AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 17 sur 20
Dans l'aile Ouest
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor

Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Daemon Stebbins, le  Sam 2 Déc - 18:39




Too late To take me back

Ulysse Daiklan - Elhiya Ellis - Jace Becker
L.A accordé à tous, combat et dé inclus

“ Contre la trahison à quoi sert le courage ? ”







J'entendis les propos de Jace. Je sentais la colère au fond de moi revenir à chaque mot qui sortait de sa bouche. Cependant je n'eus pas le loisir de répondre immédiatement qu'Ulysse prit le relais en y ajoutant une autre couche. D’ordinaire j'aurai déjà explosé de rage et envoyé un sort ou une droite. Mais là une chose me frappa. Et malgré le contexte dans lequel j'étais, c'était à dire acculer par trois personnes qui me cherchait, chacune, d'une manière différente, je ne pus m'empêcher de rire de manière sarcastique. Je m'arrêtais et avec un sourire en coin je répondis :

- Là, je crois que l'on peut vous décerner un prix pour ce spectacle que vous m'offrez.

J'observais chacun et lança d'abord à l'encontre de Jace :

- Est-ce que tu te sens plus important en te cachant derrière la menace de t'en prendre à une fille pour me faire chanter pour me contrôler. Seuls les faibles trembleraient de peur devant de telles fanfaronnades. Ma cousine a peut-être dîner avec toi en tête à tête mais jamais elle ne se laisserait prendre dans les filets d'un gamin qui veut se donner de grands airs inquiétants parce qu'il pratique un peu de magie noire. En particulier quand on sait qu'elle proche d'Aria et qu'elles s'entend à merveilles. Est-ce que tu crois que tu me fait peur là ? Je ne pense pas.

Puis me tournant vers l'autre crétin, j'ajoutais sans attendre :

- Et toi tu te permets de parler d'honneur et de couilles. Peut-être devrais-je demander à Violet, ce qu'elle pense de la situation. Que dirait-elle de toi en cet instant ? Je pense qu'Halloween ne lui a pas laissé un souvenir si mémorable surtout quand on voit comment tu démontres ton affection à quelqu'un en embrassant de force d'autres filles qui ne t'avaient rien demandées. Trouverait-elle qu tu as de l'honneur avec tes actions présentes. Quant à Aria, je crois qu'elle serait choquée de te voir en compagnie de celui qui l'a tend fait souffrir alors que ce soit disant tu te dis être son ami et qu'elle n'a cessé de faire son possible pour te soutenir. Si elle a jugé bon de rien me dire, ce n'était pas parce qu'elle n'avait pas confiance en moi. Mais parce qu'elle sait de quoi je suis capable lorsqu'on touche à quelqu'un qui m'est proche. Il y a quelques années, elle en a déjà vu le résultat et elle a eu peur que je réitère l'expérience sans aucun doute. Il faut dire que le final aurait pu être beaucoup plus sanglant si elle ne m'avait pas arrêter. Le type a la chance qu'elle soit quelqu'un de bien. Alors ne parle pas de choses que tu ne connais pas. Et en occurrence, il faudrait mieux que tu gardes tes leçons de morales et que tu te les appliques à toi même en premier.

La pluie avait commencé à se manifester au dehors. C'est à ce moment que le gryffondore pointe sa baguette. au vu de la formule, je m'attendais à m'écrouler au sol sous l'effet. Néanmoins vu son état, l'effet est moindre. D'accord, une magnifique entaille se matérialisa sur mon torse découpant même mon haut. Le sang commençait à imbiber le tissus autour de la blessure. La douleur est là. Impression d'un rasoir qui aurait glissé sur la peau doré de mon torse. Je portais ma main droite et regardait le sang sur mes doigts. J'affichais un sourire désabusé. Je lançais un regard à Elhiya, visiblement plus fasciné par sa tasse de chocolat à cette seconde que par ce qui se passait. Je devinais que tout cela l’ennuyait. Je n'arrives pas vraiment à réfléchir. Je sentais le liquide carmin qui 's'écoulait lentement de ma blessure encore. Ce n'était qu'aux derniers mots d'Ulysse, qu'elle avait semblé s'animer à nouveau. Déportant la main de son cousin de son épaule en m'affirmant qu'elle acceptait ses tords en me rappelant le baiser avec l'autre dans une remarque. Je me rendis compte que je ne connaissais plus la fille en face de moi. Si différente de celle du parc Saint James, de celle à qui j'avais pris sa première fois en Ecosse...

Alors mon ex serpentarde accepta mon offre précédente. Elle pointa sa baguette sur moi et énonça la formule. Et comme tout à l'heure rien ne se passa. Elle avait encore échoué. Devais-je m'en réjouir ? Peut-être. Mais pour le moment s'était la douleur qui se rappelait à mon souvenir. Alors je lui lançais d'un ton:

- Visiblement, ta magie refuse de me faire du mal ce soir... Sans doute, un écho de conscience...

Non ce n'était pas une provocation, seulement un fait. Les mots étaient sortis aussi simplement qu'une expiration de ma bouche. Je sentais le froid commençait à me saisir un peu et de ce fait je touchais à nouveau mon poitrail. En contemplant mes phalanges, je vis qu'un peu de sang s'échappait encore. La colère était toujours là au fond de moi. Mais c'était l'amertume qui dominait. Au vue de ses actions, je ne représentais plus rien aux yeux d'Elhiya d'ailleurs le collier était là me narguant encore pour bien me le démontrer. Piqure de rappel de ce que nous avions été dans un présent pas si éloigné pourtant et qui me paraissait franchement être la réalité d'une autre vie au vue de la scène qui venait de se jouer.

Je m'en foutais à présent de finir plus amoché que cela. Tout ce dont j'avais envie c'était que tout cela cesse. Après tout, contre sa trahison et la rupture de notre couple, il n'y avait plus rien à dire ou faire. De toute façon, tout avait été brisé... Deux choix s'offrait à moi à présent : Continuer tout ceci qui ne changerait rien à ce qui avait fait et défait ou tourner le dos au risque de prendre un sort en traitre et partir pour penser mes plaies.

J'hésitais...






by Daemon

Jace Becker
Jace Becker
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Jace Becker, le  Sam 2 Déc - 21:35

Alors que j'étais en train de dire quelques mots à notre cher Daemon, Ulysse reprit connaissance et me dit quelques mots à mon égard. Ce qu'il me dit me fait sourire presque rire, copine ? Non ça ne l'es plus mais c'est exa qu'elle ne l'approcherait même pas avec un bâton actuellement. Je pensais qu'il avait fini sur ça mais non, il me dit que j'avais beau parler d'Aria ça ne changerait rien. C'est vrai également, il avait mainte raison de s'en prendre à moi alors que j'ai blessé sa "petite soeur" et que je viens de mettre sa cousine dans le lot. Petit haussement de mon épaule encore libre avec un grand sourire amusé avec la suite des paroles d'Ulysse contre Daemon. Baguette pointait à nouveau contre Ulysse et... Sa touche ! Bien jouer le blond, tu vises mieux avec une main en sang.

Elhi réagit sur le besoin d'être sauvée et rajoute que ce n'est pas elle la princesse, petit sourire amusé de ma part elle me fait lâcher prise de son épaule en me chuchotant quelques mots et je fis de même en lui disant "pour toujours" avant de la laisser rejoindre Ulysse pendant que je m'appuie de nouveau contre la porte.
Love pointe de nouveau sa baguette également contre Daemon après avoir soigné brièvement le blond et... Dommage... Rater on va mettre ses échecs sur ton trop plein d'émotion.

Tournant la tête vers Daemon qui était en train de saigner, il s'adresse à moi directement. Haussant mes sourcils je l'écoute, je me mets à rire comme jamais. "Fanfaronnades", "grands airs inquiétants", "peur".

-Tu sais que ton plus gros défauts et de te croire au-dessus de tout le monde, j'ai remarqué ça la première fois que je t'ai vu et je le vois encore maintenant. Tu te crois réellement intouchable... C'est d'un navrant, mais le pire dans tout ça... C'est que tu sous-estimes le gars qui n'a pas hésité une seule seconde à envoyer un Electrocorpus sur la personne qu'il aimait, cette personne étant t'as petite sœur. Il est passé où le supposé grand-frère protecteur qui ferait n'importe quoi pour protégé "tite puce" ? Perso je ne l'ai encore jamais vu, à moins que ce ne soit que des paroles en l'air ce qui, ne m'étonnerait pas trop.

Petit haussement d'épaules, avant de jeter le bâton de sucette au pied de Daemon.
Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Ulysse Daiklan, le  Lun 4 Déc - 13:56

To late to take me back.
L.A  mutuel Elhiya
PV Elhiya, Daemon et Jace



Le sang coule et imbibe le tissu déchiré. Mes yeux restent collé aux couleurs de ma maison coulant sur le torse de l’asiatique. J’me sens absorbé par ces taches, je sais pas. Hypnotisé ? Je n’arrive pas à déterminer le sentiment qui s’empare de moi. Je n’avais encore jamais fait saigner quelqu’un magiquement. Je ne sais pas comment je dois prendre ça. Je me sens juste, absorbé. J’entends vaguement les mots de la blonde, je les laisse tous parlé. Je sens le contact de ses doigts sur les miens et dans mes cheveux. Mon corps se détend légèrement, murmurant un « Merci ». Est-ce que je me fais peur ? Est-ce que je devrais avoir peur de moi-même ? Non je ne pense pas. C’est pas comme si ça m’avait plu, au contraire. C’est plus… je sais pas. J’ai le sentiment de faire ce qui est nécessaire.

- Violet ne penserais pas grand-chose, vu qu’elle en avait juste marre que j’aille m’occuper tout le monde sauf d’elle. Surtout qu’elle a bien vu ce qu’il s’était passé à Halloween abruti. Mais toi tu n’as rien vu. Absolument rien.

Une image du baiser volé de la blonde me traverse l’esprit puis je ravale ma salive, une pique dans ma poitrine en prononçant ces mots. L’évocation de Violet me rends triste. J’ai même pas envie de prendre la baguette contre lui, j’crois que la simple vérité suffira.

- Et pendant que elle est allé vomir parce qu’elle trouvait que c’était trop pour elle toi tu n’as rien fait. Pendant que le gérant est venu me menacer d’avoir agressé une de ses employé, tu n’a rien fait alors que j’agressais ta petite sœur. Tu. N’a. Rien. Fait. Ni quand j’ai embrassé de force, ni quand je me suis fait embrasser par surprise. Elle sait de quoi tu es capable ? Oui elle avait certainement peur que tu prennes la fuite. Elhiya ne va pas bien, tu ne fais rien. Aria se fait agresser, tu ne fais rien. Aria se fait blesser, tu ne fais rien. Elhiya avait besoin de toi, et tu as juste fermé les yeux. Tu ne vaux rien Daemon Stebbins. Moi au moins j’ai tenté de racheter mes erreurs. Toi, tu ne fais que fermer les yeux, occulter le monde autour de toi.

Le rire de Jace raisonne dans la tête mais je m’en fiche. Sur mon visage une moue de.. de.. de rien. Rien absolument rien. Je me sens vide. Me yeux regardent l’asiatique d’un air neutre, ma bouche ni dans un sourire, ni dans une grimace de colère. Ma baguette bien en main de mes doigts réparés. J’écoute les paroles de Scar. Mon estomac se retourne, mon expression ne change pas. Les flash-backs de dessous l’arbre tournent dans ma tête. Je contracte ma mâchoire, sans lâcher le brun des yeux.

- Ce n’est pas quelque chose dont on est supposé se vanter Jace. Si je ne t’ai pas attaqué, c’est parce qu’Aria m’a fait promettre de ne pas le faire.

Mon regard ancré dans celui de Daemon je ne cille pas. Je sais, il sait. L’honneur,  la fierté et l’orgueil des Lions font défaut ce soir, vu le carnage qui se déroule ici.

- Et je tiens mes promesses, moi.

Pas tellement besoin de développer. Mais je ne peux m’en empêcher. L’attaquer, pour me venger. Je n’ai rien promis contre lui. Je n’ai rien à perdre à lui renvoyer sa réalité dans la tête. Il ne mérite absolument pas mon attention mais il faut que quelqu’un paye. J’ai trop de haine enfouie en moi qui demande à s’exprimer. Contre lui. Contre le monde. Il subira. Ma voix claque dans l’air, d’une façon calme et posée.

- Moi je ne me cache pas sous des grands airs. Je n’ai pas besoin de faire l’intellectuel renfermé pour me donner un style. Je ne passe pas ma vie dans des livres à occulter tout le monde autour de moi. Je n’ignore pas les appels que l’on me lance. Quand je fais du mal, je répare. J’ai des valeurs, je respecte la volonté des autres. Je suis capable de prendre les armes pour ce qui me parait juste et de les baisser pour agir plus posément. Quand quelqu’un me dit qu’il ne va pas bien, j’essaye de l’aider. Quand je fais quelque chose ce n’est pas juste pour en obtenir une autre, pour parce que l’on m’a piqué dans mon orgueil. C’est parce que j’ai un minimum de sens de l’honneur, et je ne compte pas le laisser se faire souiller par quelqu’un qui n’en a pas. Quelqu’un comme toi Stebbins, qui se croit au-dessus de tout, meilleur que tout le monde et dont le sens de l’honneur dépend seulement de son humeur du jour.

Je relève le menton. Je regarde Jace, Lhiya, puis lui. Puis de nouveau Lhiya. Je sais qu’elle n’est pas une demoiselle en détresse et elle va probablement détester ce que je vais dire. Mais tant pis.

- Jace est un c*nnard. Aucun scrupule, aucune limite. Ce n’est pas quelqu’un de bon, pas du tout. Mais au moins, à chaque fois que sa cousine a eu besoin de lui, il était là. Pas toi. Ni pour elle. Ni pour Aria. C’est une crevure. Mais une crevure qui vaut bien mieux que toi.

Un léger rictus nerveux se pointe sur mes lèvres. Aria va probablement de détester de ça. Ma main se resserre autour de ma baguette. Peut-être qu’après cette entrevue, cet abruti se reprendra. Peut-être que je me ferais détester mais une chose est sûre. Avoir un mec comme ça dans la même maison que moi.

Ça me fait honte.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Elhiya Ellis, le  Lun 4 Déc - 15:55


Too late To take me back



Pv thémis, Hermes, Hubris
En venant de
LA mutuel avec Ulysse et Jace
LA accordé à Daemon pour déplacer Elhi et lui jeter des trucs dessus

♫♫♫

Vous me fatiguiez, vous le savez ? Tous autant que vous étiez. Toi, Chaton, avec ton air supérieur, tes palabres sans fin, cette manie de te croire meilleur qu’un autre, cette faculté à juger sans savoir, à l’ouvrir sans avoir pris la peine de te renseigner. Je n’écoutais qu’à moitié, l’esprit perdue sur ma tasse de chocolat chaud où j’aurai bien vu des choconours dedans en train de flotter. Et pourtant, les mots qui sortaient de ta bouche m’irritait à chaque fois un peu plus. Répondre à la provocation d’Holly comme un mouflet incapable de réfléchir te caractérisait bien en fait. A trop causer, on ne savait plus écouter, tu t’en rendais compte ? Non bien sûr, car t’estimais que t’avais quelque chose à dire tout le temps, toujours, même à Ulysse. Car oui, tu pouvais pas t’empêcher de lui reprocher son comportement à la soirée d’Haloween, m’arrachant un rire silencieux alors que je ne voulais pas faire l’effort de te regarder à nouveau.

Cette soirée, était la preuve parfaite de ton incompétence et ta suffisance. Tu lui parlais de Violet, même si moi je n’avais pas saisi la situation ce soir-là, j’avais surtout été incapable de fermer les yeux dessus. Et ce n’était pas car l’aiglonne m’avait agrippée violement le bras, non, les blessures physiques je m’en foutais, ça partait toujours un jour où l’autre. C’était juste qu’un truc clochait et toi tu n’avais rien vu, ni la fille qui avait gerbé sur le sol que j’avais suivit pour tâcher de la calmer ni… le reste... Le défi initié par Alec, le sang sur le sol, les soins par deux fois, l’agitation dans les rues, les cadavres ambulants, le froid, la peur des autres, son état à lui. Rien, non rien ne t’avais frappé ce soir-là… Alors Chaton, tu aurais mieux fait de te taire. Car moi, je ne dirais rien, ça ne servait à rien, t’écoutais que dalle, par contre les deux autres garçons, je doutais qu’ils t’écoutent sans rien dire, comme deux braves petits chiens. Tu rêvais…

Et voilà, un premier rire, mauvais et mesquin que je connaissais parfaitement. Mon p’tit Holly. Et une réplique acide, volontairement blessante, dénuée du moindre remord juste pour te rappeler que oui, p’tit Dey, à part parler tu ne faisais rien…. Puis, les mots d’Ulysse, un soupire de ma part. Perte de temps, perte d’énergie, je le lui aurait bien dit, mais ce devait être un trait caractéristique des Rouges de causer en non-stop. J’savais pas, j’connaissais pas trop ce trait de caractère chez mon P’tit Loup, car…  Car c’était pas mon truc de me perdre en discussion sans fin. J’disais ce qui avait à dire, avec peu de détour. Alors votre délire de bavasser, il me donnait mal au crane, pourtant, j’entendais parfaitement le règlement de compte verbal que vous avez initié. C’était clairement stupide et sans intérêt…

Alors, ouai P’tit Loup, tu pouvais bien lui reprocher d’avoir d’la peau de saucisson devant les yeux, tu pouvais même prononcer mon prénom, lui dire que c’est moi qui t’avais volé un bisou, j’m’en foutais pas mal, car soyons réaliste, tu n’obtiendrais rien de sa part t’sais… Et puis, moi il m’avait fait comprendre pas mal de chose ce baiser volé au final…  Tu pouvais lui dire qu’il avait manqué à son devoir de « protecteur » à plusieurs moments, mais que voulais tu que ça lui fasse ? Et puis, faire la morale à Holly oublie aussi, hein. Niveau activité chronophage, ça se posait là. Et puis évite de l’agresser quand j’étais là quoi. Le souci avec vous deux, chers et tendres petits Rouges, c’est qu’en fait, Jace et moi, on assumait toujours ce qu’on faisait. Conn*rie ou non. Emportement ou non. Il était peut-être temps de le comprendre, non ?  Mais sincèrement, j’avais franchement la flemme de te le rappeler blondinet, alors j’te laissais continuer sans broncher. Même si tu fatiguais P’tit loup… tu savais que j’avais pas des masses dormi, non ? Tu pouvais m’épargner un petit peu la bêtise d’entrer dans le jeu de Dey. Non ?

Ah bah non… Et puis, pas besoin de me jeter un coup d’œil pour vérifier que je ne t’assenais pas un aguamenti pour t’éclater à insulter mon cousin impunément, j’vais pas le faire même si pour le coup tu mériterais. De un, on en avait fini avec ces bêtises et de deux tu pouvais bien penser ce que tu voulais vu que t’avais pris le parti d’Aria en un claquement de doigt. Genre, c’est une môme alors elle pouvait balancer une oubliette comme ça, impunément. Ça me ferait vomir si je ne m’y étais pas faite. Sauf que la môme en question, elle avait quand même 14ans, et c’était loin d’être une gamine qui avait besoin d’être défendue. J’crois bien que vous avez un souci avec ça, males que vous êtes. Ce n’etait pas car on était plus petite que vous, qu’on avait nécessairement besoin d’être protégées. De manière générale on vous demandait juste d’être à l’écoute et attentionné, pas de jouer les héros hein. On savait quand même se débrouiller au cas où vous ne l’aviez toujours pas remarqué…. Si non, moi, ce soir je serais étendue sur le sol des quais, inerte et sans vie car j’aurai attendu qu’on vienne me sauver. Ri-di-cu-le ! Pour le coup cette idée me faisait rire.

Ah, pas silencieux le pouffement de rire, limite j’en pleurerais tellement c’était risible. Chaton,  avec ton cinéma qui ne tenait pas debout, à criser d’un coup d’un seul pour être tout calme une seconde après. Genre en fait, t’avais bug une seconde, pour te dire que t’avais tes tords. P’tit loup, toi, avec ton défaut principal de t’enquérir de tout le monde, même de ceux qui ne fallait pas, comme moi. J’allais pas m’en plaindre, loin de là mais quand même, j’avais un peu de mal à arrêter de rigoler... Jace ? Un conn*rd et une crevure hein ? J’crois bien, P’tit Loup que là tu te fiais qu’à la version d’Aria, t’étais mignon tout plein quand même, limite j’avais envie de te claquer un câlin devant tant d’innocence. Sauf que cette version de l’altercation entre ma petit Rose et mon Holly était sans nulle doute mal dépeinte. J’voulais bien te donner ma version à moi, plus tard, en privé, un soir. J’pourrais colorer de noir ce magnifique tableau que la brunette avait fait pour toi. Mais que tu changes ta vision du monde ne m’intéressait pas. D’autant plus que je risquais fort de dévier sur autre chose si on était que tous les deux, comme de la bouffe ou de l’alcool, ou tout autre chose les doigts pleins d’encore par exemple. Ça m’aurait bien tenté de dessiner pour une fois au lieu de s’échanger les stylo… Mais je déviais, tu pouvais, toi aussi croire ce que tu voulais, j’t’en voudrais pas. Moi, je savais qui était Holly c’était tout ce qui importait.


« ‘Lysse, parle pas trop sans savoir. »

Un sourire et un regard amusé en ta direction, avant d’adresser un clin d’œil complice à Jace. Il savait parfaitement ce que j’en pensais, pas besoin d’élever la voix pour le défendre ou faire valoir ce qu’il était, il savait faire.

Par contre, qu’on vienne me parler d’écho de conscience c’était à mourir de rire. Alors, les opales froides plantées sur mon ex-Chaton, responsables de ces propos sans aucun sens. J’esquissais un rictus sarcastique


« Un écho ? C’est ce que tu as dit ?... »

Nouveau pouffement de rire non contrôlé. Comme si ma conscience avait un mot à dire. Si elle était présente, je pense bien qu’elle aurait su me dire autre chose que « faut pas » l’autre fois dans cette salle sur demande hein. Mais sinon, moi j’veux bien que ce soit un écho à quelque chose : à mes propres faiblesses ou à ma fatigue, mais certainement pas à ma Conscience bafouée. D’ailleurs si elle était encore vivante ma petite conscience malmenée, elle pouvait venir causer un peu ? Voir comment elle justifierait cette situation ? Ah bah non bien sûr, enchainée dans un coin de ma tête, il était bien plus utile qu’elle se taise. D’un dodelinement de tête le sourire cynique s’agrandissant sur mes lèvres, je ne te quittais pas des yeux, toi Dey qui te voulait si supérieur, si parfait. Comme si tu pouvais y arriver… Déjà, croire qu’il me restait un semblant de conscience… Ho Chaton, tu me faisais presque de la peine… Sauf que ca me faisait doucement rire… Tu devais voir trop en moi la blondinette qui prenait soin de ton bien être. Elle était partie en vacances celle-ci. Pas sure qu’elle revienne.

« Tu es juste aveuglé par tes sentiments…. On peut y remédier rapidement, ou ... plus lentement… #Obscuro maxima »

Allé hop, preuve encore de l’échec aux dés éternel:
 
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Maître de jeu, le  Lun 4 Déc - 15:55

Le membre 'Elhiya Ellis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Dans l'aile Ouest - Page 17 D-4-3-10
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Daemon Stebbins, le  Lun 4 Déc - 20:33




Too late To take me back

Ulysse Daiklan - Elhiya Ellis - Jace Becker
L.A accordé à tous, combat et dé inclus

“ Contre la trahison à quoi sert le courage ? ”







Pitié... C'était le seul mot qui me venait à l'esprit quand je les écoutais me juger et me descendre. Visiblement ces deux types y croyaient dur comme fer à ce qu'ils venait d'évoquer. L'un qui continuait de tenter de me pousser à bout afin que je lui montre mes capacités. Tenait-il à me voir me défouler sur l'autre juste pour satisfaire sa personne. Je n'en doutais pas une seconde. Après tout, deux gryffondors qui s'étripent cela ne peut que satisfaire un serpentard. J'accordais qu'il tenait à sa cousine. Toutefois, en voyant comment leur lien les tiraient vers la noirceur du passé familiale, je n'étais pas certain de ce que la suite produirait...

La suite de quoi d'ailleurs ?

Quand je voyais le nouveau visage de ces deux là, je me disais que tout était allé si vite. Certes je n'avais rien vu. Mais au final, est-ce que si j'avais été plus présent, j'aurais réellement pu faire le poids face à tout cela. Aurais-je pu empêcher Elhiya de sombrer de la sorte ? Aurais-pu me mettre réellement entre le lien des deux cousins ? J'en doutais. Dés le départ, je n'avais pas aimé les recherches que les deux avaient entrepris à cause de leur grand-mère. Et je pense que c'était à ce moment que la brèche avait commencé à s'ouvrir entre elle et moi. Aurais-je pu la stopper ? Au vu du résultat non. Cette nouvelle Elhiya était à des années lumières de celle que j'avais connue quelques mois au par avant. Pour ce qui était de Jace, je ne l'avais jamais réellement fréquenté donc j'avais senti les changements plus rapidement lors de la soirée d'Halloween à mon encontre. Après le cas, de l'autre abruti était des plus simples pour moi. Il pouvait dire ce qu'il voulait, il ne réparait rien pour moi. Il passait son temps à détruire. Il disait qu'il avait honte que je sois dans sa maison, mais pour moi, c'était lui qui m’écœurait pour salir les gryffondors. A ce moment, le visage d'Aria apparait dans mon esprit. Elle allait être tellement déçu à cause de lui. Une fois de plus, elle allait souffrir... Une preuve de plus, qu'il ne faisait que blesser. Son soit-disant honneur je m'en foutais. D'ailleurs, si j'avais tenté de calmer les choses, ce n'était pas pour lui mais Elhiya. Mais elle avait repris sa liberté ce soir. Puis je savais que tout cela ne mènerait à rien. Personne ne reviendrait sur ses positions. Personne ne changerait d'avis sur les autres. Alors pourquoi continuer...

Aria s'impose encore à moi. Je l'imagine très bien me hurler dessus pour avoir riposté face à mes deux ennemis. de m'être mis à leur niveau si je m'abandonne à montrer de quel noirceur, je peux être capable. Cependant c'est aussi mon état d'esprit qui me frêne. Et puis pourquoi devrais-je montrer de quoi, j'étais capable ? Je n'avais aucun compte à rendre aux deux abrutis et pour ce qui était de mon ex, car c'était ainsi que je devais l'appeler désormais, visiblement elle s'en foutait. Alors pourquoi rester et perdre mon temps encore pour de l'amertume qui ne faisait que croitre. Leur opinion sur moi, je m'en foutais et puis la blonde en tentant de m'envoyer des sors m'avait clairement fait comprendre que je n'avais plus d'importance. Avoir une mauvaise réputation, je l'avais déjà subi et puis dans l'histoire ce n'était pas moi l'enfoiré. Les gens proches de moi savait qui j'étais, c'était cela l'important.

Ce qui me dérangeait, c'était que je ne ressentais plus la colère peut-être parce que le geste d'Elhiya m'avait dévasté et que j'étais encore sous le choc. Pourtant d'ordinaire, j'aurai explosé devant ce déferlement. Mais là, rien j’étais anesthésié. Il voulait tous se donner bonne conscience ou montrer que la voie, qu'ils prenaient, était justifiée. Que j'étais l’égoïste, le méchant voir même le monstre de Cette histoire. Grand bien leurs fasse. Mais la réalité n'était pas celle-ci.

Ce fut les mots de la verte et argent qui me firent revenir à l'instant présent. En constatant la réaction qui suivit. Cela confirmait qu'elle n'avait plus rien de sa conscience. Elle tenta de relancer un troisième sort et ce fut un troisième échec. Alors j'ai décidé de partir.  Le froid avait envahit la totalité de mon être. L'odeur du sang imprégnait mon corps et je percevais encore des gouttes coulées le long de ma peau. Quant à mon esprit, c'était le dégoût et l'aversion qui faisaient régner le chaos. Je décidais quand même lancer à avant mon départ :

- Encore un échec. Décidément Elhiya, ce n'est pas ta soirée pour tenter de me blesser physiquement. Console-toi en te disant que tu as très bien réussi d'une autre manière. Réjouis-toi...

Puis sans détacher mon regard de celui bleu à qui je disais adieu pour toujours au fond de moi, j'avais ajouté à l'encontre des deux autres.

- Pensez ce que vous voulez. Dit même ce que vous voulez à qui vous voulez dans l'enceinte du château, cela ne m'atteindra pas. Parce que vous ne serez jamais à sa hauteur à elle pour me briser. Sur ce point là, elle a fait un travail parfait.

J'ai balayé la pièce du regard comme un automate qui ne sens plus rien parce qu'il est fait de manière non vivant. C'était ce que cette fille avait fait de moi. Etre brisé sans plus aucune émotion en dehors de la sensation de tomber dans un puits sans fond et sans savoir quand cela s'arrêtera...

Voilà le dernier cadeau que j'avais reçu d'elle et qui clôturait ainsi la dernière page de ce que nous avions été. En passant à côté de la table, j'avais remarqué le collier et sans plus réfléchir, j'avais fait un mouvement de baguette à son encontre. L'objet implosa, ne laissant que des débris et des traces noires à sa place. Il était le symbole du nouveau lien créé. J’avais continué mon chemin pour sortir de la pièce par l'une des autres portes car Jace bloquait la plus proche. Le lieu était devenu trop étouffante. Je n'entendais plus rien. J'avais besoin de respirer, c'était tout ce que je savais...



(Fin du rp pour moi - Merci à vous trois)






by Daemon

Jace Becker
Jace Becker
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Jace Becker, le  Mar 5 Déc - 22:05

Après que j'ai terminé ma tirade contre Daemon, Ulysse se lance également dans un monologue des plus longs m'arrachant un bâillement non contrôler. Sur les non-agissements de Dey, cependant a un certain moment il tourne sa tête vers moi et me dit que je ne devrais pas me vanter de mon attaque contre Aria, d'un air faussement désolé je hausse les épaules en direction d'Ulysse alors qu'il reprend ses paroles puis, il se tourne à nouveau vers moi. J'arque un sourcil et écoute ce qu'il a à me dire. Donc je suis un c*nnard sans scrupules, sans limite, je ne suis pas une bonne personne.
Petit mouvement de tête en sa direction.

-Merci beaucoup.

J'ai bien fait de dire ça, car Elhi en profite pour dire qu'Ulysse parle sans savoir. Sourire et clin d’œil amusé rendu avant qu'elle ne dise quelques mots supplémentaire à Daemon, l'attaque à nouveau et... Bha non, faut que tu arrête de lancer des sorts ce soir Love...

Daemon font encore son arrogant se croyant une fois de plus intouchables. Un jour ou l'autre je lui ferais payer cela, ne bougeant pas d'un poil il décide d'emprunter une autre porte présente pour sortir.
Une fois dehors je me décolle de la porte et m'approche de la table où le collier se trouvait et tourne la tête vers Elhi et Ulysse.

-Bon... Elhi faudrait qu'on bouge vite fait bien fait. Vu tout le brouhaha qu'on a fait plus les quelques dégradations, je ne veux pas être présent quand le personnel arrivera.

Je m'approche vers Elhi en lui tendant la main, et plus vite on sera parti, mieux ce sera.
Ulysse Daiklan
Ulysse Daiklan
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Panthère de Chine


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Ulysse Daiklan, le  Jeu 7 Déc - 1:33

To late to take me back.
L.A  mutuel Elhiya
PV Elhiya, Daemon et Jace


Les mots passent, me traversent. Mon corps est tendu, j’attends. J’ai trop parlé, je le sais, je le sens, je m’en fiche. Quelle importance de trop parler ? Ou pas assez ? J’en ai marre, j’en ai assez. Les phrases des verts font baisser mes épaules. Un sort, encore un. Un échec, encore un. Une fuite, encore une.

Des phrases. Un homme blessé donc ? D’accord. Je m’en fiche. Oh, en temps normal, j’aurais couru après, j’aurais essayé de m’expliquer correctement, de lui faire sortir ce qu’il avait à sortir. Si ça avait été Azaël, je l’aurais fait. Ou Arty. OU Ethan. Ou Olivia. Ou Lully. Ou Violet. Ou Mered. Ou Fleur. Ou Aria. Ou Harmony. Ou Mr Lival. Ou Mme Wildsmith. Même Mister Dame. Bref vous aurez compris, tout le monde, sauf lui. Lui ne mérite pas. Enfin je crois. Je sais pas, je sais plus. Le sang coule encore dans mon cou tandis que la fermeture de la porte raisonne à la suite d’une explosion. Je regarde le truc sur la table complètement explosé. Un soupire s’échappe de mes lèvres avant que j’entende le scarifié proposer à Lhiya de s’en aller.

Je repose mes baguettes sur la table, elles ont trop servi ce soir. Enfin, non, mais j’ai surtout le sentiment qu’elles n’ont pas servis pour les bonnes raisons. Mes pas se dirigent de leur plein gré. Je ne calcule pas, plus. Je reprends comme si de rien n’était, je vais au placard, je prends du chocolat, beaucoup de chocolat. Je vais me faire une montagne de chocolat. J’aurais qu’à aller courir après. M’assoir à la table normalement, et commencer à manger, grignoter le chocolat. Juste, attendre que tout le monde soit parti.


~ Quelques heures plus tard~


Seul, c’est le principal mot qui tourne dans mon esprit en ce moment. Dans trois heures, il faudra que j’aille en cours. Il est tôt, très tôt ou tard. Il est trop tard. Je ne sais pas. J’ai fini de m’empiffrer depuis un moment maintenant, j’ai préféré… réfléchir ? Je sais pas, penser ça c’est sûr. J’ai rangé la cuisine, question que les elfes retrouvent pas un truc sens dessus dessous. Ils sont déjà bien gentils de me laisser utiliser la cuisine comme je le veux, je vais pas leur rendre un truc saccagé comme ça.

Je récupère l’une de mes baguettes, commençant à jouer sur le sol de pierre avec le flambios, Essayant d’en lancer deux en même temps avec les deux baguettes. Oui, je passe le temps. La vérité c’est que j’ai pas envie de rentrer au dortoir. J’ai envie de rentrer chez mes parents, tranquillement. Je commence à en avoir marre de voir toujours les mêmes choses, les mêmes profs. En plus je suis quasiment sûr qu’à partir de demain, je serais très mal accueillit dans ma propre maison. Sympas. Je sens que cette dernière année de scolarité va être longue. Dernière année.

Faudrait que je réfléchisse à ce que je vais faire après. Un jour j’y réfléchirais. Un jour. Mais pas là, là, c’est l’heure du footing et après SACM. Je me lève et sort de la salle, vérifiant encore une fois que la cuisine était propre. Allé Ulysse. On se motive.


Fin du R.P pour Ulysse, merci beaucoup Day Jace! Et Lhiya :kiss:
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Elhiya Ellis, le  Jeu 7 Déc - 8:58


Too late To take me back



Pv Chouchou.te, Love, Dey
En venant de
LA mutuel avec Ulysse et Jace
LA accordé à Daemon pour déplacer Elhi et lui jeter des trucs dessus

♫♫♫

Nouvel échec, heure de dormir, heure de prendre un peu de repos, de sortir de cette brume psychologique une bonne fois pour toute, de tourner les pages, toutes autant qu’elles étaient. Celle de ma douce Lucy, celle de Dey, de ce qu’il avait voulu que je sois, celle de ceux qui affaiblissaient mon jugement et mes pensées, celle de … Lysse également.

Pas un regard, pas un mot à mon ex-chaton, j’avais fait trainer les choses, manque de temps, manque d’attention, manque de…. moi-même tout simplement (ca se dit pas mais tant pis..). Mais au moins plus besoin de revenir sur ce genre de chose, plus rien n’était à récupérer, plus rien n’était à sauvegarder, rien du tout. D’un simple haussement d’épaule détaché à ce que le brun pouvait raconter, j’avais soupiré en scrutant ma baguette, elle aussi, il faudrait que je me pense sur son cas au bout d’un moment. Accepter de balancer des sorts de soin et rien d’autre n’était franchement pas utile quand même.

En un bruit d’explosion qui me forçait à lever la tête et constater que Dey, avait choisi la même option qu’Aria pour se débarrasser d’un totem d’un sentiment inexistant. Triste de voir qu’un garçon de 17ans agissait comme une fille de tout juste 14ans. Si j’étais en état, je crois bien que j’aurai ricané sans ménagement, mais comme le rouge s’enfuyait –encore et toujours- je m’étais contenté de sourire faiblement à Holly. Partir dans les dortoirs, pourquoi pas, ça faisait un moment que je ne m’étais pas enroulé dans ma couette Verte et argent l’esprit quasiment vide, les yeux ne déversant aucune rivière de larmes.

Mes opales glissaient sur sa main tendue, accompagnant un hochement de tête affirmatif. Oui, j’allais faire ça, dans quelques instants


« J’arrive laisse-moi juste… »

Il restait une chose à faire, une qui me semblait le plus logique vu la nuit qui s’était écoulée, vu les conclusion qui s’étaient imposées à moi. Un lourd soupire s’échappait, trop douloureux pour que j’arrive à l’occulter, trop pénible alors que je n’avais qu’un mot à dire, un seul et unique… alors, silencieusement, j’étais repartie vers le blond et sa pile de chocolat, prenant soin de ne pas le regarder, glissant une main dans ses bouclettes dorées imbibées d’éclat carmin collant et laissait la brindille faire ce qu’elle réussissait le mieux

« #Episkey »

Au moins, ça, ça fonctionnait…. Connaitre la raison du pourquoi du comment m’importait peu, et d’un doux bisou collé sur le haut de sa tête, quelques mots de plus s’échappaient à voix basse « Cesse donc de te mêler de tout, surtout de mes affaires ‘Lysse »   avant que je ne récupère le bras de mon cousin pour quitter les lieux.

Dormir pour s’éveiller sur une nouvelle matinée, sur une vision modifiée de la suite de ma scolarité, loin des remords stupides, loin des craintes et doutes ridicules, loin de ce qui m’avait vrillée la tête ces dernières semaine. Bien sûr, ça ne disparaitrait pas comme après une oubliette, bien sur mon cœur se serrerait toujours devant la photo de mon amie d’enfance, bien sur mon estomac se vrillerait devant les reliques de nos instants passés ensemble, bien sur mon regard resterait dédaigneux pour le petit chaton bafoué, mais rien de tout ça ne guiderait mes gestes et mes pensées. Quant à Lysse… Je verrai bien la prochaine que je le croise si j’étais plus prompte à l’ignorer qu’autre chose ou non.

Nos pas disparaissaient derrière le vantail de la cuisine, laissant le blond seul en tête à tête. Il n’allait pas bien, c’était un fait, un de ceux qui ne me concernait plus… enfin je crois bien


[Départ de Jace & Elhi]
[Fin du Rp]
[Merci beaucoup Dey :kiss:. Et Lysse & Love amour  ]
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - 1/8 vélane


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Lïnwe Felagünd, le  Ven 22 Déc - 0:07

Qu'est-ce que le Beau ?
— PV Joséphine
Intervention de Shae.


Un matin d'hiver, heures de cours...

Qu'est-ce que le Beau ? Dans une grande avenue, couloir des arts artificiels désert. Mémoire créative. L'imagination puise sa source à travers les yeux rivés vers l'esthétique. Martyre d'une étiquette critiquée par les contemporains. Et d'autres précurseurs, car il y en a toujours eu. Un ensemble de ruptures progressives dans les aiguilles du Temps. L'empressement du garçon à quitter les rivages scolaires dans des espaces trop confinés pour lui, avec trop de monde et trop d'ennuis à se faire devant le bureau : la feuille blanche.

Qu'est-ce que le Beau ? Dans les rivalités mondaines. Cours de plaisir dans la nuit satisfaite de tous les désirs humains. Quartiers chics de la capitale qui se surprend à découvrir de nouvelles jouissances auditives. Le monde en musique. Aux conversations multiples des égouts aux toits de la ville. Un nid de cigogne unique, au-dessus d'un balcon à tendre vers une étoile ; bel espoir d'un enfant.

Qu'est-ce que le Beau ? Dans la vie quotidienne. Nature morte tracée à l'agonie de la journée. Plein de petites idées qui forment un bonheur qui se voudrait éternel. Des visages aux traits attirants. Bouches étirées en une position lascive. Des mains qui caressent. Et un oubli : la vue.

Qu'est-ce que le Beau, en peinture ?
Un étudiant en pleine réflexion
devant le travail de tant de dévotions
sur les bords de l'école.

Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Josephine Campbell, le  Lun 1 Jan - 9:53

Me voila enfin! Les fêtes sont passées! Je suis re-là!


Jo n’était pas une élève modèle, loin de là, mais elle fournissait son travail toujours en temps et en heures même si elle avait pour habitude de tout faire au juste à temps. Elle n’avait pas pour habitude de sécher les cours. Elle s’y rendait toujours et si toutefois, elle n’avait aucune envie de le suivre, elle s’amusait à gribouiller ses livres de cours de petits dessins faits à la va-vite. Ce matin, elle aurait dû faire de même, mais depuis quelque temps, les cours d’arithmancie devenaient indigestes. Elle se maudissait d’avoir pu choisir cette matière qui ne la passionnait pas du tout. Plus les semaines passaient et plus la sensation de malaise grandissait en elle. Elle n’avait aucune envie de connaître son avenir, ni celui des autres. Cela lui faisait peur et puis elle aimait vivre l’instant présent, ne penser à rien d’autre que ce qu’elle faisait là tout de suite. Les conséquences de ses actes, elle y penserait au moment venu et puis voilà.

À cet instant, elle déambulait dans le couloir, les yeux sur ses pieds, complètement dans la lune (son endroit préféré). Elle se disait qu’elle n’avait pas d’affection particulière pour l’hiver. Elle avait hâte de retrouver toutes les couleurs, les bruits et les odeurs qu’offrait l’été. Surtout les couleurs… Tout était si terne.

Jo leva la tête et regarda les tableaux exposés fièrement dans le couloir. Ce qu’ils étaient tristes… Les couleurs étaient passées, abîmées par le temps et malgré le fait qu’ils soient animés pour certain, ils semblaient manquer de vie.
Jo prit un virage et eu un instant un petit mouvement de recul. Elle n’était pas seule à avoir décidé de ne pas se rendre en cours ce matin. Au départ, elle avait pensé qu’il s’agissait d’un membre du personnel de l’école (son côté un peu parano sans doute), mais tout compte fait, pas du tout. C’était un élève de Gryffondor tout comme elle.

Elle s’approcha de lui. Il semblait regarder les œuvres qui les entouraient. Elle ne put s’empêcher alors de lui poser la question, accompagnée d’un mouvement de tête en direction des toiles.

- Qu’est-ce que tu en penses ? Elles sont à ton goût ?
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - 1/8 vélane


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Lïnwe Felagünd, le  Jeu 4 Jan - 22:53

Pas de soucis, t'en fais pas !

Il pouvait rester là des heures entières, à observer le côté d'un mur ornementé comme si c'était une pleine lune. Cela faisait déjà quelques minutes qu'il ne cessait d'analyser ce tableau, hideux, parmi les croûtes posées ici. Une galerie. La galerie des horreurs. Et pourtant, tout ce qui est bizarre est beau. Mais dans cette situation bien précise, il y avait bien un problème. Un problème de goût. Ou d'esthétique si l'on peut dire. Le concierge du coin n'avait aucune affection pour ce qui était du design artistique. La notion de décor-même lui était méconnaissable. Et il connaissait que trop bien Leo/Shae pour dire que tout ça n'était pas de sa main. Iel, qui avait si bien arrangé les Trois Balais.

Non, c'était l'oeuvre d'un ancien. D'un vieux bouc.
Puant et gras. Qui avait posé des tableaux comme des éléphanteaux
dans une basse-cour.

Un hors-sujet total
lui aurait dit un prof.

Quelque chose clochait dans ce portrait immonde
et il ne savait quoi : ça le rendait fou. Si fou !

Mais soudain, c'est entre deux pensées diluviennes que s'impose une nouvelle voix. Il allait répondre au mur, vraiment, sans se soucier d'aucune autre présence que la sienne et ses cheveux hirsutes, lorsqu'il vit une étudiante s'approchait de lui. Ce même regard critique sur le visage. « Qu’est-ce que tu en penses ? Elles sont à ton goût ? »

Elle avait l'air si naïve. Ce n'est pas un mal
quand on sait ce qui le maîtrise dans sa tête à lui.

- Pas vraiment. fit-il en haussant les épaules. « Surtout elle. » — y'avait rien d'intéressant. Qu'on en fasse un feu de bois ! Qu'est-ce que ça faisait, déjà ? si l'on égorgeait une femme artificielle ? Diffindo !

Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Josephine Campbell, le  Dim 7 Jan - 20:32

Jo tourna la tête dans la direction de la toile indiquée. Oui, il n'avait pas tors, elle n'était pas terrible. Mais de là à dire que c'était la plus laide... En fait, c'était tout bonnement impossible pour Jo de définir laquelle de ces peintures remportait le titre de la toile la plus immonde possible. Il y en avait une paire qui se battait le trophée rien que dans ce couloir.

Le jeune homme avait une vision plus tranchée de la chose, il le lui fit bien comprendre. Sans qu'elle ne se doute de rien et surtout, sans qu'il n'y ait aucun signe avant-coureur il pointa sa baguette vers la toile et lança le sort "Diffindo".

Jo resta quelques instants complètement sonnée de ce qu'elle venait de voir. Elle cligna plusieurs fois des yeux avant de tourner la tête vers l'agresseur de tableaux moches.

- Euh... C'est un peu radical comme méthode...

* Juste un peu...*

- Je suis d'accord sur le fond, mais sur la forme ... C'est un peu brutal, non ?

Une fois, il lui était arrivé de personnaliser une toile du château. C'était un paysage triste où seul un arbre triste trônait au milieu d'un champ triste. Elle s'était amusée à y rajouter une petite touche personnelle : un papillon. Ce n'avait pas été grand chose mais la toile pendant un cours instant avait remonté dans son estime, jusqu'à ce que l'insecte se fasse manger par un oiseau qui était sorti de nulle part. Bref c'était une méthode relativement douce comparée à la sienne.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - 1/8 vélane


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Lïnwe Felagünd, le  Ven 12 Jan - 22:23

Crac ! En un instant, une entaille. Malgré la récente blessure de sa baguette, voilà qu'un portrait venait d'être égorgé de sa propre main. Il venait d'être une première fois satisfait. D'abord parce qu'il avait écorché une vieille croûte, en plus d'être une vieille peau du couloir. Et puis, parce que ce n'était qu'un début. Qu'un début à son Empire Esthétique. Il était temps. L'ère d'une dératisation artificielle.

Il fallait remplacer la mocheté par la beauté
c'est à dire remplacer une certaine insatisfaction par
un nouveau moyen de combler ses désirs personnels, car

l'art est subjectif
et le bizarre est beau.


L'autre fille avait peur de son ambition. Y'avait-il des limites à sa pensée ?
- Bien sûr que non. 'faut pas avoir peur de la vérité.
Elle est violente. Elle est brutale, la réalité.


Et celle-ci, le paysage était si linéaire. Comme quelque chose qui n'allait pas.
- A toi... vas-y, essaye.

Laquelle allait-elle choisir ?

Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Josephine Campbell, le  Mer 17 Jan - 21:12

Il avait l’air plutôt content de lui. D’un autre côté, si ça ne tenait qu’à elle, tous ces vieux tableaux auraient fini au fond d’un placard ou peut-être même sur un bucher. Mais bon, elle avait fini par s’habituer à leur présence et n’y faisait même plus attention. Elle s’était seulement promis qu’elle n’aurait jamais de croute pareille chez elle et si un jour par chance, elle devenait une peintre avec un tant soit peu de talent, elle ferait un don d’une ou deux toiles à cette école qui avait besoin d’une petite touche de modernité et de couleurs vives.

- Bien sûr que non. ‘faut pas avoir peur de la vérité.
Elle est violente. Elle est brutale, la vérité.


Justement c’est ce qui l’effrayait un peu. Mais bizarrement pour son camarade, cela avait l’air si facile. Il n’avait pas peur des conséquences de ses actes, en tout cas, il n’en avait pas l’air, et même si Jo adoptait souvent un comportement un peu désinvolte la plupart du temps, elle n’oubliait jamais qu’il y avait des répercussions à chaque acte qu’elle pouvait faire.

Peut-être qu’il était temps, pendant juste un petit moment, de faire ce dont elle avait toujours eu envie au fond d’elle.

- A toi… vas-y, essaye.

Elle tendit sa baguette devant une toile représentant un vieux port à l’époque de l’antiquité. Elle n’avait jamais aimé ce tableau, mise à part les couleurs  passées et ternes, les voyageurs sur le ponton pleurant la séparation imminente d’avec leur famille lui avait toujours fait ressentir un certain malaise.

*Juste une fois…*

- Diffindo !


Instantanément le tableau se fendit en deux. Jo n’en revenait pas elle-même de ce qu’elle venait de faire. Un peu hébétée et étonnée de son geste, elle tourna alors la tête vers son camarade.

- Qu’est-ce que j’ai fait ?
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - 1/8 vélane


Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Lïnwe Felagünd, le  Ven 19 Jan - 22:06

C'était le vieux port qu'elle avait détruit, d'une simple pensée dans la tête. D'une simple idée qui avait germée dans son esprit comme une fleur au petit printemps, le matin très tôt. Là où tout est encore frais. Arrosé par la nuit douce, bain de saison - à minuit. Le vieux port antique, c'était comme ça que les élèves l'appelaient en passant devant. Avec ses larges colonnes gréco-romaines. Le point de fuite à peine millimétré, car pas encore une technique assez affinée pour l'époque.

Des couleurs passées et ternes comme une mauvaise pâture. C'était de mauvais, très mauvais goût. Vraiment. Et les voyageurs qui se disent les adieux, niaisement. Surtout ceux-là, le vieux père et sa belle-fille qui, entre les mains de son mari, tend un mouchoir au seul bout de famille existant. Il y avait un marchand aveugle, qui avait fini pendu par les pieds. Et puis, un grand général de l'histoire qui, par un après-midi d'été, avait été dégradé et réduit à l'état de mendiant, demandant l'aumône dans un coin aussi touristique que fréquenté qu'est le port, où quelques passants ont pitié de lui après avoir vu partir un proche.

Elle n'avait même pas contrôlé sa main
le sortilège l'avait coupé net.
Et c'était un
bon choix.

- Tu as fait, ce qu'on appelle, une redevance à l'Esthétique artistique.
Tous les vrais noms de la peinture te remercieront dans ton rêve, cette nuit.


Fouillant dans son sac, il en ressortit une fiole d'encre verte. « Un p'tit coup de neuf à celui-là ? » C'est à dire que la prairie n'était pas un parjure. Simplement, elle pouvait être rénovée comme le font ces perchistes le long d'une cathédrale. Il fendit l'air de sa main droite en y versant le flacon sur la toile, et puis, de sa main gauche il avait sorti un mouchoir blanc et propre comme l'ex belle-fille sur l'autre toile arrachée. Ou comment rendre une peinture traditionnellement classique abstraite.

Contenu sponsorisé

Dans l'aile Ouest - Page 17 Empty
Re: Dans l'aile Ouest
Contenu sponsorisé, le  

Page 17 sur 20

 Dans l'aile Ouest

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.