AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 8 sur 12
Little Hangleton
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
Erundil Trismegiste
Serdaigle
Serdaigle

Re: Little Hangleton

Message par : Erundil Trismegiste, Mar 4 Oct - 22:42


Je regarde les âmes alentours. Fatigue moins oppressante, mais l'âme en plein jour. Puis le besoin. D'éclater. D'être moi, d'oser. Loin de ce monde, là-bas, de ceux qui veulent tout exploser, comme des cancres, là.

Dans le thème de l'envie et de l'infini, je bondis intérieurement à l'idée de n'être que dans l'instant, avec un compagnon dont le pensée est plus palpitante. Plus à même de m'accepter, sans plus, sans tout et sans rien, juste le Un du moment, nous serons comparses de notre élevé.

Certes … Certes, je n'ai pas osé lui donner le nom où j'allais le mener. Un lieu connu pour son histoire, connu pour quelques mages noirs des anciens temps. Des idiots, des mal pensants. C'est dommage pour eux, ils ont essayé, avec leur superbe idiotie, d'être, de suivre, avide de pouvoir, de croire, qu'ils seraient vie, en se disant qu'ici, sur cette terre, ils prenaient tout contrôle. … Supercherie d'une pensée qui dicte le reste. Absurdité que vouloir croire tout contrôler. Il ne faut pas contrôler pour réussir, ce n'est pas là le besoin de l'avenir.

J'en dis beaucoup. Dans ma tête. Je tente de me contrôler à nouveau. Il arrivera bientôt.

Puis quand il viendra, je le saluerai. Je lui sourirai, ne cachant pas le plaisir de le retrouver.

Je lui parlerai sûrement de contentement de cette rencontre, avec l'espérance de la suite de l'histoire avant les au revoir.

Et puis, voici le retour, présent, chimère à la beauté fascinante qui me rappelle que je ne suis rien. Alors que d'autres se sentent Tout juste dans leur recherche d'infini ridicule. Mais je reste calme. Ils succombent tandis que je vis, c'est ce qui m'aide à garder le cap.

Depuis mon entraînement, j'ai plus de mal à me concentrer, garder toute idée claire. Je vais sûrement sombrer. Ce sera ce que je suis.

Le travail là se termine. Je m'enivre. J'ai l'envie de passer le pas. Voir si je suis assez entraîné pour le reste que voilà.

Sans justice, ni mécréant,
Je souhaite juste l’entendement
D'un Chacun, qu'il soit vivant
Et qu'il soit dans le présent.

J'éteins cette colère,
Je m'en échappe et m'indiffère
De ce monde qui crie colère
Face à l'ennemi de misère.

Je ne vis rien.

Je reste donc là, je l'attends lui, il viendra bientôt normalement, c'est ce qu'il a dit. Je reste là, présent, j'attends juste le moment quand je lui souris.
Bientôt viendra l'heure, de lointainement,
De quand on vivra de tout intensément.

Bon, je me concentre, il devrait arriver bientôt. Je suis aux alentours de Godrics Hollow. Et près de moi, un portoloin, pour le mener là ou nous vivrons bien. Et alors personne ne viendra embêter, notre moment de liberté.
Je le mènerai ensuite vers un petit endroit, vers là où on s’entraînera.

Allez. J'attends le moment m'abandonner. Allez. J'attends
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Little Hangleton

Message par : Erundil Trismegiste, Sam 8 Oct - 2:43


Secondes et minutes s'embrasent dans l'attente de sa venue. Une ligne, un destin, une chose inerte se repose là, inutile. Méfiance face au temps. Comme face à tout ce qui est. Je préfère attendre sans prendre le temps de prendre en compte le temps.

Il va venir.. D'ailleurs, n'est-ce pas lui, là-bas ? Je n'y prête pas trop attention. Il sera là au moment venu. En cet attente, je profite un peu d'une solitude appréciée. Pour me laisser aller dans l'admiration d'un Tout…

Des paroles me reviennent
… Entendues plus tôt. Une fille parlant à son copain. Un couple tout à fait ordinaire. Sauf que cette fille parlait d'une chose lui étant arrivée. Elle en parlait… Elle en parlait comme une chose normale… Elle en parlait comme si c'était de sa faute. Pourquoi j'y pense maintenant … Ah, pourquoi ? Riri arrive, on va s'entrainer, pourquoi … Pourquoi je perds le contrôle à cet instant, à me dire que certains humains représentent à la perfection l'anti-Nature. A me dire que des choses, encore à notre époque, ne devraient plus exister, et n'auraient jamais dû exister …


Mes pensées n'abandonnent pas. Elle n'arrivent pas à passer à autre chose…. Encore la voix de cette fille … « non, mais c'était ma faute » … Je n'arrive pas. Je n'arrive pas à contrôler toutes mes pensées … « c'est ma faute » … J'ai beaucoup de mal à me contenir. A imploser. Face à tout ça… « Je n'aurais pas du »… Torture, souffrance, agonie de mon humanité. Impuissance car pas là. Car pas vécu. Non, pas vécu. Mais elle… Mais elles … Toutes. Probablement, . … Calme… Retrouver ce calme…. Je ferme un temps les yeux…. Je prends le temps … Penser à autre chose … Vite… Autre chose ….

….

Rien ….

…. Non, l'esprit s'est fracassé sur un rocher bien trop dur. Ce rocher, c'est la réalité …

Mer*e !!!!

…..

Et puis il finit par arriver. Là.

Je me reconcentre … J'évite de repenser à toutes ces rencontres de ces derniers temps. Au paroles d'inconnus me donnant leur point de vue sur notre société actuelle. Sur tout ce qui se passe dans le monde. Tout ça pour venir et revenir, inévitablement, à la même conclusion : tout ce monde est pourri….

Non!! … Non … Je souhaite conserver foi en l'humain, une espèce parmi tant d'autres. …. Mon esprit se réoriente quand Riri arrive à mon niveau. Il demande si pas en retard. Remarque me fait sourire. Présence me fait sourire. Tout son ça m'aide.. Étrangement, ça m'aide. Je ne comprends pas vraiment…

- Ne t'en fais pas, le temps, c'est quelque chose qu'on ne gère pas. Comme un tas de choses. Et c'est une bonne chose.

J'ai essayé . J'essaie encore de manipuler le temps pour me renforcer. Ca marche, mais à quel prix ?
Puis je lui dis

- Suis moi …


Avant de prendre un chemin….

Ensuite, je le mènerai vers le portoloin…. Un disque en plein milieu d'un champ. Je lui proposerai de le toucher, à un moment spécifique. A 3 … 2 …. 1 ….. maintenant !!

Puis nous nous retrouverons ailleurs. Là où tout commencera pour nous. Un entraînement général. A ce moment où nous arriverons, je lui dirai :

- Bienvenue, fais comme chez toi. Ma mère n'est pas là. Mais tout est déjà installé pour s’entraîner. Donc on peut soit commencer maintenant. Soit autre chose avant. De la lecture. Parler…

Je lui laisserai le choix.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Little Hangleton

Message par : Erundil Trismegiste, Mer 12 Oct - 1:23


Riri

Il était là. Impression d'un apaisement à l'intérieur. De la confiance ? Sa présence, en tous les cas, est bienvenue.

Nous avons donc suivi le chemin jusqu'au portoloin. Traversé l'espace et le temps pour se retrouver en un lieu différent. Déplacé, modifié, nous voilà entier, dans lieu pour s'entrainer à l'abri du monde entier. Bien loin de leurs cris aphones, sur des pensées qui dysfonctionnent. La journée est avancée, mais pas notre volonté. Travailler, entraîner, surpasser, et continuer.

Réponse à la question : il propose de faire les choses dans l'ordre et je le suis sur cette idée.

Me pousse l'envie de commencer. Mais il est vrai, se préparer est nécessité pour bien avancer.

Autour de nous, des barrières magiques. Juste au cas où. La mère qui a posé ça ici. Les mêmes qu'à Poudlard d'ailleurs. Bien sûr, la puissance n'est pas la même. Mais suffisante. Je me demande si mon sort surpasserait le sien ? Cette idée m'amuse et m'attriste à la fois. Mais il arrivera forcément le jour où je la surpasserai. Mon objectif est de le surpasser lui…

Ma mine s'assombrit quelque peu. Une ombre passe dans les pensées. Mais me reprends bien vite. Je me ressaisis. J'observe tout autour.

Après le portoloin, nous avons marché un peu. Avons traversé un petit bois pour nous retrouver ici. Un camp. Une tente 5 pièces, là ou nous vivons en ce moment avec ma mère. Un peu plus loin, à la portée de notre regard, cinq mannequins d’entraînements. Éparpillés, prêts à être manipulés. Ils sont enchantés pour qu'arrivé à une certaine distance, ils lancent des sorts offensifs. De plus en plus puissants, selon le mannequin. Mais aucun n'est mortel bien sûr, et ce sont des sorts basiques pour la plupart. A côté de la tente, une énorme malle, enchantée elle aussi. A l'intérieur, divers objets que nous aurons peut-être la chance d'essayer.

- Oui, bonne idée. Suis-moi à l'intérieur, je vais te montrer ce qu'il y a à disposition.

Avant de rentrer, je lui fais une rapide description de ce qu'il y a à l'extérieur, des mannequins qui lancent des sorts, des objets, de quoi s'amuser. La malle dans laquelle est renfermée quelques objets normaux, et d'autres enchantés. Mais nous aurons le temps de voir tout cela, si nous en avons l'envie.

Puis nous rentrons dans la tente. A l'extérieur, la taille d'une tente basique, de quoi y dormir à deux. A l'intérieur, nous faisons face à une décoration hobbitesque – ma mère est très nature – Avec une une grande pièce salle a à manger à l'entrée. De gauche à droite, nous avons la première chambre, puis la salle de bain/toilette, la seconde chambre, la cuisine, et enfin, la bibliothèque. Avant de nous y engouffrer, je présente à l'invité la fameuse table d'apothicaire. Il y a plusieurs potions différentes. Dont une qui soigne, une qui permet de voir la nuit, une qui permet de respirer sous l'eau, et bien d'autres, j'en ai oublié, là, sur le moment.

Puis, la bibliothèque. Trois grands meubles, avec chacun une cinquantaine de livres, sur un peu de tout, et un peu de n'importe quoi. On peut aussi y voir, dans un coin, sur une petite table, une pensine.

Des sièges au milieu de cette pièce pleine de sagesse. Je lui propose de s’asseoir. En attendant qu'il s'installe, je parle.

- Comme tu vois, on aura de quoi faire. On pourrait peut-être diviser les journées avec une partie théorique et une partie pratique ? Il y a de quoi s’entraîner sur beaucoup de domaines. Les enchantements, la défense contre des sorts dangereux. … Voire très dangereux… Enfin on verra.

Je me perds un instant.

- En ce moment, beaucoup de sorciers puissants se font remarquer. Quel que soit leur point de vue, leurs choix, ça reste pas moins inquiétant. S'entrainer, s'améliorer, ça devient de plus en plus important. Je crois.


Bon. Je parle. Beaucoup. Je le laisse parler, s'installer s'il le veut. Un petit #accio sur un plateau dans la cuisine. Il arrive avec un pichet de thé glacé. En espérant qu'il appréciera. Atterrissage en douceur sur la table basse, au milieu de la salle. Je l'invite à se servir s'il le souhaite.

- Il ne faut pas avoir peur d'abuser de la magie ici.


Léger sourire. Bon allez. Sourire un peu plus grand. Nous allons nous amuser.

-Je me demandais, au fait…


Le sourire diminue un peu, le sérieux y prend sa place. Respectueusement, le sérieux vient conquérir mon visage, et toute émotion s'y tait, le temps de lui poser une question.

- Au sujet de cette semaine, je me posais une question. Mais bien sûr, tu n'es pas obligé de répondre. Je me doute de la réponse mais….


Je le regarde. Simplement. Aucune agressivité. Pas plus d'affection, me direz-vous. Un simple aspect neutre, mais curieux, interrogateur. Après tout, je vais passer plusieurs jours en sa compagnie, il me semble normal de poser cette question au moins une fois. Et bien sûr, je jouerai le jeu. S'il veut le savoir, je lui répondrai également. Je répondrai à ses questions s'il en a.

- Qu'est-ce qui te pousse à t'entrainer ? Pour quoi tu souhaites être plus fort, toujours et encore ?

Et puis …


- Et puis … C'est quoi pour toi la vraie force ?

Je m'égare…

- Désolé, oublie cette dernière question ... Une prochaine fois peut-être.

Petit sourire amusé lorsque je dis cette dernière phrase. Ce n'est peut-être pas le moment de se poser ce genre de questions. Me rends compte que j'ai encore beaucoup parlé, alors qu'il débarque. Je le laisse respirer en me taisant, servant deux verres au cas où. Puis en le laissant faire le prochain pas.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Little Hangleton

Message par : Erundil Trismegiste, Ven 14 Oct - 1:19


Les secondes se bousculent, firmament. Et chaque étoile est une vie que je ne serai, ni avant, ni maintenant. Alors je me berce de ce moment, en la compagnie. Je me dis que la vie peut être ainsi, un berceau, une vie, un inifni, qu'elle peut nous sourire tant que nous sommes vie. Elle s'abandonne, courageuse, dans notre folie. Puis voilà que nous finissons meurtris… Oui, c'est cela, la vie.

J'observe la pièce. Pleine d'oeuvres et de sagesses. Nulle vérité sinon l'absolu se beigne en cet endroit. Un recueil renferme toute une vie. Et chacun de nous s'ouvre face à tout infini. Alors je me laisse aller à la philosophie.

Puis il me parle. Il dit ce qu'il pense, son avis. Tout cela n'enlève rien, et je souris. Le faux, le vrai, la vie. Toute chose qui dans son infini peut nous paraître hideux ou bien jolie. Tout cela est avis. Et voici le sien que je cueille et accepte en tout bien.

Le déroulement de la semaine… L'idée est de s'améliorer. De s'entrainer. De pratiquer après avoir théoriser.

- Que dirais-tu d'un peu de pratique justement ?

J'espère ne pas le tourmenter avec cette proposition.

- Histoire de voir, où nous en sommes, finalement… Et afin de mieux voir quoi travailler. Puis ce que l'autre peut apporter. Je te laisse choisir. Mais je ne serai pas contre un petit entrainement.

… Pas contre du tout d'ailleurs. Pouvoir mieux le connaître au-delà de l'humeur. De l'impression, connaître son Oui et son coeur. L'accepter comme on apprécie la vie en son tout. Lui laisser vivre une vie comme on vit ailleurs que le Partout. Je le laisse choisir.

S'il décide de me suivre dans cette légère folie, je l'inviterai alors à se lever, aller non loin d'ici, dans une petite clairière, où les oiseaux chantent près du ruisseau, où nous pouvons perdre biens et maux. Et où seul plaisir est la tendresse d'un Tout. S'il me suit, je le mènerai vers ce Tout. Où nous pourrons être malgré tout, chacun, cet être que l'on appelle ego. Oui nous pourrons aimer ce moment, au-delà de bien des mots.

J'attends. Je reste là. Je lui propose juste de me suivre. Après toutes ses belles phrases qui ne me surprennent pas.

- Je comprends. Je comprends même très bien. Il nous faut nous réveiller. Il nous faut être. Je te laisse décider…



Dernières paroles avant d'attendre son verdict. Avant de suivre le chemin vers un autre lieu.

Oubliée, la pensée, la liberté, l'inespérée, nous voilà mécréant, sans rien et sans firmament, d'après la gueule des biens pensants. Nous voilà petits dans leurs pensées qui s'appauvrit par leur richesse de mendiants. Ouais c'est ça les vrais pauvres d'aujourd'hui, ceux qui quémandent face à la vie, ceux qui demandent aux être déjà meurtris. Et puis qui saignent les saisons, qui crèvent nos coeurs pour leur raison. Finissons leur vendange, mais ne crions pas vengeance. Vivons simplement courageux. Puis attendons qu'il s'en aillent loin de notre heureux.

J'ai oublié un instant le présent. J'attends le choix de l'invité. En l'espérant bien avisé, et quoi qu'il puisse proposer, j'accepterai toutes ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Little Hangleton

Message par : Erundil Trismegiste, Dim 23 Oct - 14:33


L'instant. Ce présent défini. Une présence présente dons nos vies indéfinies.
Pourquoi osons nous croire, osons-nous penser, au delà de leur dogmes ? Parce qu'ils nous y encouragent et nous prenons notre courage pour se sentir vie.


Mes pensées divaguent dans cet océan d'émotions.

Beaucoup de mal à rester concentré en ce moment. Mais ça revient. Je sais que j'arrive à mieux me recentrer. Les pensées tournoient quand même…

Nous sommes sortis, Riri et moi. Nous faisons face au premier mannequin qu'il met à terre avec un sort. Joli !

Il me demande à quoi servent les mannequins. J'explique donc.

- Ce premier, là, le gris, est un simple mannequin, il n'a rien de particulier, c'est juste pour s’entraîner à viser de loin.

Baguette en main, je soulève le mannequin et le remets bien à sa place. Puis je range cet instrument magique.

- Les quatre autres par contre, je te déconseille de les attaquer sans être prévenu. C'est heureux que ce soit celui-ci que tu as attaqué, car celui d'après, le marron, a bien plus de répondant. Si tu lui lance un sort basique, comme celui que tu viens de lancer, il te le renvoie directement. L'objectif de celui-ci, c'est le reflexe. Pouvoir renvoyer le sort vers le mannequin. A deux,c'est beaucoup plus amusant, car le sort sera renvoyé vers l'autre et ce sera à lui de le retourner contre le mannequin.

Je me permets. Je me mets devant le mannequin, à quinze mètres de lui environ. Riri est encore près du gris.

Je vais lancer le même sort que lui.

#Everte Statum

La partie est lancée, le mannequin reçoit le maléfice, qu'il me renvoie aussi sec. D'un coup de baguette, je le lui renvoie. Le sort tournoie entre lui et moi. Riri le remarquera sans doute de lui même, mais la partie va de plus en plus vite. En effet, le mannequin a aussi cette faculté de renvoyer le sort à chaque fois un peu plus vite. Je m'éloigne un peu et continue de renvoyer le sort. 5 fois … 10 fois … 15 fois … Puis l'envoie dans les airs pour mettre fin à la partie. Ca devenait quelque peu trop rapide.

- J'atteins difficilement les 20 allers retours … Mon frère, lui, dépasse les 30 sans broncher ….

Mon frère. J'aurais aimé m’entraîner avec lui aussi. Mais mon but est de le surpasser, lui. Je me perds quelques secondes, puis me ressaisis. J'observe Riri, restant à son écoute s'il a des choses à dire.

Puis je passe au troisième.

- Celui-ci, le blanc, fonctionne un peu pareil que l'autre, sauf qu'il renvoie le sort dix fois plus forts. C'est pour s’entraîner à se protéger. Regarde…

Je lance à nouveau le même sort. Le mannequin blanc l'encaisse, Contrairement à l'autre, le sort ne repart pas tout de suite. Mais bien vite, une boule blanche apparaît et fonce très vite sur moi. Etant déjà préparé, je sais quoi faire.

#Protego !

Baguette en main, j'ai été assez rapide.

- Le mannequin blanc renvoie le sort de façon aléatoire, on ne sait pas à l'avance. Il peut le renvoyer soit une seconde après, aussi bien que dix secondes, au max.

Je regarde Riri, comme tout à l'heure, le laissant parler, poser des questions s'il le veut.

Puis je marche vers le mannequin vert.

- Celui-ci est différent.

Je me mets face à lui. Quinze mètres. J'avance d'un pas. Un projectile apparaît face au mannequin et fuse vers moi. Je me déplace d'un pas sur le côté et avance à nouveau d'un pas. Deux projectiles. Je me baisse pour en éviter un puis roule pour éviter l'autre. Je me relève. Troisième pas, trois projectiles. Cette fois baguette en main, je saute sur le côté, en évitant deux, puis #Protego pour éviter l'autre. Je m'arrête là, en me reculant d'un pas. Je regarde à nouveau Riri.

- La pratique est parfois plus parlante que les paroles. Comme tu as pu le voir, à chaque pas, un projectile en plus. Plus tu te rapproches de lui, plus il y aura de projectiles à venir sur toi. Et plus tu avances, plus tu devras être malicieux pour éviter tous les projectiles. Le but est de le toucher, simplement. Mais ce n'est pas si simple.

Je lui souris en disant cette dernière phrase.

Je me rapproche de lui, pour continuer la conversation.

- Voilà pour le moment. Nous ne toucherons pas à l'autre pour le moment. Pour l'autre, le noir, il faut être en équipe, et nous ne sommes probablement pas prêts pour ça.


Je lui fais face. Prêt à l'écouter, à répondre à ces questions. Nos discussions me reviennent comme un boomerang. Je me fige intérieurement.

- La vraie force … Pour moi, c'est savoir, avant tout, et agir en conséquence pour le bien de chaque un. Pour qu'on puisse se sentir tous bien. Elle n'est ni magique ni physique, non. Elle est vivante, sagesse… Croyance peut-être ? Même si ça semble être un choix dangereux, avoir Foi en quelqu'un, quand on voit ce que certains font de leur Foi… Je pense au Ministère et aux Mangemorts ….

Je lui lance cette bombe comme ça. Les derniers mots sont partis sans vraiment savoir comment cette pierre allait retomber dans l'eau de ses pensées. Soit comme une bombe, soit par ricochet. Ou peut-être ne la remarquera-t-il pas. Mais je reste toujours face à lui. Prêt à répondre à ses questionnements.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Little Hangleton

Message par : Erundil Trismegiste, Ven 11 Nov - 12:52


Commençons par rattraper cela.

Puis sort lancé, renvoyer vers lui. Tandis que je pense à la réponse.

- Les Mangemorts, je ne les connais pas vraiment. Mais le Ministère …


Un souvenir me revient...Celui de mon frère éteint. Ne pouvant rien faire, à l'époque, par ce Ministère tentant tout pour le faire taire.. Puis je me perds. Et reviens…..

- Le Ministère, je le connais à travers ma famille. Peut-être est-ce trop tôt pour que nous en parlions, Riri. Enfin, je ne sais pas.

Lui disant cela, j'attendais le prochain sort qu'il me renverra. Puis que je lui renverrai, et ainsi de suite jusqu'à un certain temps. Entre temps, je répondais….

-Il m'est arrivé de rencontrer des gens du Ministère…

La rage frappait en moi….

- Ils étaient content de voir quelqu'un comme moi, avec des facultés d'apprentissages….

J'ai du mal à me concentrer …

- Et puis, quand je leur ai parlé de mon frère qui s'éloignait de leur pensée ….

Ma rage continuait dans la lancée

- Ils n'ont su dire autre chose, que c'était bien fait ! Pour lui .. Enfin … Non… Ils m'ont conseillé de ne pas suivre son chemin … Juste parce que c'était le sien … Qu'il n'était pas le leur….. Alors j'ai fini par m'enfermer dans cette idée… Surtout ne pas avoir peur, et surtout ne pas les imiter, ceux-là, avec leurs pensées


Erundil continuait de valdinguer le sort qui devenait de plus en plus fort


- J'en ai marre de leur propos ! Qu'ils viennent, là, saigner leurs maux, pour nous expliquer enfin, ce qui est indigne de leur destin !


Erundil , c'est à dire moi, c'est à dire lui. Je balançais encore le sort qui me revenait sans cesse. Agacé, irrité….

- Elle est où la vérité !!!!


Je balançais le sort dans les airs… J'en avais marre sur le coup. Puis, j'avais beaucoup parlé.

- Et toi ?


Je m'intéressais bien sûr à lui, son entrain, ce qui le poussait à se questionner, à vouloir évoluer…

- Qu-est-ce qui te pousse à t'interroger ?


Je relance le sort, cette fois vers lui…

- Sur tout ça ?

Puis je m'éloignais un peu. Dans la tête, pas du corps . Je l'écouterai mais non à tort. Et tout cela m'intéresserait. Je lui donne la suite sans fin. Qu'il soit le Maitre de notre destin. Je me calme un peu. Et puis j'attends. …

Et sérieusement, je reste, jusqu'à son intéressement pour l’entraînement.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Little Hangleton

Message par : Erundil Trismegiste, Ven 18 Nov - 23:53


Débordement mineur. Folie passagère ne datant plus d’hier, me voici dans le moment, sans frayeur. Les mots sont lancés, les maux pansés, sans regrets ou quoi que ce soit j’attends juste son soi. Alerte et penseur, je me permets un ailleurs, un simple instant, pour une simple vie, et j’attends que la vie sourit.

Puis il anime ses pensées à travers ses lèvres. Il me parle un peu. Enfin. Après toutes mes paroles, les siennes sont bienvenues. Alors j’écoute ses aveux, pensées se suivent en farandoles, puis je ferme les yeux.

J’entends juste. J’entends sans voir la baguette me visant. Je sais, cependant. J’ouvre les yeux puis voit le bras armé de ce justicier, de ce bien pensé, et puis j’attends verdict. Je m’oublie encore un peu, je laisse vivre ce jeu, jusqu’au bout de son sort.

Désarmement. Soit, je me prépare le plus que je peux. Il le lance, et je plie genoux, baguette s’envolera, mais pas nous, pas Ombre et moi. Ainsi soit-il, le sort nous foudroie. La baguette s’est envolé, et mes jambes pliés prennent le reste encore. Je m’éloigne de quelques mètres. Décidément, il est plutôt fort. Jambes pliés, comme au ski, me permettent de ne pas tomber. Mais je recule un peu et puis, dans un geste futile, je lui souris. Geste facile mais si jolie.

Baguette au loin…

Plus rien ne semble impossible à présent, alors je lui souris d’infiniment.

- Assez amusant, ce choix du sort. Voici mon entrainement.


Et dans un geste simple, comme prendre une tasse le matin, là, dans une armoire, je dresse juste le bras, le temps de voir, que finalement je me dresse à lui, et droit dans les yeux, je lui dis…

#Expelliarmus
… Lancé assez faiblement, mais valant presque autant qu'un sort simple, simplement.

Simplement. Puis après sort lancé, me voici dans l’instant ou je me remets. Et la baguette au loin porté, je la rappelle #Accio, et me voici armé.

Je la range à cet instant.

Puis je le regarde. Avec ma plus grande sincérité.

- Qu’est ce que tu n’aimes pas, dans ce que tu comprends ?


Je me laisse un peu penser. Oserait-il me parler, changer pensée en parler, une chose peu aisée lorsque oser parler est acte peu facile pour des âmes en exile, fuyant leur tout pour une liberté, pour le plaisir de rester debout et de s’embraser.

Je reste face à lui. Et puis, finalement. J’attends.

Mais avant de laisser parole. Esprit abusé se laisse s’oublier par l’ombre de son existant …


Usée,
Délabrée,
Vie infidèle dans le sang,
Perdu dans l’infiniment,
Je nargue le sentiment.

Saigné,
Désabusé,
Entendre le souffle de sa vie respirer
Me voici juste transporté.
Faiblesse, agonie,
A quoi donc dire oui
Quand être est juste un oubli…

Je me reprends. Je récupère le calme des pensées. Reviens à lui et son existé. Et puis je l’écoute.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Little Hangleton

Message par : Erundil Trismegiste, Mar 22 Nov - 0:37


Je suis esclave de tes pensées,
Me perds dans les méandres
De ton âme
Puis viennent se répandre
De terribles idées
Qui se condamnent.

Damné, exilé,
Perdu, comme un fou
Je vis de liberté
Sans frontière sans pays, sinon le Tout.

Par la simple beauté de vous
Qui m’avez montré ce sourire
Me voici carcasse encore debout
N’attendant rien que votre rire,

Car vous avez fait de moi cette bête,
Chose stupide qui vous aime,
J’ai fait de vous mon univers.

Je suis perdu, ma Belle tout en mystère
Je l’ai dit, peut-être, mais vous le dis quand même
Que je vous aime à en perdre la tête….

Vous… Liberté.



Perdu dans les pensées. Folie d’un instant, je me reprends puis écoute ses pensées. Ses dire font de lui un intéressant. Me perds encore un peu, oui je fais de mon mieux, pour l’écouter, le voir, l’apercevoir. Les denrées rares que sont les pensées se font trop accessoires dans ce moderne et cette vérité. Je ne cherche pas, et ne veux pas être intégré à ces gens-là qui se voient bien trop, et soulèvent leurs mots pour dénigrer les maux de ce qui ne peuvent exaucer les tristes besoins de ces quelques malandrins. Ainsi je viens par ici, à l’abri de leur idiotie, pour penser, vivre, exprimer autre chose.

- Une conférence ? Quelle conférence ?

Propos tenus, cohérents, et malgré les propos de certains savants, ses pensées sont plus libertés que d’autres qui n’arrivent pas à aimer. Ainsi je lui parle un peu.

- Nul ne peut comprendre l’incohérence des pensées, nul être ne peut vivre sans luminosité….

Je continue un peu. L’heure avance quelques peu …

Puis vient l’instant d’après.

Je me perds, inondé,
Je me perds comme j’ai aimé
L’humain et toute sa beauté,
Même s’il offre tant de lâcheté
Je continue à apercevoir
En lui, le superbe et le savoir
D’une vie modeste, humble et bien enrichie
Quand c’est toi, Belle nuit, qui me sourit.


La fin de la journée approche, je cherche à rester concentré, à ne pas me désorienter. Mais il me demande à l’entrainer.

- T’entrainer ?

Il souhaite ce savoir que j’ai appris à contrôler.

- Je n’en suis pas capable.. Je ne le maitrise pas tellement.

J’étais rentré dans cette pièce, j’étais jeune adolescent. J’en suis sorti vieil enfant, ne me rendant compte de la folie qui habitait ce que je suis toujours aujourd’hui. …. Une ombre … en partie.

- Il a fallu des années. De souffrance, d’incompréhension. D’errance et de désolation.

Je le regarde, avec sincérité.

- J’en suis ressenti différent… Je ne suis plus le même … Pas celui que tu as rencontré. Je cherche habilement à retrouver goût à la vie, à la liberté et à l’envie. Mais tout ce qui apporte plaisir ne m’apporte rien. Je ne suis plus grand-chose sinon un rien, cherchant le plaisir de Tout, mais tout ce qu’ j’ai, ce n’ai que demain…


Je m’arrête. Je commence à me perdre. Et me perdre ainsi peut mener au chaotique. Je lance juste un petit sort vers le mannequin, qui le lancera vers ce compagnon d’âme.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé

Re: Little Hangleton

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 12

 Little Hangleton

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.