AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-50%
Le deal à ne pas rater :
– 50% sur les baskets Nike Air Max Dia
60 € 120 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 19 sur 21
Salle de classe à côté de la bibliothèque
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant
Invité
Invité

Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Invité, le  Mer 18 Oct - 18:11

La de Megan

La brune ne se chercha pas d’excuse et m’avoua les choses. La table volante résultait d’un Accio et de sa nullité en magie. Hmm, je l’observais l’air sceptique. Qu’elle rate un sort, je le concevais mais dans ce cas rien ne devait sortir de sa baguette à part peut-être des petites étincelles insignifiantes. Soit elle se foutait de moi et elle s’entrainait à un sortilège bien moins recommandable dont elle ne voulait me parler, soit elle était un danger sur pattes ne maitrisant vraiment pas la magie, telle était ma conclusion. Dans les deux cas, la sagesse me disait de quitter la pièce et de la laisser à ses occupations. Au contraire de ma curiosité qui avait encore gagné.

Ma présence ne retint en rien la jeune fille qui lança un nouvel Accio à la porte et cette fois-ci elle se métamorphosa en une multitude d’oiseaux. C’était joli, je ne pouvais le nier mais ce n’était pas l’effet escompté. Je lisais la déception sur son visage et je me revoyais des années en arrière, là où la magie m’effrayait à un point que je n’osais pas utiliser mon arme par crainte de blesser quelqu’un par mégarde. Elle n’était pas nulle, il lui fallait juste être guidée. Pourquoi endosser ce rôle ? Car dans ce monde d’égoïste, on l’avait fait pour moi à l’époque. Juste retour des choses de ce souvenir d’où on venait.

« Te frapper ne te fera pas progresser. Tu n’es pas nulle sache-le, changer cette porte en oiseau demande du talent. Ton souci est ailleurs, tu manques de coordination mais je peux t’arranger ça », lui dis-je d’un ton neutre comme un prof à son élève.

Je me dirigeai vers les volatils et lançai un #Réparifagex à leur encontre. Un instant plus tard, le battant reprit sa forme originelle et je la fermai. Je la scellai même à l’aide d’un #Collaporta pour être certaine de ne pas être déranger pendant ma leçon.

« N’ai crainte je ne te veux aucun mal, je m’assure seulement que personne ne viendra perturber ce cours. », continuais-je. J’étais à fond dans mon jeu.

Je pris la direction du bureau de la salle et me servit de lui comme assise. Je faisais face à mon interlocutrice que je fixais dans les yeux.

« Reprenons. Tu connais la formule, l’incantation et l’effet souhaité. Tu dois penser à tout ça lorsque tu lances un sort. Un seul oubli et tu connais le résultat… Puis ne t’attaque pas à un objet aussi gros directement, ne met pas la charrue avant les bœufs. »

Mes yeux scrutèrent l’ensemble de son enveloppe pour y trouver ce dont j’avais besoin. L’une de ses mains me donna la solution à mon problème. Oui cet anneau était parfait ! Je pointai ma baguette sur elle et un #Accio bague sortit de ma bouche. Son bijou virevolta dans la pièce et je le rattrapai de ma main libre. Désormais, mon attention était portée sur lui. Mes émeraudes le dévisagèrent sous tous les angles.

« Elle est jolie cette bague et semble ancienne. Probablement un héritage familial. A ta place je ne serais pas contente de l’avoir perdu. » lui affirmais-je avec un sourire un coin de défi en replongeant mes mirettes dans les siennes « Qu’est-ce que tu attends ? Reprends-la ! », lui ordonnais-je en ouvrant ma paume vers le ciel avec son précieux en son centre.

C’était dangereux de jouer sur les affects néanmoins c’est ce qui avait marché avec moi. J’avais apprivoisé la magie en pensant à protéger maman. Cette fille avait des capacités, j’en étais certaine. Il lui suffisait de les exploiter. Bon pour la pédagogie par contre, j’étais moins sûre de moi...






Megan K. Hayajân
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Megan K. Hayajân, le  Lun 23 Oct - 15:11

____________________


L'entraînement solitaire avait échoué. Tout n'était encore qu'une déception. Pas que Megan s'en souciait vraiment. Evidemment, elle préférerait ne pas redoubler une fois de plus. Quoi que; le château était plus qu'agréable et tout était comprit dans le tarif scolarité. Muffins inclus. Au final elle pourrait presque se débrouiller pour reproduise son exploit : une seule BUSE, mesdames et messieurs, une seule. En botanique, bien sur. Une petite évidence dans le genre. Son échec en potion était surtout du au fait qu'elle s'était endormie au bout d'une dizaine de minutes. Quand elle avait émergé, il était trop tard.  Alors elle se retrouvait de nouveau en cinquième année, un peu paumée, un peu endormie. Et la magie résistait toujours.

Megan laissa la rouquine parler. Elle n'avait toujours aucune idée de qui elle pouvait bien être - en toute honnêteté, elle s'en moquait un peu. Le nom ne fait pas la personne, ou quelque chose dans ce goût là. D'ailleurs, la rouquine improvisait un petit cours de soutiens. L'espoir fait vivre, ma foi, et Meg, bonne pâte, se laissa faire. La bague de Lily vola dans les airs pour rejoindre la main de sa professeur d'un jour. Peut-être pensait-elle la motiver ainsi. Bien sur que la brunette tenait à ce bijou. Mais elle le prendrait avant de laisser la rouquine s'échapper ou ferait une déclaration de vol. Sur que Aaron, le directeur, adorerait ça. Pour le moment, elle était tout à fait d'accord pour tester la méthode de la rouquine. C'était à ses risques et périls.

Bon. Qu'est-ce qu'elle avait dit, déjà ? Formule, incantation et effet souhaité. Oui. D'accord. Cela, Megan maîtrisait. La théorie, c'était son truc. Elle mémorisait absolument tout. Un véritable éléphant. Pratiquer était toujours une autre affaire. Elle pointa sa baguette sur la bague et se concentra sérieusement avant de prononcer d'une voix ferme :

« - #Accio. »

Est-ce que quelqu'un pouvait lui expliquer pourquoi la table juste derrière Mered avait doublé de volume ? Megan s'installa en tailleurs, à même le parquet poussiéreux, essayant de s'interroger sur les raisons de ces échecs permanents. Ses cheveux viraient au rouge à mesure qu'elle s'énervait et elle finit par voir les mèches caresser ses épaules. Les changements intempestifs de sa chevelure avaient le don de la mettre encore plus en rogne.

« - C'est dingue, ça ! J'viens d'changer ma baguette, j'connais tout l'bordel de la formule et compagnie, et à chaque fois, j'ai un effet différent ! Tu crois qu'j'pourrais avoir une sorte de mauvaise connexion ? Genre je sais pas ? Le syndrome du sortilège inversé ou je ne sais quelle autre connerie de maladie de sorciers ? »

Invité
Anonymous
Invité

Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Invité, le  Jeu 2 Nov - 21:20

Désolé du retard. Je le ferai plus !

Elle aurait pu fuir et se plaindre auprès d’un adulte pour mon comportement mais elle se prit au jeu. Envie de réussir ou incapacité de lancer un Alohomora aussi ? Peut-être peur de se taper la honte. C’est vrai qu’au moment des explications, annoncer sa nullité pour lancer un simple Accio ça n’avait rien de joyeux. Bref j’en savais rien, je n’étais pas dans sa tête. Le seul truc que je remarquai, après sa nouvelle tentative, c’est que je venais de m’enfermer avec un danger sur pattes !

La bague ne bougea pas d’un iota, sort raté c’était pas difficile à expliquer. Par contre vous m’expliquez pourquoi la table proche de moi avait doublé de volume ? Car j’étais pas sourde, j’avais bien entendu le nom du sortilège d’attraction sortir de bouche et non un Amplificatum ! Mon visage devait être bleu de peur. Na mais imaginez qu’un Bombarda sorte de sa baguette par mégarde ? Paf adieu, ririp Mered ! Dans quoi je m’étais encore embarquée… Pourquoi j’avais voulu jouer la professeure déjà ? Ah oui car j’avais été moi aussi nulle mais, par rapport à son niveau, j’étais une médaillée olympique.

La brune était déçue, assise en tailleur. D’ailleurs devrais-je dire la rousse tant ses cheveux commencèrent à virer au flamboyant ? Elle était vraiment à part cette fille, vraiment. Enfin à part, juste différente tout comme moi je l’étais chez les moldus avec ma chevelure de feu. Non elle n’était pas malade. Elle avait juste plus de difficulté que les autres pour l’apprentissage, rien d’insurmontable en soi. Tant pis pour mes révisions pour mes ASPIC. Ce jour-là j’avais besoin de transmettre, d’aider, de sympathiser.

Je m’approchai de la serpy et je m’accroupis pour plonger mes émeraudes dans ses yeux. Regarde-moi petite, je ne suis pas ton ennemie. Observe ma main. Reprends ton bien. J’ai d’autres idées en tête.

« Félicitations mademoiselle, vous avez réussi à récupérer votre bijou. », lui dis-je en lui tendant sa bague, je développais. « Ton raté m’a fait venir à toi, ton anneau est revenu vers toi. D’accord l’Accio a été foiré mais le résultat compte. », continuais-je souriante.

La mettre en confiance, lui montrer que je ne voulais que son bien. J’croyais pas en ses histoires de pseudo malédiction. Elle était atypique et c’est ça qui me plaisait. Elle ne rentrait dans aucun moule connu. Bienvenue dans la diversité camarade !

« T’en fais pas… Hmm, comment t’appelles-tu ? Moi je me nomme Mered. Je ne suis pas professeure ni commère. Ce qui se passe dans cette pièce restera dans cette pièce. N’ai crainte d’être jugée, j’aime pas voir les gens tristes… », petite pause avant de lui présenter la suite des évènements. « Bon, j’vais pas te laisser comme ça. Tu effectueras correctement ce sortilège aujourd’hui, quitte à y passer la nuit !  Je suis certaine qu’il y a un sort que tu maitrises à la perfection. On va se baser là-dessus pour commencer. Montre-moi ! »

Je me posai à ses côtés. Au moins si ça partait en sucette, je ne lui faisais pas face pour me manger un sort. Bienveillante mais pas folle Mered. Quel sort allait-elle sortir ? J’avais hâte de voir ça. Si c’était déstructurant c’était pas grave. On était dans la classe de potion, elle pouvait la détruire sans souci !

Megan K. Hayajân
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Megan K. Hayajân, le  Mar 7 Nov - 0:41

____________________


Quand la bague fut tendue, Megan l'attrapa mollement et la remis au doigt. Elle se rappelait bien de l'après-midi pendant laquelle sa grand-mère la lui avait donnée. Elle venait de démontrer inconsciemment ses pouvoirs en sauvant Lily d'une chute. Elles avaient passé le reste de la journée à regarder de vieux albums photos dans lesquels on pouvait voir le mari décédé de Lily, le grand père de Megan. Il était lui aussi un sorcier, plutôt doué mais trop aventurier. La jeune Irlandaise ne l'avait jamais connu. La bague était celle que ce papy avait offert à Lily en fiançailles. C'était un cadeau, un héritage. Elle ne s'en séparait jamais. Elle savait bien que sa condisciple la lui aurait rendu mais elle se sentait soulagée de l'avoir à nouveau.

Mered, donc. Megan prit soin d'effacer le surnom 'la rouquine' de ses archives cérébrales pour le remplacer par ce joli prénom. Elle aimait bien, ça sonnait sous la langue. Mered. Presque comme Mermaid, et toutes les légendes des mermaid irlandaises qui répondaient aux banshees dans le creux de la nuit. Elle lui tint à discours qui avait des airs de motivation. Elles allaient y arriver, toutes les deux. Meg ne sortirait pas sans avoir jeté au moins une fois correctement ce fichu sortilège d'attraction. La brunette se redressa et entraîna avec elle Mered avant de lui répondre.

« - Moi c'est Megan. Promis, Mered, j'suis pas triste. J'étais un peu démotivée mais ça va, tu m'as reboostée. J'vais faire des étincelles ! »

Et ses cheveux devenaient d'un rose flamboyant, prenant de l'ampleur sur sa tête, se liant de mèches jaunes affriolantes ! On aurait dit une perruque de carnaval, mais l'Irlandaise n'en avait que faire ! L'heure de l'entraînement était venu ! Elle ferma les yeux, se concentra et marmonna :

« - Sortilège d'attraction, formule : Accio. Permet de faire venir à soi un objet à distance. Il faut soit citer le nom de l’objet visé, soit le pointer avec sa baguette. Contre-sort : Repulso. La théorie est au poil. » elle venait en effet de citer la définition exacte de son manuel d'enchantements.

Il fallait donc se pencher plus sérieusement sur la pratique... Megan se gratta l'arrière de la tête.

« - J'allais oublier. Le seul sortilège que je maîtrise parfaitement c'est le révélasort de Scarpin. Les potions et moi, on est copains comme moutons. L'expression originale était copains comme cochons, mais ma foi, il y a d'avantage de moutons que de cochons, en irlande. Puis Megan adressa un sourire lunaire à Mered. J't'écoute, professeur !»
Invité
Anonymous
Invité

Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Invité, le  Mar 7 Nov - 15:18

LA de Megan

La verte s’appelait Megan. Bon à savoir et utile pour la nommer. Elle n’était pas mon chien et encore moins mon inférieure. Juste une élève qui avait besoin d’un guide. Qu’il en soit ainsi, le destin m’avait amené ici pour une raison sûrement. Mes mots lui permirent de reprendre du poil de la bête et des couleurs. Drôle de chevelure qu’elle possédait là, elle me faisait penser à quelqu’un. Je la questionnerai à la fin de la séance, mon apprentie du jour était prête à faire des étincelles d’après ses propres dires. Euh pas trop quand même… J’avais pas envie de me retrouver blessée.

Je laissai ma camarade un instant pour préparer mon exercice. J’attrapai un livre d’une des étagères de la salle et allai le déposer sur le bureau. La distance était correcte entre l’objet et Megan que je rejoignis. Pendant ma petite balade, elle m’avait répondu que le sort qu’elle maitrisait à la perfection était le révélasort de Scarpin. Sort surtout utilisé en potion. Étrange coïncidence vu l’endroit où nous étions non ? J’y voyais plutôt un nouveau signe du destin. Sa réussite se dessinait doucement.

« Je vais te demander d’ouvrir ton esprit Megan. Imagine qu’un fossé infranchissable se dresse entre nous et le livre déposé là-bas. Ce livre est l’ouvrage qui te révèlera tout ce que tu désires savoir. Tu souhaites découvrir tous ses moindres secrets et le livre te parle, sa couverture est magnifique, tu veux le toucher, le feuilleter, dévorer avec tes yeux son contenu. Tu pourrais essayer un Specialis revelio mais tu serais frustrée de ne pas caresser ses pages. Il existe un autre sort similaire te permettant de découvrir ce qu’il contient. Un sort qui attirerait cet objet à toi. L’effet est le même que ce que tu maitrises, seule la formule change. Pense à ce que tu fais lorsque tu lances un Specialis revelio et formule un Accio. A toi de jouer ! »

Aucune idée si Megan avait compris grand-chose de mon histoire néanmoins elle avait capté qu’elle devait recommencer. La prononciation fut parfaite et je sentis une détermination en elle. Le bouquin se mit à trembler et à traverser la pièce. Par contre il avait emporté avec lui le bureau et leur parcours fut stoppé à mi-chemin. Il y avait du mieux ! Elle progressait et j’observai mon arlequin. Ses cheveux avaient encore changé de teinture. A croire qu’elle avait un sapin de Noël planté sur la tête.

« Bravo Megan ! C’est presque ça ! », lui annonçais-je excitée. « T’étais pas obligée de bouger le meuble tu sais. Je comprends que tu veuilles connaître les secrets que la prof de potion cache dans ses tiroirs mais chaque chose en son temps. », petite touche d’humour et un large sourire pour ne pas qu’elle se braque de ce semi-échec, semi-réussite d’ailleurs, voyons le positif et il était fort probable que cet évènement n’était pas volontaire.

Ses multiples colorations me titillèrent l’esprit, ma curiosité voulait savoir. Une pause ne lui ferait pas de mal non plus, tout cet entraînement la vidait de son énergie. C’était indiscret cependant elle me faisait trop penser à l’excentrique de service cette fille.

« Dis Megan, avant de continuer, j’ai un truc à te demander. Serais-tu de la famille de Mister Lefebvre par hasard ? », voix douce, pas de pression, libre à elle de répondre. J’espérais une réponse quand même. On commençait à bien s’entendre, je crois.


Megan K. Hayajân
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Megan K. Hayajân, le  Jeu 9 Nov - 17:51

____________________


Cette fois, pas d'étincelles, de crachement de feux, d'oiseaux ou de porte. Non, mieux que ça. La table et le livre s'envolent. On lui avait promis la connaissance. Quelles étaient ses plus profondes interrogations. Comment son père était-il mort ? La lettre qu'elle avait envoyée sous le coup de la colère à Valentina était-elle le déclencheur du décès ? Où était Valentina, aujourd'hui ? Que faisait-elle ? Et puis, plus égoïstement... quelle maladie l'avait touchée ? Pourquoi son corps mutait-il au fil de ses émotions, de ses humeurs ? Pourquoi dans la honte, sa tignasse devenait-elle rose, ou bien bleue dans l'attente, ou bien verte quand elle travaillait les plantes ? Ce livre serait une réponse à tout. Alors le sort fusa, tout simplement. Presque naturellement.

Tout s'effondra. Sur une seule pensée. Ce n'était que fantasme. Un conte inventé par Mered pour l'aider à progresser. Ce livre ne lui livrerait pas les réponses à toutes les questions qu'elle se posait. Alors, lorsqu'elle réalisa brusquement cette vérité, elle se renfrogna, et la table - qui avait suivie le livre - s'effondra dans un fatras digne de Lucifer. Megan gronda sourdement, comme un animal sauvage. Elle y était presque. Elle manquait simplement de... motivation. Sa copine la surprit en parlant :

« - Bravo Megan ! C’est presque ça ! [...] »

L'humour fit sourire la brunette qui était d'ailleurs redevenue brunette et qui se colora d'un jaune très gai à la pensée qu'elle n'avait jamais été aussi prêt de réussir le sortilège. La méthode était la bonne. Si elle maintenant une véritable source de motivation, elle pouvait arriver à ses fins. Elle commençait à comprendre le truc. Il lui manquait une bonne part d'envie de réussir.

« - Dis Megan, avant de continuer, j’ai un truc à te demander. Serais-tu de la famille de Mister Lefebvre par hasard ? » demanda soudainement Mered.

Sous le choc, les cheveux de Megan passèrent du jaune au blanc. De monsieur Lefebvre ? Le professeur d'études des moldus ? Elle ne voyait même pas à quoi il pouvait ressembler (et ce bien évidemment, mais elle l'ignorait, parce que son physique était assez aléatoire.) ! Elle marqua une moue visiblement incertaine et regarda Mered comme si elle était en train de dire une grosse bêtise.

« - Heu... nan. J'ai pas études des moldus, je le connais que de nom. Pourquoi tu dis ça ? »

Megan était le genre d'adolescente un peu tête en l'air qui oubliait qu'un corps ne servait pas seulement à transporter une âme, mais aussi à renvoyer une image aux autres. Il ne lui semblait donc pas évident que Mered remarque les changements anormaux de couleurs de ses cheveux, ou bien encore la façon très naturelle qu'elle avait de ne pas y prêter attention. Elle ne se doutait donc pas de l'effet qu'elle pouvait avoir sur les gens, avec son arc en ciel sur la tête. Et encore, les transformations étaient légères...

Invité
Anonymous
Invité

Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Invité, le  Ven 10 Nov - 1:53

LA de Megan

Le sourire sur son visage contrastait avec sa moue présente à mon entrée dans la salle. J’ignorais si j’avais une âme de pédagogue mais au moins Megan progressait. Nos professeurs ne pouvaient s’attarder à faire du soutien individuel. Par non envie ou simplement par manque de temps, ils préféraient faire leur cours et bien souvent advienne que pourra ! Et le résultat c’était des élèves comme cette fille, des sorcier.es doué.es qui avaient leur potentiel non exploité. C’était d’une tristesse… Alors qu’il leur fallait juste un guide, une personne pour leur montrer que la réussite était si proche.

Retour sur terre, mon apprentie m’avait répondu. Aucun lien avec Lefebvre. J’aurai parié une pièce dessus pourtant, l’excentricité capillaire commune m’avait induit en erreur. Elle ne le connaissait même pas physiquement, elle ne risquait pas de comprendre ma question. J’aurai pu lui parler du look atypique de ce type et des moldus pendant des heures. Enfin j’allais éviter sinon c’était pas la nuit mais trois jours qu’on allait passer dans cette classe.

« Euh comme ça. Lui aussi a des cheveux qui ont tendance à changer de couleur régulièrement. Je suis né-moldue, un truc du genre m’étonne un peu mais si ça se trouve c’est très commun chez les sorciers. C’est très joli en tout cas, sache-le. », lui annonçais-je souriante en n’oubliant pas l’objectif de la séance. « On s’y remet ? Tu te sens d’attaque ? », lui demandas-je gentiment.

La serpy avait faim d’apprendre. A peine la pause terminée qu’elle se remit en position. Sa motivation faisait plaisir à voir. Nos chers enseignants avaient raté une pépite avec elle, tant pis pour eux et tant mieux pour moi. Très bien, Accio acte Y ! Je changeai un poil la configuration. Mettre le livre au sol pour ne pas qu’elle attire le bureau avec. C’était simple mais fallait y penser ! Plus qu’à voir si cette idée était bonne ou inutile. Un dernier regard vers Megan et c’était à elle de jouer. « Accio livre » sortit de sa bouche.

L’ouvrage virevolta et finit sa course dans les bras de Megan ! Elle l’avait fait, elle avait réussi ! Je ne sais pas laquelle de nous était la plus satisfaite des deux. Sans doute elle à en voir les illuminations de sa tignasse. J’adorais ça ! C’était fou ! Elle serait mon sapin de Noël voilà ! Six coups résonnèrent annonçant 18h. Déjà ! Le temps passait vite quand on s’amusait. L’heure de rentrer s’annonçait. Dommage, je serais bien restée avec cette brune encore un peu. Je ne pouvais la retenir prisonnière ici et en plus elle semblait épuisée. Je ne l’avais pas ménagée pendant cet entraînement.

D’un Alohomora je déverrouillai la porte. J’aimais pas les adieux, je préférais les au revoir. Je félicitai Megan pour sa victoire et l'invita à me recontacter si elle désirait de l'aide. Elle en prit bonne note et nous primes chacune la direction de notre salle commune. Sur le chemin, je ne pus m’empêcher de cogiter sur son phénomène capillaire. Ah je détestais les mystères ! Je fis demi-tour direction la bibliothèque. Je voulais comprendre.

Fin de rp pour nous deux. Merci et à très vite ♥
Harmony Lin
Harmony Lin
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Harmony Lin, le  Sam 18 Nov - 1:07

RP Unique

Tu entres dans cette salle. Hébétée. Un souvenir te revient de plein fouet. Celui de la disparition de ton grand-père. Pas l’événement horrible qui a eu lieu dans la maison de tes grands-parents, non. Juste sa perte. Le simple fait que tu ne le verras plus. Que tu ne pourras plus partager avec lui ta passion des livres. Que tu ne pourras plus rester simplement assise à ses côtés en sachant qu'il veille sur toi. Tu repenses à des cadeaux qu'il t'a fait. A ce qu'il te reste de lui. Cette petite part qui restera toujours à tes côtés. Cette part qui vivra à jamais dans ton cœur.

Tu te souviens du jour où il est parti. Tu faisais tout pour oublier. Pour ne pas y penser. Mais ça revenait en mémoire. Alors tu avais fermé tes sentiments dans une petite boite. Tu avais fais disparaître tes pensées. Tout pour ne pas avoir mal. Tu avais trouvé toutes les occupations possible pour ne pas réfléchir à cette perte. Mais la douleur revenait inlassablement te hanter et te faire verser des larmes.

A vrai dire, tu n'avais pas eu conscience de ce verrou le premier jour. Alors inconsciemment, tu te demandais ce qui n'allait pas chez toi. Tu te demandais pourquoi tu ne pleurais pas plus que ça. Pourquoi tu avais mal. Un peu. Beaucoup peut être ? Mais que cette douleur ne sortait pas. Elle restait juste tapie au fond de ton cœur.

Et soudain, un soir, tu avais explosée. La douleur était sorti. Soulagement ? Non, loin de là. Douleur toujours présente. Mais léger soupir pour le cœur. Pour l'esprit. Celui de se dire que les larmes coulaient. Que la perte te faisait du mal après tout. Que tu n'étais pas insensible.

Et tu repenses à tout ça. Et tu pleures à chaudes larmes dans un coin de cette pièce. Même après avoir guéri, la douleur ne disparaît jamais totalement. C'est un mauvais soir. Demain sera un autre jour. Un jour où le sourire reviendra.
Meredith Goldsmith
Meredith Goldsmith
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Meredith Goldsmith, le  Lun 4 Déc - 1:36

RP avec Lip



Je commençais à me dire que me balader dans les couloirs à des heures indues allait finir par devenir une habitude chez moi. Morphée n'avait pas l'air de m'aimer beaucoup en ce moment et je me retrouvais une fois de plus debout de très bon matin. J'aurais préféré profiter encore un peu de la chaleur douillette de mon lit mais quitte à être déjà levée, autant en profiter pour travailler un peu. Ça me libérerait du temps libre dans la journée quand le château serait plus animé et m'éviterait peut être les sempiternelles reproches de mon père sur mon travail scolaire. Comme c'était le week-end, je n'avais pas pris la peine de mettre mon uniforme et avais enfilé à la place un sweat trop grand pour moi mais que j'affectionnais particulièrement pour son confort. J'étais consciente de ne pas être vraiment à mon avantage mais dans les journées comme ça, je m'en fichais pas mal, d'autant plus que je ne risquais pas de croiser grand monde à cette heure-ci.

Les fenêtres déversaient une pâle lumière hivernale dans les couloirs que je parcourais en frissonnant. Il y faisait bien plus froid que dans la salle commune que je venais de quitter et je regrettais un peu de ne pas m'être mieux couverte. Après avoir descendu hâtivement trois étages, j'arrivai devant la bibliothèque. Fermée. Mince, il devait être encore plus tôt que ce que je pensais. Il y avait d'autres salles à côté, peut être étaient-elles ouvertes ? Je poussai la porte de la première d'entre elles dans un  léger grincement qui résonna dans l'épais silence du château. La pièce était baignée d'une lumière douce dont les rayons laissaient entrevoir des grains de poussière qui flottaient paresseusement dans l'air. Pour le reste c'était une classe on ne peut plus ordinaire. Parfait ! Juste ce dont j'avais besoin pour me mette en condition de travail. Je profitai d'être seule pour m'installer au bureau et sortis mes affaires une par une. J'avais le choix entre plusieurs matières que je devais travailler. J'optais avec réticence pour mon devoir de divination que j'avais sans cesse repoussé mais qui commençait à urger sérieusement.

Une fois sorties, je contemplai mes cartes du ciel avec un moue dubitative. Je n'avais jamais aimé cette matière dont la légitimité et l'efficacité me paraissaient plus que douteuses. J'allais donc espérer un miracle, un éclair d'extra-lucidité qui me permettrait de rédiger mon devoir. Mais rien. Je caressais pensivement le bout de mon nez avec le bout de ma plume, les yeux fixés sur les cartes. Toujours aucune de manifestation de mon troisième œil, si tant est qu'il existe. Si ça continuait comme ça, j'allais les inventer mes prédictions. Pour ce que ça changerait de toute façon... Je n'aimais pas l'idée de pouvoir prédire l'avenir. C'était comme tricher à un jeu, ça fait perdre toute sa saveur à la partie. Après de longues minutes de réflexion et de concentration, je finis par admettre que ça ne serait pas pour cette fois. Non, puisque j'étais seule dans une salle, sans surveillance, autant en profiter pour m'exercer à quelques sortilèges. Maîtriser des sorts me paraissait nettement plus utile que de connaître l'influence de mon thème astral sur mon futur.

Je me levai, contournai le bureau pour m'asseoir dessus et examinai la salle. Des objets divers étaient disposés sur une étagère, je pourrai m'en servir pour m’entraîner. Pour me mettre dans le bain, je commençai par lancer un #Orchideus qui fit jaillir un bouquet de camélias, mes fleurs préférées, de ma baguette. Voilà un bon début ! Satisfaite, je posai le bouquet sur le bureau, me tournai vers les étagères et en fis venir à moi le contenu objet par objet grâce au sortilège d'attraction. Jusqu'ici, c'était un sans faute. J'eus un peu moins de succès avec mes #Repulso mais ça restait correct. Il était temps de passer aux choses sérieuses. Je posai un livre sur la table devant moi, me concentrai une fois de plus et tentai un #Avifors. Deux ailes poussèrent de chaque côté du livre, mais ça s'arrêta là. J'étais un peu déçue. La métamorphose était une des matières que je préférais mais également une de celles où j'avais le plus de difficulté à réussir les sorts. Avant que j'aie pu m'en saisir, le livre s'envola et commença à tourner furieusement dans la pièce, se cognant à tous les murs et renversant une partie du contenu des étagères, le tout dans un vacarme assourdissant. Il s'entêta ensuite à vouloir passer à travers la porte, provoquant de gros « boum » à chaque tentative. Tout ce bruit allait finir par m'attirer des ennuis, aussi je grimpai sur une table pour tenter d'attraper le livre ailé qui essayait à présent de s'échapper par le plafond. J'y parvins en me hissant sur la pointe des pieds :

- Je te tiens ! lançai-je d'un ton triomphant.

Toujours sur mon perchoir, je regardais le désordre indescriptible qui régnait dans la pièce, en maintenant fermement le livre entre mes mains.


Dernière édition par Moira Sullivan le Jeu 7 Déc - 16:18, édité 1 fois
Lip Thanatos
Lip Thanatos
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Lip Thanatos, le  Jeu 7 Déc - 10:15

Douce nuit, au chaud sous la couette.

Matin hivernal, silencieux.

Tout ce que Lip aimait. La chaleur de son lit, le silence interminable du matin, l'air frais de l'hiver qui venait prendre racine au château.
La fin de semaine était enfin arrivée. Le Serdaigle ne rentrait que très peu chez lui, et préférait traîner dans les couloirs, découvrir les moindre recoins de son immense prison, rêvasser, dormir, et réviser s'il en avait l'envie. Ce qui n'arrivait pas souvent, avouons-le.

Ce matin, le jeune se réveilla avec une humeur plutôt bonne. Pas de cours aujourd'hui, pas d'obligations, et puis, il avait rêvé. Il avait rêvé de la folle Gryffonne de l'autre jour. Il s'était repassé la scène, en remarquant des détails qu'il n'avait pas forcément remarqué la première fois. Les yeux entrouverts, il s'était demandé si tout cela était un signe, enfin pourquoi avait-il pensé à elle cette nuit ?

Il se leva, s'efforça d'effacer les restes de sa douce nuit, fit un brin de toilette et enfila une tenue qu'il appréciait particulièrement le week end. Il retrouvait ses habitudes hors lycée, et ça lui faisait l'effet d'une bonne bouffée d'air frais. Un pantalon serré noir, un t-shirt pris sans réfléchir, et un sweat un peu trop gros pour lui, qui lui donnait un air un peu plus négligé que la semaine, mais qui ne le rendait pas moins attirant, et qui lui donnait la sensation de rester encore un peu dans son lit.

Une fois prêt, il regarda quand même quelle heure il pouvait bien être, lui qui n'entendait presque rien dans les alentours du dortoir presque vide. Trop tôt, beaucoup trop tôt pour un week end, mais tant pis. Il pourrait ainsi profiter pleinement du silence qui semblait maintenant lui appartenir.

Il descendit de sa tour, pour aller chercher un endroit où il pourrait tester ses cours en toute tranquillité.
Il flânait dans les couloirs, lorsqu'un "BOUM" vint heurter une porte non loin de lui.
Lip, de nature curieux, se rapprocha doucement, baguette à la main, vers la porte qui cachait sûrement un élève idiot qui espérait passer inaperçu.

Il réussit à ouvrir de quelques centimètres la porte, sans que la personne dans la salle ne l’aperçoive.
Lorsqu'il posa ses yeux sur la salle et sur ce qu'elle pouvait bien cacher, la voix douce d'une élève vint perturbé sa concentration.

- Je te tiens !

Une voix fière, une voix douce, une voix connue. Une douceur qu'il n'avait pas oublié. Moira.

Il la regarda avec sourire attraper son livre, debout sur une table, la poussière de la salle virevolter autour d'elle, visible par les rayons qui traversaient les fenêtres.

Il devait agir. La baguette visant le livre de la jeune Rouge, il chuchota un #Wingardium Leviosa qui leva aussitôt l'objet en l'air. Une fois la vision du visage presque désemparé de Moira, il se décida à entrer dans la salle, toujours discrètement.

Le livre toujours soulevé, la baguette toujours pointée, Lip prit un ton jovial, pour une fois, pour s'adressé à la Rouge.

- T'es belle sur ta table.

Il la fixa intensément, comme pour la déstabiliser, puis fit poser le livre sur le bureau à côté. Enfin, il s’approcha d'elle pour l'aider à descendre de son perchoir, et attendit qu'elle fasse un geste, pour descendre dignement.
Meredith Goldsmith
Meredith Goldsmith
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Meredith Goldsmith, le  Ven 8 Déc - 9:59

A peine avais-je mis la main sur ce satané livre que celui-ci m'échappa de nouveau. Ah non, ça n'allait pas recommencer ! Je faisais attention pourtant. Je suivis mon livre des yeux d'un air dépité avant de m'apercevoir qu'il ne battait pas des ailes. Non, il ne volait pas, il semblait plutôt léviter. Ce qui signifiait que...

Je me tournai vivement vers la porte, prête à protester contre le petit malin qui s'amusait à perturber ma séance d’entraînement. Quelqu'un se tenait effectivement dans l'encadrement de la porte et je ne mis pas longtemps à le reconnaître lorsqu'il s'avança dans la pièce.

Lui ? De toutes les personnes résidant au château il fallait que je tombe encore une fois sur lui ? Ça ne me posait pas problème, au contraire, je trouvais seulement la coïncidence intéressante. Je remarquai que sa tenue était aussi négligée que la mienne et ce point commun, bien qu'assez anodin, m'amusa un peu. Cela dit, même habillé ainsi, il n'était pas désagréable à regarder. Sa voix chaude rompit finalement le silence :

- T'es belle sur ta table.

Je n'arrivais pas trop à déterminer si sa remarque était sarcastique ou non mais il affichait un air enjoué, ce qui me poussa à croire qu'il était sincère. Pour ma part, je doutais sérieusement de mon attrait à ce moment précis. Dans le doute, je me contentais d'un léger sourire pour toute réponse.

Le livre alla se poser sur le bureau où il resta bien sage, fort heureusement. Je l'oubliais de toute façon bien vite en voyant le Serdaigle s'avancer vers moi, avec le regard si intense dont il m'avait déjà gratifiée lors de notre première rencontre. Ce regard perçant, si marquant mais que je ne parvenais toujours pas à déchiffrer.

Arrivé à la table sur laquelle j'étais perchée, il me proposa silencieusement son aide pour en descendre. J'appréciais l'attention mais j'avais pris goût à l'altitude et au fait de pouvoir me comporter comme bon me semblait dans une salle de classe. J'acceptais tout de même sa main et m'en servis non pas pour descendre mais pour m'asseoir en tailleur sur la table, le plus gracieusement possible. Le contact de nos doigts réveilla en moi le souvenir de notre étreinte à Pré-au-Lard et je fus étonnée de constater que mon estomac se contractait bizarrement à cette pensée. Je rompis bien vite ce contact physique et me penchai légèrement en arrière, les deux mains en appui sur le rebord de la table. Nos visages étaient presque à la même hauteur maintenant. Je rivai mon regard au sien.

- Tiens, Alfred, lui lançai-je avec un petit sourire narquois. J'avais utilisé ce sobriquet à dessein pour le taquiner, pour voir s'il réagissait. Qu'est ce qui t'amène ?
Lip Thanatos
Lip Thanatos
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Lip Thanatos, le  Ven 8 Déc - 11:10

Elle s'était décidée à s'asseoir, sur la table qui lui servait un peu plus tôt de perchoir, prenant la main du Bleu.
Au contact de la chaleur de sa main, Lip fut quelque peu.. Perturbé par la situation. Mais le semblant de malaise semblait être réciproque du côté de la jeune. L'échange de regards certifia la remontée de souvenirs qu'avait Lip, sa rencontre avec Moira, la situation pittoresque, son étreinte. Avant de trop replonger dedans, la Gryffonne lâcha la main du dernière année.

Avec un petit sourire moqueur, elle se decida à parler :

- Tiens, Alfred, qu'est ce qui t'amène ?

Alfred.

Tant de défi, tant de possibilités de taquinerie s'offrait à lui.
Il l'avait prévenu, puis s'était ravisé face à la douceur du visage de l'étudiante.
Il ne comptait pas la laisser gagner. Il réfléchit un instant, à ce qu'il pourrait lui faire, ou lui dire tout d'abord, pour qu'elle cesse de l'appeler ainsi.. Ou de prendre goût à sa présence ? Non ça, jamais.

C'est donc tout naturellement qu'il se décida à jouer avec elle, à rentrer dans un jeu qui deviendrait peut être dangereux pour lui, pour elle, pour eux.

- Ton beau sourire me manquait beaucoup trop, tu vois. Et puis, surtout, j'avais envie de jouer. Une phrase pleine de malices. Pleine de mensonges.. Ou pas.

Directement après cette phrase, il bloqua les jambes à Moira, en envoyant un #Locomotor Mortis en sa direction.

Amusé, il reprit la conversation :

- Je crois t'avoir dit qu'Alfred m'horripilait, non ? Arrête, tu risquerais d'y laisser ta peau.

Lip savait qu'elle riposterait, à son plus grand plaisir de sûrement trouver une dueliste en ce jour froid, ou au moins de rigoler un peu.
Meredith Goldsmith
Meredith Goldsmith
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Meredith Goldsmith, le  Ven 8 Déc - 17:54

- Ton beau sourire me manquait beaucoup trop, tu vois. Et puis, surtout, j'avais envie de jouer.

Je n'aurais trop su dire pourquoi mais j'avais l'impression que c'était moi qui allait lui servir de jouet. Son attitude avait un peu changée, il me faisait penser à un félin prêt à attaquer et s'amuser avec sa proie.
Je n'eus plus aucun doute quand je me retrouvai les jambes collées par un maléfice de Bloque-jambe. Mon estomac se tordit de nouveau, cette fois sous le coup de la surprise et d'une pointe d'appréhension. Je sentis mes épaules se crisper légèrement mais je m'efforçai de garder un visage impassible et de me raisonner. Ce n'était rien, juste un jeu comme il avait dit.  

- Je crois t'avoir dit qu'Alfred m'horripilait, non ? Arrête, tu risquerais d'y laisser ta peau.

Ou pas. Mais qu'est ce qui lui prenait ? Il avait l'air dangereusement sérieux, pourtant je ne pouvais imaginer qu'il le soit réellement. Et en même temps il avait l'air de s'amuser. Étrange. Il aurait pu m'arriver n'importe quoi dans ces circonstances, j'étais à moitié immobilisée et ma baguette était restée sur le bureau, hors de ma portée. Pourtant je décidai de continuer sur ma lancée, de prolonger la partie. J'avais déjà pu constater qu'il était joueur. Alors on allait jouer. J'avais envie de voir jusqu'où il pouvait aller, quitte à m'en mordre les doigts plus tard. La frontière entre témérité et stupidité est parfois ténue.

Sans me départir de mon sourire moqueur, je me décidai à lui répondre :

- Vraiment ? C'est dommage, il te va pourtant pas si mal ce prénom.

C'était totalement faux, bien sûr, mais j'étais décidée à ne pas me laisser impressionner et j'avais envie de le narguer un peu. Je penchais légèrement la tête sur le côté pour mieux l'observer, cherchant à décrypter son expression.

- J'avoue que je suis un peu déçue que tu n'apprécies pas mon humour, Lip, continuai-je en appuyant avec impertinence sur son vrai nom, une petite moue boudeuse aux lèvres.

Je ne savais pas trop à quoi je jouais là, ni sur quel terrain je m'engageais mais je m'amusais suffisamment pour continuer.

- Mais bon, puisque tu me tiens vas-y, je t'écoute. Quel serait mon châtiment, si j'avais l'imprudence de continuer ?

J'attendis sa réponse en affichant mon air le plus angélique, soutenant toujours son regard. Mon cerveau était en ébullition ; je ne savais vraiment pas à quel point il pensait ce qu'il disait. Que se passerait-il si je l'énervais franchement ?
Lip Thanatos
Lip Thanatos
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Lip Thanatos, le  Sam 9 Déc - 10:41

Après la provocation du jeune Serdaigle, Moira ne loupa pas son tour pour le taquiner à nouveau.
Tout d'abord en faisant une moue de travers, en lui disant que ce prénom lui allait comme un gant, puis avec un tête boudeuse, qui fit chavirer Lip. Il la trouva si mignonne. Si fragile et imprenable en même temps. Enfin, elle lui demanda quel serait sa punition si elle décidait de continuer dans la voie du défi d'Alfred.

Suite au visage angélique de la Rouge, Lip en fut troublé. Il eu un moment d'absence, prit dans une incompréhension de ce qu'il se passait en lui. Oui, elle le regretterait. Non, il ne pouvait pas lui faire ça. Mais pourquoi ? Après tout elle n'était rien pour lui. Juste un jouet, non ?

Non.

Il ne montra aucun signe de perturbation, et resta de marbre face à elle. Il ne voulait pas qu'elle s'attache à lui, et inversement.

Il devait lui répondre, trouver quelque chose, n'importe quoi. Il était doué en sorts, et pouvait la faire souffrir en quelque mots. Mais ce n'était aucunement son intention. Mais en même temps, un sort innocent ne lui ferait pas peur.

Il réfléchit encore quelques secondes, avant de se lancer en lui disant fermement:

- Je pourrais te tuer, si tu m'aurais fait quelque chose d'un chouilla plus grave. A ton niveau, je m'amuserais certainement avec toi. J'sais pas, te voir dégueuler tes tripes, ou encore les limaces, t'aimes ca ? Tu préfères peut-être les choses plus douloureuses ? Ça ne me dérange pas.

Avant toute possibilité de réponse, il la souleva en l'air par la cheville avec un #Levicorpus.

Il la trouvait irrésistible, et ça commençait à l'agacer. Avec un sourire joueur, et un regard qui le trahirait bientôt s'il continuait à la regarder, il continua :

- Tu te résignes, je te fais descendre, ou tu as une préférence de châtiment ?

Il se demanda jusqu'où ça pouvait aller, et si elle était folle de se confronter à lui.

Meredith Goldsmith
Meredith Goldsmith
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Meredith Goldsmith, le  Dim 10 Déc - 16:34

Lip se lança dans une description des sévices qu'il pourrait me faire subir. Autant le coup de la mort et de la torture, je n'y croyais pas trop autant celui de me faire vomir des limaces... Beurk. Je fronçai le nez de dégoût à cette perspective, qui me semblait quand même trop cher payer pour une simple taquinerie. Mais avant que j'aie pu dire quoi que ce soir, il était passé à l'étape suivante de sa punition.

Je me retrouvai suspendue en l'air par les chevilles, sans même une protestation. J'étais bien trop occupée à tirer sur mes vêtements, afin d'éviter que la situation ne devienne plus embarrassante qu'elle ne l'était déjà. Il avait l'air de trouver cela très divertissant, moi nettement moins. Le sang commençait à affluer à mon visage et si je restais dans cette position trop longtemps j'allais finir par être malade sans avoir besoin d'aucun sortilège pour m'y aider.

- Tu te résignes, je te fais descendre, ou tu as une préférence de châtiment ?

Franchement, ce mec avait un sérieux problème de susceptibilité. Ou un sens de l'humour tordu. En tout cas, j'en vins à me dire que le plus fou de nous deux n'était certainement pas moi. Cela dit, je devais bien lui reconnaître deux choses : il avait de l'imagination et semblait plutôt doué en sortilèges. Un Serdaigle tout craché. Dommage qu'il ait aussi mal pris ma remarque, il aurait fait un compagnon d’entraînement idéal.

En attendant, je ne savais pas trop quoi faire. La personne que j'avais en face de moi n'avait pas grand chose à voir avec le jeune qui m'avait aidée sans faire d'histoires quelques jours auparavant, qui s'était montré si patient et doux. Difficile de croire qu'il s'agissait de la même personne et pourtant...
Je mourais d'envie de le provoquer à nouveau mais je devais bien m'avouer que tant que je n'aurai pas récupéré ma baguette, il aurait toujours une longueur d'avance. Et je n'avais vraiment, mais vraiment pas envie de vomir des limaces. Il était temps de changer de tactique.

- Quitte à choisir, je préférerais encore une de tes attaques de câlins, répondis-je avec l'air le plus détaché que je pouvais, étant donné ma position. Fais-moi descendre maintenant. Promis, je serai sage...

… Pour le moment, complétai-je intérieurement. Après tout, la vengeance est un plat qui se mange froid non ? Moi aussi j'avais envie de m'amuser à sa façon. Plus tard, avec un peu de chance.

La référence au câlin de l'autre jour était probablement une mauvaise idée mais c'était la moins dangereuse qui me soit venue à l'esprit. Du reste il me paraissait improbable qu'il veuille recommencer : il l'air d'avoir envie de me donner une leçon plutôt que de me câliner. Mais si je pouvais regagner le sol, et de préférence à l'endroit, ça serait déjà ça de gagné. Je commençais à en avoir assez d'être à sa merci sans pouvoir me défendre et la position tête en bas commençait à devenir vraiment inconfortable.
Lip Thanatos
Lip Thanatos
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Lip Thanatos, le  Dim 17 Déc - 18:44

Le Serdaigle était toujours en train de soulever la jeune, quand celle-ci se décida à lui répondre:

- Quitte à choisir, je préférerais encore une de tes attaques de câlins, fais-moi descendre maintenant. Promis, je serai sage...

Pardon ? Lip ne croyais pas ses oreilles. Elle avait vraiment décider de jouer avec lui, elle et son visage angélique.

A ce moment là, il se passa quelque chose d'officiel dans le cœur du bleu. Il fut vaincu. Détruit. Pulvériser. Envoyer loin.

Le temps s’arrêta pour lui. Plus rien autour ne comptait, l'image restait figée. La belle avait eu raison de lui.

Il ne comprit pas ce qu'il se passait en lui, essayant toujours, en vain, de repousser tout ça. Mais il était trop tard, elle l'avait officiellement envoûté, elle qui osait l'affronter avec audace et humour enfantin. Tout le mur qu'il s'était fait se brisa en mille morceaux, toute sa haine envers les autres s'envola, et toute sa force disparue. Il se sentit nu, perdu. Mais aussi apaisé, enfin.

Il savait qu'il ne pourrait plus rien lui faire. Il comprit qu'elle avait été plus maline que lui sur ce coup là. Mais qu'allait-il lui répondre ? Qu'allai-il bien pouvoir lui faire ? Comment allait-il sortir de ce piège ? En avait-il réellement envie ?

- Si t'insiste. dit-il avec un calme incroyable. En même temps, il l'a fit aussitôt tomber contre son corps. Ses bras la tenait par en dessous, telle une princesse, pour ne pas qu'elle tombe sur le sol poussiéreux de la salle. Leurs regards se croisèrent, et Lip en fut encore plus certain: elle avait du lui lancer un sort en douce, ou un philtre d'amour versé discrètement, ou... ?

Il n'arrivait plus à se détacher de son regard, si beau et si doux.

Il eu l'impression que quelque chose de fort se passa entre eux. Une connexion.. Ou la foudre ? L'avait-elle senti elle aussi ?

Toujours le regard fixé sur sa belle, il reprit, avec un ton normal mais avec une pointe de gentillesse qu'il tentait, comme à son habitude de dissimuler :

- T'es mieux là ?

Il priait pour qu'elle ne le laisse pas l'aimer. Mais il ne pouvait pas lui résister, ses yeux s'accrochaient à ses yeux, c'était plus fort que lui. Il s'était prit à son jeu et elle était trop dangereuse, redoutable. Il espérait qu'elle lui dirait non, qu'elle ne le reverrait plus.

Son regard, qui commençait sérieusement à le trahir, se baissa avec envie vers les lèvres de la rouge, qui le vit aussitôt. Il s'en rendu compte et une gêne surdimensionnée l'envahi. Il l'a posa alors sur la table juste à côté, en veillant qu'elle ne se fasse pas mal.

- Excuse-moi Moira.
Contenu sponsorisé

Salle de classe à côté de la bibliothèque - Page 19 Empty
Re: Salle de classe à côté de la bibliothèque
Contenu sponsorisé, le  

Page 19 sur 21

 Salle de classe à côté de la bibliothèque

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.