AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 5 sur 9
Little Whinging
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Alhena Peverell
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005

rp déplacé

Message par : Alhena Peverell, Mer 11 Mai 2016 - 19:04


RP avec Ailyne Lawson

Lettre Perdue
______________________

Le livre de Nicolas Flamel. Cela faisait plusieurs heures que la jeune Peverell lisait et relisait le même chapitre. Le temps, le retourneur de temps, mortalité, immortalité. La mort, la vie. Les ancêtres des Peverell. La légende. Elle n'avait pas demandé à son frère de venir au parc de Little Whinging pour rien. Elle pensait avoir trouver un indice dans sa quête complètement folle et impossible. Mais c'était son frère et elle ne pouvait pas le lui refuser. Plus maintenant du moins, pas après tous les événements par lesquels ils étaient tous passés. Même si elle ne croyait absolument pas à la réussite de son frangin, la brune devait néanmoins l'aider. Peut-être un jour réussira-t-il ? Qui le sait vraiment ?

Dans son appartement à Londres, Alhena observa l'heure : 14h30. Il était temps de partir, son frère arrivait toujours en avance et il détestait l'attendre. Tout comme elle, elle détestait attendre. Elle enfila alors un chemisier blanc, un pantalon tailleur beige et un Blazer de la même couleur. À ses pieds, de beaux escarpins noirs. Elle n'allait peut-être voir que son frère, mais elle se devait d'être aussi que classe et présentable qu'une Peverell devait être.
Passant devant un miroir, elle se brossa les cheveux, les laissant tomber délicatement sur ses épaules. Elle passa cependant une main dedans au niveau du front, les décoiffant légèrement : donnant un air un peu sauvage qu'elle appréciait. Dernière touche ? Ses lunettes noires habituelles.
Coup d'oeil sur la montre : 14h45. Parfait. La jeune femme transplana sur les lieux du rendez-vous.

Une fois arrivée, finalement Alhena comprit que les talons dans un parc c'était pas terrible. Elle se posa sur un banc. Léger sourire aux lèvres. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'était pas venue ici. Un air légèrement mélancolique sur le visage, elle secoua la tête, reprenant ses esprits. Mais qu'est-ce qui lui prenait ? Depuis quand Alhena était mélancolique?
L'ex-sinople enleva une de ses chaussures, se massant frénétiquement la cheville. Elle la remit et remonta ses lunettes de soleil. Il ne faisait pas si beau que ça, elle n'avait pas à protéger quoi que ce soit. Ni ses iris vertes émeraudes, ni ses ressentis cachés, son frère la connaissait que trop bien.

D'ailleurs en parlant de lui, la brune s'étonnait de son retard. Il était déjà 14H55. Il devrait déjà être arrivé, ce n'était pas dans ses habitudes d'être là pile à l'heure demandée. Haussant les épaules, Peverell s'alluma une clope. Elle tira quelques bouffées, posa ses mains sur le rebord et ferma les yeux. Si, finalement, il y avait quand même pas mal de soleil, ça venait de s'éclaircir. Après tout, on était en Angleterre. C'était bien connu que la météo était variable, on n'était pas dans le sud de la France tout de même.

Elle rouvrit les yeux, tira une autre bouffée sucrée. Non c'était son parfum qui était sucrée, pas sa fumée. Mais le mélange des deux donnaient un goût à l'air assez spécial. Perdue dans ses pensées, la brune ne vit pas arriver la jeune femme. Elle était plutôt jolie avec ses yeux bleus-verts et sa chevelure brune tirant sur le roux. Peverell tourna donc la tête vers elle, cigarette aux lèvres. Elle s'apprêtait à lui demander ce qu'elle pouvait faire pour elle, quand celle-ci prit instantanément la parole :

- Alhena, c'est toi ?

La Serpentarde eu un air perplexe. Comment la connaissait-elle ?

- J'ai eu ça.

Étonnée, elle vit l'inconnue lui tendre... sa propre lettre. Destinée à son frère et ouverte... Elle la saisit en fronçant des sourcils, légèrement contrariée. De quel droit se permettait-elle d'ouvrir cette lettre qui ne lui était pas destiné ? C'était marqué dessus pourtant, non ? Les gens se croyaient tout permis de nos jours. Heureusement qu'elle n'avait pas étoffé sa trouvaille, ils seraient dans de beaux draps les Peverell maintenant, si la jeune femme avait cafté aux Aurors.

- Qu'est-ce qui a retenu ton attention ?

Oui, c'était certain : Alhena était en train de rêver. C'était pas possible autrement. L'inconnue s'était non seulement permis d'ouvrir la lettre, avait eu le culot de venir la lui rendre, de la tutoyais et en plus de lui demander de quoi elle parlait ? Foutage de gueule, elle avait la palme la gamine.

- Euh pardon, mais à qui ai-je affaire ?

Ton légèrement faussement aimable. Allez, aujourd'hui elle allait prendre sur elle. Tant pis, elle transplanerai au Manoir après, pour avoir  tout de même sa discussion avec son frère. Mais avant ça, elle allait devoir régler cette histoire avec Mademoiselle : ce qu'elle faisait ? De la violation de vie privée, voilà c'était ça.

- Merci de me rendre la lettre, mais de quel droit vous permettez-vous de l'ouvrir, de la lire et en plus de me demander de quoi il en retourne ? Vous savez que c'est un délit puni par la loi ? Vous ne pouviez pas seulement vous contentez de la redonner à ma chouette et la faire porter à son destinataire ?

Elle avait gardé une voix assez suave et calme. Un léger ton sarcastique et contrarié coincé malgré tout au fond de la gorge. Elle tira une latte, recracha la fumée et observa la jeune femme. Plongeant son regard émeraude dans celui de l'inconnue. En général ça avait son petit effet hypnotisant et captivant, ça leur faisait peur et ils s'excusaient et partaient ensuite en courant.
Espérons que cette fois-ci, cette technique marche encore. Cette demoiselle avait l'air d'être très bien dans ses bottes et sans gène. Alors Alhena ne s'attendait pas forcément à une fuite, mais plutôt à une remarque bien placée ou totalement décalée de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ailyne Lawson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Little Whinging

Message par : Ailyne Lawson, Jeu 12 Mai 2016 - 11:21


Décidément, elle était vraiment très belle. Ses yeux étaient de la plus belle couleur qui soit. Un vert émeraude qui aurait ensorcelé le meilleur des sorciers. Elle avait une beauté envoûtante. Glaciale, mais envoûtante. Lyne la dévisagea, de sa façon qui mettait les gens si mal-à-l'aise. Elle ne se rendait pas compte de l'effet que pouvait avoir ses regards sur les gens. Elle déstabilisait complètement. Mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. Comment cesser de regarder quelque chose qu'on trouvait beau ? Maintenant qu'elle était si proche, elle aurait pu passer des heures à la contempler de cette façon. Parce qu'Ailyne était comme ça, brute et simple. Si elle aimait quelque chose, elle faisait en sorte de se procurer toujours la joie de le voir, de le regarder, même si cela pouvait désarçonné.
- Euh pardon, mais à qui ai-je affaire ?

Lyne fronça les sourcils. Elle n'avait pas répondu à sa question. Pourquoi ne répondait-elle pas à sa question ? Elle était complètement débile ? Ou peut-être bien complètement sourde. Ca n'avait pas d'importance. Si elle ne voulait pas répondre elle avait le droit mais qu'elle le dise. Ailyne n'était pas censée deviner que madame ne voulait pas répondre à la question. Pourquoi les gens n'étaient pas plus clairs dans leurs paroles. Les sous-entendus, ça allait deux minutes !

- Ailyne. Pourquoi tu réponds pas ?
- Merci de me rendre la lettre, mais de quel droit vous permettez-vous de l'ouvrir, de la lire et en plus de me demander de quoi il en retourne ? Vous savez que c'est un délit puni par la loi ? Vous ne pouviez pas seulement vous contentez de la redonner à ma chouette et la faire porter à son destinataire ?

Ah. Bah non. Ca, Ailyne n'y aurait jamais pensé. Pourquoi la retourner alors qu'Alhena paraissait si intrigante. Elle avait quelque chose la miss, ça s'était évident. Alors, non. Hors de question de passer à côté de l'occasion de rencontrer une personnalité si énigmatique. Elle avait bien faire de venir au lieu du rendez-vous. Elle était sublime.

- Est-ce que c'est la fumée qui te fait de si jolis yeux ?

Peut-être qu'elle était juste ça, un mirage. Peut-être qu'Ailyne s'enfonçait tellement ces derniers temps qu'elle avait fini par perdre la raison. Est-ce que Lyne était dotée d'une raison ? Sans doute. Trop excessive, trop naturelle, trop instinctive. Elle n'avait pas les capacités pour s'intégrer et ne le voulait de toute façon pas. Mais, elle sentait bien qu'elle avait vexé la jeune femme. Elle n'arrivait pas à saisir les enjeux de son acte mais comprenait qu'elle n'aurait sans doute pas du faire ça.

- Tu as les sourcils froncés. Je t'ai contrarié.

Lyne plongea son regard au fond de celui de la jeune femme. A quoi pouvait-elle bien penser ? Les gens étaient si secrets, si faux, il fallait toujours deviner. Ailyne en avait fait un jeu, et elle était très douée. Mais aujourd'hui, elle aurait bien voulu voir clair dans le jeu de la belle Alhena.

- Est-ce que ça fait mal de garder toutes ces choses pour toi ? Lyne devina encore que sa question ne devait pas être clair et précisa : J'ai étudié la calligraphie, pas mal de fois, et la façon dont tu as d'écrire tes lettres met en évidence un côté très introverti. Et vu que tu ne veux pas me dire le contenu de la lettre, je me suis dit que tu n'étais pas forcément introvertie mais secrète. Je me demandais si c'était douloureux.

Lyne se demanda si elle avait fait ce qu'il fallait pour se faire comprendre. Passer du coq à l'âne n'était pas toujours évident pour son interlocuteur et elle l'avait compris au fur et à mesure.

- Tu es très belle. Mais tu devrais sourire plus.

Cela ne demandait aucune réponse. C'était uniquement une constatation.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Little Whinging

Message par : Alhena Peverell, Jeu 12 Mai 2016 - 18:01


Toujours assise, elle attendait que la gamine lui réponde. Une dernière bouffée, lèvres amères. Cette petite était très étrange. Elle avait l'air de vivre sur une autre planète. Là où les conventions et la politesse n'existait pas. Un endroit où les gens n'avaient pas à se soucier des apparences et de la société dans laquelle ils vivaient. Perdant d'ailleurs patience, Alhena se leva. Quand celle-ci lui répondrait, elle transplanerait au manoir. Elle avait assez perdue de temps comme ça avec elle.

- Est-ce que c'est la fumée qui te fait de si jolis yeux ?

Elle s'étouffa d'ailleurs avec. La jeune Peverell ne s'attendait pas à cette réponse là. On ne lui avait jamais dit ce genre de chose si brutalement, ou plutôt si soudainement. Cette discussion n'avait aucun sens. Comment cette Ailyne arrivait à virer de bord comme ça, en deux-trois secondes. Les gens ne balançaient pas ça comme ça, même si c'était des compliments. Très habituée aux conventions, elle ne sourit point. L'ex-sinople ramena ses lunettes sur son nez, comme ça elle n'aurait plus de problème avec ses si jolis yeux.

- Tu as les sourcils froncés. Je t'ai contrarié.

La jeune femme tenta de percer son regard avec... Euh...du point de vue d'Alhena, on aurait dit une enfant avec un air de petit chien battu. Que voulait cette jeune femme ? Quelle importance de lui ramener la lettre, de la lire, de l'ouvrir. Qu'est-ce qui faisait que cette jeune brune s'intéressait à Peverell ? Elles ne se connaissaient pas le moins du monde. N'avait aucun lien.

- Est-ce que ça fait mal de garder toutes ces choses pour toi ? J'ai étudié la calligraphie, pas mal de fois, et la façon dont tu as d'écrire tes lettres met en évidence un côté très introverti. Et vu que tu ne veux pas me dire le contenu de la lettre, je me suis dit que tu n'étais pas forcément introvertie mais secrète. Je me demandais si c'était douloureux.

Toujours debout, Alhena jeta son mégot au sol. Son visage avait changé de nature, elle n'avait plus cet air perplexe ou se petit sourire en coin. Les lèvres légèrement pincé, une absence totale de sentiment. Elle était fermée à toute tentative de communication avec l'ennemie. Peut-être qu'en réalité les aurores avaient interceptés la lettre et avait envoyé un espion pour savoir de quoi il en retournait. Peverell avait parfois l'impression d'être vraiment trop paranoïaque. Mais vu ce qu'elle faisait, avec qui elle trainait et faisait des Deals. Il y avait de quoi s'inquiéter.

- Tu es très belle. Mais tu devrais sourire plus.

Cette jeune femme avait décidément un gros, gros problème. Ça commençait d'ailleurs à énervée la verte et argent. Celle-ci retira ses lunettes, se rapprocha dangereusement de l'inconnue. Elle allait arrêter avec ses compliments à deux noises. Elle lui lança un regard meurtrier et claqua d'une voix glaciale :

- Bon ça suffit. Fini de jouer Ailyne. Je ne sais pas ce que tu fabriques ni ce que tu veux, mais ça commence à m'énerver. Me répondre simplement désolée et partir c'est trop demandé peut-être ?

Légèrement sur les nerfs, elle avala une des pilules de Malicia et se ralluma une autre cigarette. Elle voulait voir son frère, pas cette petite idiote bon sang. Ô doux Merlin c'était trop demandé dans la vie ou quoi ?

- Et puis c'est quoi tout ces compléments ? Tu me dragues ou je rêve ? C'est quoi ton problème ? T'as besoin de quelque chose en particulier et tu t'es dit : Oui ! Super ! Une opportunité, peut-être que je pourrais lui soudoyer du fric. C'est une Peverell, elle est sûrement riche !

Voix sarcastique. Un peu plus aiguë, elle n'avait pas bougé d'un cils. Bras croisés, debout, lunette sur la tête. Visage impassible. Seule sa voix au ton ironique marquait sa légère colère. Alhena n'avait vraiment pas que ça à faire.
D'ailleurs, n'attendant pas plus sa réponse. Elle la dépassa, clope en main et se mit à marcher en direction de la sortie du parc.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ailyne Lawson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Little Whinging

Message par : Ailyne Lawson, Ven 13 Mai 2016 - 13:24


- Bon ça suffit. Fini de jouer Ailyne. Je ne sais pas ce que tu fabriques ni ce que tu veux, mais ça commence à m'énerver. Me répondre simplement désolée et partir c'est trop demandé peut-être ?

Euh pardon ? Elle allait se calmer direct la petit. Lyne arqua ses sourcils. Dis donc, la demoiselle elle chiait pas plus haut que son cul ? Une discussion ça n'avait jamais fait de mal à personne. Si elle avait un problème qu'elle le dise. Lyne se mit à rire. C'est qu'elle était vraiment cocasse celle-ci avec ses grands airs. Si Lyne s'occupait d'elle, elle ferait moins la maligne. L'ancienne poufsouffle était capable de la faire crier de toutes les façons qui soient. Mh. Pardon. C'était déplacé. Mais c'est la vérité. Ailyne maitrise des arts que les gens ne soupçonnent pas... M'enfin bon. Ailyne appréciait de juger les réactions d'Alhena. Elle prenait tout à cœur.

- Et puis c'est quoi tout ces compléments ? Tu me dragues ou je rêve ? C'est quoi ton problème ? T'as besoin de quelque chose en particulier et tu t'es dit : Oui ! Super ! Une opportunité, peut-être que je pourrais lui soudoyer du fric. C'est une Peverell, elle est sûrement riche !

Oh mais c'est qu'elle était vraiment marrante celle-là. Théorie du complot par-ci, théorie du complot par-là. Elle pouvait pas juste admettre qu'elle avait un physique avantageux et que les gens pouvaient lui faire remarquer sans forcément vouloir visiter sa chambre des secrets. Sacrément drôle comme façon de penser. Ceci dit, si Alhena voulait absolument qu'elle la drague, elle pouvait s'en occuper, elle n'était pas contre un rodéo avec la volcanique Alhena.

- Une Peverell ? A part si ça se boit je connais pas.

Bah quoi ? Lyne avait été gérante d'un bar après tout. A part connaitre les ragots de tous les clients, et voir tous leurs petits secrets, tous leurs petites discussions discrètes. A part savoir les alcools et leur effet et avec quoi se mariait tel ou tel ingrédient, elle ne connaissait pas grand chose. L'alcool, c'était la base de toute chose. Et le monde ne tournait pas autour des vieilles familles sorcières.

D'ailleurs Lyne ne comprenait pas tout cet engouement pour les familles de sorciers ? Qu'est-ce qu'ils avaient de plus au juste ? Elle voulait bien croire qu'ils étaient mieux mais qu'on lui explique. Parce que pour l'instant, à part croire qu'ils étaient au-dessus des autres ils n'avaient rien de bien spécial. L'éducation devait jouer beaucoup. Ailyne avait eu l'occasion de constater que la plupart des gens étaient soumis à l'éducation qu'on leur avait donné. Lyne était bien aise de ne pas avoir se soucier de tout ça. Elle pouvait vraiment qu'elle s'était faite toute seule.

Avant que la belle brune tourne les talons, Ailyne l'arrêta.

- Ce n'est pas de la drague. Tu es jolie et les gens devraient dire ce qu'ils trouvent beaux. Et je comprends pas ton problème en fait. Si tu as juste envie de partir fais-le. Je t'ai pas retenu. Si j'ai envie de rester, je le fais. Pourquoi devrais-je me restreindre ? Si tu n'apprécies pas ma compagnie c'est ton chose. Sous tes grands airs tu devrais remettre ta façon de voir les choses en question.

Pourquoi les filles aussi canons sont toujours aussi compliquée. Elle avait pas besoin d'être autant sur la défensive, si elle savait comme Ailyne se contre fous de ce genre d'histoires. Mais en vérité, la jeune femme l'amusait. Ces réactions, ces façons d’interagir, de se mouver, de parler. Tout chez elle était à la fois amusant et fascinant. Un spécimen rare.

- Tu sais si tu caches des trucs pas nets j'en ai rien à battre hein. Je suis pas là pour ça. Je sais même pas pourquoi je suis là. T'étais intrigante, et tu l'es encore plus maintenant que je suis en face de toi. Je voulais juste m'amuser. Et je m'amuse bien, crois-moi. Tu prends tellement tout mal, ça en est divertissant. Respire, ici, personne ne te veut du mal. Juste passer le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Little Whinging

Message par : Alhena Peverell, Ven 13 Mai 2016 - 18:57


- Une Peverell ? A part si ça se boit je connais pas.

De dos, la jeune femme esquissa un vague sourire. Au moins c'était déjà ça, elle ne connaissait pas sa notoriété. Sauf si, c'était une ruse. L'ex-sinople ne savait plus trop quoi penser. Cette jeune femme très étrange. Elle la mettait vraiment, mais vraiment très mal à l'aise. On aurait dit qu'elle était complètement stone. Qu'elle avait avalé un ou deux trois cachets Made in Peverell/Evans. La brune en avala un d'ailleurs, ça lui permettrait sûrement d'oublier ce désagréable moment.

- Ce n'est pas de la drague. Tu es jolie et les gens devraient dire ce qu'ils trouvent beaux. Et je comprends pas ton problème en fait. Si tu as juste envie de partir fais-le. Je t'ai pas retenu. Si j'ai envie de rester, je le fais. Pourquoi devrais-je me restreindre ? Si tu n'apprécies pas ma compagnie c'est ton choix. Sous tes grands airs tu devrais remettre ta façon de voir les choses en question.

Bien sûr. C'était à elle de se remettre en question. Comme si c'était logique de balancer de but en blanc : vous êtes beaux, vous avez de si jolis yeux. Et puis elle n'avait pas vraiment besoin d'entendre ce que pense les gens, s'ils la trouvaient belle ou non. Leurs pensées, leurs avis lui importaient que peu. Elle se contentait de son avis à elle, et à la rigueur celui de ses proches. Qu'une inconnue débarquant de je ne sais où, lui dise qu'elle est belle... À dire vrai, elle s'en foutait royalement. C'est dire si les deux points de vue des jeunes femmes étaient différents.

- Tu sais si tu caches des trucs pas nets j'en ai rien à battre hein. Je suis pas là pour ça. Je sais même pas pourquoi je suis là. T'étais intrigante, et tu l'es encore plus maintenant que je suis en face de toi. Je voulais juste m'amuser. Et je m'amuse bien, crois-moi. Tu prends tellement tout mal, ça en est divertissant. Respire, ici, personne ne te veut du mal. Juste passer le temps.

Okay. Leçon de moral visiblement. Elle se croyait tout permit cette Ailyne. Légèrement sur les nerfs, hop deuxièmes pilules du bonheur, autre cigarette allumée. Elle se retourna, visage impassible, lunette relevée. Elle voulait s'amuser ? Bien on allait s'amuser. Mais les jeux de Peverell ne devaient pas être au goût de la jeune femme. Elles ne faisaient pas partis du même monde, n'avait pas été élevée de la même façon. Elles étaient presque opposées en tout point. Alors pourquoi cette gamine s'intéressait tant à Alhena. Cette fois, on avait réussi à lui piquer sa curiosité.

- On ne cache rien. On omet de dire dans la vie, c'est tout. De plus, je ne prend pas les choses mal, c'est juste que ça m'agace que quelqu'un me fasse perdre du temps pour rien. Le temps est un décompte de la mort tu vois, et je ne le gaspille pas pour n'importe quoi ou qui. Mais tu commences à m'intriguer. T'es une fille très étrange. Tu ne respectes pas les règles de société, comme un pion blanc tombé de l'échiquier. Ça se voit clairement que nous ne sommes pas du même monde. Tu as tes propres règles et j'ai les miennes.

La brune enleva sa veste, la tenant d'une main sur l'épaule. Elle tira une bouffée de fumée, se rapprocha doucement d'Ailyne. Un léger sourire sarcastique s'étira sur ses lèvres. La petite ne savait dans quoi elle se lançait, elle ne savait pas à qui elle avait affaire. Peverell n'était pas simplement un petit pion à qui on fait la morale. Non, elle, elle bougeait les pions à sa guise. Selon sa propre volonté. Elle avait sa stratégie, dans son propre monde. Personne ne venait bousculé cela, surtout cette petite fille. Tout proche du visage de la jeune femme, elle plongea son regard émeraude dans celui de sa proie. D'une suave, légèrement rauque, elle posa la question fatidique :

- Maintenant que je suis décidée à rester gamine. Qu'est-ce que tu comptes faire ? Tu veux t'amuser au jeu de la vérité ?

Elle se recula, un sourire toujours sur les lèvres. L'ex-sinople reprit place sur le banc où tout avait commencé. Elle reprit la parole, d'un ton légèrement plus acide et amusé.

- Alors dis-moi Ailyne, commence par m'expliquer...Comment tu es devenues comme ça ?

HRPG:
 


Dernière édition par Alhena Peverell le Sam 14 Mai 2016 - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ailyne Lawson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Little Whinging

Message par : Ailyne Lawson, Sam 14 Mai 2016 - 13:25


Hrpg : Oh t'en fais pas, Ailyne s'en bat les reins de commet on l'appelle. Ça lui passe au dessus des écoutilles.
_____________________________________________________

- On ne cache rien. On omet de dire dans la vie, c'est tout. De plus, je ne prend pas les choses mal, c'est juste que ça m'agace que quelqu'un me fasse perdre du temps pour rien. Le temps est un décompte de la mort tu vois, et je ne le gaspille pas pour n'importe quoi ou qui. Mais tu commences à m'intriguer. T'es une fille très étrange. Tu ne respectes pas les règles de société, comme un pion blanc tombé de l'échiquier. Ça se voit clairement que nous ne sommes pas du même monde. Tu as tes propres règles et j'ai les miennes.

La jeune ne pouvait pas être plus juste. Deux mondes distincts côte à côte. C'était marrant comme ça de les voir toutes les deux. Opposés frontalement, opposés idéologiques. Et pourtant les deux mondes se rencontraient sans se mêler. En jetant un regard discret sur l'autre. Sans toutefois trop se mouiller. Et pourtant, Lyne s'y serait bien jetée, juste pour saisir vraiment les différences entre les deux. Les comprendre et les assimiler une bonne fois pour toute.

La Peverell restait. Elle était là. Parce que Lyne lui avait fait tilt. Que l'alchimie prenait doucement et sûrement. Parce qu'elle sentait. Elle sentait que Lyne n'était pas comme les autres. Qu'elle avait un truc en plus. Elle savait. Qu'elle n'allait pas s'ennuyer en sa compagnie. Elle savait que la rousse. Que la rousse était bizarre. Qu'elle était fascinante et qu'il fallait la rencontrer. Tout le monde pensait ça d'Ailyne. Tout le monde voulait vraiment la connaitre. Parce qu'Ailyne. Elle intriguait. Elle avait un mystère. Quelque chose. Quelque chose que les autres ne discernaient pas assez. Qu'il voulaient découvrir. Mieux distinguer.

Alhena était toute proche d'elle. Qu'elle fasse attention. Ailyne n'avait aucune crainte à embrasser des inconnus. Lawson sentait son interlocutrice amusé. Elle sentait qu'elle pensait avoir le contrôle. Mais du contrôle sur quoi exactement ? Qu'est-ce qui l'exaltait ? On avait pas d'emprise sur une fille d'une vent. Une fille qui n'avait aucune attache. Pas d'emprise.

- Maintenant que je suis décidée à rester gamine. Qu'est-ce que tu comptes faire ? Tu veux t'amuser au jeu de la vérité ?

Le jeu de la vérité ça lui allait très bien. C'est ce qu'elle voulait. C'est ce qu'elle aimait. La vérité et seulement la vérité. La vérité partout tout le temps.

- Alors dis-moi Ailyne, commence par m'expliquer... Comment tu es devenue comme ça ?

Ahah. Longue histoire. Si elle partait par-là, elle n'avait pas fini. D'un air joueur, elle la regarda droit les yeux. Le choc de leur regard. Bleu contre vert. Vert contre bleu. Elle la regarda, le sourire aux lèvres, amusée, et joueuse :

- Perte total de mémoire, j'ai choisi mes priorités. Elle s'arrêta un instant. Et puis, ne pas comprendre vos conventions, ça aide toujours à accoster des jolis filles plus facilement. Elle lui lança un sourire enjôleur. Et toi, alors ? Pourquoi t'es si droite dans tes bottes ? Tu profites ou t'es en retrait ? Parce que moi je me refuse rien. Et je sais pas comment faire d'ailleurs. D'ailleurs, tu disais que t'avais pas de temps à perdre, justement, tu devrais vivre sans contrainte.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Little Whinging

Message par : Alhena Peverell, Dim 15 Mai 2016 - 16:06


- Perte total de mémoire, j'ai choisi mes priorités.

La jeune femme expira une bouffée de fumée. Une légère moue déçue, d'un coup la miss devenait beaucoup moins intéressante vraiment. Une amnésie, une remise en question. Trajet classique. Pas de challenge en vue finalement. C'était devenue pimenté, puis retombé à plat. Comme si on nous annonçait un plat succulent et que celui-ci s'avérait totalement fade.

-  Et puis, ne pas comprendre vos conventions, ça aide toujours à accoster des jolis filles plus facilement.

Alhena commença alors à se poser des questions sur la sexualité de la gamine. Était-elle lesbienne ou bisexuelle. Ne s'intérressait-elle qu'au physique ? Avait-elle aperçu l'alliance à son doigt ou faisait-elle semblant de ne pas l'avoir vu ? Ironie du sort ou bien ?

- Et toi, alors ? Pourquoi t'es si droite dans tes bottes ? Tu profites ou t'es en retrait ? Parce que moi je me refuse rien. Et je sais pas comment faire d'ailleurs. D'ailleurs, tu disais que t'avais pas de temps à perdre, justement, tu devrais vivre sans contrainte.

Vivre sans contrainte. Voilà bien le problème, dans la vie il y a toujours des contraintes. Malgré tous les efforts qu'une personne puisse faire, qu'elle s'échappe à l'autre bout de la terre ou ferme les yeux. Les contraintes, les remords, les secrets revenaient toujours à la charge. Il était évident que la petite rouquine avait une vie bien paisible. Elle n'était aucunement à la place de Peverell. Elle n'avait ni sa vie, ni sa personnalité.

- Ça c'est ton point de vue ma grande. En rien tu ne me connais, donc ça ne te permet pas de placer un mot sur ce que je suis.

Ton froid. Visage peu expressif. Elle avait perdu son sourire, remis son masque de fer. C'était Alhena, elle ne changerais jamais. Coeur de glace, visage sombre ou mystérieux. Elle était sa propre barrière.

- Et tu sais, malheureusement pour toi, ne pas respecter certaines conventions...ça peut rebuter.

Et c'est exactement l'effet que ça avait fait sur la jolie brune. De toutes façons, elle ne cherchait pas de relation. Mais se faire draguer ça pouvait parfois être juste amusant. Il fallait seulement être clair sur les choses, savoir où devait se stopper le jeu. C'est tout.

- Sinon pour te répondre plus clairement. Je suppose que tu veux savoir comment moi aussi j'en suis arrivée...là ? Moment de réflexion, expiration de fumée. Elle reprit, Il y aurait trop de chose à raconter. Pour faire simple : une éducation de sang-pur à la bonne vieille manière. Et après des choix plus ou moins réfléchit sur ma vie.

Et par éducation de sang-pur à la bonne vieille manière, elle entendait coup de fouet, endoloris et ce qui allait avec. Un truc pas très joyeux qui forger un caractère bien trempé et très renfermée. Mais cette discussion, ce jeu l'ennuyait profondément. Cette Ailyne était trop instable, pour que l'ex-sinople se sente bien et creuse plus profondément. Elle se leva alors, jeta une nouvelle son mégot et claqua :

- Mais en fait tu m'ennuies profondément ma jolie. Alors je vais y aller même si tu me laisses un goût amer dans la bouche. Peut-être à un de ces jours.

Il suffit d'une seconde, ne laissant pas le choix à la petite rousse. Un dernier regard, une légère confrontation de l'azur et de l'émeraude. Alhena avait transplané au Manoir.

Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arya Chamelet
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Déplacement de post

Message par : Arya Chamelet, Sam 13 Aoû 2016 - 17:44


Pv Alhena



Qu'est ce que je fous là sérieusement ? Je sais très bien que j'ai la phobie des cimetières. Mais qu'est ce qui me pousse à venir ici ? C'était trop fort. J'ai vu cette porte. Et je l'ai poussée. J'ai vu les tombes. Et je suis rentrée. J'ai vu les croix. Et j'ai marché. Jusqu'à ces morts. Tous ces morts qui reposent sous terre. Ce n'est pas arrivé tout de suite. Je l'ai sentie grandir en moi, de plus en plus, mais pas encore assez pour qu'elle prenne le pouvoir. Alors. J'ai eu le temps. D'observer ce paysage. De chaos. De ténèbres. De mort.

Je les ai entendu gratter. Comme des souris dans leurs tanières. Je les ai entendu taper. Comme des fous dans leur blouse blanche, qui essayent de sortir de leur chambre. Je les ai entendu crier. Comme ces cris que poussent les enfants quand ils voient mourir leur mère. Je les ai entendu m'appeler. Ils m'appelaient. Pour que je les rejoigne. Que je vienne leur tenir compagnie. Leurs voix résonnaient dans ma tête. Elles rentraient par mon oreille mais je ne sortent pas par l'autre. J'ai essayé de les chasser mais elles déferlaient toutes sur moi. Mes jambes tremblaient. Mes mains aussi.

C'est quoi ce vide
Qui se forme sous moi ?
C'est quoi ces mains
Qui aggripent mes habits ?
Ces quoi ces yeux
Qui brillent dans la pénombre ?
C'est quoi ce choque
Qui vibre dans mes genoux ?

Chaos et ténèbres.
Je cherche la lumière
Mais en existe-t-il toujours ?
Le bout du tunnel
Où es-tu ?


Ces ongles qui me rongent
Ces doigts qui me brisent
Ces bouches qui m'avalent
Mais où suis-je ?
C'est peut être ça la mort.

Je coule.
Remonter
Le tout pour le tout.
Inspirer
Un peu d'air
Mais il n'y en a plus.

C'en ai fini pour toi
Arrêtes de lutter
Ça te fais souffrir
Finissons-en tout de suite
Achèves
Achèves cette histoire
Qui est allé trop loin
Tu ne comptes plus maintenant.


TAIS-TOI
Et Chloris alors ? Tu y a pensé à elle ? Je ne peux pas l'abandonner.

Cette fille
Qui m'a sorti
De ces ténèbres
Pourquoi n'est-elle pas là ?
Pourquoi n'est-elle pas venue ?

Mes mains sur mes oreilles
Les genoux à terre
J'essaye
De lutter
De survivre
Coûte que coûte

Je tape
Tout ce que je trouve
Je crie
Mais je ne sais même pas si du son sort
Je n'entends que ces voix qui m'appellent

Je pourrais les rejoindre
Trouver la liberté
Ne plus rien penser
Ne plus rien subir
La paix

Je vogue
Dans cette rivière sans fond
Je ne sais pas
Où ça me mène
Un paradis perdu ?
Un océan de joie ?
Mon bateau tangue
Les vagues l'emportent
Le transportent
Je glisse
Et chavire
C'est la chute
C'est la spirale
Comme un grand escalier
Un labyrinthe
Où suis-je ?

J'ai peur
Mais de quoi ?
C'est vide là
C'est triste
Mais elles sont où les voix, elles sont où ?
Dans ton coeur ?
Quel coeur ?

Des pas
Des voix
C'est qui ?
Dieu
Qui vient me chercher
Me juger
Mais je ne peux pas
Je ne veux pas
Mourir
Maintenant

Maman ?



Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Little Whinging

Message par : Alhena Peverell, Lun 22 Aoû 2016 - 15:26




Maman où es-tu passée ?

ft Aria Chamelet


Divine hypocrisie que sont la nuit et le jour. Ils s'aiment, se séparent, se déchirent mais ne peuvent se passer de l'autre. Des amants. Mais l'un n'est rien sans l'autre. Si le soleil n'existait pas, la lune non plus. Dans une relation, qu'importe laquelle, il y a toujours un dominant et un dominé. Le premier exemple à citer serait celui des parents. Particulièrement ma mère. Enfin mère est un mot bien trop beau pour la définir. Qu'est-ce qu'une mère, qu'est-ce qu'être mère. Je ne le sais pas, je ne l'ai pas appris. On ne nous l'enseigne qu'à la maison, elle, elle ne l'a pas fait. Est-ce donc normal de donner des coups de Doloris si on fait tomber un stylo ? Je vous direz oui, la société vous direz non. Alors quand on a pas vraiment eu de mère, qu'est-ce qu'on est censé faire quand on le devient ?

Moi j'ai fuis. J'ai été lâche. D'aussi loin que je me souvienne, je le reconnais la lâcheté est une de mes perversions. Pas la plus grande c'est certain, mais elle me fait défaut. Même si je m'améliore jour après jour. On grandit, on apprend et la lâcheté disparait petit à petit. Peut-être pas entier, peut-être serais-je toujours doté de ce truc. Mais l'avenir n'est pas une réflexion à laquelle j'ai envie de penser. Le présent est plus important. Plus important parce que je suis mère. Parce que j'ai fini par me l'avouer, par reconnaitre. Par leur dire...

Après le diner. Un besoin d'air frais c'est imposer à moi et j'ai transplané. Un village : Little Whinging. Pas un très bon souvenir pour ma part. Dernière chose en date, la rencontre avec une folle. Espérons seulement qu'elle ne soit pas là. Des pas sombres. Une cigarette entre des lèvres qui collent, se détachent pour laisser tomber ma tueuse préférée. Puis un bruit sourd. Intrigante soirée, je ne me pose aucune question. J'avance vers le cimetière et je la vois.

- Arya ?

C'est étrange. Trop étrange. Que doit-on faire ? Un enfant tétanisée. Pourquoi ce soir, je ne sais plus quoi faire. Désemparée j'avance à pas de loup. Il ne faut pas l'effrayer. Abaissée à sa hauteur, je pose une main sur sa joue. Puis doucement, je la prend dans mes bras. Tentant vainement de la calmer, de la consoler. Pourquoi me direz-vous ? Je ne sais pas. Peut-être parce que quand j'étais à sa place, j'aurai aimé que quelqu'un fasse ce que je suis en train de faire. Plus particulièrement...

Peut-être ma mère ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aileen O'Leary
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Little Whinging

Message par : Aileen O'Leary, Dim 16 Oct 2016 - 19:48


Rp avec Sean Balor

Spoiler:
 

L'été tirait à sa fin et le soleil tardait à se coucher lorsqu'Aileen et son cortège arrivèrent à Little Whinging. Ouvrant la marche, Abigail O'Leary, la femme qui l'avait traînée en ce lieu et doyenne de la famille. À ses côtés se tenaient son fils Gleen O'Leary et sa femme Rose. Le restant du cortège était composé de sorciers et sorcières plus jeunes, mais faisant toutefois parti de la famille.

Qu'est-ce qu'une famille de sang pur irlandaise faisant donc au Sud de l’Angleterre? Eh bien il s'agissait d'assister à la soirée organisée en l'honneur des cinq ans de mariage de Cybèle O'Leary, une vague cousine d'Aileen, à un sorcier du coin. Du moins c'était le prétexte, la réalité était plus proche d'une soirée rassemblant plusieurs membres de familles de sang pur irlandaises qui venaient parler affaire, rumeurs et scandales.

Nouvellement réintégrée dans la famille, Aileen n'avait su refuser l'invitation. Sa mère devant rester derrière pour s'occuper de son frère atteint d'éclabouille, elle se retrouvait donc seule au milieu de sa famille et de nombreux inconnus. Avant de rentrer dans la demeure de Cybèle, Abigail se tourna vers le restant de la famille, ayant une réplique , conseil ou reproche pour chacun. Son regard se porta sur Aileen.

-N'oublies pas de sourire Aileen.

Cette dernière s’exécuta rapidement. Au moins Abigail n'avait rien eu à redire sur sa tenue, assez simple d'ailleurs. Elle portait une simple robe longue vert forêt qui dégageait ses épaules. Classique, sobre, efficace.

Enfin, les O'Leary purent rentrer dans la demeure. Ils furent aussitôt accueillis par Cybèle, par George, par une foule de personnes dont elle ne se souvenait ni de nom, ni de visage.

Une fois les formalités échangées, une coupe de vin lui fût rapidement servie et elle fût laisser à elle-même. Cela l'arrangeait au fond, la majorité des personnes présentes dans la salle n'était présente que par hypocrisie et ne lui adressait la parole uniquement qu'à cause de son nouveau statut d'héritière de la famille.

Un soupir.

Elle se mit en retrait, observant la foule et cherchant quelqu'un de son âge avec qui elle pourrait tenir une conversion semi-intéressante.

Revenir en haut Aller en bas
Sean Balor
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: Little Whinging

Message par : Sean Balor, Lun 17 Oct 2016 - 14:10


RP Privée avec Miss O'Leary

Jolie soirée en perspective c'est ce qu'avait promis sa mère, il en était pas si sur mais sa famille avait fait le déplacement exprès pour cela alors il se plaint pas en plus il peut voir Bin et Tya et juste cela n'avait pas de prix, il pouvait bien passer une soirée en compagnie de diverses familles irlandaises dont il connaissait à peine le nom pour la plupart. De plus il pouvait voir ses grands-parents maternels qui ont aussi fait le déplacement, Mister et Miss Blinders comme ils demandent qu'on les nommes. Sean préfère les appeler Jeremiah et Maria mais d'après tout le monde c'est le chouchou et donc c'est normal qu'il est ce droit, c'est pas totalement faux et c'est vrai qu'avoir l’appréciation de la matriarche de la famille cela aide.

Enfaite la seule tache, s'il peut se permettre de dire cela, c'est Asher et Julia, son oncle et sa grand-mère sont les seuls Balor en dehors de lui et ses sœurs et l'accueil fut loin d'être chaleureux, ceci dit une fois cela passé la journée fut plus agréable et Sean pu voir ses deux sœurs et son frère. Et une fois la soirée débutée, ils rejoignirent la magnifique demeure mais avant Maria fit les derniers ajustements en soulignant les règles. Parler de manière courtoise et obligatoirement en langage soutenu, interdiction de retirer un quelconque habit qu'elle avait choisi et et surtout complimenter la maitresse de maison dès qu'il est nécessaire de le faire. Oui c'est compliqué mais c'était le minimum en compagnie des autres famille de "Pure Blood" comme elle le disait.

Qu'importe la famille Balor-Blinders arriva dans les derniers, s'ensuit quelques courtoisies avec la maitresse de maison sans pour autant que sa grand-mère oublie de souligner la réussite de ses petits-enfants en présentant Bin et Sean, l'une ayant reçu un optimal à ses aspics et se dirigeant vers une très fructueuse carrière alors que l'autre était un membre du Ministère. La base des matriarches étant bien sur de montrer que sa famille à mieux réussie que les autres.

Une fois à l’intérieur il fut surpris par le monde, on lui avait vendu une petite soirée entre familles de la "haute société" irlandaise et au final.. Il y avait beaucoup plus de personnes que pour une "petite soirée", après quelques présentations faites à quelques jeunes filles héritières comme lui, car oui chez les Blinders l'héritage est toujours agnatique, l'homme ainé reçoit l'héritage familiale, une belle idée de Mer** sachant que Bin s'occupe beaucoup mieux de l'intendance économique de la famille que lui, qui plus est elle connait les titres que possèdent ses grands-parents alors qu'il n'en connait aucun, enfin si il sait que Jeremiah est baron de quelque chose et qu'il héritera d'un vaste domaine le jour de la mort de sa mère d'où le probable intérêt qu'il représente aux yeux de certaines familles. Son père avait réussi son coup lui, il avait réussi à avoir sa mère et à l’épouser, malheureusement jamais Jeremiah ne lui avait donné un centime que ce soit à lui ou à sa femme jusqu'à très récemment où il avait choisit de réintroduire son héritière et ses enfants pour ne pas perdre son héritage, et puis le père de Sean était mort c'était une raison de plus.

Malgré la gentillesse de ces dames, même si pour certaines l'ambition est à peine voilée, le jeune homme eut besoin de calme, loin de ce monde, c'était beaucoup trop bruyant et fatiguant ce nombre incalculable de gens. Il s’éloigne de ce monde, rejoint un endroit où les gens ne sont pas aussi présent en masse et où il n'a pas besoin de claquer la bise à n'importe qui. Lorsqu'il vit une jeune femme, elle aussi visiblement ennuyée et fatiguée par ce monde, du moins c'est ce qu'il pense et en quelques pas il se trouve devant elle, un petit sourire complètement faux pour la saluer, parce qu'après tout autant s'ennuyer à plusieurs.

- Mademoiselle je ne pense pas vous avoir croisée jusqu'à présent alors je me présente à vous. Je me nomme Sean Balor je suis ici avec mon grand-père Monsieur Blinders peut-être que vous le connaissez mieux ? Un vieillard de 80 ans et quelques un peu bougon et qui crie au scandale dès qu'il se passe quelque chose qui inclut des anglais.

Courtois, gentil même s'il s'est lâche sur la fin fallait bien avouer que son grand-père est réellement comme cela, sa grand-mère est plus douce mais acérée dès qu'une personne touche à sa famille et surtout à cheval sur les règles de politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Aileen O'Leary
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Little Whinging

Message par : Aileen O'Leary, Lun 17 Oct 2016 - 22:39


Aileen se plaisait à observer les personnes présentes dans la salle, les scandales qui ne demandaient qu'un petit mot placé pour éclater, les couples qui semblaient se former pour aussitôt se séparer. Les relations entre sang purs, se dit Aileen, n'étaient en fait qu'un élaboré jeu du chat et la souris. Restait à voir qui était quoi.

Une gorgée de vin. Sec, aromatique, tout comme cette soirée.

Une partie de la population migra vers la salle de bal, de nouvelles familles arrivant sans cesse il fallait bien faire de l'espace. Et puis, pour ceux que l'intrigue n'intéressait pas, la danse était toujours une option.

Une nouvelle gorgée de vin. Douce chaleur qui coulait dans sa gorge.

Et voilà qu'un jeune homme se rapprochait, sourire aux lèvres. Ah...Il était temps pour Aileen de reprendre du service. Après tout, pourquoi aller dans une fête mondaine si ce n'était pour parler à personne.

- Mademoiselle je ne pense pas vous avoir croisée jusqu'à présent alors je me présente à vous. Je me nomme Sean Balor je suis ici avec mon grand-père Monsieur Blinders peut-être que vous le connaissez mieux ? Un vieillard de 80 ans et quelques un peu bougon et qui crie au scandale dès qu'il se passe quelque chose qui inclut des anglais.

Aileen profita de la nouvelle proximité du jeune sorcier pour mieux l'observer, assez grand, cheveux châtains clairs et yeux bleus. Pas mal. Il venait des familles Balor et Blinders. Deux noms qui ne lui disait absolument rien. Mais après tout, elle ne connaissait que peu de familles irlandaises. Elle offrit un sourire de politesse à Sean avant de lui répondre :

-Je doute aussi vous avoir croisé par le passé Monsieur, étant assez nouvelles à ces soirées irlandaises. Je prend donc note de ne pas mentionner les anglais devant votre grand-père. Je m'appelle Aileen O'Leary, cousine de Cybèle et petite fille d'Abigail O'Leary que vous avez probablement déjà rencontré.

Maintenant comment le saluer de façon appropriée, bise? Baise-main? Une révérence serait déplacée, étant héritière. Dans le doute, elle laissa son interlocuteur faire le premier pas.

-Qu'est-ce qui vous amène ici ce soir Monsieur Balor, la compagnie? La famille? L'ambiance?

Après tout, s'il fallait converser, autant ne pas le faire à moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Sean Balor
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: Little Whinging

Message par : Sean Balor, Sam 22 Oct 2016 - 17:41


Ainsi la jeune femme était une O'Leary, la seule chose qu'il savait en réalité sur cette famille était le fait que l'hôte qui reçevait cette soirée se trouvait être le mari d'une O'Leary, Cybèle comme avait dit la demoiselle. Il resta le visage figé sur son sourire ne pouvant empêche une pointe de réalité à ce dernier lorsqu'elle fit mention de ne pas parler d'anglais à son grand-père.

- Effectivement je n'ai pas souvenir de vous mademoiselle O'Leary mais je suis ravis de vous rencontrer. Il me semble avoir rencontré votre charmante grand-mère effectivement mais avec le nombre de personnes présentes ici je ne puis être sur.

Bon d'accord, il avait peut-être mentit, il avait pas le souvenir d'une Abigail O'Leary mais il était plus que probable que le jeune homme est déjà rencontré la Dame probablement lors des présentations menées par sa grand-mère, même plus que probable. Cependant il est vrai qu'il ne regardait pas forcement les grands-mères ici mais plutôt les jeunes femmes. C'est malheureux en cette occasion puisqu'il devait jongler désormais avec un mensonge désormais mais comme le disait sa grand-mère : "Un mensonge est un mensonge seulement lorsque l’entièreté de la vérité est cachée." Et bien, tout n'était pas 100 % faux même si d'accord il en doutait mais... bref continue la conversation personnage.

- Elle était adorable d'ailleurs, elle vous ressemble beaucoup mais pas aussi jolie bien entendu.

On s'enfonce changement de cap mon cap'tain ! Barre à tribord toute ! Change de sujet beau châtain sinon elle va se douter de quelque chose ! Bon faut trouver le bon sujet maintenant. Déjà elle est de la haute alors tous les trucs enfantins style Casimir et son ile aux monstres heureux on oublie. Bingo ! Une idée, réponse à la question à laquelle il avait omis de répondre.

- Je viens ici pour ma famille depuis que je suis à Londres j'ai eu peu de temps pour voir ou communiquer avec mes sœurs et ma mère alors je profite de cette charmante soirée pour.. renouer quelques contacts familiaux. Une autre raison étant que cela fait plaisir à mes grands-parents que je les vois.

Le mot plaisir de le voir et grands-parents dans la même phrase c'était écœurant et même si depuis qu'il avait de nouveau des contacts avec ses grands-parents il était le préféré n'en restait pas moins une rancune tenace contre eux pour l'avoir laissé grandir dans une petite maison entourée d'herbes, oui cela aurait pu être pire mais lorsque deux parents renient un enfant par ses choix est-ce qu'il vaut vraiment la peine qu'on s'y intéresse lorsqu'ils reviennent en rampant ? La faiblesse de sa mère et l'attachement à la famille qu'il avait disaient oui, sa haine de ces gens qui se pensaient au-dessus des autres par leur argent et dont les enfants devaient épouser d'autres enfants "fils de" quitte à en devenir consanguin pour éviter de se mêler à la plèbe disait non. Il était partagé mais qu'importe il était là parmi ces gens.
Revenir en haut Aller en bas
Aileen O'Leary
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Little Whinging

Message par : Aileen O'Leary, Sam 22 Oct 2016 - 22:45


Décidément, le vin pouvait rendre n'importe quelle situation agréable. Même une réunion de famille ou elle ne connaissait pas les 3/4 des participants. Quoiqu'elle en connaissait un de plus maintenant, Sean Balor...Sang pur, très probablement. Famille aisée, ancienne, sinon il n'aurait pas été invité. Il avait l'air plus âgé qu'elle aussi. Beau combo.

- Effectivement je n'ai pas souvenir de vous mademoiselle O'Leary mais je suis ravis de vous rencontrer. Il me semble avoir rencontré votre charmante grand-mère effectivement mais avec le nombre de personnes présentes ici je ne puis être sur.

Charmante? Sa grand-mère? Aileen ne put retenir un sourire. Sean ne l'avait probablement jamais rencontrée, ou alors brièvement entrevue. Après tout, qui qualifierai Abigail O'Leary de charmante? Autoritaire, charismatique, droite, soit. Charmante? À d'autres.

- Elle était adorable d'ailleurs, elle vous ressemble beaucoup mais pas aussi jolie bien entendu.

Comme cela je ressemble à ma grand-mère? Beau compliment jeune homme...ou vraiment pas. Comparer une jeune rose à une fleur fanée, quelle drôle d'idée.

Néanmoins Aileen se détendit, il voulait jouer le jeu des compliments? Elle était partante. Elle n'avait rien de mieux à faire après tout.

-Vous me flattez monsieur. Sûrement qu'un Balor aussi charmant que vous a dû voir maintes filles plus intéressantes que moi. Après tout, vous me semblez plus habitué à ce genre de soirées.

Une pause, un sourire, des battements de cils. Elle le laissa néanmoins continuer, il ne fallait pas qu'elle en fasse trop après tout.

- Je viens ici pour ma famille depuis que je suis à Londres j'ai eu peu de temps pour voir ou communiquer avec mes sœurs et ma mère alors je profite de cette charmante soirée pour.. renouer quelques contacts familiaux. Une autre raison étant que cela fait plaisir à mes grands-parents que je les vois.

Il était donc lui aussi ici pour des raisons de famille...La rousse ne pût s'empêcher de compatir avec lui, ces soirées pouvaient être d'un ennui...heureusement qu'il était venu jouer avec elle, la distraire.

-C'est admirable de votre part de prendre soin de votre famille Sean...Je peux vous appeler Sean n'est-ce pas? Vous ne semblez pas tant plus vieux que moi après tout.

Une pause, un petit sourire en coin. Une gorgée de vin.

-J'imagine que vous avez déjà gradué de Poudlard. Quelle carrière à l'honneur de vous voir en son sein?

Son attention était sur Sean, qu'allait-il répondre? Allait-il être un de ces sorciers ennuyants qui s'était rangé dans un bureau aussitôt ses études terminées? Ou allait-il la surprendre?
Revenir en haut Aller en bas
Sean Balor
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: Little Whinging

Message par : Sean Balor, Dim 23 Oct 2016 - 17:26


Désolé pour le rp assez pauvre :(

La réponse fut sympathique bien qu'il doute que la jeune femme le pense, c'est un lieu transpirant l'hypocrisie à l'image des gens qui s'y trouvent, ceci dit il avait forcement noté le compliment que lui a offert la jeune femme. Des filles qui lui tournent autour il en doute, la plupart se fiche pas mal de qui il est parce qu'après tout dans les femmes qu'il fréquente la plupart sont seulement intéressées par son nom et ne l’intéresse pas plus que cela.

Il attend la suite qui ne se fait pas attendre une fois que la eut demoiselle bu, décidément soit le vin est délicieux soit elle est alcoolique et vu son jeune age.. bref, c'est des pensées stupides. Elle attend probablement une réponse il faut donc lui une nouvelle fois qu'il décline son métier, très bien technique d'évitement une nouvelle fois, on élargit le sourire, on regrette de pas avoir pris un coup d'alcool comme elle et puis dans la tête l'ampoule s'allume.

- Vous pouvez m'appeler Sean effectivement j'ai quitté Poudlard depuis quelques années maintenant et je me permet de vous retourner le compliment les garçons ici présent doivent être fous de vous mademoiselle.

Il y avait une part de vrai là-dedans. La jeune femme n'est pas mal du tout pour une fille qui doit avoir encore 15-16 ans peut-être un peu plus, jolies cheveux roux, des yeux à en faire tomber plus d'un. Elle peut faire facilement craquer pas mal de garçon a marier, elle a peut-être même déjà mis la main sur l'un d'eux. Mais bref passons autant continuer la discussion.

- Je ne sais pas si c'est un honneur mais je travaille dans une brigade d'intervention du Ministère.

Voilà, c'était encore une fois caché. En réalité il n'a pas peur que cela s'apprenne il veut juste éviter qu'on fasse du mal à sa famille pour l'atteindre.. oui il est terrifié à cette idée, il ne veut même pas imaginer cela.. trop peur.. beaucoup trop peur.
Revenir en haut Aller en bas
Aileen O'Leary
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Little Whinging

Message par : Aileen O'Leary, Dim 23 Oct 2016 - 18:20


Spoiler:
 

Aileen avait envie de danser, de tourner, de se changer les idées. Pourquoi avait-elle accepté de se rendre là ou elle n'était qu'une poupée? Tout ce qu'on attendait d'elle était simple, soit belle et tais-toi. Ne parles pas de ta mère. Ne parles pas de toi.

- Vous pouvez m'appeler Sean effectivement j'ai quitté Poudlard depuis quelques années maintenant et je me permet de vous retourner le compliment les garçons ici présent doivent être fous de vous mademoiselle.

Un rire. Si seulement ce que disais son interlocuteur était vrai. Les garçons ici n'étaient intéressés que par le pouvoir et le statut. À quoi bon essayer de converser si tout ne tournait qu'autour de frivolités et de tentatives d'obtenir des faveurs. Si seulement ils savaient...

-Oh Sean, permettez-moi d'en douter. Ce n'est que ma première soirée, après tout et il y a nombre de filles plus âgées.

Un pause, un regard droit dans les yeux. Dur d'obtenir quelque chose d'honnête dans une de ces soirées. Au moins son interlocuteur ne semblait pas être après son statut d'héritière. C'était déjà ça.

- Je ne sais pas si c'est un honneur mais je travaille dans une brigade d'intervention du Ministère.

Pas pire, pour quelqu'un de jeune qu'il ait déjà rejoint le ministère. Peut-être qu'elle l'avait jugé rapidement. Il aurait peut-être de quoi la distraire ce soir. Un sourire.

-Pour ma part je vais rentrer dans ma dernière année à Poudlard. En m'orientant probablement en magie médicale à ma sortie. Quel âge avez-vous? Pour ma part j'ai 17 ans.

La musique se fit plus forte, le rythme endiablé. Aileen se permit de prendre la main de Sean, et lui demanda.

-Peu importe, voulez-vous aller danser?

Qu'il la suive ou non, elle comptait rejoindre la foule qui se déhanchait. Après tout, elle était là, aussi bien s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Little Whinging

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 9

 Little Whinging

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.