AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais
Page 49 sur 54
La salle principale
Aller à la page : Précédent  1 ... 26 ... 48, 49, 50 ... 54  Suivant
Alex Dumbledor
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: La salle principale

Message par : Alex Dumbledor, Sam 31 Déc 2016, 17:00


Le pouffy sourit content qu'Elina pense pareil pour les dragons suédois. Coté fidélité et loyauté elle avait raison, les animeau était au sommet du classement a ses yeux pour ces deux caractéristiques. La preuve sa belle harfang des neiges l'avait toujours soutenue depuis qu'Alex se l'avait acheté et celui ci l'avait a plusieurs occasion récompensé pour cela. Juste a maintenant il n'avait jamais vu plus loyal a son égard que celle-ci. Peu importe la distance celle-ci lui avait livré le courrier avec joie. Jamais elle s'était plains, mais ces vrai qu'il lui demandait rarement de trop longue distance. Sinon quel animangus il voudrait être... Le pouffy réfléchissait fort pour faire son choix, mais c'était dure car il aimerait autant un aigle que les chiens.

"Les moldus? Bien sûr que je les aimes, je ne fait pas partie de ceux qui pense qu'on leur est supérieur. Si je pouvais être un animangus je pense que sa serait un chien ou un aigle, deux animaux noble"
Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Elina Peterson, Dim 01 Jan 2017, 11:54


RP avec Alex Dumbledor

"Les moldus? Bien sûr que je les aimes, je ne fait pas partie de ceux qui pense qu'on leur est supérieur. Si je pouvais être un animangus je pense que sa serait un chien ou un aigle, deux animaux noble"

 Elina était rassurée part la réponse d'Alex, il aimait bien les Moldus, il n'allait donc pas lui dire de quitter sa table et de ne plus lui adresser la parole.

Si Alex était un animagus il serait donc un chien ou un aigle... Intéressant.

- Tant mieux que tu ne face pas partie de ce genre de personnes... En général eux et moi on ne s'entends pas très bien... Quand a ton choix d'animagus il est très intéressant. J'ai tout de même une préférence pour les félins plutôt que pour les aigles mais les chiens me plaisent tout autant. Ils n'ont pas du tout le même caractère pourtant ils apportent tout les deux le même réconfort. Et qu'aimes tu lire en dehors des livres sur les dragons bien sure?


Elina aimait beaucoup discuter avec le pouffy, elle n'aurait jamais penser ce matin en ce levant qu'elle ferait une rencontre comme celle ci ce qui la fit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Dumbledor
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Alex Dumbledor, Dim 01 Jan 2017, 13:19


Rp avec Elina Peterson


Le pouffy sourit a Elina. Bien qu'il descende de famille sorcier il avait longtemp intrigué par tout ce qu'il fesait sans magie. En plus il avait déjà lu quelque livre moldu et avait été intrigué par leur imagination. Bien qu'il ne connaise pas la magie il parlait parfois de troll, de centaire et d'autre créature dans leurlivre dont il ne savait pas qu'il existait vraiment. Et que dire à Elina qui semblait surprise par son choix. Les chien c'est qu'il sont noble malgré qu'il soit pas magique et les aigles ils ne savait pas pourquoi. Peut-être car un aigle sa vole? A vrai dire un oiseau aussi sa pourait faire un bon choix qui sait. Elina aimerait donc sois un félin ou chien... oui c'est vrai que c'est beau aussi un félin et qu'Alex les aimait bien mais il se revoyait pas trop se trasnsformé en un félin.La lecture plein de livre l'intéresse mais il en avait des favoris.

"Oui un félin aussi c'est un animal intérssant mais je me vois pas me tranformer en un chat je ne sais pas comment l'expliquer. Sinon coté lecture j'aime bien lire des livre surtout sur des animal non magique ainsi sur les créature magique. Les contes et légendes font aussi partie de mes lecture favorite. Et toi que préfère tu lire?"
Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Elina Peterson, Lun 02 Jan 2017, 11:49


RP avec Alex Dumbledor

"Oui un félin aussi c'est un animal intérssant mais je me vois pas me tranformer en un chat je ne sais pas comment l'expliquer. Sinon coté lecture j'aime bien lire des livre surtout sur des animal non magique ainsi sur les créature magique. Les contes et légendes font aussi partie de mes lecture favorite. Et toi que préfère tu lire?"


- Je n'avais jamais vraiment pensé à la possibilité de me transformer en animal avant... Tes choix sont logiques en plus d'être liés à des animaux qui t'inspirent, je te souhaite de réussir... Lui dit t'elle avec sincérité. Et j'adore les livres Moldus, même si les livres que j'ai découvert à poudlard sont très intéressant, l'imagination qu'ils ont est tellement impressionnante! Avant de savoir que j'étais une sorcière j'adorais lire les livres qui parlait de magie, d'animaux fantastique et tout les livres de ce genre. Alors quand j'ai découvert que tout cela était réelle... Mais du coup leurs livres restent mes lectures préféré, voir qu'ils sont capable d'écrire qu'ils pensent fictive alors qu'elles existent vraiment c'est impressionnant!


Elina ne pouvait lire ce genre de livre que lorsqu'elle était en vacance chez sa mère car à poudlard elle se concentrait plutôt sur les manuelles et livres traitant de la magie, elle avait beau être née de parents sorciers, elle n'avait découvert ce monde que quelques années plus tôt, elle avait donc beaucoup de chose à apprendre et des connaissances qu'elle aurait dut avoir des son plus jeune âge était encore à apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Gwen McLee
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Gwen McLee, Lun 02 Jan 2017, 14:18


Pv Albus Lupin

La soirée est plutôt bonne malgré l'alcool que nous avons ingurgité. Grâce à Albus je n'ai pas repris un autre verre. Même en étant alcoolisé, il prend soin de moi, c'est très gentil. En général les jeunes hommes de mon âge veulent qu'une chose lorsqu'ils sont complètement bourrés, m'emmener dans leur lit. Le peu de fois où on me l'a proposé j'ai refusé catégoriquement, pour qui me prennent-ils ? Ils viennent avec leurs grands airs de beaux mâles sexy et te disent de leur voix complètement mielleuse et puant l'alcool :"toi t'es bonne la rouquine". C'est écœurant rien que d'y penser. Albus lui est tout l'inverse, il ne veut pas oublier sa peine dans les bras d'une autre fille non, il est attentionnée et très respectueux. Je suis vraiment contente de pouvoir parler à un mec sans que celui ci te drague lourdement. Albus me fait sortir de mes pensées bien rapidement répondant à ma question.

- Je suis Albus, simplement Albus, je viens de France enfin je suis né là-bas, mes parents le sont mais pour que mon père puisse travailler au ministère on a déménagé pas loin de Londres. Pourquoi suis-je ici seul? Noyer mon chagrin sans doute... J'ai eu... Comme qui dirait... Une rupture difficile, ouais... Bref je voudrais bien savoir pourquoi toi tu es seule ici?

Albus de France, tiens j'ai aussi des origines française quelle belle surprise. Je dois lui en faire part mais pas pour le moment, le reste de ses paroles me troublent. Alors comme ça il noie son chagrin dans l'alcool à cause d'une fille. Le pauvre, j'aimerais bien en apprendre davantage mais ce serait extrêmement mal venu. Il est déjà assez mal comme ça, je ne veux pas remuer le couteau dans la plais. Par contre j'espère qu'un jour, si nous nous recroisons j'aurais le fin de mot de l'histoire. Je me demande qui est la fille en question, pourquoi il n'est plus avec. Attend une minute Gwen, en quoi tout cela t'intéresse t-il ? Je n'en ai aucune idée mais une partie de moi est attiré par lui, par son côté avenant et plutôt charmant. Il doit être vraiment très agréable à cotoyer. Il est vraiment jolie garçon en plus. GWEN STOP ! Wow l'alcool me rend complètement folle, et Matthew dans l'histoire tu l'as déjà zappé ma grande ?! Non mais non je dois le revoir fin de semaine. Répond lui au lieu de faire l'idiote !

-Hum, euuh, je .. tu, Français ? Tiens moi aussi, avant de vivre à Londres, bah j'étais là bas moi ! eh ouais. T'es vraiment charm.. euh très gentil ! Je t'aime bien toi ! Seule ici ? oui seule complètement seule.

Un grand vide s'installe en moi. La solitude m'est si familière. Voilà que mon regard s'assombrit. Je pense à ma fin de soirée, seule en train de retourner à Poudlard. Personne avec qui pouvoir parler.. comme d'habitude.

- Bah c'est juste comme ça, je suis la plupart du temps seule donc voilà, lui dis-je essayant de sourire mais sans succès.

Super, il va penser quoi de ça ? Il va probablement s'en aller par peur. Sérieusement qui vient se bourrée la gueule seule dans un bar ? à part moi...
Revenir en haut Aller en bas
Albus Lupin
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Albus Lupin, Lun 02 Jan 2017, 14:54


Pv avec Gwen McLee


Ces paroles avaient libéré Albus. Ce jeune garçon avait avoué que ça n'allait pas et avait dit partiellement la raison; à une inconnue, une jolie et gentille inconnue. Mais la jeune fille semblait déstabilisée et pensait intensément à quelque chose... Ses traits se durcissaient et c'était comme si la jeune Gwen se reprochait quelque chose mentalement... Elle finit par sortir de ses pensés, au grand plaisir d'Albus pour lui répondre enfin:
"Hum, euuh, je .. tu, Français ? Tiens moi aussi, avant de vivre à Londres, bah j'étais là bas moi ! eh ouais. T'es vraiment charm.. euh très gentil ! Je t'aime bien toi ! Seule ici ? oui seule complètement seule."

Oh elle était aussi Française quelle chance!! Charm. charmant? Elle n'était pas mal non plus la petite brune, Albus l'aimait bien aussi. Après son intervention un grand silence s'installa, le pouffy n'osait rien faire, par peur, par crainte, il ne voulait pas la brusquer et la laissa agir par elle même. Encore une fois elle semblait préoccupée et le poufsouffle s'inquiétait de plus en plus pour elle. C'est vrai qu'il n'était pas bien lui-même mais il ouvrit les yeux... Enfin... Il vit qu'il n'était pas le seul à n'être pas ne forme... Il posa son problème de côté et regarda la jeune fille. Il voulait lui changer les idées et l'accompagner jusqu'au bout, jusqu'à leur salle commune pour être sûre qu'elle ne soit plus toute seule. Albus avait prit sa décision: Gwen avait besoin d'Albus et il sera là pour elle.

"Bah c'est juste comme ça, je suis la plupart du temps seule donc voilà" dit-elle faussement heureuse.

Albus ne fit plus gaffe à rien, le bonheur de la demoiselle comptait plus. Il se demanda quoi faire une fraction de seconde mais très vite le jeune pouffy trouva quoi faire, un contact qui fait plaisir à n'importe qui: il lui prit la main doucement, la caressa pour qu'elle plonge les yeux dans les siens. Une fois ce contact fait, il se leva et vint la lever. Ils étaient maintenant en face à face, Albus se rapprocha doucement puis l'encercla avec ses bras pour lui faire un gros câlin. Il lui chuchota au creux de l'oreille:
"Maintenant je suis là, tu ne seras plus jamais seule, crois moi... Mon amie."

Albus resta dans cette position le plus longtemps possible, il voulait lui faire plaisir, à elle et personne d'autre. Maintenant que le jaune et noir avait apprit sa solitude, il allait casser cette barrière, éradiquer cette sensation de son cœur. Enfait, faire le bien autour de lui le rapportait plus que de ne rien faire, penser qu'à soi. Voir les sourires sur le visage de ceux qui nous entoure nous rend forcément plus heureux, donne du baume au cœur. Albus était et est encore un Poufsouffle et il le restera.
Revenir en haut Aller en bas
Gwen McLee
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Gwen McLee, Lun 02 Jan 2017, 15:27


La réaction du jeune homme est inattendue, il me surprend réellement. Il est toujours là auprès de moi, il ne s'est pas tiré en courant.
Un sourire arrive à se former sur mon visage et encore plus lorsque celui-ci vient à moi pour me prendre ma main et la caresser. Il essaye de me réconforter et c'est vraiment ce don j'ai besoin là maintenant. Je ne sais pas ce qu'il pense dans sa tête mais c'est toujours positif. Je me demande comment il fait pour tenir le coup, il est censé être mal à cause de cette rupture et effectivement j'ai réussis à le faire sourire mais je me sens subitement égoïste. Oui égoïste de lui montrer mon mal être alors que lui aussi est souffrant. Lui il a une vraie raison alors que moi c'est futile. Il est là debout devant moi et dans un geste affectueux, il me lève et je me retrouve nez à nez devant lui.  Nous nous regardons quelques secondes puis il encercle ses bras autour de moi. Me voilà qui rougit fortement. Encore une chose à laquelle je ne m'attendais pas. Mais d'où vient-il se cher Albus, un bisou dans le cou et maintenant un câlin. Quel charmant jeune homme. Je ne peux pas le nier cette fois. Je me permet d'enfuir ma tête dans son cou et d'inspirer un bon coup. Cela me fait un grand bien.

- Maintenant je suis là, tu ne seras plus jamais seule, crois moi... Mon amie. me dit-il.

Mon cœur loupe un battement lorsque j'entend le mot "amie". Décidément j'en ai de la chance ce soir. On peut dire que c'est un vrai Poufsouffle pur souche. Il ne me ment pas, les câlins, le réconfort, la gentillesse, toutes les valeurs de notre cher maison que j'affectionne énormément. C'est une chance de l'avoir sous la main. Je risque de le recroiser, cette fois j'essayerais d'être sobre. Je le sert un peu plus fort pour essayer de lui montrer que je lui rend la pareil puis je me dégage en douceur de son corps chaud. Je le regarde admirative et dépose une de mes mains sur sa joue un peu rosée, je la caresse.

- Tu es un amour, c'est tout ce don j'avais besoin et tu me l'as donné, à moi, l'inconnue ivre du bar. Je te remercie de cette gentillesse. Tu n'es pas un Poufsouffle pour rien. Si ça ne te gêne pas je vais pas trop tarder. Ma tête me fait terriblement mal, j'ai trop trop bue et puis j'ai vraiment besoin de repos. Charmant jeune homme tu es Albus.

MINCE ! ça m'a complètement échappé, c'est sortie tout seul. Mes yeux  s'agrandissent, une vague de chaleur m'envahit à ce moment là ne savant plus quoi faire. Pétrifié sur place, n'ayant pas l'habitude de faire des compliments aux hommes je reste sans voix le regardant tout sauf dans ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Lilou Fantozzi
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Lilou Fantozzi, Lun 02 Jan 2017, 19:09


Avec la sublime Rachel Pasca

Lilou et Rachel s'étaient donné rendez-vous. Lilou s'était réveillé vingt-cinq minutes avant l'heure du rendez-vous. Elle s'était douchée en vitesse et s'était habillée à l'arrachée. L'avantage de ses vêtements sombres et de son style rock, c'était que toutes les couleurs s'accordaient entre elles. Elle pouvait donc s'habiller sans réfléchir, ce qui convenait parfaitement à son mode de vie décousu. Ce jour-là, elle portait un pull très chaud en laine noire, et une chemise en satin bleu marine dépassait du col. Elle avait pris la peine de mettre un pantalon rouge bordeaux, ainsi qu'une paire de bottes, des dock martins noires, particulièrement usées. Pour se tenir chaud, elle avait enfilé un feutre d'homme, une paire de gants en cuir noir, et avait doublé son blouson en cuir d'une fausse fourrure. Il faisait froid, il neigeait, et l'Italienne n'appréciait ni l'hiver anglais, ni le froid. A peine avait-il fini de neiger qu'il pleuvait. Le temps était-il condamné à n'être que morne et gris même en été dans cette contrée ? Fallait-il qu'elle ait envie de revoir Rachel pour affronter ce temps morose !
Rien que d'y penser, Lilou avait des frissons : Rachel...la dernière fois, la jeune fille était encore éblouissante d'innocence. A travers sa lettre, pourtant, elle faisait état d'une détresse. Elle avait été touchée de plein de fouet par les attaques des mangemorts. Lilou avait envie d'en apprendre davantage et de l'aider à surmonter ces terribles épreuves.

Lilou entra aux Trois balais, elle était visiblement en avance, ce qui était suffisamment rare pour que la jeune fille vérifie par deux fois l'heure. Elle salua les serveurs d'un signe de tête et s'installa confortablement sur la chaise qui lui sembla la plus confortable.
Elle sortit de son sac en cuir un petit carnet de croquis, une plume, des bouts de tissus, et des crayons de couleur. Depuis quelques jours, elle passait ses journées à se créer de nouveaux vêtements et accessoires. C'était sa mère qui lui avait appris à coudre, mais elle avait appris à dessiner de façon autodidacte. Elle avait toujours eu le désir de créer ses propres vêtements : des créations qui représenteraient son univers où l'audace était maître, et la provocation, son allié le plus précieux.
Alors qu'elle s'afférait à retoucher le galbe d'un sein, et le contour d'un corset, Lilou n'entendit pas la porte des Trois balais s'ouvrir...

Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle principale

Message par : Kohane Werner, Mer 04 Jan 2017, 14:42


Commande
Albus.L et Gwen




La réponse ne se fait pas attendre.
C'est la jeune homme qui commande. Une bièraubeurre. Normalement, ça devrait s'arrêter là.
Mais non.
Le voilà qui continue.
-Mais pensez vous pas qu'on est assez bien attaqué comme ça?
Mes sourcils se lèvent en signe ultra interrogateur.
Bah... qu'est-ce que j'en sais, moi. Crevez comme vous voulez ! Tant que vous remplissez les caisses du bar...
Comment ça, moi, méchante ? Mais... qu'allez-vous inventer là ! J'suis un ange ! Je laisse juste toute la liberté possible et inimaginable à mes clients lesquels peuvent boire, boire sans avoir l'impression qu'une maman bienfaitrice est sur leur dos pour les réprimander. Si ce n'est pas génial, ça ?

Cependant, le jeune homme me fait un sourire pour me faire comprendre que c'était une blague ; pas de réponse attendue -et tant mieux.
Il rajoute quand même que pour sa compagne à demi décédée, ça sera rien du tout. Son état d'épave est bien trop avancé pour continuer dans cette voie.
Il doit surtout avoir la flemme de devoir la porter jusqu'à chez elle, s'arrêtant tout les deux pas pour qu'elle recrache ses tripes dans le caniveau.
Pas de commentaire ; c'est bien noté, ce sera un bièraubeurre !

Je fais le tour du comptoir, saisis une chope au passage et
Hop
Le liquide se met à couler, mousser.
En deux temps trois mouvements, la commande est prête.
Je fais un sourire aimable au jeune homme avant de la lui tendre.
-Voilà. Trois mornilles. Et faites gaffe à votre amie, qu'elle ne décède pas ici, hein ?
Non mais. Pas envie de m'encombrer d'un macchabée. Déjà qu'un patron-épave est dur à gérer...



Commande:
 




   
Commande
Alex.D et Elina

Un froid tout à fait honorable, aujourd'hui.
Le genre de type qui gèle le bout du nez, engourdit les doigts.
Et hop, hop, hop on sort de l'école. Courir, courir presque le long des rues de Pré-au-lard. Apercevoir l'enseigne des Trois Balais au loin. Accélérer le pas.
Pfiou...
Ouvrir la porte, la refermer bien vite derrière soi.
A l'abri !
Il fait bon, il fait chaud.
Voilà une matinée banale qui débute dans la fraîcheur de saison.
Se faire un bon thé pour ranimer la bonne humeur -voir si l'autre alcoolique n'a pas laissé traîner des bouteilles en cuisines.
Et enfin, la journée peut commencer.

Regarder les éternels ballets.
Les gens rentrent, sortent. Se retrouvent, se découvrent. Rient, discutent, pleurent, se disputent.
Il y a de tout, ici.
Toute sorte, tout genre. Un brassage continu de visages, de personnalités, de sourires.
Et moi, je les accueille tous autant qu'ils sont.
Les bras ouvert, un sourire commercial planté aux lèvres -parce qu'il faut bien les mettre en confiance.

Un coup de baguette et la vaisselle se fait toute seule.
C'est quand même pratique, hein ?
Ca se nettoie, à fond, à fond.
Tandis que la porte s'ouvre et un jeune homme solitaire entre. Cherche sa place parmi ceux qui occupent déjà l'espace.
Je le salue d'un signe de tête et le vois s'asseoir à une table libre.
Lui laissant le temps de s'installer, j'agite à nouveau ma baguette pour que la vaisselle propre aille se ranger sur les étagères. Ca brille, maintenant. Et c'est propre.

Bon, allez, maintenant, c'est reparti pour aller servir les clients !
Tiens, le jeune homme de tout à l'heure a été rejoint par une fille.
Elle me dit vaguement quelque chose. Sans doute une Gryffonne que j'ai dû croiser dans la salle commune.

-Bonjour et bienvenue aux Trois Balais ! Que puis-je vous servir ?



Dernière édition par Kohane Werner le Sam 07 Jan 2017, 11:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alex Dumbledor
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Alex Dumbledor, Ven 06 Jan 2017, 02:19


Rp avec Elina Peterson

Ayant appris jeunes qu'il était sorcier, Alex ne pouvait imaginer ce que devait penser les moldus lorsqu'ils lisent des livres qui parle de créature qu'il pense ne pas exister. Un truc est sûr, si jamais les moldus apprenaient l'existences des créatures qu'ils pensaient être fictives et qu'en plus ils existent des humains appelé sorciers et sorcières qui pour eux ces monstres qui manges des enfants, lances des sortilèges pour tuer et plein de truc malfaisant, le chaos éclaterait. Peu-être auprès des jeunes et les personnes plus ouvertes sa passerait surtout si il apprennent l'existences que des créatures inoffensives, mais le pouffy préférait protéger se secret auprès des moldus, pour la sécurité des sorciers et aussi celle des moldus.

"Je me demande comment réagirais les moldus si il apprenait certaine de leur histoire fictives sont réelles.Je pense que certaines passerait mais des troll... je doutes. Un autre points qui me tracasse, ces la peur que si il apprenait notre existence, qu'il nous pense comme dans leurs histoires... des monstres. "

À peine qu'il venait de finir sa phrase, que le pouffy vu arriver la fille qui était au bar quand il était arrivé. Celle-ci devait donc être une employé de Les Trois Balais. Alex en eu la confirmation quand celle ci lui demanda ce qu'il voulait. Le pouffy sachant déjà ce qu'il allait prendre comme il faisait un peu froid a l'extérieur n'eu pas a consulté la carte. Le pouffy sourit a celle-ci.

"Bonjour. Pour moi sa sera un chocolat chaud s'il vous plait."
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Pasca
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Rachel Pasca, Sam 07 Jan 2017, 00:03


Réponse à la sulfureuse Lilou

HRP : LA de Kohane.
Je situe le RP après 39... du coup Lilou t'as le droit à une Rachel plus sombre que jamais ! Bon courage à toi !


Non d'un chaudron en or ! Qu'est-ce qu'elle faisait là ? A hésiter entre entrer et fuir ? A l'évidence, ça n'allait pas être une bonne journée. Le carma était contre elle ou la destiné et peut-être bien les deux en même temps. Il fallait au moins ça pour qu'elle se retrouve ici. C'était bien la première fois d'ailleurs qu'elle ouvrait son courrier aussi tardivement, s'empêchant ainsi de changer le lieu du rendez-vous. Il était trop tard à présent et il aurait été malvenu de ne pas venir puisque c'était elle qui en avait fait la demande.

Un instant, voyant Lilou entrer de loin, Rachel lui en voulu d'avoir choisi ce lieu. La verte se rappela ensuite que le bar était aussi célèbre qu'incontournable et qu'elle ne devait sans doute pas être au courant. La verte devait être la seule à l'éviter soigneusement. C'était bien sa veine. Rachel n'y avait pas remis les pieds depuis... le masque.

L'étudiante attendit ainsi dans le froid un bon moment, incapable de dire si elle était en retard ou non, incapable de choisir entre avancer ou reculer. Ce fut d'ailleurs une ombre familière de l'autre côté d'une des fenêtres qui l'a poussa à entrer, presque en courant. Rachel avait ce besoin étrange de savoir. Entrer pour être sûre que tout allait bien. Instinct primaire qui l'a poussait à aller vers le danger. Aussi étrange et contre-nature que cela puisse paraître.

Rachel ne se rendit presque pas compte qu'elle avait la main sur la poignée et qu'elle poussait la porte. Tout ce qu'elle voulait c'était la voir ! Kohane. Sa Kohane... La verte tremblait de tout son corps. Certains souvenir douloureux, mortelle même, lui menaient la vie dure et elle ne s'en remettait pas. Sans doute n'en serait-elle jamais capable. Cependant le pire dans tout ceci c'était le vide qu'il y avait depuis, parce que Rachel ne se sentait plus aussi proche de la lionne qu'elle ne l'avait été. Peut-être que si elle n'avait pas essayé de fuir... ?

Rachel ferma ses yeux, voulant chasser ses idées noirs. Non ce n'était pas de sa faute ! Non ce n'était pas de sa faute ! Ce n'était la faute que des Mangemorts et de leurs idées malsaines et mauvaises. Terroristes sans âme et sans cœur. Monstres et rien d'autre. Ils ne trouvaient de plaisir qu'en saccageant des vies ou des lieux agréables. Comme cet établissement d'ailleurs... Premier contacte avec les vrais monstres pour la brune. Celle-ci rouvrit d'ailleurs soudainement les yeux, étonnée de ne pas trouver un bar à feu et à sang. C'était comme si rien n'était jamais arrivé... Pourtant quand la porte s'ouvrit à nouveau Rachel sursauta, comme si elle s'attendait à revoir surgir un masque rouge. Elle réalisa alors qu'il était temps pour elle de rejoindre Lilou, de toute manière elle était allée trop loin pour faire machine arrière.

- Salut.

C'était une entrée en matière relativement triste par rapport à ce que l'Italienne avait connu de Rachel, mais c'était tout ce que l'étudiante pouvait offrir. S'il n'y avait pas eu Kohane dans le bar, la verte se serait sans doute déjà jetée sur le Philtre de Paix qui l'appelait depuis l'une des poches de sa cape. Maudite promesse...

- C'est jolie dis-donc ! Ça me fait tout drôle, je n'ai pas l'habitude de voir des sorciers faire quelque chose de manuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: La salle principale

Message par : Asclépius Underlinden, Sam 07 Jan 2017, 00:27



@Kohane & Finrod
Milles excuses pour le retard

Dans sa tête, un vieille home dans un pot, qui baille.
Il imaginait plutôt deux p’tit vieux dans des poubelles, mais bon, on est pas maître de son esprit, hein. Lui, se contentait d’aérer les pensées-particules de poussières en suspension dans l’occiput, de temps à autre, en ouvrant une fenêtre par-ci, par-là, en en fermant une autre, en secouant le paillasson sur le rebord… Jamais de portes ouvertes, ou si peu souvent, qu’il ne s’en rappelait plus. Les fenêtres, c’était tout de même plus présentable : ça évitait les boutons de portes. Pis, c’était une jolie vue sur l’extérieur, une fenêtre : même pas besoin de sortir. Il profitait ainsi des deux mondes. Lui qui était un rêveur… Combien de fois, cet après-midi de Juillet-là, avait-il laissé son regard se disloquer en filament oblique vers l’Extérieur ? A travers les fentes du volet, il observait :

En face, le Voyageur à la coiffe de perles.
En deus ex machina, Werner, Kohane… Il pouvait l’appeler « Kohane ». Dans sa tête, les convenances étaient parties se faire voir chez les Moldus. Peut-être. Tout du moins, il pensait davantage à elle comme une « maman gâteau », qu’à une camarade de classe. La faute à un après-midi. Septembre, ce coup-ci.

Elle patpat le Gulliver, et il sourit, enfantin, un brin joueur, un brin naïf. Les brins autres, en plus et innombrables (surtout, que, pour l’instant, il avait la flemme d’énumérer tous les fils de sa personnalité enfumée), s’ajoutaient les uns aux autres : pis ça devenait un crin, et ça formait un archet. Bam ; pouvoir de l’imagination. La pensée, c’est performatif.
Alors, il avait un archet qui frottait ses codes vocales : et ça faisait une mélodie, et ça faisait des mots, t ça faisait parfois du sens :

« - Avec plaisir ! Je te chanterai, Kohane, le miel de l’Arbre des Anciens, je te chanterai l’Odyssée des abeilles, je te chanterai la construction étatique des oiseaux, je te chanterai le bruit du ruisseau, je te chanterai le souffle dans les feuillages de Königsberg… Je te chanterai, l’histoire de ces philosophes et de ces poètes, qui tournent en marchant sur les planètes, je te chanterai, l’histoire de ce roi, mort et du volcan réveillé… Je te chanterai les bruits de l’Enfance et la madeleine des retrouvailles…

Il se tût, graissa l’écrin de l’archet, puis reprit, en un « do » simple et ténu.

Je prendrais bien un jus de concombre, si possible. Merci. »

Un sourire en bémol, et le vague-à-l ’âme qui se disperse vers les marécages de son regard.
Toujours en face, le Voyageur. Il a pris le thé évoqué, semble songeur. Le moment de relancer la conversation ?

« - Effectivement, ces boules de poils seront les acteurs de notre représentation… Tout comme les amphibiens de Mr. Keats Gold. Le tout, sous la direction scénique de Mr. Lestrange : en tant que frère de consanguinité, je lui fais confiance pour être sain d’esprit dans cette performance artistique. Vous êtes le bienvenu au spectacle. »

Haut les mains,
Bas les masques,
Un sourire taquin,
L’esprit dans la flasque.
Revenir en haut Aller en bas
Lilou Fantozzi
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La salle principale

Message par : Lilou Fantozzi, Sam 07 Jan 2017, 13:38


Pv avec la sublime Rachel Pasca <3

Lilou était absorbée par ses dessins, et ne se rendit pas compte que Rachel était déjà entrée. Elle entendit son : "Salut." Une voix sinistre et désenchantée, comme s'il manquait à Rachel la lumière qui l'avait animée autrefois.
"Rachel ! Quel plaisir de te revoir!" Dit Lilou tout en l'enlaçant, à vrai dire, en l'étouffant presque. Lilou avait toujours tendance à exprimer ses sentiments avec beaucoup trop d'enthousiasme.
"C'est joli dis-donc ! Ça me fait tout drôle, je n'ai pas l'habitude de voir des sorciers faire quelque chose de manuel." Dit la jeune femme en commentant les dessins qu'elle avait fait.
"Oh Grazie Rachel ! Je...hum..." Lilou rougissait. Elle était pleine de vie, enthousiaste et extravertie, mais ses dessins, elle ne les montrait jamais à personne. C'était sa petite bulle, son petit jardin secret. Pourtant, son rêve avait toujours été, et ce, depuis sa plus tendre enfance, de devenir styliste.
"Bella, tu n'as pas l'air d'être bien. Laisse-moi t'offrir ce que tu veux." Dit Lilou tout en posant une main compatissante sur ses épaules et en l'aidant à se déshabiller. Puis d'une voix rassurante, elle prit sa baguette et dit :"Protego totalum" en direction d'elle-même et de Rachel.
"Voilà. Il ne peut plus rien nous arriver à présent." Sourit Lilou."Oh, ça me fait penser, j'ai quelque chose pour toi..." Dit l'Italienne en cherchant avec empressement dans le désordre ambulant qui lui servait de sac à main. Elle attrapa des photos, parfaitement rangées dans un portefeuille. "Je...j'ai comme qui dirait essayé de rentrer à la soirée du heurtoir. Comme tu t'en doute, je me suis faite refoulée, mais...j'ai réussi à prendre ça pour toi."
Lilou lui tendit les photos sur lesquelles on distinguait très nettement Esteban Lefèbvre se déshabiller face à un miroir. "Je crois que tu connais des journalistes que ça peut intéresser, non ? Comme il n'y avait que le gratin du gratin à cette soirée, j'ai pensé à ramener mon appareil."
Lilou connaissait le goût de Rachel pour les rumeurs; elle ne signerait pas son nom en bas de page du chicaneur pour rien. Elle savait que les clichés pourraient peut-être lui redonner le sourire et l'intéresser.
"Alors ? Parle-moi de toi !"
Revenir en haut Aller en bas
Laurae Syverell
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle principale

Message par : Laurae Syverell, Sam 07 Jan 2017, 22:13


J'ai jamais eu autant de retard... je crois. Sorry Marjory U. Damian, Mar 4 Oct 2016 - 1:21


Ton dernier Post Ici
Désolée pour ce RP, 
je suis pas dedans ce soir,
 le prochain sera mieux 
c'est une promesse !


Dilatation des pupilles. Tension observé, raideur des épaules. Ton de voix grave. Expression sombre. Regard sombre. Entaille profonde, brûlante comme une dague chauffé au fer. Meurtre virtuel, suppression du droit de vivre. Intention cruelle. Les génocides sont causés par ce serpent qui circule du cœur à la tête. Pourrissant la chair, et la réduisant au rang d'esclave. Ceux qui pensent que la Haine brise les chaînes, c'est absolument faux. Calomnies. Mensonges. Passion violente qui nous emprisonne et rends nos actions incontrôlables. Qui voudrait s'enfermer en soi? Dans cette prison humide de sang et de larme et sèche d'émotion et de cœur ?  Et bien s'est exactement ce que combattait l'Irlandaise. Exactement ce qu'elle voulait supprimer du monde. Cette haine, cette intolérance. Ces génocides... ces meurtres d'innocents. Voir l'innocence mais la conscience devant ses yeux était un soupir de soulagement dans son cœur. Au moins, la Damian savait qu'il se passait des choses. Savait qu'elle n'était pas toujours en sécurité... mais il ne fallait pas non plus que ça la rende parano. Elle avait plus de chance de mourir d'autre chose. Mais c'était vrai que les agressions était de plus en plus présents à Londres. Il fallait qu'elle reste à Pré-au-Lard. Elle y était en sécurité pour grandir, et pour devenir une jeune femme forte. Elle avait le temps, oui. Alors pourquoi la précipiter. "Juste pour la rassurer. Elle te demande, tu es son amie"


- Bien. Parlons-en alors, puisqu’il le faut.

Oups. Laurae avait-elle brisé l'instant ? La jeune femme se prenait une claque dans la figure. Cela lui apprendrait à être trop... Elle. Il fallait qu'elle fasse plus d'effort sur ses relations. En cette instant, elle avait besoin d'une amie pas d'un professeur. Tête d'enclume! toujours prête à penser acier alors que le coton est plus doux. Le sec du ton que la belle blonde avait employé transpercèrent le cœur de la brune de plusieurs lames. Celle-ci serra sa mâchoire pour camoufler sa douleur avec plus ou moins de mal. Haine? Non, juste éperdument amoureuse. Et... elle avait juste blessé comme ça d'un coup celle qui comptait le plus pour elle. "Abrutie.". En tout cas, la jeune Marjory semblait ne pas trop savoir quoi noter... Ou avoir du mal a réfléchir. En attendant une quelconque réponse, l'irlandaise trempa ses lèvres dans l'alcool. 
- Je n’ai pas vraiment compris. Je ne sais pas ce que je dois apprendre, alors je ne peux pas vraiment te dire ce qu’il me manque …

Hmm... Et bien soit, la jeune femme allait revoir quelques un des sorts de défense des premières années et quelques sorts plus complexes. Après tout, rien ne vaux l'expérience pour comprendre. La Syverell réfléchit longuement. Puis avec un haussement d'épaule, sorti un gallion de sa poche et l'ensorcela, puis le tendit à celle qui pouvait lui donner tout les émotions du monde en moins de deux secondes. Gallion, urgence. Urgence, gallion. Alliée? Potentielle. C'était à contre coeur, mais aussi avec confiance. 

- Utilise le si tu as besoin d'aide, en cas d'urgence. Tu en trouveras toujours au moment même ou tu le tournera dans ta main. Pour ce qui es de ton entraînement, nous commenceront quand tu veux... En attendant, il faut que je t'avoue quelque chose...

Alliée Phénix sera ou sera pas? Elle ne sera pas obligée de combattre, seulement d'être les oreilles et les yeux de l'Ordre à Poudlard. "Va-t-elle bien le prendre..?".  Les doigts tapotent sur la table en bois, le regard être le fuyant et l'insistant... Le cœur battant. La chaleur montait... Ou làlà. Fatigue? L'alcool n'entrait pas si facilement dans ses veines d'habitude.. c'était les sucreries? 
Revenir en haut Aller en bas
Kohane Werner
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La salle principale

Message par : Kohane Werner, Dim 08 Jan 2017, 12:42





   
Commande
Asclépius et Finrod


L'idée de pousser la chansonnette paraît plaire au sinople, au Fils Gâteau.
Ah, c'est beau une famille d'artistes !
Une famille qui chantonne, qui peint, qui écrit...
Une Maman Gâteau fière de son rejeton. Rejeton qui a juste un an de moins, soit dit en passant. Comment est-ce possible ? Mystère, mystère... La vie est étrange, parfois. Ouais. Bien étrange. Encore un évènement qui ne sera jamais élucidé.
Puis de toutes les façons, pas le temps d'enquêter sur la question.
Le gérant de la BAM passe déjà commande.
Un thé noir aux amandes et aux pistaches ? Tiens, voilà une idée originale. Pas le genre de truc qu'on demande souvent. Ca change des bièraubeurres distribuées à la chaîne, au moins. Un brin de fantaisie dans cette vie pourrie !
Le Underlinden enchaîne avec une demande toute aussi... décalée, originale.
Jus de concombre, qu'il dit.
C'est vraiment la journée, aujourd'hui, des pas sur le côté au lieu de marcher tout droit, comme le voudrait la société. Et ce n'est pas plus mal. Parce que moi aussi, j'aime marcher de côté. Un faux pas de danse qui rompt toute la chorégraphie soigneusement orchestrée par les moeurs.

Avec un sourire, je file -je cours, je vole... et nous venge, crieraient certains.
Retour derrière le comptoir. Humh... le thé noir ne va pas être compliqué à préparer.
Le jus de concombre par contre...
Alors, voyons voyons.
D'ailleurs, le concombre est-il seulement un fruit ? Non mais, parce que sur la carte, y'a pas indiqué jus de légume ! En plus, les légumes, c'est pas fait pour finir en jus. A la limite en soupe. Mais surtout pour rester en terre.
Alors...
Bah j'me débrouille quand même. Qu'est-ce que je ne ferai pas pour mon enfant gâteau, hein ?
Donc un coup de baguette pour découper les concombre, les réduire en poussière, ah non, en bouillie, oh non, en jus plutôt, puisque c'est ça qui est demandé ; disons en jus, alors !
Tandis que l'eau chauffe pour le thé.
Amandes et pistaches...
Etrange recette, quand même.
Sont bizarres, les cocos de la salle principale. Mais ça ne me dérange pas. Des clients fous dans un bar tenu par des fous... bah c'est trop la classe, quoi !
J'aime les grains de folie des uns et des autres.

Je reviens vers eux au bout de quelques minutes, plateau en main.
-Voilà le thé.
Je pose la théière accompagnée d'une tasse.
-Attention, c'est chaud. Et à moins que vous n'aimiez vous brûler, je vous conseille d'attendre un peu. Et le jus de concombre.
Déposer le grand verre contenant un liquide euh... pas des plus banal.
-Concernant ce dernier, j'sais pas trop si ça rentrait dans la catégorie jus de fruits mais on va dire que j'ai décidé d'être gentille aujourd'hui.
Un large sourire à l'adresse du sinople maigrelet, signe de ma gentillesse du jour.
-Par contre, tu m'appelleras quand tu feras ton petit concert, hein ?
Le ton qui dit "je compte sur toi".
-Et ça fait trois mornilles par commande.



Spoiler:
 





   
Commande
Rachel et Lilou


Les périodes de sourire.
Les périodes de pleurs.
Tout part en vrille et j'sais même plus comment arrêter ce mouvement inéluctable. Si j'étais restée en Allemagne, certainement que bien des choses auraient été différentes.
J'aurais été différentes.
J'aurais grandi, changé différemment.
Mais...

c'est trop tard. On ne revient pas.
Sur le passé.
Faut faire avec. Apprendre à vivre avec.
Contrôler ses propres démons. Leur sourire. Etre plus fort qu'eux.
Les faire plier à sa propre volonté.
Embraser le monde de sa propre flamme. Leur faire regretter de s'être un jour dressé sur notre chemin, de nous être tombés dessus comme ça, sans raison. Et sbam. Ca fait mal, quand même. Terriblement.
Essuyer les blessures, panser les plaies. Refermer, tenter de refermer le gouffre tout en sachant que ça ne sera jamais possible. Jamais complètement. Jamais totalement.

Il y a les crises d'angoisse. Qui empêchent de dormir. Forment les lourdes cernes sous les yeux.
Cauchemarder, toujours le même visage.
Cauchemarder, toujours la même scène.
Se faire manger, toujours par les mêmes monstres.
Et puis...

Il y a les crises de folie. Plus douces. Libératrices.
Les crises qui font que je n'y pense plus.
Mais qui ont quand même failli me coûter la vie.
Hum... ouais... un esprit rationnel me dirait que sauter du haut du saule cogneur en croyant pouvoir voler n'est pas forcément la meilleure idée.
Mais moi, je répondrais que c'était une expérience à faire qui a, d'ailleurs, réussi puisqu'on a atteint les nuages, mon frère d'alcool et moi !
Euh... ouais mais non en fait... vous vous êtes juste rétamés, avez subi quelques fractures et autres trucs pas très sympas et vous vous en êtes juste sortis parce que Kane passait par là et vous a ramassés. C'est pas glorieux, avoue !
Pff... la rationalité refuse d'admettre qu'on ait pu voler.
Mais qu'importe !

Depuis longtemps, j'ai abandonné cette rationalité.
Je ne réfléchis plus, me laisse seulement porter par la folie du monde, celle des autres, la mienne aussi.
C'est ma barrière, ma protection. Pour survivre au reste.
Tout comme ce bar a fini par devenir ma bulle. Il l'est d'ailleurs encore plus depuis que mon frère d'alcool a rejoint les rangs du personnel. Depuis, venir travailler ici est un vrai bonheur -malgré le patron-déchet dont je dois m'occuper. A chaque fois que je le vois, ça vole. Le clients aussi, pourraient voler avec nous. J'en suis sûre !
Ou peut-être font-ils partis de cette voix rationnelle...
Qui parle les deux pieds sur terre...
Refuse de nous accorder l'idée qu'on ait pu voler vers les nuages.

Tiens, en parlant de clients
voilà la porte qui s'ouvre.
Je sais pas pourquoi mais là, ça retient mon attention.
Alors que d'habitude, je n'entends presque plus ce bruit tellement j'y suis habituée.
Mais là...
le visage qui apparaît m'est extrêmement familier.

Rachel.

Seulement elle.
Rachel.

Voilà un moment, qu'on ne s'est pas vues.
Que les choses sont différentes, entre nous.
Parce que le masque. Parce que son ombre.
Et que, finalement, nous n'avons absolument pas les mêmes réactions face aux monstres.

Et toi, Rachel, angoisses-tu, depuis ?
Délires-tu ?
Quelles sont tes propres folies ? Sont-elles doucereuses ou effrayantes ?
A quel point sommes-nous devenues différentes, dis-moi ? Jusqu'où nos chemins ont-ils divergé ?

Je la suis du regard, la vois s'installer en face d'une autre fille dont je ne connais pas le nom. Une femme, plutôt. Qui doit avoir quitté Poudlard depuis un moment.
Je reste immobile derrière le comptoir, à les observer.
Un jour, faudrait...
Faudrait qu'on parle, Rachel et moi.
Parce que... savoir ce qui détonne, précisément.
Qu'elle me parle de sa folie, que je lui parle de la mienne. Nos ombres respectives, nos crises. Parce que c'est avec elle que j'en ai toujours parlé. Et aujourd'hui, maintenant que tout est si différent, qu'en est-il ?

Finalement, je quitte ma place de spectatrice pour aller vers elles.
Un sourire aimable aux lèvres.
Ne pas laisser transparaître le trouble. L'hésitation.
Parce que l'autre femme, je ne la connais pas.

-Bonjour et bienvenue aux Trois Balais ! Que puis-je vous servir ?

Revenir en haut Aller en bas
Hanko Kiebitz
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: la salle principale

Message par : Hanko Kiebitz, Mar 10 Jan 2017, 17:57


Aie aie aie. Tout part en vrille. Tant pis. Ce sera amusant. Sans doute. Pourquoi ne le serait-ce pas après tout?
Je crois lire un peu de sympathie dans les yeux de Peter, quand je lui raconte ma vie. Soudain je sursaute: Kohane commence à décoller. Sans doute est-ce dù à la boisson. Moi aussi, je dois commencer à en sentir les effets. Commencer? non. Je vole littéralement.
après que Peter me remplit mon verre avec du whisky d'un air compatissant, après qu' il ait offert un bouquet de fleur (mais qu'ont-ils tous avec les fleurs ce soir? Je me demande....) je me dis que je dois me entrer dans leur folie. Premier soir, première tentation, premier abandon. (Ah ben bravo! Tiens? Une petite voix? D'où viens tu, petite voix? Du pays imaginaire? D'un monde magique? Attend, qu'est-ce que je raconte là moi?)

Sur ce, je décide de boire le whisky d'une traite également, et tant pis si le mélange risque de ne pas me faire du bien.

-Waaaaaah comme c'est romantique!!! Des fleurs!!!! Attendez je vais essayer!!! Je sors ma baguette, mais rien ne me vient. je l'agite, comme je l'avais déjà fait dans l'allée des embrumes, mais, comme alors, rien ne se passe. Dépité je la range.
-Tant pis, j'y arriverait plus tard. ce sera peace and love!

Puis le cul-sec du pur feu fait son effet. Je les regarde d'un air conspirateur et dis:
-Vous savez quoi? Un jour, je volerai tel un oiseau! Même que j'aurai des plumes et tout! Ce sera fantastique!

Je crois que tu devrais t'arrêter là. Tais toi, la voix. De toute façon, tu disparaîtras sitôt les effets de l'alcool disparus. Du néant tu retourneras au néant. Tiens? Un raisonnement logique? Encore? Cela ne se peut!
Je me tourne donc vers Peter pour lui demander:
-Il en reste un peu dans ta bouteille? Quitte à faire la fête.....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La salle principale

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 49 sur 54

 La salle principale

Aller à la page : Précédent  1 ... 26 ... 48, 49, 50 ... 54  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.