AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 7 sur 7
Bulgarie
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard

Re: Bulgarie

Message par : Azaël Peverell, Lun 13 Mar 2017, 12:32


Tu l'entends qui se rapproche. Et tu restes totalement figé. T'as le réflexe de tourner la tête vers lui lorsqu'il entre dans ton champ de vision et s'assoit sur la table. Mais tu détournes aussitôt le regard. T'es incapable de soutenir le sien. Tu prends déjà sur toi pour ne pas t'éloigner de lui. Parce qu'il est beaucoup trop proche, et t'as peur de ce qu'il pourrait te faire. D'autant plus que tu ne peux t'empêcher de repenser aux dernières heures que t'as passé. Un nouveau frisson glacé te parcourt. Et tu attends, tout simplement. Quoi qu'il arrive, tu feras exactement ce qu'il te dit. Il pousse alors la bouteille de whisky devant toi.

- Vas-y, ça te fera du bien de boire. J'accepte tes excuses. Et il y a intérêt à ce que cela ne se reproduise pas, car je peux t'assurer que si je devais de nouveau te faire passer un message, que j'ancrerais la douleur si profondément en toi que tu me supplieras de t'achever ! Alors, ce qu'il s'est passé aujourd'hui, tu le garderas pour toi c'est clair ? Si tu en parles à Nya ou à qui que ce soit, je m'arrangerais pour que tu ne puisses plus parler ou écrire jusqu'à la fin de ta vie, on est bien d'accord ?

Dès qu'il te l'a dit, t'as attrapé la bouteille. T'as vite fait de l'ouvrir, mais t'attends quand même qu'il finisse de parler, histoire de pouvoir lui répondre bien poliment. Si t'as dû regagner quelques couleurs grâce au repas que tu viens d'ingérer, il lui a suffit de quelques mots pour te rendre à nouveau livide. Comme s'il avait besoin de te menacer pour que tu la fermes. Non seulement, t'as déjà assez honte comme ça, t'as aucune envie d'aller crier sur tous les toits ce qu'il vient de se passer ici. Mais en plus, tu te doutais déjà que les conséquences si tu l'ouvrais seraient très désagréables pour toi. Alors tu hoches vivement la tête.

- J'dirai rien à personne, pouvez m'faire confiance.

Il peut totalement même. Il vient de s'assurer de ta loyauté à son égard, et ça te convient comme ça. Parce qu'au moins les choses sont claires. Tout pas de travers de ta part sera puni. Alors il te suffit de ne pas en faire. C'est aussi simple que cela. Le professeur ne doit plus rien avoir à te reprocher, et t'as bien l'intention de faire en sorte que ce soit le cas. T'es quand même soulagé qu'il accepte tes excuses. Parce que ça veut dire que toute cette séance de torture est belle et bien finie. Qu'à présent, il te suffit de faire ce qu'il te demande pour qu'il ne t'arrive rien. T'as l'impression de reprendre un peu le contrôle, et ça te fait du bien.

- Après habille-toi, et nous partirons...

Voilà une autre bonne nouvelle. Parce que t'as bien envie de pouvoir picoler tout ton saoul avant de tomber dans un sommeil sans rêve et pouvoir oublier un instant tout ce qu'il vient de se passer. Pour l'instant, tu te contentes de boire de longues gorgées de whisky qui te brûlent la gorge et l'estomac. Mais qui permettent de te réchauffer. De te rappeler que t'es encore un peu vivant à l'intérieur. Mais t'oses pas en prendre plus, alors tu finis par la reposer sur la table. Parce que t'es pas vraiment sûr qu'il soit partant pour que tu te mettes une cuite immédiatement.

Tu te décides enfin à sortir de la couverture pour la poser sur la table, et attrapes ton t-shirt pour l'enfiler avec une grimace. Le tissu sur les plaies à moitié à vif, t'as connu mieux. Certaines plaies se sont d'ailleurs remises à saigner à cause des mouvements que tu viens de faire, et le blanc du vêtement se tâche par endroit de rouge. Mais tu ne t'y attardes pas. T'as vite fait de remettre ta veste également, et de rabattre la capuche sur ta tête, comme pour conserver un maximum de chaleur. Mais ça te permet surtout de t'isoler un peu d'Evan. D'essayer de penser à autre chose. De retourner dans ta bulle, histoire que la peur et la douleur te laissent un peu tranquille.

Et tu te lèves du banc. Tu sens tes jambes qui tremblent un instant, comme si elles se demandaient si elles sont réellement capable de supporter le poids de ton corps. Mais finalement, tu parviens à rester debout, comme par miracle. Tu enfonces tes mains dans tes poches, toujours en quête de chaleur, tandis que tu conserves la tête baissée, pour éviter à tout prix de croiser une nouvelle fois le regard du prof.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Bulgarie

Message par : Evan, Jeu 16 Mar 2017, 07:42







Je le regarde qui se rue sur la bouteille comme un bédouin sur une oasis dans le désert du Sahara. Je le regardais surpris, me demandant s'il avait l'intention de vider la bouteille cul sec histoire de se foutre une mine et d'oublier ce qu'il venait de subir. Mais finalement il la posa, et je m'en emparais pour boire à mon tour.

Je le vois se débarrasser de la couverture qui l'enveloppait jusque là dans un écrin chaleureux. Puis il se rhabilla, renfilant son tee-shirt ou quelques perles de sang imbibèrent le tissu qu'il mit sur son corps. Puis il s'enferme dans sa veste, disparaissant sous sa capuche épaisse comme pour s'isoler de son tortionnaire.

D'ailleurs il ne me lance pas un regard. Je l'observe se lever difficilement, et ses mains gagnent ses poches comme s'il ne souhaitait pas qu'une seule partie de son corps ne soit de nouveau assaillie par le froid. Je liche de nouveau quelques gorgées et lui tend la fin de la bouteille qu'il récupère sans se tourner vers moi.

Puis j'entreprenais alors de ranger toutes mes affaires qui trainaient dans les parages. Je repliais la couverture, rassemblais la vaisselle et mis le tout dans ma sacoche. Je n'avais pas pensé revenir ici un jour et maintenant je souhaitais ne plus y revenir. Pis, j'espérais bien qu'aucun autre élève ne viendrait à m'énerver comme il l'avait fait.

Au moins, je me disais maintenant qu'il allait se tenir tranquille. Et, peut-être que d'ici quelques temps, il me remercierait, il comprendrait pourquoi je l'avais fait et en tirerait un bienfait. La douleur forge le caractère, même si certains changements mettent du temps à s'amorcer.

- Tu es prêt ?
- Ouais...

Il était temps de rentrer en Angleterre. Un premier transplanage vers la France, un second près de Pré-au-Lard. Les températures étaient fraîches, mais comparer à celles glaciales de la Bulgarie, cela ressemblait à un été à Ibiza. Il devait être content d'être revenu ici, comprenant que son calvaire était bien terminé. Je le raccompagnais jusqu'à l'entrée de l'école, lui envoyant un dernier avertissement.

- Souviens toi. Pas un mot. Ni à Nya ni à qui que ce soit. Un jour tu comprendras la leçon. En attendant, il ne s'est rien passé. Allez...

J'avais fini ma phrase en lançant un regard vers l'école, pour qu'il regagne juste son dortoir sans rien dire de plus. Il n'y avait rien à dire de toute façon. Un autre jour se lèverait. Et j'aurais certainement un emmerdeur en moins dans les pattes...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bulgarie

Message par : Azaël Peverell, Ven 17 Mar 2017, 16:35


T'attends qu'il finisse de tout ranger. Il t'a refilé la fin de la bouteille. Alors tu te fais pas prier pour la finir. Histoire que l'alcool monte rapidement. Pour pouvoir passer outre tout ce qu'il vient de se passer. Même si t'as un peu de mal à croire que tu pourras un jour oublier tout ça. Tu voudrais simplement parvenir à le laisser derrière toi. Parce que c'est trop difficile à assumer. De te dire qu'une fois de plus, tu ne contrôle rien dans ta vie. Que t'es trop faible pour parvenir à te protéger. Que tu dois simplement espérer que la personne en face de toi n'ira pas trop loin. Pourtant, t'es déjà brisé. Tu devrais pas avoir peur de tout ça, parce qu'il n'y a déjà plus réellement de raison que ta vie continue.

Tu passes ton temps à attendre. Sauf que tu sais pas ce que t'attends. Tous les jours se ressemblent, t'as pris l'habitude de te voir de l'extérieur pour te prendre moins de coups. Mais cette fois, t'as bien été obligé de réaliser que cette méthode ne fonctionne pas à chaque fois. Parce que, que tu le veuilles ou non, c'est toi. Ta vie. Tes choix. Tes punitions. Tu dois apprendre à assumer. Arrêter de fuir. Et pourtant, tu finis cette bouteille. Pour que l'alcool t'aide à te perdre. Parce que tu restes beaucoup trop lâche. Et au fur et à mesure que l'alcool coule dans ta gorge, qu'il rejoint ton sang, la douleur s'apaise. Pour mieux revenir après, tu le sais. Mais tu vies toujours sur le court terme. En repoussant toujours à plus tard, jusqu'à ne plus pouvoir.

Lival a fini de ranger tout ce qu'il avait amené. Il est donc l'heure de transplaner. Tu hoches légèrement la tête en répondant à sa question. T'es prêt. De toute façon, t'as hâte de rentrer. Le voyage se fait à nouveau en deux fois, avec toujours cette sensation désagréable. Tu détestes vraiment transplaner. Mais tu ne laisses rien paraître. De toute façon, après ce que tu viens de vivre, c'est pas franchement ça qui te fait peur. Vous voilà bientôt devant le château. Il t'as rarement paru aussi accueillant. T'as pris l'habitude de le détester, pour tout ce qu'il représente à tes yeux. Mais là t'as juste envie d'être enfin en sécurité entre ses murs. Essayer de te reposer.

- Souviens toi. Pas un mot. Ni à Nya ni à qui que ce soit. Un jour tu comprendras la leçon. En attendant, il ne s'est rien passé. Allez...

Tu hoches la tête, encore une fois. A croire que tu sais faire que ça. Tu ne diras rien, aucun souci là dessus. Quant à la leçon, tu l'as bien retenue. Ne plus jamais le pousser à bout. Tu le salues rapidement, et ne perds pas davantage de temps pour entrer dans le château, et regagner ton dortoir dans le silence le plus complet. Tu finis par te laisser tomber sur ton lit, les yeux rivés au plafond, incapable de dormir, ressassant encore et encore la journée que tu viens de passer.


FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Bulgarie

Message par : Evan, Lun 17 Juil 2017, 18:10





Discussion d'homme à homme
With Elliot West


LA mutuel

Bulgarie, dans un riche palace à Sofia

J'attendais dans un vaste salon bar à la décoration des plus exubérantes. Des lustres pendaient du plafond et scintillaient de mille feux, comme autant d'étoiles parsèmeraient joyeusement un ciel d'été. La décoration était criarde, des teintes de beiges qui rayonnaient un poil trop avec la luminosité du lieu, et un mobilier bordeaux vif lui un peu plus appréciable.

Un petit coin tranquille, une table ronde qui pouvait accueillir suffisamment de verres pour dix personnes, une bouteille de scotch avec son sceau à glaçon et deux verres soigneusement posés, et un petit isolement assuré par deux murs autour qui faisaient barrière avec les tables adjacentes.

En m'installant, j'avais discrètement envoyer quelques sortilèges afin de m'assurer que la discussion que j'aurais avec mon invité ne sorte pas de notre petit carré à nous. Invité dont j'avais pu entendre le nom par le biais de rumeurs échouées déplacées en ragots. Et, de fil en aiguille, j'avais décidé de contacter le sorcier pour m'assurer de ce que j'avais entendu.

Paraissait-il qu'il avait cambriolé Gringotts, et s'il y avait bien un fait d'arme que je n'avais jamais fait, c'était celui-là ! L'idée m'avait effleuré plusieurs fois l'esprit, et c'était peut-être pour cela au fond, que j'avais décidé de remonter ces rumeurs, afin de voir si elles étaient vraies, et si je pouvais en tirer quelques informations.

Bien entendu, il me restait deux inconnues dans mon équation. Déjà de savoir si l'homme en question viendrait, auquel cas s'il ne venait pas j'aurais une bouteille de scotch à me boire solo. Mais également de m'assurer qu'il serait loquace, et que son histoire s'il daignait me la raconter, ne soit pas un tissu de mensonges pour qu'il se fasse bien voir de je ne sais qui.

C'était assis bien confortablement, dans une chemise noires aux manches remontées et ouverte, que j'attendais en scrutant l'entrée du lieu. Même si je ne savais pas son visage, je savais repéré un sorcier, et je ne doutais pas qui lui aussi. Puis, il fallait dire qu'à part moi, la plupart des autres tables étaient occupés par des groupes plus ou moins grand et pour certains particulièrement bruyants.

Je scrutais attentivement chaque visage qui entrait, mettant de côté toutes les familles et idiots qui arrivaient en criant leur idée de se mettre une mine en balançant des billets à qui aurait la plus grande. J'avais donné rendez-vous à l'homme à dix-huit heure, et je savais que s'il n'était pas l'heure exacte nous en étions pas loin.  

Enfin, arriva un visage qui semblait plus fermé, attentif à ce qu'il se passait dans la pièce. Instinctivement, je me dis que c'était la personne que j'avais contactée, ce Elliot West qui aurait cambriolé la banque quelques semaines plus tôt.  

Alors je lui fis un signe de la main quand il se tourna vers moi et le fait qu'il s'avance à ma rencontre me dit que j'avais vu juste. Je l'accueillis en me levant, lui tendant une main amicale pour qu'il s'en saisisse. Tout en l'invitant de ma main libre à s'asseoir, accompagnant mon geste de quelques mots.

- Mister West j'imagine ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elliot West
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: Bulgarie

Message par : Elliot West, Lun 17 Juil 2017, 22:24


Le serpent avait reçu un message délivré par un corbeau des plus étrange, un certain Evan avait eu vent de ses aventures avec la célèbre banque de Gringott’s. D’autant plus étonnant que cela avait été plutôt discret vu que l’organisme qui s’occupait de la sécurité a fermé ses portes et que les Aurors n’ont à priori pas creuser plus loin le sujet. Ce qui faisait le plus sourire Elliot c’est que le rendez-vous donné était en Bulgarie, un pays que le sorcier avait eu l’occasion de visiter assez souvent à cause de ses précédentes pratiques en Europe de l’est.

Il faisait froid ces derniers temps là-bas et attiré par la curiosité le serpent décida de s’habiller en conséquence pour rejoindre ce mystérieux homme.

Jean ! Emmène-moi en Bulgarie s’il te plaît.

A votre service maître.

En un craquement sourd il se retrouva face à un hôtel. La façade puait le bling bling à plein nez, c’était un lieu étrange d’ailleurs pour un rendez-vous. Peut-être que le whisky en valait le coup après tout. D’un pas assuré, habillé de son manteau avec la polaire il fit les derniers pas qui le séparait de l’endroit. Il était presque 18h. Toujours à l’heure, c’était un de ses principes de base.

Une fois à l’intérieur l’ambiance correspondait étonnement bien à l’idée que l’on pouvait s’en faire en étant dehors. Tape à l’œil à l’extrême et la population que l’on pouvait y trouver était ce qu’Elliot supportait le moins. D’un rapide coup d’œil il aperçut un homme qui lui fit un signe de la main, c’était sans aucun doute son rendez-vous.

Le serpent le relooka de haut en bas, il était certainement plus vieux que lui et le premier truc que l’on ne pouvait pas manquer c’était ses yeux verts. Il tendit sa main qu’Elliot serra et lui fit signe de m’assoir. Il avait déjà prévu la bouteille de whisky et les deux verres. Il attendait depuis un moment peut-être. Sans guère attendre il demanda si le serpent était bien Elliot West. Affirmatif.

En effet, à qui ai-je l’honneur ? Je dois vous dire que c’est un rendez-vous des plus étrange. En Europe de l’est qui plus est. Vous devez sans aucun doute avoir de bonnes raisons de me faire venir ici.

La curiosité était un vilain défaut mais le legilimens était très intéressé à l’idée d’entendre la réponse de son interlocuteur.


Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Bulgarie

Message par : Evan, Mar 18 Juil 2017, 15:27







L'homme qui me faisait face et me rendait ma poignée de main était habillé chaudement. Je ne savais pas si c'était ma capacité naturelle à résister au froid qui me permettait de me balader vêtu légèrement partout où je voulais, ou si c'était l'homme qui était du genre frileux et à s'habiller jusqu'au cou dès qu'il se rendait dans une régions prétendument plus froide, mais c'était amusant de voir la différence entre lui et moi. Mais ce n'était qu'un détail.

L'homme acquiesça à ma question sur son identité et me la retourna, accompagnant ses mots d'autres qui ressemblaient aux interrogations qui le taraudaient. J'attendis patiemment qu'il prenne place, lui laissant un bref sourire avant de m'occuper d'ouvrir la bouteille qui s'impatientait. Je mis les deux verres au centre de la table et les remplissais généreusement.

Après avoir glissé un glaçon dans chacun d'eux, j'en poussais un verre l'homme, avant de lui répondre.

- Je me nomme Evan Lival, je suis... Professeur à Poudlard ces derniers temps. En effet, j'ai préféré vous convier en dehors de la Grande-Bretagne, je me méfie des personnes susceptibles d'épier ce genre de conversations, si jamais ce que j'ai entendu sur vous est vrai.

Je me taisais un instant, m'emparant de mon verre et trinquant avec le sorcier comme s'il était un vieil ami, sans pour autant dire quelconque mot. On avait beau avoir échangé quelques formalités d'usage, j'ignorais tout de lui et inversement.

Je me rafraichissais de longues gorgées, établissant mes questions dans ma tête. Je n'allais pas faire de détour et entrer dans le vif de sujet. Donner le ton d'une discussion sérieuse, tout en restant à dévisager l'homme, pour m'assurer qu'il n'était pas un usurpateur. Je repris.

- Donc, si mes informations sont vraies, vous auriez réussi à... Entrer et sortir de Gringotts... En emportant avec vous quelques souvenirs... Je vous avoue, qu'au-delà d'être intéressé par la véracité de votre récit, je serai curieux d'obtenir certains détails sur les systèmes de sécurité que vous avez pu rencontrés, et sur comment vous les avez contournés.

Je marquais une pause, laissant à l'homme le soin de réfléchir à ce que je lui demandais. Au moins j'étais pas passé par quatre chemins, je lui avais directement dit mes motivations. Je retournais l'espace de deux gorgées, dans l'ambre de mon verre, avant de reposer mon regard sur le sorcier qui me faisait face.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elliot West
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: Bulgarie

Message par : Elliot West, Mar 18 Juil 2017, 16:01


L’homme remplit alors les deux verres d’un liquide ambre des plus connus. Pas la boisson préférée d’Elliot, mais cela ferait bien assez l’affaire et apporterait un petit coup de chaud au serpent. Les températures en Bulgarie ne sont pas les même qu’ailleurs. Les saisons froides y sont bien plus rudes que dans notre chère Grande Bretagne.

Il en poussa un vers Elliot tout en se présentant. Evan Lival, professeur à Poudlard. Qui plus est légèrement paranoïaque sur les bords. Un point commun entre les deux hommes, tous deux était prudent. On ne sait jamais qui se trouve autour de nous. Ce qu’il avait entendu sur lui. Il devait très certainement parler du braquage. A vrai dire, bien que cela n’avait pas éclaté aux oreilles de la populace ordinaire que sont les sorciers, il était évident que ceux trainant dans des endroits peu recommandables avec des personnes tout aussi étrange les unes que les autres en avaient eu vent. Simple ragot, vérité, personne n’en était vraiment sûr. A part Elliot et Vhagar.

Puis laissant quelques instants à Elliot pour que celui-ci goute le breuvage il continua. Il était au courant. Des informations. Et il voulait des détails concernant leur manière de procéder et les différentes sécurités en place. Et puis quoi encore ? Lui donner une partie du magot pendant qu’on y est ?

Vos informations sont véridiques. J’ai effectivement emprunté quelques souvenirs. Trois fois rien à l’échelle des sorciers, mais de quoi être suffisamment à l’abris. Concernant les sécurités, vous préférez un plan détaillé ?

Le legilimens esquissa un sourire. Comme si ce qui avait pris des jours et des jours à être récolté serait divulgué maintenant à un parfait inconnu dont le jeune homme n’avait jamais entendu parler.

Premièrement, je serais curieux de savoir d’où tenez-vous ces informations. Cela n’a pas fuité de manière officielle étant donné que la société qui s’occupait de la protection de ce lieu a été dissoute suite à ma petite visite. Et puis après tout, je détiens les informations que vous souhaitez, alors vous répondrez volontiers à mes questions.

Un jeu de force s’installait petit à petit entre les deux hommes. Au premier qui lâcherait les informations voulus. Qui des deux se dévoilerait en premier ?

Il était intriguant. Elliot ne parvenait pas à déchiffrer les pensées de l’homme, son visage restait de marbre comme abimé par le temps et ses émotions enfouies au plus profond de son âme. Il était direct sans être vraiment autoritaire, l’habitude de poser des questions mais pourtant il n’avait pas la tête d’un Auror. Que pouvait-il bien être ? Il était évident que son poste de professeur à Poudlard était soit un mensonge soit une façade pour cacher ce qu’il faisait réellement. Dans les deux cas Elliot n’allait pas lâcher avant d’en avoir le cœur net.

Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Bulgarie

Message par : Evan, Mar 18 Juil 2017, 20:52







Je scrutais l'homme, comme essayant d'y sonder quelque chose que je n'arrivais pas à percevoir. Il avait l'air particulièrement doué pour cacher ce qu'il ressentait, ce qui nous faisait un point commun. Même si je n'avais pas l'intention de me dévoiler entièrement à lui.

Je le regardais qui sirotait un peu de son verre, me demandant l'espace de quelques secondes quel âge il devait avoir. Si j'étais plus vieux que lui ça ne devait être que de quelques années. L'on aurait presque pu se croiser à Poudlard si j'y avais effectué toute ma scolarité.

Puis il se met à parler, et je l'écoute attentivement, à la fois enregistrant ses mots comme cherchant à y déceler la moindre trace de doute. Pourtant je savais une part de la vérité, mais j'attendais de jouer cette carte. Je sentais l'ironie dans sa voix sur le plan et je ne pu m'empêcher de lui envoyer également un sourire, moi même habile joueur de ce genre de sous entendu.

Puis il me renvoie immédiatement la balle, souhaitant prendre la main à son tour. Je comprenais sa prudence, après tout c'était lui le cambrioleur de nous deux - Bien que j'avais fait bien pire que cela - et dans la situation actuelle il était normal qu'il se méfie de moi.

Je restais souriant face à lui, mesurant ses propos, les appréciant quelque part, car je menais mes discussions un peu comme lui. Peut-être avais-je plus d'un point commun avec cet homme mystérieux ? L'heure n'était pour autant pas à ce genre de découverte. Et je devais lui donner quelque chose pour espérer qu'il se livre un peu. Je choisissais d'abord d'ajouter moi aussi une note d'humour à notre conversation, répondant ironiquement à son idée de me faire un plan.

- Oui, un plan détaillé ! Ça serait parfait ! Avec des légendes en couleur et des flèches pour que ça soit plus simple pour me repérer ! Et si vous connaissez des gobelins qu'on peut soudoyer facilement, n'hésitez pas à inscrire leurs noms également !

Aussitôt ma phrase terminée, j'attrapais la fin de mon verre que je m'empressais de faire disparaître. Je fis un sourire en coin à l'homme, me resservais et remplissais également son godet sans qu'il ne l'ait vidé. Une nouvelle gorgée plus tard, je repris, plus sérieusement cette fois.

- J'imaginais bien que vous ne seriez pas enclin à me divulguer ce genre d'informations comme cela. Et, quelque part ça me rassure. Si vous aviez été un usurpateur, vous vous seriez empressé de me délivrer votre récit plutôt que de chercher à me sonder.

Brève pause, je ne le quittais pas des yeux, le visage de nouveau fermé.

- En effet, je suis au courant que la société de sécurité jusque là en charge de Gringotts ait été dissoute après votre passage. Puisque j'en faisais partie. Je n'ai pas pu récupérer les détails de votre réussite (puis mon narrateur a pas lu les rp's aussi faut dire...), mais j'ai décidé de remonter certaines discussions dans des endroits peu fréquentables pour glaner quelques informations.

Je me taisais de nouveau, buvant de nouvelles gorgées. Je devais aussi le rassurer, qu'il ne me croit pas à sa poursuite, puisque je n'avais clairement pas l'intention de le dénoncer. Et avec ce que j'avais fait, la situation en serait très ironique, même si le balancer à Elly pour me faire bien voir des Aurors pouvait être une éventualité forte intéressante...

- Je vous rassure tout de suite. Je ne mène nullement une enquête sur vous. J'en ai rien à cirer que vous ayez vidé mille gallions ou cent mille ! Ce boulot était davantage une planque pour moi qu'un réel travail. Pour être honnête, j'ai en tête depuis quelques temps de moi aussi m'essayer à visiter ce lieu pour ramener quelques souvenirs. Alors je me disais que vous pourriez m'aider, même si je crains ne rien avoir à vous proposer en échange. A part peut-être, une relation à développer, dans le sens où j'ai occupé pas mal de postes influents tout au long de ma vie, et que je pourrais peut-être vous soutenir un jour si l'occasion se présente...

Hop, la balle était renvoyée. Je lui avais donné quelque chose, à lui de me donner aussi quelque chose. Je me saisissais de mon verre sans cesser de le dévisager, attendant avec impatience qu'il reprenne la parole, une lueur de satisfaction dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elliot West
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: Bulgarie

Message par : Elliot West, Mer 19 Juil 2017, 14:21


L’homme, Evan, maniait également l’art de l’ironie et demanda sur le même ton un plan détaillé avec des flèches rouges afin qu’il ne se perde pas dans les dédales de la banque. C’était drôle. A première vu tout les séparaient, mais en regardant de plus près énormément de similitudes se révélaient au grand jour. La bonne nouvelle c’est qu’il n’enquêtait pas sur Elliot. Heureusement sinon c’était retour à la case départ. Entre 4 murs froid.

Il voulait s’essayer à l’exercice également. Lui aussi voulait la part du gâteau et en échange d’informations à ce propos il serait enclin à donner un coup de pouce au serpent si le besoin s’en faisait sentir. Une bonne proposition en somme. De même qu’Elliot avait vu juste, son travail de professeur n’était qu’une manière de se faire discret et de se fondre dans la masse.

Je n’étais pas seul, mon compère disposait d’un coffre au deuxième étage, nous avons donc feinté aller dans ce coffre avant de finalement nous intéresser à un autre. Le plus risquer est de soumettre les gobelins, ce sont de viles petites créatures et il n’est pas aisé de les maintenir sous contrôle. Nous nous sommes évité par mal des problèmes en y allant pour voir un compte qui nous appartenait.

Le plan était d’une simplicité effrayante. Mais d’un côté, plus c’est gros plus ça passe ! Et c’était exactement ce qui s’était passé.

Je tiens quand même à préciser que les sécurités ont été renforcées et que les plus gros comptes sont désormais à un étage inférieur. Qui plus est peuplé de gardes et gobelins.


Elliot n’avait pas un compte à ce niveau, l’argent qu’il avait gagné se déplaçait pour le moment principalement sous un nom assez étrange qu’était le Bellagio. Une organisation qui jouissait maintenant d’une somme astronomique pour toutes les actions à venir.

De même que j’estime qu’il est inutile de s’y prendre à beaucoup plus que deux. Les moldus ont un certain Arsène lupin qui aurait commandité les plus grands casses de son temps. Il agissait toujours seul la plupart de temps. C’est un exemple à suivre je pense. Bien que les moldus soient quand même moins malins que nos Aurors.

Elliot continuait de boire le liquide qui se trémoussait dans son verre au rythme du mouvement circulaire qu’il effectuait avec son verre, la discussion était vite devenue sérieuse, mais un truc lui disait qu’au fond, l’homme qui se tenait en face de lui n’avait vraiment pas d’intentions mauvaises le concernant. Ou alors il était dans le flou total.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Bulgarie

Message par : Evan, Mer 19 Juil 2017, 16:53







J'attendais patiemment, regardant l'homme avec insistance, qu'il ne me délivre ses vérités, en espérant que mon offre soit satisfaisante pour lui. Je quittais un instant son visage le temps de m'abreuver de nouveau, la discussion avec lui étant des plus appréciables. Et le whisky aidait à entrainer en ce sens.

Et il commence alors son récit, me délivrant qu'il n'avait pas agi seul, mais avec un compère mystérieux qui possédait un coffre au second étage de la banque. Il m'expliqua leur manœuvre, et le fait que les gobelins n'étaient pas des plus faciles à garder sous contrôle.

Il continua en me précisant que les sécurités avaient été renforcées depuis leur casse réussi. J'avais aussi eu vent de ces nouvelles précautions, après que j'aie gentiment été viré de mon poste alors que pendant un an je m'étais efforcé à le faire au mieux, c'est à dire en ne foutant rien, comme le reste de cette organisation qui, en gros, payait gracieusement à ne rien foutre.

Ma sympathie pour William West avait d'ailleurs baissé d'un cran suite à cette affaire. Même pas de prime de départ pour bons et loyaux services rendus à la SISM, un pot de départ avec de l'alcool, que dalle. Jeté sans remerciements, même pour n'avoir rien fait.

J'écoute la fin de ses propos, où il me dit que de son avis, y aller à deux était le grand maximum. Me faisant l'analogie avec un célèbre moldu dont j'ignorais absolument tout, aussi je choisissais de croire l'homme sur parole.

- Merci pour ces quelques informations ! commençais-je avec une voix respirant la sincérité. J'avoue que vous sembliez avoir un plan bien maitrisé, même si j'imagine qu'il est aussi un peu question de réussite.

Je me taisais un instant, reprenant un peu du nectar, avant de rebondir sur la dernière partie.

- J'imagine oui... Qu'il est inutile d'être trop nombreux. Plus il y a de monde et plus il y a de possibilités à ce qu'une erreur arrive. Même si je ne me vois pas tenter le coup tout seul, je pense qu'il me faudra quelqu'un pour assurer mes arrières. Mais je vois bien l'idée de votre cheminement déjà.

Nouveau silence, cherchant quel autre point éclaircir. Je repris.

- J'ai une question. Votre fuite. Comment s'est-elle déroulée ? Vous êtes sortis simplement comme vous êtes entrés ? Et si c'est le cas, qu'aviez-vous prévu en cas d'alerte ? Je serais curieux de savoir si vous aviez un plan de repli. Car j'imagine que pour s'attaquer à la banque des sorciers, il faut être fou pour ne pas prévoir cette éventualité.

Je m'interrogeais sur cela. Bien que j'imaginais qu'ils n'avaient pas déclenché les systèmes d'alarme, ils devaient tout de même avoir prévu quelque chose. Et je me disais que le sorcier qui l'avait accompagné ne devait pas être n'importe qui non plus. Assurément, ce n'est pas de jeunes élèves qui pourraient prendre de tels risques, mais uniquement des adultes, des sorciers confirmés. Et quelque chose me soufflait que l'homme face à moi devait être plutôt doué en matière de magie.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elliot West
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: Bulgarie

Message par : Elliot West, Mer 19 Juil 2017, 17:23


La conversation battait son plein, l’homme qui se tenait face à Elliot semblait véritablement intéressé par ces histoires de banque. Tant mieux étant donné que le serpent en était plutôt fier. Il avait réussi là quelque chose de grand et certainement pas accessible au premier imbécile venu.

Evan prononça le mot de « réussite ». C’était indéniable, le gobelin que les deux compères avaient contrôlé s’était défait de ses chaines mentale et avait bien faillit faire capoter toute l’opération. Alors oui, on pouvait parler de réussite, mais si la chance avait une influence ici, elle était moindre. Le principal étant que tout le plan soit extrêmement bien ficelé.

Puis il le questionna concernant la fuite. A vrai dire elle ne s’était pas déroulé comme l’homme l’avait prévue, l’intervention d’un membre de la SISM en était la principale cause. A la base du projet, il était prévu que les deux complices repartent comme ils étaient venus après avoir rempli des sacs ensorcelés avec le sortilège qui permettait d’agrandir un sac de manière invisible. Mais finalement cela s’était résumé à une fuite caché sous une cape d’invisibilité en même temps que le gobelin remontait à la surface pour avertir le responsable de la banque.

Nous avons eu un petit contre temps à ce sujet. Une cape d’invisibilité a suffi pour remonter discrètement mais il s’en est fallu d’un cheveu. Nous aurions dû remonter comme l’on était entré, après avoir visité le coffre de mon comparse. Ni vu ni connu.

Voilà, Evan avait désormais un aperçu global du plan mis en place pour réaliser le casse. Allait-il en faire de même ? Peu probable, ce qui marche une fois n’est très souvent pas réutilisable. Encore moins au même endroit. De toute manière son but premier était de savoir à quelles sécurités ils avaient dû faire face et c’était chose faite.

Parlez un moi un peu plus de vous. Votre poste à Poudlard étant une couverture, qu’elle est la véritable raison qui se cache derrière ? Vous êtes un meurtrier sanguinaire en cavale ? Ou encore un de ces mignons petits sorciers qui se cache derrière un masque et fait trembler de peur toute l’Angleterre ?

Elliot avait là posé une question sans doute dérangeante. Et s’il faisait véritablement parti du groupuscule en question. Peu probable, bien que cohérent avec le lieu de leur rendez-vous. Après tout, cela importait peu, le serpent ne comprenait de toute manière pas leur façon de faire. Pourquoi vouloir à tout prix faire régner la terreur et le chaos alors qu’il est bien plus efficace d’agir de l’intérieur. Il n’est pas nécessaire d’effectuer des choses visibles par tous, au contraire, le véritable danger se trouve tapis dans l’ombre et bouge ses pions discrètement.

Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Bulgarie

Message par : Evan, Mer 19 Juil 2017, 18:27







Je prenais le temps de finir mon second verre que je laissais choir, attendant un peu avant de m'en resservir un troisième. Je n'oubliais pas que j'avais prévu d'arrêter l'alcool, bien que breuvage avait un goût de reviens-y.

L'homme me délivre alors leur fuite, qu'une cape d'invisibilité leur avait servie pour remonter à la surface. Mais il précise qu'il ne s'en était fallu d'un rien, aussi je pressentais qu'ils auraient très bien pu se faire prendre également si un maillon de leur chaîne avait cédé.

Je restais un peu sur ma fin, bien que j'avais ma propre cape que je comptais évidement emporter avec moi si je me lançais dans cette aventure, j'aurais aimé davantage de détails sur l'intérieur, comment ils avaient manipulé qui ou quoi, et ce qui avait failli les faire échouer.

Alors que je tissais la suite de la discussion ainsi, il enchaina en s'intéressant à moi. Je m'efforçais de rester impassible alors qu'il détaillait ma double identité sans peut-être penser réellement que c'était le cas. Aussi je riais joyeusement aux éclats quand il eut terminé, afin d'accompagner ses mots comme s'ils étaient aberration.

Je ne pouvais me permettre de me livrer à lui, même s'il m'avait délivré une partie des informations que je souhaitais. Après tout, je ne savais rien de l'homme et il était peut-être un risque potentiel qu'il me faudrait écarter.

Et même si j'étais amené à la revoir, je ne pouvais décemment pas parler des mangemorts avec lui, surtout qu'il avait l'air de ne pas particulièrement adhérer à nos idéaux, comme beaucoup qui se faisaient bien souvent une fausse idée de nos actions.

- Non je ne suis pas du tout en cavale de quoi que ce soit ! Pour le côté meurtrier, allez savoir ! fis-je avec un grand sourire pour lui laisser libre interprétation de ma phrase, qui pouvait être autant de l'humour que faite pour laisser le doute en lui. Je reprenais sur un ton plus sérieux.

- Je fais partie de ceux qui pensent que la face du monde ne se change pas en ne faisant rien à rester les bras croisés. J'aime et j'utilise toutes formes de magie. Pour autant, j'ai un concept particulier de comment je vois le monde. Mais je n'hésite pas à faire savoir mes idées lorsque j'en aies, quitte à m'élever contre les voix de la majorité !

Nouvelle pause, et cette fois, je resservais mon verre avant d'y faire baigner un glaçon. Le portant à mes lèvres avant de poursuivre sur une part de vérité.

- Vous savez, j'ai travaillé sous plusieurs ministères différents il y a de cela quelques années. Je connais bien les rouages des lois et je suis bien placé pur savoir qu'elles ne servent pas toujours le bien de notre communauté, et ce peu importe ce que certains en disent pour se faire élire. J'aime à penser que chacun à des bonnes idées, et que c'est en prenant un peu de tout cela que l'on peut forger un monde meilleur pour tous. Cela peut paraître utopique, mais je suis de ceux qui sont ouverts à toute éventualité, du moment que l'on peut avoir une discussion réfléchie et approfondie sur le sujet.

Bref silence, j'offrais un sourire à l'homme, comme pour lui dire que peu importait son idéologie, que je ne le verrais pas forcément différemment. Que j'avais certainement autant à lui apporter que l'inverse.

- Pour ce qui est de mon poste à Poudlard, c'est une grande histoire d'amour entre  l'école et moi. Puisque j'y ai occupé quatre postes différents au fil des années. Et même si ce n'est clairement pas du repos tous les jours, j'aime l'idée d'avoir un point d'ancrage dans l'école, et voir autre chose que les villes brumeuses et grouillantes de badauds. Et enseigner m'a toujours plu je dois dire.

J'étais conscient que j'avais répondu un peu à côté de sa question, mais j'espérais pourtant qu'il se satisferait des ces quelques mots. Après s'il avait d'autres questions, j'y répondrais du mieux que je le pourrais, mais je choisissais de réorienter la suite vers lui.

- Et vous alors ? Mister West. Hormis les contrôles bancaires, que faites-vous ou qu'avez-vous fait dans votre parcours de sorcier ? Je suis surpris de ne jamais avoir entendu parler de vous, alors que j'imagine que nous aurions pu nous croiser à bien des endroits ! Hasard de la vie, ou vous êtes un revenant vêtu de son manteau de secrets ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elliot West
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: Bulgarie

Message par : Elliot West, Jeu 20 Juil 2017, 00:11


L’homme enchainait les verres comme l’on enfile les perles. Il avait une sacrée descente. Elliot lui en était toujours à son premier que son cher interlocuteur avait rempli de nouveau sans même attendre la fin. Il commença son speech sur qui il était. Premier bon point, ce n’était pas un meurtrier, en espérant que la manière dont il l’avait dit était bien l’ironie. Valait mieux.

C’était donc un homme d’action, qui préfère se salir les mains plutôt que de parlementer. Bien, après tout chacun est libre de faire comme bon lui semble. Elliot c’était tout le contraire, moins il trempait dans les affaires mieux il se portait. Préférant laisser le sale boulot à d’autres.

Je comprends tout à fait votre préférence pour l’action. Il en faut des hommes comme vous.

Puis il expliqua que lors de ses dernières années il avait remarqué que les lois n’allaient pas toujours dans le bon sens, qu’elles n’étaient pas en faveur du peuple. Du Elliot tout craché. Son intérêt avant les autres. Toujours et en tout temps. C’est comme cela que fonctionne le monde et c’est comme cela qu’une personne peut avoir ce qu’elle désire. Lors du braquage de la banque il ne s’était pas demandé si le sorcier cambriolé avait tout perdu, la seule chose qui intéressait le serpent c’était de savoir combien il pouvait en tirer. Peu importe le reste.

Si on commence à penser aux autres alors j’aime à croire que l’on se perd. Il n’est rien de plus hypocrite que de faire semblant de penser aux autres. Chacun agit pour son bien personnel, le reste n’est qu’une illusion pour se donner bonne conscience.

Il enchaina ensuite sur son amour de Poudlard. Il y avait occupé quatre postes différents et aimait savoir ce qui se passait au château. C’est là que le legilimens tiqua. Des yeux et des oreilles dans le château. Il serait parfait dans ce rôle. Peut-être bien que ce qu’Elliot préparait depuis des années allait enfin se mettre en marche. Le serpent aimait contrôler les choses, avoir des informations et des possibilités que les autres n’avaient pas. C’était là son fond de commerce et il comptait bien passer à la vitesse supérieure. Mais il fallait la jouer finement, Evan n’était pas un homme que l’on pouvait simplement acheter ou encore contrôler. Non il lui fallait être plus malin que son interlocuteur.

Evan n’avait jamais entendu parler d’Elliot avant cette rencontre. C’était bien là la preuve que le jeune homme faisait bien son travail. Ni vu ni connu.

Je fais en sorte de rester dans l’ombre. Moins les gens en savent sur moi, moins il y a de possibilités pour que cela tourne mal. Je préfère en général planifier qu’exécuter. Mais je navigue énormément entre l’Europe de l’est et l’Angleterre sans vraiment m’arrêter d’un côté ou de l’autre. Pour ce que j’ai fait, cela va de la contre bande au renversement d’un gouvernement moldu ou sorcier. Tant que le paiement est effectué.

Je n’allais pas entrer plus dans les détails, cela ne le regardait pas et puis les fuites éventuelles seraient ainsi évitées.

Ce fut un agréable moment, il est temps pour moi.

Sans plus attendre Elliot sortit du palace, et attendit son elfe dehors afin qu'il le ramène à la maison.



Fin du RP, le sujet est libre !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Bulgarie

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 7

 Bulgarie

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.