AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 3 sur 4
Sur la Côte d'Azur
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Alhena Peverell
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Alhena Peverell, Jeu 26 Fév 2015 - 19:35


[RP avec Laurae Syverell, Julie Sullivan, Cliodhna Quinn, Charli Proulx, Abygael Thompson et April Warren]



Si je mens, je vais en enfer.




Assise sur le rebord d'une fenêtre, la jeune Peverell contemplait le jardin de son manoir de vacances. C'était une immense bâtisse appartenant à son frère, construite pas ses ancêtres. Le terrain était protégé par de multiples barrières. Par exemple l'une d'elle servait à repousser les moldus et une autre empêché tout simplement les gens de rentrer ou de sortir à leur grès. Seul un sorcier de la famille d'Alhena avait la possibilité de contrôler ces dites barrières. Ces barrières étaient nécessaires à la sécurité des résidents... Ou pas justement.

La brune baissa les yeux et se replongea dans son bouquin. Cela faisait déjà quelques jours que Julie et elle résidaient dans ce manoir. En général les deux jeunes filles ne s'ennuyaient jamais, elles sortaient, rigolaient et faisaient les quatre cents coups au premier venu mais, voilà aujourd'hui il pleuvait et Alhena s'ennuyait à mourir.
Soupirant, elle referma son livre et appuya sa tête contre le mur. Une jambe dans le vide, elle la balança d'avant en arrière. La jeune Serpentarde se demanda un instant où son amie pouvait bien être, cela faisait un moment qu'elle ne l'avait pas vu.

Pas plus inquiète que ça, Peverell se décolla de la fenêtre et sauta à pied joint sur le carrelage froid. Elle se promena quelques instants dans l'immense demeure, contempla les vieux tableaux, les bocaux avec des trucs non identifiés à l'intérieur ou les trophées poussiéreux traînant sur les vieilles étagères. Malgré ce qu'elle pouvait dire à Julie, Alhena haïssait ce vieux manoir et si elle venait ce n'était que parce qu'il se situait sur la Côte d'Azur. Sinon il fallait l'avouer cet endroit n'avait rien de bien excitant. Il n'était même pas à elle d'ailleurs.

Arrivant dans le salon, elle s'affala sur le canapé vert et balança son livre sur la table basse. La brune était totalement seule et s'ennuyer de plus en plus. Julie avait disparue on ne sait où et il pleuvait toujours des cordes.
Finalement, décidée, elle enfila des chaussures, glissa sa baguette dans sa manche et sortie par la porte d'entrée.

Les perles d'eau ruisselaient sur sa peau blanche, glissaient délicatement sur son visage et dans ses cheveux. Alhena ferma les yeux et profita de cette fraîcheur soudaine. C'était quelque chose d'étrange mais, pour une raison ou pour une autre, la brune adorait sortir sous la pluie.
Elle écarta les bras et commença à tourner sur elle-même. Peut-être qu'elle avait l'air stupide mais qu'est-ce qu'elle s'en fichait. Peverell fini par tomber au sol.
Les cheveux trempés, les habits pleins de boues, la jeune femme ne ressemblait plus à l'héritière modèle que son frère s'empresser de modeler.
Alhena rigola de la situation décalée. Ce n'était pas un ricanement ou rire léger qui s'échappa de ses lèvres cette fois, mais bien un rire puissant et sincère.

N'ayant aucune idée du temps qu'elle avait passé à tourner sous la pluie, la jeune femme se releva pour aller vers le manoir. Il devait certainement commencer à faire tard et elle devait retrouver Julie. Peut-être que son amie s'était perdue dans le manoir qui sait.

Une fois debout, elle aperçu une ombre dans son jardin, à l'extrémité du manoir. Elle avança prudemment vers celle-ci.

- Julie ?

Alhena fit quelques pas de plus. Non c'était impossible, Julie était dans le manoir et cette personne était... En dehors des barrières. Elle ne pouvait pas rentrer.
Ne sachant pas qui était en face d'elle, la jeune brune lança d'une voix monocorde :

- Bonjour. Bienvenue au Manoir Peverell.

Peverell aperçu enfin le visage de son interlocuteur, un sourire malsaine et malicieux s'afficha sur ses lèvres. Finalement, la soirée n'allait pas être si ennuyante que cela.

Et Alhena abaissa les barrières, laissant ainsi n'importe quelles victimes se jetaient dans la gueule du loup.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Julie Sullivan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Julie Sullivan, Dim 1 Mar 2015 - 20:42


Habituée des grands manoirs, c'est avec une de ses seules amies que Julie avait décidé de passer quelques jours chez elle, hors de l'école. Alhena était une jeune femme, d'une beauté glaciale. Elles se ressemblaient par leur froideur à l'égard des autres. Evidemment, leur passe temps favori était d'utiliser les autres, de leur naïveté, de leur gentillesse, ou encore de leur physique. Tout était permis, du moment que les deux Serpentards y prenaient du plaisir.
Les premiers jours furent bien remplis, et Julie en était ravie. Pouvoir enfin être normale avec une personne était extrêmement bienfaiteur.
Le manoir était de nature obscure, d'autant plus qu'il faisait vraiment un temps de chien. Julie adorait le bruit de la pluie, les orages, les éclairs. Petite, elle s'endormait avec ce bruit là, parcourue de doux frissons le long de son échine. Plus grande, elle aimait partir sous la pluie, sans veste, capuche ou encore parapluie.

Arpentant les couloirs de la demeure des Peverell, la belle femme trouvait toujours de nouvelles pièces. Ayant laissé bouquiner Alhena, Julie s'était dirigée vers une aile du manoir, où se trouvait un vieux piano à queue, désaccordé au quart de ton. Ayant rectifié le tir, Julie s'installa sur le tabouret et commença par jouer une étude de Chopin, la première de l'opus 10. De la poussière flottait par dessus le corps du piano, au rythme des doubles croches jouées à la perfection. Elle s'arrêta, laissant résonner la tonalité simple de Do Majeur, et s'étira le dos. Elle pensa à beaucoup de choses à ce moment-là. A son frère Ilan, à son père, et à sa mère décédée lors de ces douze ans. Sans réfléchir, elle commença à jouer l'Adagio Assai du Concerto en Sol de Ravel. Cette douce mélodie remplit le manoir d'une atmosphère pesante, morose. Et c'est pendant un silence lourd d'émotion que Julie entendit son amie rire à l'extérieur.
Rageant intérieurement, elle se dirigea alors vers le haute fenêtre de la pièce qui donnait sur l'entrée si bien protégée de la maison de vacances des Peverell. La belle brune aperçut alors Alhena, allongée dans la boue, un sourire sincère sur les lèvres. Julie l'observa alors, en penchant la tête sur le côté. Ses cheveux lourdement posés sur son épaule droite, elle se surprit elle-même à sourire de la simplicité du moment.
Elle reprit ses esprits et entama la descente pour retrouver Alhena dehors, lui ramenant un jean de rechange ainsi qu'un pull.
Revenir en haut Aller en bas
Laurae Syverell
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Laurae Syverell, Lun 23 Mar 2015 - 19:30


Un voyage, puis un autre. C'était la vie de Syverell, a l'extérieur du château, depuis 5 ans maintenant environ. Elle retournait très rarement dans son île natale, et lorsqu'elle y allait, elle évitait de recroiser ses parents, rongés par le fait de perdre encore un deuxième enfant, leurs dernier enfant. C'est par port-au-loin que Laurae était venue en Côte d'Azur afin d'approfondir ses connaissances historiques et culturelles sur les différents pays qu'elle avait visité. Mais, elle s'était un peu trop éloignée de son camp. Elle était dorénavant à au moins 3 heures à l'Ouest de sa tente. Et le temps était affreux. De plus, il se faisait plutôt tard, et la jeune Irlandaise ne pouvait rentrer chez elle comme ça...

Elle marcha tout de même en direction de son campement, et aussi en cherchant un abri contre ce temps. Elle était habituée à la pluie, et avait déjà vaincu mont et marées sous les tempêtes, sur le bateau de pêche de ses parents, près des falaises de Liscannor. Cependant, fatiguée par sa dure marche de plusieurs jours, elle avait besoin d'un abris, et optionnellement, d'un peu de pain ou de quoi se nourrir. Elle savait que dans certaines régions de France ou d'autres pays, ont pouvait demander un hebergement pour une nuit dans des maisons, auberges, ou manoir ou étaient disposés des coquilles de St Jacques. C'était généralement pour les Perlerins, mais aujourd'hui, la jeune Blairelle en était une... Elle en à toujours été une en fait, toute sa vie. 

Enfin, devant elle, un manoir sorti du brouillard causé par la pluie. Prudente elle s'avança, passant un portillon devant le jardin frontal. C'était un sacré grand manoir, et la jeune fille en fut impressionnée elle qui vivait dans une maison de pêche depuis son enfance, et puis, à Poudlard, dans un lit, et un dortoir qui était partagé avec plusieurs autres élèves.

- Bonjour. Bienvenue au Manoir Peverell. 

Une silhouette était postée devant la lourde porte d'entrée du manoir... Peverell... Tiens donc. La voix que Laurae connaissait si bien avait traversé les bruits de la pluie battante. Et la Blairelle ne fut qu'à quelques centimètres d'Alhena. La jeune serpentard. 

- Alhena... Quel plaisir de revoir ma petite soeur..

La jeune femme répondit au sourire amusée de la Serpentard. Il existait une relation ambigue entre l'Irlandaise et la serpent... Allez voir ce qui se passerait maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Myosotis Aavery
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Myosotis Aavery, Sam 9 Mai 2015 - 10:10


(Etant donné qu'il n'y a plus eu de réponse pendant plus d'un mois, je me permet de poster)


► RP avec Dylan Scott: Retour en enfance

Myosotis venait d'avoir 8 ans. Elle avait reçu de nombreux cadeaux venant de ses parents mais aussi de sa famille à l'étranger dont un en particulier qui l'avait fait presque pleurer de joie or ça n'arrivait que très rarement. Sa famille qui habitait en Belgique l'invitait elle et ses parents à leur rendre une visite. Il avait fait une grosse cagnotte et attendait l'anniversaire de la brune pour le lui annoncer.
Bien sûr, ils n'étaient pas partis sur le champ.
3 mois c'était écoulé depuis la grande nouvelle. Myo avait finis son séjour en Belgique... Enfin pas tout à fait...
Alors qu'elle embrassait toute sa famille pour leur dire au revoir son père c'étai approché d'elle et lui avait chuchoté à l'oreille:

- On ne reviendra pas avant longtemps alors autant en profiter. Que dirais-tu d'allongé un peu nos vacances mais en France cette fois-ci ?

Myosotis avait regardé son père avec ses yeux brillants et lui avait sauté au coup. Bien entendu qu'elle voulait. Dans son quartier, elle avait, de nombreuses, fois entendu des petits moldus parlé de la France, de l'Allemagne... et la brune assoiffée de découverte, n'avait qu'une envie c'était d'y aller. Bon là, elle ne découvrirait qu'un pays de sa liste mais ça ne la dérangeait absolument pas ! Chaque chose en son temps.

Une fois sur le sol français, tous ce passa très vite. La futur Pouffy n'avait cessé de s'émerveiller devant tout ce qu'elle voyait.
Nous étions déjà au 4ème jour.
Les parents de Myo voulait au plus profiter de leur journée. Toute la petite famille avaient déambulé dans la ville sans rien faire. Ils passèrent devant un parc avec des balançoires et des toboggan. Myosotis pria sa maman d'y aller. Bien entendu, Briséis ne put refuser.
La brune avait courut s'asseoir sur une des deux balançoires libres et avait commencé à se balancer en rigolant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Invité, Sam 9 Mai 2015 - 17:06


Le RP se déroule donc en France, neuf ans plus tôt.

« Première rencontre. »

Dylan Scott, sept ans, et déjà l'ébauche de celle qu'elle allait devenir. Une masse de cheveux dorés, des yeux bleus et intelligents, une moue à la fois innocente et hautaine, héritée directement de son éducation presque princière. Prunelle des yeux de sa mère, fierté de son père. Digne et unique héritière de la puissante famille Scott, l'une des seules familles de sang-mêlé à avoir un pied ferme dans les deux côtés du monde - en Suède, côté maternel et magique, c'était quasiment une famille royale ; en Italie, côté paternel et moldu, c'était la magnifique famille de cette ancienne star de football a qui tout avait brusquement souris, dès qu'il avait rencontré cette magnifique femme scandinave. Dylan Scott, le genre de gamine dont vous devinez immédiatement le destin - elle sera aimée et puissante, comme ses parents, comme toute sa famille. Elle sera belle et douée, elle réalisera tous ses rêves et rien ne pourra jamais l'en empêcher. Oui, Dylan Scott, cette petite fille qui ressemblait déjà tant à une princesse.

Mais Rebecka et Alessandro Scott  ne voulaient pas d'une enfant, aussi splendide soit-elle, qui n'avait rien dans le cerveau. Dès sa naissance, ils l'avaient baladée partout dans le monde, et à sept ans, elle avait déjà visité une dizaine de pays. Mais la France, ce n'était pas comme l'Espagne, les Pays-Bas, la Suisse, et tous ces pays européens et évolués. La France, aux yeux des Scott, c'était particulier. Le frère d'Alessandro, bien qu'ayant eut ses trois fils à Milan, avait déménagé, après son mariage avec une riche avocate, en France. La triplette franco-italienne de la famille avait toujours vécu dans le haras où Dylan avait passé le plus clair de son enfance, lorsqu'elle n'était pas dans un des deux pays de ses parents. Ses cousins préférés, et de très loin son pays préféré.

Mais cette année, les Scott n'allaient pas au haras. Ils avaient souhaité que leur fille goûte les plaisirs luxueux de la Côte d'Azur, et ait des vacances dignes des films. C'est pour cette raison que, pendant un après-midi de juillet sous un soleil brûlant, les passants purent admirer la perfection de la scène qui s'offraient à eux - Rebecka Scott, avec sa beauté nordique, enlaçant son mari, cet Italien si doué avec un ballon, en couvant d'un œil rempli d'amour une fillette blonde jouer dans un parc moldu. Une famille idéale, presque trop, qui sentait l'argent et le pouvoir à plein nez. Mais ça, Dylan l'ignorait. A cet instant, c'était une gamine comme les autres, qui venait de s'apercevoir qu'il y avait des balançoires, et qui songeait déjà avec délices à la sensation de liberté et d'adrénaline que lui offrirait une envolée dans le ciel bleu du Sud.
Revenir en haut Aller en bas
Myosotis Aavery
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Myosotis Aavery, Ven 15 Mai 2015 - 14:50


Myosotis riait. Elle se balançait de plus en plus haut pour essayer de toucher les nuages ou de faire un looping avec sa balançoire. Elle aimait beaucoup faire ça, essayer de faire un tour complet. Mais, la jeune brune était souvent déçue de ne jamais y arriver. Cependant elle ne baissait pas les bras pour autant. Elle était née comme ça: ambitieuse à ne jamais abandonner ! Ses parents ne cessaient de lui dire: "Avec un caractère comme le tien, tu rs. Ses pareiras surement à Gryffondor !", il faut croire qu'ils avaient tord.

Myosotis regarda Briséis et Thomas bavarder sur un banc un peu plus loin. Ils n'avaient pas l'air de faire très attention à Myosotis.
Alors que celle-ci s’apprêtait à appeler sa mère pour qu'elle vienne la regarder, une jeune fille blonde la coupa dans son élan.
La fillette avait l'air d'avoir le même âge que Aavery. Cette dernière suivit du regard l'enfant qui alla s'asseoir sur la balançoire juste à côté de celle de Myo. La petite sorcière resta comme ça, immobile à la regarder.
Et si c'était une moldue ? Son papa travaillait au ministère et connaissait pas mal de chose sur ces gens. Elle habitait dans un quartier de Londres typiquement moldu aussi...
Mais même, elle n'avait jamais discuté avec des gens non sorciers ... Ses parents ne la regardaient pas, c'était le bon moment, non ? Et puis, si ça se trouvait elle était aussi une sorcière..

La petite Myo lâcha subitement sur un ton enjoué:

- Salut !! Tu t'appelles comment ?


Aavery avait toujours été très bonne pour établir des liens avec les autres, étant petite du moins... Elle s'avançait vers eux sans aucune trace de timidité et leur disait toujours la même phrase: "Coucou ! Tu viens jouer avec moi ?".
Est-ce que les moldus avaient des noms bizarres ? Elle avait hâte de le savoir ! Et cette petite fille blonde avait l'air très gentille !

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Invité, Lun 18 Mai 2015 - 18:35


Une autre facette de l'éducation royale dans laquelle les Scott avaient plongé leur fille : l'égoïsme. Ça allait de pair avec la recherche de la perfection, incessante, et le narcissisme naturel qui en découlait. Dylan ne s'était même pas aperçue qu'il y avait une fillette sur la balançoire d'à côté. Ou, plus précisément, elle n'avait même pas imaginé que quelqu'un puisse être là, et que ce quelqu'un puisse obscurcir le ciel somptueux de sa vie de princesse. Une Scott, ni plus, ni moins.

- Salut !! Tu t'appelles comment ?

Elle sursauta et porta son regard bleu vers la source de la voix soudaine. Une fillette, d'environ son âge, assise sur la balançoire. Brune, regard enjoué, sourire de ceux qui ont pleins d'amis aux lèvres. Même à sept ans, Dylan voyait tout ça, et était presque déjà capable de l'analyser pour deviner quelle approche lui servirait le plus. Elle opta pour un sourire trop poli, comme si elle la prenait de haut - ce qui était le cas, mais, évidemment, elle l'ignorait encore. Elle posa un pied sur le sol pour se stabiliser, sans quitter l'inconnue des yeux. Était-elle plus du style de Maman ou de celui de Papa ? De Papa, sans doute. La probabilité qu'elle tombe sur une sorcière comme Maman, ici, en France, était extrêmement faible. Elle élargit son sourire un peu plus, histoire de paraître plus agréable.

- Je m'appelle Dylan.

Elle ne demanda pas comment s'appelait l'autre fillette. Ce n'était pas par méchanceté, mais simplement par habitude : lorsque ses parents recevaient les enfants de leurs amis à la maison, c'était eux qui se présentaient, qui tendaient la main et qui lui souriaient. Elle ne le faisait jamais, elle ne disait jamais qu'elle s'appelait Dylan Scott, parce que les autres le savaient déjà en venant. Elle n'était pas habituée à ce genre de situations, où elle était sur un pied d'égalité avec son interlocuteur et où elle devait elle aussi faire un semblant d'effort.

Je te donne mon libre arbitre, même si je ne vois pas où tu l'as utilisé.
Pour ce qui est des couleurs de dialogues, on a la même; mais ça ne devrait pas poser de problèmes.
Tu peux changer la mienne dans ton post si tu le souhaites.
Mon RP est assez court, désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Myosotis Aavery
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Myosotis Aavery, Ven 22 Mai 2015 - 21:49


La jeune fille blonde avait sursauté quand Myo avait parler, ce qui l'avait fait rire, d'ailleurs; maintenant la nouvelle arrivante ne disait rien. Restait muette à fixer Myo. Comme si elle voulait examiner tous les petits détails de son corps, de son visage, de ses cheveux... Myosotis rougit légèrement, elle n'aimait pas ce mutisme. C'était un peu comme si la blonde refusait de lui répondre.. Elle fut bien soulagée de voire que ce n'était pas le cas car la petite fille lui adressa un sourire poli. Mais ce n'était pas vraiment le sourire que Myo attendait. Celui qu'elle faisait était assez... hautain ? La petite sorcière passa un coup de langue sur ses dents pour voire si rien n'y était coincé, comme un morceau de salade ou autre.. mais non, rien. Etait-elle mal coiffée ? Mal habillée ? Est-ce que la petite fille en face d'elle, avait compris que c'était une sorcière ? Pleins de questions... Trop de questions tambourinaient dans sa tête.
Elle se relâcha lorsqu'elle remarqua que sa camarade élargissait peu à pau son sourire qui devenait de plus en plus amicale.

- Je m'appelle Dylan.

Dylan ? La petite brune aurait juré que c'était un nom de garçon... Mais en fin de compte, c'est vrai que ça n'allait plutôt pas mal pour une fille aussi. Myo afficha un large sourire, montrant toutes ses dents. La petite brune fut satisfaite de cette réponse. Elle ne demandait pas plus de la part de la jeune blonde.
Elle se remit à se balancer sur sa balançoire de plus en plus haut en espérant que l'autre petite fille la rejoigne. Souvent, quand son père venait au parc avec elle, ils s'amusaient à "celui qui va le plus haut gagne!". Peut-être Dylan connaissait-elle le jeu ?

- Enchantée Dylan ! Tu es aussi en vacances non ?

La brune jeta un regard par dessus son épaule. Ses parents n'étaient plus à l'endroit où ils l'avaient laissé.. Cependant, la gamine ne s'inquièta pas. Elle n'était pas du genre à se faire du soucis pour rien. De toute façon, son père et sa mère allaient bien devoir revenir la chercher au bout d'un moment.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Invité, Jeu 28 Mai 2015 - 17:08


Dylan regarda deux secondes et demi la fillette en face d'elle lui adresser un sourire, large et confiant, et se remettre à se balancer. Elle resta interdite durant ces deux secondes : qu'était-elle censée faire ? Elle n'avait rien des habitudes que semblait avoir la gamine en face d'elle. Elle s'obligea violemment à ne pas jeter un coup d’œil désespéré derrière son épaule. Pourtant, elle savait ce qui suivrait : Papa volerait à son secours, souriant de toutes ses belles dents blanches d'Italien, avec ses yeux bleus qui scintillaient dans le soleil de France. Il sourirait à la gamine, s'accroupirait, parlerait un peu avec elle avec son assurance qui faisait de lui le Papa parfait, puis prendrait Dylan dans ses bras et l'éloignerait de cette petite Moldue insistante. Ce serait tellement simple. Il suffisait qu'elle jette un regard derrière elle. Ils étaient là. Ils la surveillaient, c'étaient ses parents.

- Enchantée Dylan ! Tu es aussi en vacances, non ?


Mais sa fierté naturelle l'en empêcha. Elle était capable de se débrouiller toute seule, naturellement. Elle était une Scott, elle savait tout ça. Elle tortilla ses cheveux dorés entre ses doigts, sans cesser d'observer la fille. Elle finit par retenir un soupir et lui répondre, d'une voix qu'on devinait à peine intéressée. Dylan, neuf ans plus tard, saurait parfaitement que cette voix était mal prise, que les gens devinaient qu'elle les prenait de haut. Mais elle l'ignorait, et tout cela était une énième facette de sa personnalité.

- Oui, je viens d'Italie. Et toi ?

Ce "Et toi" représentait tout ce qu'elle savait faire. Elle n'attendit pas vraiment de réponse - elle resta sur son petit sourire poli, et imita la gamine en se balançant, d'abord tout doucement, histoire de profiter des rayons chauds du soleil et de voir avec plaisirs ses longs cheveux blonds voler dans le ciel bleu, puis de plus en plus vite, sentant l'adrénaline à laquelle elle
était déjà accro couler dans ses veines. Elle ferma les yeux, pas longtemps, le temps de saisir cet instant de liberté, cette fameuse liberté qu'elle allait fuir et rechercher toute sa vie durant.
Revenir en haut Aller en bas
Myosotis Aavery
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Myosotis Aavery, Mer 3 Juin 2015 - 14:42


La petite blonde commença à jouer avec ses cheveux et répondit à la brune d'une voix calme et posée:

- Oui, je viens d'Italie. Et toi ?

Myosotis était plutôt contente que Dylan paraisse intéressée à la vie de celle-ci. Mais, hélas, elle ne pouvait pas trop en dire. Elle risquerait de dévoiler l'existence du monde magique. Mayo était naturellement maladroite, étant petite. Elle avait déjà faillit, une fois, se faire avoir mais son don pour l'improvisation l'avait sauvé de justesse, heureusement. Habiter dans un quartier typiquement moldu, de Londres, n'était pas facile pour une petite sorcière de ce caractère..
Depuis, elle avait su tenir sa langue.

- Je viens de Belgique mais je vis à Londres. Tu connais Londres ?

Quelle question... Bien sûr que Dylan connaissait Londres. À ce qu'elle savait les moldus avaient la même carte que les sorciers. De ce fait, les mêmes noms de pays et villes. Les paroles étaient sorties toutes seules. Elle se consola en ce disant que peut-être n'avait-elle pas écouté l'un de ces cours de géographie et donc ne connaissait pas cette ville même si Myo en doutait fortement.

La blonde commença à se balancer à son tour. Aavery ignorait si c'était pour jouer avec elle ou tout simplement par pur plaisir.
Myosotis tourna la tête une seconde fois, ses parents étaient revenus à l'endroit où ils avaient laisser vagabonder leur petite fille, sauf qu'ils avaient une glace à la main. La petite fille mourrait d'envie de leur crier: "ET MOI ?! NON MAIS VOUS AVEZE PENSE À MOI ?!". Mais elle eut assez de force pour se contenir. Pour qui se serait-elle fait passé ? Pour une malade mentale surement.

Elle savait très bien que cette Dylan, elle ne reverrait sans doute jamais mais... Mayo était née comme ça. Elle se souciait beaucoup du regard des autres. Même à 8 ans, elle en avait conscience.

La petite brune afficha un large sourire et se retourna vers sa nouvelle amie "mordue".

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Invité, Jeu 4 Juin 2015 - 17:22


Dylan observa la petite brune qui se trouvait à côté d'elle. Elle se demandait si celle-ci était réellement comme Papa, ou si elle tenait de Maman. Elle s'était automatiquement dit qu'elle n'avait pas de pouvoirs magiques, mais peut-être que si ; ou, en tous cas, sa famile pouvait en avoir. Mais elle balaya cette pensée - non, elle devait être d'une famille comme celle de Papa. C'était sûr.

« Je viens de Belgique mais je vis à Londres. Tu connais Londres ?  »

Dylan écarquilla les yeux. Non, cette petite était comme Maman. Sinon, elle ne poserait pas cette question. Il n'y avait que ceux qui avaient des pouvoirs comme Maman qui pensaient qu'il y avait une différence. La famille côté Papa, elle, n'y penserait même pas. Mais comment en être certaine ? Elle ne pouvait pas poser la question comme ça. Si jamais la petite était comme Papa, ses parents la tueraient. "Tu gardes le secret" avaient-ils toujours dit. Elle se mordilla la lèvre, hésitante. Devait-elle tenter ? Elle y renonça. Elle avait beaucoup trop à perdre, pour presque rien a gagner. Et puis, si jamais la petite était comme Maman, elles se recroiseraient sûrement.


« Oui, je vis aussi à Londres. Enfin, on vit à Londres et en Italie. »

Brusquement, l'image qu'elle avait de la fille changea. Elle avait l'espoir que la petite soit comme Maman, et donc, qu'elle soit plus intéressante. Elle se détendit, fut plus souriante, prête à engager la conversation. Elle n'avait pas conscience que la dernière phrase qu'elle avait prononcé pouvait dresser une barrière entre cette potentielle amie et elle. Personne ne vivait dans deux pays en même temps - quatre, en fait, si l'on comptait la France et la Suède. C'était un truc de gens aisés, un truc de famille puissante croisée à celle d'un ancien footballeur, par exemple. Un truc de Scott, un peu. Elle ouvrit la bouche pour poser une question, mais la voix de sa mère lui fit tourner la tête. Rebecka Kvam se tenait là, souriante et parfaite comme une photo dans un magazine. Elle la prit dans ses bras, sourit à la petite, exactement comme ce que Dylan avait imaginé quelques minutes plus tôt. Alessandro les rejoint, et ils furent, trois secondes, la parfaite caricature de la famille idéale en vacances dans le Sud de la France. Trois secondes, le temps qu'ils se détournent, et que Dylan regarde la petite par-dessus l'épaule pâle de sa mère, constatant trop tard qu'elle ne connaissait pas son nom. Elle lui fit un signe de la main, sans penser une seconde que, des années plus tard, elles se recroiseraient dans le train qui la mènerait pour la première fois à l'école de sorcellerie de Poudlard, et qu'elles deviendraient proches. On sous-estime beaucoup ces petites rencontres.

FIN DU RP.


Désolée, c'était, comme je te l'ai dit,
pour terminer le RP avant mon départ.
Ce fut un plaisir.


Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Merry K. Harper, Ven 24 Juil 2015 - 16:34


PV Summer Stone


Merry marchait gaiement aux côtés de Summer, son amie de toujours, surveillant les petits bambins qu'elle avait devant elle. Les deux lionnes avaient décidé de faire de l'animation de centre de vacances durant les vacances d'été, loin de Poudlard. Et ce mois-ci, les deux jeunes filles se retrouvaient dans le sud de la France, à animer une colonie de vacances de jeunes enfants allant de 4 à 6 ans. Ce qui n'était pas de tout repos. Les plus petits ronchonnaient souvent, voulant s'arrêter pour faire une pause et les plus grands s'amusaient à s'embêter en se poussant.

Ca rappelait énormément de souvenirs à la jeune Harper. Quand elle était petite, ses parents l'envoyaient souvent en colonie de vacances... chose qu'elle réclamait enfin de compte puisqu'elle adorait ça. C'est là qu'elle s'était fait une grande amie. Summer Stone. Leurs parents, par chance, se connaissaient, étant tous de grandes familles de sang-pur. C'est comme cela que la jeune fille s'était faite sa première amie. Et sans son frère jumeau en plus de ça ! A cette époque, les colonies de vacances n'étaient pas mixtes et les jumeaux Harper ne pouvaient se retrouver ensemble. Merry ne se souvenait même plus si son frère avait été dans une colonie de vacances lui aussi.

Dans ses pensées, la jeune rouquine constata à peine qu'un garçon avait poussé une petite fille. De deux ans de moins qu'elle. La jeune fille s'empressa d'aller l'aider à se relever et sermonna gentiment le garçon avant de retourner voir son amie en rigolant.

- Tu te souviens quand on embêtait les plus petits avant? Ils font tous pareils maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Summer Stone
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Summer Stone, Dim 16 Aoû 2015 - 17:35


Un jour, quelqu'un avait dit à Summer que "tout se retournait toujours contre soi". La formulation n'était peut-être pas exacte, m'enfin, l'idée était là. Et cette phrase, l'australienne l'avait toujours interprétée de la façon suivante : "ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse" (principe qu'elle n'avait pas toujours appliqué, mais là n'est pas la question). En fait, ce dont elle se rendait compte à l'instant, c'est qu'il n'y avait pas que les mauvaises choses qui pouvaient éventuellement se retourner contre soi. C'était également le cas des choses agréables, des bons moments et des sensations douces... Comme cette colonie de vacances, à l'image de celles qu'elle effectuait étant petite, et qu'elle se retrouvait maintenant à encadrer, aux côtés de celle avec laquelle elle partageait un grand nombre de ses souvenirs d'enfance...

Perdue dans sa philosophie en carton, la rouge et or ne se rendit compte que plutôt tard de l'absence de Merry à ses côtés. Secouant la tête dans le but de revenir à la réalité, elle entreprit de la chercher des yeux, jusqu'à ce qu'elle la trouve pliée en deux, en train de sermonner grossièrement le petit caïd de la bande. Tiens tiens, visiblement, ce mioche allait leur donner du fil à retordre... La colo avait à peine commencé que le tout jeune garçon jouait déjà les terreurs du bac à sable... Tant pis, après tout, les deux sorcières, autant l'une que l'autre, étaient habituées à gérer les situations de crise, et en particulier celles de nature enfantine !

Tout sourire, la jeune Harper rejeta ses cheveux roux, avant de revenir vers son amie d'un pas léger. Elle était vraiment belle, ainsi mise en valeur par le soleil brûlant du sud de la France en plein été. Elle avait toujours été jolie, mais la préfète avait la nette impression que le fait de prendre de l'âge augmentait sa beauté, et ce de plus en plus... Elle se mit à rire doucement, et prit la parole de sa voix chantante :
"Tu te souviens quand on embêtait les plus petits avant? Ils font tous pareils maintenant !"

Soudainement assaillie par un grand nombre de souvenirs, la jolie blonde acquiesça et, sourire aux lèvres, s'empressa de répondre :
"Oh que oui j'm'en souviens ! C'est comme ça qu'on s'est rencontrées d'ailleurs ! Te devais avoir 4 ans, et moi 5, et je t'avais poussée dans l'eau pour vérifier tes aptitudes en natation (totalement inexistantes d'ailleurs) ! Quand j'y repense, ça aurait pu être vachement dangereux ! Qu'eeeest-ce que je m'étais faite gronder après ça !!"
Perdue dans ses pensées, Summer partit à rire, guettant la réaction de son amie. S'en souvenait-elle ? Bien-sûr que oui, elle n'oubliait jamais rien !

Un œil fixé sur Merry, l'autre sur l'ensemble du groupe d'enfant qu'elles étaient chargées de surveiller (et en particulier sur ce petit brun qui paraissait préparer sa prochaine bêtise), la Gryffone gardait un sourire sincèrement heureux greffé sur les lèvres. Ce mois-ci allait être génial, ça ne faisait aucun doute...
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Merry K. Harper, Lun 17 Aoû 2015 - 14:39


Malgré la longue marche qui les attendait, et la grande fatigue qu'allait éprouver Merry à la fin de cette journée, cette dernière était heureuse de faire ce qu'elle faisait. S'occuper d'une petite colonie de vacances moldu lui plaisait. Ce jour là, Summer et elle étaient parties sans les adultes faire une petite randonnée avec les jeunes enfants. Chose à laquelle Merry n'avait jamais pu assister, sauf lorsqu'elle était plus petite et qu'elle faisait des colonies, sorcières cette fois-ci, avec son frère et Summer. Les 3 apprentis sorciers se connaissent depuis leur plus tendre enfance. Leurs parents étant de très bons amis, ils se voyaient régulièrement et avaient la possibilité de passer les vacances et autres week-end allongés ensemble.

Maintenant, les deux jeunes filles avaient changé de place. Elles n'étaient plus guidées. Elles étaient elles-mêmes les guides dorénavant. Chose qu'elles adoraient toutes deux et qui leur rappelait de bons souvenirs. De très bons souvenirs dont elles ne parlaient que très rarement. C'est d'ailleurs grâce à cette randonnée que l'un d'eux était revenu dans leur esprit. En voyant un petit turbulent embêter son camarade, Merry n'avait pas hésité et avait été le sermonner avant de consoler le second et de revenir auprès de Summer, son amie de toujours à laquelle elle avait exprimé son souvenir. Ce à quoi elle n'avait pas tardé à répondre en rigolant, tout comme la rouquine.

"Oh que oui j'm'en souviens ! C'est comme ça qu'on s'est rencontrées d'ailleurs ! Te devais avoir 4 ans, et moi 5, et je t'avais poussée dans l'eau pour vérifier tes aptitudes en natation (totalement inexistantes d'ailleurs) ! Quand j'y repense, ça aurait pu être vachement dangereux ! Qu'eeeest-ce que je m'étais faite gronder après ça !!"

- Ah oui ! J'avais mis des jours à remettre les pieds dans l'eau tellement j'avais peur. Enfin maintenant je nage comme un poisson dans l'eau (elles ne sont plus inexistantes !). T'imagines, t'aurais pu me tuer. Même quand tu t'étais faite gronder je pleurais comme une madeleine et je tremblais comme une feuille. Déjà à cette époque tu étais pénible ... Et c'est pas allé en s'arrangeant, crois moi...

La jeune Harper s'éloigna d'un pas de son amie au cas où cette dernière tenterait quelque chose suite à ses derniers mots. Un sourire narquois au coin de ses lèvres, la belle rousse rejeta ses cheveux en arrière à l'aide de sa main. Ce n'était pas avec les cheveux dans les yeux qu'elle allait surveiller convenablement les petits bambins.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Summer Stone
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Summer Stone, Mer 2 Sep 2015 - 15:59


La réponse de Merry ne tarda pas à suivre, confirmant à Summer le fait que les souvenirs étaient aussi vifs chez son amie qu'ils l'étaient chez elle :
"Ah oui ! J'avais mis des jours à remettre les pieds dans l'eau tellement j'avais peur."
Oh que oui, ça, la Gryffone s'en souvenait parfaitement bien ! Après cet épisode désastreux, la moindre petite flaque d'eau faisait hurler Merry, période particulièrement énervante qui avait duré plusieurs semaines !
"Enfin maintenant je nage comme un poisson dans l'eau (elles ne sont plus inexistantes !)."
Ça aussi c'était vrai, nul n'était désormais capable de rivaliser avec la jeune rousse en terme de natation. A part Summer, bien sûr.
"T'imagines, t'aurais pu me tuer."
Ouais, à peu de choses près c'était sans doute vrai. Il allait falloir faire attention, maintenant que bon nombre de petites vies pesaient sur les épaules des deux sorcières... La même chose pouvait amplement se passer !
"Même quand tu t'étais faite gronder je pleurais comme une madeleine et je tremblais comme une feuille."
*Tu pleurais tout le temps comme une madeleine Mé'*, pensa la préfète. Et en effet, si la rouquine était désormais une dure à cuire, elle avait passé son enfance à pleurer à chaudes larmes ! Enfin... Encore une fois, à peu de choses près !

Plus Merry parlait, plus la préfète se remémorait d'épisodes de leur enfance. Les yeux dans le vague, un petit sourire affiché sur ses lèvres, elle fut tirée de ses réflexions par la rousse, soudainement passée en mode taquine :
"Déjà à cette époque tu étais pénible ... Et c'est pas allé en s'arrangeant, crois moi..."
Summer s'apprêta à lui coller une semi-baffe, mais ses plans furent contrés par un écart vers la droite effectué à juste titre par la fautive. Trop prévisible... En désespoir de cause, la jolie blonde rejoignit son amie d'un bond, et se mit à la chatouiller sans ménagement, sachant pertinemment qu'elle détestait ça...

Mais elle fut contrainte et forcée d'abréger sa torture, se sentant obligée d'aller réprimander le petit brun, qui, cette fois, n'avait rien trouvé de mieux pour s'occuper que de balancer des cailloux sur ses petits camarades. S'étant d'abord assurée qu'il n'avait blessé personne, Summer n'hésita pas à lui dire que, la prochaine fois, elle le ferait rentrer chez lui. Elle n'avait pas ce pouvoir, m'enfin, c'était un gosse, il ne pouvait pas le savoir.

Revenant vers son amie d'enfance, elle lui dit avec un sourire en coin :
"J'propose qu'on fasse un roulement, la prochaine fois t'y vas !"
Elle assortit sa remarque d'un clin d’œil, et darda ses yeux bleus sur la petite terreur. Pas question qu'il ne blesse quelqu'un !
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Merry K. Harper, Lun 5 Oct 2015 - 20:53


Summer et Merry étaient comme deux cousines... deux soeurs même. Tantôt en train de rire ensemble, tantôt en train de se chamailler ou de se lancer des piques comme elles faisaient actuellement. D'ailleurs, les enfants qu'elles gardaient suivaient le même mouvement, bien que l'un d'entre eux était particulièrement plus arrogant et désagréable avec ses camarades étant donné qu'il ne faisait que les pousser. Devant s'y reprendre à plusieurs fois pour qu'il arrête, les jeunes filles désespéraient de le voir agir d'une telle manière. Mais il avait au moins le mérite d'éviter à la rouquine une méchante claque que Summer lui aurait certainement donné pour sa dernière remarque. Ricanant dans son coin, la jeune Harper regarda son amie aller sermonner le petit gars qui faisait encore des siennes. Puis quand elle revint vers elle, elle s'exprima finalement.

-J'propose qu'on fasse un roulement, la prochaine fois t'y vas !

C'est donc avec ce roulement que les deux amies terminèrent leur randonnée une bonne heure plus tard, accompagnées d'enfants épuisés par leur balade. Même le petit rebelle s'était calmé et traînait les pieds, se plaignant d'avoir trop marché. Arrivés au camp, le groupe de randonneurs s'arrêta enfin et se posa sur les pierres disposées autour du feu... Le reste du temps, ils jouèrent, se racontèrent des blagues et mangèrent avant d'aller se coucher pour reprendre une meilleure journée le lendemain, après une bonne nuit de sommeil.


Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Sur la Côte d'Azur

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 4

 Sur la Côte d'Azur

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.