AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-47%
Le deal à ne pas rater :
Moulinex i-Companion – Robot cuiseur connecté
479.99 € 899.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Gare
Page 2 sur 15
Le premier départ à Poudlard
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
Oliver Gwent
Serdaigle
Serdaigle

Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Oliver Gwent, le  Mer 30 Avr 2014, 16:55

"Oui, ils y ont également fait toute leur scolarité. D'ailleurs ils avaient été répartis exactement dans les mêmes maisons que tes parents. Quelle coïncidence n'est-ce pas?"



Ainsi donc elle venait bien d'une famille sorcière, comme il l'avait soupçonné et ses deux parents auraient été dans les mêmes maisons à Poudlard. Pourtant cette nouvelle ne sembla pas réjouir Ainsley, mais au contraire l'attrister. Il crut percevoir une grimace sur son visage, comme si elle essayait de de ne pas montrer ce qu'elle ressentait. Cette fille était intrigante au possible. Elle n'était pas bavarde, mais elle répondait de manière évasive aux questions, augmentant la curiosité d'Oliver. Cela ne devait pas lui plaire... Il ne peut s'empêcher de la questionner encore.

"Effectivement, drôle de coïncidence! Comment s'appellent tes parents? Peut-être que mes parents et les tiens se sont rencontrés à un moment donné? Je pourrais leur poser la question par hibou."

Ce n'était peut-être pas très sympa d'insister autant sur ses origines, mais Oliver ne réfléchissait pas toujours avant de parler et sa curiosité l'emmenait vers des sujets de discussions pas toujours souhaités par ses interlocuteurs. Soit. c'est comme ça qu'on en apprenait le plus. Ainsley continua dans ce qu'il cru percevoir une manière de détourner la conversation. Au moins elle ne s'enfermait pas dans un silence boudeur et continuait à lui adresser la parole, même si cela ne lui plaisait visiblement pas.

"Y a t-il une maison qui a ta préférence? Personnellement je n'en ai pas."



Oliver prit le temps de réfléchir un instant à la question avant de répondre.

"Je n'ai pas de préférence.... Je crois que toutes les maisons peuvent apporter des avantages et des inconvénients. Mais je ne pense pas avoir la carrure d'un Gryffondor, ni la ruse d'un Serpentard. Peut-être Poufsouffle ou Serdaigle, ça me semble plus tranquille. Et toi? Des préférences? Et connais-tu des personnes qui sont déjà à Poudlard?"
Invité
Anonymous
Invité

Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Invité, le  Lun 19 Mai 2014, 12:59

"Effectivement, drôle de coïncidence! Comment s'appellent tes parents? Peut-être que mes parents et les tiens se sont rencontrés à un moment donné? Je pourrais leur poser la question par hibou."
Evidemment, cela aurait été trop beau si sa diversion pour éloigner la conversation de ses parents avait fonctionné. Non, trop surpris par la coïncidence le garçon c'était contenté de répondre rapidement à ses interrogations sur ses espoirs de classification, espoirs qui d'ailleurs étaient très modestes, puisque e garçon estimait toutes les maison de Poudlard et déclarait que n'importe quelle maison lui convenait en somme.

Non, vraiment ce qui l'intéressait, et elle le voyaient dans ses yeux c'étaient ses parents. Et après avoir longuement réfléchie à la question, elle se dit que plus vite elle satifairait sa curiosité, plus vite il se déciderait à passe à un autre sujet. Ou mieux, renonçait à la conversation qui promettait d'être de plus en plus embarrassante. Elle inspira un grand coup. Le scandale des Yaxley remontait déjà à plusieurs décennies. Quelles étaient les chances que le garçon en face d'elle en est entendu les échos. Certes sa qualité d'ambassadeur rendait cela plus probable, mais bon avec un peu de chance, ce Gwent ci s'intéressait moins au ragot que son père, qui en qualité d'ambassadeur se devait d'être informé de tous les faits de la haute société bourgeoise. Elle inspira, puis d'un air qu'elle voulait le plus neutre possible, lui répondit.
"Yaxley. Mon père était Arthur Yaxley et ma mère Aileen Bryan. Qui sait, peut-être qu'ils se connaissaient vraiment. Après tout Poudlard n'est pas une si grande école et la société sorcière n'est pas bien grande non plus."
Un silence. Elle ne parvenait pas à déchiffrer le visage de garçon. Les noms lui étaient-ils familier? Etait-il au courant de cette sombre histoire ou un  descendants d'une des plus vieilles famille de sang pur avait tout laché pour une née-moldu? Peu importait, elle n'avait pas envie de s'attarder plus sur le sujet.
"D'ailleurs, est-ce différent en France? Comment est-ce à Beauxbatons?"
Cette fois-ci, elle était sincèrement curieurse. Certes, cela lui permettait également de passer à autre chose que le sujet de ses parents, mais elle était aussi curieuse. Elle avait entendu dire que les élèves de l'académie française voyageaient dans des carosses tirés par des chevaux volants. Un frisson la parcourut. Elle détestait voler.
Castiel Shepard
Castiel Shepard
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Castiel Shepard, le  Jeu 31 Juil 2014, 23:26

oOo

Castiel extirpa tant bien que mal sa lourde valise hors du taxi qui avait bien voulut la prendre. Si seulement son père était resté. Cet idiot lui avait collé au train toute la veille sur le chemin de traverse pour l'accompager dans ses achats et était parti juste après, prétextant une affaire urgente au travail. La dernière fois que Castiel l'avait vu, il partait dans une gerbe de flamme verte émeraudes en pleurant que sa petite fille partait seule dans un lieu hostile sans lui. Et c'était seulement maintenant que la jeune fille aurait aimé qu'il reste, histoire de la débarrasser de cette valise lourde comme un âne mort.
Cas se dirigea vers les grandes portes de King´s cross, la ou devait partir son train, enfin d'ici plusieurs minutes. Finalement, tirant, poussant et portant son sac, Cas arriva, entre la voie 9 et la voie 10.

- Bon, le vieux m'a dit ce qu'il fallait faire. Se marmonnât elle a elle même, cherchant dans les grandes poche de ca veste en cuir le morceau de parchemin que son père lui avait laissé. Ha! Le voilà! Alors, ... Taxi... Argent sur la table... Voie 9 3/4... Fonce dans le mur...

Foncer dans le mur? C'était encore une des excentricités de son père ou il était sérieux?!
Lui accordant le bénéfice du doute, la jeune fille s'approchât du mur entre la voie 9 et 10, un mur en pierre tout ce qu'il a de plus banal, en pierre, vieux... Castiel hésitât un moment avant de se résigner. Elle prit une grande respiration;

- Papa, je te jure que si c'est pour te foutre de moi, je te ferais bouffer ce mur brique par brique...

Et se jeta contre le mur...
Ou plutôt manqua de tomber sans rencontrer la moindre résistance.
En a quart de seconde, elle était passé de la gare bondée de king's cross a un quais enfumé tout en briques bordeaux au milieu du quelle trônait une magnifique locomotive rutilante et prête a partir.

- Tu l'a échappé belle ce coup la le vieux!

Castiel jetât un coup d'œil autour d'elle, scrutant la voie pleine de sorciers en robe, de chariots surchargés et de hiboux bruyants. Elle y était. La voie 9 3/4. Le Poudlard expres, direct pour l'école de magie britannique.
La jeune Shepard poussât sa valise vers le wagon le plus proche, prenant garde d'éviter les parents en pleine séance de pleure dans les bras de leurs enfants. Tout ça pour un départ, il n'était pas sucre leurs gosses, c'est pas un ans seuls a l'école qui allait les tuer. Après être arrivé a la porte du wagon convoité et après quelques séance de contractions musculaire, Castiel, et sa valise, étaient dans le train, prêtes a partir a la recherche d'un compartiment. Le premier était seulement occupé par un adolescent dont les écouteurs crachaient une musique insupportable. Trop bruyant.
Le second, par un groupe de filles occupées a discuter avec des voix criardes et aiguë. Encore pire...
Les troisième était vide. Avec un soupir, l'adolescente rentra dans la petit pièce et entreprit de monter sa valise dans les follet surplombant des sièges. Elle aurait bien voulut trouver un wagon avec quelqu'un ayant air abordable, histoire de socialiser. Mais après tout, peut être que restée seule n'était pas si mal, si elle voulait se ridiculiser avec ses présentations véreuses, elle pourrait tout aussi bien le faire a Poudlard après tout.
Cast´ se laissa tomber sur une des banquette, étendit ses jambes, enfonça dans ses oreilles ce que les moldus appelaient "écouteurs" et regardât dehors les ( trop) émouvantes séparations familiales sur le fond musical de la voix et fausse des Midnight oil.
Ce voyage allait être très chiant si personne de se pointait.
Raphaël Dostoievski
Raphaël Dostoievski
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
RP Raphaël
Raphaël Dostoievski, le  Jeu 14 Aoû 2014, 11:47

Ne m'en veuillez pas trop pour les fautes d'orthographe

Ce jour là il faisait très froid, le froid lui mordillait le visage et le bout de ses doigts. C'était le lendemain de ses 12 ans, Raphaël était vêtu d’un pull sombre, d’un pantalon sombre et de son élégant long manteau noire, ses vêtements reflétaient les tréfonds de son âme, il n'avait qu'un simple bagage à la main, tout ce qui lui restait de sa vie en Russie, les quelques livres qu'il chérissait tant, des vêtements de rechanges, et quelques bonbons, tout tenaient dans son bagage. Raphaël marchait d'un pas pressé dans la gare en regardant dans tous les sens. Il pensait qu'il allait prendre le transsibérien pour rejoindre la fameuse école magique que le vieil homme lui avait tant décrit. Mais le transsibérien n'arriverait que dans quelques heures pourtant l'homme lui avait dit de venir à cette heure ci pour ne pas louper le train, il ne comprenait pas. Soudain derrière lui il entendit le cliquetis des roues d'un chariot roulant sur le sol de la gare. C'était une famille nombreuse, chahutant, plaisantant entre eux, une famille quoi...Comme la famille qu'il avait perdu. Son passé refaisait surface et sa haine aussi, chaque fois qu'il voyait une famille joyeuse il revoyait sa famille réunit et se demandait pourquoi ce n'était pas cette famille qui aurait été détruite au lieu de la sienne. Les suivant du regard, il les maudissait de ressentir un si grand bonheur pendant que lui ressentait de la peine. Il semblait être le seul dans la gare, à avoir remarquer cette famille. Pourtant dieu sait le bruit qu'ils faisaient, même Lénine se retournerait dans sa tombe en entendant ce vacarme.  La femme poussait un lourd chariot métallique contenant diverses babioles dont Raphaël ne comprenait pas l'utilité, il y'avait même un volatile parmi les objets du chariot. Quelle drôle de famille se dit-il, il commença à s'en désintéresser pensant que c'était une famille de clochards mais avant qu'il ne détourne le regard, il les vit courir et rentrer dans un mur. Stupéfait, Raphaël se demandait s'il ne devenait pas fou, certes on lui a dit que la magie existait , d'ailleurs il avait même déjà utilisé la magie, mais de là à disparaitre en rentrant dans un mur, il n'en croyait pas ses yeux. Il comprit que c'était de la magie , personne n'avait remarqué la disparition de cette famille, comme si tout était normal. Il toucha le mur mais le mur ressemblait à tous les autres mus de la gare, froid, solide, rien qui puisse présager que ce mur est un passage. Il suivit le chemin qu'avait emprunté la famille juste avant lui  et décida de faire la même chose qu'eux. Se remémorant les dernières actions de la famille, il pensa qu'il allait lui aussi devoir courir pour se jeter contre le mur. Il respira à pleins poumons , son coeur battait rapidement, il ressentait déjà la douleur de la brique en pleine face. Au bout d'un moment il prit son courage à deux mains et fonça sur le mur en criant comme un fou -AAAAAAHHH. Étonnamment le mur s'ouvrit devant lui, mais à cause de son acceleration il se vautra sur le sol. Un miracle se dit-il, tout en se relevant pour voir les alentours... Il se trouvait dans une autre gare l'air était plus doux que dans la précédente gare, il n'était sûrement plus en Russie mais dans un quelconque pays de l'Ouest. Un grand train se tenait là au milieu de la gare, il était magnifique, il était long, très long, il ressemblait à un long serpent attendant que sa proie soit assez proche pour se jeter dessus. Il cessa de fixer le train et vit que la gare fourmillait de monde , des gens de son âge allaient et venaient dans tous les coins, certains pleuraient dans les bras de leurs parents, d'autres riaient entourés de leurs amis. Lui, perdu, ne sachant quoi faire s'avança prudemment d'un homme qui semblait travailler dans la gare. -Zdrasvoutié Minia zavoute Raphaël Ia ratchou iti f Poudlardie. Maltchik zkazate ia magou iti tam L'homme en face ne comprit pas ce que Raphaël lui dit et il répondit : -Quoi ? . Raphaël comprit que c'était de l'anglais mais étant bilingue il répéta en Français - Veuillez m'excuser , je cherche mon chemin , quel est le nom du train en partance pour Poudlard?  L'homme ria à haute voix.-ça se voit que t'es nouveau. C'est le train juste derrière moi , il n'y en a qu'un , tu ne peux pas te tromper.



Pour la première fois de sa vie Raphaël allait entrer dans le Poudlard Express. Certains des enfants étaient beaucoup plus jeunes que lui et avaient l'air d'avoir l'habitude de prendre ce train. "Mais que fais-je ici , ce n'est pas un monde pour moi , moi qui n'ai pas de parents, comment vais-je me débrouiller tout seul dans ce monde magique'' se disait-il intérieurement.


Raphaël regarda autour de lui pour savoir ce qu'il fallait , fallait-il embarquer tout de suite? ou devait-on attendre un quelconque signal pour avoir la permission de monter. Il vit une jeune fille de son âge enlaçait sa mère avant de monter dans le train, et se dit qu'il se vengerait de ceux qui osent exprimer leurs sentiments en plein jour devant lui. Une nouvelle vie débutait pour lui et il se dit qu'il ferait tout pour se hisser dans la hiérarchie de cette société et ainsi pouvoir les écraser.

-Jeune homme, veuillez monter dans le train!



Une voix grincheuse retentit derrière lui, c'était l'homme à qui il avait posé la question.

Raphaël se tourna et lança un regard menaçant à cet homme qui osait lui donner un ordre. Finalement il se retint de lever la main sur lui, car la différence de taille était enorme entre eux. Il se décida à monter les marches du train et entra dans le wagon. Forte heureusement il ne mit pas longtemps à trouver un compartiment vide, s'installa dans son compartiment, et s'assit au fond d'un siège . Il sortit un de ses bouquins préférés qu'il aimait lire avec ses parents lorsqu'il était plus jeune, Sur ma mère de Tahar Ben Jelloun, et commença sa lecture , la tête pleine de rêves se demandant ce qui allait bien pouvoir se passer dans ce monde magique .


Dernière édition par Raphaël Dostoievski le Jeu 14 Aoû 2014, 16:57, édité 1 fois
Joey Graceffa
Joey Graceffa
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Joey Graceffa, le  Mar 30 Sep 2014, 22:12

Gabriel Delaube & Joey Graceffa - 1er Septembre (17ans)

Ayant à peine traversé l'étonnant mur menant à la voie 93/4, qu'une vapeur de fumée blanche s'échappa de la cheminée du train. Les machineries ensorcelées de la locomotive rouge s'activaient peu à peu, quittant progressivement le quai sous les yeux découragés du jeune homme. Onze heures une. Ce n'était pas la première fois qu'il arrivait en retard, c'était même une terrible habitude chez lui. Il se tenait droit, les épaules en arrière et sa valise en bois sous le bras, aux côtés des parents qui saluaient de la main, une dernière fois, leurs enfants à bord du train qui accélérait.

Ne sachant pas comment l'annoncer à son père et regrettant le dédain qu'il avait porté à l'égard de ses frères lorsqu'ils lui avaient conseillé de partir plus tôt, il s'apprêtait à quitter les lieux, lorsqu'un détail attira son attention. Le dernier compartiment arrivant à sa hauteur, on pouvait y remarquer cette rambarde classique encadrant un petit balcon sur lequel donnait la porte arrière du train. La vitesse du convoi s'accentuant de seconde en seconde, il n'en fallut pas une de plus pour lancer le jeune dans une poursuite démente, motivé par l'espoir d'atteindre l'Express. Sous les regards accidentés des familles, il courait irrémédiablement le long du quai. Son bagage le ralentissant profusément et il tentait tant bien que mal de se surpasser dans cette course qui allait bientôt devoir aboutir. Le bout de la voie arrivait à sa fin et il n'avait pas beaucoup d'options.

Sprintant comme il le pouvait, son visage fouetté par le vent, il lança sa valise qui heurta inopportunément la balustrade arrière et tomba rudement sur les rails. Regroupant toutes les forces qu'il détenait il accrut sa vélocité comme jamais il ne l'avait fait auparavant. Arrivant difficilement au niveau du wagon, il attrapa la barre de la rampe arrière du train et bondit d'un seul geste sur les marches du balcon arrière, s'écorchant légèrement au passage la joue gauche qui s'était frottée de trop près au mur de pierre qui définissait la gare et qu'ils venaient désormais de dépasser. Essoufflé et exténué, il se frotta son visage douloureux tout en regardant derrière, les lieux qu'ils venaient de quitter, et plus précisément les rails, sur lesquels se trouvaient désormais sa malle étriquée qui disparaissait à vue d’œil.

Soupirant un grand coup, il réajusta sa chemise blanche et sa cravate rouge, avant de se passer la main dans les cheveux pour les réagencer vers l'arrière mais aussitôt furent-ils à nouveau décoiffés par les bourrasques de l’allure du train. Il avait beau en avoir perdu ses affaires, il était plutôt satisfait de cet exploit qui serait, très prochainement, une histoire incomparable à conter à ses amies d'Italie. Empoignant le pommeau de la porte arrière donnant sur le couloir du compartiment, il constata avec appréhension que celle-ci était fermée. Essayant de la tourner plus sèchement de la force de ses bras, elle céda d'un coup, comme par magie...
Invité
Anonymous
Invité

Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Invité, le  Mar 30 Sep 2014, 22:47

Noa habitait depuis peu de temps à Londres, et de surcroît, en Grande-Bretagne. Ses parents avaient choisis de déménager pour quitter la France. Là-bas le jeune homme avait spécialement mal vécu ses études à l'Académie de magie de Beauxbâtons. Son installation se fit plutôt rapidement, et assez brutalement. Une chance pour lui qu'il parle suffisamment bien la langue britannique. La rentrée dans sa nouvelle école de sorcellerie approchait à grand pas. Il allait rentrer en septième année, donc sa dernière, c'était important. Entrer dans un nouvel établissement, passer son ultime année, ça n'allait pas être de tout repos.

Le temps était venu ; le Poudlard Express attendait sagement les étudiants à la voie 9¾, dans la gare de King's Cross. Quelle étonnante manière d'y accéder que de traverser un mur magique. C'était même troublant pour le jeune homme et sa famille. Ses deux parents et Morgan étaient là. Son petit frère entrait lui, en quatrième année, il était beaucoup plus entrain à visiter une nouvelle école, très motivé à l'idée de se faire des amis. Il fut d'ailleurs le premier à entrer de le train et à se fondre dans la masse. Noa lui, ne savait pas vraiment dans quel wagon mettre les pieds, il décida de monter le tout dernier. Avant tout cela, il serra très forts ses parents dans ses bras, signe d'un amour fort. Sa lourde valise en cuir de la marque de luxe française Cartier dans la main gauche, et son chat siamois Impérial dans la main droite, il monta les marches du dernier wagon et s'engouffra au plus loin qu'il pouvait.

Ce fut dans le dernier compartiment du dernier wagon du Poudlard Express qu'il trouva son bonheur : autrement dit, personne. Il pourrait ainsi passer un voyage ennuyeux à mourir en solitaire mais il n'aurait pas à affronter des inconnus. Il tenta de soulever sa valise pour la placer sur un coin prévu à cet effet en hauteur mais abandonna vite l'idée, la laissant sur un siège à ses côtés. Impérial, lui, avait prit assise sur un siège, ronronnant et tentant déjà de s'endormir, sage comme une image. Le jeune sorcier posa son fessier comme un lion feignant sur son nouveau trône et posa sa baguette à côté de lui, posant sa paire de lunettes pour apaiser ses jolis yeux.

Quelques minutes plus tard le train démarra, on entendait le grondement de la machine à travers la voie et à l'intérieur de la cabine. Il en avait précieusement fermé la porte pour être tranquille. Tout doucement, il commençait à quitter le quai envoyant Noa vers un avenir sans doute radieux. Il ne savait pas de quoi serait faite son année au collège Poudlard. On lui avait rapidement parlé des quatre maisons qui constituaient l'école de sorcellerie, mais il se souciait peu de ce qu'il en conviendrait. Rapidement il attrapa ses lunettes, les mit sur son nez, afin de reconnaitre ses parents et de les saluer une dernière fois. Ils lui manquerait, ça c'était évident mais les études étaient importantes à ses yeux, afin d'atteindre ses objectifs.

À peine le Poudlard Express sorti de la voie 9¾, l'aîné Delaube entendit un bruit sourd venu de l'allée du wagon. Assez curieux de ce son assez récurent, voir dérangeant, il posa les pieds en dehors de sa cabine. À gauche, un long couloir vide se présentait à lui. Rien de bien intéressant. À sa droite, une porte, qui donnait sur un petit balcon extérieur, et dessus, un jeune homme, inconnu. Ce dernier avait l'air bien embarrassé et très peu à sa place. Il était mignon, très mignon, mais ça, Noa le garderait pour lui. La porte ne semblait vraiment pas vouloir céder à la demande du jeune sorcier enfermé, dehors. Parti attrapé sa baguette, Gabriel s'empressa de porter secours au "clandestin". Sans le formuler verbalement, il exécuta #Alohomora et laissa entrer le beau garçon dans le dernier wagon. Il n'avait plus rien avec lui, ni valise, ni cage, ni rien en fait.

Il observa longuement l'inconnu et lui dit :


" Tout va bien ..? Tu as besoin d'aide pour quelque chose ? "


Dernière édition par Noa Delaube le Jeu 16 Oct 2014, 16:21, édité 2 fois
Joey Graceffa
Joey Graceffa
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Joey Graceffa, le  Sam 04 Oct 2014, 15:43

Halant la porte en bois du train, il fit un pas en avant dans le couloir étincelant du wagon, les yeux toujours rivés sur la poignée dorée qui s'était livrée aussi facilement. Ce n'est qu'en élevant le regard qu'il découvrit un autre jeune homme, particulièrement charmant, avec sa baguette entre les doigts. Sur le coup, il ne s’aperçut pas qu'il était ouvertement en train de détailler le visage de cet individu, basané et soulignant de petits yeux ambrés sous lesquels s'arboraient d'agréables lèvres qui lui rappelait les siennes. La vitesse des battements ardents de son cœur, s'étant précipités lors de son rush extrême, ne semblait pas ralentir.

Secouant abruptement la tête pour revenir à la dure réalité, il adressa un sourire franc à l'inconnu, assimilant tardivement que ce dernier venait de lui poser une question. Il baissa les yeux pour finalement comprendre que l'étranger faisait référence à son absence flagrante d'affaires. Avec son air d'excursionniste du dimanche et sans un seul bagage en main il se rapprochait en effet plus du profil d'un jeune hors-la-loi, plutôt que de celui d'un élève en route pour l'internat.

- Ouai, pas de problèmes ! ... C'est bien le train pour Poudlard ?

Demanda-t-il gauchement avec un air taquin et un léger accent italien. Prit par le doute, de la situation hiérarchique du jeune à qui il faisait face, il n'en dit pas plus. Il clôt la porte derrière lui, et devançant l'autre jeune, il avança nonchalamment dans le corridor jusqu'au seuil du premier compartiment en vue. Un chat et une valise. Déduisant à vue d’œil que le chat n'était pas agressif, il vérifia que son maître ne portait pas d'insigne tel que celui de contrôleur de train et sollicita alors tièdement l'inconnu avec un sourire.

- Je me joins à toi ?

Il se permit d'entrer sans attendre, dans la loge qui semblait des plus neuves. Il sortit d'un geste vif, sa baguette en ébène, hors de sa poche arrière et s’installa confortablement aux côtés du félin endormi qui se mit à ronronner. La lumière du matin illuminait les lieux à travers la fenêtre imposante et Joey se sentait profondément rassuré d'être parvenu à bord de ce voyage pour une nouvelle année des plus inédites.
Invité
Anonymous
Invité

Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Invité, le  Dim 05 Oct 2014, 14:08

Noa observait le jeune homme faire son entrée dans le train et ne pu s'empêcher de lui sourire, assez nerveusement sans omettre les deux pommettes rosâtres faisant apparition sur les coins de ses joues. Cet inconnu le détailla quand même quelques instants et le Né-Moldu n'avait vraiment pas l'habitude qu'on le contemple ainsi. Ils étaient là, plantés dans le couloir d'un wagon à moitié vide. L'un tout affairé, au chaud, l'autre décoiffé par les bourrasques extérieures, et aucune de ses affaires sur lui.

" Ouais, pas de problèmes ! ... C'est bien le train pour Poudlard ? "

Demanda le nouvel arrivant avec un fabuleux et charmant accent italien avançant immédiatement vers la cabine où s'était déjà installé Gabriel avec son chat et sa belle valise juste avant le départ du Poudlard Express.

" Oui, tu es bien dans le train pour Poudlard... C'est ta première année là-bas ..? Et... Où sont tes affaires ? "

S'empressa le futur Rouge et Or de répondre à son interlocuteur qui semblait très curieux. Ce dernier scrutant la cabine et la tenue de Noa avec insistance pour ensuite rétorquer :

" Je me joins à toi ? "

Invitant le jeune français du regard et entrant sans gêne à l'intérieur du compartiment. Il alla prendre siège aux côtés d'Impérial qui ne fut nullement dérangé par la présence du bel italien. Noa approuva l'invitation et s'approcha doucement de la cabine un grand sourire aux lèvres, il avait drôlement confiance en cet inconnu qu'il suivait avec facilité. Il vit le jeune homme s'installer sans problème à côté de son chat, qui avait pour habitude d'être turbulent avec les inconnus. Cette petite bête avait ses petites manières de luxe.

" Oui, évidemment ! "

Cette réponse fut éjectée sans aucun moment de réflexion. Noa se faisait une joie d'accueillir ce charmant garçon avec lui pour ce voyage et ne s'était pas gêné de lui faire comprendre par une tenue assez timide et des réponses faites à la va-vite.

" M-moi c'est Noa, Noa Delaube. J'entre en septième année, mais c'est ma première à Poudlard. Et toi ..? "

Bégayant un peu sur les premiers instants, il tentait clairement d'en savoir plus sur ce garçon, sans affaires, arrivé dans le train par chance. C'était intriguant et excitant pour le français de se retrouver dans la même pièce que cet étrange inconnu. Il était là, à l'observer et le détailler de son regard d'ambre et son parfum masculin et fort aux senteurs méditerranéennes se dégageant à travers tout le compartiment. Qu'allait-il se passer dans ce wagon jusqu'à l'arrivée à Poudlard ? Seule Trelawney nous le dirait.


Dernière édition par Noa Delaube le Jeu 16 Oct 2014, 16:22, édité 2 fois
Joey Graceffa
Joey Graceffa
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Joey Graceffa, le  Mer 15 Oct 2014, 20:54

Observant brièvement le paysage effacé par la diligence du train, le jeune homme déposa sa baguette auprès du félin et étira ses bras vigoureux pour les détendre avant de les croiser contre lui. Son regard quitta docilement la fenêtre pour se promener dans le wagon, évitant intentionnellement l'emplacement ou se trouvait l'étranger. La chaleur du wagon semblait s'élever au fur et à mesure que la lumière du soleil s'affirmait dans le ciel anglais et Joey sentait l'adrénaline, encore présente en lui depuis son sprint. L'idée de découvrir un tout nouveau monde à des centaines de kilomètres de son ancien chez-soi était terriblement stimulant. Ses yeux se déposèrent alors finalement sur le méconnu et il tenta du mieux qu'il put, pour la seconde fois, profiter de cette vision séduisante, avant de reporter son regard sur le panorama sylvestre défilant à la vitesse du vent. Il n'était pas timide ou embarrassé, seulement, il ne voulait pas que son camarade s’aperçoive de l'attirance qu'il éprouvait tout à coup envers lui. Faire mauvaise impression dès les premières minutes aurait été extraordinairement risqué et il était préférable qu'il dissimule son léger "crush" qui finirait sans doute par passer. Toutefois même sans le contempler il ne pouvait s'empêcher de se remémorer les lèvres pulpeuses qu'il détenait de manière bien trop inaccessible. Il inspira profondément mais en voulant répondre à sa question, leurs regards se croisèrent inopinément, et il ne put s'en défaire. Sa voix paisible presque solennelle s'éleva à nouveau, inconditionnellement accompagnée de son timbre Italien.

- C'est vrai ? Moi aussi ! Mais tu viens d'où pour débarquer comme ça ? Se rendant compte de l'ironie de sa phrase, son sourire charmeur apparut. Perso j'étais en Italie à l'Université Magique de Florence, tu connais ? Mais ouai, du coup je me retrouve en dernière année aussi haha, on sera tous les deux grave paumés là bas ! Piacere di conoscerti ! Moi c'est Joey.

Il tendit son bras en direction de son condisciple bégayeur pour lui serrer vigoureusement la main, en le regardant droit dans les yeux d'un air sincère. Noa était l'une des ces personnes qui ont cet air adorablement accueillant et bienveillant au premier abord, et le jeune homme était agréablement attiré par cet aspect de l'inconnu. Introduisant ses mains dans ses poches, il en sortit deux succincts emballages dorés ronds, quelques peu altérés par la chaleur de son corps. Il en tendit un à son compagnon de voyage avec un air qu'il tenta mystérieux, mais qu'il ne put maîtriser bien longtemps, son expression transpercée par un sourire rieur.

- C'est des Ferrero Animali Fantastici tu connais ? C'est grave connu en Italie mais on appelle ça des fasticis.

Il ouvrit rapidement le sien, froissant le papier au creux de sa paume et croqua délicatement le chocolat. Savourant la confiserie dans sa bouche, il en sortit, quelques instants après, un œuf blanc intact de pas plus de deux centimètres de hauteurs et parsemé de tâches bleues. Il était essentiel en mangeant le délice, de ne pas briser l’œuf qui devait éclore quelques secondes après avoir été libéré de sa prison de chocolat pour laisser s'échapper un animal animé miniature en chocolat. L'Italien observait alors son camarade l'incitant à le suivre avec un sourire confiant.
Invité
Anonymous
Invité

Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Invité, le  Jeu 16 Oct 2014, 16:17

Noa était bien assit, toujours aussi flegmatiquement affalé, observant le paysage, ne sachant que faire en présence de ce beau jeune homme qui venait de prendre place avec lui dans le compartiment. Il ne savait pas quoi dire, un peu tétanisé. Après quelques minutes et quelques regards traitres entre les deux personnages, le bel inconnu vint à répondre :

" C'est vrai ? Moi aussi ! Mais tu viens d'où pour débarquer comme ça ? Se rendant compte de l'ironie de sa phrase, son sourire charmeur apparut. Perso j'étais en Italie à l'Université Magique de Florence, tu connais ? Mais ouais, du coup je me retrouve en dernière année aussi haha, on sera tous les deux grave paumés là bas ! Piacere di conoscerti ! Moi c'est Joey. "

C'était un italien... Le Né-Moldu comprit bien vite pourquoi ce jeune homme lui faisait autant d'effet et pourquoi il le trouvait si charmant. Il devait cependant répondre à toutes ces questions, et reprit alors confiance en lui, car il était finalement bien en sa présence.

" Ouais, c'est vrai, je rentre en septième année mais ce sera ma première à Poudlard. Je viens de la Côte d'Azur en France. L'Académie de magie de Beauxbâtons, tu connais ? Célèbre école de sorcellerie française. Je ne connais pas vraiment l'Italie, désolé, et je n'en parle pas un seul traitre mot. Enchanté de te connaitre en tout cas, Joey. "

Il avait réussi à répondre sans bégayer plongeant son regard perçant dans celui de l'italien qui finit même par lui offrir une sorte de confiserie magique italienne.

" C'est des Ferrero Animali Fantastici tu connais ? C'est grave connu en Italie mais on appelle ça des fasticis. "

Envoya-t-il prestement après lui avoir offert le bonbon.

" Non je ne connais pas, mais allons-y. "

Rétorqua le jeune méditerranéen dans un sourire charmeur. Il ouvrit l'emballage, dévora le chocolat puis trouva un oeuf. Lorsqu'il le prit, ce dernier s'ouvrit brusquement, dévoilant un vivet doré miniature. Impérial devint fou et sauta à travers tout le compartiment pour l'attraper, ce qui fut un incroyable spectacle.

" Tu as entendu parler des quatre maison du collège Poudlard ? "

Demanda-t-il au charmant jeune homme qui était en face de lui.
Abbigail O'Flyfox
Abbigail O'Flyfox
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Abbigail O'Flyfox, le  Jeu 22 Jan 2015, 21:01

[RP avec Alice James]



Les derniers jours de vacances avaient semblé interminables pour la fillette, pressée de rentrer à l'école. Bien sûr, peu d'enfants avaient tant hâte de reprendre les cours, mais Abbigail savait que cette rentrée-ci marquerait un tournant décisif dans sa vie toute entière. En effet, n'intégrait pas n'importe qu'elle école, elle allait faire ses premiers pas dans la prestigieuse -mais néanmoins plutôt secrète- École de Sorcellerie de Poudlard.

Lorsqu'un hibou -oui, un hibou- lui avait apporté une lettre signalant son inscription dans cet établissement, elle avait eu du mal à le croire. Cependant, au fond d'elle, elle avait toujours su qu'elle était différente car des événements étranges survenait souvent autour d'elle quand elle était énervée ou malheureuse. Son père s'était réjouit, sa sœur s'était moquée gentiment, son frère l'avait félicitée avec un peu de jalousie et sa mère...

En repensant à l'avis de sa mère sur la question, Abbigail sentit sa joie se dissiper quelque peu. Ne voulant pas gâcher cette journée magique -au sens figuré comme au sens propre- elle se promit d'écrire à Ann dès le lendemain, mais de ne plus penser à elle pour l'instant.

Le Poudlard Express avait quitté la gare quelques minutes plus tôt et la fillette avait été un peu secouée par les aux revoir : elle ne revérait pas sa famille avant Noël, et jamais ils n'avaient été séparés si longtemps. Elle avait donc décidé de s'isoler un peu, choisissant un compartiment vide vers le bout du train.

Dès que la locomotive s'était mise en marche, entraînant avec elle tous les autres wagons, la Née-Moldue avait tourné la tête vers la fenêtre et s'était perdue dans sa contemplation du paysage, s'endormant progressivement.


Dernière édition par Abbigail O'Flyfox le Dim 01 Fév 2015, 12:09, édité 1 fois
Alice James
Alice James
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Alice James, le  Dim 25 Jan 2015, 10:51

Ce matin-là, je m'étais réveillée avant le levé du soleil, surexcitée par mon départ à Poudlard. Pendant les vacances d'été, j'avais lu un nombre incalculable de livres sur Poudlard et ses environs. J'étais tellement contente d'entrer dans cette école de sorcellerie que je n'avais pas encore pensé à tout ce que cela représentait. Juste qu'à ce matin, je n'avais pas réfléchie à mes parents, à ma maison, à mes amis... Ils ne viendraient pas avec moi et allaient me manquer...

Je secouai la tête, comme si je voulais expulser mes inquiétudes de mon esprit. Et cela sembla marcher... Il me fallut attendre toute la matinée que mes parents se préparent puis je sautai à l'arrière de la voiture et regardait défiler le paysage jusqu'à Londres. Nous arrivâmes à la gare dix minutes avant le départ du train et je dû entraîner mes parents le long des quais en courant, tirant mon énorme valise derrière moi. Je fixai une énième fois mon billet. La voie 9 3/4. Entre la voie 9 et la voie 10. Alors pourquoi pas 9 1/2 ? Je me posai encore une fois la question et m'arrêtai devant le mur qui séparait les deux voies. J'étais anxieuse à l'idée de foncer dans un mur, mais mon père me répéta encore une fois que c'était la seule façon d’accéder au Poudlard Express. Mes parents vinrent m'entourer et je pris mon élan. Je courrai jusqu'au mur, et fermai les yeux pour ne pas le voir me foncer dessus...

Puis je m'arrêtai brusquement de l'autre côté, et repris ma respiration d'un air soulagé. J'étais passée. Mes parents vinrent me rejoindre et je les serrai dans mes bras, leur promettant de leur écrire et de bien travailler, les deux choses qu'ils souhaitaient vraiment. Mon regard se posa sur l'immense train qui s'étendait le long du quai quand un sifflement retenti. La locomotive allait partir ! J'embrassai une dernière fois mes parents et courrai vers une des portes encore ouverte. Quelqu'un m'aida à tirer ma valise dans le couloir et je grimpai à la dernière minute. Les portes furent refermées et le train démarra, quittant la gare lentement. Je secouai la main par la fenêtre pour dire au revoir à mes parents et déambulai dans le train à la recherche d'un compartiment plus ou moins vide. J'arrivai vers le bout du train et m'installai dans un compartiment occupé par une seule personne. Je déposai ma valise et m'installai en face d'elle quand soudain, je reconnu la visage de la fillette qui somnolait devant moi :

          " Abbigail ?! "

Mais que faisait-elle là ?...
Abbigail O'Flyfox
Abbigail O'Flyfox
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Abbigail O'Flyfox, le  Dim 01 Fév 2015, 14:04

Lorsque la porte de son wagon s'ouvrit, Abbigail somnolait trop pour être pleinement consciente qu'une personne venait d'entrer et de ranger sa valise. En effet, la fillette entendait bien des bruits et distinguait bien de vagues images floues derrières ses paupières mi-closes, mais elle aurait été bien incapable de savoir s'il s'agissait d'un songe ou de la réalité.

En parlant de rêve, la Née-Moldue venait d'en faire un très intéressant au sujet de sa futur école, mais ledit rêve fut brusquement interrompu par un cri.

- Abbigail ?!

Ouvrant brusquement les yeux de surprise, la susnommée sursauta. Elle cligna violemment des paupières à plusieurs reprises et se frotta les yeux afin de dissiper les restes du sommeil qui habitait son esprit. Habituellement, ce genre de réveil l'aurait mise de très mauvaise humeur, mais sa surprise fut si grande qu'elle ne songea même pas à envoyer balader la nouvelle venue.

- Alice ?! s'exclama-t-elle en se levant brusquement de la banquette.

Fixant son interlocutrice, la fillette se demanda l'espace d'un instant s'il ne s'agissait pas simplement d'un rêve, mais la douleur qu'elle ressentit en se pinçant l'intérieur du poignet réfuta cette hypothèse.

Dire qu'Abbigail était surprise de retrouver dans le train en route pour Poudlard une ancienne connaissance était un euphémisme. En effet, la personne qui se tenait en face d'elle était Alice James, une jeune du même âge qu'elle et avec laquelle elle avait été dans la même école primaire moldue.

Accessoirement, c'était également une camarade de classe avec qui elle ne s'était jamais entendue, c'est pourquoi elle ne savait pas trop comment réagir face à cette présence inattendue. D'un côté, c'était rassurant de connaître quelqu'un dans ce monde inconnu dans lequel elle se trouvait soudainement plongée. Cependant, sa fierté lui dictait de ne pas montrer son contentement, et de se comporter exactement comme elle le faisait dans le passé.

- Qu'est-ce que tu fais ici ? demanda-t-elle en fronçant les sourcils.

HRPG:
 


Dernière édition par Abbigail O'Flyfox le Sam 07 Fév 2015, 20:50, édité 1 fois
Alice James
Alice James
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Alice James, le  Ven 06 Fév 2015, 22:30

Toujours aussi surprise par la fillette qui était installée devant moi, je vis celle-ci bondir de sa banquette et s'exclamer à son tour:

            "  Alice ?! "

Ah. Au moins, Abbigail semblait aussi surprise et mécontente que moi. Elle fronçais à présent les sourcils et son expression me ramena dans le passé, du temps où elle était encore dans mon école. Notre relation avait toujours été extrêmement tendue et il ne passait pas un jour sans que nos disputes n'interrompent les voix des autres élèves. Néanmoins, mon cœur se dénoua un peu. Enfin un visage connu parmi ces innombrables élèves inconnus !  La voix d’Abbigail me tira de mes pensées :

            " Qu'est-ce que tu fais ici ?
            - Je... je... ben, la même chose que toi, je suppose. Je suis nouvelle. Je ne savais pas que tu étais une sorcière ! Remarque... j'aurais dû m'y attendre. "

Je souris d'un air ironique, un peu moqueur en m'efforçant de ne pas montrer ce soulagement du à notre rencontre. Je me blottis sur la banquette près de la fenêtre et regardait défiler les champs. Le silence était tendu, mais j'attendis pour voir si la fillette allait répondre à ma remarque, tout en tirant sur mes boucles d'oreilles en or. Abbigail devait sûrement être aussi surprise que moi. Je n'avais jamais pensé qu'elle avait pu être une sorcière. Enfant, elle avait toujours été timide est entourée de ses amies les plus proches. Elle n'avait jamais pu s'entendre avec moi, et je n'avais jamais pu m'entendre avec elle. Je lui jetai un coup d’œil et examinai son visage que je n'avais pas vu depuis l'année de mes sept ou huit ans. Quelques mèches de cheveux entouraient ses yeux. Je soupirai, l'époque où j'étais encore scolarisée dans cette école n'était pas si lointaine, mais y repenser me nouait l'estomac à chaque fois. Mes yeux étaient humides et une larme creusa un sillon transparent sur ma joue. Mais d'un geste fluide, je passai une main sur ma peau et me tournai vers Abbigail.

Hrpg : Désolée aussi pour le temps que j'ai pris à écrire un texte aussi court  :$.
Abbigail O'Flyfox
Abbigail O'Flyfox
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Abbigail O'Flyfox, le  Sam 07 Fév 2015, 20:47

Ce n'est qu'en entendant la réponse de sa camarade qu'Abbigail se rendit compte que sa question était un peu idiote.

- Je... je... ben, la même chose que toi, je suppose. Je suis nouvelle. Je ne savais pas que tu étais une sorcière ! Remarque... j'aurais dû m'y attendre, ajouta-t-elle avec un sourire ironique.

La fillette fronça les sourcils à cette dernière remarque. Était-ce seulement une manière de la provoquer ou bien Alice avait-elle réellement remarqué au fil du temps des signes de magie en elle ? Elle observa sans rien dire l'autre jeune fille se blottir sur la banquette en face d'elle, tout près de la fenêtre. Se perdant dans ses pensées, elle laissa échapper une larme sous le regard légèrement attendri de son vis-à-vis.

Abbigail n'avait jamais apprécié son ancienne camarade de classe, mais elle était de loin la mieux placée pour savoir ce qu'elle ressentait. Elle aussi avait vécu ce drame qui s'était déroulé dans leur ancienne école, elle aussi avait encore aujourd'hui le cœur brisé en repensant aux victimes de l'incendie, et elle aussi appréhendait grandement leur arrivée à Poudlard.

Cependant, elle n'avait pas l'intention de laisser paraître ses émotions devant sa rivale de toujours. Ainsi, lorsqu'Alice essuya sa joue et se tourna vers elle, elle se contenta de répondre d'un air détaché.

- Je ne savais pas non plus que j'étais une sorcière avant de recevoir ma lettre d'admission... dit-elle en haussant les épaules. Mais toi, tu as l'air bien renseignée sur le sujet, n'est-ce-pas ?

À son tour, Abbigail s'assit sur la banquette en face d'Alice et fixa son regard sur le paysage qui défilait dehors.
Alice James
Alice James
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Alice James, le  Sam 14 Fév 2015, 18:31

J'attendis un moment pour voir si Abbigail allait répondre à mes paroles. Je fixai mon regard sur la jeune fille et écoutai sa réponse :

                " Je ne savais pas non plus que j'étais une sorcière avant de recevoir ma lettre d'admission... Mais toi, tu as l'air bien renseignée sur le sujet, n'est-ce-pas ? "

                  Je souris en déclarant :

                " Oui, plutôt bien... Mon père est un sorcier, il travail au Ministère de la Magie, dans le Département des Transports magiques. Du coup, je m'y connais assez bien.. Mais ma mère est moldue, elle est écrivaine. Tes parents sont donc tous les deux moldus, alors ?"

                  Mon sourire se figea sur ma figure. Je détournais le regard avec gêne en réfléchissant à tout ce que je venais de dire. J'avais parlé à mon ancienne pire ennemie comme si c'était ma meilleure amie... Je lui avait sourit... Mais en même temps, peut-être avait-elle mûrie depuis la dernière fois ?  Et puis j'avais sûrement du grandir un peu, aussi bien physiquement que moralement. Peut-être ce voyage en train pouvait-il changer nos sentiments ? Il n'empêche que mes questions restaient sans réponse et je n'osai pas les prononcer à voix haute. Je rougis et me détournai de son regard en souriant tristement.
Contenu sponsorisé

Le premier départ à Poudlard - Page 2 Empty
Re: Le premier départ à Poudlard
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 15

 Le premier départ à Poudlard

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Gare-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.