AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 6 sur 12
Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant
Mangemort 26
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite

Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Mangemort 26, le  Mer 9 Sep 2015 - 23:10

Pourquoi fallait-il que cela tombe sur moi ? Je n'avais déjà pas énormément de temps libre et voilà que je devais le passer à jouer le baby-sitter. Être forcé de surveiller 13, discrètement et sans qu'il ne se rende compte de ma présence, afin de s'assurer qu'il ne lui arrivait rien tant qu'il n'aurait pas été correctement entraîné... Soit disant que de surveiller quelqu'un serait également un bon entraînement pour moi, comme si j'allais y croire. La seule et unique chose que je constatait à cet instant était que j'étais forcé d'assister aux frasques d'un gamin qui venait de se vider une bouteille d'alcool, il aurait été plus intéressant de la partager cette bouteille.

La suite pourrait s'avérer plus intéressante, 13 souhaitant visiblement s'amuser et ayant déjà repéré la victime idéale. Pauvre jeune femme, je n'avais guère envie de voir ce qui allait se produire et j'hésitais à tourner le dos, à le laisser se débrouiller. Après tout la nuit était calme et le jeune homme n'aurait pas besoin de moi pour faire ce qu'il s'apprêtait à faire, personne ne viendrait le déranger dans l'Allée des Embrumes. Là-bas, tout le monde se mêlait de ses affaires et personne n'aidait personne, au contraire. Ce n'était pas un lieu où il était recommandé de traîner si l'on ne pouvait pas se défendre par soi-même.

Pourtant quelque chose clochait, une autre silhouette s'était détaché de l'obscurité sous mes yeux et levait sa baguette en direction de mon confrère. Je m'avouais interloqué, surpris de voir quelqu'un faire quelque chose pour autrui dans cette sombre ruelle. A croire qu'il restait encore de l'espoir dans ce monde. 13 allait se prendre le premier sort, c'était inévitable, même si je l'avais voulu il était trop tard pour que j'agisse. Cela lui apprendrait, même moi je n'appréciais pas ce genre de pratique. Toutefois, je ne pouvais permettre qu'il lui arrive quoi que ce soit de plus sinon 70 m'en voudrait. De plus, échouer à une mission que l'on m'avait confié n'était pas dans mes habitudes, même si je n'aimais pas la mission en question.

Je me laissais tomber du toit depuis lequel j'observais la scène avec grâce, amortissant ma chute d'un sort au dernier moment afin d'éviter de me briser les jambes. Je me trouvais désormais face à l'inconnu qui venait d'apparaître, 13 et la jeune femme dans mon dos, je faisais confiance au gosse pour s'occuper d'elle. L'obscurité m'empêcher de discerner le visage de l'homme qui me faisait face mais cela importait peu, le résultat ne serait pas différent.

- Un point partout, elle a prit un coup, il a prit un coup, si on arrêtait les frais ? Je vois deux manière de faire, soit tu me laisse gérer et je l'emmène décuver un peu plus loin, si tout se passe bien et avec un peu de chance la gamine devrait s'en sortir sans trop de dommage. Ou alors, tu peux tenter de régler ça toi même et ça va se finir dans un bain de sang. Ton sang, et celui de la gosse au passage car quand je commence à m'amuser j'ai du mal à m'arrêter... Alors, est-ce que tu veux rester en vie ?

Ma baguette frémissait presque dans ma main, j'étais prêt à attaquer au moindre mouvement de la part du sauveur et à vrai dire, même si j'étais de plutôt bonne humeur et donc tout à fait prêt à le laisser partir, j'espérais vraiment qu'il voudrait tenter sa chance, cela ferait une distraction plus que bienvenue.
Agrat Ghilsofi
Agrat Ghilsofi
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Agrat Ghilsofi, le  Jeu 10 Sep 2015 - 19:26

Agrat avait raison, on l'avait bel et bien prise en filature. Un homme surgit de derrière elle, comme s'il venait de s'extirper des ténèbres. Il portait un masque qui lui cachait le visage ; ainsi il pouvait être un ami, un ennemi ou un parfait inconnu. Bon, après reflexion, ce ne pouvait être un ami ; l'homme dégageait une aura malsaine, il lui voulait du mal. Elle était prête à le jurer. Elle en fût sure lorsqu'elles encra son regard dans les siens. Des yeux froids et impassible, un regard mystérieux et inquiétant qui ne pouvait appartenir qu'à une personne sans scrupules. Puis tout s'enchaîna à une vitesse folle, Agrat n'avait même pas eu le temps de lever le bras pour lui jeter un sort qu'il venait de la rendre muette. L'homme l'avait prise par surprise, sous le coup du choc elle ne put ni réagir, ni lui donner un coup, Et c'est là qu'elle prit conscience qu'elle n'était pas aussi vive qu'elle le pensait, que cet homme était beaucoup trop rapide pour elle. Le mage noir lui donna un coup de baguette dans les côtes, elle recula, désarçonnée. Puis un second sort jailli de l'extrémité de la baguette pointée sur elle.

- Terrorim.

La peur l'engloutit à l'instant même, oppressante, comme un chaos. La jeune femme avait l'impression d'être coupée du monde, paralysée par la peur. Elle hurlait à s'en casser la voix, mais aucun son ne sortait de sa bouche. Ses jambes tremblèrent puis refusèrent de la porter, elle s'effondra par terre, comme une poupée en chiffon. Elle se tordait dans tout les sens, terrorisée par on-ne sait-quoi, l'horreur lui avait pris le contrôle de son corps. Prise de spasmes violents, ses mains avaient lâcher les sacs de shopping pleins et cherchaient à tâtons quelque chose où planter les ongles pour se soulager. C'était une sorte de manie qu'elle avait ; planter les ongles dans quelque chose lorsqu'elle avait peur lui faisait du bien. Mais en vain, elle ne trouva rien pour s'apaiser sur le bitume si ce n'est des cailloux minuscules. Tremblante de la tête aux pieds, elle continuait de geindre, toutefois, elle ne pleurait pas. Malheureusement personne ne pouvait rien entendre, c'était un spectacle cauchemardesque, comme si quelqu'un avait appuyé sur le bouton de la sourdine ou qu'on lui avait tranché les cordes vocales. La terreur lui tordait les entrailles, elle était en sueur. Jamais elle n'avait connu une telle terreur, elle avait l'impression qu'elle allait mourir de peur, c'était une terreur mortelle telle qu'elle commençait à en devenir folle. Agrat n'avait qu'une seule et unique envie, disparaître.

Puis tout s'arrêta. La Serpentard leva les yeux vers son oppresseur, toujours allongée sur le goudron froid et sale de la rue. Elle était haletante, pourtant elle ne venait pas de courir. Toute tremblante, la jeune femme s'appuya sur ses mains pour se mettre sur le dos, sa poitrine se soulevait au rythme de sa respiration. Elle respirait à grands coups, mais elle avait l'impression que l'oxygène lui brûlait les poumons. L'homme masqué souriait, satisfait par ce spectacle atroce d'horreur et de douleur. Il avait quelque chose de singulier, elle ne savait pas vraiment quoi, mais il était étrange. In petto, elle pensa qu'il devait être charmant sans ce grotesque déguisement. Puis ses pensées devinrent plus glauques ; Agrat désirait le faire souffrir comme il venait de le faire avec elle, ses yeux lançaient des éclairs meurtriers. Faible, c'était le mot pour décrire comment elle se sentait. Et elle détestait être faible, elle détestait être impuissante. Elle aurait voulu l'insulter, lui cracher dessus  et pousser des hurlements déchirants. Elle voulait se venger. « Ça arriveras bien assez tôt », se consola-t-elle intérieurement.

Avant qu'elle ne puisse se mettre debout, même si elle doutait que ses jambes seraient capables de la porter, l'homme masqué lança un autre sortilège. Les vêtements d'Agrat se déchirèrent comme si des mains invisibles voulaient la déshabiller violemment. Visiblement, l'homme ne lui laissait pas de répit. Elle venait tout juste de reprendre ses esprits, tout ça était trop rapide pour elle. Beaucoup trop rapide. Les choses s'enchaînaient tellement vite, qu'elle n'arrivait pas à suivre. Elle avait l'impression qu'elle bougeait au ralenti. Mais bon sang, elle devait se reprendre si elle voulait avoir une chance de s'échapper d'ici. Une autre silhouette apparut, une silhouette masculine. La jeune femme ne parvenait pas à distinguer les traits du visage du nouvel arrivant, la ruelle était très mal éclairée. Le lampadaire paraissait en fin de vie, en plus d'être rouillé et tordu. Le second homme n'était pas masqué, mais il était tout aussi musclé et baraqué que l'autre. Si c'était son collègue, Agrat était clairement fichue. Elle n'aurait plus aucune issue. Elle aurait pu faire le poids contre un seul, pas contre deux.

La sang-pur se releva avec difficultés, elle tremblait beaucoup moins mais elle dût attendre un peu avant de retrouver l'équilibre. Elle avait du cran, peut être qu'ils ne le savaient pas encore, mais elle était aussi coriace que n'importe quel garçon même si ses bras de fées et ses jambes de déesse ne le laissaient pas supposer. C'était justement un piège, c'est pour mieux vous trompez mes enfants. Ses vêtements l'avaient quittés, ils étaient sur le sol, dans un état lamentable. Quand elle pensait à ce qu'elle avait payé pour les avoirs, elle en devenait folle. En la déshabillant, le masqué n'avait pas porté atteinte à sa pudeur, elle était encore en sous-vêtements ce qui équivaut un maillot de bain pour la jeune femme, mais il avait heurté son orgueil et l'avait blessé dans son amour-propre. Le mage noir ne lui avait apparemment pas résisté, son désir de la voir en tenue d'Eve avait presque été comblé, ou peut-être était-ce seulement pour l'humilier. Ce qui n'avait pas marché. D'un geste gracieux de la main, elle dégagea ses cheveux de son visage. Puis elle se déchaussa, être pieds nus lui serait beaucoup confortable. Elle déposa sa paire de talons à côté de ses sacs, ils étaient assez abîmés comme ça. Même dans des moments de cette envergure elle pensait à ses vêtements. À ses bijoux. Clopin-clopant, la Serpentard avança, s'approcha du masqué, le toisa tandis qu'une odeur d'alcool lui brouillait les narines. Il avait beau paraître charismatique il dégageait une odeur insupportable. Elle lançait des regards furtifs à l'homme qui se trouvait derrière lui, et pouvait enfin distinguer son visage. A sa surprise, c'était un beau jeune homme, un homme fort et puissant, elle n'en doutait guère. Mais à travers le miroir de son âme, Agrat décela comme une once de mélancolie, de tristesse. Soudain, elle entendit sa propre respiration, toujours saccadée. L'homme venait de lui rendre sa voix. Etait-il avec elle, ou était-ce pour l'entendre crier et pour jouir de ses hurlements de désespoir ? Elle le sut bien assez tôt car ensuite il pointa sa baguette sur le mage noir et murmura un sort.

Agrat bouillonnait d'impatiente et d'envie à l'idée de se venger et de lui faire mille fois pire. L'animosité qu'elle ressentait à l'égard du masqué était telle qu'elle n'arrivait plus à rester sur place. Mais avant qu'elle ne puisse jeter un sort, elle fut coupée par un troisième homme. Son arrivée était du moins... spectaculaire ; il venait de sauter du toit. Apparemment il était du côté du mage noir ; il fit une sommation au bel homme, sa baguette pointait dangereusement dans sa main. Il essayait de calmer la situation mais il jetait de l'huile sur le feu. Insinuer qu'ils soient quittes ? Non, ils ne le seraient jamais. Le masqué n'avait pas autant souffert qu'elle, la jeune femme allait lui faire regretter. Ils ne seraient jamais quittes. Elle espérait que son sauveur ne se ferait pas amadouer si facilement, après tout il n'avait rien à craindre. Sa carrure, sa dégaine dégageait une sorte de puissance. Elle avait confiance en lui sans même lui avoir adressé la parole et elle sût qu'il ne laisserait pas s'en aller les deux mages noirs. Un bain de sang, c'était ce qu'elle voulait. Du sang, du sang et encore du sang. Instinct primaire. Impulsion sanglante.

Bombarda ! Bombarda ! " La haine lui brouillait la vue et sa main tremblait d'excitation. Sa voix était stridente et elle avait sûrement dû alerter pas mal de gens vu comment elle hurlait. " Exteo stattiga ! " Trois flèches jaillirent et volèrent à une vitesse si rapide qu'il était presque impossible de les suivre des yeux. La brune commençait à perdre la boule, la vengeance et la haine lui faisaientt perdre les pédales, à cela s'ajoutait les séquelles du Terrorim. Les sortilèges avaient certainement fait comprendre au second mage qu'elle comptait se venger. Elle ignora royalement les deux autres hommes, s'occupant de sa victime. Elle était en transe. A seulement quelques centimètres de l'alcoolique, l'odeur répugnante qu'il dégageait lui fit tourner la tête. Puis elle empoigna sa robe de sorcier. " Espèce de salaud ! "
Edit William : Bonsoir Agrat. Comme précisé dans le Règlement RPG, il est formellement interdit d'utiliser le libre-arbitre d'autrui sans son autorisation. Merci d'éditer votre RP afin de corriger cela et de faire plus attention à l'avenir. Cordialement.
Mangemort 13
Mangemort 13
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Mangemort 13, le  Jeu 24 Sep 2015 - 20:22



Bien imbibé, les pulsions ressenties par le mage noire étaient décuplées. Sa vision trouble ne l’embêtait pas plus que ça et le moindre son ou chose qu’il voyait lui donnait envie de rire. Il ne contrôlait plus rien à part sa soif de violence. Dans un état second bien avancé, il parvenait toutefois à se contrôler un minimum afin de ne pas rameuter tous les idiots du quartier et se mettre à dos une flopée d’imbéciles. Il savait, au fond de lui, pourquoi il avait suivi cette jeune fille et savait très bien où il voulait en venir. Sous l’effet de l’adrénaline, il sentit son cœur battre plus fort et éprouver une jouissance croissante au fil des minutes. Et plus il s’approchait de ce corps féminin, plus les frissons apparaissaient. Il était tellement apathique qu’il n’avait envie que d’une chose, la molester comme un chiffon et cette envie était naturelle comme si c’était une obligation. Elle n’était rien à ses yeux ou tout du moins juste une petite insolente qui n’avait aucun impact sur sa petite vie. Insouciant, il fonça tête baissée afin de réaliser ses fantasmes.

Quelle ne fut pas la surprise pour matricule Un/Trois de voir un sauveur s’en prendre à lui. Les réflexes n’étaient décidément pas de la partie. La faute à qui ? On se le demande bien mais au final, le jeune homme venait de se faire avoir comme un bleu. Et peu importe qui était fautif dans l’histoire. L’onde de choc l’avait expulsé et malmené au point de se sentir mal de l’intérieur. Il n’avait pas si mal que ça et la douleur n’était pas insoutenable mais il sentait malgré tout une gêne. Surement que l’alcool jouait son rôle d’inhibiteur et que l’adrénaline masquait la douleur au maximum. Encore un peu sonné par cette attaque surprise, il se releva tant bien que mal. Pendant qu’il prenait appuie sur son bras droit, il aperçut les jambes d’une nouvelle personne. Mais dans quoi s’était-il fourré ?

Désappointé, il décida de reprendre le contrôle de son corps et un sourire malicieux fit une apparition sur son visage. Personne ne pouvait le voir à cause du masque mais le son qui se dégageait de la gorge laissait sous-entendre bien des choses. A la manière d’un fou, il dégaina sa baguette tenant maladroitement sur ses jambes et la pointa en direction de ses nouveaux ennemis. Pas si ennemi que ça finalement puisque dans le lot il reconnut son homologue 26. Voilà qui avait le don de remonter le moral du séduisant masqué surtout avec ce qu’il venait d’entendre. Les quelques mots qui sortirent de la bouche du plus âgé des hommes de la nuit sonnèrent positivement aux oreilles de un, trois. A ces mots, il n’attendit qu’une seule chose… que la bagarre commence. Il avait tellement envie de faire du mal à la douce aux vêtements déchirés. Son corps était sien et s’il fallait se battre pour l’avoir, c’était encore mieux. Treize était un homme de challenge et il venait de s’en trouver un à hauteur de son intelligence.

S’approchant de sa cible, il fut étonné de voir que la créature n’était pas très docile. Encore une non éduquée qui méritait le fouet à coup sûr. Elle s’élança dans une attaque rythmée par la haine. Malgré les blessures subies quelques minutes plus tôt, les réflexes n’étaient pas perdus et une bulle de protection fut rapidement formée suite à Protego bien énergique malgré tous les maux du monde. Salement amoché, mine de rien, il subit une deuxième attaque. Il commençait à aimer ce petit jeu du chat et la souris et trouvait la demoiselle encore plus sexy sous ses petits airs de démon. Et pour éviter ses trois jolies flèches, il n’eut pas à chercher bien longtemps pour une solution. Il pointa sa baguette sur un couvercle de poubelle qui trainait non loin de lui et à l’aide d’un Waddiwasi il se protégea de ses nouvelles amies.

Devait-il répondre à ces attaques ? Il hésitait car il ne voulait pas abimer son précieux plus que ça. Vu son jeune âge, elle était élève à Poudlard et aurait tout le loisir pour la côtoyer et respirer son odeur durant les heures de cours. Ce n’était que partie remise et il le signala après s’être offert quelques soins d’urgence.

- Tu pourras t’échapper autant de fois que tu le souhaites sache que tôt ou tard, je serai sur ta route et pas forcément aux endroits attendus. Tu penses être en sécurité dans ton lit la nuit au château de Poudlard ? Ne me fait pas rire car même au sein des murs de l’Académie tu es atteignables. Il fut pris d’un sentiment joyeux et reprit son monologue en signalant qu’elle était sienne dès à présent.

Pour marquer le coup, il respira une grosse bouffée d’oxygène pour humer une dernière fois le parfum de la douce. Maintenant que les choses étaient dites, il se tourna vers l’inconnu afin de faire face à un nouveau problème. Lui, il n’allait pas s’en tirer à si bon compte. C’était soit la fuite, soit la bagarre et en essayant d’atteindre le mage noire, la jeune demoiselle venait de toute simplement condamner son sauveur.



Jacob G. Kenway
Jacob G. Kenway
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Loup-Garou


Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Jacob G. Kenway, le  Jeu 24 Sep 2015 - 22:03




Nuit de Sang
PV  Agrat Bosselli , Mangemort 13, Mangemort 26

Pour l'impuissance et la fragilité de cette jeune fille, Jake ne pouvait fermer les yeux devant un tel acte. Il ne pouvait pas la laisser à leur merci, leur donner l'occasion de lui infliger Dieu sait quelles atrocités. Il faisait tout cela pour ses principes, bien sûr, mais parce que la mémoire de sa défunte amie ne lui pardonnerait jamais. Comme si la personne n'avait jamais quitté ce monde, cette mémoire lui parlait, le guidait, car elle continuait d'être son amie. Mais cette amie n'était qu'une représentation de sa folie intérieure, une folie qui n'était là que pour combler le vide et l'insécurité qu'avait causé ses récents traumatismes. C'est cette même folie qui ne lui avait même pas laissé l'occasion de penser à ce qu'il devait faire : sa baguette levée en direction du Mangemort, il murmura son sortilège.


Le sorcier senti un flux parcourir les veines de son corps, avant de poursuivre dans la baguette de Chêne rouge qu'il tenait, comme si celle-ci n'était que la continuité de son bras. Il y eut une étincelle et une onde de choc qui se propulsait vers l'homme masqué que Jake visait. Dans un bruit sourd, le projectile invisible frappa la cible qui fut propulsée quelques mètres plus loin. De secondes en secondes, le Kenway semblait retrouver ses esprits. Ainsi, il mit fin au mutisme de la brune d'une beauté surnaturelle.  La respiration saccadée, cet ange de nuit semblait prendre le dessus sur une peur transcendante. L'ancien Serdaigle voulu accourir vers elle, au moins la rassurée, afin qu'elle puisse comprendre qu'elle n'était plus seule, mais à peine allait-il faire un pas qu'une masse, qui tout comme l'homme à terre émanait une aura des plus sombres, atterrit face à lui.  


Dans toute cette obscurité, Jake eut du mal à discerner les quelques traits qui laissaient deviner les formes d'un crâne, preuve incontestable de l'Ordre auquel il appartenait. La baguette toujours levée, il l'a dirigea vers celui-ci. Par sa voix, l'homme endeuillé comprit que ce nouvel ennemi était lui aussi de sexe masculin. Celui-ci, tout en menaçant le justicier d'un soir de sa baguette, se mit à dire :  



    « Un point partout, elle a prit un coup, il a prit un coup, si on arrêtait les frais ? Je vois deux manière de faire, soit tu me laisse gérer et je l'emmène décuver un peu plus loin, si tout se passe bien et avec un peu de chance la gamine devrait s'en sortir sans trop de dommage. Ou alors, tu peux tenter de régler ça toi même et ça va se finir dans un bain de sang. Ton sang, et celui de la gosse au passage car quand je commence à m'amuser j'ai du mal à m'arrêter... Alors, est-ce que tu veux rester en vie ? »


Il apercevait la jeune fille , derrière le mangemort qui se tenait debout devant lui. De toute évidence, elle était abasourdie, et à cette fureur qu'elle avait dans le regard, Jake comprit que tout comme lui, elle n'était pas prête à se laisser avoir de la sorte. L'animagus discernait son visage à peine éclairé par un réverbère, il voyait que dans ses yeux, se reflétait un besoin beaucoup trop familier, un désir qui ne demandait qu'à être rassasiée : la vengeance. Ainsi, il se mit simplement à répéter avec un sourire peu commun, ce que lui chuchotait à l'oreille, la voix suave qu'empruntait sa démence.  



    « Et toi, tiens-tu à ta vie ? »


De simples mots. Cependant, l'obscurité jouait en leur faveur, ainsi, il ne remarquerait probablement pas ses traits, et il serait plus facile pour l'ancien Serdaigle, de se camoufler. Il ne verrait probablement pas que les lèvres du vengeur incantaient sans émettre le moindre son, la formule des Racines Tueuses .  Ainsi, le sol se craquela. Les fameuses racines sortirent du sol à toute vitesse, bien décidées à attraper les chevilles et les poignets de ce mangemort, afin qu'elles puissent ensuite s'amuser à l'écarteler, de l'immobiliser.


Comme pour répondre à sa réplique, la jeune demoiselle presque dénudée révéla avec toute la force de ses poumons, le son de sa voix, hurlant alors à plusieurs reprises, la formule du sortilège d'Explosion. Elle ne visait pas l'interlocuteur du Kenway, mais l'homme qui avait osé l'agresser. Les choses allaient réellement évoluer.  Jake avait un désir insatiable de vengeance, certes, mais il avait besoin de réponses. Ainsi, profitant de toute la confusion que causait les plantes qu'il venait d'invoquer, il lança un Expelliarmus sur l'homme. Il ne portait guère attention à la brune qu'il avait tenté de sauver. Par ses cris et sa vivacité, elle semblait plus sauvage qu'elle ne laissait paraître. Il garda sa baguette en direction de cet homme qui quelques minutes plutôt, était apparu de nulle part.


    « Merit Sullivan.  Stonehenge. L'un d'entre-vous la tué. Pourquoi ? »


De là  où il se tenait, Jake voyait parfaitement la scène qui se déroulait derrière le corps pris à l'assaut par les plantes qu'il avait invoqué.  Le salopard qui avait osé s'en prendre à la douce à demi-dénudée ne faisait que s'amusait, l'animagus le devinait sans mal. Étrangement, il ne s'occupait plus de celle-ci mais s'était retourné vers le vengeur, prêt à son tour à l'attaquer. C'est pourquoi le Kenway se donna un air de plus en plus menaçant, sa baguette toujours pointée dangereusement en direction de l'homme masqué qui semblait être à sa merci. Le moindre mouvement de leur part pouvait lui être fatal.



Edit William : Bonsoir Jake. Comme précisé dans le Règlement RPG, il est formellement interdit d'utiliser le libre-arbitre d'autrui sans son autorisation. Merci d'éditer votre RP afin de corriger cela et de faire plus attention à l'avenir. Cordialement.
Mangemort 26
Mangemort 26
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Mangemort 26, le  Mar 29 Sep 2015 - 13:45

« Et toi, tiens-tu à ta vie ? »

Je ne retins pas un sourire derrière mon masque, ainsi donc il optait pour le bain de sang. Qu'il en soit ainsi. Le sol se craquela sous mes pieds et des racines en émergèrent aussitôt. Je bondis aussitôt en arrière pour prendre un peu de distance, me donnant tout juste le temps de lancer un sort en direction des excroissances végétales.

- Diffindo Multiplicare !

Les plantes furent tranchés sans la moindre difficultés et je put reporté mon attention sur le héros du soir qui tentait maintenant un sort de désarmement. Un coup de baguette vers le mur en informulant un Deflectere suffit à rendre le sort parfaitement inutile. Derrière moi, le combat faisait rage et même si j'ignorais comment 13 s'en sortait, je lui faisait confiance pour être à la hauteur face à une simple gamine qui n'était pas entraînée pour s'en sortir dans ce genre de situation. L'énergie du désespoir lui permettrait certes de lutter mais pas de l'emporter face à l'un d'entre nous, jamais. Pendant ce temps, mon adversaire du jour semblait particulièrement en rogne et c'était mis à parler, espérant sans doute obtenir des réponses de ma part.

« Merit Sullivan.  Stonehenge. L'un d'entre-vous la tué. Pourquoi ? »

Je haussais un sourcil derrière mon masque, ignorant totalement ce dont il parlait. A dire vrai, ce simple nom m'était inconnu et je ne me rappelais pas que l'un des nôtres ce soit rendu à Stonehenge récemment. Soit mon opposant était un simple idiot pensant que l'on était responsable de tous les crimes au monde, soit il avait des raisons de penser qu'on en était responsable... Je devais en savoir plus.

- Si je devais me souvenir de toutes les personnes que j'ai massacré j'aurais pas fini... Tu peux être plus précis ?

Sans attendre de réponse, je fendis l'air de ma baguette, lançant aussitôt le sort suivant. Tant pis s'il perdait connaissance, fouiller dans son esprit et ses souvenirs n'en serait que plus facile encore.

- Gladius Purpura !
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Maître de jeu, le  Mer 30 Sep 2015 - 15:42

Le membre 'Anthéa Sadler' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Pile ou Face' :
Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Face2-10
Agrat Ghilsofi
Agrat Ghilsofi
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Agrat Ghilsofi, le  Lun 5 Oct 2015 - 21:25

Les sortilèges n'atteignirent, malheureusement pas leurs cibles. Le mage noir avait des réflexes plus que vifs, il contra les attaques de la brune aussi facilement que s'il avait reçu des piques inoffensives. Agrat ne s'était pas assez concentrée, désarçonnée par cette attaque surprise, elle en avait perdu tous ses moyens. Le fait que ses sortilèges furent détournées l'a frustra et elle lâcha un juron en italien. Le mage était trop rapide pour elle, beaucoup mieux entraîné. Il avait plus d'expérience et même si elle faisait durer le combat, elle n'avait aucune chance de le battre elle-même. Ce qu'elle pouvait, c'était seulement faire retarder l'échéance. Son impuissance la rendait folle et elle s'en voulait d'être aussi vulnérable.

« Et toi, tiens-tu à ta vie ? » Son sauveur avait prononcé ces quelques mots d'une voix si ancrée et profonde qu'elle frissonna. Il était de son côté, lui aussi était avide d'en découdre et pas seulement pour la sauver mais aussi pour sauver quelque chose en lui, qui était, apparemment, en train de se noyer. Quelque chose dont Agrat n'arrivait pas à distinguer la nature mais elle le saurait bien assez tôt.  Elle lisait dans la prunelle sombre de ses yeux et se promit intérieurement de parler à ce bel homme et de le questionner sur le pourquoi du comment. Elle était sûre et certaine qu'il cachait quelque chose, qu'il avait des envies de dédommagement.

En observant le ténébreux gentleman, elle en avait presque oubliée son agresseur. Il lui rappela sa présence en se penchant sur elle, dangereusement près, audacieusement près : « Tu pourras t’échapper autant de fois que tu le souhaites sache que tôt ou tard, je serai sur ta route et pas forcément aux endroits attendus. Tu penses être en sécurité dans ton lit la nuit au château de Poudlard ? Ne me fait pas rire car même au sein des murs de l’Académie tu es atteignables. » Elle crut que le sang s’arrêta de couler dans ses veines. Puis elle frissonna de plus belle, mais plus de froid ; de dégoût et de peur. Elle plongea son regard affligé et éperdu dans celui de l'homme. Il devait travailler à Poudlard, c'était clair comme de l'eau de source. Il lui avait révélé son emploi, elle se vengerait en dévoilant son vrai visage à l'ensemble de l'établissement. Ce serait peut-être une tâche difficile mais elle y parviendrait grâce à la ruse et à la fourberie. Déterminer qui était son agresseur au sein de Poudlard ne serait pas trop difficile, elle le reconnaîtrait à son aura.

« Vous ne me faites pas peur. Mensonge. Je découvrirais votre vrai visage. » Même si elle n'arrivait pas à se l'avouer, les menaces du mage noir avaient eu l'effet escompté. Elle avait peur, terriblement peur. Si, par chance, elle s'extirpait saine et sauve de cet endroit, elle ne serait toujours pas à l'abri ni en sécurité. L'effroi lui glaçait le sang et elle se contenta de cracher au pieds de l'homme qui huma son odeur. Répugnée par cet homme, elle n'osa plus bouger. Le vent devenait plus violent, et la nuit plus glaciale. La brune grelottait de la tête aux pieds, ses lèvres prenaient une étrange teinte violacée. Elle se frottait les bras en espérant se réchauffer mais c'était chose vaine.

Le sortilège des Racines Tueuses fut prononcé par le bel homme et le sol se craquela. Enfin, il passait à l'attaque. Des plantes à l'allure coriaces émergèrent de la terre mais furent tranchées à la seconde près par le second mage noir. « Merit Sullivan.  Stonehenge. L'un d'entre-vous la tué. Pourquoi ? » C'était donc ça, qu'il voulait sauver. Soeur, cousine, petite-amie ou amie, quel que fût le lien qui unissait ces deux personnes, il était fort. Agrat décelait une tristesse indicible dans les yeux sombres du brun, et son cœur saigna pour lui. Elle connaissait la douleur qu'offrait un deuil, et elle reconnaissait cette même douleur chez l'homme. Si cette femme avait été tuée par des Mangemorts, elle avait dû être torturée avant, ça allait de soi. Et la brune ressentit le désespoir de l'homme, comme s'il lui avait transmit cela grâce à son regard.

« Si je devais me souvenir de toutes les personnes que j'ai massacré j'aurais pas fini... Tu peux être plus précis ? » Agrat était littéralement abominée par ces deux hommes. Ils lui donnaient envie de vomir. Elle avait assez vu d'atrocités comme ça. Certes, elle n'était pas la plus gentille jeune fille qui existait au monde mais elle n'était pas non plus un monstre. C'en était trop pour elle. « Gladius Purpura ! » Le masqué lança un sortilège qui fit réagir la brune. Elle s'élança et s'interposa entre les deux jeunes hommes, bien décidée à protéger celui qui était venu à son secours. « Protego ! »
Mangemort 13
Mangemort 13
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Mangemort 13, le  Ven 16 Oct 2015 - 10:33

Debout, cheveux au vent, le froid cinglait et tirait la peau du séduisant jeune homme qui se tenait debout face aux autres attendant une quelconque réaction. La fraîcheur de la nuit, même s’il ne faisait pas froid, commençait à endormir ses membres et un peu de sport n’était pas de refus afin de réchauffer ce petit corps à l’arrêt depuis quelques minutes. Visiblement les petites menaces du mage noir n’avait pas eu l’effet escompté puisqu’il n’eut comme réponse qu’un « Vous ne me faites pas peur. Je découvrirais votre vrai visage. ». A cette réponse, il commença à rigoler d’un rire forcé pour montrer combien cette réponse était hilarante et surtout stupide. C’était son choix et il le respectait mais il n’hésiterait pas à frapper dans les couloirs du château avec ou sans son masque car si elle pensait qu’être à Poudlard allait changer les choses, c’était se mettre les doigts dans l’œil. Ce n’était pas les quelques tours de garde des aurors qui allaient changer quelque chose. Une fois qu’on avait un pied dans l’enceinte et qu’on connaissait les habitudes de chacun, il était facile de passer à l’attaque en toute sécurité. Ils étaient tellement prévisibles !

Laissant un temps de répit à la douce, il se retourna vers son compagnon de sang. Il constata, à son étonnement, le début d’un combat. C’était bien beau de jouer les sauveurs mais jouer avec sa vie était une chose bien différente. Il n’avait pas encore arraché la vie à beaucoup d’âmes mais avec les vapeurs d’alcool dans le sang, Un/Trois trouvait cette idée alléchante et allait faire de cette idée, un objectif. Il allait de ce fait pouvoir s’en donner à cœur joie puisqu’il ne connaissait plus ses limites depuis quelques temps. Ça tombait bien !

Une attaque plus tard, il constata que la demoiselle avait aussi envie de jouer les héros. Qu’avaient-ils à vouloir se protéger l’un, l’autre ? A croire que l’homme s’était pris d’amour pour cette gamine plus que pathétique et qu’elle avait du coup, un coup de cœur pour son bienfaiteur. C’était dégueulasse à voir et à entendre. Le mangemort n’avait envie que d’une chose, leur cracher à la figure voir limite vomir l’acidité qu’il avait dans l’estomac sur leur doux visage.

Ne rien faire n’était pas dans les habitudes du jeune homme. Il était temps de répondre aux provocations des amoureux et plutôt que de perdre du temps inutilement dans un combat rempli de magie, il décida de réagir à la façon d’un moldu. Il s’élança et frappa la demoiselle d’un bon coup de poing, soutenu comme il le fallait pour assommer quelqu’un. Peu importe son état, il espérait l’avoir mise hors service afin de rendre la vie dur à son larbin. Aussi rapidement que possible, il dégaina sa baguette et laissa échapper un Terra soluenta sous les pieds de l’ancien serdaigle afin de le déstabiliser un maximum. Il ne servait à rien d’attaquer quelqu’un pour être attaqué en retour. Une fois le sable mouvant lancé, il lança un Metalo scencio afin de l’entourer de chaines. Il n’y avait plus qu’à le voir se noyer en toute tranquillité. Dommage qu’il n’avait pas un paquet de pop-corn dans les mains, le spectacle aurait été grandiose. Voir un homme se noyer dans une rue était quelque chose d’exceptionnelle et un comble. C’était pour ce genre de chose qu’il aimait le monde magique.


Jacob G. Kenway
Jacob G. Kenway
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Loup-Garou


Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Jacob G. Kenway, le  Sam 17 Oct 2015 - 0:42




Nuit de Sang
PV  Agrat Bosselli , Mangemort 13, Mangemort 26

Si seulement il avait réussi à se débrouiller pour le piéger. Non, ça ne pouvait pas être aussi simple. Jake avait lancé son sortilège oui, il était informulé oui.  Ces lianes étaient sorties brusquement du sol et s'apprêtaient à saisir les pattes de cet ennemi qu'il venait de se faire sur l'instant même. Mais cet individu masqué semblait être doté d'un sens qui frôlait celle d'un demi-dieu, car il eut le réflexe simple de faire un bon en arrière et de couper les plantes que le Kenway avait parfaitement bien invoquées mais qui pour le coup étaient devenues inutiles. Oui, ça avait eu lieu très rapidement, beaucoup trop rapidement d'ailleurs car d'une certaine manière, cela prit l'ancien Serdaigle au dépourvu. Si bien que, du coup le sortilège de désarmement qu'il avait lancé était vain de toute évidence.

Cependant, cette parade n'était pas prête d'atténuer la rage et la détermination que ressentait ce vengeur insatisfait. Alors il attendait avec impatience la réponse à la question qui le hantait depuis des semaines déjà. Sa baguette était toujours en direction de cet homme qui n'avait pas assez de courage pour commettre ses méfaits et ses crimes sans porter de masque. Il était prêt à lui balancer n'importe quel sort susceptible de lui délayer la langue. Cette langue qui était beaucoup trop forte pour délivrer une tirade qui semblait tout droit sortie d'une pièce classique du théâtre anglais, mais trop longue pour livrer les informations susceptibles d'intéresser réellement son entourage.

Jake était haletant. Son cœur pompait son sang dans chaque recoins de son corps, d'un rythme rapide et irrégulier. De ses yeux, il voyait encore son australienne poser sa main sous la sienne, afin que celle-ci ne faiblisse pas, ne tremble pas. Elle était là, le souriait pour lui fournir toute la confiance et l'assurance nécessaire dans le moment. Fixant en direction de là où elle aurait très bien pu se trouver, il entendait ce que l'homme qu'il avait attaqué quelques secondes auparavant se mit à lui dire. Il l'entendit la manière dont il qualifia sa Merit. Il l'entendit la réduire à une simple unité dans un tout qui ne représentait rien à ses yeux. Un tout dont il avait versé le sang. Il l'entendit oser demander davantage de précisions. À son tour il agita sa baguette avant de formuler le maléfice qu'il voulait lancer. Une couleur pourpre sortit de cet outil avant de prendre forme en une flamme, avant de s'approcher à grande allure vers lui.

C'est là que surgit à nouveau la jeune fille qu'il était venu sauver. À son tour, elle le protégea par un simple sortilège de bouclier. C'est ce qui était d'une certaine manière surprenant avec elle : cette jeune fille aux traits angéliques avait la rage de vaincre. Jake profita d'un contact vif entre leur deux regards pour lui faire un signe de tête témoignant de sa gratification. Oui, une petite seconde. Juste une seule, il avait regardé cette fille aux traits peu communs et son agresseur en avait profité pour laisser l'empreinte de son poing sur ce faciès avant de lancer un sortilège sous ses pieds. Il le vit formuler son sortilège tandis que sa baguette visait en dessous de l'ancien Serdaigle. Hmpf. En y réfléchissant bien, Jake aurait pu avoir un de ces réflexes, il aurait très bien pu sauter en arrière, passer une main dans ses cheveux et se donner un air beau gosse pour esquiver ce maléfice, cela aurait été parfaitement crédible n'est-ce pas ? Mais les faits étaient tout autre.

Il sentit le sol se ramollir, il comprit sans même regarder le sol, qu'il s'engloutissait peu à peu. Merit elle n'était pas atteinte par ce sortilège. Le Kenway se demandait pourquoi la représentation de sa folie intérieure ne lui tendait pas la main immédiatement, pour le sortir de là. C'était comme si elle l'observait descendre en enfer, impuissant, comme d'une certaine manière il l'avait laissé elle, impuissante, entre leurs mains. Cette réflexion qui n'avait durée que quelques petites secondes, le fit se ressaisir. Juste attend pour tenter de dévier la seconde attaque de l'assaillant. Il lui avait lancer des chaînes.... Il fallait saluer l'originalité de cette attaque mais... Jake aurait très bien pu attraper cette chaîne à une main pour en faire un lasso et le lancer en direction d'un de ces deux mages noirs, bien sûr, là encore cela aurait été utopique. Le sorcier lança plutôt un Deflectere, changeant la trajectoire de cette chaîne en direction de l'homme qui avait réussi à se défaire de ses racines. Il renchérit cette même attaque d'un Electrocorpus à la charge particulièrement forte, assez pour le secouer bien comme il le fallait, l'affaiblir considérablement mais assez aussi, pour qu'il ait la capacité de parler. Ainsi, si les chaînes l'atteignaient, il se retrouverait sans défense contre la décharge qui arrivait. Mais si elles ne parvenaient pas à arriver jusque lui, il avait intérêt à ce que les réflexes qui lui ont été donnés par le ciel soient restés en son sein.

Quoi qu'il en fut, l'animagus lança un Duro en direction du sol. Ses baskets à moitié enfoncées dans le sol, il se déchaussa et se précipita vers la fille qu'il était venu aider. Par le bruit qu'il avait entendu, le criminel n'y était pas allé de main morte. Ainsi, il releva rapidement la jeune fille, et passa devant elle, prêt à la protéger en cas de surenchère. Avec un sourire malsain, comme si à son tour il s'amusait dans ce jeu, Jake répondit au mage qui l'avait provoqué par ses propos, sous le regard amusé de la défunte Sullivan.


    « Tu sais, mate de peau, joli visage. Elle s'est rendu à Stonehenge après avoir suivi la piste d'une lettre échangée avec l'un d'entre-vous. »
Mangemort 26
Mangemort 26
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Mangemort 26, le  Dim 18 Oct 2015 - 23:25

Un sort aussi puissant contré par le simple protego d'une enfant ? Voilà qui était une première. Même les aurors préfère généralement rajouter au minimum un Maxima ou bien carrément le dévier pour plus de sécurité. Pendant ce temps 13 choisit de passer à l'attaque, les sables mouvant pour déstabiliser aussitôt suivi par des chaines, il apprenait vite. Bien sûr, cela ne suffisait pas à stopper le sauveur du jour, ou plutôt du soir, qui parvint sans mal à dévier les chaînes dans ma direction en accompagnant le tout d'une bonne vieille décharge électrique.

- Ragnarok !

Ce sort surpuissant était à double tranchant, il arrêtait tout, d'un côté comme de l'autre, m'empêchant de contre-attaquer mais rendant toute tentative du sorcier qui me faisait face totalement inutile. Cela tombait bien, cet affrontement commençait à m'ennuyer sérieusement, je ne m'étais pas déplacé pour cela et cette soirée s'éternisait bien trop à mon goût.

« Tu sais, mate de peau, joli visage. Elle s'est rendu à Stonehenge après avoir suivi la piste d'une lettre échangée avec l'un d'entre-vous. »

C'est clair qu'une description physique aussi basique allait grandement m'aider. Heureusement pour lui, ma mémoire se mit enfin à fonctionner et le nom de Sullivan me revint. L'ancienne gérante de la Boutique d'Accessoire de Magie Noire, portée disparut depuis quelques temps. Il était clair que nous n'y étions pour rien mais rien ne m'empêchait de mentir et de donner un peu de piment à cette soirée bien morose. De toute façon, le sort me laisserait le temps de parler autant que je souhaiterais.

- Sullivan, Sullivan... Ah oui ! La petite gérante de la boutique là-bas ? Enfin, ancienne gérante... Oui, je me souviens d'elle... Je m'en souviens très bien même... Il a été tellement facile de la piéger... Et plus facile encore de nous... Amuser. Elle ne se débattait même plus à la fin, sans doute pensait-elle que ça lui sauverait la vie... Quelle idiote. Elle aurait mieux fait de continuer à se débattre, c'est nettement plus excitant... Sur ce, j'ai autre chose à foutre de ma soirée. Sayonara !

Les cinq minutes données par le sort protecteur seraient bientôt épuisées. Sans lui demander son avis, j'attrapais l'épaule de 13 et nous fit tout deux transplaner au loin.
Départ de 13 et 26, fin du RP pour nous.
Agrat Ghilsofi
Agrat Ghilsofi
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Agrat Ghilsofi, le  Jeu 22 Oct 2015 - 14:18

Les deux mages noirs étaient partis. Ils s'étaient envolés, disparus. Agrat était allongée sur le flanc, à demi-inconsciente. Le coup administré par le Mangemort l'avait mis à terre, et à présent, elle saignait abondamment du nez en plus de cette impression désagréable d'avoir la lèvre enflée. Il l'avait bien amoché, c'était clair. Son beau visage devait être défiguré sous ces gouttes de sangs.  Elle n'avait même pas envie d'apercevoir son reflet pour mesurer les dégâts. Elle bouillonnait intérieurement. Ils étaient partis, elle n'avait rien pu faire. Pas même une égratignure. Si elle en avait la force, elle se serait arraché les cheveux, elle aurait hurlé de désarroi et de rage. Les yeux clos, elle guida sa main vers son nez pour toucher son sang. Aie. Un bleu. Elle sentait le liquide chaud sur son doigt et laissa retomber sa main. Elle ne les reverrait sûrement pas. Et même si, par chance, elle mettait le doigt sur le Mangemort employé à Poudlard, elle ne pourrait s'en prendre à lui. Elle n'avait pas de preuves. Elle n'avait rien. Néant.

Au moins, ils étaient partis. Au moins, elle avait la vie sauve. Au moins, elle avait aidé l'homme-héros. Elle espérait qu'il allait bien ; le courage n'étais plus, elle ne pouvait ouvrir ses yeux. Son corps était devenu indifférent à la fraîcheur de la nuit, elle ne tremblait même plus. La preuve que l'on s'habitue à tout. Au meilleur comme au pire. Le mage noir n'avait pas répondu à sa question. Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'ils s'en prenaient à des innocents ? Pourquoi est-ce qu'ils tuaient ? Même avec une raison valable, la fin ne justifie pas les moyens. Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'elle s'était aventurée dans cette Allée maudite ? Pourquoi est-ce qu'il était venu à sa rescousse ? Pourquoi est-ce qu'elle ne le détestait pas de ne pas l'avoir laissée se débrouiller seule ? Tant de questions... si peu de réponses. Si peu de réponses pour Agrat, trop peu de réponses pour l'homme.

Et plus ça allait, plus ça empirait. Le temps n'arrangeait rien. Les minutes semblaient s'éterniser, la brune était dans un état second, entre le sommeil et l'éveil. L'impression que son nez allait se décoller la rendait folle, ses paupières semblaient collées et son esprit s'évaporait. Tout se brouillait, les sons étaient indistincts, elle n'entendait même plus sa propre respiration. Son corps semblait ne plus lui appartenir. Les dernières actions des Mangemorts, leur dernières paroles, les derniers instants avant qu'ils partent ; Agrat ne s'en souvenait pas. Elle ne se souvenait plus de rien à présent.  Néant. Sa dernière pensée fut accordée à son sauveur. Son destin lui appartenait maintenant. Agrat serait forcée de le suivre partout où il l’emmènerait. Au paradis. Ou en enfer. En attendant, elle plongea dans les ténèbres du Néant, exténuée et traumatisée par cette nuit de sang.


Fin du RP pour ma part.
Jacob G. Kenway
Jacob G. Kenway
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Loup-Garou


Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Jacob G. Kenway, le  Ven 6 Nov 2015 - 11:42



Nuit de Sang
PV  Agrat Bosselli , Mangemort 13, Mangemort 26

Bien sûr le mage qu'il interrogeait s'était protégé du projectile que Jake avait lui-même détourné, sans problème apparent, en utilisant un sortilège qui créait comme un mur devant lui : rendant la moindre tentative de l'animagus inoffensive. Même si en effet, ce sortilège était loin d'être compliqué à détourner, les réflexes du mage noir semblait être assez fins pour le protéger des moindres attaques. Finalement, la description vague qu'avait faite le Kenway était suffisante pour rétablir la mémoire du malfrat.  À sa réponse, Jake n'en fut plus que troublé :


    « Sullivan, Sullivan... Ah oui ! La petite gérante de la boutique là-bas ? Enfin, ancienne gérante... Oui, je me souviens d'elle... Je m'en souviens très bien même... Il a été tellement facile de la piéger... Et plus facile encore de nous... Amuser. Elle ne se débattait même plus à la fin, sans doute pensait-elle que ça lui sauverait la vie... Quelle idiote. Elle aurait mieux fait de continuer à se débattre, c'est nettement plus excitant... Sur ce, j'ai autre chose à foutre de ma soirée. Sayonara !

    - Fils de p*te ! »


Ses mots firent échos à ses oreilles. C'est donc bouillonnant de rage, qu'il dégaina presque instantanément sa baguette et la leva en direction de celui qui venait d'assumer le rôle qu'il avait dans le meurtre de sa meilleure amie. Sans même formuler le moindre sortilège, il canalisa toute son énergie magique jusque dans sa main, puis sa baguette. Mêlant sa rage à ses capacités, le sorcier matérialisa une sphère enflammée à la circonférence particulièrement importante. Le Sphaera Ignis s'en alla à toute allure vers les mages noirs.

L'homme sur lequel se précipitait la boule de feu attrapa la main de son acolyte, ce qu'il s'apprêtait à faire relevait de l'évidence. Le Kenway, la mâchoire resserrée priait pour que son sortilège l'atteigne avant que les criminelles et assassins s'échappent. Cependant, il fut ralenti – mais bien heureusement, pas arrêté – par le Ragnarok récemment formulé. Celui-ci s'effondra comme une vitre que l'on avait brisé. Dans un crac sonore, les agresseurs disparurent, et son sortilège finit sa course dans un mur de brique qui délimitait l'impasse dans laquelle ils s'étaient engagés. Le sorcier cracha sur le sol, marquant son dégoût. Les lâches. Une complainte derrière lui, lui rappela de la présence de celle qu'il était venu aider.

Jake accouru en sa direction  et se pencha sur son corps. Le nez ensanglanté, elle gisait, inconsciente sur le sol. Le sorcier se débrouilla pour la lever, puis la porter. À moitié vêtue, elle était proie au froid de la nuit. N'ayant pas pensé à emmener sa veste, et ne pouvant pas trouver de quoi la couvrir au beau milieu de la rue, le justicier d'un soir se contentait de la garder près de lui pour la garder au chaud. Sans traîner, le sorcier rejoint le Chemin de Traverse. Ils arrivèrent au niveau du Chaudron Baveur à son heure de fermeture. Le plus discrètement possible, Jake y entra pour utiliser le réseau de cheminée. Jake ramena alors la jeune demoiselle au 52 Eden's Road.

FIN DU RP
Luia Luminos
Luia Luminos
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Luia Luminos, le  Ven 15 Jan 2016 - 22:13

RP avec Lilith Ravenwood

Luia était désormais Auror depuis des mois et des années. Ca lui prenait beaucoup de temps sur sa vie mais elle adorait ça. Elle ne voyait certes pas beaucoup sa famille et ses amis mais elle tentait de traquer des mages noirs et de faire régner la justice chaque jour, même si ce n'était pas facile.

Ce jour-là, elle rentrait donc tard du QG des Aurors au Ministère. Comme elle n'avait toujours pas repassé son permis de transplanage (elle le ferait très vite), elle marchait dans les rues vêtue de sa tenue du Ministère et sa baguette bien cachée dans une poche. Dans le noir, on ne risquait pas de voir sa robe de sorcière et de la définir comme étrange ou bizarre ou autre.

Elle finit ainsi par arriver devant l'Allée des Embrumes et d'y entrer. Pourquoi habitait-elle là? Car c'était là le moins cher à l'époque et puis que l'appartement n'était pas si mal que ça. Avant d'entrer dans son immeuble, elle alla faire un tour dans l'Allée des Embrumes, jusqu’au fond, au fond du fond même.

Une fois là-bas, elle tomba sur une jeune sorcière. Elle ne connaissait évidemment pas mais elle lui semblait suspecte et délinquante et son instinct d'Auror la poussa à aller voir ce qu'il se passait pour qu'elle soit là si tard. Elle se dirigea vers elle, elle rentrerait chez elle ensuite. Elle sortit sa baguette de sa poche, juste au cas où, puis elle demanda, une fois à la hauteur de la jeune femme:


-Bonsoir. Pourrais-je, s'il te plait, savoir ce que tu fais là?
Invité
Anonymous
Invité

Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Invité, le  Jeu 11 Fév 2016 - 14:42

Par une soirée tranquille, la jeune Rouquine se promenait sur le Chemin de Traverse, ayant dû faire quelques achats pour ses cours, renouveler son stock de matériel et ses robes d'internat... N'ayant pas vu le temps passer, Lilith se rendit à peine compte que le soir arrivait, et qu'elle avait pénétré dans une ruelle sombre et malfamée, celle de l'Allée aux Embrumes, connue pour son contact avec la Magie Noire et les sombres affaires de sorciers louches.

Que venait-elle faire ici? Elle même l'ignorait, n'ayant pris conscience de la direction de ses pas qu'au fin fond de l'allée. Ressentant la sombre atmosphère des lieux, la demoiselle fit demi-tour, avec pour objectif de retrouver la quiétude du Chemin de Traverse, mais elle fut interrompue par une jeune femme devant elle, baguette sortit qui l'interpella. Les mains dans les poches, Lilith s'approcha pour ensuite lever ses mains vides à hauteur de visage, montrant qu'elle n'avait pas de mauvaises intentions.


"-Bonsoir. Je.. Je ne me suis pas rendue compte que j'étais aussi loin dans l'Allée. Je l'évite depuis mon arrivée à Londres, il y a quelques semaines, il s'en dégage une sombre ambiance... Désolée si j'ai pénétré dans un périmètre défendu.. Mais.. Puis-je vous demandez qui vous-êtes?"


La jeune rouquine tente de garder son calme et une voix posée, assurée, mais cela est quelque peu compliqué. Elle sent poindre les ennuis, comme s'ils lui collaient à la peau quoi qu'elle fasse pour s'en débarrasser... Mais une chose sûre, elle n'était pas prête de s'y abandonner.

Allait-elle avoir des ennuis, si peu de temps après son transfert et sa nouvelle liberté?
Luia Luminos
Luia Luminos
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Luia Luminos, le  Sam 13 Fév 2016 - 14:46

Luia venait de se diriger vers une jeune fille qui était perdue au fond de l'Allée des Embrumes. Elle avait placé sa baguette bien en vue après l'avoir sorti de sa poche. Puis elle avait demandé à la jeune sorcière ce qu'elle faisait là en la saluant avant bien évidemment. Les mains dans les poches, la jeune femme s'approcha de la jeune Auror et leva ses mains vides à hauteur de son visage. Déjà, pas de baguette, c'était un bon point. La jeune femme la salua et répondit ainsi:

"-Bonsoir. Je.. Je ne me suis pas rendue compte que j'étais aussi loin dans l'Allée. Je l'évite depuis mon arrivée à Londres, il y a quelques semaines, il s'en dégage une sombre ambiance... Désolée si j'ai pénétré dans un périmètre défendu.. Mais.. Puis-je vous demandez qui vous-êtes?"

Luia l'observa. Elle semblait assez calme et avait une voix posée. Mais qui disait qu'elle ne mentait pas? Luia était assez entraînée pour savoir que les gens, y compris les plus jeunes, mentaient parfois. Luia baissa sa baguette pour montrer qu'elle ne voulait pas faire de mal à la jeune femme puis elle répondit.

-Bien. Tu sais que c'est un lieu pas très fréquentable donc, apparemment? C'est bien. Et pas de soucis, tu es jeune, ça arrive. Sinon je m'appelle Luia Luminos et je suis une Auror. Tu vois ce que c'est, non?

Luia lui sourit. Espérons que le nom Auror ne fasse pas tiquer la jeune femme. Luia attendit des réactions en rangeant sa baguette dans la robe de sa robe. Elle regarda autour. Personne à part elles deux. Parfait. Luia pourrait rentrer dans son appartement en paix ensuite.
Contenu sponsorisé

Au fin fond de l'Allée des Embrumes - Page 6 Empty
Re: Au fin fond de l'Allée des Embrumes
Contenu sponsorisé, le  

Page 6 sur 12

 Au fin fond de l'Allée des Embrumes

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.