AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 12 sur 16
Autour du parc
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15, 16  Suivant
Angel Snape
Gryffondor
Gryffondor

Re: Autour du parc

Message par : Angel Snape, Mer 18 Nov 2015 - 10:26


Apparemment il avait à faire à la préfète des Gryffondors, elle était surprise qu’il ne la connaisse pas, puisqu’elle semblait savoir qu’il appartenait à cette maison. Puis d’un signe du menton elle désigna la place qui se situait à ses côtés tout en lui demandant si elle pouvait s’installer. Mais elle n’attendit pas la réponse du brun pour s’asseoir et elle reprit la parole en parlant du beau temps et de son balai auquel elle aurait rajouté un parapluie si la pluie avait continué.

La blondinette reposa ses yeux argentés dans celui du jeune homme qui la regardait en fronçant légèrement les sourcils. Il était un peu troublé par l’attitude de cette dernière qui se permettait de déranger son moment d’isolement. Pendant quelques secondes son attitude impassible, laissa apparaître une émotion, puis il reprit un air froid et distant avec la demoiselle. Angel n’avait pas envie de s’expliquer sur le fait que pendant un long moment il n’avait pas été présent à Poudlard. Dans sa tête il se disait qu’il n’avait vraiment pas de chance car il fallait qu’il tombe sur sa préfète.

Son regard électrique quitta celui de la jeune femme, pour se perdre sur l’horizon, sa voix doucereuse brisa à nouveau le silence. Il n’avait pas vraiment le choix que de lui répondre, du moins il aurait put l’envoyer sur les roses ou bien se lever et partir, mais il la recroiserait et devrait encore plus se justifier, alors le mieux était de répondre simplement.

- Effectivement je suis de Gryffondor, mais je me suis absenté un certain temps, et oui tu peux t’asseoir, ne te gêne surtout pas !

Il avait dit cette dernière phrase avec beaucoup d’ironie. Un court instant un petit sourire en coin brisa son visage fermé. Il continua de regarder devant lui tout en reprenant la parole.

- Tu joues au Quidditch à ce que je vois ! Tu partais t’entraîner ?

Angel préféra vite dévier la conversation et elle lui avait servit sur un plateau le sujet, en portant un balai on devinait vite ce qu’elle allait en faire, du moins dans le monde des sorciers. Le soleil caressait le visage du jeune homme, une sensation vraiment agréable, il ferma les yeux pour pouvoir apprécier ce moment. 
Revenir en haut Aller en bas
Trystan J. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Autour du parc

Message par : Trystan J. Harper, Mer 18 Nov 2015 - 22:08




[PV : Angel Snape.]


・ ◇ ・ ◇ ・



Apparament, j’avais visée juste. Le sorcier appartenait bel et bien à la maison des Gryffondors, mais il avait du s’éloigner de Poudlard pendant un certain temps. Bien que ça expliquait enfin pourquoi il ne me connaissait pas et pourquoi j’avais tant de mal à me souvenir de sa présence dans la Salle Commune des Lions, je n’avais pu me retenir de le dévisager avec curiosité. Qu’est-ce qui pouvait bien pousser un sorcier à déserter ainsi la meilleure académie de sorcellerie de notre temps ? Probablement un incident majeur et suffisamment douloureux pour qu’il refuse alors d’en parler à la première inconnue qu’il croisait. Disons que je m’y connaissais moi-même plutôt bien en incidents douloureux et c’est pourquoi je n’insistai pas plus lorsqu’il dévia rapidement le sujet.

«Tu joues au Quidditch à ce que je vois ! Tu partais t’entrainer ?»

J’observais toujours le jeune homme lorsqu’il décida de fermer les yeux afin de profiter un instant des doux rayons du soleil. Son visage aussi froid qu’un mur de glace et sa voix doucereuse ne me permettait pas le moins du monde de déchiffrer les émotions qui le parcourait. Il s’emblait totalement indifférent à ma présence — ou à quoi que ce soit d’autre, d’ailleurs. C’était à la fois très frustrant et intrigant. Je n’avais aucune idée de ce à quoi il pouvait bien penser ou s’il avait réellement envie d’être seul. Peut-être faisait-il tout cela pour attirer l’attention ? Après tout, qui n’aurait pas eu envie de savoir ce qui se cachait derrière ce mystérieux élève revenu d’on ne sais trop où ?

«Oui je fais partie de l’équipe de Quidditch des Gryffondors.» Je m’étais enfin décidée à briser le silence qui s’était tranquillement installé entre nous.

Plissant les yeux afin de capter une émotion qui se déciderait peut être enfin à passer sur le visage de mon compatriote Gryffondor, j’avais finis par abandonnée cette idée avant de reprendre la parole :

«En fait, j’étais seulement venu m’éclaircir un peu les idées avant d’affronter le courroux de notre capitaine. Tu ne le sais peut-être pas, mais on n’a pas eut beaucoup de chance lors des derniers matchs de la saison. J’espérais que voler un peu m’aiderais à trouver le courage d’affronter Zoey.»

Cédant à mon tour à la douce chaleur du soleil, je m’étais laissé tomber sur le dos dans ce gazon qui était encore un peu humide et frai des derniers jours de pluie.


«Tu ne m’as toujours pas dit ton nom. Tu préfère peut-être que je t'appel Inconnu
Revenir en haut Aller en bas
Angel Snape
avatar
Gryffondor
Gryffondor

Re: Autour du parc

Message par : Angel Snape, Jeu 19 Nov 2015 - 10:06


Après un court silence, la préfète brisa le silence pour lui confirmer ce qu’il savait déjà, puis elle lui expliqua qu’elle avait besoin de s’éclaircir les idées avant d’affronter Zoey. Apparemment Gryffondor n’avait pas excellé lors des derniers matchs, étant donné sa longue absence Angel venait de l’apprendre. Puis elle lui demanda son nom, il était inexcusable, en ne se présentant pas, il se montrait vraiment impoli. Il ouvrit les yeux tout en tournant son visage cristallin vers  la jeune femme.

-Angel… Angel Snape !

Il fit une petite mimique avec sa bouche, il le faisait souvent quand il était gêné, ensuite il prit le temps d’observer son interlocutrice. Il est vrai qu’il n’avait pas prêté vraiment attention à cette demoiselle et pourtant elle était belle. Belle comme une aurore de printemps, moins grande que lui, les cheveux d’un blond doré aux discrets reflets cuivrés. Un visage très pur aux lignes tendres, un regard droit et de très beaux yeux. Elle s’était allongée sur le gazon, pendant qu’il la contemplait, son visage s’était radoucit lui donnant un air angélique. Il prit la parole tout en baissant son regard…

- Désolé pour toi et ton équipe, je ne savais pas pour les derniers matchs, mais vous allez surement vous relevez ! Après tout  vous êtes les Gryffondors et on se relève toujours !

La voix d’Angel se voulait un peu moins froide, il se sentait moins sur la défensive face à la blondinette. Elle ne semblait pas vouloir à tout prix savoir ce qui avait put lui arriver pour qu’il quitte Poudlard aussi longtemps. Pourtant elle aurait put le faire étant donné qu’elle était sa préfète, il apprécia de voir que ce n’était pas le cas. Ensuite il repensa à Thalia, ses sourcils se froncèrent légèrement, elle devait surement lui en vouloir de cette longue absence et il espérait ne pas la croiser. Il est vrai qu’il n’avait pas prit de ses nouvelles, il l’avait laissé du jour au lendemain sans aucune explication.

- Tu connais Thalia Smith ? Une Serdaigle… Tu sais si elle va bien ?

Même si il ne voulait pas la revoir, il espérait que la jeune femme aille bien et qu’elle ai trouvé un homme qui sache la rendre heureuse. Mais l’école était grande alors ce n’était pas certain que Kaëlie la connaisse. Son regard bleu électrique vint à nouveau se poser sur le doux visage de la rouge et or.
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Luia Luminos, Ven 1 Jan 2016 - 16:02


Tour de garde Aurors-Post unique

Depuis peu, les Aurors avaient des tours de garde à Poudlard, suite à des attaques là-bas. Luia, Auror depuis pas mal de temps, avait ce tour de garde pour cette fois. Elle quitta le QG des Aurors et fila vers Poudlard en balai (pourquoi elle ne repassait pas de suite le permis de transplanage? Bonne question).

Une fois là-bas, elle se dirigea vers le parc, le lieu le plus accessible de Poudlard, en venant de Pré-au-Lard. Elle observa notamment les alentours du parc, histoire de voir si les élèves faisaient des bêtises ou si des activités suspectes étaient en cours dans l'enceinte du château ou dans ces alentours.

Bien sûr, elle avait sa baguette bien en vue, comme toujours. Elle observa bien les alentours du parc mais il n'y avait rien à signaler. En effet, elle eut bien les observer dix fois, rien ne se passait devant elle en ce début de nuit de décembre.

Une fois le tour fait plusieurs fois, elle se décida à retourner au QG, elle fit son rapport puis rentra chez elle profiter du reste de la nuit qu'elle avait devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
June Evans
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Autour du parc

Message par : June Evans, Mer 27 Jan 2016 - 14:00


RP avec Benkai


Depuis la fin des vacances, June était revenue détendue. Ces dernières semaines à Poudlard avait été rude et June ne savait plus vraiment où elle en était à ce moment-là. Elle devait aider Marx à faire le deuil de Wilum alors que elle-même tentait de faire le sien suite au décès de sa grand-mère quelques mois plus tôt. Pour couronner le tout, elle avait été martyrisé par une bande de Serpentard. Le cliché des élèves abrutis qui font vivre des sales quart d'heure à des élèves... Seule contre quatre, bien évidement, June n'avait eu aucune chance. Elle savait qu'il existait de bons Serpentard. Kami par exemple, une élève qu'elle avait rencontré à Pré-au-Lard. Elle ignorait comment elle était avec les autres, mais elle avait été adorable avec June. Ce qui énervait la jeune fille, c'était ceux qui tentait absolument à faire du mal aux autres. A quoi bon ?
Mais bon, la Sang-Mêlée ne voulait plus penser à tout ça. Elle s'était vidée la tête durant les vacances et avait décidé de revenir de bonne humeur, même si ses pensées ne semblaient pas d'accord avec elle. Elle allait être là pour son ami, et elle penserait au reste plus tard, une fois seule.

Malgré le froid hivernal, le soleil était au rendez-vous en ce jour. Le ciel était dégagée, seuls quelques nuages couvraient ce magnifique bleu que la jeune fille adorait. Nous étions samedi, beaucoup d'élèves étaient rentrés chez eux, June avait préféré rester à Poudlard. Même si elle adorait ses parents, prendre le train toutes les semaines ne l'enchanter par réellement. Dans quelques semaines, ce sera son anniversaire, elle reviendra à Weymouth pour l'occasion. La jeune fille allait bientôt avoir 16 ans, on lui a toujours dit que c'était un âge important dans la vie d'une adolescente. June n'avait pas réellement compris pourquoi, peut-être qu'elle le verrait rapidement. Tout ce qu'elle voyait, c'était que le temps passer vite et que dans à peine huit mois, elle serait déjà en sixième année et elle ne savait pas encore ce qu'elle comptait faire après Poudlard.
Elle avait longuement marché autour du parc, elle décida de se poser sur un banc, un banc assez éloigné pour que personne ne vienne l'accoster, elle ignorait si ça risquait d'être une bonne idée ou non. Le vent soufflait sur son visage et elle laissa ses longs cheveux bruns s'envoler vers l'arrière de sa tête. Elle avait déjà pensé à les couper, mais cette sensation était bien trop agréable. Elle avait donc abandonné cette idée.

Elle ignorait combien de temps elle allait rester ici. Pour l'instant, elle était bien. Elle savait que ce bien-être n'allait pas durer. Il fallait en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Benkei Mad
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Rp avec June

Message par : Benkei Mad, Mer 27 Jan 2016 - 20:28


Malgré le froid hivernal, le soleil était au rendez-vous en ce jour. Le ciel était dégagée, seuls quelques nuages couvraient ce magnifique ciel bleu tant apprécié par les élèves de Poudlard . Nous étions samedi, beaucoup d'élèves étaient rentrés chez eux, mais Benkei ne c'etait même pas pose la question en effet, à part les elfes de maison personne ne l’attende chez lui il se surprit à se demander quelles effets ça lui ferait si un jour à son retour son père et sa mère lui souhaitait "un bon retour à la maison"puis il se rappela que cela n'arriverait jamais en effet on n'a jamais encore vu les morts vous souhaiter une heureuse choses

Ayant fini ses devoirs Benkei décida de s'adonner à son activité favorite c'est à dire secourir les jeunes filles , de préférence celles à son gout ,en détresse et s'il n'y en avait pas ça ne le dérangeait pas d'en créer une , en négociant avec tel ou tel individu pour attaquer tel ou telle fille. Cela avait deux avantages premièrement la fille avait généralement une bonne 1ere impression de lui ce qu'il lui facilitait le travail de séduction deuxièmement si les coupables se faisaient attraper rien ne les relier directement a Benkei . Mais cela avait un grand inconvénient en effet pour minimiser les risques de trahison rien ne valait l'intimidation hors étant en 3eme année les seuls qu'il pouvait intimider, les élèves des années inferieures n'avaient pas une grande connaissance ni une grande maitrise magique donc il n’était par rare que la fille soit plus forte que ces tourmenteurs .

Benkei chercha longtemps , mais ne trouva pas d’acolytes lui convenant pour se reposer et se rafraichir les idées il décida d'aller faire une balade dans le parc il avait en effet trouvé un endroit à l'abri des regards ou il pouvait se reposer en toute quiétude . Cependant aujourd’hui son endroit , son havre de paix avait étè envahi . Benkei dans un premier temps ressenti de la colère puis il observa l'envahisseur et la trouva fort agréable a regarder

-" c'est une Poufssoufle donc généralement sympathique et accueillante et naïf, elle s'est posté dans un coin calme et peu fréquenté de plus elle a l'air pensif un peu de discussion ne peut pas lui faire de mal  cependant elle risque de se bloquer si je l'accoste trop directement je vais essayer de passer par les émotions"  pensa Benkei puis il se mit en marche pour pouvoir aller discuter avec la jolie et pensive Poufssoufle. En chemin il pensa à des choses tristes afin d'avoir les yeux humides lorsqu'il arriverait devant le banc

-"Bonjour , je suis désolé de te déranger mais je t'ai vu de loin et ta douce et longue chevelure m'a rappeler des souvenirs douloureux , je sais que c'est beaucoup te demande, mais puis je m’asseoir avec toi et soulager ce que j'ai sur mon cœur ? "
Revenir en haut Aller en bas
June Evans
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Autour du parc

Message par : June Evans, Dim 31 Jan 2016 - 16:04


Voilà un endroit qui lui plaisait. Seule, avec seulement le bruit du vent et ceux des élèves au loin. Elle ne s'inquiétait pas de l'heure qu'il était, elle était habituée à ce genre de sortie avec le dîner dans la Grande Salle. Elle serait donc à l'heure, comme tout les soirs. Et puis, les étudiants étaient tellement bruyants qu'elle n'aurait pas de mal à savoir lorsqu'ils seraient tous rentrés.
Il faisait froid, mais peu importait pour la Poufsouffle, elle avait juste besoin de décompresser après tout ce qu'il s'était passé avant les vacances de Noël.
Dans ses pensées, elle ne remarqua même pas qu'elle n'était désormais plus seule. La voix d'une autre personne se fit attendre.

- Bonjour , je suis désolé de te déranger mais je t'ai vu de loin et ta douce et longue chevelure m'a rappeler des souvenirs douloureux , je sais que c'est beaucoup te demande, mais puis je m’asseoir avec toi et soulager ce que j'ai sur mon cœur ?

June leva la tête vers le garçon qui venait de lui adresser la parole. "Etrange comme façon d'accoster les gens", pensa-t-elle. Cependant, elle n'était pas le genre de personne à rejeter les autres, elle se contenta de se décaler pour lui faire de la place avant de lui répondre.

- Vas-y, installe-toi, lui dit-elle, par curiosité elle ajouta, Sans indiscrétion, en quoi mes cheveux te rappellent des mauvais souvenirs ?

Un garçon était donc capable de s'installer avec une inconnue et de lui raconter sa vie. Pourquoi pas après tout ? Peut-être que ça lui ferait oublier ses problème.
En regardant la robe que portait le garçon, June constata qu'il était élève à Serpentard, mais elle ignorait en quelle année il était, elle ne l'avait jamais vu ou alors peut-être dans les couloirs lorsque ceux-ci sont blindés après les cours. Malgré tout, elle ignorait tout de ce vert et argent.
Revenir en haut Aller en bas
Jude Orwell
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Jude Orwell, Jeu 3 Mar 2016 - 14:45


Un bref soupir franchit les lèvres de la brune alors qu'elle arrivait en haut des escaliers de son dortoir. Elle rejoint son lit pour attraper ses affaires et repartir aussitôt. Aussi elle redescendit les marches son sac sur l'épaule et un doux sourire aux lèvres, le soleil filtrait à travers les vitres et réchauffait l'atmosphère pendant que la jeune femme traversait la salle commune et pénétrait dans les couloirs tortueux du château. D'un pas gracieux et léger la jeune Serdy se faufila entre les personnes assez nombreuses. Elle sautilla jusqu'à arriver près du parc à l'extérieur du château, elle avait toujours son fameux sourire accroché aux lèvres et elle tomba nez à nez avec deux élèves qui ne semblait pas vraiment être en bon termes, en effet elle voyait un plus âgé qui semblait menacé un plus jeune... Jude se rapprocha pour entendre un peu la conversation.
 
- ... Le respect, je suis plus âgé que toi espèce de petite vermine...

Au dernier mot la jeune Serdy comprit que ce n'était vraiment pas de bonne augure, elle vit alors que l'élève le plus âgée menaçait de ses poings un plus jeune. Prise d'un sentiment de compassion pour le pauvre jeune homme elle avança d'un pas en se raclant la gorge.

- PAR MERLIN ! Ce n'est pas l'âge qui définis le respect mais plutôt la façon dont on traite ses concitoyens, tu devrais avoir honte tu es censé montrer l'exemple et je doute que ce jeune garçon ait chercher à être brutalisé de la sorte.

Jude avait parlé d'une voix calme et posée elle paraissait sûre d'elle et confiante quant à son discours. Elle imposait sa petite stature face à ce malpoli qui devait avoir à peu près son âge à elle. Elle lui fit signe de partir en lui faisant comprendre qu'il allait être en retard en cours. Doucement elle tendit le coup pour observer le jeune homme et vit sa belle chevelure blonde, elle lui sourit avec un air doux et fit un pas vers lui pour l'aider à se relever. Allait-il l'envoyer voir ailleurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Lïnwe Felagünd, Jeu 3 Mar 2016 - 18:19


[PV Jude Orwell]

Aujourd'hui, Lïnwe était loin de se douter qu'il allait se faire un second ennemi. Ce matin encore, au réveil, la tête dans le fion d'un troll, il était bien loin de se douter qu'après le Cours de Métamorphose, il serait amené à se battre. Son réveil-hurleur annonçait le début de chaque journée de la semaine. Et par la même occasion, il tirait tous ses camarades de chambre de leurs nombreuses rêveries. Illusions utopiques.
Imaginations oniriques les sauvant de ce monde trop sombre pour eux. C'était leur seule liberté certaine. Leur seul échappatoire possible. Leur seule chance de s'évader de cette prison qu'est la vie.

L'irlandais détestait se réveiller, qui plus est de bonne heure. Après avoir passé une petite demi-heure dans les bains des lions, à l'eau chaude, il se prépara pour descendre les sept étages qui le séparaient de la Grande Salle, quartier général des élèves de Poudlard. Il se délecta un instant à table, en compagnie de sa petite sœur Elena et de deux amis de sa maison avant de sortir dehors, direction les serres de Botanique. Il y avait toujours un prix à payer avant d'obtenir ce que l'on désirait. Lui, il voulait son cours de Métamorphose — son favoris.
Après une heure entre deux énormes plantes mutantes à apprivoiser par le biais d'un régime... particulier, la sonnerie retentissait enfin.

C'est avec joie qu'il rejoignit les murs froids des couloirs du château. Il monta une paire d'étages avant d'arriver dans la salle de classe de Métamorphose. Cependant, le cours ne se passa pas aussi bien que ce qu'il avait imaginé. Ce n'était ni un problème avec le prof ni un problème avec le thème. Mais plutôt une mésentente avec un élève. Poufsouffle. Cinquième année et voisin du Felagünd.
Il avait chauffé le plus jeune plusieurs fois dans l'heure qui suivit. Sans raison apparente. Acharnement. Abus de paroles. Lâcheté et méchanceté gratuites. Le Felagünd ne comprit que plus tard les intentions de l'aîné. « Comment est-ce que tu y es rentré ? Tu l'as payé ? Pas croyable... Il recrute même des sangs-mêlés maintenant, des p'tains de rats, y'a vraiment un problème dans ce monde merdique. » Ça oui, il y avait bel et bien un problème. Le Gryffondor arqua un sourcil, moitié étonné, moitié dégoûté par ce qu'il venait d'entendre. Depuis une demi-heure, le Poufsouffle rageait sur le Club de Sergeï, élite de l'école de sorcellerie. Il ne supportait guère de ne pas avoir été pris. Le pauvre, il allait le plaindre. Ce qui était le plus étonnant, c'est qu'il lui faisait pitié à le voir cracher sur les autres. Il n'hésita pas un instant, à répliquer, la répartie était de mise : « Ce n'est pas mon problème si tu es mauvais. Mais ne t'avise plus de me parler, si Kholov ne t'a pas choisi, c'est bien pour une raison. Et tu as quoi contre les sangs-mêlés ? Mes parents sont tout deux sorciers. » Seule sa mère avait été née-moldue, ce qui n'était absolument pas une tare à ses yeux. Une vieille grimace venait d'apparaître sur le visage du pro sang-pur. Il n'avait pu répondre à l'impulsivité de Lïnwe. Le prof venait de l'interroger. Désormais, il attendait son heure, le point fermé et la tête rouge de colère.

Pour la seconde fois, la grande cloche du bâtiment sonnait la fin du cours. Hell Bells. Un son riche d'harmoniques retentissant au loin ne signifiait qu'une seule chose : l'aurore des séquelles naissante. Aussitôt, les élèves se retirèrent dans un brouhaha presque oppressant. Les chaises raclèrent le parquet. Et les discussions fusèrent de toute part dans les couloirs. En tournant au bout à droite, Lïnwe pouvait encore entendre scintiller l'écho des bavardages sur les armures. A vrai dire, il était perdu dans ses pensées, comme à son habitude et il fut même étonné d'arriver dans le parc de Poudlard, en bas des marches. C'était la brise matinale qui l'avait réveillé, bordel ! A croire qu'il était somnambule le journée. Il n'eut pas le temps de faire marche arrière. Un sort le projeta contre un arbre avoisinant dans un bruit sourd. Une douleur suraiguë au niveau du genou. Ménisque touché. Sur le coup, il pensa à une créature ou un animal. Il se retourna pour voir qui était le coupable de ce méfait. Mais ce n'était ni un esprit frappeur, ni une bête qu'il aperçut devant lui, tenant fermement sa baguette magique. C'était cet élève de Poufsouffle dont il ne connaissait même pas le nom. Il ne voulait d'ailleurs jamais le connaître.

- C'est quoi ton problème ! s'énerva-t-il avant de se relever. Il l'avait suivi jusque là ?! Pas croyable.

- S'pèce de crétin-né ! Respecte moi p'tain. Le respect mec, je suis plus âgé que toi espèce de petite vermine de... répliqua-t-il, haineux. Lïnwe profita de cet instant lyrique pour dégainer sa baguette, tant qu'à faire, autant être dans la bombabouse jusqu'aux orteils. De toute manière, il n'avait pas le choix, l'autre n'aurait nullement pitié de lui. Mais ils furent tout deux coupés dans leur élan. Une sorcière aussi âgée que le Poufsouffle les interrompit, débitant des paroles dignes de Rowena.

- PAR MERLIN ! Ce n'est pas l'âge qui définis le respect mais plutôt la façon dont on traite ses concitoyens, tu devrais avoir honte tu es censé montrer l'exemple et je doute que ce jeune garçon ait chercher à être brutalisé de la sorte. L'attaquant en perdit presque le contrôle. Abasourdi par la nouvelle venue, il se déroba en lançant un dernier regard noir au deuxième année. Regard qui ne voulait signifier qu'une chose. Il serait mené à le revoir, il en était convaincu.

En attendant, la jeune femme aida le sang-mêlé à se relever. Il la gratifia d'un sourire de reconnaissance avant de prendre la parole :
- Je te remercie. Mais co... comment tu nous as vus ?
Revenir en haut Aller en bas
Jude Orwell
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Jude Orwell, Dim 6 Mar 2016 - 15:52


PV Lïnwe


Le jeune garçon semblait presque surprise de la voir l'aider, et un bref instant Jude se demanda pourquoi... Puis elle se focalisa dans l'instant sur la personne du jeune homme blond devant elle. Elle lui tendit la main pour l'aider à se relever et il la prit au grand soulagement de la jeune femme. Cette dernière tira pour le relever puis lui adressa un sourire doux.

- Je te remercie. Mais co... comment tu nous as vus ?

Jude arqua un sourcil à la question du jeune homme, c'était ça la première chose qu'il voulait lui dire? Elle laissa échapper un petit rire comme à son habitude, qui ne se voulait absolument pas moqueur bien évidemment.

- J'aime me balader ici je viens souvent ! Et puis j'ai entendu du bruit alors je suis venue voir ce qu'il se passait ! Je m'appelle Jude. Jude Orwell, et je suis navré que ce soit l'image que tu es eu des élèves de mon année...

Jude soupira en repensant aux agissements de certains de ces camarades. Elle était souvent attristé de voir que certains s'amusent à traumatiser les plus jeunes en partant du principe que ce sont des "petits" et qu'ils leur doivent le respect en plus de devoir être "bizuté". La brune n'avait jamais compris cet état d'esprit et il lui échappait encore une fois.

- Enfin il faut de tout pour faire un monde ! Écoute tu vas trouver ça bizarre de la part d'une totale inconnue mais je m'en voudrais de savoir qu'il t'as attendu quelque part pour finir ce qu'il avait commencer... Tu allais où?

Jude parlais sincèrement, elle ne voulait pas s’immiscer dans la vie du jeune homme comme ça elle savait bien qu'elle se comportait comme sa mère à ce moment même mais c'était plus fort qu'elle elle ne voulait pas laissé quelqu'un dans l'embarras tout comme elle voulait le protéger de la grosse brute à tout prix. Jude avait toujours eu une âme de grande sœur, elle ne laissait personne dans une situation délicate c'était comme ça, c'était son caractère à elle.

- Au fait je peux te demander pourquoi il te menaçait.. ?

La brune était très curieuse et elle voulait s'assurer de la sincérité du jeune homme même si cela se lisait sur son visage, il était honnête. Jude en aurait mis sa main à couper...
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Lïnwe Felagünd, Ven 11 Mar 2016 - 1:16


HRPG:
 

Comment remercier une personne qui venait littéralement de vous sauver ? Il avait fallu que d'une seule intervention. Que de quelques mots et d'une forte instance pour se faire obéir. Calme, diplomatie et sagesse étaient les mots clés. Courage et autorité aussi. La Serdaigle était sa nouvelle héroïne. A prendre au sens de héros, assurément. Pour la plupart des êtres humains, il aurait été facile de la bénir mais pas pour le garçon. Alors, de simples mots. « Je te remercie. Mais co... comment tu nous as vus ? » Manquait-il de tact ? A l'en croire la réaction de la sorcière, il en était fort possible effectivement. Un sourcil arqué accompagné d'une exclamation presque enfantine.

Elle l'aida d'abord à se relever. Une voix mélodieuse s'échappa de ses lèvres : « J'aime me balader ici je viens souvent ! Et puis j'ai entendu du bruit alors je suis venue voir ce qu'il se passait ! Je m'appelle Jude. Jude Orwell, et je suis navré que ce soit l'image que tu es eu des élèves de mon année... » Les dernières paroles débordaient de pitié sincère. En même temps, ça pouvait se comprendre. Si tous les élèves de cet âge martyrisaient ainsi les plus jeunes... quel serait le futur de l'école ? Sûrement rien. Un trou noir. C'est ce que voulait Kholov ? C'est ce que voulait le Ministère ? Et tous ses corrompus ? C'est ce que voulait les Mangemorts ? Peut-être bien. Le Mal était partout. Comme la Mort. Aussi blême et aussi malsaine. Polluant l'atmosphère comme le font les industries moldues.

Quelle chance que Jude se soit trouvée là à ce moment précis de la journée. La ballade a pris le dessus sur ses pensées. Au fond, c'était elle, cette pensée, qu'il fallait remercier. Quelle chance que Lïnwe ne se soit pas rendu compte de son erreur en sortant dans le parc. Qu'il ait pris intentionnellement ce chemin et pas un autre. Quelle chance qu'il se soit arrêté ici-même avant d'être intercepté par le belliqueux. Cette chance, qui n'en n'avait rien d'une. Pouvait-on croire au destin ? A cette étrange fatalité ?
La fille, elle, en serait peut-être convaincue. Elle se comportait comme une véritable grande-sœur. Tentant d'escorter l'irlandais jusqu'à ce que mort s'ensuive. Non, peut-être pas, mais l'intention y était. « Enfin il faut de tout pour faire un monde ! Écoute tu vas trouver ça bizarre de la part d'une totale inconnue mais je m'en voudrais de savoir qu'il t'as attendu quelque part pour finir ce qu'il avait commencer... Tu allais où ? » Il faut peut-être de tout. Mais du mauvais, on s'en passerait bien. Le garçon n'eut le temps de répondre à aucune de ses interrogations. Elle enchaînait sévère, comme un match de Quidditch. « Au fait je peux te demander pourquoi il te menaçait.. ? » Quelques possibilités.

1 Trop de caféine le matin tue la caféine. C'est p't'être bon pour le moral, mais pas pour la santé.
2 Serdy's attitud 100% confirmed.
3 Monologue intérieur. Jude se tapait les réponses dans sa tête. L'imagination gouverne le monde.

Le Gryffondor brûlait de lui poser une question. Mais on n'était pas couché. Imaginez la discussion de sourds après cela. Non, il se contenta d'abord de satisfaire la curiosité de la demoiselle, peut-être pour se rassurer puis pour la reconnaissance. « Enchanté, moi c'est Lïnwe Felagünd. Où est-ce que j'allais ? Très bonne question. » Il émit une pause. Le suspens était ce qu'il y avait de meilleur en soit. « Il m'a chauffé en cours de métamorphose. Jaloux de ce que je suis. Et sûrement de cet insigne qui va avec. Tu le connaissais ? »
Revenir en haut Aller en bas
Jude Orwell
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Jude Orwell, Ven 11 Mar 2016 - 11:39


Avec un grand soulagement la jeune brune vit qu'elle n'avait pas effrayé le jeune homme devant elle, heureusement ! Elle se détendit un peu, c'est vrai qu'elle avait toujours l'air stresser et qu'elle parlait très vite sans laisser le temps aux autres de répondre, c'est parce que la jeune femme n'aimait pas le silence, elle détestait ça ! Et elle détestait encore plus les malaises qui pouvait survenir lors des blancs dans les conversation, donc elle avait toujours quelque chose à dire. A la vision du visage confus du jeune homme elle vit qu'elle avait réitérer sa parlote, mais cela ne parût plus le dérangé que ça, donc Jude ne s'en formalisa pas.

- Enchanté, moi c'est Lïnwe Felagünd. Où est-ce que j'allais ? Très bonne question.

Et le jeune homme fit une pause. Mais oui c'est une très bonne question alors pourquoi ne pas y répondre ? Jude arqua un sourcil à la réponse de Lïnwe, elle conclut qu'il était venu ici par pur hasard juste pour se changer les esprits et que c'était sûrement ses jambes qu'il l'avaient guidés plus que son cerveau. Jude connaissais bien ce mécanisme, grande rêveuse qu'elle est elle se retrouvait souvent à un endroit sans savoir comment elle y était arrivée, ses jambes et son subconscient prenait le relais sur les chemins qu'elle connaissais bien tandis qu'elle partait dans ses rêveries infinies. Et comme le corps humain est bien fait elle reprenait ses esprits toujours PILE au bon moment. Enfin revenons à nos moutons. Lïnwe, joli prénom ! Plutôt original et très chantant. Jude sourit doucement en entendant son prénom mais se tût pour le laisser parler... Oui pas facile pour elle mais elle tint bon !

- Il m'a chauffé en cours de métamorphose. Jaloux de ce que je suis. Et sûrement de cet insigne qui va avec. Tu le connaissais ?

Oh. Alors le fou l'avait carrément suivi jusqu'ici ? Jude soupira en se disant que ce Poufsouffle cherchait juste à se battre, peut importe la personne pourvu qu'il joue des poings, en plus sur un plus jeune c'est plus facile... Quel lâche !!

- Je ne le connaissais pas personnellement non, mais je l'avais déjà vu dans les couloirs... Il avait l'air gentil, mais les apparences sont trompeuses !

Jude se tût. Elle laissa quelques secondes passer, concrètement elle ne voulait pas harceler son interlocuteur mais elle ne savait pas vraiment combien de temps convenait entre deux phrases enchaînées... La petite brune décida que c'était suffisant avant de reprendre le cours de ses pensées qu'elle avait arrêter pour le laisser parler.

- Tu a un joli prénom, très original ! Cela vient d'une origine particulière ?

Son indissociable sourire ne quittait pas ses lèvres comme toujours, même ses yeux souriaient pour elle. De manière générale le visage de la jeune femme respirait la bonne humeur et la chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Lïnwe Felagünd, Jeu 17 Mar 2016 - 18:49


HRPG:
 

Présentations fin faites. Désormais, il pouvait mettre un nom sur sa sauveuse. Comme une étiquette sur un produit de consommation. L'Homme avait cette fâcheuse tendance à vouloir tout connaître et tout dominer mais il était bien loin du compte la plupart du temps. Bien évidemment, il y avait toujours une minorité qui était plus ou moins satisfaite. Ne pas s'imposer de limites était une solution plausible. La Serdaigle, elle, avait un visage rayonnant à faire sourire plus d'un gobelin. Petites créatures dotées d'une intelligence peu commune mais d'une empathie inconnue jusqu'à présent. C'était peut-être pour cette raison qu'ils servaient de banquiers pour la Grande-Bretagne. Après tout, pour être comptable, banquier ou forgeron, fallait pas être accueillant non ? Vous en avez déjà vu ? Des sourires de banquiers ? Mais je parle ici d'un vrai sourire ? On bannit l'hypocrisie, pitié !

Je disais donc que Jude scintillait de plaisir, d'innocence et surtout de bonnes intentions. Pas comme l'autre abruti de pouffy. Paix aux jaunes soit dit-en passant. Comme le soleil pouvait influencer notre moral, cette future maman poule faisait descendre la pression du petit lion. A présent détendu, à l'aise et heureux de faire sa connaissance — surtout heureux de ne pas s'être fait défoncer par la Jalousie — il lui répondit sans retenue la raison de l'attaque. Il était apparemment du même âge qu'elle. Le connaissait-elle ? La connaissait-il ?

- Je ne le connaissais pas personnellement non, mais je l'avais déjà vu dans les couloirs... Il avait l'air gentil, mais les apparences sont trompeuses ! Le Gryffondor hocha la tête de haut en bas. Effectivement, les apparences sont trompeuses. Combien sont nombreux les miroirs souillés ? Sous un corps de vélane se cache une âme de démon. Chaude à l'extérieur, les lèvres palpitent de vie. Froide à l'intérieur, il manque un cœur, une âme, une vie. Elle est comme morte à l'intérieur. Dead Inside.

Les deux étudiants arpentaient un chemin au hasard menant aux murs du château. Une pause. Pas un blanc gênant. Non, mais un de ces silences apaisants et reconnaissants. L'air frais faisait du bien au garçon. Après un instant, l'aînée reprit la parole : « Tu a un joli prénom, très original ! Cela vient d'une origine particulière ? » C'est vrai que Lïnwe Felagünd, ça ne faisait pas tellement anglais, irlandais et encore moins écossais. Le nom venait de sa famille norvégienne paternelle. Son prénom originaire aussi de ce pays nordique.

- Oui. C'est norvégien. Mais je n'ai pas connu ce pays. Je suis né à Ballycastle en Irlande ! Et toi ? Un sourire légèrement apparent sur le visage. On avait souvent du mal à mémoriser son prénom du simple fait de son originalité et de son étrangeté. Pourquoi avait-on tant de mal à assimiler des choses inhabituelles ? Faible taux d'adaptation. Pourquoi tant de dépendance aux coutumes locales ? Habitude bernée. Trop de train-train quotidien. Les gens s'enferment naturellement dans leur vie de rythme. Ils ne pensent plus, ils font. Futur robotique. « Tu peux m'appeler Lin' ! C'est plus simple ! »
Revenir en haut Aller en bas
Jude Orwell
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Jude Orwell, Mer 30 Mar 2016 - 18:20


- Oui. C'est norvégien. Mais je n'ai pas connu ce pays. Je suis né à Ballycastle en Irlande ! Et toi ?

Jude sourit doucement, la Norvège faisait partie de ces pays qu'elle rêvait de visiter. Elle avait entendue pleins d'histoire sur ce pays et pleins de récit d'amis à ses parents qui y avaient séjourné et qui étaient rentrés ravis de leur voyage ! Certes c'était un pays froid et le froid et Jude ça faisait deux, mais après tout rien n'est impossible avec plusieurs grosses vestes et quelques plaids bien chauds !

- Oh moi je suis totalement anglaise pure souche ! Aussi longtemps que j'ai pu remonter dans ma famille c'était l’Angleterre ! Je suis née pas très loin de Londres.

Jude avait ponctué sa phrase d'un rire puis d'un hochement de tête comme si elle voulait elle même montrer qu'elle était d'accord avec elle-même... Oui c'est long et bizarre à décrire ! Bref la jeune femme se dit que ça devait être très enrichissant d'avoir une origine particulière quelle qu'elle soit ! Une autre culture, une autre manière de vivre... Jude ne voulut pas trop rentré dans les détails pour ne pas paraître trop curieuse mais elle mourrait d'envie de savoir si les parents de ce garçon l'avaient initié à la culture norvégienne ou si il avait simplement grandi avec celle d'Irlande.

- Tu peux m'appeler Lin' ! C'est plus simple !

Dans un sourire doux et tendre la jeune Serdy pencha la tête et rassembla tout ses efforts de prononciation pour essayer de ne pas se louper...

- Oh mais Lioué c'est tellement beau, encore que faut-il le prononcer correctement...

La petite brune fit une grimace après avoir surement bien écorché le prénom du jeune homme, décidément elle n'était pas faite pour les langues étrangères à la sienne... Il paraîtrait que son père avait le même défaut qu'elle d'ailleurs... Ce serait génétique alors ... ?

- Finalement je crois qu'il vaut mieux Lin' pour le bien de ton patrimoine nominale ! Donc Lin, ça te dit une petite balade ?

HRPG: Désolé pour le temps de réponse ><"
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Lïnwe Felagünd, Sam 2 Avr 2016 - 17:31


HRPG:
 

Lïnwe n'avait jamais pu connaître sa famille paternelle et maternelle. Ses parents étaient arrivés en Irlande peu après la naissance de l'aîné, Tilendir, âgé de dix neuf balais. Ce jeune homme travaillait maintenant au Ministère de la Magie et il ne le répétait jamais assez apparemment. A chaque fois que Lïnwe le voyait, il était certain d'entendre le mot « Ministère » toutes les vingt secondes. Était-il possible d'aimer son frère ainsi ? Sans aucun goût d'autrui. Sans aucune passion et aucune compassion. Heureusement qu'avec sa petite sœur, ils étaient tout deux à Poudlard. Moins l'occasion de le voir, moins l'occasion de lui parler. Même si, au fond, il n'était pas contre, il ne le serait jamais d'ailleurs. Mais plus on l'évite mieux c'est. Pour tous.

Quoiqu'il en soit, la Serdaigle n'avait pas cette même peine. Une famille sédentaire, les Orwell ! C'est le moins qu'on puisse dire. Cela était-il  pour autant synonyme de famille terne, reculée, froide ou encore antisociale ? Excluait-on forcément le fait qu'ils puissent voyager ? La vie qui nous entoure est bien souvent morne et rêche. Il faut en sortir, aller plus loin, toujours plus loin. Pour mieux voir ce qu'elle est réellement. « Oh moi je suis totalement anglaise pure souche ! Aussi longtemps que j'ai pu remonter dans ma famille c'était l’Angleterre ! Je suis née pas très loin de Londres. » Remonter dans sa famille. Retracer ses racines effacées. Cela faisait un moment que l'idée restait gravée dans sa tête. Un jour, il irait se renseigner sur sa propre famille. Il en avait besoin. Un besoin vital. La peur toutefois, lui renonçait à le faire.

« Tu peux m'appeler Lin' ! C'est plus simple ! » ajouta-t-il alors qu'ils franchissaient doucement les marches menant au Grand Hall d'Entrée. Il jeta un regard en direction de sa sauveuse avant de sourire. Un état de crispation assez élevé de son visage se faisait ressentir. « Oh mais Lioué c'est tellement beau, encore que faut-il le prononcer correctement... » articula-t-elle enfin. Encore plus que sa meilleure amie, Jude incarnait non seulement l'innocence pure, mais aussi la joie de vivre et la naïveté d'un jeune bambino. La sorcière avait peut-être une part d'ombre, quelque part. Mais le fog british la sublimait à merveille. Elle paraissait, aussi, plus saine d'esprit que la totalité des étudiants et professeurs du château. Pas trop de difficulté quant aux professeurs. Ces individus plus corrompus que leurs propres élèves eux-mêmes corrompus par leurs professeurs. Un cercle vicieux qui n'en finit pas. Ces enseignants qui servaient de marionnettes aux intentions doucereuses. The Last Shadow Puppets. Ces marionnettes qui avaient le pouvoir sur des jouets. Ces jouets qui étaient leurs armes. Leurs armes qui se révèlent être nous.

« Finalement je crois qu'il vaut mieux Lin' pour le bien de ton patrimoine nominale ! » répliqua-t-elle en dressant son plus beau sourire londonien. Le garçon acquiesça de la tête tout en tirant la langue. Il l'avait pourtant bien prévenue que ça ne serait pas tâche facile pour tout le monde. « Donc Lin, ça te dit une petite balade ? » ajouta-t-elle.

« Aw. Oui, avec plaisir ! Il me reste vingt minutes avant de repartir en cours. » fit-il en jetant un coup d’œil sur sa petite montre d'argent. Il bifurqua légèrement sur la droite, se laissant presque bercer par la brise printanière. « Tu as déjà passé tes BUSES du coup ? » Engagement naturel.

RP en cours de rédaction. Merci d'envoyer un MP avant de poster.
Revenir en haut Aller en bas
Jude Orwell
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Jude Orwell, Lun 2 Mai 2016 - 10:30


- Aw. Oui, avec plaisir ! Il me reste vingt minutes avant de repartir en cours.

Jude observa la visage du jeune homme et ne décela ni dans sa voix sur ses traits une quelconque ironie ou sarcasme, le ton de sa voix se voulait même engageant et sincère. Rassurée la petite brune se dit qu'elle avait bien fait de proposer une sortie. Il était plutôt rare ici que les gens ne se fassent pas confiance du premier coup... Enfin c'est ce qu'il paraissait à l'extérieur, la petite brune s'était rendue compte que tout le monde amassait des dossiers sur me tout le monde dans l'éventualité où... Et Jude trouvait cela déplorable. Heureusement pour elle, Lin' n'avait pas l'air si corrompu que ça. Laissant le jeune homme choisir la direction de leur ballade elle suivi doucement le mouvement.

- Tu as déjà passé tes BUSES du coup ?

La question la plus classique pour entamer la conversation, Jude fit non de la tête un sourire étirant ses lèvres, elle ne put s'empêcher de rigoler un petit coup.

- Je suis un peu en retard... J'ai eu des soucis mais c'est prévu ! Très bientôt, et je n'ai pas hâte... Pas du tout à vrai dire, je suis une grande stressée alors les examens j'aime vraiment pas ça ! Et toi tu en es où dans les cours? Tout se passe bien?

Jude était fille unique et elle avait toujours eu cet instinct maternelle de couver un petit-frère. Nombre de ses amis lui disait toujours qu'elle les protégeait trop mais la jeune Serdy ne pouvait pas s'en empêcher c'était dans sa nature ! Elle commençait à avoir le même sentiment envers ce jeune garçon qui lui était très sympathique et très gentil.

Puis elle se demanda si le jeune homme était souvent abordé comme ce le fût avec ce garçon violent où si réellement c'était la première fois qu'une mésaventure comme ça lui arrivait... Si c'était le cas il ferait mieux d'en tirer une bonne leçon et de se préparer pour la prochaine, Jude avait remarqué que les petits cas d'intimidations comme celui-ci était devenus courant de la part des plus vieux. Certes tout le monde ne se faisait pas battre, mais des tentatives d'intimidations comme celle-ci sur de longues périodes peuvent affecter les esprits les plus innocents... Et la jeune brune ne voulait pas que cela arrive à Lin'.

Pour le moment la brune ne dit rien, elle ne voulait pas avoir l'impression de jouer le rôle de la maman avec lui, elle n'en avait pas le droit et ce serait déplacer, elle venait juste de le rencontrer. Mais elle mit ces avertissements de côté dans sa tête pour plus tard, sait-on jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Autour du parc

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 12 sur 16

 Autour du parc

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15, 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.