AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 10 sur 13
Dans la campagne irlandaise..
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
Arty Wildsmith
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle

Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Arty Wildsmith, Dim 29 Avr 2018 - 22:53


LA d'Elly

C’est qu’il ne pouvait plus empêcher cette boule de rage de grandir, tellement qu’elle l’empêchait dorénavant de respirer. Arty était coincé à l’intérieur d’un lui-même qui venait de perdre ses parents, irrécupérables désormais, à taper sur les parois osseuses pour essayer de faire machine arrière. Mais impossible. C’était ainsi, maintenant, il devrait faire avec cette fureur près du cœur, et quelque chose lui sifflotait dans les tympans qu’elle ne pourrait jamais rétrécir, exponentielle seulement. Toujours à genoux, il tente tant bien que mal que contrôler les soulèvements de sa poitrine, de maîtriser les sanglots qui lui déchirent le gosier. Alors évidemment il la sent quand même s’approcher, il n’y avait plus qu’elle de toute façon. Il voit sa main, écoute attentivement ses paroles, les yeux rivés sur le sol. Il discerne même ses hésitations, la situation n’avait rien d’ordinaire pour elle. Ce n’était pas tous les jours qu’on oubliettait les parents de son futur faux frère. Une éprouvance peu banale, même pour elle. Ce sont ses derniers mots qui le réveillent, un peu, ça gratte à la surface pour le ramener face à l’herbe qui s’étalait non loin de lui. Oui. Elle avait raison, c’était pour ça qu’il l’avait fait, les protéger, se raccrocher à cette terrible idée comme une bouée en forme de canard dans un torrent d’émotions bien trop agité, c’est mignon les canards. Je sais. Il ravale la rage, l’enferme quelque part sans savoir où, c’est qu’à l’avenir, elle pourrait surgir impromptument. Du revers de la main il essuie l’écume de l’ébranlement qui avait tapissé son visage d’adolescent.

Puis, il se saisit de la main d’Elly, se relève brusquement pour la prendre dans ses bras tourmentés. C’était là la meilleure solution pour sortir brièvement son cœur du mode essorage de la machine à laver du deuil. Parce qu’il fallait aussi réconforter l’Auror, c’est que désormais elle avait plus ou moins entière responsabilité du gamin fripouille qu’il était, et ça n’allait sûrement pas être facile tous les jours. Toujours est-il qu’elle l’avait fait, pour lui, qu’il lui devait tout, maintenant. Et parce qu’on ne lui avait pas appris à être ingrat, sombres décombres d’une éducation oubliettée, il lui chuchote des mercis sincères. Même s’il a encore du mal à articuler. C’était tout ce qu’il pouvait faire, dire, pour le moment.
Avant de se reculer, légèrement, il parvient malgré tout à faire surgir un mince sourire dans ses yeux embrumés. Puis cette ardente volonté de quitter les lieux, loin, l’air frais des collines de ce pays avaient fini par être particulièrement étouffant, en fait. Alors sans un regard aux alentours, sans lâcher la jeune femme. Un bref mouvement de menton pour indiquer qu’ils allaient disparaître dans un crac qui sonnait la note finale d’ici-maintenant, aussi funeste et cinglante soit elle, puis il en profite, quand même, pour respirer un bon coup, pas tout à fait prêt à affronter tout ce qu’il l’attendait.


Fin du RP, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Lara Wind
Lara Wind
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Lara Wind, Ven 16 Nov 2018 - 11:48


Metamorphmagus


— RP Unique
— Je tiens à préciser qu'Alicia Wind, dont je fais mention dans ce texte, est mon ancien personnage sur ce forum, d'où le fait que j'expose clairement qu'elle était membre de l'Ordre du Phénix. Lara n'a pas connaissance de cette information, il s'agit juste d'une forme littéraire pour désigner Alicia.

— TW : Contenu potentiellement choquant (violences, cadavres)

L
’Irlande, quel magnifique pays. Pays paisible, ressourçant, magnifique mais également terre d’accueil et d’exil aux yeux de Lara. Pays où de nombreuses larmes avaient coulés et où ils en couleraient certainement d’autres, comme ce soir d’ailleurs. Néanmoins, la jeune gérante de la Boutique d’Animaux Magiques n’avait pas conscience qu’elle pleurerait ce jour-là, que son monde presque parfait allait s’écrouler tel un château de cartes et qu’en reconstruire les fondations allaient prendre un certain temps. Non, ce soir-là, Lara ne se doutait pas absolument pas de ce qui l’attendait au Manoir des Wind alors qu’elle rangeait le service vétérinaire avec sa Demiguise, Olympia. Comme d’habitude, elle était la dernière à quitter la boutique : en tant que vétérinaire, une urgence était commune et ce fut le cas ce soir-là. Oh, rien de bien grave : un pauvre toutou qui avait une vilaine blessure à la patte qui ne pouvait attendre le lendemain au risque d’avoir une belle infection. Ainsi, l’ancienne Gryffondor prit le temps qu’il fallait pour soigner son dernier patient de la journée et une fois cela fait, une fois que son dernier client fut parti, elle songea à nettoyer et à la soirée qui l’attendait. Lara n’avait pas vu sa mère adoptive, Alicia, depuis plusieurs mois maintenant. La belle femme blonde était cachée en Irlande depuis de nombreuses années et il était compliqué pour la Lionne de lui rendre visite, de par son métier prenant. Néanmoins, ce soir, elle avait pu se libérer, n’ayant pas fini trop tard quand bien même elle aurait un peu de retard sur l’horaire initialement prévu même si elle ne doutait pas une seule seconde que sa mère lui pardonnerait ce léger contretemps.

Le service vétérinaire une fois en ordre, Lara quitta alors la Boutique d’Animaux Magiques, toujours accompagnée de sa fidèle Demiguise. Le froid lui glaça le sang à l’extérieur mais qu’importait, son cœur rayonnait de bonheur face à la douce soirée qui l’attendait. Sa bonne humeur réchauffait alors son cœur et son corps, lui permettant d’oublier, le temps du chemin jusqu’à son appartement, la bourrasque automnale qui se glissait sous son manteau et qui lui donnait des frissons dans le dos. Une fois arrivées à l’appartement, Lara partit se préparer tandis qu’Olympia, sortait la malette qui servirait pour transporter les affaires de sa maîtresse. Une fois propre, habillée d’une belle robe jaune, ses cheveux en tresse, l’ancienne Gryffondor rejoint alors son petit singe gracieux et ô combien important à ses yeux qui attendait gentiment dans la chambre. Lui souriant, la jeune femme prit donc soin de préparer ses quelques affaires pour le week-end, telle une enfant moldue qui rendait visite à ses grands-parents qu’elle n’avait pas vu depuis longtemps : quelques vêtements, livres ainsi que le nécessaire de toilette sans oublier sa baguette magique et sa mallette de vétérinaire d’urgence qu’elle trimballait toujours avec elle lors de ses déplacements loin de la Boutique d’Animaux Magiques. Une fois cela fait, la Lionne fit grimper sa Demiguise à son épaule, qui pesait son petit poids il fallait le reconnaître avant de sortir de l’appartement et de transplaner, direction l’Irlande.

CRAC !

Et ce fut à ce moment-là, lorsqu’elle transplana devant le portail menant à la propriété des Wind, que Lara comprit que rien n’allait se passer comme prévu. A peine avait-elle apparue devant le grand portail en fer forgé que la jeune femme avait cette petite voix au fond d’elle qui lui intima que son monde venait de s’écrouler. Néanmoins, à ce moment précis, la jeune femme décida de refouler cette intuition, d’ignorer cette petite voix qui lui crier une vérité ô combien évidente. Non, pour le moment, hormis le Manoir totalement détruit, elle ne voyait rien. Un infime espoir passa le long des yeux de Lara mais cet espoir était vain. Le mal était fait, il fallait maintenant se prendre la vérité en pleine figure et elle faisait mal, cette vérité. Thomas Asperlin, le père d’Alicia et par extension, le grand-père adoptif de Lara, avait retrouvé sa fille. Après des années de traque, le mage noir avait retrouvé celle qui lui avait filé entre les doigts 30ans auparavant, quand il avait tué la mère de l'ancienne Phénix. Il venait de réaliser, ce soir, son rêve le plus cher.

La stupeur, l’effroi et la peur partirent bien vite quand Lara lâcha ses mallettes et qu’elle courut après avoir fait explosé le portail au préalable. Courant à se rompre la respiration, à se brûler les poumons, sa Demiguise derrière elle, l’ancienne Gryffondor ignora cette douleur dans la poitrine pour se concentrer uniquement vers la bâtisse en ruines. Le magnifique Manoir des Wind avait perdu sa belle couleur ivoire, ornée de décorations jaunes et argentées. Ce magnifique manoir qui avait vu Lara grandir, s’épanouir, pleurer la mort de son père, faire des recherches, rire avec sa mère, se construire … Non, ce beau manoir là n’était plus qu’une bâtisse totalement détruite par la folie d’un seul homme, un homme que Lara ferait payer de son sang s’il le fallait. Un homme qu’elle haïssait de toutes ses forces depuis longtemps mais encore plus aujourd’hui, développant une rage en l’ancienne Gryffondor qui teinta ses cheveux et yeux en rouge, un rouge sanguinaire. Bien évidemment, Lara ne pouvait pas se rendre compte qu’à ce moment-là, un don ô combien rare et d’une beauté sans nom venait de faire surface. Un don dont elle n’avait jamais eu connaissance et qui était enfoui en elle depuis 20ans. Non, l’ancienne Gryffondor ne se rendit compte de rien, ses cheveux étant attachés et aucun miroir ne se trouvant à proximité. Obsédée par l’effroyable spectacle qui l’attendait derrière la porte du manoir, Lara la poussa avec la plus grande force dont elle était capable, le spectacle tant redouté fit alors place devant ses yeux. Portant alors ses mains à sa bouche, la gérante de la Boutique d’Animaux Magiques s’écroula au sol, laissant éclater des larmes incontrôlables. Devant elle, une scène macabre : les animaux de son enfance, son majordome ainsi que le Surveillant, son protecteur de toujours, étaient là, sans vie. Défigurés par de la torture que la jeune femme n’osa imaginer, elle resta immobile quelques secondes interminables avant de ramper vers eux, totalement incapable de se relever. Geste de désespoir et d’espoir, priant pour que l’un d’eux soit encore en vie ? Peut-être et quand bien même l’odeur du sang la dégoûta au plus haut point, Lara alla vers chacun d’eux, ses larmes redoublant lorsqu’elle s’aperçut au fur et à mesure que son enfance venait de s’envoler avec la mort de ses plus fidèles amis. Elle ne prêta même pas attention au fait que son reflet, avec ses cheveux qui prirent une teinte bleue de chagrin et de désespoir qui étaient là, telle une évidence dans les miroirs brisés du salon. Non, elle prit dans ses bras, Aslinn, l’elfe de maison d’Alicia et lui caressa la tête, la berçant alors pendant plusieurs longues minutes, refusant d'admettre cette terrible tragédie.

Toujours assise dans le salon, Olympia à ses côtés, la vétérinaire magique reprit un peu de contenance pour sécher ses larmes après avoir balayé une dernière fois du regard son enfance brisée. Toutefois, elle ne put s’éterniser longtemps sur ce spectacle qu’elle voyait depuis le début. Non. Elle prit enfin conscience du don qui s’était manifesté quelques minutes plus tôt quand elle vit une mèche de ses cheveux s’échappait de sa tresse. Écarquillant les yeux, la jeune femme se releva brusquement avant d’attraper un morceau de miroir au sol. A la place de la longue chevelure brune habituelle se trouvait une crinière bleue nuit, symbole de l’immense chagrin qui avait envahi Lara quelques minutes plus tôt. Outre ses cheveux, ses yeux également avaient prit cette jolie teinte bleuté. Sa respiration saccadait, tirant sur sa chevelure, Lara cria de toutes ses forces avant d’exploser le miroir en le jetant au mur, face à elle.  

« Non, non, non, ce n’est pas possible ! » Arrachant son élastique, l’ancienne Gryffondor observa ses cheveux, qui commençaient à prendre une teinte verte de peur. C’était totalement impossible, IMPOSSIBLE ! Elle ne pouvait PAS être métamorphomage. Personne dans sa famille ne possédait ce don et elle n’était pas légitime d’un tel don respecté par la communauté magique. Passant ses mains dans chaque mèche de sa crinière, Lara continua d’observer ses cheveux verts, sous toutes les coutures possibles et imaginables avec un regard d'incompréhension. La Lionne ne réalisait absolument pas ce qui lui arrivait, de nombreuses questions se bousculant dans sa tête. Comment un tel don avait-il pu rester caché aussi longtemps ? Et surtout, pourquoi ? POURQUOI elle ? Comment ? Aucun membre de sa famille n’avait témoigné ce don, AUCUN. Enfin du moins, de ceux qu’elle connaissait… IMPOSSIBLE ! Ses mains tremblantes se portèrent alors à sa chevelure verte qu'elle brossa ensuite doucement, de peur de les casser, Lara resta là, assise dans son manoir en ruines, éloignée des corps qu’elle ne pouvait plus voir pour faire un point, se calmer et digérer cette soirée. En se levant ce matin, elle ne se doutait pas un seul instant que sa vie basculerait de cette manière : la gérante de la Boutique d’Animaux Magiques venait de perdre sa famille, sa maison d’enfance tandis qu'elle découvrait qu’elle était Métamorphomage. Comment ne pas paniquer face à cela ? Comment rester stoïque et calme ? Impossible pour elle en tout cas. La tristesse, l’incompréhension, la stupeur et surtout, la rage … Ces sentiments se mélangeaient en elle, provoquant ainsi la découverte au grand jour de sa nature de Métamorphomage qui ne se serait peut-être jamais déclaré. Les yeux dans le vide, Lara continuait de brosser ses cheveux, accentuant la force qu’elle y mettait. Des bouts de sa crinière tombèrent sous le coup des ongles de la jeune femme. La rage prenait petit à petit le dessus sur tout le reste, ses cheveux reprirent une teinte rouge sang, signe d’une rage et d’une colère puissante, destructrice, violente et sans pitié. Observant son visage se crispait violemment dans un miroir, sensation peu agréable, la jeune femme observa ses longueurs prendre cette teinte sanguinaire et murmura alors, dans le tas de débris et sous le regard inquiet d’Olympia, quelques mots « Je vais te faire la peau. » tout en gardant au fond d'elle l'espoir qu'Alicia soit encore en vie, son corps manquant à l'appel dans le salon des horreurs.


— Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
Anonymous
Invité

Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Invité, Dim 16 Déc 2018 - 14:32


Réveil, surprise, malaise et gueule de bois
Feat Eliott Jenkins


La journée se levait doucement et ce fut les premiers rayons du soleil transperçant à travers l’embrasure des rideaux qui me tiraient lentement mais surement du sommeil. Encore à moitié endormie je n’avais pas l’intention de quitter mon lit de sitôt surtout avec cette violente migraine qui m’assaillait le crâne tel un marteau-piqueur sur un casque. Mes paupières demeuraient closes tandis que mes muscles engourdis sortant de leur torpeur nocturne réclamaient un changement de position pour plus de confort. C’est pourquoi passant de ma position couchée sur le flanc droit je passais péniblement à couchée sur le flanc gauche en bravant mes maux de tête, et quelques nausées. Mon bras vint s’enrouler autour d’un objet plutôt massif. Je ne sais pas ce que c’était… peut-être un coussin traversin ! Quoi qu’il en soit, cela émettait une douce chaleur comme une bouillotte et le contact avec ma peau dénué seulement recouvert à quelques endroits par les draps et les couvertures n’était pas désagréable. Je me rapprochais encore un peu de ce que je prenais pour un édredon pour me caler, et me blottir contre dans une position plus confortable enlaçant l’objet de mon bras approximativement à hauteur de la taille.
Revenir en haut Aller en bas
Eliott Jenkins
Eliott Jenkins
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Eliott Jenkins, Mer 19 Déc 2018 - 21:15


Eliott était désormais bientôt au terme d'une nuit courte, plutôt agitée à en croire ses contractures qui naissaient progressivement et son mal de tête intense. Mais tout cela ne l'empêchait pas de dormir, il semblait bien trop fatigué pour s'en occuper. Les draps dégageaient une chaleur qui retenait le brun. Il était tellement bien à ce moment-là que même légèrement endormi, il ne souhaitait pas être réveillé. Le matelas était aussi moelleux qu'un nuage. Dans tout cela, il ne reconnaissait absolument pas son lit, ayant pour habitude à Poudlard de dormir sur un matelas plutôt ferme. Non, il ne reconnaissait pas ce doux aspect. C'était la première fois qu'il se retrouvait dedans.

Étant dans l'obligation de se réveiller un moment ou un autre pour aller travailler, surtout s'il avait de la route à faire, il se préparait mentalement à se lever d'un coup pour pouvoir être motivé pour la journée. Ce qu'il comptait faire, les yeux toujours fermés, sans réellement se poser des questions sur le lieu, ni l'heure. Cela ne l'intéressait pas pour le moment. À croire qu'il n'avait plus aucune priorité… Il sentit une main se poser délicatement sur son bassin. Il n'eut pas le temps de réagir rapidement, ses actes et ses pensées semblaient être au ralenti alors que ce n'était plus une main sur son bassin mais un corps tout entier à quelques centimètres de lui, sous une couette, complètement nu. Mais encore une fois, il prit quelques longues secondes pour réfléchir. Il semblait à l'ouest.

Ce fut uniquement lorsqu'il avait compris ce qui se produisait véritablement dans ce lit qu'il se leva directement. C'était ce qu'il avait prévu de faire, de toute façon, mais pas dans ces circonstances… Ses yeux s'ouvrèrent lentement, aveuglé par le soleil qui tapait contre les vitres. Il remarqua qu'un homme se trouvait dans ce lit, le même lit où il avait pu dormir durant quelques rapides heures. En ce qui le concernait, il semblait encore être dans son sommeil. Jenkins, remarquant qu'il était nu, remit très rapidement un sous-vêtement. Si cet inconnu avait pu le voir nu, il pouvait attendre toute sa vie pour remettre ça. En ce qui le concernait, il essaya tant bien que mal de se remémorer de ce qui avait pu se passer pour que les deux en arrivent là mais n'arrivait pas à mettre la main sur un seul souvenir. Le néant.

« Oh, on se réveille ici ! Qu'est-ce qu'on fout là ? Et t'es qui toi d'abord ? »

Ne faisant dans aucune délicatesse, une habitude chez lui, il espérait surtout que le brun ne le prenne pas mal puisqu'il pourrait se montrer encore plus agressif qu'il l'a été. Si ce n'est pas violent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Invité, Mer 19 Déc 2018 - 21:53


Pourquoi dame nature est-elle si cruelle ? Alors que j’étais si bien, si confortablement installer blottit contre ce je-ne-sais-quoi, voilà que mon édredon de fortune se fait la malle d’un seul coup. Me laissant retomber mollement sur le ventre telle une grosse larve que j’étais dans mon état actuel. Je ne prêtais nullement attention à l’agitation qu’il y avait autour de moi. De toute façon je n’étais pas pressé c’était mon jour de repos aujourd’hui. A la place je préfère exécuter une très légère rotation sur moi-même en poussant un petit grognement et un long soupir pour finir sur le dos. Jusqu’à ce que ce qu’une voix me sorte de ma torpeur.

« Oh, on se réveille ici ! Qu'est-ce qu'on fout là ? Et t'es qui toi d'abord ? »


Clairement en états de gueule de bois je rouvrais péniblement mes paupières pour poser mes yeux sur le jeune qui se tenait debout devant moi en caleçon. J’avoue Niveau visions matinal il n’y a pas à se plaindre. Je me redressais en m’appuyant sur mes coudes, laissant la couverture glisser un peu par la même occasion avant de lui répondre.

_ Je te retourne la question … Toi je ne sais pas mais personnellement je dormais jusqu’à il y a encore 5 minutes …


Je me mets à balayer la pièce du regard et j’avais beau fouiller dans mes souvenirs autant que je le pouvais cette endroit ne me disais clairement rien.

_ En parlant de Là … On est où exactement ?

Oui mais c’est ma seule réaction que j’ai pour le moment. Avec les relans d’alcool je dois bien avouer que mes deux neurones mettent du temps à se connecter …
Revenir en haut Aller en bas
Eliott Jenkins
Eliott Jenkins
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Eliott Jenkins, Mer 19 Déc 2018 - 22:23


Bien que surpris par la situation, Eliott n'était pas énervé. Non, les nerfs n'étaient absolument pas présents à ce moment-là. Il était d'une lenteur… Aussi bien physiquement que mentalement. Dans sa tête, c'est les événements qui étaient trop rapides. Il ne pouvait pas tout suivre, d'autant plus alors qu'il n'avait aucun souvenir sur la veille. Comme un trou noir, une absence, est-ce que cela était le début d'une maladie ? Il n'espérait pas puisqu'il pouvait qu'en conclure que le premier symptôme, s'il était réellement malade, était la perte de la mémoire. Et s'il avait bien une crainte, c'était celle-ci. Il se refusait de ne pas reconnaître des personnes avec qui il avait passé de très bons moments ou bien d'avoir beaucoup de difficulté voire aucune chance de se souvenir d'un instant important dans sa vie.

Après avoir pu poser quelques questions d'une façon amère, il ne pouvait pas le nier, il avait réveillé le brun qui, de suite, le regarda. Le concierge avait très bien remarqué que s'il fixait bien une chose, ce n'était pas son visage. En temps normal, cette sensation aurait pu l'agacer mais il était bien trop déconnecté pour réagir. Il lui répondit qu'il pouvait lui retourner la question, qu'il dormait encore il y a quelques minutes. En conclusion, il ne semblait pas plus informé de la situation que lui. Ce qui, en premier lieu, le fit souffler, désespéré par la situation mais il lâcha très rapidement un grand sourire puisque cela venait l'informer d'une bonne nouvelle ; il n'était pas malade. Son colocataire pour une nuit ne semblait, lui non plus, plus se souvenir des événements passés.

La chose fut confirmée lorsqu'il demanda où est-ce qu'il pouvait bien être. Eliott n'avait malheureusement aucune réponse à lui donner, n'en savant pas grand chose non plus. Quelle équipe ils pouvaient former à deux. L'un était aussi perdu que l'autre. Mais Jenkins ne pouvait pas en vouloir au brun, il était dans le même cas que lui. Il n'avait probablement rien fait dans l'histoire. Enfin, rien de bien intentionnel en tout cas…

« Franchement, t'as de la chance d'être aussi paumé que moi. Sinon j'aurais été capable de te tuer. T'imagines même pas comment cette situation me met dans la m*rde. Le pire c'est que je ne sais même pas ce qu'on a pu faire concrètement dans ce lit et rien que ça, ça me donne envie de vomir. »

Il remarqua que des vêtements étaient éparpillés au sol. Il pensait au pire et désormais, en était presque certain, mais n'osait pas lui dire. Il récupéra les siens, mélangés à ceux de l'inconnu, puis s'habilla rapidement pour ne pas rester en boxer toute la matinée devant lui. La vue était peut-être belle mais il commençait à avoir froid. Étrange temps n'empêche…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Invité, Mer 19 Déc 2018 - 22:55


Visiblement mon interlocuteur semblait agacé par la situation et si vous voulez mon avis il prend la chose trop à cœur.

« Franchement, t'as de la chance d'être aussi paumé que moi. Sinon j'aurais été capable de te tuer.


Je ne prenais même pas la peine de réagir à cette remarque qui était plutôt classique et même étrangement familière … un peu trop à mon gout d’ailleurs. Si vous saviez le nombre de fois où j’ai entendu quelqu’un me menacer de me tuer !

T'imagines même pas comment cette situation me met dans la m*rde. Le pire c'est que je ne sais même pas ce qu'on a pu faire concrètement dans ce lit …

Vous n’imaginez pas l’effet que ma fait cette remarque. Une douche froide ! Le dégrisement instantané. Je prenais seulement maintenant conscience de la situation. Ecarquillant les yeux j’abaissais mon regard à un ou deux niveau plus bas me concernant pour me rendre compte qu’il me manquait effectivement quelque chose … Et même … plusieurs choses. Heureusement qu’il y avait la couverture, et encore ! Elle en cache moins que je ne le désirerais. Je me redressais donc brusquement assis en tailleur, prenant un cousin pour cacher ce qui doit l’être. Mais ce n’est pas le pire. Le fait que ni lui ni moi ne nous souvenons de quoi que ce soit ne peut vouloir que deux choses. Soit il n’y a tout simplement rien à se rappeler et alors dans ce cas tout se passe bien dans le meilleur des mondes. Soit il s’est bien passé quelque chose, mais ça a été tellement minable qu’il vaut mieux qu’on ne se souvient de rien. Et là je peux vous dire que c’est la honte. Ma fierté masculine en prend un coup. Alors pourquoi je suis pris de, comme qui dirait, de vigueur matinale. Le matériel tellement gorgé de sang que je pourrais péter une table avec. Serait-ce le soldat au garde à vous qui me dis subtilement « Bon allez, va falloir faire une séance de rattrapage, au boulot mon salaud ! » ?

… et rien que ça, ça me donne envie de vomir. »

Face à toute cette histoire, je ne pus empêcher mon visage de s’empourprer lentement mais surement. Je me raclais la gorge pour tâcher de retrouver un semblant de sérieux.

_ Oui bon… hum pas la peine d’être vexant non plus … Si on savait où était ça nous aiderais à nous rappeler …


J’envisageais de m’habiller et je me mis à chercher mes vêtements du regard. Où est passé mon boxer bordel !
Revenir en haut Aller en bas
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Fañch Guivarch, Mer 6 Mar 2019 - 20:45


chasse hors timeline avec Time et Lhiya
Fañch Guivarch rp numéro 393 tw :

on s'était dit rendez vous dans dix ans en Irlande, terre du saint Patrick, des trèfles et des patates. Mais aussi lieu de vie de certain dragon. Et quoi de mieux que ce magnifique paysage pour se mesurer au monstrueux reptile antihéros et opposant de choix pour les chevaliers des contes moldu. Mais aujourd'hui le conte n'était pas fiction et le trio allait réellement affronter ce démon des aires. Le groupe volait en balais à la recherche d'une proie à chasser. Étrange nom que "proie" pour l'animal qui est le roi des cieux en temps habituel. Mais bon aujourd'hui c'était lui le chassé et les humains les chasseurs. Et leur lasso était leur baguette arme polyvalente et efficace contre toute créature. Bref ils allaient en découdre

2-4 : En survolant une zone de relief les serpentards remarque un de ces lézard ailé.
1-3 : Rien à l'horizon.


Dernière édition par Fañch Guivarch le Mer 6 Mar 2019 - 21:50, édité 1 fois (Raison : pas assez de cara et dé en échec)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Maître de jeu, Mer 6 Mar 2019 - 20:45


Le membre 'Fañch Guivarch' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Time Alyster
Time Alyster
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Time Alyster, Mer 6 Mar 2019 - 21:15


Chasse Hors Timeline avec Fañch et Lhiya

Fañch, comment était il possible que quelqu'un dont Time n'avait pas entendu le nom depuis si longtemps l'avait contacté pour aller chercher un dragon ?
Déjà rien que ça, un dragon ! Bien sûr, ils allaient au magasin de dragons avec les chimères et les acromentules de compagnies.  C'est à dire dans un trou paumé. Franchement, il n'allait pas bien dans sa tête celui-là. Enfin, Time non plus pour avoir répondu oui. Quoiqu'il en était, le jeune borgne était à présent sur un balais, derrière l'ex bagnard et devant l'infirmière de Poudlard qui... ouais, cette histoire était invraisemblable, mais malheuresement vrai. Le vent filait dans ses cheveux, et Time se baissa légèrement pour chercher la bête du regard. Même si, avouons-le, il ne voyais que la moitié du paysage Irlandais qui s'étendait sur des kilomètres.



1-2: Deux moitié, une de bonne, dragon en vue !
3-4: Un borgne qui chasse, réellement ? Évidemment qu'il ne voit pas de bestiaux.





Dernière édition par Time Alyster le Mer 6 Mar 2019 - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Maître de jeu, Mer 6 Mar 2019 - 21:15


Le membre 'Time Alyster' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Elhiya Ellis, Mer 6 Mar 2019 - 21:44


@Time et Fanch
Mon LA accordé toute la chasse.
LA sign

Les balais. Magnifique invention qui permettait de prendre de la hauteur, de l'altitude pour repérer rapidement ce qu'on cherchait... Ou pas.. Elhiya détestait voler, elle aurait dû prévenir le conducteur pour ne pas le surprendre quand elle s'accrochait un peu a chaque virage. Mais ils n'étaient pas là pour bavasser mais pour trouver une créature magique spéciale. Rien à voir avec un botruc. Fanch et Time avaient opté pour localiser un dragon, alors malgré le vide sous les pieds, la blonde scrutait dans le ciel les ombres zebrant parfois les nuages. Les mirettes plissées, l'attention s'accrochait à tout ce qui pouvait se découper dans le décor irlandais. En d'autres circonstances, elle aurait pris le temps de dessiner un peu, mais sous les virevoltement du conducteur, la blondinette ne demandait pas de pause pour gribouiller et montrait du doigt un nuage qui semblait plus opaque.

-Monte voir là?

dès:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Maître de jeu, Mer 6 Mar 2019 - 21:44


Le membre 'Elhiya Ellis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Fañch Guivarch, Mer 6 Mar 2019 - 21:58


Fañch Guivarch rp numéro 394 tw :

Enfin le duel au somment allait pouvoir commencer, un combat d'anthologie qui opposerait l'homme à l'anima. et pas n'importe quel animal : un dragon. Monstre cracheur de feu. C'était Elhiya qui l'avait repérer, la créature ailé faisait bon usage de ses capacité et survolait la terre. Fañch sortit sa baguette et se prépara à lancer les hostilité, il reflechit quelques instants. Affronter ce demon dans les aires était du suicide il fallait donc commencer par le faire chuter au sol. Un leger coup d'oeil au sol pour verifier que la plaine qu'ils survolaient ne contenait aucun moldu perdu puis Fañch pointa la majestueurse bete avant d'articuler un sort qui était trés efficace contre les dragon : le maléfice de Conjonctivite

1 EC Le sort frôle la créature qui alerter s'en va.
3 E apprendre à tenir sa baguette dans le bon sens serait un bon début.
2-4 R le dragon est touché et se pose au sol bientôt suivit du trio. prêt à se battre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Maître de jeu, Mer 6 Mar 2019 - 21:58


Le membre 'Fañch Guivarch' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Time Alyster
Time Alyster
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Time Alyster, Mer 6 Mar 2019 - 22:30


Ultra Instinct Time

Le top d'Elhiya était lancé, le borgne fit volte face et vit la créature en face. D'un grand frisson de peur provoqué par le cris déchirant du Maitre des Cieux. Time perça le dragon du regard en fonça en piqué pour éviter un premier jet de flamme interrompu par Fañch. Enfin, Time aurait aimé le croire car le dragon n'avait même pas eu le temps de cracher quoique ce soit si ce n'est de pauvres larmes dû à sort de Conjonctivite.
Et entre nous, à piquer et remonter comme ça, on dirait clairement un idiot. C'est pourquoi le Vert-Argent se reprit et descendit un peu histoire de pallier malgré sa vue qui manquait de moitié et viser correctement pour lancer son #Incarcerem.
Le filet sorti de sa baguette et fonça droit vers la bête encore sonné, ça allait forcément passer.

1 Echec Critique: On avait dit de ne pas foncer en piqué ! Forcément, c'était un coup à se prendre dans son propre filet: Bravo Time, tu tombe toi même par terre dans le seul buisson de coin et tu t'en sors avec un très vilain hématome. Du genre petit qui prend  tout le bras et qui fait très mal.
3 Echec:  Viser avec un oeil en moins aussi... Un peu d'indulgence s'il vous plait ! Le filet percute le sol et frappe la bête qui s'envole ! Et sinon, ce magasin de dragon ? Pas possible ? Vraiment ?
2-4 Réussite:  C'était impossible de le rater dans ses conditions, mais y'a de quoi être fier. La bête va commencer à sérieusement fatiguer dans un tel sac à noeuds.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans la campagne irlandaise..

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 10 sur 13

 Dans la campagne irlandaise..

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.