AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 1 sur 1
[Habitation] The Clean Cupboard
Zoey Higgs
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Zoey Higgs, Jeu 7 Nov 2013 - 2:11


______________________________


Voici l'habitation (Appartement) de Hugh Dey.

Il peut poster dès à présent.


______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Hugh Dey, Dim 10 Nov 2013 - 20:53


Je me trimbalais dans la rue avec mon nouveau jouet. Il s’appelait James, il était cool. C’était un peu comme un chien, mais il avait pas de laisse, et il aboyait pas. En revanche, peut-être qu’il bavait un peu. Ca je savais pas… Je savais pas grand-chose en fait sur lui. Ni son âge, ni même son nom de famille. C’était juste mon nouveau coloc. Et ça, c’était cool ! J’allais enfin avoir un peu de compagnie parce que le docteur Peterson avait dit oui pour que je le sorte de l’hôpital. Il était gentil hein le docteur ? Maintenant, fallait pas que James fasse de bêtises. Et pour ça, fallait que j’arrive à bien le dresser. Je savais pas trop ce qu’il savait faire, mais déjà s’il pouvait éviter de faire pipi partout comme un jeune chiot, et qu’il allait faire sur le papier journal dans les toilettes, ce serait une bonne idée.

En attendant, on se baladait tous les deux, et il marchait franchement pas vite. Et moi ça m’agaçait un peu, mais je disais rien. Je crois que j’avais été pareil quand j’étais sorti. J’avais tout regardé. Et comme j’habitais sur le Chemin de Traverse, y avait un petit peu de chemin depuis Ste Mangouste. Mais finalement ça allait. Heureusement que j’habitais pas à Pré-au-Lard ! J’aurais dû prendre le train avec lui et ça aurait été long ! Ou même le Magicobus… Il posait pas de questions mais il regardait beaucoup alors bon…

Je glissais la clé dans la serrure pour entrer sur le palier. Y avait des voisins dans l’immeuble mais on s’en fichait. Tant qu’on les croisait pas, ça allait. J’arrivais devant ma porte, qui ressemblait à toutes les autres, sauf que celle là, bah c’était la mienne, et j’ouvrai aussi. Je commençais à appuyer sur l’interrupteur avant de me rappeler que je devais faire la visite.

« Bon alors, je vais te faire visiter. Ici c’est l’interrupteur, donc quand on appuie, a pu de lumière… Et j’appuyai parce que c’était rigolo, avant de re-appuyer encore en disant : Et quand on rappuie, y a de la lumière. Même si c’est un quartier magique, ils ont mis de l’électricité et ça peut servir. Mais faut pas mettre les doigts dans les prises. Ca fait mal. »

La visite commençait bien, pis ça risquait pas de durer très longtemps en fait parce que c’était pas grand. Déjà j’avais réussi à acheter un appartement avec trois pièces, c’était cool. Même si y en a une qui me servait pas encore parce que j’avais pas assez d’affaires. Pis c’était pas grand en surface non plus. A peine rentré, on avait un couloir et, sur la gauche, la salle de bain… Pas très grande mais elle était jolie.

Spoiler:
 

« Donc là c’est pour te laver. Les fesses par exemple. Mais aussi les mains, les pieds, la tête… bref. Je crois que tu sais comment on se lave. Moi j’aimais pas ça avant mais dans cette salle de bain ça va. Maintenant je suis tout propre. D’ailleurs, tout est tout propre ici et faut que ce soit toujours bien rangé. »

C’était vrai. Y avait rien qui dépassait. Moi ça me paraissait bien, tout était carré, en ordre. J’avais jamais été comme ça mais depuis que j’avais rencontré Rémi à l’hôpital, tout avait changé. La salle de bain était touuuute propre ! Comme moi ! Ca changeait la vie de pas puer en fait. Et les maladies aussi. Ca changeait tout. Bref, je sortais de la salle de bain et je lui refaisais pas le coup de l’interrupteur. En continuant le petit couloir, y avait le salon. Lui il était beau, et plein de couleur, et tout avait sa place même si on avait l’impression que c’était rangé bizarrement. Fallait pas qu’il touche à un truc… Mince ça allait être difficile. Il allait faire comment pour bien vivre s’il touchait à rien ? Tant pis… Fallait qu’il apprenne à remettre bien tout.

Spoiler:
 

« Bon tu vois c’est pas bien grand, mais des fois ça fait du bien de se poser dans le canapé. D’ailleurs, comme j’ai pas encore de deuxième lit, cette nuit tu pourras dormir là hein ? On va voir avec l’hôpital pour ta chambre, faudra faire un truc… Mais avant, la cuisine. La cuisine c’est moi, et Schmitt, mais c’était tout petit aussi. »

Spoiler:
 

« Tu vois c’est tout collé au salon, y a deux plaques, un micro-ondes pour faire réchauffer des trucs. Euh là y a un bac avec des couverts, donc euh, une cuillère, un couteau, une fourchette, une fourchette, une fourchette, une cuillère, une cuillère, un couteau, une fourchette, une fourchette, une re-fourchette… Fin t’as compris le truc quoi. Et là haut y a les bols et les assiettes. Et dans le frigo y a de la bouffe. D’ailleurs, tu peux prendre un truc si tu veux. Euh y a pas grand-chose mais on verra ce que t’aimes pis on achètera. Ca te vas ? »

Je le laissais à sa contemplation pis je retournais dans le salon, qui en fait était tout collé. Au bout du tout petit salon y avait un mur, et juste sur les côtés, deux portes face à face. C’étaient les chambres. Elles étaient pas très grandes mais elles étaient longues et du coup c’était cool. Je frappais à une porte, celle de ma chambre, avant d’entrer.

Spoiler:
 

« Donc là tu vois j’ai frappé avant d’entrer parce qu’il faudra toujours frapper. Ca c’est ma chambre… Ca me suffit, tant que tout est bien rangé. Faut pas rentrer si je suis pas là. Et si je suis là, tu frappes et tu attends que je dise d’entrer. N sait jamais, suffirait que je sois en train de me… Fin… De me changer tu vois. »

Voilà, t’façon la visite était rapide hein. Y avait pas grand-chose à voir à part un lit et une table de chevet. Pis comme j’avais pas beaucoup de vêtements, et que j’avais pas tellement envie de lui montrer mon dressing, bah je lui montrais pas. Du coup je sortais de la chambre, et j’allais vers la porte de la sienne. Je frappais aussi avant d’entrer, et j’attendais qu’il me dise « Entre ! ». Mais j’étais pas bien sûr qu’il ait compris. Alors du coup je rentrais quand même, sans même attendre de réponse. De toute façon, c’était pas grave, il était avec moi et je le savais. Il était pas en train de se… changer… lui aussi.

Spoiler:
 

« Bon alors ça, ce sera ta chambre. Tu peux en faire ce que tu veux, je te laisse faire ta déco, mettre des trucs et tout. Et comme moi y a l’hôpital qui m’a aidé à acheter ce truc là, je pense que pour toi il va au moins pouvoir t’aider à t’acheter le matos nécessaire à faire ta chambre. Genre un lit, une armoire ou quoi. Bref… Je rentre pas ici sans frapper non plus parce que c’est ton espace à toi. Ca te vas comme ça ? Si tu veux changer la déco, parce que c’est quand même trop moche, tu fais ce que tu veux. OK dac ? »

Bon pis comme là pour le coup y avait franchement rien à visiter, je retournais dans le salon et je me jetais dans le canapé comme j’aimais bien le faire. Je le regardais, j’ouvrais les bras pis je faisais un joli :

« Bienvenue chez toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Roxanne Jones
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Roxanne Jones, Sam 23 Mai 2015 - 1:36


Au petit matin, Roxanne quitta son bureau où elle s'était installée pour consigner ses dernières conclusions. Depuis qu'elle n'était plus au service du Ministère et des Aurors, elle s'évertuait à examiner les dossiers qu'elle avait pu emporter avec elle ; c'est pourquoi après ses courtes nuits elle s'y penchait régulièrement. Parmi ceux-ci se trouvait un tas de notes laissées par le jeune Elwaen Vandrake, une recrue décédée peu après son admission au sein de la police magique à la suite d'un assaut mal préparé sur le quartier général des Mangemorts.

Le cas Vandrake n'était pas tout à fait comme les autres aux yeux de l'ancienne archiviste. Elle l'avait vu passé plusieurs fois au bureau des archives sans vraiment savoir ce qu'il venait y faire. À sa mort, les notes du jeune auror avait été classées sans que personne n'y prête attention. Pourtant, elle regorgeait d'informations qui, à l'époque, aurait pu tout changer : avant de se ranger du côté du Ministère, il avait été un membre prolifique de l'Ordre du Phénix et avait, à son départ, conservé quantité d'informations sur ses membres, sa chef, Nathalie Matthews, portée disparue depuis. S'il avait été interrogé avec plus de professionnalisme, peut-être qu'aujourd'hui l'Ordre n'existerait plus et que le Ministère n'aurait plus à se battre sur deux fronts. Mais le plus intéressant était sans doute était cette mention furtive d'un groupement de sorciers, appelé la Confrérie de la Brume... .

Mais la sorcière avait déjà fort à faire pour se pencher à plein temps sur cette histoire. Depuis quelques jours elle vivait sous son nouveau toit avec son fils récemment adopté. Le comportement silencieux du jeune homme n'était pas pour lui déplaire mais elle savait qu'il n'en restait pas moins instable. Quand elle avait entendu parlé de lui, à travers les discussions de rues qu'elle épiait quand elle se promenait dans Londres, elle avait senti au plus profond d'elle que ce James Arlond pourrait lui apporter énormément dans sa quête personnelle, et dans son travail sur la la fameuse Confrérie.

Délaissant ses appartements, à savoir sa grande chambre qui lui servait également d'espace de travail grâce au bureau aménager dans un coin opposé à son lit, Roxanne referma précautionneusement la porte derrière elle. Le jour perçait doucement dans la grande salle de vie à travers la porte vitrée qui donnait sur l'espace vert qui leur servait de jardin. En avançant vers la cuisine, elle se rendit compte que son protégé n'était pas dans sa chambre à dormir mais regardait passivement l'environnement extérieur évoluer depuis le canapé. Il y était assis, les genoux remontés sous son menton et semblait aussi raide qu'une statue. Ce n'était que le mouvement de tête qu'il entreprit vers elle qui lui permit de ne pas le considérer comme mort.

La semaine qu'il avait passé en commun fut silencieuse. James ne pipait mot et elle ne voulait pas encore travailler avec lui pour lui laisser le temps de prendre ses marques. Dès qu'elle le voyait, la quinquagénaire ne pouvait s'empêcher de se demander dans quel état il se trouvait. Elle savait de par les renseignements que Ste Mangouste lui avait fourni après sa première hospitalisation qu'il souffrait d'un trouble de la personnalité profond, avec des crises allant de la bipolarité au dédoublement de personnalité. Jusqu'ici, Roxanne n'eut affaire à aucun de ces phénomènes, mais peut-être était-ce du aux différents traitements auxquels il avait été soumis lors de ses internements. Il se pouvait très bien que ces troubles réapparaissent dès que les traitements se seront dissipés entièrement.

Ce jour allait arriver, c'était inévitable, et elle le savait. C'est pourquoi elle songeait depuis l'arrivée du garçon à l'installer de la plus confortable des manières. Pour ce faire, il lui fallait récupérer le maximum de chose lui ayant appartenu. Or la dernière adresse connue du jeune homme, outre l'Hôpital, était chez un certain Hugh Dey. un certain n'était peut-être pas la meilleure des descriptions pour parler du concierge de Poudlard. Il était réputé pour ses frasques plus démentes les unes que les autres et pour son caractère à la limite de la folie. En y repensant, la sorcière se demandait bien comment un tel personnage pouvait être en contact avec la futur génération de sorcier du pays. Devoir récupérer les affaires de son fils adoptif lui donnait une raison de confronter Dey, et l'ancienne Chef des Aurors s'en ennuyait d'avance. Certes elle allait permettre à James de se sentir le plus à l'aise possible, mais elle se doutait que la rencontre avec cet homme ne serait pas plaisante. Elle prévoyait déjà de faire à ce qu'elle le soit donc encore moins pour lui.

Sans un mot, Roxanne se prépara son thé, utilisant l’électroménager moldu de sa cuisine. Prenant son infusion, elle alla récupérer le journal à l'entrée de la maison et s'installa dans le fauteuil à la gauche du canapé. Faisant mine de lire, elle observait le garçon.

« Je vais passer chez Hugh Dey aujourd'hui, pour y récupérer tes affaires » finit-elle par dire d'un ton neutre.

James abandonna la contemplation du jardin pour tourner la tête brusquement vers sa tutrice. Du haut de sa vingtaine d'année, il faisait preuve d'un retard de développement émotionnel flagrant alors qu'il regardait la femme avec un regard où s'entremêlait l'étonnement et la supplication. Faignant de ne pas l'avoir vu, Roxanne poursuivit.

« Je vais donc te laisser seul ici pour un temps. Est-ce que je peux te faire confiance pour ne rien tenter de stupide ? »

La phrase relevait plus de l'ordre que de la question. James le sentit parfaitement à la voix. Il se reprit à sa contemplation, n'osant la regarder en lui répondant.

« Oui.
- Ce sera « Oui, Mère » ou « Oui, Roxanne », James
, reprit la tutrice sur le même ton
- Oui, Mère. »

Puisque l'accord de principe était passé, la sorcière finit sa tasse tranquillement puis laissa le journal sur la table pour rapporter sa vaisselle à la cuisine.

« À partir d'aujourd'hui, je te demande de lire le journal quotidiennement et en entier. Il est important pour une personne de ton âge de se tenir au courant de toutes les nouvelles. »

James ne répondit pas, et Roxanne considéra l'information comme acquise. Elle dirigea vers sa chambre pour se préparer.

Elle revêtit une robe unie, couleur lit vin par dessus laquelle elle enfila sa capeline de feutre, qui lui tombait sous les hanches. Elle y rangea sa baguette, un carnet et un stylo, comme à son habitude. Retournant dans le salon, elle salua son fils d'un signe de tête et sortit par la porte du jardin. Celle-ci refermée, l'ancienne auror s'envola dans le bruit significatif du transplanage.



~¤~



Arrivée dans l'arrière-cour du Chaudron Baveur, la sorcière ouvrit le passage vers le Chemin de Traverse et se mit en quête de l'immeuble qu'occupait Dey. Elle avait obtenu son adresse à force de persuasion auprès d'un certain Dr Peterson de Ste Mangouste. En y ressongeant, elle ne put s'empêcher un petit sourire en se disant que, décidément, elle avait la main pour discuter avec les docteurs.

L'accès à l'immeuble se faisait par une petite porte des plus banales, coincée entre ses jumelles. Pénétrant dans la bâtisse, Roxanne se renseigna auprès d'une voisine pour savoir quel était l'appartement du sorcier, et s'il était présent ce matin-là. Heureusement pour elle c'était le cas, et la voisine pu lui indiquer la bonne porte. Arrivée devant, elle prit soin à ce que sa tenue soit irréprochable, tirant sur sa capeline. Elle prit une inspiration puis, de coups fermes et décidés, frappa à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Hugh Dey, Mer 27 Mai 2015 - 18:49


J’avais un jour de repos, et il était hors de question que je le passe à Poudlard. D’abord là-bas y avait du bruit. En plus, je pouvais tout le temps être dérangé et surtout, Kholov était bien trop sur mon dos pour que j’encoure le risque d’être surpris à ne rien faire. Même si j’avais le droit.

Du coup j’avais décidé de dormir à mon appart’ et j’avais bien fait. Parce qu’au moins c’était calme. Pis l’agitation du chemin de Traverse me plaisait bien. Je l’avais pris quand je bossais au Chaudron Baveur mais je le regrettais pas, même en étant à Poudlard. Au moins je pouvais m’en aller et être tranquille. Du coup, aujourd’hui, je foutais rien de ma journée. J’avais aucune idée de l’heure qu’il était mais j’étais pas lavé, je puais encore de la tronche, et j’étais juste en caleçon. Complètement débraillé mais ça faisait du bien.

Non évidemment je replongeais pas dans mes anciennes habitudes, juste que de temps en temps, ça me faisait pas de mal. Pis surtout, j’avais tendance à prendre ma baguette et à éviter le plus possible de me déplacer. Je lançais des petits sorts pour m’entraîner, et mon sourire s’élargissait. J’y arrivais, je sentais toujours rien dans la main droite et j’avais vraiment l’impression de revivre.

Tout du moins jusqu’à ce qu’on frappe à la porte. Je me levais d’un bond et je regardais la porte. Pourquoi on venait me faire chier ici aussi ? En plus j’avais pas de Judas, j’étais obligé d’ouvrir pour savoir ce qui se passait. Je pouvais garder ma baguette mais valait mieux qu’elle soit cachée. Du coup, même si j’étais qu’en caleçon, j’allais vers la porte et je l’ouvrais un tout petit peu pour passer à peine un œil. Et derrière, y avait une femme. Elle était franchement jolie. Fin elle avait des traits francs et du coup elle avait l’air… Piquante. Parce qu’elle portait sur elle le poids de l’expérience. Fallait sans doute pas la décevoir. Et pas lui mentir. J’ouvrais un peu plus grand. Elle pouvait voir ma tête et un morceau de mon torse. Mes deux épaules. Tout, nu.

« Ouais ? Vous cherchez un truc spécial ? Pour boire un coup c’est plus bas, sur la gauche. »
Revenir en haut Aller en bas
Roxanne Jones
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Roxanne Jones, Dim 7 Juin 2015 - 15:46


Hrpg : God, j'suis en retard et c'est naze °_° pardon

Les bruits en provenance de l'appartement confirmaient la présence de son utilisateur. Immobile, les épaules droites, Roxanne attendit que la porte daigne s'entreouvrir sur le personnage farfelu qu'elle imaginait. Ce fut en deux temps que l'homme se révéla. Quand il ouvrit la porte pour s'exprimer, la sorcière se retint de tout commentaires sur sa tenue qui apparaissait plus que légère pour une inspiration contrôlée, qui exprimait à qui l'avait entendue son désaccord quant à ce comportement.

« Ouais ? Vous cherchez un truc spécial ? Pour boire un coup c’est plus bas, sur la gauche. »

Puisque décidément, la politesse et l'élégance ne semblaient pas faire parties de la ligne de conduite de cet imbécile, comme l'avait désormais catégorisé l'ancienne archiviste, elle se décida à ne pas faire trop d'effort pour la forme. Fronçant les sourcils de désapprobation, elle s'avança vers la porte d'un pas décidé.

« Je ne suis pas de celles qui viennent dans votre taudis pour se ridiculiser dans la boisson, Mr Dey. Je suis ici pour récupérer ce qui vous reste des affaires de James. Puisqu'il est désormais mon fils, ses possessions n'ont plus lieux d'être ici. »

Plantant ses yeux d'aciers dans ceux de l'habitant, elle y mit toute sa détermination afin de lui faire comprendre qu'elle n'attendait pas de lui un débat sur l'élevage de limaces au Pays de Galles dans la conjoncture d'une économie agricole catastrophique mais bien de l'efficacité dans la simplicité, la rapidité et la rigueur que la tâche imposait.

«Je vous prie, très cher, de vous taire, de me laisser entrer et de vous habiller afin que nous puissions en finir au plus vite. Loin de moi l'idée de m'attarder ici plus que nécessaire. »
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Hugh Dey, Lun 8 Juin 2015 - 11:25


[Je t'en veux pas t'en fais pas XD]

« Je ne suis pas de celles qui viennent dans votre taudis pour se ridiculiser dans la boisson, Mr Dey. Je suis ici pour récupérer ce qui vous reste des affaires de James. Puisqu'il est désormais mon fils, ses possessions n'ont plus lieux d'être ici. »

« Euh... Ouais »

Et voilà tout ce que j'étais capable de répondre. Parce que j'avais pas tout compris de ce qu'elle disait la dame. Déjà, elle avait pas l'air très commode. Pis surtout elle parlait vite et très clairement, mais avec des mots compliqués. Déjà, "taudis", ça faisait une plombe que j'avais pas entendu ça, et ça me forçait même à regarder derrière moi. Parce que c'était pas le truc le plus chic au monde, mais mon appartement était bien. Sauf si c'était pas "taudis" qu'elle avait prononcé mais "tôt dit"... Seulement dans la phrase ça voulait plus rien dire. Parce qu'il était pas si tôt que ça, d'abord, fin sauf pour moi parce qu'il était toujours trop tôt pour me lever de mon lit, pis en plus je l'avais pas dit donc... Bref peu importe. Comme je restais planté là, elle continua.

«Je vous prie, très cher, de vous taire, de me laisser entrer et de vous habiller afin que nous puissions en finir au plus vite. Loin de moi l'idée de m'attarder ici plus que nécessaire. »

Je hochais la tête et j'ouvrais plus grand la porte. Bon bah... D'accord alors. C'était bizarre parce que je m'attendais pas à ce genre de visite, mais comme elle m'avait parlé de James... Y avait pas grand monde qui le connaissait alors ça devait pas être une arnaque. Ou alors si c'en était une c'était vachement bien monté. Pis après tout, c'était ses affaires à lui, alors moi je m'en fichais si je les perdais. Le jour où on me les réclamerait vraiment, j'avais qu'à dire que je les avais jetées... Ouais d'ailleurs, je pouvais même lui dire maintenant à la fille ! Mais ça avancerait pas à grand chose.

Je suivais quand même ses recommandations. Bon ok, j'allais pas m'habiller, mais déjà je mettais en peignoir, et ça devait la rassurer cette mijaurée sur mon style vestimentaire. Parce que non, normalement je me balade pas en caleçon comme ça devant tout le monde. Même si c'est vrai que j'aimais bien avoir le corps à l'air.

« Et euh... Z'appelez comment vous sinon ? Nan parce que je veux bien vous donner les affaires de James mais j'aimerai bien savoir qui j'accueille quoi. »

Et sur ces mots, je partais dans l'ancienne chambre de James... Qu'il avait jamais occupée. Parce qu'il aimait bien le canapé. Alors quand il était parti, j'avais juste déplacé ses quelques fringues dans la chambre d'à côté, pour pas trop m'en souvenir et pas être tout triste de plus avoir de compagnon. En fait, j'étais content de pouvoir lui donner ses affaires à la madame. D'ailleurs, y avait pas grand chose... Quand je revenais vers elle, je portais deux pantalons, deux tee-shirts, un pull, quelques paires de chaussettes et de même pour les caleçons. Je les déposais sur ma petite table, sur laquelle je mangeais le petit dej - d'ailleurs il restait quelques miettes - avant d'aller chercher une bonne dizaines de briquettes de lait concentré... Parce que ouais, il avait plus de réserves de lait, que de fringues.

« Savez, il avait pas grand chose. Par contre il adorait boire ces petites briquettes. Il en avait toujours une à la main... Dites il va bien au moins ? »
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Morgan Delaube, Sam 19 Déc 2015 - 11:51


Autorisation d'Hugh Dey

Déhanchant son derrière au rythme de la musique, le lycanthrope chantait à tue-tête dans l'appartement en faisant des cupcakes. La seule personne qui pouvait l'entendre était en train de l'aider, tentant de reproduire par mimétisme se que faisait son maître. Un elfe qui dansait, on aura tout vu. Mais bon, valait mieux ça qu'un elfe qui tire la gueule ! Agitant sa baguette en murmurant quelques formules pour accélérer la préparation de ses cupcakes, l'ex-Blaireau attrapa de quoi les descendre à l'étage du dessous. En effet, il avait remarqué que l'un de ses voisins s'appelait Dey, comme Hugh Dey, mais juste Dey à la fin. Du coup, il s'était demandé si ce n'était pas justement le concierge de Poudlard qui habitait là. Puis comme il était curieux, il avait décidé d'y aller. Mais dans le doute, autant ne pas y aller les mains vides, d'où les gâteaux.

Une fois ceux-ci terminés et joliment décorés par l'elfe, Morgan les déposa sur un plateau et alla s'habiller. Un truc un peu décontracte pour faire bonne mesure : chemise, jean, tout ça... Il se coiffa rapidement les cheveux, fallait pas abuser non plus, c'était que Dey. Comme Hugh Dey, mais juste Dey à la fin, qui habitait en dessous. Enfin, si c'était vraiment lui. Une fois prêt, le sorcier attrapa les gourmandises, et accompagné de Perceval, descendit les quelques marches qui le menèrent à l'étage inférieur. Trois coups s’abattirent sur la porte, signifiant sa volonté de découvrir qui était derrière cette porte. Ce qu'il savait, c'est que c'était Dey, comme Hugh Dey, mais juste Dey à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Hugh Dey, Lun 21 Déc 2015 - 15:49


Retrouver l’appartement du Chemin de Traverse faisait toujours sacrément du bien. Parce que ça voulait dire que j’avais un peu d’intimité. Je veux dire, un peu plus que dans Poudlard, même si j’avais mon bureau personnel pour ça. Bref, en gros j’étais tranquille. Pas de sonnerie de cloche pour me réveiller, pas de patronus, rien. Je pouvais poursuivre ma misérable existence en faisant croire que j’existais pas, et ça me convenait très bien.

Evidemment, j’avais d’autres soucis qui venaient. Le manque de bouffe par exemple. Parce que j’avais pas très envie de retourner chasser du lapin comme au temps où j’étais un gueux. D’autant qu’en plein hiver comme ça, y avait vachement moins de lapin. Et moi comme je vivais pas souvent là, bah j’avais pas trop de bouffe à part des pâtes, du riz et des biscuits secs. Pis ça sentait aussi un peu le renfermé. Mais ça, ça se réglait vite quand on ouvrait la fenêtre.

J’avais réglé les soucis la veille et du coup je menais ma petite vie tranquille. Aujourd’hui, c’était entraînement intensif. Fini ceux de sport où le but était de réussir à faire plus de dix abdos à la suite. Aujourd’hui, comme tous les jours depuis que j’avais pris conscience du don que j’avais, mais encore plus aujourd’hui parce que j’étais tout seul et que j’avais le temps, je me collais devant le miroir. Je plissais les yeux très fort, je contractais tout le visage comme si j’avais du mal à faire caca. Et au bout d’un moment, j’arrivais à faire changer une partie de mon visage. Ou de mon ventre. Ou de mes bras. Bref, j’y arrivais.

J’y arrivais un peu plus souvent maintenant en fait, parce que je m’entraînais plus régulièrement. Finie l’époque où je me faisais une poitrine quand je voulais juste des pectoraux. Mais j’étais pas bien capable de faire grand-chose. Les cheveux et les yeux c’était le plus facile. Je m’éclatais de plus en plus d’ailleurs. Aujourd’hui j’avais choisi de rendre mes yeux pâles, très pâles, d’un gris clair particulièrement profond. Et ça faisait stylé. Et j’essayais de me faire plusieurs couleurs dans les cheveux mais c’était loin d’être évident. Du bleu à droite, du blanc au milieu, du rouge à gauche. C’était bien trop français à mon goût, et un peu trop vif pour paraître naturel, mais c’était un bon début.

« Mollaaaaard ! »

Mollard, c’était mon elfe. Il arriva d’un pop retentissant à mes côtés et s’inclina très bas, jusqu’à ses pieds.

« Comment tu me trouves ? Franchement. »

Mollard se releva, retint un sourire et déclara d’un ton monotone :

« Le Maître est toujours magnifique »

Je haussai les épaules, me demandant si c’était vraiment franc mais bon… je finissais par lui tapoter la tête. Fin non, par esquisser le geste de lui tapoter la tête, mais en fait je faisais rien. J’allais pas toucher ce truc, c’était tout vert. C’était moche les elfes bordel…

« Merci, t’auras droit à une bonne portion de… » *Toc toc toc*

Je m’interrompais, le doigt en l’air, pis je sortais de la salle de bain pour voir ce qui se passait. Ah m*rde, on avait frappé à ma porte. Mais pourquoi y avait toujours des gens qui venaient me déranger ? J’étais torse poil, en pantalon de pyjama et avec un tablier rose vif parce que j’avais pas pris le temps de l’enlever après le repas de ce matin, et vla que j’ouvrais la porte, les cheveux à la mode française.

« Euuuh… salut… »

Face à moi, un gosse, que je connaissais bien parce qu’avec lui j’avais pu parler à Jean-Pierre. Fin à son fantôme. Bref, c’était une longue histoire. Mais dans sa main il avait un plateau avec des gâteaux, pis à côté de lui une petite bête verte, comme la mienne mais en différent.

« Mollaaaaard ! »

Mon elfe revint à mes côtés, aussi rapide que l’éclair. J’avais comme l’envie qu’il m’éclaire sur la situation, mais visiblement il pouvait pas faire grand-chose. Dès qu’il était arrivé, son regard était tombé sur son semblable et depuis, il ne faisait plus rien. Comme un môme devant la télé, il clignait même plus des yeux, avait la bouche grande ouverte et bavait sur mon sol. Bordel, il portait pas son nom pour rien lui…
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Morgan Delaube, Sam 26 Déc 2015 - 13:08


Je ne sais pas ce qui m'a fait rire en premier : Hugh Dey qui se pointait avec un tablier rose et le drapeau français dans les cheveux, ou son elfe qui s'était pris d'une passion dévorante pour Perceval. Ne pouvant me retenir, j'éclatais de rire et tentait d'étouffer tout ça avec ma main, mais ce n'était pas franchement facile, surtout avec le spectacle qui s'offrait à moi. J'avais une bonne prise sur le panier à gâteau, mais il avait quand même failli s'échapper de mes mains. Je lançai un regard à Percy, pour voir s'il aurait été capable de le rattraper sauf que bah, y'avait plus de Percy.

Intrigué, je me demandais s'il n'avait pas fuit dans l'appartement du Concierge, même si c'était peu probable. En fait, j'étais un peu con, parce que j'avais juste à suivre le regard du truc baveux de Dey pour me rendre compte que mon Perceval s'était caché derrière ma jambe. Il rougissait, c'était trognon. 'Fin, c'était pas vraiment du rougissement, plutôt du verdissement, vu son teint. S'il n'était pas vraiment joli, il était au moins intelligent et capable de sentiments, c'était déjà bien. Me rendant compte alors qu'Hugh était encore là, je lui fis face, me mordant la langue pour ne pas rire. Mais du coup, quand je me mis à parler, j'avais une drôle de façon de m'exprimer, parce que ma langue était coincée dans mes dents :

-'Alut, 'a va ? J'étais 'ans 'coin du coup 'ui passé. 'Ai amené 'es gâteaux. 'U m'excuseras pour 'a voix, 'ai 'es problèmes 'e prononciation ! J'préférai inventer une excuse débile qu'avoir l'air ridicule devant Dey. Remarquez, vu sa tenue, ça aurait été difficile. Je poussai légèrement Percy avec ma jambe, lui signifiant qu'il devait saluer lui aussi.

-Ah beh euh.. Eh keuh... Mé.. Gneh... fit la créature. Je lui jetai un regard interrogateur, mais il n'en avait cure. Son regard était plongé dans celui de Mollard. Et alors il fit une chose improbable, il s'avança pour prendre la main de son cousin elfe. J'hésitais franchement entre vomir et sourire. Du coup je préférai relancer la conversation ailleurs.

-'Ous sa'iez que 'e 'iens 'e Fran' ? 'Ourquoi a'oir fait 'e 'rapeau ? 'Est... 'Articulier 'omme style. Je lui tendis les gâteaux, parce que j'avais mal au poignet à force de les tenir. Pis j'avais faim aussi. S'il pouvait m'inviter à entrer, ça serait cool.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Hugh Dey, Lun 28 Déc 2015 - 12:18


Wahou alors là… je m’attendais pas à ça. Si mon Mollard bavait en regardant son congénère elfe moche, l’autre était en train de se cacher. Sérieux, ça faisait un peu tel maître, tel elfe. Parce que là où moi je regardais les nanas et les mecs sans me cacher, eux y répondaient un peu comme l’autre chose verte dans les pattes de l’imbécile qui venait de sonner à ma porte.

-'Alut, 'a va ? J'étais 'ans 'coin du coup 'ui passé. 'Ai amené 'es gâteaux. 'U m'excuseras pour 'a voix, 'ai 'es problèmes 'e prononciation !

Whaaaat ? Je fronçai les sourcils pour essayer de comprendre mais c’était pas gagné. A croire qu’il voulait me parler en langage codé. Un peu comme s’il avait une brosse à dents dans la bouche mais sans la brosse à dents. Bref, comme un con quoi. Je me passais la main dans mes cheveux à la mode française, ne sachant pas trop ce que je devais faire. Déjà ça me dégoûtait un peu parce qu’il tolérait que son elfe lui touche la jambe. Beurk… Et en plus, le sien, il bougeait vers le mien et il lui prit la main. Oh bordel, j’allais gerber. Croyez que ça se reproduit ces choses là ? Ce serait un comble. En plus il savait pas parler le sien. Non mais sérieux, j’étais tombé où là ? Fallait pas que je rentre au Chemin de Traverse si souvent.

Il tenta de me redire un truc mais, comme tout à l’heure, je comprenais rien. Le seul truc que je comprenais c’était l’appel des gâteaux, parce qu’il avait tendu son plateau vers moi. Je me faisais pas prier, j’en prenais un pis je le bouffais sans ménagement. C’est qu’y faisait faim quand même quand on s’entraînait. En vrai, j’aurais bien aimé prendre le plateau et lui claquer la porte au nez mais la perspective de perdre mon elfe m’inquiétait. Non que je l’aimais bien, je pouvais pas aimer cette chose là, mais c’est qu’il m’avait quand même coûté une blinde.

« Bon bah entre, bouffon. Mollard tu rentres aussi. »

Bordel, est-ce que j’allais vraiment avoir deux choses vertes dans mon appartement ? L’horreur… Je tournais le dos à Delaube – ça y est je me souvenais de son nom ! – pis j’entrais dans l’appartement sans le décharger de son plateau. Je le guidais vers ma toute petite cuisine qui donnait sur un salon ridicule et je repiquais un gâteau parce que c’était bon.

« Qu’est-ce qui t’amène ? Pourquoi des gâteaux ? C’est bon hein t’en fais pas mais j’ai pas trop l’habitude d’avoir des cadeaux. »

Moi j’en avais pas, par contre les elfes avaient l’air d’avoir trouvé le leur. Ils venaient de s’asseoir sur le canapé et ne cessaient de se regarder et de s’approcher.

« Mollard, si t’embrasses cette chose je te vide un seau d’eau sur la tête et je te glace. Ca refroidira tes ardeurs. Et toi là, tiens ton elfe aussi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Morgan Delaube, Dim 7 Fév 2016 - 18:05


Et bah, il en a fallu du temps avant que l'autre me dise d'entrer. Bon, il venait de bouffer un de mes gâteaux tranquille devant moi. J'pense qu'à la vitesse où il a gobé la chose, soit il a de l'expérience, soit il a un trou noir au fond de la gorge. En tout cas, si c'était un trou noir, il était pas très poli. Bon, je rentrai quand même, éberlué par le comportement de Percy. Nan mais il était vraiment en train de tomber in love avec l'elfe de Dey ? Bon, c'est son choix hein, mais fallait avouer que ça me rebutait un peu. Ah lala, l'amour est vraiment un truc qui m'échappe.

J'entrai donc dans ce qui servait d'habitation au concierge. C'était pas très très propre. En même temps, quand on voyait la gu*le du proprio, fallait pas non plus s'étonner. Je lançai un regard aux elfes. Non mais c'est qu'ils allaient finir par s'embrasser au point où ils en étaient. Je m'ébrouai légèrement avant de reporter mon attention sur Dreypeau de la France. Il était toujours aussi agréable.

-Je viens d'emménager au dessus, du coup j'étais juste venu voir si c'était bien vous, ce qui est d'ailleurs le cas. J'allais pas venir les mains vides. Je pris un cupcake aux noisettes et y mordit dedans, sans me poser de question. C'était quand même moi qui les avait fait. Il était moelleux et croustillant. C'était délicieux, on aurait dit le bon Dieu qui vous descend en culotte de velours dans l'estomac. J'écoutai seulement d'une oreille ce qui me dit Hugh, mais j'aurais du l'écouter totalement en fait. En effet, le bon Dieu fit chemin inverse dans ma gorge et retomba sur les deux elfes lorsque je crachai ce que j'avais dans la bouche. Percy venait de faire un bisou sur la joue de Mollard.

-Perceval Karadoc Troublemakers ! C'est répugnant c'que tu fais, on ne sait pas où il a traîné l'autre là. Ca s'trouve il a le Sida qu'on le sait même pas ! Brrr, dégoûtant... La nausée me vint rien que de penser aux deux elfes de maison en train de s'embrasser. Je me tournai vers Dey.

-Faîtes quelque chose ! C'est ignoble ! Si on les laisse continuer, ils vont finir par se marier !
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Hugh Dey, Mer 10 Fév 2016 - 16:02


-Je viens d'emménager au dessus, du coup j'étais juste venu voir si c'était bien vous, ce qui est d'ailleurs le cas. J'allais pas venir les mains vides.

Bah ouais c’bien moi… Du coup je fais quoi, je te prends le plateau et je te fous à la porte ? Maintenant que t’as vu… nan parce que c’est une super idée les gâteaux pour le coup, tant que c’est pas empoisonné, mais sérieusement, me retrouver avec un ancien gosse de Poudlard dans l’appart’, c’était pas ce que je préférais. Pis honnêtement, mes voisins j’en avais rien à carrer. Y a une fois, avec James, j’avais fait en sorte de bien accueillir la nouvelle voisine en lui offrant un beau Kinder Bueno, et elle avait pas été hyper aimable. Du coup maintenant je me méfiais des voisins.

« Si c’st pou’m’dire qu’tu vas faire la fête pendant des heures, compte sur moi pour appeler les flics hein. »

Ouais, j’étais un voisin pénible . Fin quand j’étais là. Jusqu’à demander à ceux qui vivaient au-dessus de moi d’arrêter de marcher parce qu’ils faisaient trop de bruit pour me permettre de vivre. Mais bon, ils avaient de la chance quand même mes voisins, la quasi-totalité du temps je vivais à Poudlard. Avec des elfes pour seule compagnie. Et des cons ça oui, des gros cons.

Tiens donc, en parlant des deux à la fois, je me mettais à zieuter le canapé. Bordel. Jamais j’aurais dû tourner la tête. Eux se regardaient dans les yeux, s’approchaient et se roulaient une bonne paloche. Je me ruais directement vers les toilettes pour aller lâcher une galette. Bordel. Et pis y avait l’autre là, qui grondait son elfe. Moi je voulais pas avoir affaire à ça. Déjà que je supportais pas que mon elfe me touche, alors si en plus ils se touchaient entre eux…

De loin ses mots me parvenaient, tandis que je vidais le contenu de mon estomac. Finalement le gâteau, pas si bonne idée. Je revenais en m’essuyant la bouche à l’aide de deux ou trois feuilles de PQ, essayant à tout prix de retirer les morceaux gênants et acides voyageant encore dans ma bouche et j’observais la scène. Mollard, mon Mollard, était déjà à genou en train de prendre la main de l’elfe de l’autre guignol. Et c’était parti pour un « Epouse-moi » à vomir une nouvelle fois.

« Bordel… C’est trop tard… J’veux rien avoir avec ça moi. Prends les deux machins avec toi s’tu veux, moi je veux pas de mini machin verts dans quelques mois. Allez ouste ! »

Joignant le geste, à la parole, je prenais le plateau de biscuits pour lui redonner brusquement, en collant quelques uns par terre.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Morgan Delaube, Dim 6 Mar 2016 - 9:50


(Désolé pour le retard, mais tu sais que je t'aime, alors je te fais des bisous ♥)


Alors là, c'était le pompon. J'avais des envies de suicide. Genre vraiment. Dey venait d'aller dégoupiller dans ses toilettes et moi j'me retrouvai tout seul avec les deux tourtereaux. Deux tourtereaux en train de jouer au truc baveux dans la bouche. C'était vrai que c'était grave répugnant. Si Dey ne venait pas de redécorer ses chiottes, je pense que j'y serais allé aussi. J'avais l'impression d'être dans un rêve, genre le truc bien bizarre avec des manoirs et des pokemons et des prophètes. Non vraiment, c'était répugnant.

Mais le top du top du dégueulasse, c'était l'elfe de Dey, à genou, prenant la main de Perceval. Oh god, pitié non, s'il existe un Dieu dans ce monde, même le Dieu Multi-face, qu'il ait pitié de nos misérables vies. Et là, ce fut le drame. Les mots fatidiques furent prononcés. Je tombai à genoux la tête dans les mains. Sauf que j'me retrouvai avec un plateau en plein milieu de la tronche. Aïe, bordel, il pouvait pas faire attention l'autre deybile !

-Ah nan mais c'est ton elfe, c'pas mon soucis. Moi j'y suis pour rien, c'est lui qui a demandé ! Pis Perceval est pas obligé d'accepter ! Hein Perceval ?
-Oui. Répondit l'elfe.
-Tu vois que j'ai rai-... Je tournais la tête et ce que je vis m'horrifia. Percy avait répondu à Mollard et non à moi.

Oh f*ck, oh f*ck, oh m*rde, oh bordel, oh damn it. J'étais grave dans la m*rde là. Fin Dey aussi, mais voilà quoi.

-Euh... J'crois que ça peut pas être pire là.

J'croyais pas si bien dire, en effet, les elfes en avaient profité pour se susurrer des mots et les deux elfes se tournèrent vers nous. Percy ouvrit la bouche pour déclarer :

-Maître, Maître de Mollard, vous voulez être nos témoins ?

Là je manquai de m'évanouir. Heureusement que j'étais encore au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Hugh Dey, Sam 26 Mar 2016 - 23:42


Fini le vomis, fini ce cauchemar aussi, je voulais juste qu’ils se cassent ces deux elfes et le maître aussi. Bref, qu’ils décarrent de là et que je reprenne ma vie bien tranquille comme avant, alors même que j’avais pas encore acheté ce gros c*nnard d’elfe qui m’avait craché dessus. Mais nan, ça c’était déjà trop tard et je pouvais pas le changer. Tout comme je ne pouvais pas changer le fait que l’autre elfe avait dit oui, malgré la révolte de son maître.

Ma mâchoire se décrocha parfaitement de ma bouche. Je ne bavais pas, admiratif devant tant d’amour, mais la bile, après m’être remontée dans la gorge, se déversait comme si un robinet invisible était ouvert et de dégoût j’en salissais mon tapis – et les biscuits tombés au sol.

L’idée que je pouvais l’interdire de se marier ne m’effleura même pas l’esprit. Déjà qu’il m’aimait pas des masses mon elfe, alors si en plus je l’empêchais d’être un tantinet heureux ça allait pas le faire. Non pis sérieusement, au moins il allait me laisser tranquille et arrêter de me tenir la jambe comme un chien en manque. Bref, je vous épargne les détails, c’était pas jojo tout ça.

En attendant, le propriétaire de l’autre peau-verte trouvait que ça pouvait pas être pire, et comme s’il avait joué avec le destin – et perdu évidemment – on nous demanda d’être les témoins. Ahah. Ahahah. Ahah. Ah… C’était pas une blague. Mer**.

« Allez c’est bon. Si vous décarrez de là dans dix secondes ou moins j’accepte ! »

Quelle énormité je n’avais pas proféré là ! Prenant la menace très au sérieux, les deux elfes se prirent par la main et sortirent. Huit secondes au total. Super… J’étais obligé de devenir leur témoin maintenant. Moi qu’avais cru qu’ils partiraient jamais, me vla sacrément bien servi… Bref, mimant un coup de pied dans les parties intimes de môsieur, je finissais tout de même par lui tendre une main pour le relever et lui dire :

« Décampe… On se reverra au mariage. »

Super… La meilleure nouvelle de l’année quoi.

[Fin du RP pour ma part]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] The Clean Cupboard

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 [Habitation] The Clean Cupboard


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.