AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 7 sur 8
Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Elena Denger
Serdaigle
Serdaigle

Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Elena Denger, Jeu 16 Juin - 11:51





Un, deux, trois... Surprise !

Pv Célya, Maman des Bleus ♥


Elles s'étaient entendu pour une rencontre sous leurs fausses identités à Pré-au-lard, durant le rendez-vous entre partisans... Étrangement l'aigle présentait plutôt bien cette rencontre. Le courant était plutôt bien passé, elles avaient apparemment les mêmes convictions, restait à voir à quel point. Arpentant la villa, Elena commença par récupérer la robe qu'elle portait ce soir-là, elle lança bien entendu avant un sortilège pour masquer son tatouage sur son dos et enfila le vêtement. La longue robe noire en dos nu lui allait toujours aussi bien elle épousait ses formes, somptueux.

Passant comme la première fois par la case maquillage, elle réitéra l'opération, appliquant du crayon et fard à paupière noir autour de ses yeux avant de passer à un rouge à lèvres aussi rouge qu'un rubis, aussi sombre que le sang sur ses lèvres. « Parfait. » Une main se déplace,agrippant son masque sur le passage, l'amenant jusqu'à son visage pour le fixer. Il lui sied à merveille. Elle est prête, elle est parfaite.

Ne souhaitant pas être découverte sur le chemin, elle déposa sa cape d'invisibilité de nouveau sur les épaules pour rejoindre le lieu de rendez-vous. Derrière la cabane hurlante, elle y était, manquait plus qu'à attendre. D'un mouvement de bras, elle fit basculer sa cape, se découvrant, attendant. Il faisait plutôt bon, un temps parfait pour s'amuser. Puis voilà, la personne semblait arriver, oui, non, salutation au cas où. « Mademoiselle... » Inclinaison de la tête, pour un salut, le jeu commence.



Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
avatar
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Célya L. Shake, Jeu 16 Juin - 18:02



with Nana la douce

© Célya L. Shake


La jeune femme n'avait pas prévu de porter cette tenue une deuxième fois dans le même mois. Ni dans la même semaine, d'ailleurs. Quelques jours à peine s'étaient passés depuis la petite sauterie organisée par les Mangemorts mais aux yeux de Célya, cela faisait déjà une éternité. Celle-ci préférait oublier au plus vite tout ce qui passait en leur compagnie. Cependant, ce n'était pas chose aisée car les Mages noirs attendaient beaucoup de la part de leurs amis fidèles et ne laissaient rien passer. La blondinette devait prendre sur soi et ne pas trop penser à leur manie de violence. La soirée s'était passée, elle n'avait pas fait de foin, et c'était tout. Enfin, pas vraiment ! Plusieurs choses s'étaient produites au cours de la rencontre, outre la mission donnée par les cagoulés.

Tout d'abord, elle s'était découverte une connaissance. Bien sûr, Célya connaissait déjà Keats et elle l'avait reconnu parmi les invités. Mais là, il s'agissait d'une jeune femme qui l'avait reconnue, avec qui elle avait vécu une drôle d'aventure, quelques temps plus tôt. Le fait qu'on l'aie reconnue la laissait sceptique ; si elle avait pu, d'autres aussi. Mais jusqu'à présent, personne n'avait essayé de la contacter à ce sujet. Ensuite, la blondinette avait sympathisé avec une autre des partisanes, qui était une parmi des plus séduisants de la soirée. Le courant était bien passé, elles semblaient avoir des idées communes. Les deux jeunes femmes en étaient venues à se donner un rendez-vous, pour ce soir derrière la Cabane Hurlante. D'où le port de la fameuse tenue, afin que son identité restât toujours secret. Tant qu'elles n'étaient pas sûres de pouvoir se faire confiance...

Son pantalon de daim noir moulant et son corset noir avec les lacets rose vif enfilés, la blondinette compléta son habillement par la cape ample et le masque blanc crème avec les finitions dorées qu'elle avait également portés. Elle termina par se peindre les lèvres en rose vif. Il ne manquait plus que les cheveux. Sa fiole de potion Pousse-Tif était presque vide, mais ça ferait l'affaire. Ses cheveux poussèrent jusqu'à son bassin et à l'aide d'une teinture magique, le blond fut transformé en roux. Enfin prête, la jeune femme ouvrit la porte de sa chambre et écouta. Crystal était sans doute occupée à la cave, tant mieux. Célya descendit dans le salon et mit une petite note pour avertir sa colocataire de son absence mais resta vague. Elles fonctionnaient comme ça ; du moment qu'elles étaient prévenues de l'absence de l'une ou l'autre, il n'y avait pas d'inquiétude à avoir. Mettant le parchemin en évidence sur la porte de la cave, la blondinette fila au dehors et transplana une fois hors du périmètre de sécurité du domaine.

L'après-midi touchait à sa fin. Le temps était assez clément, annonçant une belle soirée. Apparaissant dans un coin éloigné du village, Célya n'avait quelques mètres à faire avant de se retrouver à la Cabane Hurlante. Quelques minutes suffirent pour l'atteindre. La femme était déjà là, vêtue de sa longue robe qui épousait ses formes et laissait apparaître son dos nu. Lorsqu'elle vit la nouvelle arrivante, elle inclina la tête dans un salut et dit : « Mademoiselle... »

« Bonsoir... fit Célya avec un salut identique. Ravie de vous revoir. Vous préférez faire ça dehors ou à l'intérieur ? »

Elle espérait qu'elle répondrait à l'intérieur, car la jeune femme était plutôt du genre timide.
Revenir en haut Aller en bas
Elena Denger
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Elena Denger, Mer 22 Juin - 6:06





Un, deux, trois... Surprise !

Pv Célya, Maman des Bleus ♥


[HRP] Picpic de LA (sous entendu que tu entres dans la cabane), si souci, mp moi ♥ Je t'offre le mien au besoin princesse ♥ [/HRP]


La demoiselle partisane inclina elle aussi sa tête, saluant à son tour la blonde. « Bonsoir... » L'aigle eut un sourire sous son masque, affichant une mine radieuse, habillant ses lèvres de sang, sans ménagement. « Ravie de vous revoir. » Il était bien entendu préférable de dire cela, plutôt que le contraire. « Vous préférez faire ça dehors ou à l'intérieur ? » Faire, ça, quoi, sourire intérieur, sourire bienséant... Elle jubilait déjà et pourtant là n'était que le début d'une heureuse et amusant rencontre... Prenant sa baguette, l'aigle fit bouger ses lèvres rubis, laissant paraître ses dents, liant sa langue avec une aisance et allégresse s'amusant, dansant avec des mots, comme une chanson qu'elle aimait à entendre, alors qu'il n'en était rien, ce n'était qu'une discussion... « De même très chère... Nous serons très certainement plus à l'aise à l'intérieur... Et plus à l'abri des regards... » Quelques pas, quelques déhanchés... Puis une main sur poignet, une main sur la poignée, une main qui pousse une porte et l'entrée dans un antre, l'antre de la cabane hurlante... C'était une maison lugubre, autant que de souvenir, ne bougeant pas, même à l'avenir... Alors qu'il aurait, serait si simple et amusant de venir la rebâtir...

Passant sous l'arche de l'entrée, marchant sur le devant, montant quelques marches, l'un après l'autre, doucement, tachant de ne pas laisser passer un simple orteil à travers une planche de bois, puis une pièce parût faite pour elles, comme si elle les attendait. Pas trop de décombres, beaucoup de poussières, quelques débris sur un coin... Pas de lit, dommage, pas de siège, ses jambes tiendraient. Celle de la belle tout autant. « Alors, douce... Princesse... » Rire silencieux, retirant sa capuche, l'aigle laissant ses cheveux blonds ce libérer, reprenant place autour du visage de la belle. « Que penses-tu de nos... Camarades... Que penses-tu... De moi ? » Sais-tu qui je suis... Sais-tu cerner sans connaitre ou avoir vraiment parlé...

Elle ondulait encore, entre corps et mots, elle s'amusait à s'imaginer de bien belles idées, envies, plaisirs et désirs... Sachant cependant, sachant bien entendu, sans relâchement, que rien ici ne devrait être possible pour cette fois-ci. Le début de conversation était surtout là, présente pour bien-être certaines des intentions de la demoiselle, être sûre qu'elle est bien, qu'elle suive bien le même sillage et idée qu'elle-même. Être présente à une réunion entre partisans d'un même... Ordre... Ne voulait pas, ne signifiait pas, non bien au contraire qu'elles partageaient la même idée, les mêmes pensées et buts dans vie et suivis de celle-ci.



Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
avatar
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Célya L. Shake, Ven 8 Juil - 20:35


| LA accordé bien entendu très chère


La jeune sorcière faillit esquisser un mouvement de recul alors que la partisane prenait sa baguette entre ses doigts. Elle crut qu'elle voulait déjà entrer dans le vif du sujet mais il n'en était encore rien. Son interlocutrice plaça sa langue entre ses dents, un geste qui était terriblement attirant, alléchant, et pulpeux avec ses lèvres couleur de sang. Célya cligna des yeux pour retirer une image de son esprit et se concentra sur les paroles de l'autre sorcière. Elle soulagea la blonde en disant être plus à l'aise à l'intérieur et surtout, surtout, à l'abri des regards indiscrets. Elle n'avait pas tort, la demoiselle, elles seraient bien tranquilles dans la Cabane Hurlante, pour ce qu'elles avaient à faire. Quoi, au juste ? En tout cas, rien que leur présence, leur apparence, pouvaient prêter au questionnement.

D'un commun accord, les deux partisanes pénétrèrent dans la Cabane Hurlante. Le contact de l'autre sorcière faisait frissonner la blondinette, sans que celle-ci ne sût pourquoi. Célya se laissa guider telle une aveugle, monter des marches jusqu'à une pièce délabrée, comme le reste de la demeure. Des rais lumière laissaient entrevoir le ballet de la poussière, qui dansaient devant les deux intruses. Il n'y avait aucun meuble, rien pour se mettre à l'aise, à la plus grande déception de l'ex-Serdaigle. Tant pis, elles feraient avec. Se mordillant la lèvre, la fausse rousse fit face à la femme aux lèvres rouges.

« Alors, douce... Princesse... » disait-elle, reprenant le nom de code qu'avait utilisé la Mangemorte, l'autre soir. Elle retira sa capuche ample, laissant tomber des cheveux blonds. « Que penses-tu de nos... Camarades... Que penses-tu... De moi ? »

Attrapant une mèche de cheveux qui pendant près de son sein droit, la jeune femme resta silencieuse quelques secondes, entortillant ladite mèche autour de son doigt. Qu'il était étrange d'avoir de si longs cheveux, et surtout, d'avoir une couleur étrangère. Sa blondeur lui manquait. Comme l'autre sorcière. Célya fit quelques pas, lents, laissant son pantalon de cuir mouler ses courbes à chaque mouvement.

« Je suis l'amie de l'amie des serpents... » dit-elle d'un ton énigmatique. « Pour eux... je ne sais pas, difficile de se faire un opinion... Pour toi... Tu m'intrigues, j'ai envie de te connaître... Que recherches-tu ? »

Elle s'était rapprochée tout en disant ces mots, tel un prédateur tournant autour de sa proie, et lui avait attrapé la main. Pas le genre de comportement qu'elle avait l'habitude de montrer mais... Célya la rousse n'était pas la même que Célya la blonde : c'était la partisane, la partie sombre qui se cachait au fond d'elle. Une partie encore inconnue jusqu'à présent, qu'elle voulait découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Nya O'Neal, Jeu 20 Oct - 0:06


Encore un peu d’action (avec Azaël Liderick)

Peu de temps après m’être jetée dans le passage, j’entendis un bruit sourd. Probablement une branche de l’arbre qui reprenait du service. J’avais oublié ça. Le saule ne restait immobile que tant que j’étais appuyée contre le nœud, mais une fois dans l’ouverture, plus rien ne l’empêchait de reprendre sa lutte contre le vert et argent. Je me retournai un instant, curieuse de savoir si ce dernier était correct, puis continuai mon chemin. Il était bel et bien derrière moi, un peu plus loin. Je ne me serais pas particulièrement inquiétée même si ça n’avait pas été le cas, de toute façon : à première vue, il avait l’air bien assez astucieux pour être capable de se sortir d’une attaque surprise.

J’entrai donc dans la cabane, sans me préoccuper de mon camarade, qui avait l’air encore en vie. Je fus rapidement désagréablement surprise par une odeur de moisissure un peu trop imposante à mon goût. Par réflexe, je remontai ma robe de sorcier et me cachai le nez avec, tentant de camoufler l’odeur, mais rien à faire. Pouah. C’était vraiment dégoûtant. Et bien sûr, pas un seul sortilège ne me venait en tête pour me boucher le nez. Il ne me restait donc qu’une seule chose à faire : trouver la source de l’odeur en question et m’en débarrasser.

Les planches de bois craquaient sous mes pas, au fur et à mesure que j’avançais. Si l’odeur venait d’une créature dangereuse, je ne pourrais clairement pas compter sur l’effet de surprise. La vieille bâtisse me trahirait en moins de deux. Je passai rapidement mon index sur une armoire, amassant une bonne quantité de poussière... Non, il n’y avait toujours pas eu d’âme charitable pour faire un peu le ménage, là-dedans. Je frottai mes doigts ensemble pour enlever la légère poudre que j’avais sur l’index, et lançai un #Lumos, histoire de voir un peu mieux où je mettais les pieds.

Je tournai sur moi-même, observant les environs. La partie sud de la cabane hurlante semblait sur le point de s’effondrer. Il y avait pas mal de débris sur le sol, et je décidai d’aller voir d’un peu plus près ce qui se passait. Je ne fus pas déçue. L’odeur de moisissure se faisait de plus en plus conséquente, et je pus aisément distinguer plusieurs paires d’yeux et de pattes dans les décombres, dans des amas verdâtres peu ragoûtants. Je me tournai vers Aza, qui se trouvait non loin derrière moi.

« Euh… Sérieusement? Je m’attendais à quelque chose d’un peu plus intense que de me battre contre des tas de moisissure vivants… »

Plus rien ne m’étonnait, dans le monde magique. Déçue, je marmonnai un #Recurvite. Évidemment, les sales bestioles étaient bien trop nombreuses pour que j’arrive à les exterminer à moi toute seule. Il allait falloir que le serpent se joigne à moi, si on voulait en venir à bout.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Azaël Peverell, Jeu 20 Oct - 21:24


Après s'être fait avoir par l'une des branches du Saule Cogneur, Azaël avait décidé que la meilleure façon d'y échapper était de suivre la Gryffondor dans la Cabane Hurlante. Il la suivit donc plusieurs minutes dans les longs couloirs du passage souterrain en lançant tout de même un #Lumos histoire de voir où il mettait les pieds. Il était déjà complètement crade à cause de sa tentative de duel avec l'arbre, mais s'il pouvait éviter de se ramasser par terre, c'était toujours ça de pris.

Ils ne tardèrent pas à arriver dans la Cabane proprement dite. Le lieu n'avait pas changé depuis la dernière fois qu'il y était venu. Toujours la même couche de poussière épaisse qui recouvre chaque centimètre carré de l'endroit. Quelques traces de pas qui se découpent par ci par là, certaines déjà recouvertes d'une pellicule de crasse, d'autres plus fraîches. Peut être qu'il pourrait retomber sur celles qu'il a laissé lors de sa dernière visite. Mais il ne s'y attarda pas vraiment. Parce qu'une odeur très désagréable s'insinuait dans son nez.

Une grimace de dégoût s'en suivit. Il fronça les narines avant de placer son coude devant son nez et respirer dans sa robe de sorcier. C'était insupportable ce truc, une odeur de pourriture, de moisissure. Forte, très forte. Il ne put s'empêcher de lâcher d'un ton dégoûté :

- Mais ça pue la mort ici...


Il emboîta alors le pas à Nya pour trouver l'origine de l'odeur pestilentielle qui agressait son délicat odorat. C'était un coup à lui refiler un mal de crâne pas possible ce genre de senteur pourrie. Elle finit par braquer le halo lumineux de sa baguette sur des espèces de tas immondes verdâtres dotés de yeux. Il s'approcha un peu, ne pouvant que constater à quelle point l'odeur empirait lorsqu'il avançait vers eux. Il observa rapidement les lieux autour d'eux. Tout avait l'air sur le point de s'effondrer, très fragilisé.

- Euh… Sérieusement? Je m’attendais à quelque chose d’un peu plus intense que de me battre contre des tas de moisissure vivants…

Il ne pouvait qu'approuver d'un hochement de tête. Dans le genre sortie pleine d'action et de rebondissement, il avait connu mieux. Là... C'était tout simplement ridicule. Il ne savait même pas ce qu'étaient exactement ces bestioles dégueulasses. Et la lionne décida de s'en débarrasser à grands coups de sortilèges de nettoyage. Sauf que vu la colonie, ce n'était pas comme si elle allait pouvoir en venir à bout en une ou deux minutes. Un nouveau sourire moqueur se dessina alors sur son visage tandis qu'il croisait les bras sur sa poitrine en l'observant.

- Voilà qui est intéressant. La femme qui fait le ménage pendant que l'homme regarde. Chacun à sa place. Te manque juste le costume de soubrette et ce serait parfait petite fille.

Le sourire qui s'élargit, pour provoquer toujours un peu plus. Il se contentait de l'observer, sans faire le moindre geste pour lui venir en aide. Juste pour faire le cliché du parfait misogyne. Alors qu'au fond, il trouvait ça relativement stupide de réduire les femme à la cuisine et au ménage. Mais là, c'était tout simplement amusant. Pas de prise de tête, simplement se laisser porter par les pensées.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Nya O'Neal, Ven 21 Oct - 1:45


Le vert et argent avait l’air tout aussi dégoûté que moi par les odeurs qui émanaient du fond de la cabane, et ne se priva d’ailleurs pas de le remarquer à voix haute. No shit, dude. Au moins, ça débloquait les sinus. Tout comme moi, il respirait au travers de sa robe de sorcier, en attendant de régler le problème. Il m’emboîta le pas sans dire un mot de plus, constatant en même temps que moi l’étendue des dégâts. La structure au complet était vraiment sur le point de s’affaisser. Si on ne se débarrassait pas rapidement des Bandimons qui infestaient la place, on allait probablement finir enterrés sous les décombres.

Évidemment, mon camarade n’avait pas compris le message, et n’avait visiblement pas la moindre intention de m’aider. Au contraire, il se contenta de me lancer une remarque on ne peut plus misogyne, un magnifique sourire greffé aux lèvres. Loin de m’en formaliser, je souris à mon tour. S’il voulait jouer, j’allais pouvoir m’amuser un peu aussi. Je doutais sincèrement qu’il soit sérieux, et n’étais certainement pas du genre susceptible de toute façon. J’arrêtai donc là mon sort de nettoyage et me retournai vers mon interlocuteur, pointant ma baguette droit sur lui.

« Je connais un autre monstre qui aurait besoin d’un bon nettoyage… »

Sans lui laisser le temps de réagir, je lui lançai un #Aguamenti. Le serpent allait potentiellement vraiment mal le prendre, mais il m’avait cherchée. Quand on me cherche, on me trouve. Et puis, il avait bien besoin d’une bonne douche, après son duel contre le saule cogneur qui lui avait littéralement fait mordre la poussière à plusieurs reprises. Je fis de légers mouvements avec mon poignet pour bien l’asperger de la tête aux pieds puis, une fois le plus gros de la boue accumulée rendue sur le sol, je regardai le jeune homme droit dans les yeux, amusée.

« Voilà, c’est pas mal mieux comme ça, non? »

Le pauvre bougre dégoulinait de partout, mais j’étais malgré tout fière de mon coup. Peut-être qu’il y réfléchirait à deux fois avant de me provoquer, maintenant. Quoi que, ça le rendrait tout de suite pas mal moins intéressant. Dans le fond, j’espérais juste qu’il soit aussi déjanté que moi. Je ne le connaissais que depuis très peu de temps, mais il semblait avoir ce petit grain de folie que j’avais tant de mal à déceler chez les autres sorciers de l’école de magie. Ce petit plus qui le rendait tout de suite plus attirant. Je revins alors à la seconde partie de son commentaire, lui adressai un petit clin d’œil de défi.

« Oh et, pour me voir en costume de soubrette sexy, va falloir attendre d’avoir fait tes preuves, chéri. »
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Azaël Peverell, Ven 21 Oct - 14:41


Attendre la réaction de l'autre en face. Se demander si elle va réagir ou si elle va laisser passer, s'écraser, comme la majorité. Mais ça n'avait pas l'air d'être son genre. Il pouvait se tromper, mais il y avait moyen pour qu'elle réponde à sa petite pique. Sourire moqueur toujours présent, il la regarda se tourner vers lui. Elle avait l'air amusée. Et elle pointa sa baguette sur lui. Il ne fit aucun geste en retour, préférant voir tranquillement la suite des événements.

- Je connais un autre monstre qui aurait besoin d’un bon nettoyage…


Un monstre ? Ce n'était pas très sympa ça. Il était plutôt beau gosse et il le savait. Alors niveau monstruosité, il n'était pas sûr d'être à la hauteur des tas d'immondices qui empestaient l'atmosphère. Peut être qu'actuellement, il était un peu crade sur les bords, mais ça s'arrêtait là. Mais sa camarade rouge ne semblait pas de son avis puisqu'elle enchaîna aussitôt en lui balançant un Aguamenti. En quelques secondes, il se retrouva trempé de la tête aux pieds. C'était carrément gelé son truc. Et le voilà qui se retrouvait à patauger dans une flaque de boue. Il fit une moue faussement vexée à la Gryffondor.

- Voilà, c’est pas mal mieux comme ça, non ?

Bah maintenant qu'elle abordait le sujet, non. Il préférait encore être sale que dégoulinant d'eau glacée. Mais il se contenta de lui sourire, de façon légèrement blasée pour lui répondre dans un haussement d'épaules :

- Utilise de l'eau chaude la prochaine fois, ce sera plus sympa, petite fille.

Il ne s'attarda pas davantage sur elle, et pointa sa baguette magique sur ses vêtements pour les sécher d'un simple #Consectetuer Dryer. Aussitôt, ses habits furent aussi secs qu'auparavant, et une douce chaleur émanait même d'eux. Il secoua alors la tête pour faire gicler les gouttes d'eaux de ses cheveux, comme ferait un chien pour s'ébrouer. Il passa ensuite une main dedans pour les ébouriffer à nouveau avant de regarder à nouveau sa comparse.

- Oh et, pour me voir en costume de soubrette sexy, va falloir attendre d’avoir fait tes preuves, chéri.


Il éclata alors de rire, nullement impressionné. Il ne prit cependant pas la peine de lui répondre. Si elle croyait s'en sortir si facilement, elle se plantait. Ce n'était pas son genre de se laisser faire de la sorte. Il s'approcha alors des Bandimons restants, et lança à son tour un #Récurvite, comme s'il comptait aider Nya à s'en débarrasser. Mais bien vite, il marmonna un #Wingardium Leviosa sur l'un deux, et le fit voler jusque dans la figure de la gryffonne avec un immense sourire.

- Nous voilà quittes, petite fille. Et j'pense qu'il va falloir que tu bosses la partie sexy, parce que là, ça laisse à désirer.

Son sourire moqueur s'accentua. Si elle voulait jouer, elle avait trouvé le bon partenaire. Par contre, elle risquait fort de se lasser avant de gagner.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Nya O'Neal, Ven 21 Oct - 17:51


HRP:
 

Décidément, Aza’ et moi avions un caractère vraiment similaire. On passait notre temps à se provoquer mutuellement, en attendant de savoir qui allait flancher en premier… Ce qui n’allait probablement pas être moi. Le jeune homme m’adressa une moue vexée, m’invitant à plutôt utiliser de l’eau chaude la prochaine fois. Je haussai les sourcils. Bah alors, pas capable de supporter une bonne douche froide? Il sécha ses vêtements à l’aide d’un sortilège et passa sa main dans ses cheveux pour les ébouriffer. C’est vrai qu’il était vraiment séduisant, même plein de boue ou trempé de la tête aux pieds. J’avais du mal à dévier mon regard de ses magnifiques yeux bleus-verts. Contrairement à la majorité des autres sorciers, il ne semblait pas avoir que son physique non plus, et sa personnalité l’avantageait tout autant – du moins à mes yeux, Aileen ne serait certainement pas du même avis. Elle allait certainement le mépriser, en fait, mais peu importe.

Je fus rapidement sortie de mes réflexions quand le vert et argent m’envoya un Bandimon en pleine face. Un peu prise au dépourvu, je lâchai un petit cri de dégoût, et m’empressai de déloger le tas de moisissure à l’aide de ma baguette. Je n’avais pas particulièrement envie de me mettre les mains dedans. Sa remarque me décrocha un nouveau sourire. C’est vrai que je venais de perdre un minimum de crédibilité en tant que soubrette sexy, là. Mais je n’allais pas tarder à lui rendre la pareille. Avant tout, je devais trouver un moyen de ne plus respirer l’odeur vraiment déplaisante de la bestiole qui s’était retrouvée en plein dans ma figure quelques secondes auparavant. J’étais vraiment sur le point de vomir – et donc de perdre encore plus de points niveau attirance.

Je marmonnai donc un #Voluptas Garden, et aussitôt l’odeur de pourriture fut remplacée par une agréable senteur de lilas. Voilà qui était pas mal mieux. Je n’osais pas prendre de trop grosse inspiration, pourtant, craignant que l’odeur dégagée par les dizaines et les dizaines de petits monstres ne finisse par surpasser celle créée par mon sortilège. Je portai ensuite à nouveau mon attention sur le vert et argent, cogitant ma vengeance. Je venais de trouver les représailles parfaites. Je m’élançai vers lui et le poussai donc droit dans le tas de Brandimons. C’était sans compter sa rapidité de réaction. Le jeune homme s’empara de mon bras et m’entraîna dans sa chute, me propulsant en plein dans les créatures répugnantes. Je me retrouvai donc allongée dans le champ d’yeux qui me dévisageait… Azaël confortablement installé au-dessus de moi. Et ben, ça commençait à devenir une habitude, notre affaire. Quoi que, cette fois-ci, les rôles étaient inversés.

« Je savais que tu me voulais mais sérieux, un tas de moisissure? Je suis sûre que tu peux faire mieux. »

J’adressai un léger clin d’œil amusé à mon camarade, et remarquai juste à temps qu’une énorme poutre venait de se décrocher du plafond et n’allait pas tarder à nous aplatir comme des crêpes. Je m’emparai donc du serpent, et l’attirait avec moi quelques centimètres plus loin, inversant une nouvelle fois les rôles.

« Et ben, on l’a échappé belle, bébé serpent! »
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Azaël Peverell, Ven 21 Oct - 19:57


En entendant le cri de la lionne, Azaël ne put s'empêcher de rire de bon coeur. Comme quoi, il suffisait de peu de chose pour la faire crier finalement. Un peu de moisissure sur la figure et c'était fait. Bon, après, fallait bien avouer qu'il aurait probablement était surpris aussi de se retrouver avec un tas vert et immonde sur le nez, surtout vu l'odeur que le truc dégageait. Elle réussit à s'en défaire à l'aide de sa baguette, tandis qu'il ne la quittait pas du regard, toujours hilare.

Mais au sourire qu'elle continuait d'afficher, il n'avait toujours pas réussi à la dégoûter. C'est qu'elle s'accrochait la gryffonne. Plus ça allait, et plus elle lui paraissait agréable à fréquenter. Alors soit il était malade, soit elle sortait vraiment du lot des autres imbéciles en études à Poudlard. Et il était persuadé d'être en pleine santé. Physique en tout cas, c'était sûr. Après, niveau santé mentale, il n'était probablement pas non plus très stable. Un peu dépressif sur les bords. Un peu sadique aussi des fois. Un peu stupide aussi. Mais ça peut arriver à tout le monde ça. Ce n'était pas comme si il l'était toute la journée, contrairement aux autres.

Il l'entendit murmurer un sort pour se défaire de l'odeur des Bandimons. Il ne retint pas un nouveau sourire moqueur. Décidément, il avait réussi à l'incommoder. C'était plutôt amusant d'ailleurs. Mais il n'eut pas le temps de se moquer d'elle plus longtemps puisqu'elle lui fonçait dessus en essayant de le pousser dans les amas de moisissure remplis d'yeux et de pattes. Il parvint facilement à bloquer le bras de la demoiselle, et ne put s'empêcher de lui lancer un regard noir.

Mais avec l'élan, il ne put que tomber avec elle. Plus précisément sur elle. Et accessoirement les Bandimons. Il leva les yeux au ciel en entendant ses propos, et voulut se relever aussitôt, mais elle l'embarqua avec elle un peu plus loin, en inversant leurs positions. Une fois de plus, elle était au dessus de lui. Et là, il était tranquillement allongé dans les trucs les plus dégueulasses qui existaient. Super. Certes, ils venaient d'échapper à une poutre qui les auraient probablement assommés, si ce n'est plus, mais la situation ne lui plaisait pas des masses.

Surtout le contact. Elle le touchait. Et quand elle l'avait poussé, c'était fait exprès. Il la repoussa violemment avant de se relever. Le sourire moqueur avait disparu, il était simplement en colère à présent. Pas parce qu'elle avait essayé de se venger. Pas parce qu'ils avaient été en danger. C'est à peine si il l'avait remarqué. Mais parce qu'elle s'était autorisé quelque chose en trop. Parce qu'il ne parvenait pas à accepter d'être touché comme ça, sans prévenir.

- Tu m'intéresses pas, petite fille. Et j'te conseille de plus jamais essayer de faire c'que tu viens de faire. J'risquerai d'être moins sympa.

Ton froid. Il essayait pourtant de se dire qu'elle ne l'avait probablement pas fait exprès. Qu'elle ne savait pas qu'il ne supportait pas le moindre contact. Il balança alors plusieurs #Récurvite, histoire de se débarrasser des monstres verdâtres dont l'odeur commençait à lui donner vraiment envie de gerber. En essayant de se calmer un peu. Pour une fois qu'il trouvait quelqu'un de Poudlard qui n'était pas chi*nt à mourir, il devrait essayer d'éviter de la faire fuir.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Nya O'Neal, Ven 21 Oct - 21:46


Le comportement du vert et argent changea du tout au tout en une demi-seconde. Il me lança un regard noir, avant de me repousser assez violemment. Je ne m’y attendais pas et me retrouvai donc sur le sol un peu plus loin, les yeux gros comme des billes. J’avais un peu de mal à comprendre ce qui venait de se passer. Je doutais fort qu’il se soit mis dans cet état-là à cause de ma petite vengeance – aussi écœurante soit elle. N’ayant aucun mal avec la proximité en général, l’idée que les rapports physiques puissent le déranger lui ne me passa pas tout de suite par la tête. Je restai donc plantée là, sans bouger, tentant tant bien que mal d’analyser la situation et de comprendre ce que j’avais bien pu faire de mal.

Je finis malgré tout par percuter… C’était bien moi ça, tout gâcher avec les rares personnes qui me semblaient un minimum intéressantes. Je savais que ce n’était vraiment pas le bon moment pour poser la question – et qu’il n’y aurait probablement jamais de moment adéquat de toute façon, mais je me demandais ce que mon camarade avait bien pu traverser pour refuser le moindre contact comme ça. Au moins, il m’avait encore appelée ‘petite fille’ ce qui, à mon humble avis, devait signifier que tout n’était pas encore perdu. Je me débarrassai nonchalamment des amas de moisissure verdâtres qui me collaient à la peau, et me contentai d’une réponse on ne peut plus brève : il ne fallait pas compter sur des excuses non plus.

« Compris. »

Préférant ne pas empirer la situation, je me relevai calmement, et me dirigeai vers l’entrée de la cabane pour prendre un peu l’air et laisser le temps au serpent de se calmer, quand je sentis quelque chose sur mon bras. Manquait plus que ça. Une espèce de fée noire horriblement laide et aux dents acérées venait de planter ses crocs dans mon avant-bras. Par réflexe, j’abaissai rapidement mon membre endolori, envoyant par la même occasion la saleté de créature qui venait de m’attaquer s’écraser sur le sol. Cette dernière poussa un cri de douleur en se cognant contre les planches de bois, mais elle ne tarda pas à se relever, visiblement aussi énervée qu’Azaël. Décidément, j’avais un sacré don pour agacer tout le monde.

La bestiole se mit à tournoyer autour de moi, de plus en plus rapidement. Quelque chose n’allait pas. Mon bras me faisait atrocement souffrir, et je commençais à voir trouble. Je savais très bien ce qui m’attendait, et il ne me faudrait pas longtemps avant de m’évanouir. Évidemment, cette foutue dark fairy m’avait empoisonnée… Avant de ne plus pouvoir faire quoi que ce soit, je voulais tout de même l’immobiliser, histoire qu’elle ne puisse pas faire de mal à mon camarade. Pas parce que je ne lui faisais pas confiance pour être capable de se défendre tout seul ou parce que je m’inquiétais pour lui, mais je savais que je ne sortirais pas d’ici toute seule, et il allait falloir que quelqu’un m’emmène à l’infirmerie… Ou voir Aileen. En admettant qu’il ne m’en veuille pas assez pour me laisser mourir dans la maison hantée… Quoi qu’il en soit, c’était trop tard pour y penser. Je me concentrai pour pouvoir viser, et lançai un #Flipendo à l’intention de l’animal, qui retourna s’étendre sur le sol, assommé. Je me tournai vers le vert et argent, sentant déjà mes jambes faiblir.

« Emmène-moi à Aileen… Elle devrait être dans le parc, près de la fontaine. Elle saura quoi faire. »

Pas de ‘s’il te plait’, juste une requête qui avait cinquante pour cent de chances de ne pas aboutir, mais il fallait que je m’essaie… Quelques secondes plus tard, je rejoignis mon ennemie et tombai sur le sol, inconsciente, remuant par la même occasion une bonne couche de poussière. Il valait mieux pour moi que mon amie soit effectivement à notre spot habituel, sinon on risquait d'avoir pas mal d'ennuis.


[Fin du RP pour ma part]
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Azaël Peverell, Sam 22 Oct - 17:32


Il ne se préoccupait plus vraiment de la lionne. Parce qu'il essayait déjà de se calmer. Ce qui n'était pas forcément chose aisée. Prendre le dessus sur sa colère était quelque chose qu'il avait toujours eu du mal à faire. Il avait tendance à la laisser exploser, parfois froidement, en utilisant les mots pour blesser au maximum. Parfois violemment, en s'attaquant à la source de cette colère directement. Ou à quelqu'un qui n'y est pour rien, mais qui a eu le malheur de croiser son chemin au mauvais endroit, au mauvais moment.

Alors il se débarrassait des Bandimons, non sans shooter dans certains d'entre eux violemment, ou en les écrasant, avant de les finir avec un #Récurvite. Au moins, ceux-là ne s'amuserait plus à leur faire tomber des poutres dessus. Foutues bestioles. En regardant autour de lui, il finit par s'apercevoir que sa camarade avait disparu. Elle avait dit qu'elle avait compris le message. Il espérait qu'elle disait vrai. Il l'entendit alors jeter un sort et se dirigea dans la direction, espérant trouver un peu d'action. Elle apparut alors devant lui, plus pâle qu'auparavant.

- Emmène-moi à Aileen… Elle devrait être dans le parc, près de la fontaine. Elle saura quoi faire.


Non mais qu'est ce qu'elle lui chantait encore elle ? Elle l'a pris pour le Magicobus ou quoi ? Sauf qu'à peine sa phrase terminée, elle se retrouvait au sol, inconsciente. Il regarda autour d'elle et ses yeux se posèrent sur le Doxy au sol. C'était bien sa veine... Elle s'était sans doute fait mordre. Il s'accroupit à ses côtés et tapota sa joue, légèrement inquiet.

- Hé, déconne pas, petite fille, réveille toi !

Pas très concluant comme essai. Et Mer**. Il poussa un profond soupir et l'attrapa sans tarder pour la porter. Il la chargea comme il le put sur son épaule et reprit le chemin pour retourner dans le parc le plus rapidement possible. C'était qui Aileen d'abord ?


[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Celeste Harriman
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Celeste Harriman, Sam 3 Déc - 22:24


With the serpent Ellana^^
La lune. La lune va arriver. Le soleil se couche lentement.

-C'est...Beau...

En effet, aucun nuage ne perturbe le ciel rosi en cette fin de journée. J'avais quitté la dernière salle de classe depuis quelques heures. Demain, pas de cours. Cool. Je vais en profiter. Ce soir, je ne rentrerais pas à l'heure. Je n'ai pas envie. J'en ai un peu marre de respecter les règles beaucoup trop strictes de Poudlard.* Je ne veux plus être la Céleste timide et inférieure qu'ils connaissent. Bientôt, je deviendrais forte...Plus forte... *

J'avais troqué mon uniforme contre une tenue normale, "moldue" d'après les sorciers. Une petite blouse blanche brodée me donnant un air romantique, ainsi que mon Jean préféré. J'avais retiré mes baskets grises pour sentir l'herbe sous mes pas. Douce. Agréable. Quel bonheur....

Finalement, Poudlard est vraiment un endroit incroyable. Un endroit magique. Mais étrange. Et violent.
Albus, mon meilleur ami... Ce pauvre Poufsouffle....Il est venu me trouver hier, pour me parler de ses malheurs. En effet, il m'a raconté des tas de choses. Une Gryffondor merveilleuse était tombée éperdument amoureuse de lui, et s'était apparemment réciproque. Mais quelqu'un s'y est opposé....Un serpentard.... UNE serpentard....
Elle se nomme Ellana. Ellana Lyan. Elle l'aimait. Il l'aimait. Mais ils se sont séparés. Il en a aimé une autre. Elle s'est vengée. Elle a frappé la gryffy -presque à mort, d'après la victime-, par pur sadisme. Ensuite, la lionne se serait vengée... Dans la rue.

Je n'ai pas vraiment d'opinion à propos de cette histoire. Devant mon ami, j'ai insulté cette fille de tout les noms. Peut-être que je le pense....Je n'en sais rien. Mais une fille comme ça, moi, je ne supporte pas. Je suis incapable de détester quelqu'un, mais je sais quand même qui il ne faut pas approcher. Et cette fille en fait partie.

La lune est arrivée. Il fait agréablement bon. Tout est calme. Ou presque.

Stap...Stap...Stap...

Des bruits de pas. Une ombre file dans la nuit. Il y a quelqu'un. Cette personne s'en va. Des cheveux longs, une démarche élégante, c'est une fille. Elle doit avoir mon âge.
Discrètement, je la suis. Je veux savoir qui c'est. Et ce qu'elle fait.
Revenir en haut Aller en bas
Jaren Macgregor
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 2)
Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Jaren Macgregor, Sam 21 Jan - 18:00


[Je repost suite à ce qui semble être un bug lors du déplacement de RP effectué par Harmony, avec son accord]

[Accord de Ellana pour interrompre le RP, sous réserve que Céleste ne revienne et veuille continuer, auquel cas le RP sera de nouveau déplacé]


LE EMERALD CASINO
ACTE I
Poser les fondations d'un avenir nouveau

Le croisé


RP - Anti-Madverier

Il y a des matins où l'on sait immédiatement que la journée sera mauvaise. On se cogne le petit orteil contre un meuble, on découvre qu'une goule a dévalisé le frigo durant la nuit ou encore que le magnifique éclair de feu acheté par correspondance est en fait une médiocre contrefaçon chinoise. Autant événements qui plongent la plupart des individus dans un état maussade persistant. Dans le cas présent de Jaren Macgrégor, le signe de mauvaise augure se manifesta sous la forme d'une lettre. Une lettre des plus banales en apparence, simple parchemin de qualité moyenne que l'on retrouve dans toutes les papeteries magiques du pays. Tracées élégamment à l'encre, une invitation sibylline s'affichait en travers du rêche papier de correspondance. Une simple phrase, ou plutôt une injonction, demandant au sorcier de se rendre à la Cabane Hurlante à une date et une heure précise. Ni en-tête, blasons ou signatures pour identifier l'émetteur de la mystérieuse missive.

Jaren tourna et retourna le parchemin entre ses doigts fins. Il parcouru sa surface légèrement grainée au cas où un message caché se dissimulerait à l'encre invisible. Il tenta également d'utiliser un charme révélateur, tentative se soldant par une absence totale de résultat concluant. Pensif, il tourna une nouvelle fois la missive dans ses mains, mémorisa son maigre contenu, puis la roula en boule et l'envoya dans le feu de sa cheminée. Les flammes léchèrent le papier avec avidité et le réduisirent en cendre en l'espace de quelques secondes. Le sorcier quand à lui demeura dans son fauteuil, son regard saphir fixé sur le feu dansant qui semblait se pourlécher les babines après ce repas ardent. Les interrogations se bousculaient dans l'esprit de l'homme. Qui l'avait contacté ? Et dans quel but ? Jaren ne manquait pas d'hypothèses à formuler à ce sujet, la plupart incluant qu'il s'agisse d'un piège dressé par quelqu'un en voulant à sa vie. La Grande Bretagne ne manquait pas d'individus qui auraient appréciés prendre revanche sur Jaren Macgrégor. Il restait évidemment la possibilité que cela provienne d'un ancien allié du sorcier, mais si tel était le cas il se serait identifié. Un autre point qui l'intriguait était que le message faisait mention de la présence d'autres invités. Que cela soit une supercherie pour l'appâter, ou la réalité, il ne pouvait être certain de rien.

Il tapota de l'index l'accoudoir de son fauteuil sans même s'en rendre compte alors que ses petites cellules grises tournaient à plein régime afin d’échafauder de nombreux scénarios possibles. Mais évidemment avec si peu d'éléments à disposition il ne lui était pas possible de déterminer quelles suppositions se rapprochaient le plus de la réalité. Il émit un soupir irrité et, dans un geste d'agacement, se pinça l'arrête du nez en fermant les yeux. D'un côté il voulait ignorer totalement cette missive car il était plus probable qu'il s'agisse d'un traquenard que d'une invitation à des soldes privées. D'un autre côté ce mystère titillait son esprit et son insatiable curiosité. Il savait que s'il n'éclaircissait pas la provenance et la raison d'une telle lettre il allait en perdre le sommeil quelques nuits, rongé par la frustration d'une énigme irrésolue. Il se leva et se mit à faire les cents pas dans son salon, les mains dans le dos.


"J'y vais ... j'y vais pas ... j'y vais ... j'y vais pas ..."

Alors que sa décision n'était pas encore arrêtée, il leva les yeux sur l'imposante pendule trônant fièrement au-dessus de l'âtre de la cheminée. Les aiguilles avançaient à leurs inépuisables rythmes, marquant la lente et inexorable avancée d'un temps passant trop vite. S'il voulait se rendre au lieu du rendez-vous indiqué, lequel se trouvait à de nombreuses lieux de sa demeure, il lui fallait partir sur le champs. Une décision rapide s'imposait. Incapable de trancher il plongea la main dans sa poche et en sorti un galion.

"Pile, j'y vais. Face, je n'y vais pas."

D'une impulsion du pouce, accompagné d'un tintement métallique, il envoya la pièce de monnaie dans les airs. Alors qu'elle était encore là-haut, tournoyant en réfléchissant la lueur écarlate du feu de cheminée, Jaren réalisa qu'il espérait qu'elle tombe sur pile. Il n'attendit même pas de voir le résultat de son lancer et se détourna alors que le galion retombait au sol. Le sorcier se vêti d'un manteau de voyage, plus épais que ceux qu'il prenait pour ses sorties quotidiennes, lequel lui assurait une meilleure protection contre le froid et amortissait mieux les éventuels chocs qu'il pouvait subir. Le vêtement avait également l'avantage d'être truffé de poches, même si le sorcier n'avait pour l'instant pas l'usage de tous ces rangements. Il se chaussa de bottes au cuir solide et enfila une paire de mitaines en cuir avant de marcher d'un pas vif vers la sortie de son habitation.

Par terre le galion, retombé sur face, semblait adresser un avertissement silencieux à son intrépide propriétaire.


----------

Bien plus tard, à des lieux de là, un craquement sonore apeura un groupe de volatiles qui s'envolèrent en battant furieusement des ailes que Jaren Macgregor se matérialisait aux abords du village sorcier bien connu de Pré-Au-Lard. La luminosité commençait à décroître alors  que le crépuscule faisait son arrivée à mesure que le soleil disparaissait derrière une colline en émettant ses ultimes rayons fatigués, abdiquant devant la nuit à venir. L'ancien Phénix regarda autour de lui et se trouva satisfait d'être seul. Il pouvait apercevoir par delà les arbres les lueurs des demeures du village sorcier, mais ce n'était pas sa destination et il se contenta d'en longer la lisière afin de rester hors de vue tout en conservant un repère géographique.

Ce détour lui prit quelques temps et lorsqu'il se trouva enfin à proximité de la Cabane Hurlante, lieu du rendez-vous mystérieux, la nuit était profonde. Avec pour seules compagnes et sources de luminosité les étoiles silencieuses et la demi-lune diaphane, loin au-dessus de sa tête. Aucun nuage ne semblait vouloir venir troubler la clarté du ciel nocturne. Le sorcier frissonna dans le froid de la nuit alors que des volutes de vapeur s'échappaient de ses lèvres. Il avait depuis longtemps plongés ses doigts glacés et bleuis au fond de ses poches, et enfoncé son cou dans une épaisse écharpe, mais même ainsi le froid mordant parvenait à trouver d'insidieux chemins au travers de ses vêtements chauds pour venir aspirer la chaleur de son corps. Les brises de vent étaient tout particulièrement susceptibles de lui arracher un frisson accompagné d'un rictus.

Le sorcier atteignit finalement la Cabane Hurlante, bâtisse tremblante et tremblotante, tenue miraculeusement debout malgré son état de décrépitude avancée. Comme à chaque fois qu'il constatait cette incohérence architecturale, Jaren se demanda si un puissant sortilège n'empêchait pas le taudis de s'effondrer sur lui-même. A mesure qu'il s'approchait le sorcier commença à adopter des mesures de prudence. Sa baguette trouva place au creux de sa paume, ses yeux se mirent à fureter aux alentours pour détecter toute menace et son coeur s'accéléra légèrement en prévision d'un hypothétique effort physique à venir. Il atteignit toutefois la Cabane Hurlante sans incidents de quelque nature que ce soit.

Par excès de prudence le sorcier était venu sur le lieux du rendez-vous une heure à l'avance, afin de prendre à contre-pied ses ennemis s'il se révélait qu'un traquenard était planifié en cet endroit. Il avisa un arbre noueux qui se dressait fièrement en lisière du jardin lugubre de la demeure et se hissa sur l'une de ses branches. Il s'y assit à califourchon, le dos contre l'écorce du tronc, et se mit à patienter. De son poste d'observation il pouvait à la fois surveiller la Cabane Hurlante et la route pour y parvenir. Il ne cherchait pas à être spécialement dissimulé lui-même mais ainsi il serait difficile de le prendre au dépourvu.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Elly Wildsmith, Dim 22 Jan - 15:36



[LA de Jaren accordé]


Une ombre parmi les ombres. Elle avait fini par céder, à la tentation de voir qui lui avait adressé ce si curieux courrier. Une lettre étrange. Quelconque. Cela parlait vaguement de sa famille, une écriture fine et rapide, pressée peut être. Elle se demandait de qui il s’agissait. Elle espérait surtout que ce fut une quelconque blague destinée à faire perdre des points à sa maison. Oui, c’était cela. Un Serpentard qui se jouait d’elle. Qui comptais lui faire brûler le couvre-feu pour qu’elle se fasse prendre.

Elly grinça des dents. Le froid était mordant, la neige n’était pas arrivée mais le froid était là, le sol commençait à geler sous ses pas, elle entendait l’herbe qui craquait sous ses pas. Sensation étrange. Sa cape fourrée volait au vent, produisant un léger bruit. Du reste, Elly n’entendais rien. La nuit était noire, un peu perturbante en vérité.

Et le lieu choisi n’arrangeait rien. N’y avait-il pas de lieu plus rassurant que la Cabane Hurlante à Pré-Au-Lard ? N’y a-t-il pas d’endroit plus sécure ? Une nouvelle fois, Elly grinça des dents. Elle n’appréciait pas cette blague – si cela en était une. En revanche, la jeune femme refusa de penser que tout ceci pourrait ne pas être une blague. Auquel cas, quel était donc l’objectif de ce rendez-vous ?

Elly frissonna, sous l’effet du froid, et de l’inquiétude qu’elle sentait grandir au fin fond d’elle-même. Elle n’appréciait pas cette sensation. Elle voulait l’annihiler à tout prix. Elle s’approchait à grand pas de la Cabane Hurlante. Cabane qui, sous l’effet du vent, semblait prête à s’écrouler dès la moindre bourrasque.

Elly s’arrêta un instant, histoire de prendre le temps d’observer l’horizon. Elle sembla remarqué une silhouette sur l’une des branches d’un arbre dans le jardin attenant la cabane. Etrange.

Instinctivement, elle se saisit de sa baguette magique. Si ses yeux ne la trompait pas trop, l’homme l’avais déjà probablement remarqué, il n’était donc pas foncièrement mauvais puisqu’il aurait pu, dès lors, lui jeté un sortilège à la figure sans qu’Elly ne vois le coup venir. Cela fit souffler la jeune femme.

A mesure qu’elle s’approchait de l’arbre et que la silhouette d’un homme se dessinait dans celui-ci, Elly se demanda s’il avait conscience qu’il était visible ? Et bien visible, forcément. Se cacher dans un arbre en hiver n’était pas la meilleure des idées. Cela arracha un mince sourire à Elly, ce qui eut pour effet de la tirer – l’espace d’un instant tout du moins – de son inquiétude quant à sa présence.

Finalement, elle s’arrêta à distance raisonnable de la Cabane, de la route, de l’homme dans l’arbre. Elle s’adressa notamment à celui-ci, étant certaine qu’il était l’auteur de sa lettre anonyme

- Je peux savoir ce que je fais là ?


Le ton était froid, distant. Elle ne comptais pas être amicale avec un homme qui lui faisait prendre des risques relativement inconsidérés pour une raison encore totalement inconnue à Elly. Mais à la grande surprise d’Elly, l’homme haussa les épaules. Derechef, ce mouvement fut suivi par un haussement de sourcil de la part de la jeune femme.

- Aucune idée.

Ok. Ni lui, ni Elly n’avais idée de ce qu’ils faisaient ici. Elly ne savais pas si cet homme était digne de confiance, aussi décida-t-elle de rester sur place. A distance raisonnable de tous les mystères qui semblait entourer la Cabane Hurlante, homme dans l’arbre inclus. Tandis qu’Elly est toute à l’observation de l’homme figé dans l’arbre, celui-ci se met à mouvoir. Geste ample du bras, indiquant avec sa main le jardin décrépi des alentours de la cabane tout lui souhaitant bienvenue dans la salle d'attente.

Elly soupira. Décidément, cela ne ressemblait pas à une blague, et l’homme ne semblait pas non plus savoir ce qu’ils faisaient ici. Le ton ironique qu’il avait employé pouvait démontrer qu’il avait lui aussi beaucoup de mal à supporter l’invitation quelque peu mystérieuse.
Cela ne rassura pas outre mesure Elly, elle vacilla quelque instant sur ses deux jambes, se demandant si elle n’allait pas faire demi-tour, rentrer au château et se coucher, tout en oubliant cette étrange excursion nocturne.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elysion Stella
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Elysion Stella, Lun 23 Jan - 23:45


Elysion est accompagnée d'une pnj Aiko
qui ne s'exprimera qu'en japonais (italique et gras)

Réveillée par le lever d'Aiko qui partageait mon lit pour éviter qu'elle ne disparaisse je ne sais où et à faire je ne sais quoi durant mon sommeil, bien que j'avais surtout peur qu'elle n'amène un quelconque cobaye humain non consentant chez moi_suivis par un Auror. J'ouvris donc les yeux pour l'observer se lever et se rendre dans la salle de bain. Me levant à mon tour, je décidais de profiter de sa toilette pour préparer un déjeuner typiquement japonais et non empoisonné_enfin, si le riz que je décidais de prendre avait réchappé au passage de ma Toxique Colocataire.

Une fois la table dressée et le petit-déjeuner prit pour ma part, je fus rejoint par mon aînée_de je ne savais combien d'années_ qui me remercia pour le repas avant de l'attaquer. Tout en m'enjoignant d'aller me préparer, ce que je fis d'un pas résigné, après tout, c'était une journée de repos et si j'aurais été seule : j'en aurais profité pour lézarder au lit...Enfin, ce programme sera pour un autre jour après tout, il semblerait qu'enfin j'apprendrais ce qu'attend exactement de moi la Sorcière Japonaise. Ainsi, je profitais longuement de la sensation de l'eau chaude et de la mousse parfumée aux plantes pour éveiller complètement mes sens et mon esprit.

Une fois séchée_du moins la peau, les cheveux étant gardés mouillés pour les coiffer comme il faut_je me vêtis d'un kimono d'intérieur afin d'aller rejoindre celle qui avait le fin mot de l'histoire. Du moins, je le croyais jusqu'à qu'elle me tende une étrange lettre parlant d'une occasion qui se présenterait bientôt pour régler une Ancienne et de porter un coup fatidique à nos débiteurs et pour cela, on devait se rendre ce soir à la Cabane Hurlante...

Que dire d'autre à part que j'avais d'un coup envie de partir loin d'ici car cela sonnait trop à une Vengeance de Clan à mes yeux : or, pour que le Clan Maternelle_enfin surtout Aiko_ décide de suivre les indications d'une lettre d'un Gaijin et quitte le Japon, le Crime commis devait être grave surtout pour appeler du Sang en retour. Ce n'était pas bon et il y avait peu de chance qu'elle me laisse me désister ou ne pas me mêler de cette histoire...Il ne me restait plus qu'à essayer de trouver une quelconque excuse ou négocier ainsi qu' un déguisement pour préserver mon anonymat : après tout, je travaillais à Pré-au-Lard.


~~Ellipse de la journée, soir~~

Me voici donc à Pré-au-Lard avec tout ce qui pourrait se révéler utile dans cette Quête dans mes poches et où j'attendais que le temps passe, tentant de m'acclimater de ma nouvelle coupe de cheveux et de masque à gaz, seules choses nouvelles qui pouvaient me gêner. Ayant depusi longtemps l'habitude porter des lentilles_d'un vert anis et d'un sweat. Tandis que ma cousine_après moult effort de ma part, se retrouvait avec un sweat portant l'inscription " placebo " qui la rajeunissait et des cheveux teints en argent : seules concessions qu'elle accepta sur son apparence initiale pour "adopter une apparence inoffensive et préserver son anonymat"...même si je n'ai rien pu faire pour ses lèvres noires : au pire, les gens croiront que c'est du rouge à lèvres ou un tatouage.

Une fois certaine qu'Aiko allait plier à ce qu'on avait convenu_ c'est-à-dire que je me présenterais comme son simple Guide et traductrice aux autres bien qu'elle n'avait pas réellement besoin d'Intermédiaire si elle arrivait à passer sa fierté. Nous nous mimes en route vers la Cabane Hurlante, moi devant la guidant parmi l'obscurité et le froid hivernal. Tandis que le vent nous soufflait dessus jusqu'au bout en évitant tout contact avec les passants.

Je remarquais très vite la célèbre bâtisse de bois qui tenait toujours malgré l'agression du Temps et du Climat, vaillamment soutenue par les Enchantements la soutenant. Et seulement, deux silhouettes me furent visibles dans ce décor, une masculine et une féminine ainsi que plus jeune. Nôtre duo ressortait parmi ce quatuor qui portait des tenues plus civiles. Penchant sa tête à mon oreille, Aiko me chuchote doucement de sorte à n'être entendue que par moi :

"-Je crois que d'Autres Invités ont été convié à nôtre Festivité...à voir pour quelles raisons, Ils sont venus eux...Des chasseurs ? Des Commanditaires ?

Haussant légèrement les sourcils et les épaules face à ses propos, je décidais de saluer les deux autres personnes et de mettre en route nôtre comédie, comme si j'avais reçu la consigne de les saluer. Ainsi, d'une voix étouffée par le masque à gaz et sonnant malaisé, je dis :


"Bonsoir, nous sommes Anis et Placebo...Nous avons été conviés à...ce rendez-vous."

Jetant un regard à Placebo_Aiko_ comme en quête d'une approbation, nous allâmes nous positionner à l'opposée de la jeune femme adoptant comme elle, une distance de sécurité entre la bâtisse, sa personne et l'homme qui semblait expérimenté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 8

 Douloureuse rencontre - Cabane Hurlante

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.