AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 2 sur 17
Dans l'aile Est
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
Ethan Wood
Serdaigle
Serdaigle

Re: Dans l'aile Est

Message par : Ethan Wood, Ven 17 Jan 2014 - 23:38


Le jeune homme se sentait impuissant. Adossé contre le mur, il remuait ses mains nerveusement en évitant le regarde la Serpentard. Il savait qu'à ses yeux il passerait sûrement pour un lâche, la jeune femme faisait partie des verts et argent et ils étaient bien connus pour être peu tendres avec les autres élèves même avec leur compatriotes. Devant tant de sensibilité, Axelle se ficherait sûrement de la tête de son collègue. Seulement, sa réaction surprit le brun qui tourna la tête vers son amie.

« Tout est dans la façon de voir les choses, Wood. Tu ne sais rien de lui. Moi, je trouve ça louche qu'un gamin de treize ans se trouve dans les couloirs à une heure du matin. Faut arrêter de penser que tout le monde est bon, c'est faux. Le monde, il est juste hypocrite. Avoue, ce château est une vrai passoire, on réussit à pêcher des fautifs chaque soir. »

La verte et argent marqua une courte pause puis reprit de plus belle, d'un ton assuré :

«  Tu trouves qu'on a été horrible ? Pas moi. Certes, on lui en a fait bavé, mais physiquement on a été des vrais enfants de choeur, crois-moi. Imagine s'il était tombé sur Bruno et ses postes, il aurait morflé.
— Bruno est une brute. Je ne suis pas comme lui. Je sais qu'on aurait pu faire bien pire si on le voulait mais le fait de dire qu'il en aurait plus bavé s'il était tombé sur Bruno n'est pas une excuse, est-ce qu'on est vraiment obligés d'agir ainsi ? Pourquoi est-ce qu'on ferait pas comme ces moldus qui donnent des "heures de colle" aux élèves désobéissants ?
Il marqua une pause et en réalisant ses propos il éclata de rire, désolé, c'était complètement stupide. Ça doit être la fatigue. »

Il faisait chaud dans les couloirs. Des pas retentissaient dans les corridors mais les deux préfets ne bougeaient pas. Ethan n'avait vraiment pas envie de se relancer dans une quête aux voyous et laissa donc les enfants s'en aller. Et puis, après tout, peut-être étaient-ce des profs qui s'étaient adonnés à certains jeux pour adultes dont les plus jeunes ne devaient pas s'informer. Il y avait bien des rumeurs entres les relations d'un soir de certains profs. On disait que Warren se faisait Azphel et Jagang. Bien sûr, ce n'était que des bruits de couloirs et Ethan n'en croyait pas un traître mot mais imaginer ses professeurs si sérieux d'ordinaire avoir de telles occupations faisait sourire le jeune brun. C'est en pensant à de tels propos que le Wood fit le vide dans son esprit. La Higgs le ramena cependant vite à la réalité.

« S'il réussit sa mission, je serais gentille avec lui, promis. Allez Wood, qu'est-ce qui te ferait plaisir, hein ? La brune lui déposa un baiser au coin des lèvres et Ethan, surpris par cette réaction, tourna son regard vers la brune.

Il ne savait pas comment réagir. En lui déposant un doux baiser ne l'avait-elle pas invité à en faire de même ? Le Wood était troublé, il ne savait comment réagir. Il se contenta simplement de rougir humblement. De tout façon, qu'aurait-il pu faire d'autre ? Puis, en prenant son courage à deux mains, du bout des lèvres il posa ses lèvres sur celle de la verte et argent, puis mettant les choses au clair, il prit la parole.

« Tu ne m'en as pas laissé le choix Higgs. Mais ne crois pas que j'essaie de te draguer. Je m'y serai pris autrement sinon, tu dois connaître ma réputation.. »

Le brun se tut et sourit légèrement à la Higgs, non pas que la verte et argent ne soit pas à son goût, c'était qu'il avait déjà quelqu'un dans le coeur et il n'était pas décidé à changer si vite de proie.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Dans l'aile Est

Message par : Axelle Higgs, Dim 19 Jan 2014 - 6:13


Ethan répondit aux avances de la sorcière, après une légère hésitation. Il l'embrassant timidement sur les lèvres, puis se séparant subitement et rapidement, tel un voleur, il prit la parole :

- Tu ne m'en as pas laissé le choix Higgs. Mais ne crois pas que j'essaie de te draguer. Je m'y serai pris autrement sinon, tu dois connaître ma réputation..

Il avait prit un petit ton mystérieux et la jeune sorcière leva un regard vers lui. Eh-oh, elle ne l'avait forcée de rien, hein. Tout à coup, elle avait eu envie de cesser son petit jeu. Elle aurait préféré qu'il réponde avec plus d'enthousiasme. La soirée prenait une drôle de tournure, mais la Higgs savait pertinemment qu'ils seraient interrompu par le retour de leur petite proie. Ce n'était donc pas le moment de se la jouer timide et de laisser traîner les choses. Offrant un sourire gourmand à son collègue préfet, Axelle répondit :

- Non, je ne connais pas ta réputation, tu devrais m'en parler, tiens. Aurais-je face à moi le Don Juan de Poudlard ? Et comment tu m'aurais dragué, hm ?

Elle aurait pu le rassurer en faisant allusion au fait qu'elle était plus ou moins célibataire, mais se ravisa. Ce n'était sans doute pas une bonne idée. De un, elle ne voulait pas passer pour une fille facile pas très sérieuse et, de deux, elle attiserait sans doute la curiosité d'Ethan quant à celui qui pouvait endurer la Serpentard.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans l'aile Est

Message par : Ethan Wood, Dim 19 Jan 2014 - 10:10


{ Je mets en place l'arrivée du Gryffondor, à toi de voir s'il a réussi sa mission }

Il ne savait toujours pas pourquoi il venait d'embrasser la verte et argent. Certes, elle était très attirante et son caractère difficile et mystérieux devait plaire à bon nombre de garçons. Pour lui, le problème n'était pas d'avoir embrassé la Higgs, non, ses lèvres avaient été en contact avec tellement de.. choses, que dorénavant il embrassait à tout-va, dira-t-on. Le problème c'était qu'il lui avait répondu comme un gamin, avec arrogance et d'un air hautain. Ça allait sûrement mal tourner s'il ne rattrapait pas le coup, alors, juste avant que sa collègue prenne la parole, le brun s'excusa.

« Ne crois pas que tu ne sois pas attirante ! Loin de là, tu es même irrésistible, c'est juste que j'aime quelqu'un et j'aime pas être infidèle alors en quelque sorte je me suis justifié pour ne pas me sentir honteux..
— Non, je ne connais pas ta réputation, tu devrais m'en parler, tiens. Aurais-je face à moi le Don Juan de Poudlard ? Et comment tu m'aurais dragué, hm ?
— Je t'aurai dit que tu avais des yeux magnifiques, que tes lèvres n'attendaient qu'à être embrassées. Je t'aurai dit que tu étais splendide et je.. »


Des petits bruits de pas semblables à une personne faisant son jogging résonnaient dans le couloir et paraissaient se rapprocher des deux Préfets. Plus les bruits se rapprochaient, plus le Wood pouvait être sûr que c'était l'arrivée du Gryffondor. Le brun entendait quelqu'un qui haletait et qui reniflait bruyamment, le pauvre, il était sûrement en pleurs. Soudain, au croisement de deux corridors, le petit garçons qu'ils avaient martyrisé tout à l'heure s'écroula par terre, aux pieds du grand Wood, un sac en tissu à la main et les joues baignées de larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Dans l'aile Est

Message par : Axelle Higgs, Jeu 30 Jan 2014 - 5:02


Le Serdaigle rattrapa la mise ce à quoi la sorcière lança un «Relaxe Ethan, c'était juste un baiser, pas une demande en mariage, hein ! ». Un bruit lointain, mais rythmé, alerta Axelle. Notre petit Gryffondor, peut-être ? Tendant l'oreille, la sang-pur attendit patiemment, en profitant pour se relever debout. Pendant au Serdaigle et ses réactions, la Serpent se dit qu'il était pire qu'une fille. La commère en elle se demanda qui pouvait bien être cette mystérieuse demoiselle. Elle ne lui posa pas la questions pour deux raisons. Premièrement, Higgs-la-verte ne voulait pas avoir l'air d'une commère et, deuxièmement, le petit blondinet s'écroula devant le préfète, hoquetant.

Après un regard rempli de fierté et de pitié, la jeune Serpent ramassa le sac de toile et regarda à l'intérieur. Une moue sur le visage, elle échappa un vague «Hmm» sceptique et brassa légèrement le sac avec ses mains afin d'être certaine que tout était là.

- Bravo petit. Mission accomplie. Un vrai Gryffondor !

Elle s'agenouilla devant le petit sorcier et posa une main compatissante sur son épaule avant d'essuyer une larme qui roulait sur sa joue. Une vrai grande soeur, bien que la Higgs n'avait jamais vraiment exercé se rôle. Sauf envers Zoey et, avouons-le, elle avait plutôt échoué. Enfin, sans un sens. Sans son intervention, Higgs-la-rouge serait aujourd'hui une grosse chochotte qui ne s'affirmerait pas et aurait le coeur brisé par tous les garçons.

Aidant à relever le lionceau, la sang-pur adressa un regard entendu à Ethan. Il devait être sans doute surpris qu'elle respecte sa promesse mais, en même temps, le gamin le méritait bien. Nombreux auraient simplement uriné dans leurs pantalons. Désignant du menton l'escalier menant directement au septième étage, elle prit la parole :


- Bon. Va te coucher : un sommeil bien mérité t'attend.

Sans demander son reste, le sorcier s'éclipsa en vitesse vers son dortoir. Tournant le regard vers son collègue, la sorcière eut un sourire sarcastique avant d'enchaîner :

- La chasse fût plutôt bonne ce soir ; nous avons retrouvé nos armes de guerre ! Le carnage pourra s'effectuer tel que prévu, mais c'est assez pour ce soir je crois, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans l'aile Est

Message par : Ethan Wood, Sam 1 Fév 2014 - 15:38


Le Gryffondor qu'avaient martyrisé les deux préfets il y a peu de temps était finalement revenu de sa quête, les bras ballants et un sac dans ses mains. Il traînait des pieds comme s'il s'attendait à recevoir le coup de grâce et retarder le moment fatidique. Une fois arrivé à la hauteur de Higgs, il laissa écouler quelques larmes de peur sur ses joues, il ne semblait pas être sûr d'avoir bien fait et avait peur de la réaction de la Serpentarde. Puis, saisissant violemment le paquet. Axelle le fouilla minutieusement. Ethan se rapprocha d'elle et par-dessus son épaule, il découvrit les affaires qu'on lui avait subtilisé. Croisant le regard de la verte et argent, il hocha doucement la tête et sourit. Le petit avait réussi pour son plus grand soulagement, ils n'auraient pas à le 'punir'.

- Bon. Va te coucher : un sommeil bien mérité t'attend.

Comme une grande soeur, Axelle se baissa à hauteur du Gryffondor et du bout du doigt, elle essuya une larme qui coulait le long de sa joue. Ethan, lui, ébouriffa les cheveux du petit et le laissa s'en aller, sans demander son reste. Il avait vécu assez de péripéties pour ce soir et les préfets étaient certains qu'il ne recommencerait plus de telles bêtises à l'avenir. Puis, en prenant sa baguette et en l'extirpant de sa poche, le Wood informula un Récurvite et nettoya le mur tagué par l'ancien délinquant.

Déjà, des murmures s'élevaient de la Tour de Gryffondor. Les camarades du blond devaient sûrement l'interroger sur sa mésaventure. «Si j'étais lui, je filerai vite me coucher avant qu'on me traite de faible. » Le Serdaigle se tourna finalement vers la Serpentarde, après avoir rangé sa baguette et en passant un bras autour de ses épaules, ils conversèrent comme de vieux amis.

- La chasse fût plutôt bonne ce soir ; nous avons retrouvé nos armes de guerre ! Le carnage pourra s'effectuer tel que prévu, mais c'est assez pour ce soir je crois, non ?

C'est vrai qu'ils avaient fait fort ce soir. Ils avaient réussi à reconvertir un jeune délinquant en un enfant de choeur, du moins c'était ce qu'ils espéraient, et il ne leur restait plus qu'à se rendre dans leur dortoir respectif pour passer tous les deux une bonne nuit. Il était sûr que la rumeur de "Deux préfets injustes ayant maltraité un enfant" ferait bientôt fureur dans la grande salle mais leur haut poste ne leur réserverait aucune surprise et ils s'en tireraient comme bon nombre de fois ils avaient réussi à s'extirper de telles situations.

- J'ai eu assez d'émotions ce soir et tout ce qui m'attend maintenant, c'est mon lit. Je vais peut-être te paraître un peu vieux-jeu mais je crois toujours à ce vieux diction moldu, “Après l'effort, le réconfort”. Et tu n'es pas prêt de me voir traîner dans les couloirs à l'aube.

Demain, ce serait grasse matinée et rien ne pourrait le déranger. À part peut-être une Higgs trop impatiente de punir de jeunes enfants. Cependant, Ethan essaierait pour la prochaine fois de contrôler ses émotions et de ne pas avoir pitié de ses graines de voyous. Axelle avait raison, aujourd'hui, le monde les voyait comme de simples créatures sans défense mais dès demain, ils seront prêts à tout pour détenir assez de pouvoir pour vous anéantir.

Les préfets arrivèrent bientôt à la hauteur de la salle commune des Serpents et Ethan lâcha Axelle pour qu'elle puisse se sauver. Lui faisant la bise du bout des lèvres, il s'en alla finalement en ayant préalablement pensé à la saluer et lui souhaite une bonne nuit. Puis, alors qu'il était éloigné, il cria en direction de la Higgs, des dernières paroles sur un ton ironique.

- Ah ! Et, surtout, garde bien les yeux ouverts cette nuit, les potes du garçon pourraient sûrement vouloir te faire la peau.. Dans tous les cas, tu sais où me trouver !

[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Victoire Grey
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Dans l'aile Est

Message par : Victoire Grey, Mar 11 Mar 2014 - 18:37


RPG avec Jay Aphose

Mes ongles sur ma peau creusaient, le sang coulait et les cloches retentissaient. Et tandis que le tambour vibrait, je passais le savon pour laver et récurer la saleté.
La mousse chaude recouvrait mon corps nu et je pensais au lendemain et à la soupe.
Le sang aux lèvres, la mort dans la voix.
Je continuais de penser comme si je n’en avais pas assez, de toutes ces pensées.
La fois d’avant, c’étaient les larmes que j’avais coulé. Ce soir, c’était mon sang.
Car j’étais sale.

Le tambour s’atténuait, puis recommençait. Trompettes aux devants. Ma soupe n’annonçait rien de bon. La chaleur ne semblait ne rien avoir de bon.
Une petite bougie éclairait l’obscurité et tandis que j’étais immobile, les lèvres entrouvertes, mon ombre dansait. Je priais pour qu’elle ne s’essouffle pas.
Prier, on n’a que ça, nous.

Je mis des dents et des cheveux. Et j’habillai mon corps nu d’une vieille jupe à pois. C’est tout.
Une moue sur la face, les yeux verts. Légèrement moche, extrêmement désirable.
Mon cœur virait de bord en tempête de mon âme. Et je parvenais à sourire.
Carnassière, la viande me passait, je voulais de l’air, c’était plus fugace, disait-on. Je le disais, enfin. Ça me faisait bien rire.
Les éclats s’éparpillaient dans la pièce et je pris la bougie pour m’asseoir devant la fenêtre. Les volets étaient fermés. Je pris une boîte en fer, assez rouillée. Les couleurs étaient criardes dans le temps, aujourd’hui il n’y a plus que moi pour crier. Je relisais les courtes blagues que j’avais noté et je me suis mise à rire de nouveau.
C’était bien triste, tout ça.

La porte s’ouvrit, plus de tambours, juste la contrebasse qui vibrait toute entière. Vibrante comme les murs qui ne tenaient plus qu’à la force de la mâchoire des dames comme moi. Fallait pas lâcher prise.

Marcher c’était ce que je faisais de mieux.
Un pied, un autre.
Il y avait un certain rythme là-dedans.
La marche c’était le plaisir des fous car tout le monde marche, mais personne ne marche mieux que les fous car nous, quant on marche, on a cette fierté que les autres n’ont pas. On est fier de marcher comme vous.
Et vous rigolez, êtes-vous fiers de nous ?
Moi, j’étais fière de marcher. Fouler le sol de ce château, pour ne rien faire, après tout.


Le rouge aux joues grimpa quand j’entendis par là quelques bruits. Des bruits, j’ignorais de quoi il s’agissait. Tambour, surement, ou autre chose ? Bruit, pour l’instant.
Voyons.
C’était en face, je le sentais. Ici, je sentais mieux que personne d’autre. Je sentais l’odeur de l’interdit, tellement tentant. Mes mains vibraient de cet interdit.
Tout comme ma voix : « Il y a quelqu’un ? Je sais qu’il y a quelqu’un ici ! A cette heure ci vous devriez être dans votre dortoir. »
Les chandelles éclairées sans cesse les couloirs, et les élèves aussi. Je le vis non loin, mon petit, si petit imbécile.
Mon pas se pressa vers lui et sa chevelure brune.
« Que faîtes-vous là à cette heure ? »
Quant à ma chevelure, elle tombait sur mon front, collait mes lèvres.
Les yeux grands, je l’observais.
Revenir en haut Aller en bas
Spencer McKane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans l'aile Est

Message par : Spencer McKane, Ven 11 Avr 2014 - 18:59


[Désolé, pas trouvé d’autre sujet libre, et ça fait un mois ici. Si problème MP moi !]
[PV avec Axelle Higgs]

Le réveil fut brutal. Un rayon de soleil impromptu s’était infiltré dans le dortoir, brûlant la rétine de Spencer alors même qu’il avait les yeux fermés. Dans un grognement guttural, le garçon se retourna dans ses draps et jeta sa couverture par-dessus son visage. Un bourdonnement des plus déplaisants couvait sous son crâne, et il se rendit compte au bout de quelques secondes que sa bouche était aussi sèche qu’un désert. Pour ne rien arranger, sa nuque lui faisait un mal de chien. Vraiment, il n’aurait pas dû tant boire la veille. Spencer se rendit rapidement compte qu’il ne pouvait pas rester au lit plus longtemps. Il avait bien trop soif. Et aussi faim. Comment pouvait avoir aussi faim ? Il se redressa lentement et fut prit d’un vertige. Super. Ses paupières mirent un temps avant de pouvoir s’ouvrir convenablement, et c’est un bras devant les yeux qu’il réussit à poser un pied hors de son lit. Il s’empressa de fermer le rideau de cette maudite fenêtre – une chance que son lit soit à moins de cinquante centimètres de celle-ci –, et plaça sa tête dans ses mains. Voilà qui allait être une longue journée.

Spencer mit un temps fou à enfiler son uniforme, et se rendit compte en nouant sa cravate que c’était un dimanche, et qu’il n’était pas du tout obligé de la porter. Se délestant rageusement de ses vêtements, il décida de porter un vieux jogging pour la journée, et un long tee-shirt informe à l’effigie d’un club de basket moldus. Le confort avant tout, surtout quand on avait la gueule de bois. Spencer avait ramené quelques bouteilles de son périple londonien, trois semaines plus tôt. Un miracle que le concierge n’ait rien remarqué. Il n’y avait pas touché une fois depuis son retour, mais ce samedi avait été rude, le match de Quidditch ayant ravivé bien des souvenirs de son ami, dont l’engouement pour ce sport n’avait jamais été un secret. Spencer avait fini la soirée dans un état déplorable, et il en gardait peu de souvenirs, si ce n’est une altercation miséreuse avec les élèves du dortoir d’à côté.

Spencer gagna la salle commune d’un pas d’automate et récupéra sa sacoche, qu’il avait balancée près de la cheminée la veille. La bandoulière s’était calcinée sur un côté, et il grimaça en remarquant que son encrier avait coulé à l’intérieur, recouvrant intégralement son devoir de potions, qu’il devait rendre demain à la première heure. Son jour de chance, vraiment. Spencer balança l’objet sur son épaule et se traîna jusque la Grande-Salle pour un long petit-déjeuner. Il n’était que huit heures trente, et la place ne manquait pas. Il engouffra deux verres de jus de citrouille avant d’entamer un toast au bacon, et se rendit compte qu’il ne pouvait en fait rien avaler. Super. C’est dépité qu’il tache de trouver sa route jusque la bibliothèque, butant sur ses propres pas. Les escaliers l’envoyèrent partout sauf là où il le voulait, et il se retrouva moins de vingt minutes plus tard à errer dans l’aile est. Jurant, il s’assied contre un mur et déballa ses affaires. Puisque c’était comme ça, il travaillerait à même le sol.

Évidemment, son écriture en pâtit, et ce sont des lettres serrées et tremblotantes qui recouvrirent peu à peu le parchemin. Des phrases ineptes qui n’avaient pas vraiment de sens, mais Spencer n’arrivait pas à se concentrer sur ce fichu devoir. Felix Felicis. Il en aurait bien besoin aujourd’hui. Spencer passa une main lasse sur son visage, tachant sa joue d’encre au passage. Il fronça le nez sous le contact froid et jura une nouvelle fois. Il avait toujours ce bourdonnement dans son crâne, et son vertige ne passait pas. Il avait soif aussi. Décidant que ce devoir pouvait bien attendre cinq minutes, il ferma les yeux et se laissa aller contre le mur. Des pas approchants attirèrent son attention. Qui donc pouvait se balader par ici un dimanche à moins de neuf heures du matin ? Spencer n’eut pas la force d’ouvrir les yeux. La personne n’avait qu’à passer son chemin, et tant pis pour le spectacle qu’il offrait.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Dans l'aile Est

Message par : Axelle Higgs, Mar 15 Avr 2014 - 1:28


Avec le temps, Higgs la verte avait mis en plcae un moyen simple de déserté Poudlard les soirs de week-end. La sage préfète se proposait pour terminer le dernier tour de garde. C'est donc en tout quiétude qu'elle quittait furtivement l'Académie, après avoir jeté un charme d'illusion sur son lit. Évidemment, Axelle ne voulait pas éveiller les soupçons chez ses collègues et n'abusait donc pas de cette technique.

Une fois à l'extérieur de Poudlard, elle se volatilisait ensuite au village sorcier le plus près, soit Pré-Au-Lard. Là-bas, elle rejoignait des amis (dans ce cas-ci, sa charmante jumelle) et fêtait dignement à la tête de Sanglier. Le rhum ambré avait coulé à flots ce soir-là. Axelle avait oublié certains détails de la soirée, comme qui était présent. Lorsque la fête se termina, et sans que personne ne la remarque, l'effrontée Serpentard s'éclipsée à l'étage se reposer dans une chambre vide. Lorsque le soleil pointa le bout de son nez, la sorcière repartie sans bruit. Elle laissa tout de même un gallion sur la taie d'oreiller, au cas où quelqu'un l'aurait remarqué.

C'est donc encore éméchée que la sorcière regagna le château. Elle s'était attardée longtemps sur le chemin du retour, s'abreuvant à même un #aguamenti. C'était le truc : s'hydrater comme jamais. Et dans sa main droite se trouvait une petite bouteille de whisky, car il faut également combattre le feu par le feu. Une fois l'alcool soigneusement bu, Axelle jeta la bouteille dans un buisson. Sa main libre passa dans sa crinière légèrement emmêlée qui lui donnait un air enjôleur.

Une fois de retour à Poudlard, la Serpentard erra. Elle ne voulait pas retourner immédiatement dans son antre : elle avait envie de s'amuser un peu, mais fort à parier que ses amis dormaient tous. Lissant sa jupe noir, sur laquelle était imprimée des petites têtes de morts, Axelle ajusta ensuite son petit haut satiné crème et renoua sa chemise en denim bleu pâle. Relevant les yeux vers le couloir, la sang-pur ralentie le pas.

Remarquant son collègue affalé lamentablement contre un mur, Higgs la Verte leva un sourcil intrigué. Par Merlin, que s'était-il passé ? Un élève s'en était-il prit au préfet ? Peut-être même sa collègue, Wells, qui avait une dent contre l'aigle. Il suffisait de voir sa lèvre supérieure se retrousser avec dédain lorsqu'on prononçait son nom ou alors la petite lueur furieuse qui brillant dans son regard lorsqu'il entrait dans la salle consacré aux réunions hebdomadaires des préfets. Higgs n'avait jamais demandé à sa collègue pourquoi elle détestait tant l'aigle. De un, car elle savait que la bonne humeur de Wells se dissiperait en un claquement de doigt et, de deux, car Axelle pouvait comprendre pourquoi il l'énervait.

Toujours à son affaire, Spencer désapprouvait toujours ses collègues lorsqu'elles mentionnaient une idée qui allait à l'encontre des valeurs de Poudlard. Autant dire que la majorité des suggestions d'Axelle était refusé par un hochement de tête négatif.

Toujours les yeux fermés, Spencer ne sembla pas remarquer la présence de la Higgs. Ou alors il adoptait le même comportement que vis à vis un ours et jouait le mort. En présence d'Axelle, ce n'était pas une bonne idée. Doucement, elle s'avança vers lui et, une fois tout près s'abaissa afin d'être à sa hauteur.

Elle était provocante et le savait pertinemment.

Une odeur d'alcool parvint aux narines de la sorcière et un sourire mesquin naquit sur ses lèvres. Eh ben, est-ce que les préfètes se seraient trompées sur le seul garçon de leur groupe ?  


- Hey McKane, la nuit a été difficile ?


Dernière édition par Axelle Higgs le Sam 30 Aoû 2014 - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Spencer McKane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans l'aile Est

Message par : Spencer McKane, Lun 21 Avr 2014 - 0:14


[Milles pardons pour le retard, grosse semaine pour moi !]

C’est avec exaspération que Spencer entendit les pas ralentir à son niveau, mais il se refusa à faire le moindre mouvement. Casse-toi, casse-toi, laisse moi décuver tranquille ! Tel était le mantra que le Serdaigle se récitait dans sa tête. Malheureusement pour lui, la personne ne sembla pas vouloir écouter ses supplications silencieuses. Sous le nez de Spencer était maintenant planté une paire de talons. Il sentait la migraine venir.

« Hey McKane, la nuit a été difficile ? »

Higgs. Génial. Le préfet leva la tête vers sa collègue, le regard dépité. Il nota sur le visage de la brune des traces de fatigue, et cet air vague que les gens ont les lendemain de cuite. Tiens, tiens, tiens. Il n’avait pas été le seul élève à faire une escapade la veille apparemment. Elle non plus ne portait pas son uniforme, et la vue des têtes de mort sur sa jupe noire fit plisser les yeux de Spencer. Penchant légèrement la tête, il haussa un sourcil.

« La tienne aussi à ce que je vois. »

Cette tenue. Elle lui rappelait quelque chose. Étaient-ils allé au même endroit ce samedi soir ? Où était-il allé d’ailleurs ? Il avait entamé sa bouteille dans un recoin du parc, s’était promener sur la berge du lac noir, et puis quoi… Il avait rejoint Pré-Au-Lard ? Il avait souvenir d’un bar, oui. Mais lequel ? Agacé, Spencer se leva dans un mouvement lourd. Il détestait l’idée d’avoir oublié sa soirée. Surtout s’il avait croisé Higgs. Cette fille était de l’acabit de Wells. Serpentard jusqu’au bout des ongles, dans la ruse et l’hypocrisie. Une garce qui n’hésiterait pas à utiliser tout les moyens à sa disposition pour obtenir ce qu’elle voulait. Si elle avait vu Spencer complètement éméché au bar la veille, il n’en verrait jamais le bout.

« On s’est croisé hier nan ? J’te préviens Higgs, je suis pas d’humeur aujourd’hui, alors si t’es venu pour m’taper sur les nerfs… Juste, laisse moi bosser peinard. »

Et décuver. Surtout décuver. Spencer ramena ses mains derrière sa nuque et baissa la tête vers le sol. Fichu tournis, fichu dimanche. Pourquoi n’était-il pas simplement resté dans son lit !
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Dans l'aile Est

Message par : Axelle Higgs, Ven 2 Mai 2014 - 7:31


- La tienne aussi à ce que je vois, fit-il après l'avoir observé, d'abord d'un air dépité, puis d'un air un peu plus intéressé.
- Hmm.

Higgs la verte ne fût pas loquace sur le coup. Elle ne se trouvait pas si mal en point, si ? Il allait falloir reprendre un remontant, alors, songea-t-elle en pensant une main dans ses cheveux. Elle se trouvait toujours à sa hauteur, mais Spencer fit un geste afin de se lever et la Serpentard revint également à la position debout. McKane eut plus de difficulté qu'elle et c'est d'un ton brusque qu'il déclara :

- On s’est croisé hier nan ? J’te préviens Higgs, je suis pas d’humeur aujourd’hui, alors si t’es venu pour m’taper sur les nerfs… Juste, laisse moi bosser peinard.

«Et si je suis venue pour autre chose ? » songea-t-elle, provocante, mais n'exprima pas pour autant ses pensées à voix haute. Elle repensa aux paroles de l'aigle, qui n'avait pas été des plus sympathiques, d'ailleurs. Lui-même ne semblait pas certain de ce qu'il avançait.

- On s'est croisé ? Heu.. Peut-être ? Écoute, c'est.. fit la jeune sorcière avec hésitation.

Et puis, non. Axelle stoppa sa phrase. McKane n'avait pas été sympathique, ce qui empêcha toute forme de confidence de la part de sa collègue. Elle ne donna donc aucune information qui aurait pu la mettre en danger. De toute façon, avouons-le, cette soirée était fragmentée en courts souvenirs.


- T'étais à la Tête de Sanglier ? demanda-t-elle, même si elle n'était pas certaine que le Serdaigle l'écoute.

Il avait les mains derrière la nuque et le visage penché vers le sol. Bras croisés sous la poitrine, elle l'observa quelques instants, un sourire en coin peint sur les lèvres. Nichée dans sa hanche, bien maintenu en place grâce l'élastique de sa jupe, la préfète des verts et argent cachait une autre petite bouteille d'alcool. Attrapant l'alcool de la main droite, Higgs la verte brandit la bouteille sous le nez de Spencer, à la fois défiante et enjôleuse.


- C'est le meilleur moyen de se remettre sur pied fit Axelle, d'un voix un peut pâteuse mais compatissante, ce qui était rare d'entendre.

C'était sans doute la première fois qu'elle utilisait ce ton envers Spencer, mais la préfète était bourrée et de bonne humeur. Quand elle était dans cet état là, elle devenait donc plus affectueuse. Dans sa main, se trouvait cette bouteille de whisky qu'elle trimballait depuis Pré-Au-Lard. Comment l'avait-elle obtenue ? Excellente question, mais celle-ci resterait sans réponse.

Afin de donner le bon exemple, elle porta le goulot à sa bouche et prit une bonne gorgée. McKane allait-il suivre ?
Revenir en haut Aller en bas
Spencer McKane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans l'aile Est

Message par : Spencer McKane, Sam 3 Mai 2014 - 14:59


Les lèvres de la Serpentard bougeaient, formaient des mots, mais le sens de ses phrases échappait complètement à Spencer. Qu’est-ce qu’elle racontait là ? Elle venait de parler de sanglier. Pourquoi évoquait-elle un sanglier ? Ah ! La Tête-de-Sanglier ! Oh, oh. Ils s’étaient donc bien croisés la veille. Dans quel état ? Spencer préférait ne pas se rappeler. Il se rendit alors compte que Higgs attendait la réponse à sa question. Quelle question ? Ah oui, s’ils s’étaient croisés. A la Tête-de-Sanglier. Pourquoi le sol bougeait comme ça ? Il vit alors une main brandir une bouteille de Pur-Feu sous son nez, et il se redressa vivement. Trop vivement. Grimaçant, Spencer porta deux doigts sur ses tempes.

« C’est le meilleur moyen de se remettre sur pied » fit alors Axelle en secouant la bouteille.

Le Serdaigle leva enfin les yeux sur la jeune femme, la regardant comme si elle venait de lui annoncer la fin de la guerre. Sérieusement ? Bénis soient les serpents. Sauf Wells bien sûr, mais Wells étaient une exception. La demoiselle porta le goulot à ses lèvres et s’enfila une bonne rasade de Whisky pour bien montrer l’exemple. Exemple dont Spencer n’avait pas besoin. Tout le monde savait que la solution contre la gueule-de-bois était une cuite à sec. Bien sûr il n’en avait jamais fait l’expérience. Il était rare qu’il se retrouve dans un si piteux état aussi. Spencer hésita tout de même avant d’empoigner la bouteille. Ils étaient tous les deux préfets, et boire du whisky entre les murs du château avec leur statut… Disons que c’était un risque. Risque à prendre, parce que là tout de suite Spencer se sentait vraiment, comme s’il faisait une chute de quinze mètres alors qu’il était parfaitement immobile. Optant pour la rémission brutale au Pur-Feu, il s’octroya plusieurs gorgées du breuvage salvateur. Le liquide lui brûla la trachée et bientôt le Serdaigle fut parcourut d’un frisson, mais il savait que c’était pour le mieux. N’est-ce pas ?

« J’espère que c’est vrai, qu’une cuite répare la gueule-de-bois. J’suis dans un état lamentable. »

Les mots s’entassaient sur le bord de ses lèvres, et il espéra que son interlocutrice avait comprit le sens de ses paroles. D’ailleurs, pourquoi il avait sortit ça ? Il avait pas envie qu’Axelle sache à quel point il était misérable ! De toutes façons elle devait déjà le savoir. C’était marqué sur son visage cadavéré. Soupirant dramatiquement, Spencer tenta de faire un pas en avant, et fut soulagé de voir qu’il n’avait plus le mal de mer. Très bien.

« Allons marcher matelot, j’suis sûre que t’as d’autres brillantes idées pour guérir tout… ça » fit-il en se désignant.

P’t-être bien qu’il s’était trompé sur Higgs, qu’elle était pas si garce. Sur cette pensée complètement objective, il réclama la bouteille d’un regard de merlan-frit.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Dans l'aile Est

Message par : Axelle Higgs, Dim 4 Mai 2014 - 4:15


Spencer accepta la proposition de sa camarade s'exécuta à son tour :

- J’espère que c’est vrai, qu’une cuite répare la gueule-de-bois. J’suis dans un état lamentable.déclara-t-il ensuite.

Hein ? La Higgs plissa les yeux comme si cela allait l'aider à mieux saisir les mots qui s'étaient échapper de la bouche de McKane. Il avait plus marmonné qu'autre chose, mais au final elle avait compris vrai, gueule de bois et lamentable. Avant qu'elle ajoute autre chose :


-  Allons marcher matelot, j’suis sûre que t’as d’autres brillantes idées pour guérir tout… ça,
- Matelot ? J'suis Capitaine Morgan moi ! Un vrai pirate, quoi !

À vrai dire, elle n'avait pas tort. Surtout lorsqu'on connaissait les activités parascolaire de la sorcière. Ses lèvres saisirent à nouveau le goulot et laissa couler le rhum dans sa bouche puis elle concéda finalement à la demande muette de Spencer, dirigeant la bouteille sous son nez. Il l'attrapa avec une légère difficulté, ses réflexes n'étant pas au point.

Les choses prenaient une drôle de tournure : Axelle ne s'était pas attendu à ce que Spencer la suivre -encore moins qu'il prenne l'initiative!- et ce dernier avait cru qu'elle se comporterait comme une garce envers lui. Ce qui, jusqu'à maintenant, n'était pas le cas.


- Des idées.. brillantes ? Pour continuer l'fête, ouais.

Elle marqua un temps d'arrêt, dévisageant le Serdaigle, puis décida finalement d'aider son collègue à se débarrasser de cette vilaine tâche noire. Le mieux était paraître le plus normal possible, si on croisait une tierce personne et avec cette encre, c'était impossible.

- Recurvite.

La magie de la Serpentard, en ce beau matin alcoolisé, n'était pas exceptionnelle. Son sortilège fut un peu brusque, mais l'encre se dissipa rapidement. C'était l'essentiel. Bon, maintenant il fallait trouver de quoi s'amuser un peu ! Spencer McKane bourré c'était rare, fallait donc en profiter. S'étaient-ils donc vu, hier soir ? Sûrement, il semblait plutôt sûr de lui, alors que de son côté la Verte n'avait aucun souvenir à ce propos. Peut-être que cela lui revindra plus tard ou alors le sorcier lui dévoilerait ce qu'il savait.  

- On pourrait aller relaxer dans es gros fauteuils de la salle de divination si tu veux. Terminer cette bouteille en paix, proposa Axelle, bien que la salle de classe se trouvait dans la tour dAstronomie. Dans l'état avancé dans lequel ils se trouvaient, l'ascension allait être ardue.
Revenir en haut Aller en bas
Spencer McKane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans l'aile Est

Message par : Spencer McKane, Dim 4 Mai 2014 - 16:10


« Matelot ? J'suis Capitaine Morgan moi ! Un vrai pirate, quoi ! »

La réaction sans appel d’Axelle fit pouffer Spencer, et il la regarda engloutir son alcool à une vitesse ahurissante. Sûrement que c’était pas très sain de boire comme ça. Sûrement qu’elle s’en foutait pas mal aussi. Elle finit par lui tendre la bouteille, et le garçon s’en saisit d’un geste approximatif avant de s’abreuver généreusement. Curieusement, il n’y avait plus de sensation de brûlure. Juste la sensation d’un liquide qui coule, et coule et…

« Des idées… brillantes ? Pour continuer l’fête, ouais. »

Spencer détacha le goulot de sa bouche et adressa un sourire immense à Axelle, comme si elle venait de lui annoncer Noël avec neuf mois d’avance. Mais le regard que lui renvoya la Serpentard ne reflétait pas la joie de Spencer, non. Pourquoi qu’elle me r’garde comme ça la Higgs ? Il la vit lever sa baguette et haussa un sourcil, légèrement paniqué. Une sorcière imbibée d’alcool et une baguette magique ? Non, non, non !

« Recurvite. »

Rouvrant vivement les yeux - quand s’étaient-ils fermés ceux là ? -, Spencer tâtonna son visage de ses doigts et ne décela rien d’anormal. Il soupira de soulagement et marmonna un merci à la préfète.

« On pourrait aller relaxer dans les gros fauteuils de la salle de divination si tu veux. Terminer cette bouteille en paix »

Oh, oui, merveilleuse idée. Se relaxer, boire, se prélasser, boire. Bon, la salle de divination, c’était par où ? Spencer fit un tour sur lui-même avant de définir une direction, qu’il pointa à Higgs avant de prendre la tête. De la marche, pas de Higgs.

« Merveilleux. C’est par là ! » annonça t-il un temps plus tard.

Le temps qu’il détermine si c’était sa langue ou son esprit qui ne suivait pas, ils étaient arrivés en bas de la tour d’astronomie. Merlin, la tour d’astronomie. Une volée de marches ascendantes, une ou deux fenêtres à travers lesquelles passaient l’air extérieur dans de terribles sifflements, et une hauteur… infinie. Spencer jeta un oeil circonspect à Axelle et lui désigna la première marche d’un grand geste.

« Les femmes et les enfants d’abord ! »

Il du se cramponner au mur sur tout le trajet. A croire que la tour se balançait au gré du vent, reliée au château par une unique pierre de granit. C’était pire que le couloir qui tanguait comme un bateau. A mi-chemin, Spencer fit un écart sur la gauche et du se cramponner à la rambarde pour ne pas dévaler les marches. Ce n’était plus un tournis qu’il avait, mais une tornade…

« Oye, Capt’ain Morgan, tu connaitrais pas un sort pour qu’on s’téléporte en haut, comme dans les films de sciences foncti… fictions moldus ? »

Téléporte, transplante, transplane. Ah oui, ça existait déjà. Mais ils avaient pas le permis. Nul. Spencer continua son ascension en soupirant, agitant une main vers Axelle pour qu’elle continue.

« Laisse tomber. C’est pas dans nos cordes. »
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Dans l'aile Est

Message par : Axelle Higgs, Dim 4 Mai 2014 - 23:36


Il y eut un silence, mais pas ce genre de silence lourd rempli de malaises. C'était le silence que provoquait deus adolescents complètement bourrés qui tentaient de se rappeler où se trouvaient la tour d'astronomie.

- Merveilleux. C’est par là ! lança finalement Spencer, pointant une direction pas très précise de son index.

Il prit les devants et Axelle suivit le préfet de Serdaigle. Après tout, c'était un peu plus son territoire ici, comme les cachots pour la Serpent.  Elle trottina légèrement pour le rejoindre, surprise que le sorcier soit remis d'aplomb. Quand il arrivèrent au bas de la tour, Axelle leva les yeux et ne put que pouffer de rire devant l'ampleur de leur projet. Ils avaient de la difficulté à tenir sur leurs pieds et voilà qu'ils s'apprêtaient à monter milles marches !


- Les femmes et les enfants d’abord ! lança le préfet.
- Mouais, on va dire ça.. fit Axelle plus ou moins certaine.

Au moins, si elle tombait, il amortirait sa chute et, à l'inverse, McKane n'écraserait pas la Serpentard s'il manquait une marche. Par contre, elle se demandait si le bleu n'en profiterait pas pour regarder sous sa jupe plutôt courte. Lui lançant un coup d'oeil méfiant, Axelle se mit donc à escalader cet escalier en colimaçon, ce qui n'aidait pas à garder l'équilibre. Après une dizaine de marches, elle tira sur sa jupe, s'assurant de ne pas trop s'offrir en spectacle à Spencer. Quelques minutes plus tard, ce dernier l'interpella :


- Oye, Capt’ain Morgan, tu connaitrais pas un sort pour qu’on s’téléporte en haut, comme dans les films de sciences foncti… fictions moldus ?
- Hein ? fit la sorcière quelques pas devant lui, n'ayant rien entendu car elle était trop concentrée à grimper cet interminable escalier avec ses beaux souliers à talon.

Elle n'osait pas se retourner vers son camarade, car elle aurait assurément le tourni et elle ne voulait pas perdre l'équilibre.


- Laisse tomber. C’est pas dans nos cordes, enchaîna ensuite le Serdaigle et Axelle l'écouta.

Sa main se cramponnait à la rampe à un tel point qu'elle en était devenue rouge. Malgré tout, la Serpentard ne pouvait s'empêcher de rire. La situation était cocasse et, avouons-le, elle n'imaginait pas que McKane la suive dans ses excès de lubie. Mais boire un dimanche matin dans la tour d'astronomie pour mieux décuver semblait une parfaite idée aux yeux de la Higgs. Les chances qu'ils se fassent prendre étaient minces.


- On n'y est presque ! s'exclama la sorcière, pointant de sa main la porte menant à la classe de divination.

Cela lui donna le courage nécessaire pour traverser les dernières marches et, le souffle court, elle franchit la porte de bois tandis qu'un sourire victorieux se dessinait sur son visage. Enfin ! Leur but était atteint ! Un endroit calme pour boire ! Il y avait quelques rayons de soleil qui traversait la fenêtre, mais ils étaient en grande partie coupé par les stores horizontaux et les épais rideaux entrouverts. C'état juste parfait. Son regard se dirigea tout droit vers un sofa moelleux installé au fond de la salle et, attrapant le poignet de Spencer, le tira jusque là, avant de s'affaler.


- Et voilà ! Nous avons enfin trouvé une île déserte ! s'exclama la sorcière un grand sourire aux lèvres, avant de sortir d'un geste victorieux la bouteille de rhum.
Revenir en haut Aller en bas
Spencer McKane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans l'aile Est

Message par : Spencer McKane, Mer 7 Mai 2014 - 2:52


Le rire d’Axelle se répercuta contre les murs de la tour, accompagnant leur ascension de joyeux ivrognes. Levant la tête vers la demoiselle, Spencer tomba sur une vision particulièrement… particulière. Nan, y avait pas d’autre mot. Axelle avait une jupe. Courte. Et qu’elle tirait sur la jupe, pour pas se donner en spectacle. Mais du coup, concentrée qu’elle était sur le vêtement, petit le vêtement donc, ses talons marchaient plus droit sur la pierre, et la pauvre penchait à droite, à gauche, à droite, à gauche, dans un mouvement de balancier infernal. Belle aisance, bel équilibre, avait envie de crier Spencer. Sauf qu’il ne s’en sortait pas beaucoup mieux. Il finit par rejoindre la Serpentard dans son hilarité, et le voyage prit une tournure incongru. Enfin, il prit une tournure quoi. Disons qu’ça tournait pas mal.

«  On n’y est presque ! » annonça bientôt Axelle en pointant la porte d’une main vague.
« Aaaaaaaaah !

Tiens bon la barre moussaillon. Le mal de tête était partit, restait juste à retrouver la tête en question. Se cramponnant à la rambarde sur les dernières marches, il poussa une exclamation victorieuse en sautant sur le palier. Axelle ouvrit la porte d’un air propriétaire. Moelleux à souhait, accueillants comme c’est pas permis, de gros fauteuils, et un sofa trônaient ça et là. En plus, la lumière était tamisée par des stores, et d’épais rideaux, ce qui permettait pour la première fois depuis plusieurs minutes une ouverture intégrale des paupières. Bon sang, c’était comme se réveiller une seconde fois. En mieux. Spencer se sentit tirer par le bras et atterri sur le sofa aux côtés d’Axelle, un sourire béat sur les lèvres.

« Et voilà ! Nous avons enfin trouvé une île déserte ! »
« J’aurais pas dit mieux ! »

La Serpentard sortit la bouteille du néant - Spencer n’eut pas le temps de voir d’où elle sortait qu’elle se présentait sous ses yeux - et repris quelques gorgées du breuvage. Après l’effort, le réconfort. Elle passa ensuite la bouteille au Serdaigle, qui l’imita avec rigueur. Mais c’était du rhum en fait ? Ils étaient des vrais matelots depuis le début ? Il rendit l’objet à sa propriétaire et s’installa plus confortablement dans le sofa - entendez qu’il s’affala complètement dans toute sa profondeur, jambes écartées vers l’avant avec la classe qu’on connaît des gens saouls - et regarda quelques secondes la boule de cristal qui leur faisait face. La divination. L’aimait pas ça la divination. Du grand n’importe quoi. Axelle il l’aimait bien. Se tournant vers Axelle - justement -, il afficha un grand sourire.

« J’t’aime bien. »

Et, vive la pensée qui parle ! Secouant la tête, Spencer retenta sa chance.

« Nan, j’voulais pas dire ça. J’voulais dire aut’ chose. j’suis un peu embrouillé. Euh… J’t’aime bien quand même, c’est juste pas ce que j’voulais dire. D’mandé. Tu connais pas un jeu ? Un jeu marrant ou faut pas trop trop bouger. »

Il prit une mine pensive et tacha de se remémorer quelque chose. Sauf qu’il y avait plus rien qui lui venait, là. C’est toujours quand on veut dire un truc qu’on l’oublie.

« J’ai jamais eu autant de mal à réfléchir de toute ma vie ! »

Il écarquilla les yeux et se frappa légèrement le haut du crâne, comme pour y remettre les choses en ordres.

« Nan, jamais. C’t’est d’jà arrivé toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Dans l'aile Est

Message par : Axelle Higgs, Sam 10 Mai 2014 - 7:09


Sur son île déserte, plus que confortable, la verte oubliait qui elle était réellement. Pour le moment, tout ce qui comptait c'est qu'elle se trouvait en compagnie du moussaillon McKane et, le plus important, d'une délicieuse bouteille de rhum. Les réserves s'épuisaient vite, mais -même si nos deux adolescents contesteraient très haut ce point s'il liraient ses lignes- c'était une bonne chose pour eux. Cea ne signifiait pas pour autant que les jeunes sorciers seraient à court d'alcool. S la Higgs se concentrait suffisamment elle se rappellerait sans doute ce cours de métamorphose où ils avaient appris à transformer les liquides. Azphel, le professeur de cette époque, avait prit soin de garder un petit volte réservé à l'alcool. Ce qui avait déclenché une crise chez Spinner, le prétentieux prédécesseur de McKane. Lui, il était plus cool. Il buvait. Avec elle en plus !

- J’t’aime bien.

Hey, c'était mignon ça, mais avant que les choses n'aillent plus loin, le préfet reprit :

- Nan, j’voulais pas dire ça. J’voulais dire aut’ chose. j’suis un peu embrouillé. Euh… J’t’aime bien quand même, c’est juste pas ce que j’voulais dire. D’mandé. Tu connais pas un jeu ? Un jeu marrant ou faut pas trop trop bouger.

Il parlait beaucoup, l'aigle. La Serpentard assimila toute ses paroles, se donnant du courage avec une bonne gorgée de rhum. Alors qu'elle savourait le brûlant liquide dans sa gorge,

- J’ai jamais eu autant de mal à réfléchir de toute ma vie ! Nan, jamais, reprit-il.  C’t’est d’jà arrivé toi ?
- J'sais pas, peut-être, répondit Axelle d'un haussement d'épaules. Mais j'connais que des jeux marrants où il faut bouger ! Désolé ! articula-t-elle un peu plus péniblement, butant sur le mot marrant.

Cette vague réponse était plus évocatrice qu'elle ne le laissait paraître à prime bord. Son hésitation indiquait déjà à quel point penser était un flagrant effort pour la sorcière. Cette dernière était bien éclatée, poussant les limites de l'expression «fêter jusqu'aux petites heures du matin». Le regard félin de la Serpentard se posa sur le visage du garçon et après un court instant déclara :

- Ça te va bien les cheveux un peu plus longs, j'aime ça.

Le chanceux. Il avait le droit à des compliments de la Higgs. Et de l'affection, même. Il ne s'était sans doute pas attendu à ce que les choses se passent ainsi. Après tout, la sorcière était la collègue - et amie- de Wells. Cette dernière ne portait pas spécialement le préfet dans son coeur et ces deux-là étaient incapables de passer plus de cinq minutes dans la même pièce.

Axelle passa une main dans les cheveux du Serdaigle, les ébouriffant légèrement d'un geste réconfortant car, tout le monde le sait, les gens saouls ont besoin de réconfort. Elle en profita pour caler un peu plus son épaule contre la sienne. Puis, un sourire en coin aux lèvres, elle eut enfin une idée. En fait, c'était plutôt ce qui était posé près du bureau du professeur qui lui donna l'idée. D'un coup de baguette elle ensorcela le vieux radio et synthétisa sa fréquence préférée. Un tube plutôt récent d'un groupe rock alternatif était craché par le petit haut-parleur.


- On peut danser, ça demande pas trop d'effort, ça dépend. J'te laisse choisir la musique.

Parce que, quand tu es complètement éclaté, tu as toujours l'impression que tu es super bon danseur et tu es moins gêné de te trémousser sur des notes de musique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans l'aile Est

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 17

 Dans l'aile Est

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.