AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Cachots
Page 10 sur 11
Salle de classe dans les cachots
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
Ulysse Daiklan
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor

Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Ulysse Daiklan, Jeu 16 Nov 2017 - 20:30


Retenue

PV Léo


Elle sourit.

Pourquoi, qu’est-ce que j’ai encore dit ? Je sais pas j’pose des questions c’est normal j’ai pleeeein d’idées en tête. Et même si beaucoup n’ont pas envie de passer 3h dans une salle, moi j’aime beaucoup l’idée. Surtout pour peindre et dessiner.

- Tu penses beaucoup trop.

Je la regarde rire d’un air… d’autoroute. J’avoue que c’est rare de voir un adulte te dire de ne pas penser et rigoler joliment juste après. Elle prend un pinceau et commence à faire je ne sais quoi sur les murs. Des ronds des formes aléatoires. Je dois tirer une tête de six pieds de long. On a quatre grand murs pour peindre et elle décide de faire… ça ? J’ai presque envie de bouder.

- Laisse venir.

Bon ok, ce serait presque mignon de voir le changement d’un coup d’un seul entre celui qui était notre directeur et elle. Sauf que non, pas là, pas quand on parle de dessin et de peinture ! Y’a moyen de s’exprimer et de se défouler en même temps !

Je la regarde et plisse les yeux Eh mais ça peut être une bonne source d’inspiration ça ! D’abord créer du bleue et du rose clair. Ok ça c’est bon ça m’aura duré que quelques secondes, mais chut Je vais récupérer ne chaise, la met devant le mur que je compte peindre. J’essaie de me concentrer en imaginant une silhouette du visage assez androgyne pour qu’on ne sache pas de quel sexe elle est.

- Chaise turn carton

La chaise commence à se transformer en un carton bancal contre le mur que je vais coller à même la pierre à l’aide d’un autre petit sort. Je récupère le pinceau blanc et fait un grand jet en plein milieu. Oui un jet. Enfin des jets, la flemme de vraiment peindre, donc je fais des millions de gouttelettes qui s’écrasent. Trois couleurs. Une trace de blanc, encadré par deux traces de roses, encadrés par d’autres traces de bleu. Plein les goutes ! Ça respire l’énergie.

- Comme ça ?


Oui, je demande l’approbation de Mister Dame baton, pour du dessin. Parce que clairement, elle est plus concernée que moi par ce que je viens de faire. Quoi que j’sais pas si c’était un né-moldu à la base, autant il a même aucune idée de ce qu’est ce drapeau. Quelque part ce serais drôle. J’enlève le carton question de voir si ce portrait en vide marche bien. Pour ma part, j’suis plutôt satisfait. J'attends son avis avec un sourire narquois. Pas sûr que ce soit ce à quoi elle s'attendais. Pas grave, c'est de la peinture, il suffira d'y mettre le feu.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Shae L. Keats, Dim 3 Déc 2017 - 16:17


J'aimais cette impression de l'esprit qui souffle sur des pigments,
et des courbes étranges, plaquées sur le mur.
Sans trop de sens
mais touchantes.
J'aimais créer, un moyen d'exprimer quand les mots ne suffisent plus.
Quand les pensées ne font plus sens.

Je courbe le bleu, l’échine un peu. Des gouttes bleues pluie, des goutte de rose, pour en symboliser la vie. De rouge, minime.
La pluie dans une foret d'automne, celle qui porte,
enveloppe
lave
et réveille.
Je joue alors. Avec les gouttes de peinture. Je joue a créer le néant des intestins
sur un mur
Laisser une trace
Laisser quelque chose.  
Un morceau de soi
La ou tout le monde peut le voir
S'exposer anonyme.
Pour qu'enfin les sens cessent de racler l’échine.

L'enfant s'agite,
mais je regarde pas vraiment
l'air vibre qu fur et a mesure que je dessine
que je bouge
que je trace
je vibre.
la fleur de peau
se réveille enfin
d'une torpeur vide de sens
vide de rien.
néant
qui épousait mes mains.

Je respire la peinture et garde en tête l'image des pigments sur mes mains, dans mes bronches, sur mes reins. Inhaler des couleurs pour en sentir encore, pour colorer les yeux et changer l'aspect du monde.
J'ai soudain une idée
mais l'enfant a fini.  
Alors j'attendrai,
je me recule un peu.
le jeu dans l’âme
sans prétendre
sans savoir.
et c'est comme un coup de poignard-tendre dans le ventre, une boule de chaleur.
Parce que je savais
ce que c’était.
Parce que je comprenais
et qu'il avait compris.
Parce que ce n’était que le second a reconnaitre
mon entre-deux
mon jeu.
mon moi
et tout ce qui m'habitait.

J'ai recule d'un pas.
Pour mieux voir.
Sans un mot.
Parce qu'il n'y a rien a dire.
Juste
se laisser emporter.
épouser
 par le signe.
De la même façon que le nom Shae s’était pose sur nous
était désormais mien.

Je m’avançais encore
et de peinture noire
du bout du pinceau
je traçais sous son art
34 lettres
sombres
en arabesques
Cause we're all somewhere in the middle.
puis je reculais encore, sans quitter le mur des yeux
a ton niveau
un merci glissant sur les lèvres.

Et je e tourne vers toi pour te montrer quelque chose. Peu le savent au final.
Mais je te dois ça.
J'ai toujours aime peindre
ça réveille mes abeilles
juste la dans le ventre.

Et je me peints devant toi.
Les yeux changent de couleur.
Les traits changent un peu.
Des traces de peinture sur mes joues.
Ou du moins l'aspect
au toucher c'est différent.
J'ai jamais tout laisse courir comme ça.
Mes cheveux prennent une teinte bleue et gris
les couleurs de l'orage
c'en est presque amusant.
Et par dessus ton drapeau
je dessine un cercle noir
uni
et simple.
Symbole grave sous ma peau.
sur mes os.
      
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ulysse Daiklan
avatar
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Ulysse Daiklan, Mer 20 Déc 2017 - 18:31


Retenue

PV Shaleo



Pour une fois je garde le silence, tandis que Mister Dame découvre le dessin. C’est la seule chose qui nous enveloppe pour l’instant, le silence. Reculer, puis avancer. Quelques mots marqués sous le symbole avant que la musique me vienne dans les oreilles. Je me retiens de chanter « le monde change tout autour de nous » quand mon ancien directeur se tourne vers moi d’un remerciement.

Je lui souris, de la peinture doit entièrement recouvrir mes vêtements mais tant pis, c’est juste trop bien de peindre pour que j’en ai quelque chose à faire. Elle se tourne vers moi et commence à parler sans que je ne comprennes. Des abeilles ?

Je regarde la transformation se faire devant moi. Sourcils levés, presque étonné. Je crois pas l’avoir déjà vu faire ça. Enfin j’avais remarqué le changement de style tout ça. Puis ç lui va bien. Oui bon en même temps elle choisit ce qu’elle veut donc forcément que ça lui va bien.

- Eh beh. Trop cool. Du coup y’a vraiment… tout ? Qui change je veux dire


Oui, cette question est gênante mais j’ai pas pu la retenir. Les yeux, les cheveux, la peau. Tout est différent et pourtant tellement pareil. Un grand sourire tandis que je la regarde se diriger vers le mur et encercler le portrait. Je comprends pas tout mais c’est pas grave, si ça peut lui faire plaisir. N’empêche un truc me chafouine.

- Et du coup, vous préférez que je dise Monsieur , Madame ou que je garde Mister Dame ? Enfin j’avoue que Mister dame c’est vraiment trop cool à prononcer mais si vous aimez pas j’vais pas garder ça.


Bah oui, ce serai bête qu’elle croit que je cherche la Mer** alors que pas du tout. Genre, vraiment pas. J’attends sa réponse avant de sourire et de tourner sur moi-même. J’avoue, je tire une drôle de tête en voyant les bâtons mais bon, on va occulter ça. Je regarde le mur vide.

- Et si on dessinait un cu… un cu..

Oulah le bug. Comment ça finis déjà ?

- Un cucurbitacée.

Ah oui, voilà. Rapport au jus de citrouilles tout ça, comme c’est la proprio des trois Balais. Enfin je sais pas autant elle va nous faire une tarte géante et au prochain cours de potion on devra tous danser autour habillé comme des paysans traditionnels’. Après tout ça reste une retenue. Ça se joue un peu au petit bonheur la chance.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Shae L. Keats, Mer 3 Jan 2018 - 21:50


Le cours de l'evenement me surprend. Et pourtant je suis touché.e, la gorge nouée.
Il y a une petite attention rapidement balayée
qui restera juste la
très longtemps.
Une douceur.

Alors je te montre autre chose. Comme une confidence a demi
a moitie.
un souffle de vie qui parcourent mon corps
lorsque je le laisse s'exprimer
prendre possession de l'espace.
je le connais maintenant.
je le possède
relation de confiance
ton corps n'est pas ton ennemi.
le corps
est
vie.
pluie.
survie.
le malmener ne mène a rien il semblerait.
corps a corpse avec l'a-mer.

Les questions sur le don
qui te pousse a acquiescer,
sujet sensible
qui t'effrayait au commencement.
alors tu hocheras juste la tête
tout change.
91 le sait bien.
il l'a appris a ses dépends.

Et du coup, vous préférez que je dise Monsieur , Madame ou que je garde Mister Dame ? Enfin j’avoue que Mister dame c’est vraiment trop cool à prononcer mais si vous aimez pas j’vais pas garder ça.    

Question qui t'emporte alors que le Madame se pose de plus en plus sur conscience
Mais
le gamin touche
le mot juste
l'entre-tout.

Mister-Dame c'est très bien.

Il est étrange ce gosse, il tourne. Il a de la vie, du rire, et surement pas mal de connerie en lui. Mais ça brille. Et t'aime bien ça.
T'aime beaucoup même.
La promesse qui s’échappe de le coller plus souvent.
Et voila le bug qui te fait rire
et la suite de la question qui t'amuse tout autant.

J'sais pas dessiner.
Vas-y.


Tu le laisses s’exécuter alors que ta main se perd dans la peinture
recouverte,
une main noire une main blanche
que tu viens apposer un peu partout sur un mur vierge
emprunte de toi.
La mer était ici.
et c'est avec tes doigts que tu peins maintenant.
T;essaies de faire une vague
brisée par le vent
mais n'en résulte toujours qu'un rouleau infini.
Toujours.
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ulysse Daiklan
avatar
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Ulysse Daiklan, Dim 11 Fév 2018 - 21:33


Retenue

PV Shaleo

Elle me répond tandis que je réfléchis toujours à ce que je vais dessiner. Tant de surprise, alors qu’elle m’explique que le Mister-Dame lui conviens très bien. D’accord, je resterais là-dessus alors. Tant mieux parce que d’un côté, je n’avais pas envie de changer, ça m’arrange.

Puis elle rigole à ma question. Oh ça va ça arrive à tout le monde d’avoir des bugs. Mais bon au final si ça l’amuse tant mieux. Je crois que c’est sa réponse qui me fait bloquer. Je fronce les sourcils donnant ma réponse par instinct au final.

- Mais non faut pas dire ça !

Une seconde, ou je relève la tête, ou je regarde le mur. Oh. Oui, les bonhommes bâtons, on dirait que j’ai une mémoire à court terme.  Non mais c'est peut-être pas nécessaire de la contredire hein. La jouer subtile oui, la subtilité c’est bien.

- Oui bon ok. J’vais peut-être m’en occuper en fait.

Subtili quoi ? Oui bon ok, je sais pas quoi dire. En plus elle décide d’abandonner le pinceau pour tout faire à la main. Direct quoi la dame. Je souris en la voyant dessiner ses vagues. Avant de me tourner vers le mur vide je réfléchis. Un cucurbitacé hein. Mais on est en salle de potion ce serais cool d’avoir un truc qui rappelle. Je commence à dessiner en me perdant dans mes pensées. J’ai bien envie de boire une vodka moi ce soir.

Vous savez y’a des moments de votre vie ou vous vous perdez. Genre là. Je fais quoi là ? Je suis élève à Poudlard et je me retrouve à dessiner une citrouille géante, haut du crâne coupé avec un liquide vert sur le dessus. Encore ça c’est cohérent.

Mais a quel moment. A QUEL MOMENT. Je me suis perdu assez dans mes pensées pour dessiner… ça ? Lui ? Ce truc ? Je sais même pas comment définir cet humanoïde tyrannique affabulé d’une tronche des plus grotesque. Quoi comment ça ? Ok je reformule. Que fait Sergai Kholov peint en géant sur mon mur, avec une tête pareille juste au-dessus d’un chaudron citrouille remplis de liquide vert. Je recule de quelques pas.

- Heu…. Vous savez comment on efface la peinture ?


Peut-être en lançant un incendio dessus je sais pas. En tout cas-là, y’a intérêt à ce que ce soit retiré rapidement avant de causer ma mort certaine. Un regard désolé à Mister-Dame. Je n’ai pas fait exprès.

Dessin:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Shae L. Keats, Lun 12 Fév 2018 - 14:56


Il y a des fils invisible qui parcourent les murs
des fils de moi au milieu des couleurs
des fragments de peau de vie de cellules
des morceaux qui resteront
je grave les murs pour qu'on ne m'oublie pas
jamais.

j'ai peur de finir poussière alors les rouleaux sont mes peines
et les gouttes les besoins
s’envoler les sens
loin du réel.

j'ai ce besoin de voir la mer mais je m'y refuse. Il y a quelque chose de trop attirant dans les grandes étendues d'eau, un besoin d'y avancer tout droit jusqu'à s'y perdre et y disparaître définitivement. C'est pas du suicide non, c'est ne faire plus qu'un avec soi même, combler les manques et le stade ultime de la satisfaction
au point de mourir de bien être.
je ne m'approche plus de la mer,
je reste debout sous l'orage.

alors j'continue, les mains de mille couleurs,
j'hausse les épaules à ta question
On  peut juste modifier en faire un fruit.
ou autre chose, je te laisse faire, j'ai laissé ma mer
comme elle était
alors les mains de roses et de bleu je me recule pour observer
quelques instants,
avant de m'approcher de toi
de te poser mes deux mains
en plein sur le visage
sur les cheveux
il te faut de la couleur
les gens sont gris.
te laisse pas avoir.

et j'approche ma peinture pour y faire un bateau
un bateau marron qui prend pas l'eau
avec un bonhomme baton
qui rêve de voir le bout du monde
là où l'eau tombe on ne sait où.
La Terre est plate
il parait
alors je ne sais pas trop pourquoi
mais je dessine une tortue qui voel dans le néant
quatre éléphants sur son dos
portant le disque monde.

j'ai pas trop compris d'où ça venait
mais ça me plait.
La salle ressemble à un monde d'enfant, de rêves
j'ai envie d'y mettre un lit
et d'y dormir.    
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexeï Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Alexeï Dragoslav, Mer 20 Juin 2018 - 18:43


Vu avec Ulysse.
RP Unique.

Et tu cours. Tu te raccroches à la vie. Tu te soules avec le bruit de tes pas qui résonnent un à un dans les cachots. L'ambiance est froide, maussade. Comme l'univers qui s'y raccroche mais pourtant, tu perds pas pied. Tu sais pourquoi tu te retrouves ici et tu compte pas y rester plus que nécessaire. C'est pas le lieu que tu affectionne le plus dans Poudlard, mais néanmoins, la salle commune des Serpentards n'étant pas loin, c'était le lieu idéal pour y placarder une affiche supplémentaire de LEGIT.

Parce que c'est pour ça que tu es là. Encore une fois. Tu venais à peine de quitter l'infirmerie et tes pieds t'avaient menés jusqu'ici. T'étais néanmoins plus rapide qu'auparavant. L'affiche que t'allais posée ici représentait une des fondatrices de l'association, Robin. Ça tombait bien puisqu'elle était justement de la maison des verts et argents.

T'hésitais encore sur l'endroit précis où elle allait trôner par contre. Les couloirs étaient une bonne idée, mais avec le passage plus que présent des étudiants elle risquait vite de se faire dégommer. Les salles de classes c'était un peu pareil sauf que c'est les profs qui risquaient de vous embêter après les avoir décoller.

Sauf qu'aujourd'hui t'es un rebelle.

T'entre dans la première salle de classe que tu trouve, tu t'en fiche de laquelle c'est. Tu marche jusqu'au fond, derrière les dernières tables et tu colle ici une affiche.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lenwest Peters
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Lenwest Peters, Lun 17 Sep 2018 - 20:53


Pv Iso


Il se faisait tard, le ciel commençait à s'assombrir au dehors. Les élèves fuyaient peu à peu les couloirs. Finis les cours pour la journée, le repos était maintenant bien mérité. Pas pour Lenwest, selon elle. Non, elle était bien déterminée à y arriver cette fois. Elle arpentait les dédales sombres qui se vidaient en quête d'un coin paisible, où personne ne viendrait l'embêter. Elle voulait être tranquille pour s'exercer. Parce que oui, les années précédentes ça passait. Mais elle entamait dorénavant sa septième année à Poudlard et ça commençait à craindre quand même. Eh oui, elle n'avait jamais réussi à matérialiser son Patronus! Alors des petites vapeurs laiteuses, ça, elle en avait connu! Mais aucune forme distincte, aucun animal pour la guider, nicht, nada, que dalle!

Elle n'aimait pas l'échec, pas du tout. La détermination était forte ce soir, autant en profiter. Elle tournait la tête à droite, à gauche pour dénicher son petit coin. Elle faisait aller toutes les clinches au cas où une s'ouvrir... Oh! Une salle de classe vide dans les cachots, merveilleux! Il avait beau être l'endroit le plus humide et le plus nonchalant du château, à ce moment là elle l'adorait!

Bon, les choses sérieuses allaient commencer. Elle referma simplement la porte derrière elle, et n'alluma même pas la lumière pensant que personne ne viendrait la déranger. La concentration devait trouver son point culminant. Alors en faisant ses exercices de respiration, elle fit défiler toutes les pensées positives qu'elle pouvait trouver. Elle choisit de se focaliser sur ses parents. Ils lui manquaient, peut être, mais ils étaient toujours son premier soutien.

Bien, maintenant la baguette. Elle la saisit fermement et fixa un point lumineux dans le fond de la salle. Elle essaya de le viser au mieux, et au moment de lancer son sort une terrible excitation l'envahit.

Spero patronum!


Dernière édition par Lenwest Peters le Ven 21 Sep 2018 - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Isolde Hawkes, Mar 18 Sep 2018 - 17:45


La journée s'achevait enfin. Isolde pouvait sortir de sa cachette ; elle était sûre de ne pas se faire surprendre à gambader dans les couloirs alors qu'elle était supposée suivre les cours. La jeune Gryffondor avait assisté aux leçons du matin en fantomatique dilettante puis s'était octroyé l'après-midi pour se reposer et tâcher de déchiffrer des grimoires empruntés à la bibliothèque mais qui étaient trop savants pour lui être d'une utilité autre que pour caler la fenêtre qui ne cessait de se refermer. Elle s'était donc contentée de regarder les images en jetant un œil à l'horloge toutes les cinq minutes, impatiente de mettre un terme à sa trêve buissonnière. Quand la salle commune fut remplie d'élèves, Isolde quitta son dortoir, s'éloigna du repaire des lions et dévala les escaliers en quête d'un endroit isolé afin de ne pas être perturbée par le bruit ambiant.

Isolde n'avait jamais vraiment eu d'amis. Désormais, la solitude était sa meilleure alliée.

L'errance de la troisième année sembla durer une éternité. Elle se retrouva à plusieurs reprises dans des culs-de-sac, rebroussa chemin, s'égara de nouveau. Comme si le château modifiait son architecture en signe de sa forte désapprobation. Isolde lui tint tête et ses pas la menèrent finalement à un couloir des cachots ; esseulé comme son âme, sombre comme ses pensées, profond comme ses blessures, insondable comme ses propres traits. C'était parfait.

Isolde se laissa glisser contre le mur humide puis s'assit, jambes pliées, menton posé sur les genoux, mains s'accrochant aux tibias. Elle ferma les yeux et écouta sa respiration briser le silence et se réverbérer très faiblement dans le couloir. Elle pouvait presque entendre les battements de son cœur et le sang circulant dans ses veines. Elle se sentait morte dans un corps de vivante.

Soudain, un son étranger parvint à ses oreilles.
Spero patronum !

La lionçonne tourna la tête en direction de l'une des salles sur lesquelles le couloir donnait. Elle avait clairement perçu une voix de fille. Elle n'avait pas compris ses mots, si bien qu'elle en déduisit que l'élève s'exerçait en douce aux sortilèges. La rouge et or se redressa péniblement et se fia à son ouïe pour se diriger vers la salle d'où provenait la voix. Elle colla son pavillon contre la porte puis observa la scène par le trou de la serrure.

Elle n'aperçut tout d'abord personne.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lenwest Peters
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Lenwest Peters, Ven 21 Sep 2018 - 18:22


Un espoir, l'espace d'un instant. Comme cette sensation était agréable! Elle se sentait bien. Elle décrocha même l'esquisse d'un sourire pour une seconde. Elle les perçut nettement, ses fils argentés qui s'entremêlaient en jaillissant de sa baguette. Ils se tournèrent autour, se cherchèrent, une jolie danse se présentait aux yeux de la jeune fille. Ils s'arrêtèrent dix mètres devant elle environ, pour entamer la matérialisation. Enfin! Ils changèrent direction pour dessiner un animal, mais lequel? Elle allait enfin le savoir!

A moins que ce ne soit pas le moment propice...
Cette pensée lui effleura à peine l'esprit que son sort se transforma en une nébuleuse scintillante et amorphe, avant de s'évanouir totalement.

Raté.

Echoué.

Encore.

Bien que la persévérance la caractérisait, il lui arrivait de s'énerver. Elle ne sortit pas de ses gonds, mais l'espoir et le sourire avaient bel et bien disparu. Il fallait de la concentration, plus de concentration! Comment se laisser transpercer l'esprit par ce genre de pensées inutiles qui ne nous font pas avancer, qui ne cessent au contraire de nous freiner? Elle le voulait, se concentrer, se détendre, lancer son sort, réussir, et s'en aller. Mais elle n'y arriverait pas dans cet état. Se rendant compte qu'elle faisait les cent pas, et donc plus de bruit que prévu, elle s'arrêta net.

Droite comme un piquet, elle ne pensa plus, laissa ses bras tomber, ferma les yeux et se posa. Elle pouvait ainsi se concentrer sur le silence, le grand silence qui devait s'emparer d'elle. C'est ça, elle devait se livrer au silence, son maître de la concentration et du bien-être. Le silence était de surcroît un de ses alliés de taille. En effet, elle avait la fâcheuse impression d'être observée. C'était absurde, elle seule se trouvait là. Elle croyait pourtant bien avoir entendu un petit frottement, de l'autre côté de la porte. Ce pouvait être son imagination, une petite souris, une mauvaise farce ou... oh non pas un prof quand même! Pas à cette heure!

La concentration sera pour plus tard, elle devait s'en assurer. Elle se glissa discrètement près de la porte et écouta. Pas un bruit. Et puis, si c'était un prof, il aurait déjà ouvert la porte non? Allez, tant pis! Elle l'ouvrit. Soulagée, elle ne vit pas une petite souris, mais presque. Que faisait-elle ici? Simple curiosité ou volonté d'échapper à la salle commune? Elle lui lâcha un petit sourire en y pensant, elle-même ayant cette petite tendance. Maintenant il fallait quand même établir un contact, elles n'allaient pas rester plantées là!

- Euh... Salut! Qu'est ce que tu fais ici?
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Isolde Hawkes, Ven 21 Sep 2018 - 21:10


Tu as mon autorisation pour faire bouger mon personnage si besoin !
(Dans la limite du raisonnable, bien sûr.)

Si on omettait l'éclat de voix qui s'y était produit quelques instants auparavant, la salle semblait vide. Isolde était penchée et se tordait dans tous les sens pour tenter d'apercevoir ce qui se tramait dans la pièce. Enfin, de faibles jets argentés apparurent dans son champ de vision avant de s'évanouir. La Gryffondor se demanda de quel sortilège il pouvait bien s'agir. Elle n'eut cependant pas le temps de se poser davantage de questions car elle finit par discerner le bout de la baguette d'où avaient été émises les lueurs opalescentes ainsi que le pan d'une robe de sorcière aux couleurs de Serdaigle. La troisième année voulut s'agripper à la poignée afin de mieux observer la scène mais sa discrétion légendaire révéla sa présence à la jeune fille qui s'exerçait clandestinement dans le cachot. Sans plus tarder, des bruits de pas se firent entendre ; Isolde s'écarta brusquement du judas et se redressa tout aussi promptement.

L'espionne inexpérimentée ne songea pas à s'enfuir. Il était trop tard pour déguerpir. Et puis, pourquoi voudrait-elle partir comme une voleuse alors qu'elle n'avait enfreint aucune règle, du moins pas à ce moment-là ? C'était l'inconnue qui était en tort et Isolde, bien que loin d'avoir envie de dénoncer la hors-la-loi, avait bien l'intention de profiter de sa position de force pour obtenir quelque chose d'elle.

La porte s'ouvrit brusquement et une adolescente à la silhouette élancée et aux cheveux bouclés se retrouva nez à nez avec Isolde.
— Euh… Salut ! fit-elle en affichant une mine soulagée, probablement rassurée de ne pas avoir à affronter un membre du personnel de Poudlard. Qu'est-ce que tu fais ici ?
— Sans doute moins enfreindre les règles de l'école que toi, railla la Londonienne en dévisageant son interlocutrice.

Elle s'avança vers la Serdaigle aux iris noisette afin de lui signifier qu'elle n'avait pas l'intention de partir. Bien au contraire, elle pénétra dans la salle et invita la dissidente à regagner sa tour, ou plutôt son sous-sol d'ivoire.

La lionçonne balaya l'espace d'un regard félin, comme si elle jaugeait un territoire nouvellement acquis, s'attardant sur les armoires au fond de la classe, inspectant le tableau qui n'était pas tout à fait effacé, constatant l'absence de fenêtre avec nervosité. Elle vint s'asseoir sur l'une des tables, posa ses mains à plat sur le rebord et pencha sa tête pratiquement rasée pour pouvoir observer le ballet de ses jambes qu'elle laissait se balancer dans le vide.
— Tu t'entraînes à quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lenwest Peters
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Lenwest Peters, Mer 26 Sep 2018 - 21:28


L'élève qui se tenait devant elle était visiblement plus jeune. Mais il ne fallait pas s'y méprendre, cette petite semblait avoir un sacré caractère. Lenwest essaya de ne pas se montrer impressionnée, mais elle avait rarement eu l'occasion d'observer un tel toupet chez les personnes du même âge. Tant mieux pour elle, elle ne devait pas se laisser marcher sur les pieds. Mais que cherchait-elle au juste? Certes, la Serdaigle enfreignait un peu le règlement intérieur, mais ce n'est pas ce qu'il y avait de pire. Le premier contact qu'elle avait établi n'était ni amical, ni offensif. On aurait pu avoir l'impression qu'elle mijotait quelque chose. Le côté lionne, ça doit être ça.

La jeune aigle ne se laissa pas distancer, ce n'est pas aujourd'hui qu'elle se ferait manipuler! Elle détenait au moins une chose que son interlocutrice n'avait pas: plus d'expérience. En effet, elle ne devait sûrement pas encore avoir vu le sort du Patronus dans ses cours de Défense contre les forces du mal. Lenwest décida d'observer les réactions de la jeune fille avant tout.

Celle-ci observa rapidement la salle de classe, passa devant elle, et s'installa sur une table non loin de là. Oui, elle était à son aise. C'était le moment de lui répondre.
- Je m'entraînais au sort du Patronus.
Elle marqua une pause tout à fait volontaire, puis continua.
- Tu ne l'as pas encore vu en cours, hein? Mais bon, tu dois sûrement le connaître au moins de nom.

Voilà, donc ça c'était fait. Mais elle n'allait pas laisser passer les reproches. Elle devait se justifier, expliquer sa vision des choses. Ou au moins lui faire comprendre que des fois, une entorse au règlement ne se faisait pas pour de mauvaises causes.

- Franchement, le temps qu'on te donne en cours pour t'exercer aux sortilèges appris l'heure d'avant te suffit? Quand il est simple, oui! Mais quand le sortilège est complexe mais aussi primordial, tu dois t'entraîner à côté! Enfin je ne vais pas non plus t'apprendre comment fonctionne le principe d'apprentissage, mais moi la salle commune et tous ces piaillements ça me convient pas.

Dans tout ce qu'elle lui avait dit, elle aurait espérer au moins atteindre un point sensible.

- Au fait, comment tu t'appelles? Qu'elle puisse quand même mettre un prénom sur cette bouille.
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Isolde Hawkes, Dim 30 Sep 2018 - 18:36


La Serdaigle laissa tomber son air soulagé pour arborer des traits beaucoup plus neutres, si bien qu'Isolde était incapable de deviner ce qui se tramait dans son esprit. La jeune fille ne tarda pas à expliquer ce à quoi elle s’exerçait avant d'être interrompue :
— Je m'entraînais au sort du patronus. Isolde leva la tête et la fixa sans ciller. Elle n'avait nulle idée de ce que c'était mais ne donna aucun signe extérieur de son ignorance. Quant à la Serdaigle, elle prit probablement un malin plaisir à patienter quelques instants avant de rajouter : Tu ne l'as pas encore vu en cours, hein ? Mais bon, tu dois sûrement le connaître au moins de nom.

C'est que l'azur et bronze la narguait ? Pour qui elle se prend, celle-là ?! Les narines de la troisième année se dilatèrent et ses poings se refermèrent sous le coup de la colère. Elle se redressa et… ne fit rien. Elle n'avait pas grand-chose à quoi se raccrocher. Elle était surtout furieuse de subir ce renversement de situation alors même qu'elle avait pénétré le cachot en ayant le dessus.
— Non, je sais pas ce que c'est, reconnut-elle finalement. Mais t'as quand même enfreint les règles.

La dernière phrase, énoncée sur un ton boudeur, enfantin, était dépourvue de réelle conviction. Isolde faisait au mieux pour tâcher de garder le contrôle, mais elle voyait bien que le déroulé des circonstances lui échappait bêtement des mains.
— Franchement, reprit la fille, le temps qu'on te donne en cours pour t'exercer aux sortilèges appris l'heure d'avant te suffit ? Quand il est simple, oui ! Mais quand le sortilège est complexe mais aussi primordial, tu dois t'entraîner à côté ! Enfin je ne vais pas non plus t'apprendre comment fonctionne le principe d'apprentissage, mais moi la salle commune et tous ces piaillements ça me convient pas.

L'étudiante zélée n'avait pas tout à fait tort, Isolde était bien forcée de le reconnaître. Elle opina du chef en signe d'assentiment, et de façon plus marquée lorsqu'il fut question du bruit ambiant des salles communes. Isolde supportait mal l'atmosphère étouffante qui y régnait.
— À moi non plus, lâcha-t-elle. J'aime pas quand il y a trop de monde et quand ça crie de partout.
— Au fait, comment tu t'appelles ? enchaîna la Serdaigle.
— Isolde. Toi ? Elle la laissa répondre avant de revenir à leur premier sujet de conversation. Bon alors, c'est quoi, le sortilège du patronus ?

La rouge et or revoyait les filaments argentés qu'elle avait aperçus par le trou de la serrure et se demandait à quoi cela pouvait bien servir. Même elle savait que Lumos était bien plus efficace pour produire de la lumière. Le sort devait donc être d'une tout autre nature.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lenwest Peters
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Lenwest Peters, Mer 17 Oct 2018 - 19:32


Mea culpa pour le retard x(


Sans vraiment s'y attendre, la Serdaigle avait réussi à inverser les rôles ou du moins réussi à les rééquilibrer. En effet, son interlocutrice prenait sur elle mais certains signes ne trompaient pas. Ses mains qui agrippaient la table d'une telle poigne, ce n'était sans doute pas un signe d'apaisement. Mais elle ne faisait pas peur pour autant. La petite souris venait de se rendre compte que cette rencontre n'allait pas tourner au combat de catch, même si elle ne voulait pas encore l'admettre.
Elle essaya tant bien que mal de lui rappeler, encore une fois, qu'elle avait enfreint les règles. Mais ça, Lenwest s'en fichait. Elle n'avait pas mis le feu au château, ce cas là aurait été réellement grave. Mais bon, s'entraîner à jeter des sorts franchement, tout le monde s'en fichait. Sauf, évidemment, la jeune Gryffondor qui passait dans le coin au même moment.

La bleue et argent ne cherchait pas à prendre le dessus. A quoi cela servirait-il? Cette envie fut confirmée quand elle toucha le point qu'il fallait. Les deux étudiantes ne supportaient pas leur environnement piailleur des salles communes ou de leurs dortoirs respectifs. Lenwest savait qu'en dépit de tout le reste, c'était un point commun qui ne passerait pas inaperçu. Elle voulait qu'Isolde ressente son comportement apaisé. Alors elle prit appui sur une table, dans une pose détendue avant de lui répondre.
- Moi c'est Lenwest lâcha-t-elle, accompagné d'un sourire.

Sa camarade revint ensuite sur le fameux sortilège, l'objet du délit! Visiblement elle ne le connaissait même pas de nom. Au fond, ça faisait plaisir à Lenwest. Elle avait toujours eu un petit côté pédagogue. Mais bon, cela s'applique quand on maîtrise le sujet à fond, ce qui n'était pas le cas ici. Alors elle tenta de lui expliquer tant bien que mal en quoi consistait le sortilège du patronus.

- C'est un sortilège de protection. En le lançant, on fait apparaître une sorte d'animal totem qui peut nous servir de bouclier contre des créatures ou même de messager! C'est un sortilège vraiment complexe, il faut de l'entraînement pour réussir à le maîtriser. Et comme tu peux le voir, ce n'est pas mon cas. Le sortilège se nourrit d'ondes positives surtout! Et donc j'arrête pas de m'entraîner pour enfin pouvoir le faire apparaître!

Elle espérait avoir été assez claire dans ses explications.
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Isolde Hawkes, Dim 21 Oct 2018 - 18:30


La Serdaigle s'appelait Lenwest. C'était un nom assez étrange que la rouge et or n'avait jamais entendu auparavant. Elle n'en fut pas surprise pour autant : les sorciers avaient tendance à affubler leurs enfants de prénoms extravagamment uniques. Il était cependant totalement inutile de s'attarder sur un tel sujet de conversation, aussi la Gryffondor préféra-t-elle recentrer le débat sur le fameux sortilège du patronus. Avec une bienveillance qui surprit Isolde, l'azur et bronze entreprit d'expliquer en quoi ce sort consistait. Il pouvait servir à la fois de bouclier et de messager, prenait une forme animale et se « nourrissait d'ondes positives », selon les termes de la Serdaigle. La troisième année fronça les sourcils.
Protego ça marche pas mieux ? Et c'est quoi comme animal ? Comment un sort peut se nourrir d'ondes positives ? C'est pas mieux d'être avec plein de gens pour lancer ce sort ? Ça ferait plus d'ondes positives à manger.

Lenwest s'entraînait seule, et dans un cachot par-dessus le marché. Il n'y avait pas grand-chose à puiser dans un tel environnement. Isolde n'était donc pas très étonnée que son aînée peine à réussir le sortilège.

Incapable de rester en place plus de deux minutes consécutives, Isolde monta sur le pupitre et s'amusa à sauter de table en table, écartant les bras pour maintenir son équilibre. Elle fit plusieurs fois le tour de la salle de classe, un sourire énigmatique aux lèvres. Se sentant d'excellente humeur, elle dégaina sa précieuse baguette et la brandit devant elle.
Aspiro patronum ! s'exclama la lionçonne qui resta immobile en guettant le moindre soupçon de début de naissance de nitescence.

Il ne se passa rien. Isolde était déçue. Elle remit pied à terre et rejoignit sa camarade en affichant une moue boudeuse. Elle se savait piètre sorcière mais à présent qu'elle commençait à accepter l'existence de la magie et à se résigner à l'utiliser, elle avait tendance à s'impatienter beaucoup plus rapidement que d'habitude. Heureusement, depuis l'acquisition de sa nouvelle baguette au sang d'éruptif, elle ratait nettement moins ses sortilèges, au point qu'elle pensait souvent que la baguette jouait un rôle plus important dans la réussite d'un sort que le talent – et à défaut, le travail acharné – du sorcier ou de la sorcière. Ce jour-là, elle dut se rendre à l'évidence : elle avait besoin d'entraînement.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lenwest Peters
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Lenwest Peters, Mar 23 Oct 2018 - 8:44


L'intérêt soudain de la jeune Gryffondor pour ce nouveau sort étonnait Lenwest. Elle pensait que cette soudiane irruption aurait immédiatement stoppé son entraînement, mais non. Elle était sur le point de le reprendre, tout en essayant de l'expliquer alors qu'elle ne le maîtrisait même pas... Elle ferait de son mieux en tous cas.

Soudain, un florilège de questions lui tomba dessus. Ces interrogations lui rappelaient celles des jeunes enfants, qui peuvent poser une multitude de questions avant d'attendre leurs réponses. Elle tenta de toutes les retenir et d'y répondre une par une, de la manière la plus juste.

La première consistait en protego, un autre sort bouclier. Elle connaissait plus ou moins la réponse de celle-ci.
- Non, au contraire, je pense que protego est beaucoup moins puissant que le sort du patronus. Il est plus simple à réaliser non? Ben voilà, la facilité de réalisation et l'efficacité sont proportionnellement inversées. Plus tu galères à le faire, plus il te protégera.  Cette réponse lui convenait, la suivante maintenant!
L'animal ensuite, c'est ça? Cette question lui parut nettement plus floue.
- Je ne peux pas te dire quel animal sera le tien. Chacun à son animal, généralement représentatif de la personnalité. Pour toi je verrais bien... euh... un petit chat? Elle avait hésité à dire souris, mais cette jeune fille était beaucoup plus robuste que cet animal. Elle se montrait curieuse, agile, et ne se laissait pas faire, oui, pourquoi pas un chat dans ce cas.
- Pour le mien je ne souhaite pas m'avancer, ce sera la surprise. Ensuite, les ondes positives proviennent avant tout de tes souvenirs. Je ne pense pas qu'être à plusieurs change quelque chose. Bah oui, ton patronus se nourrit de tes ondes positives à toi, il se fiche de celles de ton voisin. Pour ça, tu peux penser à des choses agréables que tu as vécues. C'était à peu près sa vision des choses.

Sans attendre autre chose, la jeune élève se lança en sautillant tout autour de la salle et tenta de lancer le sort sans aucune concentration. Il échoua. Lenwest eut un petit rire, la maladresse et la conviction d'Isolde étaient plutôt mignon à voir.
- C'est "spero patronum, et il faut vraiment que tu te concentres. Pour y arriver pense à quelqu'un ou quelque chose qui te rend heureuse. Ne te concentre pas sur tes pieds, mais sur tes souvenirs!
Cette petite l'avait rendue de bonne humeur. Elle fut prise de l'envie de recommencer.

Alors elle se prépara, se stabilisa sur ses deux pieds, et regarda un point fixe devant elle, vers le tableau. Elle ignora complètement Isolde pour se concentrer sur elle. Pour plus d'efficacité, elle ferma les yeux et pensa... pensa aux dernières vacances en famille, qui lui avaient fait un bien fou, qui lui avaient changé les idées. Le soleil et les sourires occupaient ses pensées, alors, sans hésiter, elle leva la baguette qu'elle tenait toujours et lança, d'une voix ferme: "Spero patronum" Cette fois, le sort était plus puissant, elle le sentait. Les filaments argentés jaillirent pour s'arrêter trois mètres plus loin et former une boule de taille moyenne. Cette masse commençait à se sculpter, mais on ne pouvait deviner que la taille. Mais le processus ne parvint pas à aller jusqu'au bout, et le sort s’affaissa.
Elle ne fut pas déçue, elle s'améliorait, c'est l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Salle de classe dans les cachots

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 10 sur 11

 Salle de classe dans les cachots

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Cachots-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.