J'écarquille des paupières, j'ai bien du mal à y voir clair. L'alcool en puissance dans les veines, mes sens en ébullition et l'envie de m'envoyer en l'air, réveille mes instincts primaires. Je m'évade au Pays des Merveilles, mon frère. La tête loin dans les nuages, tout en gardant les pieds plantés sur Terre. Bordel. J'ai conscience que j'ai vendu mon âme au Diable après avoir perdu mon innocence. Je suis con, je suis damné. Je suis un p*t*n de condamné. Coincé dans une décharge de sal***ries de conneries humaines où on ne me fou jamais la Paix. Un loup coincé dans sa bergerie, remplis de moutons lobotomisés, conditionnés à devenir de la viande pour nous rassasier. Rien que d'en parler, ça me dégoute.

La bonne blague, pas vrai. Cette ironie malsaine m'éclate au visage, de plus en plus souvent, ces derniers temps. Je sais pas trop où j'en suis, mise à part que je comprends de plus en plus que la nature humaine, en elle - même, est moisie. Corrompue jusqu'à la moelle comme un cancer au stade terminal. Elle est juste bonne à finir incinérée. Je ne suis pas là pour mettre le feu aux poudres, mais bordel... Laissez - moi tranquille, laissez - moi juste vivre dans ma bulle que de constamment me forcer à en sortir ou à devoir l'ouvrir. J'ai la tête ailleurs, frangin... Je ne comprends plus rien et là, d'un coup, je me tourne vers ce qui fait ma moitié dans ma tête, dans mon cœur aussi, peut - être.

Le regard terne et livide, c'est la première fois que je laisse des larmes silencieuses peindre mon visage diaphane. ... Je pleure, car je satures, j'ai besoin de penser à autre chose qu'à ce que j'ai fais, à ce que j'ai vécu... Le Whisky, franchement, c'était vraiment le bon moment, bien vu. Une longue inspiration pour me remplir les poumons, je sais même pas où est le verre qu'il me tends, je vois flou, j'y vois presque rien. Autant à cause de mes larmes et de ce qui se balade dans mon corps. Ouais, là, je sens que je vais décoller... m'envoler et après, arrivera la chute où je manquerais peut - être de crever lors de l'atterrissage.

- ☾ Twinzy à pu de parents...C'est marrant. J'ai la trouille... Cette trouille de pas savoir ..quoi faire de ma vie. Frère... C'est ... Ridicule.. hein ? ... Oula... J'suis pas bien... J'te vois doubl...triple ? C'est normal ? ☽

Faudrait que j'arrête de croire que les miracles, ça existe aussi du côté de l'Obscurité. Parce que de ce côté-là, ça n'existe pas. Il y a que chez les bisounours qu'on en trouve. Dans mon monde, il y a plus d'espoir. Pourtant, je me voile plus la face, face aux autres, je leur tiens tête, je balance des mots qui les poignardent en pleine tronche ou en plein cœur, sans avoir des regrets, de remords à leurs égards. Leurs donner l'opportunité de m'écraser, de me démembrer ou de m'enfermer. Très peu pour moi. J'en ai assez, je veux ... profiter de ma Liberté, tu sais. Même si c'est dur, en ce moment... Même si j'en souffre aussi... je tiens bon, parce que c'est la seule solution, non ?
© 2981 12289 0 & Azryel - RP PV with Lïnwe Felagünd  
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Lïnwe Felagünd, le  Mar 21 Nov - 22:54

Ils sont assis là, à observer les étoiles invisibles - ces prières humaines. Ou le soleil, ballon d'eau chaude. Ou les rivages feuillages qui dansent par-dessus la forêt ou ce lac qui commence à craqueler. Ils sont assis là, comme deux gamins. Deux mômes. Deux libellules qui passent un moment inoubliable. Pas forcément agréable, c'est comme tout. Pas d'amitié sincère sans mauvais souvenir relatif. Ils sont assis là, à s'attendre l'un de l'autre. Se voir réagir. Faire quelque chose. Chacun est bloqué par une peur réciproque. Celle de savoir, de tout connaître. L'un de l'autre. Ils ont encore beaucoup à apprendre, ces deux enfants. Deux enfants qui ont peur de vieillir. Pan Syndrome.

Lïnwe enchaîne son deuxième cul-sec, comme si ça allait l'aider
à faire passer le truc. Le corbeau qui les menace au-dessus
de leur tête. -Mauvaise prédiction.

« Twinzy à pu de parents...C'est marrant. J'ai la trouille... Cette trouille de pas savoir ..quoi faire de ma vie. Frère... C'est ... Ridicule.. hein ? ... Oula... J'suis pas bien... J'te vois doubl...triple ? C'est normal ? » et puis, soudain le feu brûle à l'intérieur

.
.
.
.

c'est le whisky qui remonte
gentiment.

Il te déb*ite tout ça comme ça. Ça lui sort des tripes. Et toi, le Felagünd, t'es pas loin de dégueuler. P*tain de Mer**. C'est sérieux. Vraiment sérieux. Il a perdu ses parents, ça touche la famille ; ça fait mal. Mal. Mal. Mal. Ça brûle et le froid ne te fais plus aucun effet. Tu rempotes les deux verres. - ça va aller.

Que tu dis.
- ça va aller.

C'est des mots c*ons. Complètement c*ons.
Mais rien que ça, ça fait du bien
de pouvoir compter sur quelqu'un.

Invité
Anonymous
Invité

Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Invité, le  Jeu 23 Nov - 15:59

Tell - me why i'm scared, twinly...L'assurance de ses mots, frôle la déchéance de mes maux. Pourtant, j'ai conscience que le fantôme d'un sourire sincère, effleure silencieusement mes lèvres, sans joie, indiciblement froid, incapable de franchir le lac gelé que sont mes iris émeraude, en ce début de temps hivernal. Verre agrippé, je le descends d'une traite comme si ce n'était que de la limonade. Après tout, un verre de plus ou de moins, je ne fais plus la différence et à vrai dire, ça n'a même plus d'importance. Ce monde m’écœure, ces problèmes m’écœurent... Tu sais.

- ☾ J'sais pas... J'en sais rien... ☽

Cette phrase, je la prononce d'une voix étrange, comme diffractée entre ma bonne conscience et le fait que je suis complètement bourré. Un délicat balancement, à peine maitrisé qui fait que je dépose le verre, par terre, à mes pieds avant de me rapprocher de lui. Puis, dans un silence absolu, je sors de ma poche une barrette mentholée de son paquet et mon briquet. Au diable le règlement, j'ai besoin de me changer les idées. Tant pis si je me fais prendre, j'ai besoin de ça pour avancer. Un doigt sur la roulette et je peine pendant plus d'une minute à l'allumer. Puis, vient le moment tant attendu où je tire une longue bouffée salvatrice dessus.

- ☾ ...Mpfhh... ... ☽

Ce drame qui me frappe tellement violemment me remue les tripes, ce n'est un secret pour personne, depuis le début de ma dernière année, les rumeurs sont passées d'une oreille à l'autre, les langues de vipères se sont acharnés à me décrire comme quelqu'un de froid, mystérieux... Je commence à avoir de plus en plus de doute, est-ce que tu es vraiment sûr que ça va aller ? Mon frère... J'en ai pas l'impression. Tout dérape, même le sol sous mes pieds. Tout finit par s'exploser, partir en sucette, tu sais.

- ☾ ...Suis désolé... ☽

Et là, tout s'éclate en morceaux. Soudainement, j'atterris dans tes bras, fondant en larmes parce que je n'ai pas la force de garder ce masque invisible devant toi. J'ai du mal à jouer les durs devant quelqu'un qui me ressemble en tout point de vue. Pas pour rien qu'on est jumeaux, pas pour rien qu'on est le reflet de l'un de l'autre. Je sature... Pourtant, je pleure rarement, en général, je ne le montre pas non plus. Là, par contre, je ne me retiens plus. J'expie la douleur de mon cœur, cette souffrance que j'contiens depuis des semaines sans avoir à me confier à qui que ce soit. .... J'ai peur de...Me perdre, moi - même, cette fois... J'crois que j'ai besoin d'aide, pour éviter que je me noie ....
© 2981 12289 0 & Azryel - RP PV with Lïnwe Felagünd -  2047 caract'. 
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Lïnwe Felagünd, le  Ven 24 Nov - 23:51

C'est le gouffre ultime. Le puits, dans lequel ils s'enfoncent. Ensemble. Parce qu'amitié oblige et que ça fait partie de la vie. De cette vie qu'ils édifient. Comme un temple. Le tien est déjà tombé en ruine depuis l'accident de ta sœur. Et ton pote, là, il est en train de sombrer sur le banc unique. Et tu n'as pas envie de le voir se détruire comme toi tu l'as été pendant quelques temps. Une longue période. D'un ou deux ans. Et progressivement, tentes de remonter la pente. C'est difficile, mais une ombre une fois, t'a dit qu'on ne peut obtenir de lumière sans ténèbres. Un genre de cocktail apocalyptique mais indispensable. Avoir mal pour être bien.

Ils enchaînent un peu les verres à deux,
la deuxième moitié déjà entamée.

S'arrêter.
Stopper —

Le Temps
est immense.

Latence indécise
avant de faire glisser le whisky parterre.

Ton ami
tombe de haut
dans tes bras.

M*erde. M*erde. M*erde. T'es pas prêt d'accueillir ses pleurs.
Tu ne peux pas. - Eh... mec, ça va aller. J'suis là.

Caresses et mots doux
pour calmer l'enfant malheureux.

On lui a volé son innocence
et sa raison d'être.

Perdu dans les tréfonds
de l'incompréhension
humaine - y'a-t-il un but à sa propre existence ?

Pourquoi vis-je ?
Tu lui tiens solidement ses épaules
pour ne pas flancher.

Jamais.
Tu ne te le permettrais pas.

Faiblesse.

Alors tu te lèves, devant lui. Et lui montre ta manière de dire f*ck à la vie.
T'as plus envie de te battre, c'est ça qui compte le plus au final.

Alors tu te lèves et tu commences à retirer ton manteau, ton écharpe. Et puis
tes chaussures, ton pull et ta chemise, avant d'enlever ton pantalon —
tu restes en caleçon/chaussettes dépareillées.

S'allonger dans son lit blanc
flocons de neige qui nuancent
et menacent ton corps
dans quelques positions lascives
d'enfant gâté.

Revenir aux sources.
Ne jamais oublier d'où on vient.
Qui on est.
Mère Nature.

Invité
Anonymous
Invité

Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Invité, le  Dim 26 Nov - 15:13

© 2981 12289 0 & Azryel - RP PV with Lïnwe Felagünd.  amour  Passe ta souris sur la fiche :mm: To be continued...Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness. And I'm addicted to your punishment, and you're the master, and I am waiting for disaster. I feel irrational, so confrontational, to tell the truth I am getting away with murder. It isn't possible, to never tell the truth but the reality is I'm getting away with murder.
Je suis un homme aux pieds du mur. Constatant que nous sommes des géants, des dieux incompris de ce monde empli d'une folie. Ce monde n'est que notre terrain de jeu, les personnes qui nous entourent, nos pions. C'est notre champ de bataille personnelle et je viens de constater que je venais de perdre la partie. Juste cette fois, mais la prochaine, j'allais entuber cette connerie de vie. Les autres ne sont que fourmis, mes ennuies, accessoire et c'est loin d'être fini.

Alors, te voir à terre, dans cette tenue. C'est le chaos dans ma tête, le séisme chaotique, l'alcool dans le sang. Pur produit de consommation... Je ne manque pas de venir te rejoindre. Nous étions beaux, là, sur la surface de la neige, toi sur le dos, moi sur le ventre. Nous étions vrais, tel que nous étions, sans masque, sans artifices. Sans barrière derrière laquelle se cacher. Avalanche de verres, coup de tonnerre, mon cœur s’effrite et mes désirs se font éphémères. Alors, ma main arrache la neige, venant se poser sur ton torse meurtri, parsemant ta peau en un millier d'éclairs scintillants.

Mon rire cristallin, frappe l'air, d'un coup de tonnerre. Lentement, la température s'élève et je nous emmène doucement au pays des Merveilles. Comme punition, je t'enlace en douceur de mes bras incertains... Réclamant silencieusement un câlin, moi, qui d'habitude, les fuit pour ne pas avoir à vivre de tels sensations. .... Je tourne en rond. J'ai mal à la tête. .... Je crois que ça n'envisage rien de bon... Ma tête me fait comprendre qu'elle veuille profiter de cette violence charnelle d'un désir corporel, mais je m'y refuse encore. Bien que je ne me cache pas de rougir devant lui, je ne fais que poser ma tête sur son torse...

Mélangé par l'incertitude de ce qu'il se passera par la suite et par le fait, que j'ai besoin qu'on me rassure, qu'on me montre que je ne suis pas seul. .... La fraîcheur du temps qui nous entoure, me martèle un peu la peau et me fait légèrement sourire en remarquant la chaleur de ta peau qui fait fondre la neige que j'avais mise sur ton torse. C'est captivant. Si bien que j'ai du mal à ne pas regarder ailleurs... Je suis un homme aux pieds du mur... Comme une erreur de la nature. Autant ne pas faire de demi-mesure... Non ?
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Lïnwe Felagünd, le  Lun 27 Nov - 14:20

/!\ Contenu sensible /!\

Pour le garçon, la finalité d'une oeuvre est essentielle à sa fabrication. Qu'elle soit directe ou indirecte, explicite ou implicite, voulue ou contre son propre gré... chaque création possède sa propre vocation qui la différencie du monde. Qui la rend unique, parfois éternelle. Monstrueusement idyllique. Comme une pensée crème, dans un cocon blanc au paradis. Un paradis artificiel, imaginé par l'artiste. — Une idée. L'idée de mouvement, de sortir de cette mesure statique. Quelques pas dansants avant de s'écrouler lascivement parterre. A même la neige. Renverser les esprits. Instaurer une douceur chaotique.

Retourner le cerveau
du spectateur
au début ça dérange
et puis ça intrigue
ensuite ça boue
intérieurement
avant d'être
submergé
par cette émotion
fascination.

Les bras grands ouverts contre ce pelage blanc. Une mer poudreuse. Comme un bain de farine. Son ami le rejoint, encore habillé. Peut-être pour offrir une profondeur supplémentaire à ce double portrait. Portrait d'un faux jumeau qui admire son reflet. Qui le pouponne et tente d'en prendre soin, à travers la glace. Une réverbération fragile et usurpatrice. Quelques fissures sur ce visage triste qui sourit. Car oui, il sourit. Et ça, ça. Ça fait du bien, ça réchauffe les organes dans tout ce froid d'hiver. Pas b'soin de manteau de fourrure qui coûte une blinde et qui massacre un renard étoilé.

Juste un peu de bonheur
de sensibilité sensuelle
et d'une pensée positive

un mélange éclatant
quand on regarde
ces regards malheureux
ces peaux pourtant
si claires, frappées par
la foudre.

— La beauté d'un cœur nivéen.

Silence émotionnel.
Comme un volcan qui prend feu
discrètement, sur l'île féerique
qu'ils forgent à cet instant

à coup de marteaux
à coup d'idéaux
à coup d'espoir
de whisky
à coup de fer blanc
comme ses brûlures
sur le haut du dos

à coup d'ailes
d'anges blancs
d'anges noirs
déchus
déçus
par la vie
qu'on leur a
-offerte/prise.

Le ciel est splendide. Des nuages aux nuances grises et noires qui avancent qui se mouvent comme des vagues d'océan. Un tableau naturel dépeint d'un impressionnisme démesuré. Ce statisme régulier qui s'en va au loin, comme un chant de sirène. Une toile soigneusement détaillée, qu'on ne peut regarder, évaluer qu'à un certaine distance. Une révolution subtile, dans les yeux.

Et soudain
une main qui se
pose
sur son torse nu
amoureux

— comment réagir ?

Le trouble. Le néant. Le vide.
Un semblant de folie dans le cœur
qui bat la chamade.

L'impression de trahir
de se trahir soi
puis son Amour.

L'impression de dépasser les bornes
les limites sont-elles encore obscures
pour lui ? Quelle différence accepter ?

Le point sensible
quand il a outrepassé
ses propres règles.

L'impression de devenir
une bête
un objet
de l'homme
en transe
sexuel.

Le désir.
Satisfaction la plus totale
quand il est sur le point d'être
réalisé
pas encore
pas encore.

Le refoulement, léger.
Léger mais si douloureux.
- Je... je ne peux pas...

et partir en courant
ses affaires à la main
comme un vieux pervers
qui traîne les rues.

L'impression
de perdre
un ami
son meilleur
ami.


Sorry après 3 mois, j'ai modifié pour conclure le RP. A la revoyure !
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Daemon Stebbins, le  Lun 5 Mar - 21:35





Tension entre cousins...

Josephine Campbell
  Daemon Stebbins

“Une dispute obstinée souvent aliène les deux parties pour quelque temps. ” ♫♫♫


Je n'avais absolument rien compris à ce qui se passait. J'étais entrain de sortir des serres quand j'avais remarqué que Joséphine me fonçait dessus et m'embarquait par le bars sans dire un mot. Au vue de son visage, je ne doutais pas qu'elle était très en colère. Chose que je n'avais jamais vu jusqu'à présent. Au bout de cinq minutes d'une marche à tombeau ouvert, je m'étais stoppé net sans ménagement, l’obligeant à se tourner vers moi pour obtenir des réponses afin que je comprenne la situation. Surtout que j'étais pas dans mon meilleur état dû au fait que j'avais fait la fête avant de partager un moment plus qu'intime avec une verte,une certaine Ellana Lyan. C'était une jolie poupée dont je m'étais servi pour assouvir mes besoins d'oublis alors que nous avions pas mal bu. Bien sûr, je n'avais fait aucune promesse ni serment à la demoiselle en affichant clairement ce que je recherchais et elle avait accepté. Et comme toujours, j'étais parti avant que la belle ne se réveille au petit matin.

- Mais qu'est-ce que qui se passe ? Pourquoi tu me traines de la sorte Jo ?

Nous étions arrivés pas loin du lac avec tout cela dans un coin où généralement ce n'était pas le lieu où deux cousins parlent normalement. Mais quand j'observais son état, je m'inquiétais encore plus de son silence et de ses yeux figeaient.

- Mais par Merlin, Jo, tu vas me dire ce qu'il y a ?

Puis j'avais pâli d'un coup et si c'était Jace qui avait mis à exécution ses menaces et qu'elle en avait fais les frais.

- Ne me dis pas que cet abruti de Jace qui s'est attaqué à toi... si c'est ça, je vais...

Cependant je n'avais même pas eu le temps de finir de parler que j'avais ma cousine commençait à me taper comme une furie toujours en ignorant la raison. Elle était déchaînée et je ne comprenais absolument rien à ce qu'elle me balançait. Je bloquai alors ses poignets et lui balançais :

- Mais qu'est-ce qui ne va pas chez toi. tout d'abord, tu calmes si tu veux que je te lâche. Ensuite tu m'expliques ce que j'ai fait pour mériter une telle attitude. D'ailleurs t'as bu ou quoi.

Je me penchais pour vérifier mais je ne sentais pas l'odeur caractéristique de ce genre de boissons et j'étais devenu un spécialiste grâce à mon passif de quatrième et celui que j'étais en train de me constituer sans qu'Aria et Jo ne le sache. Enfin ça c'est que je croyais vrai jusqu'à présent en tout cas. Mais j'allais bientôt être détrompé. je laissais encore deux trois minutes passées avant de demander :

- Alors tu as repris tes esprits ? Je peux te lâcher à présent ? Explique-moi pourquoi tu es devenue une mégère alors que cela ne ressemble pas.

Je libérais ses mains de ma prise, attendant le fin de mot de l'histoire...




Code Daemon

Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Josephine Campbell, le  Lun 5 Mar - 23:08

Elle ne savait pas de qui elle tenait ça. Mais Jo avait toujours été très... impulsive. Ce qui était assez étrange quand on connaissait ses parents qui étaient très posés. Peut-être que cela avait sauté une génération... Ou deux...

Bref, là, Jo était très énervée... Très très très énervée... Elle n'avait pas compris au début pourquoi Ellana avait débarqué à l'Occamy dans un état pareille. Elle était perdue... Et lui avait même fait une demande en mariage...

Et puis au final, il y avait eu une explication. Un garçon... Et pas n'importe quel garçon... Son cousin ! Sans blague ! Qui fait ce que bon lui semble avec tout ce qui lui passe sous le nez, sans même se demander si la fille avec laquelle il a décidé de jouer saura s'y retrouver.

Parce qu'en ce qui concernait Ellana, non. Elle ne saurait pas s'y retrouver. Elle n'était pas un jouet. Elle était trop sensible et fragile. Elle ne pouvait pas être un jouet. Parce qu'elle ne savait pas jouer tout simplement. Elle était des ces êtres qui vivaient les choses à mille pour-cent. Elle ne savait pas prendre ou faire les choses sans ressentir, peu importe ce qu'elle pouvait dire, elle ne savait pas faire cela...

Et Jo n'avait pas le contrôle là-dessus. Elle savait qu'Ellana faisait des bêtises. Mais jamais encore elle n'avait pensé qu'une de ses bêtises serait faite avec son cousin. Non ! Jamais !

Alors oui, elle se doutait que Daemon allait flirter à droite à gauche. Il croyait quoi exactement qu'elle était aveugle et ne remarquait pas ses petits manèges ? Elles avaient bon dos ses rondes de préfet. Jo n'avait pas de certitudes jusque-là, mais maintenant elle en était sure. Aria lui avait parlé de ses petits travers... et il était de nouveau en plein dedans. Et qu'est-ce qu'elle pouvait lui dire ? Rien ! Mais aujourd'hui, c'était diffèrent. Car il venait de faire du mal à une personne qui lui était cher et il était temps que quelqu'un lui dise quelque chose.

Jo l'avait traîné dans un coin à l'abri des regards. Il lui demandait ce qu'il lui arrivait, si c'était à cause de Jace... Jace ? Non mais c'était une blague ?!

La jeune fille lui donna des coups sur ce qui était à porté de main, sur son torse, ses bras. Elle frappait encore et encore jusqu'à ce qui lui saisisse les poignets et l'empêche de continuer.

Il lui demandait ce qui n'allait pas chez elle ? Et si elle avait bu ? La bonne blague ! C'était Ste Mangouste qui se fichait de l'infirmerie.
Daemon finit par la lâcher. Elle avait pris soin de se calmer. Enfin... d'essayer. Jo avait cessé de gesticuler, mais son cœur battait toujours à cent à l'heure...

- Tu as couché avec Ellana ?!!

Pas d'introduction ! Elle doutait qu'il y en ait eu une lorsqu'ils avaient... Ah... C'était horrible de s'imaginer une scène pareille.

- Pourquoi t'as fait ça ?! Qu'est-ce qui t'ais passé par la tête bon sang ?
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Daemon Stebbins, le  Mar 6 Mar - 0:07





Tension entre cousins...

Josephine Campbell
  Daemon Stebbins

“Une dispute obstinée souvent aliène les deux parties pour quelque temps. ” ♫♫♫


Je tombais des nus. Tout cet épisode épique était du à mes fresques durant mes nuits de beuveries et de fêtes. Alors j'avais répondu aussi spontanément que c'était venu, comme si je n'avais rien fait d'extraordinaire ni de mal en la regardant droit dans les yeux en prime :

- Oui et alors ?

Ma cousine demanda des explications.

- Elle me plaisait et je ne lui déplaisais pas non plus. On avait bu certes trop. Mais bon,ces choses là ne se commande pas. on s'est éclipsé et je vais pas te donner les détails de la suite. Car cela ne concerne qu'elle et moi. Je ne vois pas ce que j'ai fait de mal pour que tu t'énerves. A t'écouter, on dirait que je l'ai forcé à avoir une relation avec moi. Je te signale que j'affiche toujours la couleur. Elle savent toutes qu'il n'y a aucune promesse et qu'il n'y aura pas de suite...

Oui je ne cachais pas les choses. Oui ma réputation passé et certainement présente de nouveau, disait un bien que je ne cherchais pas à me caser mais plus vulgairement des coups d'un soir. Mais je m'en foutais royalement. Tout ce que je voulais, c'était m'étourdir dans l'alcool, les fêtes et le sexe. Je voulais oublier, juste oublier ce qui me vrillait le cœur à chaque fois que je fermais les yeux quand j'étais agen. Alors pourquoi venait-elle rajouter une couche.

A cet instant, je passais ma main dans mes cheveux alors que ma mâchoire était crispée. Je sentais les fantômes remontaient à la surface et l'angoisse avec. Puis un doute me prit. Peut-être n'était-elle pas libre ? Je venais peut-être de faire à un autre gars ce que j'avais découvert quelques mois plutôt à cause d'Ulysse. Mon cœur battait plus vite. Et j'ajoutais rapidement :

- Elle ne m'a rien dit sur son copain.

Sauf que le regard de Jo se fit encore plus noir. Comme si je venais dire la plus grosse connerie de ma vie. Visiblement, ce n'était pas ça.

- Alors si ce n'est pas ça. Je ne vois pas le soucis. chacun de nous a passé un bon moment et chacun a repris sa route tout simplement. Je n'ai pas cherché à la séduire. Je n'ai pas fait de numéro ni de cinéma...

Bien sûr que je n'avais pas besoin de ce genre de truc pour obtenir les filles que je désirais. Il suffisait d'un regard et d'un sourire et hop, elle se dirigeait vers moi sans besoin de plus d'artifice... Certes ce n'était pas élégant. Mais contrairement à avant, tout se savait avant même que nous commencions parce que je ne voulais plus de mauvaise expérience comme avec Sarah...



Code Daemon

Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Josephine Campbell, le  Mer 7 Mar - 16:08

Jo n'aimait pas du tout le ton qu'il employait. Il ne voyait pas du tout le problème. Sur le fond, il n'avait pas tout à fait tors, ils étaient consentant tous les deux. Mais dans sa détresse et dans tout l'alcool qu'il avait dû ingurgiter... Il n'avait pas fait attention à la détresse d'Ellana. Alors oui, peut-être qu'elle n'était pas toujours facile à suivre et peut être qu'elle ne savait pas dire non... Mais ça se voyait qu'elle était fragile non ? Ou, il n'y avait qu'elle qui pouvait voir ça ?

Et puis que ça arrive avec Daemon... Son cousin Daemon... C'était... Bouh... Les imaginer tous les deux... Beurk ! A ses yeux, c'était limite incestueux.

- Elles savent toutes qu'il n'y a aucune promesse et qu'il n'y aura pas de suite...


Toutes ? Et bien super ! Merci. Si Jo pouvait éviter d'avoir ce genre de détail, ça serait génial. Elle savait qu'il allait retrouver des filles les soirs... Mais juste pour du flirt ! Pas pour...

Comment pouvait-il faire ça comme ça sans aucun sentiment ? Faire ce qu'il avait à faire et partir ensuite comme un voleur ? C'était important comme acte non ? Ou alors c'était Jo qui était trop naïve peut-être...

- Elle ne m'a rien dit sur son copain.

S'il savait... Mais bon sujet bien trop compliqué pour être abordé !

La colère de Jo était à son comble. Tout cela avait l'air normal, à l'entendre, il s'était même comporté comme le bon chevalier servant.

- Alors si ce n'est pas ça. Je ne vois pas le souci. Chacun de nous a passé un bon moment et chacun a repris sa route tout simplement. Je n'ai pas cherché à la séduire. Je n'ai pas fait de numéro ni de cinéma...

Gentleman quoi...

Pourquoi elle n'avait rien sous la main pour lui jeter un truc à la figure ? Pas grave, elle lui donna un coup sur l'épaule pour le faire reculer.

- Tu t'écoutes ? Depuis quand tu agis comme ça ? Tu te comportes comme un débauché sous prétexte qui tu as vécu une déception amoureuse, c'est ça ? La prochaine fois que tu choisiras une fille pour la mettre dans ton lit, essaie au moins d'être en mesure de pouvoir juger si oui ou non elle saura faire face à la situation le lendemain. Parce qu'Ellana non ! T'aurais dû la voir... Elle était complètement perdue !

*Parler de la demande en mariage tout ça tout ça ce n'était peut-être pas tout à fait utile...*

- Je ne veux plus que tu la touches.


Jo avait l'impression d'être face a une personne différente. Où était son cousin ? Là, elle n'avait qu'un cœur de pierre en face d'elle. Elle se sentit étrangement seule d'un coup.

- Je suis déçue... Et en colère... Je ne pensais pas que tu pouvais agir de cette manière.
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Daemon Stebbins, le  Mer 7 Mar - 16:47





Tension entre cousins...

Josephine Campbell
Daemon Stebbins

“Une dispute obstinée souvent aliène les deux parties pour quelque temps. ” ♫♫♫


Je me demandais dans quel monde, Jo vivait. Elle était, en dernier année, elle avait plus de dix-sept ans et croyait qu'on vivait encore au pays des licornes. Je rêvais sans doute. Il était impossible que ma cousine soit si naïve. Mais visiblement c'était bien le cas. Je me m'étais mis à rire. Pas un de ses rires joyeux et amusé mais un jaune et surréaliste.

- Jo, tu t'entends parler. On n'est plus au temps des mariages arrangés ni des princesses qui attendent leurs princes charmants pour se réveiller d'un long sommeil ou des griffes d'une méchante belle-mère.

Puis je répondais à es autres interrogations.

- Et pour ce qui est de mon attitude, elle ne diverge pas tellement de celles des autres. La différence c'est que j'ai un peu plus de succès. Je n'ai que dix-sept ans. J'ai parfaitement le droit de m'amuser comme je l'entends. Quant à ma déception, elle n'a aucun rapport avec tout cela.

Ce n'était pas vrai. Mais je refusais de l'admettre parce que je voulais pas reconnaître que mon ex-verte avait encore autant d'influence sur mes agissements que cela.

- Tu es en dernier année, tu sais très bien comment cela se passe durant de les fêtes. Quand à ta copine, ne t'inquiète pas. Je ne suis pas le genre à prendre l'habitude de coucher plusieurs avec la même fille. Cela irait contre ma ligne de conduite. Pare que je te l'ai dit je ne suis pas le genre à donner de faux espoirs pour avoir ce que je veux.

Oui j'étais ainsi quand j'étais en mode dark dey. La morale partait ailleurs et seuls les besoins et le envies dominaient mon être. Parce que j'avais besoin de m'oublier pour avoir la sensation d'être vivant. Et si je couchais avec tous ses corps, c'était prouvé que j'avais de la valeur. Qu'on se battait pour obtenir mes faveurs même que pour une nuit. Ce n'était pas pour satisfaire mon égo mais pour oublier la douleur...

- Quoi ? Je te choque. Tu ne sais pas encore à ton âge, que l'on peut avoir des relations sexuels jute pour le plaisir sans que les sentiments n'existent. Jo... Jo... Jo... Tous le garçons peuvent être ainsi par moment même les plus gentils. Je suis sûr que Louis aussi a eu sa part de chair avant de te rencontrer. Il ne faut pas t'illusionner choupette.

J'avais employé son surnom pour qu'elle saisisse la véracité des choses. Je braquais mon regard dans le sien afin de lui faire assimiler que les choses étaient ainsi dans le monde. Que c'était cela la réalité. Pas le monde naïf qu'elle s'était imaginée...


Code Daemon

Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Josephine Campbell, le  Jeu 8 Mar - 16:18

Le rire de Daemon résonnait dans sa tête. Il était différent des autres qu'il lui avait offert jusque-là. Elle ne savait pas pourquoi, mais Jo sentait que ce qui allait suivre n'allait pas lui plaire. Et ce fut bien le cas.

Il la trouvait naïve. Oui, elle l'était sans doute, mais il n'tait pas obligé d'en rajouter. Les histoires de prince charmant, elle n'avait jamais aimé ça. Elle trouvait ça bien trop stupide. Pourquoi le sort des princesses était il toujours dépendant des princes. C'étaient toujours eux qui retournaient la situation et qui repartaient en héros pendant que les princesses se contentaient de les regarder faire, des étoiles dans les yeux. Daemon la prenait pour une cruche, c'était bien ça ? Elle ne pensait pas que ça serait le cas un jour et qu'elle le veuille ou non, cela lui faisait mal.

Plus elle le regardait et plus elle se disait que quelqu'un avait dû prendre son apparence et se faisait passer pour lui. Il ne pouvait en être autrement. Elle ne le connaissait pas aussi prétentieux et désobligeant. Il se ventait de son succès auprès des filles alors qu'elle ne voyait pas vraiment la gloire qu'il pouvait en tirer. En aucun cas cette attitude pourrait atténuer sa douleur. Bien au contraire. Tout ce qu'il faisait, c'était du vent. Une façon de se voiler la face.

Et évoquer de nouveau Ellana et parler d'elle comme s'il ne s'agissait que d'un bout de viande, cela lui faisait mal au cœur. Il cherchait à la blesser encore plus peut être en agissant de la sorte. Il enfonçait le clou. Le faisait-il exprès ou alors ne se rendait il pas compte de ce qu'il disait vraiment ? Sa haine et sa colère étaient elles si fortes qu'il en voulait à présent à la terre entière ?

- Quoi ? Je te choque. Tu ne sais pas encore à ton âge, que l'on peut avoir des relations sexuels jute pour le plaisir sans que les sentiments n'existent.

Si bien sure qu'elle le savait, mais elle n'avait pas imaginé que cela puisse prendre une telle ampleur chez son cousin. Elle avait l'impression qu'il se vengeait sur ces filles qui d'après ses dires se succédaient sans probleme.

- Jo... Jo... Jo... Tous le garçons peuvent être ainsi par moment même les plus gentils. Je suis sûr que Louis aussi a eu sa part de chair avant de te rencontrer. Il ne faut pas t'illusionner choupette.


Il allait beaucoup trop loin. C'était de la mesquinerie pure et simple. Et cela elle ne l'accepetait pas du tout.

- Arrête ! Ne le mêle pas à ça. Il n'a rien à voir dans cette histoire.


Louis ne lui avait pas caché qu'il avait des relations avant elle. Elle le savait déjà. Mais c'était peut-être inutile de le lui rappeler. Et lui balancer ça a la figure de cette façon, ne faisait qu'augmenter le complexe qui la rongeait déjà et lui rappelait qu'elle n'était peut être pas assez bien et bien trop inexpérimentée pour lui.

- Je ne veux pas que tu parles de lui de cette manière. Je suis peut-être une idiote comme tu sembles le penser et c'est peut-être naïf de ma part, mais moi, je ne pourrais pas faire ça avec le premier venu. Et j'espère vraiment que c'est le cas de beaucoup de personnes. Ne mets pas tout le monde dans le même sac que toi. Tu te cherches des excuses. Tu veux te prouver à toi-même que tu n'as pas mal et que tu peux faire ce que tu veux sans que cela ne t'atteigne. Et peut être que là tout de suite oui. Mais un jour, tu te réveilleras et tu te prendras tout en pleine poire. Tout ce que tu as fait, le mal que tu as pu faire aux autres sans même t'en rendre compte, tout ça un jour ça va revenir.

Jo était en colère toujours, mais la peine commençait à prendre le dessus.

- Je... Je ne pensais pas que tu puisses être aussi insensible... Daemon ce n'est pas toi ça.


Elle ne savait pas vraiment qui elle cherchait à convaincre. Lui ou elle ?
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Daemon Stebbins, le  Jeu 8 Mar - 23:14





Tension entre cousins...

Josephine Campbell
Daemon Stebbins

“Une dispute obstinée souvent aliène les deux parties pour quelque temps. ” ♫♫♫


Je me sentais en phase avec ce que je disais. Le fait que Joséphine essayait de me faire la morale m'énervait au plus haut point. Je n'aimais pas ses allusions ou ses commentaires. Parce que sa copine était grande et majeur. Je n'avais pas être tenu responsable de ses actes. Chacun sa route et ses emmerdes. Et puis quand j'avais touché à son petit chéri waouuu. Elle avait sorti ses griffes. Mais j'étais sûr de mes propos au vue de son regard. Le petit Louis n'était pas un novice avec le sexe opposé.

- Tu ne veux pas que je le mêle à ça. Alors ne te mêle pas de mes affaires.

Je la fixais avec un sourire ironique.

- Tu m'idéalises trop Joséphine... Tu n'as vu qu'une partie de moi. Je ne suis ni ange ni prince. Je suis juste moi. Et comme chacun, j'ai aussi ma part d'ombre et peut-être un peu plus de défauts mais je les assumes. Si ce que je suis ne te plaît pas, tu n'es pas obligée de le voir ou de le supporter. Comme j'ai dit un jour à Aria, tu ne devrais pas juger les autres. On ne sait jamais comment on peut finir. Tout le monde peut avoir cette facette même les plus gentils d’entre nous.

Puis j'avais décidé de continuer sur son vert et argent.

- Et puis, tu ne devrais pas faire confiance à un vert et argent. Parce qu'ils cachent ce qu'ils sont et une fois qu'il aura eu tout ce qu'il voulait de toi, il changera et il partira en te mordant pour que jamais tu puisses oublier... Jusqu'à qu'il n'y est qu'une enveloppe noircie, prêt à balayer tous les beaux discours et les idéaux que tu pouvais avoir. Quand tu auras enfin grandi, tu pourras parler de tout ça en adulte.

Oui je disais ces choses pour la pousser à me laisser tranquille, à s'éloigner de moi comme j'avais repoussé Aria en quatrième parce que je ne supportais pas l'image qu'elle me renvoyait et que je voyais dans ses prunelles.

- Alors que comptes tu faire avec ce vert et argent ? Continuer ou abandonner ?

Je voyais bien que j'étais en train de gagner vers le but que je m'étais fixé. Lui faire perdre espoir en moi. Je ne voulais plus d'attache qui pourrait m'empêcher complètement d'être libre de tout ce que j'avais envie de faire et comme je l'entendais...


Code Daemon

Contenu sponsorisé

Petit moment a deux - Page 16 Empty
Re: Petit moment a deux
Contenu sponsorisé, le  

Page 16 sur 18

 Petit moment a deux

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.