AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 1 sur 6
Quelque part en Asie
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Invité
avatar
Invité

Quelque part en Asie

Message par : Invité, Jeu 3 Oct 2013 - 23:06


Ouverture autorisée par Solange O'Riley

{RP avec July Swann}

~Quelque part en Thaïlande~

La nuit opaque recouvrait le bord de mer. Il était deux heures du matin dans cette partie du monde. Mike portait son habituel manteau brun tandis qu'autour de lui, les autochtones moldus étaient habillés tout en noir. Il sentait en eux une certaine tension mêlée à de l'excitation. Ils étaient tous des trafiquants ou faisant partie de la mafia. Ils attendaient un chargement d'or qui devait venir par la mer. Le danger était que la police puisse arriver sur les lieux pour les arrêter et intercepter le métal précieux. Le seul sorcier présent était venu pour s'assurer que tout allait bien se passer. Il avait fait de même lorsqu'il avait fait l'échange entre la drogue et l'or. L'ancien Serdaigle qui connaissait bien le monde des moldus, avait décidé de créer un nouveau trafic de drogue et de fournir la triade. Ils payaient bien et ils avaient accepté d'échanger la came contre le métal précieux. L'avantage pour eux était un prix moins élevé que la concurrence. Sauf que le propriétaire des Trois Balais le savait bien, ça n'allait pas plaire et bientôt les problèmes allaient arriver.

Ce nouveau trafic était dans le but de financer les activités du cercle d'initié. Les gobelins de Gringotts se moquaient de la provenance de l'or. Du moment que les fonds transitaient par chez eux et que les frais de tenue de compte étaient payés, c'était ça l'important. Il n'y avait que le nom du cercle, pas celui des sorciers. Pour Mike, l'avantage était d'avoir un compte secret pouvant financer certaines actions sans que l'on puisse remonter à lui ou à ses camarades. Leurs comptes n'afficheraient donc rien de suspect. Ce plan était donc parfait dans sa simplicité. Il avait récupéré un territoire de culture et avait fait oublier à son propriétaire qu'il s'en occupait. Il avait confié intégralement ses parts au sorcier. Celui-ci en frais de successions avait augmenté les employés, achetant ainsi temporairement leur fidélité. Le trafic de drogue concernant les moldus, les Aurors n'avaient donc aucun intérêt de s'en préoccuper, comme c'était déjà le cas. Pour les polices moldus par contre, il laissait croire que le chef de gang était encore en activité. Il ne craignait pas grand chose d'eux.

Cette activité illégale dans le monde moldu n'éveillerait aucun soupçon pour les sorciers mais le trentenaire envisageait à l'avenir d'utiliser quelques sorciers qui surveilleraient les activités. Il ne ferait confiance qu'aux amis proches du cercle qu'il avait formé. Pour l'instant, ils n'étaient pas encore au courant du réseau qu'il était en train de monter. Il voulait déjà voir le premier résultat. Sauf que pour l'instant, le bateau était en retard. C'était étrange, très étrange.

Une voiture moldue arriva plein phares et s'arrêta dans un crissement de pneus. Un homme en sortit affolé et fonça vers le sorcier tout en criant. Celui-ci ne comprenait pas un mot, il ne connaissait aucune des langues asiatiques. Heureusement, il avait Keung comme bras droit. Celui-ci parlait plusieurs langues asiatiques ainsi que l'Anglais. Il était intelligent et également rusé. Par contre, il n'avait pas la beauté qui allait avec, surtout depuis qu'il avait une vilaine balafre sur toute la joue droite, souvenir d'une bagarre dans un bar s'étant terminée au couteau.

- Il dit que le bateau a été retrouvé à 50 kilomètres plus loin sur la côte. Il dit que Senamuang a disparu et que d'après notre informateur dans la police, il viendrait de franchir la frontière avec le Laos.

Mike pesta. Il aurait dû se méfier davantage et être à bord du bateau. Sauf qu'il avait préféré superviser pour voir si tout se passait bien et pour que par la suite, il puisse ne plus participer à ce genre d'actions. Il avait envie de faire un massacre.

- Ne vous en faites pas, je sais où il va aller. Il a une cache au Laos et il pense que je l'ignore.

Keung avait son sourire rusé qu'il n'affichait presque jamais et lorsque c'était le cas, c'était mauvais signe. Le sorcier hocha la tête et monta dans le 4x4 qui lui était réservé.


~Quelque part au Laos~

La nuit commençait à tomber. Keung et Mike observaient par les jumelles un entrepôt désaffecté. Un asiatique plutôt râblais marchait dans un corridor. C'était Senamuang. Il semblait très inquiet et il avait de quoi. Le sorcier n'avait pas l'intention de lui faire de cadeau. Ses hommes étaient déjà en place pour le capturer mais quelque chose sembla attirer l'attention du fugitif thaïlandais. Celui-ci se mit à courir comme un dératé en direction d'un petit bois. Une partie des hommes se mit à courir tandis que l'autre commença la fouille minutieuse du bâtiment. L'ancien Serdaigle suivait la course poursuite avec ses jumelles.

Keung pesta dans sa langue avant de se tourner vers l'européen tête baissé.

- Monsieur, l'entrepôt est vide. Je suis désolé.

Le sorcier lui jeta un regard noir. Cette opération foirait de nouveau alors que tout semblait sous contrôle. Que dire de ses hommes qui commençaient à se faire distancer par son voleur. Ce dernier se dirigeait tout droit vers le croisement d'un sentier où le groupe était passé avant de commencer l'opération. C'était une sorte de sentier de randonnée. Il jeta une dernière fois un regard dans ses jumelles. La végétation devenait plus dense et il ne voyait plus l'homme en fuite. D'ici, Keung ne pourrait rien voir.

- Restez ici. Je reviens dès que possible.

L'asiatique acquiesça et garda la tête baissée. Il semblait très inquiet, sans doute dans la peur de se faire lourdement réprimander. Chez les trafiquants ça ne rigolait pas. On pouvait vite monter en grade comme on pouvait descendre tout aussi vite sous terre. Mike s'éloigna de la vue de son bras droit et transplana jusqu'au croisement qu'il revoyait dans sa tête.

Une fois sur place, il était isolé dans ce bois. Il n'y avait aucun bruit. Alors qu'il se demandait comment il allait faire pour le retrouver, il entendit une branche craquée puis des bruits de pas précipités. Il fonça dans la direction d'où provenaient ces bruits et il aperçut son voleur. Celui-ci prit peur en l'apercevant et sa course changea de direction. L'ancien Serdaigle n'ayant pas envie de courir plus longtemps, sortit sa baguette et lui jeta un levicorpus. L'homme se retrouva la jambe en l'air. Visiblement effrayé de se voir ainsi alors qu'il n'y avait aucune corde ou liane visiblement, il se mit à hurler.

- Taisez-vous !

L'homme semblait le comprendre. Ainsi Keung n'était pas le seul à comprendre l'Anglais. Il n'avait donc pas besoin de lui pour traduire cette fois-ci.

- Où est l'or ?

- Je pas avoir.

Évidemment. Les voleurs étaient toujours innocents et les hommes cupides ne comprenaient jamais lorsqu'il était l'heure de parler. Les hommes du gang étaient loin pour le moment. Peut-être même qu'ils avaient fait le chemin inverse. Du coup, cela allait permettre à Mike de pouvoir de le faire parler. Il avait peur et justement il allait lui inspirer cette peur. Il ne faisait pas attention à ce qui pouvait se passer aux alentours. Il enleva le maléfice pour exprimer celui qu'il avait en tête.

- Ango Nubes

Un nuage de fumée apparut sous les yeux apeurés de l'asiatique à terre. Le trentenaire dirigea ce nuage à la gorge de Senamuang. Celui-ci se mit à étouffer sous l'étranglement.

- STOP ! Je parler !

Un sourire mauvais s'afficha sur le visage du sorcier. Oh oui, il allait parler et vite car il n'avait pas du tout l'intention d'être patient. Il avait déjà perdu trop de temps et avait voyagé toute la journée comme un moldu pour retrouver sa trace dans un trou perdu au milieu du Laos.

- Parle et tu ne sentiras plus rien.

L'homme acquiesça tandis qu'il essayait avec ses mains d'attraper la fumée pour desserrer l'étreinte.

- Or pas ici ... Or maison ... Thaïlande.

- Tu as planqué l'or chez toi ?

L'asiatique hocha la tête. L'ancien Serdaigle réfléchit. Oui tout cela paraissait logique. Il avait passé beaucoup de temps ici et puis soudain il s'était mis à fuir. Ce n'était pas logique. Il avait certainement voulu gagner du temps en faisant ce détour. Peut-être espérait-il retourner en Thaïlande dans la nuit pour récupérer l'or chez lui et repartir en bateau. Le plan était saugrenu mais Keung l'avait averti que Senamuang faisait les choses bizarrement et rarement avec simplicité. Tout en réfléchissant, il ne fit pas attention à la fumée qui continuait d'étrangler l'homme jusqu'à son dernier souffle. Ce fut le râle final qui le fit sortir de ses pensées. Il regarda le cadavre et s'en voulut de ne pas être legilimens. Il n'était pas certain que l'homme lui ai dit la vérité. Tout serait tellement plus facile s'il pouvait pénétrer les esprits...
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: Quelque part en Asie

Message par : July Swann, Dim 27 Oct 2013 - 10:19


July se trouvait à l'aéroport de Londres. Elle attendait le départ de son portoloin pour l'Asie. La demoiselle se rendait au Laos, où son frère avait élu domicile pour un temps. Cela faisait presque un an que Colin et Alex avaient commencé leur tour du monde. Un an que July n'avait pas vu son frère et qu'elle n'avait eu que peu de nouvelles de lui. Colin n'était pas très courrier et July lui envoyait souvent plusieurs lettres de suite avant que le blond ne daigne lui répondre. Il fallait dire qu'il n'était pas facile pour les hiboux de le localiser puisqu'il ne cessait de se déplacer. Finalement, après de longs mois de vagabondage, Colin s'était arrêté au Laos. C'était également là que Nate avait décidé d'ouvrir une auberge. Son frère et son tonton de coeur semblaient être tombé amoureux de ce pays exotique.

C'était Mr et Mme Swann qui avaient payé à leur fille ce voyage. July avait réussi sa première année de médicomagie ce qui les rendait très fiers. Ils savaient qu'elle avait travaillé dure et que sa vie aux États-Unis, parmi les moldus, n'avait pas toujours été évidente. Malgré cela, July avait choisi de poursuivre des deux années suivantes à l'hôpital magique New Yorkais. Elle était habituée aux locaux, aux professeurs ainsi qu'aux élèves. Elle n'avait pas envie de repartir à zéro en rentrant à la capitale Anglaise. Faire ses trois premières années d'études dans le même établissement lui assurait une continuité dans l'enseignement. Et puis, elle appréciait l'indépendance qu'elle avait acquise. Elle ne se voyait pas retourner vivre chez ses parents.

July était revenue sur le continent européen fin juin, au terme de son année scolaire. Elle s'était dégoté un emploi à l'hôpital St Mangouste, comme sorcière d'entretien. Car ce lieu avait beau être magique, les chambres et les couloirs ne se nettoyaient pas tous seuls.
July ne connaissait pas grand-chose en sortilèges ménagés, mais elle avait vite appris. Même si son travail n'avait rien de palpitant, elle se plaisait dans l'hôpital. Peut-être était-ce un peu macabre, mais elle appréciait vraiment l'ambiance qui y régnait. Lorsqu'elle voyait des patients, elle essayait de les relier à ses cours et d'imaginer le traitement qu'ils pourraient recevoir. Quand elle en avait la possibilité, elle laissait traîner une oreille indiscrète pour écouter le diagnostic du guérisseur.

Ses parents avaient insisté pour qu'elle ne travaille qu'un mois et pas deux, soi-disant car elle avait besoin de repos et de détente pour bien travailler l'année suivante. Mais lorsque ses parents lui avaient offert les billets du portoloin qui la mèneraient au Laos, elle avait compris que c'était plus pour lui faire la surprise que parce qu'ils se souciaient vraiment de son repos. July avait été particulièrement touchée par le cadeau de ses parents, d'autant plus qu'ils ne roulaient pas sur l'or. Elle avait conscience des sacrifices qu'ils avaient dû faire pour la gâter ainsi.

- Les passagers du portoloin en partance pour le Laos sont priés de prendre place, appela une voix qui fit sortir July de ses pensées. Le portoloin partira dans deux minutes.
La rousse empoigna son sac et se dirigea vers la vieille remorque ensorcelée. Elle posa son bagage à l'intérieur avant d'agripper le rebord en ferraille.
- Trois, deux, un ...
Elle sentit comme un crochet qui la saisissait par le nombril. Tout se mit à tourner très vite. La demoiselle n'avait plus conscience que de sa main accrochée à la taule de la remorque. Après quelques secondes d'un tourbillon sans fin, elle sentit ses pieds heurter brusquement le sol. Aussitôt, la vue lui revint. À côté d'elle, certains voyageurs étaient tombés, suite à l'atterrissage brusque. La sang-mêlé était habituée à ce mode de transport et elle arrivait à garder son équilibre. C'était un peu comme à la réception d'un saut, il ne fallait pas avoir les jambes trop raides.

La rousse récupéra son sac, puis s'avança à la recherche de Colin. Logiquement, son frère devrait être là, à l'attendre. Pourtant, parmi toutes les têtes brunes, July ne trouva pas la tignasse blonde qui correspondait à celle de son frère. Était-il en retard ? Il n'y aurait rien eut de très étonnant à cela. Mais avant qu'elle ait eu le temps de maudire son jumeau, une voix l'interpella :
- Julyyy !!! ...
La jeune fille sentit une paire de bras s'enrouler autour de son cou. Puis deux, puis trois. Clignant des yeux, un grand sourire aux lèvres, l'étudiante fini par reconnaître le visage de son frère, de son tonton de coeur, ainsi que celui de son meilleur ami. Finalement, ils étaient tous venus pour l'accueillir à l'aéroport.
Le petit groupe quitta l'aéroport de Luang Prabang en s'échangeant les civilités habituelles : "et comment ça va ?", "et comment s'est passé le voyage ?", "mais qu'est-ce que tu as changé ! ...".

Nate s'était installé dans une petite bourgade touristique à quelques kilomètres de la capitale historique du Laos. Il y tenait une petit auberge. Les locations marchaient à peine et il n'était pas rare qu'il prenne des jobs temporaires, pour aider les éleveurs ou agriculteurs du coin. Mais ce mode de vie semblait parfaitement lui convenir, loin du tumulte et de l'agitation de l'Angleterre.
Les premiers jours, le quatuor visita des temples de Luang Prabang, les cascades Tat Sae et de Kuang Si. Colin et Alex lui racontèrent leur parcourt jusqu'au Laos. Le soir, ils festoyaient avec des habitants du village. C'était des gens simples qui partageaient volontiers même s'ils n'avaient par grand-chose.
Malgré des paysages splendides et des habitants accueillants, July ne se voyait pas s'établit ici. Premièrement parce que c'était un environnement moldu, deuxièmement parce qu'elle savait que les couloirs aseptisés de l'hôpital lui manqueraient bien trop. Même si elle avait conscience qu'une médicomage dans un pays en développement comme celui-ci serait bien utile.

Le quatrième jour, July se retrouva toute seule. Alex était parti la veille pour rejoindre Pakse et Colin et Nate s'étaient engagés à aider des connaissances pour l'édification d'une maison. Nathanael conseilla à July de se rendre aux grottes de Pak Ou. La rousse était déçue d'être ainsi abandonnée, mais ne voulant pas faire d'histoire, elle était partie, seule.
Par chance, la jeune fille trouva les fameuses grottes sans encombre. Mais après une heure à tourner et à examiner les statuettes de bouda sous toutes les coutures, elle finit par s'ennuyer. Il était encore tôt et elle opta pour une petite balade dans la jungle. Elle commença à suivre un chemin qui lui avait semblé bien tracé. Il ne l'était malheureusement pas tout du long. Par endroits, la végétation avait repris le dessus. Au début, la rouquine ne s'en inquiéta pas plus que cela, elle allait quasiment tout droit de toute façon, mais quand vint le moment où elle décida de rebrousser chemin, elle se rendit compte que ce n'était peut-être pas aussi simple. Elle commença par sortir sa baguette pour l'utiliser comme une boussole, estimant qu'elle venait de l'est. Mais après un temps qui lui parut interminable, elle finit par admettre qu'elle était perdue.

Ce n'est que lorsque le jour commença à faiblir, que July sentit vraiment la panique l'envahir. Pourquoi n'arrivait-elle pas à trouver un signe de civilisation ? Il lui fallait juste tomber sur un moldu, et elle était sauvée. Elle avait bien pensé à transplaner, mais elle connaissait tellement peu la région, elle avait peur de se tromper. Le plus gros risque c'était qu'elle viole le code international du secret en procédant à de la magie sous les yeux d'un moldu. L'ex-Poufsouffle s'était donc résolue à continuer à marcher, toujours dans la même direction, en espérant tomber sur un sentier ou un village.
À la nuit tombée, elle avait fini par envoyer un message à son frère, via son patronus, pour le prévenir. Elle était bien incapable de lui fournir une localisation exacte, tout se ressemblait dans la forêt, il ne pourrait donc rien pour elle, mais au moins il ne s'inquièterait pas. Ou pas trop.
July était une sorcière, une nuit dans la jungle, ce n'était pas la fin du monde. Si elle avait froid, elle pourrait se faire un feu magique, pour dormir, un sortilège de coussinage, et pour manger, elle trouverait bien des fruits. Du moins, c'était ce dont elle essayait de se convaincre pour ne pas totalement céder à la panique.

Malgré ses espoirs de trouver de l'aide qui faiblissaient à chaque pas, l'ex-Poufsouffle poursuivait son chemin à travers la forêt. Alors qu'elle commençait sérieusement à envisager de trouver un endroit pour s'arrêter, elle entendit un cri. Un cri humain. Tous ses sens en éveille, ragaillardie par l'espoir d'avoir trouvé une échappatoire, July se mit à marcher en direction de la voix. Elle se tue bien trop tôt pour elle, mais elle poursuivit dans la même direction, convaincu qu'elle finirait par tomber sur de braves paysans. Après quelques minutes, elle finit par entendre de nouveau des voix, mais elle était encore trop loin pour comprendre. Et puis, ce devait-être du Laotien. Elle éteignit sa baguette et la rangea dans la poche de sa robe, anticipant le fait qu'elle allait tomber sur des moldus. Puis finalement, elle aperçut des silhouettes. Ses foulées se firent plus rapides, deux hommes se tenaient non loin d'elle. Mais la scène était plutôt étrange. L'un des hommes était un sorcier. Il tenait sa baguette pointée vers le deuxième individu. Ce dernier semblait s'étouffer, et July compris rapidement que son état était causé par un sortilège. C'est les yeux complètement écarquillés qu'elle vit le deuxième homme pousser son dernier soupire.

Certes, elle avait trouvé un chemin, mais il semblait bien trop dangereux de rester dans les parages. July sentait son coeur battre la chamade, tandis qu'elle reculait pour se cacher dans la forêt. Sa main s'était resserré autour de sa baguette, elle espérait de tout son être que l'homme ne l'avait pas vue. Peut-être pourrait-elle rester cachée jusqu'à ce qu'il parte ? July sentit sa gorge se serrer, elle n'avait jamais eu aussi peur de sa vie. Elle avait l'impression qu'à tout moment, cet homme pourrait lui arracher la vie, comme il l'avait fait avec tant de désinvolture au pauvre moldu maintenant étendu sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Quelque part en Asie

Message par : Invité, Mer 30 Oct 2013 - 15:29


Mike regardait le cadavre du moldu. Celui-ci ne pourrait plus rien lui dire mais de toute façon, il venait d'avoir l'information importante qu'il attendait. Il demanderait à ses hommes de se débarrasser du corps. Inutile d'utiliser plus de magie que nécessaire. Les cris du moldu avaient pu attirer du monde. Il savait ce qu'il lui restait à faire mais il devait avant tout reprendre contact avec Keung. Son homme de main devait se débrouiller pour faire disparaître le corps. Lui ne risquait plus rien mais il voulait que tous les trafiquants sachent jusqu'où leur chef était prêt à aller. Ils devaient le craindre, c'était à cette seule condition qu'il allait les fidéliser.

Alors qu'il réfléchissait à la manière dont il allait emmener ses hommes ici, un craquement interrompit ses pensées. Il n'y eut aucun autre bruit suspect qui suivit. Un animal se serait échappé rapidement, faisant du bruit sur son passage et là ce n'était pas le cas. Quelqu'un se trouvait avec lui dans cette partie de la forêt. Sa main se crispa sur sa baguette. Il fit un bond sur le côté en se tournant. Ce mouvement n'était pas forcément nécessaire mais ce ne serait pas la première fois que quelqu'un veuille l'attaquer dans le dos. Lorsqu'il se retourna, il ne vit qu'une jeune femme blonde qui montrait visiblement qu'elle aurait voulu se trouver dans un autre endroit en cet instant. Tant pis pour elle, elle devrait également mourir et sa beauté n'allait rien changer à sa destinée. Pourtant, avant de la tuer, il remarqua qu'elle tenait une baguette dans sa main. Ainsi, c'était une sorcière. Cette fois-ci, elle était bien trop dangereuse. Il ne fallait pas que le monde des sorciers sache ce qu'il faisait mais il comptait lui laisser une chance avant de la tuer. Il devait savoir ce qu'elle avait vu.

- Terra soluenta ! Expelliarmus !

Si jamais il arrivait à capturer la jeune femme, il ne la tuerait pas... ou du moins pas tout de suite. Si au contraire elle savait se défendre, alors à terme il devrait écourter fatalement le combat. Une chose était certaine, elle n'était pas du coin. Son visage européen et ses cheveux blonds le prouvaient. Elle devait probablement parler l'Anglais, sinon au pire il utiliserait le sortilège de traduction.

- Qui es-tu et que fais-tu ici ?

Pour son bien, il valait mieux qu'elle réponde à ses questions sans résistances. Le trentenaire n'avait pas l'intention de perdre du temps avec elle. Il n'en avait pas suffisamment devant lui. Tout temps perdu, la rapprocherait de la mort mais cela, elle ne le savait pas et ce n'était pas certain qu'elle se montre coopérative. Ou du moins au début...
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: Quelque part en Asie

Message par : July Swann, Lun 11 Nov 2013 - 21:03


Les entrailles de July venaient de se liquéfier. L'homme s'était retourné, il l'avait vu, et il n'allait sûrement pas tarder à l'éliminer elle aussi. Son coeur battait à tout rompre, répandant dans ses veines l'adrénaline libérée en masse. Elle savait qu'à partir de cet instant, seul son instinct pourrait la sauver. Elle n'avait pas le temps de réfléchir pour savoir quelle était la meilleure tactique à appliquer, elle devait agir, et vite. Justement, sa tête ne lui disait plus qu'une chose : fui. Mais avant qu'elle n'ait pu amorcer le moindre mouvement, elle vit que l'homme s'apprêtait à lancer un sortilège. Elle, qui ne s'était jamais beaucoup entraînée aux duels, fut surprise de constater que ses réflexes n'étaient pas si mauvais. Au moment où l'inconnu ouvrit la bouche, July informula un *protegio*.
Une sphère protectrice vint se former autour d'elle et brisa partiellement le maléfice de l'étranger. Partiellement seulement, car la terre sous ses pieds devint tout à coup plus meuble. Maintenant, c'était le moment de courir. Ses jambes s'étaient déjà mises en marche et la jeune fille détala, retournant d'où elle venait, dans les profondeurs de la forêt. Elle zigzagua d'une façon aléatoire durant les premiers mètres, pour que l'homme ne l'atteigne pas dans le dos, puis bifurqua derrière un arbre autour duquel la végétation était plus dense.

La peur donnait des ailles, et July était presque sure qu'elle aurait pu s'envoler s'il n'y avait pas eu ces branches et toutes ces grandes feuilles qui la ralentissaient. Voilà enfin qu'elle trouvait un avantage à sa petite taille : il était plus facile pour elle de se faufiler entre les rochets et la végétation abondante. L'inconvénient, c'était qu'on avançait moins vite avec de petites jambes. Courir n'était donc pas la solution, il finirait par la rattraper pour par arriver à l'atteindre avec un sort. Ne jamais tourner le dos à son adversaire. Il fallait qu'elle devienne invisible, si elle ne voulait pas qu'il la retrouve. Ni une ni deux, elle se mit à couvert derrière un arbre, probablement centenaire, et informula un sortilège de désillusion, avant de se remettre à courir. Elle réalisa alors qu'elle avait beau être invisible, elle n'en restait pas moins repérable aux bruits. Deux options s'offraient donc à elle, soit elle arrivait à lancer un sortilège d'assourdissement pour que l'homme n'entende plus, soit elle s'arrêtait là, ne bougeait plus et priait pour qu'il ne la retrouve pas. Ne sachant quelle solution adopter, July jeta un coup d'oeil derrière elle, pour voir où se trouvait son poursuivant. Grave erreur car elle trébucha sur une liane et s'étala de tout son long dans un grand "crack !".

Son souffle était coupé et son poignet lui faisait terriblement mal. Elle leva les yeux pour constater les dégâts, mais elle était toujours invisible. Faisant fi de la douleur, July se remit sur pieds et repartit, avec moins de vigueur, cependant, que la première fois. Elle sentait qu'elle ne pourrait pas continuer longtemps, elle était déjà à bout de souffle et son poignet la faisait souffrir à chaque pas. Elle repéra donc un arbre autour duquel poussaient de grandes fougères. Elle se jeta dans les feuillages et se blottit contre le tronc, les genoux repliés sous son menton, les bras enroulés autour de ses jambes, à essayer de maîtriser sa respiration pour faire le moins de bruit possible.
En cette instant, elle pensait à tous les gens qu'elle aimait et qui lui donnaient envie de rester en vie. Ses parents, son frère, ses anciens amis de Poudlard et même son cousin et ses amis moldus. À cet instant, elle avait même envie de revoir Connor. Elle était prête à accepter de répondre favorablement à ses avances, si cela lui permettait de rester en vie. 19 ans, c'était bien trop jeune, elle avait encore des tas de choses à vivre et à accomplir.


Dernière édition par July Swann le Mar 3 Déc 2013 - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Quelque part en Asie

Message par : Invité, Mer 13 Nov 2013 - 16:33


Cela n'arrivait pas souvent mais la jeune fille s'échappa parce que Mike l'avait sous-estimé. Il pesta après lui pour avoir fait cette erreur de jugement. Il allait devoir redescendre un peu sur terre et arrêter de se sentir si supérieur. Après tout, lui aussi avait su se montrer brillant lorsqu'il était jeune et qu'il s'était trouvé face au danger. Ou du moins suffisamment brillant pour ne pas mourir bêtement. Le problème dans la situation d'aujourd'hui, c'était qu'il ne pouvait pas laisser la jeune femme s'échapper. Elle avait vu trop de choses et l'ancien Serdaigle était beaucoup trop connu dans le monde magique pour que les Aurors ne l'identifient pas après interrogatoire. Il n'avait donc pas le choix, il allait devoir courir.

Il trouvait stupide de courir, il ne comprenait pas ceux qui le faisaient par plaisir. La jeune femme au moins le faisait par nécessité et apparemment sa puissance et son endurance physique avait décuplé. Elle semblait craindre que sa vie puise s'arrêter subitement, comme si une autre solution était envisageable. La mort n'était pas une fatalité, c'était juste sa destinée depuis qu'elle était née et apparemment ce serait de la main du trentenaire, dans ce pays. Il y avait pire comme situation de fin comme celle de finir dans son lit en étant tout fatigué de sa vie à l'aube de sa mort. Mike n'envisageait jamais cette fin. Avec la vie qu'il menait, il espérait bien mourir en duel, terrassé par un adversaire plus puissant que lui ou alors par plusieurs adversaires.

Cela faisait un petit moment qu'il ne voyait plus la jeune femme pourtant, il entendait toujours du bruit. Chose étrange... soit elle utilisait la magie, soit elle possédait une cape d'invisibilité. Il s'arrêta pour mieux entendre la provenance des bruits. Il entendit comme une sorte de mouvement sur le côté gauche, un bruit de feuilles et puis plus rien. C'était le silence. Il n'avait pas entendu le fameux crac sonore qui lui aurait indiqué qu'elle avait transplané. C'était une bonne chose, elle se trouvait encore dans les parages et il utilisa un sortilège qui lui indiqua qu'effectivement, il n'était pas seul. Par contre, ce sort ne lui permettait pas de savoir où elle se trouvait exactement.

Il s'avança en direction des derniers bruits qu'il avait entendu. Il sortit sa deuxième baguette la pointant droit devant lui, tandis que l'autre balayait les alentours, prêt à se battre. Il était tout près d'un arbre avec des fougères. Où était-elle cachée ? Il n'avait pas envie de perdre du temps à la rechercher. Il utilisa le sortilège de la Bourrasque. Un tourbillon violent sortit de sa baguette droite et il balaya les alentours avec. Sa baguette de cristal était libre pour lancer un sortilège. Il utilisa le sortilège du fouet enflammé. Dès qu'elle se montrerait, il l'attaquerait. Le tourbillon s'approchait de l'arbre avec les fougères tandis que le fouet commençait à claquer. Les fougères pliaient sous le vent et bientôt le tourbillon arriverait au tronc.
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: Quelque part en Asie

Message par : July Swann, Mer 13 Nov 2013 - 21:46


Recroquevillée contre l'arbre, July espérait que l'homme renoncerait à la trouver et qu'il partirait. Elle n'avait pas réussi à se le semer, dans sa course effrénée et il se trouvait maintenant à quelques mètres d'elle. Son sang s'était glacé lorsqu'il avait posé les yeux à l'endroit exact où elle se trouvait. Par chance, son sortilège de dissimulation fonctionnait toujours et il ne sembla pas la voir. C'était rassurant. Ce qui ne l'était pas, en revanche, c'était la deuxième baguette qu'il venait de sortir. Le combat n'était définitivement pas égal. Lui, sorcier adulte aux pouvoirs apparemment puissants et munis de deux baguettes, face à July, sortie de Poudlard depuis tout juste un ans, et maintenant incapable de se servir de sa baguette, étant donné l'était de son poignet.
La rousse était droitière et elle ne savait pas faire de la magie avec sa main gauche. Ses mouvements seraient trop imprécis pour que les sortilèges fonctionnent. Pourquoi personne ne lui avait dit qu'être ambidextre pouvait se révéler utile, voire vitale ?! Elle aurait appris. Mais il ne servait à rien de se demander ce qui aurait dû, ou non, être fait, elle était là et elle ne pouvait rien n'y changer.

De sa première baguette, l'homme lança un sortilège de bourrasque. July laissa échapper un hoquet de surprise, mais il fut couvert par le bruit du vent. Même sans être à l'épicentre, elle sentait déjà la force de la tornade. Que pouvait-elle faire pour échapper à cela ? Elle chercha quelque chose auquel s'agripper, mais elle ne trouva que des fougères et des lianes qui s'envoleraient avec elle. Le tronc d'arbre, quand à lui, était trop gros pour qu'elle arrive à s'accrocher correctement. Elle aurait aimé transplaner, mais elle avait trop peur de se désatribuler. Elle ne savait pas avec précision où elle devait se rendre. L'habitation de Nate lui semblait floue, lointaine et inaccessible.
Nouveau hoquet de surprise, lorsqu'elle vit apparaître un fouet enflammé. July sentait déjà le sortilège lui brûler la peau. Elle se blottit un peu plus contre l'arbre, les yeux écarquillés par la peur. L'épicentre de la tornade magique se rapprochait dangereusement. Elle essaya de se reculer, mais elle craignait qu'il remarque un mouvement suspect.

Le vent était de plus en plus fort et July avait beau se cramponner de toutes ses forces, elle savait qu'elle ne tiendrait pas longtemps. Sa baguette était toujours dans sa main droite, tandis qu'elle s'agrippait désespérément à une liane qui finit par rompre.
- Aaaarf !, laissa-t-elle échapper tandis qu'elle était entraînée au coeur du tourbillon.
Voilà qu'elle se retrouvait prisonnière de cette bourrasque sans fin, incapable de se sortir de cette situation. Son sortilège de désillusion était toujours actif, mais il ne s'écoulerait plus longtemps avant que l'inconnu ne parvienne à l'attraper et qu'il brise le sort d'invisibilité.
Il fallait qu'elle se rende à l'évidence, c'était là fin. Et pourtant, en ce moment précis, elle se sentait tellement vivante. Elle avait en elle une rage de vivre qu'elle n'aurait jamais soupçonnée. À tel point qu'elle en vint à penser qu'un Avada Kadavra ne suffirait pas pour la faire trépasser. Pourrait-elle survivre à un tel sortilège, comme Harry Potter l'avait fait en son temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Quelque part en Asie

Message par : Invité, Jeu 14 Nov 2013 - 18:09


Le tourbillon se rapprochait du tronc d'arbre tandis que le trentenaire était attentif au moindre mouvement. Il savait que la jeune demoiselle était encore là. Son fouet enflammait commençait à balayer les fougères alentours. Il devait faire attention de ne pas le mettre dans le champ d'action de la bourrasque sinon son sortilège se perdrait dans le tourbillon. Lentement il le faisait se rapprocher de l'arbre et enfin il entendit du bruit. Comme un cri poussé mais pourtant il ne voyait pas grand chose. Il aperçut une forme étrange dans le tourbillon et il comprit que la jeune femme avait utilisé un sortilège de désillusion. Sans le cri et ensuite le vent violent, il ne l'aurait pas remarqué. Un sourire maléfique se dessina sur son visage. Il la laissa encore profiter un peu de ce tourbillon afin qu'elle épuise ses forces. Ensuite, elle serait plus docile car au final, Mike se demandait s'il y avait un réel intérêt à la tuer. Peut-être qu'il pouvait en faire une alliée.

Il arrêta son sortilège de la bourrasque ainsi que le fouet enflamme et la jeune femme retomba sur le sol. Il ne fit rien pour amortir sa chute, par contre il annula le sortilège de désillusion. Elle avait encore sa baguette dans sa main qui semblait meurtrie. Il ne la connaissait pas, il ne l'avait jamais vu mais il préféra tout d'abord l'emprisonner. Incarcerem, des cordes apparurent pour envelopper la jeune femme. Cette fois-ci, il ne ferait plus l'erreur de dire à haute voix ce qu'il comptait lui faire mais il comptait bien utiliser un Doloris afin de lui faire comprendre qu'elle n'aurait pas dû le faire courir. Il était fatigué maintenant et un peu de douleur ne pouvait pas faire de mal à la jeune femme. Il arrêta le sortilège et s'approcha, les deux baguettes pointées sur elle.

- Allons mademoiselle, montrez-vous raisonnable. Je suis certain que nous pouvons nous entendre.

Il n'avait utilisé le sortilège de torture que deux petites secondes mais c'était suffisant pour faire comprendre à quiconque qu'il fallait se montrer raisonnable. Pas tous les sorciers étaient capables de faire mal avec. Et puis, c'était interdit que de l'utiliser. De toute façon, après ce qu'elle avait vu, avec ou sans ce sortilège, si elle parlait à son encontre, il avait peu de chances de rester libre. De toute façon, puis il s'enfonçait dans l'obscurité, moins il avait de chance de s'en sortir libre ou même vivant.

{Autorisation de July pour le doloris et le libre-arbitre}
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: Quelque part en Asie

Message par : July Swann, Dim 17 Nov 2013 - 11:54


Les premiers instants, July essaya de lutter contre le tourbillon en se débattant. Mais elle dut vite admettre que cela ne servait à rien d'autre qu'à augmenter la douleur de son poignet. Alors elle se replia sur elle-même, pour ne pas être secouée comme un pantin désarticulé. Sa tête lui tournait et elle avait la nausée. Elle ferma les yeux pour essayer de limiter les effets, mais cela ne servit pas à grand chose. C'était son oreille interne qui était désorientée, les yeux n'avaient rien à voir avec cela.
Bien qu'elle soit prise au piège, le sortilège de bourrasque ne s'arrêtait pas. July se demanda s'il l'avait vu. Sans doute que non, puisqu'elle était toujours invisible. Le bruit du vent avait-il masquer son cri ? Possible. Cela voulait dire qu'elle avait peut-être encore une chance de s'en sortir. Mais tout dépendait du temps qu'il passerait à parcourir la forêt avec ce sortilège infernal. La rousse savait qu'elle ne tiendrait pas longtemps avant de vomir tripe et boyaux, ce qui la rendrait alors immédiatement repérable.

Comme si une force supérieure avait entendu ses prières, la tornade pris fin. July retomba brusquement sur le sol. Cette fois, il était impossible qu'il ne l'ait pas entendue. Elle n'eut d'ailleurs pas le temps de faire un geste, sa tête lui tournait beaucoup trop, que son sort de désillusion fut annulé. Étrangement, la peur ne parvint pas à prendre le dessus sur son sentiment de malaise. Elle avait l'impression qu'à tout instant, elle allait vomir.
Elle aurait voulu bouger, pointer sa baguette sur l'inconnu pour être prête à se défendre. Elle savait qu'elle aurait dû le faire, mais elle en était incapable. Elle se contenta de lever un regard apeuré vers l'homme.
Son teint était encore plus blanc que d'ordinaire. Même ses quelques taches de rousseur semblaient avoir disparu. Elle avait les cheveux en bataille et ses vêtements étaient déchirés à de nombreux endroits. Elle continuait à tenir sa baguette fermement, ignorant son poignet, comme si c'était l'objet de son salut.
L'homme commença à agiter sa baguette pour lancer un sort. Le bras tremblant, July tenta un protegio, mais elle ne fut pas assez rapide et elle se retrouva emprisonnée dans des cordes. Sa baguette était néanmoins toujours dans sa main, ce qui signifiait qu'elle avait la possibilité de se libérer.

Son regard ne quittait pas l'homme. Dans ses yeux, la peur avait laissé place à de la colère, de la détermination. Elle était toujours en vie, rien n'était perdu. Elle essaya d'agiter sa baguette le plus discrètement possible. S'il la voyait, elle n'osait pas imaginer ce qu'il pourrait lui faire. Mais une nouvelle fois, elle n'eut pas le temps d'exécuter son sortilège car il en lança un nouveau sort.
Une douleur fulgurante la transperça. C'était insoutenable. Sa peau, ses organes, tout la brûlait. Elle avait l'impression que quelqu'un lui enfonçait des couteaux ou autres instruments de torture dans tout le corps. Sa tête allait exploser, ses yeux sortir de leurs orbites, son coeur s'arrêter. Un cri strident s'échappait de sa bouche, mais elle n'en avait pas conscience. Tout comme les larmes qui s'étaient mises à couler sur ses joues.
Le sortilège doloris eut beau être très court, July eut l'impression qu'il avait duré plusieurs minutes. Elle se retrouva lamentablement étalée au sol, le souffle court, la sensation de souffrance encore présente. Elle se rendit compte qu'elle pleurait et tentant de calmer ses sanglots et sa respiration. Elle voulut resserrer sa main sur sa baguette pour se rassurer, mais elle se rendit compte qu'elle ne l'avait plus. Elle avait dû la lâcher sous le coup de la douleur.

July cherchait sa baguette du regard quand l'homme se mit à parler.
- Allons mademoiselle, montrez-vous raisonnable. Je suis certain que nous pouvons nous entendre.
La rousse le regarda interloquée, il avait presque l'air poli. Comment pouvait-il lui parler ainsi dans de telles circonstances. Elle aurait encore préféré qu'il lui crache à la figure. Elle même l'aurait bien fait, mais elle était encore étalée sur le sol, prisonnière de ses liens.
La nausée venait de la reprendre. Elle roula sur le dos et ferma les yeux. Les paroles de l'inconnu raisonnaient dans sa tête. Qu'entendait-il par "nous entendre" ? Elle ne voyait pas bien sur quel point ils pourraient s'accorder, si ce n'était sur le fait qu'il était bon à enfermer. Si  cela arrivait, July n'y serait pas pour rien, elle avait vu son visage. C'était pour cela qu'il lui avait couru après avec tant d'acharnement. Elle réalisa que sa seule chance de rester en vie était sûrement de lui promettre son silence. Si elle ne parlait pas, il n'avait rien à craindre d'elle. Restait à savoir s'il arriverait à lui faire suffisamment confiance pour la laisser partir. Elle-même ne savait pas quelle serait la valeur de sa parole. Une fois libre, rien ne l'empêcherait de contacter les aurors. Son ancien directeur de maison en faisait-il toujours partit ? Mais ces questions pouvaient bien attendre, pour l'heure, il fallait qu'elle tente le tout pour le tout.

July rouvrit les yeux. Elle lança son regard apeuré et sanglota :
- Je ... Je n ... J'ai rien vu, je ... dirait rien ... j'vous en pris ...
Voilà qu'elle en était réduite à supplier. La jeune fille n'avait pas un ego surdimensionné, demander de l'aide et avouer sa faiblesse ne lui avait jamais paru insurmontable. Là pourtant, devant cet homme, elle se sentait pitoyable. Son incapacité à se défendre la rendait malade.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Quelque part en Asie

Message par : Invité, Jeu 21 Nov 2013 - 12:04


La jeune demoiselle ne semblait plus avoir les forces nécessaires pour l'affronter. Elle ne l'avait pas attaqué et n'avait que peu réagi lorsqu'il l'avait emprisonné. Était-elle las de la vie ou alors était-elle résignée ? Acceptant l'inéluctabilité de sa fin prochaine, seule face à sa destinée guidée par la main du sorcier qui avait désormais l'ascendant sur elle. Cette vision faisait renaître l'angoisse que Mike combattait depuis des années, celle d'être face à la mort et de ne plus se battre. Il espérait mourir la baguette à la main, lors d'un combat, lançant des sorts et se défendant jusqu'au bout, jusqu'à son dernier souffle. Il rejetait l'idée d'être tétanisée face à la mort, de la laisser le prendre sans lutter. Pour lui, même s'il ne pouvait pas en réchapper, il voulait mourir debout en combattant et qui sait, peut-être qu'il pourrait s'en sortir. C'était sa façon de penser.

Il avait fait subir un doloris à la rouquine en espérant dans un premier temps qu'elle soit plus docile mais par la suite, il espérait une autre réaction. Celle de quelqu'un qui refuserait de subir tout cela alors qu'il était sans défense et tenterait de lutter de nouveau. La jeune femme avait lâché sa baguette sous la douleur et elle n'arrivait plus à mettre la main dessus. Il lui laissait du temps en discutant avec elle et en lui redonnant un peu d'espoir. L'espoir c'était la survie, elle pouvait reprendre pied et mourir dignement sauf qu'elle n'en fit rien. Elle sanglota et semblait apeurée. Elle lui supplia de l'épargner. Était-ce une ruse pour gagner plus de temps et pour se battre ? Ou était-elle si pathétique, si pitoyable ? Il jeta un coup d’œil en direction de la baguette et s'aperçut qu'elle n'avait pas bougé. Certaines personnes révélaient une partie de leur personnalité enfouie face au danger. Qu'allait-il faire d'elle ? La solution la plus raisonnable était de mettre fin à son existence. Elle pouvait se révéler dangereuse et il pointa sa baguette sur elle. Son regard était implacable tandis que le regard suppliant de la jeune femme espérait encore une clémence. Cela ne faisait que renforcer son envie d'envoyer ce fameux éclair vert qui mettrait fin à tout cette mascarade. Elle se comportait comme une moldue et non une sorcière. Ces mots se bousculaient dans sa tête pour l'encourager à faire cet acte irréparable. Pourtant ses yeux étaient fixés à ceux de la jeune femme, jamais il n'avait tué ainsi. Il avait refroidi des gens qui n'avaient pas eu le temps de répliquer mais jamais il n'avait vu cette lueur dans leurs yeux. Ceux-ci n'avaient jamais eu le temps de l'avoir.

Sa main semblait ferme, il était raide, prêt à frapper mais rien ne se produisait. Il sentait la colère monter, il était furieux contre lui-même car il était incapable de tuer cette rouquine. Au final il était faible lui aussi. Il se demandait comment certains de ses amis étaient capables de le faire mais c'étaient-ils retrouvés dans ce genre de situation ? Face à une innocente qui n'avait rien demandée ? Lorsque c'étaient des moldus, c'était plus facile mais là... Il inspira profondément et se résigna pour l'instant à la laisser en vie. Il ne savait pas pour combien de temps. Il fit voler la baguette de la jeune femme jusqu'à lui. Il la libéra ensuite du maléfice qu'il lui avait envoyé.

- Qu'est-ce que tu as vu et qu'est-ce que tu sais ?

Son regard glacial était implacable. Même sa voix commençait à reprendre un vieux ton rauque qu'il avait lorsqu'il mettait une cagoule. Il se doutait qu'il n'inspirait pas la confiance et qu'il ne distillait que la peur. C'était sur ce dernier point qu'il comptait.

- Ne me mens pas, je saurais si tu mens et ne m'oblige pas à chercher par moi-même. Je pense t'avoir prouvé que je ne rigole pas. Ta vie dépend de ton comportement.

Il espérait qu'elle puisse l'énerver, le mettre dans un accès de rage et de là, il pourrait la tuer plus facilement.
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: Quelque part en Asie

Message par : July Swann, Mar 26 Nov 2013 - 18:41


L'homme pointa sa baguette sur July. Son visage était dur, froid. Il semblait dépourvu de tous sentiments positifs, comme s'il n'avait jamais ressenti de bonheur ou de compassion. Dans ses yeux, la rousse pouvait voir le mépris.
Elle aurait aimé baisser le regard, pour ne plus avoir à affronter ce jugement, pour ne plus se sentir misérable. Mais elle ne pouvait pas. Elle avait l'impression de regarder la mort en face, et même si elle se sentait totalement démunie, elle n'arrivait pas à détourner les yeux. Cela aurait signifié abandonner et malgré tout, elle ne pouvait s'y résoudre.
Au moment où l'homme avait levé sa baguette, July s'était vue mourir. Elle avait deviné que cette foi, il n'utiliserait pas un simple sortilège de torture. Pourtant, les secondes s'écoulèrent sans qu'il ne se passe rien. L'expression de l'inconnu changea, mais elle ne parvint pas à le déchiffrer. Puis finalement, il baissa sa baguette, à la stupéfaction de July qui le regarda avec de grands yeux ronds. Elle n'en revenait pas, il avait pourtant l'air déterminé à l'éliminer. Pourquoi avait-il changé d'avis ?

L'homme fit voler la baguette égarée de July jusqu'à lui, avant d'annuler son sortilège de ligotage. La rouquine allait d'étonnement en étonnement. Voilà maintenant qu'il la libérait de ses liens. Il n'avait plus qu'à la raccompagner jusqu'à un village et à lui souhaiter bonne chance pour la suite. Mais, bien qu'elle aurait apprécié ce dénouement, July se doutait que ce ne serait pas aussi simple. Au moins, il ne semblait plus vouloir porter atteinte à sa vie, c'était le principal.
- Qu'est-ce que tu as vu et qu'est-ce que tu sais ?
La rousse continua à fixer l'étranger, un peu hébétée par la situation.
- Ne me mens pas, je saurais si tu mens et ne m'oblige pas à chercher par moi-même. Je pense t'avoir prouvé que je ne rigole pas. Ta vie dépend de ton comportement.
Son ton encore agressif fit comprendre à l'étudiante qu'elle avait tout intérêt à coopérer. Elle avait eu un répit, mais il n'était pas dit qu'il ne change pas d'avis. Du moins, c'était ce dont elle essayait de se convaincre, car étrangement, depuis qu'il avait baissé sa baguette, elle se sentait plus en sécurité. Pas au point de lui confier sa vie, ni même tous ses secrets, mais elle avait le sentiment que s'il ne l'avait pas tué, ce n'était pas par peur des conséquences juridiques, mais parce qu'il n'avait pas pu.  

July essaya de rassembler ses esprits, il lui avait posé une question et désirait une réponse. De quoi s'agissait-il déjà ? Ah oui, il voulait savoir ce qu'elle avait vu ... La rousse sentit une vague de panique remonter en elle et elle baissa les yeux. Elle ne voulait pas se souvenir. Si seulement elle pouvait oublier, tout serait réglé. Il existait des sortilèges de mémoire, mais jamais elle ne laisserait un inconnu lui lancer un tel sort. Seuls les médicomages étaient vraiment habilités à faire cela. Il n'y avait qu'à eux qu'on pouvait confier ses souvenirs sans crainte d'en perdre plus que l'on ne le souhaitait.
Oubliant la nausée qui la reprenait, July répondit d'une voix tremblante :
- Je ... Vous ... avez tué ... le moldu ... Avec un sortilège ... Je crois ... ?
Elle avait vaguement l'espoir qu'il démente et qu'il lui explique que c'était un malentendu, qu'il ne l'avait pas tué, qu'il répétait pour une pièce de théâtre ou que c'était une blague -de mauvais goût- organisé par son frère. ... Mais non.

- Un serment inviolable. July releva les yeux vers l'homme, l'idée lui était venue comme ça, d'un coup, Vous savez lancer ce sortilège ? Je pourrais vous promettre de ne jamais parler de ce qu'il s'est passé dans cette forêt.
À peine avait-elle proposé cela que le doute s'empara de July. C'était un sortilège dangereux. Combien de fois son père lui avait rabâché que certains sorts étaient bien trop risqués pour en faire usage. Ce secret, si elle n'arrivait pas à le garder, elle le paierait de sa vie. Mais si il n'avait pas l'assurance qu'elle ne parlerait pas, c'était peut-être maintenant qu'elle la perdait.
Au fond d'elle, July espérait que l'homme ne connaisse pas le sort et qu'il renonce à trouver une garantie. Il ne pourrait pas lui demander de le réaliser elle-même, puisqu'elle n'avait aucune idée de la formule et du geste à effectuer. Elle était pourtant sure qu'avec un livre, elle serait tout à fait capable de le lancer, mais par chance, il n'y avait pas de grimoires dans la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Quelque part en Asie

Message par : Invité, Ven 29 Nov 2013 - 15:15


Qu'allait-il faire de la rouquine ? Telle était la question qui le préoccupait tandis qu'il attendait une réponse de sa part. Mike savait bien que si elle avait fui, c'était parce qu'elle en avait vu beaucoup trop. De toute manière, elle était bien trop gênante pour qu'il la laisse en vie mais il n'arrivait pas encore à se résoudre de la tuer froidement. Ou alors peut-être allait-il lui rendre sa baguette et se battre en duel ? Après tout, c'était une solution pas si mauvaise mais la jeune demoiselle ne semblait pas vraiment en état de se battre et au final, ce ne serait qu'une manière détournée pour la tuer froidement.

Tandis qu'il attendait patiemment, ce qui le surprenait, les réponses à ses questions, il réfléchissait au final à un moyen de la laisser en vie. Décidément, il ne serait jamais ce tueur froid qu'il avait pensé devenir. Pourquoi avait-elle réussir à l'affaiblir alors que tant qu'elle serait en vie, elle serait un danger ? Ce n'était pas la première fois qu'il tuait un innocent mais jamais il n'avait croisé le regard implorant de ses victimes. Il observait la jeune femme qui n'était qu'à l'aube de sa vie d'adulte et qui n'avait rien demandé à personne, qui se trouvait là par hasard alors qu'elle devait être en vacances...

Elle l'avait vu tué le moldu. Au moins, elle était honnête mais cela ne pouvait annoncer qu'une fin proche pour elle. Sauf que sa main ne se redressait pas, prête à lancer cet éclair vert si familier. Il n'avait toujours pas cette envie.

- C'est fâcheux. Et oui, j'ai tué ce moldu avec un sortilège impardonnable...

C'était effectivement très fâcheux. Il devait se résoudre à faire cet acte qu'il hésitait encore à faire. Quel autre choix avait-il ? Effacer la mémoire ? Il ne l'avait jamais vraiment fait jusqu'à présent et qui sait ce qu'il risquait de faire comme bêtise en le pratiquant. Il pouvait la changer à jamais et des gens se demanderaient ce qui s'était passé et ils enquêteraient. Autant la tuer, au moins il était certain qu'elle ne parlerait jamais... La rouquine proposa une idée qui ne satisfaisait pas vraiment le trentenaire. Le serment inviolable ne garantissait pas qu'elle ne parlerait jamais, même si en le faisant elle y laisserait la vie. Elle resterait un problème épineux avec ce qu'elle savait, surtout que l'ancien Serdaigle comptait faire d'autres victimes et carnages en prévision et si jamais elle faisait le lien entre les événements et lui, elle serait face à un dilemme. Sa vie contre le fait de pouvoir aider les Aurors à arrêter un criminel dangereux. Pas tout le monde était assez lâche pour choisir la vie et autant la tuer avant qu'elle ne parle.

- Impossible. Il faut une troisième personne pour faire ce sort. Il n'y a pas de troisième sorcier dans la confidence. Et puis ça ne m'aurait pas garanti que tu ne parles jamais. Je vais devoir te tuer au final...

Il força sa main à se redresser afin de se mettre en position, la baguette pointée sur la rouquine prête pour envoyer le moindre sortilège. Il prit une profonde inspiration avant de se raviser et de baisser de nouveau son bras.

- Il y a l'Imperium sinon... Pas très pratique parce qu'il faudrait que je t'ai tout le temps sous mon contrôle. Ce n'est pas vraiment une bonne idée... Le sortilège d'oubli ? Je ne l'ai jamais vraiment pratiqué sur un sorcier...

Il était face à un dilemme, il avait envie de la laisser vivre mais en même temps, il devait quand même supprimer cette partie d'elle qui savait et tout ceci sans qu'aucun autre sorcier ne puisse s'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: Quelque part en Asie

Message par : July Swann, Mar 3 Déc 2013 - 18:29


L'homme répondit à la proposition de July par la négative, expliquant qu'il fallait une troisième personne pour réaliser un tel sortilège. La rouquine en fut soulagée, mais cela ne dura pas longtemps, car il conclut que dans tous les cas, il n'aurait d'autres choix que de la tuer. Pourtant, au lieu de passer à l'acte et d'en finir une bonne fois pour toute, il poursuivit en suggérant un sortilège de l'impérium ou un sortilège de mémoire. Le teint déjà pâle de July blanchit encore un peu plus. Le plus alarmant dans ses paroles avait été le "Je ne l'ai jamais vraiment pratiqué sur un sorcier". Envisageait-il sérieusement de modifier ses souvenirs au risque qu'elle finisse amnésique ? Certes, elle ne mourrait pas, mais n'était-ce finalement pas pire que la mort d'oublier ses raisons de vivre ? Elle serait obligée de tout réapprendre. Réapprendre à aimer sa famille, redécouvrir ses amis, réapprendre la magie ... Autant dire que ses études de médicomage, elle pouvait faire une croix dessus. Quant au sortilège de l'imperium, elle ne pourrait pas vivre en permanence sous la contrainte, sous l'emprise de cet homme.

Si elle n'avait pas été aussi terrifiée à l'idée de perdre tous ses souvenirs, July aurait pu trouver la situation amusante. C'était surréaliste, l'homme qui l'avait poursuivi pour la tuer était en train de chercher une solution pour ne pas avoir à commettre son meurtre. Pourquoi avait-il réussi à éliminer le moldu et pas elle ? Était-ce seulement parce que lui n'avait pas de pouvoirs ? Ou parce que c'était un homme, et qu'elle, elle tenait encore plus de l'enfant que de l'adulte ? La rouquine savait que son visage rond lui donnait un air enfantin et il n'était pas rare qu'on lui donne 16 ans plutôt que 18. A force, elle aurait dû d'y habituer, pourtant ce genre de méprise était toujours aussi vexante.

July secoua la tête pour reprendre ses esprits. N'y avait-il pas un autre moyen de lui assurer qu'elle ne le dénoncerait pas ? Était-elle si dangereuse que ça pour lui ? Elle ne savait finalement pas grand-chose, si ce n'était qu'il était grand, un visage dure, des yeux marron et des cheveux châtains. Mais une fois qu'elle aurait dit cela aux aurors, elle ne leur serait d'aucune autre utilité. Le monde était vaste et un anglophone aux yeux marron et aux cheveux châtains, il devait y en avoir un paquet. Sauf s'ils récupéraient son souvenir, auquel cas ils verraient le visage de son agresseur. Foutue mémoire.
July se demanda un instant si les aurors auraient le droit de lui prendre ses souvenirs de force et elle en vint à la conclusion que oui, tout -ou presque- devait être permis pour attraper un assassin.
Mais ces réflexions ne la menaient à rien et l'étudiante ne se voyait pas vraiment expliquer à l'homme que de toute façon, elle n'irait probablement jamais rien répéter à personne car elle aurait bien trop peur des représailles.

Même si elle savait qu'il allait bien falloir qu'ils se mettent d'accord sur une solution, et ce, le plus rapidement possible, July n'arrivait pas à se résoudre à accepter le sortilège de mémoire. Cet homme se fichait complètement d'elle, il lancerait le sort à la va-vite, sans faire attention aux dommages qu'il causerait à sa mémoire. Il ne faisait nul doute qu'il la laisserait là, amnésique, perdue dans la forêt laotienne. Elle s'y voyait déjà. Que pourrait-elle bien ressentir une fois tous ses souvenirs disparus ? ...
- Et vous ... Des sorts de mémoire vous en avez déjà réussi sur des moldus ? ..., demanda-t-elle la voix tremblante.
Par "réussi", elle entendait qu'il ne leur ait supprimé que la partie des souvenirs qu'il souhaitait éliminer. Effacer totalement la mémoire, c'était relativement facile.
July regardait l'homme avec appréhension. Elle était toujours assise par terre. Elle n'osait pas bouger, de peur que son geste soit mal interprété et qu'il lui réponde par un éclair vert.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Quelque part en Asie

Message par : Invité, Jeu 5 Déc 2013 - 11:18


La rouquine ne semblait pas très fan à l'idée d'utiliser le sortilège d'oubli. Pourtant, c'était mieux qu'une mort certaine... enfin si c'était bien fait parce que sinon, la mort pouvait paraître préférable. Elle lui demandait si ces dernières expériences avec les moldus avaient bien fonctionné, sauf que jusqu'à présent il ne l'avait jamais tenté sur quoi que ce soit. Il connaissait la formule, l'avait prononcé sur des objets inanimés qui ne pouvaient pas lui renvoyer le sortilège donc techniquement, il ne l'avait jamais essayé. Après tout, c'était déjà une bonne occasion mais il comprenait la réticence de la jeune femme. Pourtant, ce n'était pas douloureux et puis ça se tentait ce genre de truc. Il fallait se dire que ce n'était qu'un mauvais moment à passer, un peu comme quand on va chez les fous qui soignent les dents chez les moldus où ils osent les percer... Ils sont fous ces moldus !

- Bon ma petite, je n'ai pas trop de temps à perdre, je suis un peu pressé. Alors choisis, t'as le choix entre la mort ou ma première expérience avec le sortilège d'oubli. Alors tu choisis lequel ?

Il pointait toujours sa baguette sur la fille assise au sol qui ne semblait plus être en état de bouger. En même temps, après avoir pris un doloris et le sortilège de la bourrasque, il fallait un peu de temps pour s'en remettre. Il valait mieux mourir debout que vivre à genoux tel était l'un de ses adages favoris. Et c'était ce qu'il faisait, prendre des risques de mourir prématurément si jamais les Aurors s'apercevaient de ce qu'il faisait car Mike n'avait pas l'intention de se laisser attraper facilement. Certes, il ne ferait certainement pas un départ aussi spectaculaire que celui de Nathalie Matthews qui restera dans les anales de l'histoire de Poudlard. Elle avait été plus balaise que Dumbledore en étant capable de fuir devant les Aurors avec toute sa classe en la faisant transplaner ailleurs. C'était à la limite du fantasme mais si l'ancien Serdaigle avait encore été élève et dans ce cours à ce moment précis, il aurait probablement aidé les Aurors à sa capture... Et dire qu'avant ils étaient amis lorsqu'ils étaient élèves. Depuis, ils ne se battaient plus dans le même camp. Un peu comme avec la rouquine. Elle ne semblait pas spécialement attirée par les forces obscures, elle aurait pu tenter de les embrasser.

- Bon puisque tu préfères vivre, j'ai besoin de savoir des choses sur toi. Qui es-tu ? Qu'est-ce que tu fais dans ce pays ? Où vis-tu ? Qu'est-ce que tu fais dans la vie ? Enfin bref, il faut que j'en sache un maximum afin de voir si mon sortilège aura pas fait trop de dégâts ou non. Et tu te doutes bien aussi que ça me permettra de te surveiller à distance mais tu me verras sous mon jour habituel, une personne bien veillant.

En cet instant, cela aurait pu paraître comique au vu de la situation, pourtant c'était un drame qui se jouait en ce lieu. Soit elle acceptée le risque de perdre définitivement la mémoire, soit elle mourrait. Dur dilemme, l'ancien Serdaigle aurait préféré mourir mais lui avait presque quarante ans, avait pas mal profité de la vie et sa mort ne serait qu'une nouvelle aventure de plus. Depuis des années il vivait avec cette idée qu'un jour ou l'autre, tout puisse s'arrêter d'un coup d'éclair vert. Son pied commença à tapoter le sol d'impatience. Il n'avait pas toute la nuit pour faire ce qu'il avait à faire. Il lui restait du pognon à retrouver. Sans cet argent, il ne pourrait pas faire tout ce dont il avait besoin pour son cercle d'initiés.

- L'heure tourne. Je n'ai pas d'autres solutions que de t'effacer la mémoire si tu veux vivre. Allez faut qu'on s'y mette parce que va peut-être falloir que je m'y reprenne à plusieurs fois. Faudra que tu te détendes, ça va bien se passer.

Il ajouta un sourire amusé sur son visage. Il était excité par cette nouvelle expérience parce qu'il avait toujours eu envie de tester ce genre de sort. Il se doutait que la jeune femme chercherait à gagner du temps mais ça se passerait bien... Ou du moins pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: Quelque part en Asie

Message par : July Swann, Lun 9 Déc 2013 - 21:57


[Autorisation de Mike pour le libre arbitre]

L'homme commençait à s'impatienter car il répondit qu'il était pressé et qu'elle ferait mieux de se décider rapidement. Le choix était simple : un sortilège de mort, ou un sortilège de mémoire, son premier. July sentit qu'elle ne pouvait pas chipoter et qu'elle aurait du mal à gagner plus de temps. Elle déglutit avec difficulté, à l'idée d'être sa première expérience en matière de sortilège de mémoire. C'était quelque chose de difficile, ils ne l'apprenaient qu'en troisième année de médicomagie.
Malgré ses craintes, elle s'empressa de répondre d'une voix cassée :
- Sortilège de mémoire !...
Elle baissa les yeux au sol, résignée. Mais qu'aurait-elle bien pu faire d'autre ?... L'homme ne lui laissa pas le temps de s'apitoyer sur son sort, il enchaîna avec plusieurs questions quelque peu indiscrètes étant donné les circonstances. Il voulait son nom, et puis quoi encore ? Elle n'était pas idiote, il n'était pas question qu'elle lui donne un moyen facile de la retrouver.
La rousse avait la ferme intention de ne pas divulguer ses informations, pourtant, elle changea d'avis lorsqu'il expliqua vouloir ses renseignements pour vérifier s'il n'avait pas trop endommagé sa mémoire. Il n'avait pas l'air d'avoir l'intention de l'abandonner comme ça, ce qui la rassura un peu. Sentiment vite balayé par ses dernières paroles :
- Et tu te doutes bien aussi que ça me permettra de te surveiller à distance mais tu me verras sous mon jour habituel, une personne bien veillant.
Comment ça la surveiller ?! Non, s'il lui effaçait la mémoire, la moindre des choses c'était de disparaître totalement de sa vie. D'autant plus qu'elle ne croyait pas une seconde qu'il puisse être une personne bienveillante.

Se rappelant que le temps commençait à presser, July essaya de se remémorer les questions :
- Je ... M'appelle July Swann ... Je suis ... Je viens d'Angleterre mais je fais des études de médicomagie à ... New York ...
Elle aurait pu parler de sa famille, mais elle avait bien trop peur qu'il leur fasse du tor. Même si rien qu'avec son nom, il serait facile pour lui de retrouver ses parents et son frère. Serait-il capable de les menacer ou de porter atteinte à leur vie ? Comment le vivrait-elle s'il s'en prenait à Colin, ou à sa mère, moldue ? Finalement, elle aurait peut-être mieux fait de choisir la mort. C'était sans doute préférable à la souffrance engendrée par le décès d'un proche. La jeune fille commençait à se fustiger d'être aussi idiote, lorsque l'étranger reprit la parole :
- L'heure tourne. Je n'ai pas d'autres solutions que de t'effacer la mémoire si tu veux vivre. Allez faut qu'on s'y mette parce que va peut-être falloir que je m'y reprenne à plusieurs fois. Faudra que tu te détendes, ça va bien se passer.
Facile à dire. Même si elle savait que c'était ce qu'elle devait faire. Si elle résistait, le sortilège risquait de ne pas marcher. L'homme serait alors contraint de recommencer et de donner plus de puissance au sort ce qui la conduirait probablement à l'amnésie. Il fallait qu'elle se détende. July baissa la tête, ferma les yeux, essaya de décontracter ses muscles et d'oublier la douleur dans son poignet. Elle se remémora la scène, espérant la rendre ainsi plus accessible et s'en débarrasser plus facilement.

...

C'était étrange. Elle aurait juré être endormi, pourtant, elle sentait qu'elle était assise à même le sol. Ce n'était pas très confortable. Et son poignet, pourquoi lui faisait-il mal comme ça ? July ouvrit les yeux sur la main droite. Elle était gonflée et violacée. Mais elle ne s'attarda pas sur cela car le décor qui s'offrait à elle était bien plus surprenant. Elle se trouvait dans ce qu'il semblait être une forêt. Il faisait nuit et les rayons de la lune avaient du mal à passer à travers l'épaisse végétation. Une flore qui ne ressemblait en rien avec les arbres anglais. Les plantes avaient quelque chose d'exotique, de tropicale.
Un homme se tenait en face d'elle. Il la dominait de toute sa hauteur. Sa baguette était pointée sur elle et July eut un mouvement de recul. Par réflexe, elle chercha à attraper sa baguette et ce mouvement lui rappela l'état de son poignet. Sa main gauche se mit donc en mouvement, tâtonna sa poche, mais ne sentit rien. C'est alors qu'elle remarqua que l'inconnu était en possession de trois baguettes et l'une d'entres elles était la sienne. La peur commença à monter en elle. Que s'était-il passé ? Était-ce un rêve ?

[RP terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Sloan Wentz
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Occlumens


Re: Quelque part en Asie

Message par : Sloan Wentz, Dim 23 Mar 2014 - 19:03


[PV Alexie Scott ♥]


Il y avait du monde, aujourd'hui, à Pékin. Comme tous les jours, d'ailleurs. S'il n'y avait pas eu tellement d'emplois en Chine, je serais déjà parti depuis longtemps. Loin de toute cette agitation, de tous ces gens qui parlaient fort sans même comprendre ce qu'ils disaient tellement il y avait du bruit autour d'eux. Et puis, il y avait des lumières partouuuuuuuuuut ! Jamais de calme, jamais de repos. C'était une ville qui ne dormait jamais. Peut-être était-ce du au métier que j'exerçais ? Pour être propriétaire d'un grand restaurant comme le mien, il fallait  être prêt à renier toute vie sociale. C'était pesant, au bout du compte. Je n'étais plus tellement certain d'avoir fait le bon choix. L'Angleterre, c'était plus stylé que la Chine. Plus isolé. Et en étant sorcier, la vie aurait été plus facile. Il n'y avait qu'à voir les Moldus : dans leurs films Hollywoodiens, les sorciers n'avaient qu'à bouger le petit doigt pour voir leur bière voleter tranquillement de leur frigo toujours plein à craquer vers leur canapé moelleux. Mais ce n'était pas aussi simple que ça. Les sorciers faisaient peur. Et parfois, ils s'effrayaient eux-même, incertains devant la puissance qu'ils possédaient. J'étais de ceux-là.

Mais j'étais heureux, malgré tout. Mes rêves en Angleterre avaient eût tôt fait d'être brisés mais il me restait ceux en Chine et partout ailleurs. Tant qu'il y avait des clients, j'aurais un boulot. Et je pourrais vivre. Et il y avait toujours des clients. Les gens aimaient manger. Ils appréciaient le fait de s'asseoir tous ensemble autour de bonnes spécialités étrangères et d'une bonne bouteille de vin. Ils étaient tous comme ça. Insouciants et rieurs. Mais moi après tout, je m'en fichais bien, tant qu'ils me donnaient les sous et appréciaient mes plats. Je m'installais derrière mes fourneaux et je pensais, à tout, à rien. Ça me faisait du bien de penser et de cuisiner. Je me sentais moi, tout simplement. Je m'imaginais d'autres mondes, des histoires farfelues et abracadabrantes. C'était mon petit monde à moi. Et je l'appréciais, mine de rien.

Aujourd'hui, il y avait un peu plus de boulot que d'habitude. Les gens se précipitaient dans l'enseigne et mes serveurs étant tous soit en congés soit malades, il m'avait fallu être partout à la fois. C'est avec soulagement que je voyais la journée se terminer. Entendant la clochette de l'entre sonner, je me lavai précipitamment les mains et quittai rapidement les cuisines pour rejoindre la salle principale, non sans jeter un coup d'oeil suppliant à l'horloge murale. 21h. Les gens commençaient à rentrer chez eux pour certains. La salle s'était peu à peu vidée, mais il y avait encore quelques personnes assises çà et là et, au centre, se tenait une jeune femme.

M'approchant, je la détaillais du regard avec curiosité. Elle était sacrément jolie, avec ses longs cheveux bruns, ses habits classes et son sourire envoûtant. La saluant avec mon sourire le plus charmeur, je lui indiquai une table libre. J'essayais d'avoir l'air cool, pas trop bizarre quoi. On m'avait dit un jour que j'avais l'air constamment ailleurs, regardant partout sauf la personne à qui je parlais et que je souriais plus aux meubles et au décor qu'à mes interlocuteurs. Je voulais éviter ça, au moins au restaurant, et surtout en la présence de clientes telles que celles-ci.

- Je peux vous servir quelque chose ?

On est d'accord, c'était la phrase la moins sexy au monde. Encore que chez les masochistes, ça pouvait passer...Mais honnêtement, je ne voyais pas quoi dire d'autre. En bon timide, elle m'intimidait. Zut. Quand j'étais gêné, j'avais la fâcheuse tendance à devenir maladroit. Espérons au moins que je parviendrais à lui servir à manger sans lui renverser sa boisson sur la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Quelque part en Asie

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 6

 Quelque part en Asie

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.