AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-39%
Le deal à ne pas rater :
Trepied smartphone, appareil photo – LINKCOOL 42″ – ...
10.99 € 17.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 12 sur 12
Little Hangleton
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
Invité
Invité

Little Hangleton - Page 12 Empty
Re: Little Hangleton
Invité, le  Jeu 17 Mai 2018, 00:11


____________________


Quand je la vois, j'me sens étrangement secoué. J'le suis toujours, par les femmes. Elles ont ce quelque chose d'incroyablement sensible, d'incroyablement humain. Elle est superbe. Je ne dis pas ça par machisme ou par intérêt : cette femme est belle et mérite de le savoir. Pourtant, je ne le dirais pas. J'ai peur de paraître lourd, d'être un peu de trop. Je me contente de détourner le regard. L'inverse de Jude. Jude est ses cheveux noirs assez longs pour frôler la chute de ses reins. Jude et ses grands yeux sombres qui vous retournait le bide en moins d'une seconde. Jude et sa singularité, sa capacité à être ici et ailleurs, à vous aimer en vous hurlant dessus. Jude et ses paradoxes, Jude et ses sautes d'humeur, Jude et ses silences. Non, ce n'est pas Jude. Il n'y en a qu'une, de Jude, et elle est pas ici. J'ai cette espèce de boule dans la gorge qui veut pas partir.

Je ne sais pas quoi lui répondre. C'est une apparition, n'est-ce pas ? Au milieu de la nuit, comme ça. Alors que le monde s'effondre, que je me sens seul à en crever. Une âme aussi torturée que la mienne - ça se sent à sa voix. C'est faux, hein ? Je suis entrain d'halluciner, de débloquer. Je peux pas croiser le pas de ce genre d'idée, de pensée.
- Toi c'est bien aussi.

C'est ridicule. C'est ridicule mais c'est tout ce qui sort, les yeux fixés sur son épaule. L'épaule, c'est le juste milieu. Pas les yeux trop intimidants, pas les seins trop dégradants. L'épaule, c'est la Suisse, le terrain neutre. Alors je me suis adressé à son épaule et je me sens totalement débile. J'aurais aimé dire un truc classe, une bonne vieille réplique pleine de répartie histoire de ne pas la voir disparaître. Cette fois c'est sur : mon fantôme va s'envoler.


Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Little Hangleton - Page 12 Empty
Re: Little Hangleton
Lizzie Cojocaru, le  Dim 17 Juin 2018, 22:45

Il ne m’explique pas qui est Jude. De toute façon, je n’ai pas vraiment besoin de le savoir ; je sens sa présence flotter entre nous. Est-elle morte, ou de son vivant, son impact sur cet homme est suffisamment important pour que son fantôme soit si vivace ? Troublée, j’essaie d’imaginer l’inconnue ainsi dénommée. Un prénom à faire battre des coeurs et couler l’encre des paroliers. Il y avait sans doute une bonne dizaine de chansons en son nom, chez les moldus.

De la même façon, il ne me demande pas mon nom. Je n’ai pas besoin de me présenter, juste d’être moi. J’aime bien ça. J’aime bien aussi, ne pas avoir à m’embourber dans de barbantes banalités verbales, genre « salut comment t’appelles x moi c’est y et sinon ça va oui et toi oui aussi oh je dois passer à table je re après. » J’aime bien qu’on aille direct dans le concret.

Mais je sais pas trop ce que c’est, le concret.
— Je vois. Du coup, c’est quoi le principe de ton monde ? On peut y être toi et moi, et juste faire ce qu’on veut ?
Un air de liberté souffle dans le vent, et je me nourris d’une grande goulée d’air. Comment tu l’utilises, cette licence de vivre ? Fais moi voyager, et rêver loin du réel. Juste quelques instants.
Esteban R. Lefebvre
Esteban R. Lefebvre
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Métamorphomage


Little Hangleton - Page 12 Empty
Re: Little Hangleton
Esteban R. Lefebvre, le  Sam 06 Oct 2018, 18:36

Pv Elly

Sa Majesté s'est échappée de la Prison. Oui Madame, oui Monsieur ! 'Y parait que c'est un délinquant dans l'âme le bougre. Mouais. Au fond, cela a quelque chose d’excitant. La totalité de son corps est parcourue de frissons. Une chaleur traîtresse réchauffe tout son organisme. Mais cet événement est survenu il y a plus d'une semaine. En réalité, sa Majesté a fui l’hôpital tel un lapin pourchassé par une meute de loups. Bah... les médecins et infirmiers.ières l'ont pris pour un fou ! Pas sa faute, si encore une fois, il a été subjugué par la beauté de son époux. Ce qui l'a quelque peu poussé à embrasser fiévreusement son reflet. S'ils ne l'avait pas arrêté, Esteban se serait fait l'amour. Et dire que le jeune homme s'était rendu dans cet hôpital pour une simple visite touristique. 'Y parait qu'il y a des surprises parfois.

Ils sont envieux. Contrairement à eux, il a trouvé son âme sœur, réellement on veut dire - vous savez comment c'est l'amour : ça va, ça vient et ça rend foutrement aveugle -. Alors il lui fallu vingt-cinq ans pour enfin sortir de son incomplétude. Hum... ça doit faire quatre mois qu'il s'est marié. Le temps passe si vite !

'Y parait qu'il s'écoule de la même façon à Poudlard. Boarf. Il a appris de ces nouvelles -popopo- comme quoi avoir été membre du corps professoral de la célèbre école de Sorcellerie laisse encore des traces parmi ses proches et connaissances. C'est à partir de là qu'il a eu envie de la revoir ; cette jeune femme rencontrée il y a de cela... ah il ne se souvient plus. Ça fait un bail. Dès lors qu'il avait compris la situation lors de leur rencontre particulière dans cet hôtel tout aussi particulier, Esteban l'avait considérée comme une extension d'Evan. Ouh...

Le Français pousse un soupir de contentement alors qu'il s'étend sur la légère couverture étalée sur l'herbe heureusement peu humide. Dans sa manœuvre, il a bien fait attention de ne pas désorganiser ce pourquoi il a mis du temps à mettre en place et à disposer : les boissons et les différents plats sur la petite table en bois. Merlin merci, grâce aux différents sortilèges, il a pu facilement tout transporter dans ce petit coin de paradis.

L'esthète indécent croise ses mains sous sa tête. Ses yeux verts limpides observent le ciel peu nuageux. Les rayons du soleil illuminent par intermittence sa carnation diaphragme. Ses cheveux châtains, humides à cause de sa précédente baignade, mouillent la couverture, mais cela ne le préoccupe pas. Non. Son esprit est plutôt centré sur celle qu'il a réussi à inviter après de nombreuses tentatives, car au final,il ignore tout d'elle si ce n'est son nom. Une missive adressée à son nom envoyée à Poudlard et hop, le tour est joué ! On se croirait au Moyen-Âge ; Monde Sorcier rétrograde et archaïque. On a-do-re.

Plus tard, il entend du bruit, des pas sur l'herbe. Attente. Un sourire paisible étire déjà ses lèvres.
Merci d'être venue.
Simple, concis. Sa Majesté veut comprendre, s'il peut être une femme qui s'émeut face à un poisson qui se noie.
Invité
Anonymous
Invité

Little Hangleton - Page 12 Empty
Re: Little Hangleton
Invité, le  Lun 08 Oct 2018, 22:33

Des missives étranges, elle en avait reçu des tonnes. Il faut dire que lorsqu’elle était cheffe des aurors, elle recevait des multiples lettres, que ce soit d’amour ou de menace, et toujours elle les empilait, prenait parfois le temps de les lires, et finissait toujours par les jeter. Les hostilités écrites qu’elle prenait de plein fouet, ayant pour unique but de lui nuire ou de nuire à son travail, elle n’en pouvait plus. Alors quand elle avait reçu cette missive, des années après son départ du Bureau des Aurors, elle avait d’abord cru à une blague. Un enfant qui se serait amusé avec quelques mots couchés sur un papier. Après tout, pourquoi pas ?

Mais le nom, sur le parchemin, avait retenu son geste de jeter le papier au feu comme un vulgaire parchemin publicitaire. Non, il y avait ce nom qui retenait l’attention, un rappel, dans un hôtel. Etait-ce le même que celui où elle avait tenté de mettre fin à ses jours ? Les paupières cillent et la conscience se rappelle, se remémore, le visage de l’homme qui se transforme, Evan qui disparait, puis les cheveux … verts ? Il y avait de la brume sur le souvenir, comme quelque chose qu’on veut garder, mais dont on veut extraire ce qui déplait. Ce qui ne passionne plus.

Un lieu connu, sans pour autant être reconnu, et ses pas qui la guident à l’endroit du rendez-vous. Elle ignore pourquoi, elle ne sait pas pourquoi le dénommé Esteban souhaite la voir, elle ignore tout, mais pourtant, elle est là. Attirée par sa curiosité, par le souvenir écourté d’une rencontre un brin étrange mais dont elle gardait pourtant un gout particulier.

Vêtue d’un simple jean, d’un pull de couleur prune assez large, elle s’avance dans l’herbe, à la recherche de celui supposé l’attendre. Mais elle connait son don pour la métamorphomagie, don qu’elle estime particulièrement, elle ignore donc sous quelle forme elle devra retrouver l’individu. Même si elle compte sur des attitudes particulières – les gens dans l’attente se repèrent vite selon l’ancienne auror – pour repérer Lefebvre. Et puis, une position, une posture, l’intrigue, l’interroge. Elle se rapproche. Ses baskets blanches qui fendent l’herbe et la font rejoindre la silhouette allongée.

Elle n’est pas rendue à son niveau qu’elle entend la voix qui s’élève, qui la remercie d’être venue. Aussitôt elle se fige, à peine un mètre la sépare de lui. Et si tout cela était une erreur ? Est-ce que l’engouement ressenti à la lecture du courrier avait pu s’amoindrir ? Est-ce que le mystère qui entourait la demande ne motivait plus la jeune femme ? Elle ne savait pas, elle ne savait plus. Il y avait une oscillation, perceptible jusque dans son mouvement. Basculement d’avant en arrière. Hésitation palpable. Elle essaye de se convaincre elle-même, l’intérêt insatiable pour les gens qu’elle ne connait pas la fascine,  mais l’effraie aussi. Il est temps de reculer. Elle avance. Avise les préparations disposées sur une couverture, s’avance à nouveau. « Merci à vous pour l’invitation … » les mots tombent, les mots pleuvent, comme un nuage qui déversait son trop plein. Désormais, plus de pas en arrière possible, elle a parlé, signalé sa présence. Elle s’avance, sans trop savoir quoi dire, quoi faire. Les mains dans les poches arrières de son jean.
Esteban R. Lefebvre
Esteban R. Lefebvre
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Métamorphomage


Little Hangleton - Page 12 Empty
Re: Little Hangleton
Esteban R. Lefebvre, le  Lun 22 Oct 2018, 20:03

LA Elly

Ses émotions - un tourbillon arc-en-ciel à mesure qu'il contemple le personnage de ses yeux bichromes. Il est si heureux, son sourire rayonnant s'élargit davantage puis quelques rougeurs s'étendent sur ses joues pâles. "Merci à vous pour l'invitation" qu'elle dit et Esteban n'est pas sûr d'apprécier le vouvoiement. Alors, il secoue sa tête en un geste brusque.

Il s’assoit sur la couverture et l'invite à faire de même. Déjà, son regard perçant se pose sur sa silhouette, celle-là même qui s'est imprimée sur sa rétine. Ça lui arrive souvent, vous savez, comment dire... d'éprouver de la nostalgie. En cet instant, le fait de revoir la fameuse Elly, qui au tournant de sa vie l'a traitée comme s'il était rationnel et Este- hum pardon, sa Majesté ! mettra sa jolie main à couper qu'elle s'était réellement inquiétée pour lui...

Oh Elly ! Je suis vraiment heureux de- pris d'une impulsion, l'esthète pose délicatement ses lèvres légèrement gercées sur ses homologues ; avide de découvertes. L'échange n'a duré qu'une fraction de secondes. - Tu sais je suis curieux de la nature humaine. Après un rire simple, il s'empare des deux coupes de champagne puis avec une attention inappropriée compte tenu du personnage, il y verse un peu de sirop de fraise puis y ajoute de l'eau. Lentement, il tend le breuvage magique à la jeune femme puis lâche avec une certaine théâtralité : - Hin, hin, ma boisson préférée !

Sans plus attendre, l'esthète avale plus qu'il ne déguste son péché-mignon. Durant, cette manœuvre, il ne la quitte pas des yeux. Décidant finalement qu'il peut engager un monologue sans crainte, il s'élance : - Huit mois que je suis un homme comblé ! Je me suis dit que ça se fête... Sérieux, j'comprends pas pourquoi les gens fêtent leur anniversaire de mariage quand il s'écoule, dix, quinze, vingt ans etc. C'est nul ! Pourquoi ne pas le faire chaque mois, voire chaque jour ? Oh, j'imagine que contrairement à eux, mon amour est vrai, réel, sincère et que... oh mazette ! je ne risque pas d'être infidèle à mon âme sœur étant donné que c'est... moi ! Hin hin ! Son rire de hyène se poursuit quelques instants, son visage a pris une belle teinte rouge et ses yeux brillent anormalement. Oh ! Que le Roi aime s'entendre parler... C'est si gratifiant !

Presque à contrecœur il demande : - Et toi Elly, es-tu une femme comblée ?
Invité
Anonymous
Invité

Little Hangleton - Page 12 Empty
Re: Little Hangleton
Invité, le  Lun 22 Oct 2018, 23:41

Il secoue sa tête dans un mouvement ample, comme une renonciation, un refus de ce qu’elle vient de dire. Un sourcil s’arque alors qu’elle regarde ses cheveux châtains qui ondulent. Un mouvement et le voilà assit sur la couverture, l’invitant par une gestuelle sans équivoque à faire de même. Elle s’assoit, en tailleur. Le regard pensif perdu sur la silhouette d’Esteban. Il a une candeur et une fraicheur de vivre qu’elle lui envie. Une sorte de légèreté qu’elle n’a pas, dont elle ne dispose pas.

Une phrase qui s’extirpe des lèvres étirées de l’homme, avant un rapprochement subtil qu’elle n’a pas le temps de contrer. Il s’est rapproché, rapidement, a déposé délicatement ses lèvres sur les siennes et s’en est retourné à sa place. Laissant la jeune femme à des pensées singulières : non pas que l’homme n’était pas charmant, seulement que c’était leur seconde rencontre. Et que la première ne s’était pas déroulée sous les meilleurs hospices non plus. Mais étonnamment, elle ne dit rien, seulement un peu choquée par ce qui vient de se passer, ses prunelles s’agrandissant à mesure qu’elle écoutait son hôte.

Ses doigts remontent jusqu’à ses lèvres, tentant de déchiffrer la demi seconde de contact qui s’était déroulé, mais écoutant toujours d’une oreile les propos qui se déversaient à une vitesse excessivement rapide pour le cerveau de la brune. « … curieux de la nature humaine ». A nouveau, le regard se fait interrogatif et les pensées ne cessent de cogiter. Etrange comportement pour un étrange individu. Mais après tout, qui était-elle pour le juger ? Un silence intérieur s’effectue, permettant à la jeune femme de reprendre part  à la discussion, et surtout au verre tendu. Elle l’attrape du bout des doigts, mais ne bois pas. Pas maintenant, pas tout de suite. Elle se contente de regarder. D’observer. Pour tenter de comprendre. Ce qui n’était pas chose aisée, il fallait bien l’admettre.

Son regard est posé sur elle, elle ne saurait dire si ça la gêne, la perturbe, ou la trouble. Juste qu’elle fige ses iris sur lui, histoire de ne pas être celle qui baisse les yeux ou qui rompt le contact visuel ainsi installé. Elle écoute toujours, alors qu’il lui indique que cela fait huit mois qu’il est un homme comblé, elle hoche la tête, sourit, par politesse mais par gentillesse aussi. Car elle a, au fond d’elle, une profonde empathie sur les sentiments humains. Comme si elle pouvait se nourrir de ce que vivait les autres pour allait mieux elle-même. Etrange sensation. « Vous … », elle se reprend, s’étant bien rendu compte que le vouvoiement n’avait pas la préférence d’Esteban « Tu as entièrement raison … la vie à deux devrait être célébrée chaque jours ». Sourire de façade. Parce qu’elle a réduit en cendre sa vie à deux. Parce qu’elle porte sur son corps et dans son âme les traces de sa rupture qu’elle a elle-même acté.

Dans le tumulte de ses pensées, elle n’a même pas entendu ce qu’il vient de lui dire : elle essaie de rassembler les mots. Venait-il bien de dire qu’il était sa propre âme sœur ? Elle sourit, franchement cette fois-ci. S’aimer soi-même c’était sans doute la meilleure des choses à faire, ainsi il n’y a ni déception, ni confiance à tenir. Ni pression. Sauf celle qu’on se met à soi-même. Un rire s’extirpe chez l’hôte et Elly y répond avec un mouvement de verre comme pour lui dire « A votre âme sœur alors ! », avant de boire quelques gorgées du cocktail. En réponse, une question qui se pose entre eux, et qui résonne dans le cœur de l’ancienne auror. Sa langue se délie, difficilement « Euh, une femme comblée ? ». Ricanement douloureux dans la poitrine, y’a des mots à dire qui font plus de mal que d’autre, surtout lorsqu’on en prend pleinement conscience. « Je … Ne dirais pas ça … ». Malheureusement.

Mais rien ne s’échappe, les mots ne veulent plus se déverser. Alors elle détourne l’attention, renvoie l’interrogation ailleurs, au loin et relance la discussion d’un « Tu voulais me voir pour une raison particulière ? Ou était-ce juste pour la célébration de ton amour ? ». Sourire en coin. Si la deuxième solution était retenue, peut-être que la jeune femme classerait Esteban dans une catégorie bien spécifique, elle qui n’était pourtant pas fan des étiquettes en tout genre, elle devait bien admettre qu’il était particulier. Les doigts triturent le verre qu'elle tient entre ses mains tremblantes, parler de sentiment ne lui réussit décidement pas du tout.
Esteban R. Lefebvre
Esteban R. Lefebvre
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Métamorphomage


Little Hangleton - Page 12 Empty
Re: Little Hangleton
Esteban R. Lefebvre, le  Lun 29 Oct 2018, 16:38

Sa main arrache quelques brins d'herbe, tandis qu'un silence pensif s'installe. Pourquoi Elly ? Pourquoi... maintenant ? Oh, cela fait depuis longtemps qu'Esteban n'a plus chercher de raisons valables à ses actes et à ses choix. Il se présente comme un être en perpétuelle mutation, mû par des désirs absurdes, mais aussi enivré par le pouvoir d'agir selon son libre arbitre.

Alors quand la voix de son invitée s'élève, ses yeux atypiques s'illuminent de bonheur. Un sourire éclatant fleuri sur ses lèvres. Le jeune homme se retourne complètement pour faire face à la brune. Sans plus attendre il s'empare de l'une de ses mains qu'il couve sous les siennes laiteuses. Le contact humain... l'esthète qu'il est apprécie de caresser ce qu'il a sous les yeux.

Ooooh on dirait que tu m'as cerné. Souffle-t-il tendrement, toute son attention portée sur Elly. Avec une délicatesse surprenante, il passe son pouce sur la main étrangère, laissant filer le temps, s'écouler les secondes puis dans un sursaut il soupire : - Maintenant, tu sais pour ma relation disons singulière avec moi-même...

Elly, j'ignore pourquoi toi et pas une autre personne, mais j'ai l'intime conviction que tu peux m'aider. Vois-tu je crois que je suis fin prêt à... être père. Etant donné que c'est totalement inenvisageable que je m'accouple avec- enfin je veux dire hum... copu- ah non mince, que je fasse un bébé avec une autre personne, j'ai pensé à l'adoption. Mais...

Cette fois sa Majesté marque une longue pause durant laquelle elle renifle bruyamment, les larmes lui montent aux yeux et son corps qui parait soudain frêle tremble sous le coup de l’émotion. N'y tenant plus, Esteban se jette dans les bras d'Elly et pleure bruyamment. Entre deux sanglots, il parvient à dire : - Je ne sais pas comment m'y prendre ! C'est horrible, car j'ai l'impression que l'adoption est un sujet tabou dans le Monde Sorcier ! S'il te plait aide-moi !

Clairement, Esteban n'arrive plus à maîtriser ses émotions. Il est perdu face à tout ce que sa nouvelle décision implique et face aux regards que les gens ont posés sur lui quand il s'était rendu dans un orphelinat sorcier en Ecosse. Les adultes l'on pris pour un monstre et au fond de lui - même si habituellement il parvient à se détacher de tous les propos désobligeants à son égard - être jugé de psychopathe alors qu'il ne demande rien d'autre qu’à élever un enfant, l'aimer et lui permettre de s'épanouir l'a anéanti.
Invité
Anonymous
Invité

Little Hangleton - Page 12 Empty
Re: Little Hangleton
Invité, le  Dim 04 Nov 2018, 14:41

L’aurait-elle cerné ? Elle en doute totalement, mais elle se laisse mener, guider par ses mots comme l’eau d’une rivière se laisse guider dans son lit. Il parle de sa relation singulière avec lui-même, mais la jeune femme n’est pas certaine de comprendre. Aussi, plutôt que de poser des questions, elle se contente d’hocher la tête, doucement. Mais elle écoute, toujours, d’une oreille attentive les doléances de l’homme, à l’hote improbable elle rajoute des propos totalement délirant. Il semble se perdre lui-même dans les travers de son esprit. Pourtant elle s’accroche, fortement, pour comprendre. Pour saisir l’étrangeté de la requête.

Le reniflement bruyant qu’il lui offre et les larmes qui brouillent ses yeux la font revenir à la conversation, alors qu’elle se perdait dans les méandres de son propre esprit. Difficile d’y voir clair tant Esteban semble venir d’une autre planète. D’une autre galaxie. Arrivé par ici on sait pas trop comment, ni pourquoi. C’est étonnant, un peu vivifiant, il faut l’admettre. Mais rapidement, c’est la crédulité qui trouve sa place sur le visage de la brune. La question résonne à ses oreilles. Une demande à l’aide qu’elle pressent urgent. Faut dire qu’elle ne le connait pas plus que ça, et elle ignore totalement en quoi elle pourrait lui être utile.

« Je … » lèvres assechées par le spectacle ainsi offert, gorge serrée de ne pas comprendre ce qu’on attend d’elle, elle tente de se reprendre « Je … » mais n’y arrive pas. Une expiration, pour extirper toutes les mauvaises ondes qui pouvaient nuire à une réflexion pondérée. Une inspiration, pour gonfler le corps de courage. « Je ne comprends pas comment je peux … enfin je ne vois pas comment je peux t’aider ? Je … ». C’est qu’elle est totalement désemparée tant par la demande que par l’afflux d’émotion qui semble gouverner son hôte.

Elle aimerait l’aider, bien sûr. Et si elle le peut, il est évident qu’elle le fera. Il y a quelque chose dans ses yeux qui accrochent, une douleur, une souffrance, un trop plein de trop de choses, peut-être ? Elle tend une main emplie de tendresse, efface quelques larmes. Dans le geste transpire toute la tendresse dont la brune est capable, rarement plus, les sentiments humains lui échappent totalement, et la tristesse, elle s’en ai fait une amie. Elle trouve juste dommage que le visage d’Esteban soit ainsi gâchée par quelque chose qu’elle ne capte pas. Pas encore.
Esteban R. Lefebvre
Esteban R. Lefebvre
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Métamorphomage


Little Hangleton - Page 12 Empty
Re: Little Hangleton
Esteban R. Lefebvre, le  Ven 16 Nov 2018, 21:02

La tristesse est une émotion qu'Esteban n'éprouve pas réellement. En l’occurrence, il y a toujours plusieurs émotions enchaînées, dissimulées, comme les ombres mouvantes. Elles bougent dans sa tête ; se répercutent sur son organisme. Puis, lorsque la corde rompt, tout s'effondre, tout est exacerbé et il ignore -parfois- si ses pleurs sont dus à un chagrin ou à un sentiment de bonheur. La main qui efface ce masque inhabituel sur son visage l'émeut.

Aux propos d'Elly, le Français se redresse lentement, ancre ses yeux dorénavant noirs et humides dans les siens. Son cœur bat la chamade. Un instant, il reste figé. Puis, lentement, ses lèvres s'ourlent à nouveau en un sourire rayonnant. Mu par une pulsion, l'esthète pose encore une fois ses lèvres sur celles qu'il a déjà goûtées. Baiser chaste. Doux.

Réponds d'abord franchement à ma question : si je me rends à nouveau dans cet orphelinat pour prendre un enfant, est-ce un kidnapping ? Il secoue brusquement la tête et lâche d'une voix anormalement aiguë : - J'ai pas envie d'être comme le commun des mortels ; un criminel dans l'âme ! Je pourrais utiliser la magie ou mon don de métamorphomagie, mais je veux que les gens me voient réellement comme je suis et surtout je ne veux pas effrayer m... mon hum futur enfant...
Invité
Anonymous
Invité

Little Hangleton - Page 12 Empty
Re: Little Hangleton
Invité, le  Ven 16 Nov 2018, 22:07

Il était surprenant, totalement surprenant et elle avait beaucoup de mal à le suivre, elle devait bien l’admettre. Parce que déjà ce n’était pas une habituée des contacts faciles, du tactile en réponse. Elle ne savait trop comment réagir, comment faire. Devait-elle le repousser au risque qu’il prenne mal l’attitude qu’elle arborait ? Ou au contraire devait-elle faire comme si cela n’existait pas ? Comme si elle était absente à chaque fois que ses lèvres rencontrées les siennes. C’était étrange comme sensation, c’est confus, un peu insaisissable. Comme des mots qui s’extirpent mais qui ne font pas sens. Pourtant la conversation est limpide, plus claire. Si quelques minutes auparavant elle ne comprenait pas l’intérêt de sa présence ici, celle-ci commençait un peu à se révéler, comme un maitre dévoile son nouveau chef d’œuvre.

Elle penche la tête sur le côté, fige son regard dans les prunelles noires de son interlocuteur. Toujours ébahie par la magie du don, elle le regarde, un instant. Combien de secondes, combien de minutes s’égrainent ainsi entre eux ? Elle ne le sait pas, elle entend bien les mots qu’il lui laisse, les questions qu’il lui pose. Elle en définit les contours, appréhende sa réponse de la meilleure façon possible. Y avait-il bonne ou mauvaise réponse à tout cela ? Les enfants n’aiment pas avec les yeux mais avec leurs cœurs. Ils ont cette innocence que n’ont pas beaucoup d’adulte, ou plutôt, que la majorité du monde adulte à perdu cette faculté de voir au-delà qu’au travers d’un regard, d’une parole. Parce qu’il y a des mots qui ne trouvent jamais de définition, des sentiments qui échappent à toutes raisons. Les bambins ont cette faculté, cette facilité, et elle lui dit, elle transmet. « Tu sais … je pense qu’il vaut mieux que tu sois toi-même » Un sourcil est arqué, le regard part en vadrouille aux alentours, alors qu’elle ajoute. « Tu es différent des autres mais c’est magnifique ! Tu as tellement de chose à pouvoir offrir à un enfant, cette différence, c’est ce qui fait ta force ». Etre soi-même ne devrait jamais être un choix, mais plus une méthodologie de vie.

Elle se surprend elle-même à distiller ses mots. Elle n’est pas femme à enfant. Ou plutôt elle ne s’est jamais posé la question. Peut-être parce que le moment n’était pas venu, si tel moment il devait y avoir ? Elle ignorait tout, de ce besoin de maternité dont lui avaient parlé certaines collègues du Ministère. Elle ne ressentait rien de plus qu’une profonde mélancolie. Et puis, les premiers mots du métamorphomage lui reviennent en mémoire, elle secoue la tête, signe d’un mécontentement perceptible qu’elle formule rapidement « Non non, non. Surtout pas ! Kidnapper un enfant, tu n’y penses pas ? Tu devras fuir, te cacher, avec lui. T’imagine la vie que tu lui offre ainsi ? Et la vie que toi tu choisis de mener pour la peine ? ». Une pause alors que ses iris se figent dans celles d’Esteban, et qu’avec toute la douceur qui peut la caractériser, elle pose l’une de ses mains sur celle du sorcier. « Tu sais, je peux t’aider, on peut euh, faire croire que nous sommes un couple tout à fait normal ». Après tout, qu’est-ce qu’elle risquait à l’aider un peu à réaliser son rêve ? Il avait l’air de se laisser guider par ses émotions, mais qui était-elle pour le juger ?
Esteban R. Lefebvre
Esteban R. Lefebvre
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Métamorphomage


Little Hangleton - Page 12 Empty
Re: Little Hangleton
Esteban R. Lefebvre, le  Lun 19 Nov 2018, 18:49

Les mots rassurants d'Elly calment les battements frénétiques de son cœur. Il rougit légèrement et prenant son courage à deux mains, il ancre à nouveau ses yeux dans ses homologues. - Merci, Elly. Concis. L'expression simple de sa reconnaissance.

La réponse de la brune est comme le tranchant d'une lame pour le Français ; le ton surpris hérisse ses poils. Discrètement, il déglutit puis baisse la tête. Au fond, qu'est-ce qui lui a pris d'imaginer une telle chose ? Un kidnapping ? Non ! Il est persuadé qu'il ne pourra jamais exécuter un tel acte. Alors pourquoi y a t-il pensé... ?

Esteban se sent soudain oppressé. Il a l'impression d'étouffer. Une main sur sa joue le reconnecte à la réalité. Avec une timidité inhabituelle, il regarde Elly. Puis le "je peux t'aider" sonne comme le glas tant attendu. Sa bonne humeur refait surface, illuminant son visage. - Ooooh... Je savais que je pouvais compter sur toi ! Crie-t-il en se jetant dans ses bras. Puis il murmure, comme un secret : - Hé bien, je sais comment te contacter pour qu'on mette en place le plan génial que je vais imaginer hihi.

Vif, le jeune homme se dégage de son étreinte, se lève puis court jusqu'au lac dans lequel il plonge. Malgré les années, la natation reste indéniablement son sport favoris. Une fois remonté à la surface, il s'écrie en faisant de grands gestes : - Allez Elly, viens ! Ça fait un bien fou !


Fin pour moi. Merci ! On se retrouve pour le prochain RP après Wink
Seven
Seven
Ordre du Phénix à la retraite
Ordre du Phénix
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Manumage (Niveau 1)
Legilimens
Permis de Transplanage


Little Hangleton - Page 12 Empty
Re: Little Hangleton
Seven, le  Lun 31 Déc 2018, 11:22

rp unique
lancé de dés autorisé en partie SA



Il faisait si froid, sur les pavés de Little Hangleton. Elle avait choisit ce lieu parce qu'il fallait bien commencé quelque part. Sélène était partie du côté de Godric's Hollow la veille, et Seven elle, avait opté pour un autre village d'accoutumance silencieux et peu fréquenté. Oh Dieu sait qu'il était connu pour son histoire, ce village excentré. Mais le temps passe, les souvenirs s'amenuisent, les rumeurs se taisent. En un poc désagréable, Seven avait atterri ici, avec une idée bien précise en tête.


Il fallait retrouver Petrus. Voilà qu'elle se bougeait pour l'Ordre, sa seule tout petite source d'espoir qui lui restait en ces temps troubles. Elle avait envie de tout envoyer balader, de tout laisser tomber, de laisser tomber sa vie comme elle l'avait laissé tomber elle. Mais il n'était pas mort, simplement endormi; quand elle le regardait, elle imaginait ses yeux s'ouvrir, elle imaginait ses lèvres bouger. Elle imaginait toute la suite qu'ils avaient planifiés. La maladie de Ian avait tout emporté avec elle, les sourires, les rires, l'envie, le désire, la motivation. Quelle triste nouvelle pour une femme qui se caractérisait par sa croyance en l'avenir. Mais cette fois, elle avait décidé d'aller bien. De ne pas penser à l'homme qui occupait son lit depuis plusieurs années, inerte, endormi. Ses enfants étaient chez leur oncle, elle avait quelque chose à faire, et voulait le faire bien. Pas question de laisser tomber l'Ordre. Le regret serait bien pire encore que la soit disant délivrance d'un poids en moins sur les épaules.


Il était tellement tôt que l'Aube n'avait pas encore pointé le bout de son nez. Toute seule dans les ruelles de Little Hangleton, elle se promenait, à l'affut, baguette non loin, zieutant de droite à gauche une quelconque information. Elle regardait par les fenêtres, alors que la lueur du jour commençait doucement à s'installer. Combien de temps avait-elle cherché, marché, piétiner chaque recoin pour essayer d'apercevoir Petrus, l'ancien Ministre de la Magie? Elle même ne le savait pas. Il faut dire qu'elle n'avait pas non plus envie de le savoir!


lancé de dés

3. Les filles avaient parlé d'arbres, tout aussi ressemblants que ceux de cette image, qui se dresse sous les yeux ébahis de Seven. La Phénix suivit son instinct et par miracle, elle se retrouvait devant l'exacte description du petit cottage de Petrus. Elle n'en avait plus aucun doute!

1-2 et 4 à 10. Il fallait s'y résoudre, Petrus n'avait pas choisit Little Hangleton pour se sauver de la pression magique.

Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Little Hangleton - Page 12 Empty
Re: Little Hangleton
Maître de jeu, le  Lun 31 Déc 2018, 11:22

Le membre 'Seven' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 10 faces' :
Little Hangleton - Page 12 Da_pro10
Contenu sponsorisé

Little Hangleton - Page 12 Empty
Re: Little Hangleton
Contenu sponsorisé, le  

Page 12 sur 12

 Little Hangleton

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.