AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 6 sur 12
Little Hangleton
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre

Re: Little Hangleton

Message par : Maître de jeu, Jeu 05 Fév 2015, 23:48


Le membre 'Liv J. Samuels' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé 4 faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Little Hangleton

Message par : Hugh Dey, Jeu 05 Fév 2015, 23:59


Et puis finalement j’étais distrait de mes réflexions sur ma bogossitude par cette irrépressible envie de me gratter le cou. Le cou ou un endroit approchant en fait parce que je savais pas où, mais ça me gênait. Un peu partout. Un peu tout autour.

Et hop c’était parti ! La machine à gratte-gratte était lancé, mes ongles ripaient absolument partout sur ma peau et j’étais incapable de m’arrêter. Peut-être que je faisais une allergie au mucus de veracrasse que j’avais reçu sans y faire attention. Peut-être que je faisais carrément une allergie à la boue. Ou alors il y avait des fourmis rouges dans la boue et elles étaient en train de me piquer de partout. Quoi qu’il se passe, je me grattais, encore et encore et encore, jusqu’à ne plus sentir le gratte-gratte mais la douleur. En ramenant mes doigts vers moi, je pouvais voir qu’ils étaient un peu rouges. M*rde… Je m’étais gratté au sang. Ca allait encore me faire une vieille marque. Dans le cou en plus… Il suffisait de quelqu’un d’un peu observateur et on allait croire qu’il s’agissait du reste d’une soirée bien mouvementée en duo.

D’ailleurs c’était le cas mais pas au sens où on pouvait l’entendre. J’avais effectivement passé une soirée très mouvementée avec Liv, et là maintenant une journée tout autant difficile. A la différence que la veille on chassait de vraies créatures. Alors que là on galérait à chopper un ver de terre. Parce que oui, disons le bien, le veracrasse n’était rien de plus qu’un verre de terre qui bavait et qui pissait en même temps hein…

-Arrête de te gratter, il a bougé. Laisses-moi faire, et ne bouge pas.

Pardon ? Mais de quoi elle parlait ? Comment ça il a BOUGE ???? Je voyais sa main approcher et je faisais de plus en plus la grimace. Ce qui me donna un électrochoc était de voir le ver partir et bondir vers son décolleté tout boueux. Mais… Mais… J’avais vraiment ça SUR moi ? Je savais que ça voulait me sucer le sang ces petites bêtes là !

« S’te plait m’en veut pas, mais… Faut le récupérer… »

Et c’est parti.

PILE : Nan mais en fait, avec le choc de se retrouver dans ces collines boueuses, le veracrasse était déjà mort.
FACE : Pas le choix, j’y mettais les doigts, et, si j’osais pas le serrer, j’avais réussi à le faire s’enrouler autour d’un de mes doigts. Victoire !
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Little Hangleton

Message par : Maître de jeu, Jeu 05 Fév 2015, 23:59


Le membre 'Hugh Dey' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Pile ou Face' :
Revenir en haut Aller en bas
Liv J. Samuels
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Little Hangleton

Message par : Liv J. Samuels, Ven 06 Fév 2015, 00:11


Ok. Elle avait un Veracrasse dans le décolleté. Il ne manquait plus que ça. Liv sentait la bestiole ramper légèrement. Pourvu qu'elle ne crache pas son mucus. Parce que du mucus de Veracrasse sur les seins, c'était juste pas possible. Non, non. Et puis, il fallait le récupérer. Liv avait peur de faire le moindre mouvement. Ben oui, même si elle n'avait pas beaucoup de poitrine, elle risquait d'écraser la bestiole. La jeune femme resta donc figée là. Ce fut Hugh qui pris les choses en main. C'est le cas de le dire. S'excusant par avance de ce qu'il allait faire, il plongea la main dans le décolleté de la brune.

Olivia ne bougea pas d'un pouce. Elle s'en fichait qu'il fouille à cet endroit, tant qu'il retirait la foutu bestiole. Heureusement, ce fut plutôt ravi. Il retira sa main, un joli Veracrasse enroulé autour du doigt ! OUI, C'ETAIT ENFIN LA VICTOOOIRE ! Ils avaient passé trois heures à patauger dans la boue, pour ce fichu vers de terre, et enfin, ils l'avaient. La première chose à faire, c'était de sécuriser la bestiole dans une petite boite, ce que Liv fit. Elle déposa la boite par terre avec mille précautions, et sauta dans les bras de Hugh pour un câlin.

-On l'a eu. On l'a eu ! B*rdel, on l'a eu !

Puis, en se retirant, elle récupéra la boite, et sortit du fossé. Finie la bataille de boue. Maintenant, il fallait rentrer. Elle regarda Hugh avec un énorme sourire, et lui dit :

-Allez. On dépose ce truc au Zoo, on file prendre une douche et on va boire un verre. On a mérité un peu d'alcool, après tout ça.

[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: Little Hangleton

Message par : Junie Shape, Mar 07 Juil 2015, 17:42


{PV Roch D'Almenarc'h}

Une belle matinée de Juillet, le soleil se lève à peine sur Little Hangleton et pourtant Junie se trouve déjà éveillée. Allongée dans son lit, les yeux grands ouverts, ces mêmes yeux rivés sur le haut plafond du manoir familial des Shape. Soupirant, la Chinoise essayait de retrouver le sommeil, mais rien n’y faisait, elle était réveillé pour de bon alors que les rayons du soleil pénétraient à peine dans sa chambre, même ses jumeaux assoupis dans la chambre avoisinante dormaient comme des anges. Se levant, la belle Chinoise descendit les escaliers de marbres en direction de la cuisine, où elle retrouva sa mère, une accolade délicate, elles prirent le petit déjeuner ensemble jusqu’à l’arrivée de Seth, le père de la jeune femme. Les yeux émeraudes de Junie se posèrent tristement sur cet homme qui ne lui adressa aucun regard, aucun sourire, aucune attention, rien. Qu’avait-elle fait pour que son père la renie autant ? Des enfants dont le père est inconnu peut-être … D'après les dire de son père, elle était "la honte de la famille Shape", "Une Purée au regard de serpent"... Junie repoussa alors sa tasse de thé et remonta se préparer. En cette journée sa mère avait décidé d’inviter une vieille amie et sa famille pour un repas, des sortes de retrouvailles en sorte. Cela n’enchantait guère Junie ni aucun de ces cinq frères d’ailleurs, qui eux aussi avait été conviés à l’évènement. Il y avait plutôt intérêt que cette vieille amie en vaille la peine!

Choisissant une robe fluide et cintrée poupre, ainsi que de hauts escarpins noirs, la Chinoise opta pour laisser ses cheveux libres. Pour le maquillage, un trait de liner noir, du mascara, un rouge à lèvre rouge et le tour était joué. L’heure tournait et le moment du repas approchait doucement. Poussant la porte qui se trouvait dans un coin de sa chambre, elle se retrouva dans la chambre voisine, celle de ces enfants, aucun des deux bambins ne s’y trouvaient. Ressortant alors elle descendit au salon où se trouvait déjà quatre de ses frères, sa mère ainsi que Gabby et Aymi. Souriant délicatement à ses frères, Junie se dirigea vers la grande cheminée en marbre du salon et scruta une des uniques photos sur laquelle se trouvait James, son frère aîné décédé quand elle n’avait que 9 ans. Ses yeux émeraudes posés sur la photo, elle fut sortie de sa rêverie par la main de son cinquième frère qui venait de faire son entrée dans le salon. Les invités n’allaient maintenant plus tardés. Se retournant la chinoise observait la scène, deux de ses frères en train de discuter, sa mère qui remettait en place le col de la chemise de Julian, Jun qui jouait avec ces neveu et nièce et enfin Jin qui buvait tranquillement un verre, de whisky sans aucun doute, en regardant à travers la fenêtre. Tout semblait si parfait, Junie en avait presque le sourire de voir un portrait de famille si délicat, puis tout s’effondra à l’arrivée de Seth, un malaise s’installa de nouveau. Tout le monde faisait semblant de continuer son activité, mais tous surveillaient leur père, savoir si il allait parler à son unique fille, mais ce ne fut pas le cas. Il l’effleura en voulant rejoindre son fils à la fenêtre, mais il fit comme si elle était un fantôme, ce qui était insupportable à la jeune femme. Elle aurait voulu se manifester, mais à quoi bon, depuis leur dispute de la veille il avait fait d’elle un fantôme et elle n’y pouvait rien.

ENFIN ! La grande cloche de l’entrée résonna dans le vestibule, ils étaient là ! Jiang, la mère de Junie ainsi que Seth allèrent dans le vestibule pour accueillir comme il se doit ces invités. Les frères et sœur attendaient avec impatience de découvrir cette amie si chère à leur mère dont pourtant il n’avait jamais entendu parler. Un "Oh Siham que je suis heureuse de te revoir" suivi d'un "Entrés tous, nous ferons les présentations une fois dans le salon" se fit entendre. Les pas semblaient se rapprocher du salon.
Revenir en haut Aller en bas
Roch D'Almenarc'h
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Little Hangleton

Message par : Roch D'Almenarc'h, Sam 11 Juil 2015, 20:18


Il est l’heure de se lever, débout là-dedans.

Siham fit une entrée fracassante et plein d’entrain dans la chambre de son fils aîné Roch, qui ne s’attendait sûrement pas à être réveillé de la sorte de si bon matin. La jeune femme encore en nuisette de nuit, se dirigea d’un pas décidé vers rideaux vert et argent de la pièce rectangulaire et les tira d’un coup sec, faisant rentrer les rayons du soleil, promettant encore une journée radieuse. Tandis que sa mère faisait les cent pas dans sa turne, Roch encore emmitouflé sous sa couette douillette, sortait à peine de son inertie. Il tâta d’une main incertaine la commode en bois de chêne se trouvant à la gauche de son lit, à la recherche de son réveil. Quand il eut enfin réussi à mettre la main dessus après une bonne minute de recherche, l’adolescent encore dans le coaltar et les paupières toujours à moitié fermée, fixa le cadran de l’appareil à aiguille d’un air boudeur. Le frenchy se releva tant bien que mal, s’aidant de ces mains encore tout engourdie afin de se mettre en positions assises sur son matelas et interpella sa génitrice d’une voie mal assurée.

– Maman, il n’est que neuf du matin. C’est abusé quand même. Tu aurais pu me réveiller plus tard.


Roch n’avait pas l’habitude de se réveiller si tôt pendant les vacances scolaires. Il avait traditionnellement droit à au moins deux heures de rab pendant ces périodes de repos. Le garçon avait beau protester de toute façon, sa mère ne l’écoutait même plus, lui enlevant au passage, la couverte verte encore posée sur lui d’un geste franc, laissant voir le corps torse nu et peu musclé de son fils. Hendrix le chat de la maison qui ne dormait que sur un œil aux pieds de son maître, sauta du lit avant que la couette ne l’atteigne et s’étira de tout son long avant de sortir de la chambre. Quand elle eut fini son tintamarre, Siham sortit de la chambre à grand pas et lâcha au passage.

- Je te laisse 1 heure pour te préparer, et déjeuner. Je te rappelle au cas où tu aurais oublié, que ce midi nous sommes tous les deux invités chez mon amie Jiang et son mari Seth. Tu as tout intérêt si tu ne veux pas subir mes foudres, à t’habiller correctement et te tenir correctement quand nous serons arrivés. Là-bas

- Comme si c’était mon habitude dit le garçon tout bas.

Une fois sa mère partie, l’adolescent se leva de son lit, poussant un bref soupir. Ce déjeuner à l’extérieur lui était complètement sorti de la tête. Qui plus est, il n’avait aucune idée de chez qui il va. Sa mère ne l’avait même pas briefé. Il était hors de question de faire à sa honte à la famille D’Almenarc’h, il avait un rang à tenir. Il s’étira et se dirigea vers sa salle de bains d’un pas lasse. Vingt-cinq minutes plus tard, quand il eut enfin fini de prendre une douche bien chaude, l’adolescent se dirigea son armoire, afin de choisir la tenue adéquate pour le midi. Il avait un large choix dans sa penderie mais son choix fut rapide. Il avait opté pour un costume trois-pièces de couleur noir avec une poche du côté gauche de la veste et deux du côté droit. Les boutons qui fermaient le cardigan et le veston étaient de couleurs bois brute. Son pantalon à pince était de la même teinte que le haut du costume. Il avait fait nœud Windsor sur sa cravate vert aux couleurs sa maison et avait choisi une chemise blanche et des chaussures noires pour compléter le reste de son smoking. Il donna un dernier coup de peigne dans sa chevelure blonde et se mit de l’eau de Cologne sur le visage. Une heure après son réveil, une fois préparait, le jeune homme se dirigea vers la cuisine familiale. Il était dix heures. Roch savait pertinemment que s’il prenait maintenant un petit-déjeuner trop copieux, il ne pourrait plus rien manger à midi. Il décida donc de ne boire qu’un léger café qu’il réchauffa au micro-ondes avec un verre de jus d’orange afin d’avoir quelque chose dans le ventre. Siham arriva une demi-heure après lui. Elle aussi avait opté, pour quelque chose de simple mais chic à la fois. Elle, c’était mis une jolie robe en tissu fin rouge qui lui remontait juste sous les bras avec une fermeture éclaire dans le dos. Elle avait mis avec cela une paire de collant blanc et des chaussures à talon plat de la même couleur que sa robe. Elle avait tiré ses cheveux à quatre épingles et c’était légèrement maquillé.

– Comment me trouve tu Roch?

- Impeccable maman, comme d’habitude, j’ai envie de dire. Est-ce que tu bois quelque chose ?

- Oui un thé stp.

Tandis qu’il préparait le thé pour sa mère, le garçon pensa au déjeuner de ce midi. Il voulait quand même savoir où il allait. Au moment où il posa le thé chaud devant sa mère, il lui posa la question.

– Maman tu peux me dire qui sont gens chez qui nous déjeunons stp ?
.
- Oui bien sûr, j’avais complètement oublié de te briefer. Jiang est une vieille amie à moi que j’ai connue du temps ou j’étais à BeauxBâtons et elle à Poudlard. L’école de BeauxBâtons avait été invitée par l’école de Poudlard pour le tournoi des trois sorciers. Nous étions respectivement chacune championne de nos établissements. Après cela nous avons toujours tenu une correspondance, même après la fin de nos études respectives. Si tu as fini avec tes questions, tu seras gentil de ranger un peu la maison avant de partir.


Roch n’en croyait pas ses oreilles. Sa mère avait participé au tournoi des trois sorciers et jamais et lui en avait parlé. Une fois tout rangé et tout le monde prêt, le départ se fit vers onze heures. Une fois dehors, devant le palier de l’appartement, après que Roch est vérifié que personne ne les regardait, Siham demanda à son fils qui n’avait pas encore son permis de transplaner de s’accrocher très fort à son bras droit. C’était une première pour le jeune homme. Il avait une part d’appréhension en lui. A trois dis sa mère. Un, deux trois. PLOP. Tout à coup tout devint entièrement noir, une forte pression s’exerça sur tout son corps ; il n’arrivait plus à respirer, on aurait dit que des cercles d’acier lui serraient la poitrine ; ses yeux s’enfonçaient dans leurs orbites et ses tympans semblaient s’étirer de plus en plus profondément à l’intérieur de son crâne. Puis soudain, il respirait à plein poumons et ouvrit ses yeux qui pleuraient. Roch mit quelques minutes à se rendre compte que le hall de son appartement avait disparu. Ils étaient maintenant sur la place déserte d’un village. On pouvait voir marqué sur un panneau Little Hangleton. Le village se trouvait dans une vallée, niché entre deux collines. Il y avait une vue imprenable sur la vallée et ses alentours. Siham et son fils marchèrent pendant quelques minutes et s’arrêtèrent devant une grande porte en bois. Roch regarda la porte puis sa mère qui attrapa la cloche et le tira d’un coup sec. Quelques secondes se passèrent avant que l’adolescent n’entende des bruits de pas. La porte s’ouvrit, il était maintenant en face d’une dame asiatique habillée très chiquement. À côté d’elle se tenait dans le vestibule un homme grand, brun aux yeux vert habillait en costume.

Oh Siham que je suis heureuse de te revoir"


Les deux mères se firent la bise, puis l’hôte invita Siham et son fils à rentrer. Roch se faisait tout petit derrière sa mère. Il ne voulait pas prendre d’initiative et attendit que sa mère le présente.
Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: Little Hangleton

Message par : Junie Shape, Sam 11 Juil 2015, 21:29


Les pas s’avancèrent vers le salon et enfin les enfants Shape pu mettre un nom sur cette fameuse amie dont il ignorait tous jusqu’à présent. Cette femme était accompagnée de ce que Junie supposait être son fils, qu'elle présenta aussitôt aux Shape. Junie pouvait ressentir que ce jeune garçon qui portait les couleurs de Serpentard se sentait comme mal à l’aise, elle aurait adoré utiliser ses don de legilimancie pour en savoir plus, mais les règles de sa mère avaient été on ne peut plus claires, pas de magie abusive, ni un seul pas de travers ! Junie toujours placée contre la grande cheminée en marbre se trouvait dans un angle mort pour les invités, mais elle avait tout le loisir de les observer et elle comptait bien en profiter. Scrutant alors d’abord l’amie de sa mère, elle put observer que c’était une belle femme, tout à fait élégante dans cette robe rouge, passant alors au fils, Roch, Junie fut interpellée, elle ne ressentait comme une sorte de magie mélangée, un sang-mêlée ? Seth était-il au courant ? Si non, la tempête était à prévoir, ou peut-être ferait-il un effort pour sa femme, dieu seul le sait, après tous ce n'était pas un moldu, enfin pas totalement. Alors qu’elle détaillait le visage du fils et qu'elle se questionnait sur le reste de la famille, si il existait, la voix de sa mère lui revint au tympan.

« Et après tant de garçons, il fallait bien une demoiselle qu’en penses-tu Siham ? Je te présente ma fille … Junie ! »
Jiang avait marqué un temps d’arrêt avant de présenter la jeune Chinoise, en effet elles n’ont plus n’avait vu sur la cheminée d’où elle se trouvait au moment des présentation, d'ailleurs Junie se demanda si elle avait présenté James... Peu importe! A l’annonce de son prénom la jeune femme sortie de son repère faisant claquer ses hauts talons sur le parquet du salon. Elle salua alors les invités d’un mouvement de tête avant de prendre la parole.

« Je suis plus qu’enchantée de vous recevoir en ce jour. » Tout en disant cela elle croisa le regard glacial de son père qui la fusillait du regard comme pour la prévenir qu’elle devait faire attention à ses actes. Reprenant la parole alors que tout le monde avait porté son regard vers les deux bambins qui rigolaient ensemble.

« Je vous présente Gabby et Aymi ce sont … » Comme un éclair, le regard de glace de Seth prévenait Junie de l’orage approchait à grand pas. « Enfin peu importe, vous devez être affamés et assoiffés !!» puis Jiang reprit la situation en mains, la tension avait été palpable pendant plusieurs minutes autant pour les membres de la famille Shape que pour les invités qui avait dû ressentir cette atmosphère. Jiang invita alors tout le monde à la suivre dans le grand parc derrière le manoir, c’est là que se déroulerait le repas. Alors que tous emboîtaient le pas à Jiang, Jun qui avait pris Gabby dans ses bras, regarda sa sœur, cette dernière lui adressa quelques mots en chinois, puis il déposa son neveu dans les bras de sa mère. Tout le monde se trouvaient à présent dehors, sauf Junie, elle avait besoin de temps. Elle n’aimait guère cacher que ces deux anges étaient les siens ! De son bras libre elle attrapa la main de sa fille et lui ordonna en chinois de venir avec elle, l’heure de la sieste avait sonné pour ces enfants.

Alors que la jeune chinoise était en train de border sa fille en chantonnant une berceuse dans sa langue maternelle, la chinoise fut prise d'une certaine nostalgie. Son frère aîné lui manquait atrocement, surtout depuis la naissance des enfants, si il avait été là il aurait été son pilier sans aucun doute. Sortant alors de la chambre à coucher de ses enfants, la jeune femme ne se dirigea pas vers l'escalier, mais vers la salle de musique au milieu de laquelle trônait un grand piano noir à queue. L'effleurant du doigts en se dirigeant sur la fenêtre qui donnait sur le jardin, elle se rappelait tous ces moment avec James, eux les deux musiciens de la famille, jouant ensemble des heures et des heures. Poussant alors le voilage de la fenêtre, elle observait la scène qui se jouait en bas. Elle n'avait guère envie d'y retourner, en tout cas pas maintenant

Soupirant, elle se dit qu'une petite entorse au règlement ne tuerait personne! S'approchant d'une étagère, elle y sortie une malle en cuir noir, de laquelle elle extirpa une magnifique flûte traversière de luxe. Juste quelques notes et elle redescendrait, juste quelques instants et tout irait mieux..
Revenir en haut Aller en bas
Roch D'Almenarc'h
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Little Hangleton

Message par : Roch D'Almenarc'h, Dim 19 Juil 2015, 01:03


Une fois les présentations faîtes, le petit groupe se dirigea vers le salon de la maison, où se trouvait le reste de la famille Shape. Bien que Siham et Roch eussent reçu un accueil assez chaleureux et cordial en arrivant, l’ambiance n’était plus du tout la même une fois à l’intérieur. Cette maison semblait froide et morbide. Ce qui accentua un peu plus le mal-être apparent de l’invité. Une fois dans la salle à manger, les arrivants trouvèrent le reste de la famille, aligné un peu partout dans la pièce . Il y avait cinq garçons, tous adultes et deux enfants en bas âges dans les bras de l’un d’eux. Contrairement à Roch, les frères Shape s’étaient habillés de façon plutôt décontractée. Ce qui énerva intérieurement Roch, qui avait pris la peine de se vêtir de façon classe et raffiné pour faire plaisir à sa mère.
Les enfants Shape avaient hérité de tous les gènes de leur mère. Ils avaient la peau légèrement ambrée, leurs paupières étaient plus longues que la norme et leurs cheveux étaient noirs comme l’ébène. Trois des cinq garçons à l’opposé des idées reçues sur les Asiatiques, étaient grands et assez forts contrairement aux deux derniers qui restaient dans les modèles standards chinois.
Avoir à élever cinq enfants, qui plus est que des garçons, n’avaient pas dû être faciles pour Jiang tous les jours. Avait-elle comme Siham, perdu le mode d’emploi pour faire des filles. Roch se posait question et la réponse lui fit vite donner. Après que tout le monde est serré la main et présenter, l’hôte de maison s’avança alors vers une jolie jeune fille que les deux invités n’avaient pas remarquée. Elle, c’était caché dans l’angle mort de la cheminée en marbre, ne pouvant ainsi être vue toute suite.

« Et après tant de garçons, il fallait bien une demoiselle qu’en penses-tu Siham ? Je te présente ma fille… Junie ! »



Roch toujours derrière sa mère, pencha légèrement la tête vers sa droite, afin de mieux apercevoir la seule fille de cette fratrie. Contrairement à ces frères, Junie avait pris la peine de bien s’habiller pour l’occasion. Elle portait une robe de couleur pourpre, des escarpins noirs et avait laissé ses cheveux bruns, au vent, ce qui lui donnait un certain charme. Elle, avait comme ces frères, hérités des gènes sa mère. Tous comme cette dernière, elle était grande et fine. Sa peau était un mélange de foncé et de claire, qui lui donnait l’air d’avoir juste un peu bronzé au soleil. Elle avait un visage doux, avec des yeux bridés d’un joli vert émeraude. Elle les avait maquillés avec un léger trait de liner tous comme ses lèvres charnues. On ne fallait pas se mentir, cette jeune femme, était vraiment radieuse. Dommage qu’elle ne soit un peu plus âgée que lui, se disait le Français. Tandis qu’il était dans ses rêves, Junie s’avança vers Siham et Roch, les salua et prit la parole.

« Je suis plus qu’enchantée de vous recevoir en ce jour. »


-Nous sommes heureux de faire ta connaissance fit la mère de l’adolescent avec un grand sourire.

Puis elle se tourna vers son amie d’enfance, la complimentant sur le savoir être de ces enfants, ce qui énerva un plus le jeune frenchy toujours en retrait du groupe.

- Tu as de la chance d’avoir des enfants qui ont de la tenue, si élégants, polies et de la classe en prime.


– Hé tes enfants, ce sont des voisins de palier 
?

Le frenchy, étant persuadé que sa mère occupée à autre chose, n’utilisera pas son don de legilimens sur lui, continuait son petit numéro dans sa tête.

-Je n’ai pas de classe et de tenue. La prochaine je me ramènerai en habit de clown et je ferais rire la galerie. Comme ça au moins, peux être que j’aurais  la classe pour elle.

Au même moment, Siham se retourna et lui lança un regard froid et meurtrier. Le jeune français comprit toute suite qu’il s’était fait repérer par sa mère et baissa instinctivement les yeux vers le sol. Une fois de plus, la Française s’était introduite dans l’esprit de son fils à son insu.

En tout cas, tout le monde n’avait pas l’air de partager le même enthousiaste que Siham. En Effet, au moment même ou Junie se présenta, son père lui jeta un regard assassin sans aucune raison apparente. Semblant l’ignorer, elle continua la discutions, tandis que de lors côtés les deux bambins, avait l’air de s’amuser et rigoler ensemble dans les bras de l’un des garçons. Profitant de l’attention portée sur eux, la jeune femme enchaîna

« Je vous présente Gabby et Aymi ce sont…. Enfin peu importe, vous devez être affamés et assoiffés !!

Seth lança un deuxième regard glacial et froid à sa fille. Siham et Roch se regardèrent un instant d’un air interrogateur, ne comprenant ni l’un ni l’autre la situation actuelle. Heureusement que Jiang intervint pour détendre cette situation assez contraignante pour tout le monde. Elle dirigea ses invités ainsi que sa famille vers le jardin pour déjeuner. Au moment de commencer l’entrée, l’ambiance était plus sereine mais Junie n’était toujours pas arrivé. Roch prit de chaleur, glissa discrètement quelques mots dans l’oreille de son hôte assise à sa droite, afin de ne pas embarrasser sa mère.

- Pourriez-vous m’indiquer les toilettes SVP, je voudrais me rafraîchir.

- À l’étage, au début du couloir à droite. Lui répondit-elle.

Se levant furtivement, tandis que Siham était en plein débat avec un des fils Shape, le français retourna dans le manoir et monta au WC. Il ferma la porte, ouvrit le robinet d’eau froide et se mouilla la nuque et le visage. Le repas avait à peine commencer, mais il n’avait qu’une envie, c’était partir. Il resta cinq bonnes minutes et ressortie enfin. S’apprêtant à redescendre, une douce mélodie lui vint aux oreilles. Quelqu’un était en train de jouer de la flûte traversière dans l’une des chambres. Il était pris par la curiosité, il chercha d’où venait ce doux et mélodieux son. Sa recherche ne fut pas longue. Il était maintenant devant une grande porte ou derrière, on pouvait encore entendre la flûte traversière. Il frappa 3 petits coups et dit.

Il y a quelque qu’un ?
Revenir en haut Aller en bas
Harradas Spinner
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Little Hangleton

Message par : Harradas Spinner, Jeu 03 Sep 2015, 03:21


RP Unique

Il apparut cette fois-ci devant un hôtel. Ce n'était pas un hôtel comme les autres, la clientèle était bien plus... Hupées on va dire, mais sans vraiment vouloir le faire connaître. Loin de là l'idée des country clubs à tout va. Parmi ces gens là, les aristocrates respectables et les jeunes filles qui, sortant d'institutions coûteuses, retournaient chez leurs parents pour leur vacances. Il avait existé naturellement beaucoup d'autres hôtels du même genre que celui-ci. Certains subsistaient encore, au besoin des sorciers, mais presques tous avaient été victime du développement urbain considérable des moldus, qui rendait de plus en plus difficile la possibilité de dissimuler des bâtiments au moyens de quelques sortilèges. Il leur aurait fallut s'adapter et trouver parmi ces moldus une nouvelle clientèle, cependant beaucoup on préféré simplement fermer leurs portes et laisser leurs heures de gloire au passé. Cet hôtel-ci n'avait pas changé. Restant fidèle à ses traditions, il n'accueillait que les sorciers. Au pied des escaliers, menant aux larges portes, se tenait ce qui semblait être à première vue au moins, un lion doré. Plutôt grand, assez noble, avec une crinière imposante. Son attitude était parfaite. Il vous recevait avec une affectueuse attention lorsque vous émergiez d'un taxi ou d'une voiture. Ah oui m*rde. Son taxi. Il avait complètement oublié que la raison principale pour laquelle il était ici, c'était à cause de l'autre imbécile de taxi qui l'avait mené jusqu'ici. Enfin, pas jusqu'ici mais jusqu'à l'autre coin à Londres ! Il avait commencé à partir aux quatre coins du monde sans poursuivre sa petite enquête. Est-ce qu'il devrait l'appeler ? Oui sans doute. Dégainant sa baguette hors de sa poche, il composa le numéro du chauffeur.

- Oui allô ? C'est Radis oui ! Juste pour savoir, c'était quoi l'objectif tout à l'heure quand tu m'as déposé devant le commissariat ? [...] Comment ça t'es pas autorisé à me le dire ? Mec ça fait deux ans que tu me conduis, tu vas pas me faire ce coup là ? [...] Non j'y suis plus pourquoi ? [...] Euh... Jsuis quelque part pas loin. Tu veux que j'y retournes ? [...] Où ça ? Et c'était à côté du commissariat ? [...] Dac bon j'y vais, mais pas de mauvaises blagues hein ?

Mais connaissant son chauffeur il devait sûrement y avoir une mauvaise blague. Ou un plan douteux. Pas méchant mais juste purement imbécile. Comme un rancard avec une péripatéticienne ou alors un concert de rue avec dealers, un barbecue de marrons avec des sans-abris, ouai son chaffeur lui avait fait à peu près tous les coups possibles et imaginables. M'enfin il le laissait monter dans son taxi sans rien lui demander en retour il lui devait bien ça. Il disparut.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 49
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: Little Hangleton

Message par : Mangemort 49, Mar 01 Mar 2016, 12:55


PV 70 et Jaesa

Cape noire, chaussures noires, masque noir. Quarante-Neuf se dirigeait d'un pas assuré à travers le petit village moldu. Si cela n'avait tenu qu'à lui il n'aurait eu aucun problème à éradiquer complètement tous les habitants de cette ville. Malheureusement il n'avait pas que ça à faire puisque tuer du sang-pouvoir n'était pas la raison de sa présence ici. Le Mangemort se trouvait actuellement en compagnie de 70 en mission sur la piste d'un ancien membre de l'Ordre Noir. Et pas n'importe quel membre, il s'agissait d'un traître ce qui expliquait donc la recherche, car les Mangemorts n'étaient pas connus pour être particulièrement forts en pardon. Will Crow qu'il s'appelait le gars. Bien évidemment, 49 n'était pas là depuis suffisamment longtemps pour l'avoir connu mais ce n'était pas une raison pour laisser passer une trahison.

Les deux mages noirs se retrouvèrent donc au niveau de l'habitation qu'ils cherchaient. Des sorciers vivant au milieu des moldus, c'était presque un affront au don avec lequel ils étaient nés ! Quoiqu'il en soit, le mec qui habitait là avait accueilli, apparemment par charité, le Will Crow en question sans savoir qui il était. Il aurait dû y réfléchir à deux fois avant d'ouvrir sa porte à un inconnu. A vrai dire, Quarante-Neuf ne connaissait même pas son nom mais il savait que les Mangemorts l'avaient kidnappé un jour sur son lieu de travail afin de lui soutirer des informations sur le traître. Il devait toujours croupir quelque part, le Métamorphomage s'en fichait autant que du sort des Veracrasses en Australie.

Le problème pour le gars était qu'il avait une famille. Les Mangemorts savaient que sa femme serait chez elle en ce moment et il fallait mettre au clair ses connaissances sur l'affaire, au cas où elle aurait des informations supplémentaires. Et puis c'était une occasion de torture alors 49 s'était évidemment porté volontaire. Il lança un regard à Soixante-Dix puis s'avança vers la porte d'entrée qu'il força avant de pénétrer dans la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 70
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Fourchelang


Re: Little Hangleton

Message par : Mangemort 70, Mar 29 Mar 2016, 05:14


Alors qu'ils évoluaient en silence dans les rues d'un petit vilagges, la Mangemort étouffa un bâillement de sa main gauche. Le principal problème de faire partie de l'Ordre Noir était que les missions se déroulaient toujours à des heures pas croyables. Enfin, en même temps, c'était logique pour de nombreuses raisons qu'ils seraient inutiles d'énumérer ici. Puis, avec la double vie qu'ils menaient, ils étaient plus facile d'agir sous le couvert de l'anonymat une fois la nuit tombée... Même si Sept-Zéro commençait parfois à manquer d’imagination lorsque ses collègues demandaient une explication à ses cernes noirs sous ses yeux. Souvent, elle se contentait de répondre avec un sourire goguenard que la nuit avait été courte, trop courte.

D'ailleurs, son petit ami l'attendait sagement chez lui et c'est ce qui motivait 70 à mener rapidement cette tâche : interroger la famille ayant accueilli Will Crow afin d'obtenir des informations supplémentaires concernant ce dernier. Tenant légèrement le bras de son acolyte 49, les deux mages noirs arrivèrent bientôt à leur destination : une maison à l'allure plutôt banale qui se fondait dans le décor. Plissant légèrement le nez, 70 sentit que son camarade se dégagea de son étreinte et se dirigea immédiatement vers la porte. Sans cérémonie, il força celle-ci et pénétra à l'intérieur. La mage noire ricana avant de jeter un coup d'oeil derrière elle, s'assurant que personne ne les observait, puis entra à son tour. Fermant doucement la porte, elle susurra une incantation et un bruit de succion se fit entendre.

- Oyé ! Oyé ! Il y a quelqu'un ? s'enquit la sorcière d'un ton inquiétant.

À l'heure qu'ils étaient les gens devaient dormir, et puis, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, il y avait seulement la femme du mari qui se trouvait sur les lieux du futur crime. Attrapant à nouveau quatre-neuf par le bras, la Mangemort fit un rapide tour du rez-de-chaussé avant de l'entraîner à l'étage.
Revenir en haut Aller en bas
Jaesa Willsaam
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Little Hangleton

Message par : Jaesa Willsaam, Mar 29 Mar 2016, 15:47


Ce soir là, Luminara s'était couchée assez tard, surveillant les rôdeurs potentiels de la rue du petit village de Little Hangleton. C'était un village peuplé de nombreux moldu, et elle est son mari espérait y être en sécurité, mais voilà, Panadael avait disparut... Les voisins ragoteurs s'amusaient à en dire qu'il était parti avec une autre femme, mais Lumi savait que c'était bien plus grave que cela, et que son mari n'aurait pu les quitter ainsi.

Depuis sa disparition, elle avait remarqué que les rues ne se vidaient pas la nuit. Lorsque le soleil se couchait, les gens rentraient chez eux, le silence se faisait, puis ils étaient remplacés dans le plus grand des silences toujours, par des rôdeurs dont on ne voyait jamais le visage... Luminara les surveillait, chaque soir, toutes lumières éteintes... Ils étaient de plus en plus nombreux, et elle savait très bien qu'elle aurait un jour une visite.

Elle était seule, Trent, son fils aîné, venait d'obtenir son premier logement et son premier emploi, son mari était toujours aux abonnés absents, et les quatre autres enfants, Mickael, Finn, James et Jaesa, étaient tous aux château de Poudlard. Elle monta se coucher après quelques heures de surveillance, et s'endormit d'un sommeil agité. Mais au bout d'à peine une heure de sommeil...

- Oyé ! Oyé ! Il y a quelqu'un ?

Luminara sursauta dans son lit, tous les sens en éveil. Une voix inconnue, des bruits de pas... Elle se releva baguette à la main, vêtue d'une tenue de maison relax, pantalon sport noir et T-shirt, ses longs cheveux roux flamboyants tombant en cascade sur son épaule droite, elle murmura:

- #Hominum Revelio!

Deux vibrations, deux personnes étaient entrées chez elle à son insu, attendant très certainement qu'elle dorme. Comment avaient-ils su?

Elle était accroupie derrière son lit, fixant la porte qui pouvait s'ouvrir à tout moment, le coeur battant la chamade. Elle savait, depuis la découverte des documents laissés par l'homme, que leur hôte clandestin ne leur apporterai que des problèmes. La main fermement cramponnée à la baguette, la poignée oscilla, ils allaient entrer... Elle ne pouvait rien faire, ni se cacher, ni les effrayer, ces gens là, on ne les effrayait pas si facilement...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Little Hangleton

Message par : Azénor Philaester, Dim 12 Juin 2016, 23:35


______________

[HRP]
>> Je me permet de poster ici, car ça fait plus d'un mois qu'il n'y a pas de réponse...Me mp si soucis!
>> Dans ce rp, Azénor a 13ans.

______________
RP avec Linou

Douce fin d'après-midi d'été. L'air est chaud. lors je porte un débardeur rouge, un pantalon en jean assez clair retroussé, qui laisse apparaître mes chevilles frêles. J'ai des baskets blanches. Mes préférées. Je les mets tout le temps. Donc quand je dis qu'elles sont blanches, j’exagère un peu. Mes cheveux me gênent un peu. A cause du vent, il m'arrivent dans les yeux, se collent sur le coin de ma bouche. Mais j'ai l'habitude. Tant pis.
Le soleil commence doucement à se coucher. Les branches des arbres qui nous entourent s'agitent au grès des vagues de vent. On aperçoit au loin des oiseaux, qui doivent sans doute rentrer dans leur nid douillet. Le sol est fait de pavé en pierre légèrement orangé. Ça va très bien avec les plants de Clivia qui entourent le chemin. Ça donne une douce odeur de printemps. C'est bon d'être ici.
L'atmosphère est si paisible. Je suis en famille. Ou presque. Je suis avec mon Linou. Mon troisième frère. Mon collègue gryffon. Sans doute un de mes meilleurs amis. Et il se trouve juste là. A coté de moi. Que demander de plus?
On marche tranquillement dans ce village de Little Hangleton, non loin de chez moi. On s'est éclipsé. Avec l'accord de maman bien sûr. Maman adore Lïnwe. Et ça ne m'étonne pas. Maman aime tout le monde. Surtout mes amis. Enfin quand je les choisis bien. C'est avec tout le monde pareil. Les mamans savent tout, sentent tout. Alors Lïnwe est sans aucun doute un vrai ami. Un gars sur qui je peux compter, à qui je peux me confier. En plus, il a tout. Il est plutôt beau garçon, intelligent, drôle, et si gentil. Du moins avec moi. Alors je l'aime mon Linou.

Avec lui on papote souvent. Je pense que c'est parce qu'on se ressemble. Vous savez le même genre passé, le même genre présent. Un père qu'on ne peut pas réellement qualifier ainsi. Un présent bien plus heureux que n'a pu être le passé. Alors on marche. On parle, on rit, on se tord le bide, de fois on pleure, alors on se console, on se réconforte. Je crois que c'est la définition d'un vrai ami.


Dernière édition par Azénor Philaester le Lun 13 Juin 2016, 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Little Hangleton

Message par : Lïnwe Felagünd, Lun 13 Juin 2016, 22:17


[PV Nono]

Un paysage. Aux couleurs de pastel. D'une carte postale. Presque banale quand on la voit sur papier. Autre chose, lorsque c'est dans la réalité. Mère Nature. Peintre de tous les peintres. Celle qui inspire, expire. Celle qui ne faiblit jamais. Le temps s'arrête. Le climat, quant à lui, se prête au jeu. Agréable. Vent léger. Brise joyeuse d'un univers malheureux. Des cheveux nagent dans l'air, des mots parcourent l'atmosphère. Des rires et des pleures. Les enfants s'amusent. Et ces deux lions marchent rêveusement, au bord d'un chemin. Une route sinueuse qui guide l'amante dans le noir.

Nuage de soi
Ciel de miel
A la senteur pacifique
Blé des champs
Champs de blé
Qu'on aime et qui piquent

Les masures se dessinent devant les deux amis. Les cheminées fulminent et les oiseaux chantonnent. Une ariette encore chaude qui accompagnent ce village de Little Hangleton. La fillette n'habite pas très loin dans un village paumé. Lïnwe avait cru à une blague la première fois qu'il avait entendu le nom. Un nom tranchant à la gobelin. Et qui veut rien dire aussi. M'enfin bref, passons. Il se plaisait bien avec Azénor. Ils s'étaient rencontrés à l'école de sorcellerie Poudlard. Et pour une fois, ils ne se voyaient ni dans les couloirs, ni dans une salle de classe, ou dans leur salle commune. Et pourtant, sa compagnie était aussi savoureuse qu'en étant près du feu. Le confort des fauteuils moelleux étaient compensés par la présence de son amie. L'amour de l'amitié. Plus fidel, plus loyal et plus juste que tous les amours. Celui qui parle au lieu de se taire. Celui qui s'en veut au lieu d'être envieux. Celui qui assure une vie, et ne la jette pas. Celui qu'on ne peut oublier. Celui qu'on ne peut cesser.

Avec elle, il pouvait tout lui dire, ou presque. Encore quelques marches à atteindre pour battre Harmony. Mais la Philaester avait d'autres qualités, des blessures qui faisaient mal pour lui aussi. Tant de ressemblances sous ses différences. Elle avait perdu son père, du peu qu'elle lui avait dit. Et elle en était rassurée, chose qu'il ne comprenait pas. C'était à la fois le moment d'éviter ce sujet et d'en parler, un moment à deux. Âme pour âme. Mais il se laissait le temps qu'il faut, pour lui. Et pour elle. « Tu viens souvent ici ? » fit-il en shootant dans un caillou. J'ai faim. Doit-on lui parler des cookies de sa maman ?

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Little Hangleton

Message par : Azénor Philaester, Lun 13 Juin 2016, 23:01



Merveille des yeux. Beauté du cœur. Succulent odorat. Douce présence. On est comme figé dans le présent, dans nos souvenirs, dans notre avenir. Réciprocité étonnante et regards complices. Je suis bien. Heureuse pour une fois. J'ai l'impression de pouvoir aimer le monde entier. Y'a des cailloux sur le chemin. Alors je m'improvise Zidane. Et y'a des feuilles aussi. Tombées des arbres verts et fruités. Fruités. Des cerisiers et des noisetiers. Alors j'en pioche. Quelques cerises. Quelques noisettes. J'en propose à Lin' en lui ouvrant ma main colorée rouge sang.

Tu veux parler? J'écoute.
Tu veux rire à t'en faire les abdos? Je fais de bonnes blagues parfois.
Tu veux péter un cable? J'en ai quelques uns pour toi en réserve.
Tu veux une épaule sur laquelle pleurer? J'en ai deux.


Il fait de plus en plus nuit. On se rend pas compte du temps qui passe. Qui passe vite. Les cliquetis des secondes sifflent l'air de rien dans mes oreilles. Je me demande quelle heure il est. Mais j'ai pas trop envie de savoir. Parce que l'on va devoir rentrer. J'ai pas envie de rentrer.
« Tu viens souvent ici ? »
« Non, pas si souvent que ça au final. »
Et là je m'arrête. Je pense. Et Lïnwe s'arrête aussi. Il se questionne peut-être. Et il se passe la main dans les cheveux. Ce geste ô je le sais par cœur. J'ai envie de mettre ma main dans ses cheveux blonds moi aussi. Ils ont l'air tout doux. Et là on parle plus. Je le regarde au plus profonds de ses magnifiques yeux. Et j'éclate de rire. Pourquoi? Bonne question. Peut-être parce qu'on peut se comprendre rien qu'en se regardant.




Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Little Hangleton

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 12

 Little Hangleton

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.