AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 12 sur 15
Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant
Mangemort 91
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite

Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Mangemort 91, le  Ven 3 Mar 2017 - 1:16

Tant qu' à partir dans le wtf, autant y aller à fond. Inspiration tirée d'ici
LA de 28



Un corps imbibé d'essence, l'idée les tente. Affreusement. L'incendio les titille, mais ils doutent fortement que le maître soit partant. Ni très content. Et comme il semblerait que tout le monde veuille qu'il soit content. Alors ils ne dérogeraient pas à la règle. Pas de meurtre ici ce soir. Fermant les yeux, et invoquant le premier dieu qui leur passa par la tête qui se trouva être Ageb, ils imaginèrent ainsi une multitudes de bouc débarquer de nul part et s'en prendre au malotru. Mais ce n'était que fantasme, et ceci n'a pas sa place ici. Alors il se tournèrent vers une fontaine non loin, et un #Fontaine turn vitae chèvre plus tard, la belle se mit à bêler atrocement dans la ruelle, cassant le lugubre qu'ils affectionnaient tant. Un nouvel #Impero et ils la firent charger en direction du cannibale à une vitesse hallucinante. La voix se casse, et ils ne peuvent s'empêcher de rire un instant avant de déclarer:

Garde ton moldu, nous n'aimons pas l'humain. Voici pour toi un kebab.

De nouveau faire charger la bête en riant, la chèvre bleue jouant au fond du crâne. Puis relâcher le sort, laisser la bête sonnée s'en aller paître ailleurs. Il se tournèrent vers l'homme qu'il dévisagèrent un instant, il n'avait pas l'air normal sobre ce bougre, un #Cortes Titilandus pour voir si ce dernier s'en sortirait mieux saoul.
Nul ne le sait, et même pas eux.
Car un CRAC dans le dos, la forme de 28 qui apparaît dans le dos.

91, que font-ils ? L'eau est à ébullition, les pâtes sont retournée. Viens manger.

Craquement dans la nuit noire, les deux ombres disparurent. Direction Hollow Bastion et ses pâtes au saumon.

FIN DU RP POUR MOI
Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Nyx Spero, le  Jeu 27 Avr 2017 - 12:25


Une Ruelle Sombre...
Ft. Mangemort 91


Au milieu de l’obscurité. Une allée sombre, salle, mais qui ne la dérangeait pas le moins du monde. Vêtue de sa cape noire, capuche sur la tête, son regard vert regardant devant elle. L’allée des Ambrumes. Elle venait de dépacer cette boutique, dont elle avait auparavant acheté un canif magique et un pendentif très sympathique représentant la Marque des Ténèbres. Nyx sentait ce collier dans sa poche, mais elle préféra le laisser à l’abri des regards indiscrets, on n’était jamais assez prudent.

Après quelques minutes à marcher tranquillement droit devant elle, une ruelle sombre à sa droite. Elle regarda derrière elle, pour apercevoir que personne ne l’avait remarqué. Des personnes marchaient dans l’Allée, mais personne ne faisait attention à elle. Elle se retourna de nouveau, et se faufila dans la ruelle sombre. Elle était plutôt étroite, et beaucoup plus ténébreuse. Sa capuche, toujours sur sa tête, quasiment comme tous les passants. Elle sortit une cigarette de sa cape, composée de drogue au lieu de tabac, en faisant malencontreusement tomber son pendentif de sa poche. Elle mit la cigarette à sa bouche, en l’allumant de sa baguette, et sentant cette odeur apaisante s’échapper de celle-ci. Nyx prit une bouffée, laissant pénétrer la fumée dans ces poumons avant de la recracher.

Quelques minutes passèrent, et Nyx remarqua enfin l’absence de son pendentif dans sa poche. Elle regarda par terre, et grâce à la légère lueur de sa cigarette, elle aperçut une chaîne à ses pieds. Elle la ramassa, cigarette à la bouche, capuche sur la tête. Elle tenait entre ses doigts, ce pendentif de la Marque des Ténèbres. Elle l’observait, en fumant. Elle le trouvait particulièrement beau, et elle trouvait ça dommage de ne pas pouvoir le porter. Si ces parents ou son frère la voyait avec un pendentif de ce genre, la guerre éclaterait. Déjà qu’elle était à Serpentard, alors, si en plus de ça elle portait un pendentif représentant les Mangemorts… Nyx resta pensive en observant ce collier, dans cette rue ténébreuse, en fumant son habituelle drogue, avant devoir rentrer de nouveau chez elle…


Dernière édition par Nyx Spero le Mer 3 Mai 2017 - 19:05, édité 3 fois
Mangemort 91
Mangemort 91
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Mangemort 91, le  Ven 28 Avr 2017 - 14:24

Maison déserte
abominables

Maisons
pauvres

Maison
Comme des livres vides


Ne restait comme ami que la raclure de l'air contre le crépi vieilli de la façade nord de la demeure aux milles terreurs. Maison hantée du cœur asphyxié de la belle Londres. Qui bat la chamade en recherche d'un air pur et nouveau, raréfié par ici, appauvri par des lois qui étouffe la ville et ses mille splendeurs.
Et ses mille ardeurs.

Ils déambulaient dans les rues sales du coin magique, encore et toujours désespérément caché, séparé du reste de la ville. Rues sales qui les dissimulaient, par leurs ombres ainsi jetée sur la cape et le masque de cette silhouette sombre qu'ils faisaient avancer le long des pavés ternes de ce coin mal famé. Sans trop savoir ce qu'ils cherchaient de précis, Neuf et Un s'avançaient en direction des petites rues. S'étouffer dans la civilisation pour mieux ensuite disparaître des yeux. Ils n'avaient cure de croiser qui que ce soit, leur fière alliée ballottant le long de leurs doigts. Baguette qu'ils avaient eux-même composée fut un temps, pour une autre, avant de la récupérer sur le corps encore fumant de sa propriétaire.
Os humain.
Venin de Serpent.
Poisonus.
Presque intraçable.  

Ils marchaient toujours lorsque se dessina au loin une petite lueur de cigarette, déchirant le voile de la nuit de sa lueur rougeâtre. Et comme une mouche attirée par du miel, ils s'en approchèrent. Dangereusement, mais sûrement. Jusqu'à découvrir une silhouette encapuchonnée, les mains serrées autour d'un collier dont ils ne purent que reconnaître le pendentif.
Sourire dissimulée par la seconde peau plastifiée.
Et la voix sourde.

Il est dangereux de jouer avec un symbole qui n'est pas le sien. À moins d'en connaître le sens exact.  
Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Nyx Spero, le  Sam 29 Avr 2017 - 12:44


La fumée remplissant ses poumons. Une douce sensation de légèreté montante en elle. Pendentif devant les yeux. Une Marque. Pas n’importe laquelle. La Marque des ténèbres.
Nyx recracha la fumée qu’elle avait emprisonné dans ses poumons. Elle réfléchissait. Elle réfléchissait à trop de choses à la fois, en réalité. Ses Parents, sa Scolarité, son Avenir, cette Marque… Tout ce qu’elle entendait sur cette marque était que c’était une chose abominable. Les personnes qui la portaient, ne savaient pas ce qu’était l’humanité, et faisaient des choses horribles. Nyx, elle, n’aimait pas se fier à ce qu’on racontait. Si ces personnes faisaient de telles choses, il y avait forcément une raison. Une raison, qu’elle ne connaissait pas, et qui l’intriguait.


- Il est dangereux de jouer avec un symbole qui n’est pas le sien. A moins d’en connaître le sens exact.

Nyx sursauta légèrement. Une voix avait surgi des ténèbres qui l’envoutaient. Une silhouette, à quelques mètres d’elle. Elle ne bougea pas. Il était rare qu’une personne lui adresse la parole dans l’Allée des Embrumes, et surtout, dans une ruelle comme celle-ci. Nyx n’arrivait pas à apercevoir son visage, il faisait trop sombre pour pouvoir voir quoi que soit. Elle ne bougea pas, restant appuyée contre le mur en repensant aux paroles qui lui étaient adressées. Il avait vu le pendentif, et avait l’air de savoir ce qu’il disait… « Dangereux de jouer avec un symbole qui n’est pas le sien » … « A moins d’en connaître le sens exact » … Ces paroles résonnaient dans sa tête. Elle préféra ranger le pendentif dans sa poche, en prenant une autre bouffée de sa cigarette, où une petite odeur douce, qu’elle adorait, s’en échappa.

- De belles paroles… dit Nyx en recrachant la fumée, je ne me permettrais jamais de jouer avec un tel symbole.

Nyx fit une petite pause avant de reprendre la parole :

- Vous allez l’air de porter à cœur ce symbole… Qui êtes-vous ? dit-elle d’une voix calme, en reprenant une autre bouffée de sa cigarette

Nyx ne savait pas à quoi s’attendre. Elle voyait seulement une silhouette, à quelques mètres d’elle. S’agissait-il d’un partisan ou seulement d’un homme qui était dérangé dans sa petite tête ? Elle ne le savait pas, mais elle allait sûrement bientôt le savoir. Elle n’avait pas peur, ou du moins, pour l’instant. Elle resta appuyée contre le mur, cigarette à la main, en regardant la silhouette à quelques mètres d’elle.
Mangemort 91
Mangemort 91
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Mangemort 91, le  Mer 28 Juin 2017 - 5:24

Ils
-n'étaient que quelques-uns
Sur toute la terre.

Chacun se croyait seul.
Ils chantaient. Ils avaient raison. De chanter.
Sauf qu'ils chantaient comme ils tuaient.

Parce qu'ils avaient oublié de retirer leur sachet de thé. Que le breuvage vital s' était teinté de rouge.
Rouge impérial. Rouge paon. Rouge colère et rouge sang infect.

Un sursaut incontrôlable qui leur tira un sourire amusé, pourquoi traînertraînerdans un coin mal fréquenté si la moindre mouche vient vous faire sursauter ? Ils s' interrogeaient. Le pendentif miroita une dernière fois, avant de disparaîtredans le néant de sa poche. La fumée insolente les agaçant presque.
De belles paroles… je ne me permettrais jamais de jouer avec un tel symbole.


Quelques gouttes timides de respect qui enchantaient leur etre jusqu'au bout de ce nez abîmé, offert au monde entier.Dont ils tiraient leur fierté.
Nez allongé comme la trique agitée d'un puceau ensommeillé.
Nez tendu comme perchoir aux ailes deployees.
Aigle noir
Dont l'humeur tournoyait.


- Vous allez l’air de porter à cœur ce symbole… Qui êtes-vous ?


Et pour unique réponse, l'avant-bras dénudé. Dans un rayon de lune, la marque dévoilée, s' agitant lentement, mais rapidement recouverte. Ce n'etait pas jouer que de le demontrer.

Vous dire qui nous sommes gacherait tout l'intérêt du masque.


Et quelques secondes de pauses, quelques bribes de minutes le temps de décider vers ou s' orienter.
Mais peut-etre nos idées peux-tu nous réciter, voir si notre marque tu es digne de porter.
Comment te nomme-tu ?












Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Nyx Spero, le  Mar 18 Juil 2017 - 12:58

Les heures étaient sombres.
Les secondes passèrent,
Les minutes suivirent.


Mon regard ne lâcha pas la silhouette méconnue, comme si le danger était présent. Boule au ventre, je ne savais plus vraiment quoi faire. Attendre un quelconque geste de sa part, était une bonne solution pour le moment.

Simple Réponse à ma Question.
Manche se levant,
Tatouage apparaissant.

Mon sang se refroidit. Mon cœur accéléra. Serait-ce de la peur ? Je n'osais plus bouger. Mon regard ne lâcha pas cette personne. Les paroles s'envolèrent, m'atteignant de pleins fouets. Me retrouver face à l'un d'eux, voilà la réalité. Une réalité qui paraissait bien lointaine. Une réalité que j'avais du mal à ancré dans ma tête. La Peur. L'Agitation. L'Angoisse. Sentiments se bousculant.

Nouvelle Bouffée du Petit Bâton de Feu.
Fumée se libérant une fois de plus,
S'immergeant dans des poumons déjà noircis,
Avant même de retrouver sa liberté.

- Mais peut-être nos idées peux-tu nous réciter, voir si notre marque tu es digne de porter.
Comment te nomme-tu ?


Des paroles de toutes beautés. Frissonnements ressentis. Porter à tel masque... Confusion. Peur. Angoisse. Les mots se mélangèrent toujours plus dans ma tête. Une marque qui ne quitta pas mes souvenirs. Une marque qui terrorisait grand nombre de personnes. Pourquoi ne prenait-elle pas la fuite ? Réaction normale face à une personne appartenant à cette communauté. Elle était jeune. Que faisait-elle, là... Se perdre toujours plus. C'était ce qu'elle souhaitait.

- Je... mon nom est Nyx. Désolée de vous décevoir, mais... vos idées me sont encore inconnues. J'entend les gens parler. Frémir de peur devant votre marque. Mais personne n'ose parler de vos vraies idées.

Voix légèrement tremblante.
Gérer mes émotions je savais faire.
Il ne fallait pas que je fasse de faux mouvements.


- Pourriez-vous m'éclairer, si vous le pouvez ?
Ariana Hastings
Ariana Hastings
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Ariana Hastings, le  Ven 1 Sep 2017 - 21:01

RP Unique
(avec l'autorisation de Nyx pour utiliser le sujet)



Le tract en poche, le cœur battant, Ariana attendait patiemment – discrètement – que la ruelle se vide. Ils étaient bien gentils les Aurors, mais faire de la propagande pour le Ministère en plein milieu de l'Allée des Embrumes quand on y travaille c'est pas si facile. Ariana avait une réputation à tenir auprès de ses clients, elle ne pouvait pas se permettre de perdre leur confiance et, encore pire, elle ne pouvait pas se permettre de perdre la confiance de ses collègues. Elle avait pourtant choisi une journée peu agitée, un moment creux, mais il y avait toujours ce groupe de sorciers qui discutaient tout bas et lui jetaient des regards en coin. Ariana baissa les yeux, elle faisait mine d'attendre quelqu'un, tout de noir vêtu. Elle n'avait pas l'air bizarre, si ?

Elle comptait les pavés au sol, les tâches, l'histoire de tous ces pas, de toutes ces personnes qui étaient passés par là avant elle. Pourquoi est-ce qu'elle faisait ça ? Comment est-ce qu'Elly l'avait convaincue? Elle n'était plus trop sûre… Et puis, enfin, le groupe s'éloigna, rejoignant le Chemin de Traverse, laissant la ruelle libre. Ariana regarda à droite, à gauche, personne. Elle déposa son tract, rapidement – furtivement – et s'éloigna à grands pas. Personne ne l'avait vu n'est-ce pas ? Oh pitié, faites que personne ne l'ait vue…


Lumos !

Note d'information

Sorcières et sorciers de Grande-Bretagne,

Nous faisons aujourd'hui appel à vous pour nous aider à mieux vous protéger. Ces derniers temps, de nombreuses attaques ont eu lieu un peu partout sur notre territoire. Si certaines de ces attaques ont étés menées par des groupuscules mineurs, la majorité de ces actes restent au forfait de l'Ordre Noir ainsi qu'à ses partisans et ses sympathisants. Malgré toutes ces attaques, nous n'avons reçu que très peu de témoignages et de plaintes de votre part.

Nous sommes pleinement conscients de l’existence d'un second ordre répondant au doux nom de l'Ordre du Phénix et nous savons également que certaines et certains d'entre vous accordent davantage leur confiance à ses sorcières et sorciers plumés qu'aux membres du Bureau des Aurors. Pourtant, là où les flammes du Phénix repoussent temporairement la noirceur, la lumière de la Justice enferme à jamais toute obscurité. Donnez nous les moyens de vous protéger et nous saurons nous montrer digne de votre confiance.

Si au delà d'informations à nous transmettre ce sont nos rangs que vous souhaitez rejoindre, n'hésitez pas à vous rapprocher du Bureau des Aurors, nous sommes constamment en attente de sorcières et sorciers capables et dignes d'incarner l'Ordre et la Justice. Alors n'attendez plus, contactez le Bureau des Aurors !

Artemis Lhow

Règles de survie élémentaire

En ces temps troubles, la menace terroriste est plus que présente. Néanmoins, nous ne sommes pas tous préparés face à ces risques. Ce court guide vise à informer les plus vulnérables sur la bonne démarche à suivre en cas d’attaque de Mangemorts.

1) Mettez-vous à l’abri : la priorité étant votre sécurité, il est primordial d’assurer votre protection au moyen de la dissimulation ou de sortilèges de défense (le plus accessible étant ‘Protego’). Cependant, les sortilèges de protection sont éphémères.

2) Ne vous mettez pas en danger : les Mangemorts sont des sorciers surentraînés et très puissants. Les comportements à risque tels que des duels vous exposent à de très grands dangers. L’option la plus sûre reste la fuite.

3) Repérez les issues des lieux dans lequel vous vous trouvez : ce conseil semble inapplicable, mais, hélas, il est nécessaire pour pouvoir fuir rapidement et vous mettre en sécurité.

4) Contactez les Aurors le plus vite possible : le plus sûr est de le faire au moyen d’un patronus. Il y a toujours un Auror de garde qui peut intervenir. Mais ceci ne peut se faire que si nous sommes au courant qu’une attaque s’est produite. Ainsi, contactez-nous le plus vite possible une fois que vous êtes à l’abri.

5) Évitez les endroits à risque : cette règle n’est pas à appliquer durant une attaque mais pour l’éviter. En effet, au cours des années, les Aurors ont pu établir une liste de lieux à risques : l’Allée des Embrumes, les endroits environnants Pré-au-Lard (comme la Cabane Hurlante), les docks de Londres. Hélas, Poudlard est aussi un endroit à risques. Le plus sûr étant de vous réunir dans le parc de Poudlard en cas d'attaque accompagnés de vos préfets et professeurs.

Rosie Peltz

Ils sont là, parmi vous ...

Je n'ai jamais aimé les forces du mal. La moitié de ma famille, en exerçant la magie noire et en pactisant avec les forces obscures, a largement contribué à mon aversion pour cette part de la magie. A l'âge de six ans, je prenais ma décision : je servirai le bien et la justice. Je savais qu'entrer à Poudlard me permettrait de rencontrer du monde et de mettre en application ma volonté d'aider le Monde Magique.

Cependant, je ne pensais pas que cette opportunité se présenterait si tôt. J'ai eu la chance d'être acceptée parmi les alliés des Aurors. Ces garants de la justice, droits et incorruptibles. De véritables modèles. Rejoindre un jour leurs rangs constitue pour moi un objectif ultime et un accomplissement total.

Mais demain, demain je serai de ceux qui combattent corps et âmes dans la lumière, qui livrent les batailles et qui protègent le Monde. Demain je participerai à la recherche de cette paix que nous souhaitons tous. Si, grâce à mon humble contribution, des gens peuvent être sauvés des griffes du mal, alors je dormirai tranquille. Alors j'aurai le sentiment du devoir accompli. Alors, j'aurai la sensation d'avoir fait reculer les ténèbres.

Pour moi, Auror n'est pas seulement un titre assigné à quelques personnes. Ce n'est pas seulement un insigne brillant sur une robe de sorcier. Non, l'Auror est l'incarnation même de la lumière, le symbole de notre liberté et de notre foi en l'humanité. Il est le lien qui unit les êtres magiques et non-magiques, indifférent à leur sang ou à leur nom. Il est l'intégrité et le courage dont nous avons besoin.

Kalén Bloom

L'aurore

L'Aurore se lève sur Londres,
Berce la ville de ses lumières,
Des lueurs qui sont secondes,
Scintillent sur les belvédères.

Le jour dessine à son sein,
Le refrain d'une plénitude,
Née à l'abri des desseins,
D'un chant que rien n'élude.

De mille éclats brille le soleil,
Qui haut et fort carillonne,
Sur son trône posé dans le ciel,
Où il est le Juge qui fredonne.

~

Les Aurors eux aussi se lèvent,
Se dressant tous ensemble,
Un rempart pour que les rêves,
Toujours vivent et s'assemblent.

Ils sont la lance de la Justice,
L'épée à la main du Ministère,
De la paix ils sont les complices,
Les Gardiens des Mystères.

Ils sont garants de la sécurité,
Les piliers face aux Ténèbres,
De la magie ils sont la pérennité,
Qu'ils tissent tels des orfèvres.

Evan

Horoscope

Vous êtes mangemorts, ascendant psychopathe : ne dormez pas sur vos deux oreilles ! Vos ennemis veillent, tapis dans la nuit, prêts à vous bondir dessus à la moindre erreur. Les masques sont durs à porter par les temps qui courent, prenez garde, lorsque vous l’enfilez ... qu’un agent ne soit pas derrière vous, baguette à la main.

Vous êtes phénix, ascendant justicier : si vos intentions peuvent paraitre louables au plus grand nombres, certains (les Aurors) ne seront pas dupes et tenteront par tous les moyens à leurs dispositions de vous arrêter. Prenez garde lorsque vous sortez, ils seront discrets, marcheront sur vos pas, deviendront votre ombre.

Vous êtes civil, ascendant même-pas-peur : vos pères et mères disaient sans doute que la peur n’évite pas le danger. Néanmoins cessez de prendre des risques inutiles et inconsidérés ! Vous pourriez être amené à le regretter par la suite.

Vous êtes civil, ascendant g-la-trouille : vos pères et mères vous disaient très certainement que prudence est mère de sureté, mais attention à ne pas tomber dans l’excès ! L’ombre veille, mais les Aurors aussi ! Vous finirez par regretter de ne pas être sortis pour aller chercher vos chocogrenouilles.

Elly Wildsmith

Merci à Lïnwe Felagünd pour les bannières
Merci à nos contributeurs pour leurs articles
Merci à l'ensemble des Aurors pour leur implication
Journal des Aurors - Première édition



Info HRPG:
 
Madilyn Nebulo
Madilyn Nebulo
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Madilyn Nebulo, le  Dim 17 Sep 2017 - 16:01

With Elly





Pas intermittents sur les dalles sales
Regard vide, perdu
Sourire sans joie
Sauf celle de se faire du mal en revenant ici
C'était dans ce quartier
Tu t'en rappelles ?
Bien sûr tu crois quoi
L'Oubliette c'était que sur le visage
Pas sur l'agression
C'est pas drôle, sinon

Âme errante
De toute façon, depuis, t'es qu'un fantôme
Un spectre masochiste
Qui hante le monde et les gens
P****n meurs mais laisse-les tranquille
Qui a envie d'une folle comme toi ?
Personne
Et surtout pas toi
Toi tu te veux pas
Tu te le prouves en l'écrivant partout
Le gravant sur les murs des cachots au château
Et sur ta peau
Avec ton canif
Tiens, là ça a coagulé
C'est lequel, celui-là ?
MORT
Mouais
Pas mal
Et lui ?
DOULEUR
SOUFFRANCE
HORREUR
SANG
SANG
SANG
Tu glousses
Tu trouves ça très drôle de te tailler les veines avec le mots SANG
C'est drôle comme paradoxe
Très drôle

Oh et puis tu t'arrêtes
Pas pour souffler, jamais
Tu préfères sentir tes poumons qui brûlent
Et tes pieds qui souffrent
Mais là t'as vu un truc
Il brille un peu
Tu t'approches
L'Aurore
Un peu rutilant comme nom
Vraiment pompeux
Pour de la propagande ministérielle
Tu serres les dents
Qu'est-ce qu'ils ont encore ceux-là avec leur justice minable ?
Ils ont fait quoi pour toi, ce jour-là ?
Rien
Et le sang a coulé sur le pavé
Les larmes
La mort, cette odeur qui est restée

Tu retiens ton souffle très longtemps
T'as mal
T'aimes bien faire ça
Tu lâches au dernier moment
A la limite
Voilà
T'as retrouvé cette lueur carnassière dans tes yeux
Tu tombes
Écarlate
Et tu restes là, assise sur les dalles
Tu souris
Comme d'habitude
Darnel James Williams
Darnel James Williams
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Dramatic's Night
Darnel James Williams, le  Sam 21 Oct 2017 - 13:22

Le dernier message datant de plus d'un mois je me permets de poster, si soucis : MP
Dramatic's Night with Elhiya Ellis
LA autorisé

Ireland, début de journée, Temps pluvieux

L'Ireland... Magnifique pays, du vert et de la bière mais aussi de la pluie, sa terre natale. Après sa séparation avec Azénor, chacun ont continué leur vie de leur côté, la lionne est devenue directrice de sa maison et Darnel est retourné dans son pays, pour essayer de l'oublier car visiblement il s'était plus attaché qu'il ne pouvait le penser. Bref. Rien à faire, ce n'est tout de même pas une femme qui le mettra à mal, loin de là.

Après un an à enchaîner les petits boulots afin d'aider ses parents, il était temps de reprendre son indépendance. Faire sa vie et arrêter de se morfondre. C'était donc un matin d'octobre que Darnel prit la direction de l'Angleterre, comme à son habitude il ne se téléportait pas simplement. Cette fois-ci il courut en direction de la falaise qui se trouvait non loin de la maison familiale et se laissa tomber dans le vide. Visualisant son appartement sur le Chemin De Traverse et étant déterminé à rentrer chez lui il ne mit pas longtemps à se retrouver au milieu de son salon anglais.

Chemin De Traverse, Temps pluvieux

L'Angleterre... Magnifique pays, du blanc et du thé mais aussi de la pluie, sa terre d'accueil. C'est ici qu'il a fait ses études à la grande école qu'est Poudlard. Sept an de sa vie il y aura passé, mais quelles rencontres et quels souvenirs ! Il était là au milieu de son appartement, il y faisait régulièrement des allers-retours au moins pour nourrir Neige et Enteï ses animaux. Il n'y avait pas grand chose à faire finalement, ses anciens amis avaient sûrement trouvé de magnifiques boulots, de magnifiques compagnons de vie, peut-être même des enfants ? Il n'avait garder contact avec aucun. Quelle solitude.

Mélancolie... Magnifique endroit, du désespoir et du dramatique mais aussi de la souffrance, sa terre de vie. Depuis quelques années maintenant, Darnel ne pouvait sortir de cet état d'esprit. Depuis la mort de son frère, il n'appréciait plus le goût qu'offrait la vie. Enlever un frère c'est comme enlever une partie de soi. Darnel tomba vite dans la fête, l'alcool, il en abusait. L'alcool ne fait rien oublié c'est une fausse idée donné par les barmans pour faire leur chiffre, non pour te faire penser à autre chose.

Allée des Embrumes, fin de journée, Temps pluvieux

Allée des Embrumes... Magnifique ruelle, de l'alcool et de la mort mais surtout du glauque. Ruelle voisine à son appartement il appréciait sortir ici car il savait comment ce genre de soirée terminait. Il finissait toujours par être alcoolisé et énervé. L'alcool faisant ressortir ce qui se cache au plus profond de nous, un des seuls points positifs. L'éthanol reflète notre vrai personnalité, on se pense invincible, pour cette raison que les soirée en tête-à-tête avec se termine toujours mal, le mal-être étant toujours présent et le rongeant de l'intérieur. Les seuls souvenirs qu'il pouvait avoir dans cette rue était des coups de points dans le meilleur des cas et des sortilèges de torture dans le pire.

Le jeune entra dans un des bars , le moins sale pour être sincère et y commanda un double-whiskey irlandais et une pinte de Guiness pour commencer. Il s'assit à une des table libre et sentait déjà des regards insistant vers lui. Sauf un homme, qui était obnubilé par autre chose, ou plutôt une autre personne. Une jeune demoiselle, fraîchement majeure sûrement, lui captait toute son intention, l'homme en question avait presque la bave coulant le long de ses lèvres. Darnel ne fit encore rien mais il ne fallait pas que ce dernier bouge d'un poil de sa chaise pour aller lui dire quelque chose...
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Elhiya Ellis, le  Sam 21 Oct 2017 - 14:47

Flemme…
Résumé parfait de la situation actuelle, ou juste de l’humeur, tout dépend du point de vue. Pour Elhiya, ça ressemblait plus à une fin de journée comme les autres. Pas envie de rentrer au château, pas envie de se caler dans un arbre pour dessiner, pas envie de parler à une tête connue, envie de… pas grand-chose en fait.

Ennui…
Encapuchonnée sous sa cape de sorcier, les boots avaient fini par fouler le sol miteux d’un bar de l’allée des Embrumes. Au moins là, pas de crainte de croiser quelqu’un de son entourage. Effluves de tabac froid et d’alcool fort prenant à la gorge, mines déconfites ou patibulaires perdues au comptoir, flammèche de bougies vacillantes, carreaux poisseux et cheminée crépitant très faiblement, refuge parfait loin des habitudes sages.

Hasard...
Le lourd vantail grinçant avait attiré les regards sur sa bouille aux joues rebondies, lui arrachant un haussement de sourcil désabusé. Une cliente, jeune de surcroît dans ce genre de rade devait être assez rare, surtout quand la demoiselle esseulée se piquait devant le comptoir pour demander un whiky pur-feu. Il avait fallu justifier son âge, jouer d’un sourire des plus chaleur pour récupérer enfin la boisson salvatrice.

Oubli…
Ou du moins envie de taire ses pensées divergentes et quelques anciennes discussions qui martelaient son esprit trop fraichement. L’alcool était un médicament des plus efficaces, apte, la plupart du temps, à la faire sourire pour un rien, à la plonger dans une insouciance débordante. Délicieuse perspective. En plus, Ulysse n’était pas dans le coin, elle ne risquait pas de glisser et de l’étreindre une fois de plus sans réelle raison, alors autant commander un autre verre. Le premier ayant survécu à peine 10seconde, le temps qu’elle l’avale cul sec, la blondinette, retirant sa capuche avait fait un signe pour qu’on la resserve.

Début d’Amusement...
A son geste, un type, accoudé en face d’elle semblait soudainement ne plus réussir à décoller son regard sa tête blonde. La commissure de ses lèvres rosées s’était étirée en un rictus moqueur. Oui bien sûr, elle, avec sa jeunesse débordante ne pouvait paraitre que comme une proie potentielle pour un abruti éméché qui n’avait rien d’autre à faire. Provocatrice, jouant de l’innocence feinte facilement, Elhiya tortillait une de ses mèches ondulées attendant de voir au bout de combien de temps le sorcier éméché se lèverait.

Pause…
Le champ de vision s’était soudainement terni, la silhouette d’un nouveau client avait fait irruption, interrompant les bêtises de la petite Verte & Argent. Une voix jeune, réclamant un double whiskey, attira son attention. Finalement, il y’avait peut-être plus divertissant à faire dans ce pub... Sourire de convenance au jeune homme, sa tête lui était inconnue, c’était un bon point, il n’était ni un élève ni un membre du personnel de Poudlard, aucun risque de leçon de morale. Parfait.

Reprise..
Soudainement un mouvement, un raclement de chaise, et des bruits de pas lourd dans sa direction : l’homme d’en face. Il avait de toute évidence cessé de la scruter de la tête au pied et effectuait une manœuvre de communication. Enfin... une tentative. Il s’était planté devant elle, l’air hagard alors qu’elle lui offrait un sourire en coin amusé
Darnel James Williams
Darnel James Williams
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Darnel James Williams, le  Dim 22 Oct 2017 - 19:20

Allée des Embrumes, fin de journée, Temps pluvieux

Assis à sa table, Darnel balayait la salle du regard. Il y avait vraiment des personnes de tout type que ce soit au niveau du physique, de la tenue, sûrement des pensées mais un point les rassemblait, il était tous aussi bizarre les uns que les autres et impossible de discerner ce à quoi ils peuvent penser. Particulièrement cet homme qui ne décrochait pas le regard de cette jeune créature qui venait de faire irruption dans ce bar.

Elle n'avait que faire ici, une si petite demoiselle à la crinière dorée au milieu de ces hommes et "femmes" aussi mal-foutus que bizarres. Que venait-elle faire dans un tel endroit ? Boire un verre ? Il y avait sûrement d'autre endroit beaucoup plus accueillant que cet établissement miteux, elle cherchait sûrement autre chose. La petite dose d'adrénaline serait sûrement sa motivation première. Quel âge pouvait-elle avoir ? D'où vient-elle ? Est-elle encore étudiante ?

Qu'est-ce qu'on en a à foutre des réponses à ces question ?

C'était le retour de cette voix dans sa tête. Elle n'avait pas réapparu pendant tout son temps en Ireland mais voilà qu'elle revient pour son retour en Angleterre. Quoi que c'est vrai ? Qu'est-ce que ça peut lui faire ? Elle peut tout de même faire ce qu'elle veut. Ces pensées s'envolèrent aussi vite qu'elles étaient venues. Buvant une gorgée de sa bière brune il regardait toujours cet homme qui fixait avec insistance la nouvelle venue.

Laisse tomber bonhomme tu as eu assez d'emmerdes avec les femmes ! Tu en as pas eu assez avec l'autre là ?

Azénor... C'est vrai qu'elle lui en a fait baver en y repensant. Mélancolie était devenue sa nouvelle meilleure amie. Il y repensait. A cette soirée, de leur première rencontre dans un bar aussi, plus chaleureux que celui-ci tout de même. Pensées négatives quand vous nous tenez... Le jeune homme fut sorti de ses pensées par un bruit de chaise lui faisant grincer des dents. C'était cet homme, il venait de prendre son courage à deux pour parler à la jeune blondinette il s'approcha près, très près, sûrement trop. Darnel souriait déjà l'imaginant se faire renvoyer d'où il venait.

Quelle ne fut pas sa déception lorsqu'il aperçu cette jeune femme sourire à la tentative d'approche de ce pochard aux yeux brillants à cause de l'alcool. Elle appréciait peut-être ce genre d'individu ? Libre à elle. Portant son verre à ses lèvres il ne quitta pas la situation des yeux, ils discutaient et buvaient ensembles comme des amis. Mais la fraternité qui semblait régner s'envola lorsque l'homme devint de plus en plus tactile...

T'en as pas marre de vouloir te mettre dans des histoires qui ne te regarde pas ? Tu vas encore avoir des ennuis. Laisse la je te dis.

Tu as peut-être raison se répondit-il intérieurement mais il voulait être sûr qu'elle n'aurait pas d'ennuis. Cette femme, cela pourrait être sa soeur. Finissant d'un trait la dernière moitié de sa pinte il se leva et se rapprocha du bar pour repasser une commande. Il s'avança près des deux et frôla presque la demoiselle et prit une petite décharge. Ils ne se connaissaient pas mais il y avait déjà une ambiance électrique entre eux.

Tu peux me remettre la même please ?

Laissant apparaître les muscles des ses bras tatoués il regardait, de temps à autre cet homme, qui, du peu qu'il pouvait entendre de la discussion, devenait de plus en plus entreprenant. Mais ce n'était pas ses affaires. Pour l'instant.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Elhiya Ellis, le  Dim 22 Oct 2017 - 21:40

Observation...
Sourde aux regards jeté en sa direction, son sourire amusé n'avait pas quitté des lèvres. Ni quand l'haleine l'alcoolisée lui avait chatouillé le nez, ni quand la grosse main épaisse avait prit possession de son poignet sans sa permission. Manteaux vipère sous une nouvelle couture, le blondinette se contentait de conserver le rebond de ses jours pour seule réponse. L'image d'enfant naïve lui collant à la pause pouvait avoir du bon finalement

Analyse...
Une pression plus forte sur son bras, comme pour l'intimer à se montrer docile. Ce type perdu dans les effluves de spiruteux avait perdu bien plus que sa jugeote. Et pour cela il suffisait de sourire doucereusement. Sans gaspiller de salive, l'innocence supposée avait retiré d'un mouvement sec la prise de l'abruti qui nourrissait quelques envies étouffées depuis quelques temps. Mais sortir la brindille amie pour stupéfier un pochtron en plein barn'était pas judicieux. Le quelques mots il serait simple de le mener en extérieur et laisser la baguette parler. Du jeu du chat et la souris, elle n'était pas le rongeur.

Conclusion ...
Une nouvelle main, sur sa cuisse cette fois ci. D'un sourcil arqué, la moue faussement boudeuse dessinée par une traînée de son verre de whiskey, la main au pendentif d'argent avait agrippé l'arme magique, prête à répliquer. Encore un geste de plus et l'idiot alcoolisé se verrait inculqué quelques manières plus polies. Que la pédagogie soit manquante ne faisait aux une différence. Après tout, Conscience préférait se taire dans ces moments, restant timidement spectatrice, dans un coin. Oui si le mouvement était moins hésitant ce n'était 'justement grâce à cette cette justification que châtier une ordure était louable... Qu'était un peu de sang perdu contre l'éventualité que ça pouvait servir à une autre fille victimisee? Il suffisait de se lever et le laisser suivre..

Nouvelle donne...
Posant un pied à terre, poussé sans ménagement les doigts intrus surson être, les mèches blondes allaient enfin nourir cette partie d'elle même bien trop souvent reprimee. De quelques sortilèges prononcé le détritus humain qui la dégoûtant retournerai à sa place d'origine: dans le caniveau. Ou tout du moins, c'etait ce que son esprit avait imaginé avant qu'un frolement n'en vennait à le courcircuiter. Petite décharge électrique forçant la demoiselle à stoper sa comédie pour poser les yeux sur le responsable de cette perturbation.

Nouvelles règles ...
Un jeune homme, celui de tout à l'heure à en juger par son parfum léger qui n'avait rien avoir avec ceux de la populace de ce rade. Légère surprise et regard reelement posé sur lui pour la première fois. Brun, de toute évidence musclé, la 20aine, un très léger accent, il jurait avec le décor environnant. Mais surtout, l'attention soudaine que lui prodiguait l'étudiante avait eu le son d'agacer instantanément l'homme aux manières discutable. Ce dernier, passablement vexé s'etait mis à jurer, avançant poins fermés en vocifereant contre le sorcier tatoué. Probabilité pour que cette situation tourne de la sorte? Aucune a priori..

Adaptation...
Amusée, le regard malicieux, Elhiya avait regardé l'ivrogne avancer en chancelant, manquant de trébucher, un pied tapant sur une chaise, tentant de rejoindresa cible. Partagée entre désolation et jubilation mesquine, elle avait attendu qu'il arrive enfin à sa destination pour sauter de sa chaise et se pencher au niveau du jeune homme en pouffant doucement


"Je crois que tu lui as tapé dans l'oeil"

D'un clin d'oeil moqueur déclenchant un tentative désespérée de l'assaillant émèchè, la blondinette s'etait piquée à côté du brun, posant sa main sur son avant bras. Bien trop contente de pouvoir envenimer cette situation grotesque.


Darnel James Williams
Darnel James Williams
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Darnel James Williams, le  Lun 23 Oct 2017 - 14:26

Tu peux me remettre la même please ?

Avait-il dit de son accent irlandais. Ne regardant pas mais écoutant la situation il allait contre son lui-intérieur. Il était en train de se mêler d'affaires qui ne le regardait pas mais l'appel du risque était plus fort. Cette petite charge électrique avait provoqué bien plus qu'une chair de poule. En effet voilà que l'homme, qui lui était totalement inconnu et qu'il n'avait jamais vu auparavant, commença à lui lancer des insanités au visage. Ses mots aussi mignons et chaleureux les uns que les autres avait le don de taper sur les nerfs du tatoué.

Se mêlant toujours de ses affaires il ne détourna pas le regard et attendait sa commande près à retourner s’asseoir d'où il venait pour éviter tous soucis. Première soirée de retour en Angleterre il n'allait tout de même pas s'attirer des ennuis... Si ? Sa commande arrive, il boit d'un trait son double-whiskey et attrape sa pinte de la main droite. Au moment de rebrousser chemin, il sentit une pression sur son bras gauche, encore appuyé sur le bar.

Qu'était-ce ? Que se passe-t-il ? Voilà que cette jeune blondinette aux joues pulpeuses de ce qu'il pouvait voir, vient à poser sa main sur l'avant-bras de l'ex-poufsouffle ce qui, visiblement, énerva encore plus cet être qui devait être un croisement entre le gobelin et le troll mais terminé à on-ne-sait-quoi. Voilà qu'il s'avance vers lui ! Enfin, il essaye tout du moins. Sur les deux mètre qui les séparait il réussit tout de même à se prendre le pied dans une chaise et manque de tomber et vu son état ne pouvant se relever.

"Je crois que tu lui as tapé dans l'oeil"

Lui susurra-t-elle au creux de l'oreille comme pour rendre encore plus jaloux l'inconnu qui se rapprochait dangereusement. Que pouvait-il faire pour se sortir de la situation qui commençait à mal tourner ? Il n'était plus qu'à un pas d'eux et continuait de beugler comme un animal. Tout le bar se tourna vers les trois et regardait comme si ils se trouvaient dans une pièce de théâtre. Darnel prit alors les choses en main ne voulant pas que ça empire encore plus. Il prit la main de cette douce inconnue avec la sienne et la déposa sur le bar pour que lui puisse s'approcher de l'ivrogne afin d'essayer de le résonner.

Je te savais débile mais à ce point-là quand même pas ! Tu crois vraiment que tu vas arriver à le résonner ? Tu cherches les embrouilles ou quoi ?!

Son lui-intérieur avait raison car en lui demandant si il pouvait laisser cette demoiselle tranquille et retourner d'où il venait voilà qu'il se prit un Enfant de trolls en pleine figure. Le regard que lança Darnel en disait long sur ce qu'il pouvait penser à cet instant. C'était la première que l'on s'en prenait à son paternel décédé et sa mère souffrante. Son sang ne fit qu'un tour dans ses veines, mais il resta anormalement calme.

Tu attends quoi pour lui péter la tête ?! Explose lui la tronche !

Malgré ce que son lui-intérieur pouvait lui dire il ne fit rien, ne dit rien, il se contenta simplement de sourire, de le regarder et avec une tape sur l'épaule lui demanda d'aller se rasseoir avant que cela ne dégénère. Alors que DJ se retourna pour reprendre sa place sur le tabouret devant le bar il sentit une pression sur son épaule qui le ramena en arrière. Et c'est en retournant sa tête vers l'énergumène qu'il se prit une droite de plein fouet directement au niveau de la pommette ce qui lui coûta un saignement.

Mais dérouille le bon sang ! Tu attends quoi ?!

Se dit-il. Mais rien ne se passa, il se contenta juste de lui dire, avec un sourire aux lèvres :

C'est bon tu es calmé ? Je peux retourné boire now ?
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Elhiya Ellis, le  Lun 23 Oct 2017 - 15:52

Retrait de sa main de la légère prise qu’elle avait effectuée lui arrachant une moue boudeuse. Enfant à qui on retirait un jouet tout neuf. Pourtant, le jeune homme n’avait rien dit, se contentant d’écouter les vociférations du client éméché, calmement, posément. Deux possibilité, soit il était d’un self control à tout épreuve, soit c’était un petit serpent qui ne cherchait qu’à agacer encore plus l’autre. Ah non, ca c’était elle en temps normal. Soupire.

Les bons samaritains c’était gentil, mais quelque peu ennuyeux. D’une commande de nouveau verre, bu cul-sec, la blondinette faisait face à la comédie qui continuait à se dérouler sous ses yeux, sans rien dire, dodelinant de la tête, passablement amusée. Des insultes avaient volé, dessinant les contours de ses lèvres en un rictus moqueur. Mauvaise idée ça, l’ivrogne serait bon pour un sortilège lancé en pleine tête, animant un peu plus la soirée. Ah non, le brun souriait doucement. Soupire.

Bon, autant s’occuper soit même de ce pauvre type avant que ça ne se mette à durer un siècle… la brindille amie était sortie discrètement de sa poche, empressée, vibrante, attendant délectablement de pouvoir s’exprimer. Brimée sous l’éclat du soleil, elle s’était fait traitre tant de fois qu’elle voulait se rattraper, trouvant n’importe quelle justification. Un geste de trop, un mot de trop, une mise à mal d’un innocent, qu’importe tant que ça pouvait nourrir ce qui remplaçait Conscience enfermée dans son coin. Ah non… le tatouait revenait à sa place, au bar. Soupire.

Nouveau jeu décevant… peut être qu’une attention de plus pourrait déclencher quelque chose d’amusant… la moue boudeuse en pleine réflexion se trouva remplacée vite fait pas les traits tirés de la surprise. En un bond félin guidé par l’alcool –sinon comme ce type aurait pu- un poing épais était venu s’écraser sur la pommette du jeune sorcier sous quelques cris d’encouragement –ou de consternation- des autres clients. La fausse demoiselle en détresse avait esquissé une mimique satisfaite, enfin de quoi s’occuper quelques minutes.

Rapide coup d’œil au brun après être venue à son niveau, posant machinalement la main à nouveau sur son avant-bras pour lui signifier qu’il était inutile de parler plus longuement et les opales se plantèrent sur l’agresseur. Soufflant, les joues rougies par la colère les poings serrés, l’homme ne comptait de tout évidence pas s’arrêter là. Parfait. Un large sourire satisfait se dessina sur son visage de poupée, alors qu’elle faisait balancer quelques mèches dorées sous un air innocent. Encore un pas, juste un, encore un peu, juste pour lui donner raison, allé, juste un dernier excès de colère. Et… voilà…

Son poignet avait été agrippé fortement, l’entrainant vers l’avant, la basculant trop près des effluves de spiritueux, le tout accompagné de palabres risibles


-Et maintenant gamine, tu vas faire quoi avec un chevalier qui ne tient même pas la route ? Hein ?

Pouffement très discret. Pas besoin de Chevallier, pas plus que de prince charmant, cette image était bien trop redondante, peut-être qu’elle devait penser à se teindre en brune pour qu’on arrête de lui dire ce genre de chose. Mais le regard planté dans celui de l’homme qui enserrait sa prise douloureusement, Elhiya s’était contenté d’hausser une épaule, ne laissant rien transparaitre si ce n’était un plissement de lèvres de façon ironique

« Je sais pas ? Crier ? Mordre ? Hurler ? Ou juste #Everte Statum pour commencer »

L’effet de surprise avait quelques avantage, ne pas réfléchir à tout par contre apportait son lot d’inconvénient. Dans sa chute l’homme avait mis un peu de temps à lâcher sa prise, envoyant la blondinette valdinguer en avant vers la table d’un autre client..
Darnel James Williams
Darnel James Williams
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Darnel James Williams, le  Lun 23 Oct 2017 - 18:12

C'est bon tu es calmé ? Je peux retourné boire now ?

T'es vraiment un lâche ! Tu nous fais quoi là ? Je ne te reconnais pas !

Si il se reconnaissait lui-même... Il y a de ça six petits mois il lui aurait encastrer la tête dans le mur en face d'eux mais là rien. Comme si cet inconnu pour dire et faire ce qu'il voulait sans problèmes derrière. Les poings serrés avec le regard noir, il se retenait. Mais pourquoi ? Qu'attendait-il ? Après ce coup porté à la pommette il ne fit rien. Ne répliqua même pas. Cela ne lui ressemblait pas. Bref similaire ou pas à ce qu'il avait pu être il alla se rasseoir à sa place sans en faire plus que ça. Il ne se souciait même pas de la demoiselle, savoir qui elle était, ce qu'elle faisait dans la vie, d'où elle venait...

- Et maintenant gamine, tu vas faire quoi avec un chevalier qui ne tient même pas la route ? Hein ?

Là c'était trop, explosant son verre sur le bar il se leva de son tabouret en le faisant voler à quelques mètres. Le temps qu'il se retourne la blondinette avait déjà dégainé sa baguette. Elle le regarda dans le blanc des yeux, lui la tenait par le bras et après un #Everte Statum plutôt bien lancé voilà qu'il se retrouve lui sur le sol et elle au milieu de la table d'en face. Que fallait-il faire ? Aider à se relever la demoiselle ou bien achever cet individu ?

Il prit la décision de dégainer, lui aussi, sa baguette mais ce n'était pas pour aider la blondinette. Le regard noir et les yeux brillants dû à l'énervement il la pointa sur le soûlard et hésitait. Il hésitait entre le faire souffrir intérieurement ou extérieurement, lui briser les os ou le faire saigner de par tous ses pores. Il se résigna à ne lui infliger qu'un simple #Electrocorpus. Il a mal, il se tortille de douleur. Tant mieux, c'est presque jouissif de le voir dans cet état là.

Le laissant se battre avec lui-même pour faire disparaître ces coups de jus, l'ex-poufsouffle s'approcha de la demoiselle et lui tendit la main, n'attendant qu'une chose, qu'elle l'a saisisse afin de la relever et partir de cet endroit.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Elhiya Ellis, le  Mer 25 Oct 2017 - 11:34

Mauvais calcul. La table dans les côtes, les mains en avant pour limiter les dégâts avaient envoyé valser les deux pintes de bières des clients spectateurs. Fracas de verre, en avant, et dans son dos, chute assourdissante d’un tabouret sur le carrelage élimé, tempo suivit par un palpitant boosté d’adrénaline, et un souffle étranglé par la douleur de l’atterrissage forcé. Ca s’agitait, partout, l’air devenait électrique, face à elle, derrière elle, à côté d’elle. Secouant la tête brièvement pour remettre ses idées en place et laisser parler la brindille de bois, la scène que lui offrait son regard empressé dessina sur ses lèvres un rictus satisfait.

Parier sur les ombres que trimballaient le jeune sorcier aurait été une manœuvre très audacieuse, il n’était qu’un simple inconnu, elle ne pouvait savoir. Mais cette lueur au fond de ses yeux, celle qui l’animait alors que sa baguette pointait sur le soiffard, était reconnaissable entre toute. Un désir viséral d’exprimer la colère bouillonnante qui avait poussé les limite de Conscience. Oh oui, ce voile caractéristique qui hantait les opales lumineuses de tous ceux qui se le permettaient. Celui-là même qu’elle hésitait, elle, à revêtir, peureuse de blesser un être cher. C’était pour ça qu’elle était là, c’était pour ça que les commissures de ses lèvres s’étaient figées, ravies, sous le spectacle.

Elle, elle aurait pris plus de temps, elle aurait laissé à l’ivrogne l’espoir de croire qu’elle n’était que fragilité et douceur, que timidité et crainte. Elle aurait fait la petite souris un peu plus longtemps, juste pour se délecter du regard désorienté de l’autre quand les brides de son esprit alcoolisé le lui aurait permis de comprendre. Mais un électrocorpus précipité offrait une dimension tout aussi appréciable. Les intentions devenaient claires aux yeux de tous, lipides, brillantes, zébrées d’éclairs. Personne n’avait bougé, le tenancier, main dans une chope semblait rigoler mesquinement, enchanté d’avoir un peu d’animation dans son rade croulant.

Les doigts serrés sur le morceau de bois auraient voulu se dresser également, continuer leur office, inculquer la politesse à cette vermine gigotante. Mais une main, supposément salvatrice, s’était tendue vers elle. Une offre inconnue que la blondinette saisissait avec amusement sans aucune hésitation. Des mots, ironiques, avait filé hors de sa bouche, alors que ses opales pétillantes glissaient sur le commanditaire de la fuite


« Mais comment pourrais-je ne pas fuir avec mon Sauveur ?»

Costume de Milady sur-joué, et brise fraiche cinglante dansant rapidement avec quelques une des mèches de cheveux dorés. Pub abandonné et prise de l’inconnu dans sa main conservée durant quelques pas. Il n’en fallait pas plus pour que la jeune fille en vienne à poser sur le brun quelques verves moqueuses

« Alors ? On supporte pas être appelé Chevalier ? »

Aucun remerciement, la situation ne lui échappait pas dans ce bouge, rien de plus que l’étirement de ses commissures en une expression enfantine conquise par l’attrait divertissant de la nouveauté. Les mains avaient retrouvées place dans les poches de sa veste, au chaud, tout comme la brindille, jamais lâchée, juste au cas où.

Mais la porte derrière eux ne s’ouvrit pas, personne ne passa la tête par le ventail pour faire pleuvoir sur eux un florilège d’insultes. Dommage au gout de la blondinette ne voulait pas que l’ennui la gagne. En plus, elle avait dû se presser pour avaler ses verres, son corps n’allait pas tarder à lui rappeler qu’elle n’était pas la plus endurante dans ce domaine. Pourtant, pour se réchauffer dans le froid c’était tout de même une bonne solution… Un soupire échappé, une proposition de continuer la soirée, même si en soit, la présence du brun n’était pas nécessaire


« Un verre ca te dit ? Pas envie de me cailler ici. Puis, j’suppose que si je joue la petite fille en détresse quelques secondes de plus, j’te dois ça non ? »
Contenu sponsorisé

Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes - Page 12 Empty
Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Contenu sponsorisé, le  

Page 12 sur 15

 Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.