AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -29%
– 200€ sur le Robot multifonction Moulinex ...
Voir le deal
499.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Gare
Page 3 sur 6
Devant le mur de la voie 9 ¾
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Invité
Invité

Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
Invité, le  Mer 30 Mar - 19:26

HRPG:
 

[RP unique]

Retour en arrière : Asclépius a 11 ans


« - Bon, tu te bouges là ? J’n’ai pas toute la journée ! Mais avances, espèce de Moldu abruti par son incompétence existentielle ! Ouais le gros, c’est à toi que je parle ! Et qu’est-ce que tu vas faire hein ? Me pousser ? Tu n’sais pas qu’il ne faut pas toucher aux handicapés ? Ouais c’est ça, baisse les yeux ! Mais baisse les yeux j’te dis !
- Euhm, Albert, tu es sûr que-…
- Bon tais-toi le Cracmol, et pousse ! Contrairement à toi, je n’ai pas toute ma journée ! »

La gare de King’s Cross était on ne peut plus animée en ce beau matin de Septembre. En particulier, grâce à la présence d’un énergumène en fauteuil roulant nommé Abelricht Sertorius Underlinden, et de son jeune cousin qui le poussait en tâchant d’oublier du mieux qu’il le pouvait les regards accusateurs braqués sur eux, Asclépius Apophis Underlinden, troisième du nom. Le jeune garçon avait enfin atteint l’âge où tout jeune sorcier britannique commençait son apprentissage magie, et se rendait à Poudlard. Comme il ne savait rien de la ville de Londres (et certainement pas comment s’y orienté, fraîchement arrivé du Schleswig-Holstein qu’il était), son cousin germain, qui y habitait, avait proposé de l’y emmener.
Mais pour être tout à fait sincère, il s’en serait bien passé. Albert avait un don inné pour se rendre détestable auprès de tous, Moldus compris. Quoique… Surtout les Moldus, s’il se référait à la discussion houleuse qui avait animée le dernier repas de famille… Une histoire de cravates étrangleuses de Moldus, ou quelque chose dans le genre… Il n’avait pas tout suivit. Et franchement, un Moldu de moins, ce n’était jamais une mauvaise chose… D’ailleurs… Il apprécierait que les-dit Moldus cessent de les dévisager – lui et son coussin en fauteuil –, comme s’ils étaient des bêtes de foire… N’y avait-il aucun handicapé chez eux ? Ou alors, les noyaient-ils ? C’était bien leur genre…

Tremblant, le garçon baissa la tête, ne prêtant qu’une oreille distraite aux palabres de son cher cousin, de dix ans son aîné. Aujourd’hui, il prendrait le train pour se rendre à la très estimée, et très prestigieuse Académie magique de Poudlard. Dire qu’il était nerveux, serait un euphémisme. Dire qu’il était angoissé, encore plus. Et terrifié, bien davantage.
Pour se préparer, il avait fait sept fois sa valise, vérifier trente-deux fois qu’il disposait de tout le matériel nécessaire – et plus encore – afin de suivre une scolarité optimale. Il avait appris des pages et des pages de généalogie sorcière, afin de ne pas paraître ridicule, incompétent ou ignare, si jamais il croisait un autre de ses pairs ; tant et si bien qu’il s’était sentit par moment prendre racine. Où avait-il péché ? Certainement pas dans la connaissance du programme à venir, sa famille avait veillée à son éducation… Ni dans sa tenue, car malgré sa nervosité, il parvenait à demeurer élégant… Où ? Et que faire ? Merlin, son cœur s’était de nouveau emballé…

« - Bon, laisse-moi ici, et passes en premier. J’attends encore quelqu’un.
- Mais, Scarvius a dit que…
- Et tu le vois quelque part le Scarvius ? Albert haussa un sourcil inquisiteur en direction de son jeune cousin. Non ? Bah moi non plus. Donc, avec moi, tu fais ce que je te dis, point. Sinon, fallait y aller avec quelqu’un d’autre. Et sois un peu plus dégourdis : j’ai vraiment autre chose à faire que de materner un froussard de môme souffreteux. »

Oui, son cousin n’avait eu de cesse de lui rappeler qu’il tenait une boutique, qu’il avait une clientèle, qu’il était un artiste-artisan, qu’on avait besoin de lui, et qu’il n’avait jamais assez le temps de créer, alors si en plus on venait lui coller son petit cousin dans les pattes sur lesquelles il ne se reposait plus…
Il digressait. C’était mal de se moquer des handicapés, apparemment… Quoiqu’Albert faisait rapidement disparaître le fauteuil sur lequel il était assis… Une discussion avec lui, et tout de suite, on se sentait bien plus petit et misérable... Un véritable don de la Magie, cette verve implacable qu’il possédait…

Eh bien, il fallait croire qu’il n’avait plus le choix… L’avait-il même jamais eu ?
Mmh… Mauvais moment pour les questions existentielles...

Mais y avait-il seulement un bon moment pour se poser la question ? Ou devait-il, au contraire, ne pas attendre le bon moment, et agir de son propre chef ? Ou bien-

« - Mais tu fiches quoi là ? Tu admires le paysage peut-être ? Ou tu attends qu’on te prenne par la main ? Allez, j’ai-
- Pas toute la journée, je sais… Mais, je crois que j’ai oublié ma malle à l’entrée de la gare… »

Albert tenta alors de battre le record du soupire le plus agacé – du moins, du point de vue du jeune garçon.

« - Oublié ta malle ? Faut vraiment n’avoir que de l’air dans le crâne pour réussir ce genre d’exploit…
-
- Bah qu’attends-tu, que j’aille la chercher ? Tu oublies que je suis handi-
- Handicapé, oui, je sais. Le coupa-t-il un peu sèchement, en raison de l’eau salée qui commençait à s’accumuler à ses paupières. Tout le monde le sait, même les Moldus le savent. Alors ce n'est plus la peine de le rappeler à chaque phrase… Tu… Je… Je vais chercher mes affaires… »

Et il fuit.
En revenant, il poussait sa lourde malle sur un chariot prévu à cet effet, et ne trouva pas son cousin. Etait-il parti, en le laissant ? Sans même lui dire « au revoir » ?
Il renifla, mais décida de ne pas s’attarder davantage là-dessus, craignant de se mettre à sangloter comme un enfant perdu, au milieu d’une gare pleine de Moldus.
Mais, après tout, c’était bel et bien ce qu’il était : un enfant, un peu misérable, assez fragile, peut-être un peu trop rêveur et sensible…

Distrait, il parcourait les allées, vérifiant mollement la direction à prendre, avant de se décider à partir : rien ne servait d’attendre, Albert ne reviendrait pas. Qui plus est, il n’avait aucune envie de se mettre à pleurer devant lui.
C’est en prenant un élan délicat, mais non moins considérable, qu’il commença à pousser son chariot avec plus de force, finissant même par courir. La vitesse lui sifflait dans les oreilles, et le vent soulevait ses chev-

PATATRAC !

Et voici une feuille de tilleul qui s’envole, après s’être trompée de mur à traverser. Il n’était pas passe-muraille – et son chariot encore moins. Paf ! Le voici à terre ; sonné, déboussolé, un peu sous le choc, vaguement blessé, et très mal à l’aise. Son imposante malle avait réalisé un superbe vol plané au-dessus de quelques badauds, avant de partir s’échouer à terre, un peu plus loin. Heureusement que son frère aîné, Maximus, avait doté cette dernière de quelques sortilèges de protection, sinon, il n’osait imaginer l’état de ses affaires…

« - Mais ce n’est pas vrai, mais quel empoté… On dirait Scarvius au même âge. Eh bien quoi ? Tu as deux pieds gauches qui t’empêchent de marcher peut-être ?
- Je… Je suis gaucher… Fut tout ce qu’il parvint à bredouiller, avant qu’une poigne ferme ne le remette sur ses chaussures vernies. Poigne ferme qui appartenait à Albert. »

Ça y est, il était encore plus confus qu’avant…

« - A… Albert… ?
- Qui d’autre ? Harry Potter ? Arrête un peu de chouiner, espèce de loque. A ce rythme, tu n’arriveras pas même à survivre chez les Poufsouffle.
- Les… Les Pouf quoi ?
- Poufsouffle, une maison de Poudlard. L’école où tu te rends, non ? Il serait peut-être temps de se renseigner un peu sur le sujet. Répondit gentiment une voix féminine, pas très loin de lui. »

Asclépius releva les yeux, pour en rencontrer d’autres d’un beau vert nuancé, qu’il n’avait encore jamais vu. De même, ce visage ne lui disait absolument rien. Et pourtant, l’inconnue semblait être assez proche de son cousin, s’il en jugeait de par leurs mains enlacées l’une dans l’autre.

Attendez…
Leurs mains, enlacées ?
Albert ?
Avec une demoiselle ?
Comment… ?

« - Allez, dépêches-toi, ou tu vas finir par le rater, ton train. Et évites de perdre ta valise en cours de route. »

Sans trop comprendre ce qui lui arrivait, on lui redonna son chariot, où se trouvait, intacte, sa valise.

« - Je n’irais pas plus loin, j’ai vu des… Anciens clients emprunter le quai 9 ¾. Donc tu devras te débrouiller seul. N’oublies pas d’écrire, de temps en temps. Pas tout le temps non plus, je n'ai-…
- pas toute ma journée. Répondirent en chœur deux voix amusées. »

Le jeune Underlinden échangea un regard avec les deux autres protagonistes, avant d’acquiescer, et de finalement emprunter le bon passage, menant au quai direction Poudlard. Il semblerait que, finalement, l’avenir semblait plus intéressant que ce qu’il avait espéré jusque-là…

[Fin du RP]
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
Malicia Evans, le  Jeu 28 Avr - 16:30

RP UNIQUE

Jsuis arrivée plus tôt que prévu à la gare, du coup, je me suis baladée un peu dans l'établissement. Y avait personne sur les voies, donc j'étais tranquille et personne ne me verrait coller ces foutus affiches. Boh, en même temps, à 2heures du matin, il n'y avait peu de chances que je croise des personnes qui puissent me porter préjudice. Bref. Je me posais devant le mur de la voie 9 3/4.

Oh, je me rappelais du moment où je me suis présentée devant ce mur, mes affaires sur un chariot. J'étais toute seule, personne ne m'avait accompagné et j'étais un peu perdue. Heureusement, j'ai rencontré une adolescente de 2 ou 3 ans de plus que moi et elle m'avait aidé. Pis, elle m'avait parlé de certaines petites choses pour me faire comprendre comment ça fonctionnait à Poudlard.

Bref. Je suis restée comme ça pendant 10 bonnes minutes, à observer bêtement le mur. Un léger sourire étirait mes lèvres et je me retournais pour faire face à un mur vierge de toutes affiches. Bien. On sort la propagande de mon sac, on agrandit l'affiche et on la colle.

Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 81134960mm

Je regarde l'heure d'un coup d'oeil. Bien mon rendez-vous, doit être là. Go au hall principal !
Emily Lynch
Emily Lynch
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
Emily Lynch, le  Jeu 28 Avr - 18:34

RP unique.

Vous avez un nouveau message ! Enfin pas vraiment, mais c’est ce que voulait clairement dire la pièce qui était soudainement en train de chauffer dans le fond d’une de ses poches ! Ca y-est, il allait enfin se passer quelque chose d’intéressant, enfin espérons ! Heureusement le numéro des renseignements étaient plutôt efficaces et en quelques minutes, bon un petit moment quand même, la rousse savait ce qu’elle devait faire ! Il parait que les vilains pas beaux avaient décidés de re-décorer la ville à leur sauce, enfin plutôt les endroits stratégiques. Il était évident, qu’il était hors de question de laisser ce genre de choses se produire et bien qu’il semble clairement impossible de lutter entièrement contre cette campagne électorale de l’ombre, il fallait agir ! Et dans la capitale, il y avait pas mal d’endroits contrôler, c’est parti pour faire un tour en ville !

Equipée de ses marqueurs et crayons de couleurs, la rousse se rendit au premier endroit, là où tout commence pour un jeune sorcier… Bon d’accord, ce n’est pas le premier lieu de passage, mais c’est à partir d’ici que l’aventure commencer pour de bon non ? Bref, assez de disctraction, après quelques minutes de transports moldus, parce que oui, sans trop savoir pourquoi Emily avait décidé de faire ça sans magie… Luttons de manière pacifique, elle ? Non, ne croyez pas ça, elle avait juste envie de ne rien oublier ! Passe devant certains lieux peut soudainement vous rappeler que vous avez éventuellement oublié un endroit ! Bref, une fois arrivée, elle constata l’horrible machin qui était collé sur le mur et s’avança, les marqueurs à la main, il était temps de jouer à Picasso !

Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Caca10

Voilà, à présent cette affiche ressemblait à quelque chose de bien plus intéressant et méritait sans aucun doute d’entrer dans un grand musée, exposée parmi les plus grandes œuvres d’art du monde entier ! Oh oui, ça avait son charme ! Aller, on passe à la suite…
William Lawford
William Lawford
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
William Lawford, le  Ven 26 Aoû - 1:36

Pas de message depuis plus d'un mois, si il y a un soucis, ma volière est grande ouverte!

Sujet Libre, ceux qui sont motivés peuvent poster à la suite librement!


La gare de King’s cross…enfin. William n’osait peut-être pas le crier haut et fort, mais il était soulagé de quitter sa famille pour au moins une année. C’était tout à fait égoïste de sa part, et il s’en voulait un peu de penser comme ça, mais la vie dans une école de magie lui plaisait. Comparé à sa vie de tous les jours, elle était presque paisible, sans réels soucis, jusqu’à maintenant en tout cas. Il y avait un monde fou, et à en juger par leur apparence, il y avait surtout énormément de moldus. Où étaient tous les jeunes sorciers supposés se rendre à Poudlard en train ? On lui aurait donc menti ? C’est vrai que lui et ses frères comptaient sur les autres élèves connaissant déjà un peu le truc pour les suivre et vous repérer dans tout ça. Mais là, pas la moindre trace de sorcier. Et bordel qu’est-ce que ça voulait dire 9 ¾ ? Will ne voyait que la voie 9 et la voie 10. Pourtant, il y avait bien marqué voie 9 ¾ sur la lettre.

Henry, le plus âgé des frères, suivait William de près, une valise à la main. Un peu plus loin, suivait le dernier de la fratrie, James, qui marchait au ralentie, observant avec envie les montres de luxes que certains voyageurs laissaient apparaître à leur poignet.

-Bon Will, c’est lequel ton train ?

-J’en sais rien bordel, t’en vois une de voie 9 ¾ toi ?

-Non, pas du tout, mais c’est toi le sorcier de la famille, t’as pas un truc pour la trouver ta voie ?

-Pff, la magie c’est pas non plus un GPS. Et même si il y avait un sort dans le genre, je le connais pas.

-On fait quoi du coup ?

-Hey les gars, j’en ai marre de marcher, on fait une pause ? On est arrivé super à l’avance pour ça non ? Pas être pressé… Dit James en rattrapant ses deux frères, l’air essoufflé.
-Ok James, on fait une pause.

Will jeta un coup d’œil à la montre que tenait le benjamin.
-Hm pas mal, tu comptes en tirer beaucoup ?

-Boaf je sais pas, si je trouve un mec qui y connaît pas grand-chose, je pourrais en avoir pour près de 500 Livres je pense.

Henry posa la valise et s’assit dessus, James le rejoignit et entreprit d’examiner plus en détail sa prise du jour. Déposant le sac de sport qu’il portait en bandoulière, William s’appuya au mur et sortit tranquillement ce qui ressemblait à un joint de sa poche. Son frère lui tendit le briquet, flamme au clair. William prit une bonne bouffée et passa le joint à ses frères.

Voyant l’air soucieux de Will, Henry lui fit une grande tape dans le dos.
-T’inquiète pas mec tout va s’arranger ! Tu vas rentrer dans ton école et nous on va gérer du tonnerre à la maison. Peut-être même qu’Emilie arrêtera de se piquer cette année !

-Je sais pas, c’est un nouveau pays, on n’a pas l’habitude de magouiller en dehors de notre ville. Pour moi ça ira je pense, il y a toujours moyen de soutirer des trucs aux gosses de riches sorciers, mais vous ça risque d’être compliqué au début non ?  

Henry haussa les épaules, l’air optimiste.
-Faut pas t’en faire on a vu pire, puis là on part pas de zéro non plus, on a une maison à nous déjà, c’est dingue non ? On n’avait pas connu ça depuis combien de temps ? Deux ans, trois ans ? Et puis regarde James, il a déjà trouvé un pigeon pour le soulager de sa montre. T’inquiètes pas j’te dis, ça va le faire. Fumes plutôt, ça dégage la tête.

William reprit le joint. Il restait pensif, il redoutait que l’école d’ici soit trop différente de celle en Amérique. Et il n’avait pas envie d’avoir affaire à tous ces sorciers snobinards qui descendent de telle ou telle illustre famille de sorcier. Il en avait eu quelques-uns des comme ça, et même si avant, l’insulte Sang-de-Bourbe lui était inconnue, maintenant qu’il l’avait assez expérimenté, il comptait bien mettre son poing dans la gueule de n’importe quel enfoiré qui se moquerait de ses origines. Non pas qu’il en ait honte, non, il considérait que l’on devenait ce que l’on est par ses actes et non ses origines. Non, il détestait simplement l’air supérieur que se donnait la plupart de ceux qui utilisaient ces mots, comme si le simple fait d’être nés « purs » suffisait à les rendre supérieurs…

Les passants défilaient devant ces trois jeunes hommes assis juste devant le mur magique de la voie 9 ¾, en train de fumer leur pétard, ignorant que leur but était si proche. Mais pour l’instant, pas le moindre signe d’autres sorciers.
Jonas Blue
Jonas Blue
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
Jonas Blue, le  Ven 26 Aoû - 2:33

Réponse à William

En sortant du Chemin de Traverse il avait toutes ses fournitures, Jimmy l'attendait patiemment devant un bar moldu, une grosse valise à la main. Jonas traversait la grande voie en prenant soin de mettre toutes ses affaires dans le même sac, il jeta les autres sacs dans une poubelle qui se trouvait là. Une très grande discrétion s'imposait à lui à partir de maintenant. Il ne fallait pas attirer des soupçons. Jonas arrivait derrière lui, il avait pris soin de donner le nom de cette enseigne située juste à côté du Chaudron Baveur. Il se retourna :

- Ah tu es là, qu'est-ce que tu fais avec cet énorme sac ? en effet, il menaçait de craquer à tout moment. Il restait en un seul morceau un peu comme par magie.

- Euh... j'ai fait beaucoup de provisions. Regardez, j'ai acheté des livres, des cahiers et des stylos Jonas montrait à présent deux livres, des stylos de quatre couleurs différentes et des cahiers verts fluo qu'il avait pris soin d'acheter dans une librairie moldue avant de rejoindre son ami. Puis je suis aller boire un coca mais avant que vous arriviez j'étais déjà parti à votre recherche dans l'autre sens de la rue, bon ok, c'était pas la meilleure histoire qu'il avait inventé, en tout cas c'était la seule qu'il avait en réserve.

- Très bien. Vite, dépêche-toi parce que tu vas rater le train ! disait monsieur Figelegraal l'air affolé, affolant. J'ai pris soin de récupérer ta valise, il y a tes vêtements et d'autres trucs qui pourraient t'être utiles. Surtout n'oublie pas de la récupérer avant de partir.

- Oui monsieur ils se dirigeaient tout les deux en direction de la gare. Nous allons devoir marcher un peu puisqu'on a perdu la voiture. Excusez moi, la petite séance d'interrogatoire au poste de police avait laissé sa marque dans leur esprit.

- Elle me rappelait trop de choses cette bagnole, je la mettrai à la casse dès que je pourrai la récupérer.

Sur le chemin Jimmy constatait que le jeune garçon ne lui avait pas vraiment montré ce que contenait son sac qui avait l'air un peu gros pour contenir uniquement les deux livres et le reste des objets qu'il lui avait montré. Ah, les enfants... toujours à cultiver des secrets. Heureusement, Jonas n'avait pas acheté de truc trop flag pour un moldu. Imaginez-vous Jonas en compagnie d'un chouette chevêche l'air tout à fait terrorisé obligé d'expliquer, avec les meilleures raisons du monde le pourquoi du comment de la chose. Une situation horrible qu'il ne fallait pas provoquer. Ils se trouvaient à présent devant la Gare,

C'est ici que nos chemins se séparent, prenez soin d'Aggressor en mon absence

- J'aime bien Aggressor il me portera compagnie. Au revoir Jonas, ne fait pas de bêtises, Jonas disparut par la grande porte d'entrée. Il se trouvait sur les quais, il devait maintenant comprendre la phrase étrange et mystérieuse préparée par sa mère spécialement pour l'occasion :

Si tu cherches la bonne voie il suffit de marcher bien droit, il y a quatre gardiens de pierre qui protège cette voie. Avant de pouvoir entrer et si tu as peur le mieux c'est de courir rapidement pour leur échapper. Jonas passait devant les piliers qui désignaient le nom des voies, la voie neuf et dix s'étiraient sur quatre colonnes de pierre, il comptait dans sa tête en passant devant le premier pilier
*un, deux, trois. C'est ici* il se trouvait face à l'entrée du Poudlard Express devant le troisième colosse, sauf que devant se tenait un groupe de trois garçons dont l'un qui avait dans la main une cigarette étrange.

- Bonjour, vous aussi vous devez vous rendre à Poudlard ? Je suis nouveau, je viens d'arriver mais ma mère m'a déjà tout expliqué à ce sujet, si vous voulez je vous montre comment on fait pour passer.
William Lawford
William Lawford
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
William Lawford, le  Sam 27 Aoû - 0:02

Répone à Jonas

Le sujet est toujours libre et si un autre se sent de se rajouter au Rp, qu'il ne se gêne pas!

Un gamin, chargé comme une mule, un gros sac sur le dos et une valise à la main. Il s’arrêta devant les trois frères et commença à parler.
- Bonjour, vous aussi vous devez vous rendre à Poudlard ? Je suis nouveau, je viens d'arriver mais ma mère m'a déjà tout expliqué à ce sujet, si vous voulez je vous montre comment on fait pour passer.

Poudlard ? Enfin un sorcier ! A l’écoute de ces mots, les trois jeunes hommes se levèrent d’un même élan, le sourire jusqu’aux oreilles. Will s’adressa à lui en premier.
-Poudlard ? Oui on cherche le train depuis une bonne demi-heure mais sans succès, on commençait même à se demander si c’était pas une farce. Ou un genre d’énigme.
William tira une dernière bouffée et écrasa le joint au sol.
-En tout cas on est ravis de te voir gamin, moi c’est William, et voici mes frères Henry et James. On vient pas d’ici du coup on est un peu perdu, mais je suis sensé rentrer en 6ème année à Poudlard.

Henry tapota le dos de William et désigna la montre que James portait.
-Bon nous on va y aller avec James, Emilie va pas tarder à se réveiller, et elle va certainement chercher à se procurer sa dose du jour. Faudrait qu’on aille lui en chercher un peu avant qu’elle ne se jette sur n’importe quelle foutue drogue de synthèse à deux balles.

-Ok Henry, prenez soin de vous.

William serra ses deux frères dans ses bras. Il avait du mal à s'en séparer comme à chaque fois. Mais comme à chaque fois, il sait que ça ne durera pas et que généralement, l'excitation de se replonger dans le monde de la magie reprenait rapidement le dessus.
-T’inquiètes pas frangin, c’est plutôt toi qui devrais faire gaffe à pas te faire transformer en un truc horrible dans ton école.

-Pff si tu le dis, on se voit à Noël hein ?

Une dernière claque sur les épaules et ses deux frères tournèrent les talons. Rapidement, leurs silhouettes se mêlèrent à la foule et ils disparurent, laissant William et Jonas seuls devant le mur. William n’était même pas certain de pouvoir rentrer pour Noël. La dernière fois, quand sa mère s’était rendue compte qu’il était partie, elle avait pété un câble et à son retour, avait failli le poignarder de rage. Avec une mère constamment droguée, on était jamais sûr de rien… Il se retourna alors vers ce jeune garçon qui le conduirait il l’espère, au fameux train qu’il devait prendre. Il n’avait guère envie de rater son entrée à Poudlard.

-Bon, désolé pour mes frères, ils avaient un truc important à faire. Tu disais que ta mère t’avait expliqué comment faire ? Il y a une formule ou un truc du genre pour accéder au train ? Et comment t’as dit que tu t’appelais déjà ?
Jonas Blue
Jonas Blue
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
Jonas Blue, le  Sam 27 Aoû - 1:48

Il écoutait l'un d'eux se présenter, un sixième année du nom de William. Une fumée bleutée s'échappait encore légèrement du mégot de joint qu'il avait jeté puis écrasé par terre. Il restait une minuscule partie incandescente qui se faisait de moins en moins intense en rependant ses volutes odorantes dans l'air. Au bout d'un bref instant la lueur s’éteignit, la fumée était rendue au vent. Jonas voulait répondre quelque chose mais se retint. Très vite l'un des garçon dit qu'il devait partir. Il quittait au même instant la gare avec le plus jeune de ses frères. La fin du joint sacré c'était le signal attendu.

- Je m'appelle Jonas... Jonas Blue, enchanté, s'empressa-t-il de dire en lui tendant la main. On entre en passant à travers le mur, c'est très simple. Si tu as peur le mieux c'est de marcher vite, lui-même n'avait encore jamais essayé de passer. Cependant, il en avait eu des récits précis.

Quand même, il éprouvait la crainte à l'idée de foncer dans un mur en béton pour la première fois. Il espérait dans son fort intérieur que le mur les laisse vraiment passer. Après tout, cette histoire de mur de passage était peut-être une grosse farce dont ils auraient été victimes et bientôt les frères de William reviendraient en compagnie de Mr. Figelegraal pliés en trois prêts à faire des photos pour les ressortir à chaque occasion. Cette idée l'effrayait tant elle était plausible, n'empêche quelle histoire de fou...

Jonas regardait son interlocuteur dans les yeux, il jetait un rapide coup d’œil aux affaires qu'avait emporté le jeune homme. Une chose est sûr, il était carrément mieux organisé... Faut dire que ces sacs en plastique étaient vraiment pas pratique. Jonas posait ses affaires sur le sol pour éviter une catastrophe et il croisa les bras. Il se rappelait des habitudes de son père en son esprit, ça lui déplaisait plutôt mais il était assez tolérant, sauf vis-à-vis de son père bien sûr, il décidait plutôt de se dire qu'il y avait au moins une caractéristique commune entre lui et ce garçon. Après tout, les fumeurs de joints ne sont pas tous les mêmes.

Cela devait le faire fuir, en réalité ça l'a plutôt rapproché en éveillant son intérêt d'un manière assez vive. S'il n'avait pas vu ce détail peut-être qu'il aurait filé tout droit sans adresser un mot, par timidité sûrement. Déjà, ce genre de comportement lui était familier, c'est ce qui l'avait arrêté quand il l'a aperçut.

- Dis-le moi quand tu seras prêt, je fermerai le pas pour t'encourager, ajouta-t-il enfin. Bien sûr si tu as autre chose à faire je comprendrais.
Anthony Gelato
Anthony Gelato
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
Anthony Gelato, le  Sam 27 Aoû - 13:03

[Flashback: Anthony Gelato, 11ans]
Réponse à Jonas et William

Alors que je venais d'acheter ma première baguette magique et préparer mes valises pour partir à Poudlard.

J'entre dans la Gare de King's Cross, cette gare était immense et merveilleuse avec cette sensation de joie de vivre. Cette Gare avait plusieurs voies avec beaucoup de train. Mes parents me l'avaient décrit comme si cela était le paradis (pour eux bien-sûr),Moi je trouvais cette gare seulement belle et grande comme pratiquement toutes les gares de grandes villes je suppose , mais je ne dois pas me préoccuper de ça. Je dois trouver la voie 93/4. Même si je ne vois aucune indication pour l'instant, je continue de chercher jusqu'à ce que j'aperçoive un panneau marqué "Voie 93/4" contre un mur ce qui me paraissait étrange. Alors que je vis deux garçons prêt à foncer dans le mur, je m'avance vers eux pour me renseigner sur cette fameuse Voie 93/4.

Alors que je suis à deux pas d'eux, je demande:

-Bonjour, excusez-moi de vous déranger mais saurez-vous où se trouve la Voie 93/4, s'il vous plait?
William Lawford
William Lawford
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
William Lawford, le  Lun 29 Aoû - 13:47

PV Jonas et Anthony


A toi de post Jonas, ensuite Anthony et on recommence ;P

-Enchanté Jonas! Il serra la main tendu que le jeune garçon lui proposait. Soudain pris comme d'un doute, il s'écria: Attends, quoi, il faut traverser un mur? Wow c'est pas commun.

Ce garçon essayait-il de lui jouer un tour? D'un côté, ça ne serait pas étonnant qu'il faille traverser un mur pour rejoindre le train, après tout, il s'agissait du monde des sorciers. Mais d'un autre côté, il pouvait simplement s'agir d'une vilaine farce. William détailla Jonas, ce dernier n'avait pas vraiment l'air rassuré non plus. En même temps, s'il disait vrai, c'était sa première fois à lui aussi. Bon il n'avait pas l'air d'être un menteur. William se décida d'un coup.

-Bon aller, j'suis prêt, quand faut y'aller faut y'aller comme on dit!
Il prit sa valise et passa son sac à l'épaule, puis se tournant droit vers le mur, il prit une grande inspiration et commença à marcher droit devant. Il accélérait au fur et à mesure, il se surpris même à fermer les yeux, le choc arrivant, et tout d'un coup, il s'arrêta net.

--Bonjour, excusez-moi de vous déranger mais saurez-vous où se trouve la Voie 93/4, s'il vous plait?

Un jeune garçon d'environ 11 ans, cheveux sombres, vous fixaient l'air un peu perplexe. Tu te retournas vers lui.
-Heu oui, c'est derrière ce mur. Enfin d'après Jonas, le garçon derrière moi. Moi c'est William en passant.
Il désigna le mur.
-Bon et maintenant, si tu veux toujours y aller, t'as qu'a nous suivre, Jonas et moi, il suffit de foncer dedans apparemment.
Il se tourna vers Jonas et lui fit un léger signe de tête pour dire qu'il allait y aller. Se concentrant à nouveau sur le mur, il se mis à foncer à toute vitesse, une boule naissant au creux de son ventre au fur et à mesure qu'il se rapprochait, il ferma les yeux, attendant l'impact contre la brique et...rien, il failli juste se casser la gueule en arrivant...sur un quai. Autour, des tas et des tas de sorciers. C'était presque irréel. Des animaux parfois étranges circulaient dans des cages, des bagages souvent plus imposants que leur propriétaire se succédaient les uns aux autres. Il sourit et levant les bras aux ciel et s'écria :
-YES, enfin !
Il se sentait chez lui, pleinement dans son monde.

Il se retourna vers là d'où il venait pour voir si les autres avaient suivi.

-Alors, ça a été?
Jonas Blue
Jonas Blue
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
Jonas Blue, le  Lun 29 Aoû - 14:18

Il était juste mort de rire. William avait presque aussi peur que lui, pour une fois qu'il était pas seul à se retrouver sur le point de rebrousser chemin pour retourner à la vie normale... il continuait de se méfier un peu. Pendant ce temps là, un autre garçon arrivait et leur demandait le chemin à son tour, Will lui répondait qu'il fallait les suivre.

Le premier garçon à s'engouffrer dans le mur n'avait presque pas eu peur en passant, du coup ça devait vraiment marcher de se dépêcher. Une fois la crainte passé Jonas rassemblait ses affaires avec lui. Il courrait comme il pouvait en direction de la colonne de pierre... et là... CRAAACCC ! Le sac venait de se déchirer et toutes ses affaires se répandaient par terre maintenant. Tout ses vélins qu'il était parti acheter aux Halles Magiques étaient noirs d'encre, tout avait coulé dessus, l'encrier en argent avait résisté quant à lui et la plume n'avait que des taches d'un côté. Notre pauvre garçon était sur le point de pleurer.

*Oh... non... c'est... pas... vrai...*, il regardait d'un air atterré la moitié de son kit de rentrée gâché. Il y avait une poubelle à côté de lui, il décidait de récupérer les écrins de verre brisé qui contenaient ses encres, tout ce qu'il avait fait tombé et qui était foutu il le jetait à la poubelle.

Il récupérait la boîte contenant sa robe de sorcier, sa plume et son encrier en argent et jeta la boîte à son tour. Il ouvrait sa valise et rangeait la robe propre. En effet, elle n'avait pas reçu d'encre, c'est le reste qui avait tout pris. Ainsi que l'encrier et la plume. Plus de papier... plus d'encre... ça commençait plutôt mal.

Puis il se ressaisit prit sa valise et fonça en direction du mur avec encore plus de détermination, toute crainte avait disparu il n'y avait que l'envie de quitter le quai dont le sol était perlé d'un peu d'encre. Ce, le plus vite possible.

Impact dans 3... 2... 1... Il sentit comme un filet d'eau tiède l'envelopper puis se retrouvait aussi sur le quai de la voie 9 3/4, de l'autre côté du mur.
Anthony Gelato
Anthony Gelato
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
Anthony Gelato, le  Lun 29 Aoû - 15:39

[Flashback: Anthony, 11 ans]

Alors que les deux garçons que je viens de rencontrer sont passés à travers le mur magique pour rejoindre la voie 93/4. Plusieures mauvaises idées me viennent à l'esprit. Une mauvaise pensée me vient :"Si cela ne marche pas pour moi et si je ne peux pas passer ce mur que m'arrivera-t-il ?Non je ne dois pas penser à ce genre de choses." Alors, je prends mon courage à deux mains et respire doucement. Je me concentre et je m'élance je fonce à toute vitesse vers le mur et le traverse.

Une étrange sensation me parcours le corps comme si je venais de traverser un simple rideau, alors je voyais très bien le mur que je venais de traverser. Puis durant une seconde je me retrouve enfin sur la voie 93/4.

Je m'avance vers les garçons que je viens de rencontrer et dit:"Alors, vous n'avez pas trop eu peur?" en souriant.
Jonas Blue
Jonas Blue
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
Jonas Blue, le  Lun 29 Aoû - 16:30

- Franchement ? J'étais bien trop occupé à penser à mes fournitures, oui, il l'avait encore mauvaise après la petite catastrophe en face du mur. La honte se lisait sur son visage, ses joues avait pris une teinte rouge qui ne manquait pas de le mettre mal à l'aise. Il entendait le train siffler l'heure prochaine du départ, leur restait plus beaucoup de temps avant de partir.

Cette voie était bien plus grande que celle de la gare, le train aussi était magnifique, une vieille locomotive à vapeur flambant neuve. Elle était principalement de couleur rouge et noir. Sur l'avant il y avait le sceau de Poudlard dessiné dessus : il y avait un serpent sur un fond vert et argent, un corbeau sous un fond bleu et bronze, un blaireau jaune et un lion dans le rouge et l'or qui brillait de mille feux.  

Le plafond de verre au-dessus d'eux montrait un ciel de plomb, il faisait très chaud. Le verre transférait mieux la chaleur du soleil à l'intérieur mais empêchait celle-ci de partir par le même procédé. Elle était emmagasinée par le train, le sol et les rails, entraînant, chez les multiples sorciers qui attendaient eux aussi le départ, des bouffées de chaleur. La locomotive commençait à s'alimenter en énergie pour le moment du départ. Jonas prit sa valise et fonça en direction d'une petite porte métallique qui indiquait la voiture numéro trois.

- William, et toi..., il s'adressait au jeune homme dont il ne connaissait pas encore le nom avec eux Je crois que le train va pas tarder.
William Lawford
William Lawford
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
William Lawford, le  Lun 29 Aoû - 18:05

-Alors, vous n'avez pas trop eu peur?

-Un peu au début mais c'est normal, j'ai pas pour habitude de foncer sur un mur de briques.

Jonas avait l'air en rogne. Il s'était passé quoi de l'autre côté? Boaf peut importait pour Will, ça y est, il était sur le point de partir pour Poudlard la fameuse école de Sorciers, celle qui avait vu le seigneur des ténèbres s'élever, puis elle l'avait vu s'éteindre...Impressionnant comme histoire pour une école non?
Le train était magnifique, un vieux train à vapeur, pourtant rutilant sous la lumière du soleil. Cela donnait un certain..cachet au voyage jusqu'à Poudlard.

Jonas te tira un peu de tsa rêverie quand le moment de monter arriva.
-Oui c'est vrai faudrait pas rater le départ quand même! Allez dépêche! Dit-il en s'adressant au jeune garçon qui les avait rejoint.

Il s'engouffra dans la voiture, et se mit en quête d'un compartiment libre. Une fois son bonheur trouvé, il y posa ses bagages et s'assit, attendant de voir si les deux autres avaient suivis ou c'était dirigés ailleurs, peut-être pour aller voir des gens de leur âge. Il pouvait sentir le train qui commençait à vibrer et à s'ébranler. Il commençait à partir. Wiliam se pencha vers la fenêtre et observa le quai où toutes les familles des jeunes sorciers étaient massés en train de faire des signes à leurs enfants qui partaient pour Poudlard. Lentement les silhouettes s'estompèrent et rapidement, la gare disparut également, laissant la place à la nature qui défilait à toute vitesse devant ses yeux. Cette fois, ça y est, ils étaient partis pour de bon.
Anthony Gelato
Anthony Gelato
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
Anthony Gelato, le  Lun 29 Aoû - 19:08

[Flashback: Anthony, 11 ans]

Alors que je viens de monter dans le train, avec le garçon se nommant William et que je regarde des visages disparaitre au fur et à mesure que le train avance. Je remarque que le train est gigantesque et magnifique, les bordures des fenêtres sont en or pur et les murs sont d'un rouge vif. Tout dans ce train parait magique, ce qui était normal vu qu'il nous emmène dans une école pour sorciers.

Alors que l'immense forêts vient d'apparaitre, je me mets à chercher William que j'avais perdu de vu. Pendant que je le cherche, je remarque qu'énormément de nouveau et d'anciens apprentis sorciers parlent de leurs vacances passer chez eux.

Je retrouve William dans un compartiment donc je m'approche et dit :"Merci de m'avoir montré le chemin pour rentrer dans le train qui mène à Poudlard. Je me présente, je m'appelle Anthony et je vais passer ma première année à Poudlard. Et toi ?"

Je m'assois en face de lui en attendant sa réponse.
Jonas Blue
Jonas Blue
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
Jonas Blue, le  Lun 29 Aoû - 19:48

William et l'autre gamin emboîtèrent le pas devant lui. Chacun d'eux avait l'air plutôt impressionné par les détails de la voie 9 3/4 et le train en lui-même était d'une longueur prodigieuse. Une fois à l'intérieur Jonas décidait de laisser William avec le morveux désagréable et se mit dans la tête de chercher un compartiment qui ne contenait pas d'individu malhonnête.

Il continuait d'arpenter les couloirs du train, et s'arrêtait finalement devant une cabine vide. La numéro 5 lui convenait très bien. Il posait sa valise récupéra sa robe de sorcier la rangea au-dessus de lui, enfin il sortit un livre et commençait à le lire paisiblement. Heureusement, il pourrait revoir William plus tard quand l'imbécile qu'ils avaient rencontré serait parti.

Non mais franchement, quel malpoli celui-ci... Il en revenait pas. En même temps faut pas trop en demander. Ouais, William avait raison, Jonas était bien en colère.

FIN DU RP pour moi
William Lawford
William Lawford
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
William Lawford, le  Mar 6 Sep - 19:46

Le paysage défilait à vive allure, fatigué, William commençait à piquer du nez. Le coulissement de la porte du compartiment le sortit de sa torpeur. Jetant un coup d’œil à l’intrus qui venait de rentrer dans le compartiment, il aperçu le jeune garçon qui les avait rejoins Jonas et lui sur le quai. Il avait l'air un peu perdu, ce qui pouvait se comprendre lorsqu'on était nouveau à Poudlard. William lui-même n'était pas vraiment à son aise, même si c'était un cas différent. Lui connaissais déjà bien le monde de la magie et n'en était pas à sa première année d'étude.
L'air un peu timide, il se présenta et s'assis sur la banquette d'en face. A vrai dire, William n'avait pas prévu de faire le trajet accompagné, il était carrément crevé, avec le déménagement et l'installation à Londres, il n'avait pas vraiment eu le temps de souffler.

-Un première année hein? Moi je rentre en sixième année. Mais compte pas trop sur moi pour t'aider, c'est peut-être ma sixième année, mais c'est ma première à Poudlard. Mais si tu veux vraiment un conseil, tu devrais rapidement te mêler à ceux de ton âge, après tout, tu vas passer tes six ou sept prochaines années à vivre avec eux. Autant te faire des amis le plus tôt possible.

Will roula son sweat en boule et s'en servit comme coussin pour y reposer sa tête. Ainsi installé, il avait la ferme intention de dormir tout au long du trajet.

-Maintenant Anthony, si t'as pas d'autres questions, j'ai des heures à rattraper, je te fais pas un dessin, mais le décalage horaire, ça use.

Sur ces mots, il ferma les yeux pour essayer de s'endormir.


Fin du Rp pour moi, sauf si Anthony souhaite poursuivre, je répondrai dans ce cas.
Contenu sponsorisé

Devant le mur de la voie 9 ¾ - Page 3 Empty
Re: Devant le mur de la voie 9 ¾
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 6

 Devant le mur de la voie 9 ¾

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Gare-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.