AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 14 sur 17
Autour du parc
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16, 17  Suivant
Harmony Lin
Responsable AdminHarryPotter2005
Responsable Admin
HarryPotter2005

Re: Autour du parc

Message par : Harmony Lin, Mer 12 Oct - 11:54


Je sens soudain une ombre cacher mon soleil. Elle reste quelques instants pendant lesquelles mon sourire s'efface peu à peu. Je profitais et voilà que quelqu'un arrive. J'espère qu'il n'est pas mal intentionné. Pour une fois que ma journée est belle, ça serait dommage quand même.

- Tu sembles pensive.

Voix féminine. Mes yeux sont toujours fermés. Juste par le timbre de sa voix je peux dire qu'elle est plus âgée que moi. Je n'ai pas très envie d'ouvrir les yeux mais je me dois de faire la conversation. Et j'aimerais qu'elle arrête de cacher le soleil qui me réchauffait le corps et le cœur. Alors, lentement, mes paupières s'ouvrent et mes orbes bleus la détaille. Blonde. Jolie. Je ne l'ai jamais vu. Finalement, pourquoi pas entamer une discussion ?!

Je lui fais signe de s'assoir à mes côtés. J'espère qu'elle le fera. Ou si elle ne s'assied pas, j'espère qu'elle se décalera parce que je vais commencer à avoir froid sinon. Mais je ne dis rien. A la place je lui fais un sourire.

- En effet. Je profitais du soleil en me disant que, pour une fois, c'était une très belle journée et que je me sentais bien. N'êtes vous pas de cet avis ?


J'inspire doucement de l'air en fermant les yeux puis je l'expire en les rouvrant. Je suis contente d'être là. Je m'installe encore plus confortablement au pied de mon arbre puis je regarde la nouvelle arrivante. Pour une fois, je ne me demande pas si ses intentions sont louables ou pas. Je vis. Je n'ai pas peur. Et qu'est ce que ça fait du bien...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoki Jones
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Anoki Jones, Sam 31 Déc - 9:56


RP Unique









___Cela faisait maintenant quelques minutes qu’Anoki étaient dehors et profitait du beau temps malgré la fraîcheur de l’hiver. Quelques minutes depuis lesquelles il ressentait comme une étrange sensation. Celle que tous les égards étaient posés sur lui, que chaque rire le visait. Discrètement et de manière impassible l’enfant regardait à droite puis à gauche essayant de comprendre ce qu’il pouvait bien se passer ? Sa robe était pourtant bien à l’endroit, il n’avait rien mangé ce matin, donc pas moyen qu’il ait un truc coincé entre les dents. En avançant l’enfant garda les yeux mi-clos il devait se concentrer et tous ces regards ahuris le déconcentrait au plus haut point. Il n’avait pourtant rien fait exploser en cours de potions, ne s’était pas fait violemment attaquer par une fée en cours de défense contre les forces du mal. Il avait beau retourner sa cervelle dans tous les sens, il ne comprenait pas. Si les gens l’observait et se moquait de lui, ce n’était pas pour quelque chose qu’il avait fait ou dit en cours, il en était presque persuadé et y aurait mis sa main à couper. Le peau-rouge accéléra le pas, il devait trouver une surface réfléchissante au plus vite, qui sait ? Peut-être quelqu’un lui avait lancé un sort le recouvrant de pustule ou autres apparence peu ragoutante. Alors qu’il se hâtait d’autres regards se tournèrent vers lui, d’autres sourires semblaient peser sur ses épaules. Il commençait à sortir de ses gonds, mais ne pouvait pas le montrer, il ne devait pas montrer à celui qui s’en prenait à lui qu’il avait gagné. Bien au contraire, tout en cherchant la source de ses moqueries, le Serpentard ruminait déjà une vengeance et il était de notoriété publique que la vengeance d’un Serpentard n’était jamais mauvais augure, alors pourquoi continuait-on à leur faire de mauvais coups ?



___Finalement l’enfant parvint jusqu’au Lac ou il put regarder son reflet et contre toute attente, rien ne semblait être changé chez lui, il était parfaitement normal. L’élève porta ses petites mains à son visage, mais rien ne semblait changer de son habitude. Anoki se releva, le visage blême. Il ne comprenait pas. C’est alors que derrière lui il entendit un autre gloussement. Tout en se retournant il lutta avec toute sa volonté pour ne pas saisir sa baguette et envoyer un mauvais sort à la personne qui venait ouvertement de se moquer de lui. C’est alors, dans cet accès de rage que le gamin sembla comprendre. Si cela ne venait pas de quelque chose qu’il avait fait ou d’un sortilège qu’il avait subit, il ne restait qu’une seule solution. La plupart des personnes qu’il avait croisées d’ici là étaient des élèves de première et deuxième année. De plus, ils se trouvaient actuellement dans le parc et d’ici tout le monde pouvait le voir, comme il pouvait voir tout le monde. C’est alors qu’il rebroussa chemin, la source des moqueries n’avait pas encore eut lieu. Il devait tout d’abord repérer qui allait lui jouer un mauvais tour. Se déplaçant à travers le parc comme à la recherche d’un banc libre – bien qu’il savait éperdument quels bancs étaient et n’étaient pas libre à cette heure de pause déjeuner – et il ne fallut pas des milles et des cents avant qu’Anoki remarque ce duo qui le suivait de loin avec une discrétion toute relative. Un Serdaigle de deuxième année, avec qui il avait déjà eut un accrochage semblait vouloir se venger. Aucun souci ? Cela ne posait aucun souci au jeune homme qui se sentait presque insultée par une combine aussi mauvaise. En prenant compte de l’heure et de l’intellect de son « adversaire », les choix étaient peu nombreux. Soit il changerait le goût de son sandwich via le sort Sapidum, soit ils ‘apprêtait à le pétrifié dans une position ridicule lorsqu’il s’apprêterait à mordre dans son repas.



___S’asseyant finalement sur un banc libre, il déballa de sa poche le Sandwich qu’on leur avait préparé puis s’apprêta a mordre dedans, arrêtant ses dents à quelques centimètres de la collation, il comprit que c’était la première solution qui se présentait à lui. Il fit semblant de mâcher puis d’avoir un sale gout dans la bouche, mimant quelqu’un en train de cracher et essayant de ne pas vomir, c’est alors que les rires démarrèrent en cœur. Toutefois, il avait garder sa baguette en main et d’un mouvement du poignet il balanca.

IMMOBILUS.

___Le sort parti droit sur sa cible. Après quoi, emportant le Sandwich avec lui, l’enfant se leva et se dirigea vers le deuxième année l’air calme et serein. Vu la vitesse a laquelle la situation c’était inversé, beaucoup comprirent qu’Anoki n’était à peine pas tomber dans le panneau et les rires se dirigeaient déjà vers le Serdaigle et son compère qui essayait de trainer son ami plus loin. Lorsque l’Américain arriva a leur hauteur il lacha un :

« Pour annuler un Immobilus, il suffit d’un Finite Incantatem. Vous n’y avez même pas penser… Je vous conseille de ne pas y penser maintenant cependant, car j’ai d’autres sort en réserve et des vachement moins sympa – un sourire presque reptilien se dessina sur la peau cuivrée de l’enfant.- Vous savez, j’ai beau être un Serpentard, mais vous m’avez presque fait perdre mon sang froid. On va donc discuter un instant. »

SONORUS


___Il balança le sort sur lui-même ainsi que sur le Serdaigle, il était fait. Pris aux pièges dans ses anneaux, un vulgaire volatile prêt à être dévoré. Leur voix résonnait maintenant à travers une partie du parc.


-Bien, dis-moi, quel sort as-tu utilisé ? Tout le monde nous écoute.

-Sapidum, pour changer le gout de ta nourriture.

-Et comment fonctionne ce sort ?

-Il faut visualiser le gout du mieux possible afin de pouvoir l’appliquer a l’aliment choisit.

-Bien très bien, donc il faut avoir gouté la chose dont on applique le gout ?

-C’est mieux.

-Tu as donc déjà mangé des excréments humains ?

-Que- Comment ? Si tu n’as pas mordu dedans tu ne devrais…

-Un coup de bluff, mais comme tu n’es pas capable de réfléchir deux secondes, au moins maintenant tout le monde est au courant de ton amour pour les scelles, je vais peut être te laisser à leur jugement.



___Des rires s’élevèrent d’un peu partout dans le parc, alors qu’Anoki brisait les effets des sorts Sonorus et Immobilus. Il était bien content que ces rires ne soient plus ciblés sur lui et au moins cela faisait deux personnes en plus qui y réfléchiraient à deux fois avant d’essayer de rire d’un Serpentard.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen Gold
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Kathleen Gold, Lun 2 Jan - 19:01


Réponse à Harmony Lin


Petit signe discret.
Tapotement sur l'herbe.
Invitation à s'abaisser. Se rabaisser au niveau de la terre, à même le sol.
Sous un arbre.
Décidément. Symbolisme étrange, branches de sang, recouvrant vos têtes.

Il est là comme pour te rappeler ce que tu fais ici.

Tu écoutes distraitement sa réponse, interpellée par son vouvoiement singulier. Tu te demandes si tu es aussi intimidante que ses paroles laissent penser. Tu pourrais toucher ton visage à la recherche de ces marques qui semblent la toucher au point de s'adresser si formellement à toi. Tu aimes cette distance, cet écart agréable qui te met au-dessus de tout.

Les débuts de conversation bateaux qui coulent sur vous. Belle journée, pour l'île sur laquelle vous naviguez en surplace.
Elle profite du soleil, désormais caché, par l'élément perturbateur de son histoire que deux pointes de stylos d'or à l'encre pourpre s'amusent à écrire.
Il fait beau aujourd'hui, c'est vrai.
Les autres sont tous à courir après ces bouts de lumières distribués en rayons et elle ne fait pas exception.

Exception exemptée de tes reproches par des arabesques trop complexes pour son jeune âge.
Le temps dérive sur les mots convenus qui vont passer comme des anges au milieu de votre conversation.
Ce sera une longue traversée, réalise-tu alors que esquisses un pas vers la place toute désignée. Un voyage aux nombreuses escales avant d'arriver à destination. L'eau tombe déjà goutte à goutte alors que tu prépares l'ancre.

La remontée de l'a-encre jetée sur vous commence alors que tu la détailles de plus près. Ses saphirs couleur de sa maison qui t'avaient interpellés quand tu l'avais aperçue sont tout ce qui attirent tes yeux. Ils s'impriment sur tes rétines, et tu te demandes si c'est votre lot à tous de les voir hanter vos tourments.

Tu n'hésites pas à la regarder alors que tu prends place, avec une lenteur calculée, lui rendant peu à peu la lumière dont elle se languit.

-C'est une belle journée, en effet.

Tu fais attention à t'asseoir là où tu en souffriras le moins, alors que tes mains se croisent sur tes genoux. Tu te doutes de l'image étrange que vous devez renvoyer. Une presque-adulte se tenant droite comme une cage, et une toute jeune fille, toutes deux à la poursuite de tours d'horloge perdus. Toute jeune fille déjà perdue dans un abysse dont elle commence à sortir. Pourtant, elle fait son âge en cet instant. Pour l'avoir observée, elle n'est plus une enfant portant le poids d'années qu'elle n'a pas encore vécu sur ses membres frêles, mais bien une ni enfant ni femme qui attend.

Tu as bien fait d'attendre le bon moment.

- Peu de personne savent apprécier le silence, profiter d'un moment de calme. Je me suis permise de venir briser le tien.

Ton regard se porte sur les autres enfants qui chahutent dans le parc. Tu te sens presque dépassée par leur énergie, te demandant si tu as jamais été capable d'apprécier autre chose que le silence que tu es en train de louer. Ce n'est par normale pour de jeunes gens de se sentir si calmes. Ils devraient n'être rien de moins que des enfants courant derrière leurs restes de bons moments.

-C'est une qualité rare.

Phrase lâchée sans plus d'explication.
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
avatar
Responsable AdminHarryPotter2005
Responsable Admin
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Re: Autour du parc

Message par : Harmony Lin, Ven 27 Jan - 15:35


Alors que mes yeux se rouvrent quelques instants pour voir si elle compte d'assoir à mes côtés, son regard me transperce. Elle me dévisage, ses yeux plongés dans les miens. Profitant de l'occasion, je l'observe à mon tour, me noyant dans ces billes de couleurs qui sont pour chacun les miroirs de l'âme. J'aime beaucoup regarder les gens dans les yeux. On saisi un peu plus leur univers. Ou c'est mon impression, au moins.

Elle continue de me regarder alors qu'elle s'installe. Lentement. Je ne peux m'empêcher de me demander si elle le fait exprès. Si elle a comprit que le soleil me réchauffait et m'illuminait et qu'elle m'avait enlevé une part de mon bonheur en se mettant devant.

- C'est une belle journée, en effet.


Enfin, elle fini par se poser sur le sol, me rendant ma source d'énergie. Je souris à nouveau, comme rassurée. Le soleil chasse les nuages. Et en cette belle journée, il arrive même à chasser mes nuages intérieurs. Alors j'en profite, autant que je peux.

Et je reste silencieuse, tranquille, à me reposer. Après tout, j'en ai besoin. Les nuits sont courtes. Elles étaient peuplées de cauchemars. Elle le sont encore. Moins. Beaucoup moins. Mais encore.

- Peu de personne savent apprécier le silence, profiter d'un moment de calme. Je me suis permise de venir briser le tien.

Je lui jette un regard d'abord étonné, puis compréhensif, accompagné d'un mouvement de bouche adéquat. Elle a raison. Elle a brisé mon moment de calme. Mais finalement, ça ne me dérange pas tant que ça. Tant qu'elle me laisse profiter de cette étoile chaude qui brille dans le ciel, ça me va.

Puis, je suis son regard. D'autres enfants jouent, plus loin. Un sourire éclaire mon visage. Ils ont l'air de s'amuser. Ils profitent de la vie. Dans un sens, je les envie. Mais d'un autre côté, je sais qu'il faut grandir, qu'il faut évoluer. C'est la nature qui veut ça. Ils finiront tôt ou tard par devenir plus adulte. Mais ils ont le temps. Il faut les laisser jouer pour le moment.

- C'est une qualité rare.

Une qualité, tout dépend du point de vue... Je souris, finalement contente d'échanger sur nos ressentis respectifs.

Je n'ai jamais vraiment été très agitée mais je sais une chose : inconsciemment, je pense que j'aurais bien voulu vivre ces moments au lieu d'être tourmentée comme je le suis actuellement. Être calme et studieuse a été un choix, oui, mais lié à des évènements qui me sont arrivés. Qui ont fait naître mes rêves. Pour lesquels je dois beaucoup travailler.

Alors qualité ou défaut, je ne saurais le dire. Pour moi, un enfant doit profiter de la vie. Et moi, je ne peux plus faire ça. Je n'en suis plus capable. Pas pour l'instant en tout cas.

- Tu as brisé mon moment de calme, oui, mais pour m'apporter avec une discussion intéressante. Alors je te pardonne.

Je ne sais pas si elle demandait mon pardon. Surement pas d'ailleurs. Mais bon, il faut toujours pardonner et aimer, comme disait ma maman.

- Dans mon cas, je ne sais pas si c'est une qualité ou un défaut. Je suis calme, oui, mais pas uniquement parce que je l'ai voulu. J'ai toujours été discrète et silencieuse mais certains évènements ont aussi faits que le calme est venu à moi. Que j'ai du me débrouiller par moi-même. Apprendre seule. Et dans ces moments-là, le silence est nécessaire.

Je réfléchis, regardant ces enfants au loin.

- J'avoue que, parfois, je les envie. Ils ont l'air de bien s'amuser, là-bas...

Paroles d'un enfant qui se sent parfois si loin de ses camarades de classe. Qui, de temps à autres, repense à sa vie avant que tout ne bascule. Avant que deux êtres chers s'en aillent. Paroles d'un enfant qui aurait peut être voulue grandir moins vite.

Mais la vie est comme elle est.
Et il faut en profiter plutôt que de pleurer sur son sort.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nash Weezer
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Déplacement

Message par : Nash Weezer, Mar 7 Mar - 21:36


RP avec Loredana Sparks.

Le vent frais d'un mardi, fin d'après-midi, caresse mes joues. Ça fait bien longtemps que je ne me suis pas retrouvé ici, dans le parc du château, en plein mois de mars. J'avais beau, à l'époque, passer des journées entières à méditer dans cet endroit tranquille. Voilà quelques temps qu'il n'en était plus le cas. Je ne sais d'ailleurs pas pourquoi. Mais ça me manquait. Alors curieux de retrouver mes habitudes, je marchais, observant ce qui m'entourait . L'hiver s'en allait peu à peu, et bientôt le printemps. Presque bientôt. J'attends avec hâte, comme tout le monde, le retour d'un soleil chaud, d'un ciel bleu, de voir les fleurs se déployer, les arbres fleurir et un panel de couleurs enivrantes. Et même si j'entends les oiseaux chanter, du haut de leurs arbres, le matin à l'aube ou même le soir au crépuscule, j'attends de voir leur envol, valorisé par la nature verdoyante. Poétique n'est-ce pas ?

Mains dans les poches, je marche sur un espèce de chemin mi boueux, mi caillouteux. Le parc en hiver, j'sais pas trop qui voudrait y aller, entre l'herbe mal coupée, les chemins pas soignés, les feuilles encore mortes, la gadoue, l'humidité du sol, c'était vraiment la pire chose, le pire endroit du château. Mais y'avait des gens qui voulaient trouver repos, calme et c'était mieux l'air frais que la bibliothèque. La foutue bibliothèque et tous les gens chiants qui traînassait pour faire genre : moi je suis intelligent. Pas pour moi cet endroit. Alors j'étais là, à souffler l'air frais hors de ma bouche, à éternuer de temps à autre, à hausser les épaules comme pour parer un coup de vent et pas loin un banc. Je me mettais assis, et j'avais plus qu'à attendre, quoi ? Bah j'sais pas, les cinq prochaines minutes allaient peut-être mouvementées ou pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Autour du parc

Message par : Loredana Sparks, Mar 7 Mar - 23:34


En cette fin de journée, Loredana était épuisée. Elle avait envie de vacances, elle avait besoin e vacances et ça se ressentait dans le comportement qu'elle avait envers les gens. Un comportement qui passait d'une humeur à l'autre sans que l'on comprenne vraiment pourquoi. Il y a quelques semaines, elle avait croisé Amortencia, une jeune fille de sa maison et l'avait agressé parce qu'elle avait perdu son collier. La main sur le bijou qu'elle portait aujourd'hui autour du coup, Loredana ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire. La situation était tellement ridicule qu'elle ne pouvait qu'en rire aujourd'hui et elle espérait qu'il en était de même pour sa camarade.

Elle en avait marre des cours, de la routine, des livres... Elle voulait de l'action et il lui tardait la fin de Poudlard pour tout cela : Voyager, découvrir de nouvelles choses, de nouveaux pays. Même si elle savait qu'il faudrait qu'elle travaille pour se paye tout ça. Sa mère lui refuserait probablement de le moindre centime. Voilà pourquoi en ce moment, elle travaillait beaucoup les ASPICS qu'elle allait bientôt passer. Elle ne pouvait pas se permettre de les louper, sinon, elle ne pourrait même pas postuler pour un boulot. Mais il n'était plus temps de penser à tout ça aujourd'hui. Elle avait envie de se vider la tête, elle avait même besoin de parler, de se lâcher. Etonnant de sa part, elle qui en ce moment avait tendance à envoyer balader les gens...

En cette fin d'après-midi, elle avait décidé de quitter la salle commune pour se rendre dehors, dans le parc, là où elle pourrait se reposer, prendre du bon temps et même rencontrer des gens. En temps normal, elle allait au parc uniquement pour se poser, écouter de la musique, ou lors de ses sorties nocturnes... Elle gardait les moments où elle rigolait, s'exprimer, pour la Salle Commune, le dortoir ou la Grande Salle, avec ses amis. Tous les bancs du parc était pris, les élèves avaient tous profité du soleil pour sortir, profiter des derniers jours de l'hiver. Bientôt le printemps sera là, mais les élèves seront tous à leur révision et Loredana savait qu'il y aurait beaucoup moins de monde aux alentours. Elle continua son chemin, à la recherche d'un coin où elle pourrait s'asseoir. Elle repéra un banc sur lequel était assis un homme qu'elle ne connaissait pas.

"Cool, enfin quelqu'un à qui parler"


Elle s'avança presque en courant et s'installa de manière impolie, indiscrète, mais sans aucune mauvaise intention. Elle voulait juste s'amuser, parler, faire connaissance. Elle était d'humeur à accueillir tout le monde dans sa vie. Il fallait qu'elle oublie les cours. Si seulement elle pouvait retrouver ses amis moldus pour une nouvelle soirée bien arrosée...

- Salut ! dit-elle énergiquement. Pfiou j'en peux plus, je suis lessivée ! J'ai cru que la journée ne se terminerait jamais ! J'ai des tonnes de devoirs j'en peux plus ! Comment veux-tu qu'on se concentre sur les examens et tout le bordel avec tout ce qui se passe dehors ? C'est vrai quoi des gens se font tuer, il y a des menaces partout, les sorciers ferment les yeux nous cachent tout, mais je sais que les choses sont pas nettes ! Quelle avenir pour nous ? Tu as des idées ? Et les exams ? La bibliothèque est pleine, comment veux-tu qu'on travaille ? Vivement que j'obtienne mes ASPICS et que je commence une nouvelle vie, j'ai tellement envie de voyager... La France, l'Italie, l'Argentine et tant d'autres...

Elle avait dit ça sans s'arrêter. Le pauvre, elle commençait déjà à le plaindre. Elle espérait être tombée sur une personne aussi folle qu'elle et qui lui répondrait de la même manière... En revanche, quelque chose lui disait que ce n'était pas du tout le cas, elle l'avait sentie. Elle s'arrêta un peu pour respirer et pour laisser le temps à ce jeune homme de s'exprimer à son tour. Elle exclut pas l'idée qu'il l'envoie balader...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nash Weezer
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Nash Weezer, Ven 10 Mar - 15:47


J'ouvre la bouche, j'expire de l'air en buée. Condensation de la vapeur d'eau disent les physiciens. L'horizon est sombre et un halo brumeux s'échappe d'entre les arbres. Météo exécrable. Phénomène d'intempérie minable. J'ai envie de vivre dans le sud. Quoique. Pas de montre pour connaître l'heure et le soleil entre les nuages ne m'aide pas, en même temps, je sais pas lire l'heure grâce au soleil. J'entend un cui cui en fond. Cri d'un oiseau solo. Où sont tes amis petit moineau ? Tu voles seul. Et tu n'as pas peur que le grand méchant corbeau t'attrape. Tu es fort. Alors je me laisse bercer par le ronronnement du piaf, le son aigu rythmé, me fermerait presque les yeux. Bien essayé.

- Salut ! Pfiou j'en peux plus, je suis lessivée ! J'ai cru que la journée ne se terminerait jamais ! J'ai des tonnes de devoirs j'en peux plus ! Comment veux-tu qu'on se concentre sur les examens et tout le bordel avec tout ce qui se passe dehors ? C'est vrai quoi des gens se font tuer, il y a des menaces partout, les sorciers ferment les yeux nous cachent tout, mais je sais que les choses sont pas nettes ! Quelle avenir pour nous ? Tu as des idées ? Et les exams ? La bibliothèque est pleine, comment veux-tu qu'on travaille ? Vivement que j'obtienne mes ASPICS et que je commence une nouvelle vie, j'ai tellement envie de voyager... La France, l'Italie, l'Argentine et tant d'autres...

Déjà t'es qui ? Qu'est-ce que tu veux ? Avance toi dans tes devoirs et ça ira mieux, pense pas aux ASPICs ou tu vas sombrer. En fait, vu comment t'es arrête de penser. Un boule électrique la meuf qui vient de se poser à côté de moi. Pire que togedemaru. Je soupire, alors fais comme moi, respire. Et maintenant, propos idéologiques. Peur grandissante. Un avenir à se demander. Des idées à développer. Des examens à foirer. J'aime pas la bibliothèque. Liste insoupçonnée des pays désirés. Trop d'information à la seconde. Je me gratte la tête et j'attends la fin de speech. France ? Italie ? Argentine ?

- Japon.

Je tourne enfin les yeux. C'est une belle brune, belles formes, beaux cheveux, lèvres pulpeuses. Elle se rattrape la-dessus, mais ce qu'elle jacasse p'tain. Insupportable.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Autour du parc

Message par : Loredana Sparks, Lun 13 Mar - 12:05


Ok. Elle avait été peut-être légèrement malpolie de s'installer à côté de lui et de lui déblatérer sa vie comme ça alors qu'il ne connaissait absolument rien d'elle et vice-versa. C'était assez osée de sa part, mais ça faisait partie de son côté imprévisible et peut-être que ce jeune homme ne lui en voudrait pas longtemps d'agir de la sorte, ou peut-être allait-il lui lancer un sort pour qu'elle la ferme, ce qui serait justifié, à vrai dire bien qu'elle risque de le prendre mal. M'enfin après tout, elle aurait sûrement fait la même chose si ça avait été le cas inverse, alors à quoi bon ?

Il n'avait même pas pris la peine de se tourner de suite vers elle. Il avait déjà ses jugements et ne semblait pas du tout sur le point de discuter avec Loredana. Elle pensa qu'elle devrait peut-être s'excuser, mais rejeta cette idée pour le moment. Elle aurait maintenant aimé savoir à  qui elle avait à faire, qui était ce jeune homme qu'elle ne connaissait même pas de vue alors qu'il semblait avoir son âge ou presque. Peut-être était-il trop timide, trop discret pour faire parler de lui. Mais en sept ans à Poudlard, Loredana connaissait les gens qui s'y trouvaient, au moins de vue. Pourtant, elle ne l'avait jamais vu, jamais croisé, ce qui l'intriguait tout ce même un petit peu.

- Japon.

Voilà l'unique réponse à son long monologue. Il tourna enfin les yeux vers elle. Elle comprit qu'elle l'avait dérangée. Malgré tout, elle ne pouvait s'empêcher de se dire que le Japon serait une bonne idée également, elle n'y avait jamais pensé. Elle avait l'impression que le sorcier la jugeait déjà de fille peu intelligente, sans intérêt, mais c'était probablement ce qu'elle avait laisser paraître en s'adressant à lui de la sorte. Une fille qui parle, parle, parle en disant des choses complètement inutile.  Elle redescendit sur terre.

- Excuse-moi pour cette intervention mouvementé. J'avais juste....besoin de parler. C'est ridicule et je ne sais même pas qui tu es...

Malgré sa fierté, elle avait jugé bon de s'excuser, même si elle ignorait si ses excuses allaient être acceptées ou non. Peut-être était-il trop solitaire pour être gentil avec les autres, peut-être allait-il l'envoyer balader. Elle n'en savait rien, elle avait juste jugé bon de s'excuser. Malgré son tempérement, elle savait ce qu'il était juste de faire ou non et si ça ne suffisait pas à ce sorcier, elle ne pouvait plus rien faire pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nash Weezer
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Nash Weezer, Mar 14 Mar - 18:48


Tard. Ou tôt. Elle s'en rend compte. Et elle répond. Des excuses. Un besoin de parler. Comique de situation. Qui je suis. Encore trop d'information. Parlez avec quelques mots. Je vous jure. Ça simplifie tout. C'est comme ça que japon est sorti. Pour la calmer. Et lui exploser une de mes idées. Polysémie. Quelle a dû tourner et retourner dans ça tête. Car elle a l'air d'une dingue. Mais en soi. La dinguerie c'est pas un défaut. C'est comme tout. Ça peut devenir une force. Les paroles du sage. Pas de moi bien-sûr. A Serdaigle certes, mais pas intelligent. Je me suis toujours demandé qu'est-ce que je foutais sous le sceau des aigles. C'est peut-être au bout de la septième année. Qu'on me révélera. Je veux dire, il, lui, dans son placard, poussiéreux. J'irais le déloger. Lui demander de parler.

Une minute de silence. Pour personne. Sauf pour moi. Ou pour elle. Qu'elle respire. La brise lui emporte doucement une mèche. Peut-elle sourire ? Elle doit avoir un beau sourire. Sur la poitrine, le lion. Le rouge. L'or. Gryffondor. Courageuse ? Oui d'être venu parler à toute allure. Rare de voir des filles de cette maison. Rare de voir des filles tout court. Pas mon centre d'intérêt. Mais certaines sont charmantes. D'autres renversantes. Certaines touchantes. Et quelques unes amicales. C'est pas comme les mec, elles ont des caractères, parfois violent ou non. J'aime bien. Comme au théâtre.

Nash. Tu peux parler.

Je suis pas un exutoire mais j'accepte. J'accepte ce qu’elle voudra dire. A sa place, n'aurais-je pas aimer avoir quelqu'un à qui parler. Et un inconnu. Qui ne connait pas ton nom. Rien de toi. Ne te jugera pas. Sans antécédent. Tu ne crains rien. Ou peut-être as-tu du soucis à te faire. A toi d'en décider. Je me retiens d'ouvrir une clope pour pas t’empoissonner, puis c'est interdit, puis les Gryffondor peuvent d'énoncer, on sait jamais, l'enjeu des points peut-être meurtrier. T'as tout le temps qu'il te faut ma belle. Moi je regarde les oiseaux construire leur nid. La saison des amours arrive. Je voudrais observer les petits.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Autour du parc

Message par : Loredana Sparks, Lun 27 Mar - 13:28


Elle se sentait embarrassée, était tombée sur la mauvaise personne qui n'avait aucune envie de lui parler, aucune envie d'avoir de la compagnie. Une personne froide, solitaire, peut-être même dénuée de toute sympathie, mais ça elle n'en savait rien, elle ne le connaissait que trop peu pour se faire une idée sur sa personnalité. Malgré tout, il l'acceptait à côté de lui, il acceptait qu'elle lui parle, qu'elle dise n'importe quoi, bien qu'il ne lui avait pas assuré qu'elle obtiendrait des réponses. Ou alors ne savait-il parler uniquement avec de simples mots ? Lui arrivait-il d'avoir une conversation avec quelqu'un ? Une conversation censée sur un sujet qui l'intéresserait ? Elle n'en savait rien, mais elle était intriguée par lui. Les personnes mystérieuses, fermées dégagent toujours quelque chose de fascinant. L'on aimerait découvrir leur secret, pouvoir lire en eux. Il n'avait aucune conversation et pourtant, Loredana le trouvait plus intéressant que certaines personnes très bavardes qu'elle avait l'habitude de rencontrer dans Poudlard

Ainsi, son prénom était donc Nash. Un homme qui, semblait-il, ne disait uniquement ce qu'il pensait important sans l'utilisation de phrases complexes ou autre conneries. Il répondait simplement. Loredana perdit ses mots, son besoin inexpliqué de parler à quelqu'un s'envolait petit à petit. Elle se sentait ridicule, elle qui détestait les personnes qui commérait, elle avait fait exactement la même chose, avec la mauvaise personne, bien évidemment.

- Loredana, répondit-elle

Elle l'observa un instant, mais il était difficile à cerner. Il était prêt à l'entendre, sans vraiment l'écouter. Il s'intéressait à autre chose. Elle suit son regard, il observe les oiseaux. Il a l'air d'apprécier les choses simples, les choses silencieuses qui lui permettaient de réfléchir sans sortir un mot de sa bouche. Du moins c'état ce qu'il dégageait, peut-être qu'elle se trompait complètement. 7
Le silence s'installa, un long silence. Mais pas désagréable. Elle entendait les autres chahutaient au loin. Eux n'entendaient que le vent qui soufflaient et les animaux qui passaient devant eux de temps en temps. Elle regarda vers la forêt interdit, se disant qu'il faudrait vraiment qu'elle aille y faire un tour avant qu'elle ne quitte Poudlard. Le temps passaient bien trop vite, elle n'avait pas vu ses 7 années passer. Elle n'avait que onze ans lorsqu'elle a intégré l'école et en avait aujourd'hui presque dix-huit. Bientôt elle passerait ses ASPIC est s'en irait. C'était ainsi.

- Tu m'intrigues, ajouta-t-elle simplement

Elle n'avait pas pu s'en empêcher. Elle était comme ça Loredana, toujours à sortir ce qu'elle a dans la tête, les questions qu'elle se pose. Peut-être allait-il simplement se lever et partir, ou devenir agressif. Qu'est-ce qu'elle en savait ? Elle ne le connaissait pas après tout. A lui de décider de répondre ou non. Si elle dérange, elle n'aura qu'à se lever et partir, c'était aussi simplement que ça.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nash Weezer
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Autour du parc

Message par : Nash Weezer, Dim 9 Avr - 16:06


Douce brise.
Doux soleil.
Doux mois d'avril.

On se regardait pas mais y'avait une atmosphère, une envie qui me tentait, qui m'y invitait. Loredena, prénom original, encore de la douceur. Un petit sourire sur mon visage. Le calme après la tempête, que ça faisait du bien. Alors je décroisais mes bras et m'étirais. Elle était toujours assise à côté de moi. Belle prestance, belle position. Je me tournais et l'observais. Sa respiration de sa poitrine à son ventre. Harmonie. Elle était jolie, de beaux cheveux, un beau visage, mais ça je l'avais déjà pensé. Alors je tournais la tête et observais les oiseaux, fallait bien penser à autre chose.

Un son.
Doux.
Des mots.
Doux.

- Tu m'intrigues.

Une douceur et une simplicité qui changeait son image, une transformation immédiate, impressionnante. Savoir s'adapter à son environnement, ou saute d'humeur arrête. J'avais encore un sourire sur la bouche. Pourquoi est-ce que j'intriguais les gens. Qu'est-ce que j'avais de spécial. Ok. J'avais l'air mystérieux, un sombre garçon, mais était-ce charment ? Un côté bad boy. En réalité j'en savais rien, je me posais trop de question, des questions sur elle aussi, parce qu'elle était pas la seule à penser ce genre de chose.

- Toi aussi tu m'intrigues.


Une discussion qui marchait à reculons, fallait réengager, parler, exposer.

- Ça change d’entendre les oiseux chanter, c'est agréable, nan ?
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: Autour du parc

Message par : Loredana Sparks, Mer 12 Avr - 17:01


Nash était un garçon comme elle n'en avait pas souvent croisé. Voilà la première raison pour laquelle il l'intriguait et elle n'avait pas eu peur de le lui avouer clairement. Parce que ça faisait partie de son caractère, elle aimait toujours dire ce qu'elle pensait sans toujours faire attention aux réactions que pouvaient avoir ses camarades. Nash lui, ne semblait pas avoir mal pris ses mots, au contraire  elle aurait juré avoir vu un sourire sur ses lèvres. Dans d'autres circonstances, Loredana aurait probablement déjà foutu l'camps sur un autre banc, mais le Serdaigle était intéressant et pourtant, il n'avait pas encore sorti une phrase complète. C'était sûrement ça qui la faisait rester au final. Elle avait senti au début de la conversation qu'elle était de trop. Désormais, elle ressentait tout autre chose, peut-être avait-il fini par accepter sa présence, sans lui demander pourquoi elle était venue sur ce banc, pourquoi elle lui avait parlé.

- Toi aussi tu m'intrigues.

Loredana eut un petit rire mais ne répondit rien. Elle ignorait pourquoi elle pouvait bien l'intriguer. Son changement de comportement brutal peut-être. Elle était passée de vraie piplette à une simple fille qui voulait juste une peu de compagnie. Le Serdaigle reprit la conversation.


- Ça change d’entendre les oiseux chanter, c'est agréable, nan ?

Elle l'observa un instant, puis laissa son regard se balader tout autour du parc. Elle pouvait entendre les oiseaux et même en voir certains. Elle ne s'était jamais attardée sur ce genre de détail auparavant, elle ne pensait qu'à faire le mur, qu'à s'échapper sans prendre le temps d'écouter et de regarder autour d'elle. Aujourd'hui, elle avait l'opportunité de faire ça. Rester là et écouter le chant des oiseaux chanter.

- Oui, vraiment très agréable, c'est bien la première fois que je m'attarde sur le chant des oiseaux, c'est vraiment plaisant.

Un nouveau silence. Mais pas un silence si pesant puisque la Gryffondor était trop concentrée à écouter les différents bruits. Pas seulement les oiseaux, mais aussi le sifflement des arbres que provoquait le vent. Si elle tendait bien l'oreille, elle pouvait même entendre certaines créatures de la forêt. Elle sourit de nouveau.

- Ça t'arrive souvent ? De t'isoler et d'écouter seulement le chant des oiseaux, loin du bruit que font les autres élèves ?


Une question comme une autre, elle voulait seulement en savoir plus sur ce fameux Nash de Serdaigle, peut-être n'était-il pas du genre à se dévoiler de la sorte, mais ça ne lui coûtait rien de lui demander.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Autour du parc

Message par : Azaël Peverell, Ven 23 Juin - 12:17


Plus d'un mois sans réponse, je récupère.
MP si problème
RP avec Peter amour
LA accordé


Hier, l'autre imbécile qui te sert de préfet s'est amusé à retourner absolument tout ton dortoir. Il a même balancé une bombabouse sur ton matelas. Et ça ne passe pas. C'est le genre de truc qui te reste en travers de la gorge. T'as besoin de te venger. T'as besoin de lui faire payer. Sauf que t'es pas aussi fourbe que lui. Et que toi, tu t'en tapes royalement d'avoir des problèmes. Alors t'es bien décidé à lui tomber dessus dans les règles de l'art. T'as attendu toute la journée le moment propice. Parce qu'en cours, ce n'est même pas la peine. T'as pas envie que n'importe qui intervienne. Non, c'est à vous de régler ça. Et c'est ce que tu vas faire.

Les cours finis, tu commences à le chercher. Son dortoir, la salle commune, et enfin le parc. T'en fais le tour, regardant pour la première fois ceux qui t'entourent. Essayant de trouver parmi eux le visage que tu veux tellement abîmer. Et tu ne tardes pas tant que ça à le trouver. Peut être un coup de chance, peut être que ton instinct t'a mené à lui. Dans tous les cas, le voilà assis, dans la pelouse, au pied d'un arbre. Tu te fiches ouvertement de ce qu'il fiche ici. Tu sors aussitôt ta baguette pour t'approcher de lui à grands pas, le regard noir, visiblement prêt à en découdre. Tu lui lances d'un ton méprisant :

- Tu t'es bien amusé hier, j'espère ? Parce qu'aujourd'hui, tu risques de rire un peu moins.

Une fois planté devant lui, tu pointes ta baguette en direction de sa tête. Tu le surplombes, mais ce n'est pas ce que tu recherches. T'as pas envie de l'intimider. Ni même de le menacer. Non, tu veux juste le faire payer. Lui prouver que tu peux lui coller une raclée quand bon te semble, et donc qu'il ferait bien de surveiller ses arrières si il continue à te chercher de la sorte. Sur ce coup, il t'a bel et bien trouvé. C'est toi qui a commencé en cours de botanique, c'est vrai. Mais il n'aurait jamais dû entrer dans ton jeu. Et encore moins dans ton dortoir. Parce qu'à présent, la guerre est déclarée. Il est l'heure pour une nouvelle bataille de commencer.

- Lève-toi, qu'on règle ça.

Te voilà même fair-play. Sans doute uniquement parce que t'as bien l'intention de lui prouver ta supériorité sans tricher. Et puis, vu comment il t'a collé en rogne, tu préfères pouvoir te lâcher complètement. Alors pour cela, il vaut mieux avoir un adversaire en capacité de se défendre un minimum. Pour que ta victoire ne puisse être contestée. Pour qu'il s'écrase une bonne fois pour toute et que tu lui fasses bouffer son insigne de préfet dont il est si fier.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Autour du parc

Message par : Peter McKinnon, Ven 23 Juin - 14:21


L'intérêt de lire sous un chêne, c'était quoi ? Souvent les gens qui souhaitent s'accroupir sous un arbre pour être tranquilles, lire, se reposer, s'embrasser, choisissent un chêne. Ca devait être parce que Saint-Louis rendait la justice sous l'un de ces arbres, cela avait une connotation quasi-mystique. Le chêne devait être le lien avec une sorte de plénitude, de vérité autre. En tous cas, c'était un chêne que Peter avait choisi pour commencer à dévorer ses livres sur la divination achetés aux Halles Magiques. Il avait besoin de comprendre ce qui lui arrivait et pour cela quoi de mieux que de s'installer sous cet arbre sacré ?

- Tu t'es bien amusé hier, j'espère ? Parce qu'aujourd'hui, tu risques de rire un peu moins.

En fait, il n'avait pas choisi un chêne pour toutes ces raisons. Et, alors qu'il relevait la tête de Prédire l'imprévisible : protégez-vous contre les chocs, il ne put s'empêcher de penser que s'il était sous un chêne, c'était parce qu'il finissait toujours par y avoir des glands dessous. Azaël venait de faire une entrée remarquée et le voilà qui pointait maintenant sa baguette sur le préfet. Peter jeta un regard circulaire, histoire de jauger la situation. Aucun membre du personnel à l'horizon, juste quelques badauds. L'autre idiot avait bien choisi son moment. Peter prit alors l'air le plus innocent du monde à l'adresse de son camarade de Salle Commune.

- Je ne vois absolument ...

- Lève-toi, qu'on règle ça.

L'élève de sixième année avait l'air particulièrement remonté. Et il y avait de quoi ! Aidé de sa cape d'invisibilité, Peter avait retourné la vieille son dortoir et avait même fait péter une bombabouse achetée chez Waddiwasi dans son lit. Ce n'était qu'un juste retour des choses. Son camarade ne l'avait-il pas raillé un peu plus tôt devant tout le monde ? Et ne lui avait-il pas balancé un snargalouf à la figure ? Enfin, Azaël souhaitait avoir le dernier mot dans cette histoire, soit ! Et c'était qu'il souhaitait un vrai duel en plus ! Peter savait d'expérience que les gens qui se battaient à la loyale ne gagnaient que très rarement. Le sorcier aurait eu meilleur compte d'arriver dans son dos et de le défigurer plutôt que de lui laisser sa chance, c'était fou ce qu'il était simplet ! Peter referma son livre posément et le plaça à coté de lui.

- Tu veux vraiment régler ça comme ça, Liderick ? Tu n'as donc pas compris ? Le cours de Botanique, les dortoirs, tu sais très bien comment ça fini pour toi à chaque fois ...
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Autour du parc

Message par : Azaël Peverell, Dim 25 Juin - 15:46


LA de Peter
Il a le mien pour la suite du RP


McKinnon commence par faire le type qui ne sait pas de quoi tu parles. Comme si tu venais simplement de péter un câble sur lui sans aucune raison. Comme s'il ne se souvenait pas de ce qu'il avait fait la veille. Le mec n'assume rien, et ça t'énerve encore plus. C'est quoi cette façon de faire ? C'est lui qui est sensé montrer l'exemple aux autres élèves ? A se planquer, à ne pas prendre ses responsabilités ? Il n'est même pas fichu d'assumer ses actions de la veille, et on attend de lui qu'il fasse respecter les règles qu'il ne suit lui-même que lorsque ça l'arrange ? Il t'énerve à toujours jouer sur les apparences, comme si il était juste un mec sympa et totalement innocent. A croire que rien n'est jamais de sa faute.

Faut que tu lui dises de se lever pour obtenir un léger changement d'attitude. Il se désintéresse de son bouquin, et confirme enfin que c'est bien lui l'auteur de l'attentat à la bombabouse sur ton matelas. Comme quoi, tout n'est peut être pas perdu, tu peux toujours essayer d'en tirer quelque chose. Faut juste qu'il ait le courage de se battre. Parce que lui coller une raclée si il ne se défend pas, ça va pas te défouler assez. Peu importe comment ça va finir. Tu ne lâcheras rien. Tu vas lui faire sa fête, et il pourra ranger son sourire de crétin. La colère ne redescend pas. Mais c'est une colère froide, calculée.

Il a à peine fini sa phrase que tu te baisses pour l'attraper par le col de ta main libre, tout en le menaçant toujours avec ta baguette de l'autre main. Tu le forces à se relever avant de le plaquer contre le tronc de l'arbre sans la moindre douceur, histoire qu'il comprenne bien que t'es pas là pour t'amuser, mais bien pour que vous puissiez régler tout cela une bonne fois pour toute. Tu pointes ta baguette sur sa gorge avant de lâcher quelques mots.

- On verra bien comment ça va finir cette fois. J'te conseille de sortir ta baguette. Histoire d'essayer de te défendre au moins. Sinon t'humilier sera légèrement moins jouissif. Même si ça restera une activité plutôt sympathique.

Tu le lâches pour reculer de quelques pas. Toujours en garde, tu attends qu'il en fasse de même. T'es bien décidé à gagner. A l'écraser. Parce qu'il est allé beaucoup trop loin, il est temps de le remettre à sa place : celle d'un moins que rien.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Autour du parc

Message par : Peter McKinnon, Dim 23 Juil - 11:09


Face à la colère palpable de son camarade de dortoir, Peter avait préféré opter pour un calme olympien, histoire d'attiser un peu plus les flammes de la colère du jeune sorcier. Le préfet était même prêt à payer de sa personne pour que son condisciple vert et argent commette l'irréparable et subisse le déchainement de l'arsenal disciplinaire de l'Ecole. Cette technique s'avéra payante bien plus vite que prévu, puisque le sixième année attrapa son aîné et le plaqua contre l'arbre au pieds duquel il était appuyé. Une douleur lancinante due au choc se fit brièvement sentir dans le dos de Peter.

- On verra bien comment ça va finir cette fois. J'te conseille de sortir ta baguette. Histoire d'essayer de te défendre au moins. Sinon t'humilier sera légèrement moins jouissif. Même si ça restera une activité plutôt sympathique.

Le fougeux élève de Serpentard lâcha alors Peter et fit quelques pas afin de lui laisser l'espace de commencer leur duel. Ce dernier, lui, se massa mollement la gorge, où la baguette de son congénère venait de lui masser la glotte. Quel tempérament emporté ! C'était triste à dire mais le pauvre garçon allait bien devoir recevoir la monnaie de sa pièce. Et si quelqu'un les surprenait, Peter n'aurait qu'à plaider la légitime défense. Et qui allait-on croire entre un élève plongé en permanence dans les embrouilles et le fidèle et inflexible défenseur du Règlement au surnom aussi raillé que redouté ?

- Pauvre crétin ...

Peter passa alors sa main sur l'emplacement pour baguette de sa ceinture en cuir (bel achat des Halles Magiques). Il en tira Phaesporia, on allait passer aux choses sérieuses ... Le préfet feint alors d'amorcer un salut, mais il n'en fit en réalité rien et balança son premier sort :

- Everte Statum !

Ce n'était pas qu'il ne considérait pas Azaël comme un véritable adversaire et que, par conséquent, il refusait de le saluer, mais il n'avait en réalité aucune envie de perdre ce duel et comptait bien user de tous les moyens déloyaux à sa disposition (ce qui allait probablement énerver encore plus le jeune sorcier pour son plus grand plaisir).

- Serpensortia !

Le préfet n'avait même pas vérifié si son sortilège de renversement avait bien fonctionné, déjà il envoyait un serpent dans le jeux. Il fallait montrer qui était réellement digne de la Maison de Salazar Serpentard ... Un sourire narquois commença alors à se dessiner sur le visage du lanceur de sorts de septième année. Cela risquait pourtant de ne pas durer !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Autour du parc

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 14 sur 17

 Autour du parc

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16, 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.