AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 13 sur 13
Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
Elhiya Ellis
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard

Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Elhiya Ellis, Mer 25 Oct 2017 - 11:34


Mauvais calcul. La table dans les côtes, les mains en avant pour limiter les dégâts avaient envoyé valser les deux pintes de bières des clients spectateurs. Fracas de verre, en avant, et dans son dos, chute assourdissante d’un tabouret sur le carrelage élimé, tempo suivit par un palpitant boosté d’adrénaline, et un souffle étranglé par la douleur de l’atterrissage forcé. Ca s’agitait, partout, l’air devenait électrique, face à elle, derrière elle, à côté d’elle. Secouant la tête brièvement pour remettre ses idées en place et laisser parler la brindille de bois, la scène que lui offrait son regard empressé dessina sur ses lèvres un rictus satisfait.

Parier sur les ombres que trimballaient le jeune sorcier aurait été une manœuvre très audacieuse, il n’était qu’un simple inconnu, elle ne pouvait savoir. Mais cette lueur au fond de ses yeux, celle qui l’animait alors que sa baguette pointait sur le soiffard, était reconnaissable entre toute. Un désir viséral d’exprimer la colère bouillonnante qui avait poussé les limite de Conscience. Oh oui, ce voile caractéristique qui hantait les opales lumineuses de tous ceux qui se le permettaient. Celui-là même qu’elle hésitait, elle, à revêtir, peureuse de blesser un être cher. C’était pour ça qu’elle était là, c’était pour ça que les commissures de ses lèvres s’étaient figées, ravies, sous le spectacle.

Elle, elle aurait pris plus de temps, elle aurait laissé à l’ivrogne l’espoir de croire qu’elle n’était que fragilité et douceur, que timidité et crainte. Elle aurait fait la petite souris un peu plus longtemps, juste pour se délecter du regard désorienté de l’autre quand les brides de son esprit alcoolisé le lui aurait permis de comprendre. Mais un électrocorpus précipité offrait une dimension tout aussi appréciable. Les intentions devenaient claires aux yeux de tous, lipides, brillantes, zébrées d’éclairs. Personne n’avait bougé, le tenancier, main dans une chope semblait rigoler mesquinement, enchanté d’avoir un peu d’animation dans son rade croulant.

Les doigts serrés sur le morceau de bois auraient voulu se dresser également, continuer leur office, inculquer la politesse à cette vermine gigotante. Mais une main, supposément salvatrice, s’était tendue vers elle. Une offre inconnue que la blondinette saisissait avec amusement sans aucune hésitation. Des mots, ironiques, avait filé hors de sa bouche, alors que ses opales pétillantes glissaient sur le commanditaire de la fuite


« Mais comment pourrais-je ne pas fuir avec mon Sauveur ?»

Costume de Milady sur-joué, et brise fraiche cinglante dansant rapidement avec quelques une des mèches de cheveux dorés. Pub abandonné et prise de l’inconnu dans sa main conservée durant quelques pas. Il n’en fallait pas plus pour que la jeune fille en vienne à poser sur le brun quelques verves moqueuses

« Alors ? On supporte pas être appelé Chevalier ? »

Aucun remerciement, la situation ne lui échappait pas dans ce bouge, rien de plus que l’étirement de ses commissures en une expression enfantine conquise par l’attrait divertissant de la nouveauté. Les mains avaient retrouvées place dans les poches de sa veste, au chaud, tout comme la brindille, jamais lâchée, juste au cas où.

Mais la porte derrière eux ne s’ouvrit pas, personne ne passa la tête par le ventail pour faire pleuvoir sur eux un florilège d’insultes. Dommage au gout de la blondinette ne voulait pas que l’ennui la gagne. En plus, elle avait dû se presser pour avaler ses verres, son corps n’allait pas tarder à lui rappeler qu’elle n’était pas la plus endurante dans ce domaine. Pourtant, pour se réchauffer dans le froid c’était tout de même une bonne solution… Un soupire échappé, une proposition de continuer la soirée, même si en soit, la présence du brun n’était pas nécessaire


« Un verre ca te dit ? Pas envie de me cailler ici. Puis, j’suppose que si je joue la petite fille en détresse quelques secondes de plus, j’te dois ça non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Eliott Jenkins
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Eliott Jenkins, Lun 22 Jan 2018 - 15:58


Je reprends le sujet, s'il y a le moindre souci je suis disponible par MP
RP avec Mangemort 33
[contenu sensible]

La nostalgie.
La vie d'avant manquait à Eliott. Lorsqu'il vivait avec une tendre et chère famille. Il avait toujours porté plus d'affection envers sa mère, probablement parce que les deux se ressemblaient. Ils avaient la même vision du monde, la même vision de la vie et les mêmes idéologies et ça, sa mère s'en était rendue compte très tôt. C'est pour cette raison qu'elle l'avait tant chéri. Elle ne le considérait pas vraiment comme un fils mais plutôt comme quelqu'un à exploiter. Le brun ne s'en était jamais rendu compte de ça. Pour lui, sa mère était celle que tous les enfants devaient avoir. Lorsqu'il avait besoin d'elle, elle était toujours présente. Elle se montrait très intéressée à sa vie, à ses moindres gestes. Mais tout cela ce n'était pas pour lui faire plaisir mais pour une raison bien particulière. Sa mère était une adepte de la magie noire. Elle ne s'en cachait pas et cela lui avait joué des tours. Son père, quant à lui, ne portait aucun attachement particulier envers son fils. Il disait avoir d'autres choses à faire bien plus intrigantes. Il était très pris par son métier mais il en délaissait son fils et ça, l'enfant le savait depuis son enfance. Il lui rendait la pareille.

C'était en pleine nuit, alors qu'elle rentrait chez elle après une journée plutôt fatigante. elle tomba face à un groupe de sorciers. Trois. Peut-être quatre. Elle ne s'en souvenait plus vraiment. Elle avait des souvenirs très brefs de ce moment. Elle se rappelait uniquement d'être dans une pièce sombre. Devant elle se présentaient les mêmes personnes qui l'avaient capturée. Ils souhaitaient lui soutirer des informations au sujet de la magie noire. Ils la pensaient ténébreuse. Elle ne l'était pas. Elle avait simplement une passion pour la magie et souhaitait connaître toutes les facettes de celle-ci, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Le serpent était certain que ces personnes avaient un rapport avec la politique qu'il y avait à cette époque. Eliott traquait toutes les personnes capables de faire un tel crime. En effet, sa mère fut brûlée au visage durant cette nuit. Malgré les années, la rage ne s'était pas envolée, il voulait trouver les coupables, sentir leurs os se craquer entre ses mains, arracher leurs dents, les brûler entièrement, leur arracher des doigts de la main. Il voulait qu'ils souffrent. Les faire souffrir comme eux ont pu faire souffrir sa mère. Peu importe leur âge. Ils allaient le payer, ça, le brun en était certain.

Une bouteille qui se trouvait à sa main droite dans laquelle il buvait une gorgée toutes les dix secondes, en pleine nuit, il déambula l'Allée des Embrumes. Les fenêtres étaient glacées, il n'y avait pas le moindre bruit, il pouvait entendre les gouttes qui tombèrent des tuiles pour venir se déposer brusquement sur le sol. Ce son ne lui était pas inconnu, il l'avait souvent écouté. Il l'appréciait. Les dalles étaient glissantes. La température était négative. Il en buvait même pour se réchauffer. Il espérait pouvoir dormir sous un toit, au minimum. Il n'était pas en état de rentrer au château et il était trop tard. Il se remémorait les souvenirs avec sa mère, elle lui manquait. Malgré tout, elle était un idéal pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 33
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Mangemort 33, Dim 18 Fév 2018 - 1:36




PV Eliott
Contenu sensible -


Une cigarette à la main, la masquée observait. Elle était cachée, elle ne faisait pas de bruit. Elle n'avait pas envie de frotter à un auror ou quoi. Elle avait autre chose à faire, d'autres trucs à penser. Alors elle se contentait d'arpenter des endroits en silence. C'était les autres qui faisaient du bruit, elle ne faisait que traverser les esprits des gens. Une lueur, un regard, une fumée qui étouffe.
Mains gantées de noir, pas une parcelle de peau qui dépasse, elle s'arrête. Un inconnu, qui on dirait, marche pas vraiment droit. C'était peut-être qu'une simple illusion en vérité.

Elle laisse tomber son mégot, sa chaussure l'écrase durement. Aucune expression, aucun sentiment, rien. Juste du vide, juste de l'ennui et une bonne couche de réflexion sûr comment faire taire des voix. Lentement, elle s'avance dans la pénombre. Il y quelque chose de tremblant à essayer de parler avec des probables partisans. On ne savait jamais comment les choses allaient finir, bien, mal, un cadavre sur les bras ?

Tu cherches ta dignité peut-être ? Parce qu'elle est clairement pas ici.

33 hausse des épaules. La mangemort n'est pas là pour être gentille ou faire du bénévolat. La psychologie, elle donnait assez avec certains partisans. Ce n'était pas dans les plans de ce soir. Alors s'il n'était pas intéressant, il pouvait courir pour qu'elle revienne le voir. Il fallait qu'il ait des choses à dire, des trucs importants qui soient pertinents. Sinon, autant elle allait chez les moldus ce soir. Parce qu'hormis lui, y avait pas grand-chose de potable dans les ruelles.

Revenir en haut Aller en bas
Eliott Jenkins
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Eliott Jenkins, Lun 5 Mar 2018 - 16:21


Contenu sensible

Eliott essayait de tenir debout mais avec beaucoup de mal. L'alcool faisait effet, après tout, ça ne pouvait qu'être normal après avoir descendu trois quarts d'une bouteille de vodka à une vitesse plutôt impressionnante. Il ne ferait pas long feu s'il continuait à marcher, il allait très rapidement tomber à terre et s'endormir sur le coup. La haine au fond de la gorge, il songeait. Il songeait à sa revanche. Il ne pouvait continuer ainsi, à se sentir coupable dès qu'il avait un souvenir de sa mère. Cela le tuerait. Il devait agir, faire quelque chose à l'encontre des coupables, montrer qu'ils n'auraient pas dû poser rien qu'un doigt de leurs mains sur sa peau si douce. Le serpent allait leur faire le double, le triple, le dixième de ce qu'ils ont pu faire vivre à sa mère cette nuit-là.

Sa vision devenait vite trouble. Il ne voyait qu'un champ de vision très proche de lui et d'une façon plutôt floue. Il était très fatigué et l'alcool n'arrangeait absolument pas les choses. Il vit une personne s'approchant de lui. Il était prêt à s'enfuir, il ne souhaitait pas se montrer comme tel mais il changea très rapidement d'avis quand il remarqua que celle-ci était masquée. C'était une mage noire. Il vit en elle comme une illumination, une réponse à ses précédentes questions. Il décida donc de rester, de ne pas bouger, peu importe ce qu'elle lui souhaitait. Elle lui demanda s'il recherchait sa dignité parce que ce n'était pas ici qu'il la trouverait.

- Je.... Je... Je cherche un moyen de me venger...

Il avait eu beaucoup de mal à parler, tout d'abord parce que ce n'était pas n'importe qui qui était en face de lui mais également parce qu'il avait trop d'alcool dans le sang. Il avait envie de lui raconter son histoire, son passé, le pourquoi il souhaitait se venger mais pouvait-il lui faire confiance ? À Poudlard, les Mangemorts étaient décrits comme des personnes qui ruinaient la société, qui ne voulaient que du mal aux étudiants mais Eliott ne les considérait pas comme cela. Il voyait en eux un moyen de changer. Une nouvelle ère.

- Ma... Ma mère a été brûlée au visage il y a longtemps... Ils... Ils la pensaient comme... comme toi. Je ne sais pas si c'est vrai mais... Mais... Je suis certain que c'est l'Ordre du Phénix qui... qui... C'est eux qui lui ont fait ça...

Il n'avait pas tout raconté. Il ne souhaitait pas tout raconter. Il ne la connaissait pas, ne savait pas quelles intentions elle avait ni si elle était digne de confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 33
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Mangemort 33, Lun 12 Mar 2018 - 20:29




L'ennui, ça s'estompe vite mais ça revient au galop. Elle écoute, un haussement d'épaules qui se fait. Au début, elle a cru que ça serait intéressant comme histoire. La vengeance, elle aime bien la prôner. Oeil pour oeil, dent pour dent, n'est-ce pas ?
Mais là, étrangement, elle n'en a rien à faire. Probablement parce que c'est une personne qu'elle ne connaît pas, avec une histoire qui ne la concerne pas. Certes, elle pourrait éprouver de la compassion pour le jeune. Mais simplement elle pourrait...
_Et c'est pas le cas

Elle est ennuyante ton histoire. Je m'en fiche de ta mère.  

La masquée l'observe, elle exécute un sourire en attendant la réaction d'en face. Peut-être que ce type va sortir ses crocs, ce serait amusant.
Soupirant malgré ça, elle prend une grande inspiration. Le ciel la couvre, elle réfléchit quelques instants. Il y avait bien un truc à faire, mais son esprit s'évapore. Elle sait bien qu'au fond, elle ne doit pas être ici. Il y avait une urgence quelque part, une urgence qu'elle tentait probablement de fuir à grandes jambes.

Toute manière, c'est toujours la faute des Phénix. Ce sont eux qui nous peignent comme les grands méchants, alors qu'on ne fait que se battre pour une cause juste... Trop d'injustice dans le monde, tu devrais y réfléchir pour la prochaine rencontre. J'ai des trucs à faire.

Si 33 était habillée en civil, on pourrait la dépeindre mains dans les poches et chewing-gum dans la bouche. Lentement, elle se retourne et s'en va. Cela lui donnerait un peu de suspens dans la vie de ce sorcier.

Départ de 33
Malheureusement, je dois écourter ce RP. Sincèrement désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Gladys Everlood
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Gladys Everlood, Dim 1 Avr 2018 - 21:29




Découverte des Lions

_PV Archibald Janaster
_L.A d'Archi(chi) pour ce post


La routine, l’ennuie, les vacances interminables… et ça recommence, indéfiniment… Gladys était presque déprimée par la routine. Tout les ans c’était la même chose, quand la rentrée approchait, il fallait faire ses achats sur le chemin de traverse… Oh, quel ennui pour Gladys !

Elle détestait voir cette foule, tout les gamins, qui regardait l’air ahuri les vitrines comme si s’eussent été incroyable. Elle détestait tout naturellement les gens qui comme elle les appelaient faisaient du « lèche-vitrine ».
Donc, à grand regrets Gladys se vit contrainte de se rendre sur le chemin de traverse. Oh ! Elle espérait ne pas perdre l’après-midi entière dans cette rue, il ferait celle qui connaissait personne et, elle se promit de ne pas adresser un bonjour à qui que ce soit.

La jeune femme passa retirer quelques Gallions chez Gringotts, Oh, elle ne dépensait que le stricte nécéssaire, elle n’avait pas envie de voir passer toutes ses économies dans les fournitures scolaires. Gladys préférait dépenser son argent dans d’autres choses qui pour elle étaient plus nécéssaire comme par exemple son habituel paquet de cigarettes et évidemment son briquet.  
Gladys se fraya donc un chemin dans la foule et commença ses achats. Ils furent vite achevés car la Griffonne n’avait pas pris le temps de discuter avec ses camarades.

Cependant, le soleil commençait déjà à se coucher, mais, Gladys trouvait ça trop dommage de rentrer directement au château. Son regard se posa sur la petite pancarte en forme de bras portant les inscriptions: Allée des Embrumes. Oh mais, c’était l’endroit parfais ! La rouquine releva la capuche de son sweat de façon à couvrir son visage pour éviter toute rencontres. Cette ruelle miteuse n’étais pas réputée pour bonne fréquentation. Mais, encore et toujours elle errait…elle explorait, elle se perdait, elle se retrouvait. Tout étais sombre et lugubre. Sa curiositée l’avais poussée à venir sûrement parce qu’elle s’intéressait un peu à la magie noire. Peut être cherchait t’elle un nouveaux but de sortie nocturne. Gladys regardait tout ses sorciers cachés sous leurs capuchons noirs sûrment des adeptes de la magie noire… Parmis toutes ses couleurs sombres, Gladys distingua une pointe de couleur vive. Du rouge, de l’or… La jeune femme s’approcha, un jeune homme qui avait l’air complètement paumé regardait partout autour de lui. Il portait une écharpe Rouge et Or autour du  coup. Gladys ne pouvait pas le laisser tout seul. Elle s’approcha du jeune homme, son idée bien en tête et le tira par la manche pour l’emmener dans un coin l’abri des regards elle lui chuchota:

-Woo ? Qu’est ce que tu fais là ? T’es paumé ? Bon je peux pas te laisser en plan ici mais, bon, je compte pas rentrer au château maintenant alors, ça te dis on va visiter une des petites maisons ? Ah et, au faite moi c’est Gladys. Vu les couleurs de ton écharpe, j’en conclus qu’on est dans la même maison.

Son regard se posa sur les grands yeux bruns du jeune homme, ils avaient quelques chose de spécial… Gladys eut la soudaine impression qu’il pouvait lire dans ses pensées. Nan, c’était impossible ! Elle chassa cette soudaine pensée. Et fit son habituel petit sourire charmeur espérant que le jeune homme accepte sa proposition.

Revenir en haut Aller en bas
Archibald Janaster
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Archibald Janaster, Lun 2 Avr 2018 - 15:18



Découverte des Lions
PV Gladys "Lionceau" Everlood



Un autre matin d’été qui venait de commencer. Ce matin là, j’avais décidé de faire mes achats pour la rentrée. Je me suis levé, préparé et je suis parti au Chaudron Baveur. Arrivé au Chaudron Baveur, j’ai été dans l’arrière cour et je suis entré sur le Chemin de Traverse, il y avait moins de monde que le jour où je m’y étais rendu avec mon frère. Cette fois j’avais décidé d’y aller sans Roman pour le laisser dormir et parce qu’il travaillait surtout.  J’adore cet endroit, je m’y sens toujours si bien.

Ce jour là, le soleil était au rendez-vous, pas un nuage. J'ai commencé ma petite promenade dans sur la rue. J'ai refait un tour dans l'animalerie car j'avais adoré jouer avec les animaux. Puis en sortant de la boutique, j'ai surpris une conversation sur le feu. Trop timide pour m'incruster dans la discussion, j'ai décidé de suivre discrètement les deux personnes qui discutaient. Cette discussion était si intéressante, il parlait de cramer des haies, donner des formes aux flammes, rôtir de la viande. Plus j'avançais derrière eux, plus je me concentrait sur ce qu'ils disaient plutôt que de l'endroit où j'étais.

Au bout d'une bonne demi-heure, les deux interlocuteurs sont rentrés dans une maison. Cela m'a sorti de mon écoute et je me suis retrouvé dans une rue sombre, étroite sans savoir où je suis. Les hauts batiments gris ne m'inspiraient pas confiance. J'ai regardé à gauche, à droite. Aucun panneau qui ne m'indiquait ou j'étais. J'étais tellement préoccupé par le fait de retourner sur le Chemin de Traverse que j'ignorais les gens autour de moi. J'étais donc très surpris lorsque quelqu'un m'a tiré par le bras pour m'emmener dans un coin plus isolé.

Je me suis donc retrouvé fasse à une jeune fille, rousse aux yeux marrons gris. Des yeux qui en disaient plus qu'ils ne le voulaient. Je voyais qu'elle ne s'attendait pas à voir quelqu'un ici, elle ne s'attendait même pas à parler avec quelqu'un. Elle me proposa son aide et d'aller faire une visite d'une petite maison. Après avoir fixé mes yeux, elle me sourit. Un sourire charmeur, chaleureux, qui m'inspirait confiance.

"Euh... Oui je l'avoue je suis un peu perdu, ça fait plaisir de rencontrer une Gryffondor. Je suis pas contre une visite de maison, c'est toujours marrant de visiter. Au passage je m'appelle Archibald, mais tu peux m'appeler Archi."
dis-je avec un sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Gladys Everlood
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Gladys Everlood, Lun 23 Avr 2018 - 0:01


Spoiler:
 


Des yeux reciproquement captivant. Un regard amusé. Sans fin. Une pause dans le temps. Une voix faible. De nouveaux du bruit.
"Euh... Oui je l'avoue je suis un peu perdu, ça fait plaisir de rencontrer une Gryffondor. Je suis pas contre une visite de maison, c'est toujours marrant de visiter. Au passage je m'appelle Archibald, mais tu peux m'appeler Archi." 

Réponse assurée sur un ton joyeux:

"Ahah... ravie de te t'éclairer dans cette situation Oh et enchanté de te rencontrer Archi alors, contente que l'idée te plaise"

S'enfonçant alors dans la petite ruelle serrant sa baguette dans sa main droite . Ayant moins de 17 ans, objet totalement inutile pour elle en dehors de Poudlard. Règle inutile. Règle pesante. Vivement les 17 ans. On peut dire que même sans utilité la baguette peux toujours faire fuir les plus faibles. Autre prototype; personne ne savait qu'elle avait moins de 17 !

S'arrêtant devant un palier lugubre. Maison reste figée dans l'ancien temps. Maison abandonné ou ses ruines.
Harmonie de l'action, donnant un coup de pied dans la porte d'entrée, ceddant aussitôt sous le choque.
Odeur de brûlée, odeur et ressenti poussiereux venant remplir ses poumons.
Prise d'une terrible quinte de toux. Cette athmosphere déclenchant  son allergie à la poussière.


"Parfois se demander ? Pourquoi avoir toujours l'idée ? De se fourrer dans des endroits nuisant à notre santé et à notre morale."


L'instant présent, le passé, ribambelle de nostalgie.
Une partie de son enfance. La plus douloureuse sûrement. Souvenirs tragique de l'incendie dans lequel sa mère y a laissé la vie. S'en voulant toujours depuis le jour du drame. D'avoir bien qu'inconsciemment causé l'incendie responsable de la mort de sa mère.

La dissuader de sa culpabilité ? On avait essayé ? Aussi bien que certains rêves, les souvenirs d'une petite gamine ne s'effacent pas sans laisser de séquelle. Elle, elle savait qu'elle était responsable. Cette fichue allergie ? Trop de fumée inhallée pour les poumons d'un petit humain en est la cause légitime. Échappant de peu à la mort. Une chance ?

De terribles instants. Une terrible journée.
Restant gravée à tout jamais dans la mémoire de Gladys.
Se rappeller de tout dans les moindres détails ! Pour lui faire du mal toujours et toujours ... Souvenirs douloureux
Perpetuel flashback ce déclenchant de plus en plus souvent...
Un rien; l'odeur de brûlée, une boîte d'allumettes.

"Tu.... veux... commencer....par ..par..où"

Pénant à articuler juste quelques mots. Dissimulant une vilaine larme nichée au coin de son oeil.
Surtout, ne pas paraître faible devant le Gryffondor. Les moqueries ? Ce n'était pas la peine !

Impossible de le cacher oui elle était faible en ce moment. Oui elle était encore traumatisée par ses souvenirs fantômes et sa toux qui n'en finissait pas, son manque atroce de sommeil.

Sa vue se brouillant. Une multitude de points noirs. Sentant sa baguette tomber au sol. Accompagné de près par le bruit de son corps sur le plancher.
Le même flash back. Toujours, se visionner les mêmes images.
Crier sans même s'en rendre compte:
"Naaaaaaannnnn"
Partie. Evanouie. Une 3ème pour cette semaine ! Et lui, Archi, s'attendant à tout sauf à ça...

Revenir en haut Aller en bas
Archibald Janaster
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Archibald Janaster, Lun 30 Avr 2018 - 17:19



Découverte des Lions
PV Gladys "Lionceau" Everlood




Je me suis donc retrouvé avec ma nouvelle rencontre devant un palier lugubre, une maison abandonnée ca avait l'air tellement intéressant. Gladys éclata la porte d'un coup de pied. La porte céda et nous fûmes envahi par une odeur mélangeant poussière et brulé. De l'extérieur, la maison avait juste l'air abandonné mais de l'intérieur elle était brûlée, comme si un Feudeymon avait pris possession du bâtiment.
J'ai donc suivi Gladys dans la maison, une bonne odeur se dégageait de la première pièce, une odeur de brulé, de braise, de feu. Cette odeur que j'aime tant mais que je crains également depuis des années. Cela m'a rappeler mon passé, mon erreur, ma perte, d'affreuses images traversèrent mon esprit, des horribles souvenirs mais je repris vite mes esprit grâce à ce qui se passait devant moi.
Je ne voyais plus les yeux de Gladys mais elle n'allait pas l'air en forme, à peine j'ai pu lui dire de s'asseoir où lui demander si ça va qu'elle était déjà par terre. Je me suis immédiatement projeté à ses côtés. Elle respirait, bon signe, j'ai donc cherché un endroit où je pourrais la placer pour ne pas qu'elle soit mal à l'aise.  J'ai vu un canapé à quelques mètres de moi. Mais ne pouvant pas la porter jusque là je l'ai trainée par terre jusqu'au canapé et je l'ai placée dessus.

HRPG:
 

Je me suis assis à côté d'elle et j'ai observé la maison dans laquelle nous étions. C'était une vieille maison, personne n'y était entré depuis des années. Tout était délabré, ça sentais le flambé, ça sentait l'incendie dévastateur. Cette odeur me rappela la malheureuse aventure qui se produit dans ma vie. Je ne serais même pas là sans Balto. Il me manquait terriblement et je voulais sa présence maintenant, dans cette maison abandonnée avec cette jeune fille que je ne connaissais pas mais qui m'inspirait la plus grande sympathie. Je voulais mon chien-loup à mes côtés et j'avais un moyen de l'avoir. Il me suffisait de créer un patronus, mais c'est plus facile à dire qu'a faire.

Je me suis mis à penser à la première fois où j'ai fait ce sort. Je l'avais lu dans un livre de magie cet été quand j'étais encore en France. Ce sort m'avait particulièrement intéressé car je voulais voir ce qui était en moi et quel animal me protègerais. J'ai galéré à faire ça, j'ai dû m'y prendre à plusieurs fois pendant longtemps et au bout de longues heures seulement un filet lumineux blanc. C'était décourageant, j'ai donc cherché le souvenir le plus profond et le plus heureux que j'avais et j'ai commencé à lancer mon sort, une sorte de fil blanc, puis une fumée, un brouillard qui prenait une forme jusqu'au moment ou en plein milieu de la nuit, alors que je n'y croyais plus, je mis tous mes efforts physiques et mentaux dans ce dernier lancer et mon brouillard formel se changea en chien, mais pas seulement, un chien mais un chien loup,mon chien-loup, il ressemblait à Balto, du moins le peu que je l'ai vu car il n'est pas resté longtemps, trop fatigué je me suis endormi.
Pendant les semaines qui ont suivi, je me suis entrainé à le faire encore et encore et j'arrivais de plus en plus à faire apparaitre ce chien-loup.

Et donc quand j'étais dans cette maison abandonnée, j'ai voulu le faire apparaitre pour qu'il veille sur la lionne. J'ai donc lancé mon sort et mon chien-loup était là, j'étais si heureux de le voir. Je lui ai demandé de rester aux côtés de ma camarade pendant que je découvrais la maison.

Je me suis levé, j'ai passé le premier entrebâillement de porte quand une armoire me tomba sur le pied

"AAAAAAAAAH"
Revenir en haut Aller en bas
Gladys Everlood
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Gladys Everlood, Mar 22 Mai 2018 - 18:27




Découverte des Lions

_PV Archibald Janaster
_L.A d'Archi(chi) pour ce post


Perdue. Un sentiment de mouvement autour d’elle, elle ne savait plus où elle était. Ouvrant doucement les yeux comme pour s’ancrer de nouveau dans la vie réelle, elle était allongée sur un canapé. Pourtant avant, elle était par terre. On l’avait déplacé ? Mais qui ? Où était-elle ?

Juste attendre laisser s’écouler les minutes pour voir ce que nous réserve le futur...

Devant une lumière, une chose ? Un quelqu’un ? Un animal. Oui, un animal, un chien-loup. Un chien, une maison ? Mouvement de recul, effet de surprise.
Elle avait du mal à remettre les choses au clair dans sa tête. Comme à chaque fois, tout c’était passé si vite. Elle referma les yeux, sûrement parce qu’elle préférait ne pas se souvenir dans quelle situation foireuse elle c’était encore mise. Sûrement parce qu’elle avait besoin de repos.

Mais, le repos n’allait pas être de toute bonté avec elle. De nouveau du bruit, mais cette fois un hurlement, un cri. Soudain, elle se souvint de tout. Elle avait emmené un Gryffondor avec elle pour une petite visite nocturne. Encore un coup à avoir des ennuis. Pas bien maligne la Gladys…
Après tout, elle avait quand même bon coeur. Un peu à contre coeur, elle abandonna l’idée d’une sieste pour aller voir la provenance du cri.
Il faisait sombre et elle n’avait rien pour s’éclairer. Un dernier regard sur le canapé miteux, elle observa le chien-loup. Il allait peut être lui servir de guide. En plus il devait appartenir à Archibald. Au moins lui, il pouvait se servir de la magie et puis il fallait bien reconnaitre qu’il se débrouillait plutôt bien en sortilège. Gladys elle, elle n’avait jamais réussi à produire un patronus aussi réussi. Peut être qu’un jour il pourrait lui apprendre ? Mais pour ça il ne fallait pas qu’elle le laisse tout seul dans la maison. Et si il était en danger ?
Courir ? Paniquer ? Cela ne servirait à rien et puis en plus, paniquer n’est pas son genre. Peut être juste apprendre à écouter, à regarder autour de soi.
Son instinct la poussa à suivre le chien-loup. Il lui servait de guide mais aussi de lumière.

Soudain, elle vit Archiblad, il avait l’air mal en point. Il y avait lui, puis, il y avait l’armoire qui avait pris une position ne signifiant rien de bon. Elle était positionnée sur le pied du jeune homme. Il devait avoir mal, pourtant, il ne criait plus…

Et elle, Gladys, elle était là, regardant la scène et incapable de bouger, incapable de faire quoi que ce soit. Elle se rappela quand même qu’elle pouvait faire usage de la parole pour essayer au moins de comprendre la situation.

Archibald ça va ? Je suis désolé tout ça c’est de ma faute jamais je n’aurais du t’embarquer là-dedans. Dis-moi ce que je peux faire pour t’aider et puis autant que je te le dise maintenant je peux pas me servir de la magie.

Revenir en haut Aller en bas
Archibald Janaster
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Archibald Janaster, Jeu 24 Mai 2018 - 12:47



Découverte des Lions
PV Gladys "Lionceau" Everlood


Satanée Armoire, bon je devrais pouvoir bouger mon pied mais je vais avoir besoin de mes deux mains.
(Mais comment, je ne vais pas la mettre dans ma poche au cas où je tombe en arrière et je tombe dessus. Je ne vais pas la jeter au cas où ça lance un sort ou si elle se casse.)
J'étais bloqué.
Puis j'ai entendu un bruit, serait-ce Gladys qui se réveillait, ou plutôt se levait. J'ai remarqué un mouvement de lumière, sûrement mon patronus qui suivait Gladys.
Elle arriva donc dans la salle et avait l'air encore un peu dans le brouillard, elle semblait désolée de ne pas pouvoir m'aider.

"S'il te plait tu pourrais me tenir ma baguette le temps que je sorte de la?"
Elle s'approcha et me tendit la main, je lui ai donc passé ma baguette et j'ai sorti mon pied de ce meuble.

J'ai repris ma baguette que j'ai rangé dans ma poche. J'ai décidé de ne pas faire disparaitre le patronus, on ne sait jamais.

Je me suis tourné vers Gladys.

"Merci, et toi, j'espère que ça va, tu m'as fait peur à tomber comme ça, tu as besoin de quelque chose, j'ai toujours un petit truc à manger, es biscuits, cookies. N'hésite pas à me demander si tu as besoin de manger quelque chose pour prendre un peu plus de force avant de continuer."

Je lui souris et commença à chercher dans mon blouson un sachet de cookies pour les lui donner si elle les voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Kynriel Wayne
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Kynriel Wayne, Mer 8 Aoû 2018 - 21:08


RP avec Azaël Peverell

La nuit était tombée sur Londres. Les rues étaient devenues désertes, tandis qu’une fine pluie tombait. Kynriel laissa échapper un juron discret, ses converses étaient trempées ! Décidément, elle aurait mieux fait de rester au Chaudron Baveur… Enfin, la sorcière ne serait parvenue à supporter ses parents une seconde de plus qui expliquaient à quiconque voulait l’entendre que leur sang était des plus pur. Comme si quelqu’un en avait quelque chose à carrer ! La Gryffondor fit brusquement volte-face, elle avait l’impression de ne pas être seule… Cependant, ses prunelles vertes n’apercevant rien d’anormales, la sorcière continua d’avancer. Les mèches de ses cheveux qui dépassaient de sa capuchon commençaient à être trempées, sa mère allait encore en faire toute une histoire. Les vacances étaient vraiment ennuyeuses, Kynriel regrettait déjà les cours à Poudlard qui lui permettaient d’échapper aux griffes de ses géniteurs, se retrouver avec eux en était presque déprimant… Au moins, son père n’avait-il pas insister pour qu’elle reste avec eux pour le dîner… Bon après, il ne sait pas que je suis allée faire un tour, mais ça c’est mon affaire ! Et puis au moins avait-elle un moyen de se défendre.

Sa main effleura sa baguette magique qui était cachée dans la poche de son sweat. Certes, elle n’avait pas encore le droit de l’utiliser en dehors de l’école, mais ça avait quelque chose de rassurant. Mâchouillant un chewing-gum – elle n’était parvenu à trouver mieux pour calmer sa faim – Kynriel hésita à continuer son chemin. L’allée des embrumes ne lui était pas particulièrement familière bien qu’elle parvenait à s’y repérer, mais là, elle s’avançait dans un endroit qui dépassait son orientation.

Un bâillement – qu’elle s’empressa d’étouffer avec sa main – échappa à la lionne. Cette dernier tourna sur sa droite, pour déboucher sur une rue encore plus sombre et étroite. Avec un haussement d’épaules, elle finit néanmoins par s’y engager, trouvant un côté fort apaisant au son des gouttes qui s’écrasaient sur les dalles en pierres. L’endroit était désert. Alors que Kynriel passait devant un cul-de-sac, son corps se stoppa net. Ses yeux étaient posés sur quelque chose en mouvement. Intriguée, elle s’en approcha de quelques pas. Et c’est là, qu’elle le vit.

Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Azaël Peverell, Mer 8 Aoû 2018 - 22:54


T'as des affaires à récupérer à la Crèche Fleurie des Mômes Dus-Per. Tu préfères ne plus trop y mettre les pieds. Leo et le Perché ont encore disparu, te laissant seul dans l'appartement. Pour la deuxième fois. Et là, c'est la fois de trop. Faut que tu récupères quelques fringues, et peut être le rideau de douche en cape d'invisibilité. Disons que c'est quelque chose qui peut toujours servir. Davantage en cape d'invisibilité qu'en rideau de douche d'ailleurs. C'est à se demander qui avait eu cette idée étrange.

Mais sans trop savoir pourquoi, t'as bloqué devant la porte de l'immeuble. T'as vraiment les boules qu'ils se soient barrés. La gorge serrée, t'as fini par faire demi-tour. T'as besoin de te changer les idées. Et pour ça, rien de mieux qu'une petite balade sous forme animale. T'as beaucoup moins de mal à gérer tes émotions sous cette forme. Tout devient tellement instinctif que ça t'aide à garder le contrôle. A peine transformé, tu laisses tes pattes fouler le pavé trempé avec satisfaction. La pluie ne passe pas ton épaisse fourrure, et tu t'amuses à avaler quelques gouttes en tirant la langue de temps en temps.

Tu te balades facilement une heure. Le temps de te calmer, de reprendre tes esprits. De trouver le courage d'affronter cet appartement vide. Ce nouvel abandon. Puis tu retournes dans une ruelle à l'abri des regards. La même que celle où tu t'es changé en chien-loup un peu plus tôt. Tu reprends forme humaine après quelques secondes de métamorphose toujours un peu douloureuse et remets rapidement tes vêtements. Tu les avais laissés en boule dans un coin de la rue. Ils sont totalement détrempés, mais ça vaut mieux que de se balader à poil. Tu récupères ta baguette pour te sécher d'un simple sort et profites de la douce chaleur qui se répand sur tes vêtements avec un soupir de bien-être.

Puis, tu les imperméabilises avant de retourner vers l'entrée de la ruelle, mains dans les poches. Ton regard approche une silhouette. Tu lui passes devant en haussant un sourcil.

- Rentre chez toi, c'est pas un endroit pour les gamines de ton âge.

Tu ne sais pas si elle t'as vu ou non. A dire vrai, tu t'en tapes. Mais t'aimes pas les gens qui s'occupent de ce qui ne les regardes pas. Surtout quand t'as besoin de faire le point avec toi-même comme ce soir. Ton petit moment de bonheur sous forme canine est totalement terminé. Tu fais mine de continuer ta route sans un regard de plus vers la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Kynriel Wayne
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Kynriel Wayne, Ven 10 Aoû 2018 - 22:31


RP avec Azaël Pevrell

La rouquine était sûre de chose. Premièrement, ce qu’elle venait de voir n’était pas le fruit de son imagination – clairement pas – et deuxièmement, ce gars, peut importe quel était son nom, était un animagus ! Une certaine excitation brilla dans les prunelles vertes de Kynriel. Devenir une animagus était de loin son rêve le plus cher et c’était aujourd’hui la première fois qu’elle avait l’occasion de rencontrer quelqu’un capable de se transformer. Le sorcier passa devant elle, lui adressant quelques paroles. Un demi-sourire étira les lèvres de la Gryffondor. Le mot « gamine » avait du mal à passer ! Surtout que comparé à la moyenne des élèves de son âge, Kynriel était loin d’être la plus petite… Sans demander son reste, il partit, mais Kynriel n’avait pas l’intention de le laisser la congédier de la sorte. C’est d’ailleurs ce qui la poussa à prendre la parole d’une voix quelque peu moqueuse.

« Existe-t-il réellement un endroit pour les gamines dans mon genre ? J’en doute fort.  »

À croire que non… Poudlard elle-même avait été attaquée par un groupe de mangemorts. Plus aucun endroit n’était sûr désormais. Aussi bien que pour les « gamines » que pour les sorciers plus compétents. Kynriel reprit la parole, d’une voix ferme.

« Tu es un animagus. »

Ce que voulait la Gryffondor, c’était piquer l’intérêt de ce sorcier, qu’il reste encore à lui parler. Kynriel avait cet irrésistible besoin d’en savoir plus à son sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Azaël Peverell, Sam 11 Aoû 2018 - 20:35


La demoiselle ne semble pas vouloir en rester là. Tandis que tu t'éloignes, sa voix se fait à nouveau entendre dans ton dos. Tu lèves les yeux au ciel. T'as franchement pas prévu de passer ta soirée à discuter avec une fille ayant encore l'âge d'aller à Poudlard. Et puis, c'est quoi cette façon qu'elle a de s'adresser à toi ? T'as dit gamine de son âge. Pas de son genre. Parce que, c'est quoi son genre ? Tu la connais pas, tu ne risques pas de savoir. Petit soupir désabusé. Elle se croit sûrement plus maligne que les autres. Comme la plupart des adolescents. Comme toi il y a encore à peine un an.

Tu bailles ostensiblement, sans chercher à te couvrir la bouche, tout en te tournant vers elle. C'est que sa dernière réflexion mérite sans doute une réponse. Tu étires tes lèvres en un sourire ironique.

- Et toi probablement une graine de génie.

Au moins, t'es fixé, elle t'a vu. Mais tu ne vois pas pourquoi elle balance cette phrase comme une évidence. Après tout, à part des Animagus, tu ne connais pas des masses de sorciers qui peuvent se transformer en animal et reprendre leur route comme bon leur semble. Cette gamine ne devait jamais en avoir vu pour réagir de la sorte. Pourtant, ne serait-ce que dans ton entourage, t'en connais plusieurs. Mais tu dois bien avouer que ce sont tous des sorciers que tu considères bien plus puissants que toi. Même si tu ne l'admettras jamais à haute voix. Ton sourire s'élargit doucement, se faisant un peu plus sadique.

- Méfie-toi, peut être que la prochaine fois, tu tomberas sur un Loup-Garou.

Après tout... Il y en a visiblement quelques uns dans le coin. Au moins deux. Mais la rencontre serait bien plus douloureuse pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 13 sur 13

 Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.